Commentaire en réaction à un AUTRE incendie causé par un compteur 'intelligent'

Ce commentaire est en réaction aux autres commentaires laissés au bas de cet article : Feu d'origine électrique à D'Alembert - Un compteur 'intelligent' pourrait bien l'avoir causé

Je salue les commentaires éclairés des gens qui ont bien compris l'ÉNORMITÉ des mensonges et de la malhonnêteté intellectuelle de la porte-parole d'Hydro-Québec, bien consciente qu'elle va perdre son emploi si elle ose admettre, même indirectement, une quelconque responsabilité de son employeur dans ces incendies qui ne cessent d'éclater depuis que ces compteurs pyromanes sont déployés - voir de nombreux exemples à http://www.cqlpe.ca/Bulletins/BulletinSpecialFeu.htm qui ne représentent que la pointe de l'iceberg, car la plupart des incendies provoqués par des compteurs 'Intelligents' ne sont jamais rapportés dans les médias. Après 8 incendies déclenchés par des compteurs 'intelligents' en Saskatchewan, et AVANT que ces appareils extraordinairement mal conçus n'y causent des pertes de vie humaine (ce qui est hélas déjà le cas à maints endroits aux États-Unis), le gouvernement de cette province a ordonnée à SaskPower de cesser le déploiement des 400,000 compteurs 'intelligents' encore à installer et de retirer rapidement les 105,000 déjà déployés - voir la nouvelle à http://bit.ly/1knSigT. On a depuis longtemps dépassé le cap des 8 incendies liés à ces dangereux appareils au Québec et il n'y a toujours pas d'enquête, ni de la part d'Hydro qui récupère rapidement et fait disparaître ses compteurs incriminants après chaque incendie, ni de la part du gouvernement Trouillard qui fait dans ses culottes à la seule pensée de devoir confronter cette puissante société d'État dont la loi constitutive met ses dirigeants à l'abri de toute poursuite judiciaire.

Pour l'instant, les citoyens sont laissés à eux-mêmes pour se protéger face à cette dictature coloniale qui se fout ROYALEMENT • que des gens meurent éventuellement dans un incendie CLAIREMENT causé par leurs compteurs ; • que des milliers de Québécois se fassent extorquer des sommes faramineuses à cause de compteurs mesurant de l'électricité fantôme (http://bit.ly/1DqajUA) ; • et voient leur santé se détériorer constamment à cause des radiations pulsées cancérogènes, génotoxiques et neurotoxiques dégagées par le puissant émetteur de leurs compteurs élecTROPolluants (http://bit.ly/1gEqnTM) en dépit des assurances trompeuses de Santé Canada (http://bit.ly/1pYivBh) – sans compter les inévitables atteintes à la vie privée qu'ils permettent (http://bit.ly/1GhFbFR), les interférences avec les démarreurs à distance (http://bit.ly/1xK34Vd) et divers autres appareils (http://bit.ly/1xK34Vd), dont les routeurs de Vidéotron qui plantent sans arrêt depuis l'arrivée de ces compteurs (http://bit.ly/1DwkNAd), et aussi le risque d'explosion pour les clients possédant une bonbonne de propane située trop proche d'un compteur (http://bit.ly/1EkeOgn).

Je pourrais continuer ainsi encore longtemps, "but you get the picture". L'imposition cavalière de cette technologie est la pire décision jamais prise par cette entreprise qui a déjà une longue liste d'erreurs hallucinantes à son passif. Pas surprenant que dans un récent sondage Léger (http://bit.ly/1HjZQaE) sur les entreprises les plus admirées du Québec, Hydro-Québec se soit retrouvée au 245e rang sur 249 entreprises, car malgré ses bons états de service au chapitre de la livraison d'une électricité propre, bon marché quand on se compare aux autres, et de la célérité légendaire de ses techniciens pour réparer les pannes, les Québécois en sont venus à détester cette héritière de la magnifique vision de René Lévesque qui, comme on dit, doit se retourner dans sa tombe en voyant ce qu'elle est devenue. Je souhaite à ses dirigeants, et aux gouvernements successifs qui la manipulent à distance, d'apprendre enfin les leçons à tirer de ces erreurs, de remettre au premier plan la protection et la satisfaction de sa clientèle et ainsi de regagner le respect et la confiance de tous les Québécois-es.



Retour à la page d’accueil de ce site