Communiqué de presse



Dans son tout premier communiqué de presse, la Coalition québécoise de lutte
contre la pollution électromagnétique (CQLPE), formée en octobre 2011 et
regroupant des citoyens des 4 coins du Québec opposés au déploiement des
compteurs intelligents d'Hydro-Québec, désire vous informer de ce qui suit:


Afin de bien faire comprendre les nombreuses menaces que représente le déploiement prévu de 3,7 millions de compteurs émetteurs de micro-ondes, 3 conférences sont offertes afin d'informer et de mobiliser le plus de gens possible :

- à Montréal, le 25 janvier, à 19h à la salle Marcel Pépin au Centre Saint-Pierre, 1212 rue Panet ;

- à Québec, le 1er février, à 19h à la salle Michel Jurdant du Centre culture et environnement Frédéric Back, 870 avenue de Salaberry.

- à Victoriaville, le 2 février à 19h Place Rita Saint-Pierre, 59 rue Monfette.

Ces compteurs comportent de nombreux risques inacceptables :

1. Risques pour la liberté de choix : Hydro impose ces compteurs à ses clients sans avoir leur consentement ;
2. Risques pour la santé : à cause des micro-ondes possiblement cancérogènes et biocidaires émises par ces compteurs ;
3. Risques pour la protection de la vie privée : des hackers ont réussi à pirater les données émises ;
4. Risques pour la sécurité : certains compteurs en Californie ont pris feu après leur installation ;
5. Risques d’augmentation abrupte de votre facture d’électricité ainsi que des clients d’Hydro l'ont rapporté.

La CQLPE, en collaboration avec d'autres groupes établis, entend bien faire valoir que d'autres solutions existent ne comportant aucun de ces risques, et espère vivement susciter un mouvement d'opposition suffisamment vaste pour empêcher que la population québécoise y soit impunément exposée.


REVENDICATIONS ET MANIFESTATION


À la suite du dépôt à l'assemblée nationale le 2 novembre dernier, par le député Amir Khadir, de la pétition de la CQLPE réclamant un moratoire sur l'installation des compteurs de nouvelle génération d'Hydro-Québec, la coalition vous offre l'opportunité de prendre dès maintenant connaissance des revendications qu'elle adressera officiellement le 5 février prochain, lors de la triple manifestation (Montréal, Québec, Sherbrooke) qui aura alors lieu pour marquer la fin de la période de cueillette de signatures, et pour réclamer ce qui suit du gouvernement...

NOUS DEMANDONS AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC :

1) Qu'il impose à Hydro-Québec un moratoire immédiat à l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences en raison des risques sérieux qu’ils représentent pour la santé humaine;

2) Qu'une commission d'enquête itinérante, publique et transparente, composée de manière paritaire, soit créée, sous l'égide du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE), afin de bien évaluer le projet dans son ensemble et de faire le point sur les risques liés à l'électropollution;

3) Qu'il exige d'Hydro-Québec qu'elle accorde à tout abonné, sur simple demande écrite, sans tracasserie administrative ni frais supplémentaire, le remplacement rapide de tout compteur émetteur de radiofréquences déjà installé par un compteur n'émettant aucune radiofréquence, ainsi que le droit de refuser l'installation de tout compteur émetteur de radiofréquences sur sa propriété.

Pour prendre connaissance des motifs justifiant chacune de ces revendications, veuillez vous référer au document explicatif fourni à www.cqlpe.ca/Annexe.htm

_ _ _ _ _ _ _


Plus de détails vous seront prochainement communiqués au sujet de notre manifestation du 5 février. Entretemps, vous êtes invité-e à visiter le http://www.cqlpe.ca/ pour y découvrir une manne d'informations sur le sujet. Toute question d'ordre général et sur nos revendications peut être adressée par courriel à Jean Hudon, porte-parole provincial, à info@cqlpe.ca (418) 272-2931 (en après-midi seulement). Vous pouvez également communiquer avec Francois Drouin à francoisdrouin1@gmail.com (819) 794-0190, porte-parole régional (Estrie et Montréal) et conférencier lors des 3 conférences mentionnées ci-haut. À noter que pour ces 3 conférences, il est préférable de réserver sa place auprès de M. Drouin. À noter aussi que la coalition offre depuis 2 semaines un sondage sur son site qui offre déjà un bon aperçu de l'opinion des répondants. On peut consulter ICI les résultats à ce jour aux 9 questions posées.

- 30 -





Quelques informations essentielles à connaître


Saviez-vous qu’Hydro-Québec entend remplacer tous les compteurs de ses clients par ses nouveaux compteurs 'intelligents' qui augmenteront exponentiellement la pollution électromagnétique que vous subissez déjà (antennes de cellulaires, Wifi des voisins, téléphones sans fil, etc). Chacun de ces compteurs est équipé d'un puissant émetteur de radiofréquences (micro-ondes) d'une portée de plus de 2 kilomètres émettant dans la même bande de radiofréquences (910 MHz) que les cellulaires, dont l'Organisation mondiale de la santé a récemment reconnu le potentiel cancérogène.

Saviez-vous que des tests effectués sur ces nouveaux compteurs en septembre et en octobre dernier par un expert indépendant ont démontré qu'Hydro-Québec ne dit pas toute la vérité en affirmant que ces compteurs n'envoient que 6 rapports par jour sur votre consommation d'électricité. En effet, pour maintenir l'intégrité fonctionnelle du réseau maillé les reliant tous, ces compteurs communiquent ensemble 24 heures sur 24, entre 1440 et 2880 fois par jour. En Californie, ces mêmes compteurs émettent entre 10,000 et 190,000 fois par jour ! De plus, la puissance des radiations dépasse largement les normes recommandées par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, lesquelles sont 10,000 fois plus strictes que les normes laxistes du gouvernement canadien qui ne tiennent pas compte des nombreux effets non-thermiques, néfastes pour la santé, des micro-ondes – migraines, acouphènes, nausées, étourdissements, palpitations cardiaques, insomnie, anxiété, nervosité, problèmes cutanés, etc.

Hydro-Québec clame que ses compteurs respectent les normes canadiennes. Toutefois, saviez-vous que ces normes (Code de sécurité 6)* sont désuètes et inadéquates pour protéger la santé humaine ? L'industrie du cellulaire, qui génère d'importantes retombées fiscales pour le gouvernement canadien, fait tout en son pouvoir pour empêcher une révision de ces normes. Entre-temps, toute la population de Villeray, de Boucherville et de la MRC de Magog – où se déroule le projet pilote actuel d’Hydro-Québec – sert de cobaye et des dizaines de milliers de personnes risquent de devenir électrosensibles, une allergie aux ondes qui peut rendre la vie impossible dans un environnement urbain électropollué.

Saviez-vous que vous avez le droit de choisir de ne PAS être exposé dans votre demeure à l'intense pollution électromagnétique générée par ces nouveaux compteurs ? Si votre compteur n'a pas encore été remplacé, ne donnez pas la permission qu'il le soit. Si suffisamment d'abonnés refusent ces compteurs électropollutants, Hydro devra reculer et respecter le libre-choix de ses clients.

* Il est intéressant de noter ce qui suit dans ce document explicatif du Code de sécurité 6, dont la dernière révision remonte à 1994 : « Ce Code ne peut tenir compte de toutes les situations possibles dans un domaine où la technologie progresse rapidement et où des difficultés inattendues et uniques peuvent y survenir. Le respect aveugle des règlements ne peut remplacer l’exercice d’un jugement judicieux. » Voilà une sage recommandation du gouvernement canadien dont Hydro-Québec aurait tout avantage à tenir compte...

Ce communiqué de presse est archivé en ligne au www.cqlpe.ca/Communique1.htm

Retour à la page d’accueil de ce site