Devant la menace de l'électrosensibilité, des Québécois-es
se prononcent massivement contre les compteurs 'intelligents'


Consultez les résultats de notre sondage disponible au http://www.surveymonkey.com/s/XJ2HKZP

Si vous n'avez pas le temps d'y participer (cela peut demander entre 5 et 10 minutes) sachez que vous pouvez accéder immédiatement aux résultats en cliquant sur le bouton "Terminé" au bas de la page du questionnaire ci-dessus. En date du 29 janvier, 204 personnes y avaient répondu. À noter que cette donnée n'est pas accessible au public, mais les pourcentages des réponses aux 9 questions le sont. Comme vous le constaterez, l'opposition est massive et sans équivoque. Bien sûr, il ne s'agit pas d'un sondage scientifique réalisé à partir d'une échantillonnage de participants choisis au hasard. En général les personnes visitant notre site et se donnant la peine de participer à ce sondage sont déjà inquiètes et sensibilisées à cette problématique. Il n'est donc pas surprenant qu'elles rejettent massivement les compteurs 'intelligents'. Il serait toutefois intéressant qu'un véritable sondage soit réalisé peu après le 5 février afin de déterminer dans quelle mesure la population québécoise est opposée aux compteurs intelligents et dans quelle mesure les gens sont pas du tout, peu, assez ou très conscients des risques associés aux micro-ondes.

À noter également : à la 9e question du sondage...

« Si votre lieu de résidence est déjà équipé d'un ou de plusieurs compteurs électropolluants de marque Landis+Gyr, Elster ou Itron, estimez-vous avoir déjà commencé à ressentir les effets sur votre santé des micro-ondes qu'ils émettent constamment, et si oui, craignez-vous de devenir électrosensible ou même considérez-vous l'être déjà ? »

... 5,4% des participants ont indiqué que leur situation correspond au 3e choix proposé, soit ...

« Oui, de nouveaux symptômes que je n'avais jamais eus sont apparus depuis qu'il y a un (ou plusieurs) de ces compteurs installés ici - Dressez-en la liste ci-après. »

Voici quelques-uns des messages qu'ils ont laissés...

« Maux de tête de plus en plus fréquents, fatigues fréquentes et instabilité du sommeil, réveil brutal dans la nuit. Mon épouse et moi avons constaté l'absence d'oiseaux comparativement aux autres hivers. Ils boudent la mangeoire totalement, pourtant nous vivons en plein bois. »

« Maux de tête, étourdissements, vertiges. »

« Insomnie, eczéma, fatigue excessive. »

« Maux de tête fréquents, saignements de nez, fatique extrême. »

« Acouphène, difficultés à dormir, irritabilité. »

« J'ai un défibrilateur cardiaque implanté et les champs magnétiques me sont interdits. »

« Je dors à 6 pieds du compteur et je suis de plus en plus apathique plus des douleurs qui me cause de plus en plus de difficultés à bouger etc etc etc. Je suis découragée. »

« Les acouphènes sûrement à cause d'exposition prolongée en dormant pas loin du compteur »

« Insomnie, eczéma, fatigue excessive. »

« Je sens de gros pincements et j'ai des bruits aigus dans les oreilles, des palpitations, les yeux rouges avec sang, toujours soif, trop soif et mes tests médicaux sont tous beaux... donc pas de diabètes pour causer cela. Stress extrême, agitation subite. »

« Je ressens de l'hypersensibilité et déjà j'ai effectué beaucoup de changements dans la maison et cela a réglé tout de suite l'insomnie et la sécheresse... Imaginez si ce compteur était installé. »

« Le compteur a été installé il y a quelques mois et je ne sais pas encore si les symptômes que je ressens sont réellement associés au compteur, mais je le crains. »

« Je n'ai pas ouvert aux deux molosses venus frapper chez moi pour installer les compteurs intelligents. De plus on m'a laissé un carton dans ma boîte aux lettres m'invitant de communiquer avec Hydro-Québec afin de prendre un rendez-vous, ce que je n'ai pas fait. (Je suis locataire). Je crois déjà souffrir d'électrosensibilité puisque les symptômes répertoriés font partie de mon quotidien depuis plus de dix ans. »

« Pour ma part, l'acouphène est apparu dans la même période que le remplacement de mon compteur mécanique par un compteur Itron. De plus, la tête de lit de mon enfant est à environ 3 m. de ce compteur et j'ai installé des matériaux à la fois réfléchissants et absorbants aux fréquences 900 MHz sous son matelas et dans sa tête de lit pour essayer de réduire son exposition aux CEM du compteur. »

« Je n'ai pas présentement de compteur de lecture à distance chez moi. Je suis électrosensible, alors je crains énormément pour ma santé et celles de tous. Ce serait un vrai calvaire pour moi advenant l'installation de ce genre de compteur dans ma ville. »

« En fait, je suis électrosensible tout court, et maintenant, c'est un incroyable calvaire par moments d'être dans les lieux où l'internet sans fil, les ondes des téléphones mobiles cellullaires, de tous ces nouveaux gadgets électroniques (ipads, iphones, etc.)... Je n'en peux plus de ça, j'aimerais franchement que les autorités gouvernementales mettent un bémol sur la sur-utilisation de ces engins électroniques qui polluent la qualité de vie des humains, et la nature.. »

« Je suis déjà électrosensible, et je crains de ne pouvoir survivre à ce changement. Ces compteurs n'ont pas encore été installés dans notre maison! »

« Hydro-Québec est au service de la population et non l'inverse. L'a-t-elle oublié? Ce projet est encore une tricherie pour faire du profit sur le dos de la santé de la population. C'est inacceptable. Le président d'Hydro-Québec devrait rendre des comptes à la Justice car IL SAIT les conséquences sur la population, mais ne pense qu'aux intérêts financiers. La Loi punit CELA. »

« J’ai pensé à une façon de tester les compteurs d’une façon très objective: si Hydro est tant confiant dans la sécurité de ses compteurs, pourquoi ne pas accorder un privilège à tous nos hauts fonctionnaires du gouvernement incluant les Sociétés d'état et les Régies, ainsi que tous les membres de l'Assemblée nationale, y compris le Premier ministre, sans oublier, bien sûr, tous les employés d'Hydro en commençant par son président. Les compteurs de nouvelle génération pourraient être installés chez-eux et nous aurions une réponse très rapide quant aux dangers pour la santé, en particulier. Je ne crois pas que notre premier ministre ou le président d'Hydro accepteraient de subir longtemps les malaises causés par ces appareils, qui peuvent aller jusqu'à développer un cancer. Ce pourrait être une de vos revendications, si vous ne trouvez pas mon idée trop farfelue. Si pour une fois les cobayes étaient nos têtes dirigeantes plutôt que la population, ce serait un changement intéressant. »

Note de Jean: Pour avoir une idée des divers symptômes que l'on peut subir à la suite d'une exposition prolongée aux micro-ondes pulsées émises (dans la même bande de fréquence que les téléphones cellulaires soit 910 Mégahertz en mode GSM) par les compteurs 'intelligents', lire cette Liste détaillée de symptômes ressentis par des riverains d'antennes relais GSM

Voilà ce qui nous attend tous et toutes si on n'arrête pas ce projet insensé.

« Les études démontrent que de 10 à 50 % de la population risque de devenir très intolérante aux champs électromagnétiques au cours des 25 à 50 prochaines années. J’ai deux cas de sclérose en plaques déclenchée après l’utilisation prolongée du téléphone cellulaire, trois cas de cancer du sein — deux récidives après surexposition à des champs électromagnétiques et un cas lié à l’utilisation d’ordinateurs — et des preuves anecdotiques également concernant l’autisme et la maladie d’Alzheimer dont le risque est beaucoup plus élevé que le cancer. Les liens de causalité avec les champs électromagnétiques sont très possibles. »

- Dominique Belpomme, expert en électrosensibilité et oncologue parisien -- Tiré de L’intolérance électromagnétique élucidée - Voir aussi Gro Harlem Brundtland est électrohypersensible - À noter que le Dr Bellepomme est très prudent dans ses prévisions car selon ce que rapporte Magda Havas dans NON-THERMAL EFFECTS AND MECHANISMS OF INTERACTION BETWEEN ELECTROMAGNETIC FIELDS AND LIVING MATTER ["Hallberg and Oberfeld report a prevalence of electrohypersensitivity (EHS) that has increased from less than 2% prior to 1997 to approximately 10% by 2004 and is expected to affect 50% of the population by 2017"], au train où vont les choses avec l'électrosmog qui ne cesse d'augmenter, c'est 50% de la population canadienne qui est à risque de devenir électrosensible d'ici 2017, soit d'ici à peine 5 ans!!

"Contrary to the views of mainstream medical authorities, Figure 1 shows that the group of electrosensitive people around the world, including Sweden, is not just a small fraction that deviates from the rest of the healthy population. Instead, it points at the possibility that electrosensitivity will be more widespread in the near future. The extrapolated trend indicates that 50% of the population can be expected to become electrosensitive by the year 2017."

- ÖRJAN HALLBERG1 AND GERD OBERFELD - Tiré de Letter to the Editor: Will We All Become Electrosensitive?

Il est intéressant aussi de mentionner qu'en 2010, le Dr Michel Plante (à l'emploi d'Hydro-Québec depuis 25 ans) et 2 de ses collègues ont rédigé deux textes biaisés (disponibles ICI et ICI) pour la revue des omnipraticiens québécois Le Médecin du Québec afin d'expliquer aux médecins de famille qu'il est « peu vraisemblable » que les radiofréquences émises par les cellulaires soient cancérogènes ( « À ce jour, les études expérimentales et épidémiologiques n’ont pas montré d’effets significatifs du téléphone cellulaire sur le système nerveux ni d’effets cancérogènes », que les symptômes d'électrosensibilité ne sont pas liés aux CEM (il les met sur le compte d'un effet «nocebo» – ce serait dans la tête des gens, autrement dit – et il ne reconnaît évidemment que les seuls effets thermiques, comme Santé Canada, sans accorder le moindre crédit à la possibilité d'effets biologiques à long terme. Bref, de la foutaise démentie par les plus grands experts dont l'oncologue parisien Dominique Belpomme cité ci-dessus.

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus à risque que d'autres de développer des symptômes d'électrosensibilité, vous demandez-vous peut-être... Selon le Dr Philippe Irigaray [coordonnateur des recherches de l’Artac, un des cinq experts internationaux récemment invités par le Fonds de recherche en santé du Québec à sélectionner les meilleurs projets de recherche en prévention des cancers environnementaux] le cerveau humain contient des magnétosomes, des oxydes de fer qui se comportent comme des aimants. L’électrosensibilité pourrait dépendre de leur quantité, qui varie d’un individu à l’autre.

Il prépare actuellement avec d'autres chercheurs cinq articles scientifiques sur l’électrosensibilité qui seront publiés dans un an ou deux. À cela, il faut bien sûr ajouter le degré d'exposition aux micro-ondes et aux champs magnétiques de diverses origines (ondes radar, lignes à haute tension, électricité sale dans nos milieux de vie, etc.) qu'une personne a subi au cours de sa vie. Des facteurs génétiques sont sans doute aussi en cause, mais aussi surtout l'exposition prolongée à des produits chimiques toxiques et à d'autres contaminants environnementaux (spores de champignon, moisissures, pollutions atmosphériques diverses) ayant pu déjà déclencher des réactions allergiques diverses, une condition qui forme un «terreau» idéal pour l'apparition de symptômes d'électrosensibilité.

Il ne faut pas être un expert scientifique pour comprendre que nous sommes tous à risque de développer de tels symptômes, car notre organisme doit déjà lutter contre une charge polluante importante [ « WWF a prélevé un peu de sang à 47 volontaires de 17 pays européens. Les scientifiques ont ensuite analysé les échantillons pour y quantifier la présence de 101 produits chimiques répartis en cinq familles : les pesticides organo-chlorés, les polychlorobiphényles, les retardateurs de flammes au bromure, les phtalates et les composés perfluorés. Au final, pas moins de 76 des 101 substances recherchées ont été identifiées dans le sang des cobayes européens. Tous sont contaminés par au moins un produit de chaque grande famille. En moyenne, 41 substances ont été détectées par individu, avec un «record» qui s'établit à 54.  » - Tiré de La chimie ronge le sang des députés ] et nous sommes tous déjà affaiblis à divers degrés par la pollution électromagnétique ambiante qui ne cesse d'augmenter.

Ajouter une source d'électropollution additionnelle dans chacun de nos foyers revient à jouer à la roulette russe avec la santé de chacun-e des 8 millions de citoyens-nes québécois-e-s. Personne ne peut déterminer si son tour est bientôt venu de devenir électrosensible. Nous appuyer sur la tempe une telle arme électromagnétique sans nous en laisser le choix est un acte criminel. Pas surprenant qu'en Europe les compagnies d'assurances refusent de couvrir depuis le 1er janvier 2002 - Voir Pas d'assurance contre les antennes-relais - toute responsabilité civile à l'égard les risques pour la santé associés aux micro-ondes émanant de la téléphonie celullaire. Au Canada c'est pratiquement la même situation - voir CBC The National - Cell Phones and Insurance Companies. Il y a fort à parier que c'est la même chose pour les centaines de millions de compteurs électropolluants présentement déployés dans le monde entier. Il faudrait être très imprévoyant pour assurer un risque potentiel de plusieurs centaines de milliards de dollars qui pourraient être réclamés aux compagnies d'électricité à la suite des recours collectifs qui seront intentés contre elles si elles ne font pas bientôt marche arrière dans cette fuite en avant dans l'enfer des micro-ondes.

Pour en savoir plus sur toute cette question, explorez le www.cqlpe.ca et pour prendre connaissance des revendications de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, consultez notre premier communiqué de presse

Il ne reste que quelques jours pour signer notre pétition. Signez-la si ce n'est pas déjà fait et invitez tous vos contacts à le faire.

Cet article est archivé séparément au http://www.cqlpe.ca/SondageCQLPE.htm


Retour à la page d’accueil de ce site