Bulletin 43 : La magie a un prix




Le 6 avril 2014

Bonjour !

Nous avons été témoins le 1er avril dernier d'une bien mauvaise farce avec la publication du rapport d'un panel d'experts de la Société royale du Canada qui recommande à Santé Canada de ne rien changer au Code de sécurité 6. Comme près de la moitié de ce bulletin porte sur l'analyse et les répercussions de cette funeste mais prévisible décision, je ne m'étendrai pas davantage sur le sujet en introduction, sauf pour examiner un aspect négligé de l'engouement collectif et franchement aveugle de notre société pour la technologie sans fil – un vocable qui recouvre tellement d'objets d'utilisation courante aujourd'hui que la plupart des gens ont fini par oublier tout ce qui est en jeu derrière cette magie invisible, qui nous fascine à tel point que presque toute l'humanité est désormais captive, sans le réaliser, d'une sorte d'envoûtement collectif... qui pourrait bien nous mener à notre perte !

L'attraction qu'exerce cette technologie sur le commun des mortels est presque irrésistible. Pratiquement où que l'on aillle, sauf dans de rares zones isolées et loin de tout, on peut en un instant accéder à l'univers toujours plus vaste d'Internet, ou bien avoir une conversation (parfois avec image vidéo sur Skype) avec nos proches à l'autre bout du monde. Dans notre foyer, grâce aux ondes du WiFi, il est possible, on le sait, de faire un tas de choses sans devoir brancher le moindre fil. Presque la totalité de la population mondiale dispose ou a accès un téléphone doté d'une micropuce si puissante qu'il peut faire pratiquement tout ce qu'un ordinateur peut faire. Avec cette pénétration tant physique qu'électromagnétique, jusque dans notre intimité de cette technologie, les relations humaines et la perception même que nous avons de la réalité ont été profondément bouleversées. Et cette révolution, accélérée par le déploiement, promu à grand renfort de publicité, de gadgets et de fonctionnalités toujours plus excitantes et captivantes, s'est passée en un clin d'oeil, relativement parlant, sans que personne ou presque ne remette en question ce saut dans l'inconnu dans lequel nous ont poussé les entreprises tirant profit de tout ceci.

Avant d'être complètement subjugués psychologiquement et terrassés physiquement et spirituellement par cette fuite en avant vers un environnement toujours plus électropollué et une vie sociale et individuelle toujours plus déconnectée de la réalité naturelle dont cette technologie nous isole sans cesse plus, ne serait-il pas grand temps de faire un pause et de se demander lucidement quel prix nous sommes en train de payer pour cette «magie» ?

Si vous lisez régulièrement ce bulletin, vous être déjà certainement familier-ère avec le prix que de plus en plus d'entre nous doivent payer, en terme de souffrances physiques et morales. Si vous êtes devenu-e électrosensible à cette magie perverse, nul n'est besoin de vous le rappeler, car une grande partie de votre vie est désormais consacrée à tenter de retrouver et conserver une santé que vous sentez parfois vous glisser inexorablement entre les doigts.

Mais qu'en est-il de la vaste majorité des gens encore insensibles, ou du moins le croient-ils, à ces micro-ondes ? Ils semblent franchement pas mal indifférents à vos souffrances, comme si vous faisiez partie d'une communauté de lépreux que l'on préfère ne pas regarder et ranger tout au bas de ses derniers soucis. Ils surfent allègrement sur la vague rose soulevée par les chantres corporatifs, scientifiques et gouvernementaux, entraînés vers un avenir toujours plus branché sur le vide de la Grande Illusion, et toujours plus déconnecté de la Réalité que chacun va retrouver quand Mère Nature va sonner la fin de la récréation.

Tout conspire semble-t-il pour les empêcher de prendre conscience du mal qu'ils se font à eux-mêmes en usant et abusant allègrement de leurs appareils sans fil. Des propagandistes qui se croient investis d'une mission sacrée pour défendre et promouvoir les merveilles de la Science, érigée en religion, clament dans les médias la bonne nouvelle de l'innocuité rassurante de cette technologie, sur la foi de la parole de huit scientifiques mercenaires ayant sacrifié leur conscience sur l'autel du culte qu'ils vouent à Mammon. Et ceux/celles qui tentent courageusement de dénoncer l'arnaque pseudo-scientifique se voient presque unaniment rejetés aux bans de la société pour avoir osé remettre en question l'Ordre Établi.

C'est dans ce contexte qu'Hydro-Québec se croit tout permis pour faire la sourde oreille et jouer les coeurs de pierre face à nos cris d'avertissement et de souffrance. C'est à cause de cet aveuglement collectif que nous sommes prêts comme société à ignorer les conséquences d'une exposition toujours plus intense et violente au déluge de micro-ondes pulsées qui agressent nos cellules et détraquent notre organisme - écoutez ces 2 brefs extraits sélectionnés ICI et ICI du film Resonance : Beings of Frequency et vous en aurez la démonstration auditivement éclatante. C'est à cause de l'environnement médiatique toxique pour la liberté de pensée qu'il faut hausser le ton et alerter nos semblables à ce qui nous menace tous.

Je pourrais continuer ainsi encore un moment, mais je suis certain que vous recevez 5 sur 5 le message. C'est un pensez-y bien ! Mais il ne suffit pas d'y penser, car il faut aussi AGIR pour aider l'ensemble de la société à comprendre à son tour le prix beaucoup trop élevé que nous sommes tous en train de payer. Dans quelques jours, ceux qui en ont la volonté pourront participer à deux manifestations publiques organisées par le mouvement de citoyens qui refusent les compteurs. Plus il y aura de gens dans la rue pour manifester leur désapprobation de la décision que la Régie de l'énergie s'apprête à prendre – et ne vous faites aucune illusion, elle sera, comme la première pour la Phase I, un autre coup de poignard au coeur de la pseudo démocratie québécoise, car elle fera fi de toutes nos lettres, envoyées en nombre record à cet organisme voué à défendre les intérêts d'Hydro-Québec – et plus les médias et le reste du Québec – si la couverture médiatique est le moindrement honnête et objective ce qui n'est pas acquis – devront prêter attention et en prendre acte.

Une toute dernière chose. Je vais pouvoir vous annoncer dans 3 jours une BONNE nouvelle dans ce combat que nous menons pour sensibiliser et mobiliser l'opinion publique, et Dieu sait qu'on en a besoin ces temps-ci, surtout avec la menace d'un nouveau gouvernement Libéral qui nous pend au bout du nez (voir les détails ci-après). Un communiqué de presse sera diffusé mercredi matin pour coïncider avec le début des audiences publiques de la Régie de l'énergie. Stay tuned... comme on dit ;-)

En terminant cette longue entrée en matière – à la mesure de ce bulletin de 82 pages et de près de 28,000 mots qui se lit comme un livre et que vous recevrez en 3 parties (mais qui est immédiatement disponible en entier dans la copie archivée), voici une lettre que j'ai traduite pour vous hier qui met en valeur quelques points essentiels que nous devons rappeler à ceux qui régissent et gouvernent le Québec...

« Je tiens à souligner qu'il existe une différence entre la science et la loi. Même si 50 % des études scientifiques n'ont présenté aucun effet biologique des rayonnements non ionisants, en vertu des lois américaines (et probablement des lois canadiennes aussi) les citoyens ont légalement le droit de ne pas y être exposés de force.

Il y a une différence juridique énorme entre l'exposition consensuelle (telle que l'utilisation volontaire d'un téléphone cellulaire ou sans fil) comparativement à une exposition non-consensuelle (c'est-à-dire à celle du réseau maillé intelligent, des tours de téléphonie cellulaire, et des installations de transmission de la police et des militaires, de la WiFi ambiante involontaire, etc). La différence en termes juridiques peut être décrite comme une négligence contributive ou volenti non fit injuria, ce qui signifie que la partie lésée a délibérément participé à provoquer son propre préjudice. Cela peut également englober les théories juridiques de mains sales (unclean hands), puisque l'utilisateur du téléphone portable ou du WiFi expose sciemment d'autres personnes à un risque quand il choisit d'utiliser un appareil émettant des rayonnements.

Les lois relatives aux voies de fait protègent les gens contre les contacts non-consensuels préjudiciables ou agressifs, y compris les rayonnements de micro-ondes et l'exposition à d'autres polluants dans l'air. Une substance qui provoque des maux de tête, de l'insomnie, des éruptions cutanées, des acouphènes, de la congestion des poumons et des sinus, de la difficulté à respirer, des palpitations cardiaques, etc., est très certainement agressive, sinon nuisible.

La négligence est le fait de ne pas exercer la diligence requise d'une personne raisonnablement prudente. Une personne raisonnablement prudente exposerait-elle d'autres personnes à une substance dont 50 % des études scientifiques ont prouvé qu'elle cause des dommages, tandis que l'autre 50 % des études scientifiques ont été non-concluantes ? Selon la loi, une seule étude scientifique prouvant le préjudice est suffisante, quel que soit le nombre d'études non-concluantes. Ce n'est pas une élection, ce n'est pas un concours de popularité. Il s'agit de la santé publique, une ressource précieuse qui doit être sauvegardée.

Le débat public est tenu à des normes différentes que le débat scientifique. L'objectif de la politique publique est de protéger la santé publique contre les risques inutiles. Puisque nous avons et pouvons avoir le téléphone, l'Internet, l'électricité, la télévision, etc par voie filaire sécuritaire, le risque consistant à exposer des milliards de personnes à des rayonnements non ionisants pour le seul bénéfice de ces compagnies d'électricité est tout à fait inutile. Même si toutes les études étaient non-concluantes et qu'aucune des études ne démontrait qu'il y a des effets biologiques, prendre ce risque serait encore inutile. Ce que nous observons en ce moment est plus convaincant et irréfutable, alors que 70 % des études indépendantes (non-financées par l'industrie) démontrent qu'il y a un effet biologique (selon le Dr Henry Lai). Permettre cette exposition entièrement inutile constitue une inadmissible négligence criminelle.

Bien que davantage de recherches puisse être souhaitable, nous n'avons pas besoin d'attendre qu'aucune recherche additionnelle soit effectuée. Nous devons agir maintenant pour protéger la santé publique. Nous devons démanteler le réseau intelligent et rétablir le réseau analogique sûr. Nous devons éliminer tous les WiFi et restaurer les connexions Internet par câble sécuritaire. Nous devons déconnecter toutes les antennes de téléphonie cellulaire et rétablir le service téléphonique filaire sécuritaire. Nous devons démanteler tous les émetteurs de télévision et de radio et les transmissions satellitaires et donner la préférence aux systèmes câblées sécuritaires. C'est ce que nécessite une politique publique prudente.

J'espère que cela aide à clarifier le point de vue juridique et politique publique. »

– Celeste

(Traduit à partir d'une lettre s'intitulant «La différence entre la science et la loi » publiée par Weep News le 4 avril 2014)

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca
Membre du comité organisateur de la campagne Je garde mon compteur !
http://www.jegardemoncompteur.com

ABONNEMENT GRATUIT À CE BULLETIN : Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant 'Abonnez-moi au bulletin' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce Bulletin #43 est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero43.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Signez la PÉTITION de résistance populaire de la campagne Je garde mon compteur ! Près de 4000 signataires (3 938 en ce moment) se sont engagés jusqu'ici à GARDER leur compteur électromécanique. Aidez-nous à franchir le cap des 4000 résistants d'ici mercredi. Utilisez la lettre fournie au bas de la pétition pour inviter tous vos contacts à la signer.




Petit commentaire désabusé sur le voile de noirceur qui pourrait bientôt s'étendre sur notre beau pays mort-né...

Saviez-vous que Couillard est une copie conforme de Harper. C'est ce qu'explique le Prof Rodrigue Tremblay dans L’élection de Philippe Couillard comme Premier ministre du Québec serait un désastre. Sous sa botte, le Québec risque fort de passer par un long purgatoire et de subir une telle agitation sociale que ça pourrait même être pire économiquement que si le Québec se séparait. Il va tenter de nous imposer le forage de milliers de puits dans nos cours pour exploiter le gaz de schiste dont les conséquences pour la planète sont pratiquement pires que l'exploitation des sables bitumineux - Lire Je serais inquiète de l’arrivée possible des libéraux au pouvoir. La corruption sous toutes ses formes et la répression policière ont des jours glorieux devant elles au Québec sous un gouvernement Couillard. La remontée de dernière minute des Caquistes pro-business dans les intentions de votes va peut-être suffire à gruger assez de votes aux Libéraux pour les empêcher de rentrer majoritaire, mais elle va aussi mener à la pire déconfiture que les Péquistes ont jamais connue. Avec un PQ gravement affaibli, l'opposition sera divisée, anémique et l'engeance libérale aura beau jeu de nous livrer en pâture aux capitalistes sauvages qui, comme aux USA, dominent et contrôlent l'agenda politique au Québec. La population est tellement facile à manipuler - avec l'épouvantail du référendum que les Libéraux ont toujours su adroitement agiter pour effrayer les pôvres amnésiques québécois - et tellement bien conditionnée à suivre les mots d'ordre lancés via la propagande médiatique adroitement orchestrée par les élites financières, qu'elle est prête à se jeter à la mer comme autant de lemmings sans même penser plus loin que le bout de son nez (ou à se faire massivement vacciner comme ce fut le cas pour le canular pharmaceutique planétaire de la grippe H1N1 - le plus haut taux de vaccination au monde en 2009! - Au total 57% des québécois se sont fait vacciner selon le Dr Poirier avec pour conséquence, entre autres, que le nombre de rapports de morts fœtales a augmenté de 2.440% en 2009 - selon des statistiques américaines - comparativement aux années précédentes ; situation qui est encore plus choquante que les statistiques de fausses couches qui avaient augmenté de 700%.) C'est benc trop fatigant de réfléchir !




L'APPUI DES MUNICIPALITÉS NE CESSE DE PROGRESSER

À noter que grâce aux efforts et à la persistance des militants anti-compteurs, 7 autres résolutions municipales se sont ajoutées depuis le précédent bulletin il y a 11 jours, soit St-Chrysostome, Terrasse-Vaudreuil, Brossard, Brigham, Boucherville, Canton de Gore et l'Ascension et ça donne donc un total de 67 résolutions adoptées par 61 municipalités, ce qui porte la population totale représentée par les 87 municipalités appuyant notre cause à au moins 1,952,215 personnes comme vous pouvez le constater au bas de http://www.cqlpe.ca/pdf/ListeMunicipalitesQc.pdf - mais en fait cela représente peut-être déjà plus de 2 millions de personnes car les données démographiques utilisées pour compiler ce total datent pour la plupart du dernier recensement canadien en 2011. Des conseils municipaux représentant donc plus du quart des 7,903,001 personnes habitant au Québec s'opposent au déploiement des compteurs 'intelligents'. Comme il y a en tout 1111 municipalités au Québec, nous avons encore bien du travail devant nous... Toutes les résolutions sont accessibles via la Trousse de la CQLPE pour solliciter l'appui des municipalités.




DERNIER RAPPEL !

Mobilisation contre les nouveaux compteurs « intelligents » d’Hydro-Québec

Une Manifestation Nationale est prévue le samedi 12 avril 2014 à 12 h au Square Victoria de Montréal pour réclamer la fin de ce qui est en voie de devenir l’un des pires gâchis économique, moral et sanitaire que le Québec aura connu.

Les nouveaux compteurs dits « intelligents » d’Hydro-Québec sont au coeur de nombreux enjeux qui touchent l’économie, la sécurité publique et la vie privée. Ils constituent un risque sérieux pour la santé publique en raison des radiofréquences pulsées qu’ils émettent en permanence.

Un nombre record de témoignages accablants pour Hydro-Québec ont été déposés à l’attention de la Régie de l’énergie par des clients lésés. L’autorisation de déploiement pour le reste du Québec fera l’objet d’audiences à compter du 9 avril prochain. Or, la Régie s’avère impuissante à obtenir des rapports de suivi transparents, à jour et complets de la part d’Hydro-Québec quant aux coûts réels des opérations et au nombre de refus exprimés.

Des centaines de citoyens affirment subir étourdissements, insomnies, migraines, acouphènes, palpitations cardiaques, nausées, et troubles digestifs depuis l’installation des nouveaux compteurs dans la grande région de Montréal. Plusieurs personnes ayant dûment signifié leur refus rapportent du chantage, de l’intimidation et du harcèlement de la part d’employés et de sous-traitants d’Hydro-Québec.

Seul un gouvernement élu et responsable a le pouvoir d’agir par décret pour mettre fin à ce projet insensé.

Info : www.refusonslescompteurs.wordpress.com
Facebook - YouTube
refusonscompteurs@gmail.com

Voir cet article paru dans le journal Mouton Noir : Mobilisation citoyenne contre les compteurs intelligents
Communiqué - Le mouvement citoyen Refusons les Compteurs demande au prochain gouvernement d’agir par décret pour stopper le déploiement des compteurs émetteurs de radiofréquences d’Hydro-Québec

Voir aussi CETTE ANNONCE qui a paru il y a quelques jours dans le Journal 24 heures afin de publiciser cette importante manif.




DÉMARCHE D'ACCÈS À L'INFORMATION EN COURS CONTRE HYDRO-QUÉBEC

Éric de Mirabel Refuse (mirabelrefuse@hotmail.com) a récemment demandé à Hydro-Québec quel était le nom du lobbyiste ayant facilité le choix par Hydro-Québec des compteurs Landis+Gyr (il est impossible de trouver aucune mention à ce sujet dans le Registre québécois des lobbyistes où il aurait normalement dû être inscrit), ainsi qu'une copie du contrat qu'Hydro a alors signé. Il savait pertinemment qu'Hydro-Opacité refuserait de livrer ces informations suite à cette demande faite en vertu de la loi sur l'accès à l'information (de fait la réponse d'Hydro posté le 27 mars dernier et que vous pouvez lire ICI, est une fin de non-recevoir). Voici ce qu'il a écrit en nous faisant part de ce développement : « J'ai fait ces démarches afin de démontrer à quel point HQ a des choses à nous cacher et à quel point la société d'État, qui est supposée nous appartenir, nous échappe en tant qu'actionnaires. Il est complètement aberrant que nous ne puissions pas avoir le nom du représentant (lobbyiste) qui a vendu [en fait, facilité la vente] des millions de compteurs intelligents à HQ aux frais des contribuables; et de surcroît, la loi d'accès à l'information possède plusieurs clauses qui protègent la société. J'ai la ferme intention de faire une demande de révision à la Commission d'accès à l'information pour pousser le ridicule au plus loin. » Bien qu'il faille saluer et applaudir cette démarche visant à démontrer à quel point cet État dans l'État est devenu puissant et non imputable de quoi que ce soit, cela doit surtout servir à raffermir notre détermination de ne pas céder d'un pouce devant les tactiques oppressives de cette dictature électrototalitaire qui nous est enfoncée dans la gorge avec la complicité du gouvernement du Québec, le seul véritable actionnaire qui contrôle et possède, sur papier du moins, ce géant au coeur de pierre.




LE RAYONNEMENT DES MICRO-ONDES : UNE BOMBE À RETARDEMENT

Note de Jean : Dans un réquisitoire virulent publié le 3 novembre dernier, Jerry Flynn (du BC) dénonce sans détour la corruption hallucinante qui gangrène Santé Canada et une bonne partie des organismes réglementaires mondiaux responsables de déterminer les normes d'exposition génocidaires (le terme n'est pas trop fort, je vous assure) comme celles du Code d'insécurité 6. Son document de 17 pages archi bien documenté (j'ai rarement vu une personne aussi bien informée des dessous ténébreux de la véritable mafia planétaire qui impose son omerta pour protéger ses profits), s'intitule Microwave Radiation - A Ticking Time Bomb! Ignorant and Corrupt Governments Endorse Industry’s Irradiation of an Innocent and Defenseless Public. Je l'ai archivé ICI et je vous invite à en prendre connaissance. Si j'avais le temps, je le traduirais en entier. Mais je vous en ai néanmoins traduit les extraits suivants (le début et la fin) pour vous mettre au parfum (putride!) s'élevant de l'absolue bêtise humaine qui règne chez les responsables de cette irradiation d'un public innocent et sans défense, des gens coupables à tout le moins de grossière négligence criminelle tel que le faisait valoir Celesta (voir sa lettre plus haut).

---

On ne peut pas commencer à imaginer, et encore moins comprendre, la portée et la gravité de l'expérimentation criminelle à laquelle presque tous les pays occidentaux sont soumis aujourd'hui jusqu'à ce qu'on se rende compte que :

1) Les Russes ont irradié l'ambassade américaine à Moscou pendant 23 ans à l'aide des mêmes fréquences micro-ondes utilisées par les compteurs intelligents, les routeurs Wi-Fi, les moniteurs pour bébé, les téléphones intelligents, etc, souvent avec moins d'énergie que ces appareils utilisent aujourd'hui ;

2) Les scientifiques et les militaires savent depuis plus de 40 ans que les rayonnements de micro-ondes pulsés non-thermiques à long terme, de faible niveau, sont nocifs pour l'homme et toutes les autres formes de vie ;

3) Tous les êtres vivants sont des «êtres de fréquence» (Voir Resonance - Beings of Frequency), et la fréquence de résonance du cerveau humain est comprise entre 0,5 et 30 Hz ;

4) Les principales armées du monde ont longtemps considéré les rayonnements de micro-ondes comme l'arme «parfaite», car aucun des sens humains ne peut les détecter : on ne peut pas voir, entendre, ni sentir les rayonnements de micro-ondes, mais il sont partout aujourd'hui !

5) En raison des « expériences » de la Russie sur l'ambassade américaine, les forces armées savent depuis une cinquantaine d'années que les fréquences des micro-ondes peuvent facilement être « modulées » pour provoquer un ensemble prévisible d'effets nocifs sur le cerveau et sur tous les autres organes du corps, comme des hallucinations, de la paranoïa, de la dépression et de la folie, le contrôle de l'esprit et même tuer une personne ; ce sont quelques-unes des "Options". Et tout cela est entièrement indétectable ! Il faut aussi savoir que les scientifiques non-financés par l'industrie ont dit qu'il n'existe pas de niveau d'exposition sécuritaire aux rayonnements non ionisants ; le seul niveau sécuritaire est zéro ! (Selon le Dr Neil Cherry [1946-2003] et le Dr Robert O. Becker [1923-2008], tous deux des scientifiques de renommée mondiale)

Comment se fait-il que la Chine, l'Italie, la Suisse, la Russie, l'Inde, la Nouvelle-Zélande, la Bulgarie, la Hongrie,l'Autriche et la Nouvelle-Galles du Sud en Australie ont tous aujourd'hui des normes de sécurité avec des limites d'exposition aux rayonnements qui sont 100 fois plus faibles, et donc plus sécuritaires que le Code de sécurité 6 du Canada, et tous ces pays tiennent compte des effets non thermiques cumulatifs des rayonnements de micro-ondes, dont on a démontré qu'ils surviennent à des niveaux des milliers de fois plus faibles que ceux auxquels les effets thermiques surviennent ?

Pour le bien des familles d'aujourd'hui et encore plus important pour les générations futures, le public doit absolument se réveiller et se rendre compte que :

• Santé Canada, Industrie Canada, les gouvernements provinciaux et municipaux et les industries du sans fil et des télécommunications canadiennes (rejointes récemment par les compagnies d'électricité) ont depuis des années été embourbés dans une relation incestueuse honteuse avec le gouvernement des États-Unis et ses forces armées, et avec d'autres prétendues agences responsables de l'établissement de normes de rayonnements dans le monde, qui ont tous été partiellement sinon totalement infiltré par le Gouvernement des États-Unis, sa industries sans fil et de télécommunications démesurément puissants ( et extrêmement rentables ) et militaire ! Aucun de ces organismes-y compris Santé Canada -reconnaît les effets non thermiques nocifs des rayonnements, qui est le nœud du problème !

• Ni Santé Canada ni Industrie Canada protègent les Canadiens contre les rayonnements de micro-ondes pulsées non-thermiques de longue durée, de faible niveau, comme ceux émis par les compteurs intelligents, les téléphones cellulaires, les routeurs Wi-Fi, les moniteurs pour bébé et la plupart des appareils sans fil d'aujourd'hui. Les Canadiens doivent se rappeler les dossiers du tabac, de l'amiante et de la thalidomide, et du fait que, de tous les pays du monde ayant vendu la thalidomide, le Canada fut le tout dernier pays à cesser à en vendre à un public sans méfiance et naïvement confiant !

• À nos risques et périls, Santé Canada et Industrie Canada et les autorités provinciales de la santé ont délibérément et obstinément ignoré les nombreux avertissements de divers organismes gouvernementaux américains, ayant tous tenté d'amener le gouvernement des États-Unis (la Maison Blanche) à autoriser une réduction des limites d'exposition aux rayonnements dangereusement élevées des États-Unis » - sans succès :

Suit alors une très longue liste d'avertissements ayant été sciemment ignorés... que vous pouvez lire ICI. Et en conclusion...

Ce qui précède explique pourquoi, de l'avis de l'auteur, Santé Canada, Industrie Canada, les provinces, les gouvernements et les industries sans fil et de télécommunications, ainsi que les compagnies d'électricité insistent - en dépit de toutes les preuves - pour prétendre que leurs produits sont sans danger ! Comme l'a dit Barrie Trower : « Cette expérience - l'irradiation illégale du public - se révélera être le pire des cas de génocide jamais menés dans notre histoire » ... ou des mots à cet effet. Honte au gouvernement du Canada ; honte à nos gouvernements provinciaux ; honte au Dr Perry Kendall, présumé «médecin» provincial de la Colombie-Britannique, et à tous les autres médecins en chef des provinces qui n'ont pas l'intégrité, la témérité et le courage de se lever - comme l'ont fait le médecin hygiéniste en chef de Toronto, l'Association ontarienne pour la santé publique, et le Conseil de santé de Toronto - pour tenter de mettre fin à cette folie ; et honte aux compagnies d'électricité pour imposer aux gens leurs dangereux compteurs intelligents non testés et non éprouvés. Encore plus insultant pour le public, les gouvernements exigent que les gens bien informés payent des frais équivalent à de l'extorsion pour le privilège de simplement essayer de protéger leur famille. Nous vivons une période noire dans l'histoire du Canada. C'est la première fois dans notre histoire que les familles ne peuvent pas se protéger contre un danger connu.




Compteurs intelligents : Sutton et Brigham réclament un moratoire (28 mars 2014)
http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/201403/28/01-4752151-compteurs-intelligents-sutton-et-brigham-reclament-un-moratoire.php
(Sutton) Les municipalités de Sutton et de Brigham réclament qu'Hydro-Québec cesse d'installer des compteurs intelligents chez ses clients résidentiels. Elles exigent que la société d'État étudie davantage les risques à long terme des radio-fréquences de ces équipements sur la santé humaine. Des résolutions ont été adoptées ces dernières semaines par les deux administrations municipales. «Des citoyens ont déposé une pétition de 253 noms pour s'opposer aux compteurs intelligents. Ces gens ne sont pas confortables avec ça», explique Normand Delisle, maire de Brigham. «Il y a beaucoup de choses qui se disent sur ce sujet. C'est très difficile à suivre. Mais en tant que conseil municipal, notre mission est de protéger notre population.» «Il n'y a pas de preuves à 100 % que les compteurs intelligents ne sont pas dangereux pour les gens», soutient le maire de Sutton, Louis Dandenault. «Je pense qu'on peut prendre le temps nécessaire pour étudier ça encore plus. Les compteurs qu'on a présentement fonctionnent. Le feu n'est pas pris dans la maison, Hydro-Québec n'est pas obligée de les changer tout de suite. Ça prend une étude plus approfondie», a-t-il dit hier en entrevue.

Voir la nouvelle résolution de Sutton et celle de Brigham




RÉACTION POUR CONTRER LA DÉSINFORMATION

Suite à la parution d'un autre article de désinformation, Hydro baissera les frais (où l'on apprend que la baisse sera rétroactive), je suis allé mettre en ligne le commentaire suivant - qui a été approuvé. À noter qu'il y a maintenant 31 municipalités qui réclament un moratoire, 16 municipalités et 2 MRC qui réclament la gratuité du droit de retrait et 10 municipalités et 1 MRC qui réclament les deux.

« Hélas, ce qu'affirme le porte-parole d'Hydro-Québec est encore une fois truffé de mensonges gros comme les barrages de la Baie James. Comparer les puissants émetteurs de ces compteurs à des moniteurs pour bébé, c'est comme comparer un Boeing 747 à une trottinette. Il n'y a JAMAIS eu la moindre étude véritablement indépendante démontrant que ces dangereux compteurs sont sans risques. Depuis 3 ans, les opposants et, à ce jour, 29 conseils municipaux (voir http://www.cqlpe.ca/pdf/ListeMunicipalitesQc.pdf) réclament une étude d'impacts sur les effets observés de cette technologie très électropolluante - IL N'Y A JAMAIS EU NULLE PART UNE TELLE ÉTUDE! Quand on creuse pour voir qui a financé les études favorables aux thèses indéfendables de l'industrie du sans fil, on finit chaque fois par découvrir l'influence corruptrice de cette dernière qui s'arrange toujours, comme le faisait l'industrie du tabac, pour faire publier des études bidons conçues pour ne rien trouver de dangereux. Lisez How Corporations Corrupt Science at the Public's Expense au http://bit.ly/QyYeG8 et Electrogate in Canada: Eliminating independent academic inquiry with $$$$$$$$$$$$$$ au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero12.htm#5 et les écailles vous tomberont des yeux. En réalité, des milliers d'études vraiment indépendantes démontrent HORS DE TOUT DOUTE que les micro-ondes pulsées émises en coup de fouet à des pics de puissance pouvant dépasser 48,000 microwatts par mètre carré (mesuré à 1 mètre de distance et ça monte à 460,000 à 20 cm) sont « peut-être cancérogènes pour l'homme » (selon l'Organisation mondiale de la santé - http://bit.ly/1hYD4bv), et ont des effets génotoxiques (l'ADN est affecté) et neurotoxiques (le cerveau est atteint) - voir les preuves scientifiques au http://bit.ly/1hYC4E8. Voir aussi cette Étude de cas-témoins liés aux compteurs intelligents au http://cqlpe.ca/pdf/EtudeCasTemoin.pdf - Cette recherche est la première du genre à démontrer clairement la corrélation entre les compteurs intelligents et des effets nocifs sur la santé. Des milliers de témoignages du monde entier et 64 du Québec démontrent l'extrême nocivité de ces compteurs - voir http://bit.ly/1gEqnTM. Quant au reportage de l'émission Découverte, c'était un triste exercice de désinformation. Découverte avait réalisé 3 ans plus tôt un autre reportage sur le même sujet beaucoup plus fidèle à la réalité. Ils l'ont enlevé du site de Radio-Canada (une auto-censure inqualifiable sous la pression du lobby des négationnistes et même l'ombudsman a perdu toute légitimité en validant leur désinformation!), mais on peut encore le voir au http://youtu.be/alhb7u_RMck grâce à un citoyen qui a eu la bonne idée de le préserver. Si vous voulez connaître la vérité que cherche à cacher Hydro-Québec, et savoir comment résister efficacement, prenez le temps de visiter http://www.jegardemoncompteur.com et http://wwwcqlpe.ca »




GENERATION ZAPPED - Bande-annonce d'un projet en quête de financement...
http://generationzapped.com/trailer/
Generation Zapped is a feature length documentary exposing the alarming health hazards of our wireless age. Wireless? But wireless technology is everywhere! How can it be hazardous? That’s what we bring forth.

NON-IONIZING ELECTROMAGNETIC RADIATION IS GENERATED BY: Cell phones, Wi-Fi routers, cordless phones, baby monitors, cell phone antennas, smart meters, smart boards, Bluetooth, and any wireless microwave transmission.

HARMFUL FACTS ABOUT WIRELESS TECHNOLOGIES

1. Cell phones and Wi-Fi use microwave frequencies
2. These non ionizing radiation do cellular and DNA damage
3. Using devices too close to reproductive organs may lead to infertility
4. Pregnant women should use caution when using devices
5. Children’s skull is thinner & absorbs more radiation from cell phone use
6. EMF’s decrease melatonin secretions leading to unbalanced sleep patterns
7. Exposure to cell phone radiations affect the blood brain barrier




ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES : COMMENT LES GÉANTS DE LA TÉLÉPHONIE PARVIENNENT À SEMER LE DOUTE http://ondevraitenparler.wordpress.com/2014/03/30/ondes-electromagnetiques-comment-les-geants-de-la-telephonie-parviennent-a-semer-le-doute/
Malgré un rapport de l’OMS classant les ondes électromagnétiques émises par la téléphonie mobile parmi les cancérigènes « probables », les opérateurs de téléphonie continuent à entretenir le doute dans la communauté scientifique et l’opinion. Leurs techniques sont les mêmes que celles élaborées en leur temps par les industriels du tabac : financer leurs propres équipes de recherche par le biais d’institutions paravents afin de produire des études « favorables », semer le doute à propos des études « critiques » par le biais d’experts commandités (attention, toute ressemblance avec les climato-sceptiques est fortuite…)

Semer le doute, financer des experts, alimenter la contradiction par de fausses recherches, jouer sur les mots: le documentaire Ondes, science et manigances nous plonge dans les stratégies des industriels de la téléphonie pour éviter tout débat sur les risques sanitaires des ondes électromagnétiques. Pourquoi, malgré des centaines de recherches scientifiques, les responsables politiques peinent-ils à adopter des lois pour mieux protéger les populations ? Entretien avec les deux auteurs, Nancy de Méritens et Jean Heches.

Basta ! : Pourquoi avez-vous réalisé ce film ?

Jean Heches : Notre film est parti d’une question : comment les autorités sanitaires comme l’Organisation mondiale de la Santé peuvent nier la toxicité des rayonnement électromagnétiques, alors que des éléments scientifiques alimentent une importante controverse ? Dans le domaine scientifique, on ne peut parler de « preuve » que si on peut identifier les mécanismes d’action qui déclenchent une maladie. C’est la preuve absolue. Pour l’amiante, par exemple, comme on retrouve des particules dans les organismes malades, on a la preuve que le cancer a été déclenché par la fibre, visible au microscope. Entre ce niveau de preuve et le début d’un doute sur un agent toxique, il y a une gradation de la preuve à plusieurs niveaux. Aujourd’hui, avec la téléphonie mobile, on est à mi-chemin, avec une classification « probablement cancérigène ».

Mais comme nous ne sommes pas au plus haut niveau de la preuve, avec la connaissance des mécanismes d’action, les industriels martèlent : « Il n’y a pas de preuves ! ». Sous entendu, pas de preuve absolue. Il a fallu 30 ans pour comprendre le rôle du tabac dans le déclenchement du cancer du poumon. Les industriels, en exigeant la preuve absolue, gagnent du temps et écoulent leurs produits. Étrangement, l’OMS reprend cette terminologie : pas de preuves, donc pas d’effets

Nancy de Méritens : On peut expliquer cette position en examinant les parcours des responsables de l’OMS. Le créateur du département ondes électromagnétiques, Michael Repacholi, a travaillé pour l’industrie nucléaire, puis comme expert pour les industries de l’électricité et de la téléphonie. Depuis son départ de l’OMS, il continue à faire la promotion de la technologie du « sans fil » pour les industriels. L’actuelle responsable, Emilie Van Deventer, est ingénieure en électronique et n’a aucune compétence médicale. Elle a co-signé des études avec des scientifiques qui sont au-delà du conflit d’intérêt. Ce sont des « scientifiques mercenaires », à la solde de l’industrie qui produisent une « fausse science », qu’ils arrivent à faire publier dans des revues à comité de lecture et polluent la vraie recherche. Ces « scientifiques » travaillent au sein de cabinets de défense de produits, des agences de communication spécialisées dans les questions scientifiques pour les industries à problème.

CLIP - Lire la suite

Regardez cet extrait très instructif de 3 min de ce documentaire
http://www.youtube.com/watch?v=XS9jHd7521c
C'est un pré-requis très utile avant de lire la suite de ce bulletin, afin de mieux comprendre comment l'industrie du sans fil s'y prend pour contrôler les normes du Code 6, grâce à la complicité de scientifiques mercenaires.

Voir aussi ces 2 autres extraits du film:

La triste réalité des personnes électrosensibles y est mise en lumière
http://www.youtube.com/watch?v=S348Au60W4s

Un enfant a une tumeur cérébrale à cause d'antennes de cellulaires à côté de son école
http://www.youtube.com/watch?v=nofjxDcZu6I
Résumé de l'extrait : En France Janine le Calvez a fondé l'association PRIARTEM pour obtenir des autorités locales et nationales une règlementation plus précautionneuse pour la santé des citoyens. Elle a particulièrement suivi le cas de Rexpoede, dans le Nord de la France. Ici, les opérateurs ont installé leurs antennes à 100 mètres d'une école. Deux enfants ont été atteints par des cancers rarissimes du système nerveux. Le décès de l'un d'eux a provoqué une mobilisation d'une partie des habitants pour éloigner les antennes de l'école. Mais le maire de Rexpoede n'est pas favorable à ce projet. Informations : ondesscienceetmanigances.fr Dans le monde, depuis dix ans, la contestation contre les antennes de téléphonie mobile augmente. Elle s'appuie sur de nombreuses études scientifiques qui révèlent les effets des ondes électromagnétiques sur la santé. Pourtant, les Etats, les industriels et une partie de la communauté scientifique affirment qu'il n'y a pas de risques sanitaires. À travers les parcours de lanceurs d'alerte, citoyens, journalistes, scientifiques, électro-hyper-sensibles, ce film dévoile comment les stratèges de la téléphonie mobile, manipulent la science pour répandre un message rassurant, qui met en doute les connaissances déjà établies sur la nocivité de cette technologie. 92 minutes - FRANCE 2014 - un film de Jean Hêches et Nancy de Méritens.

JEAN-YVES CENDREY à propos du film ONDES SCIENCE ET MANIGANCES http://www.youtube.com/watch?v=SYnt1X-AiA4
Cet auteur a publié un récit marquant sur la révélation de son électrosensibilité. Il défend ici le film ONDES SCIENCE ET MANIGANCES avec son talent habituel. Une belle réflexion sur la véritable révolution sociale que nécessite la remise en cause de la dépendance de notre société au tout sans fil, partout, tout le temps.

Entretien avec Étienne Cendrier, président du groupe militant Robin des toits, sur ce documentaire - avec d'autres extraits du film
http://www.youtube.com/watch?v=wBG9PpGeKPc
Il met bien en lumière la grande victoire des militants au Conseil de l'Europe, ayant réussi à obtenir un vote légitimant leur demande d'une application du principe de précaution, et donc le début de la fin de la toute puissance dominante du lobby des opérateurs de téléphonie cellulaire sur l'appareil politique. En lisant ce qui suit, vous constaterez que l'on est encore bien loin d'une telle victoire de ce côté-ci de l'Atlantique.




UN GROS DOSSIER EXPLOSIF EXAMINÉ SOUS TOUTES SES COUTURES : LE RAPPORT ARCHI BIASÉ DU PANEL D'EXPERTS DE LA SOCIÉTÉ ROYALE DU CANADA SUR LE CODE DE «SÉCURITÉ» 6...

Tiré de http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/04/01/communication-sans-fil-les-effets-negatifs-sont-rares-dit-sante-canada_n_5068968.html

Communication sans fil: les effets négatifs sont rares, dit Santé Canada

1/04/2014

Selon un rapport commandé par Santé Canada, les appareils comme les téléphones cellulaires, les routeurs Internet et les compteurs électriques intelligents ont rarement des effets négatifs pour la santé humaine.

L'étude a été réalisée par des scientifiques rattachés à la Société royale du Canada. Ils ont cherché à mesurer les effets des rayonnements non-ionisants émis par les appareils de technologies de communication sans fil. Leurs conclusions ont été rendues publiques mardi matin, à Ottawa.

Le document de plus de 150 pages révèle que « les éléments de preuve n'ont pas permis d'attester que ces effets se traduisaient par des répercussions sur la fertilité ou la santé ».

Les chercheurs estiment que les directives de Santé Canada protègent bien la population. Ils ajoutent qu'un éventuel lien entre les ondes radio et le cancer reste faible. Les études sur le sujet ne sont pas concluantes, disent-ils, incitant le ministère à approfondir les recherches en ce sens, afin de clarifier la question une fois pour toutes.

Par ailleurs, les auteurs constatent que des citoyens les ont interpellés en se disant électrosensibles, et touchés par la présence de certains appareils. Le groupe « conseille vivement à Santé Canada d'enquêter sur les problèmes des personnes sensibles afin de comprendre leur affection et de trouver et traitement efficace ». Il ajoute qu'à l'heure actuelle, rien ne peut, scientifiquement, démontrer un lien entre les symptômes dont souffrent ces personnes et les radiofréquences.

Hydro-Québec respecte les normes

Réagissant à la publication de ce rapport, Hydro-Québec mentionne qu'elle se conforme à la réglementation de Santé Canada, et rappelle que le niveau d'exposition de ses compteurs de nouvelle génération est de 120 000 fois inférieur aux limites fixées par les normes fédérales. La société d'État souligne que ce niveau est également inférieur à plusieurs appareils d'usage courant.

Le rapport de la Société royale du Canada est disponible ici (en anglais).

---

Un rapport conclut à l'innocuité des «compteurs intelligents» par Jean-François Cliche (1 avril 2014)
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/science/201404/01/01-4753392-un-rapport-conclut-a-linnocuite-des-compteurs-intelligents.php
(Québec) Malgré tout le boucan qui entoure les «compteurs intelligents» et les antennes cellulaires, rien ne permet de croire qu'ils sont nocifs ou que les normes canadiennes actuelles sont trop laxistes, conclut un rapport d'experts divulgué ce matin. Publié par la Société royale du Canada et cosigné par huit chercheurs universitaires, le document fait le tour de la littérature scientifique au sujet de la soi-disant nocivité des «radiofréquences», soit les ondes électromagnétiques utilisées en communication radio, par les cellulaires (encore qu'il s'agisse ici techniquement de «microondes») et par les fameux compteurs intelligents qu'Hydro-Québec a commencé à déployer. C'est Santé Canada qui avait mandaté la Société royale de creuser la question afin de savoir, notamment, si les normes actuelles protègent le public efficacement. «Le comité conclut que, dans son état actuel, la littérature scientifique n'indique pas que les radiofréquences en deçà des normes ont des effets négatifs sur la santé», lit-on dans le rapport, qui souligne toutefois que les efforts de recherche se poursuivent un peu partout dans le monde et qu'il demeurera toujours possible que de nouveaux résultats viennent changer le portrait. Le comité, présidé par Paul Demers, professeur de santé publique à l'Université de Toronto, qualifie en outre de «conservatrices» les normes de Santé Canada. Rappelons que les opposants aux compteurs intelligents critiquent ces normes, leur reprochant d'être trop élevées et de ne tenir compte que des effets thermiques (légère élévation de la température corporelle) des radiofréquences sans égard à d'autres effets allégués. Les savants mandatés par la Société royale n'ont toutefois rien trouvé dans la littérature scientifique qui justifie ces inquiétudes.

Note de Jean : Quelques premiers commentaires (datant du 1er avril) sur cette nouvelle ci-dessus - et il est intéressant de souligner le fait que, comme on peut le voir au http://www.c4st.org/RSCREPORT-SC6, contrairement aux titres des médias québécois sur cette nouvelle qui clamaient faussement comme ci-dessus l'innocuité des micro-ondes, les titres des médias anglophones insistaient pour la plupart sur le fait que davantage d'études étaient nécessaires pour lever tout doute et le National Post titrait même How safe is your cell? Possible links between cancer and wireless radiation should be ‘aggressively’ studied: panel)

Aux nouvelles de la radio de Radio-Canada le 1er avril, ils ont été plus équilibrés que l'article du Soleil ci-dessus et ont donné presque autant de temps d'antenne aux réactions du groupe Canadians for Safe technology (C4ST) et leur porte-parole québécoise, Véronique Riopel, avait même une courte clip d'une déclaration où elle dénonçait ce rapport, dont les conclusions étaient archi prévisibles. Elle disait entre autres qu'il n'existe aucune moyen de réaliser officiellement la collecte d'information au Canada sur les personnes éprouvant des symptômes d'électrosensibilité, et donc aucun moyen d'avoir des données concrètes à étudier épidémiologiquement - ce que le rapport souligne aussi. Le rapport reconnaît l'existence de la problématique de l'électrosensibilité, mais recommande à Santé canada (au LOUP!) de trouver des moyens de traiter les personnes électrosensibles - pas d'éliminer la cause à la source puisque les auteurs du rapport jurent qu'il n'y a AUCUN lien entre les micro-ondes et l'électrosensibilité et que tout est pour le mieux dans le meilleur de mondes avec le Code 6 actuel.

Therefore, the Panel has concluded that the balance of evidence at this time does not indicate negative health effects from exposure to RF energy below the limits recommended in the Safety Code.

The Panel also urges Health Canada to investigate the problems of sensitive individuals with the aim of understanding their condition and finding ways to provide effective treatment, develop a procedure for the public to report suspected disease clusters and a protocol for investigating them, and encourage inclusion of basic education on non-ionizing radiation in the curriculum of Canadian medical schools.


Notez bien, ils recommandent ci-dessus de mieux 'éduquer' la population à l'école pour que les gens sachent que c'est «scientifiquement impossible» que les rayonnements non-ionisants aient des effets biologiques. En fait au coeur des conclusions se trouve le même acte de foi que SEULS les effets thermiques doivent être pris en compte....

The avoidance of PNS and thermal effects remains the basis for the proposed basic restrictions in this frequency range. (...) Avoidance of adverse thermal effects remains the basis for the basic restrictions in this frequency range. (...) Since the last revision of Safety Code 6 (2009), no new health effects have been established in this frequency range. Therefore, the avoidance of thermal effects remains the basis for the reference limits in this frequency range and no changes in the basic restrictions are recommended by Health Canada.

Tout le reste n'est que de la fabulation selon ces «savants» - pour employer la terminologie pompeuse de Jean-François Cliche du Soleil.

Et bien sûr, ils reprennent l'habituel mantra (pour se protéger le postérieur) que Santé Canada doit continuer à surveiller ce qui se publie et à faire des études agressives (Santé Canada ne mène aucune étude sur les effets non thermiques car selon eux ils n'existent pas! Et encore là c'est demander au renard de garder le poulailler)...

The Panel recommends that Health Canada should continue to monitor the literature for emerging evidence and that it aggressively pursue scientific research aimed at clarifying the RF energy-cancer issue and at further investigating the question of electromagnetic hypersensitivity, in particular.

Voir aussi...

Available studies suggest that the basic restrictions recommended in Safety Code 6 do provide adequate protection against known adverse health effects across the radiofrequency range. However, the science of exposure measurement is still developing and further research is required to not only examine the effects of exposure to new and emerging technologies, but also to compare the effectiveness of the recommended reference levels against the findings of new studies. In particular, the Panel recommends that Health Canada should consider studies in which additional data has been collected on child exposure, postured adult and postured child exposure, pregnant female and newborn exposure under grounded and isolated conditions.

Toute le monde est protégé et si jamais on «découvre» après coup que des milliers de bébés sont morts-nés, que le taux de fertilité des Canadiens est en chute lire à cause des micro-ondes du WiFi, ou que l'explosion du nombre de cas d'enfants atteints d'autisme est lié à une exposition prénatale aux micro-ondes, too bad. Pour ces gens, on est tous des rats de laboratoires ("pregnant female" des femelles gravides - comme si des "pregnant males" ça pouvait exister)...

Nous vivons sur une autre planète au Canada, la planète Corpocorrompue - et ça pue royalement!! Remarquez que dans le rapport que vous pouvez lire (si vous aimez la fiction évidemment) au https://rsc-src.ca/sites/default/files/pdf/SC6_Report_Formatted.pdf que la Société royale du Canada prend bien soin de se distancer du rapport en écrivant "The opinions expressed in this report are those of the authors and do not necessarily represent those of the Royal Society of Canada or the opinion or policy of Health Canada."

J'aimerais bien que C4ST nous confirme ou infirme la véracité de l'affirmation suivante dans la lettre d'introduction du rapport: "While Health Canada identified the terms of reference and provided necessary funding for the panel, they had no decision over whom we selected to Chair or to sit on the panel, or whom we chose to act as external reviewers of the report. They were not privy to any of the panel discussions and only saw the final report a week before it was released publically. They were given no opportunity to request changes in the report."

Selon C4ST, Santé Canada avait recommandé à la Société Royale du Canada une liste d'experts... c'est ce que j'avais dans...

http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero34.htm

C4ST dénonce aussi vigoureusement les manipulations de Santé Canada qui empêchent qu'un véritable examen indépendant soit fait du Code 6 par le panel d'experts de la Société royale du Canada, qui s'est fait imposer par Santé Canada une liste d'experts (dont plusieurs sont en conflits d'intérêt) pour ce panel qui doit remettre ses recommandations au cours des prochains mois.

Et de fait à http://www.c4st.org/sc6 on peut lire...

"Why did Health Canada recommend who should be on the panel? NOTE: the actual recommendations are blacked out. Why did Health Canada need to approve appointments made by RSC? and Why did Health Canada provide the scientific documents that are to be reviewed by this “independent” Expert Panel?"

J'espère un communiqué de presse vigoureux de C4ST dans les prochaines heures pour tenter de contrebalancer ce rapport que les médias diffusent à coeur joie ce mardi 1er avril comme s'il s'agissait d'une preuve irréfutable que les micro-ondes sont sans danger.

---

Voici une première réaction de C4ST

Subject: RSC Review Of Safety Code 6 Released!
From: Canadians For Safe Technology (info@c4st.org)
Date: 1 Apr 2014

Conflicted RSC Review Of Safety Code 6 Released
View this email in your browser

Good Afternoon,

For the past year, C4ST and Canadians such as yourself have been working diligently to bring awareness to the industry conflicted panel at the Royal Society of Canada reviewing Safety Code 6. This morning in Ottawa, the review was made public. Click HERE to see our press conference and reaction.

As expected, despite phenomenal increases in technology use and resulting exposure to wireless radiation, the industry-conflicted panel chose to side with the profitable and powerful wireless industry and ignore domestic and worldwide published peer reviewed science warnings of related health risks.

This RSC review is an expensive exercise that was corrupted by industry and so is a waste of taxpayer dollars. In spite of the original panel chair having been forced to resign due to his previously un-disclosed industry conflict, the panel contrived to ignore important medical and scientific data. Without full disclosure of all panel member conflicts, this report’s findings are questionable at best. Rather than providing value to Health Canada, RSC’s rubber stamp leaves Canadians exposed to unprecedented risk.

At this time we call upon Health Canada to distance themselves from this industry review of Canada’s wireless safety codes, and publicly lay out the next steps in the review process they have publicly committed to.

Health Canada - "Following receipt of the report from the RSC, anticipated in March 2014, Health Canada will consult further with Canadians prior to finalizing the revised Safety Code 6."

Health Minister Ambrose is building a track record of improving transparency within Health Canada. This is a tremendous opportunity for her to direct that focus on the process used to update Safety Code 6. We ask you to please send Health Minister Ambrose encouragement to follow through on their commitment for Canadian's input before finalizing the review, and open up the process to a transparent look at the current research finding great harm at levels much less than Safety Code 6.

Sincerely,

Frank Clegg
CEO - C4ST

Send Health Minister Ambrose Your Encouragement to Open Up the Safety Code 6 Review Process To International Scientific Best Practices CLICK HERE

Suite du commentaire de Jean:

Il y a aussi un communiqué de presse qui accompagne cette lettre ci-dessus et il est également disponible en version française...

Une blague pour le jour du poisson d’avril de la part de Santé Canada : Le Code de sécurité 6 néglige les Canadiens et C4ST trouve qu’il n’y a pas de quoi rire

Si vous disposez d'une quinzaine de minutes, je vous recommande aussi d'écouter l'excellente conférence de presse que Frank Clegg a donnée pour commenter ce rapport et dénoncer notamment les conflits d'intérêts mettant en cause la crédibilité de 4 des 8 membres du panel ayant produit ce rapport de 160 pages extrêmement biaisé. Hélas seuls 2 journaux canadiens ont mentionné, l'un très brièvement, les dénonciations de Clegg soit ICI et l'autre plus généreusement (l'Epoch Times défendant la liberté de presse dans 35 pays et vendu uniquement à New York en langue anglaise), mais sans grande répercussion tangible au Canada: Health Canada, Critics Face Off Over Wireless Radiation Limits...

The report is almost worse than anything we thought,” Frank Clegg, CEO of Canadians for Safe Technology and former president of Microsoft Canada, said at a press conference in Ottawa Tuesday. “We had hoped that there would be some acknowledgement of the impacts from wireless radiation and a requirement to improve Safety Code 6. Instead what we got is acknowledgement that there might be improvements needed, but let’s go and do more studies.” He thinks Health Canada needs to act now to increase public safety by introducing more stringent guidelines. “In my opinion the current guidelines that we’re deploying for wireless devices across Canada is a risky venture and not safe for Canadians.”

En somme, les voix dissidentes à l'égard de ce rapport sont baillonnées au Canada, et les industriels du sans fil et Hydro-Québec peuvent continuer librement à s'enrichir et à nous électropolluer au détriment de notre santé.

Si vous avez encore le moindre doute quant à l'incroyable corruption qui a dominé du début à la fin ce processus tordu et malhonnête de 'révision' du Code 6, donnez-vous la peine de passer en revue le matériel réuni par C4ST au http://www.c4st.org/RSCREPORT-SC6. C'est extrêmement édifiant. On y apprend notamment qu'un des 8 experts en protection de la norme chérie de l'industrie canadienne du cellulaire, M. Foster Moulder, a admis sous serment avoir reçu plusieurs centaines de milliers de dollars de cette industrie afin de témoigner en cour pour y défendre les intérêts de ces industrieux magouilleurs. Et je cite (il faut cliquer sur les cadres gris avec du texte blanc pour découvrir les détails)...

"The week of Oct. 28th, 2013, two conflicted panel members Dr. Foster and Dr. Moulder publish a review paper that demonstrates their pre-formed opinions, leading to continued questions about their objectivity.

Moulder is one of the panel members who has direct financial ties to industry. Under oath, he has admitted to receiving payments totaling “several hundred thousand dollars” testifying on behalf of industry in claims of damages from individuals.

Download: Foster Moulder WiFi Health Review in Health Physics 2013

That same week Foster also conducts a seminar explaining how WiFi and Smart meters can only have thermal effects on the human body.

Download: Foster Seminar November 1st, 2013 "

C'est grâce à une telle graine de vauriens que ce panel, responsable de perpétuer le code le moins protecteur de la planète pour la santé humaine et pour l'environnement, a pu publier un tel ramassis de mensonges avec lesquels se gargarisent nos médias et journalistes sous l'emprise du cartel de la désinformation .

Il faut être aveugle pour ne pas voir que cette parodie de la science ne vise qu'à protéger les milliards de dollars que cette industrie verse au gouvernement fédéral pour les licences d'utilisation des bandes de fréquences (L'enchère pour le spectre sans fil rapporte 5,27 milliards à Ottawa - 19 février 2014 «L'enchère précédente, qui visait une différente bande du spectre, en 2008, avait permis à Ottawa de toucher 4,3 milliards $ »). Jamais Harper et sa clique de vilains pigouins à la solde des pires pollueurs de la planète ne vont permettre que Santé Canada resserre les normes permettant à Hydro-Québec et à toutes les autres entreprises, ignorant sciemment les milliers d'études démontrant les torts incalculables que cause la pollution électromagnétique, de continuer à détruire notre santé, et à nous rappeler que leur sale quincaillerie électropolluante respecte les normes suicidaires de Santé industrielle Canada.

Une autre foutue bonne raison pour notre corpocratie et ses laquais de vouloir protéger à tout prix l'intégrité du Code 6 est la banqueroute qui menace l'industrie par suite des compensations de plusieurs centaines de milliards de dollars qu'elle devra tôt ou tard verser suite au déluge de recours collectifs qui va leur tomber dessus quand les scientifiques vont enfin se sortir la tête du sable pour admettre l'évidence, ce dont une compagnie d'assurance les a récemment averti. Voir...

Major insurance firm, Swiss Re, warns of large losses from “unforeseen consequences” of electromagnetic frequencies (31 mars 2014)

A leading Fortune 500 insurance firm has warned the industry that “unforeseen consequences of electromagnetic fields” could lead to a raft of claims and significant liability losses.

Big telecom and Big utilities have a joint venture of convincing the world that low-level chronic microwave radiation exposure is safe – even when thousands of independent peer-reviewed studies say it is not.

In its SONAR Emerging Risks report, 2013, which covers risks that could “impact the insurance industry in the future”, the Emerging Risks team at Swiss Re categorises the impact of health claims related to electromagnetic fields (EMFs) as “high”. It acknowledges recent reports of courts ruling in favour of claimants who have experienced health damage from mobile phones, and also says that anxiety over risks related to EMFs is “on the rise”.

The document states that whilst the majority of the topics covered in its pages were of “medium impact”, health issues associated with EMFs sit in the highest impact category. Other topics discussed include the dangers of cyber attacks, power blackouts, workplace safety and Big Data – all of which are exacerbated and/or added to by the ill-conceived “smart” metering programmes.

Swiss Re, the reinsurance firm behind the report, defines Emerging Risks as “newly developing or changing risks that are difficult to quantify and could have a major impact on society and insurance industry”. By placing EMFs in the “High” potential impact-zone, it is suggesting that there may be potentially “high financial, reputational and/or regulatory impacts or significant stakeholder concern” in the next 10 years or more.

“If a direct link between EMF and human health problems were established, it would open doors for new claims and could ultimately lead to large losses under product liability covers. Liability rates would likely rise.”

Mais pour le moment, les exploiteurs qui s'enrichissent sur notre dos continuent à danser et à se frotter les mains à l'idée de voir notre santé décliner à cause de la pollution des nécro-ondes. Le commentaire suivant reçu d'une opposant l'illustre bien :

« Nous, on a approché des compagnies dans notre municipalité de St-Zotique, pour soit y mettre une pancarte de 'nous refusons' avec les coordonnes de St-Zotique Refuse ou y laisser une pétition. À notre surprise, la gérante de la pharmacie Uniprix nous a répondu que ça faisait leur affaire ces compteurs, car plus les gens seront malades, plus ils vendront des médicaments!!!! Imaginez cette réponse! Les big pharmas sont sûrement aussi du côté d'Hydro. »

Révoltant !

Et en conclusion, rappelons ce qu'un scientifique incorruptible, un vrai, a récemment déclaré à propos du Code 6...

« Le physicien Paul Héroux, professeur au département de médecine occupationnelle à l'université McGill et un des plus grands experts canadiens dans le domaine de l'interaction du corps humain avec les champs électromagnétiques, a quant à lui rappelé l'importance de se montrer prudent face aux normes canadiennes en vigueur : « Le Code 6 sur lequel est basé l'autorisation donnée à l'utilisation des compteurs intelligents, est dépassé. Ce code repose sur la science des années 50, une époque où on ne connaissait pas grande chose sur les effets biologiques des champs électromagnétiques. Notre laboratoire a publié des observations qui montrent que les champs électromagnétiques agissent sur le métabolisme humain, particulièrement à long-terme. Il est donc nécessaire de revoir les normes canadiennes en regard de l'évolution de la science ».

– Tiré de Compteurs intelligents - Québec solidaire demande au gouvernement Marois et à la Régie de l'énergie de cesser de faire la sourde oreille

À nous maintenant, selon C4ST, d'écrire à la ministre Rona Ambrose pour l'«aider» à prendre les bonnes décisions dans ce dossier...
si l'on croit encore à la Fée des glaces!

Personnellement, je crois que Santé Canada est absolument ravi de ce rapport correspondant exactement à ce qu'ils souhaitaient depuis le début, et je vois difficilement comment quelqu'un comme l'albertaine Rona Ambrose pourrait ou même voudrait y changer quoi que ce soit... elle qui a voté en faveur d'un projet de loi en 2012 qui visait indirectement à réduire l'accès à l'avortement, et qui semble se traîner les pieds en ce moment selon Mulcair pour que Santé Canada approuve enfin un médicament déjà disponible dans 50 pays pour les femmes qui veulent prendre la pillule RU-486 pour déclencher un avortement... elle qui a joué un rôle tellement fantomatique dans les négociations sur le renouvellement de l'accord de Kyoto en 2006 (ou elle prônait, comme ministre de l'environnement, le désengagement du Canada) que les groupes écologistes canadiens la qualifiaient de vulgaire «potiche». Ce qualificatif semblait d'ailleurs lui aller si bien que Denis Coderre, alors député Libéral, l'a également employé à son sujet comme on peut le lire ICI :

« Monsieur le Président, on savait qu'elle ne connaissait pas son dossier. Maintenant, on apprend qu'elle ne sait pas compter. C'est assez pathétique. Le Canada est sur le point de devenir la risée de la communauté internationale à cause de ce gouvernement et de sa ministre de l'Environnement. Les groupes environnementalistes les plus influents et les plus crédibles de la planète menacent de boycotter les produits canadiens si la ministre de l'Environnement persiste à refuser d'honorer les engagements du Canada. De plus — on le sait —, ils sont sur le point d'exiger la démission du Canada de la présidence de la Conférence des parties. On jase, comme cela. Le premier ministre serait-il d'accord avec Steven Guilbault, de Greenpeace, qui dit que si cela devait arriver, sa ministre de l'Environnement mériterait le qualificatif de « potiche »? »

Qui plus est, comme on peut le voir sur sa page Wikipedia, elle a même lancé un appel au boycott des bananes Chiquita parce que ses dirigeants refusent du pétrole en provenance des sables bitumineux afin de diminuer leur empreinte écologique. Elle est une fière politicienne qui défend avec zèle les politiques de son patron d'extrême droite dirigeant le gouvernement canadien le plus opaque de tous l'histoire canadienne. Alors espérer comme le fait C4ST qu'elle imposera plus de transparence à Santé Canada et refusera de tenir compte de ce rapport archi pro-industrie me semble tout à fait illusoire.

Ceci dit, peut-être est-elle davantage à sa place comme ministre de la Santé. Sur sa page Facebook on peut voir qu'elle est en tout cas fort active pour prendre position (lire des discours en public semble être sa principale tâche) sur une foule de sujets.

---

En complément à ce qui est mentionné ci-dessus, voir aussi cet excellent article chaudemend recommandé...

Les pelleteux de nuages et les pelleteux de sables (4 avril 2014) http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/404549/les-pelleteux-de-nuages-et-les-pelleteux-de-sables

(...)
Aimé le livre Pourquoi les riches ont gagné de Jean-Louis Servan-Schreiber. Selon ce journaliste français qui dirige le magazine CLÉS et qui a frayé durant 30 ans dans la presse économique, la mondialisation des richesses caractérise notre siècle dominé tant politiquement qu’économiquement par cette frange influente. Et c’est sans parler du contrôle des médias… « Les riches laissent les détenteurs officiels du pouvoir prendre des risques. Ils se contentent de les influencer. Ils savent que la richesse est plus pérenne que les mandats électifs. » Avis à tous les électeurs indécis.

Pour Mme Marois : je suggère de lire le billet de Jean Lemire sur son blogue 1000 jours pour la planète. Le cri du coeur du 21 mars dernier du capitaine du Sedna IV est assez poignant : « Le modèle économique actuel avait pourtant promis de créer une richesse locale en exploitant les ressources de la terre. Partout où nous sommes allés, c’est le même constat : les compagnies ont fait fortune et les sociétés locales n’ont eu que des miettes. Ce modèle économique ne fonctionne tout simplement pas. Quand on nous répète durant le débat des chefs qu’il faut d’abord créer la richesse pour prendre soin de notre monde, j’ai mal au coeur ! Que j’aimerais embarquer les chefs sur le Sedna IV pour montrer l’échec de ce système planétaire ! »

Pour M. Couillard : vous qui venez d’annoncer un crédit d’impôt à la rénovation (20 % remboursable pour tous les types de rénos, et pas seulement les vertes), je ne vous dis pas à quel point cette mesure électoraliste, qui vise à stimuler le vote et l’économie, me démoralise. N’importe quel ti-clin va rénover son sous-sol avec notre argent, encombrer les écocentres avec des matériaux en parfait état et contaminer les dépotoirs avec ses caprices de nouveau riche stimulés par les pubs de Home Dépot. Je vous suggère le livre Zéro déchet de Béa Johnson (Éditions Trancontinental), l’histoire d’une famille qui a réussi à limiter ses déchets à un kilo par an. On vise 700 kilos par Québécois en 2015 (nous étions à 746 en 2011), parmi les plus gros « producteurs » de déchets au monde. C’est ça, les vraies affaires.

Pour M. Legault : je conseille la réédition du livre De colère et d’espoir de Françoise David (écosociété). Dans sa postface, elle écrit  : « Les leaders économiques, après nous avoir cassé les oreilles avec l’urgence d’investir dans le gaz de schiste — rappelez-vous comme c’était urgent ! —, font maintenant pression sur l’opinion en faveur d’un développement pétrolier tous azimuts. […] Quel manque d’audace ! Mais quels intérêts en jeu ! Difficile de ne pas soupçonner que des pétrolières s’activent auprès des partis politiques… à l’exception de Québec solidaire. C’est drôle, leurs lobbyistes ne nous téléphonent pas ! » Si jamais vous voulez lire une leader qui n’a peut-être pas de couilles mais qui a de la place pour les mettre…




Ce rapport pistonné par l'industrie du sans fil a suscité l'intérêt d'une populaire émission de CBC (Radio-Canada)...


Is Wi-Fi sickness real?
http://www.cbc.ca/day6/blog/2014/04/03/is-wi-fi-making-us-sick/
The symptoms are real, but what causes them is a mystery. This week an expert panel with the Royal Society of Canada said more research is needed into what's called "electro-magnetic hypersensitivity" or EHS. Some think EHS is real, but the science is far from conclusive. Brent hears from both sides of the debate, speaking to Dr. Riina Bray of Women's College Hospital in Toronto and Dr. Robert Tarzwell, an advisor with Bad Science Watch who is also a psychiatrist and specialist in nuclear medicine.

Allez voter et voir les résultats. La vaste majorité des gens ayant voté croient que c'est réel. Vous pouvez aussi écouter l'entrevue dans laquelle on peut entrendre les points de vue négationnistes (les symptômes sont psychosomatiques - c'est de la somatisation selon lui) du psychiatre Robert Tarzwell - du groupe Bad Science Watch qui prétend ne pas représenter les intérêts corporatifs et dont les sources de financement sont apparemment uniquement des dons privés - ayant été invité à présenter son point de vue (inutile de renforcer le Code 6) le 30 octobre devant le panel d'Experts de la Société royale du Canada (SRC). Bien sûr son groupe appuie pleinement les conclusions du rapport de la SRC et accuse les activistes anti-sans fil de faire croire aux gens qui éprouvent divers symptômes qu'ils sont dus aux micro-ondes, les empêchant ainsi d'obtenir l'aide médicale dont ils ont besoin. Il est sans doute un bon ami de Lorne Trottier (financier de la tristement célèbre Brigade électro-urbaine) et il est d'ailleurs conseiller d'un groupe dirigé en partie par Trottier - le Centre pour l’Enquête (Center for Inquiry) représentant « les gens qui se disent agnostiques, athées et humanistes séculiers ». D'ailleurs, comme on le découvre dans WiFi Marketing Machine Disguised as Consumer Watchdog - An Investigative Report "Executive Director of Bad Science Watch, Jamie Williams, is a software developer for Layer 7 Technologies which supplies software for smartphones, tablets, wireless smart meters as well as Cisco WiFi routers (access points) which are aggressively marketed to school boards across Canada. Also, Bad Science Watch is a spin-off organization of Center for Inquiry which is financed by electronic tycoon Lorne Trottier." On peut aussi y lire...

"Industry propagandists have no regards for the health of children as long as the negative health impact of WiFi and wireless devices remains inconclusive, as long as the archaic radiation exposure limits of Health Canada doesn't change, and the profits from the sale of such technology is not affected."

Défendant les victimes de ces propagandistes se distinguant par leur acharnement à nier les souffrances des millions de victimes que leur lobbying négationniste engendre, la Dr. Riina Bray, dirigeant le prestigieux Women’s College Hospital de Toronto, qui est la seule clinique médicale du Canada à traiter régulièrement des patients souffrant d'hypersensibilité életromagnétique. Pour en savoir plus sur son travail remarquable, voir Sick of Wi-Fi: The debate over wireless safety is not going away. Elle y mentionne entre autres qu'il y a quelques années, elle ne voyait aucun patient souffrant de tels symptômes mais que leur nombre a soudain explosé - ce qui doit certainement avoir quelques chose à voir avec le déploiement de comptueurs 'intelligents' en Ontario il y a 3 ans...

On a pas fini d'en entendre parler !




Petit rappel révélateur tiré d'un article de Magda Havas

SUBVERSION OF SCIENCE: ROYAL SOCIETY OF CANADA PANEL WITH CONFLICT OF INTEREST TO REVIEW SAFETY CODE 6! http://www.magdahavas.com/subversion-of-science-royal-society-of-canada-panel-with-conflict-of-interest-to-review-safety-code-6/

(...)

2nd Royal Society of Canada Review–RF literature (2005)

In 2005, Dr. Krewski–as lead author–updated the 1999 Royal Society Report for the years 2001–2003. The conclusions in that document are as follows:

All of the authoritative reviews completed within the last 2 yr have concluded that there is no clear evidence of adverse health effects associated with RF fields from mobile phones.  The British Medical Association (2001), for example, concluded that “whilst there are small physiological effects within the existing guidelines, there are no definite adverse health effects from mobile phones or their base stations.” At the same time, these same reviews support the need for further research to clarify the possible associations between RF fields and adverse health outcomes that have appeared in some reports, including possible associations with brain cancer (Hardell et al., 2002a, 2002b, 2003a, 2003b; Kundi et al., 2004). Research on the biological effects of low-level RF fields (including modulated signals), such as alteration of enzyme activity and transport of ions across cellular membranes, is also encouraged.

Be wary of wiggle words, highlighted in red above.  These are words used to mislead, downplay, divert from the real meaning intended in scientific studies.

Translation:
1.  authoritative reviews:  groups who think like us
2.  no clear evidence of adverse health effects:  there is evidence of adverse health effects
3. while there are small physiological effects:  there are physiological effects
3.  no definite adverse health effects:  there are adverse health effects
4.  need for further research:  delay tactic
There is always a need for more research to better understand something. The real question is do we have enough of an understanding to change policy?
5.  possible associations between RF fields and adverse health outcomes: there are associations between RF fields and adverse health outcomes.

What the above paragraph states is the following: There are physiological effects below existing RF guidelines. There are adverse health effects, especially brain tumors, associated with RF fields from mobile phones. Specific research is needed on biological effects at low levels (below existing guidelines) especially on enzyme activity and transport mechanisms. NOTE: Health Canada does not conduct research below the thermal guidelines for RF frequencies according to their senior scientists, James McNamee. If you don’t look . . . you can’t find. CLIP




Voici une lettre envoyé à Paul Demers, président du panel de la Société Royale du Canada, critiquant le manque d'objectivité du rapport qu'il vient de publier et le fait qu'il a raté une occasion unique de promouvoir une meilleure protection de la santé des Canadiens contre la pollution électromagnétique, ce qu'aucun responsable gouvernemental ne s'est montré disposé à faire jusqu'ici.

To: paul.demers@cancercare.on.ca
April 01, 2014

The Royal Society Report objectivity

Dear Dr. Paul Demers,

I am writing to you following the report you released, having read your past epidemiological study on non ionizing radiation, and having seen you in an interview on Canadian TV, saying that both ionizing and non ionizing radiation are carcinogenic.

http://occupationalcancer.ca/2012/video-dr-paul-demers-discusses-occupational-cancer/

You said: "There are about 60 substances or exposures, that are known to cause cancer or for which there is at least a lot of evidence. Among the risk factors "different types of radiation, including both ionizing and non ionizing radiation".

I also read what you told to the media. On your panel there are people with conflicts of interests, for long time, and for a lot of money. You replaced one of them, as you of course know. Although others were not disclosed in public it (John Moulder was exposed in the Canadian Medical Association Journal), does not make them non existent, it surely does not make the report totally independent. As for your will to give the public a sense of control, this sense of control is unfortunately false sense of security given the fact that CHRONIC exposure is being FORCED on the public, with an ACUTE standard. This already makes the acute standard non realistic for the current situation of exposure. The burden of proof is on the manufacturers and not on the public.

My impression was that you would be different than the industry funded people on your panel, and the other ones who are not known experts from the field, and a member of the industry-connected ICNIRP, and another one who has a company on the subject, that protects the acute standard.

The public really does not expect the panel's empathy or receiving false sense of control, but those who talked on your conference, just KNOW that the public is being put at risk. People are asking for scientific integrity, truth, avoiding conflict or at least disclosing them.

The Bioinitiative group has already proven that the standard is not protective. They are the known experts in the field, who have no conflict of interest. The problem with continuing like this, for another decade, is putting at risk the next generation. The future of Canada is dependent on the health status of the children. They are not protected, with Wi-Fi in schools, with cell phones, they must be protected. How are you going to do that? Who is taking responsibility in Canada? I have not seen one public official who is taking responsibility. And if you investigate the history of the Royal Society's reports, you will realize that these reports started when strong members of the public succeeded in raising awareness of the problem, and they were perceived by the public health officials as threat to the industry. This is a tragedy, under the mask of science.

Best Regards

Iris Atzmon




Une autre analyse de ce rapport...

Canadian “Expert” Panel Presents Disappointing and Biased Review of Current RF Exposure Limits (April 2, 2014)
http://smartgridawareness.org/2014/04/02/canadian-panel-presents-biased-review-of-rf-limits/

(...) 1. The Expert Panel

SkyVision Solutions is most familiar with one of the two members of the RSC expert panel who originated from the United States, Kenneth Foster. In an article [1] co-authored by Kenneth Foster in 2007 published in the Health Physics journal, he wrote the following: “In this paper, we consider the role of a mechanistic understanding of thermal hazards in setting exposure guidelines. … We do not consider the contentious issue of hazards from low-level exposures to RF energy. No such hazards have been proven, and for that reason none have played any direct role in the IEEE and ICNIRP exposure guidelines. … Research on the effects of chronic exposure and speculations on the biological significance of low-level interactions have not changed the scientific basis of the adverse effect level.” [emphasis added]

The use of the words contentious and speculations and their context were particularly troublesome in the article because they expressed a somewhat arrogant tone and bias against people who dare question the wisdom of adhering to a thermal paradigm where adverse effects can only be caused by heating or burning of tissue. Unless this person has had a complete shift in perspective since 2007, an objective review of current RF exposure guidelines should not be expected from this person.

(...)

"There was also a somewhat peculiar attempt in the RSC report to minimize the possible implications of RF radiation effects (if they exist) in comparing RF exposure effects to consuming alcohol or caffeine:"

“It is important to recognize that just because an experience produces a significant, and possibly large, behavioural effect does not necessarily mean that there will be a long-lasting change in brain and behaviour. For example, although psychoactive drugs such as alcohol or caffeine clearly change brain function, these drugs do not have long-term effects on the brain unless taken to excess.”

[Comment peut-on prendre sérieux à ce «panel d'experts» comparant les effets à long terme dans le cerveau de la pollution électromagnétique avec ceux de l'alcool et de la caféine ? Franchement ridicule !]

The above statement may not be of much solace to those affected with EHS.

7. Summary

Based upon an initial review of the RSC expert panel report, it represents a biased and limited view of the available science that shows the existence of RF induced health effects and a viewpoint which primarily depends on reviews conducted of other biased reports. It is another “expert report” which attempts to kick the can down the road with recommendations for more research.

As stated by RSC expert panel Chairman Paul Demers:

“There are people who are seriously ill and seriously concerned about [RF waves and reported symptoms], and we believe that this should be a priority area for research to identify just what is causing their symptoms.” [emphasis added]

Although stated with a more compassionate tone than one would normally expect as compared to someone representing the wireless industry, don’t we already know what is likely causing their symptoms? When will it finally be time to act?

Possibly one of the more positive aspects of the report was an acknowledgment that “public concern has not abated over possible health impacts of RF exposure that are within the limits of the code” over the past 15 years. Thus, there is at least some hope that a government may eventually implement policies that are consistent with both the available science and the persistent concerns of the public. CLIP




Note de Jean : Même 'Santé' Canada s'est lancé à la défense du Code 6 et du rapport de la Société royale du Canada

Déclaration de Santé Canada concernant le rapport du groupe d'experts de la Société royale du Canada sur la mise à jour proposée du Code de sécurité 6 (2014-04-01)
http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/ftr-ati/_2014/2014-023fs-fra.php

C'est une véritable profession de foi qu'ils demandent aux gens de faire.

Un « Je crois en Santé Canada et en son infaillibilité scientifique. »

Ça montre quand même qu'ils se sentent obligés de contrer point par point les arguments de ceux toujours plus nombreux qui mettent en doute leurs litaniques affirmations pontifiantes. Nous commençons à les inquiéter, autrement ils ne réagiraient pas.

Mais ce sont là de fabuleuses munitions pour Patrice «qui ment plus vite que son ombre» Lavoie et tous les journalistes négationnistes qui travaillent à défendre vaillamment les intérêts de la Matrice corporative.

Faut pas s'en faire. La vérité finit toujours par triompher. Rappelez-vous, les médecins il y a à peine quelques décennies faisaient la promotion de la cigarette. Depuis lors, ils sont sans doute tous morts du cancer - entraînant hélas avec eux dans la mort des millions d'innocentes victimes de leur fumeuse propagande...

Mais considérant les dizaines de milliards de $$$ que les pushers de sans fil devront payer en indemnités compensatoires (et DIEU qu'on va leur faire payer cher leur duplicité mensongère !!) si jamais Santé Canada recule d'un poil et commence à admettre les évidences criantes et les avis de l'OMS sur le potentiel cancérogène des micro-ondes, il n'est pas surprenant qu'ils s'entêtent aussi crassement à nier la réalité.

"When a truth is too terrible, people simply can't accept it at first, they deny it, attack the truth tellers, run from it, defend the perpetrators. People want to believe that icons are innocent, and health care is one of the icons, just as church, scouts, and sports are . . . but treating anything as iconic --as beyond criticism-- invites corruption and abuse, and provides perpetrators with a place to hide."

- Tiré de http://www.ageofautism.com/2012/12/dachel-media-update-deny-autistic-guns-lose-service.html

Si on veut que ça change de ce côté, et si on croit encore en la démocratie, il va y avoir des élections au Fédéral dans un peu plus d'an et Thomas Mulcair pourra peut-être faire reculer la bête - quant au prince charmeur Justin le gentil fucking fumeux d'pot, il faudrait voir s'il a fait ses devoirs après avoir rencontré des opposants en 2012...

Vendredi 10 février 2012

Rencontre de 7 citoyens de Villeray (Claire, Alain, Michel, Éléna, Hélène, Yves et Marie-Michelle) avec le député fédéral Justin Trudeau en présence de François Therrien du collectif Sauvons nos enfants des Micro-Ondes (SEMO) La discussion a porté principalement sur la révision des normes de précaution de Santé Canada (code de sécurité 6). La rencontre a duré une heure à l’issue de laquelle M. Trudeau s’est engagé à étudier attentivement la question et à donner suite au rapport du comité permanent de la santé de la chambre des communes à Ottawa, Examen des effets possibles sur la santé du rayonnement électromagnétique de radiofréquences ( 2010 )
http://www.parl.gc.ca/content/hoc/Committee/403/HESA/Reports/RP4834477/hesarp10/hesarp10-f.pdf

- Tiré de http://villerayrefuse.wordpress.com/about/

---

Un dernier point digne de mention. Sharon Noble du BC nous signale que le Canada dispose depuis 2010 d'un loi fort importante - la Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation.

Voir le préambule de cette loi ci-dessous (disponible ICI), mais je signale à votre attention le passage suivant :

«qu’il reconnaît que l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard la prise de mesures visant à prévenir des effets négatifs sur la santé humaine qui pourraient être graves ou irréversibles»

Selon Sharon cette loi ne peut s'appliquer aux compteurs 'intelligents' parce qu'ils appartiennent à Hydro-Québec (et Hydro-BC dans son cas) et ne constituent donc pas un produit de consommation tombant sous le coup de cette loi. Mais quand même!! Comment se fait-il que 'Santé' Canada refuse obstinément d'appliquer le principe de précaution qui est pourtant reconnu comme indispendable dans cette loi ? La seule explication qui me vienne à l'esprit est la corruption profonde qui ronge de l'intérieur ce ministère dont la mission centrale semble être de protéger la santé financière des industriels du Canada - et non la santé des Canadiens.

Sharon précise : "I don’t understand why ownership should determine safety regulations, especially when these are on our homes. I suggest we need to argue this point because this act includes the precautionary principle (PP). The devices that children use in school certainly should follow the PP which is included in the act."

Préambule

Attendu :

que le Parlement du Canada reconnaît qu’il doit se fixer pour objectif de protéger le public en remédiant au danger pour la santé ou la sécurité humaines que présentent les produits de consommation;

qu’il reconnaît que l’atteinte de cet objectif présente un défi sérieux compte tenu du nombre croissant de produits de consommation qui traversent les frontières dans le cadre d’un marché qui se mondialise;

qu’il reconnaît que les individus et les fournisseurs de produits de consommation, tout comme le gouvernement du Canada, doivent contribuer à remédier au danger pour la santé ou la sécurité humaines que présentent les produits de consommation;

qu’il souhaite encourager la coopération au sein de l’administration publique fédérale, entre les différents ordres de gouvernement et avec les gouvernements étrangers et les organisations internationales, notamment par la mise en commun de l’information, de façon à remédier plus efficacement à ce danger;
qu’il reconnaît la nécessité de concevoir, en ce qui concerne les produits de consommation, un système de réglementation qui soit complémentaire à celui qui concerne l’environnement, étant donné l’effet que pourrait avoir sur l’environnement toute activité concernant ces produits;

qu’il reconnaît que l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard la prise de mesures visant à prévenir des effets négatifs sur la santé humaine qui pourraient être graves ou irréversibles;

qu’il reconnaît que la mise en oeuvre de mesures efficaces pour encourager le respect du système de réglementation fédéral visant les produits de consommation est essentielle pour remédier au danger pour la santé ou la sécurité humaines que présentent les produits de consommation,




MANIF LORS DU 3E DÉBAT DES CHEFS

Des manifestants s'invitent au débat (27 mars 2014)
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/electionsquebec2014/archives/2014/03/20140327-194038.html
(...) Vers 19 h, soit une heure environ avant le début du débat, ils étaient quelques dizaines de manifestants, pancartes à la main, pour dénoncer les nouveaux compteurs intelligents d'Hydro-Québec. «Un compteur intelligent, une grave erreur de jugement», scandaient-ils. CLIP

Un commentaire de Maria Acosta à ce sujet : « Manif dernière minute à TVA jeudi le 27 mars avant le débat des chefs. La question se pose : est-ce que notre démocratie n’est qu’une illusion? Les médias québécois sont censurés. Cette semaine nous avons payé très cher un communiqué de presse couvrant tous les médias de la province, invitant les citoyens à se présenter à la manif d’hier. AUCUN média ne l’a annoncé et aujourd’hui, Canoë minimise la manif d’hier. En réalité, la manif a été un succès. Nous n’étions pas loin de 100 manifestants des groupes Refuse de toute la phase 1 et ensuite les membres du FRAPRU se sont joints à nous avant qu’ils fassent leur marche sur De Maisonneuve; au total plus proche à 200 manifestants que « quelques dizaines ». À 18h il y avait plus d’une douzaine des caméras en train de nous filmer et photographier, ensuite une demi-douzaine est restée jusqu’à 20h. Merci à tous d’être venus, merci au FRAPRU d’être venu nous appuyer une fois de plus, merci à José Lévesque qui malgré sa santé précaire est venu nous appuyer. les citoyens à se présenter à la manif de jeudi. AUCUN média ne l’a annoncé et aujourd’hui, Canoë minimise la manif. »




Note de Jean : Une lettre fort complète envoyée par Refusons les compteurs à Mme Marois ainsi qu'à tous les chefs de parti. La lettre a aussi été envoyée à La Presse et au Devoir. La pétition mentionnée est celle de la CQLPE qui avait été mise en ligne sur le site de l'Assemblée nationale grâce à la collaboration d'Amir Khadir qui l'avait déjà déposée une première fois en février 2012 sous le gouvernement Libéral. Elle a été redéposée sous les Péquistes après avoir recueilli environ 5000 signatures de plus. La demande d'un décret gouvernemental est au coeur des revendications qui seront adressées au prochain gouvernement du Québec lors de la manif du 12 avril prochain. Il serait surprenant que Pauline Marois prenne un tel engagement à quelques jours des élections, elle qui n'a jamais pris publiquement position à ma connaissance sur le dossier des compteurs intelligents. Mais si on ne demande rien, on a rien.

1er avril 2014

Madame la Première Ministre,

Au lendemain des dernières élections, moins de 120 jours après votre nomination comme première ministre du Québec, vous avez fermé la centrale nucléaire Gentilly. À ce moment, aucune décision de la Régie de l’énergie ne s’est avérée nécessaire pour vous permettre d’agir. Aucune étude provenant de l’Institut de santé publique du Québec venant soutenir cette décision n’a été demandée, pas plus qu’aucune prise de position de la Direction de la Santé publique n’a été requise. Aucun élément autre que votre simple volonté et une directive de votre part n’a été nécessaire pour prendre ce virage pour le Québec.

Le projet lecture à distance (LAD) d’Hydro-Québec demeure une situation problématique que vous n’avez pas su redresser lors de vos 18 mois de gouvernance. Ce projet représente pourtant un problème que certains de vos ministres décriaient alors qu’ils formaient l’opposition, tel Nicolas Marceau.

Le 4 décembre 2012, le député péquiste Léo Bureau-Blouin a déposé une pétition signée par 17 363 personnes demandant à ce que le gouvernement impose à Hydro-Québec de surseoir à l’installation des compteurs émettant des radiofréquences.

Le 29 mai 2013, une motion proposée par Amir Khadir a été votée à l’unanimité par tous les partis politiques de l’Assemblée nationale du Québec afin qu’Hydro-Québec offre à tous ses clients une option de retrait sans frais. Vous y avez donc participé et avez donné votre appui à cette proposition.

Le 16 décembre 2013, une lettre signée par sept députés péquistes de Laval et des Laurentides soient Claude Cousineau, Léo Bureau-Blouin, Suzanne Proulx, Roland Richer, Daniel Goyer, Sylvain Pagé et Denise Beaudoin a été présentée à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. Celle-ci, portant l’entête de Claude Cousineau, vice-président de l’Assemblée nationale du Québec, proposait à la ministre Ouellet, que certains citoyens électrosensibles puissent conserver leur compteur électromécanique sans frais et que les frais imposés pour se prévaloir de l’option de retrait soient abolis pour ceux qui le souhaitaient.

Le 18 décembre 2013, un décret de préoccupation faisant état de la préoccupation du gouvernement a été émis par le cabinet de la ministre des Ressources naturelles. Cette démarche invitait Hydro-Québec à proposer d’autres solutions technologiques ou administratives à ses clients qui ne désirent pas de compteurs à radiofréquences.

Visiblement, aucune suite n’a été donnée en ce sens par Hydro-Québec qui, comme l’écrivent vos députés, maintenant candidats, s’avère pourtant être NOTRE SOCIÉTÉ D’ÉTAT.

Ainsi, devant l’inaction observée et devant les risques encourus par la population exposée à ces technologies au niveau de la santé; des mesures plus sérieuses doivent être prises. En effet, de plus en plus d’études indépendantes rapportent l’importance d’appliquer le principe de précaution afin de protéger les individus les plus vulnérables, notamment l’étude du Dr Miller[1] du département de Santé publique de l’Université de Toronto et celle du Dr Hardell[2], auteur d’une des deux études principales qui a mené l’Organisation mondiale de la Santé à classifier les émissions de radiofréquences comme pouvant être cancérigènes.

Le mois dernier, vous avez relancé le Québec en campagne électorale. Vous sollicitez également un autre mandat comme première ministre. Ainsi nous exigeons que vous vous engagiez formellement à émettre un décret mettant fin au déploiement des compteurs intelligents par la société d’État Hydro-Québec dans les 100 jours suivant votre nomination comme prévu par les droits qui vous seraient conférés et tel que votre responsabilité à l’endroit des Québécoises et Québécois vous y obligerait.

Nous sommes les citoyens de plus de 80 municipalités (incluant trois MRC) touchées par la phase 1 du déploiement. Ce regroupement compte près de 2 000 000 de citoyens et s’oppose à ce projet de lecture à distance. La majorité a obtenu, de leur municipalité respective, l’adoption d’une résolution (moratoire, appui à la résolution de l’Assemblée nationale ou les deux) sur le projet LAD. Nous sommes actuellement appuyés par l’Union des consommateurs (20 novembre 2013), le FRAPRU (25 novembre 2013), la Ligue des droits et libertés (3 décembre 2013), le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (6 décembre 2013) et l’ACEF de l’Est (26 novembre 2013).

Tant que la communauté scientifique sera divisée quant au niveau d’exposition aux radiofréquences requis pour causer des problèmes de santé et suite au classement de l’OMS, il nous apparait plus que raisonnable de vouloir prendre des mesures pour se protéger. Les effets non thermiques des radiations à micro-ondes sur l’organisme inquiètent un nombre croissant de scientifiques sérieux et réputés, qui conseillent ouvertement de LIMITER NOTRE EXPOSITION À CES DERNIERS. Par conséquent, nous sommes en droit de refuser d’y être exposés et de vouloir appliquer le principe de précaution, qui est de plus en plus recommandé et appliqué partout au monde. Ici même en décembre 2006 l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) « considère que le gouvernement du Québec devrait prendre position sur la gestion des CEM et se doter d’une approche de précaution ». Nous considérons qu’il s’agit d’une atteinte personnelle que de nous faire imposer ce choix dans nos demeures de manière finale et sans appel, choix qui s’avère fort questionnable.

Ainsi, c’est au nom de la Charte québécoise des droits et libertés que nous vous demandons d’agir. La lecture de l’article 49 de ce document, qui va comme suit : « ’ Une atteinte illicite à un droit ou à une liberté reconnue par la présente Charte confère à la victime le droit d’obtenir la cessation de cette atteinte et la réparation du préjudice moral ou matériel qui en résulte »’ est directement en lien avec le déploiement de ces appareils dans un réseau maillé, alors que la possibilité de l’option de retrait est souvent inapplicable dans les cas de compteurs groupés, par exemple.

Vous vous voulez plus accueillant, tel que le suggère votre slogan de campagne actuelle, et bien engagez-vous à l’être avec ceux qui refusent l’exposition à ce type de technologie. En guise de première partie de la plate-forme du Parti québécois 2014-2018, vous prétendez qu’un gouvernement du Parti québécois s’engage à prendre les moyens à sa disposition afin d’assumer pleinement tous les pouvoirs nécessaires à l’épanouissement des Québécoises et Québécois dans divers domaines. Inévitablement, cet engagement passe par le respect de l’intégrité des citoyens. Au point 23 de cette même plate-forme, soit AVOIR UNE POPULATION EN SANTÉ, vous proposez que le Québec se dote d’une politique de prévention en santé permettant d’agir directement sur l’environnement par l’amélioration des milieux de vie alors que cela s’avère incompatible avec le déploiement des compteurs de nouvelle génération. À cet effet, nous vous invitons à consulter les 441 lettres d’observations déposées à la Régie de l’énergie au sujet des phases 2 et 3 de déploiement des compteurs de nouvelle génération dont environ 10 % rendent compte de problématiques de santé liées à ces compteurs.

Actuellement, la Régie de l’énergie étudie la possibilité de déploiement des phases 2 et 3 qui couvriraient l’ensemble du territoire québécois. Lors de sa dernière décision concernant le déploiement des compteurs de nouvelle génération, la Régie s’est appuyée sur des normes fédérales. Il est surprenant de voir que ces normes, en plus d’être optionnelles pour les applications provinciales, comme stipulé dans la version 2009, page 3 au 2e paragraphe (Ces limites s’appliquent à toutes les personnes qui travaillent ou sont en visite dans les emplacements réglementés par le gouvernement fédéral. Ces lignes directrices peuvent être adoptées par les provinces, l’industrie ou d’autres parties intéressées), puissent servir de référence pour l’approbation d’un projet actualisé sous la gouverne d’un parti politique souverainiste.

Madame la première ministre, nous, le collectif citoyen Refusons les compteurs qui représente les citoyens de la phase 1 du projet LAD d’Hydro-Québec, réclamons donc votre engagement immédiat à adopter un décret d’arrêt du projet LAD dans les 100 premiers jours d’un prochain mandat.
COLLECTIF CITOYEN REFUSONS LES COMPTEURS :
Ahuntsic Refuse/ Anjou Refuse/ Antoine-Labelle Refuse/ Argenteuil Refuse/ Arundel-Huberdeau Refuse/ Baie-d’Urfé Refuse/ Centre-Sud Refuse/ Basses-Laurentides Refuse/ Boisbriand Refuse/ Bois-des-Filion Refuse/ Boucherville Refuse/ Citoyens Valleyfield/ Coteau-du-Lac Refuse/ Deux-Montagnes Refuse/ Estrie Refuse/ Hochelaga Refuse/ Joliette Refuse/ L’Assomption Refuse/ La Beauce Refuse/ Labelle Refuse/ Lachine Refuse/ Lanaudière Refuse/ Lasalle Refuse/ Laval Refuse/ Le Plateau Refuse/ Les Coteaux Refuse/ Longueuil Refuse/ Mauricie Refuse/ Mercier O. Refuse/ Mirabel Refuse/ Mont Saint-Hilaire Refuse/ Mont-Tremblant Refuse/ Otterburn Park Refuse/ Outremont Refuse/ Parc Extension Refuse/ Pointe-aux-Trembles Refuse/ Pierrefonds-Roxboro Refuse/ Pointe-Claire Refuse/ Prévost Refuse/ Québec Refuse/ Rawdon Refuse/ Rivière-des-Prairies Refuse/ Rosemont-Petite-Patrie Refuse/ Soulanges Refuse / Saint-Basile Refuse/ Saint-Colomban Refuse/ Saint-Hubert Refuse/ Saint-Hippolyte Refuse/ Saint-Zotique Refuse/ Sainte-Anne-de-Bellevue Refuse/ Sainte-Anne-des-Lacs Refuse/Sainte-Anne-des-Plaines Refuse/ Val-Morin Refuse/ Verdun Refuse/ Ville-Marie Refuse/ Villeray Refuse

---

[1] D.Davis, S.Kesari, C.Soskolne, A.Miller, Y. Stein, “Swedish review strengthens grounds for concluding that radiation from cellular and cordless phones is a probable human carcinogen”,Pathophysiology, Jan. 28 2013.
[2] L. Hardell, M.Carlberg, K. Hansson Mild, “Use of mobile phones and cordless phones is associated with increased risk for glioma and acoustic neuroma”, Pathophysiology, Nov. 15 2012.




L'Union des consommateurs continue à intervenir de brillante manière dans le débat sur les compteurs 'intelligents' - entre autres!!

Tiré de http://uniondesconsommateurs.ca/campagne-electorale-qc2014-enjeux-en-energie/

Campagne électorale #Qc2014 – Enjeux en énergie

La hausse de 4,3 % des tarifs d’Hydro-Québec à compter du 1er avril fera mal aux consommateurs québécois: l’augmentation annuelle moyenne sera de 70 $ par ménage, et de plus de 100 $ pour les propriétaires. Ces hausses sont essentiellement politiques. Ce sont en effet des décisions gouvernementales qui expliquent plus des trois quarts de la hausse des tarifs. Par exemple : le dégel du prix de l’électricité patrimoniale, produite par nos grandes centrales comme celles de la Manic, presque entièrement amorties. Ou encore l’achat d’énergie éolienne au secteur privé, payé par les clients d’Hydro, dépense inutile puisque le Québec nage dans les surplus d’électricité.

Il nous semble absolument inacceptable que les abonnés aient à payer pour de la production privée d’électricité alors qu’ils n’ont en réalité aucun besoin de cette énergie excédentaire.

Il ne nous semble pas justifié ou équitable que le gouvernement utilise les tarifs d’un service essentiel, l’électricité, comme une taxe déguisée, destinée à renflouer les coffres de l’État plutôt qu’à assurer la saine gestion financière de l’entreprise.  Cette taxe déguisée est d’autant plus inique qu’elle frappe tous les ménages de la même façon, peu importe leur revenu.

Cf : Positions d’Union des consommateurs sur les surplus d’Hydro-Québec :
http://uniondesconsommateurs.ca/2013/positions-dunion-des-consommateurs-sur-les-surplus-dhydro-quebec/

Cf : Commission sur les enjeux énergétiques du Québec : Maîtriser notre avenir énergétique : http://consultationenergie.gouv.qc.ca/pdf/Rapport-consultation-energie.pdf
Le mémoire présenté par UC dans le cadre de ces consultations : http://consultationenergie.gouv.qc.ca/memoires/20130920_134_Union_Consommateurs_M.pdf 

Moratoire sur les compteurs dits « intelligents »:

On le voit et on l’entend, la grogne s’installe partout en province à mesure que progresse le déploiement des compteurs intelligents, en raison des risques potentiels qu’ils représentent, notamment pour les gens qui sont sensibles aux radiofréquences. De plus, Hydro-Québec tarde à dévoiler ses nouvelles conditions de retrait pour ceux qui ne veulent pas être exposés aux émissions de ce type de compteur. L’Assemblée nationale a pourtant adopté à l’unanimité une résolution visant à éviter que les options de retrait aient un effet «punitif».
Cf : Demande de moratoire sur l’installation de compteurs intelligents – Lettre à la ministre Martine Ouellet :
http://uniondesconsommateurs.ca/2013/demande-de-moratoire-sur-linstallation-de-compteurs-intelligents-lettre-a-la-ministre-martine-ouellet/
Cf : Décret 1326-2013, 11 décembre 2013, concernant les compteurs émettant des radiofréquences : http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=1&file=60863.pdf

• Attendu que la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec recommande dans son rapport rendu public en février dernier que, compte tenu des importants surplus de production, le gouvernement et Hydro-Québec agissent immédiatement pour cesser tout ajout de capacité de production d’électricité ;

• Attendu que la production d’électricité par des producteurs privés est financée par les tarifs des clients d’Hydro-Québec, qui n’ont pourtant aucun besoin de ces approvisionnements supplémentaires, mais qui se voient de plus privés par ce biais de l’accès à une énergie moins coûteuse, issue du bloc patrimonial ;

• Attendu que le gouvernement exige d’Hydro-Québec le versement de dividendes toujours plus élevés, et que les tarifs augmentent pour satisfaire à cette demande plutôt que pour assurer une saine gestion financière de l’entreprise qui dispense un service essentiel ;

• Attendu que conformément au projet de Loi 25, le prix du bloc de l’électricité patrimoniale augmentera chaque année au taux de l’inflation alors qu’en 2000, au moment de l’approbation de la Loi 116, le gouvernement avait assuré qu’à l’avenir ce prix ne pouvait que baisser ;

• Attendu qu’un nombre important de clients résidentiels d’Hydro-Québec préférerait ne pas être exposé aux radiofréquences émises par les nouveaux compteurs de l’entreprise, mais que cette dernière exige à ceux qui refusent ces émissions des frais de retrait punitifs et prohibitifs ;

• Attendu que se multiplient les études qui indiquent que les émissions de radiofréquences de ces nouveaux compteurs pourraient représenter un risque pour la santé et que le fait d’autoriser l’installation de ces compteurs ne respecte pas le principe de précaution ;

Nous demandons aux partis :

1. Entendez-vous agir pour que cesse immédiatement tout ajout de capacité de production d’électricité?

2. Entendez-vous mettre fin au financement par l’entremise des tarifs des clients de tout projet de production d’électricité dont la finalité n’est pas de combler les besoins actuels de la clientèle québécoise?

3. Entendez-vous mettre fin à l’utilisation des tarifs d’électricité comme taxe indirecte visant le financement de l’État ou l’octroi de subventions de nature industrielle?

4. Quelles sont selon vous les conditions acceptables que pourrait imposer Hydro-Québec aux ménages qui ne veulent pas chez eux d’un compteur émettant des radiofréquences?

5. Êtes-vous prêts à imposer un moratoire sur l’installation des compteurs intelligents, voire, le cas échéant, à ordonner que les émissions de radiofréquences des compteurs déjà installés soient désactivées?

6. Êtes-vous prêts à vous engager à adopter une loi qui vise à ramener et à maintenir le tarif patrimonial à un niveau qui reflète le coût réel de production?

Nous vous invitons à participer au débat-midi, que nous animerons sur Twitter, le 1er avril 2014, de midi à 14h – sous le mot-clic #HydroQc2014.




Un record de sommes impayées à Hydro-Québec (1 avril 2014)
http://www.journaldemontreal.com/2014/03/31/un-record-de-sommes-impayees-a-hydro-quebec
Les comptes en souffrance de plus de 30 jours chez les clients d'Hydro-Québec atteignent désormais un sommet sans précédent: 522 millions de dollars. Alors que les quatre millions de clients d'Hydro font face aujourd'hui même à une hausse moyenne de 4,3 % de leur facture d'électricité - la plus importante des huit dernières années -, ce montant record de comptes en souffrance inquiète l'Union des consommateurs. «Il s'agit d'une véritable bombe à retardement, estime le porte-parole de l'organisme, Marc-Olivier Moisan-Plante. L'endettement des ménages envers Hydro a plus que triplé. Juste pour les comptes en retard de 121 jours, on parle maintenant d'un montant supérieur à 400 millions $ comparativement à 120 millions $ en 2007.» Situation «normale» - Le porte-parole d'Hydro-Québec, Guy L'Italien, se montre moins pessimiste. Il insiste pour dire «que ce n'est pas un cumulatif de l'année comme les ventes», mais plutôt un portrait à une date donnée et que la situation est «normale». Mais l'Union des consommateurs apprécie différemment la situation. «De plus en plus de ménages traînent de lourdes dettes sur leur compte d'Hydro, explique M. Moisan-Plante. L'hiver froid, la hausse de tarif du 1er avril et celles auxquelles on peut s'attendre au cours des prochaines années risquent de se traduire par des défauts de paiements de plus en plus fréquents et une nouvelle vague de débranchements de la part d'Hydro.» Sur des ventes de 5 milliards $ pour la clientèle résidentielle, le montant des radiations annuelles pour défaut de paiement atteint un sommet de 90 millions $. La récupération des sommes dues au-delà de quatre mois s'avère un exercice de plus en plus difficile pour la société d'État. Alors qu'au lendemain de la récession de 2008, le taux de non-recouvrement des sommes dues était inférieur à 60 %, il est aujourd'hui supérieur à 72 % suivant les chiffres déposés à la Régie de l'énergie.

Trois des commentaires à cet article:

« Pendant des années on a incité les Québécois à délaissé les autres formes de chauffages pour électrifier nos maisons. Maintenant que la vaste majorité des maisons sont construites et chauffées à l'électricité, on nous en fait payer le gros prix. Le président d'hydro, Thierry Vandal devrait démissionner parce qu'il ne dirige absolument rien. Il est la marionnette du gouvernement grassement payé et il aura sans doute une très belle augmentation de salaire.Il y a tout un ménage à faire à Hydro mais personne n'a le courage d'aller voir dans les livres, on y trouverait surement qu'elles millions à couper. »

« Et j'ai des amis qui y travaillent ou y on fait un stage rémunéré, des stages de jeux de carte, une amis dont la mère est secrétaire de direction ou dans leur bureau ils changent les tapis au deux ans plutôt que les nettoyer... C'est pas un gros ménage que ça prend... c'est une purge... on paie pour rien depuis déjà longtemps, donc pour moi des hausses sans ménage est tout simplement nous faire niaiser encore...»

«Les tarifs de HQ ne devraient pas être soumis à la TVQ, rappelons-le est à un énorme et non-concurentiel 10%. L'électricité est essentielle pour les familles. Chaques hausses de HQ représentent pour le gouv du Qc plus de revenu de la TVQ en plus de ceux de HQ. Le consommateur est arnaqué 2 fois plutôt qu'une.»

Notre électricité ne sera plus la moins chère au Canada
http://www.journaldemontreal.com/2013/08/20/notre-electricite-ne-sera-plus-la-moins-chere-au-canada
Avec les hausses demandées par Hydro-Québec, le Québec sera maintenant devancé par le Manitoba.

Hydro-Québec : Legault veut réduire la hausse des tarifs (2 avril 2014)
http://www.lanouvelle.net/Elections-provinciales/2014-04-02/article-3674140/Hydro-Quebec-%3A-Legault-veut-reduire-la-hausse-des-tarifs/1
La Coalition avenir Québec (CAQ) veillera à maintenir l’augmentation des tarifs d’Hydro-Québec au coût de l’inflation, soit à 2,3%. CLIP

Manifestation pour dénoncer Hydro-Québec (1 avril 2014)
http://www.laction.com/Actualites/Politique/2014-04-01/article-3673045/Manifestation-pour-denoncer-Hydro-Quebec/1
Les candidats de Joliette interpellés - Il y a un enjeu de plus dans la présente campagne électorale à Joliette et pas le moindre: Hydro-Québec. Et ce n'est peut-être pas étonnant. L'installation des compteurs intelligents, l'imposition de lignes de transmission et, en ce 1er avril, de nouveaux tarifs d'électricité sont autant de motifs qui poussent Solidarité Lanaudière et une coalition d'organismes communautaires à s'interroger sur ce « monstre », qu'est devenue la société d'État. « Sur plusieurs volets Hydro-Québec ne semble plus écouter la population, nous les Québécois, ses véritables propriétaires », de déclarer Daniel Tessier, coordonnateur de Solidarité Lanaudière. «Dans la vie de tous les jours, les gens se retrouvent de moins en moins dans cette immense compagnie-là », insiste-t-il. CLIP

Vermont expands solar net metering, gives finger to ALEC (2 Apr 2014)
http://grist.org/news/vermont-expands-solar-net-metering-gives-finger-to-alec/
Le programme permettant au Vermontois de vendre leur surplus d'électricité produite avec leur panneaux solaires remporte un tel succès, malgré l'opposition active du lobby des pollueurs, que le gouvernement doit obliger les compagnies d'électricité à dépasser le plafond de 4% d'énergie provenant du solaire dans le réseau électrique. Avec le dinosaure désuet qu'est devenu Hydro-Québec qui REFUSE de racheter une cent d'électricité produite en surplus par ses clients, rien ne sera fait avant bien longtemps pour stimuler la production d'énergie solaire individuelle au Québec. On fait tellllllement dur au Québec! Hélas les gens sont si peureux de voter pour le seul parti qui aurait le guts de mettre Hydro au pas (Quoique la CAQ fait des promesses intéressantes de ce côté-là pour ce que ça vaut!) et de vraiment transformer le Québec en un paradis écologique plutôt que le paradis des pollueurs qu'il est toujours à certains égards - il y a eu de l'amélioration quand même... mais certainement PAS en matière de pollution électromagnétique!!

« Arrêter immédiatement le programme des compteurs intelligents. Ces compteurs sont un gouffre financier pour les contribuables et une invasion de la vie privée des gens, et de plus leur innocuité n'a pas été démontrée hors de tout doute. La lecture de compteurs peut se faire par téléphone intelligent ou via le site web de la société d'État, pour un coût très largement inférieur. »

– Tiré de la plateforme électorale du Parti Vert du Québec - Voir aussi ce que le candidat Marcel Baril dit au sujet des compteurs ICI

« Le RQGE demandait aux partis de: reconnaître le sous-financement des groupes écologistes; s’engager à poursuivre les travaux pour créer un programme de soutien à la mission pour les organismes; conformer les ministères délinquants (MAPAQ et MRN) à la politique d’action communautaire; exclure les groupes d’action communautaire autonome de la nouvelle loi sur le lobbyisme; et reconnaître le RQGE comme interlocuteur privilégié des questions relatives aux groupes d’action communautaire autonome en environnement. (...) Seul QS semble considérer la protection de l’environnement comme un enjeu important. La formation répond favorablement à chaque question et précise qu’elle s’engage à respecter l’autonomie des groupes et à rehausser progressivement le financement afin d’atteindre les seuils planchers. Le RQGE s’impatiente « Il faut de l’audace pour soutenir les groupes écologistes », affirme Stéphane Gingras, président du RQGE. « Cela fait presque dix ans que nous sollicitons les ministères et présentons différents plans de redressement, sans que cela se concrétise. Pourtant, nos groupes font un travail remarquable. Ils sont enracinés dans les communautés et offrent des services et un savoir hors pair. Ils sont en quelque sorte le levier d’une transformation verte et solidaire du Québec. Mais il n’y a pas de hasard quand le gouvernement contredit sa propre politique et s’obstine dans sa négligence, c’est un choix politique. La réalité, c’est qu’il n’y a vraiment que deux options : nous reconnaître et protéger réellement l’environnement ou creuser une fosse commune pour les générations futures. »

– Tiré d'un communiqué de presse du Réseau québécois des groupes écologiques




Date : 3 avril 2014
De : Lucie Mayer (luciemayer@yahoo.com)
Sujet : La pollution électromagnétique et les élections du 7 avril

Alors que la réfection du Code de sécurité 6 de Santé Canada est terminée, qu'elle est biaisée et inutile, notre lutte doit continuer de s'enligner sur le respect des droits des citoyen.ne.s.

Compteurs intelligents : Québec solidaire, à la défense des citoyen.ne.s

Québec solidaire fait des enjeux de santé publique, de la protection de l'environnement et des droits des citoyen.ne.s une priorité. Que ce soit face à des entreprises multinationales ou face aux sociétés d'État, la même logique doit s'appliquer : faire passer les droits des citoyen.ne.s et des communautés avant les intérêts commerciaux. En 2014, il est urgent d'appliquer de façon radicale le principe de précaution et de faire reposer sur les épaules des promoteurs la responsabilité de démontrer que leurs projets ne se feront pas au détriment des droits collectifs.

Québec solidaire a donc agi avec cohérence en appliquant ce principe de précaution dans différents dossiers, tels le pipeline 9B d'Enbridge, les applications et déversements de produits toxiques, les OGM et la prolifération des ondes électro-magnétiques. Il est donc logique d'exiger la même rigueur à Hydro-Québec, une société d'État qui doit agir de manière exemplaire.

Québec solidaire s'engage donc à prendre toutes les mesures à la disposition d'un gouvernement pour faire respecter le principe de précaution. Un simple décret permettrait à la Régie de l'énergie de tenir compte des impacts sociaux, économiques, sur la santé, spécifiques à ce projet. Il est inacceptable que les gouvernements, libéral et péquiste, aient fait fi des mouvements citoyens et aient refusé de respecter des droits de base. Les citoyen.ne.s doivent être maîtres d'un choix aussi élémentaire que celui d'un compteur électrique.

Comme militante, je salue la prise de position du seul parti politique à clairement prendre la défense des citoyen.ne.s et d'appuyer nos revendications. Comme candidate, j'endosse la position de Québec solidaire et me tiens prête à personnellement porter le dossier à l'Assemblée nationale. Comme porte-parole des citoyen.ne.s dans les groupes Prévost et Laurentides Refuse, et comme secrétaire du regroupement national Refusons les compteurs, je salue à mon tour le travail immense des citoyen.ne.s dans ce dossier et vous invite à étudier ces positions, sachant que notre militance est vue, souhaitée et appuyée par Québec solidaire.

Je suis disponible pour répondre à vos questions, jusqu'à lundi, par courriel; dès mercredi, par téléphone.

Lucie Mayer,
Porte-parole de Prévost Refuse
Porte-parole de Laurentides Refuse
Candidate de Québec solidaire (Bertrand)

Voici en addendum, des liens vers les positions déjà prises par Québec solidaire

http://www.quebecsolidaire.net/compteurs-intelligents-quebec-solidaire-propose-une-alternative-a-la-destruction-planifiee-demplois-par-hydro-quebec/

http://www.quebecsolidaire.net/compteurs-intelligents-hydro-quebec-doit-offrir-la-possibilite-de-refuser-sans-penalite-financiere-andres-fontecilla/

http://www.quebecsolidaire.net/compteurs-intelligents-quebec-solidaire-reclame-un-droit-de-retrait-sans-penalite/

http://www.quebecsolidaire.net/compteurs-intelligents-quebec-solidaire-salue-linitiative-de-plusieurs-deputes-pequistes-et-presse-hydro-quebec-dagir/

http://www.pointdevuesainteagathe.com/section/2014-03-16/article-3651721/Amir-Khadir-denonce-Hydro-Quebec/1

http://www.quebecsolidaire.net/hausse-des-tarifs-delectricite-quebec-solidaire-remettra-hydro-quebec-au-service-des-quebecois-es/

Les deux rapports de groupes militants au sujet de l'environnement qui classent QS au premier rang :

http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/lections-qc2014-sables-bitumineux-et-ptrole-d/blog/48762/

http://rqge.qc.ca/quebec-solidaire-se-demarque-pendant-que-les-autres-partis-refusent-de-sengager/




LE PQ RÉAGIT À MA LETTRE EN APPUI À QS

Parlant d'élections, voici une réaction inattendue du Parti Québécois à ma lettre Un peuple en quête d'un souffle nouveau - et en passant, mes excuses à ceux/celles d'entre vous qui auraient pu être indisposé-e-s de cette prise de position de ma part dans la campagne, dans le contexte de la lutte contre les compteurs. Il me paraissait important de retourner l'ascenseur à Québec solidaire qui nous soutient contre vents et marées depuis le début dans cette lutte et grâce à qui (sans Amir Khadir nous n'aurions jamais pu mettre la pétition de la CQLPE sur le site de l'Assemblée nationale en novembre 2011, sans lui la motion de l'Assemblée nationale demandant la gratuité du droit de retrait n'aurait pas vue le jour, et ainsi de suite!) le mouvement d'opposition a pu, en partie, croître en crédibilité et en nombre. C'est ce qui justifiait selon moi cette déclaration, et je crois aussi bien sûr que ce parti est le plus proche des valeurs auxquelles je crois. J'espère aussi secrètement que leur donner un tel coup de pouce aura pu aider à leur permettre de faire élire quelques députés de plus et peut-être ainsi détenir la balance du pouvoir dans un scénario de gouvernement minoritaire, ce qui leur permettrait de négocier au cas par cas leur appui à d'éventuelles politiques pouvant faire avancer le Québec dans le sens d'une plus grande équité à tous égard. (Voir Un troisième siège pour QS? - 4 avril 2014 - Espérons qu'il y en aura plusieurs autres)


Date: 04 avril 2014
From : Parti Québécois (courriels@pq.org)
Subject : Re Un peuple en quête d'un souffle nouveau

Bonjour,

Les paradis fiscaux sont un pouvoir fédéral, le Québec n'a pas les pouvoirs légaux d'y faire la chasse tant qu'il n'est pas un pays indépendant. Or, un vote placé chez Québec Solidaire au lieu du Parti Québécois nous éloigne de ce but, puisque dans notre système électoral, la monté en force d'un tiers parti cause la défaite d'un parti qui est le plus près de ses idées en faveur de celui qui en est le plus éloigné. En anglais, ceci s'appelle le "spoiler effect". Mathématiquement, un vote pour Québec solidaire donne plus de chances aux libéraux et aux caquistes de prendre le l'espace au profit d'un parti semblable à Québec solidaire, soit le Parti Québécois.

C'est un pensez-y bien.

Amitiés,

L'équipe du Parti Québécois.
www.pq.org

ET MA RÉPONSE FUT :

Bonjour

Merci du commentaire. Est-ce seulement quand vous vous sentez menacés que vous vous donnez la peine de réagir ? Vous recevez depuis près de 3 ans mes envois (dont les bulletins que je diffuse http://www.cqlpe.ca/Bulletin.htm) mais jamais vous n'y réagissez alors que des milliers de Québécois s'évertuent à tenter d'avoir votre attention sur la pollution électromagnétique qu'Hydro répand avec votre bénédiction - qui ne dit mot consent. JAMAIS Mme Marois n'a daignée se prononcer sur cette dangereuse situation, préférant livrer la population pieds et poings liés aux griffes de la Régie qui couche dans le même lit qu'Hydro depuis très longtemps et qui se fout donc éperdument des centaines d'handicapés électrosensibles que les compteurs 'intelligents' créent chaque semaine.

Quant aux paradis fiscaux, je sais bien qu'il est plus facile de renvoyer la balle et le blâme à Ottawa que de mettre ses culottes et d'agir pour contrer ce fléau dont doivent profiter bien des riches élus en catimini - ce qui explique pourquoi on laisse faire.

N'espérez plus la moindre sympathie de ma part. Vous êtes les artisans de votre propre malheur (dans les sondages) car rien ne vous obligeait à tenter ce stupide coup de dés en déclenchant des élections à peine 18 mois après avoir pris le pouvoir. Si un autre parti vous y avait obligé, vous n'en porteriez pas tout le blâme et la raclée électorale que les Québécois sont à la veille de vous servir vous donnera une bonne leçon j'espère. Nous détestons nous faire imposer sans raison valable - autre que la gourmandise et l'ambition expliquant le fait que vous avez cédé à la tentation de mordre dans la pomme illusoire d'un rêve de gouvernement majoritaire - ENCORE une autre campagne électorale. Vous pouviez gouverner. Vous ne le pourrez peut-être plus avant un bon moment...

Si la tendance se maintient...

http://journalmetro.com/dossiers/elections-quebec-2014/474045/la-caq-recolterait-19-des-intentions-de-vote-selon-un-dernier-sondage/

La Coalition avenir Québec (CAQ) se situerait à 19% dans les intentions de vote selon un sondage rendu public mercredi et effectué par la firme IPSOS-Reid pour le compte du réseau anglophone CTV. Le parti de François Legault nuirait ainsi au Parti québécois (PQ) qui chute à 28% des intentions de vote, derrière les libéraux de Philippe Couillard, en tête avec 37% d’appuis. En quatrième position, Québec solidaire aurait la faveur de 13% des électeurs, indique le même coup de sonde. Au sein de l’électorat francophone, péquistes et libéraux seraient nez à nez à 31%. Le sondage effectué auprès de 1 012 internautes comporte une marge d’erreur de 3,5%.

...ce sera surtout la CAQ (curieusement selon ce journal) qui vous enlèvera des votes, quoique je note une remontée du vote en faveur de QS -- et j'espère y avoir contribué car ce parti est désormais bien plus proche de mes valeurs et idéaux que vous ne l'avez jamais été.

Pour votre information, j'ai déjà accordé ma confiance à votre parti du temps de M. Parizeau...

"In 1993, he joined the Green Party of Quebec as an elected member of the National Executive Committee. After 2 years of efforts to promote ideas of sustainability, decentralization, participatory democracy and social justice, he jumped on the Parti Québécois bandwagon, 6 months before the provincial election, with the hope of increasing the exposure of its leaders and members to the ideas mentioned above. Following this, he was hired to write the green platform of the Parti Québécois and produce a video on sustainable development featuring Mr Jacques Parizeau, former prime minister of Quebec."

(Tiré de http://www.earthrainbownetwork.com/jean.htm)

J'avais aussi rencontré et grandement sympathisé avec Mme Marois à cette époque (elle faisait aussi partie de la vidéo que j'avais produite) et j'ai été longtemps fier d'avoir pu ainsi contribuer au virage du PQ vers le développement durable. Hélas, j'ai été profondément désenchanté par l'inaction et l'amateurisme de Martine Ouellet (avec qui j'avais alors étroitement collaboré pour rédiger la plateforme verte du PQ) dans le dossier des compteurs "intelligents', un drame mille fois pire que celui de la MIUF et dont le Québec va se rappeler durant des décennies quand on aura enfin compris l'intolérable menace que représentent les micro-ondes pulsées émises par ces appareils.

Voilà entre autres pourquoi vous avez perdu ma confiance.

Votre alliance avec PKP n'a rien fait non plus pour arranger les choses car les Québécois n'ont guère de respect pour un homme agissant si durement pour imposer sa volonté à ses syndiqués. Voir un tel magna de la presse, mettant à l'abri du fisc dans un paradis fiscal les profits de ses entreprises, se joindre à vous en a fait davantage pour révéler vos vraies valeurs actuelles que n'importe quelle commission d'enquête. La social-démocratie est définitivement morte avec l'arrivée de PKP au PQ. Plus aucun progressiste digne de ce nom ne peut désormais s'identifier à votre parti. Voilà pourquoi j'espère que les gens vont se tourner massivement vers l'équipe Khadir/David, même s'ils n'ont aucune chance de former le prochain gouvernement et même si c'est ouvrir la voie aux Libéraux qui vont s'empresser de nous réprimer encore plus. Peut-être les gens comprendront-ils alors enfin que le tandem PQ/PLQ, bon cop bad cop, ne peut que les mener en bateau et continuer à les exploiter au profit des entreprises de tous poils qui contrôlent en sous mains les vraies décisions au Québec. Et alors au prochain rendez-vous électoral, ils trouveront peut-être enfin en eux le courage de voter pour un VRAI changement et un VRAI virage vert, équitable et humain.

«Amitiés»...

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca
Membre du comité organisateur de la campagne Je garde mon compteur !
http://www.jegardemoncompteur.com

PS "spoiler effect" Vraiment? Pourquoi pas « effet spoliateur »?  Pas fort... Le Dr Laurin (la loi 101, vous vous rappelez?) doit se retourner dans sa tombe!

En réaction à ce qui précède, José Lévesque (levesque.jos@hotmail.ca) a écrit :

Merci M. Hudon pour votre réaction au courriel du PQ.

Je partage grandement votre opinion quant au mépris de Mme Marois envers les gens qui deviennent électrohypersensibles en raison des compteurs. Anciennement installateur d’antennes 900Mhz, 1900 et 2400Mhz, je fus surexposé aux micro-ondes et suis devenu très malade. J’ai quitté ma longue carrière de technicien installateur de sans-fil pour me réfugier à la campagne, ce qui m’a permis de retrouver la santé très rapidement.

Voilà que depuis l’installation des compteurs intelligents, je n’ai plus d’endroit où vivre à l’abri des ondes et j’ai recommencé à être très malade. Maux de tête, maux d’oreilles, étourdissements, difficultés à lire et à écrire comme lorsque l’on combat un virus, une grippe d’homme comme on dit. Seule exception : les symptômes ne passent jamais. J’ai eu l’aide de nombreux députés du PQ qui ont travaillé pour moi ainsi que d’autres gens qui sont devenus malades. Ils ont demandé à Mme Marois et Martine Ouellette d’intervenir pour notre protection. Ces députés nous ont côtoyés et ont bien vu que nous étions des gens normaux et sains d’esprit. Ils ont déposé nos pétitions, lettres et demandes. Ils ont eux-mêmes écrit et transmis de l’information. Ne faisant que leur devoir de député et aimés de leurs citoyens, ils ont été rejetés par leur propre parti. Quel honte! Ces députés, pour qui je suis normalement tenu de voter par loyauté parce qu’ils ont choisi de faire ce qui est bon pour les citoyens, vont être aussi trahis à cause de leurs chefs qui se sont rangés du côté de l’argent (Hydro-Québec) et non des citoyens (240 000 citoyens qui sont ou seront malades des compteurs). Quelle déception!

Tout cela sans parler de tous les liens possibles entre PKP et Rogers, PKP et Hydro-Québec, Hydro-Québec et Rogers, PKP et amphithéâtre, PKP et Mme Marois, PKP et un poste au PQ. Ouf, la liste est longue. Un vote pour le PQ ou le PLQ revient au même, maintenant : c’est un vote pour la dictature.

---

Voir aussi...

L’élection de Philippe Couillard comme Premier ministre du Québec serait un désastre
Par Prof Rodrigue Tremblay de Mondialisation.ca, 02 avril 2014)
http://www.mondialisation.ca/lelection-de-philippe-couillard-comme-premier-ministre-du-quebec-serait-un-desastre/5376377
Avec son indécrottable conservatisme et son passéisme historique, le Dr. Philippe Couillard fait vraiment peur. Nous sommes en face d’un politicien dont la pensée politique en est une du 19ème siècle et qui récuse la plupart des progrès que le Québec moderne a réalisés au cours des dernières décennies. Essentiellement parce que les journalistes n’ont pas fait correctement leur travail au cours de cette curieuse de campagne électorale, les gens connaissent très mal l’actuel chef du PLQ et son idéologie politique, beaucoup plus rapprochée de celle d’un Stephen Harper que des chefs traditionnels du PLQ, à commencer par Georges-Émile Lapalme et Jean Lesage, ou de Robert Bourassa et Claude Ryan, qui tous avaient un amour pour le Québec et sa survie en tant que société francophone distincte en Amérique du nord. Avec Philippe Couillard, en effet, le PLQ a un leader qui croit plutôt que le Québec a fait fausse route avec la Révolution tranquille, et même que tous les efforts pour construire une classe d’affaires francophone, le Québec Inc., n’auraient pas dû être entrepris parce que non conformes à son idéologie du « véritable libéralisme » classique.Comment le sait-on ?Parce que Philippe Couillard l’a lui-même expliqué dans un article radical qu’il publia dans le journal Le Devoir, le 5 décembre 2012, quand il voulut se distinguer des deux autres candidats dans la course à la chefferie libérale, les ex ministres Raymond Bachand et Pierre Moreau. Dans cet article de 2012 et intitulé « Revenir aux sources de l’idée libérale », M. Couillard se présente lui-même comme un libéral d’avant la Révolution tranquille qui a la nostalgie du bon vieux temps, soit celui des Wilfrid Laurier, Alexandre Taschereau et Adélard Godbout, tous selon lui de « véritables libéraux » partisans du laisser faire, de l’attentisme et de l’immobilisme gouvernemental. CLIP

Hydro-Québec : la privatisation à la pièce sous les Libéraux - Très édifiant ! http://dossiercouillard.com/hydro-quebec.html

Continuer au http://dossiercouillard.com




Au Maine aussi les opposants éprouvent des difficultés à faire prendre au sérieux la menace posée par les compteurs 'intelligents'. Encore là, la norme désuète de la FCC (sur laquelle la norme du Code 6 est copiée) est utilisée comme excuse pour prétendre qu'aucun danger n'existe, ce qui est archi faux

Tiré de http://www.stetzerizer-us.com/Maine-Releases-Seriously-Flawed-and-Biased-Report-on-Smart-Meter-Health-and-Safety-Issues_b_252.html

Excerpt :

On March 26, 2014, three (3) hearing examiners for the state of Maine Public Utilities Commission released a seriously flawed and biased report (and Appendix) concluding that the “installation and operation of … smart meters and related devices and systems are consistent with [the utility’s] statutory obligation to furnish … safe, reasonable, and adequate service.”  The report was issued in the form a draft Commission order. Affected parties have until April 11 to file comments or exceptions to the report.

The hearing examiners expressed in the summary portion of the report that their conclusion regarding health and safety issues was based upon seven (7) findings.  For purposes of this blog article, each finding will be listed and then an alternative finding (or counterpoint) will be provided that would more correctly and objectively describe a conclusion based upon the facts.

• Finding:  “The radio frequency (RF) emissions from CMP’s smart meters and other AMI components comply with duly promulgated federal safety regulations and other RF emission standards;”

Counterpoint:  Current Federal RF exposure guidelines were never formulated to fully protect human health. In fact, they are only believed to protect against injury that may be caused by acute exposures that result in tissue heating or electric shock and burn. FCC exposure guidelines have no biological relevance to protect humans from chronic exposure to pulsed radiofrequency radiation emitted by devices such as smart meters. Therefore, RF emissions from installed smart meters are simply unregulated. As stated by the U.S. Department of Interior in a letter dated, February 7, 2014, “the electromagnetic radiation standards used by the Federal Communications Commission (FCC) continue to be based on thermal heating, a criterion now nearly 30 years out of date and inapplicable today.

• Finding: “No state, federal, or Canadian regulatory body or health agency that has considered the health impacts of smart meters (including Maine’s Center for Disease Control and Prevention (Maine CDC)) has found smart meters to be unsafe;”

Counterpoint:  No human health impact studies were conducted prior to the deployment of RF emitting smart grid technologies, which include the smart meters themselves as well as the associated gatekeepers and routers that are part of the overall mesh communications network for each utility’s smart grid system. Since Federal exposure standards are technically irrelevant and inapplicable to chronic exposure to pulsed RF radiation from smart meter devices, there is no basis for any state, national body, or health agency to conclude that smart meters are safe for human exposure.  At best, it could be concluded that the safety of smart meters is “unknown.”  As stated by Dr. De-Kun Li, a leading research scientist in reproductive and prenatal epidemiology, “Unknown does not mean safe.”

• Finding: “The scientific evidence presented in this proceeding is inconclusive with respect to the human health impacts from low-level RF emissions generally;”

Counterpoint:  There is overwhelming evidence that biological effects do occur as a result of exposure to low-level RF signals.  It is basically a straw man argument to use language such as “scientific evidence is inconclusive” or “not proven.” The term conclusive is generally understood to mean, “putting an end to debate or question especially by reason of irrefutability.” This straw man argument is thus inappropriately used to justify the non-conservative premise that conclusive evidence is needed prior to taking any action to protect the public.  In biology and medicine, there is very little that is known conclusively or with near 100% certainty. Furthermore, based upon an objective review of available scientific evidence, and in a legal sense, it is deduced that a prudent person would conclude that biological effects do occur as a result of exposure to low-level RF emissions.

• Finding: “There are no credible, peer-reviewed scientific studies in the record that demonstrate, or even purport to demonstrate, a direct human health risk specifically from smart meter RF emissions;”

Counterpoint:  There are credible, peer-reviewed scientific studies that demonstrate that adverse health effects may be caused based upon exposure to RF emissions from such sources as cellular and cordless phones, cell phone base stations, and Wi-Fi. In the absence of health impact studies conducted prior to smart meter deployment, caution is therefore advised. In addition, there have been myriads of anecdotal reports of adverse effects caused by smart meter emissions and there have been at least limited studies (as listed below) subsequent to smart meter deployments indicating ill-effects:

CLIP - lire le reste au http://www.stetzerizer-us.com/Maine-Releases-Seriously-Flawed-and-Biased-Report-on-Smart-Meter-Health-and-Safety-Issues_b_252.html




US Department of the Interior warns: communication towers threaten birds
http://emfsafetynetwork.org/us-department-of-the-interior-warns-communication-towers-threaten-birds/
In a letter regarding a new nationwide wi-fi deployment (called FirstNet), the US Department of the Interior states the proposal threatens birds, and is not consistent with current information and laws that protect birds. They called for an environmental review. Two hundred forty one bird species are at mortality risk from both tower collisions and from exposure to the radiation towers emit. This includes birds that are endangered or threatened, Birds of Conservation Concern, migratory birds, and eagles. They estimate up to 6.8 million bird deaths a year may result from collisions with towers. Studies of radiation impacts on wild birds documented nest abandonment, plumage deterioration and death. Birds studied included House Sparrows, White Storks, Collared Doves, and other species.  Studies in laboratories of chick embryos documented heart attacks and death. PAS SURPRENANT que tous les oiseaux disparaissent des quartiers où sont déployés les comptueurs nécromortels!

Sleep Loss May Cause Brain Damage and Accelerate Onset of Alzheimer’s, Two New Studies Show (April 03, 2014)
http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2014/04/03/sleep-loss-alzheimers-disease.aspx
SUMMARY: Recent studies show poor sleeping habits cause brain damage and even accelerate onset of Alzheimer’s disease. Sleep is necessary for maintaining metabolic homeostasis in your brain. Without sufficient sleep, neuron degeneration sets in—and catching up on sleep during weekends will not prevent this damage. Sleep deprivation causes disruption of certain synaptic connections that can impair your brain's ability for learning, memory formation, and other cognitive functions. It also accelerates onset of Alzheimer's disease. Maintaining a natural rhythm of exposure to sunlight during the day and darkness at night is a crucial component of sleeping well. Other helpful tips for improving your sleep include keeping the temperature in your bedroom below 70 degrees F, and avoiding electromagnetic fields.

NOTE de Jean
: Comme les nécro-ondes pulsées des comptueurs zintelligents causent de l'insomnie à beaucoup de gens, on peut se demander si le véritable objectif de cette technologie létale ne serait pas de tous nous transformer en zombies... En passant, saviez-vous que pour arriver à fonctionner, au moins UN MILLION de Québécois prennent régulièrement des antidépresseurs ? Lire Accros aux antidépresseurs - En 2011, un nombre record de 14,2 millions d'ordonnances ont été délivrées par les pharmaciens, ce qui leur a rapporté $420 millions. Dans la plupart des cas, c'est pour traiter une dépression légère - laquelle est une des nombreuses conséquences d'une exposition chronique à la pollution électromagnétique. Le problème est mondial et ne cesse de s'aggraver ! On pourrait aussi parler de l'épidémie planétaire de cas d'autisme qui ne cesse d'empirer. Googlez microwaves autism et vous verrez! L'exposition des foetus aux nécro-ondes fait sans doute partie du cocktail toxique - vaccins contenant du thimoresal à base de mercure, pollution par les métaux lourds qui envahissent aisément le cerveau des jeunes enfants dont la barrière hémato-encéphalique protectrice est affaiblie par les nécro-ondes, abus d'antibiotiques détruisant la flore intestinale, insecticides et pesticides notamment, et OGMs probablement - responsable de cette horrible maladie. Voir...

LES CAUSES ENVIRONNEMENTALES DE L'AUTISME http://etreautisteaujourdhui.over-blog.com/2013/11/les-causes-environnementales-de-l-autisme.html
Les produits chimiques dans l'environnement, dont les métaux lourds, sont des déclencheurs bien connus. (...) On connaît aussi les méfaits des pesticides et des insecticides.(...) Il y a des problèmes de carences en magnésium, en oméga 3 et autres acides gras essentiels, en vitamine D, des problème de flore intestinale dus aux antibiotiques. Parmi les agressions imposées à l'organisme, et non des moindres, il y a les vaccins. Les seules populations sans aucun cas d'autisme sont les Amish et les membres de la Chicago Health Cooperative qui ne font pas vacciner leurs enfants. Le biochimiste Boyd Haley compare la chimie des enfants autistes à un déraillage biochimique. Parmi les autres polluants, les facteurs électromagnétiques sont sujets à débat mais ils sont aussi dangereux. Il est plus que temps d'écouter le signal d'alarme de nos petits canaris et de changer.

Dr. Barrie Trower – L’utilisation des micro-ondes dans le contrôle des populations
http://projetcelestia.com/dr-barrie-trower-lutilisation-des-micro-ondes-dans-le-controle-des-populations/
À faire dresser les cheveux sur la tête. Ne lire que si vous avez le coeur bien accroché. Il « considère comme la peste du 21 ième siècle ces champs électromagnétiques créés artificiellement par l’homme. »

Resonance - Beings of Frequency - Si vous ne l'avez pas encore regardé, allez-y!
http://youtu.be/FhMFvZFHo2c

Unlocking a car with your Brain
http://youtu.be/0Uqf71muwWc
Un truc qui révèle que l'eau du cerveau sert d'amplificateur pour étendre la portée des signaux électromagnétiques. Pas surprenant que les compagnies de cellulaire ne fassent rien pour expliquer aux gens qu'il ne faut pas coller le téléphone cellulaire sur sa tête afin de diminuer le risque d'avoir un cancer du cerveau. Ça augmente la portée et ça leur évite d'avoir à installer de nouvelles antennes...




N'espérez pas trouver rien de semblable au Québec. Au contraire, les «brillants» fonctionnaires du ministère du conditionnement social s'évertuent à rendre les ados encore plus cyberdépendants en encourageant l'usage immodéré des technologies sans fil de la garderie à l'université avec en prime, le déploiement de routeurs WiFi hyper puissants dans tous les lieux d'éducation. Au Québec, on aime avoir nos enfants accros à la Matrice et bien irradiés aux nécro-ondes.

Cure de désintox pour ados cyberdépendants (18 mars 2014)
https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/ados-cyberdependants-cure-desintox.html
Plus d’un demi-million d’enfants japonais âgés de 12 à 18 ans seraient accros à l’internet, si bien que le ministère de l’Éducation veut leur payer un séjour dans des camps de « jeûne digital » où ils n’auront accès à aucun appareil sans fil ni accès au Web. Coupé de leur monde virtuel, ils seront encouragés à « avoir des communications réelles avec les autres enfants et les adultes », rapporte l’International Digital Times. En Corée du Sud, où 100 % de la population détient un compte internet, 975 000 personnes furent traitées pour le cyberdépendance en 2009. En Californie, le centre Digital Detox offre le même genre de retraite débranchée. On les encourage à faire du sport et à jouer à des jeux de société, et des psychologues et des psychiatres les aident à briser leur cyberdépendance. Les autorités affirment que celle-ci est responsable de l’augmentation des troubles du sommeil et de l’alimentation chez les jeunes et les cas extrêmes ont mené à des symptômes de dépression et des phlébites dus au manque d’exercice. Cette cyberdépendance seraient notamment due au fait que les radiations des micro-ondes et autres radiofréquences émises par les antennes et appareils sans fil activent des opioïdes endogènes au cerveau. Ces neurotransmetteurs ont des propriétés semblables à celles de la morphine, notamment au chapitre de la la motivation et de la perception de la douleur. - Voir aussi Neurological Effects of Radiofrequency Electromagnetic Radiation Relating to Wireless Communication Technology - Le risque de tumeurs crâniennes est jusqu’à cinq fois plus élevé après dix ans d’usage régulier du cellulaire si celui-ci débute avant l’âge de 20 ans, selon une étude de l’oncologue suédois Lennart Hardell.

Tablets and mobile phones blamed as more than nine in ten young people fail to get a good night’s sleep
http://metro.co.uk/2014/04/04/tablets-and-mobile-phones-blamed-as-more-than-nine-in-ten-young-people-fail-to-get-a-good-nights-sleep-4688462/
Mobile phones and tablets are being blamed for leaving Britain in the grip of an epidemic of insomnia. The devices emit ‘blue light’ which disturbs our brains before bed time and means millions of us are going without enough sleep. Young people are suffering most, with more than nine in ten saying they do not get the recommended seven hours’ rest a night, a study shows. Now, the researchers are urging people to switch off mobile phones, tablets and even TVs at least two hours before hitting the hay. ‘It’s important to avoid them before bedtime,’ warned Hertfordshire University psychologist Richard Wiseman. ‘Getting less than seven hours’ sleep a night is below the recommended guidelines and is associated with a range of problems including an increased risk of weight gain, heart attacks, diabetes and cancer.’ Six in ten people say they do not get the recommended level of sleep, according to Prof Wiseman’s research. The figure is up by a fifth since a similar investigation a year ago by the National Sleep Foundation. Prof Wiseman said: ‘This is a huge rise and the results are extremely worrying.’ Nearly eight in ten say they are exposed daily to technology such as iPhones, iPads, laptops and other mobile devices. Experts fear the blue light they give off hampers the brain’s processing of the hormone melatonin, which can induce relaxation and sleep.




Encore une autre étude qui démontre noir sur blanc que les nécro-ondes rendent malades et finissent par tuer. Mais ça ne changera rien car 99% des gens sont rendus incapables de penser clairement à cause notamment, mais pas seulement, des rayonnements émis par les milliers d'antennes et de routeurs WiFi qui nous entourent (VOIR ICI!) - il y aurait plus de 5 millions d'antennes dans le monde... We are sleepwalking into a BIG disaster....

Tiré de http://www.naturalnews.com/044464_cell_towers_EMF_pollution_mental_confusion.html

Americans' brains being fried by cell towers: New scientific evidence reveals shocking extent of electropollution damage

by Mike Adams - March 26, 2014

Exposure to cell phone towers alters brain function in alarming ways, causing a lack of concentration, irritability, difficulty sleeping and lack of appetite. That's the conclusion of a new study just published by the British Medical Journal.(1)

The study, authored by Professor Enrique A Navarro, concluded that the severity of such symptoms directly correlated to cell tower exposure levels. In other words, the closer a person lives to a cell tower, the greater the severity of their symptoms. This was true regardless of race, income level and other demographics.

Cell towers, of course, broadcast and receive electromagnetic switching signals. Human biology -- and the brain in particular -- relies on electro-biochemical pathways for healthy function. Many scientists have long suspected that chronic exposure to low levels of EMF pollution (electropollution) may interfere with healthy functioning of the brain and body. This latest research adds yet more support to that alarming idea.

It's not your imagination: Electromagnetic hypersensitivity is real

Electromagnetic hypersensitivity has long been dismissed as non-existent by some doctors and industry-funded scientists. After all, if EMF pollution from cell towers really does harm public health, then the implications are truly massive, both economically and in terms of human suffering.

But electromagnetic hypersensitivity is a genuine phenomenon. People are not "inventing" side effects or symptoms. As Navarro writes in the study:

The term electromagnetic hypersensitivity has been recently introduced in discussions attributing symptoms to exposure to EMFs. A review of this topic in 2010 found that 8 of the 10 studies evaluated through PubMed had reported increased prevalence of adverse neurobehavioral symptoms or cancer in populations living at distances MAP shows AT&T coverage areas in orange. If you live inside an orange area, you are currently exposed to cell tower radiation.

People who live within range of two or more cell phone towers experience electropollution from all the towers within a range of 21 miles. This electropollution effect is cumulative.

It is not known how many Americans live within 21 miles of at least one cell tower, but given that over half the U.S. population lives in urban areas, it's safe to assume that at least 150 million -- and more likely close to 300 million -- Americans are exposed to EMF electropollution from cell towers.

Modern society increasingly confused, irritable and sleepless

Have you noticed how the mass public seems increasingly confused and irritable? A society that once operated with some degree of sanity and politeness has become largely demented and rude. Mathematical abilities are nearly lost across the population, as very few people under the age of 40 can even calculate 15% waiter's tips at a restaurant. The ability of voters to understand laws, liberties, freedom and even the structure of government is almost entirely lost in nations where cell phone towers are ubiquitous.

Given this recent research revealing the negative impact of cell phone radiation of human brain function, it would be incredibly irresponsible to fail to consider how cell tower radiation alters healthy brain function and promotes confusion and irritability. As more scientists look into this issue, we may indeed find that the fall of American civilization is being accelerated by electromagnetic pollution that leads to disastrous cognitive consequences across the population.




À QUAND L'ÉNERGIE LIBRE ?

Les moteurs à eau en 2014
http://youtu.be/DJqluvEHU38

Brian O'Leary : La révolution de la solution-énergie - avec sous-titres français
http://youtu.be/D14UAqRL8Ew
Interview VOSTFR / 2009) L'ex-astronaute de la NASA Brian O'Leary est devenu depuis des années un des plus ardents promoteurs et activistes en matière d'énergie libre. Dans ce long entretien, Brian explique les tenants et aboutissants du sujet, les raisons des blocages et celles qui permettent d'espérer que se lève enfin le voile sur ces technologies qui sont pratiquement à portée de main. Transcription française disponible au http://projectavalon.net/lang/fr/brian_o_leary_interview_transcript_fr.html

« Je pense que l'un de mes messages essentiels aujourd'hui, est que les gens doivent devenir plus conscients parce que la logique seule, le bon sens seul, disent que nous ne devrions épargner aucune piste dans la recherche de sources d'énergies propres pour notre avenir. On ne devrait négliger aucune piste dans notre enquête sur le phénomène ET parce que nous avons beaucoup à en apprendre. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire à l'avenir pour nous réorienter au lieu d'abandonner l'exclusivité de ce domaine aux budgets secrets et aux gens qui veulent cacher ces choses - mais le grand public n'est pas conscient de cela. Ils ne sont pas conscients que l'énergie libre, ou la solution-énergie, pourrait être le Saint Graal de notre époque. »

(...)

KC : Eh bien à ce propos, venons-en aux énergies libres. Et je sais que vous avez accompli un travail immense d'investigation à ce sujet, mais vous avez également enquêté sur le black-out de l'énergie libre et sur les gens qui sont peut-être arrivés assez loin et ont été, je ne sais pas, agressés d'une manière ou d'une autre, leur dispositif volé.

Avez-vous des anecdotes dans ce sens et pouvez-vous nous parler de gens qui ont fait des recherches ? Je sais que vous avez parcouru le monde en faisant... dans un de vos livres, en parlant de ça.

BO'L : Eh bien oui. Tout d'abord, beaucoup d'inventeurs ont été assassinés, menacés, se sont vu retirer leurs financements. Et je peux vous faire la liste. Vous pourrez sûrement la mettre en ligne avec leur histoire. J'ai pu authentifier beaucoup de ces histoires moi-même, personnellement, bien qu'elles soient en surface politiquement correctes.

Mais il y a des gens comme Tom Bearden (http://www.cheniere.org), ou un homme qui s'appelle Gary Vesperman (http://bit.ly/1mAfQeL) qui a rassemblé beaucoup, beaucoup de récits de suppressions en tous genres, liées à l'énergie libre.

Il y a Wade Frazier et son excellent site http://www.ahealedplanet.net dans lequel il explore au travers de centaines de pages de nombreuses histoires de suppression ainsi qu'une part de sa propre expérience avec l'inventeur et promoteur Dennis Lee. Et il y en a tellement d'autres.

Vous savez, c'est une des choses que j'ai dites dans mon histoire sur « La carotte et le bâton » : il y a des milliers de façons de neutraliser un inventeur ou un chercheur. Et il y a aussi des milliers de façons de les éliminer ou de les menacer. Le fait aussi est que nous sommes vulnérables aux forces parce que nous avons ces corps qui sont très fragiles face à toute attaque ou menace, et il y a aussi ceux de nos bien-aimés... Donc en un sens, les « Pouvoirs en Place » détiennent toutes les cartes pour l'instant, et la plupart des gens ont peur de s'aventurer sur ce terrain.

Note: Dans une entrevue disponible au http://www.ahealedplanet.net/radio1.mp3, Wade Frazier mentionné ci-dessus par Brian O'Leary affirme, un peu passé la 41e minute, que plus de 10,000 inventeurs de par le monde se sont fait acheter par les Pouvoirs en place pour garder secrètes leurs inventions qui auraient depuis longtemps pu nous libérer de la dictature de la Cabale et empêcher la destruction de l'environnement planétaire actuel, sans parler de ceux qui ont refusé de se laisser acheter et qui, dans certains cas, ont été éliminés...




La situation décrite ci-dessus a amené un physicien à s'exprimer publiquement, mais de façon anonyme...

Un physicien en colère parle d'énergie libre http://www.wikistrike.com/article-un-physicien-en-colere-parle-d-energie-libre-118515242.html

Un physicien en colère tenait à rendre publique ce qu'il pense du monde scientifique d'aujourd'hui dans un texte qu'il a écrit lui-même. Il y parle d'énergie libre interdite et de l'escroquerie du système actuel. Il donne des liens très intéressants. Il a choisi le média alternatif et philosophique Wikistrike pour s'exprimer. Nous tenions ici à le remercier. Ce texte est important, car voilà enfin un scientifique qui ose rompre le silence, dégoûté par un système fasciste. Vive la démocratie et l'énergie libre ! Il est notre prix Wikinobel de physique 2011.

(...) Dans les années 70 - 80 ; nous parlions déjà de l'énergie libre et de théories sur l'univers bien plus avancées et proches de la réalité que tout ce que nous devions enseigner, nous fermions la porte du bureau et n'en parlions pas avec tous nos autres collègues, par crainte d'être catalogué hystérique et de recevoir aucun budget, une mutation, ou pire...

Quelques uns d'entre nous à travers le monde y ont d'ailleurs laissé leurs vies ou plus simplement furent sévèrement remis en place pour en avoir parlé en public ou encore proposé des machines ou technologies qui mettraient fin à l'hégémonie de la fission nucléaire et du fossile, ou encore même démontré seulement pour la simple curiosité que le vide n'est pas vide mais plein d'énergie !

Demain, pour vous et vos enfants, vous pouvez changez ce monde, le rendre propre, sans pollution, sans guerre, vous pouvez retrouver votre liberté, votre indépendance, cela dépend de vous !

Peuples souverains, serions nous victime d'une CONSPIRATION ? Un bon PROCES pour TROMPERIE s'impose. Jugeons sous le regard du savoir et la technologie le Grenelle de l'environnement, et les solutions toutes les unes les plus absurdes que les autres qu'il véhicule, ces Grenelle si chers au nabot roi de France. Jugeons la taxe carbone qui aura certainement bon dos sur le dos des plus pauvres d'entre nous et ainsi que tous ces faux écologistes de pacotilles ne présentant que des solutions dictées par les grands groupes industriels.

N'oublions pas aussi les leaders et grands actionnaires de ces grands groupes industriels autrefois entreprises publiques qui je vous l'assure en connaissance de cause maintiennent ce monde comme il est et le détruise chaque jour un peu plus au nom du sacro saint profit et contrôle de votre existence, sans quoi ils n'existeraient plus depuis belle lurette.

Chassons ces démons, ces mafias, ces lobbys, leurs marionnettes, leurs organisations, leurs sectes ! Ce sont des assassins, des comploteurs, des manipulateurs, des usurpateurs. Des criminels contre l'humanité, la paix sur Terre et le genre humain bien pires que tous ceux qu'ils vous présentent comme étant les pires.




Voici maintenant un exemple parmi tant d'autres d'une invention révolutionnaire d'une désarmante simplicité (illustrée dans la première vidéo ci-dessus) qui pourrait nous libérer en partie de l'emprise de ceux qui contrôlent encore le monde aujourd'hui, mais qui ne sera semble-t-il jamais rendue disponible afin de perpétuer notre dépendance au système esclavagiste qui nous exploite tous...

Stanley Meyer
http://projectcamelot.org/lang/fr/in_tribute_stanley_meyer_fr.html

Plus de détails techniques sur ce génie qu'était Stanley Meyer - il a été empoisonné afin de l'éliminer - dans...

http://quanthomme.free.fr/carburant/WFCMeyer.htm

LES AVANTAGES ECOLOGIQUES DE LA W.F.C. (WATER FUEL CELL)

Le sous-produit de l'injecteur W.F.C. est un brouillard d'eau qui retourne à l'environnement, où il recevra à nouveau l'énergie du soleil par absorption de l'énergie photonique. On peut alors recueillir cette eau sous forme de pluie, et la recycler de nouveau dans le moteur, que ce soit en système ouvert ou fermé. La technologie W.F.C., spécialement conçue pour convenir aux transports, participe à la dépollution de l'atmosphère, en empêchant le prélèvement de l'oxygène nécessaire à la respiration, en éliminant le rejet d'oxydes chimiques dans l'atmosphère, tel qu'il se produit aujourd'hui avec les combustibles fossiles, en revitalisant les niveaux d'énergie des molécules d'air, et en dissociant les oxydes chimiques déjà présents, depuis 70 ans.

Avec la technologie W.F.C., le moteur à combustion interne, au lieu d'être un système polluant, devient un système purificateur d'air,. Conscients de cet avertissement et des signes évidents des dangers majeurs encourus par la planète, des chercheurs du monde entier font connaître, grâce à Internet, les avantages de la technologie W.F.C..

Deux sites pour approfondir vos connaissances en ce domaine...

http://quanthomme.free.fr

http://www.scoop.it/t/solution-energie

Voir aussi...

L'invention qui fait peur aux émirats petroliers !
http://youtu.be/LT_xj_Su9BE
De l'eau de mer qui brûle sous l'effet d'un champ magnétique.

Un livre a exploré différents aspects de cette omerta planétaire datant de fort longtemps...

Les sciences interdites : Des anciennes technologies à l'énergie libre
http://www.amazon.fr/Les-sciences-interdites-anciennes-technologies/dp/2848950579




LES PLUS HAUTS ARBRES DE LA PLANÈTE SONT MENACÉS

http://bit.ly/1sdqZWT

La Tasmanie abrite dans ses forêts pluviales certains des arbres les plus hauts de la planète. Ses paysages et sites archéologiques exceptionnels sont tellement nombreux qu’un quart de l’île est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

En juin 2013, après moult réclamations de l’Unesco, le gouvernement australien a agrandit de 170 000 hectares l'aire protégée pour arriver à un total de 1,58 million d'hectares.

Mais aujourd’hui la donne a changé : le chef du nouveau gouvernement Tony Abbott estime que «l’environnement est fait pour l’homme». Selon lui l’Australie «a trop de forêts protégées» et il souhaite amputer le site du patrimoine mondial de 74 000 hectares.

Les groupes écologistes australiens contestent farouchement cette décision touchant une zone recouverte à 90% de forêt vierge intacte.

Protestons auprès du premier ministre Abbott qui ne fait que peut de cas du patrimoine de l’humanité, en signant la pétition au http://bit.ly/1sdqZWT

Pour en savoir plus sur les enjeux entourant une des rares zones de forêts pluviales vierges encore protégées de l'exploitation humaine destructrice, voir http://bit.ly/1sdrVdK

Voir aussi cette vidéo de 2 minutes 47 sec faisant découvrir les trésors uniques de la faune et de la flore de Tasmanie...

http://youtu.be/VhX2Wm3CjV0

Il faut vraiment la participation de BEAUCOUP de monde pour stopper le massacre annoncé, car les pressions pour monnayer ce joyau de la nature sont très fortes depuis le 17 mars dernier tel qu'expliqué dans l'article suivant...

Tasmanie: permis d'abattre
http://bit.ly/1lEhvCz

La destruction des forêts dans le film Avatar de James Cameron pâlit en comparaison de ce qui se passe en Tasmanie...

Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que le reste des forêts non protégées de cette île subit déjà un assaut impitoyable de la part de l'industrie forestière qui, là comme ailleurs dans le monde, s'acharne à tout raser pour remplir les poches de quelques milliardaires au cœur de pierre.

Pour mieux comprendre, lire...

LA DÉFORESTATION EN TASMANIE : UN CARNAGE ÉCOLOGIQUE
http://bit.ly/1lEhMFG




Note de Jean : Enfin, en guise de conclusion et pour illustrer une fois de plus l'incurie absolue, la bêtise abysmale, voire l'inconscience suspecte (au sens de : sont-ils tous totalement corrompus?!) de nos gouvernements québécois et canadiens et des agences réglementaires censées veuiller à la protection de la santé des citoyens, le cas du traînage de pieds révoltant de Santé Canada et du ministère de l'Agriculture du Québec et celui du Développement durable, de l’Environnement de la Faune et des Parcs (MDDEFP) dans le dossier des pesticides de la famille des néonicotinoïdes. Ce qui m'a aiguillonné vers ce sujet c'est la lecture de l'Appel aux futurs députés européens 2014 que le groupe écologique européen Pollinis demande aux citoyens européens de signer en ce moment.

On a tous entendu parler de la mortalité dramatique des colonies d'abeilles qui depuis quelques années sont menacées d'extinction. Parmi les nombreuses causes de ce problème très sérieux (plus de 40% des aliments que nous consommons vont cesser de pousser si plus aucune abeille ne survit pour les polliniser), les néonicotinoïdes, commercialisés notamment par le géant de l'industrie chimique Bayer, sont pointés du doigt par au moins une centaine d'études ayant établi un lien direct entre la mort des abeilles et ce produit chimique très persistant dans l'environnement (près de 20 ans!) et 900 plus toxiques que les précédentes catégories de pesticides. Bien sûr, la pollution électromagnétique joue aussi un rôle important comme cela est démontré dans le film Resonance (CLIQUER ICI pour écouter un court extrait à ce sujet), mais on maintenant a la certitude scientifique absolue/béton/indiscutable que les néonicotinoïdes TUENT MASSIVEMENT les abeilles, sans compter qu'ils sont inutiles pour les agriculteurs.

Que font les clones de l'industrie infestant Santé Canada ? Si vous lisez Avis d'intention, NOI2013-01, Mesures visant à protéger les abeilles contre l'exposition aux pesticides de la catégorie des néonicotinoïdes, vous verrez qu'au lieu d'interdire carrément et simplement l'usage de ces produits mortels et écocidaires au Canada, il se contente de mener « une réévaluation de l'ensemble des utilisations des insecticides de la catégorie des néonicotinoïdes » ! Ils proposent « des améliorations aux étiquettes  » ! Et ils affirment : « L'ARLA de Santé Canada applique une méthode scientifique pour réglementer les pesticides. Nous continuons à examiner les nouveaux renseignements scientifiques au fur et à mesure qu'ils deviennent disponibles, et nous allons prendre des mesures, au besoin et en toute occasion, afin de mieux protéger la santé et l'environnement. » Génial! Plus stupide que cela tu meurs! Et avez-vous remarqué à quel point ça ressemble à ce qu'ils disent dans le dossier de la non-révision du Code 6 éternellement figé dans l'ignorance délibéré du passé?

Que fait le ministère de l'Agriculture au Québec en réponse aux demandes urgentes de Nature Québec, la Fédération des apiculteurs du Québec et les AmiES de la Terre de Québec qui pressent le gouvernement du Québec d’interdire à court terme les néonicotinoïdes dans les grandes cultures - lire «Les néonicotinoïdes passent les abeilles à tabac : le gouvernement du Québec doit les interdire. » ? Il tergiverse et laisse mourir les abeilles. Même s'il admet le problème - Abeilles et néonicotinoïdes : un mélange risqué « Depuis quelque temps, on observe une réduction marquée du nombre de pollinisateurs en Europe et en Amérique. L’usage croissant des pesticides en agriculture, notamment ceux de la famille des néonicotinoïdes principalement utilisés par pulvérisation foliaire ou en enrobage de semences, serait l’une des causes associées à ce phénomène. » il se contente de « sensibiliser les producteurs agricoles et les principaux organismes concernés aux conséquences que peut engendrer l’emploi abusif des néonicotinoïdes. » et les invite « à utiliser judicieusement les semences traitées aux néonicotinoïdes ». Quand je vois un tel niveau d'irresponsabilité et de stupidité, la broue me monte dans le toupet !

Combien de temps encore allons-nous laisser l'avenir de la planète et de nos enfants, ainsi que la protection de notre santé entre les mains du système archi corrompu et anti-vie qui nous domine? Comme dans le cas de l'alcoolisme, le premier pas vers la sobriété totale est la prise de conscience qu'un problème sérieux existe. Comme nous contribuons tous soit au 'Problème' soit à la 'Solution' par nos choix comme consommateurs, mais aussi par notre silence complice ou par nos dénonciations courroucées, nous devons tous faire un examen de conscience et prendre les décisions qui s'imposent pour pousser notre société hors des ornières profondes du corporatisme axé sur le seul profit qui nous mène à l'extinction à relativement court terme.

Pensons-y bien...

La terre est âgée de 4,6 milliards d'années. Transposons cette période sur 46 années. Nous sommes ici depuis 4 heures. Notre révolution industrielle a commencé il y a une minute. Durant cette minute, nous avons détruit la moitié des forêts du monde, vidé les océans, pollué l'atmosphère à tel point qu'au moins 7 millions d'entre nous en meurent chaque année. Ça ne peut clairement pas continuer ainsi ! Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde et réveillons ceux qui n'ont pas encore compris qu'il faut vivre en laissant vivre la nature... ou disparaître à jamais.

Voir l'image accompagnant ceci au http://on.fb.me/1jeY67R

Déforestation
http://fr.wikipedia.org/wiki/Déforestation

La moitié des forêts de la planète a été détruite au cours du XXe siècle.

Surpêche
http://fr.wikipedia.org/wiki/Surpêche

Selon une étude récente, tous les océans sont aujourd'hui touchés par la surpêche. Et l'extinction écologique provoquée par la surpêche précède en ampleur toutes les autres sources humaines de perturbations, omniprésentes, pour les écosystèmes côtiers, y compris la pollution, la dégradation de la qualité des eaux et la part anthropique du changement climatique. (...) La FAO estime à 77 % la proportion d’espèces de poissons impactées à différents degrés. 8 % serait épuisées, 17 % surexploitées et 52 % exploitées à leur maximum.

OMS : 7 millions de décès prématurés sont liés à la pollution de l'air chaque année
http://bit.ly/1gVLxK6

« Ce chiffre de 7 millions de personnes est frappant, on parle de l’équivalent de l’ensemble de la population du Québec décédée prématurément des suites de la pollution de l’air. Si la tendance se maintient, rien n’indique une amélioration à court ou moyen terme, bien au contraire. »

- André Bélisle (AQLPA) Tiré de http://bit.ly/1fTJiI6

L'impact du changement climatique va s'aggraver
http://bit.ly/1mKs8Bn

Insécurité alimentaire, accès à l'eau, déplacements de population, risques de conflits... Les impacts du changement climatique, qui affecte déjà "tous les continents et les océans", vont s'aggraver au 21e siècle, avertissent les experts du Giec dans un rapport publié lundi à Yokohama.

Le rapport du Giec en dix points
http://bit.ly/1qb0oI9

Sécheresse, inondations, maladies, migrations, pénurie alimentaire, risque de conflits...: le 5e rapport du Groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat (Giec) recense les impacts déjà observables du changement climatique, mais aussi les risques encourus et les pistes pour s'y adapter.

Cent villes belges au rendez-vous de l'Earth Hour
http://bit.ly/1i9e0xh

Une centaine de villes belges ont éteint la lumière entre 20h30 et 21h30 dans le cadre de l'opération Earth Hour, l'action mondiale du WWF en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. (...) A l'échelle mondiale, ce ne sont pas moins de 160 pays et 7.000 villes qui ont pris part à l'action du WWF afin de marquer leur préoccupation par rapport au climat et des centaines de monuments et de bâtiments nationaux ont donc à nouveau éteint la lumière. Ainsi, pour la première fois, la Mosquée Bleue d'Istanbul a plongé dans l'obscurité de même que la Burj Khalifa, le plus haut bâtiment du monde situé à Dubai, Tower Bridge à Londres ou encore Times Square à New York.