Bulletin # 40 : À l'ère de l'information, l'ignorance est un choix




2 mars 2014


Bonjour !

J'aime bien cette citation de Donny Miller, utilisée comme titre de ce bulletin.

Choisissez de bien vous informer svp en vous donnant la peine de lire ce 40e bulletin...

Et faites circuler !

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/


ABONNEMENT GRATUIT À CE BULLETIN : Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant 'Abonnez-moi au bulletin' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce Bulletin #40 est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero40.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.





Tiré de http://quebec.huffingtonpost.ca/andre-fauteux/film-transformateur-de-lannee_b_4861149.html

Le film transformateur de l'année

André Fauteux - 28/02/2014

« J'ai survécu aux nazis, aux soldats communistes, aux cosaques, mais personne n'a miné ma santé autant que les compteurs intelligents l'ont fait... J'ai quelque chose à vous montrer. Voici le sang de mon nez », dit Rosa Peric en montrant un sac de plastique plein de mouchoirs ensanglantés. Le cri du cœur de cette septuagénaire, livré en octobre 2012 devant les directeurs du service public d'électricité de Sacramento en Californie, est le clou du documentaire indépendant Take Back Your Power.

En plus des saignements, Rosa Peric fut prise de violents maux de tête et d'insomnie dès l'installation, dans son immeuble, de 12 compteurs intelligents, lesquels émettent quotidiennement des centaines de milliers de pulsations de micro-ondes. Ces compteurs étaient situés sur le mur extérieur de son appartement, à seulement un pied de sa tête de lit.

Take Back Your Power vient d'être élu co-lauréat du prix du Film transformateur de 2013, décerné par le site AwareGuide.com. Produit par le réalisateur canadien Josh del Sol, grâce au financement participatif, il a été lancé en septembre dernier. Un mois plus tard, l'Agence nationale française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail formulait « des recommandations pour limiter les expositions aux radiofréquences, notamment des populations les plus vulnérables », malgré l'absence de preuves concluantes de la nocivité de ces ondes « soupçonnées cancérogènes ».

Ce film démontre avec éloquence la folie d'imposer à grande échelle une nouvelle technologie dont la sécurité et la sûreté n'ont jamais été démontrées. Et l'injustice commise lorsqu'on impose des frais punitifs aux consommateurs qui demandent plutôt des compteurs non émetteurs. Ne pouvant convaincre ses voisins de partager ces frais, Mme Peric a finalement déménagé dans un appartement éloigné de tels compteurs.

Après deux minutes d'exposition aux micro-ondes, à un pied d'un compteur intelligent, les globules rouges traumatisés se dégradent et s'agglutinent, ce qui nuit notamment à l'oxygénation des tissus. Ce phénomène se produit peu importe la sensibilité de l'individu, mais se résorbe lorsque cesse l'exposition.

L'œuvre de Josh del Sol dénonce le scandale mondial des compteurs et réseaux électriques baptisés « intelligents » par un génie de la publicité. Une technologie qui n'a pas fini de donner des maux de tête, non seulement à certains citoyens, mais aux gouvernements et aux compagnies qui les imposent. Le réalisateur s'est déplacé dans quatre pays pour rapporter des faits et témoignages percutants :

• Bill Vander Zalm, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique : « C'est entièrement une question d'argent. Un jour, on va nous charger pour la consommation selon les heures de la journée, ça s'en vient.»

• CBC News : un sondage de Toronto Hydro démontre que 80 % des gens qui utilisent les compteurs intelligents ont vu leur facture d'électricité grimper plutôt que diminuer.

• Tim Hudak, chef du parti progressiste conservateur ontarien : « Ce n'est qu'une machine à taxes pour prélever plus d'argent dans les poches des gens.»

• James Woolsey, ancien directeur de la CIA, l'agence américaine du renseignement : « Un réseau soi-disant intelligent qui est aussi vulnérable [au cyberterrorisme à grande échelle] n'est pas intelligent du tout, il est vraiment stupide.»

• Service de recherche du Congrès américain : « Avec les compteurs intelligents, les policiers auront accès à des données qui pourraient être utilisées pour suivre les habitudes de vie quotidienne des gens lorsqu'ils sont à la maison, à savoir quand ils mangent, dorment, se douchent, quels appareils ils utilisent et à quel moment, et s'ils préfèrent la télévision au tapis roulant, parmi une foule d'autres détails.»

• Joshua Hart, directeur de stopsmartmeters.org : « Ici en Californie, les compagnies d'électricité vendent déjà nos données privées de consommation à des tiers à des fins lucratives.»

• Thomas A. Drake, ancien dirigeant de la National Security Agency : « C'est l'établissement d'une société de surveillance qui soulève la possibilité pour le consommateur de se retrouver automatiquement suspect jusqu'à preuve du contraire.»

• 3news, Nouvelle-Zélande : en cinq mois en 2010, les pompiers ont rapporté 422 feux de compteurs intelligents, soit à peine moins que durant la même période l'année précédente.

Enfin, en janvier, le plus grand fournisseur d'énergie de la Nouvelle-Angleterre, Northwest Utilities, ajoutait de l'huile sur le feu. Selon cette entreprise, le coût des compteurs intelligents et de leur infrastructure de lecture à distance (ILA) n'est pas justifié et il est faux de dire qu'ils réduisent le nombre de pannes et qu'ils sont nécessaires pour intégrer les ressources distribuées (éolien et solaire) aux réseaux électriques. L'entreprise ajoute que l'ILA « introduit un tout nouveau portail dans les systèmes d'information des [compagnies], qui augmente considérablement le risque de cyber-sécurité. »

Take Back Your Power, 102 minutes, 19,99 $ : www.takebackyourpower.net

À noter que la traduction de la trame sonore de ce film est disponible au http://www.cqlpe.ca/doc/TakeBackYourPowerTraduit.doc - et à ce propos, je n'ai toujours pas de nouvelles de Josh del Sol à qui j'ai fait parvenir cette traduction il y a déjà près de 2 mois. J'espère que le DVD sous-titré français sera enfin bientôt disponible, mais en l'absence de tout suivi de Josh là-dessus, j'ai bien peur qu'il ait décidé de ne pas investir le montant nécessaire pour la synchronisation des sous-titres avec la trame sonore anglaise.




Note de Jean : Dans cet article écrit par Josh del Sol, réalisateur du documentaire Take Back Your Power, explique qu'une compagnie d'électricité a coupé, le 19 février, l'électricité à Joshua Hart, un des militants les plus actifs en Californie contre le cauchemar des compteurs 'intelligents', alors même qu'il avait une lettre de son médecin précisant qu'il ne pouvait accepter qu'on lui impose un de ces dangereux appareils, car sa santé en serait certainement affectée. Si vous allez à http://stopsmartmeters.org/ vous pourrez voir comment Joshua et son épouse s'adaptent tant bien que mal à ce geste agressif et démesuré, dû essentiellement au fait qu'ils refusent de se faire extorquer $300 par année pour conserver leur compteur électromécanique. Sur son site Joshua Hart explique qu'ils sont les premiers en Californie à subir un tel sort alors que des milliers d'autres clients refusent eux aussi de payer pour le droit de retrait - un geste que Josh del Sol a aussi recommandé il y a quelques jours : voir http://bit.ly/1khglMP. En effet, comme il explique dans http://stopsmartmeters.org/2014/02/19/disconnected/, les gens déduisent simplement le montant des frais mensuels chargés pour le droit de retrait sur leur facture d'électricité et ne payent donc que pour l'électricité consommée, une pratique qui pourrait bien être appliquée ici au Québec si les quelque 4000 Québécois ayant opté pour le droit de retrait à ce jour se réveillaient enfin et se décidaient à avoir assez de couilles pour cesser de se laisser manger la laine sur le dos par notre détestable société d'État. Joshua, pour sa part, entend bien aller en cours pour faire corriger l'injustice qu'il subit. Comme il l'explique: "Why are utilities going to such lengths to silence critics of their smart meter policies? The answer is profits and defending a stubborn dogma that says wireless is safe. We are determined and will not give in to utility abuse or threats." D'ailleurs à propos de ce fameux dogme, Joshua réfère à un fort intéressant article (au http://smartgridawareness.org/2014/01/25/the-dogma/) que j'ai décidé de traduire en partie, car l'argumentaire y est vital pour notre cause - voir ci-après «Le dogme du paradigme thermique».

Tiré de http://www.takebackyourpower.net/news/2014/02/28/utilities-desperate-to-quash-pushback-shut-off-leaders-electricity/

Utilities Desperate to Quash Dissent, Shut Off Activist Leader's Electricity

28 February 2014

by Josh del Sol, producer & director, Take Back Your Power

On the heels of Northeast Utilities admitting that smart meters are "irrational", we're seeing the wheels of reason and logic further come off the centralized energy cart(el).

In what is an illegal and thinly-veiled 'psy-op' (psychological operation) attempting to stem the rising tide of awareness of the massive rights violations associated with their 'smart' meter deployments, Plumas Sierra Rural Electric Cooperative (PSREC) actually disconnected the electricity from the home of Joshua Hart, a leader in the movement and director of StopSmartMeters.org.

As documented in our boat-rocking film Take Back Your Power, so-called 'smart' meter deployments are beleagured on many levels, being linked to in-home surveillance, unjustified billing increases, extortive "opt-out" practices/fees, home and appliance hackability, health symptoms (from pulsed microwave radiation and high-frequency voltage transients), and a rather long list of home fires.

Like hundreds of thousands, perhaps upwards of a million now in western countries, Hart is choosing to not have a 'smart' meter installed, preferring to not to have his living quarters be surveiled, irradiated or made easily hackable. And like many, he is not contributing to his utility's Punitive Opt-Out Fund for the insolence of exercising constitutional and human right. (There are many ways to retain your right and not pay a fee or penalty for doing so ' we have written about one such method here. Under no circumstances are you obligated to pay a fee to keep your analog meter, though writing a well-written notice via registered mail is often required.)

Joshua Hart said on his website: "This is the first disconnect by PSREC for failure to pay 'opt out' fees. No one in PG&E/ SCE/ SDG&E areas of California have been disconnected solely for refusal to pay 'opt out' fees, and thousands have been ignoring toothless disconnect warnings and deducting the fees from their bill every month. Why are utilities going to such lengths to silence critics of their smart meter policies?"

So-called 'smart' meters are not UL approved and have never been safety-tested. But according to grid engineering firms such as Raab Associates they are part of a technology roadmap which includes 'mining data for intel' purposes, and 'data mining and analytics' becoming core competency. What's perhaps even more troubling is the connection between 'smart' meters and military R&D funding.

Thank goodness that huge numbers of people are realizing that, yes, our government is so corrupt, they would actually do deploy such technology upon their own people. Nipping the cognitive dissonance squarely in the bud is the starting point for things to change for the better.

Of government/corporatist/utility desire to maintain domination over their awakening customers, when pondering the latest PR stunts, the word "desperation" doth cometh to mind.

And when you watch the below video of PSREC's General Manager Bob Marshall fighting with his conscience, you have to wonder how much he got paid off to disconnect, photograph and stalk Joshua Hart and his family. In an absurd demonstration of doublespeak-cronyism, Marshall actually accuses the individual whose electricity he illegally disconnected of being the bully. See for yourself at http://youtu.be/33cjPZepb9c

---

Voir aussi...

Ontario Ombudsman Investigates Systemic Billing Corruption at Hydro One
http://www.takebackyourpower.net/news/2014/02/27/ontario-ombudsman-investigates-systemic-billing-corruption-at-hydro-one/
Surfacturation à Hydro One: deux cadres démissionnent (compteurs intelligents et tarifs différenciés dans le temps) - Ontario Ombudsman investigates systemic billing corruption at Hydro One
On February 4, Ontario Ombudsman André Marin announced a formal 9-month investigation into Hydro One, the largest utility in the province. As of last Friday the ombudsman had received 4,381 complaints, by far the most on a single government organization in the almost four-decade history of his office.  And as a result, two senior Hydro One executives have just quit. (...) Marin issued a challenge to passive Ontarians, saying they have been willing to be 'socially re-engineered as electrical-trained seals ' doing their laundry at certain times to avoid excessive billing.' CLIP

Financial Scandal Looms Over City of Naperville's Smart Meter Project
http://www.takebackyourpower.net/news/2014/02/27/financial-scandal-looms-over-city-of-napervilles-smart-meter-project/




Note de Jean : Si j'ai pris la peine de traduire ce qui suit c'est entre autres parce que j'ai l'intention de l'inclure en annexe dans la lettre d'observations que je compte envoyer à la Régie de l'énergie d'ici quelques jours.

Le dogme du paradigme thermique

25 janvier 2014

Le 24 Janvier 2014, des mémoires dans la plaidoirie des intervenants et plaignants ont été déposés dans le cadre de l'enquête sur les effets sur la santé des compteurs intelligents ordonnée par la Cour suprême du Maine. Ces mémoires ont été déposés auprès de la Public Utilities Commission (PUC) de l'État du Maine.

SkyVision Solutions porte un intérêt tout particulier à la conclusion passionnée du mémoire préparé par Dianne Wilkins qui décrit le « dogme » du paradigme thermique. Tel que décrit dans le mémoire, il s'agit du cas où les compagnies d'électricité, dans ce cas, la Central Maine Power (CMP), tels des perroquets répètent le « dogme auquel adhèrent la FCC, l'IEEE et les compagnies d'électricité, un dogme studieusement répété par de nombreux organismes gouvernementaux et internationaux fortement influencés par les compagnies d'électricité. » Plus précisément, ce dogme est le suivant : « Le rayonnement des radiofréquences n'a pas d'effets sur des cellules autres que le réchauffement des tissus à des niveaux élevés d'exposition. »

Voici plusieurs paragraphes de son mémoire décrivant plus en détail ce dogme.

« Pour les biologistes et les médecins bien au fait de la question qui ont lu la littérature scientifique à ce sujet, qui éprouvent eux-mêmes des symptômes d'électrosensibilité, ou qui ont reçu en consultation des centaines de patients électrosensibles, une telle déclaration sur « l'absence d'effets » est absurde. Il ne s'agit pas uniquement d'une déclaration de propagande fondée sur de l'ignorance et des vœux pieux, mais c'est purement et simplement un mensonge. Comment réagir quand quelqu'un affirme quelque chose équivalant à dire que la Terre est plate ou que l'holocauste n'a jamais eu lieu ? À prime abord, ça ne semble même pas mériter que l'on se donne la peine d'offrir une réponse, sauf que des centaines de millions de personnes sont ainsi délibérément induites en erreur. Par où commencer ? Les erreurs dans les connaissances sont difficiles à corriger quand ceux qui mentent ne cessent de lancer davantage de mensonges, dans ce cas, en présentant une science de pacotille pour appuyer leurs prétensions.

Ce dogme est obstinément défendu par le rejet automatique de toutes les preuves du contraire sans la moindre considération honnête, ni la moindre réfutation scientifiquement valide. Peut-être s'agissait-il au début d'une bête ignorance aveugle, mais à présent qu'ils ont été pleinement informés des faits, c'est de la malhonnêteté pure et simple, une litanie au service du pouvoir et du profit. Ils soutiennent et défendent leur dogme absurde avec véhémence, au mépris de toute logique scientifique fondée sur la vérité. Rappelez-vous, ils estiment qu'il est de leur devoir et de leur obligation d'augmenter les profits pour eux-mêmes et pour leurs actionnaires. Ils pensent qu'ils ne peuvent pas se permettre de considérer que des effets réels pour la santé puissent même exister, de peur que ça ne déclenche l'effondrement de leur château de cartes. Ne les laissez pas vous induire en erreur. Tous leurs arguments sont basées sur la peur et sur une logique dénuée de tout fondement, et dépourvue de tout lien réel avec ce qui se passe dans les faits.

Les organismes gouvernementaux et internationaux qui ont examiné le dossier des compteurs intelligents subissent une très forte influence politique suite aux pressions exercées par l'industrie. Aucun d'entre eux n'a conclu que les compteurs intelligents sont dangereux, mais aucun non plus n'est en mesure de déclarer officiellement qu'ils ne présentent aucun danger. De nombreux autres groupes ont émis de fermes avertissements que les compteurs intelligents semblent bel et bien dangereux. Il y a des milliers d'études animales et cellulaires démontrant des effets néfastes du rayonnement des radiofréquences à un faible niveau, et ce, à la même fréquence que celle émise par les compteurs intelligents. Mis à part un certain nombre d'enquêtes ayant démontré des effets négatifs, il n'y a eu aucune étude sur la sécurité sanitaire des compteurs intelligents pour les humains. Il n'y a pas non plus de suivi scientifique ou médical en cours sur les effets sanitaires des compteurs intelligents. Si le plan de déploiement des compteurs intelligents avait été présenté sous la forme d'une proposition visant à mener une expérience sur des êtres humains, ce qui est indéniablement le cas, n'importe quel comité d'examen institutionnel, y compris la division du NIH qui gère ces expériences sur des humains, l'aurait catégoriquement rejetée.

Pour résumer, il y a au moins deux problèmes de santé liés aux compteurs intelligents ici, et ils surviennent que la personne soit consciente ou non qu'un compteur intelligent est présent :

1. De très probables effets sur la santé à long terme pour un pourcentage important de la population (beaucoup plus probable qu'improbable sur la base des recherches menées liant les téléphones cellulaires au cancer).

2. À l'évidence, des effets à la fois immédiats et à long terme sur les personnes susceptibles de développer de l'EHS (électrohypersensibilité), et sur celles étant déjà devenues EHS.

(...) Le fait que l'EHS soit auto-déclarée ne l'invalide absolument pas, tout comme la réalité des maux de tête dûs à la migraine n'est pas infirmée par le fait que la seule preuve de la migraine est son auto-déclaration.

(...) Nous avons présenté une très grande quantité de preuves testimoniales et de nombreuses enquêtes concernant l'EHS et l'exposition au rayonnement des radiofréquences en général, et relativement à l'EHS et aux compteurs intelligents. Lorsque ces preuves leur sont présentées, il serait extrêmement irresponsable - et cela dénoterait donc un très mauvais jugement - de la part de toutes les parties responsables des décisions relativement au déploiement des compteurs intelligents de simplement continuer comme si rien n'était. Les compteurs intelligents violent le droit des personnes électrosensibles à vivre dans un environnement sain. »

Les déclarations finales dans ce mémoire sont les suivantes :

« Il a déjà eu suffisamment de recherches effectuées sur les effets non-thermiques, et suffisamment de témoignages recueillis sur la réalité de l'EHS et le grave impact des compteurs intelligents sur la vie de ceux qui souffrent d'EHS, pour que toute personne le moindrement intelligente voit bien que les compteurs intelligents ne sont pas sans danger.

Nous espérons que vous ne vous rangerez pas du côté de ceux qui ont refusé de regarder dans le télescope de Galilée, de ceux qui prétendent que nous avons tort sans faire honnêtement et logiquement face aux données probantes que nous vous avons présentées. Ne les laissez pas vous tromper - il y a réellement de très nombreux signaux d'alarme. Tenez-en compte et agissez en conséquence, et sans plus tarder. Sinon dans un proche avenir, vous souhaiterez avoir agi plus sagement, et de nombreuses personnes auront subi des préjudices. Agissez tels de véritables êtres humains, pas comme des machines au service des entreprises. Ne vous livrez pas et ne participez pas au déni de la réalité. Faites ce qui est juste - prenez les décisions qui éviteront que des humains ne subissent des préjudices. »

Pour lire le mémoire complet préparé par Dianne Wilkins ou l'ensemble de la section Conclusion sur le thème du « dogme », consultez le lien suivant :

Maine PUC Reply Brief January 24, 2014 Dianne Wilkins.
http://1.usa.gov/OKnOag

CLIP - pour lire la suite de cet article dans sa version originale anglaise, aller au http://smartgridawareness.org/2014/01/25/the-dogma/




Note de Jean : Dans la section commentaires de http://stopsmartmeters.org/2014/02/19/disconnected/, j'ai trouvé ceci qui pourrait peut-être également s'appliquer au Québec. En effet, si vous êtes propriétaire, votre contrat notarié contient une clause qui accorde une servitude de droit de passage à Hydro-Québec, ce qui leur permet d'entrer sur votre propriété sans que l'on ne puisse les accuser d'intrusion illégale. Cette dame fûtée a d'abord constaté que selon la jurisprudence en Ohio, une servitude est une entente qui peut être rompue par une simple déclaration écrite enregistrée si l'une des deux parties estime que l'autre ne respecte pas ce qu'elle a convenu de faire, et surtout qu'aucune loi n'interdit l'annulation unilatérale d'une telle servitude. C'est à cause de cette servitude que les installateurs se permettent d'entrer contre notre gré sur notre propriété, car cette clause protège Hydro-Québec de toute poursuite. Évidemment, l'annulation d'une telle servitude, si elle peut être légalement effectuée au Québec, ce qui reste à vérifier, ne signifie pas que l'on obtiendrait gain de cause en cour contre les avocats d'Hydro... Mais c'est peut-être une voie de plus à explorer pour qui a décidé de tenir tête à l'Hydre.

Brenda R. Hawk (on February 25, 2014):

"Joshua, I mentioned that I had erased my utility easement from my property. I found out that through the Ohio Jurisprudence Law books (These laws were the original laws that protected our state constitutional laws and rights) Lawyers don't like it when you study these! I wonder why? I found that an Easement is only an agreement between two parties. If one party dœs not uphold their end of the agreement or do something to annul it, the other party can write up their own paper to relieve themselves of the agreement. So I wrote up my own paper explaining why I wanted to erase my utility easement do to infringements and non compliance by AEP, (American Electric Power Company), I notorized the document to make it legal. Went to the court house, county recorders office and submitted it for approval. At first they said it could not be done. I asked, Remember this phrase, 'show me the law, statute or code that states I cannot erase my utility easement'. In most instances there is no such law, as the powers that be always leave open a back door so they can exit when they screw up. My county recorder thought I was nuts, but did check into my request. He called me, and stated there were no laws etc. that stated that I could not erase my easement so he accepted the document charged me at the time, $17.00 to dully record my utility easement erased and added it to my deed. It is legally binding. By doing this small thing ,with much research mind you, essentially what I did was regain the power of full controll over my land with no encumbrances upon it now. In other words, when these people approach my land including law enforcement, they must have my permission to be there. You and everyone else may look into this, in your own states. I'm sure you have similar laws. I was the first to ever try this, and was surprised when it worked. You must study the law and use it against them. Brenda."




UNE 2e MRC APPUIE NOTRE CAUSE!

Tiré de http://www.pointdevuemonttremblant.com/section/2014-02-21/article-3624665/De-la-visite-au-Conseil-des-maires/1

De la visite au Conseil des maires

Anny Champoux - 21 février 2014

Quelques minutes après le début de la séance du Conseil des maires du 20 février, une quinzaine de citoyens représentant les regroupements s'opposant aux compteurs "intelligents" d'Hydro-Québec sont entrés dans la salle des délibérations de la MRC des Laurentides, à Saint-Faustin-Lac-Carré, dans le but d'intervenir durant la période de questions.

La procédure habituelle de la réunion n'a aucunement été perturbée: lecture et approbations, on passe au point suivant. Arrivé aux ajouts à l'ordre du jour, au point 22, "Hydro-Québec - Compteurs de nouvelle génération", le préfet Denis Chalifoux, maire de Sainte-Agathe-des-Monts, y est allé de la lecture d'une résolution.

"QUE le conseil des maires de la MRC des Laurentides appuie la motion unanime du 29 mai 2013 de tous les partis politiques de l'Assemblée nationale du Québec, demandant à Hydro-Québec d'offrir à ses clients la possibilité de refuser l'installation d'un compteur de nouvelle génération, et ce, sans frais supplémentaire".

Charte québécoise des Droits et Libertés de la Personne

Signée par Arundel-Huberdeau Refuse, Labelle Refuse, Mont-Tremblant Refuse et Laurentides Refuse, une lettre, datée du 17 février et adressée au dg de la MRC des Laurentides, Richard Daveluy, fait état de leurs inquiétudes "face au déploiement des compteurs de 2e génération qu'Hydro-Québec impose au peuple québécois, en piétinant librement la Charte québécoises des Droits et Libertés de la Personne", peut-on y lire.

Puis, toujours dans le texte: "En regard de nos inquiétudes, nous demandons à nos élus de respecter et de se rappeler l'engagement qu'ils ont pris envers leurs citoyens en devenant leurs représentants". En conclusions, les citoyens ont mentionné qu'ils comptent sur l'appui des élus "afin qu'Hydro-Québec se souvienne qu'elle est une Société d'État créé grâce au peuple et pour le peuple".

Après leurs interventions durant la période de questions, les citoyens se sont dit satisfaits de la résolution adoptée par l'ensemble des premiers magistrats et de cette expérience où ils ont pu faire valoir leur point du vue devant l'instance régionale qui regroupe les 20 leaders municipaux.




Note de Jean : Voici un développement prometteur qui vous intéressera sûrement. Je suis en contact depuis un bon moment avec M. Boisvert (mentionné dans l'article suivant) et le soutiens de mon mieux dans ses démarches. Je lui ai demandé un court texte pour vous le présenter. Jusqu'ici nous avions préféré ne pas ébruiter ce qui se préparait pour des motifs que vous comprendrez en lisant l'article. Voici ce qu'il m'a envoyé...

« Je suis diplômé en chimie mais c'est pour ma formation scientifique que je fus recruté par l'industrie pharmaceutique. Pendant de nombreuses années j'étais responsable des relations scientifiques et médicales. C'est ainsi que j'ai développé ma rigueur scientifique dans l'analyse de la littérature. J'ai un besoin intrinsèque de comprendre, alors je fouille, analyse, questionne et c'est ainsi que je me fais une idée des choses. C'est ce que je fais au sujet des compteurs intelligents. Pour ce qui est de la MRC, comme l'article est publique, vous pouvez y référer. L'histoire est que le maire de Sutton connaissait ma rigueur et mon esprit scientifique, alors il m'a demandé de lui monter un dossier sur les compteurs intelligents. Par la suite ce dossier fut partagé avec le Conseil municipal que j'ai rencontré pour en discuter. Le Conseil a alors suggéré de faire suivre le dossier aux 21 maires de la MRC, et je fus invité à aller discuter avec eux. Comme le dit le préfet, les questions que je soulève sont très pertinentes. Notez toutefois que tant que la MRC n'aura pas entendu HQ en avril, ils ne bougeront pas. »

Tiré de http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/201402/24/01-4742110-craintes-et-interrogations.php

COMPTEURS INTELLIGENTS D'HYDRO-QUÉBEC : Craintes et interrogations

MICHEL LALIBERTÉ - 25 FÉVRIER 2014

SUTTON ' Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec émettent-ils des radiofréquences nuisibles à la santé humaine ? Un scientifique à la retraite de Sutton craint que oui. Aussi, met-il la société d'État au défi de faire part de ses preuves à l'effet contraire.

Jean-Pierre Boisvert est chimiste. Durant sa carrière de 36 ans dans l'industrie pharmaceutique, son travail consistait notamment à rassembler la littérature scientifique et à l'analyser. Il a développé un grand sens critique à la lecture de ces documents et lors de discussions avec ses auteurs. Il a entrepris une analyse du dossier des compteurs intelligents d'Hydro-Québec par curiosité. Ses découvertes le consternent. Surtout celles en lien avec les radiofréquences. « Les radiofréquences ont des effets néfastes sur la santé. Il y a plein d'études sérieuses et rigoureuses qui le démontrent. Comment se fait-il qu'Hydro-Québec nous dise que ce n'est pas dangereux ? On ne nous dit pas tout. »

M. Boisvert cite un rapport de BioInitiative, un groupe de scientifiques internationaux, produit en 2012 qui conclut que les radiofréquences ont des impacts sur la santé. Elles provoqueraient la leucémie chez les enfants ainsi que des cancers chez les enfants et les adultes, en plus de problèmes immunitaires et neurologiques. Par mesure de précaution, BioInitiative recommande de ne pas dépasser 1000 microwatts par mètre carré (mW/m2).

Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec, fait remarquer M. Boisvert, émettent en moyenne des radiofréquences de 55 mW/m2 en 24 heures.
L'entreprise et la Régie de l'énergie prennent comme référence le Code 6 de Santé Canada pour déterminer la limite permise de mW/m2, soit la norme de sécurité canadienne. Le Code 6 établit la limite à 6 000 000 mW/m2, soit l'augmentation de la température d'un corps exposé pendant 6 minutes à cette puissance à un mètre. Or, soutient-il, lorsque les compteurs intelligents émettent, ils lancent des flèches de 7000 mW/m2, et ce, entre 1400 et 2880 par jour. Cela représente sept fois la norme sécuritaire, dit-il.

M. Boisvert soulève une observation sur le Code 6: il concerne des effets thermiques et non pas des radiofréquences

Les effets à long terme des radiofréquences s'en trouvent négligés, selon lui. « C'est comme dire que la cigarette n'est pas dommageable pour la santé, sans considérer l'usage répétitif sur une longue période de la cigarette, et même la fumée secondaire. L'expérience nous montre que c'est l'effet à long terme qui est néfaste pour la santé », explique-t-il en entrevue.

Le débat doit être fait, insiste M. Boisvert. Souhaitant un moratoire, le temps d'analyser les effets des radiofréquences sur la santé humaine, il souligne que le prochain déploiement des compteurs intelligents se fera dans les municipalités des Cantons-de-l'Est.

La Régie de l'énergie tiendra des audiences publiques du 9 au 11 avril pour les deuxième et troisième phases de son opération de remplacement de ses compteurs. Si la Régie donne son aval, Hydro-Québec procédera à l'installation de ses nouveaux compteurs avant la fin du mois de septembre.

Les premières audiences de la Régie de l'énergie ont duré 19 jours l'année dernière. Les prochaines seront plus courtes, a indiqué M. Lavoie, car elles ne porteront pas sur les effets possibles des compteurs intelligents sur la santé ou sur le choix de cette technologie. CLIP

---

Les élus inquiets

MICHEL LALIBERTÉ

SUTTON ' S'il n'en tenait qu'à Arthur Fauteux et à Louis Dandenault, Hydro-Québec referait ses devoirs. Le préfet de la MRC Brome-Missiquoi et le maire de Sutton sont d'avis que la société d'État doit rassurer la population. Les questions soulevées par Jean-Pierre Boisvert sont pertinentes, disent-ils, et Hydro-Québec doit y répondre.

« Il ne faut pas aller là-dedans aveuglément. Je pense que des gens peuvent être affectés par des radiofréquences », affirme M. Fauteux. « Est-ce que c'est dangereux ? C'est à Hydro-Québec de nous le dire et de nous le démontrer si ce n'est pas le cas », a-t-il dit en entrevue à La Voix de l'Est.

Les mêmes doutes habitent M. Dandenault. C'est d'ailleurs à sa demande que M. Boisvert s'est penché sur cette question. Le chimiste à la retraite a fait part de ses conclusions aux membres du conseil de Sutton et aux maires de la MRC Brome-Missisquoi. « On en entendait parler, mais c'est un sujet très complexe, très difficile à comprendre. On a demandé à Jean-Pierre ce qu'il en pensait. C'est un scientifique, une personne rigoureuse, capable de fouiller et de mener de bonnes recherches », a dit le maire de Sutton.
L'intérêt des municipalités dans ce dossier est double, indique M. Dandenault.

D'un, dit-il, les citoyens s'adressent aux élus municipaux avec leurs questions sur les compteurs intelligents. De deux, les municipalités ont l'obligation de protéger leurs citoyens de dangers potentiels. « C'est le principe de précaution. On veut répondre aux questions de nos citoyens. Mais il y a plein de choses qu'on ne sait pas. La prudence doit être de rigueur. »

Le monde municipal a été tenu à l'écart de ce débat, déplore M. Fauteux. Il qualifie cette façon de faire de « vieille culture », rappelant que les municipalités, contrairement aux autres paliers gouvernementaux et aux entreprises d'État, sont près des citoyens.

« Je n'ai jamais compris pourquoi on est toujours laissés à l'écart dans des débats aussi importants. On ne veut pas se prendre pour d'autres, mais on est assez grands pour se faire expliquer les choses et dire ce qu'on en pense. »

Des représentants d'Hydro-Québec feront une présentation sur les compteurs intelligents aux maires de la MRC lors de l'assemblée du mois d'avril.




Tiré de
http://www.journalpremiereedition.com/Soci%C3%A9t%C3%A9/2014-02-27/article-3629109/Conference-sur-les-compteurs-intelligents/1

Salaberry-de-Valleyfield : Conférence sur les compteurs intelligents

Valérie St-Onge - 27 février 2014

Dans l'objectif d'informer les citoyens quant aux enjeux liés à l'installation des compteurs intelligents d'Hydro-Québec, le comité de citoyens Valleyfield Refusons Les Compteurs organise une séance d'information.

Les questionnements sont nombreux en lien avec la vague d'installation des compteurs de nouvelle génération d'Hydro-Québec. Une partie de la population se méfie des potentiels risques de ces compteurs. À Salaberry-de-Valleyfield, le mouvement contre le déploiement des appareils prend de l'ampleur. Un comité de citoyens vous invite à une conférence donnée par Marie-Michelle Poisson, pionnière dans le dossier. Les enjeux économiques, environnementaux et de la santé seront abordés au cours de cette conférence ouverte à tous le mardi 4 mars dès 19 h à l'Ordre Loyal des Moose, situé au 67, rue de l'Académie, à Salaberry-de-Valleyfield.

Préoccupation grandissante

La salle du conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield était pleine à craquer à la dernière assemblée publique. En effet, près de 200 citoyens ont assisté à la séance du conseil afin de connaître la position de la Ville sur le dossier. « De voir autant de monde ce soir s'engager, à nos yeux c'est important », a affirmé le maire Denis Lapointe.

Il a indiqué avoir déjà rencontré des représentants d'Hydro-Québec, mais que d'autres questionnements avaient surgi au sein du conseil à la suite de cette réunion. La Ville souhaite aussi connaître la position de la Direction de la santé publique de l'Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie.
« Pour le moment, nous n'avons pas finalisé cette réflexion. Une rencontre avec des représentants du milieu de la santé est prévue le 4 mars. Nous serons donc en mesure de prendre une position claire à la séance du 18 mars », a précisé le maire aux citoyens présents.

À ce jour, le comité Valleyfield Refusons Les Compteurs a recueilli près de 1700 signatures à sa pétition. Celle-ci demande un moratoire à propos du déploiement des compteurs intelligents d'Hydro-Québec.




Voici un extrait d'une lettre d'André Dupuis à la Régie de l'énergie dans laquelle il exprime une vérité essentielle dont la Régie ferait bien de tenir compte dans sa décision pour la suite des choses...

Du droit de ne pas se faire irradier dans son propre logement
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0125-Observ-Doc-2014_02_27.pdf
(...) Au Québec, il est acquis depuis longtemps d'adapter les sites pour faciliter la vie des handicapés de toutes sortes et, en dépit des millions qui y sont investis, personne n'oserait demander un péage à ceux qui en bénéficient. D'autre part, les gouvernements n'hésitent pas à investir des millions dans les campagnes antitabac et à appliquer des règlements sévères pour soustraire le public à la fumée secondaire du tabac. Je demande que la même logique puisse bénéficier à ceux qui veulent se soustraire à un rayonnement sur lequel on n'a aucun contrôle et qui s'ajoute insidieusement à un électrosmog de plus en plus contesté. En conséquence, je réclame le remboursement des frais d'installation et les frais mensuels de relève imposés depuis le changement de compteur. Ces frais mensuels sont un abus puisque j'ai procédé moi-même, à mon adresse précédente, à l'auto-relève via internet et ce, sans aucun frais additionnel ni pour moi, ni pour Hydro-Québec qui se contentait d'une seule visite annuelle.




Voici les observations de Carol Canning envoyées à la Régie de l'énergie le 26 février

Hello,

I moved into a 2nd floor flat just over 3 months ago without checking whether or not this rental unit had a smart meter. I discovered that it did soon afterwards. It was then mid October and I was quite involved with unpacking while still getting outdoors quite alot. By mid November I noticed that the ambient environment in the apartment was possibly affecting me in that I felt that it weighed 'heavily' on me and that I had to consciously put effort into staying focused, organized and motivated. By the end of December I knew that I was being 'run down' by excessive electro/magnetic smog because of the following symptoms I experienced:

Heaviness in the upper part of my head; a 'signal to sound' type of ringing in the upper part of my head; nausea; dizziness;  weakness in my arms and lower legs; weakness in my lower back; weakness of my bladder; an inability to experience 'refreshing' sleep; an inability to feel 'in harmony' with my body while at home; an inability to meditate while at home; an inability to think clearly and freely while at home; a loss of a general sense of belonging to the natural 'order' to which I've always identified throughout my life (ex: time, season, the realization of goals 'in time') ; loss of my sense of security in my home (fundamental privacy) ; a general condition of anxiety etc.

The above listed symptoms have become common place to my natural person for more than 2 months now to the point where I feel quite confused about what measures to take to ensure my personal safety and physical survival. I've repacked all my belongings yet I can't make a move because I lack the sureness and stability I've always depended upon. 3 months of living in a duplex with 2 smart meters has resulted in my being financially broke because I can no longer access my natural creative abilities for my own personal use and development - my health and well being seem to have been 'hijacked' by the dictates of the State and corporation in their obsession with the radio frequency spectrum. It's as if State and Corporation are intent on using it as a means to corner their citizens in the sanctuary of their home residence and denigrate them to a level of cheap chattel more surely prone to indebtedness.

In conclusion, I feel grave injustice has befallen me (and others now and to come) at the hands of State and I believe that this could have been avoided if the State obeyed the Laws and principals it committed itself to uphold.




ET VOUS... L'AVEZ-VOUS ENVOYÉE VOTRE LETTRE À LA RÉGIE. IL NE VOUS RESTE PLUS QUE QUELQUES JOURS POUR LE FAIRE... VOICI UN RAPPEL À CE SUJET DE REFUSONS LES COMPTEURS... AGISSEZ!!

La Régie de l'Énergie sollicite vos témoignages

Faites vite! Date limite: 13 mars 2014 midi!

Tous les citoyens sont invités à faire parvenir avant le 13 mars 2014 leurs observations à la Régie de l'Énergie. Toutes ces observations seront publiées officiellement et rendues publiques sur le site de la Régie de l'énergie et devront être prises en compte dans les prochaines décisions.

Il y a deux dossiers devant la Régie de l'énergie présentement :

Le dossier R-3863-2013 fera un retour sur la phase 1 de déploiement (région de Montréal) puis décidera d'autoriser ou non les phases 2 et 3 (le reste de la province de Québec).
Les témoignages de citoyens mécontents des façons de faire d'Hydro-Québec (ainsi que du sous-traitant CapGemini)  et/ou devenus malades en raison des compteurs et des routeurs sont donc très importants pour obtenir un moratoire immédiat de la phase 1 et l'abandon des phases 2 et 3.

Le dossier tarifaire R-3854-2013 phase 2 traitera de l'option de retrait.
Les témoignages quant au caractère injuste et inapplicable de l'option de retrait sont importants pour obtenir l'abolition totale des frais de retrait. (ex : compteurs groupés, exposition aux rayonnements de compteurs de voisins, incapacité de payer des personnes malades et à faible revenu, etc.).

Il faut écrire à : greffe@regie-energie.qc.ca

Mettre comme sujet de votre courriel... À verser au dossier R-3863-2013 (observations) et au dossier R-3854-2013 phase 2 (observations)

Vous pouvez lire les exemples d'observations déjà publiées à ces adresses :
Dossier d'autorisation phase 2-3, cliquer ici

Dossier tarifaire sur l'option de retrait, cliquer ici

IDÉALEMENT...

Il faut se concentrer sur des faits que vous avez vous-même observés et vécus, des échanges où on vous a intimidé(e) ou donné des ordres, du vandalisme sur votre propriété, du harcèlement ( appels répétés malgré l'expression de votre volonté), le refus de quitter votre terrain même si vous l'avez demandé, le changement du compteur malgré votre refus, etc.

Vous pouvez aussi expliquer comment les documents d'Hydro-Québec vous apparaissent confus, sont rédigés dans des termes vagues et vous enferment dans une logique de faux choix qui ne tient aucun compte de vos requêtes, ne donnent pas le numéro pour le service à la clientèle, ni de formulaires écrits pour préciser les conditions exactes de l'option de retrait, etc.

Si vous avez éprouvé des problèmes de santé, donnez les détails de vos malaises, les démarches que vous avez dû faire auprès de professionnels de la santé, les changements que vous avez dû faire dans votre vie et toutes autres conséquences que vous jugerez bon de mentionner.

De plus...

La Régie de l'énergie demande à Hydro-Québec de fournir le nombre d'avis de non-consentement! (page 9)

«La Régie constate l'existence de consommateurs qui manifestent leur volonté de n'accepter ni un compteur de nouvelle génération, ni de payer pour l'option de retrait.

6.1 Malgré l'affirmation du Distributeur voulant qu'il n'y ait pas de registre ou de suivi sur ce type de demandes, veuillez fournir une estimation du nombre de demandes de ce type.

6.2 Veuillez préciser les instructions qui sont données aux installateurs de compteurs quand ils constatent sur les lieux d'installation l'expression physique, écrite ou verbale d'un non consentement ou d'un refus d'installation d'un CNG.»

Si ce n'est déjà fait, Il est donc très important d'envoyer un
avis de non-consentement ou une mise en demeure à Hydro-Québec.

Mais attention!

Les avis de non-consentement et les mises en demeure sont très importants parce qu'ils permettent d'officialiser par écrit votre volonté de refuser le nouveau compteur "intelligent" et de refuser l'option de retrait payante et parce qu'ils permettent de comptabiliser les refus devant la Régie de l'énergie.

MAIS il faut savoir que HQ ne tient aucun compte des avis et des mises en demeure. Il est donc de votre responsabilité de demeurer vigilant et faire ce qui vous semblera nécessaire afin qu'HQ respecte votre volonté.

AUCUN FRAIS supplémentaires ne sont facturés aux clients qui ont réussi à garder leur ancien compteur mécanique.

À ce jour, un grand nombre de citoyens ont réussi à garder leurs anciens compteurs électromécaniques en informant les installateurs de leur refus, en ne se laissant pas intimider par des menaces et en n'ouvrant tout simplement pas leur porte lorsque les compteurs sont à l'intérieur du domicile.

AUCUN FRAIS supplémentaires n'ont été facturés aux citoyens qui ont fait respecter leur liberté de choix.

Voir cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=qA_UCsULLGk

Les installateurs, payés au rendement, ont tendance à induire les clients en erreur en faisant planer toutes sortes de menaces plus ou moins fondées.

Si vous nous demandez si HQ va un jour décider d'exercer des représailles et de quelle manière, honnêtement nous ne savons pas quoi vous répondre car HQ n'est pas transparente sur ces questions et refuse même de donner plus de précision à ses clients.

Voir la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=XasytxJFrM8

Nous pensons qu'ils hésiteront encore un certain temps pour sévir car ils ont présentement deux dossiers devant la régie pour demander la suite du projet phases 2 et 3 et ne veulent surtout par de mauvaise publicité.

Si le compteur est à l'intérieur et nécessite votre autorisation pour y accéder (locataire ou proprio, peu importe) Tenez bon, il ne vous arrivera rien; pas de frais, pas de huissier, etc. HQ ne peut rien faire contre vous.  Il est très important d'avertir toute personne qui pourrait demeurer seule au domicile pendant votre absence ( ou celle de votre locataire ) car nous avons plusieurs cas où des personnes de bonne foi ( gardien-ne, femme de ménage, ouvrier...) ont fait entrer les installateurs en pensant rendre service...

Si le compteur est à l'extérieur, libre d'accès, ils peuvent venir le changer n'importe quand, même si vous avez signifié votre refus par courrier recommandé.

En ce cas, , il est de la responsabilité de chacun d'évaluer les risques pour eux-mêmes et ceux qu'ils chérissent et de poser les gestes qui leur semblent nécessaires afin de faire respecter leur volonté. Plusieurs citoyens n'ont pas hésité à barricader leurs vieux compteurs à roulettes afin d'empêcher l'installation des nouveaux compteurs à RF.

Attention, si vous n'êtes pas dans la phase 1 autorisée pour le moment (grand Montréal) HQ peut faire remplacer à très court terme après la réception de cet avis de non-consentement votre compteur mécanique par un compteur électronique émetteur de RF ITRON. HQ n'a besoin d'aucune autorisation pour ce faire... Des citoyens dans votre situation ont rapporté des incidents douteux qu'ils pensent être des représailles envers ceux qui manifestent un refus anticipé... Si vous observez des incidents de cette nature, faites-nous le savoir sans délai et surtout faites rapport de vos observations à la Régie de l'énergie voir ci-bas avant le 13 mars 2014.

Vous n'êtes pas seul à vous inquiéter et nous devrons sans doute bientôt décider d'une stratégie commune et solidaire à adopter à ce sujet à la lumière d'avis juridiques.

Pour plus d'information écoutez la conférence d'information que nous avons publiée sur YouTube https://www.youtube.com/watch?v=BE1r4MaZxOc




Note de Jean : Voici un 3e exemple de lettre que peut envoyer à la Régie de l'énergie toute personne sachant lire et écrire, et ayant assez de conscience pour réagir avant que sa demeure ne soit transformée en four à micro-ondes fonctionnant en permanence, et ainsi subir une cruelle, violente et inhumaine électrotorture continuelle - qui revient à mourir à petit feu en raison des effets cancérogènes, neurotoxiques et génotoxiques de ces instruments de mort dignes des fours crématoires de l'Allemagne nazi...

« J'ai survécu aux nazis, aux soldats communistes, aux cosaques, mais personne n'a miné ma santé autant que les compteurs intelligents l'ont fait... J'ai quelque chose à vous montrer. Voici le sang de mon nez. »

- Rosa Peric - Tiré de cet article d'André Fauteux dans le Huffington Post

Tiré de http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0126-Observ-Doc-2014_02_28.pdf

À verser aux dossiers R 3863-2013 (observations)» et R3854-2013 (phase 2)

26 février 2014

À qui de droit,

Je vous écris pour vous faire part en premier lieu, de ''l'éthique douteuse'' d'Hydro-Québec (H-Q.), quand aux directives qu'elle donnerait à son contractant Cap-Gemini, que je qualifierais plutôt si vous le permettez, de ''CATIMINI'', car voyez-vous, l'avant midi du 6 Décembre 2013, deux installateurs de ladite compagnie se sont présentés, ... ''en douce''.

Donc, en l'absence du propriétaire habitant en haut de mon logement qui est au sous-sol, les 2 employés de Cap-Gemini arrivent et cognent à sa porte, - je dis bien cogner seulement -, et pourtant, bien que l'adresse de mon logement est très bien visible de la rue, les 2 installateurs ont coupé le courant après une très courte période, sans même passer vérifier si j'étais à mon logement, car j'y étais, affairé sur mon ordinateur. Vous comprendrez que si je n'avais pas eu de ''batterie backup'' sur mon ordinateur, j'aurais perdu les données du travail que j'accomplissais à ce moment, et cela aurait pu aller jusqu'à causer divers bris sur mon équipement, comme entre autre, la perte d'un (des) disque(s) dur (s) et donc de toutes mes données.

Donc je suis sorti à l'extérieur pour leur demander des explications, et j'ai tenté de leur faire comprendre que, bien qu'ils étaient en droit d'installer le compteur intelligent (la facture de l'unique compteur est au nom du propriétaire, qui a décidé d'accepter le C.I), leur éthique de travail douteuse aurait pu causer les conséquences fâcheuse décrites ci-haut. Je dois aussi faire remarquer une visible arrogance de leur part à ce moment.

Je leur ai demandé de s'identifier, ce qu'ils ont d'abord carrément refusé. Un des 2 employés, que je qualifierais de «zélé et rapide sur le piton» a appelé la police - évidemment sans motif valable -, pour ensuite appeler son superviseur, qui, lorsque je lui ai raconté ce qui s'était passé, m'a finalement révélé le nom de cet employé (l'autre employé entre-temps avait accepté de s'identifier). Finalement, le tout s'est réglé à l'amiable dans les minutes qui ont suivi, et après que notre employé «zélé» de Cap-Gemini cancelle son appel à la police, réalisant, la mine basse, que cela n'était pas nécessaire.

Bien-sûr, j'aurais eu raison de porter plainte contre cette compagnie, mais en quoi cela serait utile ?? Le fameux C.I. est maintenant installé à moins de 10 pieds de ma chambre à coucher. Comment pourrais-je envisager de déménager ailleurs si toute la région (et bientôt tout le Québec) devient submergée par cette technologie polluante et possiblement carcinogène ?

Je ne suis pas électro-sensible, mais sachant qu'on peut le devenir par une exposition prolongée aux compteurs intelligents, la qualité de mon niveau de vie s'en trouve diminuée par l'anxiété causée par cette situation. Aussi j'observe maintenant des insomnies fréquentes et de la fatigue, et parfois même des acouphènes et des migraines.

Il est irresponsable (c'est là un euphémisme) d'installer ces compteurs basés sur une technologie dangereuse pour la biologie humaine, émettant des radio-fréquences 24h/24h, et qui sont en fait 1000 fois plus puissantes que ce qui est déclaré par H.-Q. et tout de même approuvée par des réglementations désuètes ne pouvant évaluer convenablement ses effets.

Une alternative technologique saine et fiable comme la fibre optique serait plus que souhaitable comparativement au choix actuel qui est de complètement saturer l'environnement de radio-fréquences, pourtant prouvées dommageables pour la santé par des centaines d'études indépendantes. De plus, les compteurs électromécaniques sont encore et toujours fabriqués ici en Amérique du Nord et partout dans le monde !!!

Les technologies des C.I. étant très intrusives, elles permettront entre autres de récolter des données sur les habitudes d'utilisation de tout les appareils ménagers de prochaine génération - si ce n'est pas déjà le cas - pour des fins sur lesquelles nous n'auront pas de contrôle malgré les sérénades de cette «corporation d'État» qu'est Hydro-Québec.

J'en ai la chair de poule de voir ainsi les droits fondamentaux de milliers de citoyens abusés et bafoués. Cette arrogance d'H-Q., face aux demandes de refus des citoyens payeurs et pourtant -investisseurs - dans cette 'société d'état' qui était supposée leur appartenir, est déconcertante.

Donc, le principe de précaution s'impose: un moratoire avec arrêt complet des Phases 1,2 et 3, en plus du droit de retrait sans frais, avec remplacement sans frais des compteurs ''intelligents'' par des compteurs électromécaniques.

Bruno Marcheterre




Jetez un œil au W.E.E.P. News de Martin Weatherall du 1er mars!
http://weepnews.blogspot.com/2014_03_01_archive.html
Voici les sujets couverts : Baseball Players, Tennis Players and Police Officers Developing Cancer and Dying from Exposure to Microwave Radiation from Radar Guns - W.H.O. Knew: The Elephant in the Room - New solutions from BC-Freedom: "Do Not Pay Extortive Opt-Out Fees" - Is it the pills or is the EMF Exposure that is Causing Cancer and Death? - Personal Health Testimony Regarding the Health Effects of Smart Meters and DTE's Radio-Off Opt-Out Meter - Halting Smart Meter Installation in Massachusetts and Beyond (Activist groups in at least 31 states oppose smart meters due to cost, security, safety, privacy, greenwashing, customer choice, and health concerns.) - WiFi in Schools Australia: The Dangers of Wireless Radiation - Telus Withdraws Cell Tower Application.

Les 2 articles suivants sont également vivement recommandés par Martin...

Lost Research Opportunities: Industry Treads Water; Conflicts Abound
http://microwavenews.com/news-center/lost-opportunities
Cet article offre un autre bel exemple de corruption de la science par de puissants intérêts financiers - ce que l'on pourrait appeler de la «prostituscience», car elle est le fait de scientifiques qui acceptent de se prostituer en défendant d'indéfendable et en contribuant ainsi aux souffrances et à la mort prématurée de millions de personnes ' des enfants dans le cas de cet article qui rappelle que des scientifiques chinois non corrompus ont démontré dans une étude publiée en 2008 qu'une certaine prédisposition génétique multiplie par 4 le risque d'avoir une leucémie (cancer du sang) chez de jeunes enfants vivant à proximité d'une ligne à haute tension ' un fait que notre criminelle société d'État sait fort bien mais qu'elle a choisi d'ignorer pour de simples considérations de profit... «La piastre avant la vie» devrait d'ailleurs être la devise d'Hydro-Québec et même du PartiFric Québécois qui veut avoir les deux mains sur le volant pour mieux nous faire prendre le fossé...

Voici ce que Martin écrit au sujet de l'article suivant : "An excellent article about the World Health Organization's failure to call for precaution when using wireless devices and recommend avoidance of exposure to radiofrequency radiation. (...) This is an important article that you should consider distributing widely to the press, politicians, environment groups, health professionals etc."

WHO Knew: The Elephant in the Room http://betweenrockandhardplace.files.wordpress.com/2014/02/who-knew-the-elephant-in-the-room.pdf
Un expert du Radiation Research Trust raconte son expérience lorsqu'il a assisté à une importante conférence de presse à Londres où 2 experts, porte-paroles de l'Organisation mondiale de la santé, ont rendu public le 3 février dernier le World Cancer Report 2014 - en préparation depuis 6 ans - annonçant que le monde fonce tout droit vers une explosion des cas de cancer diagnostiqués qui vont presque doubler d'ici 20 ans : "14,000,000 new cancer cases are being diagnosed worldwide each year, with that number expected to almost double over the next two decades to 22,000,000 new cases per year. Even the richest countries will struggle to cope with the spiraling costs of treating and caring for cancer patients." Or l'éléphant dans la pièce que ces 2 experts ont omis de pointer du doigt (en fait les rayonnements de radiofréquences ne sont mentionnés qu'une seule fois dans ce rapport de 640 pages) est le fait que 7 milliards d'utilisateurs de téléphones cellulaires et de nombreux autres appareils sans fil sont exposés de manière massive à ces rayonnements dont il a été scientifiquement démontré qu'ils éliminent (entre autres!) la barrière hémato-encéphalique qui « protège le cerveau des agents pathogènes, des toxines et des hormones circulant dans le sang », ce qui est une cause directe de l'épidémie de cancers du cerveau. "Thus chemicals can now access the brain as never before, and this is suspected as a key mechanism for the inducement of cancer in the temporal lobe of the brain in some cell phone users, particularly for gliomas, the deadliest of brain tumors. Dr. Lennart Hardell's science was key in IARC securing the nearly unanimous 2B vote. Dr. Hardell has linked both gliomas and acoustic neuromas to RF (microwave) radiation exposure from cell phones and cordless phones." Comme le souligne l'article, le vote des experts scientifiques de l'OSM pour faire passer les micro-ondes à la classification 2B («peut-être cancérogènes») fut quasi unanime (le représentant américain était absent lors du vote) ce qui démontre tout le sérieux de l'avertissement servi par ces scientifiques. POURTANT, ce volunineux rapport de l'OMS (dont les médias ont fait leurs choux gras) ne cite que le tabac, l'alcool, l'obésité et le manque d'exercice comme principales causes de l'explosion anticipée du nombre de cancers. Un autre bel exemple de la corruption corporative qui gangrène la planète et qui nous voue tous aux pires tourments tant que nous n'auront pas neutralisé cette menace planétaire, cette création fictive utilisée pour enrichir une clique d'individus égoïstes, cupides et insensibles à la destruction de toute vie que leur aveugle course au profit engendre.

NOTE DE JEAN - IMPORTANT!!!  Ne manquez pas de regarder Local Communities Dismantling Corporate Rule, part 1 qui offre une approche légale que les municipalités québécoises pourraient adopter pour protéger le droit de leurs citoyens à un environnement sain dans leur foyer. 150 municipalités aux Étas-Unis ont déjà adopté des règlements municipaux face à une foule de problèmes différents (comme la ville de Pittsburg qui s'est donné le pouvoir de bannir la fracturation hydraulique sur son territoire) qui font en sorte que des citoyens peuvent ainsi reprendre le pouvoir démocratique qu'il leur appartient de s'auto-gouverner et d'imposer leur volonté aux entreprises délinquantes comme Hydro-Québec plutôt que l'inverse. La 2e partie est ICI.




ÉTUDE UKRAINIENNE : LIEN ENTRE L'EXPOSITION À 900 MHz (COMPTEUR « INTELLIGENT » ET CELLULAIRES) ET LE CANCER - 2013
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0114-Observ-Doc-2014_02_25.pdf

ÉTUDE QUI TROUVE UN LIEN ENTRE L'EXPOSITION À 900 MHz (COMPTEUR « INTELLIGENT » ET CELLULAIRES) ET LE CANCER --- Voir l'étude en intégralité :
http://exp-oncology.com.ua/wp-content/uploads/2013/09/2044.pdf?upload=
Surproduction de dérivés de radicaux libres dans les cellules embryonnaires exposés à de radiofréquences à faible intensité du rayonnement. L'exposition à long terme des êtres humains au rayonnement à faible intensité de radiofréquence électromagnétique (RF-DME) conduit à une augmentation statistiquement significative de l'incidence des tumeurs. Les mécanismes de ces effets ne sont pas clairs, mais les caractéristiques du stress oxydatif dans les cellules vivantes sous exposition RF-DME ont déjà été signalées. Notre étude vise à évaluer une production d'espèces radicalaires initiales, qui conduisent à un stress oxydatif dans la cellule. Comment : RF-DME de GSM 900 MHz (0,25 mW/cm2) au cours de 158 à 360 h (7 à 15 jours) en discontinu (48 c ' ON, 12 ce ' OFF) avant et pendant les premières étapes du développement.

CONCLUSION: L'exposition à très faible intensité RF-DME de GSM 900 MHz des embryons de caille en développement pendant au moins 158 heures conduit à une surproduction significative de radicaux libres / dérivés de l'oxygène et des dommages oxydatifs de l'ADN dans des cellules embryonnaires. Ces modifications oxydatives peuvent conduire à des pathologies jusqu'à la transformation oncogénique des cellules.




Itron Case Study - Hydro-Québec Pilots New Approval Process Using the Itron CENTRON® Meter
http://www.energycentral.com/download/products/CENTRONA_Meter%5B2%5D.pdf
Hydro-Québec travaille main dans la main avec Itron.

Israeli Wi-Fi Case - One of 10 Most Important Battles of the Coming Year - According to Ma'Ariv Newspaper (Feb 28, 2014)
http://ehsfighback.blogspot.ca/2014/02/israeli-wi-fi-case-one-of-10-most.html
The Israeli case to ban Wi-Fi in schools was chosen By Ma'Ariv Newspaper As one of the 'The 10 Most Important Environmental Battles We Should Follow This Year'.  In a special Magazine dedicated to Environmental issues which was published in its weekend issue, Ma'Ariv newspaper published the article which was written by the journalist Aviv Lavi, the leading environmental journalist in Israel and who has been following the issue closely. He put the case as number 4 on the list, and titled it "Students Under Radiation". I of course think it should have been number 1 and also at the same time 2 & 3 as well..:-)  Following is Translation of the part about the case: A fascinating and especially explosive case is currently in the hands of the Israeli Supreme Court, who is due to conduct yet another hearing in the case in the coming months. 'The Forum for Sane Cellular Use', 'The Israeli Parents Leadership' and mainly, a small group of people who have been harmed by the radiation, led by attorney Dafna Tachover, demand to remove wireless based systems from schools and replace them with wired networks. The Claimants laid down at the Supreme Court desk very-thick brief including research papers and experts opinions regarding the health impacts of the radiation to which the children are exposed many hours on a daily basis.This case already created many embarrassing moments to the Ministry of Education which declared alleged support of removing Wi-Fi from schools and at a certain point, accordingly, even issued such a decree to the schools, but in effect, it has been pushing programs like "Tablet to every student" and the Ministry itself actually installed Wi-Fi system in schools. So far, the Judges avoided reaching a decision, and continue to tackle the Gov representatives with more and more questions, but in the coming months the moment will come in which they will have no choice but to take this hot potato and make a decision whether the Government is harming the students' health and what action it should take.

Transhumanisme, Google & DARPA : Avalerez-vous la pilule ?
http://www.dailymotion.com/video/x19dzoc_transhumanisme-google-darpa-avalerez-vous-la-pilule_tech
La puce électronique comestible et le "e-tatouage" sont d'excellents exemples révélateurs où le transhumanisme est présenté comme "branché" afin de convaincre la prochaine génération de tout sacrifier.

WiFi in Schools - Plusieurs vidéos IMPORTANTES sur la pollution du WiFi dans les écoles y sont offertes
http://www.wifi-in-schools-australia.org/
Around the world an increasing number of governments and authorities have banned or warned against the use of WiFi in schools.  Many experts, scientists and doctors are warning schools to take a precautionary approach.

Do you know where the WiFi/Bluetooth Microwave Antennas are on your child's iPad?
http://parentsforasafeschool.blogspot.ca/2014/02/do-you-know-where-wifibluetooth.html
When a child holds an iPad in portrait mode on his lap or against his chest the RF radiation is penetrating his internal organs.





Plus mal géré que cela, tu...

Tiré de http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201402/27/01-4743275-becancour-hydro-veut-faire-baisser-les-couts-de-fermeture.php

Bécancour: Hydro veut faire baisser les coûts de fermeture

PIERRE COUTURE- 28 février 2014

(Québec) Hydro-Québec cherche par tous les moyens à faire baisser les onéreux frais annuels liés à la fermeture de la centrale au gaz de TransCanada Énergie (TCE) à Bécancour.

Dans des documents déposés devant la Régie de l'énergie, Hydro-Québec dit avoir conclu une nouvelle entente avec TCE pour suspendre la production d'électricité de la centrale privée de Bécancour en 2015, en 2016 et en 2017.

Selon Hydro-Québec, l'entente avec TCE (qui doit être entérinée par la Régie) ferait baisser la facture annuelle d'environ 14 millions $. «Il y a un gain économique pour nos clients», a signalé jeudi au Soleil le porte-parole d'Hydro-Québec Distribution, Patrice Lavoie.

Chaque année, Hydro-Québec doit payer 150 millions $ pour garder fermée cette centrale au gaz. Depuis 2008, la société d'État a ainsi versé plus d'un milliard de dollars à TransCanada pour suspendre la production de sa centrale de 507 mégawatts (MW).

Le contrat d'approvisionnement liant Hydro-Québec à TCE est d'une durée de 20 ans. Il prendra fin en 2026. Chaque fois que la société d'État veut suspendre son contrat de livraison d'électricité avec TCE, elle doit obtenir l'aval de la Régie de l'énergie et payer un dédommagement.

Depuis 2008, Hydro-Québec convient de payer annuellement à la multinationale albertaine une prime fixe dite de puissance de 100 millions $. Une autre prime de dédommagement (coût de suspension) de 50 millions $ fait également partie de l'équation.

Annuellement, la centrale de TCE de Bécancour (qui fonctionne au gaz naturel) peut fournir jusqu'à 4,3 térawattheures (TWh) d'électricité au réseau d'Hydro-Québec. Un térawattheure alimente 50 000 résidences.

Des surplus énormes

Dans sa demande de suspension, Hydro-Québec fait notamment valoir qu'elle devra composer avec des surplus d'électricité cumulés de près de 30 TWh pour les années 2015, 2016 et 2017.

Hydro-Québec soutient que l'achat de l'électricité produite à la centrale de TCE à Bécancour lui occasionnerait des pertes plus importantes sur les marchés de la revente que si elle suspend sa production et verse un dédommagement. Dans un tel contexte, la société d'État évoque des «gains» annuels de 30 millions $.

«L'option de suspendre les livraisons demeure le seul scénario envisageable, voir réaliste pour Hydro-Québec Distribution, à plus forte raison lorsqu'il s'agit de mettre en marché plus de 4 TWh par année sur une plus longue période», peut-on lire dans la demande déposée devant le tribunal réglementaire.

Or, malgré des surplus gargantuesques de 30 TWh entre 2015 et 2017, Hydro-Québec continue d'acquérir de l'électricité de la part de producteurs d'énergie éolienne à des prix exorbitants.

Cette année seulement, Hydro-Québec Distribution prévoit dépenser tout près de 500 millions $ pour acheter de l'électricité à des producteurs privés à plus de 10 ¢ le kilowattheure.

Gérer les surplus

Au cours des huit prochaines années, la division Distribution d'Hydro-Québec devra gérer des surplus d'approvisionnement bruts de 72 térawattheures, d'après des données calculées par l'analyste en énergie Jean-François Blain pour le compte de l'Union des consommateurs (UC).

Résultat : la hausse tarifaire demandée par Hydro-Québec à ses clients pourrait être très salée, soit environ 5 % par année pour récupérer les 500 millions $ de pertes annuelles en achats inutiles d'électricité.

Devant la Régie de l'énergie, Hydro-Québec demande d'ailleurs que les tarifs d'électricité des clients résidentiels québécois augmentent de 5,8 % le 1er avril prochain. La Régie doit bientôt rendre une décision dans ce dossier tarifaire.

EN CHIFFRES...

- 1 milliard $:  Montant versé par Hydro-Québec à TransCanada pour garder fermée la centrale de Bécancour

- 150 millions $: Somme versée annuellement depuis 2008 à TransCanada pour suspendre la production à Bécancour

- 30 TWh: Surplus d'électricité prévus par Hydro-Québec sur son réseau entre 2015 et 2017

- 20 ans: Durée du contrat d'approvisionnement liant Hydro-Québec à TCE




Tiré de http://www.alerte.ch/infos-generales/11-sans-categorie/139-li-fi-le-remplacant-du-wi-fi.html

Li-Fi, le remplaçant du Wi-Fi

Le futur est là !

Transferts de données à des taux incroyables de 150 Mb par secondes - qui permet de télécharger un film HD en une minute environ -, en toute sécurité pour la santé humaine, y compris pour les enfants et les plus sensibles, en discrétion, sans que les internautes malintentionnés puissent pirater vos données, dans la sobriété énergétique.
Cette nouvelle technologie s'appelle "Light Fidelity" ou Li-Fi par analogie avec la technologie précédente "Wi-Fi". Le transfert des données s'effectue par l'intermédiaire de la lumière, à la manière des télécommandes de TV ou chaines Hi-Fi, en plus performant. Ainsi, en remplaçant simplement les ampoules traditionnelles par des ampoules à LED qui s'allument et s'éteignent à une fréquence vertigineuse afin de transférer les données, on rend celui-ci biocompatible, toute en économisant l'énergie !

Les smart-phones et tablettes étant déjà équipés de caméras et de flashs sont quasi prêts à intégrer cette technologie à un logiciel près.

Les problèmes rencontrés avec les radiofréquences - dont le Wi-Fi, le GSM, UMTS, etc. -, sont multiples, à savoir:

' le spectre des radio-fréquences micro-ondes n'est pas infini et les bandes de fréquences deviennent rares pour transmettre toujours plus de données. Le champ lumineux offre 10'000 fois plus de bande passante que les radio-fréquences !

' Rendement énergétique déplorable des transmissions micro-ondes de l'ordre de 5% seulement, ce qui rend l'industrie de la téléphonie mobile plus de 1.5 fois plus gourmande en énergie que tout les secteurs de l'aéronautique confondus ! Cette technologie est anti-écologique par essence. Par contre, l'éclairage des locaux privés ou professionnels, rues, lieux publics, trains, hôpitaux, cabines d'avions, etc. existe déjà. La surconsommation énergétique pour le transfert de données par Li-Fi ne serait que minime.

' Les intolérances physiologiques (EHS), dérèglements hormonaux, insomnies, acouphènes, effets de vieillissement prématuré, promotion de tumeurs diverses étant l'apanage des champs électromagnétiques micro-ondes sont éliminés avec l'utilisation de la lumière comme moyen de transmission.

' Les micro-ondes traversant les murs, la sécurité du transfert de données est de plus en plus en question, avec un piratage de celle-ci en explosion. Une transmission par voie lumineuse ne passera pas les murs et sera bien plus difficile à pirater.

Le Li-Fi ou VLC (visible light communications), c'est la solution d'avenir pour les transferts de donnée en intérieur et en milieux urbains !
Source: Sosthène Berger, Gigasmog (http://www.gigasmog.ch)
Article original de la BBC:
http://www.bbc.co.uk/news/technology-24579776

Une vidéo présentant le fonctionnement du système expérimental:
http://www.ted.com/talks/harald_haas_wireless_data_from_every_light_bulb.html

En Chine, un réseau déjà équipé de Li-Fi:
http://gadgets.ndtv.com/internet/news/forget-wi-fi-chinas-new-li-fi-network-is-powered-by-lightbulbs-434060

Meilleur marché, plus rapide que le Wi-Fi:
http://www.indiatimes.com/technology/internet/lifi-a-cheaper-faster-alternative-to-wifi-107317.html

Produits Li-Fi commercialisés en France (oLEDcom.com):
http://www.oledcom.com/FR/products.html#Router




La 4G nous réserve des surprises
http://www.alerte.ch/infos-generales/11-sans-categorie/140-la-4g-nous-reserve-des-surprises.html
La 4G peut altérer le comportement des sujets irradiés en 30 minutes. Une récente étude chinoise en "double aveugle" montre que l'irradiation chronique à raison de 30 minutes par jour par les champs électromagnétiques micro-ondes de la 4G -en plein essor- produit des modifications structurelles et fonctionnelles du cerveau. Cette étude sérieuse utilisant des moyens évolués d'investigation tels que l'IRM afin de visualiser en temps réel l'activité cérébrale, montre que celle-ci est perturbée par les émissions pulsées de la 4G, pouvant ainsi affecter le comportement normal de l'individu. Nous savions déjà que les micro-ondes pulsées pouvaient avoir des effets néfastes sur la santé tels que cancers, leucémies, infertilité, maladies neuro-dégénératives, syndrome de l'électro-hypersensibilité (EHS), etc. Il est démontré en sus que celles-ci peuvent modifier le comportement en temps réel. Lien à l'étude de l'Académie Chinoise de Recherche sur les Télécommunications du Ministère de l'Industrie et Technologie de l'Information: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24012322

Je vis un enfer à cause des ondes
http://www.alerte.ch/temoignages/9-sans-categorie/144-je-vis-un-enfer-a-cause-des-ondes.html
(...) Tout a commencé, pour Sosthène Berger, par des migraines répétées qui remportaient toute bataille médicamenteuse. Ont suivi insomnies, troubles cognitifs, bourdonnements très forts dans les oreilles, malaises, palpitations cardiaques et sautes d'humeur. Une nuit où l'ingénieur garde une énième fois les yeux grands ouverts, son instinct le pousse à emporter une natte de voyage à la cave pour y dormir. Il trouve enfin le repos dans cet abri et se met à soupçonner une corrélation entre ses maux et les ondes électromagnétiques. CLIP

Les victimes de l'électrosmog révèlent leur réalité au quotidien
http://www.alerte.ch/temoignages/9-sans-categorie/129-les-victimes-de-lelectrosmog-revelent-leur-realite-au-quotidien.html
Le fossé entre la perception générale et la réalité sur le terrain se creuse de jour en jour. Voici un témoignage intéressant et pas très rassurant de Mme Barbara Eidling, responsable de la permanence téléphonique de l'association « Die Bürgerwelle » en Allemagne. Grâce au service d'assistance téléphonique dont je suis responsable depuis plus d'une décennie pour la « Bürgerwelle », j'ai pris connaissance de l'augmentation spectaculaire des problèmes de santé dus aux effets des nouvelles technologies sans fil. C'est quotidiennement que je reçois des appels au secours de plusieurs personnes affectées. Leur nombre est en constante augmentation. Pour elles, échapper aux ondes n'est quasiment plus possible, que ce soit sur leur lieu de travail, dans les universités, les écoles, les jardins d'enfants, ou dans les appartements en zones résidentielles. Les téléphones DECT, le WiFi, la transmission par ligne électrique (Powerline, PLC), les antennes de téléphonie mobile UMTS et LTE ainsi que les smartphones sont presque omniprésents.  Etudes interrompues pour cause de rayonnement WiFi à l'Université - Il y a quelques jours à peine, un étudiant de 21 ans m'a téléphoné. Il a dit qu'il ne pouvait plus travailler dans son Université étant donné son exposition au WiF et qu'il se voyait contraint d'abandonner ses études. Un nombre croissant d'interlocuteurs expriment de sérieuses idées suicidaires. Ces gens sont si désespérés qu'ils éclatent souvent en larmes au téléphone. Vous vous demandez peut-être comment je peux déterminer une réelle cause de désespoir. Les gens sont poussés vers leurs limites pour des causes différentes. Je pense que mes compétences professionnelles, combinées à de nombreuses années de contact avec des gens nécessitant de l'aide, me permettent d'évaluer la situation dans la plupart des cas. Des personnes de plus en plus jeunes sont affectées par des troubles de santé. Limités dans leur mobilité par les rayonnements, sans éducation achevée, sans emploi et vivant dans des logements exposés à l'électrosmog, ils n'ont guère de perspectives d'avenir ni de qualité de vie. CLIP

Note de Jean : Pour découvrir de nombreux autres articles intéressants, voir le http://www.alerte.ch. J'ai découvert ce site grâce à un des abonnés à mon bulletin qui m'a écrit ce qui suit :

« Cher Jean, J'apprécie votre "newsletter" et de temps en temps met des articles sur mes blogs qui - en français - ont beaucoup de lecteurs en France en Allemagne.

Un qui m'a fait particulièrement réagir, c'est le témoignage de Valérie B. qui a énormément de lecteurs. Ici où j'habite à Genève, on n'a pas de compteurs dans l'immeuble, cependant, j'étais frappé par le fait que j'ai des symptômes similaires à ceux de Valérie. Je me réveille après 4-5 heures de sommeil presque toutes les nuits, et ne comprenais pas pourquoi en réveillant, j'ai la vue embrouillée, le contour d'un œil qui picotaient.

Les niveaux du rayonnement dans ma chambre est bas, cependant dans le salon, les niveaux venant du téléphone DECT et du wi-fi des voisins sont assez hauts. J'ai trouvé une solution pour redormir - mettre en marche l'ioniseur dans la chambre.

J'admire votre combat. Ici en Suisse, les gens sont plus passifs. Presque impossible de les "éduquer" concernant les champs EM. Même notre membre au Parlement, qui est aussi médecin traitant beaucoup de personnes EHS, le trouve très difficile. Elle dit qu'il sera plus difficile d'obtenir les signatures sur les initiatives concernant l'électrosmog au Parlement car on ne veut pas freiner le progrès technologique. Souvent, elle entend que l'innocuité des champs EM a été avérée. Le Gouvernement détient la majorité des actions en Swisscom. »




Le régime Harper fait encore des siennes en faveur de ses tizamis les industriels de tous crins...

Projet de loi C-18, nouveaux défis pour les conservateurs de semences au Canada
http://www.seeds.ca/int/doc/docpub.php?k=c7d83c5940895411fb5eb3b41c75197e00000986
(...) Le projet de loi C- 18 propose la conversion du droit des agriculteurs à conserver leur semences POV protégées en un privilège accordé par le gouvernement et donne donc à ce gouvernement le pouvoir de le reprendre sans préavis. Alors que les agriculteurs seraient autorisés à récolter leurs semences protégées, ils ne seraient pas autorisés à les conserver: une entreprise de semences serait en mesure de poursuivre un fermier pour avoir entreposé des semences récoltées destinées à la replantation dans les années subséquentes. Ceci est juste un des nombreux moyens que le projet de loi C- 18 emploi pour favoriser les profits et le contrôle de l'agro-business et des multinationales, tout en réduisant l'autonomie des agriculteurs et  la souveraineté canadienne des semences.  CLIP