Bulletin #7 : Une once de précaution pour éviter l'irréparable



Le 18 février 2012

Bonjour

Voici d'abord une annonce personnelle. Après plus de 4 mois d'activité intense pour créer et enrichir le site de la CQLPE, préparer et diffuser 7 bulletins d'information, répondre à de très nombreux courriels et contribuer avec un petit groupe de citoyen-ne-s bénévoles à l'organisation des diverses activités de la CQLPE ayant culminé avec la triple manifestation du 5 février dernier, j'ai dû me rendre à l'évidence que continuer à donner de 40 à 60 heures par semaine à cette cause était un rythme que je ne pouvais continuer à soutenir compte tenu du besoin de gagner ma vie et d'éviter l'épuisement. J'ai donc dû me résoudre à annoncer il y a environ un mois aux autres bénévoles de la CQLPE ma décision de jouer un rôle beaucoup moins actif après la mi-février et de passer la main à d'autres en ce qui concerne l'essentiel des rôles que j'ai joués jusqu'ici. Ceci est donc le dernier bulletin que vous recevrez de moi sous cette forme. D'ici à ce qu'une autre personne prenne le relais à cet égard, si vous désirez suivre les nouveaux développements dans cette lutte, vous devrez consulter régulièrement la page Facebook de la CQLPE. Pour ma part, je ne conserverai que le rôle de webmestre afin de mettre en ligne de temps à autre tout nouveau matériel créé par les autres personnes toujours impliquées et ayant reçu leur approbation. Celui qui jouera dorénavant le rôle de porte-parole national et de principal responsable de la CQLPE est M. José Lévesque.

Ce fut un grand plaisir de pouvoir contribuer à cet effort collectif et c'est avec le sentiment du devoir accompli que je laisse la suite des choses entre les mains capables et responsables des autres bénévoles de cette coalition citoyenne. Je continuerai bien sûr à suivre avec intérêt les développements à venir dans cette lutte, et si je sens pouvoir et devoir un jour intervenir à nouveau plus activement, je le ferai sans doute à nouveau.

Il ne reste plus qu'à espérer que le gouvernement et Hydro-Québec auront compris le message des opposants et adopteront une attitude plus ouverte et plus conciliante à l'égard du nombre croissant de personnes qui veulent que le principe de précaution soit appliqué, avant que l'irréparable ne soit commis.

Jean Hudon
Webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero7.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins

N'hésitez pas à vous référer au site de la CQLPE pour y découvrir réponse à vos questions parmi la grande quantité d'informations et de liens disponibles ou pour offrir un témoignage sur tout symptôme apparu suite à l'installation d'un compteur émetteur de micro-ondes.

Tel que mentionné sur le site, 9840 personnes ont signé notre pétition sur le site de l'Assemblée nationale et près de 3326 autres en ont signé la version papier pour un total de 13,166 signatures. Un très GRAND merci à toutes les personnes qui se sont dévouées bénévolement pour nous aider à recueillir ces signatures !

Veuillez noter qu'en raison de difficultés temporaires, la possibilité de faire un don via Paypal n'est pas disponible en ce moment sur le site. Vous pouvez toutefois cliquer ICI pour en offrir un par chèque ou pour commander une plaquette afin de placer un avertissement permanent de non-consentement sur votre compteur électromécanique. Ces plaquettes sont désormais offertes au coût de $10 plus $2 pour les frais de livraison.


TABLE DES MATIÈRES

1. Couverture médiatique récente sur les compteurs 'intelligents'
2. La résistance des citoyens a eu raison du projet pilote dans Villeray
3. Technologies sans fil et radiofréquences
4. La Californie autorise le refus des compteurs intelligents
5. Compteurs intelligents - Bientôt devant la Régie de l’énergie
6. Où diriger les personnes électrosensibles qui nous contactent
7. Moratoire demandé en Californie par l'American Academy of Environmental Medicine
8. Options to lock your analog meter
9. Du papier d'aluminium pour se protéger des compteurs
10. Smart meters for energy to be voluntary
11. Wi-Fi risks are recognized by Ontario English Catholic Teachers Association
12. Why Stop This Cell Tower?
13. EMR Action Day – 21 April 2012 
14. Autres nouvelles en anglais de sources diverses
15. USA, Josh Fox, le réalisateur de « Gasland » arrêté pour avoir enquêté sur les gaz de schiste
16. Plus de 11 000 Québécois réclament l'étiquetage des OGM

Voici diverses nouvelles brèves et suggestions dignes de mention...

Véronique Riopel a été interviewée ce vendredi à l'émission de Denis Lévesque à TVA. Aucune archive ne sera disponible sur le Web semble-t-il. L'entrevue sera rediffusée ce samedi à LCN à 21H00. À ne pas manquer!

Déposée par Amir Khadir: Pétition pour un moratoire sur les compteurs d'Hydro-Québec http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/02/20120216-211802.html

Notre action commune - y compris celle de Villeray Refuse - a contribué à générer 161 articles dans les médias québécois francophones entre le 19 janvier et le 8 février et 6 articles dans les médias anglophones québécois entre le 30 janvier et le 6 février, sans compter des dizaines d'entrevues, de reportages et d'émissions spéciales à la radio (dont Le midi quinze) et à la télévision et de nombreux autres articles parus depuis la fondation de la coalition en octobre 2011. De plus, selon Daryl Vernon de Toronto, notre triple manifestation, qui selon nos estimations a rassemblé près de 300 personnes à Montréal, Québec et Sherbrooke, est la plus grande du genre jamais organisée contre les compteurs intelligents en Amérique du Nord.

Il est impossible d'estimer pleinement l'impact réel des efforts de mobilisation et de sensibilisation de la CQLPE jusqu'ici, mais il est certain que le niveau d'acceptabilité sociale du déploiement de cette technologie électropolluante a été considérablement réduit et qu'Hydro-Québec doit s'attendre à rencontrer une résistance de plus en plus vive à son projet.

Si vous désirez écrire à la Régie de l'énergie pour les « encourager » à prendre leurs responsabilités afin de protéger la santé des Québécois et la viabilité financière de notre entreprise d'État en refusant la poursuite du projet de lecture à distance avec des compteurs 'intelligents', l'adresse pour leur écrire est:

M. Jean-Paul Théorêt
Président
Régie de l'énergie du Québec
800 Place Victoria, 2e étage, Bureau 2.55
Montréal, Québec
H4Z 1A2
secretariat@regie-energie.qc.ca

Veuillez noter que les présentations orales des intervenants devant la Régie dans ce dossier débuteront le 19 mars et pourraient durer 2 semaines selon les renseignements qui nous ont été communiqués. Toute correspondance que vous aimeriez adresser à la Régie dans ce dossier devrait donc leur parvenir avant la mi-mars de préférence.

La Voix de l'Est - SONDAGE
http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/
Croyez-vous Hydro-Québec qui affirme que les compteurs intelligents sont sans danger pour la santé? - 22% répondent oui - 69% répondent non et 9% ne savent pas - en date du 7 février 2012 - À NOTER: Il serait fort intéressant qu'un véritable sondage soit mené auprès de Québécois afin de connaître le degré d'opposition réel de la population aux compteurs électropolluants d'Hydro-Québec - qu'il s'agisse des dizaines de milliers de compteurs Itron déjà déployés en douce depuis de nombreuses années et des compteurs de « nouvelle génération » sur lesquels la Régie doit prochainement statuer.

Compteurs d'histoires
http://www.21esiecle.qc.ca/compteurs-dhistoires
Pour nous dorer la pilule, Hydro-Québec et ses acolytes soulignent qu’un compteur « intelligent » situé à un mètre de distance vous exposerait à 50 fois moins de radiofréquences qu’un téléphone cellulaire tenu à la même distance. Soit. Mais cela n’explique pas pourquoi, dans le monde, des milliers de personnes en santé développent soudainement maux de tête, insomnie, palpitations cardiaques, acouphène et autres symptômes d’hypersensibilité électromagnétique (HSEM) après l’installation de ces compteurs qui communiquent en émettant des micro-ondes. Ce serait dû à l’effet « nocebo » (la sensation d’être exposé à un agent nocif) ? Foutaise : souvent, les symptômes sont apparus avant que ces personnes aient su qu’elles avaient un nouveau compteur ou aient entendu parler de la HSEM ! Et comment expliquer que les plantes souffrent aussi de l’installation de ces compteurs? Ou que les symptômes disparaissent quand on blinde son compteur? CLIP

Entrevue avec Linda MacCulloch, co-fondatrice de la CQLPE, et Denise Thiffault, membre de la CQLPE
http://www.youtube.com/watch?v=KAuezlgSe4A

Témoignage de Diane Gendron sur les effets de l'électrosensibilité
http://www.youtube.com/watch?v=LowZqsKXbuk

« Je souffre de maux de tête chroniques depuis au moins un mois et demi et cela coincide avec l'installation de 3 compteurs dans le sous-sol de ma résidence le 16 décembre dernier. Les maux de têtes sont modérés mais plutôt constants, du matin au soir. Il m'arrive parfois de me réveiller la nuit avec la sensation d'avoir une casquette de plomb qui m'enserre le crâne. Je me suis aperçue que le pic de douleur est généralement le lundi. Je présume ici que c'est parce que je suis exposée plus longtemps le week-end que la semaine puisque je travaille à l'extérieur. Depuis que ces compteurs ont été installés, j'ai fait un voyage de 5 jours à l'extérieur et j'ai constaté une légère amélioration de jour en jour mais le mal de tête n'a pas complètement disparu. J'ai consulté un généraliste qui n'a rien trouvé (m'a prescrit du Fiorinal) et un optométriste pensant que j'avais peut-être des troubles de vision qui pouvaient causer ces céphalées. Tout va bien au niveau de ma vision qui n'a pas changé depuis un an. Je constate aussi que j'ai des trous de mémoire et des troubles de concentration depuis quelques semaines et que je me sens légèrement irritable alors que tout dans ma vie va très bien. Je continue de chercher d'autres causes possibles pour m'assurer que je pointe vers la bonne direction mais j'avoue que cela commence à m'inquiéter... »

– Isabelle Marazzani (isabellemarazzani@yahoo.ca) - Résidente de Villeray

Les cas d'électrohypersensibilité risquent d'exploser
http://www.21esiecle.qc.ca/les-cas-délectrohypersensibilité-risquent-dexploser

Électrosensibilité : comment se désintoxiquer
http://www.21esiecle.qc.ca/électrosensibilité-comment-se-désintoxiquer

Électrosensibilité: Comment se protéger? - Conseils du pharmacien Jean-Yves Dionne
http://www.jydionne.com/electrosensibilite-comment-se-proteger/

CEM: de la théorie à la pratique (10 fév 2012)
http://www.jydionne.com/cem-de-la-theorie-a-la-pratique/

Manifestation à l'esplanade de la Colline Parlementaire du Québec le 5 février
http://www.youtube.com/watch?v=ergquz2nrRU
Écouter dans la vidéo ou lire le discours d'ouverture de la manifestation de Québec

Manifestation de la CQLPE à Montréal contre les compteurs intelligents 1 de 3
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kkED1oTRd68
2e partie ICI et 3e partie ICI

DISCOURS D’OUVERTURE À LA MANIF DE SHERBROOKE
http://www.youtube.com/watch?v=C6T8zRFxIig

CREVONS LA BALLOUNE DU SANS FILS SANS DANGER
http://www.youtube.com/watch?v=pEoev0xMjs4

Entrevues de citoyens à la manifestation à la colline parlementaire du 5 février
http://www.youtube.com/watch?v=TF0lNYDj4wM
Mme Monique Voisine y livre brièvement la position de Québec Solidaire - qui présentée plus en détails dans ce Communiqué de presse. Voir aussi le communiqué émis par le NPD en appui à la manif du 5 février

HYDR0-QUEBEC: C0MPTEURS INTELLIGENTS
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=yqz0ElnUr7s
Montage révélateur proposé par Lucas Paradis

Kathya Heppell, qui se dit électrosensible, craint pour sa vie si Hydro-Québec installe un compteur intelligent chez elle
http://fr.video.canoe.tv/recherche/compteur/kathya-heppell/1412344416001

L'ÉLECTROSENSIBILITÉ : ON NOUS TUE… Et nous les aidons
http://eva-anarion.over-blog.com/article-l-electrosensibilite-on-nous-tue-et-nous-les-aidons-97969383.html
Reportage de Caroline Colonna sur l'électrosensibilité diffusé sur France 4 le mardi 17 janvier 2012 à 23h10, dans l'émission une Semaine d'Enfer. Dans ce reportage, témoignages d'Evelyne, d'Anne, du Pr Belpomme, d'Etienne Cendrier et de Michelle Rivasi. Commentaire de Linda MacCulloch: « Très bon reportage sur l'électrosensibilité en Europe. Il faut que tous sache qu'il y a des personnes électrosensibles partout, au Québec aussi! Il faut que ce soit reconnu et que ces personnes soit écoutées, respectées et crues par la population et les autorités. Avec les nouveaux compteurs et l'électrosmog grandissant dans notre société, personne n'est à l'abri de devenir électrosensible.  »

Émission : Que le Québec se lève! (16 minutes) 30 janvier 2012 Excellente entrevue!!
http://www.ckoi.com/estrie/audioplayer-emission.php?mp3=122686
Dominique Belpomme - Cancérologue et expert en électrosensibilité - Compteurs intelligents : risque significatif

L'excellent émission de Mongrain sur les compteurs intelligents est maintenant disponible!
http://blogues.canoe.ca/mongrain/general/a-lemission-mercredi-25-janvier-2012/
Vous pourrez voir l'entrevue avec Jean-François Blain, Georges Abiad d'Hydro, Kathya Heppell, Dr Belpomme et Stéphane Bélainsky. À ne pas manquer et faites circuler!

L'électrosensibilité
http://www.robindestoits.org/L-electrosensibilite_r55.html
EHS – Electro Hyper sensibilité ou Hypersensibilité électromagnétique – pathologie handicapante dont le développement est en accélération rapide et dont le principal contributeur est le groupe de technologies du type Téléphonie Mobile, dont font partie l’UMTS, le WIFI, le WIMAX, le BLUETOOTH, etc… L'Electro Hyper Sensibilité (EHS) peut concerner des troubles dus à différentes sources d'exposition aux champs électromagnétiques (ampoules fluocompactes, lignes THT, ...). Les personnes EHS sont fortement gênées par les micro-ondes (hyperfréquences) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) de type téléphonie mobile (téléphone portable, antennes-relais, Wifi, sans fil DECT, Bluetooth...) L'EHS est une pathologie reconnue et décrite par l'OMS. En Suède il s'agit d'un handicap, en Angleterre une maladie, mais le lien officiel avec les champs électromagnétiques n'est pas officiellement reconnu ! En revanche le Parlement Européen ainsi que plusieurs villes américaines et canadiennes ont reconnu la réalité physiologique de cette intolérance. C'est également le cas de nombreux médecins de part le monde. En France, elle était encore récemment ignorée par les pouvoirs publics jusqu'à ce que l'AFSSET évoque clairement son identité. Mais le liens avec les champs électromagnétiques n'est là encore pas reconnu... Or, de nombreuses études indépendantes et non contestées ont démontré à la fois la réalité de l'électrosensibilité et le lien physiologique et non psycologique avec l'exposition aux champs électromagnétiques. D'ailleurs, la plupart des symptômes sont observés autant sur les hommes que sur les animaux... Chez l'homme particulièrement, on observe : vertiges, maux de tête, troubles de la mémoire et de la concentration, irritabilité, picotements, brûlures, douleurs musculaires et articulaires, pertes de sommeil, éruptions cutanées. Mais les symptômes peuvent varier d'une personne à l'autre... CLIP




1. Couverture médiatique récente sur les compteurs 'intelligents'

Les résidents de Villeray opposés au déploiement des compteurs intelligents demandent l’appui du Conseil d’arrondissement (7 Février 2012)
http://tinyurl.com/7j7pzqm
Voir après cet article la lettre ouverte à Madame Anie Samson, mairesse de l’arrondissement qui se conclut par « Lorsqu’une mairesse d’arrondissement soi-disant responsable se trouve davantage préoccupée par les nids de poule que par la santé de ses concitoyens, je m’interroge sur l’éthique et la responsabilité sociale de nos élus et de l’avenir qu’ils lèguent aux futures générations. »

Manifestation contre les compteurs intelligents (5 Février 2012)
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/02/20120205-142743.html
(avec cette vidéo)

Des citoyens réclament une enquête du BAPE sur les compteurs intelligents http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/02/05/004-hydro-manif-compteurs.shtml
Pour voir quelques images de la manif de Québec, cliquer sur la vidéo au bas de cet article de Radio-Canada. ou regarder cette vidéo de 20 minutes - Hélas, dans le contexte politique actuel, avec la possible imminence d'élections générales, il y a fort peu de chances qu'une commission d'enquête du BAPE voit le jour.

Compteurs intelligents: des manifestants demandent un moratoire
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201202/05/01-4492776-compteurs-intelligents-des-manifestants-demandent-un-moratoire.php

La grogne contre les compteurs intelligents prend de l'ampleur
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/341921/la-grogne-contre-les-compteurs-intelligents-prend-de-l-ampleur

RADIO-CANADA EN ESTRIE – MANIFESTATION À SHERBROOKE ET ENTREVUE CHEZ CHANTAL BLAIS
http://medias-wm.radio-canada.ca/diffusion/2012/medianet/CKSH/02/LeTelejournalEstrie201202051800.wmv
Il faut patienter quelques secondes avant le début de la vidéo

Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec sèment l'inquiétude (9 Février 2012 )
http://www.lejacquescartier.com/Societe/Environnement/2012-02-09/article-2889653/Les-compteurs-intelligents-dHydro-Quebec-sement-linquietude/1
D'abord perçue comme une intention louable d'améliorer et faciliter le relever de la consommation électrique, l'implantation progressive par Hydro-Québec de compteurs capables de relayer les informations à distance fait craindre pour ses émissions de radiofréquences. Ajoutées aux champs magnétiques causés déjà par les ordinateurs wifi, téléphones cellulaires, télévisions satellites, four micro-ondes et autres appareils électroniques qui meublent les maisons, plusieurs organismes environnementaux s'inquiètent des impacts de cette accumulation. (...) Parmi les commentaires postés sou cet article: « Je constate que l'on croit, à tort, que les compteurs n'auront des effets qu'à moyen et à long termes. Pour avoir été dans les villes où sont installés ceux-ci (sans savoir à priori leur présence), je puis vous dire avec certitude et grand inconfort physique, que les effets sont à très court terme et qu'en plus d'influer sur la physiologie et le système nerveux, que la sensation au niveau de l'humeur est bien réelle. Dans une société où un grand nombre de jeunes sont médicamentés pour pallier à l'hyperactivité ou à un déficit d'attention, et que le Prozac coule à flot au sein de sa population adulte, les compteurs à radio fréquences seront possiblement un tout nouvel élément qui saura exacerber les tempéraments. J'ai vu dans mon entourage (je vis proche d'une des zones pilotes) des gens douloureux, maux de tête, vomissements, pertes cognitives, difficultés cardiaques, épuisement. Serait-ce seulement leur peur démesurée pour les nouvelles technologies et le progrès qui causerait tout ça??? »

Compteurs intelligents : les citoyens au conseil (8 Février 2012)
http://www.leprogresvilleray.com/Actualites/Vos-nouvelles/2012-02-08/article-2889370/Compteurs-intelligents-%3A-les-citoyens-au-conseil/1
Une dizaine de citoyens ont manifesté de manière pacifique devant la mairie d'arrondissement, en marge du conseil de ce mois de février. Ils rappelaient leurs craintes liées aux compteurs nouvelle génération, installés par Hydro-Québec, dans le cadre d'un projet pilote dans Villeray. La résidente Marie-Michèle Poisson est intervenue au cours du conseil. Selon la citoyenne, à l'origine du blog Villeray Refuse, la densité de population dans le district de Villeray rend plus nocive la portée des radiofréquences émises par les compteurs. «Un compteur à l'extérieur peut être nocif car il a une portée de 2 km», a-t-elle précisé. Mme Poisson a aussi souligné qu'aucune «étude sanitaire» n'était prévue par Hydro-Québec.

Demande d'un moratoire - Pour ces raisons, elle a demandé aux élus de soutenir la mise en place d'un moratoire ainsi que d'une étude d'impact environnemental. Le maire de l'arrondissemennt, Anie Samson, a dit ne pas pouvoir prendre de position, même symbolique, et dirigé la citoyenne vers le député provincial, Gerry Sklavounos. «Ce dossier dépasse les limites de nos responsabilités. On n'est pas habilités à prendre cette position-là. On est extrêmement sensibles à ce qui se passe et on encourage les citoyens à le faire, mais on n'a aucune autorité sur Hydro-Québec», a complété Mme Samson. Mme Poisson devrait rencontrer M. Sklavounos ainsi que le député fédéral Justin Trudeau cette semaine.

Les opposants aux compteurs intelligents changent-ils de porteur de ballon ?
http://voir.ca/mario-asselin/2012/02/05/les-opposants-aux-compteurs-intelligents-changent-ilsde-porteur-de-ballon/
Commentaire de José Levesque: « Bonjour Mr Asselin ! Je suis un simple citoyen devenu électrohypersensible en installent des équipements sans fil pour le compte de compagnies de télécommunication. Je souffre aujourd’hui de cette intolérance physique aux champs électromagnétique et c’est pourquoi je fais partie du comité fondateur de la CQLPE qui n’a aucun lien avec aucun syndicat et compagnie que ce soit. La Coalition Québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique regroupe des citoyens devenu sensible aux radio-fréquences ou ne désirent pas le devenir. Ces gens œuvrent bénévolement et à leur frais dans le but que l’on n’exagère pas avec le déploiement des technologies sans fil afin de protéger notre santé et celle de nos enfants. Avons-nous vraiment besoin de compteurs sans-fil pour sauver +/- 700 emplois?? Les statistiques émises par différentes études sur les effets secondaires du sans-fil nous montrent qu’entre 1 et 10 % des gens pourraient vivre avec des problèmes de santé liée aux micro-ondes, céphalées, douleur/chaleur dans une oreille, acouphènes, troubles de la sensibilité superficielle et/ou profonde, déficit d’attention et de concentration, phase d’état (Atteinte fonctionnelle du système nerveux central), triade : insomnie, fatigue, dépression, manifestations neuro-végétatives : oppression thoracique, tachycardie, nausée, perte de mémoire immédiate, troubles du comportement etc. Imaginez que ce soit seulement 1% des Québécois qui soit atteint du SICEM, alors sur 8 millions que nous sommes, ça pourrais donner 80 000 nouveaux malades qui coûteraient beaucoup plus cher que les 700 emplois économisés. Et maintenant que nous savons que plus de 80 000 Québécois risquent leur santé, que peut-on dire de ceux qui vont volontairement et en toute connaissance de cause prendre la décision de mettre quand-même ce projet de l’avant?? »

Dossier compteurs intelligents: Mongrain résume avec les commentaires du ministre Gignac http://www.youtube.com/watch?v=SrVYogn5HY4
ET ne pas manquer d'écouter l'émission spéciale de Mongrain sur les compteurs (25 janvier) pour mieux comprendre pourquoi il prend tout à fait au sérieux les craintes des citoyens sur la pollution électromagnétique.

Concerns about electro-pollution from new smart meters
http://www.cbc.ca/video/#/Shows/1221254309/ID=2191699536
Entrevue de 10 minutes en anglais avec Jean Hudon, George Abiad and Stéphane Bélainsky. Voir aussi : Reportage de TVA avec François Drouin

Doit-on craindre l'électrosmog? (4 février 2012)
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201202/04/01-4492660-doit-on-craindre-lelectrosmog.php
Avec son projet d'installer 3,7 millions de compteurs «intelligents», Hydro-Québec a ouvert un panier de crabes: le débat sur les dangers de l'exposition aux micro-ondes et autres radiofréquences. Les compteurs que la société d'État veut installer seront reliés par un gigantesque réseau de communication sans fil qui s'ajoutera à ceux de la téléphonie mobile, des réseaux locaux sans fil et des appareils sans fil de toutes sortes. Sans compter les ondes de la radio et de la télé. Tout cela forme un «électrosmog» auquel on attribue bien des maux, à tort ou à raison. CLIP

RAPPORT D’ÉVALUATION DU PROJET LECTURE À DISTANCE (LAD) D’HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION (19 janvier 2012)
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-B-0088-DEMANDE-PIECE-2012_01_19.pdf
(...) Même si toutes les fonctionnalités avancées, rendues possibles par la technologie IMA, ne sont pas forcément évidentes dans le contexte actuel québécois (ex. : mise en place de tarifs différenciés dans le temps afin de gérer la pointe de consommation), Hydro-Québec Distribution a souhaité garder toutes les portes ouvertes afin de les développer ultérieurement, le cas échéant (voir section 4.3.5 sur l’évolutivité). CLIP - Note : Une indication de plus qu'Hydro-Québec aimerait bien appliquer la tarification différenciée dans le temps, c'est-à-dire nous imposer un important hausse tarifaire sous le couvert d'un pseudo programme vert, comme en Ontario où ce type de tarification s'est soldé par une hausse moyenne de 150% de la facture d'électricité pour la clientèle d'Hydro One... « Le chef progressiste-conservateur dit que les factures d'électricité des foyers équipés de compteurs «intelligents» ont augmenté en moyenne de 150%. Le gouvernement McGuinty a rendu la conversion aux compteurs «intelligents» obligatoire d'ici la fin de 2012. » (Extrait d'ICI)

Compteurs intelligents: une manif aura lieu dimanche (3 février 2012)
http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201202/03/01-4492304-compteurs-intelligents-une-manif-aura-lieu-dimanche.php
Québec solidaire revient à la charge pour dénoncer le projet d'installation de compteurs intelligents d'Hydro-Québec. Selon le député Amir Khadir, le projet d'un milliard $ doit être mis sur la glace en raison du contexte économique actuel et du principe de «précaution». Québec solidaire juge qu'Hydro-Québec n'a pas démontré la pertinence économique d'investir autant d'argent pour remplacer ses compteurs résidentiels par des compteurs achetés à l'étranger et munis d'une technologie sans fil qui sème l'inquiétude sur le plan de la santé. Amir Khadir demande au gouvernement du Québec d'intervenir auprès d'Hydro-Québec pour que la société d'État abandonne le projet qui, selon lui, fera perdre des centaines d'emplois.Selon le Syndicat des employés d'Hydro, environ 700 emplois directs de releveurs seraient éliminés par l'implantation des compteurs intelligents et 300 emplois indirects. M. Khadir rappelle par ailleurs que, dans l'état actuel des connaissances, basées sur des études indépendantes, il n'est pas possible de conclure que les ondes électromagnétiques émises par les nouveaux compteurs sont sans danger. Il souligne que l'Organisation mondiale de la santé met en garde contre les effets cancérigènes potentiels de ces ondes. Le député de Mercier a accepté de parrainer une pétition demandant un moratoire sur l'installation des compteurs intelligents. Elle a été initiée par la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique. La Coalition tiendra dimanche des manifestations dans trois villes du Québec, Montréal, Québec et Sherbrooke.

Pas de réseau intelligent sans compteurs intelligents - Hydro-Québec s'explique - par Louis-Gilles Francoeur (2 février 2012)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/341653/pas-de-reseau-intelligent-sans-compteurs-intelligents-hydro-quebec-s-explique

Compteurs intelligents (31 janvier, 2012)
http://fr.video.sympatico.ca/actualités/national/watch/compteurs-intelligents/1424736272001/
Entrevue avec Clément Gignac, ministre des Ressources naturelles, sur les compteurs intelligents.

Compteurs intelligents d'Hydro-Québec: Bernard Drainville demande un vrai débat (30 janvier 2012)
http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2012/01/20120130-114724.html
Bernard Drainville demande au gouvernement d'adopter un décret qui permettrait d'élargir le débat sur les nouveaux compteurs intelligents d'Hydro-Québec à la Régie de l'énergie, pour que celle-ci puisse se pencher sur les réelles retombées économiques du projet ainsi que les risques sur la santé. En effet, de plus en plus de voix s'élèvent contre les fameux compteurs devant être installés en masse au printemps selon l'ordre du jour prévu par la société d'État. Des citoyens veulent savoir si les ondes électromagnétiques dégagées par ces appareils sont une nuisance pour la santé. Divers organismes ont commencé à émettre des craintes à ce sujet. CLIP - Voir aussi Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec dans la ligne de mire de l'opposition

Bernard Drainville veut un resserrement sur les compteurs intelligents
http://www.fm1033.ca/actualites/-/pub/1Yi1/content/1247140-bernard-drainville-veut-un-resserrement-sur-les-compteurs-intelligents
Le dossier des inquiétudes citoyennes face aux nouveaux compteurs intelligents testés en trois endroits au Québec, dont à Boucherville prend de l’ampleur. La préoccupation est telle, rapporte La Presse canadienne, que le député de Marie-Victorin, Bernard Drainville demande au gouvernement d'élargir le mandat de la Régie de l'énergie.Le but visé est de permettre à la Régie de tenir compte des effets sur la santé des nouveaux appareils et d’évaluer les probables retombées économiques du contrat. Il existe un vide en ce moment dans l’utilisation des compteurs intelligents et il dit recevoir souvent des gens inquiets dans son bureau de comté. De plus, personne ne peut les rassurer véritablement ni répondre à leurs questions de façon convenable sur les risques associés aux ondes électromagnétiques en provenance des appareils. Le député Drainville dit s’être adressé au ministre Clément Gignac pour l’inviter à élargir le mandat de la Régie de l’énergie, mais n’avoir reçu aucune réponse encore.

Compteurs intelligents: le PQ veut un mandat élargi pour la Régie de l'énergie (30 janvier 2012)
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201201/30/01-4490808-compteurs-intelligents-le-pq-veut-un-mandat-elargi-pour-la-regie-de-lenergie.php
Le député péquiste Bernard Drainville demande au gouvernement d'élargir le mandat de la Régie de l'énergie afin qu'elle puisse tenir compte des effets sur la santé des «compteurs intelligents» d'Hydro-Québec ainsi que des retombées économiques du contrat. Selon M. Drainville, la Régie ne peut de son propre chef étendre ainsi son mandat. Elle doit pour ce faire être munie d'une demande du ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac.
(...) Bien que plusieurs aient demandé un moratoire sur le déploiement de ces compteurs de nouvelle génération, le Parti québécois ne franchit pas encore cette frontière. «On n'en est pas là, mais on ne l'exclut pas», a répondu M. Drainville. Il affirme avoir déjà formulé sa demande d'élargissement du mandat de la Régie au ministre Gignac sans obtenir de réponse. «Est-ce parce qu'il a un agenda caché?» demande-t-il, soupçonnant Hydro-Québec de vouloir éventuellement imposer une tarification différenciée grâce à ces compteurs. CLIP

Les compteurs intelligents d’Hydro-Québec dans la ligne de mire de l’opposition (30 janvier 2012)
http://www.journalmetro.com/linfo/article/1084217--les-compteurs-intelligents-d-hydro-quebec-dans-la-ligne-de-mire-de-l-opposition
Le projet de compteurs intelligents d’Hydro-Québec provoque de vives réactions. L’opposition n’exclut pas l’idée de demander un moratoire.«Nous ne sommes pas au stade du moratoire mais nous n’en excluons pas l’idée si les choses n’avance pas», a insisté Bernard Drainville, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie. Le député de Marie-Victorin a demandé au ministère des Ressources naturelles et à la Régie de l’énergie de répondre aux inquiétudes des citoyens en matière d’impacts sanitaires et de retombées économiques. M. Drainville s’est aussi questionné publiquement sur les raisons du silence de Québec. Selon lui, la tarification différenciée ne serait pas étrangère à ce mutisme. Cette tarification, qui peut évoluer au cours de la journée, en fonction des périodes de pointe, est déjà appliqué en Ontario. Hydro-Québec a affirmé par voie de communiqué qu’aucun changement de tarification n’était prévu dans le cadre de la réalisation du projet. Canal Argent serait toutefois en possession de documents prouvant le contraire. Pendant le week-end, Amir Khadir, député de Québec Solidaire, a aussi appuyé la demande de moratoire sur les compteurs intelligents. M. Khadir dit comprendre les inquiétudes des citoyens face aux radiations électromagnétiques qui émanent de ces compteurs nouvelle génération, potentiellement cancérigènes selon l’Organisation mondiale de la santé. L’implantation de ces nouveaux compteurs suscite des controverses. S’ils devraient permettre à Hydro-Québec de faire des économies, l’émission de radiofréquence provoque la colère de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique.

Hydro-Québec se retrouvera devant la Régie de l'énergie (30 janvier 2012)
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/01/20120130-063839.html
Hydro-Québec se retrouvera devant la Régie de l'énergie d'ici quelques semaines pour présenter son projet de compteurs intelligents. Les opposants y auront aussi un droit de parole. Patrice Lavoie, porte-parole d'Hydro-Québec, n'était toutefois pas en mesure d'avancer une date pour ces audiences devant la régie. «Ce sera au cours des prochaines semaines», a-t-il répété. Moratoire réclamé - D'ici aux audiences, les opposants comptent se faire entendre. Une pétition pour réclamer un moratoire sur l'installation des compteurs a été lancée par la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE). La coalition craint les effets sur la santé des micro-ondes qui émaneront des nouveaux compteurs. La CQLPE dénonce aussi les frais exorbitants rattachés à cette technologie. Une manifestation est prévue le 5 février à Québec, Montréal et Sherbrooke. CLIP

Compteurs d'électricité intelligents: Hydro-Québec prévoit un changement de tarification (30 janvier 2012)
http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2012/01/20120130-074046.html
Même si Hydro-Québec assure publiquement qu'il n'est pas question de changer la facturation avec l'implantation des nouveaux compteurs « intelligents », la société d'État envisage toutefois de le faire, selon des documents internes dont Argent a obtenu copie.Une journée après la sortie publique d'Hydro-Québec, la semaine dernière, pour rassurer les abonnés concernant les effets sur la santé des compteurs, la présidente d'Hydro-Québec Distribution, Isabelle Courville, a d'ailleurs écarté l'idée sans nuance. «Il n'y a aucun changement prévu dans la tarification. On n'a aucun plan d'introduire des tarifs différenciés dans le temps», a assuré la dirigeante sur les ondes de 98,5 FM à l'animateur Paul Arcand qui souhaitait savoir si la facture des clients subira une augmentation. Dans un document confidentiel, Hydro-Québec prévoit pourtant d'utiliser de nouvelles options comme la tarification différenciée dans le temps et la tarification avec période critique.
(...) Selon Jean-François Blain de l'Union des consommateurs, ce changement vers une nouvelle tarification aurait pour conséquence une augmentation de la facture des ménages.«C'est seulement une minorité de clients qui pourraient voir leur facture diminuer. Pour la grande majorité des gens, pour les faibles revenus ou les petites familles, la facture va augmenter, affirme M. Blain. (...) Plusieurs sources proches du dossier nous ont indiqué qu'elles étaient au courant du projet de la société d'État. «Nous savons très bien quelles sont les intentions à long terme chez Hydro-Québec», a indiqué un informateur digne de foi.
(...) La société d'État a reconnu plusieurs fois que les nouveaux compteurs intelligents pourraient permettre un changement de la tarification, mais en niant chaque fois que le projet «était dans les cartons».Claude Garcia, l'un des principaux promoteurs de la privatisation d'Hydro-Québec, souhaiterait pour sa part que la société d'État aille de l'avant avec cette tarification différenciée dans la journée.
(...) L'Ontario a entamé la lecture de la consommation à distance depuis plusieurs années et l'impact s'est fait douloureusement sentir sur la facture.
(...) Le nouveau parti démocratique (NPD) ontarien avait notamment publié des statistiques selon lesquelles 80 % des clients torontois utilisant des tarifs différenciés avaient vu leur facture grimper. Selon d'autres chiffres compilés par des associations de consommateurs en Ontario, les factures d'électricité ont grimpé de 15 à 20 % en 2010. CLIP - Voir aussi Gignac ouvre la porte à une nouvelle facturation

Hausse des tarifs en vue? (Reportage de TVA)
http://tvanouvelles.ca/video/1424059755001/hausse-des-tarifs-en-vue-reportage/

Québec admet avoir changé de cap sur la tarification (31 janvier 2012)
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/01/20120131-180141.html
Alors qu'Hydro-Québec nie que ses compteurs intelligents servent à implanter une tarification variable, des documents publics de la société d'État semblent indiquer le contraire. L'hypothèse de la tarification modulée ne se retrouve pas seulement dans des documents internes dont Argent a obtenu copie, mais également dans la politique stratégique 2006-2015 d'Hydro-Québec.Dans ce plan, Hydro parle de tarifs variant selon la saison et l'heure, ce qui permettrait au client de mieux gérer sa consommation d'électricité.Le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, continue d'affirmer que cette idée n'est pas dans les plans à court terme.Visiblement sur la défensive, M. Gignac a reconnu que l'idée avait été envisagée en 2006, mais qu'Hydro avait depuis changé ses plans. «Avec la crise économique de 2008, il y a eu une réduction de la demande en électricité. On se retrouve avec un surplus d'énergie de 1000 MW. La gestion de l'offre et de la demande est beaucoup moins serrée et nous avons abandonné cette idée de tarification modulée », a-t-il expliqué. Nucléaire - Par ailleurs, le ministre de l'Environnement, Pierre Arcand, a indiqué que l'avenir énergétique du Québec passerait par l'hydroélectricité et l'éolien, et non par le nucléaire, ce qui a ravivé les craintes sur l'avenir de la Centrale Gentilly-2 de Bécancour et les 800 emplois qui y sont rattachés.

Compteurs intelligents: Khadir comprend les inquiétudes (27 janvier 2012)
http://www.cfim.ca/accueil/-/pub/jSA4/content/1232401-compteurs-intelligents-khadir-comprend-les-inquietudes
Le député de Québec Solidaire, Amir Khadir, appuie la demande de moratoire sur l'installation des compteurs dits intelligents d'Hydro-Québec. C'est lui qui a accepté de parrainer la pétition en ce sens, sur le site Internet de l'Assemblée nationale, initiée par la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique. M. Khadir dit comprendre les inquiétudes des citoyens face aux radiations électromagnétiques, potentiellement cancérigènes selon l'Organisation mondiale de la santé, qui émanent de ces compteurs numériques de nouvelle génération. Amir Khadir note d'ailleurs que la Société d'État n'a pas su démontrer la pertinence d'investir un milliard de dollars, d'ici 2017, pour remplacer tous ses compteurs résidentiels par des appareils numériques de fabrication américaine. La CQLPE prépare une manifestation pour le dimanche 5 février, afin de mieux faire connaître ses revendications, dans ce dossier des compteurs numériques de nouvelle génération. Cette manifestation se tiendra à Montréal devant le siège social d'Hydro-Québec, à Sherbrooke, devant le bureau de comté du Premier ministre Charest, et à Québec, devant le siège de l'Assemblée nationale. - Voir Compteurs intelligents: Amir Khadir veut un moratoire - -Compteurs intelligents: Khadir comprend les inquiétudes - Amir Khadir est contre les compteurs intelligents

Séance d'information sur les compteurs intelligents - Montréal, 18 janvier 2012
http://www.youtube.com/watch?v=4Bjv7wJUpaY
Ceci est un condensé d'une séance d'information (et période de questions) avec Stéphane Bélainsky et François Therrien qui a eu lieu au Centre Lajeunesse, à Montréal, le 18 janvier 2012. Les compteurs intelligents sont vivement contestés partout où ils sont implantés, tant en Amérique du Nord qu'en Europe, pour des raisons de santé, de sécurité, d'économie et de respect de la vie privé.

Hydro-Québec ne dit pas tout (12-01-24)
http://www.cfim.ca/accueil/-/pub/TI9z/content/1224375-hydro-quebec-ne-dit-pas-tout
Selon Hydro-Québec, il n'y a pas de compteurs numériques de nouvelle génération aux Îles. Il y a tout de même, depuis 2005, des compteurs numériques pouvant être lus à distance en sol madelinot: les compteurs de la compagnie ITRON. Et ces compteurs numériques ITRON émettent la même fréquence d'ondes électromagnétiques, d'environ 910 megahertz, qu'ils soient de première ou de nouvelle génération. C'est ce qu'affirme l'écologiste Jean Hudon, co-fondateur de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique. La différence entre ces compteurs, qu'utilise Hydro-Québec pour le suivi de la consommation domestique d'électricité, c'est que le premier est limité à une lecture à distance par un releveur circulant dans le voisinage, tandis que le nouveau relaie l'information directement par un système de télécommunications sans fil. Inquiets de l'impact de ces radiations électromagnétiques sur la santé des gens, la coalition réclame, par voie de pétition sur le site de l'Assemblée nationale, un moratoire sur l'installation des compteurs dits intelligents d'Hydro-Québec. Jean Hudon appelle aussi à une commission du Bureau d'audience publique en environnement, plutôt qu'une décision de la Régie de l'Énergie. La Régie de l'Énergie doit décider si elle approuve l'investissement d'un milliard de dollars que projette la Société d'État d'ici 2017, pour remplacer tous ses compteurs par des appareils numériques de nouvelle génération. La Coalition réclame aussi le remplacement des compteurs contestés par des compteurs passifs, à quiconque en fait le demande.

Compteurs intelligents d'Hydro Québec contre les électrosensibles
http://www.youtube.com/watch?v=lIPRgc1ODM0

Électrosensibilité: Kathya Heppell dénonce l'installation des compteurs intelligents (vidéo 2 min)
http://tva.canoe.ca/stations/chlt/nouvelle/20120126.html
Discrète, pratique, la technologie cellulaire et micro-ondes nous rend de plus en plus service. Cependant, à Sutton, une résidante doute qu'elle lui soit d'une grande utilité. Katthya Heppell croit plutôt que ce sont ces ondes qui portent atteinte à sa santé et qui lui causent une électrosensibilité...

Trop peu d'information sur les antennes (26 janvier 2012)
http://www.journalmetro.com/linfo/article/1081805--trop-peu-d-information-sur-les-antennes
L’information aux citoyens en ce qui concerne les antennes de télécommunications est insuffisante à Montréal. C’est ce que conclut le rapport de l'Office de consultation publique de Montréal rendu public jeudi dans le cadre du projet de réglementation de l'installation des tours de communication sur son territoire. L'Office recommande à la Ville d'indiquer aux gens où sont installées ces antennes et quelle est l'identité des exploitants. Il constate que la population est inquiète des conséquences d’une exposition aux radiofréquences, même si des recherches tendent à prouver qu’il n’y aurait pas de danger. À l’exemple de Toronto, Montréal pourrait effectuer un suivi des niveaux d'exposition aux radiofréquences et diffuser les résultats. Finalement, l'Office croit qu’une politique d’ensemble en matière de déploiement des systèmes de télécommunication serait souhaitable avant la création d’un règlement.Rappelons que le gouvernement fédéral est responsable du domaine des télécommunications, mais les municipalités peuvent gérer certains aspects de l'installation des antennes. En 2011, les élus ont adopté un règlement autorisant l’entreprise DAScom d’installer ses antennes cellulaires sur 259 lampadaires et feux de circulation. En chiffre: En 2011, le parc de l'île de Montréal et sa périphérie comptait près de 2 000 installations porteuses d'antennes relais. Certaines de ces structures portent jusqu'à 58 antennes.

Seriez-vous inquiet d'avoir un compteur intelligent d'Hydro-Québec chez vous? (1er février 2012)
http://monteregieweb.com/main+fr+01_300+Seriezvous_inquiet_d_avoir_un_compteur_intelligent_d_HydroQuebec_chez_vous.html?JournalID=21&ArticleID=742238

Opponents mobilize against Hydro Quebec smart meters (Feb. 05 2012)
http://montreal.ctv.ca/servlet/an/local/CTVNews/20120205/mtl_hydro_quebec_120205/20120205/
MONTREAL - Opponents of the smart meters that Hydro-Quebec wants to install across the province are mobilizing Sunday, holding events in Montreal, Quebec City and Sherbrooke. The event is organized by the Quebec Coalition to Fight against Electromagnetic Pollution and aims to pressure the government to intervene and impose a moratorium on the project.Opponents argue that the meters emit radio frequencies that are harmful to human health, according to several studies.They are demanding a commission of inquiry and traveling public hearings be created under the umbrella of the Bureau of Environmental Public Hearings (BAPE), in order to assess the overall project and to review the risks electro-pollution. In Montreal more residents in the Villeray district came together to challenge the pilot project that sees the installation of smart meters in their homes. They note that 89 percent of the counters are located inside residences, 70 percent in kitchens, which multiply dangers to health, they said.

COMMENT: "It is important to do your own research as a citizen to determine your opinion, not base it on a 'nice' paid Hydro employee. There are many, many studies showing HEALTH risks -not just to those who are sensitive, but to pollinators and wildlife. Frogs on our farm dropped by 60% (by sound) when we had a modem and router (same EMR) installed. SAFETY concerns - they are catching fire and exploding - what is a safe number for that happening? PRIVACY - eventually our data can be sold to marketers, as is and especially as the next generation of 'smart' appliances target us for buy, buy buy. FINANCIAL - you will be charged more for power in peak times, and if you cannot change your schedules, too bad for you. DEMOCRACY - are we having any choice in this, are they allowing any opt out for those who get migraines? What about buildings that have 30 meters? Will they compensate anyone? The guy in Pickering with the one that blew up is on the hook for $3000 to replace it himself!! Sure we have EMR all around us, you can barely find any sanctuary from it. Sure 3% are canaries who really can't last in it safely, and 30% feel something. Does that mean the rest of us are okay, or we just don't feel it until it's at a higher level? Rising cancer rates, behavior issues, just not feeling right - can we be sure these new level of an electromagnetic net over all of us is really benign?? Check Citizens for Safe Technology, look all over the world for the smart meter issues arising everywhere they are. Wake yourself up! Why are you defending this - can you be sure it's good for our grandchildren?"

Rapid Aging Syndrome, Zoomer Life Conference, Magda Havas
http://www.youtube.com/watch?v=_fzmmjtHQUw
This video has information about the harmful effects of electrosmog and the beneficial effects of pulsed electromagnetic devices. It is a based on a presentation I gave at the Zoomer Life Conference in Toronto, October 2011.

À noter: Parmi les 30 conférences qui seront offertes les 19 et 20 mai prochain à la foire de l'environnement et de l'écohabtation Écosphere à Montréal (http://projetecosphere.org/montreal-2011/) il y en aura une le samedi 19 mai 2012 à 15 h avec le Dr David O. Carpenter, Directeur de l’Institute for Health and the Environment à l’Université d’Albany (New York). Il est un expert des impacts sanitaires des champs électromagnétiques et co-auteur du fameux rapport du Groupe de travail BioInitiative. La conférence qu'il donnera s'intitule Le principe de précaution à l’ère du sans fil.




2.

Tiré de http://villerayrefuse.wordpress.com/2012/02/01/la-resistance-des-citoyens-a-eu-raison-du-projet-pilote-dans-villeray/

La résistance des citoyens a eu raison du projet pilote dans Villeray

Contrairement à ce que Mme Isabelle Courville, présidente d’Hydro-Québec Distribution, et M. Georges Abiad directeur du déploiement de l’infrastructure de mesurage avancée pour Hydro-Québec ont laissé entendre lors de la conférence de presse tenue le 23 janvier 2012 à Montréal, Hydro-Québec n’a pas réussi à compléter le déploiement de la totalité de ses compteurs intelligents dans le cadre du projet pilote de Villeray. Sur les 18 467 compteurs initialement prévus pour Villeray, seulement 12 000 étaient effectivement installés à la fin janvier. Hydro-Québec se retrouve donc avec près de 6 500 compteurs sur les bras qu’elle aura beaucoup de mal à faire installer en raison d’une forte réaction de refus dans le quartier Villeray.

Hydro-Québec ne peut pas non plus prétendre que les 12 000 compteurs déjà installés sont un signe d’assentiment de la population car une bonne part de ces compteurs ont été installés à l'insu et/ou contre la volonté des résidents. Des résidents déplorent les manières cavalières des installateurs qui ont débarqué chez eux souvent sans prévenir. Ceux-ci donnaient peu d’explications et laissaient parfois entendre qu’un refus pourrait entraîner des sanctions de la part de notre société d’État. Pris au dépourvu et intimidés, nombreux sont les résidents choqués qu’on ne leur ait pas vraiment demandé leur avis ni laissé le choix de recevoir dans leur foyer un appareil pouvant représenter une risque pour la santé en raison des radiofréquences qu’il émet en permanence.

Des lettres, certainement plus qu’une dizaine, signifiant le refus de laisser installer les compteurs et aussi des lettres exigeant le retrait des compteurs malencontreusement installés ont été envoyées à Mme Courville et à la Régie de l’énergie qui examine présentement la demande d’autorisation d’Hydro-Québec d’aller de l’avant avec le déploiement de 3.8 millions de compteurs pour l’ensemble du Québec.

Plus significatif encore a été le refus tacite et massif des résidents de Villeray qui, à partir du début du mois de janvier ont tout simplement « oublié » de prendre rendez-vous avec les installateur ou « n’ont pas entendu la sonnette » lorsqu’ils se présentaient chez eux. La résistance de la population a été telle qu’Hydro-Québec a dû annoncer en date du 23 janvier 2012 qu’elle mettait un terme prématurément à son projet pilote qui devait pourtant se poursuivre jusqu’au mois de mai. Désormais les techniciens ne se présenteront plus aux portes des appartements pour changer les compteurs que sur rendez-vous et uniquement à la demande du client. De plus, tous les rendez-vous ont été repoussés de quelques semaines et regroupés afin que le déplacement des techniciens en vaille la peine…

On peut donc dire que le refus des citoyens de Villeray a été assez significatif pour contrecarrer le plan de déploiement initial d'Hydro-Québec.

Les inquiétudes soulevées par les résidents de Villeray sont légimes et méritent qu’on s’y attardent un peu. Il faut savoir que l’arrondissement Villeray a été choisi comme projet pilote en raison du fait que 89% des compteurs se trouvent dans les maisons. 70% des compteurs se trouvent dans la cuisine, une pièce très fréquentée et souvent exiguë où il est pratiquement impossible de respecter la « distance requise » de trois pieds spécifiée par M. Abiad lui-même. Celui-ci n’a cependant jamais accepté de préciser pourquoi des activités à proximité du compteur en deçà de cette distance ne seraient pas recommandées.

Plusieurs autres questions demeurent sans réponse. Les compteurs émetteurs de radiofréquences ne sont pas conçus pour être installés à l’intérieur des habitations et n’ont donc jamais été testés selon ces conditions particulières d’utilisation. Comment se comportera cet appareil dans un espace clos habitable? Comment prévoir la trajectoire des micro-ondes pulsées lorsqu’elles sont réfléchies sur les surfaces métalliques des électroménagers? L’effet des micro-ondes pourrait-il être multiplié? Dans les immeubles à logements on retrouve des compteurs groupés par dizaines. Peut-on craindre l’effet cumulatif des micro-ondes émises par ces grappes de compteurs? Enfin, certains compteurs situés près des routeurs destinés à relayer les informations recueillies vers des antennes de plus forte puissance, émettent à une fréquence nettement supérieure aux compteurs situés loin des routeurs. Au lieu d’émettre un signal pulsé à toutes les 30 ou 60 secondes, ces compteurs peuvent émettre à toutes les 10 ou 20 secondes ou plus encore. D’après M. Abiad, « seulement » 3 % des compteurs domestiques ont eu ce comportement atypique mais aucun résident n’en a été avisé. Pour Villeray, il s’agit tout de même de 360 compteurs sur 12 000 déjà installés qui représentent un risque supplémentaire et il est inadmissible que les premiers intéressés, c’est-à-dire les 360 foyers qui vivent quotidiennement en compagnie de ces compteurs hyperactifs, n’aient droit à cette information

Voilà pourquoi, en raison du manque de transparence et de bonne foi d’Hydro-Québec, qui invoque sans cesse la norme de protection extrêmement laxiste et complaisante de Santé Canada (code 6) pour prétendre que les compteurs sont absolument sans danger pour la santé, une forte résistance citoyenne a vu le jour dans Villeray.

Le projet pilote de Villeray, avorté au 2/3 de sa réalisation, ne sera probablement pas d’une grande utilité technique puisque des données partielles peuvent difficilement mener à des conclusions valides et probantes.

Mais le projet pilote de Villeray aura au moins permis de faire la démonstration sans équivoque que l'acceptabilité sociale du projet de déploiement de 3.8 millions de compteurs dans l’ensemble de la province est loin d'être acquise.

Marie-Michelle Poisson, animatrice du blog http://villerayrefuse.wordpress.com/

Mis en ligne le 1er février 2012

---

Date: 4 Feb 2012
Subject: Deux citations contradictoires...
From: Villeray Refuse (villerayrefuse@gmail.com)

Dans un article de Jean-François Clicle publié dans Le Soleil du 1er février 2012, intitulé « Compteurs intelligents: Hydro accommoderait les clients les plus craintifs » Mme Courville prétend que le système, pour fonctionner adéquatement, ne doit pas souffrir d’exception. Parlant de la possibilité pour HQ d’accepter de ne pas installer de compteur intelligent chez ses clients les plus craintifs ou chez ceux qui se disent, à tort ou à raison, «électrosensibles», Mme Courville précise : «Ce qu'on ne veut pas, c'est que ça devienne la norme. Car il faut comprendre la technologie : nos compteurs n'ont pas besoin d'émettre beaucoup parce qu'un compteur parle à son voisin, qui à son tour parle à son voisin, et ainsi de suite jusqu'à ce que des collecteurs [des antennes cellulaires déjà en fonction] nous relaient l'information. Mais s'il y a des voisins qui ne veulent pas de compteur, là les autres doivent émettre plus fort et tu détruis toute la logique et l'économique du projet».

Or dans un autre article paru dans le journal de Montréal le 4 février 2012, la journaliste Héloïse Archambault rapporte les propos de Patrice Lavoie, porte parole d’Hydro-Québec, qui prétend que malgré 7000 compteurs manquant dans un projet qui devait en comporter 27 000 le système a parfaitement bien fonctionné. «On a fait nos analyses et les tests confirment que la technologie fonctionne bien, confirme le porte-parole d’Hydro-Québec, Patrice Lavoie. Nous sommes prêts à aller de l’avant avec le déploiement massif.»

Dans Villeray, seulement 12 000 des 18 467 prévus à l’origine ont pu être installés. C’est donc dire que les propos de M. Lavoie qui affirme que le système fonctionne bien même sans le tiers des compteurs installés, contredisent les propos de Mme Courville qui prétend au contraire qu’on ne pourrait pas tolérer d’exceptions sans compromettre le bon fonctionnement de tout le réseau.

On ne peut affirmer une chose et son contraire. Ou bien le réseau fonctionne bien même sans le tiers de ses compteurs et alors on peut accorder facilement le retrait sur demande ou bien le réseau ne peut fonctionner qu’avec la totalité des compteurs et alors le projet pilote de Villeray est un échec.

Ou est la vérité ?




3.

Tiré de http://www.journalacces.ca/Actualité/2012-02-07/article-2888871/Technologies-sans-fil-et-radiofrequences/1

Technologies sans fil et radiofréquences

Thomas GALLENNE - 7 Février 2012

Le député partage l'inquiétude des citoyens

Rencontré vendredi dernier, le député de Rivière-du-Nord partage l'inquiétude des citoyens de l'impact sur la santé de la multiplication des antennes-relais et des appareils wi-fi, ainsi que du déploiement des nouveaux compteurs «intelligents» d'Hydro-Québec.

Selon Pierre Dionne Labelle, la population canadienne est exposée de plus en plus au rayonnement électromagnétique de radiofréquences. «Or, il a été nettement démontré en comité parlementaire sur la santé, que la norme de Santé Canada (Code de sécurité 6) est basée sur la protection des effets thermiques des micro-ondes, et qu'elle ne prend pas en compte les effets biologiques du rayonnement», a-t-il ajouté.

Des principes fondamentaux

Porte-parole adjoint de l'Opposition officielle en matière de questions numériques, le député comprend l'inquiétude de la municipalité de Saint-Colomban qui demande un moratoire à Hydro-Québec, quant à l'implantation massive de ses compteurs dits intelligents. «Sans être alarmiste, je partage l'inquiétude des citoyens de mon comté et appuie la résolution de Saint-Colomban.» En ce sens, il demande aux gouvernements d'appliquer trois principes. «Le premier est que les communautés locales aient leur mot à dire sur tout projet qui aurait un impact sur le développement de leur territoire et sur la santé de leur population», déclare-t-il, rappelant du même coup que le NPD a déposé une motion visant à revoir la réglementation en matière de consultation publique dans le dossier des télécommunications. «On demande également l'application du principe de précaution: dans le doute d'un impact sur la santé, vaut mieux s'abstenir d'encourager la prolifération des sources potentiellement dangereuses». Il précise que le rapport du Comité permanent de la santé adopté en décembre 2010, demandait que Santé Canada fournisse des fonds aux instituts de recherche, afin d'appuyer les études sur les effets possibles sur la santé de l'exposition aux micro-ondes. À ce jour, le gouvernement Harper n'a donné aucune suite aux recommandations du rapport.

«Finalement, on demande d'appliquer le principe d'acceptabilité sociale. Après tout, on est sorti du duplessisme, non?, déclare le député NPD. Aussi, je défends le droit de mes concitoyens de se battre.»

Manque de débat

Alors que le dimanche suivant, plusieurs dizaines d'opposants au projet d'implantation des compteurs intelligents manifestaient simultanément à Montréal, Québec et Sherbrooke, Pierre Dionne Labelle reconnaissait qu'aucun débat public n'avait eu lieu. Il invite les gouvernements fédéral et provincial à adopter une attitude de prudence responsable. «Devant l'inconnu, il faut s'abstenir de favoriser l'implantation massive de ces technologies et surtout poursuivre la recherche», croit-il.

Il ajoute d'ailleurs que le NPD prépare un projet de loi regroupant la motion concernant la mise en œuvre
des cinq recommandations émises par le comité parlementaire sur la santé, et celle demandant l'octroi de pouvoir supplémentaire aux communautés locales face au déploiement des technologies sans fil.




4.

Tiré de http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/341850/la-californie-autorise-le-refus-des-compteurs-intelligents

La Californie autorise le refus des compteurs intelligents

Louis-Gilles Francoeur - 4 février 2012

La Commission des services publics de Californie a autorisé cette semaine les clients du principal distributeur d'électricité de cet État, la société PG&E, à refuser l'installation dans leur résidence des compteurs dits «intelligents».

Ces clients auront soit le choix de conserver leur ancien compteur analogique, soit d'accepter l'installation d'un compteur électronique multifonctions dont on aura désactivé l'émetteur qui permet de transférer les données au moyen de radiofréquences qui s'accompagnent de champs électromagnétiques.

Mais la commission californienne a décidé que les personnes réfractaires à ce que le quotidien Le Monde suggère d'appeler des «compteurs émettants» — puisque leur caractéristique principale est d'émettre des champs électromagnétiques — devront acquitter les frais du relevé de leur compteur par un représentant de PG&E. Ainsi, la commission autorise le distributeur à imposer des frais initiaux de 75 $ pour pénaliser le recours à un releveur — ce qui ne coûtait rien depuis le début de l'électrification des villes — et des frais mensuels de 10 $.

La décision de la commission est d'autant plus controversée que PG&E avait accepté en décembre de ne pénaliser aucun des clients qui se désengagerait du programme. Il semble qu'aucune autre solution, par exemple l'installation de compteurs intelligents reliés au téléphone, n'a été envisagée.

PG&E a été autorisée à installer 5 millions de compteurs électriques d'ici 5 ans, une opération que l'industrie du gaz veut copier en installant 4 millions en se basant sur le précédent.

En Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne songerait elle aussi à permettre de se retirer de son programme de modernisation des compteurs, selon ce que rapportait cette semaine en primeur le Telegraph. Ce pays projetait d'en installer quelques dizaines de millions d'ici 2019 au coût de 12 milliards de livres sterling. Jusqu'ici 400 000 ont été installés, mais le mouvement ralentit, car l'opposition prend forme depuis que le public découvre dans ces compteurs une nouvelle source de champs électromagnétiques. Dans plusieurs pays, l'installation de ces compteurs et des antennes de téléphonie cellulaire est en train de provoquer une prise de conscience de l'ampleur prise par la pollution électromagnétique depuis quelques décennies.

***

Fin du projet-pilote d'Hydro dans Villeray

Alors que les citoyens du quartier Villeray, à Montréal, affirment avoir eu raison du projet-pilote de compteurs émettant dans leur quartier, Hydro-Québec a confirmé au Journal de Montréal qu'elle mettait fin à son projet-pilote même si 7000 des 27 000 compteurs prévus n'ont pas encore été installés.

Pour le Comité Villeray refuse (CVR), Hydro-Québec a voulu désamorcer la grogne croissante qui incitait de plus en plus les gens du quartier à fermer leur porte aux installateurs, à dire qu'ils n'étaient pas à la maison durant la journée ou à envoyer des lettres à Hydro-Québec pour dire qu'ils refusaient l'installation de ces équipements dans leurs maisons.

Selon Marie-Michèle Poisson, porte-parole du CVR, plusieurs citoyens ont même commencé à exiger le retrait de ces équipements. De son côté, Hydro estime avoir obtenu toutes les informations qu'il voulait tirer de son projet-pilote. Les compteurs qui n'ont pas encore été installés le seront dans la phase finale du projet, une fois que la Régie de l'énergie l'aura avalisée, comme le prévoit la société d'État.




5.

Tiré de http://www.journaldequebec.com/2012/01/29/bientot-devant-la-regie-de-lenergie

Compteurs intelligents - Bientôt devant la Régie de l’énergie

CYNTHIA ST-HILAIRE - 29 JANVIER 2012

Hydro-Québec se retrouvera devant la Régie de l’énergie d’ici quelques semaines pour présenter son projet de compteurs intelligents. Les opposants y auront aussi un droit de parole.

Patrice Lavoie, porte-parole d’Hydro-Québec, n’était toutefois pas en mesure d’avancer une date pour ces audiences devant la régie. « Ce sera au cours des prochaines semaines », a-t-il répété.

Moratoire réclamé

D’ici aux audiences, les opposants comptent se faire entendre.

Une pétition pour réclamer un moratoire sur l’installation des compteurs a été lancée par la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE).

La coalition craint les effets sur la santé des micro-ondes qui émaneront des nouveaux compteurs. La CQLPE dénonce aussi les frais exorbitants rattachés à cette technologie.

Une manifestation est prévue le 5 février à Québec, Montréal et Sherbrooke.

Appui de Khadir

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, appuie les opposants dans leur demande d’un moratoire.

«On pense que, pour Hydro-Québec, ce n’est pas le meilleur moyen de dépenser l’argent», soulève Christian Dubois, l’attaché de presse de M. Khadir.

Québec solidaire suggère plutôt un investissement pour mieux isoler les maisons. «Les gens consommeraient moins d’énergie. Hydro-Québec pourrait exporter davantage. Et, d’habitude, l’électricité exportée est vendue à plus gros prix», résume M. Dubois.

À la croisée des chemins

«Au total, 60 % des compteurs en sont à la fin de leur vie, insiste Patrice Lavoie, d’Hydro-Québec. Et il faut savoir que des compteurs intelligents, il y en a plus de 100 millions un peu partout dans le monde. »

M. Lavoie avance que la société d’État économisera 300 millions de dollars sur 20 ans avec cette nouvelle technologie.

Un seul avantage

La lecture de la consommation réelle est le seul avantage de ces compteurs, selon Jean-Thomas Bernard, professeur en économie à l’Université d’Ottawa.

Hydro-Québec aura alors des données pour justifier la hausse des tarifs au moment de grande consommation, croit-il. « Ça va prendre un ministre des Finances et un ministre des Ressources naturelles qui ont du nerf pour faire passer ça. »




6.

Note de Jean: Comme nous recevons de plus en plus de témoignages de Québécois et de Québécoises dont la santé est affectée à divers degrés par le mal des micro-ondes (syndrome d'intolérance aux champs élecytromagnétiques), nous nous interrogions sur ce qu'il était préférable de faire avec ces informations et sur le meilleur endroit où diriger ces personnes afin que la réalité de l'électrosensibilité reçoivent enfin toute l'attention qu'elle mérite. Voici un courriel de François Therrien (ftherrien@aei.ca) du SEMO, daté du 28 janvier 2012, qui offre une excellente réponse à cette interrogation et un moyen permettant de contribuer à documenter la prévalence des cas d'électrosensibilité au Canada. Toutefois, il faut savoir qu'un responsable du bureau de la député NPD Charmaine Borg m'a contacté au début février pour dire qu'ils n'étaient pas encore prêts à recevoir de témoignages.

Sujet : Où diriger les personnes électrosensibles qui nous contactent

Objet: Registre des personnes dont la santé a été affectée par les micro-ondes 

Bonjour à tous,

Relativement au recueil des témoignages des personnes affectées par les micro-ondes des technologies sans fil, principalement des compteurs (et des autres sources), voici notre suggestion :

Après nos démarches à Ottawa en novembre dernier, la députée NPD Charmaine Borg (Terrebonne) a été désignée par le NPD pour relancer le dossier à Ottawa. (Voir le Rapport du Comité permanent de la santé qui recommandait notamment de revoir le code de sécurité 6 et d'aviser la population des risques liés aux micro-ondes.)

Elle a accepté ce matin que le personnel de son bureau reçoive les témoignages des personnes affectées par les micro-ondes.

En fait, il s'agit d'un registre tel que le souhaitait le Comité permanent de la santé à Ottawa dans son rapport de décembre 2011. (Recommandation #5 : Que Santé Canada veille à ce qu’il existe un processus pour recevoir les plaintes sur les réactions négatives aux appareils émetteurs de rayonnement électromagnétique, et y donner suite. - voir les autres recommandations ci-après)

Les avantages de cette démarche sont nombreux : intégrité du registre, longétitivité du registre, personnel compétent et sensibilisé, crédibilité publique, support d'un parti fédéral... En cas de débordement ils peuvent trouver facilement les ressources. Du fait de la nature pancanadienne du NPD, il y a une possibilité de l'étendre rapidement à la grandeur du Canada avec la collaboration nos amis canadiens qui défendent la cause dans leur coin de pays et avec qui on a mis sur pied la participation des experts scientifiques lors des auditions devant le comité de santé en avril 2010.

Il nous suffit de demander aux gens de lui écrire (par la poste ou par courriel) et de décrire leur situation par rapport aux problèmes de santé vécus relativement à leur exposition aux micro-ondes.

Les modalités de ce registre sont à voir, selon l'ampleur de celui-ci. Mais dans tous les cas il se doit d'être public sur certains aspects (nombre et type de situation) et privé sur d'autres (confidentialité médicale). Ces données recueillies pourraient même être rendus disponibles pour les auditions devant la Régie lors de l'examen du projet de compteur d'Hydro-Québec. À nous de voir.

Un communiqué de presse devrait être diffusé à ce sujet. Compte tenu de l'intérêt actuel des médias, celui-ci aura sûrement un bon impact et augmentera la crédibilité de la cause.

Bravo à tous pour le travail accompli au cours des derniers jours ! WOW ! On ne lâche pas !

ftherrien@aei.ca
450 4718371

Courriel : Charmaine Borg [Charmaine.Borg@parl.gc.ca]
Bureau de circonscription
3859, Montée Gagnon
Terrebonne (Québec), J6Y 1K8

Tiré de http://www.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?DocId=4834477&Mode=1&Parl=40&Ses=3&Language=F&File=48

RECOMMANDATIONS :

1. Que le gouvernement du Canada envisage de fournir des fonds aux Instituts de recherche en santé du Canada pour appuyer la recherche à long terme sur les effets possibles sur la santé de l’exposition au rayonnement électromagnétique.

2. Que Santé Canada demande que le Conseil des académies canadiennes, ou un autre organisme indépendant compétent, évalue la documentation scientifique canadienne et internationale sur les effets possibles sur la santé de l’exposition prolongée et de courte durée au rayonnement électromagnétique de radiofréquences, évaluation qui comprendrait une étude sur l’électrohypersensibilité ainsi qu’une comparaison des politiques publiques sur l’exposition au rayonnement électromagnétique de radiofréquences en vigueur dans d’autres pays, et fasse rapport de ses conclusions.

3. Que Santé Canada et Industrie Canada élaborent un programme exhaustif de sensibilisation aux risques de l’exposition au rayonnement électromagnétique de radiofréquences en vertu duquel Santé Canada donnerait accès, en toute transparence, à toutes les études et analyses qu’il aurait menées sur les effets sur la santé humaine du rayonnement électromagnétique de radiofréquences, et fassent la promotion de l’utilisation sécuritaire des technologies sans fil.

4. Que Santé Canada et Industrie Canada se proposent pour offrir de l’information, dont des séances de sensibilisation sur l’exposition au rayonnement électromagnétique de radiofréquences.

5. Que Santé Canada veille à ce qu’il existe un processus pour recevoir les plaintes sur les réactions négatives aux appareils émetteurs de rayonnement électromagnétique, et y donner suite.




7.

Moratoire demandé en Californie par l'American Academy of Environmental Medicine

Tiré de http://aaemonline.org/images/CaliforniaPublicUtilitiesCommission.pdf

American Academy of Environmental Medicine
6505 E Central • Ste 296 • Wichita, KS 67206
Tel: (316) 684-5500 • Fax: (316) 684-5709
www.aaemonline.org

January 19, 2012

Decision Proposed Decision of Commissioner Peevy (Mailed 11/22/2011) BEFORE THE PUBLIC UTILITIES COMMISSION OF THE STATE OF CALIFORNIA On the proposed decision 11-03-01

Dear Commissioners:

The Board of the American Academy of Environmental Medicine opposes the installation of wireless “smart meters” in homes and schools based on a scientific assessment of the current medical literature (references available on request). Chronic exposure to wireless radiofrequency radiation is a preventable environmental hazard that is sufficiently well documented to warrant immediate preventative public health action.

As representatives of physician specialists in the field of environmental medicine, we have an obligation to urge precaution when sufficient scientific and medical evidence suggests health risks which can potentially affect large populations. The literature raises serious concern regarding the levels of radio frequency (RF ? 3KHz – 300 GHz) or extremely low frequency (ELF – 300Hz) exposures produced by “smart meters” to warrant an immediate and complete moratorium on their use and deployment until further study can be performed. The board of the American Board of Environmental Medicine wishes to point out that existing FCC guidelines for RF safety that have been used to justify installation of “smart meters” only look at thermal tissue damage and are obsolete, since many modern studies show metabolic and genomic damage from RF and ELF exposures below the level of intensity which heats tissues. The FCC guidelines are therefore inadequate for use in establishing public health standards. More modern literature shows medically and biologically significant effects of RF and ELF at lower energy densities. These effects accumulate over time, which is an important consideration given the chronic nature of exposure from “smart meters”. The current medical literature raises credible questions about genetic and cellular effects, hormonal effects, male fertility, blood/brain barrier damage and increased risk of certain types of cancers from RF or ELF levels similar to those emitted from “smart meters”. Children are placed at particular risk for altered brain development, and impaired learning and behavior. Further, EMF/RF adds synergistic effects to the damage observed from a range of toxic chemicals. Given the widespread, chronic, and essentially inescapable ELF/RF exposure of everyone living near a “smart meter”, the Board of the American Academy of Environmental Medicine finds it unacceptable from a public health standpoint to implement this technology until these serious medical concerns are resolved. We consider a moratorium on installation of wireless “smart meters” to be an issue of the highest importance. Page 2 CPUC

The Board of the American Academy of Environmental Medicine also wishes to note that the US NIEHS National Toxicology Program in 1999 cited radiofrequency radiation as a potential carcinogen. Existing safety limits for pulsed RF were termed “not protective of public health” by the Radiofrequency Interagency Working Group (a federal interagency working group including the FDA, FCC, OSHA, the EPA and others). Emissions given off by “smart meters” have been classified by the World Health Organization International Agency for Research on Cancer (IARC) as a Possible Human Carcinogen.

Hence, we call for:

• An immediate moratorium on “smart meter” installation until these serious public health issues are resolved. Continuing with their installation would be extremely irresponsible.

• Modify the revised proposed decision to include hearings on health impact in the second proceedings, along with cost evaluation and community wide opt?out.

• Provide immediate relief to those requesting it and restore the analog meters.

Members of the Board American Academy of Environmental Medicine

About Us
http://www.aaemonline.org/AboutUS.html
Who We Are
The American Academy of Environmental Medicine was founded in 1965, and is an international association of physicians and other professionals interested in the clinical aspects of humans and their environment. The Academy is interested in expanding the knowledge of interactions between human individuals and their environment, as these may be demonstrated to be reflected in their total health. The AAEM provides research and education in the recognition, treatment and prevention of illnesses induced by exposures to biological and chemical agents encountered in air, food and water. The Academy of Firsts:The founders and members of the American Academy of Environmental Medicine are recognized as the first to describe or the first organization to acknowledge ... - Serial Dilution Endpoint Titration - Sublingual Immunotherapy - Optimal Dose Immunotherapy - Food Allergy/Addiction - Provocation/Neutralization - Avoidance/Reintroduction Challenge Testing - Rotary Diversified Diet - Chemical Sensitivity (MCS) - Total Load Phenomenon - Environmental Control in the Home, Workplace, and Hospital - Chemically Less-Contaminated Foods - Sauna Depuration - Hepatic Detoxication Enhancement - Gulf War Syndrome - Endocrine Mimicry Disorders - The Role of Mold in the Development of Systemic Illness - Yeast SyndromeCFID/FMS

Comment from a Canadian citizen concerned with the smart meter invasion of our privacy and threat to our health:

"We hope that our Canadian Physicians for the Environment will likewise take a stand as they did so effectively with the anti-fluoride issue several years back. That was a great boost to cities and groups across Canada fighting the perpetration of fluoride into community water supplies. This stand by US physicians could, and let us hope that it does, trigger a domino affect globally. This is most encouraging for all who are trying to spread the awareness of this most treacherous perpetration.

---

Voir aussi:

Wireless Utility Meter Safety Impacts Survey
http://emfsafetynetwork.org/wp-content/uploads/2011/09/Wireless-Utility-Meter-Safety-Impacts-Survey-Results-Final.pdf

Smart Meter Moratorium Reinstated (January 24, 2012)
http://santacruz.patch.com/articles/smartmeter-debate-heats-up-county-supervisors-meeting

Public health official report on smart meters (January 19, 2012)
http://emfsafetynetwork.org/?p=6959
Santa Cruz County, CA Board of Supervisors directed its public health officer to prepare an analysis of the research on the health effects of Smart Meters in December 2011. Poki Stewart Namkung, M.D. M.P.H., prepared this report: Health Risks Associated With Smart Meters. (see pages 9-18)
Dr. Namkungs report recognizes:

• Smart Meters transmit pulsed electromagnetic field radiation (RF) almost continuously 24/7
• There are evidence-based health risks of RF
• RF exposure can be cumulative and additive
• The massive increase in RF public exposures since the mid-1990?s
• The controversy between independent and industry science, including lack of funding for independent research
• Evidence to support an Electrical Sensitivity (EHS) diagnosis
• The public health issue is that Smart Meters are involuntary RF exposures
• FCC thermal guidelines are irrelevant for non-thermal public exposures.
• The lack of relevant safety standards for chronic pulsed RF

The report summary calls for more government vigilance towards involuntary RF public exposures because, “…governmental agencies are the only defense against such involuntary exposure.”

“There are no current, relevant public safety standards for pulsed RF involving chronic exposure of the public, nor of sensitive populations, nor of people with metal and medical implants that can be affected both by localized heating and by electromagnetic interference (EMI) for medical wireless implanted devices.”
“Many other countries have significantly lower RF/MW exposure standards ranging from 0.001 to 50 ~W/cm2 as compared with the US guideline of 200-1 000 ~W/cm2?

“In summary, there is no scientific data to determine if there is a safe RF exposure level regarding its non-thermal effects.”

This is an excellent report and a must read for all public policy decision makers, and especially utility regulators. CLIP




8.

Informations utiles fournies par Josh del Sol (josh@thebigpitcher.org)

Options to lock your analog meter

1. Smart Meter Lock ($25) -
http://www.smartmeterlock.com/

2. A gentleman named Stan makes effective meter locks - smcdonal@kos.net

3. Another gentleman named Harlan makes effective meter locks - spiritswhitegold@telus.net

4. Steve Satow of StopSmartMeters.ca, has a great blog post here - http://pandamian.wordpress.com/2011/09/08/smart-meters-things-you-can-do/

5. Do an internet image search for "smart meter locks", get creative, have fun, and enjoy your sense of humour.

Options to: Have your smart meter replaced with an analog one

1. California-based company sells Analog hydro meter kits
http://www.freedomtaker.com/

3. How-to replace a meter
http://www.youtube.com/watch?v=WJ8YR7Kzj_M

Voir aussi...

HOW TO Protect your analog meter... or Get your smart meter replaced...
http://www.icontact-archive.com/ax046v6l6BIQhk_4Y7otPL8SzAHGE88p




9.

Tiré de http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/01/20120131-142407.html

Du papier d'aluminium pour se protéger des compteurs

Martine Veillette - 31 janvier 2012

Certains citoyens chez qui Hydro-Québec a installé ses compteurs intelligents, dans le cadre d'un projet-pilote, s'inquiètent de l'influence de ces appareils sur leur santé.

C'est le cas de Jean-Pierre Grauby, un résidant de Boucherville, qui craint des conséquences néfastes à long terme. Il a donc préféré ne prendre aucun risque, et recouvert son compteur avec trois couches de papier d'aluminium.

Ce sont les ondes émises par le compteur qui l'inquiètent. L'appareil est installé près de la véranda où il a l'habitude de passer beaucoup de temps dès le mois d'avril.

« J'ai le compteur dans le dos quand je suis assis pour lire. Je ne suis pas certain qu'Hydro-Québec a vraiment toutes les données pour s'assurer que les micro-ondes n'auront pas d'effets néfastes. Je n'aime pas qu'on joue avec la santé des gens », a-t-il dit.

M. Grauby est retraité du domaine de la pharmaceutique. Il sait qu'avant qu'un produit soit mis sur le marché, il doit avoir subi plusieurs tests. Il craint d'être un cobaye aux mains d'Hydro-Québec.

« On ne sait pas s'il y aura des problèmes avec la multiplication du nombre de compteurs et les années. En trois mois, on ne voit pas le problème. Mais qu'en sera-t-il dans dix ans? », a ajouté Jean-Pierre Grauby.

Il aimerait que les compteurs soient l'objet d'études plus approfondies. S'il avait eu le choix, il n'aurait pas accepté de participer au projet-pilote. Il reprendrait bien son ancien compteur s'il le pouvait.

Hydro-Québec a installé 6000 compteurs à Boucherville.

« Si on prouve que les compteurs sont absolument sécuritaires après plusieurs années, je vais bien vouloir l'accepter. Mais s'il est trop tard, on aura seulement les effets néfastes. »

Le projet-pilote imposé

La Ville de Boucherville n'a pas eu son mot à dire dans la décision d'Hydro-Québec d'implanter le projet-pilote à Boucherville. Le maire, Jean Martel, affirme que la société d'État a informé la Ville de sa décision et ne lui a demandé aucune autorisation.

« Quand on a été avisé par Hydro-Québec, notre directeur général a demandé si on pouvait refuser. Mais Hydro-Québec avait le plein pouvoir de déployer le test. On avait peu de moyens d'empêcher le projet-pilote », a-t-il dit.

M. Martel, qui n'a pas de compteur intelligent chez lui, trouve légitime que les citoyens expriment leurs craintes et se questionnent sur les effets sur la santé, puisqu'il s'agit d'une nouvelle technologie.

La Ville a pris contact avec Hydro-Québec afin d'organiser une séance d'information à Boucherville. Pour le moment, aucune date n'est arrêtée, mais le maire affirme que la société d'État s'est montrée ouverte à la proposition.

Le maire affirme que le projet-pilote sur les compteurs et celui que mène Hydro-Québec à Boucherville avec les voitures électriques i-MiEV n'ont rien en commun. « Ce sont deux projets distincts dans le dialogue et la participation », a-t-il précisé.




10.

Tiré de http://www.telegraph.co.uk/financialservices/utilities/Business-energy/9053100/Smart-meters-for-energy-to-be-voluntary.html

Smart meters for energy to be voluntary

Plans to force households to have energy smart meters installed have been shelved over health and privacy fears.

By Rowena Mason - 01 Feb 2012

The Government had promised that every household would have a smart meter by 2019 in a £12?billion programme to stop gas and electricity bills being estimated.

Officials are devising plans to allow people to reject the smart meters, which communicate remotely from households to energy companies.

The move is a victory for campaign groups and backbench MPs, who raised concerns with ministers that the devices emit electromagnetic radiation 24 hours a day and cannot be turned off.

Privacy campaigners were worried that half-hourly data on energy usage collected by smart meters could give clues about people’s way of life, such as when someone is on holiday, at work or asleep. Sources in the Department for Energy and Climate Change said the proposal was shelved to avoid the programme getting “bogged down” in lengthy legal disputes.

There has been a public outcry recently about the potential health effects of smart meters in the US and Canada.

These token energy price cuts are not enough to win back our trust 16 Jan 2012
About 400,000 have been installed in British homes. Most of the devices emit similar radiation to mobile phones, microwaves and wireless internet.

Campaigners are worried about the build-up of such devices in the home.
Some people claim to be sensitive to electromagnetic fields, saying it gives them symptoms such as nausea, fatigue and headaches.

In America, utility companies have been hit with multi-million dollar class action lawsuits from people who have had the devices installed in their homes.

Regulators say smart meters are safe. But protesters point to the American Academy of Environmental Medicine’s opposition to the devices.

Bill Esterson, MP for Sefton Central, is now urging the Government to say whether smart meters will come with health warnings.

Charles Hendry, the energy minister, said: “We believe people will benefit from having smart meters. But we will not make them obligatory.”




11.

Tiré de : http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/3684/

Wi-Fi risks are recognized by Ontario English Catholic Teachers Association

A position regarding the use of Non-Ionizing Electromagnetic Radiation, including WiFi, in the workplace

(...)

Summary

1. We do not know what the long-term effects of low-level non-ionizing radiation are on those who are exposed (workers and students). No form of radiation can be deemed ‘safe’ as it depends on the constitution of the individual exposed, the amount of exposure as well as a sufficient amount of time to pass to observe any health effects that have a long latency period (i.e. cancer).

2. The WHO has classified low-level non-ionizing radiation in the microwave band associated with celluar phones as a class 2b carcinogen (possible carcinogen) and Health Canada has warned about limiting the use of handheld personal electronic equipment such as cellular phones among youth. Initializing WiFi for personal electronic equipment will result in an unpredictable exposure as use varies.

3. A segment of the population are environmentally sensitive (a disability according to the Canadian Human Rights Commission) to low level non-ionizing radiation and may experience immediate physical/biological reactions when exposed.

4. Employers including School Boards have the duty to accommodate persons with disabilities including that of electro-hypersensitivity. A widespread investment in a redundant WiFi network may limit the ability to reduce WiFi exposure thereby accommodating workers with an electro-hypersensitivity disability.

5. The safety of this technology has not thoroughly been researched and therefore the precautionary principle and prudent avoidance of exposure should be practiced.

6. The purposeful introduction of non-ionizing radiation transmitters, such as WiFi, into the work place is considered to be the introduction of new equipment that presents a potential health and safety hazard for workers. As such, it is the duty of the Joint Health and Safety Committee to develop a hazard control program to; assess the risk of injury from the potential hazard, recommend controls to be applied to address the hazards, and to monitor the effectiveness of the applied controls.

7. Administrative and physical control methods to address the hazards of non-ionizing radiation, such as WiFi, in the workplace are readily available and relatively easy to apply. Application of controls would be completely consistent with the ALARA (As Low As Reasonably Achievable) approach and the precautionary principles as well as the general duty clause, Section 25 (2)(h) of the Occupational Health and Safety Act.

Recommendations

I. OECTA recognizes that there is a growing concern regarding the potential adverse health effects of the use of wireless technology which requires the broadcasting of non-ionizing electromagnetic radiation, typically in the radio/microwave frequency band.

II. OECTA recognizes that the installation of WiFi microwave transmitters and the expanded use of wireless devices in Catholic schools and educational facilities across the Province of Ontario may present a potential Health and Safety risk or hazard in the workplace.

III. OECTA recognizes the need to provide information to the Joint Health and Safety Committee(s) at the local Unit level regarding the potential hazards and prudent avoidance control measures regarding the presence of non-ionizing radiation (WiFi) in the workplace such that they may exercise their powers as established under S. 9(18) the Occupational Health and Safety Act (OHSA).

Voir aussi:

Ban Wi-Fi in classroom, Ontario teachers union urges (Feb 13, 2012)
http://www.cbc.ca/news/canada/toronto/story/2012/02/13/toronto-oecta-wifi.html




12.

Le récit touchant d'une américaine condamné à lutter contre l'invasion des électropollueurs qui ravagent la planète toute entière pour le profit. Mais aussi une recherche extrêmement bien documentée sur les origines du passe-droit dont bénéficie juridique depuis longtemps la puissante industrie de la téléphonie cellulaire.

Date: 30 Jan 2012
From: Lisa Rene Anderson (electricgoddess33@yahoo.com)
Subject: Why Stop This Cell Tower?

Why Stop This Cell Tower? Message prepared for the San Diego Board of Directors appeal, January 2012:

We are here to represent 22 Shelter Valley people and 35 frequent visitors to the surrounding Anza Borrego State Park who signed a petition against this cell tower.

This proposed cell tower would be located less than 100’ from residences and the Shelter Valley Kids Club and be twice as tall as other structures, intercepting the views that people have moved here for. We've presented studies and a letter from a local Real Estate agent attesting that this tower could lower property values. The Desert State Park and historic Southern Immigrant Trail are less than 12 mile away, thus impacting the State Park view shed. We've demonstrated that the wildlife in this valley will be irrevocably impacted. We also demonstrate how the tower’s 6’ microwave dish Fresnel zone will no doubt intercept the State Park hillside as it travels up and over to a distant relay dish in the east. According to cell tower blueprints, this concentrated beam is aimed at the State Park where endangered Bighorn Sheep graze and the California Riding and Hiking Trail traverses the upper hillside. This is the area my husband rides his mountain bike every day. It has not yet been demonstrated that this transmission beam won’t exceed FCC limits for those in its path. Each of these appeal considerations are being disregarded because San Diego County is mandated to blanket our rural areas with cell phone reception, making it permissible to exempt zoning laws already in place to protect property owners’ rights.

I understand the appeal of cell phones. For eight years, I used a cell phone full-time for business. I was one of the long-term business users of cell phones such as those that were left out of the recent wireless industry-publicized Danish Cohort study. Three years ago I had to give up my cell phone when I began getting dizzy and nauseous whenever I held it to my head. These are typical signs of microwave radiation poisoning. I have not used a cell phone in the last 3 years and to this day cannot use even a portable WIFI phone without feeling ill. The area around my left ear is permanently numb and I often get ringing in this ear. After we discovered that our rental in the city was about 100’ from a disguised cell tower, we bought a foreclosed house in cell-tower free Shelter Valley to give us a home away from wireless radiation.

Because my job requires me to still be in the city part-time, for the last three years I have commuted between Shelter Valley and our rental in the city 100’ from a cell tower. When I’m in the city, I experience sleeplessness, very little dreaming, sudden agonizing headaches, and a constant feeling of heat and pressure in my forehead that interferes with my ability to concentrate. I have none of these symptoms in Shelter Valley. After we bought our home, we discovered that both a cell tower and a grid of microwave-emitting smart meters were to be installed in Shelter Valley. I began to study the evidence, using my research background.

Graduating with departmental honors from Vassar College, my first jobs were with the NYC Board of Education and an advertising agency on Madison Ave. Here in San Diego, I was Communications Director for Project Concern International and the Walk for Mankind for many years. I’ve also worked for the San Dieguito River Valley Land Conservancy and have taught art in after-school programs and for the Encinitas Art Mobile project. I’ve won the Grand prize in the annual Del Mar Track Opening Day Hat contest and most importantly, researched medical studies for a living.

I have found that more and more scientific studies and top media sources are reporting the harmful effects of wireless communication. A study released in 2011, by the International Agency for Research on Cancer, demonstrates consistency of studies and confirms that there is a two-fold risk increase of childhood Leukemia from residential low-frequency magnetic fields. A study published in January 2012 Clinical Biochemistry concludes that mobile and base station radiation decreases critical hormone levels in subjects. The French government has banned advertising of mobile phones to children.

In 2010, CNN World ran an article called Study links bee decline to cell phones, stating that: “It’s not just the honey that will be lost if populations plummet further. Bees are estimated to pollinate 90 commercial crops around the world.” Another study from Landau University in Germany confirms that bees will not return to hives exposed to mobile phone radiation.
An LA Times article, Analysis of cellphone studies finds tumor risk, states: “When eight of the studies that were conducted with the most scientific rigor were analyzed, cell phone users were shown to have a 10% to 30% increased risk of brain tumors compared with people who rarely or never used them.”

In an article called Should you snuggle with your cellphone?, the New York Times states that Henry Lai, a research professor in the bioengineering department at the University of Washington, found that “”rats exposed to radiofrequency radiation had damaged brain DNA. He maintains a database that holds 400 scientific papers on possible biological effects of radiation from wireless communication.” 67% of these studies without cell industry funding show some sort of effect.

A 2010 Time magazine article called How Safe is your cellphone? states: “A number of scientists are worried that there has been a dangerous rush to declare cell phones safe, using studies they feel are inadequate and too often weighted toward the wireless industry’s interests.

A Psychology Today article called Cellphones and Brain Tumors, Reduce Your Exposure Today, reads: “The health hazards posed by cell phone usage are getting increasingly hard to ignore. . . Even the FCC is beginning to drop hints of a problem . . . . the debate is beginning to be dominated by evidence-based science.”
In 2011, the Huffington Post published an article called: Cell Phone Study ‘Misleading’: Children May Still be At Risk, Experts Say. This evidence is only the tip of the iceberg.
Scientists from around the world have documented obvious cancer clusters around cell phone towers. A 2009 study from Germany demonstrates a dose-response relationship for health symptoms based on cell phone radiation levels, including sleep problems and depression. Current U.S. statistics show that one in four women in America over age 40 now take anti-depressants and sleeping pill use is ubiquitous.

Shelter Valley is an important bird migration corridor. A 2007 US Fish & Wildlife report states that the bird population is declining by up to 50 million a year and it appears that this is related to the massive increase in numbers of cell phone towers. A number of biological studies also document how wildlife near cell towers is unable to reproduce. Sharon Henry, who lost her home in the Cedar fire and now lives about 100’ from this cell tower site in Shelter Valley, points out that Carlsbad Caverns requires visitors to turn off their cell phones so the resident bats aren’t harmed.

The writing is on the wall. Microwave radiation poisoning is cumulative and is a looming threat to crop pollination by bees and to the U.S. healthcare system. The average cost of treating a brain tumor exceeds $500,000. Cancer rates have risen 21% in the last 11 years. Mounting scientific evidence can no longer be ignored. Already the installation of microwave-emitting smart meters has been halted by 49 city governments in California. Both cell towers and smart meters are being paid for with governmental stipends. We object to having obviously questionable technology installed near our homes with billions of our own tax dollars. I, myself have already been harmed irreversibly. I feel compelled to protect my family and community from corporate entities that profit to this extent and yet are not required to pay taxes or carry insurance to cover probable property value loss and health impacts.

Due to the environmental sensitivity of the surrounding State Park and the closeness of this cell tower site to children and homes, I’ve recommended instead that a hard-wire fiber optic project be piloted by the wireless company and the Citizen’s Corporation. Fiber optic technology is included in the Stimulus Act and people in Shelter Valley want high quality, affordable internet. A cell tower here will be expensed at perhaps $500,000. Fiber optic cabling buried alongside county roads would surely be cheaper and safer.

Shelter Valley citizens have been led to believe that cell phones will serve them if the power is turned out due to wildfire. During the recent 7-hour San Diego blackout, smart phones quickly ran out of power. However, our landline continued to work the entire time. Wireless companies are actively lobbying the government to allow them to discontinue land line service once America is blanketed with cell towers. These land lines are lifelines when the power goes out.

To this day, a small paragraph in section 704 of the 1996 Telecommunications Act limits the ability of cities to consider environmental issues when siting cell towers. The wireless industry interprets this limitation to mean health and they enforce this assumption with assertive litigation. According to the Congressional record, in 1996 this 128-page Act was rushed through congress in an hour and a half and voted in before anyone in Congress had read it. Back then, there was little evidence regarding the long-term effects of cell phones and towers. Today the evidence is burgeoning as 4th generation wireless devices ramp up more and more bandwidth. In 2009, both the L.A. Board of Supervisors and the L.A. Unified School District Board voted to seek and support federal legislation that would repeal section 704 of the Telecom Act.

Even though my husband and I are nearing retirement and have put endless hours of physical labor into our Shelter Valley home that was badly damaged when we bought it, we would be again willing to move to another place without a cell tower. However, we know all too well that a place without cell coverage is the first place a new cell tower will be placed.

We cannot begin to describe how heavy our hearts are to see our community and wildlife succumb to wireless technology that more and more scientists around the world agree is dangerous. I appeal to you to consider the long-term impacts on our community and protect our citizens from wireless proliferation.




13.

EMR Action Day – 21 April 2012 

Mission Statement

Worldwide EMR Action Day aligns with Earth Day 2012 to protect the biological integrity of the natural world and all its inhabitants, against unnatural Electromagnetic Radiation (EMR).  With this endeavor, people from around the planet join together to reduce harm from EMR and create a healthier life for all.

Man-made EMR is the only hazard that reaches every square centimetre of Earth’s surface at every moment, harming people, animals, insects and plant life. Electromagnetic pollution has been imposed upon us by industrial, military, and banking interests, with devastating health, environmental and social consequences. From microwave (MW) and radio-frequency (RF) radiation to extremely low frequency (ELF) fields, sources include:

- so-called ‘smart’ utility grids, meters and appliances
- wireless internet (wi-fi), wi-max and their infrastructures
- cell phones and their antenna infrastructure on masts and rooftops
- cordless phones and their bases
- microwave oven leakage
- baby monitors and children’s RF-related toys
- RF medical devices
- RFID chips and tags on people, animals and consumer products
- direct-energy and other EM weaponry
- TV, radio and satellite broadcasts
- radar and sonar
- the electrical power grid, appliances and broadband over power lines (BPL)
- fluorescent lights, including compact fluorescent bulbs

While some man-made EMR sources are falsely marketed as ‘green’, they all independently produce adverse biological and health effects. The effects markedly worsen with prolonged exposure or when combined with additional EMR sources, chemical toxicants or metals. MW radiation intensities in urban areas can be over a trillion times higher than natural background levels.

All life is electromagnetic in function. From the symbiotic balance of wildlife ecosystems to the health of our internal organs and cells, including the brain and heart, living systems depend on undisturbed electrical signaling processes. All creatures' sense of wellbeing derives from Earth’s own Schumann Resonances and other natural fields, which have now been overwhelmed by man-made EMR. 

Scientists and experts in health and law, applying voluminous research, warn of immediate and long-term hazards and call for minimized exposures. EMR Action Day provides information on sources, effects and solutions to communities and individuals in need.

Harmful EMR also includes ionizing radiation from nuclear weapons and nuclear power plants. We urge reduced exposures to all such sources including medical tests, treatments and wastes.

EMR Action Day proposes new choices for safer and lower energy consumption: hard-wiring and fiber-optics in homes, schools and workplaces, shielding materials, and even EMR-free solutions. We engage people in minimising EMR exposures and reconnecting with their own natural biorhythms. By our judicial, legislative, media, artistic and other creative endeavors, we act to free humankind and restore harmony to the Earth.

More soon through http://emractionday.org/




14.

Autres nouvelles en anglais de sources diverses

EMF-Omega-News 28 January 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20120128.html
India spells out the truth on mobile phone radiation levels - Center to research effects of electromagnetic radiation - Swedes fear exposure to electromagnetic fields - Rapid Aging Syndrome - Skin cancer rates in Spain rise alarmingly - 'Cancer' mast finally comes down in Spain - Alwyn Lewies: EHS story from South Africa - Bullying attempt against Prof. Livio Giuliani by INAIL management - Families furious over farm plans - City asks for moratorium on cell towers - Residents fight plans for mast - Top health official bolsters SmartMeter foes - My Fight Against the 'Smart' Meter - BC communities are requesting a moratorium on smart meters - Next-up News + News from Mast Sanity

EMF-Omega-News 4 February 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/2012/2/newsletter_20120204.html
The WHO IARC Listing of RFR as a Possible Human Carcinogen - Swedish police officer got brain tumour (glioma) after using Tetra handset - Telecom towers pose risk of radiation - Electricity and Cancer - January 2012: Science Update - Legality of cell towers queried - Cell phones to carry radiation level tag - Mobilitie Shelter Valley Cell Tower appeal - Taverham woman pledges to leave her home of over 45 years if phone mast gets the go-ahead - Cell Phone Report Calls for More Responsible Management to Protect Children and Pregnant Women - Anger over Chester park phone mast plan - Smart meter objections notable at municipal level

EMF-Omega-News 11 February 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/2012/2/newsletter_20120211.html
Cell Phones Shown to Negatively Influence Fetal Brains - The Epidemic of Mental Illness: Why? - Electrosensitivity: A Personal Story - Wi-Fi risks are recognized by Ontario English Catholic Teachers Association - Answer to outages raises worries in Franklin - Plymouth residents' anger over 50ft phone mast near homes - Timperley residents say 'no' to phone mast plan - Smart meter victory for Formby campaigners who expressed concerns over health effects - South Redondo Beach Residents Believe Stray Voltage Is Causing Unexplained Illnesses

EMF-Omega-News 18 February 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/2012/2/newsletter_20120218.html
Cellphone masts damaging our brains? - Comparing Lung Cancer Risks in Sweden, USA, and Japan - Cell tower follows woman from coast to desert - Sick red-zoner forced to sleep outdoors - Cancer Alert: Beware of These 5 Home Appliances - New study finds infertility rates on the rise for Canadian couples - New Swedish radiation protection agency council, a scandal - Setting limits for mobile-tower radiation - What price the info frontier? - BAA boss receiving loud and clear now - Electric smart meter dangers - EMR Action Day 21st April 2012

PG&E Begins Removing 'Smart' Meters Due to Health Effects (Nov 1st, 2011)
http://www.indybay.org/newsitems/2011/11/01/18696555.php
Santa Cruz, Calif.—Just as PG&E enters the final phase of its deployment of wireless “smart” meters in California, the largest of the state’s Investor Owned Utilities (IOU’s) has reversed course, quietly beginning to replace the ‘smart’ meters of those reporting health impacts with the old trusty analog version. Consumer rights and health groups immediately seized on the news, demanding that millions of Californians unhappy with their new wireless meters get their analogs returned immediately at no cost.
(...) “There are hundreds of thousands- if not millions- of people suffering in their homes from forced ‘smart’ meter radiation,” said Joshua Hart, Director of the grassroots organization Stop Smart Meters! “The utilities and PUC’s must respond promptly to all requests that analogs be returned. The alternative is that people will increasingly turn to independent professionals to remove unwanted ‘smart’ meters from their homes, a reasonable action we assert is within our legal rights. Protecting your family’s health is not tampering.” PG&E and other utilities have also been responding to health complaints by replacing wireless ‘smart’ meters with digital meters that are “wireless-ready.” These digital meters have been associated with health problems from “dirty electricity” frequencies that pass into a home via the electrical wiring. These “trojan horse” meters have been roundly rejected by those who report continuing health impacts after installation. Susan Brinchman, Director of San Diego based Center for Electrosmog Prevention. said “At this point, the burden of responsibility is on the utilities to demonstrate that any new meter they want to install on our homes is safe. Communities have the right to retain analog meters at no extra charge. Period.”

Scientist Who Did Cell Phone Research For Motorola Speaks Of Interference and Control (Feb 12, 2012)
http://www.youtube.com/watch?v=8YBxyY8FoOs
Dr. Jerry Phillips, a scientist who did cell phone safety research funded by Motorola speaks of how Motorola attempted to control the "message" and outcomes of his research.

Controversial B.C. Hydro initiative sparks fear, suspicion, claims of increased costs
http://www.canada.com/Controversial+Hydro+initiative+sparks+fear+suspicion+claims+increased+costs/6131573/story.html

Some homeowners worry installing new 'smart meters' could spark fires
http://www.wptv.com/dpp/news/region_c_palm_beach_county/some-homeowners-concerned-about-meter-installation

“The Cell Phone Poisoning Of America”
http://thecrowhouse.com/Documents/Cell_Phone_Poisoning_Of_America.pdf
“Electromagnetic pollution may be the most significant form of pollution human activity has produced this century, all the more dangerous because it is invisible and insensible.”This powerful and striking statement was made by prominent physician Andrew Weil, MD, best-selling author of eight books, a Harvard Medical School graduate, and internationally recognized expert on medicinal herbs and integrative medicine. When you read the rest of this report you’ll understand why his statement is both accurate and valid.

Facts About Cell Phone Use

• Talking on a cell phone as little as 500 minutes a month can increase the probability of brain cancer by 140% to 300% (1)
• Cell phone radiation has been shown to damage and break living DNA (2)
• Cell phone radiation causes leakage of the blood-brain barrier allowing toxins todamage sensitive brain tissue (3)
• Cell phones worn by men on a belt clip can reduce sperm count by 30% (4)(5)
• After using a cell phone for six years the risk of developing an acoustic neuroma( tumor of the auditory nerve) increases by 50% (6)
• Cell phone radiation increases estrogen and adrenaline levels in the bodydisrupting hormonal balance (7)
• A two-minute cell phone call alters a child’s brain function for an hour (8) (9)
• Cordless phones have even higher cancer risks than cell phones (10)

(...)

Health Effects Are Linked To Electromagnetic Radiation
It is indeed naïve to think that all the radiation that moves invisibly through our body on a daily basis is not harmful. Quite the contrary. If these invisible EMR waves can move easily through the concrete walls of buildings, as we know they do, they will easily pass through the soft tissue of your body. Think about it. You can make a cell phone call from the basement of a building in New York City and easily connect to someone in a building in Los Angeles, CA. That signal moves through many barriers and obstructions as it connects from one tower to the next. And as this microwave signal moves invisibly through us the ICRW that is attached to it wrecks havoc on our biochemistry. Consequently, our society is becoming sicker and sicker. In fact, numerous studies have linked long-term EMR exposure to increased risk for many, many conditions. Here are a few:

• Alzheimer’s disease (15)
• Autism (16)
• Parkinson’s disease (17)
• Heart disease (18)
• Miscarriage (19)
• Brain tumors (20)
• Leukemia (21)
• Fatigue (22)
• Depression (23)
• Immune system disorders (24)
• Learning disabilities (25)
• Memory loss (26)
• Sleep disorders and insomnia (27)
• Headaches and migraines (28)
• Loss of concentration (29)
• Lowered sperm counts (30)
• Increased blood pressure (31)
• DNA damage (32)
• Blood-brain barrier damage (33)
• Hormonal imbalance (34)

The list of symptoms and conditions being linked to cell phone radiation and wireless technology is lengthy and this short list represents only a few of the conditions now linked to cell phone radiation and EMR.
CLIP

Smart Meters: Separating Fact from Fiction (September 13, 2011) http://citizensforsafetechnology.org/Smart-Meters-Separating-Fact-from-Fiction,25,1259
Commonly Made Statements: What's the Real Story? -- When asked about the impacts that "Smart Meters" will have on B.C., representatives of Hydro have a standard set of responses-- a scripted "mantra" intended to justify their decision to install these meters. In form letters and interviews, advertisements and news reports, the statements are repeated and repeated again. To explain their inaccuracies and clarify facts is a highly repetitive exercise, problematic when Hydro representatives and government officials make the same false statements over time, and when reports in the mainstream media continue to present these inaccuracies as truth. The following collection of "Frequently Asked Questions and Statements made about Microwave/ Radiofrequency Radiation" contains information that helps to separate the fact from the fiction. Hopefully it will answer any questions regarding "Smart Meters": their safety and their health effects, their costs and impacts on B.C. and beyond. Download pdf




15.

Tiré de http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=9453

USA, Josh Fox, le réalisateur de « Gasland » arrêté pour avoir enquêté sur les gaz de schiste

3 février 2012

Josh Fox, le réalisateur de l’enquête explosive « Gasland » qui dénonce l’exploitation destructrice des gaz de schiste aux Etats-Unis, a été arrêté le 1er février. Son délit ? Avoir voulu filmer une audience publique à la Chambre des représentants sur les conséquences environnementales de cette extraction. Une atteinte à la liberté de la presse qui interroge la compromission de politiques sous influence.

Enquêter sur les gaz de schiste dérange le monde industriel et politique. Le 1er février, Josh Fox, le réalisateur du documentaire Gasland, a été arrêté alors qu’il assistait à une audience à la Chambre des représentants des Etats-Unis.

Le sous-comité de la Chambre sur la science, l’espace et la technologie, devait examiner un rapport de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) publié en décembre 2011 dont les conclusions sont sans appel : la technique de fracturation hydraulique utilisée pour extraire le gaz de schiste représente un danger pour les eaux souterraines.

D’après Josh Fox, « les dirigeants républicains voulaient utiliser cette audience pour attaquer l’enquête menée par l’EPA qui implique des centaines d’échantillons et d’analyses de l’eau ».

A l’origine de cette enquête, des habitants de Pavillion dans le Wyoming (166 habitants), se plaignent au printemps 2008 auprès de l’agence environnementale de la qualité de leur eau potable. L’odeur et la couleur de l’eau leur paraît suspectes. Et ils s’interrogent sur le lien éventuel avec les 169 puits de forage qui entourent leur ville… L’industrie gazière – menée par la compagnie canadienne EnCana qui possède les forages à Pavillion – nie que ses activités puissent être responsables de la pollution. Suite à l’interdiction, en 2010, par le ministère fédéral de la santé d’utiliser l’eau du robinet pour l’alimentation, EnCana prend en charge la fourniture en eau potable des 21 foyers les plus touchés.

Eau « potable » cancérogène

L’enquête diligentée par l’EPA de mars 2009 à avril 2011 révèle de fortes concentrations de phénols, une substance cancérogène dangereuse, de potassium, de composés organiques synthétiques ainsi que des traces de gazole ! Le réseau d’eau potable contient par ailleurs des concentrations de benzène 50 fois supérieures aux normes du Safe Drinking Water Act, le règlement portant sur la pollution des eaux potables aux Etats-Unis ! Comme le souligne le site Propublica, les composés chimiques détectés par l’EPA – dont le solvant 2-Butoxyethanol (2-BE) – font partie de ceux associés à la fracturation hydraulique, le procédé employé par l’industrie pour fracturer la roche et en extraire le gaz.

« Nous suivons cette affaire depuis trois ans, et il nous semblait que cette audition pouvait constituer une attaque contre l’Agence de protection environnementale et nous voulions être là », a déclaré Josh Fox.

« Nous voulions que cela soit transparent pour le peuple américain ». Mais le président de séance, un républicain, n’est pas de cet avis.

Il demande à Josh Fox d’éteindre sa caméra en expliquant qu’il ne dispose pas d’accréditation pour enregistrer l’audience. Cette dernière était pourtant consultable sur le site Internet du comité, comme la plupart des comités du Congrès. « Au moment où ils m’ont dit d’éteindre les caméras, je ne pouvais pas. Je connais mes droits et j’ai senti qu’il était impératif de les exercer. » Menotté manu militari, Josh Fox est alors escorté à l’extérieur de la salle.

Violation de la liberté de la presse

Arthur Spitzer, directeur juridique de l’Union américaine pour les libertés civiles à Washington, rappelle qu’ « il est systématiquement permis aux journalistes professionnels d’enregistrer les audiences des comités du Congrès, même quand ils n’ont pas leur carte de presse officielle. Exclure un journaliste parce qu’il ne partage pas les vues politiques de la présidence du comité est scandaleux ». Les démocrates ont forcé la tenue de deux votes, un premier visant à permettre à Josh Fox de filmer les discussions, et un second pour suspendre les audiences pendant une semaine afin de permettre au cinéaste d’obtenir les autorisations nécessaires au cours de cette période. Rien n’y fait : les deux motions sont défaites par un vote soumis à la discipline de parti .

Relâché plus tard par la Police du Capitole sans avoir eu à verser de caution ou d’amende, Josh Fox est cité à comparaitre le 15 février prochain pour « entrée illégale ». Bien qu’il ait été ajouté à la Terror Watch List du Department of Homeland Security (l’équivalent du ministère de l’Intérieur aux Etats-Unis, ndlr), Josh Fox ne veut pas reculer devant les pressions exercées.

Il réalise actuellement la suite du documentaire Gasland, nominé aux Oscars en 2011.

Voir cette vidéo avec Josh Fox

Josh Fox on Arrest: 'The 1st Amend is your Credential'
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ijl5FKNzIzU

Gaz de schiste : aussi polluants que le charbon, selon une étude (10 février 2012)
http://www.meteomedia.com/news/storm_watch_stories3&stormfile=Gaz_de_schiste___aussi_polluants_que_le_charbon__selon_une__tude_10_02_2012
Une nouvelle étude remet en question l'avantage des gaz de schiste dans la lutte contre les changements climatiques. Les résultats de cette étude réalisée par la National Oceanic Atmospheric Administration (NOAA), une agende fédérale américaine, ont été dévoilés hier dans la revue Nature. L'étude a porté sur un gisement d'hydrocarbures du Colorado, où le gaz est extrait à l'aide de la fracturation hydraulique, le même procédé utilisé pour l'extraction des gaz de schistes. Les chercheurs ont conclu que les fuites dans les puits gaziers étaient deux fois plus importantes que ce que reconnaît l'industrie. Les puits perdraient ainsi environ 4% de leur méthane, un gaz à effet de serre dont les effets sont 20 fois plus importants que le gaz carbonique. Ces émissions de GES reliées à l'exploitation des gaz de schiste seraient donc aussi élevées que celles du charbon, selon l'étude. Il s'agit de la première étude réalisée à partir de données récoltées sur le terrain, plutôt que sur des modèles théoriques.

Gaz de schiste et eau contaminée : cibler les vrais coupables (17-02-2012)
http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20120217.OBS1667/gaz-de-schiste-et-eau-contaminee-cibler-les-vrais-coupables.html
Plus que la fracturation hydraulique, c'est la technique des forages profonds qui est en cause dans la contamination de l'eau près des exploitations de gaz de schiste, selon une nouvelle étude. Retrouvez le décryptage publié par Sciences et Avenir. CLIP




16.

Plus de 11 000 Québécois réclament l'étiquetage des OGM (8 février 2012)
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/agro-alimentaire/201202/08/01-4493877-plus-de-11-000-quebecois-reclament-letiquetage-des-ogm.php
(Québec) Plus de 11 000 Québécois ont signé la pétition pour un étiquetage obligatoire de la présence d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans les aliments. Celle-ci devrait être déposée le 16 février à l'Assemblée nationale par Éric Caire. Pendant ce temps, la France passe en deuxième vitesse. CLIP