Bulletin 42 : Patience et longueur de temps valent mieux que force et rage...




27 mars 2014

Bonjour !

Encore une fois, plusieurs développements importants sont survenus depuis le précédent bulletin du 12 mars. En consultant ce qui suit, vous pourrez les découvrir.

Ainsi que le titre de ce bulletin l'indique, à force de persévérance, nous finirons par obtenir gain de cause. Peut-être pas sur toute la ligne, mais certainement dans une large mesure.

Et comme la VICTOIRE sourit aux audacieux, ayons donc encore beaucoup d'audace, et la victoire finira par nous sourire.

Peu importe qui gagnera les élections, que ce soit les PKPéquistes ou les emprisonnant Libéraux dont on se croyait libéré, le prochain gouvernement ne pourra éternellement ignorer l'opposition sans cesse grandisante au choix technologique retenu par Hydro-Québec.

Alors, continuons le combat.

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/

PS. Saviez-vous que si vous n'avez pas encore envoyé votre lettre d'observations à la Régie de l'énergie, il est encore possible de le faire pour quelques semaines dans le cas du dossier tarifaire R-3854 (relativement au coût du droit de retrait - dont il faut continuer à demander la gratuité)? Ce dossier sera en effet traité plus tard - ces lettres sont mises en ligne ICI. Il faut écrire à : greffe@regie-energie.qc.ca et inscrire comme objet de son courriel : À verser au dossier R-3854-2013 phase 2 (observations).

BONNE NOUVELLE : Josh del Sol nous a informé que la version sous-titrée en français et en espagnol du DVD de son documentaire Take Back Your Power sera disponible dans 2 semaines.

ABONNEMENT GRATUIT À CE BULLETIN : Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant 'Abonnez-moi au bulletin' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce Bulletin #42 est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero42.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

AJOUT DE DERNIÈRE MINUTE

Je recommande à votre attention ma lettre à la Régie de l'énergie (archivée ICI sur leur site), et vous signale que la résolution de la municipalité de Salaberry-de-Valleyfield (population : 40 791 habitants) réclamant un moratoire au déploiement des compteurs 'intelligents' et la gratuité du droit de retrait est maintenant disponible en ligne ICI. Ceci porte à 80 le nombre de municipalités soutenant notre cause et à 1,751,870 personnes la population représentée par ces centaines d'édiles municipaux ayant unanimenent voté en faveur d'un moratoire (28), de la gratuité du droit de retrait (16) ou des deux (9), soit 51 résolutions municipales et 3 résolutions de MRCs regroupant 29 municipalités. D'autres résolutions sont encore à venir.

Voir aussi : Compteurs intelligents: les candidats à l'élection provinciale se prononcent




Rassemblement lors du Débat des chefs - Jeudi le 27 mars 2014 à 18 h
http://refusonslescompteurs.wordpress.com/apui
Tous les citoyens opposés au déploiement des nouveaux compteurs d’Hydro-Québec sont invités à se rassembler devant les studios de TVA lors du débat des chefs pour réclamer que le prochain gouvernement s’engage à agir par décret afin de stopper le déploiement des compteurs émetteurs de radiofréquences dès son arrivée au pouvoir comme cela a été fait pour la fermeture définitive de la centrale Gentilly-2. Rendez-vous : jeudi 27 mars à 18h devant le 1600, boulevard de Maisonneuve Est, Montréal (Québec) H2L 4P2 - Venez nombreux! Apportez vos pancartes! Voir plus bas le rappel pour les manif du 9 et du 12 avril prochain.

Tiré de http://www.newswire.ca/fr/story/1329151/debat-des-chefs-le-mouvement-citoyen-refusons-les-compteurs-demande-au-prochain-gouvernement-d-agir-par-decret-pour-stopper-le-deploiement-des-compteu

Débat des chefs - Le mouvement citoyen Refusons les Compteurs demande au prochain gouvernement d'agir par décret pour stopper le déploiement des compteurs émetteurs de radiofréquences d'Hydro-Québec

MONTRÉAL, le 26 mars 2014 /CNW Telbec/ - Le jeudi 27 mars 2014 à 18 h, des groupes de citoyens opposés au déploiement des nouveaux compteurs d'Hydro-Québec seront devant les studios de TVA à l'occasion du débat des chefs. Ils réclameront que le prochain gouvernement s'engage à agir par décret afin d'arrêter le déploiement des compteurs émetteurs de radiofréquences dès son arrivée au pouvoir comme cela a été fait pour la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2.

La phase 1 de déploiement (région de Montréal) n'est pas complétée. Les phases 2 et 3 (ensemble du Québec) encore non autorisées feront l'objet d'audiences devant la Régie de l'énergie les 9,10 et 11 avril prochains.

Voici les principales raisons justifiant une action gouvernementale ferme et immédiate :
La Régie de l'énergie s'avère impuissante à obtenir, selon ses propres conditions, une reddition de compte transparente, à jour et complète de la part d'Hydro-Québec.

Un nombre record de témoignages accablants pour Hydro-Québec ont été déposés à l'attention de la Régie de l'énergie dans les dossiers R-3863-2013 et R-3854-2013 phase 2 par des clients lésés;

• Des comportements de chantage, d'intimidation et de harcèlement de la part d'employés et de sous-traitants d'Hydro-Québec sont évoqués dans la quasi-totalité des témoignages.

• 10% des témoignages déposés rapportent les symptômes biologiques non thermiques observés partout dans le monde où de tels compteurs sont installés.

Seul un gouvernement élu et responsable a le pouvoir d'agir par décret pour mettre fin à ce qui est en voie de devenir l'un des pires gâchis économique, moral et sanitaire que le Québec aura connu.

Une Grande Manifestation nationale est prévue le 12 avril 2014 à Montréal pour réclamer un décret gouvernemental mettant fin au déploiement des compteurs émetteurs de radiofréquences.

CLIP




Dans un courriel à Jean-Guy St-Onge, faisant partie du comité de citoyens ayant obtenu de la municipalité de Salaberry-de-Valleyfield l'adoption le 18 mars d'une résolution (voir Demande de moratoire à Salaberry-de-Valleyfield) demandant un moratoire au déploiement des compteurs (c'est la 29e en ce sens à ma connaissance et la 54e en incluant celles demandant aussi ou séparément la gratuité du droit de retrait), je lui recommandais de mentionner les points suivants dans le communiqué de presse qu'il préparait :

« Vous devriez aussi relever le fait que ni le gouvernement, ni la Régie, ni bien sûr Hydro-Québec n'ont jamais daigné faire la moindre allusion au fait qu'autant de municipalités réclament l'intervention du BAPE dans ce dossier.

C'est comme s'il y avait 2 univers parallèles au Québec : les citoyens et les municipalités aux prises avec les effets nocifs de ce désastreux choix technologique et les quelques personnes qui décident, loin au-dessus de nos têtes, ce que tout le monde devra subir sans jamais fournir la moindre preuve - et le fardeau de la preuve est définitivement sur leurs épaules ! – de l'innocuité de cette technologie.

C'est comme si l'on prescrivait de force un poison potentiellement mortel à toute la population et qu'on ne voulait rien entendre des témoignages de plus en plus nombreux sur les effets pervers observés, et des appels des responsables municipaux pour qu'une étude fiable (faite sous l'égide du BAPE) de tous les impacts sanitaires et environnementaux de cette technologie soit enfin réalisée, avant de continuer à s'enfoncer plus profondément dans ce monumental bourbier.

Kafka n'aurait pas fait mieux - ou pire! »




« Dans l'examen d'une demande d'autorisation, la Régie tient compte des préoccupations économiques, sociales et environnementales que peut lui indiquer le gouvernement par décret »

– Extrait de la LOI SUR LA RÉGIE DE L'ÉNERGIE

La Régie est donc tenue, selon la loi qui la gouverne, de tenir compte du décret de préoccupation émis par le gouvernement péquiste. Mais le fera-t-elle ? À nous de le lui rappeler...




IMPORTANTE CONSULTATION PUBLIQUE SUR LEA MISE À JOUR DU PROTOCOLE RÉGISSANT LES TOURS DE TÉLÉPHONIE CELLULAIRE AU CANADA. UNE OCCASION UNIQUE DE FAIRE ENTENDRE NOTRE VOIX

Dans un important appel lancé récemment par le groupe Canadians for Safe Technology (C4ST) - voir au http://www.c4st.org/CPC-2-0-03-Public-Consultation - il est demandé à tous les citoyens concernés par le peu de pouvoirs dont nous disposons face aux décisions de choix d'emplacements des tours de télécommunication (antennes de cellulaires) d'envoyer AVANT LE 31 MARS nos observations à Industrie Canada (en français ou en anglais) afin de leur demander de tenir compte de nos préoccupations à cet égard dans la mise à jour que ce ministère s'apprêt à faire du protocole que les compagnies de cellulaires doivent respecter. C4ST aimerait entre autres que toute structure supportant une antenne (pas seulement les grandes tours) soit soumise à la procédure d'envoi d'avis aux riverains de ces futures antennes relativement aux consultations de la population que les compagnies de téléphonie cellulaire doivent mener, car ils craignent que pour contourner la nouvelle réglementation, qui imposera désormais ce processus de consultation, peu importe la hauteur de la tour, ces compagnies installeront leurs antennes sur des toits d'édifices, des poteaux de téléphone, etc, plaçant ainsi les antennes beaucoup plus proches de la population. C4ST veut aussi que toute augmentation de la puissance d'émission de plus de 25% (par l'ajout d'antennes ur une tour existante) oblige les compagnie les compagnies à en aviser les riverains et à se soumettre au processus de consultation. Enfin C4ST veut que le rayon autour de la base d'une tour déterminant jusqu'à quelle distance les riverains doivent être avisé soit porté de 3 fois la hauteur de la tour à 10 fois sa hauteur. Quand on sait que des données épidémiologiques probantes ont établi que les riverains habitant dans un rayon d'un kilomètre d'une tour de tééphonie cellulaire voient le pourcentage de cas de cancer augmenter considérablement au bout d'une période moyenne de 10 ans, cette modification demandée prend tout son sens.

Comme vous le verrez au http://www.c4st.org/CPC-2-0-03-Public-Consultation par où il faut envoyer notre lettre, il faut que celle-ci soit sauvegardée en format Word ou pdf et attachée à la courte lettre d'introduction à fournir avec. Rappel de la date limite : 31 mars...




Compteurs intelligents: impacts des ondes électromagnétiques, Denis Robillard, CFNJ, 21 mars 2014
http://youtu.be/Cbhrf_WweVs
Entrevue de 17 min 49 sec avec Denis Robillard, technicien et consultant en environnement électromagnétique. Un des RARES médias québécois (une radio indépendante des cartels québécois de la désinformation) à avoir donné la parole à un expert qui donne l'heure juste sur l'extraordinaire nocivité des compteurs 'intelligents' – et qui est un abonné de longue date aux bulletins de la CQLPE. Si vous avez besoin de communiquer avec lui pour des conseils, on peut le joindre au drtronic@sympatico.ca. On pourra aussi en principe (c'est à confirmer) écouter sur www.cfnj.net (sur le 99,1 FM pour le Sud de Lanaudière incluant Montréal et banlieues ainsi qu'une partie de la Mauricie et le 88,9 FM pour le Nord de Lanaudière (de Saint-Zénon à Manawan) vendredi le 28 mars à 11:15 am une entrevue avec Marc Khanne, réalisateur du documentaire «Cherche zone blanche désespérément». On peut d'ailleurs une entrevue TRÈS révélatrice de 13 minutes qu'il a donnée à la télé de Toulouse au http://bit.ly/1eyiujb - Il faudrait VRAIMENT que ce documentaire (voir la bande annonce) soit diffusé au Québec à une heure de grande écoute pour réveiller les sceptiques qui nous entourent.




De : Refusons-Compteurs
Date : 25 mars 2014
Objet : Promotion de la Grande Manifestation Nationale

Chacun doit contribuer à la promotion de la Grande Manifestation Nationale qui aura lieu le 12 avril!

Comme nous l'avons tous constaté, dans ce dossier, nous n'avons pas la complicité des médias de masse. Nous devons donc compter essentiellement sur la publicité que nous pourrons nous donner grâce aux moyens dont nous disposons.

Chacun doit contribuer du mieux qu'il le peut.

Au mois d’avril 2014, deux manifestations sont prévues à Montréal

9 avril 2014- 8h30 – Début des audiences phases 2-3

Petite manifestation matinale pour souligner le début des audiences Régie de l’énergie pour la phase 2-3 qui concerne l’ensemble du Québec, 800, Square-Victoria, Montréal

12 avril 2014 -12h00 – Grande manifestation nationale

Marche pour réclamer un décret gouvernemental mettant fin au déploiement des compteurs « intelligents » comme cela a été fait pour fermer définitivement la centrale Gentilly-2. Point de départ : Square-Victoria, Montréal
Pour en savoir plus, consultez cette page: http://refusonslescompteurs.wordpress.com/agenda/manifestations-avril-2014/ )

Pour joindre un groupe local, consultez cette page : http://refusonslescompteurs.wordpress.com/groupes-locaux/autres-groupes/

Voici ce que chacun peut faire pour aider à la promotion de l'événement:

Distribution de Tracts et Affiches

Imprimez les tracts et distribuez-les partout; associations de parents, clubs sociaux et sportifs, centres communautaires, etc.

Placez des affiches dans les lieux publics; babillards communautaires, commerces, machine à café du bureau, etc.

Deux modèles d'affiche sont proposés; un format PDF qui ne peut être adapté et un format Word qui peut être adapté pour ajouter les informations pertinentes pour les organisations locales ex: coordonnées des groupes locaux, organisation de transport, etc

Le tract est aussi en format Word et peut être adapté selon les besoins

Vous trouverez les documents de promotion en pièce-jointe et aussi dans cette page ( dont vous pouvez vous servir de modèle pour offrir les documents via votre site local) : http://refusonslescompteurs.wordpress.com/actions/petition/

Contacter les journaux nationaux

Plusieurs lettres qui ont été envoyées à la Régie de l'énergie récemment feraient d'excellentes lettres d'opinion à envoyer aux médias locaux (opinion des lecteurs) et dans les grands journaux. (Vous pouvez lire toutes les lettres sur le site de la Régie de l'énergie : http://publicsde.regie-energie.qc.ca/_layouts/publicsite/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=231&phase=1&Provenance=D )

Nous vous encourageons à faire publier sans plus tarder vos témoignages dans les journaux.

Le Devoir - courrier des lecteurs : lettres@ledevoir.com

La Presse et journaux régionaux remplir le formulaire approprié dans cette page : http://www.lapresse.ca/contact/

Contacter les médias locaux

Pour trouver la liste des médias locaux ( journaux, TV, Radio) allez à cette adresse : http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/pgs/commun/portailsregionaux?lang=fr

Ensuite cliquez sur votre région administrative, puis vous allez trouver, dans un petit encadré rose à gauche de l'écran, le répertoire des Médias pour votre région.

Pour les médias écrits, vérifiez toujours la date limite pour faire parvenir les articles, lettres du lecteur ou communiqué.

N'oubliez pas de solliciter aussi des entrevues dans les radio et TV locales

Diffusion sur internet

Face Book

Deux événements Face Book ont été créés - Invitez vos amis à inviter des amis... à inviter d'autres amis...

GRANDE manifestation nationale: https://www.facebook.com/events/228291254040411/

Petite manifestation matinale: https://www.facebook.com/events/200464416830734/

Listes d'envois de courriels

Trouvez des groupes, organismes ou associations susceptibles de relayer l'invitation via leurs listes de courriels

Voici un exemple d'invitation que vous pourriez demander de relayer :

(début du message à retransmettre)

(Merci de partager largement ce message)

Opposition citoyenne au déploiement des compteurs "intelligents" d'Hydro-Québec

Au mois d’avril 2014, deux manifestations sont prévues à Montréal

9 avril 2014 - 8 h 30 - 800, Square-Victoria, Montréal

(petite) Manifestation Matinale pour marquer le début des audiences concernant l'ensemble du Québec (phase 2-3)

La phase 1 du déploiement des compteurs "intelligents" qui couvre le Grand Montréal n’est pas encore complétée. Les audiences pour l'approbation de la phase 2-3 du projet qui concerne le reste de la province de Québec débutent le 9 avril 2014.

Le mouvement Refusons les Compteurs organise dans un premier temps une petite manifestation matinale devant les bureaux de la Régie de l'énergie pour souligner le début des audiences de la Régie de l'énergie.

Les médias seront convoqués à un point de presse et nous ferons valoir les points suivants:

• Il est choquant qu'un seul commissaire non-élu ait le pouvoir de décider à lui seul du sort de toute la population du Québec.

• Le tribunal de la Régie de l'énergie est une tribunal administratif qui n'a aucune autorité en matière d'environnement, de santé publique ni de droit de la personne.

Plusieurs témoignages déposés sur le site de la Régie de l'énergie confirment que les compteurs émetteurs de radiofréquences font l'objet d’un nombre important de refus formels et de mises en demeure souvent motivés par l'apparition de symptômes et malaises sérieux apparus depuis l'installation des compteurs électropolluants. Hydro-Québec, malgré les évidences, s’évertue à nier l’existence de ces refus.




12 avril 2014 - Square-Victoria, Montréal

GRANDE MANIFESTATION NATIONALE

Marche pour réclamer un décret gouvernemental mettant fin au déploiement

Le mouvement Refusons les compteurs invite tous les citoyens apposés à l'installation des nouveaux compteurs émetteurs de radiofréquences ( RF) à une grande manifestation nationale samedi le 12 avril 2014 à Montréal pour demander au gouvernement du Québec d'imposer par décret l'arrêt du déploiement des compteurs «intelligents» comme cela a été fait pour la fermeture définitive de la centrale Gentilly-2.

Déroulement de l’événement:

12h00 : Rendez-vous devant la Régie de l'énergie (Square Victoria)

1ère étape : Marche jusqu'au siège social d'Hydro-Québec (coin René Lévesque et St-Urbain)

2ème étape : Marche jusqu'au bureau de la (ou du) premier(ère) Ministre (coin Université et Sherbrooke), Conseil exécutif, 770, rue Sherbrooke Ouest, Montréal

Le tribunal administratif de la Régie de l'énergie n'a aucune autorité en matière d'environnement, de santé publique ni de droit de la personne.

Hydro-Québec n'a tenu aucun compte des refus formels et mises en demeure de retirer sans condition les compteurs électropolluants. Les dirigeants d’Hydro-Québec demeurent toujours insensibles aux témoignages de nombreuses personnes victimes de symptômes et malaises sérieux apparus depuis l'installation des compteurs RF.

La décision de stopper le déploiement des compteurs "intelligents" appartient au gouvernement qui peut agir par décret comme cela a été fait pour la fermeture définitive de la centrale Gentilly-2. Voilà donc pourquoi nous irons porter notre requête au bureau de la (ou du) premier(ère) Ministre.

* *

Il n’est pas trop tard pour contrer ce projet insensé!

Venez en grand nombre. Préparez pancartes, banderoles et instruments de musique. Nolisez un autobus pour un groupe.

Faites de la publicité autour de vous. Imprimez les tracts et distribuez-les partout; associations de parents, clubs sociaux et sportifs, centres communautaires, etc. Placez des affiches dans les lieux publics; babillards communautaires, commerces, machine à café du bureau, etc.

Si chacun fait sa part, nous réussirons à faire valoir nos droits.

Vous trouverez tracts et affiches prêts à imprimer et distribuer dans cette page : http://refusonslescompteurs.wordpress.com/actions/petition/

(fin du message à retransmettre)




Tiré de http://www.hebdosvalleyfield.ca/2014/03/20/valleyfield-dit-non-aux-compteurs-intelligents

Valleyfield dit non aux compteurs intelligents

Par Daniel Grenier - 20 mars 2014

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD - Après mûre réflexion, le conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield a établi un consensus et demande un moratoire à la Régie de l’énergie du Québec au sujet de l’installation des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec ou plus communément appelés les compteurs intelligents.

Cette décision des élus a grandement satisfait la centaine de personnes présentes dans la salle du conseil à l’hôtel de ville, mardi dernier, dont le comité de citoyens Valleyfield Refusons Les Compteurs.

Au cours des dernières semaines, l’administration municipale a rencontré des représentants d’Hydro-Québec ainsi que de la Direction de la santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie avant de prendre position dans le dossier.

«À court terme, il y a peu ou pas de danger mais à long terme, on nage dans l’inconnu avec un manque de précision», affirme le maire Denis Lapointe.

«Dans la démarche que nous avons faite, on souhaitait établir un consensus et savoir où on devrait aller afin qu’il n’y ait pas de discours de confrontation. Ce n’est pas l’intention du conseil de ville de contester jusqu’en Cour suprême», ajoute le premier magistrat.

Une démarche, trois éléments

Trois éléments importants figurent dans la démarche de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Dans un premier temps, la Ville demande à la Régie de l’énergie de mettre en place un moratoire pour contrer l’installation des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec sur le territoire campivallensien.

Puis, la Ville demande que le BAPE soit saisi du dossier et qu’une étude d’impact sur la santé soit réalisée à plus long terme. «L’information de base pourrait démontrer qu’il n’y a pas de danger à court terme. Actuellement, il n’y a pas d’étude faite à long terme», souligne le maire.

En dernier lieu, la Ville appuie la motion déposée par Québec solidaire à l’Assemblée nationale et votée à l’unanimité par tous les partis politiques, demandant à Hydro-Québec d’offrir à ses clients une option de retrait sans frais supplémentaires. «En ce moment, les gens qui refusent les compteurs intelligents doivent payer un montant pour ne pas le faire installer et payer un autre montant annuel pour la lecture», explique M. Lapointe.

Des citoyens heureux

Il va sans dire que cette décision a été accueillie de façon positive par les citoyens préoccupés par les compteurs intelligents et une salve d’applaudissements a suivi. À voir les mines réjouies des gens, on pourrait qualifier de «victoire», l’appui obtenu de la part des édiles municipaux.

Auparavant, six personnes avaient profité de la période de questions pour dire que leurs problèmes de santé seraient reliés à la présence de compteurs intelligents.

Le porte-parole du comité Valleyfield Refusons Les Compteurs, Jean-Guy St-Onge, a remercié les élus municipaux pour s’être penché sérieusement sur le controversé dossier des compteurs intelligents.

«Nous ne sommes pas contre le progrès mais pas à n'importe quel coût pour la santé. Maintenant, nous ne sommes pas seuls. Il y a une quarantaine de municipalités au Québec et plus de 1,7 million de personnes qui ont dit non aux compteurs intelligents. Il est temps que des études biologiques soient faites pour voir si les gens fabulent», exprime Jean-Guy St-Onge.

Finalement, un grand rassemblement national aura lieu devant les bureaux de la Régie de l’énergie à Montréal, le 12 avril à 12 h. Une grande marche se déroulera dans les rues de la métropole pour réclamer un décret gouvernemental mettant fin au déploiement des compteurs intelligents.




Note de Jean: Les patrons d'Hydro sont tellement sûrs que la Régie va continuer à leur manger dans la main et approuver le déploiement des Phases 2 et 3, que leur porte-parole commence déjà à vendre via les médias sa salade mensongère afin de préparer le terrain. En plus, le média de Jonquière où c'est paru leur a donné la première page. Voir aussi l'article en page 2, où l'on apprend qu'Hydro-Jonquière, à l'instar de la dizaine d'autres petits distributeurs au Québec, compte plutôt installer des compteurs Itron (à lecture à courte distance) qui se sont avérés dans bien des cas fort nocifs pour la santé humaine. Ils devraient plutôt suivre l'exemple d'Hydro-Magog qui n'utilise des compteurs Itron que lorsque la sécurité des releveurs (à cause de chiens par exemple) est à risque.


Tiré de http://www.courrierdusaguenay.com/Actualites/2014-03-26/article-3661143/Deploiement-des-compteurs-intelligents-a-Saguenay/1

Déploiement des compteurs intelligents à Saguenay

26 mars 2014

Le déploiement massif des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec s’effectuera graduellement au Saguenay-Lac-Saint-Jean à compter du deuxième semestre de 2014, un projet annoncé dans un premier temps aux municipalités visées puis aux clients, qui seront avisés 30 jours à l’avance.

Le projet doit cependant recevoir l’aval de la Régie de l’Énergie qui tiendra ses audiences du 9 au 11 avril pour cette deuxième phase d’installation.

«Actuellement, 1,3 million de compteurs ont été installés dans la grande région montréalaise. Nous prévoyons terminer cette première phase en juin, avec un total de 1,7 million de compteurs. Dans votre région, il s’agit de la phase 2 du projet», mentionne Patrice Lavoie, de la direction des communications chez Hydro-Québec, ajoutant qu’au total, les trois phases seront finalisées en 2018.

Craintes

Les nouveaux compteurs, appelés aussi compteurs intelligents, ne nécessiteront plus de visites de la part des releveurs et s’ils ont suscité quelques craintes relativement aux risques d’émissions d’énergie radiofréquence (RF), plusieurs études indépendantes ont démontré qu’ils étaient sans risques, affirme M. Lavoie.

La puissance maximale que le compteur intelligent peut transmettre doit être conforme à la réglementation d’Industrie Canada, or, elle est plutôt faible, si on la compare à celle des téléphones cellulaires et des routeurs sans fil, selon Santé Canada qui l’estime de 120 000 fois inférieures aux limites fixées par les normes.

Les compteurs enregistrent et transmettent directement les données de consommation, évitent la prise de relevés et permettront de régler plus rapidement les pannes. «Les 726 postes de releveurs touchés au Québec seront réaffectés ou traités dans le respect de la convention collective», a commenté M. Lavoie.

Option de retrait

Jusqu’ici, 5 000 clients ont refusé l’installation de ce nouveau compteur, indique M. Lavoie. Dans ce cas, des frais d’installation d’un nouveau compteur numérique (98 $) et de prises de relevés (206 $ annuellement) sont prévus à la facturation.

«Le consommateur peut se prévaloir de l’option de refus, mais il doit aviser Hydro-Québec avant un délai de 30 jours, sinon les frais d’installation s’élèvent à 137 $ au lieu de 98 $», précise Patrice Lavoie.

NOTE de Jean: J'ai aussi envoyé ce qui suit à la journaliste ayant écrit ce texte:

Bonjour Mme DeLaSablonnière

Je viens de lire votre article...

Déploiement des compteurs intelligents à Saguenay

et ayant constaté de graves inexactitudes dans les déclarations de Patrice Lavoie que vous avez rapportées sans les vérifier manifestement ni demande de preuve, sinon vous ne les auriez pas publiées telles quelles, je viens de tenter à maintes reprises de laisser le commentaire suivant sur votre site mais votre système n'indique pas comme il le devrait que le commentaire a bien été reçu et qu'il sera examiné pour approbation avant publication - comme c'est normalement le cas. Alors svp pourriez-vous faire en sorte qu'il paraisse.

« Les patrons d'Hydro sont tellement sûrs que la Régie de l'énergie va continuer à leur manger dans la main, et approuver le déploiement des Phases 2 et 3, que leur porte-parole commence déjà à vendre sa salade pour préparer le terrain. Hélas, ce qu'il affirme est truffé de mensonges gros comme les barrages de la Baie James. Il n'y a JAMAIS eu la moindre étude indépendante démontrant que ces dangereux compteurs sont sans risques. Au contraire, des milliers d'études indépendantes démontrent HORS DE TOUT DOUTE que les micro-ondes pulsées émises en coup de fouet à des pics de puissance pouvant dépasser 48,000 microwatts par mètre carré (mesuré à 1 mètre de distance et ça monte à 460,000 à 20 cm) sont « peut-être cancérogènes pour l'homme » (selon l'Organisation mondiale de la santé - bit.ly/1hYD4bv), et ont des effets génotoxiques (l'ADN est affecté) et neurotoxiques (le cerveau est atteint) - voir les preuves au bit.ly/1hYC4E8. Voir aussi cette Étude de cas-témoins liés aux compteurs intelligents au cqlpe.ca/pdf/EtudeCasTemoin.pdf - Cette recherche est la première du genre à démontrer clairement la corrélation entre les compteurs intelligents et des effets nocifs sur la santé. Des milliers de témoignages du monde entier et 63 du Québec démontrent l'extrême nocivité de ces compteurs - voir bit.ly/1gEqnTM. Si vous voulez connaître la vérité que cherche à cacher Hydro-Québec et savoir comment résister efficacement, visiter jegardemoncompteur.com et cqlpe.ca »

Jean Hudon - info@jegardemoncompteur.com

Ou mieux, contactez-moi au ######## pour offrir à vos lecteurs dans un autre article une information permettant d'avoir le portrait complet du tableau trop reluisant que présente Hydro, afin que chacun puisse ainsi se faire sa propre idée. Vous ferez ainsi honneur à votre bonne réputation d'objectivité journalistique en présentant, sur un pied d'égalité avec ceux d'Hydro-Québec, les points de vue divergents des opposants, nombreux et de plus en plus organisés au Québec, refusant catégoriquement cette dangereuse technologie électropolluante.

Je vous assure que quand vous aurez vous-mêmes pris conscience des risques que cela représente - voir http://www.jegardemoncompteur.com/problemesante.html - vous ne souhaiterez même pas à votre pire ennemi d'être exposé pour le reste de sa vie aux milliers d'émissions pulsées quotidiennes de ces compteurs. C'est une question qui va intéresser au plus haut point vos lecteurs qui ne voudront pas, une fois bien informés, être exposés à cela ni mettre à risque la santé de leur famille.

Cordialement

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca
Membre du comité organisateur de la campagne Je garde mon compteur !
http://www.jegardemoncompteur.com




Les 2 citations suivantes nous ont été envoyées par le groupe Ste-Justine-de-Newton Refuse (SteJustinedeNewton@refusons.ca) :

La réponse de Mme Lucie Charlebois du PLQ sur le déploiement des compteurs intelligents...

« Nous sommes pour l'installation des compteurs intellingents mais nous considérons que ceux qui font le choix de garder leur ancien compteur doivent le faire sans frais ni pénalités. »

– Lucie Charlebois

La réponse du Chef du Parti Vert, M. Alex Tyrell ...

« Concernant Hydro-Québec, le PVQ propose d'arrêter immédiatement le programme des compteurs intelligents. Ces compteurs sont un gouffre financier pour les contribuables et une invasion de la vie privée des gens. De plus, leur innocuité n'a pas été démontrée hors de tout doute...»

– Alex Tyrell

Concern over Hydro Quebec's new wireless smart meters (Mar 12, 2014) http://www.cbc.ca/player/Radio/Local+Shows/Quebec/ID/2441554188/
Laval citizens have formed a group to voice what concerns about what it says are potential health side-effects of Hydro Quebec's new wireless smart metres. Entrevue avec Véronique Riopel et un conseiller de la ville de Laval.




Une excellente lettre d'opinion criante de vérité parue en page 6 de l'édition du 26 mars 2014 du Journal des Pays-d'en-haut La Vallée

LETTRE OUVERTE À LA PREMIÈRE MINISTRE SORTANTE

Je vous annonce que pour la première fois depuis avril 1970 je ne voterai pas pour le Parti québécois.

Ma décision repose principalement sur le volte-face de votre Parti dans le dossier des nouveaux compteurs émetteurs de radiofréquences, et sur votre manque de courage et de volonté de faire le grand ménage qui s'impose plus que jamais chez Hydro-Québec.

Je vous préférais dans l'opposition madame Marois alors que les discours éclairés de certains de vos députés laissaient présager une reprise de contrôle sur notre société d'énergie. Souvenez-vous d'un Bernard Drainville et d'un Sylvain Gaudreault qui voulaient élargir les mandats de la Régie de l'énergie et du Vérificateur général afin de faire la lumière sur l'opacité de la gestion d'Hydro-Québec, sur les réelles retombées économiques et sur les impacts sur la santé des compteurs intelligents.

L'accession au pouvoir doit sûrement rendre amnésique car les volontés exprimées ci-haut ont fait place au mutisme qui caractérisait justement les libéraux sur les mêmes dossiers. Décidément les vieux partis finissent par se ressembler.

Vous n'avez rien fait pour arrêter le déploiement le plus arbitraire et oppressif jamais vu au Québec et, qui plus est, vous avez reconduit dans ses fonctions le PDG d'Hydro-Québec, celui-là même que vous accusiez de manque de transparence !

Je vous le demande madame Marois, comment puis-je faire confiance à un Parti qui tient un double discours et qui fait la sourde oreille aux appels à l'aide des citoyens qui se retrouvent seuls à se défendre contre un tandem Hydro/Régie surpuissant et pratiquement intouchable. Si c'est là le pouvoir accru que vous vouliez donner aux citoyens pour qu'ils deviennent le plus gros lobby au Québec, eh bien c'est totalement raté.

En terminant, madame Marois, je vous invite à prendre un bain de foule, sans même vous déplacer, en consultant le site de la Régie de l'énergie et les lettres citoyennes récemment déposées au dossier des nouveaux compteurs.

Si la lecture des quelque 400 témoignages qui s'y trouvent ne suffit pas à vous convaincre du profond malaise d'une bonne tranche de la population à ce sujet, je comprendrai que les mots démocratie, santé, vie privée et libre choix ne font pas partie de votre vocabulaire lorsqu'il est question d'Hydro-Québec.

Une citoyenne qui croyait être propriétaire/actionnaire d'Hydro-Québec.

Mona Picard
Ste-Adèle




De : Boucherville Refuse (bouchervillerefuse@gmail.com)
Date : 13 mars 2014

Appel à tous

Dans un but commun de représentation auprès des instances gouvernementale, j'en appelle à tous pour retracer des personnes devenues malades après l'installation des compteurs.

Il nous faut des noms de personnes qui consentent à participer à une étude menée par un chercheur qualifié. Il n'y a aucun coût, seule votre participation à répondre à un questionnaire sera requise.

Cette recherche est inspirée de celle menée par un médecin australien, avec rigueur scientifique.

Je vous remercie de votre collaboration,

Sylvie Robitaille
Boucherville Refuse
450-641-0953

Note de Jean : Si vous êtes une des victimes de ces dangereux compteurs, vous êtes vivement encouragé-e à participer à cette étude dans laquelle, je présume, la confidentialité des renseignements fournis sera pleinement protégée.

Une suggestion de Dominique Brillon de Québec Refuse:

« Je viens de faire ma demande pour voter à la maison. Ils vont donc venir chez moi pour me faire voter. Je me disais que si tous les électrohypersensibles faisaient de même, le gouvernement finirait bien par commencer à trouver que ce que nous vivons, et ce que nous faisons vivre aux autres, n’a plus d’allure. Si les demandes affluent, ils seront dans l’obligation de déléguer ce travail à encore plus de personnes et je suis certaine que cela n’est pas prévu à leur horaire. Un moyen comme un autre d’alerter notre gouvernement. »




QUELQUES EXTRAITS DES 441 LETTRES D'OBSERVATIONS DISPONIBLES SUR LE SITE DE LA RÉGIE

Mais en tout premier lieu, je vous recommande de lire la bouleversante lettre de Marie-Josée dont le fils de 10 ans vit un martyr épouvantable depuis qu'un compteur tortureur a été installé chez un voisin et aussi à cause de son exposition au WiFi sur les stéroïdes installés à son école. Une horreur insoutenable !


« Étant gravement affectée suite à l'installation d'un compteur émetteur-récepteur de micro-ondes pulsées, je me suis réfugiée pour dormir chez un ami pendant 6 mois. Une quantité énorme d'énergie m'était demandée pour remplir mes tâches quotidiennes, et grâce au fait que j'allais dormir chez un ami,j'ai pu survivre à cette preuve. J'ai organisé des rencontres pour informer mes concitoyens de Boucherville, et plus de 200 personnes sont venues, et plusieurs avaient des symptômes semblables à ceux dont je souffrais : insomnie, bourdonnements d'oreille, difficultés de concentration, perte de mémoire, tachycardie, anxiété, sinusites, pertes musculaires, douleurs névralgiques avec sensation de chocs électriques dans les mâchoires, et au centre du crâne. Je demande à la Régie d'être responsable et de faire cesser ces installations car ceci constitue une attaque à notre santé. Dans les municipalités de Santa Cruz, et au Vermont, les instances ont fait retirer ces appareils qui détruisaient la santé des humains, des animaux et des plantes. Aucune plante n'a poussé dans mon jardin qui était situé face au compteur. Il est primordial que les responsables soient honnêtes et arrêtent de jouer à l'autruche au nom du progrès. Il en va de la santé de tout le peuple québécois.

– Sylvie Robitaille - Tiré de sa lettre à la Régie


« Un de mes locataires est une personne âgée et est très vulnérable (comme la majorité des personnes âgées) et n'est pas en mesure de se défendre. Il a signé la première lettre mais ensuite il a paniqué. Il n'apas d'éducation et avait peur de se retrouver en prison. Il a fait de l'insomnie, était très perturbé et complètement dépassé par cette situation. Il a peur des représailles et nombreuses personnes à qui j'ai parlé ont cette crainte. Croyez-vous normal de faire vivre de telles émotions aux gens? Au restaurant une serveuse monoparentale m'a raconter sa mauvaise expérience avec l'installateur de compteurs dans l'immeuble qu'elle habite. Elle n'en voulait pas mais l'employé d'Hydro-Québec lui a dit qu'elle n'avait pas le choix. Elle s'est retrouvée avec 4 compteurs intelligents sur son mur de chambre. Elle a dit qu'il n'y avait rien à faire et que le gars d'Hydro-Québec n'a rien voulu entendre concernant son refus. Elle subit contre son gré. Elle était vraiment en colère car elle a un fils de 4 ans qui souffre depuis de maux de tête constant. C'est une attaque dans nos vies personnelles et une invasion dans nos propres demeures. Cette technologie nous est imposée et en plus le côté santé n'est pas tenue en compte. »

- Francine Poirier - Extrait de sa lettre à la Régie


« Sous contre indication de ma part et contre ma volonté, Hydro-Québec c'est infiltré lors de mon absence pour installer un compteur soi-disant intelligent sur ma demeure. Depuis cette installation, qui a été effectuée au mois de septembre dernier, ma conjointe et moi avons commencé à avoir des symptômes qui ont un impact sévère sur notre qualité de vie. Ma femme qui est enceinte éprouve des symptômes qui à long terme peuvent avoir des impacts néfastes sur notre santé et celle de notre enfant. »

- Michel Szmigiel - Tiré de sa lettre non encore mis en ligne sur le site de la RÉGIE - ce qui peut laisser croire que d'autres lettres ont pu aussi ne pas y être mises en ligne


« Puisqu’il semble qu’il faille se battre pour avoir accès à une liberté qui devrait aller de soi, je vous écris pour vous exprimer ma grande colère par rapport aux agissements d’Hydro- Québec en ce qui concerne le dossier des compteurs intelligents. Ce fleuron de notre économie québécoise, ous appartenant à tous, agit comme un dictateur obsédé par son désir d’imposer sa loi. (...) Et au bout du compte, en regardant comment les choses se passent, je me demande qui décide vraiment au Québec! Est-ce que le gouvernement du Québec a perdu le contrôle de cette institution? »

- Stéphane Boisclair - Extrait de sa lettre à la Régie


« Je suis très inquiète de la poursuite, contre l'avis de tant de monde de l'installation de ces compteurs dangereux. J'ai la soixantaine, je me soucie de ma santé et de celle des miens dont j'ai bien pris soin. Je n'accepterai absolument pas qu'on installe sur ma propriété un tel compteur et je compte bien mobiliser la population de Charlevoix dans ce dossier. »

- Diane Monette - Tiré de sa lettre à la Régie


« Il est inacceptable et criminel qu'Hydro puisse agir ainsi impunément. La definition de terroristes leur convient parfaitement. Quiconque, incluant les commissaires, ne fait pas tout ce qui est possible pour empêcher Hydro de poursuivre dans cette voie insensée est complice. On parle d'extorsion, de chantage, de surveillance électronique et de mise en péril de la santé ainsi que de la jouissance paisible des lieux. Alors messieurs les commissaires, cessez de négocier avec des terroristes. »

- Marcel Blanchet - Extrait de sa lettre à la Régie

« À propos des agissements du sous-traitant CapGemini, nous avons aussi été témoins sur la rue Chabot (photos à l’appui) du manque de respect de la part employés du sous-traitant lors de l’installation des nouveaux compteurs. Ces installateurs, payés par les contribuables, sont passés mercredi le 5 février 2014 sur notre rue. Nous les avons vu faire fi du choix des résidents qui avaient affiché clairement leur refus et procédaient au changement de compteur extérieur malgré les indications contraires des résidents. Nous avons demandé aux installateurs pourquoi ils continuaient et ils n’ont pas répondu. »

- Valérie Carreau et Mauricio Angulo - Extrait de leur lettre à la Régie

« Comme les phases 1, 2 et 3 du dossier des compteurs "intelligents" ne seront implantables qu'en contrevenant aux droits des citoyens, je demande à la Régie de mettre un terme à cette farce imposée aux citoyens et d'ordonner à HQ de replacer dès maintenant les compteurs électromécaniques qui sont peu coûteux, fiables et sans risque pour la santé. De plus, (...) je demande rien de moins que la mise en tutelle d'HQ, la pénalisation de CapGemini pour avoir opéré sans être dûment enregistrée (pendant 7 ans), une enquête pour savoir si CG a payé ses taxes (et, dans l'affirmative, l'exigence - conjointement avec Revenu Québec - que CG repaie avec intérêts ce qu'elle doit au Trésor public, et l'arrêt pur et simple de tout changement de compteur, sauf si c'est pour revenir à l'électromécanique. »

– Lucie Mayer - Extrait de sa lettre à la Régie


« Je suis une personne habitant un cinqplex à Sainte-Adèle. Au début du mois de Janvier 2014, la compagnie engagée par Hydro-Québec est venue changer les cinq compteurs mécaniques pour cinq compteurs intelligents ayant localisation à l’extérieur de mon mur de salon. Deux semaines après la pose, cela a débuté par des petits étourdissements ici et là, ensuite de plus en plus fréquents, les nausées ce sont mis de la partie, évidemment perte d’appétit, palpitations cardiaques, maux de tête jusqu’à ne plus devenir fonctionnelle pendant une semaine, couchée au lit, car les vertiges sont trop intenses. Obligée d’arrêter de travailler, mon bureau étant à la maison et d’étudier (je suis aux études). Je suis allée consulter mon médecin qui m’a prescrit un médicament pour aider mon système nerveux à être moins sensible en attendant que JE DÉMÉNAGE. EH OUI, JE DOIS DÉMÉNAGER de mon appartement actuel pour des raisons de santé. »

- Marie Tranquille, Sainte-Adèle - Extrait de sa lettre à la Régie


« Vous nous imposez un compteur électronique et vous le dites intelligent. Se renseigner sur le sujet n’est pas une mince affaire alors que l’industrie a ses partis pris et que des informations ésotériques circulent aussi. Maintenant, que je connais les risques de la technologie que vous nous imposez alors qu’il en existe des plus sécuritaires, je refuse d’ouvrir ma porte pour changer le vieux compteur. C’est ma santé et celle de mes enfants qui est en jeu. »

- Catherine Rixhon - Tiré de sa lettre à la Régie


« Ainsi, même si la réalisation du risque reste hypothétique dans l'esprit des décideurs, il ressort de la lecture des contributions et publications scientifiques produites à travers le monde et des positions législatives divergentes entre les pays, que l'incertitude sur l'innocuité d'une exposition aux ondes émises par les compteurs "intelligents" demeure et qu'elle peut être qualifiée de sérieuse et raisonnable. Comme gouverner c'est prévoir, le "principe de précaution" doit demeurer le principe de base dans le choix des technologies qu'on impose à la population, à nos familles, à nos enfants. Toute technologie, même si elle apparaît efficace et performante pour la santé financière ou pour la gestion d'une entreprise, n'est pas forcément bonne pour le développement harmonieux et le maintien de la Vie. Il est temps qu'un sens écologique et biocentrique s'installe dans la pensée des décideurs modernes. Doit-on revivre, ici au Québec, ce qui s'est passé en Californie, lorsque des milliers de témoignages montraient que ce type de compteur dit "intelligent" est nocif pour l'être humain? Est-ce que le peuple québécois doit être affaibli dans sa vitalité pour satisfaire le modèle d'affaire d'Hydro-Québec, une entreprise qui se targue d'être un joyau économique québécois? Je vous pose la question. En conclusion, Hydro-Québec nous impose, avec des méthodes dignes des régimes totalitaires, une technologie extrêmement intrusive dans notre environnement de vie sans possibilité d'y échapper, selon la dictature de son seul modèle d'affaire. L'option de refus qui a été introduite ultérieurement est inadéquate: elle est injuste socialement car elle pénalise les gens par l'argent et crée ainsi une barrière de classe à l'option de libre choix. Le libre choix est l'apanage des sociétés éclairées et démocratiques. Sommes-nous revenu au temps de Duplessis? »

- Jean-Patrick Miskjian - Extrait de sa lettre à la Régie


« Je me suis documentée sur ces compteurs et je comprends qu’un seul compteur n’émet pas autant qu’un four à micro-onde mais il faut considérer qu’en-dessous de ma chambre à coucher il y a 21 compteurs regroupés, non seulement un. À ma compréhension, chacun de ces compteurs émettent 1500 fois par jour. Depuis l’installation des compteurs intelligents, le 10 octobre 2013, je souffre d'étourdissements et de maux de tête qui nuisent à mon bien être quotidien. Je voudrais savoir s’il y a des moyens à les faire retirer sans avoir à payer les frais exorbitants qu’Hydro-Québec impose. »

– Viorica Miron - Extrait de sa lettre à la Régie


« Cet été, les nouveaux compteurs ont été installés dans le quartier, tout autour de l’immeuble que j’habite. J’ai ressentides symptômes très éprouvants et inhabituels dans les jours et semaines qui ont suivi, dont certains durent encore,même si ces compteurs ne furent pas installés chez moi. Hydro-Québec les dit,à tort, inoffensifs. Je sais fort bien qu’il en est autrement, pour en avoir ressenti les effets, notamment en me plaçant à quelques pieds de l’un d’eux. (...) Avec de tels compteurs déjà installés à plusieurs endroits et ceux que l’on projette d’installer bientôt presque partout, il est difficile de trouver un logement qui n’est pas ainsi équipé ni cerné par des compteurs semblables ou risquant de le devenir. Étant hypersensible à l’environnement, il était déjà ardu de trouver un endroit adéquat pour ma santé, maisavec ces compteurs, cela devient un véritable casse-tête. Le Québec ressemble désormais à une véritable souricière pour les gens tels que moi. Je ne suis pas la seule dans cette situation, mais on ne se soucie absolument pas de nous. Comment une société qui se dit démocratique, ouverte, respectueuse des droits des personnes, peut ne pas tenir compte des personnes hypersensibles ni respecter les gens qui veulent protéger leur santé? Devrons-nous nous exiler? Plusieurs personnes comme moi, dont la santé est déjà atteinte, ontbesoin d’être protégées, ainsi que toute la population. Des gens en bonne santé deviennent à leur tour hypersensiblesou développent des problèmes d’autres types avec l’installation de ces compteurs. Le droit à la santé et l’intégrité estpourtant une valeur fondamentale, encore plus que l’égalité homme-femme, car sans la santé, tout le reste est futile. Dans les écoles, on interdit désormais à tous les enfants d’apporter des arachides à cause des risques d’allergies. Pourquoi ne fait-on pas de même avec ces compteurs qui affectent la santé et encore plus celle de certaines personnes davantage sensibles? [...] Plusieurs citoyens ont fait valoir leurs témoignages sur les effets qu’ils ressentent; nous ne sommes pas des fabulateurset il ne s’agit pas d’effets nocebos, comme certains veulent le laisser croire, permettant ainsi de faire fi des effets de cescompteurs et laisser les gens souffrir sans mauvaise conscience.»

– Lucie Fortier - Tiré de sa lettre à la Régie


« Nous sommes déménagées dans une maison où un compteur émetteur de radio-fréquences était installé et peu après, ma fille de 12 ans a commencé à faire de l’arthrite. Elle a été suivie à Ste-Justine où ils pouvaient constater qu’il y avait effectivement de l’arthrite dans ses articulations mais ils ne comprenaient pas car ça ne correspondait pas au schéma habituel de l’arthrite. Ça a duré plusieurs mois pendant lesquels ses articulations enflaient, devenaient rouges et chaudes, elle se réveillait la nuit et pleurait, elle n’arrivait pas à marcher. Ça attaquait ses hanches, ses coudes, ses genoux, ses doigts, ses poignets, ses épaules ou ses chevilles. Au début, quand nous ne savions pas ce qu’elle avait, elle manquait des semaines complètes d’école. Par la suite, son médecin a demandé au CLSC qu’on lui prête un fauteuil roulant. Pendant plus de trois mois, elle allait à l’école à chaque jour en fauteuil roulant. Quand j’ai su que ça pouvait être causé par le compteur, je l’ai fait enlever en payant les frais pour le compteur non-communiquant et du jour au lendemain, ses douleurs se sont arrêtées. Maintenant, quand elle va dormir chez des amis où il y a des compteurs intelligents, elle a des douleurs. Nous sommes chanceuses d’habiter en banlieue où nous sommes relativement éloignés des compteurs des voisins, mais si, comme beaucoup de gens au Québec, nous étions près des compteurs des voisins, nous ne pourrions pas les faire enlever avec la façon dont l’option de retrait fonctionne présentement. »

- Annie Hamelin - Tiré de sa lettre d'observations à la Régie


« Le déploiement s’est fait très rapidement où je travaille - le centre-ville de Lachute. Je me trouve au bureau entourée de compteurs intelligents. Le plus gros symptôme, que je dois endurer 5 jours/semaine lorsque je suis au travail, est une anxiété intense dans mon estomac. C’est un peu comme si on était dans un accident d’auto et la seconde qu’on réalise qu’on va se faire frapper, un gros stress s’installe rapidement au ventre. De plus, depuis l’installation du réseau à Lachute, j’ai des maux de tête (pour la première fois dans ma vie), de l’acouphène, des moments dedéséquilibre et des grandes difficultés à me concentrer. Je suis maman monoparentale et je n’ai aucun choix que de travailler à tous les jours. Je m’expose à ces symptômes quotidiennement pour faire vivre ma famille. »

– Karen Dixon - Tiré de sa lettre à la Régie


« Depuis l’été 2007, j’ai développé différents symptômes d’électro-sensibilité, grosse tension à la nuque, problèmes de concentration, insomnie, sensations de type électrique dans les muscles.. . J’ai consulté un neurologue de l’Institut Neurologique de Montréal qui m’a suivi en 2008- 2009 et 2010 pour des lésions atypiques trouvées à la matière blanche du cerveau de cause inconnues mais sans diagnostique particulier..J’ai découvert en novembre 2013 que ma maison était dotée d’un compteur Itron-Centron C1SR depuis Février 2007, ce qui correspond à quelques mois avant le début des symptômes qui ont commencés fin mai 2007 ce qui me laisse croire que l’installation du compteur pourrait sans aucun doute avoir été un élément déclencheur. Mon travail est à domicile et j’étais donc constamment à proximité du compteur. Depuis 3 ans, nous avons ajoutés un WIFI et téléphone sans fils que nous avons aussi dû désactiver en janvier 2014. J’ai constaté que ceux-ci me donnait des maux de tête et de la difficulté à me concentrer. (...) Hydro sont venu changer notre compteur pour un modèle non communiquant Itron C1S il y a deux mois environ et depuis je peux constater une amélioration au niveau de ma santé générale. Maintenant, j’aurais beau ne plus avoir de compteur émetteur, je serai soumis au pulsons des compteurs des voisins et partout où j’irai au Québec. »

– Lucie Chevrier St-Onge - Tiré de sa lettre à la Régie


« Depuis près de deux ans déjà mon fils a acheté une demeure à Notre-Dame-du-Mont-Carmel sur laquelle un compteur intelligent est installé. Oui, ma petite fille de 4 ans maintenant souffre de tachicardie sévère depuis qu'ils sont déménagés dans cette maison. Je trouve cela très préoccupant de voir que lorsqu'elle est chez ses autres grands-parents à leur chalet elle n'a aucun symptôme et dès qu'elle revient à la maison son coeur s'emballe et devient très irrégulier .... il y a de quoi à être inquiète là. C'est un exemple parmi tant d'autres que je rencontre. J'ai moi-même commencé à ressentir des maux de têtes assez fréquents depuis que notre voisin s'est fait brancher son compteur «intelligent» car la maison était en construction avant et donc toute l'électricité avait été coupée. »

– Lucie Boucher - Tiré de sa lettre à la Régie


« J'ai déménagé dans mon appartement voilà 1 an et demi maintenant et quand je suis arrivée, il y avait déjà un compteur de première générations d'installé. Au début je n'y prêtais guère attention mais je réalisai vite que depuis que je suis rentrée dans mon nouveau chez moi, ma santé a commencé à se déteriorer. À noter que je n'ai jamais eu de problèmes de santé auparavant (je n'ai jamais habité dans une maison où il y avait des compteurs numériques) Je vous explique: un mois après mon entrée, j'ai commencé à me rendre compte que j'étais beaucoup plus fatiguée en me levant le matin et ce, malgré une nuit de sommeil de 8 heures normale. Ensuite vinrent les céphalées fréquentes (au 2-3 jours) vraiment les plus sévères que je n'ai jamais eues. Les céphalées étaient parfois tellement sévères que je ne pouvais pas me rendre à mon travail alors ce qui veut dire que j'ai eu une perte de revenu. Encore une fois, je ne croyais pas que les compteurs y étaient pour quelque chose... mais quand mon conjoint est venu habiter chez moi, la même chose se produit pour lui aussi. Et pire encore, le premier hiver il a été malade la quasi totalité de l'hiver (grippe sur grippe.) Ce qui n'était jamais arrivé auparavant dans ses anciens appartements. »

– Anael Pearson-Tremblay - Tiré de sa lettre à la Régie


« Je ne veux pas de ce nouveau compteur BIG BROTHER qui surveillera ma maison. Pire, des compteurs électropolluants sont désormais installés près mon immeuble. Il va sans dire que c'était une bataille telle celle de David contre Goliath. Certains de mes voisins ne décolèrent pas, chez ceux-ci le compteur ayant été installé à leur insu. (...) Au fil des semaines, à la suite de l'installation de ces polluants, certains de mes enfants chez qui ces compteurs ont été installés, je suis en mesure de vous faire part de divers nouveaux symptômes ayant entachés leur santé, ainsi que celle de leur famille. Loin d'être le fruit du hasard, je peux mentionner des maux de tête, de la nervosité, un manque de sommeil profond et réparateur, des poussées d'eczéma, et j'en passe. »

– Lucie Bertrand - Tiré de sa lettre à la Régie





Tiré de http://www.pointdevuesainteagathe.com/section/2014-03-16/article-3651721/Amir-Khadir-denonce-Hydro-Quebec/1

Amir Khadir dénonce Hydro-Québec

René-Pierre Beaudry - 16 mars 2014

VAL-DAVIDOIS - Amir Khadir, de Québec solidaire, apporte son soutien aux citoyens des Laurentides qui sont opposés au projet de ligne du Grand-Brûlé et au déploiement des compteurs de nouvelle génération d'Hydro-Québec. C'est là le premier message qu'il a adressé aux sympathisants et aux citoyens venus le rencontrer à la petite gare de Val-David, dans la matinée de ce dimanche 16 mars.

M. Khadir était pour l'occasion entouré des candidats QS Lucie Mayer, artiste lyrique et militante anti-"compteurs intelligents", dans Bertrand, Clotilde Bertrand, syndicaliste aujourd'hui retraitée, dans Argenteuil, et Vincent Lemay-Thivierge, artiste engagé qui croisera le fer avec Pierre Karl Péladeau (PQ) dans Saint-Jérôme.

Le député sortant de Mercier a donné une volée de bois vert à Hydro-Québec, dénonçant son despotisme et son comportement arrogant, notamment dans sa façon de faire dans le dossier de la ligne du Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur. Il a aussi blâmé la Société d'état pour son insensibilité face « aux municipalités, aux comités de citoyens et aux députés à l'Assemblée nationale qui demandent (à Hydro-Québec) d'assurer que tous les citoyens des différentes régions qu'il dessert par ses compteurs, puissent, s'ils le désirent, pouvoir compter sur les technologies alternatives qui existent ».
Un massacre

Il a souligné l'importance de rappeler à l'ordre quelques-unes de nos institutions, dont Hydro-Québec « qui se comporte comme une multinationale quelconque, privée et commerciale, qui n'a aucune considération pour la qualité de vie des gens ».

Quant à elle, Lucie Mayer, candidate QS dans Bertrand, a expliqué que son implication en tant que porte-parole du mouvement de protestation citoyen (contre les compteurs de nouvelle génération d'HQ) "Laurentides refuse" l'a motivée à s'engager dans la campagne électorale sous la bannière de Québec solidaire.

« Je trouvais cela un peu bête qu'étant qui je suis, je restais chez moi à chialer dans le vide (contre le déploiement des-dits compteurs) », a-t-elle dit. « C'était important pour moi d'amener les droits des citoyens à l'avant-scène, là où ils devraient être de toute façon ».

Candidate dans Argenteuil, Clotilde Bertrand a de son côté souligné la constante préoccupation de Québec solidaire pour la protection de l'environnement, dont celui des résidents et villégiateurs de Saint-Adolphe-d'Howard, municipalité visée par le projet de ligne du Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur. « Faire des affaires, c'est beau, mais pas à n'importe quel prix! », a-t-elle lancé en rappelant que la réalisation du projet d'Hydro-Québec tel qu'il est aujourd'hui signifierait le massacre des paysages adolphins , celui de la qualité de vie des résidents et l'agonie du tourisme dans toute la région.




Compteurs intelligents: demandes de moratoire en hausse (17 mars 2014)
http://www.laction.com/Actualites/2014-03-17/article-3652720/Compteurs-intelligents%3A-demandes-de-moratoire-en-hausse/1
77 municipalités se prononcent -- Le nombre de municipalités québécoises qui réclament un moratoire sur la mise en service des compteurs intelligents d'Hydro-Québec continue d'augmenter. Selon la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, il y avait au 13 mars dernier, 77 municipalités québécoises , représentant une population de 1 187 935 personnes, qui demandent pareil moratoire et/ou la gratuité du droit de retrait. Municipalités lanaudoises - Les municipalités lanaudoises ayant demandé un moratoire jusqu'à ce jour sont Saint-Liguori, Saint-Thomas, Sainte-Marcelline-de-Kildare et Rawdon. Les municipalités lanaudoises, qui, d'autre part, ont demandé à la fois un moratoire et la gratuité du droit de retrait sont Lavaltrie et Sainte-Émélie-de-l'Énergie. Poids moral - La Coalition estime que s'il n'est pas de la juridiction des municipalités d'imposer un moratoire à Hydro-Québec, ni de dicter à la Régie de l'énergie la décision à prendre quant à la gratuité réclamée du droit de retrait, les centaines d'élus municipaux croient néanmoins qu'il était de leur devoir d'ajouter le poids moral de leur voix au tollé de protestations qui s'élève pour dénoncer cette technologie qu'elle juge « dangereuse, invasive, et contraignante dans la manière dont elle est imposée ».

Des citoyens demandent un moratoire (18 mars 2014)
http://www.journalletoile.com/Actualités/Municipalités/2014-03-18/article-3654205/Des-citoyens-demandent-un-moratoire/1
Lundi soir, une trentaine de citoyens se sont présentés à l’assemblée du conseil des Coteaux afin de faire entendre leur voix. Leur but : encourager la Ville à adopter un moratoire à propos des compteurs intelligents. Le conseil municipal des Coteaux a promis de se pencher sur la question d’un moratoire à propos des compteurs intelligents d’Hydro-Québec. Ces compteurs devant être implantés dans la région de Vaudreuil-Soulanges au cours des prochains mois, de nombreux citoyens ressentent l’urgence d’agir. Ces derniers s’inquiètent des effets de ces nouveaux compteurs à radio fréquences sur leur santé et celle de leurs proches. Plusieurs Coteaulois ont formé le groupe « Les Coteaux refusent »

(...) À la lumière de ces renseignements, le groupe de citoyens a demandé au conseil d’adopter deux résolutions. Il souhaite notamment que la Municipalité des Coteaux demande au gouvernement provincial d’imposer à Hydro-Québec un moratoire immédiat à l’installation des nouveaux compteurs sur le territoire de la Municipalité. Cependant, les membres du conseil n’étant pas unanimes, cette résolution n’a pas été adoptée. Le groupe a également sollicité la Municipalité pour qu’elle demande à Hydro-Québec le droit de remplacer les compteurs intelligents déjà installés par un compteur n’émettant aucune fréquence, de même que le droit de conserver son compteur sans frais annuels supplémentaires. À cette demande, tous les membres du conseil se sont prononcés en faveur de la résolution, à l’exception du conseiller Martin Chartrand, qui s’est abstenu de voter. Aussi la résolution a-t-elle été adoptée. Les citoyens ont tout de même manifesté leur déception à l’égard de l’inaction du conseil en ce qui concerne la demande de moratoire. « Sur plus de 400 citoyens rencontrés, seulement quatre ont refusé de signer notre pétition contre les compteurs intelligents. Votre décision ne représente pas la volonté de la population », a souligné Tanya Doyon, une citoyenne militante du mouvement contre les nouveaux compteurs. Quant à eux, les membres du conseil ont affirmé ne pas connaître les effets exacts des compteurs sur la santé. Ils ont promis de se pencher sur la question du moratoire au cours du prochain mois.

Le Sud-Ouest s'oppose à une pénalité financière (10 mars 2014)
http://www.lavoixpop.com/Vie-de-quartier/2014-03-10/article-3643611/Le-Sud-Ouest-soppose-a-une-penalite-financiere/1
Lors de la séance du conseil d’arrondissement du 4 mars, les élus du Sud-Ouest ont adopté une motion sur les nouveaux compteurs numériques d’Hydro-Québec. Par cette résolution, ils s'opposent au principe de pénalité financière. Le déploiement des compteurs a commencé dans l'arrondissement. Les personnes qui refusent son installation doivent payer des frais. À la suite de la mobilisation de groupes de citoyens préoccupés par l’installation de ce compteur nouvelle génération, plusieurs arrondissements et villes se sont prononcés en regard de ce débat qui génère des interrogations. À son tour, l'arrondissement du Sud-Ouest a donc déposé une motion d’appui à une résolution précédemment adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale demandant à Hydro-Québec ne pas pénaliser financièrement les citoyens qui font le choix de ne pas se prévaloir de ce type de compteurs. Pour les opposants, ces compteurs soulèvent des enjeux de santé, de sécurité, de protection de la vie privée de même que des enjeux économiques et environnementaux. La résolution sera transmise à Hydro-Québec, au gouvernement du Québec ainsi qu'aux députés provinciaux de l'île de Montréal.




Note de Jean : Une excellente lettre adressée à la municipalité de Victoriaville. Plusieurs éléments peuvent être réutilisés si vous désirez faire la même chose dans votre municipalité - si elle n'a pas déjà adopté une résolution en appui à notre cause - voir la liste au http://www.cqlpe.ca/pdf/ListeMunicipalitesQc.pdf

Victoriaville, le 13 mars 2014

Conseil municipal de la Ville de Victoriaville 1, rue Notre-Dame Ouest, C.P. 370 Victoriaville (Québec) G6P 6T2

Objet: installation à Victoriaville des compteurs de nouvelle génération

Mesdames, Messieurs,

La présente est pour vous faire part de la problématique des compteurs de nouvelle génération, aussi appelés les compteurs « intelligents ». Bien qu’Hydro-Québec s’évertue à mentionner l’innocuité de ces compteurs, les divers articles mentionnés dans la présente lettre révèlent de nombreuses lacunes sur les recherches citées par Hydro- Québec et des effets néfastes de ces compteurs, notamment sur les humains. En effet, Hydro-Québec fait référence à des recherches qui ont seulement considéré l’effet thermique de ces ondes sur l’être humain, mais pas leur effet biologique. De plus, l’effet cumulatif de ces compteurs n’a pas été pris en considération: l’impact d’un de ces compteurs ajouté à ceux des voisins (et que dire des gens habitant en appartement ou en condo...), à l’utilisation quotidienne d’un téléphone sans fil, de l’Internet sans fil ainsi que tous les appareils liés au Wi-fi (incluant iPad, iPhone, etc), de l’usage d’un four à micro-ondes, de la présence d’antennes relais, de la radio, etc. Ces études citées par Hydro-Québec ont aussi omis de prendre en considération les pics de puissance de ces ondes (elles ont seulement considéré leur dose moyenne). L’impact de ces compteurs sur la vie privée des citoyens et citoyennes soulève aussi de sérieux questionnements. Ces compteurs permettront notamment à Hydro-Québec de connaître à quels moments nous faisons fonctionner nos appareils électriques ainsi que leur modèle, les moments que nous sommes partis en vacances, etc.

Le but de la présente lettre se veut constructif. Certains des articles cités ci-dessous proviennent d’un journal local de la Ville de Magog et font état de l’intention de cette ville d’interdire l’installation de tout compteur de type « intelligent » sur son territoire. Un électricien et une personne très électro sensible ont témoigné des effets néfastes que peuvent avoir les ondes émises par ces compteurs sur l’être humain. Les médias ont parfois relevé des ressemblances entre Victoriaville et Magog en termes de qualité de vie. À moyen terme, l’absence de compteur « intelligent » augmentera le pouvoir attractif d’une ville pour cette catégorie de migrants particulièrement intéressante que sont les entreprises de pointe, diplômés des secteurs en demande, baby bommers retraités, etc., qui recherchent une qualité de vie saine et durable.

Victoriaville peut et doit faire de même. Pourquoi le berceau du développement durable devrait-il attendre que les gens se plaignent des effets de l’électro-smog sur leur santé? Faire marche arrière une fois les compteurs dits « intelligents » installés sera beaucoup plus complexe. Ne serait-il pas plus « intelligent » d’agir en amont et, par précaution, d’appliquer un moratoire, sinon un refus? Victoriaville, se voulant chef de file du développement durable, se doit d’être une source d’inspiration pour les autresmunicipalités et promouvoir, par ses choix, « une vision qui contribue à préserver la qualité de notre environnement pour les générations à venir», pour reprendre textuellement les termes que vous employez sur votre site Internet. Faut-il rappeler qu’un des principes de base du développement durable est le «principe de précaution ».

Le choix individuel que peuvent faire les citoyens de ne pas avoir ce type de compteur chez soi n’est pas la solution. D’abord, il fait tout de même en sorte que ces citoyens subiront contre leur gré les ondes des compteurs de leurs voisins et de plus, il réserve ce choix seulement aux gens ayant les moyens de subir la hausse monétaire imposée par Hydro-Québec en raison de ce refus.

De plus, l’envoi à Hydro-Québec d’une simple lettre faisant part de notre option de retrait ne suffit pas pour ne pas avoir de compteur communicant et faire reconnaître ce droit ne se fait pas toujours sans difficulté. Pour certains, il faut plus d’un envoi pour seulement avoir un accusé de réception et le courrier recommandé est parfois nécessaire. Lorsque nous recevons finalement une réponse écrite d’Hydro-Québec, leur lettre mentionne que, «pour demander l’installation d’un compteur non communicant, vous devez communiquer avec nous au 1 800 569-2577. Si vous n’appelez pas à ce numéro pour en faire la demande, nous comprendrons que vous choisissez le compteur de nouvelle génération ». En appelant à ce numéro vers la fin de l’année 2013, la préposée a mentionné à l’une d’entre nous que, contrairement à ce qui est mentionné dans leur lettre, il est trop tôt pour leur signifier notre droit de retrait, car nous n’avons pas reçu d’avis d’installation et que l’implantation des nouveaux compteurs à Victoriaville se ferait possiblement « seulement » en 2015. Certaines personnes affirment avoir fait part de leur refus à avoir ce compteur à Hydro-Québec par courrier recommandé ainsi qu’en apposant sur leur compteur électromécanique une affiche exprimant leur refus et en avoir tout de même un à leur domicile. Le site Internet de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique regorge d’informations à l’égard de ces compteurs et du processus d’installation ou de refus.

Face aux conclusions différentes auxquelles arrivent les scientifiques quant aux effets de ces ondes, il nous semble que le principe de précaution doit prévaloir. Il s’agit tout de même de santé publique. Pour l’ensemble de ces motifs, Victoriaville doit refuser l’implantation massive de ces compteurs dits « intelligents ».

Dans l’espoir de recevoir une réponse positive de notre municipalité, veuillez recevoir, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.

Josée Morin, Nancy Bilodeau et Ariane Lapointe, notaires et citoyennes

Sources:

- Compteurs intelligents: début des recours collectifs (La Maison du 21e siècle – automne 2013) Compteurs intelligents: des experts dénoncent la « désinformation flagrante » (La Maison du 21e siècle – André Fauteux, 9 juillet 2012)
- Vous devez être informé-e de ce qui s’en vient à grands pas! Sachez qu’Hydro-Québec ne dit pas tout!... (Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique: http://www.cqlpe.ca/pdf/FeuillesInfoCQLPE.pdf)
- Compteurs intelligents: des sommités dénoncent la désinformation québécoise (La Maison du 21e siècle – automne 2012)
- Ondes électromagnétiques: l’AQLPA porte un regard critique sur un projet de recherche de l’École Polytechnique de Montréal – L'AQLPA réitère sa demande d’application du principe de précaution. (http://www.aqlpa.com/actualites/communiques/538-ondes-electromagnetiques-aqlpa- critique-recherche-polytechnique.html)
- Lettre à l’intention des municipalités écrite par Jean Hudon, août 2012: http://www.cqlpe.ca/Trousse.htm
- Magog dit non aux compteurs intelligents (Reflet du Lac du 23 janvier 2013)
- Électrosensibilité: un combat sans répit pour Chantal Blais (Reflet du Lac du 23 janvier 2013)
- « Ces personnes vivent l’enfer et elles ont besoin d’aide » (Reflet du Lac du 23 janvier 2013)
- Nouveaux compteurs à radiofréquences d’Hydro-Sherbrooke – Ce qu’il faut savoir (La Tribune du 13 mars 2013)
- Tribune libre: Les compteurs « intelligents » ou une participation citoyenne? (La Tribune du 13 mars 2013)
- Nouveaux compteurs à radiofréquences d’Hydro-Sherbrooke – Les élus devront trancher lundi (La Tribune du 13 mars 2013)
- Les ondes de la controverse (La Tribune du 13 mars 2013)




Note de Jean : Encore une superbe initiative de Chantal Blais ! Chaque opposant devrait rapidement prendre exemple sur elle et contacter tous les candidats de sa circonscription pour leur demander de prendre l'engagement clair et ferme de faire démanteler l'ensemble du réseau de micro-ondes pulsées d'Hydro-Québec, d'obliger cette entreprise délinquante à recourir à la transmission filaire des données à l'aide de compteurs n'émettant AUCUNE forme de radiofréquences, et de permettre sans frais aux clients qui le désirent de conserver un compteur électromécanique. Nous ne voulons plus servir de cobayes ni attendre une hécatombe d'électrosensibilité avant que la SEULE solution sensée à ce problème soit enfin adoptée. Et pensez à leur demander aussi de mettre à la porte SANS aucune prime de licencement Thierry Vandal et toute sa clique d'électroprédateurs. Il faut un geste fort pour que cesse définitivement la culture d'impunité qui prévaut à Hydro-Québec.

Magog, le 19 mars 2014
DE : Chantal Blais
OBJECT : Demande URGENTE

AUX: Candidat-e-s Estriens et les chefs de partis (lire la liste à la fin de ma demande)
CCi: Ami-e-s et supporteurs

DEMANDE URGENTE À NOS CANDIDAT-E-S ESTRIENS ET LES CHEFS DU PARTI LIBÉRAL, PARTI QUÉBÉCOIS, LA CAQ ET DE QUÉBEC SOLIDAIRE

Quelles sont les intentions de votre parti et les vôtres si vous êtes élu député-e pour protéger les citoyens de votre circonscription ?

Nous sommes de plus en plus nombreux en Estrie et au Québec à subir des symptômes à divers degrés, de légers (acouphènes, maux de tête, insomnies, douleurs variées, fatigue...) à très graves (crises d'épilepsie, handicapé en chaise roulante, problèmes cardiaques, fatigue chronique...). Plusieurs doivent aller dormir dans une autre pièce, souvent au sous-sol et certains doivent même quitter leur demeure suite à l'exposition aux ondes des compteurs de première et de nouvelle génération d'Hydro-Québec d'Hydro-Sherbrooke, d'Hydro-Magog...

Afin de mieux saisir l’ampleur de la situation et le cauchemar que des gens subissent, vous trouverez ci-dessous le lien pour lire des témoignages envoyés à la Régie de l'Énergie (incluant le mien) de personnes gravement atteintes. Ceci n'est que la pointe de l'iceberg, car plusieurs ne font pas encore de lien entre leurs nouveaux symptômes et l'installation d'un ou plusieurs compteurs chez eux ou chez leurs voisins. Ils se promènent d'un médecin à l'autre, sans apaisement de leurs souffrances. Peu de médecins au Québec connaissent l'hypersensibilité environnementale suite à l'exposition à la pollution électromagnétique. L'important est de traiter l'environnement et non la personne.

Jusqu’à tout récemment, 77 municipalités québécoises demandent un moratoire et/ou la gratuité du droit de retrait, incluant la municipalité de Laval. En tout cela représente une population d'environ 1 600 000 personnes.

Nous sommes nombreux à réclamer l’arrêt immédiat du déploiement des compteurs émetteurs de radiofréquences, le retrait sans frais des compteurs RF déjà installés et la possibilité de garder les anciens compteurs électromécaniques à roulette et à aiguilles, le seul sécuritaire à la santé. Nous demandons également qu'une commission d'enquête itinérante, publique et transparente, composée de manière paritaire, soit créée, sous l'égide du Bureau d'audiences publiques sur l’environnement (BAPE), afin de bien évaluer le projet dans son ensemble et de faire le point sur les risques liés à l'électropollution.

Merci de considérer l'importance de cette situation. Une pandémie de cas d’électrosensibilités constituerait un grave problème sanitaire dans les mois et les années à venir, ce qui est très loin d’être improbable si ce projet d'installation de compteurs intelligents se poursuit partout au Québec.

Quelles sont les intentions de votre parti et les vôtres si vous êtes élu député-e pour protéger les citoyens de votre circonscription?

Merci de me répondre personnellement par courriel et publiquement, par exemple, lors du combat des chefs ou avant que les citoyens votent. Nous sommes nombreux à attendre que nos politiciens prennent un engagement ferme envers ce projet incensé de déploiement de compteurs émettant des radiofréquences. Ces ondes, en 2011, ont été officiellement classés potentiellement cancérigènes par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Idéalement, une annonce, avant d'aller aux urnes le 7 avril prochain.

Chantal Blais
Une Magogoise électrohypersensible en survie
suite à l'exposition, à mon insu, à deux compteurs émettant des radiofréquences
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0413-Observ-Doc-2014_03_19.pdf

Le témoignage de plusieurs autres personnes très souffrantes suite à l'exposition aux radiofréquences des compteurs d'Hydro-Québec.

Brigitte St-Onge
Une citoyenne du quartier Villeray
est incapable de dormir chez elle depuis 760 jours
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0333-Observ-Doc-2014_03_17.pdf

Marie-Josée B.
Son fils souffre d'épilepsie et de séquelles graves
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0425-Observ-Doc-2014_03_19.pdf

Nathalie Renaud
10 jours après l'installation les symptômes ont débutés
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0057-Observ-Doc-2014_01_31.pdf

Dominique Brillon
Après 19 mois d'errance d'un médecin à l'autre
elle découvre que les nombreux symptômes qu'elle subit
sont suite à l'installation d'un compteur ITRON C1SR chez elle
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0088-Observ-Doc-2014_02_06.pdf

Annie Hamelin
Sa jeune fille de 12 ans atteinte d'arthrite et doit se déplacer en chaise roulante
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0435-Observ-Doc-2014_03_19.pdf

Vous désirez en lire d'autres, ci-dessous le lien pour les lire tous.
À ce jour il y en a un total de 435.
POUR LIRE LES NOMBREUSES AUTRES OBSERVATIONS À LA RÉGIE DE L'ÉNERGE
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/_layouts/publicsite/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=231&phase=1&Provenance=D&generate=true


Liste des candidats et des chefs de partis qui ont reçu cette demande:

PARTI QUÉBÉCOIS
Pauline Marois
Réjean Hébert
Yves François Blanchet
Serge Cardin
Étienne-Alexis Boucher
Michel Breton
Isabelle Hallé
René Beauregard
Alex Gagnon Lacroix

CAQ
François Legault
André Lamontagne
François Lemay
Marc Alexandre Bourget
Samuel Poulin
Alain Dion
Pierre-Luc Boulanger
Philippe Girard
Gaston Stratford

QUÉBEC SOLIDAIRE
Amir Khadir
Françoise David
François Desrochers
Diane Vincent
Benoit Van Caloen
Colombe Landry
André Poulin
Hélène Pigot
Patricia Tremblay
Ludovick Nadeau

PARTI LIBÉRAL
Philippe Couillard
Pierre Reid 
Guy Hardy
Luc Fortin
Brigitte Mercier
Robert Dutil
Pierre Paradis
Karine Vallière
Ghislain Bolduc

---

ET VOICI LA RÉPONSE QUE CHANTAL EN ENVOYÉE À UN CANDIDAT LUI AYANT RÉPONDU...

Bonjour monsieur Bourget,

Candidat dans Orford/CAQ

Merci de votre rapidité à me répondre et de prendre à coeur la qualité de vie des citoyens de votre circonscription.

Je vous invite à prendre le temps de lire mon témoignage à la Régie de l'Énergie. Vous constaterez qu'il m'est impossible de demeurer dans MON DOMICILE à Magog. Celui-ci est entouré de compteurs d'Hydro-Québec émettant des radiofréquences nocives 24h sur 24. Je suis en survie depuis 2 ans. Vous trouverez à la fin de mon témoignage toute ma démarche pour contrer l'installation de ces compteurs pour éviter à la population de subir des symptômes et des douleurs à la limite du supportable que je ne souhaite même pas à mon pire ennemi.

http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0413-Observ-Doc-2014_03_19.pdf

Et de lire mon cri du coeur envoyé en novembre 2012 à de nombreux députés, ministres et les chefs des différents partis.
http://www.cqlpe.ca/pdf/LettreChantalBlais.pdf

Ensuite, la vidéo de ce site pour apprendre tous les enjeux que ces compteurs comportent.
http://www.jegardemoncompteur.com/

Finalement, le site de REFUSONS LES COMPTEURS pour savoir ce qu'Hydro-Québec ne nous dit pas
http://refusonslescompteurs.wordpress.com/ce-quhydro-quebec-ne-vous-dit-pas/

Sans oublier d'apprendre ce qu'est l'hypersensibilité aux ondes ou l'électrosensibilité. En lisant ce texte, vous apprendrez peut-être que vous ou un membre de votre famille, ou de votre entourage, en sont déjà atteint. 90% des gens électrohypersensibles ne savent même pas de quoi ils souffrent.
http://estrierefuse.wordpress.com/electrosensibilite/

Maintenant que vous êtes bien renseigné, vous comprenez que c'est URGENT d'arrêter l'installation de ces compteurs et de ravoir un compteur à aiguilles et à roulette. S.V.P. parlez-en avec votre chef François Legault et avec tous les autres candida-e-s de votre parti.

Votre santé à vous aussi est sérieusement menacée par ces nouveaux compteurs d'Hydro.

Merci de votre engagement envers les citoyens de votre circonscription et bonne chance à vous et à votre parti lors du vote le 7 avril prochain.

Chantal Blais
Une Magogoise électrohypersensible en survie !

EN VOICI UNE AUTRE QUE CHANTAL BLAIS A FAITE - elle a repris point par point les énoncés du courriel reçu (en italique ci-dessous

Bonjour Madame Gabrielle Lapointe St-Pierre,
Adjointe à la direction de la campagne électorale de
la candidate Karine Vallières du parti Libéral 
dans la circonscription de Richmond

Pour mieux comprendre la réalité sur ces compteurs, je vous partage quelques réponses à vos affirmations qu'une amie m'a envoyé suite à votre courriel.

La plupart des compteurs actuellement en service arrivent à la fin de leur vie utilise et c'est pourquoi ils sont remplacés.

Faux! Les compteurs à roulette sont fabriqués pour durer 100 ans, ils ont besoin simplement d’une vérification aux 25 ans. Industrie Canada les a certifié pour une durée de vie déterminée qui est arbitraire. C’est ainsi que les CI seront sous peu ré-certifiés avec une durée de vie de 25 ans.

Les nouveaux compteurs ont des avantages notables pour les citoyens, car leur installation permettra de réaliser d'importantes économies, la facturation étant maintenant basée sur la consommation réelle et non pas estimée.

Faux! Même la Northeast du Massachusetts a affirmé dans son rapport que c’est plus dispendieux pour les citoyens : aune économie ni a cour ni à long terme. Voir en annexe.

Bien que les compteurs intelligents soient approuvés par Santé Canada et industrie Canada, nous sommes conscients que certaines personnes ont des appréhensions quant à leurs effets sur la santé.

Approuvés, mais pas basé sur la santé puisque le code de sécurité 6 Santé Canada se base que sur les effets thermiques (sensation de chaleur); les effets sanitaires ne sont pas pris en considération ni sur la population. Ils ne considèrent pas les effets biologiques  (insomnie, maux de tête, fatigue, acouphènes, dérèglement cardiaque...cancer). Seulement les effets thermiques à une exposition d’un mâle de 6 pieds et 200 livres pendant six minutes. Les CI émettent  24h/24 et touchent toute la famille, incluant la femme enceinte.

Pour cette raison, nous sommes d'avis que le libre choix est la seule option. 

Cette option est totalement inadéquate pour les immeubles à multiples logements, où les compteurs sont groupés sur ou près d'un seul logement.  Imaginez 4, 10, 25, 45 compteurs juste à côté de votre chambre à coucher irradiant 24 h sur 24 des ondes potentiellement cancérigènes selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).  Laisseriez vous votre bébé coucher dans cette chambre ???

Nous voulons que les gens qui souhaitent garder leur ancien compteur puissent le faire sans pénalité, sans frais. Hydro-Québec doit respecter ce choix et prendre en considération les préoccupations que certaines personnes ont à l'égard de l'installation des compteurs intelligents.

Je vous félicite sur ce point.  Nous désirons conserver nos anciens compteurs à roulette et à aiguilles, le seul sécuritaire à la santé. Alors, Le projet des compteurs intelligents n'est plus viable.  Nous sommes de plus en plus nombreux au Québec à ne pas en vouloir et en ressentent les effets sur leur santé.  C'est important d'arrêter le déploiement IMMÉDIATEMENT pour éviter des dépenses inutiles.

Merci à vous et votre parti de prendre un engagement ferme pour éviter une grave crise sanitaire et monétaire.

Chantal Blais




ÉLECTIONS 2014: L'Union des consommateurs questionne les partis politiques (19 mars 2014)
http://www.journaldequebec.com/2014/03/19/lunion-des-consommateurs-questionne-les-partis-politiques
L’Union des consommateurs a adressé mardi une série de questions aux principaux partis politiques en campagne électorale pour connaître leurs positions respectives sur une panoplie de sujets touchant les consommateurs.La santé, l’énergie, la fiscalité, les technologies et le financement des organismes de défense collective des droits sont autant de thèmes abordés par l’organisme à but non lucratif.En tout, 24 questions ont été adressées aux chefs de la Coalition Avenir Québec, du Parti libéral du Québec, du Parti québécois et de Québec solidaire. L’Union des consommateurs désire connaître notamment les positions des partis sur la modernisation des lois de protection des consommateurs, sur la taxe santé et le contrôle du coût des médicaments, sur la capacité de production et les tarifs de l’électricité, sur l’installation de compteurs intelligents, sur le principe de l’utilisateur-payeur, etc. L’organisme invite aussi les partis à défendre leurs positions lors de quatre débats-midi qu’elle organisera sur Twitter d’ici la fin de la campagne. L’Union des consommateurs regroupe des Associations coopératives d’économie familiale (ACEF), l’Association des consommateurs pour la qualité dans la construction (ACQC) ainsi que des membres individuels.

Pour en savoir plus voir

Guide électoral d’Union des consommateurs – Enjeux et débats
http://uniondesconsommateurs.ca/2014/guide-electoral-dunion-des-consommateurs-enjeux-et-debats/

Campagne électorale 2014 – questions aux partis
http://uniondesconsommateurs.ca/wp-content/uploads/2014/03/Elections_2014-UC-Lettre_aux_partis.pdf
(...)
Attendu qu’un nombre important de clients résidentiels d’Hydro-Québec préférerait ne pas être exposé aux radiofréquences émises par les nouveaux compteurs de l’entreprise, mais que cette dernière exige à ceux qui refusent ces émissions des frais de retrait punitifs et prohibitifs ;

- Attendu que se multiplient les études qui indiquent que les émissions de radiofréquences de ces nouveaux compteurs pourraient représenter un risque pour la santé et que le fait d’autoriser l’installation de ces compteurs ne respecte pas le principe de précaution ;

Êtes-vous prêts à imposer un moratoire sur l’installation des compteurs intelligents, voire, le cas échéant, à ordonner que les émissions de radiofréquences des compteurs déjà installés soient désactivées?

L’UNION DES CONSOMMATEURS DÉNONCE LA MULTIPLICATION DES FRAIS
http://plus.lapresse.ca/screens/4eec-88d4-53233f60-a871-68f3ac1c606a%7CCetHnRBIqpNc.html
Hausse de tarifs, coût des médicaments, facture d’électricité… L’Union des consommateurs a l’intention d’interpeller les partis politiques sur plusieurs enjeux qui touchent le portefeuille de la population, surtout ceux dont le budget est serré. (...) TARIFS D’ÉLECTRICITÉ + 4,3 %Hausse de 4,3 % des tarifs d’Hydro-Québec à compter du 1er avril.+ 70 $Augmentation annuelle de 70 $ par ménage, et de plus de 100 $ pour les propriétaires de maison.« Ces hausses ont un impact pour les particuliers, mais aussi pour les PME, donc éventuellement sur le prix des produits et services », souligne Philippe Viel, porte-parole de l’Union des consommateurs. L’organisme dénonce le fait que la facture des clients gonfle même si le coût des services diminue chez Hydro-Québec. C’est l’ajout de parcs d’éoliennes, la hausse du taux de rendement ainsi que le dégel du prix de l’électricité patrimoniale qui expliquent la plus grosse partie de la hausse, dénonce M. Viel. « Nous voulons que les partis nous disent s’ils s’engagent à limiter les hausses des tarifs d’Hydro-Québec et à cesser d’utiliser les tarifs d’électricité, un service essentiel, pour remplir les coffres de l’État ou financer des entreprises du secteur privé », ajoute-t-il. COMPTEURS INTELLIGENTS - Pour refuser un compteur intelligent : 98 $pour l’installation d’un compteur non communicant206 $par année pour la relève77Nombre de municipalités québécoises qui ont demandé un moratoire ou la gratuité du droit de retrait, selon la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique.« L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité une résolution visant à annuler les frais, qu’elle a qualifiés de “punitifs”, imposés par Hydro-Québec aux abonnés qui refusent les compteurs intelligents, rappelle Philippe Viel. Mais la société d’État tarde à dévoiler sa proposition de réduction des frais. » CLIP




Note de Jean: Un nouvel article fort intéressant et révélateur de Mario Dufour. Voir dans la version intégrale l'incroyable la liste de poursuites qu'Accenture a subies à travers le monde, ce qui démontre à quel point fut mal avisé le choix par Hydro de cette entreprise pour la guider dans son projet AMI. Il aurait été éminemment souhaitable que l'un des intervenants lors des audiences de la Phase 1 souligne la réputation mafieuse et le but inavouable réel de ce réseau maillé, vaste piège d'attrape-nigauds dans lequel le Québec tout entier est tombé pieds et poings liés. Le diable étant dans les détails, le pot aux roses se cache dans la capacité d'évolutivité de la technologie de réseau maillé, un beau jargon corporatif qui signifie en clair qu'une fois déployée cette pieuvre électromagnéque aux millions de tentacules agrippant chacun de nos foyers, ils pourront l'exploiter à toutes sortes d'autres fins, comme utiliser ce réseau pour accroître fortement la bande passante disponible pour les tablettes intelligentes et autres gadgets sans fil, ce qu'ils ont d'ailleurs déjà commencé à faire à Santa Clara - voir Silicon Valley city offers free Wi-Fi via smart meters) en Californie où ils offrent le WiFi gratuit à tout le monde. Il paraît que la transmission des données de consommation électrique n'utilise que 3% des capacités du réseau maillé. Imaginez tout ce qu'ils feront avec ce 97% disponible dès qu'on aura le dos tourné - et personne ne le saura car ils ne nous en diront rien.

LE RÉSEAU MAILLÉ DES COMPTEURS À RADIOFRÉQUENCES D’HYDRO-QUÉBEC - QUI TEND LE FILET? (MARS 25, 2014)
http://detonateur.blogspot.ca/2014/03/le-reseau-maille-des-compteurs.html

Hydro-Québec se présente comme le maître d’œuvre d’un système maillé de compteurs à radiofréquences, pour lequel la Société d’État aurait contracté la firme Accenture pour la conseiller.Ce qui saute aux yeux après analyse, c’est qu'Accenture mène ce projet, pour lequel elle se fait payer grassement par son sous-traitant (HQ), qui effectue le déploiement régional de son « automated meter reading- Advanced metering infrastructure » en compatibilité avec la technologie informatique du consortium auquel elle appartient, le Cisco Smart Grid Ecosystem. C’est un stratagème sophistiqué de ce qu’illustre l’expression « avoir le beurre et l’argent du beurre ». Un joyau d’autofinancement. L’astuce se répète à chaque endroit où la firme passe. Elle est active dans 59 pays et comme nous l'avons mentionné dans l'article COMPTEURS INTELLIGENTS, COMMENT LE LOUP CONÇOIT-IL LE FUTUR DE LA BERGERIE, l’objectif est la création d’un internet industriel et le maillage des communications de l’information des services d’énergie dans tous les pays en est une pièce essentielle. Sous cette lumière, il est essentiel de lire entre les lignes lorsqu'Hydro-Québec justifie son adoption de cette technologie par « la possibilité d’évolution technologique permettant éventuellement d’offrir de nouveaux services aux clients et de mettre en place des mesures de gestion du réseau. » Une demi-vérité et en examinant le graphique ci-haut, on comprend mieux l'échec assuré auquel faisaient face tous les fournisseurs qui ne faisaient pas partie du club et qui ont participé à l'appel d'offre. Les dés étaient pipés.

(...) Nous nous faisons tromper de la même façon que partout ailleurs où les membres du Cisco Smart Grid Ecosystem se présentent. Le plus fameux exemple est le calcul de l’exposition aux radiofréquences, qui est basé sur une moyenne dans le temps, 50uw/m2. Or, ça ne fait pas de sens, car les compteurs ne transmettent pas en continu mais par pulsions. C'est un peu comme si vous mettiez votre main sur un tison une fraction de seconde et que vous fassiez une moyenne sur une minute pour déterminer la chaleur à laquelle vous avez été exposé. Lorsque vous faites la lecture à un mètre, vous obtenez 60,000uw/m2. Un coup de fouet électromagnétique.

D'OÙ VIENT CETTE CULTURE DE DUPLICITÉ?
Accenture, dont le siège social est situé en Irlande, un paradis fiscal, est présent au New York Stock Exchange et est un membre de S&P 500 index. Sa meilleure performance se trouve dans le domaine du « outsourcing », qui consiste à déplacer des emplois dans des pays où les conditions de travail sont terribles. 

(...) Deux jours après les élections, le 9 avril débuteront les audiences à la Régie de l'énergie pour l les phases 2 et 3 du projet. Je souhaite que les régisseurs prennent la décision la plus sage et mettent un terme immédiat et définitif au projet de déploiement des compteurs communicants à radiofréquences sous la gouverne d’Accenture. J'espère également qu'ils ordonnent à Hydro-Québec de ne participer à aucune manigance que cette firme, ou toute autre, saura imaginer pour revenir tenter de nous imposer leur projet de réseau communicant maillé, et qu'ils recommandent au gouvernement de les mettre sous s’il y avait manquement. Finalement une enquête publique serait tout à fait indiquée.Accenture adopte une stratégie pour servir ses intérêts (7), selon laquelle il est plus facile de prévoir le futur quand nous le créons soi-même. C’est vrai et c’est pourquoi notre peuple a choisi de vivre en démocratie. Nos intérêts sont à l’opposé de ceux de cette firme, mais notre stratégie reste la même. CLIP




20 ans de journalisme engagé
http://www.tremblantexpress.com/20-ans-de-journalisme-engage.html
Editeur et rédacteur en chef du magazine La Maison du 21e siècle, André Fauteux célèbrera 20 années de journalisme engagé en ce mois de mars 2014. Depuis deux décennies, son magazine fait connaître au grand public les bienfaits d’un habitat sain et écologique. Homme d’action et de convictions, il fait partie de ces pionniers qui cernent les tendances à venir et les popularisent grâce à une passion contagieuse. Présent sur plusieurs frontsJournaliste de profession, M. Fauteux se dit aujourd’hui profondément attristé de constater à quel point les autorités responsables permettent que les populations canadiennes s’empoisonnent quotidiennement, et ce, à leur insu. Qu’il s’agisse du déploiement fortement contesté des compteurs intelligents d’Hydro Québec – tenus responsables de l’aggravation des symptômes du syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM) – de la proximité des antennes relais de téléphonie mobile, du WiFi ou de la présence de radon ; ce gaz mortel présent dans une maison sur dix – les nuisances se multiplient à mesure que les technologies s’implantent insidieusement dans nos lieux de vie ; habitats et bureaux. Son cheval de bataille actuel demeure l’électro smog et les dangers que représentent les radiofréquences. CLIP

Québec solidaire appuie les citoyens (25 mars 2014) http://www.journalpremiereedition.com/Actualites/Elections-provinciales-2014/2014-03-25/article-3662775/Quebec-solidaire-appuie-les-citoyens/1
Dossier des compteurs intelligents d'Hydro-Québec -- Québec solidaire se réjouit de la grande mobilisation citoyenne dans le dossier des compteurs intelligents et félicite les Campivallensiens pour leur détermination. C'est à compter de février 2012 que Québec solidaire s'est élevé contre cette décision d'Hydro-Québec. « Puisqu'Hydro-Québec refuse d'appliquer le principe de précaution, affirme le candidat du parti dans Beauharnois, Pierre-Paul St-Onge, les citoyens qui ont des inquiétudes ont le droit de refuser les compteurs sans être forcés de payer de lourdes pénalités financières. » Québec solidaire demande également un moratoire sur leur installation et que les autorités de la santé publique déclenchent une enquête épidémiologique indépendante sur leur incidence, mais aussi en lien avec la santé. Selon le parti politique, la décision d'implanter des compteurs intelligents ne serait pas étrangère à la hausse des frais de l'électricité annoncée par le gouvernement du Parti québécois, qui instaure des mesures économiques marchandes par lesquelles les citoyens et citoyennes devront payer plus pour moins. Ces compteurs ouvriraient la voie, selon les solidaires, à la tarification différenciée selon les heures de pointe et pénaliseraient les familles et les gens à faible revenu. Québec Solidaire affirme qu'Hydro-Québec est un joyau économique québécois qui doit être à l'écoute des Québécois et Québécoises.

Élections 2014 : les Québécois doivent arrêter d'avoir peur, estime Amir Khadir (26/03/2014)
http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/26/elections-2014--les-quebecois-doivent-arreter-davoir-peur-estime-amir-khadir-_n_5035188.html
Le co-porte-parole de Québec solidaire, Amir Khadir, espère que les Québécois «surmonteront leurs peurs» et voteront pour autre chose que les deux partis traditionnels. Il ne se gêne pas non plus pour accuser le Parti québécois (PQ) et le Parti libéral du Québec (PLQ) de mener une «campagne électorale de peur» : l'un avec la Charte de la laïcité, et l'autre avec le référendum.«Les gens sont prêts pour les idées et propositions de Québec solidaire. Ils veulent entendre parler de plus de justice sociale, d'un Québec plus vert, et d'un Québec indépendant», pense le co-porte-parole, et député de Mercier, Amir Khadir. Même si son parti est quatrième dans les sondages depuis le début de la campagne électorale, le député ne désespère pas. Il critique, toutefois, la stratégie du PQ et du PLQ qui consiste à «mener une campagne électorale de peur» au lieu de parler des véritables enjeux. (...) Amir Khadir critique également le travail des grands médias qui, selon lui, ne donnent pas la même attention médiatique à l'ensemble des partis. Il estime, aussi, qu'avec un peu plus de financement, sa formation pourrait réaliser une percée étonnante dans l'ensemble des régions.«Il nous faudrait plus d'argent et une meilleure justice de la part des grands médias, dit-il. Je pense que ça va prendre un peu plus de temps pour se faire connaître, mais… on va y arriver», citant comme exemple l'ascension au Québec, lors de l'élection fédérale de 2011, du Nouveau parti démocratique (NPD). CLIP - VOIR AUSSI Élections 2014 - Sondage: le PLQ serait majoritaire (25/03/2014) - Il pleut des pelles sur Québec solidaire (24/03/2014) - Médicaments: la solution de Québec solidaire pour économiser 2,3 milliards (24/03/2014)

Le débat au Cégep fait salle comble (26 mars 2014)
http://www.laction.com/Elections-provinciales/2014-03-26/article-3664726/Le-debat-au-Cegep-fait-salle-comble/1
(...) Mis à part l'éducation et l'accessibilité aux études qui en préoccupent plus d'un, plusieurs dossiers environnementaux ont été mis sur la table. Les compteurs intelligents et le projet de nouvelle ligne électrique d'Hydro-Québec ont notamment fait l'objet de questions. CLIP




Tiré de http://www.pointdevuesainteagathe.com/section/2014-03-25/article-3662559/Saint-Adolphe-songe-amener-Hydro-Quebec-en-Cour/1

Saint-Adolphe songe à amener Hydro-Québec en Cour

Anny Champoux - 25 mars 2014

La municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard s'enligne vers un combat juridique contre Hydro-Québec pour arrêter le projet de ligne à haute tension Grand Brûlé. "Pour s'informer, on a consulté des regroupements citoyens tels que la Coalition pour la préservation du mont Kaaikop, qui a gagné une cause importante récemment", a souligné Sarah Perreault, membre du comité aviseur qui revendique le projet.

Depuis un an, les membres du comité demandent à la compagnie d'État de mener son projet dans le respect des lois, de l'environnement, des paysages et des citoyens.

Or, les contestataires adolphins dénoncent haut et fort qu'Hydro refuse toujours de fournir les rapports et études réalisées dans le cadre du projet et que des informations inexactes auraient été transmises par les experts d'Hydro au cours du processus de consultation.

Nouveau comité pour l'environnement

Rappelons que suite à la mise en place d'un comité aviseur formé de citoyens, l'embauche d'un ingénieur expert pour analyser le projet, conseiller la municipalité et proposer des scénarios. Sans mentionner la demande de moratoire et la pétition de 5000 signatures demandant d'annuler le tracé, qui a été déposée à l'Assemblée nationale du Québec. Quelques mois à peine, une marche citoyenne a réuni dans les rues du village près de 600 personnes concernées par le manque de transparence d'Hydro-Québec dans cette affaire.

Depuis, la société d'État a été contrainte de reprendre son processus de consultation publique en excluant toutefois les citoyens membres du comité aviseur. Sur le comité technique - mis en place par Hydro – siège un seul représentant de la municipalité. Le comité investit de l'espoir dans l'annonce de la création d'un nouveau comité, celui de l'environnement, où la Conférence régionale des élus (CRÉ) et le Conseil régional en environnement des Laurentides siègeront.

Aujourd'hui, Hydro-Québec maintient son échéancier et son premier plan de match. Le début du déboisement est toujours prévu pour 2015 et la mise en service de la ligne, pour 2016.
Prochaines actions

Certains citoyens se sont dits prêts à s'attacher à des arbres pour empêcher le début des travaux. Le député sortant péquiste d'Argenteuil, Roland Richer, a confirmé qu'il allait le faire lui aussi, s'il fallait se rendre jusque-là.

Pour sa part, la mairesse de Saint-Adolphe, Lisette Lapointe demande fermement à tous les chefs de partis en campagne électorale, et surtout à Pauline Marois, de s'engager pour éviter la catastrophe qu'un tel projet pourrait causer pour l'économie qui se revitalise tranquillement, mais sûrement à Saint-Adolphe. "Bien que de nombreuses anomalies liées à ce projet aient été mises en lumière par le comité aviseur, le gouvernement continue à cautionner le projet", dénonce-t-elle.

En vue d'une éventuelle poursuite judiciaire, Mme Lapointe tient à remercier la Chambre de commerce de Saint-Adolphe, qui agira à titre de "banquier" dans la collecte de fonds qui seront investis pour défrayer les coûts des avocats.




Tiré du site Patrimoine Bolton s'opposant à l'érection de 3 tours de télécommunication dans la région de Bolton-Est et dans le canton de Ponton
http://patrimoinebolton.org/index_f.html
Nous avons également découvert une foule d’autres impacts négatifs attribuables à ces tours, et les raisons pour lesquelles des citoyens comme vous, au Canada et ailleurs dans le monde, tentent de freiner leur implantation. Plus de 2000 études scientifiques, menées par des chercheurs crédibles et fiables, démontrent que les « micro-ondes » émis par ces tours sont dangereux pour la santé. Ces émissions peuvent endommager les cellules, altérer le code génétique, diminuer significativement la production d’hormones aussi vitales que, par exemple, la mélatonine, notamment. Elles sont associées à l’apparition de maux de têtes, de problèmes de sommeil et de mémoire, d’étourdissements et de dépression. Les études démontrent qu’elles peuvent causer le cancer, la leucémie, des problèmes cardiaques, l’Alzheimer, le Parkinson, et plusieurs autres maladies graves. (...) Nous avons également appris que la présence de ces tours : provoque une dévaluation de 20 à 30 % des propriétés -- plus les gens vont être informés de leurs dangers pour la santé, plus la valeur des maisons diminuera; dégrade le ciel nocturne sur plusieurs kilomètres à cause des feux clignotants puissants installés au sommet; entraîne le déclin brutal des insectes polinisateurs (abeilles, papillons) et des oiseaux désorientés par les rayonnements; provoque une chute de la production laitière et des avortements spontanés chez les vaches laitières, ainsi que des problèmes de santé chez les ovins, les chiens, les chats et les lapins vivant à proximité de ces tours; provoque annuellement la mort de près de 6,8 millions d’oiseaux qui s’écrasent sur ces antennes, en Amérique du Nord. CLIP




Note de Jean: Le très long et puissant bras de l'industrie du cellulaire aux États-Unis est encore arrivé - au Maine cette fois - à corrompre le processus démocratique. Telle une pieuvre aux mille tentacules, l'industrie du sans fil est en train de tous nous étrangler et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Ces gens-là sont pires que la peste! Mais je crois que ce qu'il faut comprendre de la protection totale dont cette industrie bénéficie de la part des autorités gouvernementales, c'est que la NSA (l'agence d'espionnage domestique dénoncée par Edward Snowden), la CIA et toutes les agences de surveillance de la population (le Big Brother mondial anticipé dans le livre de George Orwell, 1984) tiennent à tout prix à ce que la population ne soit pas effrayée par le risque d'avoir un cancer du cerveau au point de délaisser leurs chers téléphones cellulaires et intelligents qui, pour ces agences, représentent l'outil parfait pour suivre d'instant en instant où se trouve chaque citoyen traînant un cellulaire allumé sur lui, et pour espionner non seulement leurs conversations au téléphone (très facile à capter et enregistrer) mais aussi tout ce que les gens peuvent dirent pendant qu'ils sont à portée de voix d'un cellulaire. En effet, le micro peut être activé à distance même quand le téléphone est éteint, et les conversations privées des gens peuvent être enregistrées et écoutées à leur insu. Le seul moyen d'éviter cela est d'enlever la batterie du téléphone - comme on le voit dans les films ou mieux de s'abstenir totalement d'en avoir un - mon choix depuis toujours. Quelques milliers de décès annuels dans le monde par le cancer du cerveau (s'ajoutant aux millions d'autres causés par la pollution quasi totale de la biosphère terrestre et de nos aliments à cause de la course aveugle au profit des multinationales) ne les empêchent aucunement de dormir... Si jamais le Code 6 et l'équivalent américain sont rendus plus stricts, ce qui serait une véritable révolution, soyez assurés que très peu de gens en entendront parler et que tout sera mis en oeuvre par l'industrie pour maintenir la population dans l'ignorance, EXACTEMENT comme ils viennent de le faire dans l'État du Maine. Le refus obstiné des gouvernements de ce côté-ci de l'Atlantique de rendre obligatoire l'étiquetage des OGMs est dû à la même mainmise des industriels véreux qui contrôlent ouvertement nos gouvernements... Ils ne s'en cachent même plus et personne, ou presque, ne dit rien !

Wireless Industry Kills Maine's Cell Phone Radiation Warning Label Bill

Electromagnetic Radiation Safety, March 20, 2014

Maine's cell phone radiation awareness bill, "The Wireless Information Act (LD 1013)," died today because the House of Representatives failed to enact it on a 77-60 vote.  Although this is usually a routine matter after a bill has been approved by both the House and Senate, I've been informed that industry lobbyists killed the bill by co-opting the House leadership.

Besides Maine, Industry lobbyists have killed cell phone radiation awareness bills in at least four other states including California, Hawaii, Oregon, and Pennsylvania. Why does the cellular industry continue to hide from the public the RF safety information contained in the cell phone user manuals? Isn't this short-sighted from the perspective of product liability? Why isn't this industry concerned about public safety?

To see the bill and the rest of this news story: http://bit.ly/1oBV1AP

et un commentaire de Liz Barris qui se démène depuis 5 ans pour que cette législation demandant SIMPLEMENT aux gens de lire leur manuel d'instruction pour connaître les recommandations du fabriquant sur la distance minimale à maintenir entre un téléphone cellulaire et leur tête. Elle parlent au début des élus du Maine qui sous la pression - avec grâce au CA$H du lobby des compagnies de cellulaire, ont voté contre cette loi, après avoir voté pour en premier...

Rep. Boland summarized as saying, "The issue was transparency and accountability. The industry fought to not let the public know what was in their manuals regarding RF radiation exposure. All manuals tell users to keep the phones at a distance from their heads and bodies but this industry won't say openly not to hold devices against head and body. The industry was arguing against transparency and accountability and scaring off the legislators who had formally voted for it. It is deceitful."

"These are the people who voted against letting the public know where to find information on reducing RF radiation exposure," says Rep. Boland. "We may have lost this battle, but we will win this war. We're winning in that we see who the people are that do not want transparency and how the political/money game works out against public health," says Rep. Boland. "We're building a future of greater disease and insuring the opportunity for far greater health problems, burgeoning medical costs and heartbreak in families when the brain tumors, Alzheimer's, vision problems, reproductive problems, other cancers and other illnesses that studies have been shown to be a risk and show up in otherwise healthy people."

"With other countries like Belgium and soon France passing legislation to restrict children from buying cell phones or the wireless industry advertising to them, the fact that we are having so much difficulty even putting a mere warning to check the user manual for radiation exposure info, is indicative of the enormity of the industry influence and corrution here in the US, even in a little state like Maine," said Liz Barris, director of American Association for Cell Phone Safety.

Écouter aussi...

Eleven minute news interview with Dr. Joel Moskowitz about the health effects of cell phone radiation
https://archive.org/details/KAHIRadioNewsInterview11232013

Tiré de http://us6.campaign-archive1.com/?u=612477b8f06f01a976e6fc667&id=ef3d9d842f&e=0c5109e8c4

From: Canadians For Safe Technology (info@c4st.org)
Date: 17 Mar 2014

C4ST Becomes Bilingual - Industry Canada Consultation Underway

Good morning,

We apologize for the delay in updating you on the progress over the past few months. The team has all been extremely busy with their respective roles and actions. We anticipate the next few to be just as busy as the Royal Society review of Safety Code 6 is due to be released. Below are 3 key updates.

As of this AM, we are pleased to inform you that C4ST is now officially bilingual, representing both English and French speaking Canadians working to update Safety Code 6 at the federal level. Our intro French page can be found HERE. This morning we sent out a press release introducing our two new French speaking board members Ms Veronique Riopel, and Ms Francine Riopel, who are joining the C4ST board from Laval Refuse, a smart meter opposition group in Laval Quebec who just last week achieved great success when Laval council adopted precedent setting resolutions regarding smart meters. See the resolutions HERE. Ms Riopel and Ms Lajoie will immediately assume the roles of both smart meter and French representations for C4ST. The press release from this morning can be found HERE.

Today we also launch our campaign for public consultation on Industry Canada's proposed updates to their antenna citing procedures CPC-2-0-03. This is the mandated guideline that all telecommunication carriers must adhere to when installing new cellular towers/antennae. It is this procedure that has been at the heart of thousands Canadians’ and municipalities’ nightmares as towers go up with little to no notification to neighbouring residents, and no recourse. Industry Canada has opened a consultation process to hear Canadian citizens’ and politician's opinions and suggestions to the updates taking place. It closes on March 31st, 2014. There has never been a better chance to have your and your local council's voice heard. Your comments have a major effect as we witnessed with the recent Toronto decisions. Please take 5 minutes and send your comments in HERE. Please share this page widely.

The much anticipated and conflicted RSC (Royal Society of Canada)'s review of Safety Code 6 is scheduled to be released at the end of this month. Despite some success in having the panel chair and two other conflicted panelists removed, we believe the pending release will not reflect the current independent research, and will serve the status quo. See details HERE. We have opened dialogue with Health Canada re our concerns. They have assured us that they will consult further with Canadians prior to finalizing the revised Safety Code 6. This is a step forward as we now believe the RSC review is not necessarily going to solely dictate the update to Safety Code 6.

We will be in touch more frequently over the weeks to come with updates and requests for your comments. Stay tuned. As always thank you for your continued interest and support as we work to change Safety Code 6.

Sincerely,

Frank Clegg
CEO - C4ST

Send Industry Canada your thoughts on the updates to the cellular tower notification process. CLICK HERE!




RAPPEL: En lisant les 2 nouvelles suivantes, gardez à l'esprit que les micro-ondes émises par les compteurs 'intelligents' sont exactement dans la même bande de fréquence que celle des téléphones cellulaires mis en cause ci-dessous – sauf que personne n'utilise un cellulaire 24 heures sur 24, ce que nous font précisément subir les cancérogènes compteurs 'intelligents'... De plus, dans le cas du 2e article, il est assez ironique que le Département de l'intérieur américain s'inquiète de l'impact sur les oiseaux des micro-ondes émises par les antennes de cellulaires, sans même faire allusion à ce que les humains doivent eux aussi subir, et dénonce vertement le fait que la norme de la FCC (la même que le Code 6 du Canada) est désuète depuis plus de 30 ans et n'est donc plus sécuritaire depuis 3 décennies. On y voit aussi que des expériences en laboratoire ont démontré qu'un niveau d'exposition aux micro-ondes équivalant à 0.0001 % de celui émis par un téléphone cellulaire a suffit à provoquer une crise cardiaque et la mort d'embryons de poulets.

There may be a Relation between Cell Phone Usage and Erectile Dysfunction (March 18, 2014)
http://1.usa.gov/1gKTr9H
(...) We found a potential correlation with cell phone usage and a negative impact on EF. Further large-scale studies confirming our initial data and exploring the mechanisms involved in this phenomenon are recommended. (...) Hundreds of millions of men around the globe use a cell phone on daily basis. This extensive and regular exposure to EMW carries many potential health hazards that were investigated in the medical literature. (...) This prospective pilot study showed that there may be a relation between cell phone usage and ED, which is indicated by the following results of this study: men with ED use their cell phones longer than men without ED, men who have ED carry their switched on cell phones significantly longer than men who do not have ED, and the effect of cell phone usage on total testosterone levels is not significant. Our study showed the total time of exposure to the EMW of the cell phone is much more important than the relatively short duration of intense exposure during making cellular phone calls.

Dept. of Interior attacks FCC regarding Adverse Impact of Cell Tower Radiation on Wildlife (March 24, 2014)
http://www.saferemr.com/2014/03/dept-of-interior-attacks-fcc-regarding.html
The Department of Interior charges that the FCC standards for cell phone radiation are outmoded and no longer applicable as they do not adequately protect wildlife. - BERKELEY, Calif. -- The Director of the Office of Environmental Policy and Compliance of the United States Department of the Interior sent a letter to the National Telecommunications and Information Administration in the Department of Commerce that addresses the Interior Department's concern that cell tower radiation has had negative impacts on the health of migratory birds and other wildlife.The Interior Department accused the Federal government of employing outdated radiation standards set by the Federal Communications Commission (FCC), a Federal agency with no expertise in health. The standards are no longer applicable because they control only for overheating and do not protect organisms from the adverse effects of exposure to the low-intensity radiation produced by cell phones and cell towers:"the electromagnetic radiation standards used by the Federal Communications Commission (FCC) continue to be based on thermal heating, a criterion now nearly 30 years out of date and inapplicable today."The Department criticized the Federal government's proposed procedures for placement and operation of communication towers, and called for "independent, third-party peer-reviewed studies" in the U.S. to examine the effects of cell tower radiation on "migratory birds and other trust species."

(...) The Department recommends revisions to the proposed procedures to better reflect the impacts to resources under our jurisdiction from communication towers. The placement and operation of communication towers, including un-guyed, unlit, monopole or lattice-designed structures, impact protected migratory birds in two significant ways. The first is by injury, crippling loss, and death from collisions with towers and their supporting guy-wire infrastructure, where present. The second significant issue associated with communication towers involves impacts from non-ionizing electromagnetic radiation emitted by them."

Enclosure A

"The second significant issue associated with communication towers involves impacts from nonionizing electromagnetic radiation emitted by these structures. Radiation studies at cellular communication towers were begun circa 2000 in Europe and continue today on wild nesting birds. Study results have documented nest and site abandonment, plumage deterioration, locomotion problems, reduced survivorship, and death (e.g., Balmori 2005, Balmori and Hallberg 2007, and Everaert and Bauwens 2007). Nesting migratory birds and their offspring have apparently been affected by the radiation from cellular phone towers in the 900 and 1800 MHz frequency ranges- 915 MHz is the standard cellular phone frequency used in the United States. However, the electromagnetic radiation standards used by the Federal Communications Commission (FCC) continue to be based on thermal heating, a criterion now nearly 30 years out of date and inapplicable today. This is primarily due to the lower levels of radiation output from microwave-powered communication devices such as cellular telephones and other sources of point-to-point communications; levels typically lower than from microwave ovens. The problem, however, appears to focus on very low levels of non-ionizing electromagnetic radiation. For example, in laboratory studies, T. Litovitz (personal communication) and DiCarlo et al. (2002) raised concerns about impacts of low-level, non-thermal electromagnetic radiation from the standard 915 MHz cell phone frequency on domestic chicken embryos- with some lethal results (Manville 2009, 2013a). Radiation at extremely low levels (0.0001 the level emitted by the average digital cellular telephone) caused heart attacks and the deaths of some chicken embryos subjected to hypoxic conditions in the laboratory while controls subjected to hypoxia were unaffected (DiCarlo et al. 2002). To date, no independent, third-party field studies have been conducted in North America on impacts of tower electromagnetic radiation on migratory birds. With the European field and U.S. laboratory evidence already available, independent, third-party peer-reviewed studies need to be conducted in the U.S. to begin examining the effects from radiation on migratory birds and other trust species."




Electric Blankets! Are they Safe?
https://www.authintmail.com/article/teachers-journal/electric-blankets-are-they-safe/page/0/1
The magnetic field created by the electric blankets have the power enough to penetrate about 6-7 inches into human body. This exposure could prove very chronic if it goes for hours at a time. However, there are studies which link the use of electric blankets with miscarriages and childhood leukaemia. The unborn foetus is likely to be the most susceptible to this type of electromagnetic radiation. This is a serious public health issue and I consider it the duty of every human being to spread the truth about the hazards of an electric blanket.

Why reindeer steer clear of power lines
http://www.nature.com/news/why-reindeer-steer-clear-of-power-lines-1.14868
Although some humans may find power lines and pylons aesthetic eyesores, the huge flashes of UV light they emit are beyond the limits of human vision. However, to animals that can see in this visual range, power lines and pylons appear as "horrendous" structures sending "massive flashes across the sky", says Glen Jeffery, a neuroscientist at the Institute of Ophthalmology at University College London.

Russians find electromagnetic radiation increasingly worrisome
http://en.itar-tass.com/opinions/1691
MOSCOW, March 11. /ITAR-TASS/. A resident of the Moscow Region, Nikolai Lesnikov, has won a lawsuit he had filed a while ago demanding the removal of the cell phone tower that had been put up just 20 meters away from his home. Ever more Russians these days come to understand the risks the electromagnetic pollution of the environment is fraught with. However, no national program for studying and preventing this danger exists yet.

Russia Radiation Guidlines are ONE HUNDRED TIMES LESS THAN CANADA, yet still they suffer!




This will certainly be a major eye-opener for most people...

Kevin Annett (ITCCS.ORG): Pope Francis, Vatican join with China, Putin for world currency & power
http://youtu.be/D7e8ix3W8t0

Pour en finir avec les climato-sceptiques par Bruno Massé (15/03/2014) Chaudement recommandé!
http://quebec.huffingtonpost.ca/Bruno%20Massé/pour-en-finir-avec-les-climato-sceptiques_b_4948492.html
Le Québec n'a pas de plan pour lutter contre les changements climatiques et l'enjeu semble éclipsé de la campagne électorale. Tout va bien! Pour essayer de comprendre l'origine de cette négligence, allons jusqu'à l'extrême du déni. Je vous propose une autopsie du mouvement climato-sceptique québécois.




Le piège du pétrole québécois - par Gabriel Nadeau-Dubois (26/03/2014) http://quebec.huffingtonpost.ca/gabriel-nadeaudubois/piege-du-petrole-quebecois_b_5036539.html
L'écrivaine Susan Sontag s'étonnait en 1965 de l'irresponsabilité d'une société où le désastre qui menace est devenu si banal et si familier qu'on ne prête plus guère attention aux moyens de l'éviter.

L'humanité sait que l'économie actuelle développe une capacité réelle de rendre le monde inhabitable. Chaque jour, cette vertigineuse possibilité se retrouve dans les médias, et les prophètes de ce malheur ne sont pas des hurluberlus, ou des convertis d'une secte d'illuminés. Ce sont pour la plupart des scientifiques.

Tout cela est bien fâcheux, car on ne connaît pas d'autre planète où l'air soit respirable. Au XXIe siècle, l'écologie devrait donc être la question centrale de toute politique économique. Pourtant, il semblerait qu'en haut lieu, tout le monde s'en fout. Ce souci ne figure pas parmi les «vraies affaires». Lors du débat de jeudi dernier, cette indifférence a frisé le ridicule, alors que les chefs des trois partis traditionnels se sont lancés dans une nébuleuse guerre de chiffres au sujet de la création d'emplois.

Pendant ce temps, une question est restée en suspens: dans le contexte de la crise écologique, une telle prospérité économique sera-t-elle même possible? Les conditions environnementales le permettront-elles? Le silence des trois partis traditionnels sur cette question est inquiétant et pourrait se révéler fatal pour l'avenir du Québec.

Ainsi, lors du débat des chefs, la question de l'exploitation du pétrole de schiste sur l'île d'Anticosti a été abordée strictement en termes d'emplois et d'accumulation d'argent, sans tenir compte du fait que sans la nature, rien de tout cela n'aurait de sens. Le débat est bien plus large, et il faut être sérieusement borné pour ne pas le voir...

Bouleversement climatique

Les scientifiques s'entendent unanimement pour dire que la simple consommation du pétrole déjà sorti du sol bouleversera le climat. En ce sens, toute nouvelle exploitation génère en réalité du pétrole «imbrûlable». Il faut donc impérativement laisser les réserves restantes dans le sol, particulièrement celles de pétrole non conventionnel.

Si l'on niait le phénomène des changements climatiques, l'exploitation du pétrole québécois serait plus cohérente. Mais tous les politiciens affectent de s'en inquiéter. Ils admettent la nécessité de sortir de la dépendance au pétrole... en célébrant du même souffle l'exploitation de l'or noir le long du Saint-Laurent!
Cette pirouette intellectuelle, nulle ne la fait mieux que Daniel Breton. Cet ancien écologiste inflexible va jusqu'à affirmer que le développement d'une filière pétrolière bien de chez nous constitue une étape nécessaire vers une diminution de notre dépendance aux hydrocarbures. Rien de mieux, en effet, qu'une bonne cigarette pour arrêter de fumer. CLIP

La pollution coupable de 7 millions de décès (25/03/2014)
http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/25/pollution-deces-oms_n_5025416.html
Sept millions de décès prématurés enregistrés en 2012 dans le monde étaient liés à la pollution de l'air, selon une étude publiée mardi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). « Ces chiffres représentent plus du double des estimations précédentes et confirment que la pollution de l'air est désormais le principal risque environnemental pour la santé dans le monde », écrit l'OMS. Les données recueillies par l'agence onusienne mettent en évidence l'existence d'un lien entre pollution de l'air et maladies cardio-vasculaires, cancers et maladies respiratoires.« Les données factuelles indiquent la nécessité d'une action concertée pour rendre l'air que nous respirons plus propre », commente le Dr Maria Neira, qui dirige le département des déterminants sociaux et environnementaux de l'OMS. « Les risques dus à la pollution de l'air sont désormais plus importants qu'on ne le pensait, en particulier en ce qui concerne les cardiopathies et les accidents vasculairescérébraux », ajoute-t-elle. Au niveau régional, les pays à revenu faible ou intermédiaire du Sud-Est asiatique et du Pacifique occidental sont ceux qui ont supporté en 2012 la charge la plus lourde liée à la pollution de l'air: 3,3 millions de décès prématurés liés à la pollution intérieure et 2,6 millions de décès prématurés liés à la pollution extérieure. « Les femmes et les enfants pauvres paient un lourd tribut à la pollution de l'air intérieur, car ils passent plus de temps à la maison à respirer les fumées et la suie que dégagent les fourneaux à bois ou à charbon mal ventilés », relève la Dre Flavia Bustreo, spécialiste des questions de santé familiale. En octobre dernier, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend l'OMS, a recommandé que la pollution de l'air, causée notamment par les transports, la production d'électricité et les émissions industrielles et agricoles, soit déclarée cancérigène.




Note de Jean : Un très important message de l'expert mondial Arnie Gundersen. Une comparaison peut aisément être faite entre les décisions du gouvernement japonais ayant placé la survie financière de la compagnie Tepco et les profits de l'industrie nucléaire loin au-dessus de toute considération de la santé de la population japonaise, et celles du gouvernement québécois ayant jusqu'ici placé les profits d'Hydro-Québec (sa vache à $$$$ préférée) bien au-dessus de toute considération des risques pour NOTRE santé engendrés par la technologie à micro-ondes pulsées des dangereux compteurs 'intelligents'... Allons-nous nous laisser contaminer et détruire la santé, nous laisser mener à l'abattoir sans réagir ? Les conséquences d'une électrosensibilisation massive de la population québécoise due à l'électropollution de nos demeures se feront sentir durant des générations – tout comme la pollution radioactive de Fukushima. Ce sont là deux formes de pollution invisibles et extrêmement dangereuses pour la santé humaine et pour toute forme de vie. Suite au désastre de Fukushima, le gouvernement québécois a banni l'industrie nucléaire de son territoire en décidant de démanteler Gentilly 2, et ce, sans qu'il n'y ait eu un seul mort. Qu'attend-t-il pour bannir les compteurs électrosensibilisants de son territoire ? Ces derniers ont déjà fait des milliers de victimes, handicapées à vie par l'allergie aux micro-ondes et aux champs électromagnétiques qu'elles ont acquise à cause des compteurs Itron et Landis+Gyr, et il y a déjà eu à notre connaissance au moins une perte de vie suite au suicide en 2012 d'une femme devenue si électrohypersensible qu'elle a préféré se donner la mort plutôt que de continuer à mener une existence misérable et à être un poids pour sa famille.

Nuclear Power: Their Profits, Our Risks
http://vimeo.com/88879136
During the three long and frightening years since the triple meltdown at Fukushima Daiichi, the world has heard less and less about this manmade disaster. Money, power, and engineering hubris were put ahead of the lives and health of the people of Japan and the northern hemisphere as radiation releases continue to leave the site and migrate into the environment. This catastrophe is the world’s worst industrial disaster. Decommissioning and dismantling the reactors will take decades and complete cleanup is at least a century away ~ if ever. In this film Fairewinds Energy Education’s Arnie Gundersen gives an update on the state of Fukushima Daiichi three years later.

Arnie Gumdersen, Fairewinds chief engineer (at 0:45 in): Is most of the cleanup complete? Are the people of Japan, especially the children, OK? Are the Japanese evacuees returning home? And, are the oceans OK? Sadly the answers are no. Gundersen (at 5:15 in): The aftermath of this catastrophe remains as hazardous as ever. The power plant site itself, entire sections of the surrounding Fukushima Prefecture and the Pacific Ocean are contaminated in ways that humans never imagined, so no method of mitigation exists. The Fukushima catastrophe will continue to be life-threatening and continue to cause extreme hardship for Tepco employees and cleanup workers,the former Fukushima residents, who and the Pacific ocean — its habitats and its on the ecosystem […] The reactors continue to release the radioactive remnants from the molten cores into the surrounding groundwater that’s migrating off site. [...] Tokyo Electric appears to have little control over the deteriorating environment, and it behaves like the victim, rather than the perpetrator of the greatest industrial mishap of all time. What will the future bring? The Fukushima Daiichi site will continue to bleed radiation into the Pacific Ocean for 100 years. As contaminated water beneath the site slowly evolves into a radioactive lake. […] Most likely the cleanup of the entire site is at least a century away, if ever. How has this calamity evolved into such a worldwide catastrophe? It happened because the Japanese government chose to protect Tepco, its financial interest and the goals of the nuclear power industry.

See also...

JAPAN’S RADIOACTIVE NIGHTMARE (March 11, 2014) http://www.newyorker.com/online/blogs/culture/2014/03/japans-radioactive-nightmare.html
“A story of human disaster that may never end.”

Seattleland: Sailors’ Fukushima Lawsuit Seeks $1 Billion for Healthcare (March 11, 2014) http://www.seattleweekly.com/home/951577-129/seattleland-sailors-fukushima-lawsuit-seeks-1
“The 3/11 snowfall was the beginning of Japan’s nuclear winter.”
To get an idea of just how lethally dangerous the plumes of nuclear radiation from Fukushima were, read this article.