Bulletin #50: Ne tirez pas... Ne tirez plus !




2 août 2014

Bonjour !

Comme vous le savez peut-être, d'importants développements sont survenus ces derniers jours dans notre lutte contre les mortifères et incendiaires compteurs 'intelligents'. À l'instar de la ville de Portland en Oregon et de la ville de Medicine Hat en Alberta, le gouvernement de la Saskatchewan a ordonné le remplacement par des compteurs électromécaniques* de tous les compteurs 'intelligents' déployés jusqu'ici dans cette province en raison des trop grands risques d'incendie qu'ils posent - 8 d'entre eux y ont pris feu ces derniers mois. Ce bulletin en fait largement état et révèle que, malgré les assurances bidons d'Hydro-Québec, nos compteurs ici au Québec sont probablement tout aussi dangereux à cet égard, surtout parce que plusieurs centaines de milliers d'entre eux sont installés à l'intérieur des demeures plutôt qu'à l'extérieur.

Une nouvelle pétition contre les compteurs 'intelligents' a été mise en ligne le 17 juillet pour 3 mois sur le site de l'Assemblée nationale grâce à la collaboration d'un député caquiste. Elle a été lancée à l'instigation des groupes Mont St-Hilaire Refuse et Otterburn Park Refuse. Vous trouverez ci-après une énumération de quelques-unes des raisons de la signer et d'encourager le plus de Québécois-es possible à en faire autant.

Vous pourrez bien sûr lire ci-après plusieurs articles récents comme Compteurs intelligents: «Pour nous, électrosensibles, ça ne sera plus sortable!» - Compteurs intelligents: sur nos murs, malgré la grogne - ainsi qu'une suite au dossier abordé dans le précédent bulletin sur la ferme intention de la Commission scolaire de Montréal de déployer de puissants routeurs WiFi dans toutes les écoles de Montréal, une autre décision aberrante qui aura de graves conséquences sur la santé des élèves. Vous découvrirez aussi des nouvelles sur la lettre adressée par le groupe Canadians for Safe Technology à la ministre de la santé Rona Ambrose sur l'infâme Code 6, ainsi que de nombreuses autres nouvelles diverses.

Pour conclure cette introduction, j'aimerais expliquer le choix du titre pour ce bulletin «Ne tirez pas... Ne tirez plus !» L'analogie que je fais est celle du mitraillage constant de puissants pics d'émissions de micro-ondes pulsées auquel les Québécois sont malheureusement de plus en plus nombreux à être exposés. Parfois, il faut user d'images fortes pour bien faire comprendre toute l'horreur du choix qui a été fait d'irradier toute la population québécoise contre son gré avec une contamination électromagnétique dont on sait avec certitude qu'elle peut avoir à la longue de graves conséquences sur la santé. Vous le savez puisque je vous le chante sur tous les tons depuis 2 ans dans ces bulletins et parce que nous disposons de très nombreux témoignages pour illustrer ce fait indéniable. Toutefois, à part les personnes dont la santé et la qualité de vie ont déjà été sérieusement affectées par ces damnés compteurs, la plupart des gens continuent à accepter assez passivement le déploiement de ce réseau maillé qui nous enferme tous dans une prison où la torture électromagnétique à laquelle nous sommes soumis ne nous offre aucun répit.

Le parallèle que je désire faire est celui du massacre cruel, délibéré et impitoyable dont nous venons d'être témoins (si l'on suit le moindrement l'actualité) à Gaza. L'exemple est bien sûr boîteux puisqu'aucun d'entre nous ne lance des roquettes (à part quelques flèches verbales de temps à autre) sur le quartier général d'Hydro-Québec pour provoquer en retour un bombardement aussi impitoyable que cruel. Et aucune goutte de sang ne coule – sauf pour les personnes électrohypersensibles – après l'installation d'un compteur. Mais l'attaque délibérée contre toute une population sans défense n'en est pas moins réelle, quoique insidieuse et invisible. Cette agression a déjà fait plusieurs victimes et le bilan des éclopés ne fera que s'aggraver avec le temps. Plusieurs ont souligné le fait qu'il s'agit d'une violation de nos droits humains les plus fondamentaux, dont celui de pouvoir vivre dans un environnement sain ne menaçant pas notre santé et celle de nos enfants. Ce droit est bafoué par le mitraillage électromagétique auquel Hydro-Québec s'acharne à nous soumettre. Plusieurs institutions sont complices de ce traitement brutal que l'on nous impose : la Régie de l'énergie, Santé Canada, la Direction de la Santé publique et surtout le Gouvernement du Québec.

Face à une telle opposition, notre combat a souvent été comparé à celui de David contre Goliath. Nous savons qui a finalement gagné... Sachons dynamiser nos moyens de défense, éminemment pacifiques, à l'aide d'un juste courroux doublé d'une sage patience et d'une ferme résistance, et ne perdons jamais espoir de pouvoir enfin réussir à faire en sorte que la vérité et la justesse de nos vues prévalent sur l'obscurantisme corporatif et les magouillages des nombreuses parties ayant des intérêts, financiers notamment, à protéger, et les aveuglant face à ce qui se passe.

Ne perdons pas de vue non plus que notre lutte s'inscrit dans un combat bien plus vaste opposant une élite addictée au pouvoir et des dizaines de milliers d'organisations non gouvernementales et près de 7 milliards d'humains opprimés à divers degrés par le système-pieuvre qui étend ses tentacules dans les moindres recoins du globe et de nos esprits pour imposer sa volonté et opprimer ceux qui ne demandent qu'à vivre librement dans un monde en santé et en paix.

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

* Rappelez-vous les prétentions d'Hydro-Québec qui affirmait ne plus pouvoir se procurer de compteurs électromécaniques qui ne seraient plus fabriqués nulle part selon eux... Belle foutaise comme tant d'autres mensonges dont ils ne cessent de nous abreuver, puisqu'en Saskatchewan ça ne semble causer aucun problème de trouver plus de 105,000 compteurs électromécaniques pour remplacer leurs compteurs incendiaires... Cette compagnie américaine, par exemple, en vend des reconditionnés depuis 55 ans et il n'y a aucun problème à trouver un fournisseur de compteurs électromécaniques neufs quand on veut vraiment en trouver un...

Merci de faire circuler ce bulletin à vos contacts ou à tout le moins de leur recommander de prendre connaissance de sa copie archivée au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero50.htm

ABONNEMENT GRATUIT À CE BULLETIN : Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant 'Abonnez-moi au bulletin' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Si vous ne l'avez pas encore fait, signez la PÉTITION de résistance populaire de la campagne Je garde mon compteur !

"After multiple house fires in Saskatchewan caused directly by “smart” meters, SaskPower is recalling and removing all 105,000 meters which have been installed throughout the province. We applaud Bill Boyd, Minister Responsible for Energy and Resources, for his abilities to use logic and foresight in ordering the removal. Other public servants and utilities (and the individual executives) who have kept steamrolling the agenda despite being made aware of the facts will later regret those decisions, as they will be held fully liable."

– Josh Del Sol - Tiré d'ICI.




PÉTITION SUR LES COMPTEURS INTELLIGENTS

(Cette nouvelle pétition a été lancée par les groupes Mont-St-Hilaire Refuse et Ottoburn Park Refuse avec la collaboration du député caquiste de Borduas, M. Simon Jolin-Barrette.)

Saviez-vous que...

Après avoir autorisé en décembre 2013 le déploiement des compteurs «intelligents» dans la grande région de Montréal, la Régie de l’énergie a approuvé le 19 juin dernier la demande d'Hydro-Québec de les déployer dans le reste du Québec, et ce, malgré les protestations répétées de milliers de citoyens exprimées par...

- L'envoi de plus de 3 000 avis de non consentement à Hydro-Québec et la résistance de dizaines de milliers de clients qui ont refusé de laisser entrer les installateurs chez eux ou qui ont barricadé leur compteur électromécanique.

- Des résolutions réclamant du gouvernement un moratoire et/ou la gratuité du droit de retrait ayant été adoptées (en date du 29 juillet 2014) par 80 municipalités et 3 MRCs, pour un total de 107 municipalités représentant une population de plus de 2,350,000 personnes.

- Près de 3 années d'opposition citoyenne marquées entre autres par une première manifestation tenue simultanément à Montréal, Québec et Sherbrooke le 5 février 2012, et par deux grandes manifestations dans les rues de Montréal, le 12 avril et le 14 juin dernier afin de réclamer notamment un décret gouvernemental pour stopper le déploiement de ces compteurs.

- Des centaines d'articles de journaux et de magazines ; des dizaines d'entrevues à la radio et à la télévision ; près de cent témoignages accablants de Québécois-es devenus électrosensibles à cause de ces compteurs, plusieurs lettres et avis de médecins, ainsi que de scientifiques internationaux dénonçant cette situation ; des milliers d'études scientifiques indépendantes concluant à la nocivité des micro-ondes ; plusieurs rencontres avec la ministre de l’Énergie et des ressources naturelles et avec des députés de tous les partis, afin de leur expliquer les risques et les enjeux associés à ces compteurs électropolluants imposés à la population.

- Un sondage Léger révélant notamment que « La moitié des résidents de la grande région de Montréal sont en désaccord avec le remplacement des compteurs électriques par des compteurs intelligents. », que « 82% des répondants se disent préoccupés, entre autres, par la hausse des coûts que pourraient engendrer les compteurs intelligents. » et 63% des répondants se disent préoccupés par « Le fait que les micro-ondes pulsées émises par les compteurs intelligents puissent avoir des conséquences néfastes sur ma santé et celle de ma famille. »

- Suite à une motion unanime des députés de l'Assemblée nationale le 29 mai 2013, l'ancienne ministre Martine Ouellet (PQ) signait en décembre 2013, d'un décret de préoccupation ministériel demandant à Hydro-Québec « d’évaluer d’autres options afin de ne pas pénaliser financièrement ses clients qui ne veulent pas de compteurs intelligents et de leur offrir le choix d’un autre type de compteur sans leur imposer des frais punitifs qui sont actuellement de 137$ à l’installation et de 206$ annuellement. »

Face au rejet par Hydro-Québec de la volonté clairement exprimée par plus de 700 élus municipaux, et à ce déni intolérable de nos droits garantis par la Charte canadienne des droits et libertés et par la Charte québécoise des droits de la personne, et devant l'incompétence de la Régie de l'énergie et son refus de tenir compte de tout ce qui précède...

NOUS VOUS INVITONS À SIGNER LA PÉTITION suivante qui sera présentée en octobre prochain à l’Assemblée Nationale par le député caquiste de Borduas, M. Simon Jolin-Barrette, car nous tenons à faire respecter nos droits et à envoyer un message fort au gouvernement qu'une vaste majorité de citoyens québécois réclament le droit d’être MAÎTRES CHEZ EUX !

Libellé de la pétition...

CONSIDÉRANT QUE des citoyens refusent l’installation des compteurs intelligents (CI) dans leur environnement parce qu’ils représentent des risques pour la santé de leur famille et sont au coeur d’enjeux importants : économie, tarification, piratage, sécurité, vie privée;

CONSIDÉRANT QU’Hydro-Québec impose à la population des CI qui émettent, 24 h/24, de puissantes radiofréquences/micro-ondes pulsées, de courte durée, reconnues comme potentiellement cancérigènes par l’O.M.S. et autres autorités scientifiques et médicales mondiales;

CONSIDÉRANT QUE le Code 6, norme parmi les plus laxistes au monde à laquelle se réfèrent Santé Canada et Hydro-Québec, ne reconnaît que les effets thermiques des radiofréquences, ne tenant donc pas compte des effets physiologiques pouvant causer des malaises, à court, à long terme : insomnie, migraines, étourdissements, acouphènes, palpitations, tumeurs, leucémie…;

CONSIDÉRANT QUE les citoyens, égaux devant les principes de la Charte, sont en droit d’exiger qu’Hydro-Québec respecte leur volonté de protéger la santé des leurs et installe, à leur demande, un compteur non communicant, sans pénalités d’aucune sorte, en conformité avec la motion votée à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec en mai 2013;

Les signataires de cette pétition demandent au gouvernement du Québec, dans l’optique d’une gestion de risques responsable :

L’abolition immédiate de tous les frais, passés ou présents, relatifs à l’option de retrait pour l’installation d’un compteur non communicant;

L’application du principe de précaution et la promulgation d’un décret imposant l’arrêt du déploiement des CI au Québec, jusqu’à ce que des expertises scientifiques indépendantes et crédibles puissent en mesurer l’impact réel sur la santé et l’environnement.

POUR SIGNER CETTE PÉTITION (date limite, le 17 octobre 2014) : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4779/index.html

Note de Jean : Jusqu'ici, Hydro-Québec se fout complètement des députés, des élus municipaux, des citoyens et de leurs multiples requêtes. Un tel affront ne doit pas rester sans réponse... Cette pétition nous offre une occasion de faire monter d'un cran la pression sur le gouvernement pour qu'il intervienne dans ce dossier. Mais il ne faut surtout pas se leurrer. Depuis toujours, les gouvernements se foutent tout aussi complètement des pétitions qui leur sont adressées si elles ne sont pas accompagnées d'une campagne bien orchestrée pour leur donner une visibilité médiatique impossible à ignorer. Amasser des milliers de signatures n'est qu'un premier pas bien facile qui n'engage strictement à rien les signataires. Peut-être serait-il temps que les opposants sérieux s'organisent un « Lac à l'Épaule » national afin de convenir ensemble d'une stratégie et d'un plan d'action bien articulés qui donneraient enfin à leurs efforts une véritable force de frappe, plutôt que de continuer à poser des gestes isolés sans vision globale ni plan d'ensemble.




GROSSE DÉCISION PLEINE DE SAGESSE EN SASKATCHEWAN - ET EN OREGON!

Halte aux compteurs intelligents en Saskatchewan
http://ici.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2014/07/15/003-suspension-installation-compteurs-intelligents-saskpower.shtml
SaskPower suspend l'installation de compteurs intelligents - SaskPower a suspendu depuis jeudi dernier l'installation des nouveaux compteurs intelligents après que six feux s'y furent déclarés au cours des deux derniers mois. L'origine des feux n'est pas encore connue, mais SaskPower fait enquête. La société d'État désire en connaître davantage avant de poursuivre l'installation des 400 000 compteurs qui restent. Jusqu'à maintenant, 105 000 compteurs ont été installés dans la province. Selon le porte-parole de SaskPower, Tyler Hopson, la société d'État a couvert les coûts associés aux dommages causés par les feux et « tout semble de retour à la normale », selon lui. La société d'État maintient que les compteurs sont sécuritaires et qu'ils ont été testés pendant 16 mois. Les conclusions de l'enquête de SaskPower seront connues dans les prochaines semaines.

NOTE de Jean: Sage décision d'arrêter le déploiement. Comme on peut le voir ICI ceux que SaskPower installe ne sont pas les mêmes qu'au Québec (ils sont fabriqués par Sensus Corporation selon cet article), mais quel que soit leur fabriquant, il semble qu'ils ont tous la même vulnérabilité du fait de la fragilité de leur circuit de protection qui peut-être grillé et prendre feu à force de subir des surtensions de voltage, ce qui se produit régulièrement sur le réseau de distribution d'Hydro-Québec comme on peut le constater ICI. Un mauvais contact causant un arc électrique entre les bornes suite à une installation bâclée (par les étudiants avec une formation minimale engagés par CapGemini) peut aussi provoquer un incendie. De plus, les micro-ondes émises par ces compteurs favorisent la formation de corrosion sur les points de contacts entre le compteur et l'embase, ce qui peut causer suffisamment de chaleur à la longue pour qu'il prenne feu. Si, comme des centaines de milliers de clients d'Hydro-Québec, votre compteur se trouve à l'intérieur de votre demeure, voire dans votre chambre ou celle de votre enfant, demandez-vous si vous vous sentez assez en sécurité avec ces risques avérés d'incendie pour dormir sur vos deux oreilles... Même si votre résidence ou votre logement ne passe pas entièrement au feu, la fumée toxique dégagée par un compteur prenant feu dans une chambre est suffisante pour vous asphyxier ainsi que vptre famille. Même les compteurs non communicants pourraient poser de semblables risques, même si aucun cas d'incendie causé par un compteur Itron C1S n'a encore été rapporté.

Pour en savoir plus à ce sujet voir... Bulletin spécial : Des compteurs intelligents qui prennent feu ! Des centaines d'incendies ont été déclenchés par des compteurs intelligents depuis que leur déploiement a commencé et ce problème pourrait bien finir par obliger Hydro-Québec à revenir aux anciens compteurs comme SaskPower a été obligé de faire (voir les nouvelles suivantes), sauf qu'en raison de l'arrogance de ses dirigeants, de leur entêtement aveugle et de l'incompétence qui gangrènent notre société d'État et son docile chien de 'garde', la Régie de l'énergie, il faudra sans doute plusieurs décès suite à ces incendies ou en raison des conséquences sur la santé de ces dangereux appareils, de coûteux procès et un commission d'enquête avant qu'Hydro-Québec n'admette enfin son erreur et soit obligée à faire marche arrière.

La Saskatchewan retire ses compteurs intelligents (31 juillet 2014)
http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/la-saskatchewan-retire-ses-compteurs-intelligents-31072014
(...) Nous avons des préoccupations au niveau de la sécurité. Nous croyons qu’il y a un risque pour les familles en Saskatchewan. Des actions devaient être prises et c’est pourquoi nous avons décidé de prendre des actions », a souligné M. Boyd. (...) Sur les ondes d’une station de radio, le PDG de SaskPower Mike Marsh a indiqué que la société d’État avait déjà planifié des scénarios de remplacement. Ces incidents pourront amener de l’eau au moulin des opposants des compteurs intelligents au Québec même s’il ne s’agit pas du même manufacturier. Ici, c’est l’entreprise suisse Landis+Gyr qui a fabriqué les compteurs. CLIP

Les compteurs intelligents continuent de prendre feu (28 juillet 2014)
http://ici.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2014/07/28/005-compteurs-intelligents-feu-saskatchewan.shtml
Deux autres compteurs intelligents de SaskPower ont pris feu ces derniers jours en Saskatchewan quelques semaines après la mise en suspens de leur installation. Huit compteurs ont désormais brûlé dans la province. Un résident de Saskatoon, Brad McNairn, affirme que son compteur s'est enflammé samedi en laissant des traces sur les murs de sa maison. Une situation qu'il estime dangereuse, puisqu'elle « pourrait causer un incendie dans une maison et risquer la perte d'une famille. » (...) Selon le Nouveau Parti démocratique (NPD), la province garde la responsabilité des incidents puisqu'elle a autorisé SaskPower à travailler avec une compagnie américaine qui engage des travailleurs moins qualifiés pour installer les nouveaux compteurs intelligents.

La Saskatchewan ordonne à SaskPower de reprendre tous ses compteurs intelligents
http://m.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2014/07/30/006-remplacement-compteurs-intelligents-saskpower.shtml
Le gouvernement de la Saskatchewan oblige SaskPower à retirer les 105 000 compteurs intelligents installés dans les résidences et les entreprises de la province en raison des inquiétudes soulevées par huit incendies inexpliqués liés aux appareils au cours des deux derniers mois. La province impose également à la société d'État d'annuler son programme d'installation des engins qui a commencé en 2013 et devait s'achever en 2015. Dans le cadre de ce programme, 400 000 compteurs intelligents devaient encore être installés au cours de prochains mois. La décision a été annoncée mercredi par le ministre responsable de la société d'État, Bill Boyd. « La sécurité est notre priorité », a-t-il déclaré aux journalistes à Regina. « Les inquiétudes sont suffisamment importantes, et nous croyons que si la sécurité des familles saskatchewanaises est en danger, nous devons agir. C'est pourquoi nous avons donné cet ordre à SaskPower. » CLIP

SaskPower ordered to remove all smart meters in the province (July 30, 2014)
http://globalnews.ca/news/1483134/saskpower-ordered-to-remove-all-smart-meters-in-the-province/
REGINA – SaskPower has announced that they are removing all the smart meters that were installed in the province. The minister responsible for SaskPower Bill Boyd said the utility company will be taking out all 105,000 smart meters around Saskatchewan. “I think the concerns about safety are paramount here, the concerns are significant enough, anytime families are at risk in Saskatchewan, actions have to be taken and that’s why we’ve directed SaskPower accordingly,” said Minister Boyd. CLIP

SaskPower to remove 105,000 smart meters following fires (July 30, 2014)
http://www.cbc.ca/news/canada/saskatchewan/saskpower-to-remove-105-000-smart-meters-following-fires-1.2723046
The Saskatchewan government has ordered its power utility SaskPower to remove 105,000 so-called smart meters installed at homes and businesses across the province, following concerns about eight unexplained fires associated with the units. (...) Sensus Corporation, the company that supplied the meters, said in a statement to CBC News Wednesday that it has millions of meters operating safely across North America."We have no confirmation that the meter is the source [of the fire problems]," the statement said. "We are working with SaskPower to understand what specific events led to those issues and to determine the best course of action. The investigation is still underway." (...) "We are not going to see these smart meters installed any time soon, that's for sure," he said. "We will continue to evaluate the technologies going forward. We'll continue to evaluate additional smart meters going forward and look at them in the context of Saskatchewan's climactic conditions to ensure that they will be absolutely safe." CLIP

Cost to replace smart meters now pegged at $15M (July 30, 2014) http://regina.ctvnews.ca/cost-to-replace-smart-meters-now-pegged-at-15m-1.1939442#
SaskPower now estimates it will cost $15 million to replace smart meters that were installed across Saskatchewan after the province pulled the plug on the program. The cost of replacing the meters with traditional units was originally pegged at around $9 million. But now, the Crown-owned utility estimates it will cost $15 million – $4 million for replacement meters and $11 million to install them. Bill Boyd, the minister responsible for SaskPower, said Wednesday that the Crown-owned utility would replace the smart meters with the traditional units that were removed. However, the Saskatchewan government now says SaskPower will swap out the smart meters with unused traditional units. The province says the old meters are recycled after they are removed and, due to safety concerns, SaskPower would not be confident in reinstalling them without recertification. Earlier this week, the government ordered SaskPower to remove all 105,000 smart meters that were installed across the province following eight fires linked to the devices in recent months.

SaskPower will be replacing 105,000 already-installed smart meters with older versions at cost of $15M
http://news.nationalpost.com/2014/07/31/saskpower-will-be-replacing-105000-already-installed-smart-meters-with-older-versions-at-cost-of-15m/
SaskPower will be replacing the 105,000 already-installed smart meters with the former style of meters. Boyd said the process is expected to take six to nine months. The government will also be partnering with SaskPower on an internal review that will examine, among other things, the procurement procedure, if safety concerns were known at the time of purchase, and whether due diligence was done.“ We have a lot of questions that we will be discussing with SaskPower around how this came to be,” said Boyd. He twice mentioned investigating how climactic factors might affect the meters. (...) The province has already spent millions of dollars on the program. More than 100,000 uninstalled smart meters are sitting in storage. Boyd hopes they can be returned. (...) Wotherspoon slammed the manufacturer’s record, which has been tied to other instances of smart meter installation cancellations in the United States. He added that the contract with the manufacturer should have a clause to protect it against these kinds of situations. “Government has a lot of answering to do. They’ve failed Saskatchewan people on this file.” CLIP

City on the hook if smart meter starts fire: IBA (July 30, 2014)
http://medicinehatnews.com/news/local-news/2014/07/30/city-on-the-hook-if-smart-meter-starts-fire-iba/
The City could be held responsible if a smart meter results in a fire, and should therefore be diligent about the associated risks, says the Insurance Brokers Association of Alberta. “The City has to take a hard, hard look at this. They now know that there are problems and if they continue to install them they are increasing their liability,” said Gord Cowan, president of the Insurance Brokers Association of Alberta. “If there is a meter installed that does fail, and the house burns down, the City’s insurers are going to have to pay for that. I would venture to say the City’s insurers are taking a pretty hard look at this.” (...) Disturbing those jaws in the process of removing an old meter has the potential to cause the sockets and prongs to overheat. There is the potential for this to occur even if an old style meter is installed, McLean said. (...) Philadelphia suspended its $650-million smart meter installation program in August 2012. It ultimately replaced the Sensus meters with ones manufactured by a Swiss company, Landis & Gyr AG. Portland experienced three smart meter fires and will refit 70,000 installed residential meters. It’s rollout of Sensus meters began in 2008.

PGE replacing 70,000 electricity meters because of fire risk (July 24, 2014)
http://www.oregonlive.com/business/index.ssf/2014/07/pge_replacing_some_electricity.html
Portland General Electric is replacing 70,000 residential "smart" meters that run the risk of catching fire, many of them installed at rental properties in East Multnomah County. PGE says three small meter fires have been reported in its service territory, with minor property damage in one case. It mailed out letters to affected customers this week and aims to have the affected meters replaced by the end of October.The electrical component failures are limited to a subset of smart meters that it installed between 2010 and 2012. The affected model number is the Sensus 2S Gen3 RD, mostly installed in rental units where PGE needed the ability to turn them on and off remotely. (...) Reports of smart meter malfunctions, explosions and fires, meanwhile, have cropped up around the country and the world, including some meters manufactured by Sensus, a leading manufacturer of the technology. SaskPower, a utility in Saskatchewan, Canada, is in the midst of a province-wide smart meter program using Sensus meters. But it suspended that initiative two weeks ago following six fires tied to meters in the last two months.PECO Energy in Philadelphia also replaced all its Sensus smart meters in 2012 after several of them overheated and caught fire, two of them resulting in serious house fires, according to the Philadelphia Inquirier.Sensus was also sued in 2010 in Alabama for false claims by an employee who alleged he was fired after refusing to remain silent about the company's defective meters. CLIP

Medicine Hat suspend à son tour l'installation des compteurs intelligents (31 juillet 2014)
http://ici.radio-canada.ca/regions/alberta/2014/07/31/002-suspension-installation-compteurs-intelligents-medicine-halte.shtml
La Ville de Medicine Hat, en Alberta, a annoncé qu'elle n'installerait pas d'autres compteurs intelligents avant d'avoir plus d'information sur ces appareils. (...) La Ville affirme avoir noté que certains supports à compteurs - la partie qui relie l'engin à la maison - étaient visiblement détériorés. La Municipalité fait valoir que les employés de son service public d'électricité doivent inspecter les supports quand ils enlèvent un ancien compteur pour en installer un nouveau. Ils doivent aussi les prendre en photos pour que le service d'électricité les inspecte. D'autre part, la Ville dit aussi que chaque compteur est équipé d'une alarme silencieuse, qui envoie un signal au service d'électricité si la température de la connexion entre le compteur et le support atteint 80 degrés Celsius.

Hydro-Québec se veut rassurante sur ses compteurs intelligents (31 juillet 2014)
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/07/31/002-hydro-quebec-rassure-compteurs-differents-saskatchewan.shtml
Hydro-Québec se fait rassurante dans la foulée du retrait de 105 000 compteurs intelligents en Saskatchewan à la suite d'incendies. (...) Un porte-parole d'Hydro-Québec, Patrice Lavoie, a soutenu jeudi que les compteurs intelligents en soi « ne peuvent pas causer d'incendie ». Dans l'un des seuls cas répertoriés au Québec, en novembre 2013, ce sont plutôt les embases des boîtes électriques qui étaient à blâmer, a-t-il assuré. Ces affirmations sont loin de convaincre Marie-Michelle Poisson, porte-parole du regroupement citoyen Refusons les compteurs. Elle les qualifie de « fallacieuses », car elle estime que les composantes des différentes marques de compteurs intelligents sont fort probablement similaires.

Note de Jean : De fait, dans un commentaire sous cet article, Mme Poisson invite les gens à écouter le témoignage suivant d'un ancien employé (Pat Wrigley) d'une importante compagnie d'électricité californienne (il a été congédié pour avoir refusé de garder le silence sur ce qu'il savait) utilisant exactement les mêmes compteurs Landis+Gyr qu'Hydro-Québec (et aussi des compteurs fabriqués par General Electric)...

"PG&E Knows 'smart meters' Catch Fire" - Meter Reader
http://youtu.be/EnxIoItNUek
Il explique notamment avoir à maintes reprises constaté que ces compteurs prennent feu quand le courant est remis à distance après qu'un client s'étant fait couper le courant pour refus de paiement eût payé son dû. Mais il signale surtout le fait que PG&E a effrontément menti en prétendant que le coût total de leur système de relève à distance n'était que de $2,2 milliards. Dans les faits, le coût réel serait selon lui de $10 milliards. À noter qu'Hydro-Québec a toujours refusé de divulguer combien il lui en coûtera en tout pour l'utilisation des antennes du réseau de Rogers Communication indispensable pour le relais des milliards de données qui sont/seront émises constamment par son parc de 3,8 millions de compteurs, une fois tous déployés en 2018. Les intervenants devant la Régie n'ont jamais réussi à obtenir cette information cruciale pour évaluer la rentabilité (totalement fictive) sur 20 ans de ce système, et l'ancienne ministre Martine Ouellet n'y est pas parvenue non plus - à ma connaissance du moins. La Régie n'a pas tenu compte non plus des centaines de millions nécessaires au remplacement régulier de tous ces compteurs dont la durée de vie ne sera au mieux que d'une douzaine d'années au lieu des 35 à 50 ans que durent les compteurs électromécaniques. Dans une future commission d'enquête, on découvrira sans doute à quel point Hydro-Québec nous a tous menti sur le coût réel de cet immense bourbier financier et humanitaire, en espérant que seront entièrement révélés tous les dessous sulfureux de cette affaire et que les personnes coupables seront dûment punies. Et c'est sans compter les milliards qu'Hydro (et inévitablement tous ses abonnés dont la facture d'électricité explosera) devra payer en compensation aux centaines de milliers de victimes de ces appareils électromeurtriers.

Voici la transcription de son témoignage tirée d'ICI...

"I was a meter reader for nine and a half years with PG&E in the Marin office before I was illegally fired because I was not intimidated into being quiet with the problems I saw firsthand regarding smart meters' inaccuracy. The fact is that PG&E knows that they do catch on fire when they are remotely turned back on when a customer who is delinquent in their bill finally pays their bill. These meters catch fire. They know it, and they are covering it up. When I started working at PG&E, the annual budget in meter reading was $70 million for roughly a thousand meter readers. My supervisor, who was my best friend at the time, told me this. The Public Utility Commission and PG&Es continually lie to the customers saying it is a $2.2 billion system when the Public Utility Commission and PG&E when questioned by a law firm suing them over smart meters admitted it's a $10 billion system. PG&E tells their own employees it is a $10 billion system. That makes this illegal because it is a crime of fraud against the consumers of California. When you divide the annual cost of meter reading into the $10 billion, this system never, ever, ever comes close to breaking even. You cannot allow PG&E to charge extra for a meter reader to come read a customer's meter when they already do it infinitely cheaper."




Not-So-Smart Meters (5/03/2011) Notez l'électricité «fantôme» facturée aux clients pour des compteurs qui surchauffent. Combien de ces gugus 'zintelligents' surchauffent au Québec et surfacturent les clients?... Sans doute 1% tel que mentionné ci-dessous...
http://www.forbes.com/sites/williampentland/2011/05/03/not-so-smart-meters-overbilling-californians/
(...) The utility, Pacific Gas and Electric Company, admitted yesterday that about 1,600 so-called “smart meters” had charged customers for phantom power. The meters, manufactured by Landis+Gyr, malfunctioned when they get too hot. The defective meters were primarily located in the cities of Antioch, Bakersfield, Fremont and Fresno in California’s Central Valley. A second cluster of flawed meters was found in the Bay Area. The incident will likely encourage the deepending backlash against smart meters in California, which resulted in the filing of a class-action lawsuit in 2009 alleging bills up to 300% higher than normal in Bakersfield. A PG&E spokesman denied any link between the defects and the lawsuit. To put the scope of this overbilling incident in perspective, PG&E has installed about 8 million smart meters as part of a statewide rollout of the technology, which has generated outsize customer opposition over alleged health and privacy concerns. The faulty meters represent less than 1% of the 2.2 million meters PG&E has purchased from Landis+Gyr. That is the good news. There is also bad news – and it will potentially affect many more people than those unlucky customers who bought power from PG&E using meters made by Landis+Gyr. In particular, PG&E’s “smart meter” snafu suggests that the regulatory process used to approve advanced metering technologies in the state of California is, to put it mildly, “ineffective.” CLIP

Pour de nombreux exemples d'incendies déclenchés par des compteurs 'intelligents' et plusieurs explications sur les raisons pour lesquelles ils peuvent prendre feu, voir...

Smart Meter Fires Explained
http://youtu.be/fBDgZjR4qHQ

Qu’est-ce qui fait brûler certains compteurs intelligents? (17 mai 2013)
https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/qu-est-ce-qui-fait-bruler-certains-compteurs-intelligents.html
(...) selon l’opposant Brian Thiesen, de l’organisme Interior Smart Meter Awareness, les feux seraient causés par des arcs électriques dus, entre autres, à une mauvaise installation, et par les constantes vibrations ainsi que la corrosion accélérée provoquées par les milliards de pulsations filaires et aériennes de micro-ondes émises et captées annuellement par les compteurs intelligents. La Fraternité internationale des ouvriers en l’électricité estime d’ailleurs que les incendies étaient dus à l’inexpérience des installateurs embauchés au lieu d’électriciens. CLIP




Sujet: Compteurs intelligents - Incendies - Retrait de tous les compteurs en Saskatchewan et pouvoir d'enquête des ministères concernés

Courriel adressé le 30 juillet à :

M. Philippe Couillard
Premier Ministre du Québec

Mme Lise Thériault
Ministre de la Sécurité publique du Québec

Le gouvernement de la Saskatchewan oblige SaskPower à retirer les 105 000 compteurs intelligents installés dans les résidences et les entreprises de la province en raison des inquiétudes soulevées par huit incendies inexpliqués liés aux appareils au cours des deux derniers mois.

La nouvelle a été diffusée le 30 juillet 2014 sur les ondes de Radio-Canada:
http://ici.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2014/07/30/006-remplacement-compteurs-intelligents-saskpower.shtml

Au Québec, au moins un incendie de cette nature a été rapporté dans les médias, mais plusieurs autres incidents nous ont été rapportés sans que nous n'ayons été capables d'en apprendre plus de la part des divers services d'incendies de la région de Montréal, des ingénieurs à l'emploi d'Hydro-Québec, mais tenus au secret, nous ont informés que plusieurs compteurs ayant subi de la surchauffe étaient envoyés à un laboratoire spécial qui devait enquêter sur la question.

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2013/11/20131106-045307.html

Est-ce que le gouvernement et notamment le ministre de la sécurité publique a exigé d'avoir un rapport exhaustif de tous les incendies et incidents similaires causés par ces nouveaux compteurs. Ou bien le gouvernement s'est-il toujours contenté de l'enquête interne d'Hydro-Québec comme cela est rapporté dans ce même article? Le gouvernement a-t-il pris pleinement connaissance du fait qu'une proportion importante des compteurs de trouvent à l'intérieur de domiciles, dans des pièces habitées notamment des chambres à coucher et que cela constitue un danger encore plus grave que si les installations se trouvent à l'extérieur du domicile.

Est-ce qu'Hydro-Québec a fait preuve de responsabilité et de transparence dans ce dossier ou bien ne fait-elle pas, comme à son habitude, preuve de dissimulation et de négligence criminelle en ce cas ?

Nous avons depuis longtemps tenté d'alerter les autorités responsables et d'informer la population à ce sujet comme en fait foi cette page se notre site:

http://refusonslescompteurs.wordpress.com/about/securite/

Désormais, nous sommes d'autant plus inquiets du fait qu'Hydro-Québec, advenant le cas où une décision similaire à celle qu'a dû prendre le gouvernement de la Saskatchewan devait aussi être imposée au Québec, se retrouverait sans solution de rechange puisque tous les anciens compteurs ont été envoyés à la casse pour récupération des matériaux, selon ce qui a été dit à la Régie de l'énergie.

Marie-Michelle Poisson
Refusons les Compteurs




Note de Jean: Un journaliste de Radio-Canada en Saskatchewan m'a demandé «Est-ce qu'on pourrait avoir une petite réaction de votre part par rapport à cette nouvelle sur Saskpower? On s'était déjà parlé de ces fameux compteurs lors d'une entrevue il y a quelques mois sur nos ondes en Saskatchewan ...»

Voici en partie ce que je lui ai répondu...

« Cette décision est manifestement une sage précaution de la part du gouvernement de la Saskatchewan afin de tenter de prévenir l'irréparable, soit le décès d'une ou de plusieurs personnes. Mais rien ne garantit qu'un désastreux incendie pourra être évité car il faudra 9 mois, semble-t-il, pour enlever tous ces appareils potentiellement «pyromanes» et réinstaller des compteurs électromécaniques parfaitement sécuritaires. Nous souhaiterions bien sûr au Québec que notre gouvernement prenne exemple sur le vôtre, mais c'est l'ancien premier ministre libéral Jean Charest qui avait poussé Hydro-Québec dans ce vaste projet scandaleusement coûteux et dangereux – dans l'espoir illusoire d'augmenter la rentabilité de cette vache à lait de l'État québécois. Pour le premier ministre libéral Philippe Couillard, ce serait désavouer son ancien chef que d'imposer une telle décision, qui serait autrement plus coûteuse ici puisque 1,8 millions de compteurs 'intelligents' auraient déjà été déployés. Chose sûre, après la décision de l'Allemagne l'an dernier de ne pas se lancer dans cette aventure en raison de l'absence complète d'avantages économiques (voir Germany Rejects EU Smart-Meter Recommendations on Cost Concerns - et en fait, selon cet article du 19 juin dernier, "Nearly half of European United countries have decided against a large scale rollout of smart meters, calculating that the new technology can be poor value for money. (...) Only 16 out of 28 countries in the bloc found a conclusive net benefit, however, according to a new report from the European Commission."), un calcul identique ayant été fait par la plus grande compagnie d'électricité de l’État du Massachusetts (voir No smart meters in Boston), et maintenant avec cette décision de la Saskatchewan, on peut dire que ce cauchemardesque rêve technologique a du plomb dans l'aile.

Si l'on tient compte du fait qu'aucune compagnie d'assurance dans le monde n'accepte aujourd'hui de couvrir les risques sanitaires liés aux radiations des micro-ondes pulsées émises par des téléphones cellulaires ou des compteurs 'intelligents' – qui sont identiques dans les 2 cas (voir Major insurance firm, Swiss Re, warns of large losses from “unforeseen consequences” of electromagnetic frequencies), et si l'on pense aux montants astronomiques que des juges exigeront un jour pour dédommager les centaines de milliers de victimes présentes et à venir de ces appareils aux émissions cancérogènes, génotoxiques et neurotoxiques, (comme ceux que l'industrie du tabac doit débourser... Uniquement aux États-Unis, l'industrie du tabac doit payer $206 milliards sur 25 ans - et voir Widow of lung cancer victim wins $23.6bn in damages from tobacco company RJ Reynolds), on se demande sur quelle planète vivent les responsables publics cautionnant cette technologie... ou combien de liasses de dollars dissimulées dans des enveloppes brunes ils ont reçu des fabriquants de ces appareils pour fermer les yeux sur l'irrationalité complète de ce gigantesque bourbier dans lequel ils nous ont tous plongés – car au bout du compte ce sont les contribuables qui vont devoir payer la facture. »

Et à cela j'aurais pu rajouter... en plus d'en souffrir les conséquences en terme de santé, de qualité de vie détruite, de perte insidieuse de vie privée et de frais astronomiques additionnels à payer soit en raison de la surfacturation engendrée par ces appareils de mesure erratiques dans bien des cas, soit pour tenter de protéger leur santé en payant les montants exorbitants exigés pour avoir un compteur prétendument non communicant, ce qui équivaud littéralement à de l'extortion.

J'aurais pu aussi lui envoyer ce qui suit tiré de http://bc-freedom.com/ – une brillante idée de Brian Thiesen, de l’organisme Interior Smart Meter Awareness, que je recommande à chaque personne ayant une assurance habitation de mettre en pratique dès que possible : Appelez votre assureur et posez-lui les questions recommandées ci-dessous...

HYDRO-BC is clearly panicking due to the news all over Canada that SaskPower in Saskatchewan has been instructed by the Saskatchewan government to yank smart meters installed to date, and they are busy removing a full 20% of those which had already been installed to date, out of a planned half a million meters now halted in mid install.Imagine the wasted billions involved here.

So well over 100,000 smart meters are being pulled off at a cost of about 90 million MORE dollars (guess at whose cost this will likely be?) and smart meters are being replaced by good old safe analog meters, due to a series of smart meter fires and insurance issues and investigations.

They are returning analogs to everyone so fast they are almost tripping over themselves. Why?

Liability has come home to roost.

THERE HAS NEVER BEEN A BETTER TIME TO CALL YOUR INSURANCE AGENT:

Why not call your own insurance agent right away?

You need answers now, not later.

Be sure to make a record of the pertinent points of that conversation.

Follow up the call with a written document asking your home insurance brokers to give you a copy of your own SM/house fire policies.

Whether or not you have a smart meter, it just makes sense to ask them straight out everything you can think of about who is liable for anything related to smart meters.

If enough people do this, especially with the SaskPower and other recent events still “smoking hot” in the news right now, isn’t it pretty much your right to check if you would be covered?

Isn’t it pretty much your duty to expect one corporation (insurance) to whom you pay hard earned money to challenge the overreach of ANY self declared authority of  another corporation (utility) to whom you also pay hard earned money?

Ask your insurer for spoken and then written answers. They could prove VERY useful during this smart grid siege.

After all who does NOT want to learn about whether or not the latter (utilities) will continue to act with impunity in such grave matters and still expect the former(insurance) to pick up the tab no matter what?
And you might want to get them to give assurance in writing that YOUR rates will not be unfairly affected by this debacle and that YOUR uninsulated wiring will not be affected by these frequencies..
Give your home insurance folks that call today.

Just imagine if 20,000 or more people all do this at the same time? And why not? Who would NOT be spooked by the SaskPower and other fire stories?

After you call, for your files it might be a good idea to make certain to write and mail a detailed follow up of the key points of that conversation and mail it off to them promptly.

---

Une dernière chose... Ce même Brian Thiesen explique ICI comment BC Hydro tente de cacher la vérité au sujet du nombre réel de clients ayant réussi à protéger leur compteur électromécanique. En effet tout comme notre Hydro-Pinocchio (Patrice Lavoie), les porte-mensonges de BC Hydro ont prétendu que seulement 13,500 clients résistaient toujours à l'invasion des comptueurs électropolluants. Après avoir réussi à tirer les vers du nez d'un releveur de compteur, ce dernier lui a avoué qu'à son avis il y avait entre 50,000 et 100,000 compteurs à roulette qui devaient toujours être relevé manuellement, et c'est sans doute encore en dessous de la réalité. Selon mes estimations, uniquement dans le centre de Montréal où plus de 175,000 compteurs sont inaccessibles aux équipes d'installateurs à moins que les gens acceptent de leur ouvrir la porte, sans doute la moitié de ces compteurs n'ont pu être remplacés. Depuis que la Régie a donnée le feu vert ce printemps pour qu'Hydro déploie 200,000 de ses dangereux compteurs en dehors de la zone de la Phase 2, et ensuite dans les zones des phases 2 et 3, CapGemini vient à peine d'atteindre la marque des 1,8 million de compteurs déployés. Sachant que le nombre total de compteurs à installer dans la phase 1 était d'environ 1.7 million, et sachant que les installateurs payés au nombre de compteurs installés n'ont pas la patience d'attendre très longtemps quand une installation s'avère difficile voire presque impossible à réaliser (parce que le client refuse de leur ouvrir laporte malgré maintes demandes, compteur bien barricadé, etc.), il y a fort à parier qu'environ 100,000 compteurs n'ont pu être installés dans la zone de la phase 1 car au rythme où les équipes installent normalement ces appareils quand ils peuvent le faire sans obstacle, il est impensable de croire qu'ils n'auraient réussi qu'à installer 100,000 compteurs en dehors de la zone de la Phase 1 depuis environ 3 mois. Et ce chiffre de 100,000 compteurs non installables est sans doute une estimation conservatrice sachant que selon notre sondage Léger un peu plus de la moitié des personnes sondées dans la région du grand Montréal n'en voulaient pas et ont donc sans doute cherché à empêcher le remplacement. Personnellement, je ne serais pas surpris au train où vont les choses et avec la couverture médiatique qui ne cesse de rappeler l'opposition des citoyens à l'imposition de cette technologie anti-humaine et anti-démocratique que plus d'un demi-million de compteurs en tout n'auront pu être remplacés en 2018 – si rien ne vient stopper cette folie entre-temps...




Tiré de http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201407/31/01-4788099-compteurs-intelligents-pour-nous-electrosensibles-ca-ne-sera-plus-sortable.php

Compteurs intelligents: «Pour nous, électrosensibles, ça ne sera plus sortable!»

Annie Mathieu - 31 juillet 2014

(Québec) Jusqu'à l'été 2010, Dominique Brillon était «pétante de santé». Professeure en danse, elle faisait jusqu'à 24 heures d'exercice par semaine. Mais soudainement, la résidente de Charlesbourg est devenue si malade qu'elle en a fait une dépression.

Migraines, palpitations cardiaques, fatigue continuelle, hypertension, troubles cutanés : la liste de ses symptômes était longue. Pendant 19 mois, elle a fait une batterie d'examens sans que les médecins puissent déceler l'origine de la détérioration rapide de sa santé. «J'étais bourrée de médicaments», se souvient-elle.
Puis, en février 2012, Mme Brillon a lu sur Internet un article sur les compteurs d'Hydro-Québec qui pouvaient rendre malade. C'est là qu'elle a compris que celui qui avait été installé chez elle à la suite de travaux était la cause de tous ses maux qui portent un nom : l'électrosensibilité. La société d'État avait remplacé son compteur à roulette par un nouveau qui émet des radiofréquences, les premiers à apparaître au Québec.

À la suite des conseils de Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, elle a enveloppé son compteur de six couches d'aluminium et d'une moustiquaire, si bien que celui-ci a désormais l'apparence d'une énorme pomme de terre au four. 

Puis, pour éloigner les ondes provenant d'autres sources comme ceux du Wi-Fi de son voisin ou des 213 antennes de son quartier, elle a repeint tous les murs de sa résidence avec une peinture au graphite. Elle a aussi «mis à terre» toutes les pièces avec du ruban qui redirige le «mal» vers le sol et posé des moustiquaires aux fenêtres. Le total de la facture? Environ 8000 $.

Mais Dominique Brillon est confinée chez elle, ou encore dans son studio de danse, qu'elle a aussi blindé. «Quand je suis dans ma maison, je n'ai aucun problème de santé. Dès que je sors, en cinq minutes, mes doigts commencent à fendre et à saigner», relate celle qui s'est procuré des vêtements faits de fils d'argent pour affronter le monde extérieur. La femme de 56 ans porte même un voile pour couvrir son visage. Son fils de 14 ans est aussi électrosensible. Parce que les classes sont munies de tableaux intelligents et d'une foule d'autres appareils, elle songe même à lui faire l'école à la maison.

Évidemment, la représentante du groupe Refusons les compteurs pour la région de Québec craint l'arrivée des nouveaux appareils en ville, encore plus puissants selon elle que celui qui a bouleversé sa vie. «Pour nous, électrosensibles, ça ne sera plus sortable!» s'exclame celle qui dit avoir depuis développé une intolérance à tout ce qui émet des ondes. «J'aurais préféré un verdict de cancer généralisé. On m'aurait plus épaulé», conclut tristement Dominique Brillon.

Voir aussi...

Compteurs intelligents: sur nos murs, malgré la grogne (31 juillet 2014)
http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/techno/201407/31/01-4788098-compteurs-intelligents-sur-nos-murs-malgre-la-grogne.php
Québec) Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec arrivent en ville. Des milliers de clients des deux rives de Québec ont déjà reçu une lettre les avertissant que l'appareil sera installé sous peu, et ce, au grand dam des opposants de cette nouvelle technologie. (...) Environ 6000 clients se sont prévalus de cette option de retrait, soit 0,5 %, signale le porte-parole de la société d'État, Patrice Lavoie, qui soutient que «le tout se déroule très, très bien». «Il y a des gens qui disent que cela a des effets néfastes pour la santé, c'est une étude que l'on retrouve quelque part sur Internet à côté d'un autre site où on dit que la terre est plate», renchérit-il. (...) Malgré l'alternative proposée, des opposants aux compteurs intelligents ont barricadé leur appareil pour empêcher les travailleurs d'Hydro de le changer. D'autres ont affiché des avis de non-consentement, une méthode plus douce, mais qui n'a cependant aucune force légale. Une des porte-parole du groupe «Refusons les compteurs» à Montréal, Marie-Michelle Poisson, dénonce le «dialogue de sourds» entre la société d'État et ses clients. «Hydro-Québec n'a jamais expliqué ses intentions», déplore celle qui croit que les Québécois auraient dû être consultés avant de déployer à la grandeur de la province des appareils potentiellement très néfastes pour la santé.

Note de Jean : J'ai reçu le commentaire suivant d'un opposant sur les propos d'Hydro-Pinocchio ci-dessus...

« J'ai particulièrement retenu dans "les compteurs de la grogne" le dédain et le mépris de Patrice Lavoie faisant allusion à la terre plate. Je ne manquerais pas de lui rappeler à l'occasion, que Galilée se battait justement contre les pontifes de la sacro-sainte église qui de peur de voir leur autorité et pouvoir remis en question préféraient nier l'évidence. Mais surtout, c'est une véritable gifle à l'égard de la souffrance des électrosensibles en associant notre lutte à une telle image iconoclaste. Il mériterait que l'on porte plainte contre lui pour diffamation et injure à l'égard de la souffrance d’autrui... »




Poursuite de Gastem : appel à l’aide de Ristigouche-Sud-Est (29 juillet 2014) Avec vidéo et 2 entrevues
http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/07/29/001-ristigouche-poursuite-gastem.shtml
David contre Goliath : la Municipalité de Ristigouche-Sud-Est semble être dans cet état d'esprit. Le canton de 168 résidents lance une campagne de financement à grande échelle pour l'aider à se défendre en justice contre la gazière et pétrolière Gastem. La pétrolière réclame 1,5 million de dollars en dommages à la suite de l'adoption d'une réglementation pour protéger les sources d'eau potable de la communauté de la Baie-des-Chaleurs, en mars 2013.Le règlement limite les forages sur le territoire de Ristigouche-Sud-Est. La compagnie avait planifié des travaux pour l'été dernier et avait obtenu un permis de forage un an auparavant. La Municipalité soutient que Québec la laisse tomber. Le maire François Boulay a fait part de ses inquiétudes, mais le gouvernement Couillard ne semble pas vouloir se mouiller. « Nous devons vous mentionner que le Ministère ne peut s'immiscer dans un dossier faisant l'objet d'une procédure judiciaire », peut-on lire dans une lettre refilée par les autorités du canton et envoyée par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Pierre Moreau, soutient qu'il n'a pas refusé de rencontrer le maire de Ristigouche-Sud-Est. Le maire Boulay aurait été informé, le 25 juillet, par un membre du cabinet du ministre, qu'une rencontre pourrait avoir lieu à la fin du mois d'août, pour discuter du dossier de la poursuite intentée contre la municipalité. La somme de la poursuite représente plus de cinq fois le budget annuel de la Municipalité, qui accumule 275 000 $ dans son compte en banque chaque année. L'objectif de la campagne Solidarité Ristigouche est de recueillir 225 000 $ pour couvrir les frais de justice et de représentation engendrés par la poursuite. Le maire fait valoir, dans un communiqué, que les élus ne peuvent se laisser intimider par des entreprises. Il espère « pouvoir compter sur le soutien des citoyens de toutes les régions ». (...) Par ailleurs, toujours par voie de communiqué, la Municipalité dit estimer que le règlement provincial sur la protection de l'eau potable, présenté la semaine dernière, « ne change rien à la situation très difficile vécue par la Municipalité ». Près de 70 municipalités ont adopté un règlement semblable à celui de Ristigouche-Sud-Est.

Note de Jean : Nous devrions les aider car une victoire dans leur cause pourrait créer un précédent favorable pour la nôtre. Pour leur faire un don : http://solidariteristigouche.ca/ - Voir aussi ce que Greenpeace a écrit à ce sujet...

Menace des forages pétroliers sur l’eau potable : à la rescousse de Ristigouche
http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/menace-des-forages-ptroliers-sur-leau-potable/blog/50108/
Vous êtes des milliers à avoir réagi à l’annonce du gouvernement Couillard sur le règlement sur la «protection» des sources d’eau potable la semaine dernière, règlement qui permet aux compagnies pétrolières de s’inviter dans l’arrière-cour des municipalités pour y forer et exploiter le pétrole à 500m des sources d’eau potable. Avec ce règlement, le ministre Heurtel force les municipalités à tolérer la proximité des pétrolières, alors que celles déjà aux prises avec les forages tentaient au contraire d’éloigner les foreuses de leurs territoires à une distance quatre fois plus grande que celle tolérée par Québec. Une d’entre elles, Ristigouche, en Gaspésie, fait aujourd’hui appel à la solidarité de tous les Québécois et Québécoises pour faire face à la menace pétrolière. - Gastem : La poursuite en bas de la ceinture CLIP




Voici la réponse de la Commission scolaire de Montréal aux demandes pressantes de parents de ne pas installer le WiFi dans les écoles de Montréal... (voir leur lettre dans le précédent bulletin)

Montréal, le 17 juillet 2014

Objet : évolution du réseau sans fil

Madame, Monsieur,

En réponse à votre courriel voici quelques informations qui répondront, nous l’espérons, aux préoccupations que vous nous avez manifestées.

La Commission scolaire a amorcé en 2000 le déploiement du réseau sans fil afin de répondre à une demande des écoles qui utilisent les technologies de l’information et de la communication à des fins éducatives, en guise de soutien aux apprentissages. Il s’agit d’une implantation similaire à celle déjà déployée dans de nombreuses autres commissions scolaires.

Cette décision a été précédée d’une consultation auprès des différentes autorités dont la Direction de la santé publique, notre partenaire-expert, qui a émis un avis favorable reposant lui-même sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé.

Puisque la santé, la sécurité et le bien-être de nos élèves et de notre personnel au sein de nos établissements sont des aspects fondamentaux sur lesquels nous portons une attention constante, nous demeurons attentifs à toute autre recommandation qui pourrait être émise.

Nous vous prions de recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations les meilleures.

Info-CSDM
Commission scolaire de Montréal

-----

ET VOICI CE QUE JE LEUR AI RÉPONDU EN RETOUR...

Merci de votre réponse qui est exactement celle à laquelle je m'attendais de votre part...

En résumé, vous vous fiez aveuglément à votre prétendu partenaire-expert (qui franchement n'a ABSOLUMENT aucune expertise en ce domaine), lequel se fie aveuglément à l'Organisation mondiale de la santé qui, pour le moment, sous la pression des puissants lobbies des télécommunications qui la contrôlent, s'est contentée de déclarer en mai 2011 que les micro-ondes (comme celles de vos routeurs WiFi) sont peut-être cancérogènes - comme le DDT... ce qui n'est pas rien... Le principe de précaution, vous connaissez? Les connexions filaires ça vous dit quelque chose???

Pas fort votre recherche des FAITS!!

Saviez-vous qu'un expert de réputation internationale, le Dr Anthony Miller, qui a expliqué, comme on peut le voir dans cette vidéo au http://youtu.be/wARxnaxrRKk qu'à la lumière des nouvelles études scientifiques parues depuis 2011, si le panel (auquel il a contribué et ayant recommandé à l'OMS de classer les micro-ondes comme «possiblement cancérogènes») était à nouveau réuni pour statuer sur la classification à attribuer aux micro-ondes, il n'y a aucun doute dans son esprit que leur recommandation serait de les placer maintenant dans la catégorie 2A, soit « probablement cancérogènes ». Il a fait aussi valoir que si le Bureau de la santé de Toronto décidait d'augmenter le niveau d'exposition de l'ensemble de la population torontoise, il était persuadé que cela reviendrait à augmenter le risque auquel cette dernière est exposée, et donc pratiquement à condamner à mort dans 10 ou 15 ans un nombre indéterminé de personnes plus susceptibles, pour diverses raisons, de développer un cancer du cerveau et plusieurs autres types de cancer.

Saviez-vous que la municipalité de Toronto a également rejeté indéfiniment en novembre 2013 la proposition mise de l'avant par un conseiller municipal de permettre le déploiement du WiFi gratuit dans les parcs et les espaces publics de la ville ? Voir Toronto Won’t Have Free Wi-Fi In Its Parks or Public Spaces

Ça devrait vous ouvrir les yeux non? Ou bien êtes-vous trop accros aux gadgets sans fil pour vous permettre de penser qu'ils pourraient être dangereux pour la santé?...

Je sais que je gaspille sans doute mon temps à tenter de vous réveiller, mais jetez donc un oeil (longuement) à http://www.jegardemoncompteur.com/preuvesscientifiques.html

Attendez-vous à une révolte des parents comme en Ontario où plusieurs écoles (essentiellement des écoles privées) ont décidé de retirer les émetteurs Wifi après avoir constaté que leurs effets étaient trop mauvais sur les performances scolaires des élèves (les micro-ondes rendent les élèves agités comme ceux qui doivent prendre du ritalin et leur donnent des maux de tête et des palpitations cardiaques, entre autres, ce qui franchement n'aide pas à la concentration en classe...) ont décidé de les retirer pour faire installer des connexions filaires BEAUCOUP plus rapides et sans danger.

Continuez à être déconnectés de la réalité! Votre réputation va prendre un dur coup avec cette décision incroyablement irresponsable...

Nous vous prions de recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations les moins chaleureuses - bla, bla, bla....

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

---

JE LEUR AI ULTÉRIEUREMENT ENVOYÉ CE QUI SUIT EN COMPLÉMENT À CE QUI PRÉCÈDE...

Tiré de http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2213879X14000583

Why children absorb more microwave radiation than adults: The consequences

L. Lloyd Morgan, Santosh Kesari, Devra Lee Davis. Why children absorb more microwave radiation than adults: The consequences. Journal of Microscopy and Ultrastructure. DOI: 10.1016/j.jmau.2014.06.005. In press. Published online Jul 15, 2014.

Highlights

• Children absorb more microwave radiation (MWR) than adults.

• MWR is a Class 2B (possible) carcinogen.

• The fetus is in greater danger than children from exposure to MWR.

• The legal exposure limits have remained unchanged for decades.

• Cellphone manuals warnings and the 20 cm rule for tablets/laptops violate the “normal operating position” regulation.


Abstract

Computer simulation using MRI scans of children is the only possible way to determine the microwave radiation (MWR) absorbed in specific tissues in children. Children absorb more MWR than adults because their brain tissues are more absorbent, their skulls are thinner and their relative size is smaller. MWR from wireless devices has been declared a possible human carcinogen. Children are at greater risk than adults when exposed to any carcinogen. Because the average latency time between first exposure and diagnosis of a tumor can be decades, tumors induced in children may not be diagnosed until well into adulthood. The fetus is particularly vulnerable to MWR. MWR exposure can result in degeneration of the protective myelin sheath that surrounds brain neurons. MWR-emitting toys are being sold for use by young infants and toddlers. Digital dementia has been reported in school age children. A case study has shown when cellphones are placed in teenage girls’ bras multiple primary breast cancer develop beneath where the phones are placed. MWR exposure limits have remained unchanged for 19 years. All manufacturers of smartphones have warnings which describe the minimum distance at which phone must be kept away from users in order to not exceed the present legal limits for exposure to MWR. The exposure limit for laptop computers and tablets is set when devices are tested 20 cm away from the body. Belgium, France, India and other technologically sophisticated governments are passing laws and/or issuing warnings about children's use of wireless devices.


Excerpts

1.4. Exposure limits

In 1996, the FCC adopted the IEEE 1991[11] standard with some details from the 1986 NCRP Report [12] as exposure limits in the United States. Nineteen years after the FCC exposure limits were published, based on documents published 24 and 29 years previously, the legal exposure limit has remained unchanged. Yet during these decades an enormous body of scientific studies was published reporting risk well below the legal exposure limit.

The Institute of Electrical and Electronic Engineers (IEEE) is an industry professional organization, as is the National Council on Radiation Protection (NCRP). Neither organization had medical or public health expertise.

In European countries and a few other countries, the exposure limits are based on the 1998 “Guidelines” of the International Commission for Non-Ionizing Radiation Protection (ICNIRP) [13]. These “Guidelines” were based on publications from 1984, 1987, 1991, and 1993 [page 494]. That is the “Guidelines” were based on publications up to 31 years ago, Similar to the IEEE and NCRP, ICNIRP is an organization without medical or public health expertise. It is accountable to no government and its funding sources are not transparent.

1.4.1. The 19 year old IEEE and 17 year old ICNIRP exposure limits are based on a false premise

The exposure limits are premised on an assumption that the only biological effect from MWR exposure is acute (short-term) heating sufficient to cause tissue damage. There is no consideration of the effects from chronic (long-term) exposures. There are many scientific papers that report biological impacts tied with non-thermal (no measurable temperature change) effects. Indeed, the 480-page IARC Monograph 102 that documents the science that led to the declaration that MWR is a Class 2B (possible) carcinogen is a virtual compendium of such papers [14].

1.4.2. FCC compliance requirements do not comport with current testing systems

The FCC requires “For purposes of evaluating compliance with localized SAR guidelines, portable devices should be tested or evaluated based on normal operating positions or conditions” [15]. But phones are not tested in pants or shirt pockets. As a result every cellphone manual has warnings that the phone should be kept at various distances from the body otherwise the human exposure limits can be exceeded ...

4.3. Increasing brain cancer incidence

There are studies showing an increased risk of brain cancer from wireless phone use. It is a current problem. The worst brain cancer, glioblastoma, has increased in the United States, and Denmark. Brain cancer incidence has increased in Australia in recent years. These results are based on brain cancer incidence from each country's cancer registries.

A United States study examined 3 cancer registries (Los Angeles County, California and SEER 12- 2) [42]. It examined incidence rates between years 1992–2006 and reported the Average Percent Change (APC) during those years. “RESULTS: Increased AAIRs [Age-Adjusted Incidence Rates] of frontal (APC +2.4–3.0%, p  0.001) and temporal (APC +1.3–2.3%, p  0.027) lobe glioblastoma multiforme (GBM) tumors were observed across all registries … The AAIR of cerebellar GBMs increased according to CCR (APC +11.9%, p 43].

The Australian study reported, “an overall significant increase in primary malignant brain tumors was observed over the study period from 2000 to 2008 (APC, 3.9; 95%CI, 2.4–5.4), particularly since 2004 (overall AAPC, 3.9; 95% CI, 2.6–5.2)” [44].

5. Conclusions

The risk to children and adolescent from exposure to microwave radiating devices is considerable. Adults have a smaller but very real risk, as well.

1. Children absorb greater amount of microwave radiation (MWR) than adults;
2. MWR is a Class 2B (possible) carcinogen as is carbon black, carbon tetrachloride, chloroform, DDT, lead, nickel, phenobarbital, styrene, diesel fuel, and gasoline. It seems clear that we would not expose children to these other agents, so why would we expose children to microwave radiation?
3. Fetuses are even more vulnerable than children. Therefore pregnant women should avoid exposing their fetus to microwave radiation.
4. Adolescent girls and women should not place cellphones in their bras or in hijabs.
5. Cellphone manual warnings make clear an overexposure problem exists.
6. Wireless devices are radio transmitters, not toys. Selling toys that use them should be banned.
7. Government warnings have been issued but most of the public are unaware of such warnings.
8. Exposure limits are inadequate and should be revised such that they are adequate.




From: Canadians For Safe Technology
Date: 29 Jul 2014
Subject: Letter to Health Minister Rona Ambrose

As you are aware, the final day for input to Health Canada on its current draft of Safety Code 6 closed on July 15th. We want to thank you those of you who provided input directly to Health Canada. See a recap of the days events
HERE. In addition to your input, C4ST submitted a letter directly to Health Minister Rona Ambrose outlining our continued concerns around Safety Code 6 and the process adopted by Health Canada to keep it current.

Included in our letter is reference to submissions from 38 Canadian MD’s and 52 international scientists who state that the current levels of Safety Code 6 do not protect Canadians, and call for Health Canada to do a more complete and independent review. They also call for Health Canada to minimize exposure to wireless radiation especially among children. In addition, the letter highlights an analysis submitted by C4ST that identifies 140 studies that show harm at levels significantly below Safety Code 6 that have been ignored and not been reviewed by Health Canada in its current update.

See our letter to Health Minister Rona Ambrose HERE.

The next step in our campaign is to educate MP’s across Canada about the lack of protection of Safety Code 6, and what they can do to help get it updated properly before it's release in the fall of 2014. In addition to requesting a meeting with Minister Ambrose, C4ST Riding Reps will be meeting with their MPs across the country reviewing our letter and its contents. To date, we have over 60 Riding Reps across Canada, however there area remaining 248 ridings that we are looking for representation in. If you are interested in becoming a C4ST Riding Rep please click HERE. The time commitment is minimal, however the impact you will have on the health of your community is immeasurable.

We will keep you apprised of further activities to improve the update to Safety Code 6 scheduled for the fall, 2014. Thank you for your continued support,

Frank Clegg
CEO - C4ST

Note de Jean: Voir ICI les circonscriptions québécoises pour lesquelles personne ne s'est encore porté volontaire pour aider C4ST à atteindre ses importants objectifs relativement à la révision espérée du Code 6. Plus il y aura de pressions exercées sur le gouvernement HarPeur, et plus il y aura de chances que la ministre Ambrose cesse de protéger l'industrie des télécommunications – qui paye des $milliard$ chaque année au fédéral en redevances pour l'utilisation du spectre hertzien et qui s'attend donc à ce que Santé Canada ne lui mette pas de bâtons dans les roues (en renforçant les exigences de protection et de sécurité du Code 6) et ne les oblige pas à investir une petite fraction de leurs milliards en profits annuels dans des mesures visant à diminuer la puissance du signal émis par leurs antennes de cellulaire et par les antennes des milliards de gadgets sans fil dont les consommateurs se sont équipés ces dernières années suite au matraquage publicitaire incessant dont ils sont l'objet.

Si Rona Ambrose ne change rien, ou ne fait que des changements purement cosmétiques aux normes du Code 6, ces pressions auront au moins eu le mérite de mettre en lumière une fois de plus à quel point ce parti corpofasciste est aux antipodes de la défense des intérêts des Canadiens... ce qui augmentera les chances que suffisamment de voix s'élèvent pour empêcher leur réélection en 2015 – à ce sujet voir le Forum social des peuples et cette vidéo – quelles que soient les magouilles qu'ils feront pour continuer à tricher et à nous infliger un autre déni de démocratie. Harpeur et sa clique sont une plaie béante dans l'histoire du Canada, tout comme les plaies béantes laissées par l'exploitation des sables bitumineux si chère à ce pion de l'industrie pétrolière, la véritable ennemi tous azimuts des Canadiens et de tous les humains encore dignes de ce nom.

---

Voir aussi...

Scientists Call on Government to Protect Public from Wireless Radiation Exposure
http://www.prlog.org/12346518-scientists-call-on-government-to-protect-public-from-wireless-radiation-exposure.html
More than 50 scientists from 18 nations called on government to minimize the public's exposure to the radiation emitted by wireless devices including cell and cordless phones, Wi-Fi, smart meters and baby monitors.




NOUVELLES ET INFOS DIVERSES

Refusons les compteurs! Pourquoi refuser?
http://youtu.be/BE1r4MaZxOc
Séance d'information complète donnée par Marie-Michelle Poisson. Invitée par Otterburn Park et Saint-Hilaire Refuse, le 26 novembre 2013.

Des citoyens de Montmagny s'inquiètent de la venue des compteurs intelligents d'Hydro-Québec (30 juillet 2014)
http://journal.oieblanc.com/30juillet2014/#7/z
Suite aux autorisations données par la Régie de l'énergie, la ville refuse de soutenir toute demande de moratoire, même si c'est uniquement symbolique.

Analysis: Smart Meter and Smart Grid Problems
http://smartmeterharm.files.wordpress.com/2012/12/1-smart-meter-problems-dec-2012-final.pdf
Livre TRÈS complet rédigé par le groupe Sonoma County Citizens Against Smart Meters afin d'informer les législateurs californiens sur les Smart Meters ("As you will see, the problems created by these meters are far-ranging and extremely serious. To disregard them is lunacy.") et chaudement recommandé par Josh del Sol, réalisateur du documentaire Take Back Your Power - "Hundreds of citations of critical problems with "smart" meters are in this outstanding 170+ page December 2012 report". Voir aussi ce reportage TV du 1er juillet à Seattle où l'on apprend qu'une étude des impacts sur la santé de ces compteurs est exigée par la ville de Seattle avant de décider si elle permet ou non leur déploiement.

Un groupe de citoyens participera aux audiences contre Hydro (24 juillet 2014)
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2014/07/20140724-183044.html
Hydro-Québec vient d'être déboutée par la Régie de l'énergie contre un groupe de citoyens de Lanaudière opposés à une ligne de transport électrique de haute tension. Le groupe sera reconnu comme participant à part entière aux audiences la Régie de l'énergie, une première au Québec. «C'est la première fois à ma connaissance qu'un groupe de cette nature-là, créé en lien avec un projet spécifique dans une région, devient intervenant devant la Régie», affirme l'avocat Steve Cadrin du bureau Dufresne Hébert de Laval qui les représente. Hydro-Québec n'a pas été en mesure de nous fournir le nom d'une association ou d'un groupe de citoyens créé spécifiquement pour s'opposer à un de ses projets qui aurait été reconnu par la Régie de l'énergie du Québec comme participant à part entière. Des audiences de deux jours auront lieu en octobre sur la nécessité de cette ligne de transport de 400 kilomètres entre le lac Saint-Jean et l'île de Montréal qui pourrait être construite au coût de 1,1 G$.
(...) Avec la décision de la Régie, Citoyens sous haute tension aura avec ses experts, l'opportunité de poser non seulement toutes les questions autorisées par le tribunal, mais de contre expertiser, avec l'aide d'experts, les affirmations du monopole d'État. «La discussion n'en sera pas une du "pas dans ma cour" explique l'avocat Steve Cadrin. On est là pour discuter des justifications économiques du projet. On ne discute pas du tracé. Il y a d'autres forums pour ça. On sera là pour s'attaquer à la justification économique du projet tel que présenté par Hydro-Québec.» «Je suis contente de la décision de la Régie et je suis contente non seulement pour eux, mais pour le Québec au complet. Maintenant, ils vont pouvoir nous écouter jusqu'à la fin», de dire la présidente de Citoyens sous haute tension, Chantal Lapointe. CLIP

DANGER / ENFANT et bracelet connecté
http://bit.ly/1rIIc8T
Cette lettre du groupe Robin des Toits en France est en réaction à ce nouveau produit : LG lance un bracelet connecté pour suivre à la trace vos enfants (...) L'association s'émeut des perspectives ouvertes par cet accessoire en termes d'exposition des enfants aux champs électromagnétiques (CEM). Le dispositif de transmission inclus dans le bracelet est sans doute loin d'être négligeable puisqu'il permet non seulement la géolocalisation du porteur mais aussi, sur activation des parents, la retransmission de tout l'environnement sonore de l'enfant. Les enfants seront donc exposés à une source continue d'ondes électromagnétiques, au contact direct du corps, ce qui est une grave erreur sur le plan sanitaire. CLIP

Jury hits tobacco company R.J. Reynolds with $23B verdict
http://www.usatoday.com/story/money/business/2014/07/19/jury-hits-rj-reynolds-with-23b-verdict/12887315/
Following a nearly four-week trial, the jury deliberated for 15 hours to eventually determine that the tobacco company was negligent in informing Robinson's husband, Michael Johnson Sr., that smoking causes lung cancer and that nicotine is highly addictive. – NOTE : $23 milliards de dollars à payer!! Ce jugement donne une idée de ce qui attend Hydro-Québec un jour...

DVD: Conférences sur l'électrohypersensibilité captée le 6 juin 2014 à la faculté de médecine de l'Université McGill
https://maisonsaine.ca/boutique/dvd-conference-ehs-june-2014
Conférences en anglais captées le 6 juin 2014 à la faculté de médecine de l’Université McGill. Conférenciers : Dr. David O. Carpenter (A history of EHS); Paul Héroux PhD (Magnetic Field Cancer Promotion); Dr Dominique Belpomme (EHS Diagnosis and Treatment); Magda Havas PhD (Effects of RFs and Dirty Electricity). Durée: 1h 19 minutes + 18:30 (entrevues). Selon André Fauteux : « Ce DVD sera utile pour sensibiliser les professionnels de la santé, les élus et votre entourage à cette problématique croissante ayant incité l'Association médicale autrichienne à adopter une directive pour la diagnostiquer et la traiter.

Gallant seeks investigation into federally-regulated Ontario smart meters (Jul 17, 2014)
http://www.insideottawavalley.com/news-story/4637885-gallant-seeks-investigation-into-federally-regulated-ontario-smart-meters
Renfrew-Nipissing-Pembroke MP Cheryl Gallant has requested federal Minister of Industry James Moore initiate an investigation into Ontario Hydro One's smart meters. An investigation into the billing practices of Hydro One is now being conducted by the Ombudsman of Ontario. In a news release, Gallant confirmed she has contacted Moore, in his capacity as the Minister responsible for Measurement Canada and the Office of Consumer Affairs, on behalf of the 6,961 registered complaints with the Ombudsman of Ontario."Specifically, I have requested an Industry Canada Special Investigation into the use and operation of 'smart meters' by Hydro One. As you are aware, electricity meters are regulated by the federal government," wrote Gallant. "I have been inundated with complaints from Ontario Hydro One customers. While the provincial government is responsible for the crippling high electricity rates that have hollowed out the manufacturing sector in Ontario, Industry Canada regulates equipment such as gasoline pumps, gas and electricity meters," she stated. She further stated: "My office has confirmed with the Office of the Ontario Ombudsman that the scope of its investigation is confined to billing practices, not the operation of the so-called smart meters. Hydro One has admitted it has had to replace thousands of smart meters. With the requirement to accurately measure a customer's energy consumption, and the ability of the new hydro billing system to interact with the smart meters, an Industry Canada investigation would assist the Ombudsman in his efforts. That Office has confirmed its interest in a smart meter investigation, and has pledged full co-operation to help fix this problem." NOTE: Des milliers de compteurs défectueux ont gonflé démesurément les factures d'éectricité des Ontariens. Toutefois, ce ne sont pas des comteurs Landis+Gyr comme au Québec mais rien ne dit que ceux-là aussi n'auront pas de défectuosité de mesurage...

Brunswick woman Trish Pirrie says Powercor smart meter contributes to her electrohypersensitivity illness (APRIL 28, 2014) http://www.heraldsun.com.au/leader/north/brunswick-woman-trish-pirrie-says-powercor-smart-meter-contributes-to-her-electrohypersensitivity-illness/story-fnglenug-1226896018293
NOTE: Dans les commentaires à cet article, de nombreuses victimes racontent être devenues électrosensibles suite à l'installation de ces dangereux appareils.

Reports of illness prompt audit of smart meter radiation
http://www.heraldsun.com.au/news/victoria/reports-of-illness-prompt-audit-of-smart-meter-radiation/story-fni0fit3-1226990214029
NOTE: plus de 250 résidents de Victoria en Australie ont porté plainte cause des nombreux symptômes débilitants occasionnés par leurs compteurs intelligents.

Residents challenge smart meters (July 16, 2014)
http://durangoherald.com/article/20140716/NEWS01/140719638/-1/taxonomy/Residents-challenge-smart-meters
The La Plata Electric Association board’s “we’ll see” response Wednesday to her request that “smart grid” opt-outs not be charged for having their electric meter read isn’t the end of it, said a Pagosa Springs woman who refused a smart meter in her home.“There are 50 to 60 of us who are going to try for a court injunction against LPEA,” Laura Refka told The Durango Herald after the board meeting. “We also are trying to educate members of the Town Council, who don’t know their duties.”The Pagosa Springs residents are flying in Josh Del Sol, producer of the documentary “Take Back Your Power” from Eugene, Oregon, Refka said. Del Sol is scheduled to meet residents at the July 24 screening of his film. The meeting starts at 6:30 p.m. at the Pagosa Lake Property Owners Association clubhouse, 230 Port Ave.Del Sol’s 88-minute documentary features environmentalists, medical doctors and government whistle-blowers talking about pros and cons of smart meters. CLIP

The BioInitiative Report - Biological Standards for Wireless
http://youtu.be/7tZDor-_co0
Cindy Sage, environmental consultant, talks about The BioInitiative Report: A Rationale for a Biologically-based Public Exposure Standard for Electromagnetic Fields (ELF and RF), which she editied with a team of international scientists. They document serious scientific concerns about current limits regulating how much EMF is allowable from power lines, cell phones, and many other sources of EMF exposure in daily life. The report concludes the existing standards for public safety are inadequate to protect public health. Find out more at: www.bioinitiative.org - Pour en savoir plus sur Cindy Sage (qui résume fort bien ici la grande qualité du rapport BioInitiative et l'expertise inattaquable des scientifiques de réputation internationale des scientifiques ayant contribué sur cette revue de plus de 2000 études indépendantes de l'industrie) voir http://boilthefrogradio.com/cindysage/

Le smart grid - La modernisation des réseaux électriques http://www.polymtl.ca/cppm/cours/liste/detailcours/id/20143116
«La conclusion portera sur les occasions d’affaires ainsi que sur les enjeux économiques du smart grid.» NOTE: L'école polytechnique de Montréal, dont la tristement célèbre brigade électro-urbaine (voir aussi cet Envoi spécial sur l'électro-désinformation) avait été portée aux nues par l'émission Découverte l'an dernier (laquelle contrastait radicalement avec une précédente émission), continue vaillamment sa mission au service de l'industrie...

Invitation au Forum social des peuples
http://youtu.be/cPZXYLx9P1c
Le Forum social des peuples, qui se tiendra du 21 au 24 août 2014, à Ottawa, sera un moment stratégique pour le mouvement syndical et l'ensemble de la société civile pour bâtir des alliances afin de contrer les politiques néolibérales et néoconservatrices au Canada. Pour en savoir plus : http://www.peoplessocialforum.org/accueil/

À voir et à soutenir ! Action citoyenne de Fernand Courchesne (Sherbrooke) pour une réforme du mode de scrutin et des institutions démocratiques. Grande tournée du Québec à vélo du 15 juin au 15 sept. 2014 : http://democratiecitoyenne.net/ -- Un citoyen déterminé a entrepris de parcourir les routes du Québec à vélo afin de sensibiliser la population à l'enjeu de la réforme du mode de scrutin. Il compte parcourir toutes les régions du Québec en 90 jours. Suivez son projet inspirant sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/90joursdemocratie




Un informateur tire la sonnette d’alarme et nous avertit que le WiFi va tuer des millions de gens

Tiré de http://spread-the-truth777.blogspot.ca/2014/07/un-informateur-tire-la-sonnette-dalarme.html

WiFi – Une menace invisible mais omniprésente pour l’avenir de l’espèce

« Parmi les femmes exposées aux micro-ondes, 47,7% ont fait une fausse couche avant la 7ème semaine de grossesse (…) » a dit le Professeur John R. Goldsmith, consultant international et conseiller dans la communication radio-fréquence, l’épidémiologie et conseiller des sciences de la communication à l’OMS.
Aujourd’hui j’ai effectué l’une des interviews radio la plus troublante de ma vie en tant qu’hôte de « The Real Deal », avec un physicien britannique et expert de la guerre électronique, Barrie Trower...

Wifi, Microwaves and the Consequences to our Health - Barrie Trower
http://youtu.be/z99_SzoXZdY

Au moment où il avait terminé son service militaire, Barrie avait acquis une grande expertise dans le domaine des micro-ondes et il a élargi ses domaines de recherche à des systèmes électroniques communs, y compris les téléphones cellulaires, les iPods, les jeux vidéos et les fours à micro-ondes.

Il était consterné de découvrir que le rayonnement micro-onde est omniprésent et extrêmement dangereux, surtout pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. Les risques sont si grands que l’utilisation du micro-onde qui est extrêmement populaire, peut conduire à des dégâts génétiques permanentes chez vos enfants et les enfants de vos enfants. Voici son avertissement personnel selon ses propres mots:

« Au tout tout début des années 1960 je me suis entraîné avec l’appareil de combat gouvernemental employant la technologie des micro-ondes. J’ai regardé tous les aspects de la guerre micro-onde et quand j’ai fini mon service dans l’armée, parce que j’ai eu beaucoup d’expertise dans le domaine des micro-ondes, on m’a demandé si je voulais poursuivre cette recherche. Nous sommes dans une nouvelle guerre froide et c’est pourquoi les pays développent cela. Et c’est pourquoi tous les émetteurs de micro-ondes sont à la hausse partout dans le monde parce que quelqu’un, s’ils le voulaient, pourraient les utiliser pour d’autres effets. Le système est actif.

Il y a de cela plusieurs années, notre gouvernement a dit à nos scientifiques que quand il s’agissait de micro-ondes, il ne fallait s’intéresser qu’à la chaleur et à rien d’autre. Donc, ils ne permettent pas à qui que ce soit de parler d’autre chose que de la chaleur quant aux micro-ondes. Ils renient tout ce qui n’a rien à voir avec la chaleur. Ils nient même l’ensemble de leurs 40 ans de recherche menant à cela, bien qu’ils aient dit qu’elles peuvent provoquer des cancers et tout un tas de lésions, ils disent que non désormais, que c’est impossible. Nous nous intéressons seulement à la chaleur et la chaleur est tout ce qui compte. Donc, ces 40 dernières années, le gouvernement anglais a menti à ses concitoyens. Ils ont aussi menti aux canadiens, américains et australiens. Ils ont menti à toute la planète. Ils ont menti pour protéger l’industrie, pour protéger leurs bénéfices, et ainsi se déchargent de toutes poursuites judiciaires.

Donc, ce sont juste des menteurs et c’est sans l’ombre d’un doute prouvable et punissable par l’Organisation mondiale de la santé. Ce sont les mêmes personnes qui s’assoient sur le certificat de ICNAP, s’assoient sur nos organismes gouvernementaux de protection de la santé, s’assoient sur l’Organisation mondiale de la Santé… ce sont ces mêmes personnes. Ils ne sont probablement 20 au total. Mais, oui, ils vont, à mon avis, commettre le pire génocide que cette planète ait jamais connu, pas seulement les individus, mais les animaux et les plantes. Ils vont probablement causer plus de destruction que les guerres mondiales, et dans les siècles à venir, les gens regarderont en arrière pour contempler leur passé, peu importe qui survivra, et plancheront sur ce que nous avons tenté de faire pour contrecarrer leur projet ».

Le Wi-Fi, les micro-ondes et les conséquences pour notre santé

Les personnes les plus fortement touchées sont les femmes enceintes, les enfants, les femmes en général, les personnes âgées, les hommes et la forme physique. Certaines personnes semblent être invulnérables à l’exposition, mais un pourcentage significatif de 47,7% à 57,7%, semblent être particulièrement vulnérables.
La femme naît avec 400.000 follicules dont environ 400 deviendront finalement des œufs avec le potentiel d’être fécondés par le sperme pour produire un zygote, qui se développera en un embryon puis en fœtus et, dans des conditions favorables, finira par une naissance. Pendant les 4-6 premières semaines de la grossesse d’une femme, l’embryon est plus vulnérable que jamais, en particulier parce que la femme peut ne pas savoir qu’elle est enceinte et elle peut se laisser aller et ne pas prendre de précautions.

- Source: VeteransToday.com, le 5 juillet 2014

http://www.veteranstoday.com/2014/07/05/wifi-an-invisible-but-ubiquitous-threat-to-the-future-of-the-species




Tiré de http://www.sudouest.fr/2014/06/26/ondes-electromagnetiques-un-texte-adopte-au-senat-pour-mieux-les-encadrer-1597713-4696.php

Ondes électromagnétiques : un texte adopté au Sénat pour mieux les encadrer

26 juin 2014

Le Sénat français a adopté le 25 juin en première lecture la proposition de loi écologiste destinée à mieux encadrer l'exposition aux ondes électromagnétiques, qui touche en particulier les utilisateurs de téléphones portables.

Le texte a été voté par 163 sénateurs, 149 s'y opposant. A gauche, socialistes, écologistes et communistes ont voté pour. En revanche le groupe RDSE (à majorité PRG) s'y est opposé, comme l'UMP. L'ensemble des centristes s'est abstenu. La proposition de loi doit repartir à présent pour une deuxième lecture à l'Assemblée où elle avait été adoptée le 23 janvier.

Son objectif est de graver dans le marbre le principe de la "sobriété" dans l'exposition aux ondes des téléphones portables, boîtiers wifi et antennes relais, et non un "principe de précaution" comme l'avaient proposé les écologistes dans un premier texte il y a un an.

Elle prévoit entre autres une concertation à plusieurs niveaux lors de l'installation d'équipements radioélectriques et une meilleure information sur les sources d'émission, et interdit la publicité pour les tablettes pour les moins de 14 ans (au risque de 75.000 euros d'amende), comme c'est déjà le cas pour les téléphones portables.

Les sénateurs l'ont complété en adoptant notamment un amendement de Chantal Jouanno (UDI-UC) interdisant la publicité des téléphones mobiles dépourvus de kit oreillettes et un autre de Joël Labbé (Ecologiste) visant à rendre obligatoire, dans les écoles primaires, la désactivation des accès sans fil des équipements lorsqu'ils ne sont pas utilisés pour les activités pédagogiques.

Le texte demande aussi au gouvernement un rapport sur l'électro-hypersensibilité, intolérance aux champs électromagnétiques dont souffrent certaines personnes.

La principale source d'exposition, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), est le téléphone portable et de "très loin". L'Anses invite de manière générale à "limiter les expositions de la population", en particulier les utilisateurs intensifs et les enfants, dont la boîte crânienne est moins épaisse. L'utilisation d'une oreillette divise l'exposition au moins par un facteur 10.




Guys, Your Smartphone Is Hurting Your Sperm - June 10, 2014, Time Magazine
http://time.com/2850594/guys-your-smartphone-is-hurting-your-sperm/

Even while the debate over whether cell phones cause cancer rages on, researchers are starting to explore other potentially harmful effects that the ubiquitous devices may have on our health. Because they emit low-level electromagnetic radiation (EMR), it’s possible that they can disturb normal cell functions and even sleep. And with male infertility on the rise, Fiona Mathews at the University of Exeter, in England, and her colleagues decided to investigate what role cell phones might play in that trend. In their new research, they analyzed 10 previous studies, seven of which involved the study of sperm motility, concentration and viability in the lab, and three that included male patients at fertility clinics. Overall, among the 1,492 samples, exposure-to-cell-phone EMR lowered sperm motility by 8%, and viability by 9%. Exactly how much the cell phones are contributing to lower-quality sperm isn’t clear yet — the researchers note that how long the phones are kept in pockets, as well as how much EMR the phones emit (most are legally required to stay below 2.0 W/kg) are also important things to consider when figuring out an individual’s risk. But the lab-dish studies do show that sperm are affected by the exposure, and that provides enough reason to investigate the possibility that cell phones may be contributing to lower-quality sperm and potentially some cases of infertility.

Note: Remember how for decades the tobacco industry claimed cigarettes caused no harm even while they were hiding studies which proved the opposite.




Voilà qui révèle à quel point les M&%$#! gadgets sans fil ont changé les habitudes des gens... Et le pire est à venir...

From: EMF Refugee (emfrefugee@gmail.com)
Sent: July 18, 2014
Subject: Restaurant Watches Old Footage Of Customers And Uncovers A Shocking Truth.

A famous restaurant in NYC decided to hire a firm to figure out why they kept getting bad reviews. What this firm discovered is quite interesting. Below is a transcript that the restaurant posted on Craigslist after they discovered what it was…

We are a popular restaurant for both locals and tourists alike. Having been in business for many years, we noticed that although the number of customers we serve on a daily basis is almost the same today as it was 10 years ago, the service just seems super slow even though we added more staff and cut back on the menu items…

One of the most common complaints on review sites against us and many restaurants in the area is that the service was slow and/or they needed to wait a bit long for a table.

We decided to hire a firm to help us solve this mystery, and naturally the first thing they blamed it on was that the employees need more training and that maybe the kitchen staff is just not up to the task of serving that many customers.

Like most restaurants in NYC we have a surveillance system, and unlike today where it’s a digital system, 10 years ago we still used special high capacity tapes to record all activity. At any given time we had 4 special Sony systems recording multiple cameras. We would store the footage for 90 days just in case we needed it for something.

The firm we hired suggested we locate some of the older tapes and analyze how the staff behaved 10 years ago versus how they behave now. We went down to our storage room but we couldn’t find any tapes at all.

We did find the recording devices, and luckily for us, each device has 1 tape in it that we simply never removed when we upgraded to the new digital system!

The date stamp on the old footage was Thursday July 1, 2004. The restaurant was very busy that day. We loaded up the footage on a large monitor, and next to it on a separate monitor loaded up the footage of Thursday July 3 2014, with roughly the same amount of customers as ten years before.

I will quickly outline the findings. We carefully looked at over 45 transactions in order to determine the data below:

2004:

Customers walk in.

They gets seated and are given menus, out of 45 customers 3 request to be seated elsewhere.

Customers on average spend 8 minutes before closing the menu to show they are ready to order.

Waiters shows up almost instantly takes the order.

Appetizers are fired within 6 minutes, obviously the more complex items take longer.

Out of 45 customers 2 sent items back.

Waiters keep an eye out for their tables so they can respond quickly if the customer needs something.

After guests are done, the check delivered, and within 5 minutes they leave.

Average time from start to finish: 1:05

2014:

Customers walk in.

Customers get seated and is given menus, out of 45 customers 18 requested to be seated elsewhere.

Before even opening the menu they take their phones out, some are taking photos while others are simply doing something else on their phone (sorry we have no clue what they are doing and do not monitor customer WIFI activity).

7 out of the 45 customers had waiters come over right away, they showed them something on their phone and spent an average of 5 minutes of the waiter’s time. Given this is recent footage, we asked the waiters about this and they explained those customers had a problem connecting to the WIFI and demanded the waiters try to help them.

Finally the waiters are walking over to the table to see what the customers would like to order. The majority have not even opened the menu and ask the waiter to wait a bit.

Customer opens the menu, places their hands holding their phones on top of it and continue doing whatever on their phone.

Waiter returns to see if they are ready to order or have any questions. The customer asks for more time.

Finally they are ready to order.

Total average time from when the customer was seated until they placed their order 21 minutes.

Food starts getting delivered within 6 minutes, obviously the more complex items take way longer.

26 out of 45 customers spend an average of 3 minutes taking photos of the food.

14 out of 45 customers take pictures of each other with the food in front of them or as they are eating the food. This takes on average another 4 minutes as they must review and sometimes retake the photo.

9 out of 45 customers sent their food back to reheat. Obviously if they didn’t pause to do whatever on their phone the food wouldn’t have gotten cold.

27 out of 45 customers asked their waiter to take a group photo. 14 of those requested the waiter retake the photo as they were not pleased with the first photo. On average this entire process between the chit chatting and reviewing the photo taken added another 5 minutes and obviously caused the waiter not to be able to take care of other tables he/she was serving.

Given in most cases the customers are constantly busy on their phones it took an average of 20 minutes more from when they were done eating until they requested a check. Furthermore once the check was delivered it took 15 minutes longer than 10 years ago for them to pay and leave.

8 out of 45 customers bumped into other customers or in one case a waiter (texting while walking) as they were either walking in or out of the Restaurant.

Average time from start to finish: 1:55

We are grateful for everyone who comes into our restaurant, after all there are so many choices out there. But can you please be a bit more considerate?

Credit: distractify.com

SHARE this article and tell us what you think in the comments below.
http://www.lifebuzz.com/restaurant-truth/




Pétrole dans le golfe du Saint-Laurent : des Autochtones réclament un moratoire (16 juillet 2014)
http://ici.radio-canada.ca/regions/atlantique/2014/07/16/007-autochtones-golfe-saint-laurent.shtml
Les chefs de trois nations autochtones réunis à Halifax exigent un moratoire de 12 ans sur toute activité de l'industrie pétrolière et gazière dans le golfe du Saint-Laurent. Ils estiment que les activités de prospection et d'exploitation sont risquées pour la région et qu'elles contreviennent à leurs droits. (...) Les chefs expliquent que leurs communautés dépendent des eaux du golfe pour leur subsistance. Ils craignent que cet environnement ainsi que l'économie des collectivités côtières soient détruits en cas de déversement accidentel de pétrole. (...) Les chefs autochtones menacent de faire appel aux tribunaux en cas de refus du gouvernement. Ils disent qu'ils baseraient leurs arguments sur la décision récente de la Cour suprême du Canada sur les droits ancestraux d'une nation autochtone en Colombie-Britannique.




FAISONS DE LA DESTRUCTION DÉLIBÉRÉE DE L'ENVIRONNEMENT UN CRIME CONTRE L'HUMANITÉ

Appel pour la création d’une Cour pénale internationale de l’environnement et de la santé.

Le 30 janvier 2014, un consortium d’organisations s’est rassemblé au Parlement Européen, pour lancer la «Charte de Bruxelles» par laquelle elles appellent officiellement à la création d’une Cour pénale internationale et européenne de l’environnement et de la santé. Cette charte demande aux Nations Unies de reconnaître officiellement la destruction délibérée de l'environnement comme un crime contre l’humanité et un crime contre la paix.

La Charte propose une approche progressive en trois étapes :

• Soutenir la mise en place d’un tribunal moral permettant à la société civile de s’emparer des responsables de crimes et de délits environnementaux, et de les juger.

• La création d’une Cour pénale européenne de l’environnement et de la santé.

• La création d’une Cour pénale internationale de l’environnement et de la santé.

La Charte est maintenant ouverte à la signature des citoyens et des associations (85 en sont déjà signataires) et sera officiellement remise au Secrétaire Général des Nations Unies, monsieur Ban Ki-Moon, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, ainsi qu’aux présidents de la Commission européenne et du Conseil de l’Union européenne.

Unissons nos forces en signant la Charte de Bruxelles et montrons à nos dirigeants politiques que les citoyens réclament la création d’une Cour qui garantira la justice en matière d'environnement ! Ensemble, nous pouvons faire entendre nos voix !

Rejoignez l’Alliance pour une Justice internationale de l’environnement et de la santé et signez dès maintenant la Charte de Bruxelles.

À signer avant le 16 septembre 2014 au http://iecc-tpie.org/

Pour découvrir quelles sont les associations partenaires :
http://iecc-tpie.org/partner.php?lang=fr

Pour lire le texte intégral de la charte :
http://iecc-tpie.org/fulltext.php?lang=fr

Les organisateurs espèrent également obtenir la reconnaissance du crime d'écocide comme cinquième crime contre la paix, selon le principe de responsabilité stricte. Le mouvement citoyen End Ecocide informe les citoyens de l'Union européenne qu'ils peuvent aussi signer au http://www.endecocide.eu la pétition pour une loi européenne visant à prévenir l'écocide – la destruction de nos écosystèmes.




NEW EARTH TREATY - Ambitieux projet lancé par http://www.humanitad.org/ il y a un an
http://www.newearthnation.org/new-earth/new-earth-treaty.html
This movement is about the restoration of land and liberty to people of the world from the grip of multi-generational corporate-government tyranny. It is about the reclamation of human dignity and noble expression from an engineered culture of blood-economy, fear and civilisational myopia. It is about the articulation of a coherent strategy for manifesting self-determination by living men and women away from the corporate-fictions of birth-certifications, nation-states and veiled interests and agendas. Above all this movement is about the reunification of the human family from all enclosures and divides which inhibit our capacity to love and to be loved. In less than twelve months it has accumulated a quarter of a million followers on social networking, an administrative team of over 300 people around the world, and a staggering landholding of over 20 000 (twenty thousand) square kilometres being offered to the New Earth Trust in over 70 countries. This unprecedented wave is not abating, but growing from strength to strength daily. The New Earth Nation Institute is functioning as the de facto brain-trust of this emerging nation of self-determining people from all nations and creeds. Explorer le reste de ce site pour en savoir plus: http://www.newearthnation.org - Tout cela est le résultat des efforts de Sacha Stone et de l'équipe dont il s'est entouré. Voir aussi leur page Facebook : https://www.facebook.com/The.New.Earth.Project

Babylon est tombée (la traduction est boiteuse)
http://kateofgaiatrans.files.wordpress.com/2014/05/babylone-est-tombc3a9e-version-franc3a7aise1.pdf
Dénonciation de la fiction légale par laquelle chaque être humain tombe sous le contrôle du Système lorsque ses parents enregistrent officiellement son nom. Il existe plusieurs mouvements qui dénoncent la même chose. Pour en savoir plus (en version originale anglaise), voir http://kateofgaia.wordpress.com/kates-writings/ et/ou écouter le manifeste principal lu par l'auteur à http://youtu.be/FDoknscAZcE