Bulletin #48 : Le syndrome du Titanic




8 juillet 2014

Bonjour !

Voici une nouvelle compilation d'informations vitales pour suivre les plus récents développements dans cette interminable saga des compteurs zintelligents.

Chaque fois que je réunis pour vous des articles d'intérêt sur le sujet de l'électropollution croissante, et que je lis et analyse des articles, vidéos et compte-rendus de nouvelles études scientifiques indépendantes apportant de nouvelles preuves sur la funeste nocivité des technologies sans fil, c'est comme si on enfonçait un peu plus en moi le clou de l'inévitabilité d'une électro-apocalypse planétaire dont les conséquences se font déjà cruellement sentir chez les sujets les plus sensibles, mais dont le pire est encore à venir et touchera cruellement plusieurs générations.

Je sais, à lire cela on imagine aisément le cliché du prophète de malheurs se promenant sur la rue avec sa pancarte annonçant la fin du monde. Mais à lire certains des articles dont un extrait est inclus plus bas – What a radiating world of gadgets!Are we being fried by Wi Fi ?Cellphone tower — are we asking the right questions?Why You Should Reduce Cellphone Radiation Risk for Children and How You Can – on comprend vite que les milliards d'humains usant et abusant d'une panoplie grandissante d'appareils émettant des radiations micro-ondiennes jouent avec une bombe amorcée qui va tôt ou tard leur exploser au visage – et ces quelques articles ne sont que la fine pointe du gigantesque iceberg des évidences probantes déjà disponibles.

Un scientifique à sa retraite activement engagé à nos côtés dans cette lutte, M. Jean-Pierre Boisvert, s'est livré récemment à un exercice fort révélateur en passant au crible plusieurs études centrées sur les gliomes, ces cancers du cerveau engendrés par un usage immodéré du cellulaire. Il vient de transmettre le fruit de son travail à la Régie (voir ICI et je l'ai archivé au http://cqlpe.ca/pdf/RisqueDeTuMeurs.pdf afin de vous en faciliter la lecture). On peut notamment y lire...

«  On savait depuis des années que les wagons DOT 111 étaient non sécuritaires, et on les a laissé circuler. Il a fallu la tragédie de Lac Mégantic pour prendre la décision de les éliminer. Dans les années 20, on a soupçonné un risque accru de cancer du poumon chez les fumeurs. C’est par des études cas-contrôle qu’en 1950 on a documenté que ce lien existait. Par contre, il a fallu attendre le projet de loi 112, adopté en juin 2005, pour que les gens puissent aller dans des endroits publics sans avoir à respirer de la fumée de façon involontaire. Comme dans la majorité des cancers, on ne connaît pas le mécanisme exact, mais on reconnaît le risque. Sous prétexte que les compteurs respectent le Code de sécurité 6, une norme qui ne s’applique pas aux effets à long terme, et qui ne tient pas compte des effets non-thermiques, Hydro-Québec impose une technologie non sécuritaire contre le gré de la population. On sait que les compteurs intelligents sont dangereux. Va-t-on laisser Hydro-Québec continuer à mettre notre santé à risque ? Dans l’ensemble, il est possible de conclure que l’utilisation à long terme de la téléphonie sans fil augmente le risque de tumeurs cérébrales. Par conséquent, on peut affirmer que les radiofréquences émises par les compteurs intelligents, à des longueurs d’ondes comparables à celles de la téléphonie sans fil, sont nocives pour la santé, lorsque les gens y sont exposés à long terme. Cela signifie que les directives d'exposition aux radiofréquences ne peuvent être considérées valables pour protéger adéquatement le public pour des radiofréquences similaires à celles utilisées par la téléphonie cellulaire. Il est donc impératif de refuser à Hydro-Québec la permission d’installer de tels compteurs tant et aussi longtemps qu’une étude à long terme, faite de façon indépendante, n’aura pas établi sa sécurité. »

Ainsi que M. Boisvert me l'indiquait, son texte « vise à corriger la fiction selon laquelle il n’y a pas d’effets non thermiques et qu’en conséquence ce n’est pas en se basant sur le Code 6 qu'Hydro-Québec peut affirmer que les compteurs intelligents (CI) sont sécuritaires. Avant de nous installer des CI sur nos maisons, HQ doit faire ses devoirs et démontrer hors de tout doute raisonnable que ces compteurs sont sécuritaires à long terme. »

On sait maintenant que cette démonstration d'innocuité réclamée depuis 3 ans n'aura pas lieu puisque la régisseure Louise Pelletier a fidèlement suivi les traces de Richard Lassonde, qui avait approuvé la Phase 1 du Projet Lecture à distance, en approuvant à son tour le 13 juin dernier les phases 2 et 3 du déploiement de cette immense toile électromagnétique qui, tel un invisible contaminant tentaculaire, va s'ajouter au smog électromagnétique omniprésent qui agresse 24 heures sur 24 les organismes surexposés des 8 millions de Québécois-es. C'est cette attitude d'incompréhensible déni de la réalité qui faisait écrire à Luc Forbeaux, un militant anti-compteurs de la région de Québec, cette savoureuse observation que j'ai retenue comme titre de ce bulletin : Les responsables de la Régie, d'Hydro-Québec, de la Santé publique du Québec, de Santé Canada et tous ceux qui, parmi la population et les médias, croient dur comme fer en l'innocuité indémontrable des technologies sans fil sont tous atteints du syndrome du Titanic... ce navire prétendument insubmersible dont on connaît tous la fin malheureuse.

Heureusement, malgré l'incurie des responsables ci-haut mentionnés, une saine réaction immunitaire au sein d'une partie de la population de plus en plus éveillée et consciente de la réalité permet de maintenir une pression constante sur ces derniers – voir notamment ci-après l'action importante qui aura lieu demain, le 9 juillet, à l'instigation du groupe Canadians for Safe Technology et grâce au dévouement de militantes québécoises qui ont organisé un transport par autobus gratuit jusqu'au Château Laurier à Ottawa afin de bien faire comprendre à Santé Canada la profonde réprobation de la population à son refus de tenir de véritables audiences publiques dans le cadre de sa pseudo révision du Code 6, dont le laxisme irresponsable sera maintenu à coup sûr, à l'instar du déploiement des compteurs, pour de nombreuses années à venir.

Voilà. J'espère que vous trouverez quelques minutes pour explorer le contenu de ce bulletin et que vous continuerez à participer à l'effort collectif pour obtenir gain de cause.

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

Merci de faire circuler ce bulletin à vos contacts ou à tout le moins de leur recommander de prendre connaissance de sa copie archivée au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero48.htm

ABONNEMENT GRATUIT À CE BULLETIN : Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant 'Abonnez-moi au bulletin' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce 48e bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero48.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Si vous ne l'avez pas encore fait, signez la PÉTITION de résistance populaire de la campagne Je garde mon compteur ! qui vient de franchir le cap des 5500 signataires.




Note de Jean : Voici une lettre envoyée lundi matin à la Régie de l'énergie (greffe@regie-energie.qc.ca) – le 7 juillet était la date limite pour ce faire dans le cadre du dossier R-3854-2013 phase 2. Elle est déjà mise en ligne ICI sur leur site (avec 4 autres nouvelles lettres d'observations accessibles tout au bas). Pour ceux/celles qui pourraient se demander si le ton adopté pour cette lettre est approprié, sachez que « L'humour noir, c'est la politesse du désespoir » – selon Achille Chavée. Ceci dit, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Toutefois, espérer que la Régie de l'énergie accorde la gratuité du droit de retrait ou revienne sur ses précédentes décisions est clairement utopique. Ainsi que je l'écrivais le 24 juin dans une lettre dont la Régie a reçu copie (ils l'ont aussitôt mise en ligne ICI) : « Quant à espérer la gratuité du droit de retrait, aussi bien leur demander la Lune. La régie ne fait pas le poids devant Hydro-Québec qui l'a totalement à sa botte. Hydro VEUT que soient punis chèrement ceux qui osent refuser la technologie mortifère imposée à tous. Ils ne VEULENT PAS que les compteurs soient gratuits comme les compteurs zintelligents car alors leur système de relève maillé se retrouverait avec trop de trous et leur wet dream technologique s'effondrerait. Ils se sont eux-mêmes piégés dès le départ en s'entêtant à faire comme les autres compagnies d'électricité au lieu de réfléchir 2 minutes avec leur tête aux conséquences de leur choix. »

Voici donc ma dernière intervention à l'égard de la régie...

À qui de droit :

Voici que nous sommes presque arrivés à la fin du long processus d'examen et d'approbation (ce qui ne faisait aucun doute dès le départ, vous en conviendrez) de l'ensemble du projet LAD d'Hydro-Québec. Il ne vous reste plus – pour le moment ! – qu'à entériner la baisse des frais exigés pour le droit de retrait que le distributeur vous a demandé d'approuver. Au lieu de vous adresser encore de nouvelles requêtes, qui de toute manière ne changeront rien à ce que vous allez décider à l'égard de cette baisse des frais, s'ajoutant au 453 autres lettres d'observations, de plaintes, de supplications et de revendications diverses archivées sur votre site (http://bit.ly/1kmkdgq), l'idée m'est venue de vous remercier pour tout ce que vous avez jugé bon, en votre âme et conscience (s'il s'agit là d'une chose admissible dans vos procédures si rigoureusement bien définies), de décider dans ce dossier. Et vous comprendrez bien sûr que mes remerciements visent avant tout à souligner avec un brin de sarcasme, par voie de parodie mielleuse, tout ce qui a fait cruellement défaut aux yeux des simples citoyens éminemment impuissants que nous sommes.

Je vous remercie tout d'abord de n'avoir pas hésité un instant à mettre de côté les centaines de témoignages de personnes rapportant avoir été plus ou moins gravement incommodées et incapacitées par les émissions de radiofréquences pulsées des compteurs pour vous consacrer à votre mission première qui est d'évaluer la prétendue rentabilité à long terme du Projet LAD. Vous n'avez en effet aucune compétence en matière de santé. Il vous suffisait effectivement de croire aveuglément, et sans la moindre preuve documentaire à l'appui, les dires du Dr Plante, à l'emploi d'Hydro-Québec depuis plus de 25 ans, relativement à la parfaite innocuité dans tous les cas de figure de ces émetteurs. En outre, puisque Santé Canada et la Direction de la Santé publique de Montréal vous ont comme par hasard donné au bon moment leur bénédiction pour approuver cette technologie, sous le prétexte que sa puissance n'excède pas la norme du Code 6, la plus laxiste au monde, votre postérieur était protégé contre toute indécence accusation de négligence profondément irresponsable à l'égard de votre auguste approbation.

Je vous remercie d'avoir oeuvré sans relâche pour donner au gouvernement québécois un moyen d'augmenter par la porte arrière les revenus d'Hydro-Québec, car la facturation différenciée dans le temps, que cette dernière ne manquera pas de vous demander d'approuver dans quelques années, une fois l'ensemble du Québec équipé de ces compteurs, contribuera merveilleusement à enrichir les coffres de l'État. Le seul effet collatéral inévitable sera l'appauvrissement des classes les moins fortunées et l'augmentation du nombre de clients incapables de se payer ce que certains ont encore le culot de considérer comme un service essentiel. Ce petit problème vraiment secondaire sera aisé à régler puisqu'il suffira à Hydro-Québec d'appuyer sur un bouton pour leur couper le courant, au lieu de devoir envoyer un employé les débrancher sur place, encore une fois grâce à cette technologie si polyvalente que vous avez approuvée. Ceux qui retourneront à l'âge de pierre une fois leur courant coupé pour défaut de paiement n'auront qu'à aller joindre les rangs des miséreux bienheureux, puisqu'ils sont sans doute sur le Bien-être comme on dit, et à se débrouiller comme ils pourront. De toute façon, grâce à ses revenus accrus, le gouvernement pourra donner leur chiche pitance à ces incapables de payer, et bien sûr continuer à vous dorer la pilule de fonctionnaires grassement payés. Pas surprenant toutefois, qu'en plus d'avoir le sentiment de s'être fait cavalièrement enfoncer ces compteurs dans la gorge, plusieurs ont aussi le douloureux sentiment de se faire avoir par la «porte arrière».

Je vous remercie d'avoir sciemment ignoré le fait dénoncé par l'ancien premier ministre de Colombie-Britannique Bill Vander Zalm, selon qui notre grand et fier frère à bras (plus familièrement appelé Big Brother) pourra surveiller en douce nos moindres faits et gestes, et d'avoir cru les promesses d'Hydro-Québec que la sécurité informatique sera à toute épreuve, même si elle a décidé de confier les données de consommation à une compagnie américaine, censée garantir l'inviolabilité de ces précieuses données, sur la foi d'un simple contrat – signé bien après que vous ayez approuvé le Projet LAD – censé garantir qu'aucun des pirates informatiques de ce monde ne puisse jamais y accéder. Votre aptitude à faire confiance à la capacité de gestion de nos données privées par votre Big Brother à vous est tout à fait exemplaire, au point qu'on se dit que vous pourriez sans peine donner l'absolution sans confession au premier diable venu.

Je vous remercie de n'avoir jamais pris la peine de relever le fait que, lorsque soumis à des surtensions répétées, le faiblard circuit de protection de ces compteurs fond comme neige au soleil, ce qui dans plus de 1000 cas rapportés en Amérique du Nord, dont un à Saint-Léonard où 4 compteurs pyromanes ont simultanément pris feu, a eu pour conséquence que les dommages, par suite des incendies qu'ils ont déclenchés, ont sans doute totalisé plusieurs dizaines de millions de dollars et ont causé à maintes reprises mort d'êtres humains. Ce n'est qu'un autre dommage collatéral potentiel, n'est-ce pas, car comme pour les 200,000 Québécois électrosensibles – et ignorant l'être dans la plupart des cas – qui devront vivre avec la contamination électromagnétique de leur demeure (ou survivre tant bien que mal, devrai-je dire – et plus mal que bien, en fait), vous vous deviez de passer sous silence ces détails mineurs, car rien ne saurait entraver la marche du progrès... Applaudissons donc votre adhésion inconditionnelle à la transe paradigmatique ambiante, cette croyance naïve de notre société en la «science» concoctée avec les milliards de l'industrie du sans fil afin d'attester de l'innocuité de leur technologie magique, une «science» bruyamment répercutée par des médias vassaux n'ayant nul désir de chercher la vérité. Votre mandat, encore une fois, se limitait à étudier la rentabilité promise du Projet LAD, pas à remettre en question les croyances soigneusement entretenues par un constant matraquage publicitaire sur les prouesses sans filaires de leurs belles bébelles, dignes descendantes des inventions de M. Bell.

Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles, sachant que vous avez accompli sans coup férir votre devoir. Si comme Thierry Vandal, PDG d'Hydro-Québec, vous habitez à Westmount, où la compagnie d'électricité a curieusement décidé de ne PAS déployer de quincaillerie intelligente, vous risquerez peu de voir votre luxueux confort assombri par la centaine de symptômes plus ou moins sérieux rapportés par les hypocondriaques véreux – de votre point de vue, s'entend – qui s'inventent de sales migraines tenaces et autres maux en tous genres pour justifier leur rejet viscéral de ces appareils trucidaires – de leur point de vue, s'entend.

Toutefois, si jamais un jour, peut-être pas si lointain, il s'avérait, comme dans le cas du tabac, de l'amiante et de nombreuses autres merveilleuses inventions modernes, que les scientifiques mercenaires à la solde de l'industrie des télécommunications n'étaient finalement que l'arbre tentant de dissimuler la forêt de l'épidémie de cancers, d'alzheimer, d'autisme, d'allergies et d'autres dérèglements divers qui se répand comme une plaie d'Égypte, vous ne pourrez hélas plaider l'ignorance, car vous avez été dûment avertis. Peut-être alors regretterez-vous de n'avoir pas su écouter les empêcheurs de tourner en rond – de votre point de vue, bien évidemment – que nous sommes et nous remercier de vous avoir ouvert les yeux au lieu de nous faire le doigt d'honneur par des décisions dont les apôtres de la Terre plate auraient été fiers...

Bien candidement

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca
Membre du comité organisateur de la campagne Je garde mon compteur !
http://www.jegardemoncompteur.com

Pour référence, voir aussi mes précédentes lettres d'observations et compléments d'information :

http://bit.ly/1rGr32Shttp://bit.ly/1m88qSbhttp://bit.ly/1qNsRHchttp://bit.ly/1qNsVql

Merci à l'avance d'ajouter cette cinquième lettre en ligne sur votre site. ;-)




À VOIR !

Excellente vidéo sur la manif du 14 juin 2014
Reportage sur le rassemblement pour le retrait des compteurs électropolluants du 14 juin 2014 à Montréal. Voir aussi ces PHOTOS des nombreuses manifs au BC ce jour-là

Los Angeles Water and Power provides free opt-out
Le droit de retrait est gratuit à Los Angeles et les gens peuvent conserver un compteur à roulette - Voilà une décision vraiment intelligente !

Compteurs intelligents: l'installation débutera prochainement sur la Côte-de-Beaupré (3 juillet 2014)
Le désinformateur en chef d'Hydro nous accuse de désinformer la population... Quel culot !

Deux compléments d'infos ICI et ICI – en fait des courriels dont la Régie avait été mise en Cc – que la Régie a décidé de mettre sur cette page de témoignages sur son site.

Le patron d'Hydro-Québec n'aura pas de compteur intelligent
Westmount est, de facto, la seule zone refuge à Montréal pour se protéger des compteurs 'intelligents'.

Le compteur intelligent de Thierry Vandal

TeslaMania Music Video
Un électrochoc enjoué pour les accros du cell. Une exhortation à pratiquer une saine hygiène électromagnétique. Paroles composées par Magda Havas. Une grande partie des sonorités utilisées proviennent de sources d'électropollution (four micro-ondes, téléphone cellulaire et sans fil, moniteur pour bébé, etc.) Créé à l'occasion du festival ontarien Teslamania.

Voir enfin cette lettre de Mme Gladys Plante qui pose de fort judicieuses questions à la Régie.

« Comment ne pas supputer sur cette monarchie intouchable que représente Hydro-Québec? Comment faire le moindrement confiance à cette tour d’ivoire ? [...] Est-ce qu’Hydro-Québec est juste une autre corporation délinquante et au-dessus des lois ? »

– Arnold Lambert - Tiré de La transparence - version Hydro-Québec

« Mon cas est semblable à tellement de gens affectés par les radio-fréquences des FAMEUX compteurs INTELLIGENTS. Depuis le 6 juin on a installé, dans ma rue et dans ma ville, de ces compteurs. Mon proprio et moi avons choisi le non communicant. Depuis le début, j'ai remarqué des symptômes, maux de tête, palpitations, fatigue, mal à une jambe, maux de dos, insomnie, engourdissement, etc... Jamais je n'avais ces symptômes, jamais de maux de tête etc... Je suis allée dormir chez une amie et tous ces symptômes se sont évanouis. Je croyais que prendre le non communicant m'aiderait pour ma santé, mais toutes ces personnes qui m'entourent ont un communicant. Je refuse d'être prise en otage par tous ces compteurs malveillants et qui affectent ma santé, et aussi celle de mes voisins qui ne s'en aperçoivent pas encore mais cela ne devrait pas tarder. Déjà 3 personnes m'ont parlé de maux de tête, et ce n'est qu'un début. J'espère que ces compteurs seront remplacés par nos bons vieux compteurs à roulette et que ce cauchemar prendra fin bientôt. Comment peut-on contrôler notre population comme cela ? »

– Gisèle Rivest - Tiré de sa lettre sur le site de la Régie et ajouté aux 83 autres témoignages disponibles dans PROBLÈMES DE SANTÉ CAUSÉS PAR LES COMPTEURS 'INTELLIGENTS'




Reçu de Véronique Riopel (veronique@c4st.org) le 26 juin 2014

INVITATION OTTAWA - 9 JUILLET 2014 - NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE PRÉSENCE!! Réponse pour le 2 juillet pour pouvoir organiser le transport (par autobus - gratuité de C4ST).

Bonjour à tous, 

Plusieurs d'entre vous n'êtes pas sans savoir que le Code de Sécurité 6 de Santé Canada (qui régit les limites d'exposition aux radiofréquences) est l'un des plus laxistes au monde permettant des expositions dépassant de loin celles dans d'autres pays. Or, ce code désuet, dont les limites établies bien avant l'explosion des technologies sans fil et pratiquement inchangées depuis, sert de justification à la Santé publique du Québec, la Régie de l'Énergie, Hydro-Québec pour l'installation, entre autres, des compteurs intelligents dont les effets nocifs sur la santé sont ressentis par de plus en plus de gens.

Ce code a récemment fait l'objet d'une révision par la Société Royale, mandatée par Santé Canada. Les conflits d'intérêts de divers membres du comité de révision, l'absence de rigueur scientifique du processus attestent d'un manque de transparence que C4ST a dénoncé en insistant sur la nécessité d'élargir le processus et conduisant Santé Canada à annoncer sur leur site une consultation publique. Cependant, cette consultation ne s'étend que sur une très courte période et prend fin ce 15 juillet, en plein coeur des vacances estivales alors que les résultats de cette consultation risquent fort de passer inaperçus. Santé Canada précise aussi que seuls les commentaires de nature scientifique seront pris en note. Cette question, pourtant, concerne tous et chacun ; que vos commentaires soient de nature scientifique ou personnelle, il est important de faire part de votre opinion à Santé Canada, particulièrement en regard de la multiplication effarante des tours de transmission cellulaire, des compteurs intelligents, des routeurs à laquelle nous assistons présentement.

http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/consult/_2014/safety_code_6-code_securite_6/index-eng.php (Pour ceux et celles qui le préfèrent, vous pouvez acheminer vos commentaires par le biais de C4ST(page en anglais pour l'instant, mais vous pouvez écrire en francais: http://www.c4st.org/healthcanada).

Face à cela et en l'absence de véritables audiences publiques, C4ST a jugé nécessaire de réagir en organisant une conférence de presse le 9 juillet prochain à laquelle Dr. David Carpenter (gradué de la faculté de médecine de Harvard et l'un des principaux auteurs du rapport Bioinitiative), participera, faisant état des réels dangers des radiations sans fil. Cette conférence sera suivie en après-midi d'une période lors de laquelle des citoyens pourront s'exprimer sur le sujet, s'ils le désirent. (Deux minutes environ seront accordées à chaque participant). Tous ceux et celles souhaitant contribuer par leur présence à cette journée, en appui à C4ST, sont priés de nous le confirmer d'ici le 2 juillet. C4ST projette de filmer l'événement, de publier sur son site les réponses reçues et destinées à Santé Canada et de les lui faire parvenir. Pour ceux ne pouvant venir à Ottawa mais voulant témoigner, laissez-nous le savoir; C4St peut procéder à  un enregistrement.

Date et endroit de l'événement:  9 juillet au Château Laurier (Ottawa) http://www.fairmont.com/laurier-ottawa/
Heure de départ: 7 h 30
Heure de la conférence de presse: 10 h 30 à 11h30
Heure de la période de témoignages: 12h30 à 14h00

Petits cafés et endroits où s'installer à l'extérieur avec un lunch sont à proximité. Le transport par autobus est fourni par C4ST. Si plus d'un autobus s'avère nécessaire, divers endroits de départ pourront être établis selon le lieu de résidence des participants. Les derniers détails vous seront transmis peu après le 2 juillet.
Votre présence fera une différence, ensemble nous pouvons faire une différence! Nous espérons pouvoir compter sur votre appui et vous en remercions à l'avance. (Si vous avez de la famille ou des amis qui demeurent à Ottawa, invitez-les à se joindre à nous!)

Vous remerciant à l'avance!

Véronique Riopel / Francine Lajoie
Compteurs intelligents et porte-paroles francophones
Smart Meters and French Representation

C4ST est une coalition nationale sans but lucratif composée de parents, citoyens et experts bénévoles.
C4ST is a national, not-for-profit, volunteer-based coalition of parents, citizens and experts.
http://www.c4st.org/francais
http://www.c4st.org

- - -

« Veuillez prendre note que les citoyens de la Colombie-Britannique reçoivent maintenant une lettre offrant une 3e option, soit celle de conserver leur compteur électromécanique (option offerte à ceux qui ont réussi à le conserver). Et sachez que le nouveau gouvernement libéral maintient sa position par écrit qu'il est pour le libre-choix, soit le maintien du compteur électromécanique sans frais pour ceux qui en font la demande. Demandez à votre député d'intervenir personnellement pour que ce libre-choix proposé devienne une réalité. Sachez aussi qu'Hydro-Québec a soumis une proposition à la Régie pour abaisser les frais de l'option de retrait d'environ 50%. La ténacité des citoyens commence réellement à porter fruit! Tenez toujours bon! »

– Véronique Riopel




À noter que si vous le préférez, vous pouvez envoyer votre commentaires directement à 'Santé' Canada à safetycode6codedesecurite6@hc-sc.gc.ca

From: Webmaster (webmaster@electricalpollution.com)
Date: 4 July 2014
Subject: Take Action! - Participate in Health Canada Safety Code 6 ReEvaluation

Please take the time to participate in the Safety Code 6 re-evaluation. Health Canada has agreed to take public input for the first time ever. However, they have refused to hold public hearings. Canadians For Safe Technology (C4ST) is holding a public hearing on July 9th in Ottawa at the Chateau Laurier. They want to give the news media and the public the opportunity to hear what having only an inadequate outdated safety code for radiofrequency (microwave) radiation exposure has done to people's lives. [Wireless devices emit radiofrequency (microwave) radiation to communicate.] If you are not able to attend the hearing, please still submit an email comment to Health Canada by July 15th. Submissions can be made at http://www.c4st.org/healthcanada. The submission tool is in a box along the right hand side of the page. If you can interlace technical references to support your experience and illustrate what scientific findings mean in real life, that is great. If not, please just write up your experience as concisely and movingly as possible and ask that Health Canada do their job in an open and transparent manner and re-write Safety Code 6 to protect the public health from the biological effects that are now widely discussed in the literature and which your experience illustrates.

Please pass this on widely, particularly to Canadians and RF experts.

Best, Catherine


Health Canada (HC) has decided not to hold public hearings on Safety Code 6.
Canadians for Safe Technology (C4ST) will host a public hearing on Safety Code 6. This event is scheduled for July 9th in Ottawa at the Chateau Laurier. We have organized a media conference with Dr David Carpenter, currently scheduled for at 10:30am to 11:30 am, followed by a short break. The C4ST public hearing will wrap up by 2pm to facilitate travel.

The decision was made to host the C4ST event before Health Canada's July 15th deadline in order to have time to prepare public and scientific submissions.

--Please join us in Ottawa on July 9th. This is your opportunity to have your voice heard! We will video your comments and submit them to HC on your behalf.

--If you cannot travel to Ottawa, please let us know and we will arrange to video-conference you in.

--Please note: we ask that you also participate in Health Canada's "Email only" public consultation: your submissions are very important, you can submit the document you prepared for the Royal Society Commission input, or prepare a new document. Please be aware that Health Canada requires submissions to be in either Micro Soft Word or Adobe PDF format. You can make your submission directly to HC, through this link at http://www.c4st.org/healthcanada

It is our intent to take the video from the day and all submissions, post them on our website and send them to Health Canada.

Our agenda will consist of 4 items:

• Declaration signed by physicians and MD's in North America who treat and/or see individuals with ES in their practices. 

• Declaration signed by researchers and scientists.

• A summary of studies we have identified that have not been included in either the HC analysis or the Royal Society report. We will have summaries for: Stress proteins and DNA damage, Cancer, Reproduction, Cognitive and neurological effects, Cardiac, Developmental changes, Low-level, non-thermal and EHS

• Public hearing. Where our reasonable, clear, strong message can be heard.

The target audience for the above information is the Canadian media.
Please share this invitation with your contacts.

Thank you for all of time and effort!

Wendy Cockburn
National Team Co-Lead – Legislative Change

www.c4st.org

C4ST is a national, not-for-profit, volunteer-based coalition of parents, citizens and experts. Our mission is to educate and inform Canadians and policy makers about the dangers of exposure to unsafe levels of radiation from technology; and to work with all levels of government to create healthier communities for children and families

C4ST est une coalition nationale sans but lucratif composée de parents, citoyens et experts bénévoles. Notre mission:
1) Éduquer et sensibiliser les canadiens/canadiennes et législateurs quant aux risques associés aux niveaux dangereux d'exposition aux radiations provenant des technologies.
2) Travailler avec tous les paliers gouvernementaux afin de favoriser la création d'environnements plus sains pour les enfants et les familles.




Voici un commentaire révélateur et pas mal choquant reçu le 6 juillet...

« À plusieurs reprises, des représentants d'Hydro-Québec et de Cap-Gemini m'ont harcelé. Aux deux compagnies j'ai déjà indiqué que je ne veux avoir ni un compteur communiquant par RF, ni un nouveau compteur si cela implique des frais additionnels. Hydro-Québec m'a déjà ménacé deux fois avec des remarques comme "on revient avec la police si vous ne donnez pas accès à notre compteur" et "on va couper votre électricité si vous ne donnez pas accès à notre compteur". J'aimerais savoir s'il y a des recours collectifs contre Hydro-Québec et si je pourrais les joindre. Je suis déjà sur la liste d’envoi de Villeray Refuse, mais il me semble qu'il n'y a pas beaucoup d'action en se moment. »

Et voici en partie ce que j'ai répondu à cette personne...

À ce que je vois, ils commencent à mettre sérieusement de la pression pour faire plier les «récalcitrants». Bravo de leur tenir tête sans fléchir!

En ce qui concerne leurs menaces, ce n'est que du bluff. Si vous conservez un langage poli et ne proférez aucune menace contre les installateurs, la police va refuser de s'en mêler. C'est déjà arrivé auparavant et les installateurs qui ont inutilement dérangé la police pour un refus d'installation ont eu l'air assez fou. Vous trouverez un exemple de ce genre de tactique de pression et de la manière de l'annuler dans ce témoignage d'un client à la régie http://bit.ly/1zla2xi - voir aussi la tactique adoptée par un autre client en page 4 de http://bit.ly/1n1ZDg6. Je vous recommande enfin de regarder le reportage de TVA du 10 février 2014 «Hydro-Québec dépasse-t-elle les bornes avec l'installation de ses nouveaux compteurs ?» disponible au http://argent.canoe.ca/videos/video-hydro-quebec-depasse-t-elle-les-bornes

Toutefois, si vous perdez les pédales, vous pouvez vous attirer du trouble... Je vous recommande à cet égard de lire « Un exemple de ce qui peut arriver quand on a négligé de bien se préparer » au http://www.jegardemoncompteur.com/exemple.html

Par ailleurs je vous recommande aussi de consulter http://www.jegardemoncompteur.com/slider5.html où il y a notamment un lien vers les conditions de service d'Hydro (http://bit.ly/1dzN1yL) indiquant qu'effectivement le refus de l'accès au compteur (pour quelque motif que ce soit) à du personnel autorisé constitue un motif suffisant pour vous couper le courant durant la saison estivale.

À ma connaissance et jusqu'ici, Hydro n'a jamais émis de tels avis ni coupé le courant à qui que ce soit en raison d'un refus de consentir à l'installation d'un nouveau compteur. Nous estimons que si cela se produisait, la réaction négative envers Hydro-Québec que nous ferions en sorte d'attiser (pourvu qu'une telle situation soit portée à notre attention) jetterait un tel discrédit sur cette entreprise, dont la cote de popularité est déjà au plus bas pour une forte proportion de sa clientèle, qu'ils n'ont rien à gagner à commencer à couper le courant à leurs abonnés pour ce genre de raison – ce qu'ils ne se gênent pas pour faire, soit dit en passant, pour environ 40,000 abonnés chaque année ayant des comptes en souffrance.

Sinon, je vous conseille de lire ce qu'il y a au http://www.jegardemoncompteur.com/QueFaire.html car vous pourriez y trouver des idées utiles pour leur tenir efficacement tête. Finalement, je vous recommande aussi de lire notre AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ

Enfin, aucun recours collectif n'est en vue au Québec (il y en a un d'amorcé en Colombie-Britannique mais à ma connaissance le juge pressenti n'a pas encore rendu sa décision à savoir s'il accepte ou non d'entendre ce recours - les dernière nouvelles à ce sujet se trouvent au http://citizensforsafetechnology.org/CLASS-ACTION-Lawsuit-PACKAGE--updated-June-21,2,3617). Les chances de voir un tel recours engagé au Québec sont difficiles à évaluer pour l'instant car aucun cabinet d'avocats n'a encore consenti à relever ce défi (établir une preuve scientifique solide de la nocivité sanitaire des compteurs étant une entrave majeure face aux études bidons pistonnées par l'industrie des télécommunications et face à la collusion à tout le moins apparente de Santé Canada avec Hydro-Québec) et de toute façon, une décision finale par la Cour suprême (où ça risque de se rendre) pourrait attendre de longues années.




Microwave Electromagnetic Fields Act by Activating Voltage-Gated CalciumChannels: Why the Current International Safety Standards Do Not Predict Biological Hazard https://groups.google.com/forum/#!topic/mobilfunk_newsletter/Ewro93MCkAc
Abstract: Microwave and other low frequency electromagnetic fields (EMFs) have been shown to act by activating voltage-gated calcium channels (VGCCs) with most biological effects being due to elevated intracellular calcium, consequent nitric oxide (NO) elevation and either peroxynitrite or NO signaling. This, the role of excessive intracellular calcium in microwave effects, the greater biological effects of pulsed fields and some 20,000 papers on microwave biological effects show that the current international safety standards do not predict biological hazard. Such standards are based on the false assumption that the predominant effects of microwave and other low frequency EMF exposures are due to heating. A whole series of biological changes reportedly produced by microwave exposures can now be explained in terms of this new paradigm of EMF action via VGCC activation, including: oxidative stress; single and double stranded breaks in cellular DNA; therapeutic effects; blood-brain barrier breakdown; greatly depressed melatonin levels and sleep disruption; cancer; male and female infertility; immune dysfunction; neurological dysfunction; cardiac dysfunction including tachycardia, arrhythmia and sudden cardiac death. Electromagnetic hypersensitivity (EHS) is only very briefly mentioned, but the similarities of the target of EMFs, VGCCs with the target of chemicals in MCS, NMDA receptors, suggests a similar causation for the two related sensitivities.

A two-phase program for greatly improving microwave EMF safety standards is proposed. The first phase involves decreases in exposure levels by 100 to 1000 fold. The second phase involves introduction of true, biologically based safety tests. Specific approaches to developing such biologically based tests are discussed, including both cell culture tests and whole animal tests.

Wireless Microwave Radiation: The New Cardiac Risk Factor - Stephen Sinatra, MD http://youtu.be/psb8bQxF2Vs
Un médecin qui n'a pas peur de révéler l'extrême toxicité des micro-ondes... “The mechanism for wireless radiation in causing disease and DNA breakdown and pathology is due to nitric oxide disruption. That is how wireless works – it causes enormous oxidative stress, endothelial cell dysfunction and nitric oxide depletion.” - Plus de détails sur cette vidéo ICI. Écoutez également ce qu'il explique ICI sur le WiFi dans les écoles... où il fait une importante comparaison avec le radon, invisible et inodore, une menace mortelle tout comme les micro-ondes.




Tiré de http://www.pointdevuemonttremblant.com/Actualites/2014-06-30/article-3779687/Leconomie-versus-la-sante/1

L'économie versus la santé

Anny Champoux - 30 juin 2014

« C'est vraiment malheureux que la Régie de l'énergie et le gouvernement – notre ministère de la Santé et les directions de la santé publique – font passer les intérêts économiques d'Hydro-Québec avant ceux des citoyens au niveau de la santé », a réagi à la décision de la Régie, André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef du magazine La Maison du 21e siècle, qui fait la promotion de saines alternatives de vie.

Pour ce qui est des compteurs de nouvelle génération d'HQ, ce sera la goutte qui fera déborder le vase, selon M. Fauteux. « Parce que ces compteurs émettent des pics d'intensité très élevés de micro-ondes, qui durent 24 heures sur 24 », précise-t-il au bout du fil, avant d'ajouter: « Des gens qui se croyaient en santé, qui vont passer plusieurs heures à côté d'un compteur ou de multiples compteurs, développeront des symptômes d'électro sensibilité ».

Selon M. Fauteux, des symptômes observés auprès des personnes électro sensibles, on note des problèmes de santé tels que migraines, acouphènes (sifflement aigu ou bourdonnement permanent dans les oreilles), nausées, étourdissements, palpitations cardiaques, insomnie, anxiété, nervosité, problèmes cutanés.

«Ce que je recommande à tout le monde, c'est de demander l'option de retrait. Il n'est jamais trop tard pour faire installer un compteur non-communiquant, qui n'émet pas de radiofréquence », suggère M. Fauteux qui précise que suite aux manifestations populaires, HQ a dit vouloir réviser ses frais de moitié à 50$ pour l'installation et 8$ par mois pour le relevé manuel. On peut faire la demande en tout temps au 1-866-332-6779.

(...)

Suite à la polarisation du débat autour des compteurs intelligents, la Commission de l'éthique en sciences et technologie a produit le document de réflexion « Radiofréquences. Transparence, perception du risque et liberté de choix. Au-delà des risques sur la santé ». On peut y lire en introduction: « (…) Le problème avec les nouveaux compteurs n’est pas tant que c’est une source de radiofréquences, mais que c’est une source de plus. Qui plus est, cette source imposée est une intrusion dans la vie privée des gens».

Voir aussi...

Collusion et corruption: l'opposition se fait «Hydro-sceptique» (1 juillet 2014) http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201407/01/01-4780277-collusion-et-corruption-lopposition-se-fait-hydro-sceptique.php
Hydro-Québec a fait des sceptiques dans l'opposition à l'Assemblée nationale, péquistes aussi bien que caquistes, en déclarant qu'il n'y a eu ni corruption ni collusion dans l'octroi de ses contrats. Que des cas «épisodiques» de malversations, a admis du bout des lèvres le pdg Thierry Vandal. (...) La relance des projets de minicentrales hydroélectriques a été une décision purement politique, a tranché le ministre Pierre Arcand. (...) Le ministre et le pdg de la société d'État ont refusé d'indiquer dans quelle mesure l'énergie excédentaire à fort prix des petits aménagements hydroélectriques, mais surtout des parcs éoliens, fera grimper la facture des citoyens. Dans le Journal de Québec, l'analyste Jean-François Blain soutient que les tarifs augmenteront d'au moins 10 % en trois ans. CLIP - QUESTION: Si le gouvernement peut imposer à Hydro des décisions illogiques à courte vue qui vont plomber sa rentabilité et faire augmenter notre facture d'électricité de 10%, qu'est-ce qui l'empêche alors d'imposer à Hydro, par exemple, l'arrêt complet du déploiement des compteurs et/ou l'obliger à accorder aux clients qui le désirent de conserver sans frais leur compteur électromécanique ou d'en obtenr un à nouveau ?




« Lors des dernières élections provinciales, les Libéraux de l’Ontario ont promis de fournir plus d’un demi-million de dollars pour former les médecins au sujet de l’hypersensibilité environnementale et qui comprend le diagnostic de l’électrosensibilité. Une partie de cet argent est ciblé pour la clinique de l’environnement du Collège de l’hôpital de la femme (The Woman’s College Hospitals’ Environmental Clinic). Il s’agit d’un changement majeur dans la politique publique. Le gouvernement de l’Ontario s’en rend compte que l’exposition grandissante à la technologie sans-fil a des conséquences et que les médecins doivent être formés pour reconnaître les symptômes et cesser d’envoyer leurs patients à des psychiatres ou à une clinique de l’environnement surchargé avec une période d’attente de 14 mois. »

– Maria Acosta de Basses-Laurentides Refuse (basses-laurentides-refuse@videotron.ca)




Hydro-Québec et la transparence (4 juillet 2014)
http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/paul-journet/201407/04/01-4781053-hydro-quebec-et-la-transparence.php
Le périple du vérificateur général (VG) au pays d'Hydro-Québec commence mal. Le shérif des chiffres rencontre la machine opaque, et ils sont incapables de parler le même langage, à part celui des lettres officielles et des avis juridiques. Les deux doivent convenir rapidement d'un modusoperandi pour encadrer le nouveau pouvoir de vérification des contrats publics de la vache à lait des Québécois. Depuis juin 2013, le VG peut fouiller à sa guise dans les livres des sociétés d'État afin de vérifier si l'argent y est bien dépensé. C'est ce qu'on appelle une «vérification d'optimisation». L'hiver dernier, le VG contactait donc Hydro-Québec pour obtenir les procès-verbaux du conseil d'administration des dernières années, ainsi que les documents et rapports liés à ces discussions. Hydro-Québec est la plus grosse société d'État (quelque 22 000 employés et 73 milliards en actifs), et aussi la seule qui a refusé la demande. Fournir cette masse de documents constituerait pour elle un fardeau déraisonnable, plaide-t-elle. Mais au lieu d'invoquer seulement les problèmes pratiques, Hydro-Québec a aussi malheureusement attaqué la légitimité de la demande en commandant un avis juridique. Selon cet avis, elle ne serait pas obligée de fournir les documents antérieurs à l'adoption de la loi. Le VG a dénoncé cette interprétation «restrictive et contraignante».

(...) des informations cruciales échappent parfois au débat public. Par exemple, les dépassements de coûts majeurs à la centrale nucléaire Gentilly-2 sont restés cachés en 2012 durant la campagne électorale. En outre, les médias se butent aussi souvent à un mur. Hydro-Québec profite de la loi désuète sur l'accès à l'information pour transformer plusieurs demandes des médias en litige. L'arrivée du VG est donc bienvenue. Le dialogue de sourds devra cesser. Et Hydro-Québec devra laisser tomber son bouclier juridique. C'est de toute façon une bataille perdue à long terme, car la nouvelle loi restera en vigueur.

Smart meters simply a cash grab by Hydro-Québec (July 2, 2014)
http://westislandgazette.com/news/story/2014/07/02/marla-newhook-smart-meters-simply-a-cash-grab-by-hydro-quebec/
(...) For a company that recorded a $2.1-billion profit in the first nine months of 2013, this increased demand is no less than a financial shakedown. For those people already struggling financially, they’re going to have to somehow fork over more for higher electricity costs and they certainly couldn’t afford to opt out of Hydro’s smart-meter initiative which has been forced down our throats. CLIP

Don't worry about the cancer risk, neurological harm, sleep problems etc, we will give you free ice cream (July 4, 2014) ORWELLIEN!! Le pire truc jamais imaginé pour fourrer le monde ben correct...
http://www.dnainfo.com/chicago/20140704/auburn-gresham/comeds-ice-cream-truck-is-headed-neighborhood-near-you
AUBURN GRESHAM — All this month ComEd is giving away ice cream as a way to connect with its customers living in designated neighborhoods. ComEd began rolling out a bright red ice cream truck Tuesday throughout Chicago and suburban neighborhoods where smart meters are being installed. (...) Free ice cream cones will be given away. “The ice cream truck is a fun and memorable way for us to open a dialog with our customers and create awareness of smart meters," said Mike McMahan, vice president of advanced metering infrastructure implementation for ComEd. Smart meters were created as a result of the Energy Infrastructure Modernization Act. Through this act ComEd plans to invest $2.6 billion into its modernization effort to reduce power outages and help manage energy usage statewide. By doing so, ComEd officials said smart meters would provide customers 24-hour access to information on their individual electricity consumption, enabling them to better manage their electricity usage. “We understand the importance of informing customers about how the smart meter will enable them to better manage their energy usage and realize meaningful energy cost savings,”McMahan said. CLIP

Unveiled: New £200 'smart' meters every household must pay for (but may not work) (6 July 2014)
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2681954/Unveiled-New-200-smart-meters-household-pay-not-work.html
(...) The European Commission itself has pointed out that of the 19 EU countries that have carried out an analysis of the likely costs and benefits, five have concluded that electric smart meters will lose money and three are not introducing the scheme. For gas smart meters, 12 of the 19 countries ended up with ‘negative’ results. (...) The Government insists smart meters will be safe from hackers and cyber-terrorists. But a risk assessment carried out by the energy watchdog, Ofgem, identified ‘a range of threats such as cyber, viruses and malicious software. The potential impacts… range from fraudulent transactions for financial gain… to compromise of critical operations such as remote disablement.’ This means that criminals could break into the system and try switch off the supply to millions of homes at once, leaving the national grid crippled. The dangers were considered so great that in 2012 the Government spy agency GCHQ and its cyber protection offshoot, the Communications-Electronics Security Group, dramatically intervened, delaying the entire project. CLIP




Pour accéder aux nombreux liens dans cet excellent article ci-dessous, aller à la page Web d'ou il provient.

Tiré de http://www.preventcancernow.ca/what-are-the-full-economic-health-and-security-costs-and-benefits-of-wired-versus-wireless-technology

What are the full economic, health and security costs and benefits of wired versus wireless technology?

By Devra Davis, PhD

Canada’s parks – both urban and wilderness – may soon be more like coffee shops, with “hotspots” for wireless communication devices (WCDs – cellphones, tablets, etc.). No one has ever evaluated the full environmental and health impacts of blanketing regions with such radiation. Reports are mounting of ecological effects, that birds and insects become disoriented when exposed to wireless radiation – most recently from the US Department of the Interior. But what about the rest of us?

Health Canada is asking for feedback on proposed exposure guidelines (Safety Code 6). The guideline dismisses links between radiation from WCDs and cancer, and has remained almost unchanged for decades.

Adding to already known strong links between cellphones and brain tumours, a recent French study found that over about a decade, brain cancer risks are quadrupled or tripled respectively, in those who used cell phones for 15 hours a month, or a total of 900 hours or more. Like most industrial and all developing countries, Canada is already swamped with health care costs for treating cancer, which can run to hundreds of thousands of dollars for a single case. What will Canada do if facing an epidemic of such cancers within a few decades?

Brain cancer is just one of a very long list of long-term adverse health effects tied to WCD radiation. Of course epidemiology can only confirm past risks and cannot be relied on to predict all future impacts, particularly with rapidly evolving technology and use patterns. In the lab, shorter term concerns include damage to sperm, as well as to the brain and testes of offspring who are exposed prenatally to cell phone radiation. WCD radiation has also long been known to increase chemical access to our cells by a variety of mechanisms including making membranes more permeable, thereby magnifying toxicities of environmental contaminants.

In light of these findings, it’s important to require a full accounting for the potential costs and benefits of this technology, prior to its widespread introduction. As we have learned from asbestos, tobacco and lead, it is far more cost-effective on both a financial and human basis to prevent exposures than to deal with their lingering, massive consequences.

A tech-savvy nation connected to the internet

Without doubt, we need to build a nation of citizens—“netizens”—skilled in navigating modern technology, and to take steps to eliminate the digital divide that isolates many of the working poor. But there is no reason whatsoever that Canadians should use wireless rather than wired internet technology in their schools, at work and within their homes.

Canada excels at many things, but not in the speed with which you get and send digital information. According to industry network specialists Akamai, Canada’s internet connection speed does not even make tenth place. Canada falls behind such powerhouses as Latvia, Romania, Bulgaria and the Czech Republic—all of which have invested in Fiber To The Home (FTTH) rather than wireless.

Choosing the wired option

Plans to phase out wired phone lines, or for wireless metering of energy and utilities are ill-advised. A parallel interdependent network of wired fiber-optic cables is faster, safer and more secure against criminal or terrorist attacks. It is much harder to hack into or take down a wired network rather than a wireless one, especially if the latter has not been strongly encrypted.

Just as I did a decade ago, many people today believe that there are no serious threats to human health from the growing number of WCDs. The truth is quite different. In the few independent studies done by scientists working for the governments of Israel, Korea, India, France and Finland, evidence of serious biological impacts moved their governments to issue sensible precautions to use microwave radiation devices at some distance from the body.

Technology for kids (or not)

The notion that the quickly growing infant brain benefits from digital devices flies in the face of what experts in neurodevelopment understand. Cellphones protected by plastic teething rattle cases, and tablets over bouncy seats or potties pose uncharted risks to developing brains and bodies. Infants need to be talked to, touched, held and feel real human contact. They need more lap time and less app time. The American Academy of Pediatrics advises keeping young children’s total screen time to less than two hours, and zero for those under 2 years of age. The Health Ministry of Israel—a nation sophisticated in radar and microwave radiation — also advises no exposures to wireless devices for young children. Parents with older kids should develop a family tech policy—banning devices from the dinner table and securing them at night to prevent late night interruptions of valuable childhood sleep.

Following actions in Turkey, France and other nations, the Health Minister of Belgium recently banned the sale of cell phones for children ages 7 and younger. What does she know that you don’t?

Educational technology must be designed to promote learning and health. Schools with young children should rely on wired systems, as Ontario Catholic Teachers called for in 2012.

Canadian initiatives to put wireless devices in schools, for children from pre-Kindergarden on does not rest on any proof at all that such technology is safe, or even that young children actually learn better using such technology. To the contrary, in November 2013, Scientific American reported that the young brain—and perhaps the rest of us too — learn best with paper and pencil. No amount of listening to computerized voices or watching quickly flashing screens can replace the fact that young fingers need to coordinate with young eyes and brains to learn how to form letters, say words, understand numbers and look others directly in the eye.

In his new book, Lightweb Darkweb: Three Reasons to Reform Social Media B4 It Re-Forms Us, children’s advocate and performer Raffi tells the sad tale of a young teenager who took her own life as a result of cyberbullying. (There have been many such tragedies.) InfoTech devices can provide new ways to exploit childhood innocence and easily become tools for tormenters. As Raffi rightly cautions, this reality combined with radiation health risks should give us all pause concerning InfoTech and young users. He calls for “a new child-protective national strategy in the US for prudent stewardship of emerging technologies.”

Industry disconnect

For the past three decades, and long before cell phones were widely used, the mobile phone industry has treated reports of risks of cell phone radiation as inconveniences to be rapidly undermined using science as a form of public relations. When confronted with the possibility that cell phone radiation could damage the brain cells of rats way back in 1994, Motorola wrote a memo to its public relations firm noting the need to “war-game the science.” As part of this strategy the Clinton Administration from 1994-99 undertook a $27 million joint government and cell phone industry program that ostensibly studied cell phone radiation risks but in fact produced few published results. This was a set-up, pure and simple. Study a problem, or look as if you are studying a problem. Find or report nothing, then continue business as usual.

More recently, the World Health Organization, International Agency for Research on Cancer in 2011, declared cell phone and wireless radiation a “possible human carcinogen,” — the same category as lead, engine exhaust and DDT. In response to this serious determination by independent experts, the global Mobile Manufacturers’ Forum purportedly set up a quarter of a billion dollar fund to produce defensive information — effectively attacking the credibility of the WHO and its scientists, and cultivating relationships with other expert groups that could be used to counter and undermine the WHO.

What must be done

With Canada’s Safety Code 6 in disarray, it’s important to take a cold hard and independent look at the information at hand. Strong scientific evidence of a range of biological effects are a good reason for caution. As Prevent Cancer Now’s Meg Sears pointed out recently, under the Canadian Human Rights Act there is a requirement to accommodate those with environmental sensitivities, including multiple chemical sensitivities as well as electromagnetic sensitivities, at all federal facilities (e.g. post offices).

How, then, can we blanket schools and other public spaces with wireless radiation to which a growing segment of the population reports sensitivity?

Canada should support the growth of fiber optic networks, while Parks Canada and cities should stand down their proposed wireless expansion into public spaces. Federal support for technological infrastructure should build the fastest, safest, most reliable internet – with cables.

Clearly we are at risk of confusing our capacity to use a technology with the notion that simply because we can, we should. Federal and provincial ministers, committed to sound economic policy, you should raise the bar and require evidence of safety and security before endorsing policies that treat our children as experimental subjects in a study with no controls, and placing Canada at risk from massive avoidable health expenditures as well as cyber-security attacks.

Years ago the philosopher Immanuel Kant noted that “What man must do, he can do.” But the opposite is not true. Just because we have the capacity to do something, does not mean that we should carry it out.

We need to evaluate any investment in a wireless technology that not only cannot keep up with the rest of the world today, but also places all of us at serious health risks. A sound analysis of all of the costs and benefits of wired and wireless InfoTech is long overdue.

Devra Davis, PhD, MPH, is the President and Founder of the Environmental Health Trust. She is author of Disconnect: The Truth About Cell Phone Radiation.

Sources:

Data obtained December 26, 2013 from: http://royal.pingdom.com/2013/07/23/internet-speed-hong-kong/

The Akamai State of the Internet Report. 2013. Available from: http://www.akamai.com/stateoftheinternet/ and here: http://www.akamai.com/dl/akamai/akamai-soti-q413.pdf?WT.mc_id=soti_Q413




Témoignages/Observations à la Régie de l'Énergie ... Pour l’abolition TOTALE des frais relatifs à l'option du droit de retrait.

Objet : à verser au dossier R-3854-2013 phase 2 (observations)

À l’intention des régisseures mandatées pour l’examen dudit dossier.

Bonjour ce que je désire/nous désirons est fort simple :

1) Une option de retrait sans aucun frais afin d’avoir un réel choix qui ne serait pas orienté par un tiers parti qui désire tout simplement nous diriger vers leurs objectifs préétablies. ...les gens de la masse silencieuse ont une opinion similaire.

2) De plus Je propose que nous puissions utiliser la carte d’auto-relève (Utilisation qui existe déjà pour certains clients dans d’autre circonstance), et je serais même d’accord de photographier le compteur afin de valider l’exactitude des données ainsi transmises par le billet de mon ‘’Espace Client’’ sur le site ‘’WEB’’ d’HQ.

(1) www.hydroquebec.com/residentiel/gerer-votre-compte/releve-de-compteur/

Autres commentaires et observations :

Par ailleurs, je crois bien que la majorité des autres clients d’HQ (qui ne prennent pas part au débat) étant peu / pas / ou mal informés, n’ont tout simplement pas les moyens de s’offrir le luxe d’une option de retrait tarifée de quelque nature que ce soit. La plupart des clients d’HQ qui ne se sont pas objectés, ou restés passifs, soit par manque d’énergie, d’une foi aveugle dans la littérature proposée, ou s’étant tout simplement résignés devant un fait plus ou moins accompli. ( Réponses souvent entendu lors de discussions sur le sujet des CNG imposés de force par Hydro-Québec... Oui, on se sent écrasé, et bafoué... qu’est-ce que tu veux tu qu’on fasse? ).

Ce constat me/nous permet de prétendre qu’HQ a atteint un de leurs nombreux objectifs en banalisant certaines statistiques et/ou de non-statistiques de refus car naturellement si HQ proposerait une option de retrait sans-frais à propos d’un ou l’autre des types de compteurs offerts, la proportion de clients qui choisiraient le model non communicant serait plus que grandissante, pour ne pas dire ahurissante.

Par ailleurs, leur méthodologie en ce qui concerne les séances d’information aux citoyens qui obligent chaque client à poser leurs questions en privé, ne laissant personne s’exprimer ni questionner leurs représentants publiquement devant une salle ouverte, est anti-démocratique et relève de l’asservissement. Le même ‘’modus operandi’’ également utilisé actuellement pour convaincre les maires et conseillers de nos municipalités.

Le vieux proverbe ‘’Diviser pour régner’’ fait un retour en force et semble être la nouvelle devise d’Hydro-Québec. J’aimais, bien naïvement, le slogan... "Hydro-Québec ça NOUS appartient" quoique dans cette affirmation le NOUS nous laisse quand même perplexe.

Il va de soi que le fameux principe de l’utilisateur payeur évoqué à maintes reprises par les représentants d’HQ afin supposément de défrayer les coûts... ‘’dupliqués, car ces coûts sont déjà inclus dans les tarifs d’HQ depuis belle lurette’’ ... le coût de cette fameuse relève manuelle n’est encore à mon humble avis qu’un autre subterfuge pour nous faire avaler cette "Potion Magique". De plus avec des profits de milliard de $$$, il nous apparaît évident que le ratio éhonté de l’utilisateur/payeur a maintenant franchi les bornes d’un déséquilibre scandaleux.

Pour ma part, je n’entrerai pas dans le débat sanitaires à savoir, si toutes ces ondes pulsé de type micro-ondes ou d’autre types son dangereuse, voir mortel pour ‘’le vivant’’, car en ce moments, une kyrielle d’experts et de spécialistes se sont déjà chargés de la chose, l’alarme ayant retenti depuis un bon bout de temps, prouvant hors de tout doute qu’il y a matière a instaurer le principe de précaution. (Il n’y a pas de fumée sans feux). Nous constatons que les rapports, non-accepté par certains car très dérangent sous plusieurs aspects, fusent de part et d’autre de la planète, il est grand temps d’y voir.

Pour conclure, avec l’augmentation récente de 4.3% des tarifs d’HQ, la capacité de payer des citoyens a encore une fois dépassé l’ultime limite. Il est grand temps de faire profiter ces ristournes pharaonique à la population du Québec. Nous ne voyons collectivement qu’une seule issue possible afin de remédier à cette injustice financière, soit l’abolition des frais de l’option du droit de retrait et tout simplement un gel des tarifs résidentiels. Le citoyen moyen (et les plus démunis) n’ont plus aucune capacité de payer.

Michel Fournier (membre régulier de l'A.Q.L.P.A.)
Citoyen de Saint-Jean-sur-Richelieu, QC, Canada




What a radiating world of gadgets! (23 June 2014)
http://www.khaleejtimes.com/kt-article-display-1.asp?xfile=data/infocus/2014/June/infocus_June3.xml&section=infocus
In a world punctuated by an ever-increasing number of gadgets, a study finds that electromagnetic field radiations coming from multiple gadgets and multiple directions overlap, and have serious long-term and short-term risks. (...) Dr Nehru pointed to the statistical increase in incidents of autism in the last few years; every five years, the incidents seemed to have doubled. The only thing that has happened in the last 15 or 20 years is the WiFi and cellular radiations, and there is clearly a link between the rising incidents of autism and statistical wireless proliferation.Studies have been conducted to check genotoxicity in human beings as genes can be affected when exposed to EMF radiations. DNA integrity can also be affected by exposure to radio frequencies and electromagnetic radiations. He said foetal and neonatal exposure to radio frequencies can affect the unborn baby; the child may not be able to live up to his or her full genetic age. He said even male fertility is affected. When put in - Dr Havas studies showing diabetes affected by EMFs the pocket, the testes is exposed and sperms get deformed by this continuous exposure. CLIP

DIABETES AND ELECTROSENSITIVITY - Dr Havas studies showing diabetes affected by EMFs
http://www.magdahavas.com/diabetes-and-electrosensitivity/
If you have difficulty regulating your blood sugar and you are electrically sensitive you may have type 3 diabetes according to research published in the Journal Electromagnetic Biology and Medicine in 2008.

Are we being fried by Wi Fi ?
http://www.todaytonightadelaide.com.au/stories/wifi-ban
Are we putting our kids health at risk? Public exposure guidelines in progressive European countries are 100 times lower than Australia and now one Adelaide school is banning WiFi and going back to basics. Pour en savoir plus, voir Découvrez la menace du WiFi dans les écoles

Cellphone tower — are we asking the right questions? (July 2, 2014) http://www.theunion.com/opinion/columns/11852016-113/tower-health-cellphone-emf
(...) In my recently-published books, “Beyond Mental Illness” and “10 Ways to Keep your Brain from Screaming ‘Ouch,’” I address the effects of electromagnetic fields (EMF) to overall health, including mental health. For starters EMF is genotoxic, at least as much as benzene. It increases risk of cancer. Congress and the telecommunications industry passed a law to specifically prevent legitimate health concerns from being a factor in the placement of cellphone towers. Why would they do that? Santini administered a questionnaire to 530 men and women. Half lived within 300 meters of a cellphone tower and half were outside that boundary. Those living within the boundary reported significantly higher levels of tiredness, headaches, sleep disturbance, irritability, depression, memory loss, dizziness and decreased sex drive (within 100 meters) compared to those outside the boundary. Women reported greater levels of headache, nausea, sleep disturbance, appetite loss and depression than the men.In Schwarzenburg, Switzerland, Cherry assessed humans and animals before and after a nearby cellphone tower was turned off for three days. Cows had significantly higher levels of melatonin and humans reported significantly improved sleep. After a lifetime of research, he concluded that EMF from different sources are risk factors for cancers, sleep disturbance, learning difficulties, senility, depression, suicide, cardiac arrhythmia and heart attacks. A 2007 study showed that pregnant women who “moderately” used their cellphones during their pregnancy had a 54 percent increased risk of their offspring having ADHD. A German study found that children exposed to the top one quarter of EMF levels were more than twice as likely to have behavior problems over time. The EMF exposure was well below established guidelines. According to Johansson, EMF in rats, at the level of a Bluetooth device, impairs short-term memory and ability to navigate a maze. The declining mental health in the culture is but one measure of a developing ecological catastrophe that, like the proverbial frog in the pan of cold water on the stove, we silently endure, even as the temperature slowly rises. CLIP

Why You Should Reduce Cellphone Radiation Risk for Children and How You Can (June 29, 2014)
http://www.theepochtimes.com/n3/775417-why-you-should-reduce-cellphone-radiation-risk-for-children-and-how-you-can/
NEW YORK—Scientists don’t all agree about how much electromagnetic radiation risks cellphones and other devices pose to fetuses and young children, but governments, health organizations, and insurance companies are advocating precautions.The rapid development of a baby in the womb is a stunningly delicate process, and disruptions to it can have life-long repercussions. “We know that exposures that occur during pregnancy can have life-long impact due to these window periods of vulnerability that occur as the brain grows and develops,” said Dr. Maya Shetreat-Klein, an integrative pediatric neurologist board-certified in adult and child neurology and pediatrics. She spoke at a recent press conference for the BabySafe Wireless Project, an initiative to raise awareness about risks of electromagnetic exposure in young children. Children have smaller brains, thinner skulls, softer brain tissue, and a higher number of rapidly dividing cells, which makes them more susceptible to damage from cellphone exposure than adults, Dr. Shetreat-Klein said. “Disturbing scientific data continues to be revealed regarding the effects of cellphone radiation on developing brains.” One such study was lead by Dr. Hugh Taylor, chair of the Department of Obstetrics, Gynecology and Reproductive Sciences at Yale University School of Medicine. Researchers put cellphones in the cages of pregnant mice, turned some of the cellphones on continuously during the pregnancy, and kept others completely off. The young mice whose mothers were exposed to radiation from the activated cellphones were more hyperactive and had poorer memories than the young mice whose mothers lived with the powered-off cellphones. “They were running around these cages bouncing off the walls, not a care in the world, something that in our eyes resembles attention deficit hyperactivity disorder in children,” Taylor said at the press conference.

(...) A reason researchers aren’t likely to definitively prove that cellphone radiation harms children is that it would be unethical to conduct necessary studies. Such experiments would require test and control groups, and no parent would sign up their child to be in the test group, Dr. Devra Davis points out.

(...) Now toy manufacturers produce plastic teething cases with colorful plastic bells and whistles that allow the youngest babies to get really close to their screens, reminding Davis of the baby suits that were once made with asbestos fibers. The take-home message is one of precaution—that every parent can limit young children’s electromagnetic exposure.

(...) In the past, Lloyds of London and Swiss Re, two major re-insurers, have both refused to cover cellphone companies for health-related lawsuits filed by cellphone users. In 2010, Lloyds wrote that “EMF cases could be more complex than asbestos claims” and in its 2013 report on emerging risks, Swiss Re put the “unforeseen consequences of electromagnetic fields” in the highest impact category for 10 years down the road.

(...) 10 Ways to Reduce Your Wireless Exposure
BabySafeProject.org gives the following tips:

1. Avoid carrying your cellphone on your body (that is, in a pocket or bra).
2. Avoid holding any wireless device against your body when in use.
3. Use your cellphone on speaker setting or with an “air tube” headset.
4. Avoid using your wireless device in cars, trains, or elevators.
5. Avoid cordless phones, especially where you sleep.
6. Whenever possible, connect to the Internet with wired cables.
7. When using Wi-Fi, connect only to download, then disconnect.
8. Avoid prolonged or direct exposure to Wi-Fi routers.
9. Unplug your home Wi-Fi router when not in use (that is, at bedtime).
10. Sleep as far away from wireless utility meters (“smart” meters) as possible.

Cell Phone Towers Do Negatively Impact Property Values
http://electromagnetichealth.org/electromagnetic-health-blog/survey-property-desirability/
The National Institute for Science, Law and Public Policy’s survey “Neighborhood Cell Towers & Antennas—Do They Impact a Property’s Desirability?” initiated June 2, 2014, has now been completed by 1,000 respondents as of June 28, 2014. The survey, which circulated online through email and social networking sites, in both the U.S. and abroad, sought to determine if nearby cell towers and antennas, or wireless antennas placed on top of or on the side of a building, would impact a home buyer’s or renter’s interest in a real estate property. The overwhelming majority of respondents (94%) reported that cell towers and antennas in a neighborhood or on a building would impact interest in a property and the price they would be willing to pay for it. And 79% said under no circumstances would they ever purchase or rent a property within a few blocks of a cell tower or antenna. CLIP

Ottawa veut accroître la concurrence dans l'industrie du sans-fil (07/07/2014)
http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/07/07/cellulaires-ottawa-veut-plus-de-concurrence-industrie-sans-fil_n_5563470.html
Le ministre fédéral de l'Industrie, James Moore, réservera une majorité des fréquences, qui seront mises aux enchères l'an prochain, pour les nouveaux venus déjà en activité dans le sans-fil. Cette mesure vise à accroître le choix et a éventuellement offrir des prix plus compétitifs pour les services de communication sans fil.« À compter de l'an prochain, les entreprises de services sans fil pourront acquérir des licences pour le spectre des SSFE-3. Ce spectre est idéal pour offrir aux Canadiens des services rapides et fiables à l'aide des téléphones intelligents, tablettes et appareils mobiles les plus récents », peut-on lire dans un communiqué du ministère de l'Industrie. CLIP – Note de Jean: Il n'y a aucune limite à la gourmandi$e du gouvernement Harper. La vente du spectre est très très payante!!! Quant au fait que notre environnement est déjà sursaturé d'électrosmog, ça les indiffère totalement. Et vogue la galère vers le précipice de l'ÉlectroApocalypse...

Des voitures vertes dangereuses? (4 juillet 2014)
https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/des-voitures-vertes-dangereuses.html
Grande écologiste, Sabine Karsenti et son mari ont pourtant vendu leurs deux voitures dites « vertes », des Prius hybrides fabriquées par Toyota. C’est que la comédienne a découvert qu’elles émettaient des niveaux de champs magnétiques de 60 Hz inquiétants sur la banquette arrière où elle installait ses deux jeunes garçons. Les mesures atteignaient jusqu’à 40 milligauss (mG) équivalant à 4 microteslas (?T) ou 4000 nanoteslas (nT), soit dix fois le seuil de 4 mG associé à un dédoublement du risque de leucémie infantile dans de nombreuses études épidémiologiques. (...) « C’est inacceptable et honteux que les fabricants se ferment les yeux à ce sujet, dénonce Sabine Karsenti, porte-parole de la foire Projet Écosphère depuis plusieurs années. Est-ce qu’ils attendent qu’il y ait des cas de leucémie infantile directement liés à une exposition régulière aux champs émis par leurs voitures et que des actions en recours collectif soient intentées? En tout cas, il n’est pas question que mes enfants servent de cobayes! » (...) Une étude récente signée par Ying Li et le professeur Paul Héroux, directeur du programme de médecine du travail à la Faculté de médecine de l’Université McGill, opine dans le même sens. « Un champ magnétique de 20 nanoteslas suffit pour provoquer des pertes de chromosomes, c’est un niveau 5 000 fois inférieur à la directive de l’ICNIRP, selon le physicien. Nos données démontrent que les pertes de chromosomes rendent les cancers plus malins et expliquent des hausses des taux de cancer. » CLIP




Vidéo sur les chemtrails par Kéru
http://youtu.be/P5gcNZHrOvE
Pour ceux que ce sujet intéresse.