Bulletin #36 : Les compteurs de Troie et leurs nécro-ondes

4 février 2014

Bonjour

Tout d'abord, une information à savoir sans délai. Il y aura demain matin, de 10h à 11h, une émission sur les compteurs 'intelligents' à l'émission "Isabelle Maréchal" 98,5 FM « Craignez-vous que les nouveaux compteurs d'Hydro vous rendent hypersensible » Il y aura 4 personnes électrosensibles qui témoigneront et Marie-Michelle Poisson sera en studio, ainsi que François Therrien, et un représentant d'Hydro (sans doute Patrice Lavoie). L'émission sera archivée en ligne au http://www.985fm.ca/in/isabelle-marechal-969.html

Puis, les résolutions de 2 municipalités (Lavaltrie et Repentigny) et de la MRC de la Rive-du-Nord viennent d'être ajoutées au bas de la Trousse à l'intention des municipalités, ce qui fait un total de 43 municipalités appuyant notre cause (voir la liste complète).

Deux séances d'information à venir (à Saint-Sauveur et à Joliette le 12 fév) - voir les détails au
http://refusonslescompteurs.wordpress.com/agenda-2/

Voir aussi ce MESSAGE IMPORTANT DE LONGUEUIL REFUSE - UNE CITOYENNE À BESOIN DE NOTRE AIDE et plus de détails dans le communiqué de presse (du 4 février) LES SACRIFIÉS DES NOUVEAUX COMPTEURS dont voici le début : « LONGUEUIL – À Longueuil, une citoyenne, locataire d’un 3 et demi pièces, vit dans l’angoisse constante du remplacement des quatre (4) compteurs électromécaniques situés derrière le mur de sa tête de lit. De plus, ces quatre compteurs sont situés À L’INTÉRIEUR DE L’IMMEUBLE dans une pièce fermée juste de l’autre côté de sa chambre à coucher! Capgemini Québec prévoit procéder au remplacement de ces quatre compteurs ce mercredi 5 février entre 8 h et 12 h (midi). Comme l’option de retrait proposée par Hydro-Québec est INAPPLICABLE dans son cas (car compteurs groupés), désemparée, laissée à elle-même et impuissante à pouvoir protéger son espace de vie, elle décide de témoigner devant caméra de cette injustice dont elle est victime. Nous vous invitons à venir rencontrer et à entendre le témoignage de cette citoyenne de Longueuil, Mme Lise Lefrançois, ce MERCREDI 5 FÉVRIER 2014 entre 8 h et 12 h (midi), soit durant la période au cours de laquelle est prévue la visite des installateurs de Capgemini. »

Enfin concernant le titre de ce bulletin, Les compteurs de Troie et leurs nécro-ondes, il est inspiré à la fois de l'excellent article COMPTEURS INTELLIGENTS, COMMENT LE LOUP CONÇOIT-IL LE FUTUR DE LA BERGERIE dont un extrait est fourni plus bas dans ce bulletin, et de l'expression «nécro-ondes» fort imagée – et juste! – trouvée dans La loi sur les ondes a été réduite à néant, les lobbies sont contents inclus en entier plus bas. La plupart des gens connaissent l'expression « cheval de Troie » évoquant la ruse utilisée par les Grecs pour conquérir la ville de Troie. Les compteurs peuvent aussi évoquer un ennemi s'infiltrant insidieusement dans le sanctuaire de notre demeure pour y prendre éventuellement le contrôle de notre vie et finir par provoquer une nécrose des cellules de notre organisme, sous l'effet des coups de boutoir répétés des puissantes décharges électromagnétiques, capables à la longue de déclencher un cancer, non sans avoir au préalable provoqué une longue liste de maux débilitants rendant proprement cauchemardesque la vie des personnes ainsi électrosensibilisées... ce que la plupart des lecteurs/trices de ces bulletins savent déjà fort bien, et ce que confirment de nouveaux témoignages fournis ci-dessous et de nombreux autres disponibles ICI.

Bonne lecture et, comme d'habitude, n'hésitez pas à faire circuler!

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/

ABONNEMENT GRATUIT À CE BULLETIN : Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant 'Abonnez-moi au bulletin' comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce Bulletin #36 est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero36.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.




QUELQUES CITATIONS IMPORTANTES

« Grillée par les ondes, je suis hypersensible aux ondes électromagnétiques depuis 1 an. Je dessinais sur ordinateur dans le domaine de l'ingénierie du sans-fil. J'ai 7 compteurs intelligents (émetteurs de micro-ondes pulsées) sur le mur de mon condominium. À proximité d'appareils émettant des micro-ondes, la peau me brûle et j'ai des chocs qui me traversent le corps et le cœur, des palpitations, des céphalées, les oreilles me font mal, j'ai des points noirs dans les yeux et ils se gorgent de sang, la machoire veut parfois crochir, des pertes de notion dans l'espace, étourdissements, mon corps grésille, des infections chroniques aux yeux, sinus et reins lorsqu'exposée au wifi. Je souffre maintenant de fatigue chronique et d’autres symptômes. J'ai été trop exposée au travail et à la maison. J'ai envoyé une mise en demeure à Hydro-Québec les suppliant de m'enlever ces 7 compteurs qui émettent pour des compteurs non communiquants. Je leur ai envoyé mon diagnostic d'hypersensible aux ondes électromagnétiques, mais ils m'ont répondu que les compteurs ne sont pas dangereux et qu'ils émettent très peu. Je savais qu'ils mentaient, mais que pouvais-je faire. Je n'avais pas les moyens de payer pour tous les copropriétaires, et en plus ils auraient installés des compteurs qui me font aussi mal. J'ai dû vendre mon condo. Je ne peux plus travailler. J'ai tout perdu. J'ai confiance que quelque chose changera et rendra ce monde plus accueillant pour nous. »

– Linda Bernard - Tiré de sa lettre d'observations sur le site de la Régie de l'énergie.


« J'ai 26 ans et je suis, ou du moins j'étais, en parfaite santé. Deux techniciens sont venus installer les compteurs intelligents à mon appartement pour les 6 logements et depuis ce temps je dors mal, j'ai des migraines intenses, des acouphènes tout le temps et j'ai des maux de coeur. J'ai jamais eu ça, et v'la pas si longtemps j'étais en si bonne santé. Quel absurdité qu'une compagnie que l'on paie nous empoisonne au lieu de nous donner le choix. Svp faites quelque chose ! »

– Mike - Témoignage reçu il y a quelques minutes et la liste des victimes ne cesse de s'allonger...


« Les preuves indiquant des risques pour la santé de milliards de personnes dans le monde sont aujourd'hui beaucoup plus nombreuses. Le statu quo est inacceptable à la lumière des preuves attestant des dommages. »

– David O. Carpenter, docteur en médecine, coéditeur du Rapport BioInitiative 2012 dont les Conclusions méritent d'être lues -- Tiré de Le rapport BioInitiative 2012 émet de nouveaux avertissements sur la technologie sans fil et les fréquences électromagnétiques - À noter que tout au bas des conclusions du Rapport BioInitiative, on y indique qu'à la lumière des nouvelles données scientifiques disponibles, le seuil recommandé d'exposition, si l'on veut respecter le principe de précaution, ne devra pas excéder dans le cas des enfants 0,6 nanowatts par centimètre carré au lieu du 0,2 microwatts recommandé dans leur précédent rapport en 2007.... Six dizièmes de milliardième de watts au lieu de un dizième de millionnième de watts... ce qui se rapproche du niveau de background naturel qui est de 0.00000000001 par mètre carré comme on peut le voir dans le tableau ICI. Voici une seconde citation du Dr Carpenter tirée cette fois d'un des nombreux documents scientifiques soumis lors des audiences de la Régie de l'énergie, mais rejetés du revers de la main, sans le moindre examen, par le régisseur Richard Lassonde qui s'est ainsi rendu coupable d'une grave négligence dans la responsabilité qu'il lui incombait de s'assurer que les compteurs 'intelligents' ne posent aucun danger pour la santé publique...


"The RF/MW radiation and low-frequency EMF science that currently exists includes tens of thousands of studies dating back to the 1920s. On the basis of this vast body of literature, many public health experts believe, myself included, that it is likely society will face epidemics of neurotoxic effects and degeneration, cancers and genotoxicity in the future, resulting from the extreme and mostly involuntary exposure to RF/MW radiation and EMFs. WI-FI radiation in schools exceeds natural background levels of microwave radiation by trillions of times."

– David O. Carpenter - Tiré de Revue de la littérature scientifique sur les effets sur la santé de l’exposition aux champs électromagnétiques - Pour accéder au reste de la preuve scientifique soumise par l'AQLPA à la Régie de l'énergie, cliquer ICI et descendre au deux tiers de la page environ. Lire ou relire cet excellent article écrit par Louis-Gilles Francoeur le 7 mai 2012 où il parlait du témoignage du Dr Carpenter, pratiquement muselé par le régisseur Lassonde : Les compteurs intelligents seraient un risque «sérieux» pour la santé de la population - « Le mémoire du Dr Carpenter démolit les affirmations du Dr Michel Plante, le médecin consultant d’Hydro-Québec qui a soutenu notamment que les compteurs choisis par la société d’État sont sans danger, même pour ceux qui disent souffrir d’électrosensibilité, une maladie qui n’existe pas à son avis. »


« Le Code 6 sur lequel est basé l'autorisation donnée à l'utilisation des compteurs intelligents, est dépassé. Ce code repose sur la science des années 50, une époque où on ne connaissait pas grand-chose sur les effets biologiques des champs électromagnétiques. Notre laboratoire a publié des observations qui montrent que les champs électromagnétiques agissent sur le métabolisme humain, particulièrement à long-terme. Il est donc nécessaire de revoir les normes canadiennes en regard de l'évolution de la science. »

– Paul Héroux, physicien et professeur au département de médecine occupationnelle à l'université McGill et un des plus grands experts canadiens dans le domaine de l'interaction du corps humain avec les champs électromagnétiques. - Tiré de Compteurs intelligents - Québec solidaire demande au gouvernement Marois et à la Régie de l'énergie de cesser de faire la sourde oreille


"The recent launch of the EU Metis Project, https://www.metis2020.com/, which stands for Mobile and wireless communications Enablers for the Twenty-twenty Information Society, will be part of a new communication and surveillance system, i.a. enabling the police to 'remote stopping' your car (see EU Police Group Contemplates 'Remote Stopping' Cars), as well as constantly tracing it's whereabouts. This capability is to be built in as ‘standard’ for all new cars in the region. The main objective of the Metis Project is to lay the foundation of 5G, the next generation mobile and wireless communications system, by providing cars, buses, trams, trains, and so forth, with moving 5G base stations to be used for 'piggy-backing', thus, effectively increasing coverage and function in the future wireless service net. It will, of course, also provide society with more radiation points and higher levels of radiation. But since all radiation is "safe", why worry?! And since you have not intended to speed, why worry about more surveillance of - and interaction with - your freedom and integrity since you have nothing to hide?! As a dull and boring scientist, I must ask myself: What next? Will my vacuum cleaner soon start spying on me? And what about the freezer - will it enable my doctor to effectively lock me out from the nice night sandwiches?"

– Olle Johansson - Pour en savoir plus au sujet du 'remote stopping', lire Un accord secret pour arrêter les voitures à distance d'ici 2020 - Un autre "wet dream" de l'état totalitaire planétaire que l'on s'évertue à mettre en place dans notre dos pour mieux tout surveiller et tout contrôler. Écouter aussi cette récente entrevue exclusive de la télé allemande avec Edward Snowden.


« La nocivité des champs électromagnétiques sur la santé est bien réelle si j'en juge par les nombreuses études scientifiques sur la question. Les effets varient selon les individus, notamment sur la résistance de leur système immunitaire, sur le temps d'exposition et sur la distance par rapport aux équipements émetteurs. Que peut-on faire et que doit-on faire à ce stade-ci? On ne peut pas se permettre d'attendre encore 10 ans de débats devant les tribunaux pendant que des centaines de milliers de personnes subissent lentement et irréversiblement les effets de ces radiations. Outre cette triste et révoltante réalité, j'ai découvert que les lectures effectuées par ce nouveau système sont imprécises. En effet, j'ai vu ma facture grimper d'environ 200$ pour les mois de novembre et de décembre 2013. Nous avons contrôlé soigneusement nos consommations d'électricité durant la vague de froid. Même constat pour un voisin (à Dorval) ayant le même type de cottage unifamilial. »

– Jean T.


« Bientôt, si rien n'est fait pour ralentir la cadence, le degré d'électromagnétisme ambiant sera si élevé un peu partout sur la planète (...) que le diagnostic d’électrosensibilité (aussi appelée électro-hypersensibilité ou EHS) risque de devenir plus répandu que celui du diabète et de l’obésite. (...) Des milliers de médecins, de chercheurs, de scientifiques, d’ingénieurs, de militaires, d’installateurs et d’utilisateurs, bref une foule de gens sérieux, sensés et informés sonnent l’alarme depuis des années. Comme vous pouvez vous en douter, les multinationales de la téléphonie cellulaire et des technologies sans fil, les acteurs de la haute finance et le puissant lobby militaro-industriel nient tous les résultats préoccupants de ces nombreuses recherches. Ils injectent de petites fortunes dans des recherches et des initiatives destinées uniquement à réfuter ces constatations qui mettent en doute l'innocuité des technologies sans fil. (...) J’espère de tout mon cœur que vous prendrez des mesures concrètes pour empêcher que des milliers de Québécois ne tombent gravement malades à cause de l’inconscience, l’irresponsabilité, l’inaction, le scepticisme, l’esprit mercantile et la cupidité de nos élus et de nos industriels. »

– Kathya Heppell - Tiré de sa lettre d'observations sur le site de la Régie de l'énergie


"Lawmakers across our globe are developing safety rules. Similar to the global trend in laws around seat belts, lawn-pesticides, second hand smoke and tanning beds, these laws are designed to protect the public from emerging technologies that eventually reveal emerging evidence of potential harm. Many people are unaware that wireless devices use microwaves, the same as your microwave oven. So your cordless phone, Wi-Fi, smart meter and the cell tower outside your window are effectively functioning as low-level, constantly-emitting, microwave transmitters. In Canada, various levels of government are largely ignoring the warning from the W.H.O. and are instead hiding behind “Safety Code 6,” (5) an archaic federal guideline that is allowing Canada’s globally envied health care system to ignore our biggest modern health threat. Since I helped found Canadians For Safe Technology (www.C4ST.org), I have personally met too many people who are suffering from over-exposure to wireless radiation. Cancer isn’t the only risk."

– Frank Clegg - Tiré de INVISIBLE THREAT - The Link Between Wireless Radiation and a Host of Serious Illnesses




Vendredi 7 février 2014

Rosemont - Montréal

INVITATION À TOUS LES CITOYENS DE LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL

Portes ouvertes au bureau de François Lisée - vendredi le 7 février - Joignez-vous à nous à 14h

Monsieur Lisée nous invite à une journée «portes ouvertes» vendredi le 7 février de 9h à 17h. C'est l'occasion de faire part de nos préoccupations au Ministre responsable de la région de Montréal.

Nous comptons remettre en main propre à M. Lisée une lettre exposant les raisons de l'opposition au projet et nos revendications. Nous invitons tous les citoyens qui le peuvent, à se joindre à nous, avec leurs lettres personnelles à remettre également en main propre. Si vous ne pouvez vous présenter, mais souhaitez que nous remettions votre lettre à M. Lisée, envoyez- la à rosemontpprefuse@gmail.com et nous la remettrons pour vous.

Quand? : Vendredi le 7 février à 14h
Où? : Bureau de François Lisée - 3308, boul. Rosemont (coin St-Michel)

Info: rosemontpprefuse@gmail.com

---

Importants rappels

1. Les citoyens sont invités à faire parvenir leurs témoignages à la Régie de l’énergie.

Nous vous invitons tous les citoyens à faire parvenir leurs observations à la Régie de l'Énergie. Toutes ces observations seront publiées officiellement et rendues publiques sur le site de la Régie de l'énergie et devront être prises en compte dans les prochaines décisions.

Il y a deux dossiers devant la Régie de l’énergie présentement :

• Le dossier tarifaire R-3854-2013 phase 2 traitera de l'option de retrait.

Les témoignages quant au caractère injuste et inapplicable de l'option de retrait sont importants pour obtenir l’abolition totale des frais de retrait. (ex : compteurs groupés, exposition aux rayonnements de compteurs de voisins, incapacité de payer des personnes malades et à faible revenu, etc.).

• Le dossier R-3863-2013 fera un retour sur la phase 1 de déploiement (région de Montréal) puis décidera d’autoriser ou non des phases 2 et 3 (le reste de la province de Québec).

Les témoignages citoyens de citoyens mécontents des façons de faire d'Hydro-Québec (ainsi que du sous-traitant CapGemini) et/ou devenus malades en raison des compteurs et des routeurs sont donc très importants pour obtenir un moratoire immédiat de la phase 1 et le refus des phases 2 et 3.

Il faut écrire à :

greffe@regie-energie.qc.ca

Objet : À verser au dossier R-3863-2013 (observations) et au dossier R-3854-2013 phase 2 (observations)

Vous pouvez lire les exemples d'observations déjà publiées à :
http://publicsde.regie-energie.qc.ca/_layouts/publicsite/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=231&phase=1&Provenance=D

(Les mêmes et 2 autres sont également en ligne ICI)

---

Voir aussi...

Entrevue avec des représentants de Mont-Tremblant Refuse et d'Arundel Refuse
http://vimeo.com/84984786




Note de Jean : Le cauchemar des compteurs 'intelligents' touche de plus en plus de gens. Croyez-vous vraiment que la Régie de l'énergie qui, par l'entremise de l'inqualifiable régisseur Richard Lassonde, a refusé de prendre en compte la possibilité que les compteurs 'intelligents' provoquent le genre de problème décrit dans la bouleversante lettre de témoignage ci-après, va réellement soudain faire preuve de la moindre intelligence et mettre la hache dans ce non moins inqualifiable programme d'électrotorture de toute la population ? Je préfère croire que oui, mais seulement si VOUS prenez le temps, si ce n'est encore fait, d'écrire immédiatement à la Régie tel que demandé ICI, afin de dire poliment aux 3 régisseures votre façon de penser sur ces compteurs et, le cas échant, sur ce qu'ils vous font subir (voir également ICI les recommandations de Basses-Laurentides Refuse en lien avec cette IMPORTANTE ET URGENTE RECOMMANDATION). Comme on peut le voir ICI, en date du 31 janvier, la Régie a reçu 62 «observations». C'est LOIN d'être suffisant ! Il faut multiplier pas 100 ce nombre d'ici la date limite, le 13 mars à midi, pour leur dire de STOPPER et faire DÉMANTELER l'ensemble du réseau interconnecté de 1,100,000 compteurs cauchemardesques et de centaines de puissants routeurs déjà déployés. Parlez-en autour de vous. Réagissez !

À part la résistance populaire au déploiement de ces engins cancérogènes, génotoxiques et neurotoxiques, tel que prônée par la campagne Je garde mon compteur, et les valeureux efforts de sensibilisation réalisés par les dizaines de personnes qui militent au sein du réseau de groupes Refuse, nous avons, à l'occasion de cet examen par la Régie de la demande d'autorisation des phases 2 et 3, visant le reste du Québec, une dernière chance de faire jouer en notre faveur le mécanisme mis en place pour encadrer et régir les activités d'Hydro-Québec. Après il sera trop tard, car les politiciens au pouvoir, à l'exemple de Ponce Pilate, s'en laveront les mains... jusqu'à ce qu'une commission d'enquête vienne dans 10 ans constater l'évidence, soit que cette dangereuse technologie a fait exploser le nombre de cas d'électrosensibilité au Québec et coûté des milliards en plus au trésor public en soins de santé prodigués et en perte de revenus fiscaux à cause de la baisse marquée de productivité des dizaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui seront électrosensibilisés à vie par cette terrible pollution électromagnétique.

Tiré de http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/231/DocPrj/R-3863-2013-D-0057-Observ-Doc-2014_01_31.pdf

De: Envoyé: Nathalie Renault [natreno@sympatico.ca]

28 janvier 2014

À verser au dossier R 3863-2013 (observations)

Bonjour Mme Louise Pelletier et Mme Sophie Giner,

Par la présente, j'aimerais vous faire part du déclin de mon état de santé depuis l'installation (à l'intérieur de mon appartement) d'un compteur intelligent de 2e génération.

L'installation a eu lieu le 23 octobre dernier et dix jours plus tard, j'ai commencé à ressentir des symptômes inhabituels tels, de très gros troubles digestifs (j'ai perdu 10 livres depuis l'installation, ce qui est énorme et donc très inquiétant), troubles de sommeil, troubles de concentration, acouphènes, maux de tête, anxiété, nervosité, étourdissements, etc...

À priori, je n'ai jamais été une personne électrosensible. Ce n'est que depuis l'installation du compteur que tous ces symptômes sont apparus! Je suis parti en vacances au Mexique pour 3 semaines pendant le temps des fêtes et TOUS mes symptômes sont disparus au bout de 24 heures!!!!

Je suis une artiste, travailleur autonome et donc, je travail depuis mon appartement. Un trois et demi tout ouvert... le compteur étant installé sur le mur de ma cuisine et la cuisine ouverte sur mon salon (mon lieu de travail) je suis donc exposée aux ondes à longueurs de journée!

Cela m'angoisse énormément, je me sens prise ici chez-moi et je trouve terriblement ingrat le service qu''Hydro Québec ne m'offre pas de soutien afin de solutionner le problème. Aucune coopération de leur part! AUCUNE!!

J'ai fait la demande de retrait du compteur intelligent le mardi 14 janvier dernier, j'ai rappelé une 2e fois et la dame aux services à la clientèle m'a dit qu'elle ne pouvait en aucun cas m'aider dans le suivi de ma demande de retrait. Elle m'a plutôt confirmer que c'était à CapGemini à que je devais m'adresser pour le retrait!
Donc Hydro QC nie leurs responsabilités et s'en lave complètent les mains!!

J'ai donc appelé le service à la clientèle chez CapGemini qui m'a confirmé que la compagnie ne faisait pas le retrait du compteur intelligent uniquement l'installation et que c'était à Hydro Québec d'en faire le retrait. Alors entre les deux on me relance comme si on se foutait complètement de mes besoins et de l'urgence de retirer le CI.

Voilà, je me sens bafouée, et non-respectée dans mes droits de citoyenne et je trouve aberrant qu'Hydro-Québec mente à leurs clients.

Il va sans dire, que je suis très inquiète pour ma santé, je ne sais plus où me tourner pour solutionner mon problème. Pourtant, cela ne prendrait que 5 minutes à Hydro QC pour me sortir de mon enfer!

La question d'être imposé des frais de retrait me lève le coeur bien entendu, comme vous voyez mes frustrations ne font qu'augmenter plus le temps passe!

Merci de prendre en considération mes inquiétudes grandissantes en espérant recevoir du soutien concret de votre part!

Bien à vous Nathalie RENAULT

NOTE : Nathalie m'a informé qu'elle passe à l'émission d'Isabelle Maréchal au 98.5 FM ce mercredi… entrevue entourant les compteurs intelligents tel que mentionné en introduction! Elle est aussi une extraordinaire musicienne! Voir http://nathalierenault.com et écouter ICI




Tiré de http://www.cqlpe.ca/WifiStupide.htm

Le WiFi à l'école : stupide et dangereux

La professeure Magda Havas, experte en champs électromagnétiques à l'Université Trent, en Ontario (www.magdahavas.com), considère que l'introduction du WiFi à l'école, contre la volonté des parents et des enseignants, est stupide et dangereux.

« L'expérience dans les autres districts scolaires où l'on a installé le WiFi n'a pas été positive. Les étudiants se plaignent de maux de tête, de difficulté à se concentrer, de fatigue, de nausées, de faiblesses, d'étourdissements et de palpitations cardiaques après l'installation du WiFi dans leurs écoles. Des enseignants, qui sont tombées malades et ne peuvent plus travailler, sont incapables de réaliser leur rêve de former la prochaine génération.

Depuis des décennies, des médecins européens sont préoccupés par le fait qu'une population de plus en plus importante développe des réactions indésirables aux rayonnements de radiofréquences/micro-ondes lorsque l'exposition devient omniprésente.

L'appel de Fribourg, signé en 2002 par des centaines de médecins et de scientifiques déclare : « Nos efforts thérapeutiques pour restaurer la santé sont de moins en moins efficaces : la pénétration sans entrave et en continue des rayonnements à la maison et au travail... engendre un stress ininterrompu et empêche la rétablissement complet du patient. »

L'appel international des médecins de 2012 recommande une protection spéciale pour les enfants et les adolescents en ce qui concerne l'exposition aux technologies sans fil, dont la conversion des émetteurs, présentement utilisés pour le WiFi, qui transmettent constamment à des émetteurs ne transmettant que sur demande, ainsi que la création, pour ceux qui y sont intolérants, de zones « blanches » exemptes d'ondes, comparables aux environnements sans fumée.

L'Association médicale autrichienne a également publié en 2012 un document offrant des moyens pour diagnostiquer et traiter le syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques, également appelé électrohypersensibilité. Cette maladie est recensée de plus en plus fréquemment par un nombre croissant de professionnels de la santé en Amérique du Nord.

Et comme si le problème d'hypersensibilité électrique ne suffisait pas, en 2011, le Centre international pour la recherche sur le cancer a classé le rayonnement de micro-ondes comme « peut-être cancérogène pour l'homme ».

Les écoles ont été très sensibles aux préoccupations soulevées au sujet de l'amiante, des pesticides, des produits de nettoyage sans ingrédients toxiques et des repas sans noix pour les enfants allergiques. Pourquoi est-il si difficile pour les administrateurs d'écoles d'accepter le fait que l'exposition constante aux micro-ondes dans les salles de classe n'est pas dans le meilleur intérêt des élèves et du personnel ? Les écoles qui considèrent la santé plus importante que la commodité doivent installer des accès Internet câblés. Non seulement le câble est-il moins dangereux, mais il est également plus rapide et plus fiable du point de vue de la sécurité des données qu'une connexion WiFi. L'Internet câblé est le choix le plus judicieux !

Traduit de Wi-Fi in schools: Dumb and dangerous (30 janvier 2014)




Note de Jean: Au cas où vous ne le sauriez pas encore, le régime Harper sème la terreur chez les scientifiques à son emploi qui oseraient dénoncer les conséquences de décisions politiques favorisant l'une ou l'autre des industriels pollueurs que servent ceux qui règnent à Ottawa. Avec une telle répression de la réalité scientifique au profit de la «vérité» imposée d'en haut, n'allez surtout pas vous imaginer que 'Santé' Canada va bientôt reconnaître la dangereuse folie de la pollution électromagnétique sans cesse plus intense à laquelle cet agence fédérale pourrie de l'intérieur expose toute la population. Tant que le Canada n'aura pas été débarrassé de la gangrène qui le ronge, notre vie et l'environnement continueront à être menacés et soumis aux impératifs de profit de ceux qui tirent les ficelles dans l'ombre au Canada.

Un nouveau sondage révèle que la plupart des scientifiques fédéraux estiment ne pas être en mesure de parler, même s’il y a des risques pour la santé ou la sécurité publique
http://www.pipsc.ca/portal/page/portal/website/issues/science/bigchill
Selon un sondage réalisé sondage entre le 5 et le 19 juin 2013 auprès de scientifiques à l'emploi du fédéral, 90 % d'entre eux ne se sentent pas libres de parler librement de leurs travaux aux médias. Si leur ministère prenait une décision susceptible de compromettre la santé et la sécurité publique ou de nuire à l’environnement, ils sont presque aussi nombreux (86 %) à dire qu’ils feraient face à la censure ou à des représailles s’ils parlaient.
(...) « Les scientifiques fédéraux vivent dans un climat de peur, déclare le président de l’IPFPC, Gary Corbett. C’est un coup de froid provoqué par les politiques gouvernementales qui ne servent les intérêts de personnes et surtout pas ceux du public canadien. La salubrité de nos aliments, la qualité de l’air, de l’eau et de l’environnement et la sécurité de centaines de produits industriels et de consommation dépendent de la capacité des scientifiques fédéraux de donner en temps opportun de l’information complète, objective et exacte aux Canadiens. Pour satisfaire ces objectifs, il faut changer les politiques actuelles ». CLIP

Lire le rapport Coup de froid




La loi sur les ondes a été réduite à néant, les lobbies sont contents (31 janvier 2014)
http://www.reporterre.net/spip.php?article5325
Vous pensiez que la niche parlementaire des "écologistes" permettrait de voter une loi protégeant vraiment la santé des ondes électromagnétiques ? A la niche ! Ce n’est pas un texte de loi, c’est un squelette. Un macchabée. Le 23 janvier, les députés se sont penchés au chevet d’une proposition de loi relative aux ondes électromagnétiques. Un an après l’enterrement d’une loi sur le même sujet, la résurrection du mort-vivant n’a pas eu lieu. Pire, les amendements visant à renforcer le cadavre de loi ont été rejetés… et remplacés par des dispositions encore moins protectrices, notamment concernant les enfants. Résumé du texte mort-né : La reconnaissance de l’électro-hypersensibilité ? Torpillée. La création de zones blanches pour répondre à des situations d’urgence vitale ? Dézinguée. La réduction des niveaux d’exposition à 0,6 puis à 0,2 v/m comme le recommande le Conseil de l’Europe depuis 2011 ? Bazardée. Le moratoire sur les nouvelles technologies comme la 4G, les compteurs intelligents…, en attendant des études d’impact sanitaire ? Pulvérisé. L’interdiction du wifi dans les lieux publics et particulièrement dans les écoles ? Carbonisée.

(...) Le wifi continuera de sévir dans les lieux publics, mais on aura droit à un pictogramme nous informant de la chose. Avec la légende : « Souriez, vous êtes irradié » ? Les enfants scolarisés seront exposés aux nécro-ondes wifi dès la maternelle, parce que l’interdire « serait un réel frein au développement du numérique dans les écoles primaires à un moment où celui-ci est une priorité du président de la République », dixit le gouvernement. Au moins, c’est clair : la croissance numérique d’abord, la santé des enfants aux calendes grecques. Dit autrement : Veuillez mettre votre casque de sécurité après avoir été assommé. Pour les électro-sensibles, il est urgent d’attendre. Que des gens soient dans une souffrance extrême, tant pis pour eux. On verra dans un an, avec un rapport sur « l’opportunité de créer des zones à rayonnement électromagnétique limité, notamment en milieu urbain »... C’est quoi, « limité », quand on ne supporte plus des niveaux infimes d’ondes pulsées ?

(...) Enfin quoi, on protège qui ? Des humains qui vivent terrés pour échapper à la torture des ondes ? Des enfants irradiés parce qu’il faut développer l’obésité technologique ? Des régions dévastées pour extraire les minerais de nos gadgets électroniques, sans parler des guerres financées par le commerce du coltan, des derniers gorilles menacés d’extinction, du flicage technologique généralisé, des effets cocktails dévastateurs, du gaspillage des ressources et d’énergie pour produire et faire fonctionner nos divinités numériques ? Lire ou relire Le téléphone portable, un gadget de destruction massive, de l’excellent collectif Pièces et Main d’oeuvre.

(...) Pendant ce temps là, la pollution se répand massivement et des personnes, de plus en plus nombreuses, en souffrent à tel point que leur vie-même est en jeu. Et pour elles, le calvaire continue. Pire encore, il s’aggrave. Combien faudra-t-il de témoignages pour que ça bouge enfin vraiment ? Combien de films, d’appels de Fribourg, de résolutions européennes, de preuves scientifiques, de professeurs Dominique Belpomme, de docteurs William J. Rea, d’écotoxicologues Magda Havas Ph.D., de biophysiciens Andrew Marino Ph.D., de Dr Roy Fox… ? Combien de victimes ?

---

Note de Jean : En complément de ce qui précède, voir ce communiqué de presse de EHS France où vous verrez que l'adoption par le Sénat de cette loi de compromis (car amputée de nombre de dispositions originales essentielles afin de satisfaire le puissant lobby français des télécommunications sans fil) est encore à faire et qu'il subiste un mince espoir que certains amendements rejetés soient alors réintroduits dans la loi. Quoiqu'il en soit, pas même l'ombre du début de quoi que ce soit de semblable n'existe ici au Québec où, selon l'expression consacrée, la plupart des gens dorment encore au gaz face à l'électropollution gallopante...

Tiré de http://www.netoyens.info/index.php/contrib/30/01/2014/ehs-france-communique-de-presse-du-25-janvier-2014

EHS France - Communiqué de Presse - 25 janvier 2014

La réponse des députés et du gouvernement à la prévention des effets sanitaires liés à l’exposition aux ondes électromagnétiques et au calvaire des électrosensibles : un petit OUI et un grand MAIS…

OUI, grâce à la ténacité de Laurence Abeille et de quelques uns de ses collègues pour limiter les effets sanitaires potentiels des ondes électromagnétiques, et apporter une réponse à la situation inacceptable des personnes électrosensibles, une “petite loi” a enfin été votée ce jeudi 23 janvier 2013.

MAIS la portée du texte adopté a été considérablement réduite depuis sa première version déposée le 11 décembre 2013, qui était elle-même une version édulcorée de la version initiale de la proposition de loi qui aurait du être discutée il y a un an…

OUI, la loi votée repose sur la mise en application du nouveau principe de sobriété.

MAIS il gomme ainsi certaines dispositions inhérentes à la mise en application du principe de précaution.

OUI, l’information sur les implantations d’antennes relais, ou sur les précautions minimales à prendre lors de l’utilisation d’un téléphone cellulaire, sera plus soutenue, et certaines garanties sont mises en place pour les points atypiques ou l’interdiction du wifi dans les crèches.

MAIS ces dispositions restent minimales : PAS d’abaissement des seuils d’exposition globale de la population (contrairement à nombre de nos voisins européens), PAS de réel pouvoir de contestation des riverains d’antennes relais, AUCUNE prévention des risques potentiels du wifi sur les enfants de plus de 3 ans….

OUI, une information devra désormais être délivrée à l’occupant pour toute installation par des tiers, à l’intérieur de son domicile, d’un appareil/système émetteur de champs électromagnétiques.

MAIS les attentes, que nous avons portées depuis le début, d’une possibilité d’opposition aux installations prévues dans l’espace privé des logements n’ont pas été entendues, malgré un amendement visant à la réintroduire après son retrait en Commission.

OUI, l’espace privé, déjà inondé par les ondes venant de l’extérieur, peut donc l’être maintenant de l’intérieur sans l’accord de l’occupant – exposé ainsi de force à des émissions reconnues comme potentiellement cancérigènes. Les électrosensibles, obligés de fuir les champs électromagnétiques, seront-ils cette fois obligés de retourner des siècles en arrière, en étant privés de facto d’eau et/ou de gaz et/ou d’électricité s’il s’agit de compteurs intelligents ?

OUI, il est fait mention pour la première fois dans une loi de l’électrosensibilité.

MAIS les dispositions adoptées renvoient à un rapport remis dans un an, et qui ne répondra probablement pas à certaines mesures d’urgence : la reconnaissance de l’électrosensibilité comme un handicap environnemental, la mise en place en urgence de quelques zones blanches, de wagons blancs dans les transports, de quelques chambres blanches dans les hôpitaux… En attendant ce rapport aux conclusions indéfinies, le calvaire des électrosensibles est donc annoncé pour encore au moins un an !

Nous appelons tous les sénateurs à réintroduire des dispositions prenant davantage en compte le droit à un environnement sain et l’urgence de solutions pour les personnes électrosensibles.

EHS FRANCE
ehsfrance@gmail.com

---

Voir aussi...

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES: UN RÉEL DANGER?
http://www.avisdexperts.ch/videos/view/2252/1




DES NOUVELLES DE LA LUTTE CONTRE LES COMPTEURS DANS LE MAINE

Tiré de http://www.mainecoalitiontostopsmartmeters.org/2014/01/resistance/

Join us in resisting “smart-meter” harm and extortion

January 27, 2014

Our precedent-setting Maine investigation into the safety of smart meters continues with the recent filing of final legal briefs at the Maine Public Utilities Commission (MPUC). What remains is a final report from MPUC staff to the Commissioners, the Commissioner’s decision, and possibly a separate proceeding on remedy. Win or lose, appeals are likely.

We last asked you for money on 22 October 2012, when our legal fees, billed at a discounted rate, were about $68,000. We are asking again for your support now, with fees up to $160,000.
Please support this effort that helps all of you!

In the effort to stop smart meters from eroding our health and legal rights, Maine is first in the nation:

1. Fighting for, obtaining and retaining the right to opt out.
2. Appealing a rejected Public Utilities Commission (PUC) complaint to a state’s highest court.
3. Winning a state Supreme Court victory in a smart meter case.
4. To have a high court remanding a smart meter complaint back to the PUC.
5. Conducting a full PUC investigation into health and safety of smart meters.
6. With a PUC determining they will not be limited by FCC guidelines in their investigation.

These accomplishments have come at great personal cost borne by a very few, both in terms of thousands of hours of volunteer time and substantial legal fees. Please help make this a community-supported effort!
We are in an excellent position to win back our rights, as Maine statute dictates the Public Utilities Commission shall ensure safe service and that utilities shall furnish the same. The heavy burden is on them to guarantee safety. Winning in Maine helps those across the country. “As Maine Goes, So Goes the Nation.”

(...)

Resistance . . . because harm is not an option & extortion is not a choice.

Maine Coalition to Stop Smart Meters

---

Pour avoir des nouvelles sur le recours collectif en Colombie-Britannique, voir...

Smart Meter Class Action Update - January 23, 2014
http://bit.ly/LCgueX
La juge chargée d'évaluer la recevabilité de la demande soumise en juillet 2013 n'a même pas encore fixé de date pour l'examen. Ce recours collectif, s'il est autorisé, prendra sans doute de nombreuses années et risque de se rendre jusqu'en Cour suprême du Canada (avec les recours en appel), car à moins d'un changement d'attitude à BC Hydro, ils vont s'entêter jusqu'au bout à imposer cette technologie. Pour en savoir plus voir http://bcsmartmeterlawsuit.ca/the-lawsuit/ où vous verrez qu'il y a aussi un autre recours aux tribunaux qui a été lancé par Nomi Davis et http://bcsmartmeterlawsuit.ca/lawsuit-news/ où vous verrez que les clients commerciaux d'Hydro BC (qui, à la différence des clients résidentiels, ne bénéficient d'aucun droit de retrait) puevnt aussi articiper à cet éventuel recours collectif.

Et si vous vous posez la question, ce n'est qu'au Québec et en Colombie-Britannique qu'il y a une opposition sérieuse aux compteurs 'intelligents' - plus un site Web en Alberta (http://www.albertasmartmeters.ca/). En Ontario, il y a le superbe travail du groupe Canadians for Safe Technology, mais le déploiement y est terminé depuis plus de 3 ans (et ce sont les clients qui ont dû payer pour l'achat du compteur qui coûtait plus de $300 au lieu du $100 qu'Hydro-Québec paye, sans compter des frais additionnels exigés par la suite des clients ontariens pour les coûts d'opération du système de relève à distance qui ne cessent d'augmenter)




Tiré de http://detonateur.blogspot.ca/2014/01/compteurs-intelligents-comment-le-loup.html

COMPTEURS INTELLIGENTS, COMMENT LE LOUP CONÇOIT-IL LE FUTUR DE LA BERGERIE

Mario Dufour - 30 janvier 2014

Un cheval de Troie

La technologie du nouveau système de gestion de l'énergie que le Gouvernement du Québec, par l'entremise d'Hydro Québec et de son consultant Accenture, tente d'implanter par l'imposition de compteurs Focus AX de Landis+Gyr du côté de l'ensemble des abonnés constitue ni plus ni moins un cheval de Troie corporatif.
L'opération planétaire à laquelle HQ participe a peu de lien avec une meilleure gestion du bien commun, mais tout à voir avec la satisfaction de l’avarice d’une classe dominante des pouvoirs financiers et industriels. Il leur est dorénavant nécessaire de tout connaître des habitudes de chacun en ayant accès à toutes les données que nous sommes susceptibles de produire. En étudiant nos habitudes, ils croient être en mesure de nous prévoir et d’orienter nos décisions vers un automatisme dans un objectif de profitabilité. Bienvenue dans l'Internet Of Things.

Gestion du bien commun

À l'instar de nombreux distributeurs d'énergie et de gouvernements d'un nombre toujours grandissant de pays à sauter sur le train devant nous mener à toute vitesse au Nirvana de la planète intelligente, le GQ et HQ nous affirment que le Focus AX n'a d'autre fonction que de transmettre notre consommation d'énergie en temps réel. Cela constitue déjà un abus quand on comprend ce en quoi consiste l'analyse de ces données (Data Mining) et ce qu’elle est en mesure de révéler. HQ affirme également « La nouvelle technologie qu’Hydro-Québec met en place lui permettra d’offrir différentes fonctionnalités à l'avenir. À titre d’exemple, nos clients pourront suivre leur consommation et en faire une gestion judicieuse. » Génial. Mais quoi d'autre?

Il est évident qu'un système numérique de gestion de l'énergie basé sur une plateforme Open Source et administré exclusivement par une autorité publique serait une avancée importante, qui avec les bons garde-fous pourrait offrir une multitude d'avantages pour les services aux citoyens. Maintenant, le projet mis en place par les géants de la finance et de ces industries a de tout autres objectifs.
Les loups à la rescousse du bien commun

Le 11 avril 2013, HQ publie un communiqué de presse intitulé Les ressources prêtées par Accenture complètent la force de travail d'Hydro-Québec pour une durée limitée, dans le cadre de mandats précis et ne remplacent pas ses employés.

On y apprend que 70 employés sont intégrés aux équipes HQ et qu'une vingtaine sont situés à l'extérieur du Québec. Il faut lire Mumbai. Accenture est une des plus importantes firmes de consultation en outsourcing, qui consiste à transférer les emplois vers un lieu où les conditions de travail et les réglementations sont plus laxistes afin de maximiser les profits.

Accenture est également un des plus importants leaders planétaires du Data Mining et de l'Internet Of Everything. Leur slogan stratégique se lit comme suit : « Il est plus facile de prévoir l'avenir lorsque nous le créons soi-même. »

Les origines d'Accenture

CLIP - Lire la suite ICI.

Voir aussi...

The Micro Brown-out: Yes, Utilities Are Cutting Off Power with Smart Grid
http://canadafreepress.com/index.php/article/60873
Long considered rumor and conspiracy gossip, utilities are now confirming they can indeed control the flow of electricity into homes using wireless communication with the Smart Grid. Under pilot programs in cooperation with the Department of Energy, regional power companies such as EPB in Chattanooga, Tennessee may cut the flow of electricity to specific appliances in the homes of their customers during times of peak use. According to Danna Bailey, spokesperson for EPB, homeowners who voluntarily enroll in these schemes can save money by giving the utility the option of limiting power to high usage systems in the home or on the property when strain on the grid is most pronounced. Specifically targeted for efficiency are water heaters, air conditioning systems and heaters for outdoor swimming pools, said Bailey. In a recent program offered by EPB, which was funded by a grant in the 2009 American Recovery and Reinvestment Act, customers could save money by adding a wireless device, approximately the size of a garage door remote, onto the assigned appliances which would allow the electric flow to be controlled by the utility company. Bailey reports homeowners enrolled in the program were oblivious to the interruptions even during high demand times. CLIP




Tiré de http://www.cem-expert.fr/2g-3g-4g-explications-toxicite-expertise-conseils-protection-nocivite,fr,8,160.cfm

2G, 3G, 4G explications

Que penser de la 2G ?

La 2G, la deuxième génération de téléphonie mobile, est une technologie totalement dépassée.
L’irradiation émise par les téléphones 2G est maximale, puisque ces téléphones ne régulent pas ou très mal leur puissance. En clair, les téléphones 2G devraient être interdits à la vente et l’usage de ces téléphones réservé aux urgences.
 
Que penser de la 3G?

Cette technologie est à la fois la meilleure et la pire des pollutions électromagnétiques environnementales.
La meilleure, par la régulation optimale de la puissance.

La pire par l’internet mobile et le rapatriement automatique des mails qui augmentent considérablement l’intensité et la durée d’irradiation. Et c’est sans compter avec l’irradiation supplémentaire causée aux riverains d’antennes relais par l’installation du réseau 3G.
 
Que penser de la 4G?

Les ondes de la 4G transmettent 10 fois plus d’information qu'avec la 3G. Il devient donc possible de regarder des films sur un téléphone mobile.

Cependant, le temps d'exposition est proportionnel à la dose d'irradiation reçue. Il est donc vivement déconseillé de regarder des vidéos sur un téléphone portable (ou une tablette mobile).
De plus, il existe une corrélation entre la toxicité d’une hyperfréquence et la quantité d’information qu’elle véhicule. En clair, plus une onde transporte d'information, plus elle devient toxique.

Cette fuite en avant technologique aura des conséquences sanitaires sur la population exposée. Au lieu d’ajouter des réseaux supplémentaires et d'augmenter l’irradiation des riverains, les opérateurs de téléphonie mobile et les agences sanitaires feraient mieux de :

1. réaliser des études de toxicité comparée de la 4G par rapport à la 2G et la 3G
2. rendre la téléphonie mobile biocompatible avec le développement d'antennes photoniques, des antennes intelligentes fonctionnant avec les réseaux existants.
3. arrêter immédiatement le réseau 2 G, une technologie totalement dépassée. 

Pour en savoir plus.

http://videos.next-up.org/EhsTvNews/La_problematique_sante_de_la_4G/25_03_2013.html

Pr André VANDER VORST Professeur émérite - École Polytechnique  de l'Université Catholique de Louvain.

« Il faut que l'on sache bien que depuis des années il est impossible de faire une étude épidémiologique scientifique sur les êtres humains parce que pour la réaliser il faut comparer les effets sur un groupe d'une sollicitation d'antennes en question, à ce qui se passe chez un autre groupe qui n'est pas soumis à cette sollicitation, en gardant tous les autres critères aussi identiques que possible, cette configuration est maintenant devenue impossible. Pour nous c'est difficile à admettre, il a donc été créée maintenant une situation dans laquelle il est impossible de réaliser une étude épidémiologique sérieuse sur l'être humain. » 

- Ndlr de Next-up organisation : Certes, néanmoins il est possible de réaliser des études d'enquêtes de surmortalité en prenant comme bases les stats sur une zone donnée (350 m) sur la période de 12 mois avant l'installation d'un site d'antennes relais et ensuite sur la période de 12 mois après l'activation des antennes relais. Le résultat est sans appel, extrapolé par exemple aux 36 000 communes de France, la surmortalité est d'environ 100 000 personnes/an. Des enquêtes judiciaires ont été réalisées, elles sont classées confidentielles, néanmoins Il est très facile pour toute personne ou association de réaliser ce type d'investigations avec l'accès à l'état civil qui doit confirmer un taux de mortalité annuel normal de 8,5 à 8,9 pour 1000 avant l'activation d'un site d'antennes relais, alors que sur la période de 12 mois après l'activation ce taux est supérieur à 20, voir 50 pour 1000 !




Méga-cimenterie à Port-Daniel : Un projet inacceptable autorisé sans évaluation environnementale publiqueUn dangereux contournement des évaluations environnementales
http://www.aqlpa.com/actualites/communiques/681-cimenterie-port-daniel-dangereux-contournement-des-evaluations-environnementals.html
(...) « Malgré son engagement de réduire de 25% ses émissions d’ici 2020 par rapport à 1990, le Québec n’a toujours pas de plan d’action sérieux de réduction de nos GES. On voit poindre à l’horizon plusieurs gros projets industriels qui feront bondir notre bilan de GES. Outre le projet de cimenterie à Port-Daniel, il y a le projet de construction d’une usine d’engrais à Bécancour, la venue du pétrole de l’Ouest canadien, l’utilisation croissante du coke de pétrole, etc. Par-dessus le marché, le gouvernement du Québec manifeste une volonté d’exploiter des ressources pétrolières du Québec. Tous ces projets sont en contradiction avec nos engagements envers le climat » soutient André Bélisle, président de l’AQLPA. CLIP

SIGNEZ le Manifeste pour sortir de la dépendance au pétrole
http://poursortirdupetrole.com/
(...) Parce que le développement économique n’est pas une fin en soi, mais bien un moyen pour construire de meilleures sociétés; Parce que les conséquences des choix que nous faisons aujourd’hui décideront du sort de nos enfants et de nos petits-enfants; Parce que nous voulons que les décisions concernant l’avenir de notre société soient dictées non pas par le fatalisme, mais par notre sens du devoir, par un effort responsable pour réduire notre dépendance vis-à-vis d’une ressource plus que problématique; Nous réagissons. Notre mode de vie a des impacts majeurs sur nos ressources naturelles et sur nos écosystèmes régionaux et planétaires. Nos choix économiques doivent prendre en considération l’incontestable réalité des changements climatiques et l’impact économique et social des limites de nos ressources. Le Québec ne peut s’enliser davantage dans la voie du pétrole. Notre responsabilité collective est de diminuer notre consommation d’énergie et de favoriser l’utilisation des solutions de remplacement aux énergies fossiles. Sur cette question, il y a réellement urgence. CLIP - Lire la suite au http://poursortirdupetrole.com/ et signer - Parce que nous voulons un Québec qui se tourne vers les énergies qui ont de l'avenir.