Informations très utiles pour les personnes électrosensibles

Bonjour

Si vous souffrez d'électrosensibilité, les informations suivantes pourraient grandement vous intéresser. Si vous n'êtes pas électrosensible, mais connaissez quelqu'un qui l'est, pensez à lui faire suivre ceci.




Le 18 janvier dernier, l'avocate Marie-Josée Talbot (cabinet.talbot@gmail.com - http://about.me/cabinet.talbot) informait plusieurs personnes de ce qui suit :

« Comme la Commission des droits de la personne est intervenue avec succès dans un de mes dossiers concernant l'électrosensibilité, je leur ai demandé comment les électrosensibles peuvent faire valoir leurs droits au Québec et si nous devions le faire de façon groupée ou de façon individuelle. J'ai eu comme réponse que l'électrosensibilité est classée comme un handicap au sens de la Charte et que toute personne peut présenter une plainte individuelle si elle estime qu'elle vit de la discrimination et qu'elle se trouve exclue de certains endroits vu son électrosensibilité. Les gens peuvent porter une plainte, par exemple, pour avoir droit d'avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning, et d'y obtenir les biens et les services qui y sont disponibles. Bref, toute personne qui considère qu'elle vit de l'exclusion suite à son électrosensibilité peut téléphoner au : (514) 873-5146 ou 1(800) 361-6477. »

Elle citait ensuite deux dispositions pertinentes de la CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE...

CHAPITRE I.1 
DROIT À L'ÉGALITÉ DANS LA RECONNAISSANCE ET L'EXERCICE DES DROITS ET LIBERTÉS
1982, c. 61, a. 2.


Discrimination interdite.
10. Toute personne a droit à la reconnaissance et à l'exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l'orientation sexuelle, l'état civil, l'âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l'origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l'utilisation d'un moyen pour pallier ce handicap.

Motif de discrimination.
Il y a discrimination lorsqu'une telle distinction, exclusion ou préférence a pour effet de détruire ou de compromettre ce droit.

Lieux publics accessibles à tous.
15. Nul ne peut, par discrimination, empêcher autrui d'avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning, et d'y obtenir les biens et les services qui y sont disponibles.




Puis, la présidente du Regroupement des activistes pour l'inclusion au Québec (RAPLIQ), Mme Linda Gauthier, ayant été contactée à ce sujet, a répondu, entre autres : « On travaille spécifiquement avec la Commission des droits de la personne. Quand une personne en situation de handicap s'adresse à nous, on rédige sa plainte et on l'assiste devant la Commission, ce que les autres organismes ne font pas : ils ne font que de la défense collective, c'est-à-dire porter les doléances de l'ensemble de leurs membres devant les gouvernements. Tandis que nous, on fait de la défense individuelle également. »

Cette possibilité a soulevé l'intérêt de nombreuses personnes électrosensibles — surtout celles disposant d'un diagnostic médical d'électrosensibilité, lequel n'est toutefois pas obligatoire, semble-t-il, lors du dépôt d'une plainte, mais il doit être fourni ensuite. Toutefois, le RAPLIQ ne disposant que d'une petite équipe pour faire face aux nombreuses demandes d'assistance de toute nature que cet organisme reçoit, et vu la difficulté de faire valoir auprès de la Commission des droits de la personne le bien-fondé, en vertu de la Charte, de la discrimination que subissent les personnes électrosensibles en raison de leur handicap, une réflexion a été entamée au sein du RAPLIQ pour examiner comment une aide pourrait être apportée aux personnes électrosensibles désireuses de faire reconnaître officiellement leur situation, un défi de taille vu la nouveauté relative de cette problématique.

Ce 31 janvier, Steven Laperrière (steven.laperriere@gmail.com), militant de la première heure dans le dossier des compteurs 'intelligents' et membre du conseil d'administration du RAPLIQ, a envoyé un courriel où il écrivait :

« Vous trouverez dans le document ci-joint ce que le RAPLIQ peut faire pour vous aider. La marche à suivre générale est indiquée. Sachez que nous tous au RAPLIQ, tout autant que moi personnellement, sommes heureux de pouvoir vous aider. Ce sera une rude bagarre à mener, mais ensemble, nous la mènerons avec détermination et enthousiasme. »

Voici le contenu dudit document qui est maintenant archivé ICI.

Bonjour,

Je suis fier de vous annoncer que le RAPLIQ se lance dans l'aventure à vos côtés.

Dès maintenant, si vous désirez porter plainte à la Commisssion des droits de la personne et des droits la jeunesse et nous en confier le mandat, nous sommes prêts à accueillir vos plaintes.

Le processus pour nous contacter :

De préférence, un premier contact par courriel à l'adresse suivante: lerapliq.plaintes@gmail.com avec vos coordonnées téléphoniques et le meilleur temps pour vous joindre.

Je sais que certaines personnes électrosensibles ne peuvent utiliser d'ordinateur, alors vous pouvez leur dire de me joindre au 514-836-6376 en après-midi seulement. Le processus sera le même, les plaintes seront traitées dans l'ordre des courriels/appels reçus. Les plaintes ne seront pas traitées plus vite, c'est l'ordre de réception des demandes qui compte.

Nous prévoyons un certain nombre de plaintes, alors nous enverrons un accusé de réception rapidement et j'entrerai en contact avec vous dans un délai raisonnable.

Après avoir parlé à un(e) plaignant(e) et bien compris le motif discriminatoire de la plainte, de ce que les mesures correctives devraient être, du montant des dommages moraux (si applicable), nous être entendus sur les termes et avoir reçu le paiement, nous prendrons alors charge de la plainte.

Rédaction, envoi à la Commission, suivi, médiation (si applicable) etc, etc....

Comme je vous l'expliquais dans un courriel précédent, la prise en charge d'une plainte génère des coûts. Pour la prise en charge d'une plainte, le coût sera de $200,00.

Chaque plainte sera évaluée individuellement, tant sur l'aspect des faits que des droits brimés ainsi que des mesures de redressement et des dommages punitifs.

Tout au long du processus, je tiendrai chaque plaignant (e) au fait des développements de son dossier au fil des évènements.

Mesdames, messieurs, veuillez accepter mes salutations les plus cordiales.

Steven Laperrière
Consultant au RAPLIQ




Voici enfin ce que je viens de mettre en ligne à ce sujet à http://www.cqlpe.ca – donnez-vous la peine d'explorer les liens fournis car ils contiennent de nombreux renseignements utiles.

Hypersensibilité environnementale et accommodements raisonnables
(Les personnes électrohypersensibles et ayant un diagnostic d'EHS peuvent porter plainte auprès de la Commission des droits de la personne du Québec qui reconnaît l'hypersensibilité environnementale comme un handicap donnant droit à des accommodements, ce qui est une obligation légale. Elle pourront ainsi contribuer à faire progresser la reconnaissance de cette condition par différentes instances publiques ou privées. Voir leur Guide d'accommodement. IMPORTANT DÉVELOPPEMENT : le RAPLIQ (Regroupement des activistes pour l'inclusion au Québec) a décidé d'apporter un soutien aux personnes électrosensibles désireuses de faire une telle démarche auprès de la Commission des droits de la personne. Tel qu'expliqué ICI, cet organisme « a pour objectif l'élimination de la discrimination faite à l'égard des personnes en situation de handicap et des obstacles limitant présentement l'exercice de leurs droits et de leurs libertés. » La procédure à suivre est expliquée ICI. Si vous voulez déterminer si vous êtes devenu-e électrosensible ou si vous êtes en voie de le devenir, consulter cette description des symptômes d'électrosensibilité préparée en 2014 par le Pr Dominique Belpomme, une sommité mondiale en la matière.)


Voilà. En espérant que tout ceci sera utile à de nombreuses personnes handicapées à cause de leur électrosensibilité déclenchée, dans bien des cas, par l'électropollution engendrée par les compteurs 'intelligents' d'Hydro-Québec.

Jean Hudon
Webmestre de cqlpe.ca et co-fondateur de la CQLPE

NOTE : Une réorganisation du contenu de la page d'accueil à cqlpe.ca vient d'être faite. Passez y faire un tour!

Retour à la page d’accueil de ce site