Bulletin #46 : Quiconque contrôle les médias contrôle la pensée du public




10 juin 2014

Bonjour !

Le titre de ce bulletin « Quiconque contrôle les médias contrôle la pensée du public » [voir à ce sujet Théories de contrôle de l’esprit et techniques utilisées par les médias de masse] est la traduction d'une phrase lourde de sens – Whoever controls the media controls the public’s thinking – trouvée dans un long réquisitoire (9 pages) écrit par Susan Foster, une conseillère du Radiation Research Trust britannique, s'intitulant WHO Knew: The Elephant in the Room, et dans lequel elle fait d'abord un compte-rendu de ce qui s'est passé à Londres le 3 février dernier alors que 25 journalistes assistaient comme elle à la conférence de presse donnée par deux scientifiques (les Drs. Stewart et Wild, porte-paroles du Centre international de recherche sur le cancer – deux personnages profondément hypocrites comme on le découvre en lisant son article) présentant le Rapport mondial sur le cancer 2014 publié par cette agence de l'Organisation mondiale de la santé. Il est intéressant de constater à la lecture de son texte, qu'à la lumière des plus récentes recherches scientifiques non financées par l'industrie du sans fil, la classification 2B (peut-être cancérogènes) des micro-ondes adoptée en mai 2011 devrait aujourd'hui être changée à Groupe 1 (cancérogénicité connue pour l'homme) – ce qui a été réclamé en 2013 par le Dr Lennart Hardell, dont les études ont largement contribué à la classification 2B :

"Based on the Hill criteria, glioma and acoustic neuroma should be considered to be caused by RF-EMF emissions from wireless phones and regarded as carcinogenic to humans, classifying it as group 1 according to the IARC classification. Current guidelines for exposure need to be urgently revised."

Déjà en 2011, la classification des radiofréquences aurait dû être 2A, mais comme Susan Foster l'explique, les pressions de l'industrie et la menace de perdre les dons et les fonds de recherche qu'elle fournit a fait en sorte que la classification n'a été que 2B.

Malgré tout cela, ce rapport mondial de 650 pages continue à entretenir le mensonge carrément génocidaire selon lequel les données scientifiques disponibles ne permettent pas encore de conclure avec certitude que les micro-ondes causent le cancer, et ne fait donc mention d'un possible risque que dans un unique et bref passage en page 140. Susan Foster souligne dans son article la complicité des gouvernements avec l'industrie du sans fil pour imposer la loi du plus fort à ceux qui critiquent le laxisme de la réglementation encadrant les activités de ces électropollueurs, ainsi que la volonté manifeste des grands médias – tous contrôlés par une poignée d'entreprises géantes, souvent carrément par l'industrie du sans fil (une situation familière au Québec...), et tous fortement dépendants des dollars publicitaires de cette industrie hautement corruptrice.

Elle y dénonce aussi les pressions énormes exercée par cette industrie pour dissuader toute recherche universitaire sur les effets nocifs des micro-ondes, notamment en coupant les fonds de recherche qu'elle verse généreusement aux universités acceptant de se plier à l'omerta scientifique ainsi imposée, de même que les fonds illimités qu'elle fournit aux mercenaires scientifiques qui acceptent de bidouiller des études conçues exprès pour ne rien trouver de nocifs à cette pollution, et ainsi entretenir la « controverse » artificielle, qui permet aux gouvernements et à l'industrie de continuer à engranger des milliards en toute tranquillité – Saviez vous que cette industrie fait 60 fois plus de profits chaque année ($2,100 MILLIARDS!! de prévu en 2014) que l'industrie du tabac ? – sans avoir à se préoccuper des souffrances que cause cette électropollution.

La perspective offerte par ce texte est fort utile dans le contexte actuel où, manifestement, la gent médiatique québécoise s'évertue – à quelques exceptions près – à désinformer la population en dissimulant et en déformant les faits, au sujet des stupides compteurs 'intelligents' et ainsi à maintenir une bonne partie de la population dans l'ignorance béate face à ce poison insidieux qui contamine aujourd'hui l'ensemble de notre environnement, particulièrement en milieu urbain, ce qui empêche les personnes déjà plus ou moins sérieusement affectées de prendre les mesures nécessaires pour s'en protéger. Le parallèle avec la pollution directe et secondaire de la fumée de cigarette est tellement évident. Tout comme il a fallu plus de 30 ans (selon Susan Foster) à l'Organisation mondiale de la santé pour enfin reconnaître que la cigarette cause le cancer, et ce, en raison des mangouilles et des «études scientifiques» bidons de l'industrie du tabac, l'OMS et toutes les agences corrompues à l'os qui encadrent (qui protègent faudrait-il dire) cette industrie, au premier chef 'Santé' Canada et ses sous-fifres à la Direction de la santé publique du Québec, se traînent délibérément les pieds, procrastinent, dénient à qui mieux mieux, et sont essentiellement liguées contre la population afin de maintenir en place l'omerta criminelle qui protègent les profits et les pouvoirs des puissants de ce monde.

Alors si vous constatez qu'il n'y a que peu ou pas de couverture médiatique pour la première manifestation anti-compteurs pan-canadienne qui aura lieu samedi prochain (voir et diffuser l'affiche annonçant cette manif, la page Facebook de cet événement et cette info pour un départ en autobus organisé à partir de Valleyfield pour y aller et voir tous les détails dans mon précédent Bulletin #45: Grande MANIFESTATION NATIONALE anti-compteurs le 14 juin et PLUS !), ou si la couverture est biaisée, diminue de moitié le nombre de participant et donne autant de place aux propos d'Hydro-Pinocchio, vous aurez compris en lisant ce qui précède qu'il ne faut pas s'en surprendre. Vous vivons dans une subtile mais puissante corpo-dictature ultra bien organisée – ce que la plupart des gens n'ont hélas pas encore vraiment réalisé.

D'ici là, je vous invite à prendre connaissance (en diagonale, partiellement ou intégralement) de cette expression du petit espace de liberté médiatique qu'il nous reste, et des nouvelles essentielles pour notre cause que j'ai réunies pour vous.

Comme d'habitude, SVP faire suivre à tous vos contacts !

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

PS Oh! Une bonne nouvelle à célébrer ! Il vient d'être porté à ma connaissance que la municipalité de St-Philippe avait adopté le 8 avril dernier une résolution (demandant un moratoire et la ratuité du droit de retrait), ce qui nous fait officiellement 100 municipalités québécoises appuyant notre cause (je sais aussi - voir ICI - que la municipalité de Saint-Jacques-le-Mineur en a adopté une le 8 mai dernier, mais le libellé n'est pas encore disponible et il y en a sans doute d'autres - que j'apprécierais recevoir si vous en avez connaissance - voir la liste à jour ICI pour vérifier si celle de votre municipalité nous est parvenue). Un communiqué de presse signalant le passage de cet important cap et d'autres éléments clés - la manif de samedi et l'apparente duplicité d'Hydro-Québec qui continuerait semble-t-il à déployer de nouveaux routeurs dans les zones des Phase 2 et 3 sans la permission de la Régie) – sera diffusé sous peu. Et parlant de la Régie, vous avez jusqu'au 7 juillet (selon cet avis public) pour envoyer à la régie vos observations (y compris vos témoignages des torts physiques et moraux causés par un ou des compteurs déjà déployés) dans le cadre de la Demande relative à l'établissement des tarifs d'électricité pour l'année tarifaire 2014-2015 (voir au bas de cette page de la Régie les nouvelles observations versées récemment à ce dossier). Vous pouvez entre autres vous inspirer de cette excellente lettre de Céline Bélisle quant aux arguments à défendre. Il faut l'envoyer par courriel à greffe@regie-energie.qc.ca en indiquant À verser au Dossier R-3854-2013 phase 2 (observations). Voir aussi cette lettre d'Annie Tremblay qui révèlent les graves conséquences sur sa santé de l'installation d'un routeur à quelques pieds de son lieu de résidence. Voir cette lettre de M. René Lépine qui refuse carrément de payer les frais de l'option de retrait.

ABONNEMENT GRATUIT À CE BULLETIN : Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant 'Abonnez-moi au bulletin' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce 46e bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero46.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Si vous ne l'avez pas encore fait, signez la PÉTITION de résistance populaire de la campagne Je garde mon compteur ! qui va bientôt de franchir le cap des 5200 signataires..

« Lippmann, Bernays et Lasswell ont tous déclaré que le public n’était pas à même de décider de son propre destin, qui est le but inhérent à la démocratie. A la place, ils en ont appelé à une « cryptocratie », un gouvernement caché, une classe dirigeante en charge du « troupeau perplexe ». Au fur et à mesure que leurs idées continuent d’être appliquées à la société, il est de plus en plus visible qu’une population ignorante n’est pas un obstacle dont les dirigeants doivent s’occuper : c’est quelque chose de DÉSIRABLE, et, en effet, nécessaire pour assurer un leadership total. Une population ignorante ne cherche pas ses droits, ne cherche pas une plus grande compréhension des problèmes, ne questionne pas l’autorité. Elle suit simplement la tendance. La culture populaire pourvoit aux besoins de l’ignorance et la nourrit en servant continuellement du divertissement asphyxiant le cerveau et en mettant en lumière des célébrités dégénérées pour qu’elles soient idolatrées. Beaucoup de gens me demandent : « Est-ce qu’il y a un moyen d’arrêter ça ? ». Oui, il y en a un. ARRÊTEZ D’ACHETER LEURS SALOPERIES ET LISEZ UN LIVRE. »

– Tiré de Théories de contrôle de l’esprit et techniques utilisées par les médias de masse




UN NOUVEAU TÉMOIGNAGE CHOC REÇU CE 9 JUIN !

« Je vous écris car je voudrais apporter mon témoignage suite à l'installation d'un compteur dit 'intelligent' à l'intérieur de mon domicile, par Hydro-Québec. Le compteur est situé dans la cuisine juste de l'autre côté de notre chambre. J'ai développé des symptômes très clairs à la seconde même où le technicien a posé l'appareil : palpitations cardiaques, nausées, contractions musculaires, puis oreilles bouchées et douloureuses donnant des acouphènes le soir même, maux de tête aigus et permanents, sensations de brûlure au fond de la gorge, ainsi qu'une impression d'anesthésie dans les dents parfois (cette sensation est la plus difficile à décrire). Et surtout d'horribles insomnies. J'ai téléphoné dès le lendemain pour faire valoir mon droit de retrait. On l'a pris en compte mais on m'a expliqué que cela pouvait prendre plusieurs semaines. Malheureusement, ces symptômes n'ont fait qu'amplifier au fil des jours au point de devenir intolérables, nous empêchant de rentrer chez nous et nous obligeant, ma conjointe et moi, à nous réfugier dans la petite chambre de notre fils de 19 mois (la pièce la plus éloignée du compteur) pour tenter de dormir.

J'ai donc pressé Hydro-Québec d'intervenir d'urgence, renouvelant les appels tous les jours. Il faut bien comprendre la notion d'urgence puisqu'on ne pense qu'à une seule chose : FUIR CET ENFER. Après une semaine de calvaire, j'ai ordonné à Hydro-Québec qu'on me coupe l'électricité. Sans le savoir, j'ai dû actionner le moyen de pression ultime puisque 15 minutes plus tard un technicien était chez nous pour installer un compteur "non communiquant". Depuis, ça va beaucoup mieux. Mais je ressens toujours quelques symptômes, comme les bourdonnements d'oreilles, que j'attribue au compteur du voisin du dessus qui a été installé le même jour que le mien – chez mes voisins de chaque côté, les compteurs sont là depuis plusieurs semaines et je n'avais rien ressenti jusque-là.

Pour terminer, j'aimerais dire que, même si nous avions un a priori plutôt négatif sur ces compteurs, nous n'avions pas vraiment pris le temps de nous informer, et que tous les symptômes décrits ci-dessus ont été clairement identifiés avant de les retrouver dans les témoignages sur Internet. Il ne s'agit pas de quelque sommatisation que ce soit, même si le facteur stress ne fait qu'aggraver les choses. Encore moins d'ésotérisme ou autre discipline occulte. Il s'agit d'une réalité, de NOTRE RÉALITÉ à tous, et il est grand temps que les responsables politiques en tiennent compte. Merci pour ce que vous faites. »

– François Contin

Note de Jean: Voici une partie du commentaire que j'ai envoyé à ce sujet à M. Contin...

« Il est remarquable que votre demande de faire couper le courant ait fait réagir aussi rapidement Hydro-Québec, ce qui démontre qu'il s'agit là d'un moyen efficace que d'autres personnes dans votre cas devraient prendre pour se faire enfin respecter par cette entreprise sans âme ni conscience, car selon moi ce qu'ils craignent le plus, et ce qui explique la rapidité de leur réaction, c'est avant tout la couverture médiatique extrêmement négative contre eux et contre les compteurs que pourrait engendrer la nouvelle d'une telle décision par un ou plusieurs clients excédés par leur attitude franchement déplorable, et préférant se passer d'électricité plutôt que de subir une telle torture. Je vais aussi inclure votre témoignage et ce commentaire ci-dessus dans mon prochain bulletin, car il est important que d'autres comprennent que nous avons là un moyen, certes extrême mais puissant, de faire entendre raison à ces lourdeaux émotionnellement déficients. »




« Je trouve que c’est une grave injustice de charger des frais pour les personnes comme moi qui devront se faire installer un compteur non-communiquant pour éviter de se faire irradier et d’être encore plus malade. Je suis déjà gravement affectée par le compteur Centron de Itron installé chez nous depuis 2005. Depuis ma santé a décliné et en plus Hydro-Québec me chargerait des frais pour avoir un compteur qui sera plus sain pour moi ? C’est une aberration ! J’espère que la Régie de l’Énergie va faire quelque chose pour empêcher cela. Je ne peux croire que les personnes qui souffrent d’électrohypersensibilité seront laissés pour compte dans ce dossier. Nous sommes des êtres humains qui ont leur place dans la société et je souhaite ardemment que la Régie stoppe ce déploiement meurtrier de compteurs intelligents. C’est votre devoir de ne pas autoriser la suite des installations des compteurs et de voir à ce que la gratuité de l’installation des compteurs non communiquants soit de mise. C’est la vie d’êtres humains qui est en jeu, que ce soit les personnes électrohypersensibles, comme les enfants, ainsi que l’avenir des générations futures. »

– Louise Martin - Tiré de sa lettre d'observations à la Régie de l'énergie




Excellente entrevue du Dr Dominique Belpomme à l'émission de Catherine Perrin. Voir le lien Audio Fil au bas de cette page Web, ou cliquer ICI.

Les champs électromagnétiques causeraient l'alzheimer chez les électrosensibles (6 juin 2014) http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2013-2014/chronique.asp?idChronique=340469
Selon le Dr Dominique Belpomme, 90 % des cancers sont liés à l'environnement; 5 siècles avant Jésus-Christ, le cancer était inconnu. « Nous sommes aujourd'hui pris avec des fléaux de santé publique. Par exemple, on voit l'apparition de certains cancers causés par, entre autres, les basses fréquences et les fréquences radio. Ce fait est reconnu par l'OMS. Les champs électromagnétiques augmenteraient, pour les électrosensibles, les risques d'être atteints par la maladie d'Alzheimer. » Voici les propos du professeur de cancérologie à Paris et fondateur de l'Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse, des affirmations qui vont à l'encontre du point de vue de bien des gens.

Selon le Dr Belpomme, il y a un déni scientifique aujourd'hui lié uniquement aux considérations économiques : « Il n'y a pas de controverse scientifique. Cette supposée controverse est montée en épingle par ceux qui ont intérêt à ce qu'il y ait un marché toujours en expansion des technologies sans-fil. Tous les scientifiques indépendants, du plus haut niveau, que ce soit aux USA, au Canada et en Europe, sont unanimes. La communauté médico-scientifique internationale est unanime quant au danger majeur de la propagation des technologies sans-fil. »

Note de Jean : Malgré les doutes exprimés par l'animatrice, Mme Perrin, qui a eu maille à partir avec les informations fournies par le Dr Belpomme, ce dernier a pu rétablir les faits en insistant sur le déni de la réalité scientifique pratiqué par tous ceux qui ont intérêt à protéger l'industrie du sans fil, dont principalement les grands médias et les gouvernements.

C'était assez affligeant d'entendre cet expert de renom être parfois pris de haut par Mme Perrin, qui donnait l'impression de préférer se fier à quelque obscur recherchiste de Radio-Canada, qui sans rien connaître vraiment du dossier, s'improvise 'expert' après quelques heures (ou minutes) de recherche sur le Web et détermine quelles seront les opinions que les animateurs mettront de l'avant... En fait, les grands médias pratiquent presque tous la désinformation intére$$ée - ce qu'elle-même a eu la candeur de souligner. Il faut aussi tout de même applaudir le fait qu'elle ait eu l'ouverture de l'inviter à son micro et de lui permettre de présenter un côté de la «médaille» rarement entendu au Québec – et comprendre aussi que c'était son rôle comme animatrice de soulever les points de vue négationistes en vogue à Radio-Canada (entre autres), afin de donner ainsi au Dr Belpomme l'occasion d'exprimer ce qu'il pense de tout cela... Des questions trop complaisantes (trop 'soft ball') ne permettent pas de faire sortir tout le 'jus' qu'une personne compétente comme lui est capable de donner.

Toutefois, quoique Belpomme puisse dire, jamais aucun porte-parole de la pensée unique officielle, sanctionnée par les sbires de la corpocratie, n'admettra publiquement la moindre erreur dans les faussetés qu'ils véhiculent en ce domaine comme en tant d'autres, en se cachant bien sûr derrière le paravent de l'objectivité journalistique... Belle foutaise cette objectivité ! En fait, si on y pense un peu, il est strictement impossible pour quiconque en ce monde d'être objectif à 100% sur quoi que ce soit, car nous sommes tous le jouet, en quelque sorte, de nos croyances, modelées par nos conditionnements culturels et par nos expériences personnelles. Même la science qui se voulait, avec sa méthode scientifique, l'étalon de référence de l'objectivité, est devenue une quasi religion aujourd'hui, une religion corrompue par les impératifs économiques de ceux qui la financent, ou de ceux qui, comme Herr Harper, ne veulent entendre que les conclusions scientifiques allant dans le sens de leurs priorités politiques, étroitement alignées avec celles des exploiteurs et écodestructeurs de tous acabits qu'ils servent aveuglément.

Qui est le docteur Belpomme ?

Internationalement connu pour ses recherches sur le cancer, le Dr Dominique Belpomme est professeur de cancérologie à l’université Paris-Descartes et président de l’ARTAC. Oncologue, professeur, chercheur, auteur et conférencier, son nom est indissociable du nouveau paradigme scientifique impliquant l’environnement dans la genèse des cancers. Étant l’un des rares experts en santé environnementale auprès de différentes instances européennes, en 2005 il a été désigné pour représenter la communauté scientifique à Bruxelles, lors de la séance inaugurale du Parlement européen concernant le projet de règlement REACH. L’engagement moral, scientifique et politique du Pr. Belpomme est totalement indépendant, soumis à aucune contrainte, sauf à rechercher la vérité scientifique objective et à rendre service prioritairement aux malades, au nom du serment d’Hippocrate. Voir le site de l'ARTAC : http://www.ehs-mcs.org/ - Le contenu de ce site est le résultat de plusieurs années de recherche et de prise en charge diagnostique et thérapeutique de plus de 700 malades atteints d’électrohypersensibilité, autrement dit d'hypersensibilité aux CEM (EHS), et/ou d'hypersensibilité aux produits chimiques ou « Multiple Chemical Sensitivity » (MCS) par le Pr. Dominique Belpomme et son équipe.




Tiré de https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/nuancons-l-entrevue-du-dr-belpomme-avec-catherine-perrin.html

Entrevue du Dr Belpomme avec Catherine Perrin : nuances

André Fauteux - 8 juin 2014

Pour répondre à l’étonnement et aux doutes de l’animatrice de Radio-Canada Catherine Perrin, qui accueillait le Dr Dominique Belpomme à son émission Médium large ce vendredi 6 juin, voici la source des divers sondages nationaux où plus de 10 % des Européens se disaient électrosensibles.

Nuançons :

• jusqu’à 13 % des gens disent être hypersensibles à de très faibles doses de certaines substances chimiques et/ou ondes, comme le relatait en 2003 une étude parue dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives. (En 2013, des chercheurs citant cette étude soulignaient que les employeurs devraient adapter les milieux de travail de toute urgence en réduisant la pollution chimique.)

• mais de ce 13 %, seulement 1 à 3 % des gens sont hypersensibles au point d’avoir perdu leur emploi et vivre de graves problèmes de logement. Ils ne peuvent plus vivre ni travailler dans nos environnements modernes car ils vivent des symptômes aigus qui à la limite peuvent les tuer, comme un crise d’asthme, un choc anaphylactique, etc. Leur système nerveux est atteint si gravement qu’ils réagissent à un très grand nombre ou à toutes les substances chimiques et/ou fréquences d’ondes.

• mais selon le Dr Belpomme et des chercheurs comme Magda Havas, plus de 30 % de la population vit des symptômes incommodants – mais pas nécessairement handicapants – liés à la pollution, mais la majorité de ces personnes ne sont pas conscients de ce lien.

En 2007, la Commission canadienne des droits de la personne publiait trois rapports (un avis médical, un avis juridique et une politique) concernant les hypersensibilités environnementales.

S’il y a consensus scientifique sur ces problèmes de santé méconnus, il n’existe que chez les experts indépendants qui les étudient depuis plusieurs années et qui ont publié la vaste majorité des études en la matière. Les gouvernements et médias ne citent généralement que les études dites négatives qui nient le lien entre la maladie et l’électrosmog, notamment. Or deux fois sur trois, celles-ci ont été financées par l’industrie, a découvert le chercheur Henry Lai, et elles sont moins nombreuses que les plus de 3 000 études positives qui sont à 70 % signées par des chercheurs indépendants.

Ces études positives constituent une preuve suffisamment convaincante et inquiétante pour justifier l’application du principe de précaution, estime l’Association médicale autrichienne. Celle-ci est devenue la première autorité médicale d’un pays à publier une directive sur le diagnostic et le traitement des symptômes et maladies liés à l’électrosmog. (Traduction française de cette directive.)

Le Dr Belpomme, qui traite plus de mille patients électrohypersensibles depuis 2009, compte organiser en mai 2015 une conférence internationale sur l’électrohypersensibilité, où les chercheurs pourront faire état des découvertes les plus récentes en la matière. Mais l’une des meilleures études sur le sujet fut publiée en 1991, celle du chirurgien thoracique et cardiovasculaire William J. Rea.

Pour en savoir davantage, lire nos grands dossiers:

Quand le vase déborde : l’intolérance aux ondes

Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger

Merci à l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique et à Canadiens pour une technologie sécuritaire d’avoir financé le voyage de notre invité le Dr Belpomme. Merci à Éric Ferland, promoteur de la foire Projet Écosphère Montréal, d’avoir permis qu’il y prononce deux conférences. Et merci au professeur Paul Héroux d’avoir organisé, le 6 juin, une micro-conférence médicale (en anglais) sur l’électrohypersensibilité, à la Faculté de médecine de l’Université McGill, où il dirige le programme de santé au travail. MM. Héroux et Belpomme y furent accompagnés par le Dr David O. Carpenter et Magda Havas PhD. Cette première québécoise sera disponible en vidéo sous peu sur maisonsaine.ca.




From: André Fauteux (andre@maisonsaine.ca)
Sent: 9 juin 2014
Subject: Compteurs intelligents et 83 secondes d'émissions quotidiennes

Bonjour

Le Dr Belpomme ne connaît rien des émissions des compteurs à RF nord-américains. Dommage donc que Mme Perrin lui ait servi comme une vérité de La Palice cet argument bidon d'Hydro-Québec qui sème la désinformation.

En 2012, j'ai demandé au Dr David Carpenter de répondre aux arguments des universitaires québécois qui sont en faveur des compteurs intelligents. Sa réplique publiée sur notre site maisonsaine.ca fut endossée par une cinquantaine d'experts internationaux en effets sanitaires de l'électrosmog. Parmi ceux-ci, le neurochirurgien australien Vini G Khurana et deux médecins québécois. Ces derniers doivent aujourd'hui se défendre devant le comité de discipline de leur Collège, ce qui sent la représaille de la part du médecin d'Hydro-Québec Michel Plante car le Collège affirme que c'est un médecin qui a déposé les plaintes.

Ces experts affirment que si les compteurs intelligents déclenchent des symptômes d'électrohypersensibilité chez certaines personnes qui passent plusieurs heures par jour près d'un ou de plusieurs de ces appareils, ce n'est pas à cause de la durée des émissions quotidiennes ni de la moyenne de leur intensité, qui sont minimes selon Hydro-Québec. C'est la nocivité de la dose qui compte et dans ce cas-ci il s'agit d'un supplice de la goutte d'eau qui épuise le système nerveux, sauf que la goutte ressemble souvent à un seau d'eau.

Les compteurs à radiofréquences émettent plusieurs pics très élevés de densité de micro-ondes (55 000 microwatts par mètre carré vs 800 pour le cellulaires, selon la preuve ci-jointe soumise par le Dr Carpenter et l'AQLPA à la Régie de l'énergie. De plus, ils émettent 24 heures par jour à diverses intervalles qui seront de plus en plus courtes à l'avenir. Initialement, ils émettent aux 30 à 60 secondes, mais éventuellement ce sera aux 1 à 2 secondes et dans certains cas quasi continuellement. Comme l'explique la réplique du Dr Carpenter:

« Les compteurs intelligents sans fil émettent des micro-ondes pulsées atypiques, de très courte durée mais relativement nocives, dont les effets biologiques n’ont jamais été pleinement testés. Ces salves qui durent des millisecondes peuvent être émises en moyenne 9 600 fois par jour jusqu’à un maximum de 190 000 transmissions quotidiennes, et à un niveau d’émission en période de pointe deux fois et demie plus intense que le signal de sécurité déclaré, a admis le fournisseur californien Pacific Gas & Electric devant la Commission de services publics de cet État. Ainsi, les gens qui vivent à proximité d’un compteur intelligent risquent d’être exposés à ces ondes de façon beaucoup plus intense que s’ils sont à côté d’un cellulaire, sans parler de l’effet cumulatif de ces mêmes ondes sur les gens exposés à plusieurs compteurs, à des routeurs ou à des bornes collectrices recevant les données de consommation de jusqu’à 5 000 foyers.

Selon une étude technique réalisée en Californie par Sage Associates, l’exploitation typique des compteurs intelligents peut transgresser même la norme américaine désuète en matière d’exposition du public aux micro-ondes (norme qui ne considère que leurs effets thermiques aigus et non les effets à long terme comme le cancer). Cela peut se produire notamment quand une personne se tient à six pouces de l’appareil pour lire la consommation d’énergie. Les émissions des compteurs sans fil sont par ailleurs amplifiées par les matériaux réfléchissants comme l’acier inoxydable, d’autres métaux et les miroirs, qui peuvent réémettre les ondes à un niveau plus puissant que s’ils n’étaient pas présents. À l’inverse, les micro-ondes sont absorbées et dissipées par les matériaux partiellement conducteurs, comme le ciment et les tissus de blindage spéciaux [voir http://www.em3e.com].

En plus des salves irrégulières de micro-ondes provenant de compteurs transférant les données de consommation aux compagnies d’électricité, de gaz ou d’eau, les compteurs intelligents sont également une source majeure d’électricité « sale » (interférence électrique de haute tension et à haute fréquence, généralement dans la bande de fréquences des kilohertz). En effet, certains scientifiques, comme l’épidémiologiste américain Sam Milham, croient que bon nombre des problèmes de santé associés aux compteurs intelligents (sans fil et filaires) peuvent aussi être causés par l’interférence générée par l’alimentation à découpage qui les actionnent. La pose de filtres atténuant la quantité d’électricité sale circulant sur le câblage domestique semble soulager les symptômes de certaines personnes électrosensibles et devrait être envisagée comme une des solutions visant à atténuer les impacts négatifs potentiels. En effet, le Département de santé publique de l’État de Salzbourg, en Autriche, confirme son inquiétude au sujet des risques possibles pour la santé publique dus au fait que d’ici quelques années, presque tous les câbles et appareils électriques émettront de telles hautes fréquences transitoires générées par des compteurs intelligents filés.

Mieux vaut prévenir que guérir

Les effets nocifs observés à la suite de l’installation de compteurs intelligents sont susceptibles d’être exacerbés si les électroménagers intelligents qui utilisent une communication sans fil deviennent la norme. Ils communiqueront avec la seconde antenne, de 2,4 GHz, qui n’est pas activée initialement. Une telle situation ne ferait qu’accroître davantage les expositions injustifiées à des micro-ondes… »

Bien à vous

André Fauteux, éditeur
Magazine La Maison du 21e siècle
https://maisonsaine.ca
http://www.facebook.com/maisonsaine




Une mère québécoise somme Québec d'agir
http://www.myvirtualpaper.com/doc/les-versants-du-mont-bruno/emeraudemai2014/2014052301/#8
Récit des efforts d'une mère pour protéger son fils des dangereuses micro-ondes émises par un compteur Itron situé à 20 pieds du lit de ce dernier. Depuis sa naissance il n'arrivait à dormir que 4 heures par nuit. Depuis que sa mère a pu faire remplacer cette puissante source de pollution électromagnétique par un compteur non communicant, son fils arrive sans peine à dormir 10 à 12 heures par nuit. Voir au http://on.fb.me/1j7oYEM à quoi ressemble un compteur Itron, modèle C1SR de 1ère génération qui émet des radiofréquences soit à toutes les 2, les 5 ou les 30 secondes, selon le modèle. La relève se fait à distance par un releveur passant dans les alentours du compteur (de son camion dans la rue par exemple). Sa durée de vie est de 9 à 15 ans. Le modèle aux 2 secondes émet 43 200 fois par jour (plus de 15 000 000 de fois par année) pour que le rapport soit disponible lorsque le releveur passe, soit 6 fois par année. Au-delà de 900 000 de ces compteurs ont été installés un peu partout au Québec (depuis 2004) sans qu'aucune information ou avis de précaution n'aient été émis. Les personnes affectées n'ont habituellement aucun moyen de faire le lien entre leurs problèmes de santé et le(s) compteur(s) présent(s) dans leur environnement. Les témoignages commencent à pleuvoir de partout, confirmant que ces compteurs causent les mêmes problèmes de santé que les compteurs dit « intelligents ».

Trouvé via https://www.facebook.com/compteurintelligent la page Facebook la plus suivie au Québec là-dessus...




Le signal sans fil plus fort sera déployé d’ici la fin de 2015 (27 mai 2014) HORREUR!!!
http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/409271/le-signal-sans-fil-plus-fort-sera-deploye-d-ici-la-fin-de-2015
Bell dévoilera sous peu la liste des villes qui bénéficieront du nouveau bloc de 700 MHz (...) « On a déjà commencé le déploiement, mais nous annoncerons d’ici environ un mois toutes les villes qui y auront accès cette année et l’an prochain », a dit George Cope en marge d’un discours prononcé devant les membres du Cercle canadien de Montréal. Les enchères de spectre de 700 MHz ont rapporté 5,27 milliards au gouvernement fédéral. Ce spectre a généré beaucoup d’intérêt chez les fournisseurs de service sans fil en raison de sa capacité à naviguer plus aisément dans les tunnels, en milieu densément construit et dans les ascenseurs. (...) « Je suis extrêmement optimiste au regard des perspectives de croissance pour l’industrie du sans-fil », a dit M. Cope. « L’industrie dans son ensemble a enregistré une croissance des revenus de 4 à 5 % l’an dernier. Je pense que la technologie LTE [une norme de communication de 4e génération], avec le bloc de 700 MHz, va accélérer la croissance. » L’augmentation de capacité du réseau de Bell, comme c’est le cas chez les concurrents, revêt une importance capitale en raison des contenus qui peuvent être consommés à domicile et ailleurs sur toute une déclinaison d’appareils mobiles et de tablettes. M. Cope, qui était président de Telus jusqu’en 2005, a notamment fait valoir l’importance que prendra l’accès sans fil pour toute une gamme d’appareils du quotidien, un phénomène communément appelé « Internet des objets ». CLIP - CES IDIOTS DE CRÉTINS NE SE RENDENT PAS COMPTE QU'ILS VONT FINIR PAR TUER TOUT LE MONDE AVEC LE DÉPLOIEMENT INCESSANT DE NOUVELLES SOURCES D'ÉLECTROSMOG... ET CE AVEC LA BÉNÉDICTION COLLUSIONNAIRE DE MORT CANADA ET DU RÉGIME CORPOCRATIQUE DE HARPER... Voici un commentaire d'une personne électrohypersensible à ce sujet : « Il deviendra de plus en plus difficile de blinder nos habitations ; la peinture au graphite a ses limites. Restera-t-il des endroits pour que les électrohypersensibles puissent vivre au Québec ou même ailleurs au Canada, sans vivre l’isolement complet ? :
Comment peut-on faire confiance à un gouvernement qui empoche des milliards de dollars et élabore ensuite des normes de 'protection' ? »




Les compteurs intelligents devant les tribunaux (28 mai 2014)
http://www.avenirdelest.com/Vie-de-quartier/2014-05-28/article-3741434/Les-compteurs-intelligents-devant-les-tribunaux/1
Connue du milieu pour avoir dénoncé à plusieurs reprises les radiofréquences émises par les nouveaux compteurs intelligents qu’elle prétend nocifs pour la santé, Jocelyne Morency, citoyenne de Pointe-aux-Trembles, sera devant les tribunaux pour présenter son cas dans les semaines à venir.
(...) Selon les arguments soutenus par Mme Morency, plusieurs témoignages fournis par des gens exposés à ces radiations démontrent qu’elles peuvent nuire à la santé des êtres humains. « L’arrivée de ces compteurs peut causer des vomissements, troubles de concentration, insomnie chronique, problèmes cutanés, troubles de la vision et des fourmillements dans le corps », déclare Mme Morency. CLIP - PArmi les commentaires à cet article...

Annie Tremblay - 29 mai 2014 : « J'admire le courage de Mme Morency. Il en faut plus des comme elles. Les faits parlent d'eux-même. Pas besoin d'être un super scientifique, il suffit d'observer ce qui se passe. La science étant l'observation objective des faits, tous ceux qui ont la malchance d'avoir des compteurs intelligents chez eux ou près de chez eux en souffrent surtout s'ils sont directement dans leur cuisine, leur salon, leur salle à manger. Il faut vraiment faire l'autruche pour ne pas voir les dégâts que ces compteurs font déjà dans la vie des gens après seulement deux ans de déploiement. Je ne sais pas comment les représentants, les dirigeants d'Hydro, les membres du Ministère de la Santé, de la Régie de l'Énergie, de la Régie du Bâtiment, de notre "Gouvernement" peuvent dormir la nuit en sachant très bien ce qui se passe. Toute cette souffrance aurait été évitée s'ils avaient fait leur travail convenablement en appliquant le principe de précaution pour protéger la population mais voilà, ils ont choisit plutôt de protéger les intérêts et les profits des multinationales du sans-fil. L'argent, le profit, le pouvoir au lieu de la santé et du bien-être des gens qu'ils devraient servir. Il est encore temps de renverser la vapeur. Faite-le et arrêter ce déploiement insensé avant qu'il ne soit trop tard. »

André Faivre - 29 mai 2014 : « Il n'y a pas que les témoignages des personnes malades dont parle Mme Morency mais aussi un très grand nombre d'études scientifiques commandées par des gouvernements qui ont interdit ces compteurs dans leur pays. Mme Morency ne présente pas une « théorie » mais des faits : des gens deviennent très malades immédiatement après l'installation de ces compteurs. Le seul argument d'Hydro est la norme de Santé Canada. Or cette norme est complètement dépassée, est contredite par l'expérience et n'est plus appliquée par de nombreux États des USA et de pays européens. Cette norme NE mesure PAS ce dont Mme Morency parle et qui rend les gens malades : les effets non thermiques sur les cellules. Cette norme est aussi stupide que si on disait que boire du pétrole n'est pas dangereux parce qu'une norme dit qu'il est sécuritaire parce qu'on ne prend pas en feu en le buvant ! »




18 000 compteurs intelligents débarquent dans la région (4 juin 2014)
http://www.coupdoeil.info/Actualites/2014-06-04/article-3751362/18-000-compteurs-intelligents-debarquent-dans-la-region/1
Au mois de mai, 2 000 compteurs intelligents ont été installés dans les municipalités de Saint-Rémi, Saint-Michel, Napierville et Saint-Cyprien et 16 000 autres devraient l'être sous peu. Alors que le conseil municipal de Saint-Jacques-le-Mineur demande à Hydro-Québec d'offrir à ses clients la possibilité de les refuser sans frais supplémentaires, une soixantaine de citoyens de la région ont dit non à cette nouvelle technologie. «Pourquoi changer quelque chose qui fonctionne?», demande Élisabeth Lemire.
(...) En attendant l'approbation de la régie, Hydro-Québec a pris les devants et a déjà informé la population de la région de l'arrivée de ces nouveaux compteurs, ce qui permettra d'éviter un délai supplémentaire avant de procéder à l'installation. Selon M. Lavoie, 18 000 lettres avisant les clients de l'installation d'un nouveau compteur ont été envoyées aux citoyens de l'ensemble du territoire couvert par le Coup d'œil.Ce projet suscite des questionnements et certains citoyens s'opposent à l'implantation de cette nouvelle technologie, comme Élisabeth Lemire, une citoyenne de Saint-Jacques-le-Mineur qui est résolue à empêcher Hydro-Québec de changer son vieux compteur. «J'ai déjà quelque chose qui fonctionne très bien et qui n'a pas d'impact sur ma santé, ma facturation ou ma vie privée», dit-elle. Mme Lemire fait partie des citoyens qui craignent cette nouvelle technologie. Non seulement elle refuse l'installation d'un compteur intelligent, mais elle refuse carrément qu'Hydro-Québec change son appareil pour un plus récent, même s'il devait être non communicant. «Pourquoi changer quelque chose qui fonctionne?», demande-t-elle. Elle craint les effets de cet appareil sur sa santé et sa vie privée. «C'est un gros Big Brother qui arrive dans votre environnement», prévient-elle. «Je ne suis pas revendicatrice, mais ce dossier-là m'a interpellée socialement.» Cette citoyenne est d'ailleurs à l'origine d'une résolution qui a été votée par les élus de sa municipalité le 13 mai, en appui à la motion présentée à l'Assemblée nationale du Québec par Amir Khadir le 29 mai 2013, demandant à Hydro-Québec d'offrir à ses clients la possibilité de refuser l'installation d'un compteur intelligent sans frais supplémentaires. CLIP - À NOTER: À notre connaissance, cette résolution portait à 100 le nombre de municipalités appuyant notre cause... Mais celle d'une autre municipalité nous est parvenue avant... Et il semble que Notre-Dame-de-Ham en aurait aussi adopté une.




UNE GRANDE ET TRÈS IMPORTANTE VICTOIRE ! LA VOIX DES TRIBUNAUX SERA PEUT-ÊTRE LE SEUL MOYEN DE FAIRE RECULER – ET PAYER ! – HYDRO-QUÉBEC...

Tiré de http://www.rimq.qc.ca/news_detail.asp?ID=484296

Tours de télécommunication - La Cour d'appel donne raison à la Ville de Châteauguay

Le mardi 3 juin 2014

Dans un jugement rendu le vendredi 30 mai dernier, la Cour d'appel du Québec donne raison sur toute la ligne à la Ville de Châteauguay concernant l'implantation de tours de télécommunication sur son territoire.

Dans un jugement de première instance daté du 2 juillet 2013, la Cour supérieure du Québec donnait raison à la Ville de Châteauguay concernant sa demande faite à Rogers Communications inc. d'installer une tour de télécommunication sur un terrain acquis par voie d'expropriation, le 50, Industriel. Mais la même cour affirmait aussi que la Ville avait été de mauvaise foi concernant le terrain appartenant à Mme Christina White. Le jugement de vendredi dernier confirme le droit de la Ville à l'expropriation et renverse la décision de première instance qui stipulait que la Ville avait été de mauvaise foi.

Dans son jugement, la juge Julie Dutil indique que la Loi sur les cités et villes accorde aux municipalités le pouvoir de posséder des immeubles à des fins foncières et d'exproprier. Le conseil peut, en se conformant aux dispositions des articles 571 et 572 et aux procédures d'expropriation prévues par la loi, s'approprier tout immeuble ou partie d'immeuble ou servitude dont il a besoin pour toute fin municipale.

La juge Dutil poursuit : [En examinant les avis d'expropriation et de réserve comme un tout ( ), je suis d'avis que le juge (de première instance) a erré en concluant que Châteauguay avait été de mauvaise foi.] La juge reconnaît (paragraphe 77) que [Châteauguay a imposé un avis de réserve afin de protéger le bien-être de ses citoyens, ce qui est une fin municipale]. Plus loin, la juge Dutil souligne que la Ville ne désire nullement empêcher l'installation d'une nouvelle tour sur son territoire et que l'objet de la Loi sur la radiocommunication est de permettre le déploiement des réseaux de radiocommunication tout en respectant les populations locales.

Pour la mairesse de Châteauguay Nathalie Simon, la décision de la Cour d'appel est une grande victoire pour toutes les municipalités. « La Cour d'appel est claire : les villes peuvent décider du genre de développement qu'elles souhaitent sur leur territoire. C'est aussi une belle victoire pour les citoyens dont le poids a été déterminant dans cette décision. »

Pour plus d'informations:
Ville de Châteauguay
5, boul. D'Youville
Chateauguay, Québec
Canada, J6J 2P8
www.ville.chateauguay.qc.ca

Décision du 30-05-2014
http://www.canlii.org/fr/qc/qcca/doc/2014/2014qcca1121/2014qcca1121.pdf

Communiqué de presse de Châteauguay
http://www.ville.chateauguay.qc.ca/sites/default/files/COM54_Jugement_Rogers.pdf

Comme on peut le lire ICI...

« Les villes voudront-elles contrôler l’emplacement des 600 routeurs relayant l’information envoyée par les compteurs intelligents hydro-québécois ? »

Là est toute la question... Cette jurisprudence – qui pourrait encore être contestée, car Rogers Communications peut encore décider de faire appel de ce jugement devant la Cour suprême du Canada – ouvre la porte à des actions similaires non seulement pour les emplacements d'antennes de cellulaire parfois profondément stupides et dangereux (comme tout près d'une école ou d'une garderie) ou carrément hypocrites (comme camouflées dans les clochers d'église), mais aussi pour les routeurs (situés sur les poteaux d'Hydro-Québec et donc possiblement hors d'atteinte pour l'expropriation en raison des servitudes consenties à Hydro-Québec pour ses lignes d'électricité) et surtout les antennes collectrices (qui ne sont pas forcément installées sur des équipements d'Hydro-Québec). Mais pour telle possiblilité se matérialise, encore faut-il qu'une municipalité décide de s'attaquer à ce géant corporatif (comme la ville de Châteauguay l'a fait contre le géant Rogers Communications) et qu'elle soit soutenue jusqu'au bout par la majorité de ses citoyens, ce qui n'est pas forcément gagné d'avance...

Voir aussi l'article suivant sur la première victoire de Châteauguay l'an dernier en Cour supérieure du Québec...

Une première au pays – Les municipalités pourront exproprier des antennes de télécommunications (15 juillet 2013)
http://www.infosuroit.com/la-cour-superieure-confirme-a-chateauguay-son-droit-d-exproprier/

L'enjeu est tel pour l'industrie du cellulaire qu'il y a fort à parier que Rogers tentera sa chance devant la Cour suprême si elle estime avoir des chances de faire invalider les deux précédents jugements....




QUELQUES AUTRES NOUVELLES CONNEXES

Rappel : Pétition à signer pour les résidents de Longueuil
Conseil de ville de Longueuil.: Interdire le déploiment de réseau Wi-Fi dans les parcs de Longueuil
IL FAUT COMBATTRE CETTE FOLIE PARTOUT! À New York, ils veulent transformer tous les téléphones publiques (payphones) en zone de WiFi gratuit sur un rayon de 85 pieds au minimum. Il y en aura 10,000 en tout! Si on se laisse faire, Bell voudra sûrement faire la même chose ici...

Worcester, MA City Council Committee Requests “Smart Grid” Delay (April 24, 2014)
http://smartgridawareness.org/2014/04/24/worcester-city-council-committee-requests-smart-grid-delay/
WORCESTER, Massachusetts — A Worcester City Council subcommittee is calling for a one-year postponement in National Grid’s “smart grid” pilot program. This article and video will demonstrate that the utility company doesn’t care about the canary in the coal mine … or anybody else. (...) Committee members argued that a postponement is warranted because there are too many unanswered questions related to public health, security and privacy associated with the smart meter/grid program.
(...) At one point in the above video clip, Councilor Rosen speaks about how 50% of the experts think smart meters are great, and 50% of the experts think they are not so great. What the Councilor doesn’t happen to mention is that most “experts” who support smart meters are either on the industry’s payroll directly or have some other political or financial connection with the smart grid or telecommunications industry, such as through industry sponsored research or government grants.

DEBUNKING THE UTILITY INDUSTRY MYTH ABOUT SMART METER SAFETY: THE ANTENNA EFFECT http://stopsmartmetersny.org/debunkingutility.html
(...) The smart meter antenna effect results in injury to occupants of homes and business even where the meter is installed up to 150 feet away. Many people are reporting becoming ill after smart meters, including AMR and ERT models, are installed on, in or near their homes and businesses. Reported symptoms include heart palpitations and other cardiac problems, ringing in the ears, sleep problems, anxiety, headaches, nausea, recurrence of cancer and more. These reports are too numerous and too consistent in nature to be dismissed as coincidental. Where smart meters are installed up to 150 feet away from a home or business, the onset of these symptoms among occupants is attributable to the smart meter antenna effect. CLIP

A Critical Review of Smart Grid Industry Comparisons of Cell Phones with Smart Meters
http://smartgridawareness.org/2014/02/07/review-of-smart-meter-and-cell-phone-comparisons/
When you want to promote the safety of a product, it is common to compare the relative safety of “your” product as compared with other similar products. Unfortunately, you are sometimes forced to compare “apples with oranges” in these endeavors and depending on your level of bias and the assumptions that you make, two different organizations can arrive at completely different versions of reality. Such is the case where the smart grid industry has compared smart meter radiofrequency (RF) emissions with those of other common wireless devices in use by our society. Usually the most extreme comparison made is between smart meter exposures and cell phone exposures. This blog posting will demonstrate, contrary to City of Naperville claims, that exposure to RF emissions from a smart meter over the course of a 24-hour period at distances of three (3) and ten (10) feet could easily exceed the exposure received from making a 3-minute cellular phone call.It is also asserted that the analysis presented in this blog posting is significantly more appropriate (and objective) in terms of assessing potential health risks associated with smart meter exposures than anything you will find disseminated from smart grid industry sources. CLIP

The BabySafe Project - À VOIR ABSOLUMENT...
http://www.babysafeproject.org/
Protect Your Baby from Wireless Radiation. Bringing physicians, scientists and educators together to help inform women about the risk that wireless radiation poses to pregnancy and to urge expectant mothers to limit their exposures. Download the free brochure: “What You Should Know About Wireless Radiation and Your Baby”

W.E.E.P. News - À suivre ou s'y abonner pour savoir ce qui se passe ailleurs en Amérique du Nord dans ce dossier...
http://weepnews.blogspot.ca/

Resistance to Smart Meters continues (May 22, 2014) IL FAUDRAIT FAIRE LA MÊME CHOSE ICI !
http://tidechange.ca/2014/05/22/resistance-to-smart-meters-continues/
Tens of thousands of British Columbians continue to hold out against the imposition by BC Hydro of so-called smart meters at their homes and businesses. “In my Comox Valley community the exact number of holdouts is known only to the utility itself”, says Kel Kelly, a Merville resident and smart meter opponent, but he suspects the number is in the hundreds. The number on Vancouver Island and the surrounding islands is likely in the thousands. Kelly is spearheading a campaign to bring all of those people together to identify themselves to each other and to build their legal strength in numbers. “Right now, Hydro knows exactly who has a smart meter and who doesn’t”, he says. “That leaves the ordinary citizen in a position of not knowing just how big the movement against smart meters is. We need to change that.” “Hydro is using all manner of intimidation to force people to accept this technology even though there is very valid concern that it is not safe”, he says. “Many people are worried that a personal health threat is being forced into their lives.”
(...) A great number of smart meter resisters are challenging Hydro’s legal right to trespass on their private property to change the meters. Most of those people’s meters have been left alone, though Hydro is now billing them a “legacy meter fee” of $32.50 per month. “Most people are not paying this fee, as they believe it to be an illegal charge”, says Kelly, “but ultimately this will have to be tested in court. That’s where a united coalition of smart meter resisters comes in. None of us can win this fight alone, politically or financially. We need to get organized."

Long-term exposure to microwave radiation provokes cancer growth: evidences from radars and mobile communication systems
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/5684/

Microwave Radiation Causing Allergy Symptoms
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/5685/

Wi-Fi Has Detrimental Health Effects
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/5686/

Lafayette woman keeps spreading the word about the dangers of cellphones
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/5678/

Activists tie up with US anti-radiation groups
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/5683/

Israel a supprimé une commande de 200 voitures hybrides destinées à la police à cause des effects électromagnétiques sur la santé - Juin 2014
http://www.robindestoits.org/Israel-a-supprime-une-commande-de-200-voitures-hybrides-destinees-a-la-police-a-cause-des-effects-electromagnetiques-sur_a2217.html
Les voitures hybrides peuvent être vertes mais sont elles dangereuses ? Selon la protection environnementale d'Israel, cela peut être le cas. Une comité de recherche fondé par le ministère a étudié les radiations provenant des véhicules hybrides pendant les 9 derniers mois et a trouvé un surplus de radiation dans certains modèles vendus en Israel et dans le monde rapporte le "marker" en Israel. Pas exactement "flower power", la radiation en question est attribuée au champ électromagnétique produit par le flux du courant alternatif venant des batteries à l'arrière du moteur. (...) Le ministère de la protection environnementale doit publier les résultats cette semaine. L'étude regroupera les véhicules hybrides vendus en Israël dans 3 différents groupes de radiation, reporte l'analyste israélien. Il est attendu que l'actuelle génération de Prius est considérée comme "sans danger" alors que les Honda Insight et les Civic Hybrides (ainsi que la précédente génération de Prius) seront listées comme émettant des radiations "excessives". Si elle est publiée, l'échelle de radiation sera la première de ce type dans le monde même si les voitures hybrides dépassent les plans de vente au Japon. (...) Récemment, le comité de recherche a créé un vif émoi dans la conscience publique en mettant en garde la police israëlienne d'ajouter des voitures hybrides dans sa flotte à majorité diesel du risques médicaux des officiers exposés aux radiations pour de longues périodes de temps.




Date: 3 June 2014
Subject: Radiation From Cell Phones & Wireless Devices Harms Your Unborn Baby’s Brain Development
From: Joel MOSKOWITZ (jmm@berkeley.edu)

Joint Statement on Pregnancy and Wireless Radiation

A summary of today's Baby Safe press conference and the Joint Statement on Pregnancy and Wireless Radiation signed by 19 physicians and scientists from eight nations and 13 educators who have studied wireless radiation health effects can be found on my Electromagnetic Radiation Safety web site at http://www.saferemr.com/2014/06/joint-statement-on-pregnancy-and.html.

Following is an article on pregnancy risks from wireless radiation exposure published by Medical Daily and a press release issued by Grassroots Environmental Education and Environmental Health Trust.

Radiation From Cell Phones And Wireless Devices Harms Your Unborn Baby’s Brain Development


Medical Daily, Jun 3, 2014

“I would never drink or smoke while pregnant!” Most expectant mothers understand that carrying a child means taking extra safety measures to protect the growing life. Unfortunately, too many mothers-to-be are not aware that, along with chemicals, certain foods, and some beverages, they also need to avoid radiation from phones, wireless routers, and laptop computers in order to safeguard their babies.

“The science is compelling and growing and women have an absolute right to know about it in order to make an informed decision,” said Patricia Wood, executive director of Grassroots Environmental Education, in her opening remarks during the BabySafe News Conference on Tuesday. BabySafe is a national campaign to raise awareness about an issue too few pregnant women understand: that their exposure to wireless radiation may interfere with their child's brain development, resulting in behavioral problems, including symptoms resembling ADHD. Though the BabySafe program is new — with an online quiz to help mothers understand exposure levels — it echoes an old theme familiar to pregnant women worldwide: better safe than sorry.

Hyperactive Symptoms

“Don’t keep your phone on you at all times,” advised Dr. Hugh Taylor of Yale University School of Medicine. “Move it away from you. Keep exposure to a minimum.” Taylor, who is chair of the department of obstetrics, gynecology, and reproductive sciences, is author of a study on pregnancy, cell phone radiation, and behavioral changes in mice, published in Scientific Reports. Because it is so difficult to trace a specific environmental influence on a developing fetus — mothers are exposed to many potential influences so it is difficult to determine the exact effects of just one — he and his colleagues designed a special animal study in order to isolate cell phone use and study its effects on babies before they were born.

The experiment worked like this: Taylor and his team of researchers exposed one group of 42 pregnant mice to a muted and silenced phone that had been turned on and was actively receiving a signal, and, to compare, they also exposed a second group of 42 pregnant mice to a cell phone that was turned off and not receiving a signal. Otherwise, all environmental conditions, including food and accommodation, were identical.  The pregnant mice were exposed throughout their entire pregnancies and then their offspring were tested when adults.

What did Taylor and his colleagues observe? Compared to the mice who had not been exposed to cell phone radiation, the exposed mice had decreased memory, more likely to be hyper active, and, in Taylor’s words, “didn’t have a care in the world. They were very different from the mice who had not been exposed.” He likened their behavior to that of children with attention deficit hyper-activity disorder (ADHD or ADD), which is a common and increasing diagnosis for young children. In fact, the exposed mice had different electrical activity in their brains.

On the positive side, Taylor said very short exposures were similar to no exposure, and the change in brain activity generally increased with higher levels of exposure. In other words, by limiting her own exposure to radiation, a mother might effectively protect her unborn child.

Out-of-Date Standards

“Cell phones have never been tested for safety,” said Dr. Devra Davis, UC Berkeley and the author of Disconnect, which explores the issue of radiation exposure. She explained that though scientists performed limited investigations into safety when cell phones first came into popular use, the standards were established 18 years ago. She also noted that cell phones had never been tested in realistic ways, mimicking the habits of most people. No one has assessed safety, for instance, when a cell phone is held directly against the ear or carried in the breast pocket. Standards, then, are not only dated but also inaccurate.

“As someone who has been working in the field of public health… I’ve seen how America discusses issues of public health and safety,” Davis said. Generally, she explained, we insist on proof of human harm and human damage before we act and in the end “people pay the price for those delays.” Along with echoing Taylor’s advice, she suggested women avoid cordless phones, especially where they sleep.

“Eleven percent of children carry a diagnosis of ADHD,” said Dr. Maya Shetreat-Klein, integrative pediatric neurologist and founder of Brainmending. She added that currently, one out of every five children has been diagnosed with a mental illness. In her own practice, she finds the most common question she is asked by parents is: Why? Why is my child affected? Though Shetreat-Klein can give no real answer to parents — disorders are complex and can’t be explained by a single factor — growing scientific evidence supports the conclusion that in utero exposure is linked to behavioral problems in children.

“Parents have a right to know,” she said before advising pregnant women to turn off their phones and WiFi at night or whenever it’s not needed.

http://bit.ly/1m8mQgO

--

Press Release

Risks to Baby's Brain Development From Wireless Radiation

National Awareness Campaign Urges Pregnant Women To Take Simple Steps to Reduce Baby's Exposure

Grassroots Environmental Education and Environmental Health Trust, Jun 3, 2014

An international group of doctors and scientific experts is joining with non-profit organizations today to urge pregnant women to limit their exposure to wireless radiation from cell phones and other devices by taking simple steps to protect themselves and their unborn children. The national public awareness campaign, called the BabySafe Project, is being coordinated by Grassroots Environmental Education and Environmental Health Trust, and is based on independent scientific research linking exposure to wireless radiation from cell phones during pregnancy to neurological and behavioral problems in offspring that resemble Attention Deficit/Hyperactivity Disorder (ADHD) in children.

The BabySafe Project is promoting ten simple steps women can take to limit their exposure to wireless radiation:

1. Avoid carrying your cell phone on your body (e.g. in a pocket or bra).
2. Avoid holding any wireless device against your body when in use.
3. Use your cell phone on speaker setting or with an "air tube" headset.
4. Avoid using your wireless device in cars, trains or elevators.
5. Avoid cordless phones, especially where you sleep.
6. Whenever possible, connect to the internet with wired cables.

7. When using Wi-Fi, connect only to download, then disconnect and disable Wi-Fi.
8. Avoid prolonged or direct exposure to nearby Wi-Fi routers.
9. Unplug your home Wi-Fi router when not in use (e.g. at bedtime).
10. Sleep as far away from wireless utility meters (i.e. "smart" meters) as possible.

"We believe all pregnant women should be made aware of this research on wireless radiation risks," says Patricia Wood, a Visiting Scholar at Adelphi University and Executive Director of Grassroots Environmental Education. "More research is needed to determine exactly how the developing brain is affected, but in the meantime, we certainly have enough evidence of potential harm to recommend taking simple, common-sense precautions."

"There's essentially no downside to being cautious and protecting your baby," says Dr. Hugh Taylor, Chair of the Department of Obstetrics, Gynecology and Reproductive Sciences at Yale University School of Medicine, who recently authored a study showing significant behavioral changes in the offspring of mice exposed to cell phone radiation during pregnancy. "We have demonstrated clear cause and effect relationships in mice, and we already have studies showing that women who use cell phones have children with more behavioral problems. I think together that's very powerful evidence."

"As a public health expert, I am deeply concerned about the experiment we are conducting on our pregnant women and young children today," says Dr. Devra Lee Davis, author of numerous books on wireless radiation and human health, and founder of the Environmental Health Trust. "We cannot afford to treat this generation as experiments in a subject with no controls. We've got to be smarter. "

"Pregnant women deserve to know that wireless radiation can have an impact on the developing brain," says Dr. Maya Shetreat-Klein, a pediatric neurologist practicing in New York. "We're seeing alarming increases in the number of children diagnosed with neurological disorders over the past decade, and anything we can do that might help reduce that rate should be taken very seriously."

Wireless radiation is part of a growing list of environmental exposures thought to interfere with normal fetal brain development, with implications that include impaired communication skills, learning deficits and behavioral problems.

"When you have an environmental exposure that disrupts brain cell connections, a number of things can happen," says Dr. Leonardo Trasande, a pediatrician at the NYU Langone School of Medicine and professor of Environmental Medicine at the Wagner School of Public Service. "Nerve cells may not communicate the way they should, or maybe the wrong connection is sent to the wrong cell. And as a result there can be permanent changes in the electrical wiring of the brain that can have consequences all across the entire lifespan."

A Joint Statement on Pregnancy and Wireless Radiation advocating precaution and research has been endorsed by scientists and medical professionals from around the world. The statement calls for women to be informed about the risks of exposure to wireless radiation, and to take precautionary steps while more research is conducted.

An extensive social media campaign including web videos is being launched using the hashtag #KnowYourExposure. More information about the BabySafe Project, including links to scientific studies and video interviews with medical professionals is available at www.BabySafeProject.org.

http://bit.ly/S429up

Joel M. Moskowitz, Ph.D.
Director, Center for Family and Community Health
School of Public Health, University of California, Berkeley
Center: http://cfch.berkeley.edu

Electromagnetic Radiation Safety

Website: http://www.saferemr.com
Facebook: http://www.facebook.com/
SaferEMR
News Releases: http://pressroom.prlog.org/jmm716/

NOTE: également recommandé par Joel...

Mobilize
http://www.MobilizeMovie.com/
Mobilize is an investigative documentary that explores the potential long-term health effects from cell phone radiation, including cancer and infertility. The film examines the most recent scientific research, follows national legislative efforts, and illuminates the influence that technology companies have on public health. Mobilize features interviews with numerous doctors, politicians, cancer patients, and technology experts. Information on how to order it are available at http://bit.ly/TenYZt




Tiré de http://smartgridawareness.org/2014/04/28/mayor-makes-appeal-to-conscience-of-legislators-on-smart-meters/

Guest Editorial on Smart Meters

by John Ranns, Mayor, District of Metchosin, BC, Canada

What I find most disturbing about BC Hydro’s forced imposition of smart meters is how readily politicians of all parties have abandoned fundamental principles of a free society in order to accommodate bureaucratic expediency. Individual freedom demands that government has boundaries. As far back as the 1600s the concept that individuals need sanctuary from government was established in British Common Law (still applicable in British Columbia), clearly stating that your home is your castle and the sovereign will not cross your threshold without following due process. Except now they have. In one stroke, the Province is saying that lawful citizens no longer have a choice in what enters or leaves their homes.

Although debate has been carefully steered to encompass technical arguments and ignore principle, there are two facts about smart meters that cannot be denied: They emit radiation into your house. And, when Hydro chooses, they will gather and disseminate personal information, which previously would have required a court order.

Whether the radiation is harmful or ultimately proves to be safe is not the point. What is critical to the issue is that many people believe it to be harmful, and now their sanctuary, along with their peace of mind, is denied them. Nor does it matter how little you may care what government, corporations, and hackers know about what you do in your home. What matters is that the safeguards protecting others who do care must remain in place.

And forget the argument that people are free to go somewhere else. In our current economy most people in this province who have a job and a mortgage have no choice but to stay where they are and do what BC Hydro dictates. For populated areas, supplied electricity has become more essential to life than supplied water. Urban regulations will not permit alternative sources. And those who could legally go off-the grid can rarely afford the expense. BC Hydro is a government-established monopoly, so there are no competitors to turn to for service provision. Under these circumstances the only protection an individual has are our elected representatives. Except in this case, regardless of party, they have determined that what is good for business is more important than long established individual rights.

Recently, politicians of all description prominently displayed poppies and paid homage to the sacrifices made by previous generations who understood that to maintain a free system over time it is necessary for certain principles to be inviolate. Government must conform to the principle rather than change the principle to accommodate the wishes of whoever happens to be in power. It is why we have Constitutions. Unfortunately many politicians these days don’t seem to think that way. They do not recognize that our jobs are not only to represent our electorate, majority and minority, but also to serve as guardians of the free system.  Sadly we seem all too willing to thoughtlessly forfeit our freedom for the latest of fleeting conveniences that our runaway technology may provide.




Note : L'effet désorientant des micro-ondes pulsées des antennes de cellulaire est une des causes souvent négligées du syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles...

GREENBEES – SAUVEZ LES ABEILLES - SAUVEZ LES HUMAINS

http://youtu.be/zaE7XIlZ2Ao

Une magnifique campagne de Greenpeace. Pétition à signer au bas de http://sauvonslesabeilles.be/

Rejoignez les milliers de personnes à travers le monde qui veulent interdire les pesticides tueurs d’abeilles, l’agriculture industrielle et promouvoir l’agriculture durable. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons influencer les gouvernements et les industries pour protéger les abeilles.

Pour en savoir plus...

La situation des abeilles et autres pollinisateurs en Europe et dans le monde http://sauvonslesabeilles.be/situation/

Les insecticides représentent la menace la plus directe pour les pollinisateurs
http://sauvonslesabeilles.be/causes/

Les solutions : L'agriculture écologique
http://sauvonslesabeilles.be/solutions/
Il faut cesser d’utiliser les pesticides chimiques, conserver les habitats naturels, restaurer les habitats semi-naturels et renforcer les habitats par l’ensemencement de diverses plantes et légumineuses indigènes pour favoriser la production de pollen et de nectar et la disponibilité des ressources florales pour les abeilles.

Consulter le rapport Piqûre de rappel - vivre sans pesticides, via le http://bit.ly/UhWaEh

Les demandes de Greenpeace
http://sauvonslesabeilles.be/demandes/
La politique agricole européenne, et en particulier la Politique agricole commune (PAC), devrait tenir compte des éléments scientifiques qui évaluent les menaces pesant sur les populations d’abeilles domestiques et de pollinisateurs sauvages, mais aussi les avantages que représentent ces insectes.

Déclin inquiétant des abeilles aux États-Unis (16 mai 2014)
http://bit.ly/1maeg43
Les abeilles continuent de mourir à un rythme inquiétant aux États-Unis. En fait, les pertes sont si importantes que leur survie à long terme n’est plus du tout assurée, souligne un nouveau rapport gouvernemental américain.

L’Europe en sérieux manque d’abeilles (10 janvier 2014)
http://bit.ly/1oAXD1b
Il manque sept milliards d’insectes pour polliniser les champs (...) Le cas de la Grande-Bretagne est particulièrement préoccupant, avec moins d’un quart des insectes nécessaires à la pollinisation. En France et en Allemagne, à peine de 25 % à 50 % des colonies nécessaires sont présentes. Or, plus du tiers de l’alimentation dépend des abeilles. (...) Désormais, et sans que les experts s’accordent sur un facteur déterminant, une moyenne de 30 % des colonies d’abeilles meurent chaque année depuis l’hiver 2006-2007. Le recul mondialisé a été imputé à tout un faisceau de causes, à commencer par les pesticides, d’où la décision de Bruxelles d’en interdire plusieurs. En 2011, le Programme des Nations unies pour l’environnement avait dénombré 12 facteurs pouvant expliquer la mortalité des abeilles, surtout dans l’hémisphère nord industrialisé : outre les pesticides, il montrait surtout du doigt la pollution de l’air et la réduction du nombre de plantes à fleurs. D’autres spécialistes accusent l’extension de la monoculture, qui amenuise la diversité de la flore nécessaire aux abeilles, et du même coup leur résistance immunitaire.

Trois pesticides interdits en Europe pour protéger les abeilles
http://bit.ly/1k1B6GH

En Amérique du Nord, nous sommes toujours sous la botte des Fous du fric (certains pays ont leurs Fous de Dieu, ces fanatiques qui tuent au nom de leur religion – http://bit.ly/1hmhpPe – dans les pays occidentaux ce sont les Fous du fric qui imposent leur régime de terreur écocidaire afin de maximiser les profits corporatifs, peu importe les conséquences sur la santé des êtres humains et de l'environnement. Voir au http://bit.ly/1pNJfXo l'opinion que j'exprimais le 6 avril dernier au sujet de « l'incurie absolue, la bêtise abysmale, voire l'inconscience suspecte (au sens de : sont-ils tous totalement corrompus?!) de nos gouvernements québécois et canadiens et des agences réglementaires censées veuiller à la protection de la santé des citoyen. » relativement aux pesticides de la catégorie des néonicotinoïdes détruisant les abeilles.

Un pesticide qui nuit aux abeilles est toujours approuvé au Canada
http://huff.to/TnZMnt

À voir aussi cette vidéo datant de 2010...

Si l'abeille disparaissait du globe, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre
http://youtu.be/RpSNeU5UXoM

À savoir...

Einstein et les abeilles : sur la piste d’une intox (16 mai 2014)
http://bit.ly/1nnZYxe
Dès qu’il est question d’abeilles, combien de fois n’avons-nous pas eu droit à la fameuse citation d’Albert Einstein selon laquelle « si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans à vivre » ? Citation bien pratique pour sensibiliser le grand public aux problèmes que rencontrent les abeilles, car elle s’impose aisément comme argument d’autorité. Et quelle autorité ! Celle de celui que les gens considèrent comme le plus grand savant de l’histoire. Sauf… qu’Einstein n’a jamais prononcé cette phrase.




Un choix entre la désobéissance civile globale ou l'esclavage total.

LA GUERRE DES GRAINES - Documentaire complet
http://www.youtube.com/watch?v=sRWUxT0pIn8
https://www.facebook.com/LaGuerreDesGraines

"Notre nourriture sera confisquée", Vandana Shiva
http://www.youtube.com/watch?v=TmbH4ecxHZ4

En Inde, Vandana Shiva, docteure en physique quantique et activiste. Comme Gandhi, elle prône la résistance et la désobéissance civile globale. Elle a créé une banque de graines «gratuite pour tous» osant affronter Monsanto sur son terrain, «Le Monde Selon Monsanto». Jusqu'à s’attaquer aux brevets du géant prédateur semencier, derrière lequel les banksters de la prédation mondiale dissimulés derrière l’écran de fumée nauséabonde du Fond Monétaire International (FMI), forcèrent l’Inde alors en restructuration financière à s’ouvrir au commerce mondial de l’OMC, et en 15 ans, 300 000 fermiers mis en faillite à se suicider.

Le Monde Selon Monsanto Documentaire VF Complet
http://www.youtube.com/watch?v=hItujQ6tw8g