Bulletin #3: De l'électro-indifférence à l'électro-conscience




Le 29 décembre 2011

Bonjour à tous et à toutes

Depuis la parution du précédent bulletin il y a près de 5 semaines, les choses ont beaucoup évoluées au sein de la coalition. Le noyau initial ne cesse de grossir et des actions qui auront bientôt un effet multiplicateur sur le rayonnement de notre influence au Québec auront lieu au cours des prochaines semaines, ainsi que vous pourrez le découvrir ci-dessous, dont notamment 3 conférences sur toute la problématique entourant les compteurs électropolluants d'Hydro-Québec et une manif qui aura lieu simultanément, le 5 février, à Montréal, Québec et Sherbrooke. Nous page Facebook est toujours fort active et un nouveau blogue a été créé dans Villeray afin de mobiliser les gens de cet arrondissement et organiser la résistance contre le déploiement des 5000 compteurs qui restent encore à installer dans ce quartier de Montréal - voir aussi cette section spéciale pour Villeray.

Nous fondons de solides espoirs sur l'impact de ces activités et sur la couverture médiatique grandissante (Journal de Montréal : COMPTEURS «INTELLIGENTS» Des compteurs rejetés - Le Devoir : Compteurs intelligents - Hydro fonce malgré les questions en suspens - Journal Accès : Vers une explosion de l'électrosmog?) pour enfin sortir les Québécois-es de leur indifférence à l'égard de cet enjeu afin que par une meilleure conscience des nombreux risques pour la santé associés à ces compteurs (insomnie, maux de tête, acouphènes, palpitations cardiaques, déclenchement du syndrome d'intolérance aux champs magnétiques - liste complète ICI) la majorité des abonnés d'Hydro-Québec finissent par s'opposer bec et ongles au déploiement anticipé de 3.7 millions de ces compteurs irradiants – si, par malheur, la Régie de l'énergie ne tenait pas compte du barrage d'oppositions contre ces derniers et, faisant fi du plus élémentaire principe de précaution, et autorisait Hydro-Québec à aller de l'avant avec son projet extrêmement coûteux, soit plus d'un milliard de dollars, sans parler des inévitables dépassements de coûts, et pour des compteurs qui devront être remplacés au bout d'à peine 15 ans. Une telle opposition ne serait nullement surprenante quand on sait que dans un sondage Léger marketing réalisé en octobre dernier Deux Québécois sur trois n'appuient pas le projet d'Hydro-Québec.

Je me dois aussi de vous signaler que si vous vous donnez la peine de visiter le site de la coalition, vous découvrirez qu'il s'est considérablement enrichi depuis un mois d'une manne d'informations et de nombreux liens permettant de découvrir tout ce qu'il faut savoir à ce sujet et que faire pour contribuer à stopper la destruction de dizaines de millions de dollars de compteurs électromécaniques encore bons pour 20 ou 30 ans et leur remplacement par des compteurs 'intelligents' qui mériteraient mieux leur nom si leurs données étaient transmises par voie filaire (cable, téléphone) plutôt que par des micro-ondes dont le potentiel cancérogène et électrosensibilisant est désormais bien établi – selon l'Organisation mondiale de la santé et des centaines d'études scientifiques fiables (comme le Rapport BioInitiative - résumé français ICI) et non financées par l'industrie des communications sans fil.

Comme le titre de ce bulletin l'indique – De l'électro-indifférence à l'électro-conscience... ce qui sera d'ailleurs le titre d'une vidéo de la coalition qui sera bientôt disponible sur YouTube – nous espérons que ce bulletin et les diverses activités proposées pour vous informer et vous donner le goût de vous impliquer feront en sorte que vous découvrirez, tout comme nous, votre pouvoir personnel d'affirmer haut et fort votre liberté de choix pour un monde meilleur où la pollution électromagnétique ne sera plus bêtement ignorée mais fermement contrôlée pour le bien-être des humains et de la nature toute entière.

Souhaitons-nous donc une année 2012 qui verra la première grande victoire citoyenne, ici au Québec, contre la domination des puissants monopoles corporatifs qui, tel Hydro-Québec, se croient tout permis pour imposer leur vision des choses, une vision avant tout dominée par l'appât du gain, quelles qu'en soient les conséquences pour les humains et la planète !

Jean Hudon
Secrétaire et facilitateur de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
www.cqlpe.ca

Ce bulletin d'information est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero3.htm

SVP aidez-nous en faisant circuler ce bulletin à tous vos contacts ou en leur recommandant d'en prendre connaissance au lien ci-dessus.

Vous pouvez aussi consulter le 1er numéro et le 2e numéro de notre bulletin.

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant « Abonnez-moi au bulletin de la Coalition » comme sujet de votre courriel.
Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

NOTE: Bien que la majeure partie de ce bulletin soit en français, certains éléments sont en anglais. Si vous désirez en obtenir une traduction approximative, vous pouvez utiliser http://translate.google.com/

À noter aussi : Notre pétition (qui compte maintenant plus de 4000 signatures en ligne et sans doute quelques milliers d'autres sur papier) est toujours disponible sur le site de l'Assemblée nationale du Québec - La version anglaise se trouve ICI - pour signature avant le 2 février.

Affirmez votre liberté de choix et votre dignité humaine ! Dites NON aux compteurs électropolluants d'Hydro-Québec ! Signez la pétition de la CQLPE réclamant un moratoire sur le projet d'Hydro-Québec d'irradier les Québécois-es avec des micro-ondes cancérogènes et électroallergènes. Vous trouverez le lien vers notre pétition sur le site de l'Assemblée nationale du Québec et plusieurs autres actions à poser en visitant le
www.cqlpe.ca




La coalition sollicite votre appui pour financer ses activités

La coalition sollicite l'appui d'organismes


* * *


Table des matières

1. La coalition organise une manif pour le 5 février
2. Annonce pour la région de Québec
3. Quelques citations de personnes activement engagées dan la coalition
4. La coalition a un urgent besoin de votre aide !
5. Trois conférences offertes en janvier par François Drouin de la Coalition
6. Compteurs 'intelligents' : Des compteurs rejetés
7. Lacunes du Code de sécurité 6 du Canada
8. Quatre reportages à voir ou à écouter
9. Un site offrant une excellente documentation!
10. Vers une explosion de l'électrosmog? Compteurs intelligents et électrosensibilité
11. Rencontre avec une électrosensible
12. Villeray refuse… les compteurs “intelligents” d’Hydro-Québec
13. Exemple à émuler pour recueillir des signatures pour notre pétition – avant le 27 janvier!
14. Certains au gouvernement prennent pour acquis que la Régie va donner son feu vert à Hydro-Québec
15. Texte d'une annonce publicitaire que vous pouvez mettre dans vos journaux locaux
16. Lettre de Marie-Michelle Poisson à la Mairesse de l'arrondissement Villeray
17. Témoignage de Marie-Michelle Poisson
18. Lettre de Marie-Michelle Poisson à la Régie de l'énergie
19. Pré-avis de non consentement
20. Témoignage de Diane Gendron
21. Rapport d'expertise de Stéphane Bélainski
22. Extraits de rapports soumis par l'AQLPA à la Régie de l'énergie
23. Excellente suggestion de Linda MacCulloch
24. Chronique : Méfions-nous des compteurs intelligents!
25. On coupe l'électricité à une famille qui a enlevé un compteur 'intelligent'
26. Le péril invisible
27. Ho, Ho, No! Why iPads And iPhones Are Not Kids’ Toys
28. Smart Meters Being Funded by the US Military?
29. Quelques nouvelles de la Californie et d'ailleurs
30. Les dernières nouvelles de EMF-Omega-News
31. La matrice vivante - film sur la science de la guérison et sur bien d'autres choses!
32. Electropollution and the Decline in Health of a Nation
33. US government reports a sampling of biological effects from low-level microwave radiation
34. La solution de dernier recours: L'énergie libre, illimitée et non polluante pour tous
35. Nouvelle parue dans le bulletin de Québec Solidaire Mauricie
36. Le peu de poids politique d'une pétition

* * *


AJOUT DE DERNIÈRE MINUTE

Tiré de http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/339274/compteurs-intelligents-hydro-fonce-malgre-les-questions-en-suspens

Compteurs intelligents - Hydro fonce malgré les questions en suspens

Louis-Gilles Francoeur - 29 décembre 2011

Hydro-Québec compte installer 3,7 millions de nouveaux compteurs entre 2012 et 2017 au coût de 100 millions pour épargner 300 millions en 20 ans si, d'ici là, aucune poursuite ne modifie ses prévisions.
Hydro-Québec continue l'installation de ses compteurs «intelligents» dans trois villes malgré la tempête sociale et politique que ces appareils soulèvent ailleurs au Canada et aux États-Unis, y compris dans la communauté scientifique.

En Colombie-Britannique, où se poursuit un programme d'installation de ces compteurs, réputés pour émettre des radiofréquences susceptibles d'affecter les personnes «électrosensibles», la bataille fait rage. Certains se sont attachés à leurs compteurs analogiques ou mécaniques pour empêcher leur remplacement. D'autres bloquent l'accès à leur demeure aux installateurs, mais n'y arrivent pas si le compteur est à l'extérieur.

En Californie, PG&E, l'un des plus importants distributeurs d'électricité de la côte ouest des États-Unis, a fini par annoncer, il y a dix jours, qu'elle respecterait le libre choix des consommateurs qui ne veulent pas des nouveaux compteurs émetteurs de radiofréquences. Au début du mois, elle avait provoqué un tollé médiatique après avoir coupé l'électricité à une mère de famille qui avait fait débrancher le nouveau compteur en raison des problèmes de santé qui frappaient ses enfants: maux de tête, problèmes de sommeil, vertiges, cauchemars, etc.

PG&E va en réalité plus loin que la régie californienne, qui avait suggéré comme compromis d'imposer des frais mensuels à ceux qui voudraient conserver leur compteur mécanique traditionnel. Pour éviter un désabonnement massif de clients, ce qui n'est pas possible au Québec en raison du monopole hydro-québécois, PG&E a plutôt choisi de respecter le choix de ses clients, quitte à faire approuver son choix par l'organisme réglementaire.

Au Québec

Jusqu'ici, Hydro-Québec a installé près de 20 000 des 25 000 compteurs intelligents qu'elle doit installer dans le quartier Villeray, à Montréal, puis à Boucherville et dans la région de Magog.

L'opposition à ce projet demeure dispersée, car aucun organisme de premier plan ne regroupe les protestataires, qui se découvrent aux prises avec le problème une fois le compteur installé. En revanche, les témoignages de particuliers se multiplient dans les médias et devant la Régie de l'énergie.

Hydro-Québec compte installer 3,7 millions de nouveaux compteurs entre 2012 et 2017 au coût de 100 millions pour épargner 300 millions en 20 ans si, d'ici là, aucune poursuite ne modifie ses prévisions. L'opération va aussi lui permettre de se départir de ses 725 releveurs de compteurs.

Tous les compteurs et les entrées électriques, explique Stéphane Bélainsky, un spécialiste dans l'évaluation des ondes électromagnétiques, émettent ce type d'ondes. Mais les nouveaux compteurs Landis-Gyr — les mêmes que les 2 millions installés par PG&E en Californie, qui lui ont attiré 2000 plaintes — émettent en plus des radiofréquences, tout comme un Wi-Fi, un routeur ou un cellulaire.

Hydro-Québec prétend que son appareil n'émet que 6 fois par jour pour transmettre les données d'un compteur. En Californie, devant la juge Amy Yip Kikugawa, PG&E a admis que c'était exact, mais uniquement pour les données de consommation. La gestion du réseau et la transmission de données, qui passent d'un appareil à l'autre, exigent, selon les périodes ou selon l'emplacement d'une résidence dans le réseau, de 10 000 à 190 000 pulsions par jour.

En Californie, une vingtaine de municipalités et de comtés ont opté pour des moratoires par application du principe de précaution. En Europe, le Parlement européen a demandé à tous les pays d'imiter la Suède dans ce domaine, qui a décidé d'accorder aux personnes qui souffrent d'hypersensibilité électromagnétique le statut de personnes à capacité réduite. Mme Gro Harlem Brundtland, qui avait lancé en 1988 le concept de développement durable et qui a présidé aux destinées de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), s'est déclarée frappée par cette affection qu'ici, au Québec, plusieurs médecins ridiculisent, y voyant un problème psychologique, voire de la paranoïa. Depuis, l'OMS a classé les champs électromagnétiques, y compris ceux émis par les cellulaires, comme étant de «classe 2 B», c'est-à-dire potentiellement cancérigènes, malgré les efforts de l'industrie de la téléphonie cellulaire et des Wi-Fi.

Des normes désuètes

Le problème, explique Stéphane Bélainsky, réside en partie dans les normes. Le Canada s'en tient à la vieille norme «thermique», basée sur le phénomène du réchauffement des cellules exposées aux radioféquences. C'était la norme mise au point en URSS avec les soldats exposés aux puissants radars militaires. Mais on s'est aperçu, dit-il, que cette norme avait été calibrée auprès d'adultes sains et forts, alors qu'il existe à côté une importante littérature scientifique qui démontre l'existence d'effets «biologiques» à des doses moindres chez des personnes vulnérables. C'est ainsi que plusieurs pays ont mis en place des normes de 100 à 1000 fois plus sévères que celles du Canada, «derrière lesquelles Hydro-Québec se retranche».

À la fin de l'automne, M. Bélainsky a signé une étude pour le compte de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) qui a permis d'ausculter les récents compteurs intelligents d'Hydro-Québec. Cette étude, déposée devant la Régie de l'énergie, démontre que ces appareils émettent jusqu'à 3600 fois par jour, plutôt que six.

Stéphane Bélainsky conclut: «Le problème de fond, que devront trancher les tribunaux sans aucun doute, est sans contredit: Est-ce qu'une société d'État a le droit d'installer dans votre résidence un appareil qui va vous bombarder de radiofréquences pendant des années, et dont vous ne voulez pas en application du principe de précaution?».

Aller sur le site pour prendre connaissance des nombreux commentaires suscités par cet excellent article qui, hélas, omet de mentionner l'existence de la CQLPE et de sa pétition.




1.

La coalition organise une manif pour le 5 février

Nous avons convenu qu'une manifestation aurait lieu le dimanche 5 février à Montréal (devant les bureaux d'Hydro-Québec), à Québec (devant l'Assemblée nationale) et à Sherbrooke (devant le bureau de Jean Charest) pour médiatiser le dépôt des signatures recueillies pour la demande de moratoire, exposer nos revendications plus en détail et attirer l'attention des médias sur les audiences orales de la Régie qui auront lieu en février, à une date inconnue pour l'instant. François Drouin francoisdrouin1@gmail.com qui est le principal responsable pour la planification et l'organisation de cette triple manif a commencé à dresser une liste de personnes disposées à y participer. SVP le contacter pour être ajouté-e sur cette liste afin d'être avertis à l'avance des détails de lieu et d'heure et aussi des consignes pour cette manif organisée par la coalition.

Nous sommes à peaufiner nos principales revendications qui seront rendues publiques en janvier par voie de communiqué de presse quand nous inviterons les médias à couvrir la manif du 5 février. Nous avons déjà toutefois convenu ensemble que le paragraphe suivant servira de conclusion à nos revendications dans le cadre de notre première campagne portant exclusivement sur les compteurs électropolluants d'Hydro-Québec :

« La coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, comme son nom l'indique, entend également sensibiliser la population à tous les formes d'électropollution car c'est leur effet cumulatif sur la santé qui nous menace tous. Nous entendons donc dénoncer également la multiplication débridée de sources d'émission de type Wifi (dans les écoles, antennes Wimax) et de type micro-ondes (antennes de cellulaire), et réclamer la création de zones refuges exemptes de toute pollution électromagnétique à l'intention des personnes souffrant du syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques. »




2.

Annonce pour la région de Québec

Gens de la Capitale nationale et des environs, mettez à votre agenda deux importants événements, organisés à l'instigation de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE), qui marqueront l'amorce d'un vaste mouvement d'opposition populaire contre les compteurs 'intelligents' d'Hydro-Québec :

1) Mercredi, le 1er février, à compter de 19:00 à la salle Michel Jurdant du Centre Culture et Environnement Frédéric Back, 870 avenue de Salaberry, une conférence révélant tout ce qu'il faut savoir sur les compteurs 'intelligents' sera donnée par François Drouin, coordonnateur des actions et de la mobilisation de la CQLPE. Une contribution volontaire de $10 est suggérée pour compenser les frais d'organisation de cette conférence. Voir le programme détaillé de la conférence au http://www.cqlpe.ca/Conferences.htm

2) Dimanche, le 5 février à compter de 13:00, une manifestation colorée aura lieu devant l'Assemblée nationale du Québec, simultanément avec une manif à Montréal devant le siège social d'Hydro-Québec et une autre à Sherbrooke devant le bureau de comté de Jean Charest. Veuillez confirmez dès que possible à francoisdrouin1@gmail.com votre présence à la conférence (nombre de places limité) et/ou votre participation à la manif. Un rappel vous serez envoyé 2 semaines avant la manif et un autre 48 heures avant, avec les diverses consignes d'usage. Vous recevrez également le bulletin bi-mensuel de la coalition.

Ne manquez pas de visiter le site Web de la coalition au www.cqlpe.ca pour en apprendre plus sur le sujet et découvrir comment vous opposer au déploiement de ces compteurs et vous protéger contre la pollution électromagnétique. Visitez également la page Facebook de cette coalition citoyenne qui compte sur la générosité et le soutien bénévole de chacun pour réussir à réaliser ses objectifs.

Affirmons notre liberté de choix et notre dignité humaine! Refusons les compteurs électro-polluants d'Hydro-Québec ! Signez la pétition en ligne de la CQLPE réclamant un MORATOIRE sur le projet d'Hydro-Québec d'irradier les Québécois-es avec des micro-ondes cancérogènes et électro-allergènes.

• Personne-contact pour la région de Québec : Charles-Eugène Bergeron ceberger@bell.net - (418) 628-5449. Un comité est en voie de formation à Québec. Joignez-le pour faire partie de la solution...




3.

Quelques citations de personnes activement engagées dans la coalition

« Je suis handicapée et mon conjoint aussi et notre enfant est jeune encore. On ne veut pas être plus malades et on ne veut pas le rendre malade. Je vais tenter de réduire mon électrosmog au maximum au plus vite. Mais je ne peux rien faire pour ce qui est de jouer dehors. Des vêtements protecteurs... C'est comme un cauchemar de science-fiction... on doit commencer à porter des armures anti-rayonnements! On est quand même pas pour porter des burkas en SwissShield! »

- Caroline Bernier (tabarouette1@gmail.com) dont la photo apparaît en page couverture du Journal Accès en lien avec l'article Vers une explosion de l'électrosmog? (Inclus en bonne partie dans ce bulletin)


« Si Hydro-Québec se mettait à forcer les femmes enceintes et les enfants à boire de l'alcool et prendre de la drogue, on trouverait cela complètement fou. Ben...c'est ça. Complètement fou vu les risques potentiels et les études qui sortent de plus en plus inquétantes. Dans le doute abstiens-toi qu'y disent... mais maintenant ce n'est plus un doute. On ne force pas les gens à risquer leurs santé. On ne risque pas la vie de son peuple et de ses enfants. Je vois bien que nos dirigeants n'ont pas peur de l'enfer mais aiment-ils au moins leurs enfants? »

- Commentaire de l'une des 211 personnes abonnées à la page Facebook de la coalition. N'hésitez pas à vous y abonner si vous voulez suivre au jour le jour les développements de notre campagne et les nombreux commentaires que suscitent les compteurs 'intelligents' d'Hydro-Québec.


« Je suis prête à mettre l'épaule à la roue! Je vais transmettre votre courriel à tous mes contacts personnels ainsi qu'au travail (dans le milieu communautaire). Je vais faire signer une pétition à mon second travail (une boutique dans la ville de Joliette). Puis-je faire autre chose? »

- Jessica Violette (jessicaviolette@live.ca) NOTE: Jessica a également accepté d'être la personne contact pour la région de Joliette. Si vous habitez à Joliette ou près de là, veuillez la contacter si vous désirez vous aussi mettre l'épaule à la roue. Toute autre personne intéressée à devenir une personne-contact de la coalition dans sa ville ou sa région est invitée à nous en informer au info@cqlpe.ca.

« Dans l'article Les Québécois, champions des cancers, l'oncologue français Dominique Belpomme s'est penché sur l'électrosensibilité « Cette maladie méconnue du corps médical est bien réelle et « certainement beaucoup plus grave que les cancers induits par les CEM en terme de santé publique ». Il dit craindre particulièrement pour la santé des enfants et des adolescents, et il soutient que la combinaison des pollutions chimiques et électromagnétiques serait à l’origine de certaines formes d’autisme et de maladies d’Alzheimer et de Parkinson. Voir aussi Cerveaux empoisonnés : Une biochimiste américaine, Tamara Mariea, a constaté une hypersensibilité aux champs magnétiques (CM) chez les enfants autistes qui les empêche d’éliminer les métaux lourds. Une fois l’exposition aux CM éliminée, les enfants peuvent être désintoxiqués sans problème, puisque les canaux de transport sont à nouveau ouverts. Elle considère que ces enfants souffrent d’un « trouble de fréquence » (frequency disorder) causé par les métaux (vaccins, amalgames dentaires, aliments, pesticides, eau potable, etc.) et les champs magnétiques (CM), ce qui empêche la sécrétion de mélatonine qui protège normalement le système central nerveux. Toujours selon cette clinicienne, les infections parasitiques typiques chez ces jeunes ne sont qu’une conséquence d’une exposition aux CM. Face à ces champs, « toute vie est désynchronisée ; la dysbiose intestinale typique dans cette population n’est qu’un signal de détresse causé par l’exposition aux CM. »

- André Fauteux (info@21esiecle.qc.ca)

Voir aussi l'article Une deuxième pétition contre les compteurs «intelligents» écrit par André Fauteux
« Une pétition réclamant un moratoire sur l’installation de 3,8 millions de compteurs intelligents a été déposée sur le site Web de l’Assemblée nationale le 3 novembre dernier par le Dr Amir Khadir, médecin et député de Québec Solidaire. La nouvelle Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique demande ainsi qu’Hydro-Québec obtienne le consentement de ses abonnés avant d’installer chez eux un tel appareil qui émet des radiofréquences (RF) pulsées soupçonnées d’être cancérogènes. » CLIP - À Noter: Cet excellent article est également paru dans le Joural L'émeraude de St-Bruno - Voir ICI - avec comme titre Lancement de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique




4.

La coalition a un urgent besoin de votre aide !

Comme vous le savez sans doute déjà, la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE) a été formée en octobre dernier par un groupe de citoyens déterminés à sensibiliser la population à tous les formes d'électropollution qui menacent de plus en plus notre santé et notre qualité de vie. Notre première campagne porte sur les compteurs 'intelligents' d'Hydro-Québec et vise, dans un premier temps, à stopper le déploiement prévu pour l'été prochain de 1,7 millions de compteurs dans la région de Montréal – un défi de taille s'il en est un ! Nos seuls appuis financiers jusqu'ici provenaient des contributions du petit groupe de personnes activement engagées dans cette cause. D'importantes actions prévues au cours des prochains mois, ainsi que la nécessité notamment de faire imprimer en grande quantité une affiche et divers dépliants d'informations nous obligent maintenant à lancer une campagne de financement pour nous permettre de poursuivre efficacement la lutte engagée.

Nous vous serions donc infiniment reconnaissants de bien vouloir nous accorder un appui financier, si petit ou si grand soit-il. Nous offrirons sous peu sur notre site – www.cqlpe.ca – la possibilité de faire un don par carte de crédit ou via un compte Paypal. Mais vous pouvez déjà nous poster à l'adresse suivante un chèque libellé au nom de Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (SVP ne pas utiliser l'acronyme CQLPE sur le chèque) :

CQLPE
300, rue de l'Église
Case Postale 1028
St-Narcisse, QC
G0X 2Y0

La coalition cherche également des appuis auprès d'organismes existants. Si vous désirez nous aider à en obtenir, cette Lettre pour la sollicitation d'appuis d'organismes a été spécialement préparée à cette fin.




5.

3 Conférences offertes en janvier par François Drouin de la Coalition

Tiré de http://www.cqlpe.ca/Conferences.htm

À la suite de son premier contact avec nous dont il était question ICI dans le précédent bulletin, François Drouin s'est activement impliqué et il est désormais notre coordonnateur des actions et de la mobilisation. Il a offert sa première conférence - qui s'intitulait « Avec l'imposition des compteurs "intelligents" d'Hydro-Québec, sommes-nous encore maîtres chez nous? » - devant 25 personnes le 5 décembre dernier au centre communautaire de Waterville, une conférence qu'il est disponible pour offrir ailleurs si d'autres personnes veulent collaborer à l'organiser et faire en sorte qu'un nombre suffisant de personnes puissent y assister. Écrivez-lui à ">francoisdrouin1@gmail.com si vous désirez l'aider à en organiser une dans votre coin.

Trois autres conférences sont déjà organisées, soit :

- à Sutton, mercredi le 18 janvier à compter de 19h à la Salle Alec et Gérard Pelletier, 4C rue Maple ;
- à Montréal, mercredi le 25 janvier, à 19h à la salle Marcel Pépin au Centre Saint-Pierre, 1212 rue Panet à Montréal (près de la station de métro Beaudry) Programme et photo disponibles ICI;
- à Québec, mercredi le 1er février, à 19h à la salle Michel Jurdant du Centre culture et environnement Frédéric Back - 870 avenue de Salaberry.

NOTE IMPORTANTE : La coalition a absolument besoin du soutien actif du MAXIMUM de personnes pour réussir dans la lutte dans laquelle elle s'est engagée. Autant à Sutton, qu'à Montréal et à Québec, les quelques personnes qui s'activent à organiser et à promouvoir la conférence et la manif ont un URGENT besoin d'aide pour mener à bien leurs diverses tâches. Vous êtes donc instamment prié-e de contacter Francois Drouin à ">francoisdrouin1@gmail.com qui vous mettra directement en contact avec les personnes qui dans ces 3 villes ont besoin d'être secondées pour mieux réussir.

Selon le compte-rendu que François Drouin nous a envoyé de sa première conférence à Waterville, les gens étaient très motivés à s'activer davantage dans ce dossier. Ils étaient prêts à venir à Montréal pour une manifestation cet hiver (la date du 5 février a maintenant été déterminée) et ils vont s'activer pour faire tout ce qu'ils peuvent individuellement. Chacun s'y était notamment engagé à poser une dizaine d'affiches pour promouvoir la pétition et le site web de la Coalition dans les villages environnants.

Si vous habitez à (ou près de) Sutton, Montréal ou Québec, et que vous voulez tout savoir sur ces compteurs électropolluants et sur les moyens de vous éviter cette torture électromagnétique - nonobstant les prétentions ridicules d'Hydro-Québec que les ondes émises sont parfaitement inoffensives - ne manquez pas d'assister à l'une de ces conférences et d'en parler autour de vous.

Voici comment il annonce sa conférence :

1. Qu'est-ce qu'un compteur « intelligent »; comment ils fonctionnent et ce qui les différencie des compteurs conventionnels

2. Le projet d'Hydro-Québec

3. Des exemples ailleurs dans le monde

4. En quoi ces compteurs sont-ils problématiques? (problèmes de santé liés à l'électrosensibilité, non-respect de la vie privée, facture possiblement à la hausse, dangers pour la nature, risques d’incendie et d’explosion, etc.)

5. Qu'est-ce que l'électrosmog et l'électrosensibilité ?

6. Le cas spécifique des compteurs « intelligents »; témoignages de personnes devenues électrosensibles suite à l’installation des compteurs

7. Résultats d'une étude indépendante sur la fréquence et le niveau d'émission des compteurs « intelligents » d'Hydro-Québec

8. Stratégie d'action nationale pour le Québec

9. Idées d’actions individuelles et collectives

10. Manifestation le dimanche 5 février devant le bureau de comté de Jean Charest à Sherbrooke, devant le siège social d'Hydro-Québec à Montréal et devant l'Assemblée nationale à Québec

11. Formation d’un comité citoyen pour les région de Sutton, de Montréal et de Québec

Voici comme il annonce sa conférence:

Non aux radiations !

Saviez-vous qu’Hydro-Québec veut remplacer votre compteur à roulette par un compteur « intelligent » ?

Ces compteurs comportent des risques:

1. Risques pour la liberté; Hydro-Québec ne vous donne pas le choix de refuser l’installation d’un compteur « intelligent » à votre domicile.
2. Risques pour la santé; à cause des radiations provenant des compteurs.
3. Risques pour la protection de la vie privée; vos données de consommation pourraient être piratées.
4. Risques pour la sécurité; certains compteurs explosent après l’installation.
5. Risque d’augmentation de votre facture d’électricité; des clients d’Hydro-Québec se plaignent de factures anormalement élevées.

Si vous souhaitez AGIR dans ce dossier préoccupant, venez à la conférence et visitez le www.cqlpe.ca

Pour vous y inscrire et ainsi réserver votre place: francoisdrouin1@gmail.com





6.

À NOTER: Une version abrégée de cet article est également disponible sur le site de TVA à http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2011/12/20111224-071336.html
sous le titre: Compteur «intelligent» : Hydro-Québec accepte le refus de certains citoyens

Tiré de : http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/actualites/regional/archives/2011/12/20111224-081240.html

COMPTEURS «INTELLIGENTS» Des compteurs rejetés

HÉLOÏSE ARCHAMBAULT -- 24/12/2011

L'opposition contre les compteurs «intelligents» se confirme, alors que des abonnés refusent de faire partie du projet-pilote d'Hydro-Québec.

Plusieurs compteurs de nouvelle génération ont été installés dans le quartier Villeray, cette semaine. Inquiète des risques sur la santé, Marie-Michelle Poisson refuse qu’Hydro-Québec lui en installe un.

«Je veux d'abord être rassurée. Présentement, je ne le suis pas du tout», affirme Marie-Michelle Poisson, résidante du quartier Villeray.

Le 17 novembre dernier, cette abonnée a reçu une lettre d'Hydro-Québec qui l'informait que son compteur mécanique serait bientôt remplacé. Sa résidence a été choisie pour le projet-pilote sur les compteurs «intelligents», qui veut tester la technologie de lecture à distance dans trois régions du Québec.

«Ce qui m'inquiète le plus, ce sont les risques sur la santé, explique-t-elle. Plus je fais des recherches, et plus je me pose des questions. Il n'y a rien de rassurant.»

Impacts sur la santé?

Les opposants aux compteurs de nouvelle génération prétendent entre autres que la transmission des données par des ondes peut avoir un impact sur la santé des individus, au même titre que les ondes de téléphonie cellulaire.

«Il y a huit compteurs autour de ma maison, raconte Mme Poisson. Ça commence à faire beaucoup d'ondes.»
En Californie, aux États-Unis, la grogne des abonnés contre les compteurs intelligents a récemment forcé la compagnie d'électricité PG&E à accepter que ceux-ci puissent conserver leur compteur mécanique.
De son côté, Hydro-Québec assure que les nouveaux compteurs «ne présentent aucun risque» et sont conformes aux normes de Santé Canada et d'Industrie Canada.

La Régie de l'énergie tranchera

Déjà, une dizaine d'abonnés ont refusé de faire partie du projet-pilote. Pour le moment, la société d'État accepte leur refus jusqu'à ce que la Régie de l'énergie tranche le débat. Des audiences publiques seront tenues à ce sujet, au cours des prochains mois.

Selon Mme Poisson, davantage d'abonnés refuseraient le compteur s'ils étaient mieux renseignés. «Les gens ne s'opposent pas encore parce qu'ils ne sont pas au courant de ce qui se passe, croit-elle. Hydro-Québec ne nous a même pas informés sur le but du projet.»

Cette dernière a d'ailleurs commencé à distribuer des tracts dans son quartier. «L'opposition ne fait que commencer, je sais que je ne suis pas la seule à me poser des questions, croit Mme Poisson. J'espère qu'il y aura un effet boule de neige.»

PROJET-PILOTE SUR LES COMPTEURS INTELLIGENTS

TROIS SECTEURS VISÉS
- Villeray (Montréal)
- Boucherville
- MRC de Memphrémagog

DÉPLOIEMENT
19 000 des 25 000 compteurs ont été installés, jusqu'ici. Le projet-pilote se déroule, de juin 2011 à mai 2012. Au total, Hydro-Québec prévoit installer 3,7 millions de compteurs «intelligents» partout dans la province, d'ici 2017.

TECHNOLOGIE
Les nouveaux compteurs sont des appareils électroniques capables d'enregistrer et de transmettre à distance les données de consommation.

OPPOSITION
Une pétition déposée à l'Assemblée nationale demandant un moratoire sur l'installation des compteurs intelligents a, jusqu'ici, récolté près de 3850 signatures.

Croyez-vous que les craintes au sujet des nouveaux compteurs sont fondées?

Un des commentaires déposés au lien ci-dessus relativement à cet article :

« Il y a effectivement tout lieu de s'inquiéter des micro-ondes émises par ces compteurs électropolluants - ce sont exactement les mêmes ondes que celles du cellulaire. Hydro-Québec prétend que l'émetteur de ces compteurs ne transmet un rapport de consommation électrique que 6 fois par jour. Ce qu'Hydro omet de mentionner c'est que pour que son système de « réseau maillé » puisse demeurer fonctionnel, les compteurs doivent continuellement communiquer ensemble pour conserver leurs horloges internes synchronisées et pour d'autres raisons techniques. Des relevés effectués dans Villeray par un expert engagé par l'AQLPA - et dont le rapport a été déposé devant la Régie de l'énergie - démontrent que chaque compteur émet près de 3000 fois par jour. Multipliez cela par le nombre de compteurs dans un secteur densément peuplé comme Villeray et vous comprendrez l'intensité des radiations auxquelles chacun sera exposé 24 heures sur 24. L'organisation mondiale de la santé a récemment reconnu que ces ondes sont possiblement cancérogènes.

J'ai assemblé une documentation considérable pour bien faire comprendre à quel point il est irresponsable et dangereux d'exposer toute la population à de telles radiations. Hydro-Québec se défend en affirmant que l'intensité des ondes émises ne dépasse par la norme du Code de sécurité 6 établie par Santé Canada - ce qui reste à démontrer dans les cas où des dizaines de compteurs sont regroupés sur un même mur (d'un immeuble à appartements) derrière lequel peut se trouver une chambre d'enfant ou une personne âgée à la santé fragile. Mais il faut surtout savoir que cette norme désuète, dont la dernière révision remonte à 1994, ne tient compte que des effets thermiques et non des effets biologiques, et que sa mise à jour à la lumière des données scientifiques récentes devrait être effectuée dès que possible - ce que le lobby de la téléphonie cellulaire a réussi jusqu'ici à empêcher grâce aux fonds illimités dont il dispose. C'est jouer à la roulette russe avec la santé des gens que de les exposer ainsi. Combien de milliers de nouveaux cas de personnes devenues électrosensibles faudra-t-il pour que les autorités cessent de jouer à l'autruche avec ce grave problème de santé publique ? Les gens qui souffrent du syndrome d'intolérance aux ondes électromagnétiques voient leur vie devenir un véritable enfer et se heurtent à l'incompréhension des personnes encore non affectées. De nombreux témoignages existent pour illustrer les souffrances que ces personnes subissent. Visitez le http://www.cqlpe.ca pour bien vous informez et voir comment vous pouvez exprimer votre opposition à cet envahissement sauvage et anti-démocratique de votre milieu de vie par les micro-ondes de ces compteurs. Il est possible et tout à fait légitime de refuser que les employés d'Hydro entrent dans votre demeure pour installer ces compteurs électropolluants. Il est possible et réaliste de croire que, comme en Californie, la résistance populaire aura le dernier mot.

Les Québécois savent se tenir debout et faire respecter leurs droits une fois qu'ils sont bien informés et mobilisés – pensez à la victoire contre le projet du Suroît, ou au moratoire virtuel contre l'exploitation du gaz de schiste.

Même s'il s'agit d'un combat de David contre Goliath, et que la majorité des gens ne sont pas encore suffisamment informés pour bien saisir la portée de la menace que représente une exposition continuelle à la pollution électromagnétique croissante de l'environnement urbain moderne – une pollution que le déploiement de 1,7 millions de compteurs électropolluants dans la région de Montréal en 2012 ne ferait qu'exacerber – je suis confiant qu'à force de persévérance et de persuasion le gros bon sens finira par prévaloir et que les mesures nécessaires seront prises pour protéger l'ensemble de la population contre ces risques croissants, et surtout pour améliorer la qualité de vie des personnes électrosensibles en leur offrant comme en Suède des moyens de se protéger, dont notamment en préservant des zones refuges (également appelées zones blanches en France) exemptes de toute radiation excessive. Mais la première chose à faire est de réussir à stopper le déploiement sauvage, sans la moindre consultation publique ni la moindre étude d'impacts sur la santé de la population, de ces compteurs de malheur afin d'éviter la pire invasion électromagnétique ayant jamais menacé la santé et la sécurité de la population québécoise.

Jean Hudon
L'Anse Saint-Jean
Co-fondateur de la Coalition Québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
www.cqlpe.ca

Affirmez votre liberté de choix et votre dignité humaine! Dites NON aux compteurs électropolluants d'Hydro-Québec ! Signez la pétition de la CQLPE réclamant un moratoire sur le projet d'Hydro-Québec d'irradier les Québécois-es avec des micro-ondes cancérogènes et électroallergènes. Vous trouverez le lien vers notre pétition sur le site de l'Assemblée nationale du Québec et plusieurs autres actions à poser en visitant le www.cqlpe.ca »




7.

Tiré de : http://www.oag-bvg.gc.ca/internet/Francais/pet_253_f_31629.html

(...)

LACUNES DU CODE DE SÉCURITÉ 6 DE SANTÉ CANADA

En 1999, un groupe d’experts de la Société royale du Canada (10) s’est réuni pour examiner les risques possibles des rayonnements RF de dispositifs sans fil sur la santé. Voici ce dont fait état le rapport du groupe: Des preuves scientifiques de plus en plus nombreuses indiquent que des champs RF d’intensité bien inférieure au seuil de mesure de la chaleur peuvent produire des effets sur les cellules et les tissus. Ces effets biologiques comprennent des altérations touchant l’activité de l’enzyme ornithine décarboxylase (ODC), associée au développement du cancer; la régulation du calcium et la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique. Certains de ces effets biologiques produits par des niveaux d’exposition non thermique aux RF pourraient éventuellement être associés à des effets négatifs sur la santé. Les lignes directrices canadiennes applicables aux fréquences des téléphones DECT (2,4 et 5,8 GHz) [et cellulaires] établissent un seuil de 1000 microW/cm2 (11). En Russie, le seuil est de 10 microW/cm2 pour la même gamme de fréquences, et à Salzbourg (Autriche), il est de 0,1 microW/cm2 (12). Les dispositions du Code de sécurité 6 du Canada se fondent sur les effets thermiques, tandis que les autres lignes directrices s’appuient sur les effets biologiques. Santé Canada est d’avis qu’il n’est pas nécessaire de resserrer les dispositions en place car, si ce type de rayonnement ne réchauffe pas les tissus, il est sans effet et les lignes directrices en vigueur assurent la protection du public contre les effets thermiques. Des preuves scientifiques indiquent le contraire (2,12), ce que d’autres gouvernements ont reconnu (3,4,5), et les effets ont été récemment documentés dans le rapport BioInitiative, qui réclame des directives fondées sur les effets biologiques dans le cas des rayonnements micro-ondes (13). Le public canadien doit être protégé contre les rayonnements micro-ondes, et cette responsabilité incombe à Santé Canada. Dans le cas présent, il semble que Santé Canada ne s’acquitte pas de cette responsabilité et tarde à informer Industrie Canada des risques que peuvent présenter les rayonnements micro-ondes. La situation doit être corrigée. Il ne faudrait en aucun cas ignorer ces premiers indices de risques pour la santé. Santé Canada devrait à tout le moins invoquer le principe de précaution si les preuves scientifiques lui semblent non concluantes. CLIP




8.

Quatre reportages à voir ou à écouter

REPORTAGE de Michel Rochon à Radio-Canada sur les micro-ondes provenant du cellulaire (AVRIL 2008)
http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/decouverte/niveau2_liste89_200804.shtml
Wi-fi Les micro-ondes provenant du cellulaire et des nouvelles technologies sans-fils comme le wi-fi envahissent les villes. Plusieurs s’inquiètent des effets indésirables de cette pollution électromagnétique. Quelques études réalisées sur le sujet démontrent un risque potentiel pour la santé. Ce reportage a fait l'objet d'une plainte à l'Ombudsman de Radio-Canada. Pour connaître la réponse à cette plainte, cliquez ICI. Aller à l'adresse Web ci-dessus pour visionner le reportage de Michel Rochon et Pierre Tonietto - en 2 parties. En complément sur le site de la coalition, si vous ne l'avez pas encore consulté : Internet sans fil, téléphones et moniteurs pour bébé sans fil... Quels sont les risques pour votre santé ?

Sous le feu des ondes 1 de 3 - ARTV et Télé-Québec - 2e Partie ICI - 3e partie ICI
http://www.dailymotion.com/video/xcmrq8_sous-le-feu-des-ondes-1-de-3-artv-e_news
Faites votre propre opinion sur les micro-ondes...Reportage à caractère scientifique accessible à tous sur les dernières recherches scientifiques indiquant les mécanismes biologiques des effets potentiellement néfastes pour la santé des micro-ondes provenants des communications sans-fil. Il n'y a plus de débat scientifique, il ne s'agit plus que d'un enjeu financier versus la santé de la population... ARTV-France juillet 2009, Télé-Québec février 2010.

Bonne entrevue radio sur les compteurs intelligents avec Charles Tanguay de l'Union des consommateurs à l'émission SÉGAL EN PARLE
http://www.lefm98.com/Podcasts/segal-en-parle.html
Pour l'écouter, choisir l'émission du 2011.12.05 | à 07:00 am et sauter environ le premier quart du fichier audio pour accéder directement à l'entrevue qui dure environ 10 minutes.

Les champs électromagnétiques et leurs effets sur notre santé (28 octobre 2009)
http://www.radio-canada.ca/emissions/lapres-midi_porte_conseil/2009-2010/chronique.asp?idChronique=94584
Quelles sont les sources et comment les champs électromagnétiques peuvent-ils affecter votre santé? C'est ce qui passionne Stéphane Bélainski, spécialiste des champs électromagnétiques et de leurs effets sur la santé. Une excellente entrevue réalisée par Dominique Poirier de L'après-midi porte conseil. À lire les réactions de quelques auditeurs outrés des propos « alarmistes » (de leur point de vue! ) de Stéphane Bélainski, on peut voir que le niveau de scepticisme auquel ont doit faire face est plutôt inquiétant.




9.

Un site offrant une excellente documentation!

Les micro-ondes pulsées
http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/les-micro-ondes-pulsees-52.html
On entend souvent parler de micro-ondes pulsées lorsque l'on aborde la question de la téléphonie mobile. De quoi s'agit-il? En téléphonie mobile cellulaire GSM 900, DCS 1800, DECT (téléphones sans fil 1900 Mhz), la nature du système est la suivante. Les signaux transmis sont des signaux numériques. Ces transmissions utilisent le TDMA (Time Division Multiple Access). Avec ce système la bande de fréquences est partagée entre plusieurs usagers. Chaque utilisateur n’utilise un canal de fréquence que pendant un 8ème du temps et ainsi 8 appels peuvent être transmis simultanément sur un seul canal. L’information est transmise en bouffées de micro-ondes de 0.58 milli seconde de durée, avec 217 bouffées de micro-onde par seconde (donc une bouffée toute les 4.6 millisecondes), la puissance d’émission étant présente ou non 217 fois par seconde (217Hz) lors de l’émission du message vers l’antenne radio. De ce fait, il y a apparition d’un champ électrique et d’un champ magnétique à extrêmement basses fréquences dans le combiné téléphonique ainsi qu’au niveau de la tête de l’utilisateur. Outre cette fréquence de 217 Hz des fréquences de 2Hz et de 8Hz sont également présentes. Les transmissions de la téléphonie mobile sont donc opérés par ondes pulsées, c'est-à-dire que l’onde porteuse est hachée en brèves impulsions, ceci contrairement aux ondes analogiques modulées en fréquence ou en amplitude. Les champs magnétiques d'extrêmement basses fréquences se superposent aux micro-ondes de l’onde porteuse et peuvent atteindre la valeur de 18mg (1,8µT). Les ondes pulsées sont mises en cause pour leur impact sur les cellules. Les gammes de fréquences (hyperfréquences) utilisées et leurs longueurs d'ondes (décimétriques) sont susceptibles de créer des effets de résonnance sur les organes de longueurs équivalentes (reins, rate, etc...). VOIR AUSSI... Comment savoir à quoi vous êtes exposé ? -- Effets biologiques des Hyperfréquences (micro-ondes) -- Effets biologiques du 50Hz -- Syndrome d'intolérance aux CEM -- Influence des CEM sur la mélatonie -- La barrière hémato-encéphalique -- Le sommeil -- Syndrome de fatigue chronique -- Pathologies liées aux CEM -- Fréquences et effets biologiques -- Le syndrome des micro-ondes -- L'électrosensibilité une pathologie nouvelle en constante progression -- Les courants induits dans le corps humain -- CEM hyperfréquences et radiofréquences -- Les antennes relais -- Le téléphone portable -- Oreillette Bluetooth -- Le Wifi -- Les téléphones sans fils DECT - Le WIMAX -- Autres sources de pollutions hyperfréquences - Valeurs de précaution préconisées en biologie de l'habitat -- Solutions de protection HF et 50Hz -- Publications scientifiques de référence




10.

À LIRE! Le récit du cauchemar de l'électrosensibilité vécu durant son enfance par Véronique Riopel, tel que raconté par sa mère Francine Lajoie dans Vibrant témoignage révélant à quel point l'électropollution représente un enjeu majeur de santé.

Voir aussi les excellentes observations écrites de Véronique Riopel. Il est question d'elle dans un bon article paru dans l'édition du 14 décembre du Journal Accès (qui est distribué à 26 000 copies sur le territoire de Saint-Jérôme à Mont-Tremblant) que vous pouvez consulter dans sa version virtuelle au http://www.journalacces.ca/media/issues/flipbook/0000005475/ - En voici d'ailleurs de bons extraits...

Vers une explosion de l'électrosmog? Compteurs intelligents et électrosensibilité (13 Décembre 2011) http://www.journalacces.ca/Actualite/2011-12-13/article-2833937/Vers-une-explosion-de-lelectrosmog/1 (...) Des citoyens préoccupés par les effets à long terme des champs électromagnétiques (CÉM) et des micro-ondes sur la santé publique, ont fondé la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE) en octobre dernier. Peu de temps après, cette coalition a lancé une pétition qui a été déposée à l'Assemblée nationale le 3 novembre dernier par le député de Québec Solidaire, Amir Khadir. Cette pétition demande un moratoire sur l'installation des CI. «Hydro-Québec est en attente de l'approbation de la Régie de l'énergie, mais les compteurs intelligents sont déjà commandés», souligne José Lévesque (voir portrait dans ce dossier), un des initiateurs de la CQLPE.

Et c'est sans compter l'inquiétude grandissante de coalitions de citoyens, outre-Atlantique et chez notre voisin du sud, qui dénoncent ce genre de technologie «intelligente» comme intrusive dans la vie privée et potentiellement «piratable», ébranlant ainsi les libertés individiduelles. Une position médicale remise en questionInterrogée sur les effets des CÉM et des radiofréquences (RF) émis par les futurs CI sur la santé publique, la porte-parole d'Hydro-Québec s'est voulue rassurante: «L'ensemble des compteurs sont soumis aux normes et règlements émis par Santé Canada. Les émissions de RF sont 23000 fois inférieures aux normes inscrites au Code 6. Les CI sont sécuritaires et aucun lien de causalité entre les CÉM, les micro-ondes et d'éventuels problèmes de santé n'a été établi.» Mme Chabot ajoute qu'Hydro-Québec se base sur les recommandations de son médecin-conseil à la Direction de la santé et sécurité, le docteur Michel Plante.

Pour François Therrien, porte-parole du collectif SEMO - Sauvons nos Enfants des Micro-Ondes, le Dr Plante est un «négationniste» sur la question des CÉM: «C'est à cause de lui qu'il n'y a pas de débat sur ce sujet au Québec. Il faut savoir que ce "médecin mercenaire" est engagé par les compagnies de télécommunications sans fil à titre de "consultant médical' lors d'assemblées publiques sur l'implantation d'antennes-relais cellulaires.» Pour M.Therrien, Hydro-Québec avance que les CI n'émettent des micro-ondes que six fois par jour, pour une durée totale de quelques secondes. «Or des relevés effectués parStéphane Belainsky de la compagnie 3E ont plutôt révélé que les CI testés pouvaient émettre jusqu'à 4000 fois par jour, révèle le fondateur du SEMO. Hydro-Québec ne dit pas toute la vérité sur les CI.»

Pour lui, la société d'État se réfugie derrière le Code 6 de Santé Canada, et nie la réalité des électro-sensibles, les considérant comme non crédibles. Pourtant de plus en plus de scientifiques et de médecins montent au créneau, comme le Dr Dominique Belpomme en France. De plus, l'organisation non gouvernementale Next-Up a dénoncé le conflit d'intérêt potentiel et la partialité de certains hauts fonctionnaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), comme ce fut le cas pour le Dr Michael Repacholi, à la tête de programmes relatifs aux CÉM à l'OMS qui établit les lignes directives reprises par Santé Canada. L'homme était connu pour être consultant rémunéré et porte-parole de compagnies responsables de générer de l'électrosmog. Il aurait aussi participé à l'élaboration du Code de sécurité 6, selon la professeur Magda Havas de l'Université Trent en Ontario.

Le ministère de la Santé n'a aucune position

Interrogé sur les effets possibles des CÉM et des micro-ondes diffusés par les compteurs nouvelle génération sur la santé, Stéphane Dupont, chef d'équipe en santé environnementale à la Direction de santé publique (DSP) des Laurentides a admis n'avoir reçu aucune directive émanant du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS): «Vous êtes les premiers à nous poser la question. Le MSSS devrait travailler sur une position commune pour harmoniser le discours dans toutes les DSP.» Hydro-Québec va-t-elle implanter de force ses futurs compteurs dans chaque foyer québécois? «On va changer tous les compteurs - qui sont d'ailleurs la propriété d'Hydro-Québec, d'ici 2017», a simplement répondu sa porte-parole Danielle Chabot. Sur la base du principe de précaution, son entreprise est-elle prête à signer une décharge garantissant que ses compteurs sont sans effets sur la santé? «Nous nous référons au Code de sécurité 6, a-t-elle répondu. C'est à Santé Canada de signer ce genre de document comme quoi c'est sans danger.»

Ottawa lié aux lobbyistes du téléphone mobile (2 août 2008) CORRUPTION FLAGRANTE QUI EXPLIQUE TOUT!
http://www.next-up.org/pdf/The_Toronto_Star_Ottawa_lie_aux_lobbyistes_du_telephone_mobile_02082008.pdf
Le gouvernement et ses liaisons avec le business soulèvent des questions sur qui influence Ottawa sur la sécurité des téléphones mobiles et comment. -- Deux officiels de haut rang du gouvernement impliqués dans la détermination des normes de sécurité pour l’utilisation des téléphones cellulaires siègent au Comité de la santé d’un puissant groupe qui fait du lobbying auprès du gouvernement fédéral au nom de l’industrie des télécommunications.Un porte parole de ’Industry Canada’ qui avec Health Canada (Santé Canada) en est le représentant au (CWTA) Canadian Wireless Telecommunications Association (puissante Association canadienne des télécommunications du sans fil) dit que les officiels des autorités gouvernementales sont là pour agir comme liaison. Mais de telles liaisons, couplées avec la puissance de l’industrie des télécommunications dont les profits d’opération ont atteignent $ 1 milliards (de dollars canadiens) au Canada pour la première fois en 2006, soulèvent des questions concernant qui influence Ottawa au sujet de la sureté des téléphones cellulaires et comment.
CLIP
(...) Commentaires modérés (extraits)
« Ceci explique cela ! Maintenant je comprend pourquoi Santé Canada a une norme qui permet aux Canadiens d'être exposés aux irradiations des téléphones cellulaires et des antennes relais à des niveaux 1000 fois plus élevés que celui de nombreux autres pays, même de la Chine! Les lobbyistes doivent bien payer. »

Gouvernement lobbyistes
« Cette condition d'emploi pour un employé du gouvernement devrait donner à une résiliation immédiate. Déjà en mars 1997, les soumissions de la CWTA, remplies tous les six mois, enregistraient le Canada comme étant un département fédéral sous leur lobby (aussi bien que Industry Canada) et notaient que le sujet est ‘la santé’. Cependant, elles ne donnaient pas d’indice sur la nature spécifique du lobby. Choma dit que son organisation est inquiète au sujet de l’utilisation du téléphone cellulaire et que pour cette raison elle a payé 1 million de dollars canadiens pour la part canadienne à une étude Interphone en cours. Conacher relève la théorie ‘science de l’influence’ qui dit que la meilleure façon d’influencer les gens c’est de leur donner quelque chose, spécialement de l’argent. Le Dr Krewski se hérisse à la suggestion d’un conflit d’intérêt dans la branche canadienne de l’étudeInterphone ou à l’université à cause du financement venant de la CWTA. « C’est de cette façon que la science marche », a-t-il dit. Il devrait être illégal pour un fonctionnaire gouvernemental d’être lobbyiste. Aucune rémunération en espèces ou de prestations. Pas étonnant que ces entreprises s'en sortent mieux que la majorité des citoyens lorsque le gouvernement permet à ce type de dérives. Je me demande quel type de rémunération ces groupes de pression d’entreprises commerciales fournissent aux membres du gouvernement, et comment ils ont leurs entrées, sur quel nom ? Cela pue à des cieux, mais je suis sûr que ce n'est pas l'odeur qui gêne nos propres élus officiels.»

Scandale ou la corruption?
« Être sur une pente savonneuse... Hmmm, je vois. L'industrie du tabac a clamé pendant des années que non seulement il n’est pas dangereux mais il a été bénéfique de fumer pour notre santé. L'industrie chimique prétend actuellement que les milliers de substances chimiques toxiques, qui sont créées dans ses usines n'ont absolument aucun effet négatif sur notre santé (les cancers et de nombreuses autres maladies ont d'autres causes !).Les compagnies pharmaceutiques ont clamé pendant des années leurs produits ne peuvent pas provoquer de fausses couches, de malformations etc... (rappelez-vous la thalidomide, etc...). Maintenant, c’est l'industrie des télécommunications mobiles qui veut nous faire croire que les téléphones mobiles sont totalement sûrs. Le même gouvernement qui nous avons élu pour nous protéger semble être au lit avec l'industrie. Est-ce que quelqu'un n’a pas légitiment quelque chose à dire ce sujet. »

Leucémie et champs magnétiques: « Il faut protéger les enfants » – Dr Claude Tremblay
http://www.21esiecle.qc.ca/files/Dr%20Claude%20Tremblay.pdf
Un article très révélateur de l'incompétence et l'irresponsabilité des responsables de la santé publique au Québec qui, malgré des preuves accablantes de la nocivité des champs magnétiques causant la leucémie chez nos enfants et de la dépression, des avortements spontanés, des maladies neurodégénératives (Alzheimer, Lou Gherig, etc.) et des cancers du cerveau et du sein chez les adultes, refusent d'agir dans le but, inavouable, de protéger de puissants intérêts économiques.




11.

Tiré de http://www.femina.fr/Psychologie/Societe/Rencontre-avec-une-electrosensible

Rencontre avec une électrosensible

21/12/2011

On évoque de plus en plus souvent des cas de personnes ne supportant plus les champs électromagnétiques. WI-FI, téléphones portables, système d'CPL… Avec l'omniprésence des ondes dans notre quotidien, ces individus tentent de trouver des solutions pour vivre presque normalement malgré leur handicap. Julie Simard a découvert son électrosensibilité il y a deux ans. Depuis dit-elle, elle ne tente plus de vivre, mais de « survivre. » Elle raconte.

Il existe plusieurs symptômes d'électrosensibilité. Agitation intérieure, acouphènes , maux de tête, sensation de brulure ou d'étau dans la tête, fatigue, insomnie, tremblements… Pour Julie, elle a « commencé à ne plus me sentir bien nulle part chez moi... » En sondant ses voisins, elle découvre alors que sa voisine du dessous a installé dernièrement la WI-FI. Quand elle demande à cette dernière de l'éteindre pour faire un test, son soulagement est immédiat.

« On m'a alors conseillé d'aller voir le professeur Belpomme, de l'Artac (Association de Recherche thérapeutique anticancéreuse NDLR). Il travaille sur ce problème depuis des années. Après avoir fait de nombreux tests, le diagnostique est tombé : j'étais devenue électrosensible. »
A 54 ans, c'est une nouvelle vie qui commence pour Julie. Une organisation de tous les instants, des investissements coûteux, mais qui lui permettent, pour quelques temps, de retrouver un peu de sommeil et de ne pas avoir la sensation qu'un étau lui serre la tête. « J'ai eu de la chance d'être bien orientée dès le début. Car plus on se prend vite en charge, moins les symptômes risquent d'augmenter. L'une de mes amies a appris très récemment qu'elle était électrosensible. Or, cela faisait 10 ans qu'on la traitait, sans résultat, pour dépression.»

L'association Robin des toits prodigue alors une multitude de conseils à Julie : enlever son radio réveil et son téléphone sans fil, puis installer au dessus de son lit un baldaquin fait de tissus anti ondes, composé de fils de métal. Puis repeindre tout son appartement avec de la peinture noire au graphite, qui empêche les ondes de pénétrer. « J'ai aussi dû demander aux quatre autres copropriétaires de mon immeuble de passer au filaire pour leur accès Internet. Ils ont tous accepté, et l'un d'entre eux, ambulancier, m'a même dit que s'il refusait, ce serait « un cas de non assistance à personne en danger. »

Mais depuis un mois, Julie est à nouveau en crise et ressent d'intenses maux de tête. « Je pense que l'un de mes voisins a peut-être installé un courant porteur en ligne (CPL) chez lui. On n'en parle pas encore beaucoup, mais comme ce courant utilise le réseau électrique via câbles non blindés, les champs éléctromagnétiques rayonnent dans tout l'immeuble et cela me brûle. »

Depuis deux ans, Julie fréquente une majorité d'électrosensibles, aussi appelés EHS (comme « Electro Hyper Sensibilité »), car la grande solidarité qu'il y a entre eux l'aide à vivre, ou plutôt à « survivre ». « Tous les éléctrosensibles ont un jour ou l'autre des idées noires... Mais l'entraide dont je suis témoin chaque jour, les petits gestes de générosité dont je bénéficie m'aident à garder la tête hors de l'eau. Pourtant, rien ne sera jamais comme avant. Je ne sors presque plus, et j'ai arrêté de regarder la télévision tant je suis écœurée de ce système : tant de gens souffrent de cet handicap, et les autorités ne font rien. »

Pourtant, il existe deux options qui pourraient éclaircir le quotidien de ces électro sensibles : réduire, comme le souhaite l'association Robin des toits, le taux de rayonnement des antennes relais à un seuil de 0,6 V/m, comme c'est déjà le cas à Salzburg en Autriche, en Toscane ou à Valencia en Espagne.

Ce seuil est en effet préconisé par des scientifiques indépendants. Les créations de « zones blanches » sont également souhaitées et ardemment espérées par les personnes électrosensibles. Ce sont des endroits où les champs magnétiques sont inexistants, ou quasi nuls, et où peuvent se réfugier toutes les personnes souffrant de ce handicap. Le site international www.zoneblanche.fr, regroupe toutes les zones blanches, ou les projets de zones blanches, en France, Allemagne, Hollande, Espagne, Royaume-Uni et Italie.

CLIP Pour lire la suite, aller ICI et ICI




12.

Marie-Michelle Poisson (villerayrefuse@gmail.com) – à propos de qui vous trouverez beaucoup plus d'information plus bas dans ce bulletin – nous demande ce 16 décembre de faire circuler ceci dans nos réseaux...

Villeray refuse… les compteurs “intelligents” d’Hydro-Québec

http://villerayrefuse.wordpress.com/

La population de Villeray sert présentement de cobaye dans le cadre d’un projet pilote mettant à l’essai les compteurs “intelligents” d’Hydro-Québec

Saviez-vous que ces nouveaux compteurs représentent de sérieux risques pour la santé en raison des micro-ondes qu’ils émettent en permanence?

Les “smart meters” sont vivement contestés partout en Amérique du nord tant aux États-Unis qu’au Canada et la contestation s’organise aussi au Québec.

Une pétition demandant un moratoire sur l’installation des compteurs de nouvelle génération peut être signée d’ici le 2 février 2012 sur le site de l’Assemblée Nationale.

La demande d’Hydro-Québec Distribution de déployer de 3,8 millions de compteurs d’ici 2017 doit être autorisée par la Régie de l’énergie qui tiendra des audiences en février 2012

Un refus catégorique de la population de Villeray pourrait être déterminant afin de tuer dans l’oeuf ce projet insensé.

Villeray doit réagir! Vite! Pour la santé de nos enfants et petits-enfants, la santé de nos aînés et de toutes les personnes vulnérables!

Vous pouvez faire la différence!

Action du 17 décembre 2011 - Distribution de tracts au marché Jean-Talon ( 10h à 12h ) Toute aide supplémentaires sera vivement appréciée... et vous en profiterez pour faire vos emplettes de Noël par la même occasion!

VOIR AUSSI...

Actions - Vous pouvez agir!
http://villerayrefuse.wordpress.com/actions/

Pris avec ?!
http://villerayrefuse.wordpress.com/pris-avec/
Vous n’avez pas pu empêcher le remplacement - vous êtres pris avec un ou plusieurs compteurs de “nouvelle génération” à proximité ou dans des espaces habitables… CLIP

Qui sommes-nous?
http://villerayrefuse.wordpress.com/about/




13.

Exemple à émuler pour recueillir des signatures pour notre pétition – avant le 27 janvier!

José Levesque (levesque.jos@videotron.ca) a écrit le 13 décembre :

Bonjour à tous !

J’ai expérimenté la remise en main propre, qui a merveilleusement bien fonctionné. J’ai pris la rue principale d’une petite municipalité près de chez moi et je suis entré dans tous les commerce pour leurs remettre deux copies papier de la pétition. J’utilisais pour intro, Bonjour Mme! Avez-vous entendu parler des compteur en or d’Hydro-Québec?

Naturellement la réponse est oui pour la majorité et je revenais avec Voici la pétition officiel déposé sur le site de l’assemblée national afin de refuser l’installation de ces compteur. Et voilà la discussion étais lancé mais pas trop longues. Les gens réagissent tous en défaveur et étais content de ramasser la pétition en me demandant ou dois-je la retourner. Bien sure l’adresse est sur la feuille. Je l’ai ai également invité à visiter le site de la coalition et demandé d’informer ainsi leurs clients, familles, et cyber contacts.

Seul les jeunes près de la vingtaine (+/-) ne semblais pas comprendre l’enjeu de santé public et financier.

En peu de temps j’ai écoulé mes 50 pétitions et les gens étaient pour la plupart content de me voir. Je vous recommande d’en faire autant et je suis convaincu du succès de la démarche. J’ai déjà commencé à récolter des pétitions signer dans les marché Métro et dépanneur de ma région.

Bon travail et bonne action!

Merci
José Levesque
Levesque.jos@videotron.ca
450-432-6820

Faites nous connaitre à vos contacte et dites NON aux compteurs électropolluants d'Hydro-Québec ! Signez la pétition de la CQLPE demandant un moratoire sur leur projet de nous irradier avec des micro-ondes cancérogènes et de nous surfacturer l'électricité. Vous trouverez le lien vers la pétition du site de l'Assemblée nationale en allant au www.cqlpe.ca




14.

Certains au gouvernement prennent pour acquis que la Régie va donner son feu vert à Hydro-Québec

From: Francois Drouin (francoisdrouin1@gmail.com)

Bonjour,

voici une correspondance entre Madame Suzanne Boily et l'attachée politique de Monique Gagnon-Tremblay. Mme Boily a décidé d'écrire à sa député suite au premier courriel que j'ai envoyé autour de moi il y a trois semaines.

Disons que la position du gouvernement est claire. Comme je m'en doutais, nous avons toute une bataille à venir.

Il semble aussi que les dés soient vraiment pipés auprès de la Régie de l'énergie. L'attachée politique parle comme si le projet était déjà accepté...

Bonne lecture!

François

De : Suzanne Boily
Date : 8 décembre 2011
Objet : TR: Compteurs Hydro-Québec

Bonjour M. François Drouin,

J’espère que cette adresse courriel est la bonne pour vous rejoindre, je l’ai prise dans un courriel que vous aviez envoyé aux Amis de la Terre.

J’ai assisté à la rencontre d’info à Waterville cette semaine. Le 20 novembre, j’avais envoyé un courriel et je vous transfère la réponse que j’ai reçue de l’attachée politique de la députée et ministre responsable de l’Estrie, Mme Monique Gagnon-Tremblay. Je porte votre attention sur un des derniers paragraphes de cette réponse que j’ai mis en rouge.

Merci pour votre implication.

Suzanne Boily

De : Suzanne Boily
Envoyé : 20 novembre 2011
À : Forcier, Nicole
Objet : TR : Compteurs Hydro-Québec

Mme Forcier,

Je vous écris en tant qu’adjointe de Mme Gagnon-Tremblay, ma députée de comté. J’ai été informée de l’intention très prochaine d’Hydro-Québec de changer les compteurs mécaniques pour des compteurs électromagnétiques à chacun de nos domiciles. Ce changement me préoccupe grandement car il a un impact sur la pollution électromagnétique à laquelle nous sommes soumis. J’ai reçu le courriel qui suit, que je vous invite à lire et à écouter (YouTube) et j’aimerais que ma députée se penche sur cette question le plus rapidement possible. J’aimerais qu’il soit possible de refuser l’installation du compteur électromagnétique si tel est notre choix. J’ai fait le choix de ne pas avoir de cellulaire et nos ordinateurs fonctionnent avec fil, tout cela parce que nous voulons réduire au maximum l’exposition aux champs électromagnétiques.

Merci de me tenir au courant par courriel des actions que vous prendrez dans ce dossier et de faire valoir auprès des autorités concernées le refus d’une partie de la population à cette mesure invasive et polluante. Quels seront les recours possibles pour obtenir le droit de refuser l’installation, comme cela a été possible dans certains états américains ?

Merci de votre collaboration et j’attends de vos nouvelles.

Suzanne Boily

De : Begin, Andree-Anne
Envoyé : 8 décembre 2011
À : Suzanne Boily
Objet : TR: Compteurs Hydro-Québec

Bonjour Mme Boily,

Ma collègue, Mme Nicole Forcier, m’a transféré votre courriel afin d’y donner suite. J’ai fait part de vos commentaires et vos préoccupations auprès du cabinet du ministre des Ressources naturelles et de la Faune qui est responsable d’Hydro-Québec. Ils sont conscients que plusieurs personnes ont des préoccupations à l'égard de la santé. C’est pourquoi depuis plusieurs années, Hydro-Quebec suit de très près la question des effets de la radiofréquence.

Les compteurs de nouvelle génération sont sécuritaires et ne présentent aucun risque pour l'être humain. Ils sont conformes aux normes de Santé Canada. Les recommandations de Santé Canada concernant les niveaux d'exposition sécuritaires sont fondées sur des études menées au Canada et à l'échelle mondiale. Ces limites d'exposition comportent elles-mêmes un facteur de sécurité élevé.

Les compteurs qu’Hydro-Québec prévoit installer se situent bien en deçà des limites établies par Santé Canada. Dans la majorité des cas, le niveau d’exposition d’une personne qui se tiendrait à un mètre d’un compteur est de 23 000 fois inférieures aux limites établies par Santé Canada.

La durée totale des émissions pour 99 % des compteurs est de moins de 5 secondes par jour. Un compteur émet de façon intermittente plutôt que de façon continue, contrairement à beaucoup de projets dans le monde. Il achemine de petites quantités d’information cryptées à la fois, et ce, sur une très courte durée (environ 60 millisecondes)

De plus, la puissance d’un compteur de nouvelle génération est très faible puisqu’elle est de 0,425 watt, comparativement aux ampoules électriques de 15, 60 ou 100 watts, par exemple. La puissance est comparable à celle des téléphones cellulaires (environ 0,2 Watt).

Vous trouverez en pièce jointe un document d’information produit par Hydro-Québec au sujet des nouveaux compteurs. Vous pouvez également consulter l’information disponible sur le site Internet d’Hydro-Québec à l’adresse suivante :
http://www.hydroquebec.com/residentiel/nouveau-compteur/index.html

Il n’y aura pas de moyen de refuser l’installation d’un nouveau compteur. Les conditions de service d’Hydro-Québec sont approuvées par la Régie de l’énergie et ne peuvent être contournées, car elles sont essentielles afin de vous fournir le service d’électricité. La Régie de l’énergie est un organisme externe au gouvernement.

Vous pouvez consulter lesdites conditions à l’adresse suivante :
http://www.hydroquebec.com/publications/fr/conditionsdeservice/pdf/conditions-service.pdf

Nous portons à votre attention les articles 13.1 et 13.2

Accès aux installations d’Hydro-Québec

13.1 L’accès à l’appareillage de mesurage est une condition préalable à la livraison de l’électricité à un client. Hydro-Québec et ses représentants doivent pouvoir pénétrer sur la propriété desservie dans les cas suivants :

1º pour rétablir ou interrompre le service ou la livraison de l’électricité ;

2º pour procéder à l’installation, l’exploitation, l’inspection, l’entretien, la réparation, la modification ou l’enlèvement de l’équipement appartenant à Hydro-Québec ;

3º pour vérifier si l’utilisation de l’électricité par le client est conforme aux dispositions contenues aux articles 8.1, 8.2, 18.8, 18.16 et 18.19 ;

4º pour effectuer le relevé des compteurs.

Hydro-Québec peut pénétrer sur la propriété desservie, en tout temps, lorsque la continuité du service et de la livraison de l’électricité ou la sécurité l’exigent, et entre 8 h et 21 h tous les jours, sauf les dimanches et jours fériés, pour toute autre raison.

L’autorisation préalable d’Hydro-Québec doit être obtenue avant de procéder à des travaux d’aménagement ou de modification sur la propriété desservie ou sur les installations, de nature à empêcher ou à entraver l’exercice du droit d’accès prévu au présent article.

Intervention sur les équipements d’Hydro-Québec.

13.2 Le client ne peut entraver le bon fonctionnement des installations, de l’appareillage et de l’équipement d’Hydro-Québec et il lui est interdit d’en faire usage et d’y effectuer quelque manœuvre ou quelque intervention que se soit, à moins qu’il n’obtienne une autorisation expresse d’Hydro-Québec.

Nous espérons que ceci répondra à vos attentes et demeurons disponibles pour répondre à vos questions.

Bonne journée

Andrée-Anne Bégin
Attachée politique
Bureau de comté de la ministre Monique Gagnon-Tremblay

Ministre des Relations internationales
Ministre responsable de la Francophonie
Ministre responsable de la région de l'Estrie
Députée de Saint-François
220, 12e Avenue Nord,

Sherbrooke (Québec) J1E 2W3
Téléphone : 819 565-3667
Télécopieur : 819 565-8779




15.

Texte d'une annonce publicitaire que vous pouvez mettre dans vos journaux locaux, si aucun journaliste n'accepte d'en parler dans un article.

Dites NON aux compteurs électropolluants d'Hydro-Québec ! Signez la pétition de la CQLPE demandant un moratoire sur leur projet de nous irradier avec des micro-ondes cancérogènes et de nous surfacturer l'électricité. Vous trouverez le lien vers la pétition du site de l'Assemblée nationale en allant au www.cqlpe.ca

Say NO to Hydro-Québec's electropolluting 'smart' meters! Sign the CQLPE's petition for a moratorium on Hydro-Québec's plan to irradiate us with carcinogenic microwaves and overcharge us for electricity.
For the link to the petition (English and French) on the National Assembly website, go to www.cqlpe.ca




16.

Lettre de Marie-Michelle Poisson à la Mairesse de l'arrondissement Villeray

De: Marie-Michelle Poisson (villerayrefuse@gmail.com)
Date: dim. 2011-11-27
À: asamson@ville.montreal.qc.ca; elsie.lefebvre@ville.montreal.qc.ca; schenier@ville.montreal.qc.ca

Anie Samson
Mairesse
Arrondissement Villeray-St-Michel-Parc-Extension

Bonjour madame la mairesse,

Comme vous le savez sans doute, l’arrondissement Villeray est le premier quartier résidentiel à forte densité de population dans lequel Hydro-Québec a déjà entrepris, dans le cadre d’un projet pilote, l’installation des nouveaux compteurs dit « intelligents ».

Des inquiétudes sérieuses sont soulevées par ces nouvelles technologies en raison des effets nocifs des micro ondes émis par ces appareils. Tout nous porte à penser que ce problème déjà préoccupant et déjà dénoncé par plusieurs citoyens partout en Amérique du nord http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2011/11/20111104-064400.html
sera aggravé dans notre arrondissement en raison de la configuration particulière à Villeray et à l’ensemble des quartiers centraux de Montréal où presque toutes les propriétés comportent plusieurs logements ce qui ferait en sorte que, et cela a très peu été étudié encore, la nocivité de ces appareils pourrait être cumulée lorsque des « compteurs intelligents » sont regroupés dans ou sur une même propriété.

Un calcul sommaire permet de constater la densité impressionnante et probablement inédite de compteurs dans un secteur résidentiel restreint; dans un tronçon de rue, où les triplex comptent en moyenne 25 pieds de façade nous pourrions facilement retrouver 3 compteurs regroupés à tous les 7.6 mètres ce qui constitue probablement la plus haute densité d’implantation de ces appareils jamais encore expérimentée et dont les citoyens de Villeray seraient les cobayes involontaires.

Je vous informe qu’une pétition demandant un moratoire sur l'installation des compteurs de nouvelle génération d'Hydro-Québec a été déposée sur le site de l’Assemblée Nationale.

Je vous invite à prendre connaissance de la lettre d’invitation à signer cette pétition http://www.cqlpe.ca/InvitationPetition.htm et à suivre l’exemple de la ville de Saint-Colombant qui a adopté une résolution en faveur d’un tel moratoire
http://www.cqlpe.ca/pdf/ResolutionCompteursSt-Colomban.pdf

Je vous remercie pour l’attention que vous apportez à notre bien-être,

Marie-Michelle Poisson
Villeray

---

Annexe

Des relevés scientifiques effectués récemment dans notre voisinage par des experts ont observé ceci :

En constatant que les compteurs mesurés dans ce rapport n'ont pas cessé d'émettre durant toutes les prises de mesures et en calculant le nombre de signaux émis sur une période de 24 heures, nous pourrions conclure que tous les compteurs évalués aux présents rapports pulsent des émissions de champs électriques haute fréquence entre 1440 et 2880 fois par jour. Soit entre 240 fois et 480 fois plus souvent que mentionne dans l'affirmation d Hydro-Québec Distribution a la demande R-3770-2011 devant la Régie de l'énergie à l'effet que les émissions ont lieu 6 fois par jour.

Comparaison des densités de puissance selon Industrie Canada et l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe; La densité de puissance en pointe de 49800 mW/m2 mesurée à un mètre du premier compteur modèle RXRS4e (rapport #1 page 3) est inférieure a la norme d'exposition d'Industrie Canada pour le grand public qui est de 6000000 mW/m2, à 910 MHz, pour une durée de 6 minutes soit 0,83 % de cette limite (tableau 4.2, page 10). En regard des recommandations de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, cette émission dépasse toutefois de 4980 % la recommandation d'exposition extérieure de long terme (section 8.2.1) 0,6 V/m ou 1000 ?W/m2  extérieurs) pour la durée du temps de l'émission. Pour les compteurs du modèle FOCUS AXR-SD la densité de puissance émise en pointe  mesurée à un mètre est en moyenne de 6712 mW/m2 soit 0,112% de la norme fixée par Industrie Canada pour la durée du temps de l'émission. En regard des recommandations de l'Assemblée  parlementaire du Conseil de l'Europe, cette moyenne d'émission dépasse toutefois de 671 % la recommandation d'exposition extérieure de long terme pour la durée du temps de l'émission.

Il est à noter que ces densités de puissance de champs électriques viennent s'ajouter au niveau ambiant qui est de façon générale en augmentation exponentielle à laquelle toute personne est déjà soumise.

Source : Évaluation des émissions de radiofréquences de compteurs électriques nouvelle génération Landis+Gyr Grindstream RF Zigbee intallés par Hydro-Québec distribution, Rapport d’expertise de Stéphane Bélainsky, Expertise Électromagnétique Environnementale 3E inc. (Octobre 2011)
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-C-SÉ-AQLPA-0020-PREUVE-RAPPEXP-2011_10_28.pdf

ET MA RÉPONSE FUT :

Bonjour Mme Poisson

Très sincèrement je ne voudrais pas devoir me retrouver dans votre situation. Si vous prenez connaissance de nos 2 récent bulletins...

Bulletin #1: La coalition prend son essor... et un tas de nouvelles électrisantes et
Bulletin #2: Sommes-nous maîtres chez nous ?

... vous pourrez y découvrir de nombreuses informations peu rassurantes et constater au point 8 Le chat sort du sac que le nombre de fois où ce type de compteur émet des micro-ondes pulsées en Californie peut totaliser en moyenne 10,000 fois par jour

Ici au Québec, selon des mesures prises par un expert pour l'AQLPA, un des intervenants reconnus devant la Régie de l'énergie et qui tenter de faire avorter ce projet, -- et je vous cite la partie pertinente de son rapport...

ÉVALUATION DES ÉMISSIONS DE RADIOFRÉQUENCES DE COMPTEURS ÉLECTRIQUES NOUVELLE GÉNÉRATION LANDIS + GYR GRIDSTREAM RF ZIGBEE INSTALLÉS PAR HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION (Octobre 2011)
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-C-SÉ-AQLPA-0020-PREUVE-RAPPEXP-2011_10_28.pdf
RAPPORT D'EXPERTISE DE STÉPHANE BÉLAINSKY EXPERTISE ÉLECTROMAGNÉTIQUE ENVIRONNEMENTALE 3E INC. Déposé par: Stratégies Énergétiques (S.É.) Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA)

Rapports de prises de mesure d'émissions de micro-ondes pulsées de 3 compteurs à Boucherville (dont un qui émettait en moyenne toutes les 40 secondes avec des maximums de 49,800 mW/m2 à 1 mètre du compteur, de 2 séries de 5 compteurs en secteur résidentiel dans le quartier Villeray à Montréal (émettant en moyenne toutes les 20 secondes dans un cas et toutes les 18 secondes dans l'autre avec des maximums de 7639 mW/m2 et de 9089 mW/m2 à 1 mètre du compteur) et de 2 compteurs situés à Mansonville

CONCLUSIONS

(...)

En constatant que les compteurs mesurés dans ce rapport n'ont pas cessé d'émettre durant toutes les prises de mesures et en calculant le nombre de signaux émis sur une période de 24 heures, nous pourrions conclure que tous les compteurs évalués aux présents rapports pulsent des émissions de champs électriques haute fréquence entre 1440 et 2880 fois par jour. Soit entre 240 fois et 480 fois plus souvent que mentionne dans l'affirmation d Hydro-Québec Distribution a la demande R-3770-2011 devant la Régie de l'énergie à l'effet que les émissions ont lieu 6 fois par jour.

Comparaison des densités de puissance selon Industrie Canada et l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe; La densité de puissance en pointe de 49800 mW/m2 mesurée à un mètre du premier compteur modèle RXRS4e (rapport #1 page 3) est inférieure a la norme d'exposition d'Industrie Canada pour le grand public qui est de 6000000 mW/m2, à 910 MHz, pour une durée de 6 minutes soit 0,83 % de cette limite (tableau 4.2, page 10). En regard des recommandations de l'Assemblée  parlementaire du Conseil de l'Europe, cette émission dépasse toutefois de 4980 % la recommandation d'exposition extérieure de long terme (section 8.2.1) 0,6 V/m ou 1000 ?W/m2  extérieurs) pour la durée du temps de l'émission. Pour les compteurs du modèle FOCUS AXR-SD la densité de puissance émise en pointe  mesurée à un mètre est en moyenne de 6712 mW/m2 soit 0,112% de la norme fixée par Industrie Canada pour la durée du temps de l'émission. En regard des recommandations de l'Assemblée  parlementaire du Conseil de l'Europe, cette moyenne d'émission dépasse toutefois de 671 % la recommandation d'exposition extérieure de long terme pour la durée du temps de l'émission.

Il est à noter que ces densités de puissance de champs électriques viennent s'ajouter au niveau ambiant qui est de façon générale en augmentation exponentielle à laquelle toute personne est déjà soumise.

(fin de citation)

Il a effectué des mesures dans votre quartier et dans les 2 cas il s'agissait de 3 compteurs groupés comme pour votre logement. Même si les intensités mesurées sont inférieures au seuil admissible mais extraordinairement élevé de la norme d'exposition d'Industrie Canada, qui ne tient compte que des effets thermiques, ces valeurs sont tout de même assez élevées pour occasionner des problèmes de santé à la longue en raison de l'effet cumulatif des effets non thermiques comme vous le soupçonnez.

Par ailleurs, on peut lire dans un autre rapport soumis à la Régie par l'AQLPA...

RAPPORT D'EXPERTISE DE BRIGITTE BLAIS et JACQUES FONTAINE http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-C-SÉ-AQLPA-0021-PREUVE-AUTRE-2011_10_31.pdf

... on peut lire...

RECOMMANDATION NO. 3-1 :

Nous recommandons à la Régie de l'énergie de suspendre l'étude du présent dossier jusqu'à ce qu'Hydro-Québec Distribution lui démontre (sur la base d'une preuve à laquelle les intervenants auront eu l'occasion de répondre) que ses compteurs avancés respectent les déclarations du Distributeur selon lesquelles ils n'émettraient de radiofréquence que six fois par jour.

De plus, nous recommandons à la Régie de l'énergie de suspendre l'étude du présent dossier jusqu'à ce qu'Hydro-Québec Distribution lui démontre que son nouveau système pourrait fonctionner même dans l'éventualité où une formation de trois régisseurs de la Régie de l'énergie siégeant en audience publique décidait de modifier les tarifs et conditions de distribution d'électricité de manière à permettre l'option de retrait (opting out) par des clients qui souhaiteraient conserver des compteurs électromécaniques et ainsi limiter leur exposition aux radiofréquences, comme au Maine et en Californie.

(fin de citation)

Si vous vous donnez la peine de découvrir toute l'information disponible au www.cqlpe.ca et dans les liens s'y trouvant, vous arriverez comme moi à la conclusion qu'il y a matière, comme l'AQLPA le demande, à refuser ces compteurs sur la simple base du principe de précaution.

Comme Hydro-Québec ne vous laisse pas la possibilité de refuser l'installation de ces nouveaux compteurs, ce qui va évidemment à l'encontre du libre-choix des consommateurs, vous pouvez prendre exemple sur ce que bien des gens font en Colombie-Britannique et en Californie où ceux qui veulent à tout prix conserver leur compteur électromécanique installent un cage grillagée sur leur compteur et d'autres moyens permettant d'interdire aux employés l'accès au compteur, sans toutefois en empêcher la lecture par un releveur selon la bonne vieille méthode.

Vous pouvez aussi leur envoyer immédiatement un avis de non consentement...

Avis de non consentement à l'installation d'un compteur intelligent

Vous pouvez aussi télécharger et imprimer cet AVERTISSEMENT à placer près de votre compteur électrique pour demander qu'on ne vous le remplace pas. (Pensez à le faire plastifier où à le mettre dans un grand sac Ziplock avant de l'exposer aux intempéries.)

Mais tous ces moyens ne serviront au mieux qu'à retarder l'installation de ces compteurs électropolluants car Hydro finira par vous les imposer quoi que vous disiez.

Le meilleur moyen d'avoir gain de cause dans votre cas, serait d'aller immédiatement inviter personnellement tous les gens de votre voisinage à venir à une réunion d'information que vous organiseriez afin de s'informer sur les risques que ces compteurs vous feront tous courir et ainsi mobiliser le plus de personnes possible pour faire front commun et agir tels des irréductibles gaulois en organisant des manifestations et en protestant contre cette atteinte à votre santé et à votre qualité de vie avec tellement de vigueur, de persévérance et de détermination, que les médias en parleront, vous inviteront à donner des entrevues, et ainsi vous arriverez à faire pencher l'opinion publique en votre faveur. Vous découvrirez aussi sans doute dans votre quartier des personnes qui sont déjà électrohypersensibles et pour qui ces compteurs auront immédiatement des effets intolérables sur leur santé. Déjà nous savons que certaines personnes dans Villeray se sont mises à souffrir d'insomnie et de maux de tête depuis que leur compteur a été remplacé. Des animaux de compagnie souffriraient également.

Pour que ce projet d'Hydro-Québec fonctionne, ils doivent absolument obtenir l'acceptation sociale pour ce déploiement sans précédent de 3,7 millions de compteurs à micro-ondes au Québec.

Déjà plusieurs personnes où ces nouveaux compteurs ont été installés au Québec ont vu leur facture grimper et ça sera bien pire quand Hydro mettra en vigueur, une fois tout le réseau en place, des hausses tarifaires aux heures de forte consommation pour inciter leurs clients à essayer d'utiliser l'électricité de préférence entre 11 hr le soir et 7 hr du matin. Il nient vouloir le faire, mais c'est la principale raison pour laquelle ils investissent plus d'un milliard de dollars, sans compter les inévitables dépassements de coûts - dans ce nouveau système. C'est ce que toutes les autres compagnies d'électricité ont fait ailleurs dans le monde et cela a fait bondir les factures (dans 80 % des cas, il y a eu une hausse moyenne de 150% des factures d'électricité en Ontario depuis que leur réseau est déployé... ) car les gens ne peuvent pas changer ainsi radicalement leurs habitudes de vie pour profiter des heures à tarification inférieure.

Dans un récent sondage Léger Marketing - mentionné dans le

Bulletin #1: La coalition prend son essor... et un tas de nouvelles électrisantes

plus de 65% des Québécois déclarent ne pas être d'accord de se faire imposer ces nouveaux compteurs.

Les nouveaux compteurs rejetés par les Québécois (24/10/2011)
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2011/10/20111024-123559.html

Vous pensez peut-être que tout ce que je vous propose pour vous y opposer représente un dérangement intolérable dans votre existence et vous avez tout à fait raison. Hydro compte justement sur l'apathie des gens pour nous installer tout cela en douce et nous placer devant un fait accompli lorsque des milliers et bientôt des dizaines de milliers de personnes vont commencer d'ici quelques mois ou quelques années à se plaindre d'une kyrielle de maux de santé insupportables... et à moins d'une rébellion et d'une intervention du gouvernement ou du système judiciaire, ils refuseront de nous réinstaller nos compteurs électromécaniques actuels qu'ils vont détruire (en recyclant leurs composantes utiles bien spur pour faire bonne parure) rapidement après les avoir remplacés - sauf les compteurs à roulette plus récents qu'ils disent vouloir réutiliser pour remplacer les plus vieux qui feront défaut dans les secteurs du Québec qui ne recevront pas ces nouveaux compteurs irradiants avant la fin du programme d'installation prévue en 2015.

Parlant de rébellion, regardez ce vidéo sur ce qui se passe en Australie...

Smart meter rebellion (May 31, 2011) Video
http://aca.ninemsn.com.au/money/8255667/smart-meter-rebellion
Australian householders are rebelling against rising power bills and the new "smart" meters being installed against their will. The Victorian government has already been forced to review their new power meter rollout, after residents discovered a shocking rise in their power bills and began fighting back.

Il faut dire qu'il y a un petit espoir encore du côté de la Régie de l'énergie qui pourrait refuser de donner son feu vert à ce projet idiot et suicidaire, car bien sûr les familles des employés d'Hydro-Québec subiront elles aussi les répercussions désastreuses des micro-ondes pulsées (qui sont beaucoup plus bio-nocives que des ondes émises en continue comme celles des postes de radio et de télévision) irradiant nos corps et ceux de nos enfants 24 heures sur 24, sans jamais s'arrêter, sauf lors des pannes d'électricité qui seront vécues par les personnes les plus affectées comme une brève mais salutaire bénédiction du ciel...

Alors si vous le voulez, vous pouvez écrire à la Régie - voir Un urgent appel à tous - et poser plusieurs autres gestes, dont signer notre pétition sur le site de l'Assemblée nationale du Québec - https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html - et encourager le PLUS de gens possible à la signer en ligne ou sur papier - version en format pdf. Vous trouverez toutes les instructions pour agir et les liens nécessaires sur notre site au www.cqlpe.ca - voir aussi notre  si vous voulez lui écrire - y mettront un point final, sous la pression populaire.

Je vous inclus une lettre en anglais (disponible
ICI) que je n'ai pas encore eu le temps de traduire. Vous pourriez vous en inspirer pour en rédiger une de votre cru et ainsi aviser toutes les personnes concernées de votre refus total de vous faire imposer le dangereux émetteurs micro-ondes que comportent ces compteurs pas brillants du tout !

Enfin, si vous n'y voyez pas d'objection, je vous ai ajoutée à ma liste d'envoi pour que vous puissiez recevoir les prochains bulletins.

Autre chose... Pourrais avoir votre permission pour inclure votre lettre et ma réponse dans notre prochain bulletin? Ceci facilitera les choses pour que les autres personnes qui sont dans votre situation puissent s'informer de ce qu'elles peuvent faire - et si vous le préférer je peux omettre votre nom complet (c'est-à-dire ne mettre que votre prénom) et ne pas mentionner non plus votre adresse de courriel - qui serait toutefois utile aux personnes de votre quartier qui aimeraient entrer en contact avec vous pour se joindre à votre lutte - si vous décider avec votre mari de relever ce défi...

Bon courage!

Jean Hudon
Secrétaire et facilitateur de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
www.cqlpe.ca




17.

Témoignage de Marie-Michelle Poisson

De: Marie-Michelle Poisson (villerayrefuse@gmail.com)
Date: 2011-11-28
À: secretariat@regie-energie.qc.ca
Objet : Compteurs intelligents - témoignage

À qui de droit,

Plus je m'informe sur les nouveaux compteurs intelligents, plus j'ai des raisons sérieuses de m'inquiéter et je vous demande de ne pas prendre situation que je m'apprête à vous décrire à la légère.

J'ai appris dans ce vidéo comment fonctionne le maillage entre les compteurs intelligents.

http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=FLeCTaSG2-U
( Je suis désolée, c'est en anglais car ce vidéo provient de la Californie)

On y explique que les compteurs communiquent en permanence entre eux pour échanger des données et que les ondes produites circulent à hauteur d'homme de manière latérale au lieu de provenir en angle à partir d'une antenne comme pour les téléphones. Les résidents de Villeray seront les premiers habitants de Montréal ( et de l'ensemble du Québec) à être soumis à un balayage aussi intensif de micro-ondes dont on connaît encore très mal les effets sur la santé.

Je peux, à titre d'exemple vous exposer mon cas personnel. J'ai un triplex où se trouvent trois compteurs regroupés sur la façade. Mon mari a son bureau dans la pièce qui donne sur ce mur de façade et il y travaille tous les jours à moins de 3 mètres des 3 compteurs. Mon bureau personnel est situé au sous-sol, sous la pièce occupée par mon mari et j'y travaille à moins de trois mètres des compteurs moi aussi. J'ai des murs mitoyens et je sais que les deux compteurs de mon voisin de droite sont situés tout juste sur le mur qui donne derrière ma cuisine (côté ruelle) et les trois compteurs de mon voisin de gauche (toujours côté ruelle) sont situés tout juste derrière la tête de notre lit...

Nous sommes donc cernés de toutes parts; la surface de ma maison mesure 30pi X 50pi et j'ai donc deux ou trois compteurs regroupés à 3 des 4 angles de ma maison.

Mon cas n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. J'ai des voisins qui ont jusqu'à 5 ou 6 compteurs regroupés sur un seul mur et peut-être que ce mur donne sur une chambre à coucher d'enfant, qui sait?

Salutations cordiales,

Marie-Michelle Poisson
résidente du quartier Villeray




18.

Lettre de Marie-Michelle Poisson à la Régie de l'énergie

Marie-Michelle Poisson a aussi écrite le 1er décembre 2011:

« J'ai écrit officiellement à la Régie aujourd'hui et j'ai demandé que cette lettre soit publiée sur le site dans la rubrique Observations. J'ai fait parvenir cette lettre aux journaux et à plusieurs émissions de Radio-Canada ainsi qu'à la liste de journalistes que vous m'aviez donnée. »

Montréal, 1 décembre 2011

M. Jean-Paul Théorêt,
Président
Régie de l'Énergie

Objet : Observations soumises à la Régie de l'Énergie

Dossier : R-3770-2011 HQD - Demande d'autorisation pour réaliser le projet lecture à distance - Phase 1

Plus je m'informe sur les nouveaux compteurs intelligents, plus j'ai des raisons sérieuses de m'inquiéter et je vous demande de ne pas prendre situation que je m'apprête à vous décrire à la légère.

J'ai appris dans ce vidéo comment fonctionne le maillage entre les compteurs intelligents.

http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=FLeCTaSG2-U
(Je suis désolée, c'est en anglais car ce vidéo provient de Californie)

Vous trouverez en annexe le commentaire d'un ami, ingénieur de profession à la retraite ayant travaillé sur ce type d'appareils pendant de nombreuses années, auquel j'ai eu la précaution de demander un avis quant à la crédibilité qu'il accorde aux faits rapportés dans ce vidéo.

Ce vidéo explique que les compteurs communiquent en permanence entre eux pour échanger des données et que les micro-ondes ondes produites circulent à hauteur d'homme de manière latérale au lieu de provenir en angle à partir d'une antenne comme c'est le cas pour les téléphones cellulaires. Les résidents de Villeray seront les premiers habitants de Montréal, en raison de l'implantation des nouveaux compteurs électriques dit "intelligents" dans le cadre d'un projet pilote qui a cours actuellement, à être soumis à un balayage latéral intensif de micro-ondes généré par ces nouveaux appareils dont on connaît encore très mal les effets sur la santé mais dont on soupçonne sérieusement qu'elles soient fortement cancérigènes.

Tout me porte à penser que le problème déjà fort préoccupant de la surexposition aux micro-ondes sera aggravé dans les quartiers centraux de Montréal en raison de la configuration particulière des habitations qui sont pour la plupart collées les unes sur les autres, comportent plusieurs logements et sont donc munies de plusieurs compteurs regroupés dans ou sur une même propriété.

Je peux, à titre d'exemple vous exposer mon cas personnel. J'ai un triplex où se trouvent trois compteurs regroupés sur la façade. Mon mari a son bureau dans la pièce qui donne sur ce mur de façade et il y travaille tous les jours à moins de 3 mètres des 3 compteurs. Mon bureau personnel est situé au sous-sol, sous la pièce occupée par mon mari et j'y travaille à moins de trois mètres des compteurs moi aussi. J'ai des murs mitoyens et je sais que les deux compteurs de mon voisin de droite sont situés tout juste sur le mur qui donne derrière ma cuisinière (côté ruelle) et les trois compteurs de mon voisin de gauche (toujours côté ruelle) sont situés tout juste derrière la tête de notre lit...

Nous sommes donc cernés de toutes parts. La surface de notre maison mesure 30pi X 50pi. Nous retrouvons un grappe de deux ou trois compteurs à 3 des 4 angles de notre maison. Les deux seules pièces qui ne sont pas exposées directement aux émissions latérales des micro-ondes émises en permanence par les compteurs « intelligents » sont donc le salon et la chambre d'ami au sous-sol.

Mon cas n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. J'ai des voisins qui ont jusqu'à 5 ou 6 compteurs regroupés sur un seul mur et il est tout à fait possible que ce mur donne sur une chambre à coucher d'enfant, qui sait? Et je soupçonne que des compteurs se trouvent déjà à proximité d'enfants dans des centres de petite enfance soit dans les salles occupées par les enfants ou dans la cour extérieure où les enfants jouent sans que les responsables et les parents ne soient avertis des dangers auxquels les enfants sont exposés.

De tout évidence Hydro-Québec n'a aucunement pris soin d'informer les personnes vulnérables (comme les femmes enceinte et les jeunes enfants) des dangers réels à être exposé de longues heures aux micro-ondes émises latéralement par ces compteurs dont l'intensité excède facilement dans certains cas l'intensité des émissions d'antennes de relais de téléphones cellulaires si on en croit les relevés effectués un peu partout par des citoyens qui se sont dotés de détecteurs et qui ont fait des prélèvements eux-même et qui ont diffusé leurs expériences sur Youtube.

En voici quelques exemples :
http://www.youtube.com/user/thisirradiatedlife#p/u/4/rC-Nl8gGWQk
http://www.youtube.com/user/thisirradiatedlife#p/u/5/kEvtNDO6PUA

Dans ce cas particulier c'est un mur contenant une centaine (?!) de « smart meters » qui est analysé :
http://www.youtube.com/watch?v=wCzI0R7M9To&feature=player_embedded#at=58
Vous remarquerez dans tous les cas observés qu'aucun obstacle physique ni aucun avertissement écrit ne met en garde les habitants des lieux contre le danger de s'approcher de trop près des compteurs ou de tenir des activités prolongées à proximité.

J'ai vraiment l'impression qu'Hydro-Québec n'a pas du tout considéré les effets cumulés de ces compteurs dans une zone résidentielle aussi densément peuplée que peut l'être Montréal et je suis intimement convaincue que nous pourrions être devant un réel problème de santé publique si les compteurs sont implantés aussi massivement en zone urbaine sans réelle étude d'impact sur la santé des habitants.

D'autres questions demeurent : Il semblerait que les compteurs qui rencontrent des obstacles compensent par une augmentation de l'intensité des ondes émises. Si cela est vrai on pourrait supposer que les compteurs installés à l'intérieur des maisons, souvent au sous-sol, produisent plus d'ondes nocives que ceux qui sont installés à l'extérieur. La majorité des compteurs de Villeray se trouvent à l'intérieur des maisons, est-ce que le problème sanitaire ne risque pas d'être aggravé de ce fait. Une réflexion s'impose concernant les risques d'incendies spontanées déjà observées sur des compteurs extérieurs qui seraient terriblement aggravés si de tels incidents se produisaient dans les résidences.
exemples :
http://www.youtube.com/watch?v=Ah3nNo89-NU%C2%A0
http://mississippicoal.wordpress.com/2011/11/12/smart-meter-fire/

Voilà donc pourquoi je demande à la Régie de l'énergie de bien vouloir considérer de recommander un moratoire sur le projet d'installation et d'opération des compteurs dits « intelligents » par Hydro-Québec et ses mandataires de même que de recommander qu'une étude des impacts environnementaux soit confiée au BAPE ( Bureau d'audience publique en environnement) et ce au nom d'un principe qui s'avérerait d'une grande sagesse dans les circonstances à savoir le « Principe de Précaution ».

Marie-Michelle Poisson
résidente du quartier Villeray à Montréal

---

Annexe

Commentaire d'un ami ingénieur à la retraite :

"Oui, je pense que cet ingénieur est crédible. Je n'ai pas détecté de fautes dans ses raisonnements sinon celle qu'il a admise lui-même explicitement: en ne présentant qu'une seule étude, mais une étude particulièrement intrigante et exhaustive (il s'agissait tout de même d'une tour de transmission avec un émetteur UHF extrêmement puissant de 18 MegaWatt!) Je me suis donc donné la peine de lire ce rapport d'étude et je dois dire que c'est plutôt convaincant. Non pas que les radio-fréquences puissent produire des cancers, ça on le savait déjà, mais surtout qu'elles puissent en produire à des niveaux de radiation considérés comme sûrs d'après les normes nord-américaines. Ça c'est le plus choquant.

Le modèle de compteur installé en Californie est un modèle qui sert de relais aux autres compteurs du secteur. Dans ces conditions il est certain que les transmissions RF vont se trouver multipliées, ce qui n'est vraiment pas une bonne idée. Toutefois je ne sais pas si c'est ce mode de transmission qui est utilisé au Québec (probablement et dans ce cas Hydro-Québec joue sur les mots en prétendant qu'il n'y a que 6 transmissions par jour - en fait le "réseau de compteur" transmet en quasi permanence simplement pour savoir s'il y a des données des autres compteurs à retransmettre).

En tout état de cause, il faudrait qu'Hydro déballe beaucoup plus d'informations sur les compteurs qu'ils veulent utiliser avant de dire "oui, je le veux". Actuellement nous n'avons pas assez d'informations. Ces équipements évoluent assez rapidement et il est possible que de nouveaux modèles nécessitent beaucoup moins de puissance que les modèles déjà installés.

La question des captures de données secrètes réalisées par les compteurs-conteurs est aussi un méchant élément à considérer.

Enfin la même fonctionnalité peut être réalisée sans radiofréquence, en particulier par courants porteurs sur la ligne CA elle même (c'est la façon dont on contrôle déjà les équipements de transport électrique - les disjoncteurs à haute-tension).

Je crois qu'il y a assez d'éléments douteux pour refuser l'installation sans supplément d'information. Un moratoire me parait nécessaire. Ce coup-ci les Européens pourraient bien avoir raison d'avoir peur. M.V."

NOTE de Jean: En ce qui concerne la suggestion faite ci-dessus de se servir des lignes électriques existantes pour transmettre les informations des compteurs, je tiens à signaler que c'est une TRÈS mauvaise idée. C'est cette méthode qui a été retenue en France pour la transmission des données recueillies par les compteurs Linky dont plusieurs millions ont déjà été déployés et les associations (très nombreuses) qui luttent là-bas contre la pollution électromagnétique dénoncent haut et fort cette méthode car, selon les observations et mesures réalisées, cela crée de l'électricité dite « sale » - ce sont des hautes fréquences transitoires qui parasitent le 60 Hz (ici en Amérique) : www.electricalpollution.com - qui contamine les maisons où habitent les gens et constitue une source reconnue de leucémie infantile (cancer du sang) et de très nombreux problèmes de santé que l'on peut regrouper sous le vocable de « maladie des ondes ».

Voici ce que l'on retrouve à ce sujet sur http://www.next-up.org/France/Linky.php

« Unilatéralement la SA ERDF avec le CML (Compteur Mouchard Linky) impose un protocole de communications (requêtes) et de collectes d’un nombre impressionnant de données personnelles de ses clients basées sur une technologie de transmissions de typeCPL (Courant Porteur en Ligne) en injectant deux fréquences porteuses de 63,3 kHz et 73 kHz. Ces deux fréquences porteuses LF de modulation et de démodulation sont pulsées et rayonnantes en CEM artificiels sur tout le réseau final 50 Hz 220 V et 380 V de distribution Basse Tension de quartier jusqu’au transformateur HT A/BT. Ensuite la deuxième étape est la transmission des données personnelles collectées de l’utilisateur au système central du gestionnaire des données, c'est-à-dire à la société commerciale de distribution, se réalise en téléphonie Mobile de type GPRS (General Packet Radio System), appelé aussi 2,5G. Les Hautes Fréquences artificielles micro-ondes porteuses utilisées sont exactement les mêmes quecelles de la Téléphonie Mobile bi-bandes 900 MHz et 1800 MHz. Ensuite les flux des captures des données personnelles des utilisateurs sont supervisés, analysés et traités de "manière informatique" par une agence centrale de supervision (aussi appelée "control room"), qui en retour peut agir à distance à sa convenance sur des points très précis (ex. appareils, etc ... ) ou sur toute l’installation électrique de l’utilisateur, … Dit autrement clairement : ERDF qui fournissait jusqu'à présent un courant "propre" va fournir maintenant à ses clients un courant "sale" (pollué par un additif rayonnant). »

---

IMPORTANT DÉVELOPPEMENT

Mme Poisson a entrepris de monter une campagne de sensibilisation dans son arrondissement de Villeray et a créé le 4 décembre un blogue destiné à annoncer des actions locales lorsqu'il y en aura.

http://villerayrefuse.wordpress.com/

Voici le message que j'y ai posté :

Bravo pour cette excellente initiative Mme Poisson!

Hydro-Québec n'a qu'à bien se tenir...

En espérant bien sûr que les gens de votre quartier se donneront la peine de s'informer adéquatement pour bien comprendre le peu de cas que les responsables d'Hydro-Québec font de leur santé et de celle de leurs enfants en les prenant tous comme cobaye avec ces compteurs imposteurs, car présentés à la population sous de fausses représentations.

L'électro-pollution ne doit pas être admise dans nos maisons.

Devenons électro-conscients et électro-actifs!

Et ainsi nos droits à un environnement sain et à la vie privée seront respectés au lieu d'être bafoués.

Jean Hudon
Secrétaire et facilitateur de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
www.cqlpe.ca

SI vous désirez créer un blogue semblable dans votre ville ou région du Québec, vous pouvez le faire grâce à ce qui se trouve à http://fr.wordpress.com/ - c'est gratuit.




19.

Pré-avis de non consentement

Linda MacCulloch (lmacculloch@globetrotter.net) a suggéré : « Pourquoi ne pourrions nous pas utiliser cet avis de non-consentement AVANT même de recevoir un avis d'Hydro. Moi je modifierais la première partie et j'indiquerais un peu mon histoire personnelle, un peu comme Yves Gagnon (voir ci-dessous). La même lettre un peu modifiée pourrait aussi être utilisée pour envoyer à la Régie. L'essentiel est que chacun y mette sa touche personnelle, ce qui attirera d'autant plus l'attention d'Hydro.

À noter : Il faut l'envoyer à Isabelle Courville, Présidente - Hydro-Québec Distribution 75, Boul René Lévesque ouest, Montréal, QC, H2Z 1A4 comme dans l'Avis de non-consentement.

Une nouvelle version de l'Avis de non consentement - soit le Pré-avis de non consentement a été créé en changeant le premier paragraphe pour qu'il puisse être utilisé immédiatement par les personnes de partout au Québec qui n'ont pas encore reçu un avis d'installation d'un compteur. Chacun devrait aussi inclure une courte lettre séparée dans laquelle if faut demander à recevoir dans les meilleurs délais un accusé de réception par lettre et une confirmation écrite qu'aucun compteur ne sera installé.

Bonjour Jean,

Voici une copie de la lettre recommandée que j’ai envoyée à Hydro-Québec. Tu peux t’en servir comme exemple.

On lâche pas.

Yves Gagnon

---

Hydro-Québec
Service à la clientèle
Montréal

Objet: Retrait d'autorisation pour l'installation d'un compteur intelligent

Madame, Monsieur,

Je vis à Saint-Didace depuis 32 ans dans une maison autoconstruite.

J'ai fait ce choix pour des questions de mode de vie et de santé. J'ai toujours pensé que vivre loin de la pollution, de respirer de l'air frais et de manger des produits de mon jardin seraient le gage d'une santé robuste et durable. Conséquemment, je n'ai jamais acquis de cellulaire ni de wi-fi et j'utilise toujours des fils et des câbles pour mes communications de façon à ne pas miner mes fonctions immunitaires par une exposition aux micro-ondes, aux radiofréquences et aux champs électromagnétiques.

Considérant que mon bureau où je passe de 8 à 10 heures par jour est situé à moins de deux mètres de votre compteur,

Considérant que les compteurs intelligents que vous comptez installer émettent des ondes variant de 900 à 920 MHz comme les cellulaires,

Considérant que fonctionne encore très bien le compteur actuel,

Je vous refuse l'autorisation d'installer un compteur intelligent sur ma propriété.

Comme nos élus parlent toujours de l'importance de la création d'emploi, je vois ici dans le maintien des compteurs manuels une belle occasion pour la société d'État de montrer l'exemple. Et si cela s'avérait véritablement nécessaire, je peux prendre en charge la lecture de mon compteur.

Merci de votre considération,

Yves Gagnon
info@jardinsdugrandportage.com




20.

Reçu le 1er décembre 2011

Témoignage de Diane Gendron (sagalaines@gmail.com)

Bonjour

Mon nom est Diane Gendron de St-Elie de Caxton. Apparemment, je suis choisie dans les testers de cet appareils. Moi qui n'aie aucun micro-onde, ni téléphone sans fil, ni cellulaire. Ils ne pouvaient choisir meilleur tester car je suis sensible à ce que je mange et aux énergies négatives ou positives environnantes. En plus, je suis sensibilisée aux questions environnementales. Je pourrais prendre ça comme une malchance d'avoir été choisie, mais je prends ça comme une opportunité de faire une différence en m'impliquant dans cette cause. Ça fait quelques mois que le compteur est installé.

Pour les symptômes : tension aux tempes, à l'oreille gauche, palpitations un peu partout à l'estomac, à la poitrine et au devant du corps, acouphènes, otite, hausse de tension soudaine. Mes chats agissent bizarrement aussi. Ils partent en zig zague et courent comme s'il allait y avoir un orage alors que rien ne se passe. Ils sont âgés de 12 et 14 ans donc pas des réactions relatives à leur âge.

Je ne désire pas être anonyme et prévoit dénoncer aussi abondamment que je peux ce tour de passe passe d'Hydro-Québec. Ce qui les fera sûrement regretter de m'avoir choisi. Merci et au plaisir de se rencontrer dans une action pour défendre ces droits à la santé...

Diane Gendron

Note de Jean: Après avoir écrit à Mme Gendron pour lui demander de quel compteur il s'agissait, puisqu'en principe Hydro-Québec n'a pas encore commencé à installer les nouveaux compteurs Focus AXR-SD dans son secteur, elle a confirmé ce que j'anticipai, soit que c'est un compteur C1SR CENTRON de Itron, qui est doté d'un émetteur dont la puissance de transmission est de 5 Watts / +20 dBm dans une plage de fréquences variant entre 910 à 920 MHz, soit les mêmes que celle du cellulaire. Selon un client qui a effectué des mesures en octobre, il émet régulièrement en mode acquisition, c'est-à-dire qu'il signale constamment sa présence pour fin de relève à distance par un employé d'Hydro-Québec circulant en véhicule à proximité. En effet, selon les informations obtenues auprès d'Hydro-Québec par ce client « ces compteurs numériques 'non intelligents' ne communiquent pas avec le réseau cellulaire, mais bien avec des véhicules d'Hydro équipés de releveur automatique de compteurs, et supposément seulement lorsque ces véhicules passent dans la rue. Mais mes mesures démontrent que le compteur transmet toute la journée, pour communiquer avec un releveur de compteurs qui n'est pas présent. » Il y a déjà plusieurs années qu'Hydro-Québec installe en catimini de tels compteurs électropolluants partout au Québec, de sorte que de nombreuses personnes sont déjà exposées régulièrement à ces micro-ondes sans le savoir. Ainsi que l'expérience de Mme Gendron le démontre, cette insousciance d'Hydro-Québec face à la santé de ses clients peut avoir de sérieuses conséquences. Voici la demande qu'elle a adressée à Hydro-Québec. N'hésitez pas à faire de même si vous constatez que vous avez déjà un compteur Itron chez vous...

Objet : Demande pour faire enlever mon compteur intelligent de nouvelle génération et remettre en place mon ancien compteur mécanique

À : Isabelle Courville, Présidente - Hydro-Québec Distribution
75, Boul. René Lévesque ouest, Montréal, QC, H2Z 1A4

Bonjour madame,

Depuis quelques mois vous avez installé un compteur intelligent chez moi. Depuis ce temps plusieurs malaises physiques sont apparus chez moi et mon état de santé s'est beaucoup détérioré. Voici ces symptômes : pression aux tempes, otite aux oreilles, tension/pression derrière l'oreille jusqu'à la nuque, perte de mémoire occasionnelle, mal de ventre, nausée, désordre digestif, perte d'appétit et de poids. Aussi, tension extrême parfois et haussement de la pression sanguine sans raison apparente; battements de coeur et pulsations désordonnées au thorax, à l'estomac et au coeur; sensation de brûlure au niveau de la peau; dépression etc.. L'impression traumatisante que mon corps s'assèche de l'intérieur et dépérit lentement.

Mes chats aussi manifestent des comportements pour le moins bizarres. Âgés de 12 et 13 ans, ils se mettent à courir dans toutes les directions, en zigzag, leur queue frétillant comme si un gros orage se préparait. Pourtant rien de visible ne se passe. Toutes ces manifestations ont surgi depuis la mise en place de votre compteur que vous appelez intelligent! Pour ma part, je m'interroge à savoir pourquoi vous installez des appareils qui projettent des micro-ondes néfastes et qui affectent la santé des gens. Incapable de rester dans la maison, j'ai dû être hébergée temporairement chez un ami. Depuis que j'ai quitté ma maison, les symptômes diminuent et je recouvre peu à peu la santé. Je sens une réelle différence dans mon corps.

Je vous demande donc instamment de venir enlever dans les plus brefs délais ce compteur qui affecte ma santé et ma qualité de vie. J'attends de vos nouvelles le plutôt possible. Si je n'ai pas de réponse, je prendrai des mesures en conséquence. Mon propriétaire est avisé et il est totalement en accord avec ma demande.

Merci de votre compréhension et de votre soutien,

---

Copies envoyées à la Régie de l'Énergie du Québec et à la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique.




21.

Rapport d'expertise de Stéphane Bélainski

ÉVALUATION DES ÉMISSIONS DE RADIOFRÉQUENCES DE COMPTEURS ÉLECTRIQUES NOUVELLE GÉNÉRATION LANDIS + GYR GRIDSTREAM RF ZIGBEE INSTALLÉS PAR HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION (Octobre 2011)
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-C-SÉ-AQLPA-0020-PREUVE-RAPPEXP-2011_10_28.pdf

EXPERTISE ÉLECTROMAGNÉTIQUE ENVIRONNEMENTALE 3E INC. Déposé par: Stratégies Énergétiques (S.É.) Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA)

Rapports de prises de mesure d'émissions de micro-ondes pulsées de 3 compteurs à Boucherville (dont un qui émettait en moyenne toutes les 40 secondes avec des maximums de 49,800 mW/m2 à 1 mètre du compteur, de 2 séries de 5 compteurs en secteur résidentiel dans le quartier Villeray à Montréal (émettant en moyenne toutes les 20 secondes dans un cas et toutes les 18 secondes dans l'autre avec des maximums de 7639 mW/m2 et de 9089 mW/m2 à 1 mètre du compteur) et de 2 compteurs situés à Mansonville

CONCLUSIONS

(...)

En constatant que les compteurs mesurés dans ce rapport n'ont pas cessé d'émettre durant toutes les prises de mesures et en calculant le nombre de signaux émis sur une période de 24 heures, nous pourrions conclure que tous les compteurs évalués aux présents rapports pulsent des émissions de champs électriques haute fréquence entre 1440 et 2880 fois par jour. Soit entre 240 fois et 480 fois plus souvent que mentionne dans l'affirmation d Hydro-Québec Distribution a la demande R-3770-2011 devant la Régie de l'énergie à l'effet que les émissions ont lieu 6 fois par jour.

Comparaison des densités de puissance selon Industrie Canada et l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe; La densité de puissance en pointe de 49800 mW/m2 mesurée à un mètre du premier compteur modèle RXRS4e (rapport #1 page 3) est inférieure a la norme d'exposition d'Industrie Canada pour le grand public qui est de 6000000 mW/m2, à 910 MHz, pour une durée de 6 minutes soit 0,83 % de cette limite (tableau 4.2, page 10). En regard des recommandations de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, cette émission dépasse toutefois de 4980 % la recommandation d'exposition extérieure de long terme (section 8.2.1) 0,6 V/m ou 1000 ?W/m2 extérieurs) pour la durée du temps de l'émission. Pour les compteurs du modèle FOCUS AXR-SD la densité de puissance émise en pointe mesurée à un mètre est en moyenne de 6712 mW/m2 soit 0,112% de la norme fixée par Industrie Canada pour la durée du temps de l'émission. En regard des recommandations de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, cette moyenne d'émission dépasse toutefois de 671 % la recommandation d'exposition extérieure de long terme pour la durée du temps de l'émission.

Il est à noter que ces densités de puissance de champs électriques viennent s'ajouter au niveau ambiant qui est de façon générale en augmentation exponentielle à laquelle toute personne est déjà soumise.

NOTE de Jean: Hydro-Québec a refusé jusqu'ici de reconnaître l'expertise de M. Bélainski. Je vous recommande à ce sujet de prendre connaissance de la Réponse faite à HQD par l'AQLPA sur la reconnaissance des statuts de témoins-experts de Messieurs Bernard Saulnier et Stéphane Bélainsky

http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-C-SÉ-AQLPA-0022-RECONSTATUTEXP-CORRESP-2011_11_10.pdf




22.

Extraits de rapports soumis par l'AQLPA à la Régie de l'énergie

NOTE de Jean: Le rapport suivant, mandaté par l'AQLPA, fait grand cas des 2 018 tonnes de CO2 (une quantité infime comparativement aux milliards de tonnes émises annuellement par l'humanité) qui ne seront pas émises en éliminant les déplacements sur place des releveurs de compteurs - ce qui bien sûr s'inscrit dans la préoccupation de l'AQLPA de combattre le réchauffement climatique - et recommande à ce que les compteurs soient programmés de manière à limiter les activations inutiles de son émetteur afin de limiter l'exposition du public à des radiofréquences additionnelles - ce qui est fort louable. Toutefois, nulle part ce rapport ne fait mention de la possibilité de recourir à la transmission par voie filaire - au lieu de sans fil - des données recueillies par ces compteurs. Il semble donc implicitement entériner ce choix technologique d'Hydro-Québec qui, s'il n'est pas étroitement encadré par la décision finale de la Régie, va exposer la population à une nouvelle et constante source de pollution électromagnétique entre 1440 et 2880 fois par jour selon les mesures effectués par Stéphane Bélainski (voir ci-dessus... SVP lire la suite de mon commentaire après ces quelques extraits de ce rapport).

RAPPORT D'EXPERTISE DE BERNARD SAULNIER, ING.
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-C-SÉ-AQLPA-0019-PREUVE-RAPPEXP-2011_10_28.pdf
(...) Nous recommandons à la Régie de l'énergie de prendre acte que la fonctionnalité permettant l'application d'une tarification selon la période de consommation ou tarification dynamique de la clientèle de petite ou moyenne puissance visée par le présent Projet (incluant le projet-pilote Heure Juste) est déjà installée et est déjà activée. CLIP

(...) Par ailleurs, même si la fonctionnalité de Détection et localisation des pannes, quant aux compteurs, routeurs et collecteurs était activée, nous invitons la Régie à ne la permettre qu'à condition que celle-ci soit programmée de manière à émettre l'information par radiofréquence non pas en continu (aux 30 ou 60 secondes) mais seulement si un appareil (compteur, routeur, collecteur) a détecté une panne sur lui-même ou sur un autre appareil auquel il est lié. Ceci limitera l'exposition du public à des radiofréquences additionnelles. De même, nous ne recommandons pas à la Régie de l'énergie d'inviter Hydro-Québec Distribution à une prise de décision immédiate, avant l'autorisation de la phase 1 de son Projet, quant à la fonctionnalité de Synchronisation temporelle. Mais même si celle-ci était activée, nous invitons la Régie à ne la permettre qu'à condition que celle-ci soit programmée de manière à émettre l'information par radiofréquence non pas en continu (aux 30 ou 60 secondes) mais seulement au moment de la transmission d'informations de mesurage (censée se faire seulement 6 fois par jour). En d'autres termes, l'horloge de chaque compteur du Québec n'a pas besoin d'être resynchronisée toutes les 30 secondes. CLIP

RECOMMANDATION NO. 1-5 : L'ÉVITEMENT DE LA DUPLICATION DU SYSTÈME DE TÉLÉCOMMUNICATION
Nous recommandons à la Régie de l'énergie de rendre son autorisation du présent Projet conditionnelle à ce que celle-ci s'assure, si possible, que d'autres services publics (gaz naturel, eau, etc.) ne viendront pas dédoubler le système de télécommunication prévu au présent Projet. Ainsi, si d'autres services publics (gaz naturel, eau, etc.) entreprennent également d'installer des compteurs avancés au Québec, Hydro-Québec Distribution devrait leur offrir l'accès à son système de télécommunication prévu au présent Projet moyennant rémunération et garanties de sécurité des données.

---

Toutefois, et fort heureusement, dans cet autre rapport déposé le 31 octobre devant la Régie...

RAPPORT D'EXPERTISE DE BRIGITTE BLAIS et JACQUES FONTAINE http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-C-SÉ-AQLPA-0021-PREUVE-AUTRE-2011_10_31.pdf

... on peut lire...

RECOMMANDATION NO. 3-1 :

Nous recommandons à la Régie de l'énergie de suspendre l'étude du présent dossier jusqu'à ce qu'Hydro-Québec Distribution lui démontre (sur la base d'une preuve à laquelle les intervenants auront eu l'occasion de répondre) que ses compteurs avancés respectent les déclarations du Distributeur selon lesquelles ils n'émettraient de radiofréquence que six fois par jour.

De plus, nous recommandons à la Régie de l'énergie de suspendre l'étude du présent dossier jusqu'à ce qu'Hydro-Québec Distribution lui démontre que son nouveau système pourrait fonctionner même dans l'éventualité où une formation de trois régisseurs de la Régie de l'énergie siégeant en audience publique décidait de modifier les tarifs et conditions de distribution d'électricité de manière à permettre l'option de retrait (opting out) par des clients qui souhaiteraient conserver des compteurs électromécaniques et ainsi limiter leur exposition aux radiofréquences, comme au Maine et en Californie.

RECOMMANDATION NO. 3-2 :

Nous recommandons à la Régie de l'énergie de rendre son acceptation du présent Projet conditionnelle à un suivi, pour fins d'approbation par la Régie dans chaque cause tarifaire, de l'état annuel :

- des mesures mises en place par Hydro-Québec Distribution afin de protéger les données contre leur interception par des tiers et

- des mesures mises en place quant à la durée de conservation et quant aux échéances de destruction des données accumulées par Hydro-Québec Distribution sur ses clients.

CLIP

... l'argumentaire de ces recommandations étant développé dans le reste du rapport. Je vous recommande d'en prendre connaissance afin d'en constater la grandeur rigueur et les nombreuses références scientifiques crédibles citées sur les effets nocifs potentiels pour la santé humaine des micro-ondes.

Ces recommandations indiquent toutefois que l'AQLPA serait prête à donner son aval au déploiement de ces compteurs pourvu qu'ils n'émettent que 6 fois par jour et pourvu que les personnes qui le désirent puissent conserver leur compteur actuel - sans exiger du même souffle que cet opting out ne soit pas assorti d'une tarification punitive comme celle de $12 qui est ajouté chaque mois dans l'État du Maine à la facture des 1500 clients qui ont opté pour cette possibilité, montant auquel s'ajoute une somme de $40 payable une fois au début pour s'en prévaloir.

Cette décision signifie que les personnes électrosensibles seront tout de même exposées aux radiofréquences des compteurs de leur voisinage - tout particulièrement s'ils sont locataires dans un bloc appartement et si l'emplacement de leur logement correspond à l'endroit où sont regroupés tous les compteurs de l'édifice comme c'est généralement le cas. Si l'opting out est assorti au Québec comme dans le Maine d'une tarification punitive, il est prévisible que seules les personnes les plus motivées à limiter leur exposition s'en prévaudront et que ce nombre sera donc fort limité comme dans le Maine, de sorte que la dose cumulative de radiations électromagnétiques auxquelles chaque individu sera exposé augmentera de manière spectaculaire.

Comme ce rapport le souligne, le relais des données d'un compteur à l'autre dans ce réseau maillé ne pourra qu'augmenter considérablement le nombre de fois où chaque émetteur sera actif, ce qui sera tout particulièrement le cas dans les secteurs urbains densément peuplés. La logique même de l'architecture de communication de ce réseau sans fil nécessite un nombre élevé d'activations de l'émetteur de chaque compteur. Hydro-Québec fera tout pour nier ce fait, qui selon les données rendues publiques en Californie où un tel réseau est pleinement déployé, nécessite une moyenne d'activations de 10,000 par jour pour qu'il puisse maintenir son intégrité de fonctionnement. Devant l'impossibilité technologique pour Hydro-Québec de ne faire fonctionner ces émetteurs que les 6 fois par jour promises, il aurait été plus direct selon moi de réclamer clairement le rejet pur et simple de cette méthode de relève à distance des compteurs. Si la Régie n'oblige pas, comme les commissaires d'un organisme de surveillance équivalent l'ont fait en Californie, Hydro-Québec à révéler l'ampleur réelle de l'exposition aux micro-ondes que subira la population, cet aspect crucial de tout le dossier sera passé sous silence et un cauchemar sans fin débutera pour des dizaines de personnes au Québec.




23.

Excellente suggestion de Linda MacCulloch

Il est suggéré à chacun de faire la même chose avec d'autres journalistes locaux. Cela pourrait donner d'excellents résultats! Courriel envoyé à Mme Trahan, journaliste au Nouvelliste.

Date: 07 Dec 2011
De: Linda MacCulloch (lmacculloch@globetrotter.net)
Objet: Pourquoi les médias parlent-ils si peu des compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Bonjour,

Si je vous écris, c'est parce que je connais vos articles et votre intérêt pour l'agriculture et l'environnement. J'ai toujours apprécié votre travail journalistique.

Je voulais savoir si vous seriez intéressé à écrire des articles dans le Nouvelliste concernant les nouveaux compteurs intelligents d'Hydro Québec qui seront installés partout au Québec d'ici quelques années.

Est-ce que vous saviez qu'à travers la planète, les gens se soulèvent contre l'installation de ces compteurs à cause des impacts sur la santé, l'invasion de la vie privée et de l'augmentation des factures d'électricité?

Je suis un des membres fondateurs de la nouvelle Coalition Québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (www.cqlpe.ca) qui a été créée au départ suite aux inquiétudes de quelques personnes concernant les dangers pour la santé de ces compteurs.

Nous avons réussi à présenter une pétition en ligne avec l'aide de Québec Solidaire afin de demander un moratoire sur l'installation des compteurs de nouvelles génération d'Hydro Québec.

https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html

Notre site internet informe les gens et invite les gens à diverses actions concrètes comme écrire à Hydro Québec, à la Régie de l'énergie, etc.

Je vous inviterais à prendre connaissance du site internet www.cqlpe.ca et de la page Facebook https://www.facebook.com/groups/cqlpe/ dont je m'occupe. Si le sujet vous intéresses, je vous demanderais de communiquer avec moi.

Si vous êtes prêtes à faire un suivi dans ce dossier, je pourrai vous mettre en contact avec notre porte-parole, M. Jean Hudon qui s'occupe entre autres du site et je tenterai de vous mettre en contact avec des personnes devenues malades depuis l'installation de ses compteurs.

Cela me préoccupe beaucoup de voir que la majorité des québécois ne savent rien de se qui s'en vient. Ici, en Mauricie, on n'en parle pas du tout.

À date dans les médias, il y a peu de couverture médiatique sauf pour parler du coût de l'achat des appareils et les pertes d'emplois causées par ce changement. Mais il n'y a pas que ça et c'est de cela qu'il faut parler aussi. À date, j'ai vu des articles écrit par Héloise Archambault du Journal de Montréal et un reportage à l'émission J.E. à TVA.

J'aimerais bien que les gens de partout en commençant dans notre région soit informés de ce qui se passe avant que les compteurs soient installés partout.

Merci de prendre en considération ma demande

J'attends de vos nouvelles

Linda MacCulloch
Résidente inquiète en Mauricie




24.

Extrait de l'Infolettre des AmiEs de la Terre de Québec, du 12 décembre 2011

Chronique : Méfions-nous des compteurs intelligents!


Après avoir réalisé, dans un premier temps, un projet pilote dans trois régions du Québec afin de mettre à l'essai cette nouvelle technologie de relève à distance de la consommation électrique de ses abonnés, Hydro-Québec désire maintenant obtenir de la Régie le feu vert pour installer, dans un deuxième temps, plus de 1,7 millions de ces compteurs dans la région de Montréal, ajoutant du même coup 1,700,000 nouvelles sources de pollution électromagnétique qui viendraient s'ajouter aux multiples sources existantes (antennes de cellulaires, téléphones cellulaires et sans fil, émetteurs WiFi résidentiels et commerciaux, etc.).

Les ATQ appuient la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, qui a entrepris une vaste croisade d'opposition auprès de la population afin de divulguer les dangers pour la santé et les implications sur la vie privée des consommateurs d'un tel renouvellement du parc de compteurs d'Hydro-Québec, ainsi que de ses répercussions économiques probables (mises à pied, infrastructures coûteuses, augmentation possible des tarifs).

On sait que depuis le début novembre, le plus grand distributeur privé d‚électricité aux États-Unis, PG&E, ainsi qu'un autre distributeur de l'État du Maine, ont dû réinstaller des compteurs électromécaniques conventionnels chez des clients s'étant plaints de malaises suite à l'installation de compteurs à microfréquences. Cette mesure a émané (pour la Californie) de directives verbales du président de la California Public Utilities Commission, qui a récemment promulgué que PG&E permettrait gratuitement à toute personne ou organisme qui en ferait la demande de revenir à ses équipements de mesure conventionnels.

Méfions-nous de ces compteurs soi-disant intelligents!

Vous pouvez obtenir toute l'information récente sur le développement du dossier québécois à www.cqlpe.ca, ainsi que sur les micro-ondes en général sur le site www.dangersemo.com

Nous vous invitons instamment à signer la pétition en ligne sur le site de l'Assemblée Nationale (avant le 2 février) à https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html




25.

L'article suivant paraît dans le prochain numéro du Journal vert

ON COUPE L'ÉLECTRICITÉ À UNE FAMILLE QUI A ENLEVÉ UN « COMPTEUR INTELLIGENT »

Une mère de deux jeunes enfants qui souffraient de maux de tête, de saignements de nez et autres symptômes de sensibilité aux ondes électro-magnétiques après la pose d'un « compteur intelligent » s'est vue couper l'électricité par la compagnie Pacific Gas and Electric Company (PG&E) à Santa Cruz, Californie, après qu'elle eût fait débrancher le nouveau compteur et fait remettre un compteur analogique pour chiffrer sa consommation d'électricité.

Ce « compteur intelligent » avait été installé sur le mur extérieur de la chambre des enfants de Bianca Carn, âgés de 8 et 6 ans : « Dès que le compteur a été installé, les enfants ont commencé à se plaindre de maux de tête et mon fils avait des saignements de nez. J'ai demandé à PG&E à plusieurs reprises de l'enlever et ils ont refusé. Alors nous avons engagé un électricien pour le faire enlever et la compagnie nous a coupé l'électricité en guise de représailles ».

Selon Joshua Hart, porte-parole du mouvement américain contre l'installation de compteurs à pulsations élecro-magnétiques, qualifiés de « smart meter » ou « compteurs intelligents » par Hydro-Québec, le fait de débrancher cette dame ainsi que d'autres citoyens qui ont pris l'initiative de remplacer leurs nouveaux compteurs par d'anciens modèles a comme résultat que « la compagnie PG&E a franchi une ligne » qu'elle n'aurait pas dû. Lorsqu'une mère qui prend des mesures raisonnables pour protéger ses enfants malades se voit couper l'électricité en plein mois de décembre et que le gouvernement ainsi que les agences d'application des règlements soutiennent cette mesure, c'est un indice indiquant que quelque chose ne tourne pas rond dans notre système ».

Or, malgré l'opposition grandissante à l'installation de ces nouveau compteurs, les compagnies d'électricité ainsi que les porte-parole d'Hydro-Québec, s'entêtent à qualifier les maux dont souffrent instantanément les victimes de cette installation de « psychosomatiques » voire même de schizophréniques, comme l'a clairement dit la Commission des Services publics de la Californie. Pourtant, en septembre dernier, le président de cet organisme a ordonné à PG&E de remettre un compteur analogique sur la maison de Philip Caitlin, un résident de Santa Cruz, ce qui avait semblé ouvrir la porte à l'attribution de ce privilège à d'autres consommateurs souffrant d'hyper-sensibilité aux ondes électro-magnétiques. Mais depuis, des consommateurs se sont vus dénier par la compagnie PG&E le droit d'embaucher un électricien à leurs frais pour ré-installer un compteur analogique, et leur a coupé le courant sans avis.

Rappelons que les « compteurs intelligents » de PG&E, les mêmes que ceux qui seront installés par Hydro-Québec, émettent des pulsations de radiations qui sont supérieures à celles émises par les autres appareils sans fil courants, lesquelles ont été mesurées à des niveaux qui dépassent les limites considérées comme sécuritaires dans la plupart des pays europeens. Dans le seul comté de Santa Cruz, quatre municipalités ainsi que 42 organismes gouvernementaux locaux à travers l'État ont demandé un arrêt du déploiement de ces compteurs pour cause de dommages possibles à la santé, violations de la vie privée (les compteurs envoient des informations privées sur les habitudes de vie et de consommation des résidents), et autres préoccupations reliées à la santé. Malgré cela, la compagnie PG&E a délibérément choisi d'ignorer ces avis incitant à l'application du principe de précaution. Au Québec, un mouvement de protestation s'est mis en marche (détails au cqlpe.ca) et Hydro-Québec a répliqué qu'elle irait de l'avant malgré tout.




26.

Tiré de http://www.journalvert.ca/sites/data/journaux/92/JV%2392_small.pdf

Le péril invisible

Par Hubert Moisan

Selon Gloria Vogel, une très sérieuse directrice générale d’une très sérieuse firme d’investissement et de consultation du domaine des assurances, les communications sans fil qui sont en train de s’implanter partout,incluant la téléphonie cellulaire et l’internet sans fil, pourraient devenir un désastre aussi dévastateur pour les compagnies d’assurances que les réclamations reliées à l’amiante. Pour cette spécialiste, l’industrie de l’assurance doit de toute urgence réévaluer sa gestion des risques, particulièrement celle touchant la sécurité des travailleurs qui œuvrent dans l’industrie des communications sans fil, tout autant que celle des gens vivant près des tours de transmission.

Rien qu’aux États-Unis, écrit-elle, on compte pas moins de 500 000 antennes d’émissions et, comme la demande pour le sans fil augmente, de plus en plus d’antennes seront requises. Certains travailleurs tels que les couvreurs, les électriciens, les pompiers, etc. sont exposés aux radiations dans des proportions dépassant souvent les limites légales de 0,4 W/kg et de 0,08 W/kg, sans parler des radiofréquences à ondes courtes ou de haute intensité. Selon madame Vogel, les avocats des réclamants vont exploiter ce filon, tout comme ils l’ont fait dans le cas de l’amiante, et les réclamations reliées aux radiofréquences pourraient d’ici quelques années placer les assureurs dans une position difficile, car ils ont négligé d’inclure dans leurs contrats des clauses d’exclusion, de fixer des limites au taux d’exposition et, dans bien des cas, de carrément exclure les risques reliés aux radiofréquences des télécommunications, particulièrement celles émises par les tours émettrices situées près d’écoles, d’hôpitaux et même dans des clochers d’églises... Selon François Therrien, un enseignant en électricité qui s’est battu contre l’installation d’une antenne émettrice d’ondes cellulaires dans un clocher de Terrebonne.

Au Canada, au comité de la santé de la Chambre des communes à Ottawa, des experts ont fait état des effets sur la santé des technologies sans fil dans un reportage de Radio-Canada anglo- phone sur des enfants rendus malades à la suite de l’installation d’un système Wi-Fi dans des écoles à Barry, en Ontario. En avril dernier, cinq scientifiques sont venus exposer les résultats de leurs recherches sur les effets sur la santé, et le comité a invité le docteur Martin Blank et Mme Una St-Clair-Moritz, directrice du regroupement Citizen for Safe Technology.

Comme il n’existe actuellement pas ou peu d’études prouvant un lien entre la téléphonie cellulaire et le cancer, les assureurs n’y voient qu’un risque minime. Or, précise-t-elle, ils ignorent qu’il y a une différence entre l’exposition aux radiations des téléphones cellulaires et celle aux antennes émettrices ou des communications sans fil, 100 fois plus puissantes. Il existe une abondante littérature scientifique, notamment en électronique et en électricité, faisant état des risques d’exposition aux radiofréquences. Et la jurispru- dence fait état de cause comme AT&T Alascom and Ward North America Inc. contre John Orchitt; State of Alaska, Department of Labor and Workforce Development, Division of Workers' Compensation. Des jugements ont attribué des indemnités à un travailleur exposé aux radiofréquences, et cela, même si ces radiofréquences n’avaient que légèrement excédé les normes courantes d’exposition. La Cour suprême d’Alaska a établi un précédent en reconnaissant des dommages cognitifs et psychologiques comme les pertes de mémoire, les désordres du sommeil, les troubles de l’humeur et la dépression, causés par une exposition aux radiofréquences. Bref, malgré les doutes actuels, les radiofréquences incluant la téléphonie cellulaire et l’internet sans fil constituent un « péril invisible » qui risque d’occuper les tribunaux dans les prochaines décennies. Raison de plus pour envoyer nos enfants jouer dehors...
• Pour en savoir plus : http://www.citizensforsafetechnology.org/

---

Voir aussi:

Le physicien suisse Van Singer demande la création de zones refuges pour les personnes électrosensibles
http://anousdagir.over-blog.com/categorie-11022152.html
Christian Van Singer, conseiller national au Parlement suisse demande la création de zones refuges à 0,3 V/m pour les personnes atteintes d'électro hyper sensibilité (EHS) ou intolérance aux ondes électromagnétiques artificielles. Le conseiller suisse Van Singer demande que : “La législation soit complétée par des dispositions imposant aux produits de consommation courante provoquant de l'électrosmog l'affichage du niveau d'émission et autorisant les collectivités locales à planifier des quartiers et lieux à faible niveau d'électrosmog.” Il rappelle “qu'une étude des Instituts de médecine sociale et préventive des Universités de Bâle et de Berne nous apprend que la quantité de rayonnements à laquelle la population est soumise a été multipliée par dix ces vingt dernières années. Par ailleurs, de nombreuses études montrent que des personnes électrosensibles souffrent de l'électrosmog : problèmes de sommeil et atteintes à la santé.”
M. Van Singer demande en outre :
“- 1. de donner la possibilité aux consommateurs de choisir des produits à faible niveau d'émissions électromagnétiques. Pour cela, la législation doit prévoir l'obligation d'afficher le niveau d'émissions électromagnétiques sur tous les téléphones portables, téléphones sans fil avec leurs stations de base et autres produits émetteurs, ainsi que sur les publicités en vantant les mérites;
- 2. de donner la possibilité aux collectivités locales de planifier des quartiers à faible niveau d'émissions, avec des valeurs maximales dix fois plus faibles que celles prévues actuellement par l'ORNI et d'y imposer par exemple aux opérateurs de téléphonie mobile des niveaux d'émissions ne dépassant pas les 0,3 volt par mètre, comme dans la région de Salzbourg;
- 3. d'interdire la pose d'antennes-relais à proximité de crèches, d'écoles, et d'autres lieux sensibles.”

Le Syndrome d’Intolérance aux Champs Electromagnétiques (SICEM) par le Pr. Dominique BELPOMME Université Paris V, Président de l’ARTAC, cancérologue à la clinique Alleray-Labrouste À VOIR!
http://www.teslabel.be/PDF/Le_Syndrome_d_Intolerance_aux_Champs_Electromagnetiques_Pr_Belpomme_2011.pdf

Symptômes répertoriés près des champs électromagnétiques (CEM) par Eliane SPITERY Docteur en médecine Docteur ès sciences - À LIRE!
http://priartem.fr/Symptomes-repertories-pres-des-CEM.html

Victimes du brouillard électromagnétique (14 décembre 2011)
http://www.sudouest.fr/2011/12/14/victimes-du-brouillard-elec-tromagnetique-580091-2733.php
Cernées par les champs électromagnétiques, les personnes se disant « électrosensibles » vivent un enfer. Contre-enquête sur un phénomène sanitaire en extension. En une décennie, notre environnement a considérablement changé. Pratiquement à notre insu. La société baigne désormais dans un brouillard de champs électromagnétiques. Il y avait déjà le four à micro-ondes. Sont venus s'y ajouter le téléphone sans fil, les connexions Internet en Wi-Fi et WiMax, le téléphone portable, le Bluetooth, les antennes-relais… Et ces émetteurs de courant électrique sans support matériel sont appelés à se multiplier encore : bientôt, même les compteurs d'eau et d'électricité fonctionneront avec des radiofréquences pour transmettre les relevés aux opérateurs.Ne supportant plus les ondes, souffrant de terribles douleurs, les personnes dites « électrohypersensibles » sont-elles l'arbre qui cache la forêt : des victimes d'un problème sanitaire d'envergure qui se profile à plus ou moins long terme ?Désemparées, elles redoutent tous les jours de passer pour des hurluberlus. Et ce d'autant que la recherche concernant leur pathologie souffre d'un retard considérable… Nombreux sont d'ailleurs les praticiens à mettre en doute la réalité de leurs symptômes. (...) « Quand vous êtes hyperélectrosensible, vous ne supportez plus toutes sortes de sources électromagnétiques, quelle que soit leur puissance : une antenne-relais à 200 mètres, le portable d'un individu qui se trouve dans une salle à 5 mètres de vous, décrit-il. Mais l'électrosensibilité n'est que la partie émergée de l'iceberg : vous avez des personnes qui présentent déjà des signes d'intolérance et qui pourront ensuite devenir électrosensibles. Il y a des traitements, mais nous n'arrivons pas à supprimer l'électrosensibilité. »

Le comité russe de radioprotection lance une alerte sur les effets des champs électromagnétiques sur la santé des enfants et des adolescents
http://priartem.fr/RESOLUTION-2011-from-the-Russian.html
(...) Dès maintenant, sur la base d’un certain nombre de résultats de recherche, le comité formule 10 principes qui doivent servir de base à une prise de mesures de précaution supplémentaires

Les 10 principes :

1. Pour la première fois dans l’évolution de l’humanité, le cerveau est exposé quotidiennement aux radiofréquences à toutes les étapes de son développement ;

2. L’absorption par le cerveau des enfants des ondes électromagnétiques est plus importante que celle des cerveaux d’adultes ; des plages plus importantes du cerveau, susceptibles de concerner le développement intellectuel se trouvent exposées ;

3. Le cerveau des enfants est en développement et ses fonctions intellectuelles en formation et est donc plus vulnérable face aux risques environnementaux.

4. Le téléphone portable est une source d’exposition aux ondes électromagnétiques susceptible d’avoir des effets sur la santé. Cette exposition n’est pas contrôlée. La durée, le moment et la fréquence d’utilisation ne sont pas limités. Le téléphone mobile constitue une source incontrôlée d’exposition nocive ;

5. Un enfant est incapable de reconnaître le téléphone portable comme une source d’exposition nocive ;

6. Les normes réglementaires ont été établies avant la diffusion massive des téléphones portables et ne tiennent pas compte des effets liés à une exposition quotidienne du cerveau humain à proximité de l’antenne du portable. Aujourd’hui, on ne dispose pas d’études sur les effets à long terme d’une exposition chroniques du cerveau humain et tout particulièrement de celui des enfants et des adolescents aux OEM.

7. La norme sanitaire recommande de limiter l’usage du portable par les enfants et les adolescents mais cette recommandation n’est pas vraiment connue des utilisateurs de portables.

8. Les recommandations internationales sont obsolètes et ne correspondent pas aux conditions actuelles d’usage du portable ;

9. La valeur limite du DAS fixée à2 W/kg ne peut pas être considérée comme suffisamment fondée scientifiquement et ne présente pas de garantie concernant la santé des enfants et des adolescents ;

10. Les modifications dans l’environnement électromagnétique généré par le développement des technologies modernes de télécommunications mobiles constituent un facteur d’évolution qui requiert une adaptation des enfants et des adolescents à un facteur environnemental nocif.

Les mesures prioritaires à prendre pour la protection des enfants et des adolescents CLIP

Le WiFi en question (8 février 2010)
http://priartem.fr/Le-WiFi-en-question.html
Comme les précédentes applications de téléphonie mobile, le WiFi s’est développé sans la moindre étude d’impact sanitaire préalable. Il s’est imposé à nous, y compris contre notre gré, puisque tant nos « box » ou modems que la plupart de nos ordinateurs portables sont équipés d’un WiFi activé qu’il n’est pas toujours simple de désactiver. . Les problèmes liés à la diffusion massive de cette technologie, apparus, dans un premier temps, dans les lieux de travail, se manifestent de plus en plus dans les immeubles collectifs où les rayonnements ne s’arrêtent bien évidemment pas à la limite de chaque appartement. Même s’il s’agit d’un choix individuel, la question va devoir être posée collectivement, sinon des témoignages comme ceux de Marion vont se multiplier.

'PORTABLES, WI-FI - Au Pays des Electrosensibles' - ARTICLE CHOC À LIRE!
http://www.robindestoits.org/PORTABLES-WI-FI-Au-Pays-des-Electrosensibles-la-UNE-du-Monde-2-du-02-05-2008_a307.html
'Les révoltés des ondes' - En Suède, ils sont reconnus comme électrosensibles : Sylvia, Lars, Per ou Eva sont malades et se protègent. La cause des démangeaisons, des migraines ou des vertiges dont ils souffrent ? Eux accusent les ondes électromagnétiques, les scientifiques sont divisés. C'est le côté obscur des nouvelles technologies. Rencontres.

200 milliards de dollars cachés... dans votre nouveau compteur électrique ! VOILÀ CE QUI SE CACHE – entre autres! – DERRIÈRE LE 'SMART GRID' ET SES COMPTEURS FOUINEURS... UNE AFFAIRE DE GROS SOUS TEL QUE L'EXPLIQUE UN CONSEILLER EN INVESTISSEMENT DE FRANCE
https://secure.publications-agora.fr/MAP10/EMAPMB20/index.htm?pageNumber=1&o=531963&s=535896&u=49353477&l=339600&r=Milo
Il y a 10 ans, la révolution internet portait une poignée d'entreprises à leur apogée : Amazon.com, Yahoo, Google... Aujourd'hui, une nouvelle révolution voit le jour qui pourrait bien propulser une des pionnières du secteur au potentiel de 525% de plus-value sur le devant de la scène : ce message vous révèlera comment en profiter... CLIP




27.

On peut obtenir une traduction française approximative de l'article suivant à l'adresse URL ci-dessous...

Tirée de http://www.newswise.com/articles/ho-ho-no-why-ipads-and-iphones-are-not-kids-toys

Ho, Ho, No! Why iPads And iPhones Are Not Kids’ Toys

11/22/2011

Newswise — Cell phones and iPads rank as the most-wanted gifts of the season among youngsters, with 65% placing these devices at the top of their wish lists, according to SodaHead.com, a discussion community with more than 10 million visitors a month.

However, those clamoring to stuff their kids’ holiday stockings with the latest electronic gadgets would do well to ponder experts’ warnings before buying one, advises Environmental Health Trust (EHT) and Healthy Child Healthy World, non-profit research and educational groups. Would you give your child the keys to the car or a shot of whiskey just because she really wanted it?

Should you get your young child that chillin’ shiny iPad/tablet, or buy your baby her own cell phone with a handy rattle casing so that she won’t break it when it gets dropped? After all, cell phone prices have dropped, making them ideal gifts. “What harm could it do to youngsters to have such a cool, hot gadget—especially one with which they can learn to read, see movies, or just play Angry Birds? The answer is: plenty,” advises EHT founder Dr. Devra Davis.

Few people appreciate that all of these wireless devices come with manufacturers’ fine print warnings not to hold them next to an adult body, or that controlled studies (http://tinyurl.com/cu4grfo) show that microwave radiation from cell phones weaken the brain’s protective barrier and produce fewer and more damaged offspring and sperm. The kicker is this: All safety warnings for cell phones (e.g., “keep 0.98 inches from the body”) were designed to protect a less-than-typical user: namely, a large fellow with a big head who talks on his phone for less than half an hour a day.

According to a recently published scientific report from EHT (http://tinyurl.com/3ngll83), children’s heads absorb twice as much microwave radiation from cell phones as adults. Radiation from cell phones carried in shirts or pants pockets of adults is four to seven times higher than the guidelines set by the Federal Communications Commission (FCC) in the U.S. For the smaller bodies of children, of course, levels would be even much greater.

The reason for the discrepancy, EHT says, is that the process to determine radiation from cell phones is modeled on a 6-foot 2-inch tall, 220-pound man, with an eleven-pound head. Because this large skull represents only about three percent of the population, the test cannot accurately predict the radiation exposure of the other 97 percent, including children, nor does it even try to estimate exposures from pocket use.

“The standard for cell phones has been developed based on old science, old models and old assumptions about how we use cell phones, and that’s why they need to change and protect our children and grandchildren,” said Dr. Davis.

Read the Fine Print for “Pocket Gifts”

A New Zealand study led by researcher Mary Redmayne of the School of Geography, Environment and Earth Science at Victoria University in Wellington documented the looming dangers for young teens. Redmayne found that a majority of New Zealand adolescents broke school rules and carried a switched-on cell phone in their pants pocket for more than six hours daily. Even where schools ban phones, more than two in five middle schoolers regularly sent texts from within a side pocket; a fifth carried one for more than 10 hours a day, and used it in-pocket. This impressive ability to text without looking could well impair future fertility and/or reproductive integrity.

Parents may not be surprised to learn that a group of high risk-takers was identified. For these rule-breaking middle schoolers, bans on school use of cellphones prompted high texting rates, carrying the phone switched-on for more than 10 hours per day, and using them in-pocket.

Dr. Davis also calls parents’ attention to another iPad fine print warning that states, “a small percentage of people may be susceptible to blackouts or seizures (even if they have never had one before) when exposed to flashing lights or light patterns such as when playing games or watching videos... Discontinue use of iPad and consult a physician if you experience headaches, blackouts, seizures, convulsion, eye or muscle twitching, loss of awareness, involuntary movement, or disorientation. To reduce risk of headaches, blackouts, seizures and eyestrain, avoid prolonged use, hold iPad some distance from your eyes, use iPad in a well-lit room, and take frequent breaks.”

Consumers can find this and more on the iPad safety pamphlet. “Whoever wrote this probably had in mind the adult who can fork over $400 to $500 for the iPad,” advises Dr. Davis. “Yet nowadays, even babies and toddlers are learning to read from wired devices and falling asleep to white noise played from phones placed under their pillows. A child’s brain, healthy or otherwise, is cased in a thinner skull; that’s why they absorb more microwave radiation. The brains of children with learning problems, autism or other neurological disorders may be more vulnerable to damage than those of their healthy friends and family members.”

The iPad safety advice doesn’t consider these issues, but does include information about exposure to radiofrequency energy. The pamphlet notes, “If you are...concerned about exposure to RF energy, you can further limit your exposure by limiting the amount of time using iPad WiFi +3G in wireless mode...and by placing more distance between your body and iPad Wi-Fi +3G.” Children simply cannot keep “more distance” between themselves and these devices; their arms are too short.

"There's no denying these gadgets are fun; my kids love them too," says Rachel Lincoln Sarnoff, Executive Director and CEO of Healthy Child Healthy World (http://healthychild.org). "But these technologies are developing faster than our ability to understand potential health impacts. We're not asking parents to not buy or use them, we're simply asking them to take precautions. It's better to be safe rather than sorry when it comes to our children's health."

“The best present a parent can give their child is the gift of safety,” says Dr. Davis. “That’s why I’m urging each and every parent on our list to access and share the potentially life-saving tips we offer on cell phone safety.” On its website, EHT is making available information for parents to print and distribute to their local schools, day care centers, Mommy-and-me groups, stroller groups and Parent-Teacher Association meetings. For a free brochure, please visit: http://tinyurl.com/bpmgfu9. Parents can also access more information on volunteering and donations.

---

Related article:

Warning: High Frequency (Nov. 30, 2011) TRÈS IMPORTANT ARTICLE!
http://www.earthisland.org/journal/index.php/eij/article/warning_high_frequency
(...) We now live in a wireless-saturated normality that has never existed in the history of the human race.It is unprecedented because of the complexity of the modulated frequencies that carry the increasingly complex information we transmit on our cell phones, smart phones and wi-fi systems. These EMFs are largely untested in their effects on human beings. Swedish neuroscientist Olle Johansson, who teaches at the world-renowned Karolinska Institute in Stockholm, tells me the mass saturation in electromagnetic fields raises terrible questions. Humanity, he says, has embarked on the equivalent of “the largest full-scale experiment ever. What happens when, 24 hours around the clock, we allow ourselves and our children to be whole-body-irradiated by new, man-made electromagnetic fields for the entirety of our lives?”

(...) “Radiofrequency radiation has a number of biological effects which can be reproducibly found in animals and cellular systems,” says David O. Carpenter, director of the Institute for Health and the Environment at the State University of New York (SUNY).

(...) “We also know that RF-EMF causes generation of free radicals, increases production of things called heat shock proteins, and alters calcium ion regulation. These are all common mechanisms behind many kinds of tissue damage.”Double-strand breaks in DNA – one of the undisputed causes of cancer – have been reported in similar tests with animal cells. Swedish neuro-oncologist Leif Salford, chairman of the Department of Neurosurgery at Lund University, has found that cell phone radiation damages neurons in rats, particularly those cells associated with memory and learning. The damage occurred after an exposure of just two hours. Salford also found that cell phone EMFs cause holes to appear in the barrier between the circulatory system and the brain in rats. Punching holes in the blood-brain-barrier is not a good thing. It allows toxic molecules from the blood to leach into the ultra-stable environment of the brain. One of the potential outcomes, Salford notes, is dementia.

(...) Other effects from cell phone radiofrequencies have been reported using human subjects. At Loughborough University in England, sleep specialists in 2008 found that after 30 minutes of cell phone use, their subjects required twice the time to fall asleep as they did when the phone was avoided before bedtime. EEGs (electroencephalograms) showed a disturbance of the brain waves that regulate sleep.

(...) Published meta-reviews of hundreds of such studies suggest that industry funding tends to skew results. According to a survey by Henry Lai, a research professor at University of Washington, only 28 percent of studies funded by the wireless industry showed some type of biological effect from cell phone radiation. Meanwhile, independently funded studies produce an altogether different set of data: 67 percent of those studies showed a bioeffect. The Safe Wireless Initiative, a research group in Washington, DC that has since closed down, unpacked the data in hundreds of studies on wireless health risks, arraying them in terms of funding source. “Our data show that mobile phone industry funded/influenced work is six times more likely to find ‘no problem’ than independently funded work,” the group noted. “The industry thus has significantly contaminated the scientific evidence pool.”The evidence about the long-term public health risks of exposure to RF-EMFs may be contradictory. Yet it is clear that some people are getting sick when heavily exposed to the new radiofrequencies. And we are not listening to their complaints.

(...) The government of Sweden reports that the disorder known as electromagnetic hypersensitivity, or EHS, afflicts an estimated 3 percent of the population. A study by the California Department of Health found that, based on self-reports, as many as 770,000 Californians, or 3 percent of the state’s population, would ascribe some form of illness to EMFs. A study in Switzerland recently found a 5 percent prevalence of electrosensitivity. In Germany, there is reportedly a 6 percent prevalence.

(...) Swedish neuroscientist Olle Johansson was one of the first researchers to take the claims of electrosensitivity seriously. He found, for example, that persons with EHS had changes in skin mast cells – markers of allergic reaction – when exposed to specific EM fields. Other studies have found that radiofrequency EMFs can increase serum histamine levels – the hallmark of an allergic reaction. Johansson has hypothesized that electrosensitivity arises exactly as any common allergy would arise – due to excessive exposure, as the immune system fails. And just as only some people develop allergies to cats or pollen or dust, only some of us fall prey to EM fields.
CLIP




28.

Voilà qui est intéressant... Un relais d'une info qui fait réfléchir en provenance du groupe américain stopsmartmeters.org. Chacun est libre de tirer ses propres conclusions de cet article. La coalition ne prendra pas position à ce sujet.

From: http://stopsmartmeters.org/2011/12/08/smart-meters-being-funded-by-the-us-military/?mid=54

Smart Meters Being Funded by the US Military?

December 8, 2011

Was the US Military involved in 'smart' meter R&D? New documents suggest just that.

The utility companies have described their installation of ‘smart’ meters as a “deployment.” They have called those of us peacefully defending the safety and health of the public “insurgents.” At times, scenes of the public physically blocking military-style smart meter installations conjure up images of wartime. But is the smart meter program actually being funded by the military? Is the “smart grid” somehow linked with military research and development? That’s what documents unearthed and analyzed by Las Vegas activist and firebrand Angel de Fazio would seem to suggest.

Under a FOIA request, Angel obtained a document that details a nearly 300 million dollar grant from the federal government to NV Energy to install smart meters. On the “authorization” line it refers to two funding sources: 31 USC 6304 and 10 USC 2358. “31 USC 6304? is a relatively straightforward designation on “using grant agreements.” But do a search for “10 USC 2358? and you will find it identified as “US Armed Forces Research and Development Projects”.

Now at StopSmartMeters.Org we’re not the first ones to call “conspiracy” at the slightest suspicion of impropriety. Yet this discovery raises important questions about the hasty and undemocratic smart meter installations, about the smart meters that have been spying on people and making thousands sick in their own homes from pulsed radiation.

It’s become fairly clear to anyone involved in this fight- that this is not just simply a utility meter upgrade. There is more to these devices than meets the eye.

Given recent events, we believe there are valid reasons to be rather alarmed by Angel’s chance discovery, and at the very least the public deserves an explanation of why the military would be involved in a domestic utility project. Some of those recent events include:

1. Last week the US Senate approved the National Defense Authorization Act which would allow the military to detain any US Citizen indefinitely without trial or charges within the United States.

2. Within the last month, the US Army has stationed an active unit on domestic duty within the United States- in order to deal with “civil unrest” and crowd control.

3. There is growing evidence that US Homeland Security helped to coordinate the brutal crackdowns on the Occupy encampments in major US cities over the past few weeks.

We stated publicly in August 2010 that we believe the smart meter program is an attack on the public, and that we the people must mobilize to defend ourselves. Today, thanks to the diligent investigative efforts of grassroots activists, we have evidence that the US military may in fact be linked with this “deployment.”

What do you think?




29.

Quelques nouvelles de la Californie et d'ailleurs

Note de Jean: Il y a dans l'article ci-dessous une vidéo (à regarder!) qui démontre l'entêtement absurde de la compagnie PG&E - qui est du même ordre que l'attitude butée d'Hydro-Québec jusqu'ici dans ce dossier. Hélas nous n'avons rien d'équivalent ici à cette commission qui mène ses sessions de manière publique avec des caméras filmant le tout. La seule chose que nous pourrions avoir qui s'en approcherait serait une éventuelle commission parlementaire d'étude sur la problématique des compteurs intelligents et la pollution électromagnétique qu'ils engendrent - mais avec des députés qui, pour la plupart, n'auraient pas la compétence nécessaire pour traiter de ce genre de problème et qui seraient - dans l'état actuel des choses - particulièrement mal informés et inconscients de tout ce que la coalition cherche à dénoncer. Comme on le constate ci-dessous dans PG&E offers to let customers keep analog, mechanical meters (12/20/2011) la harrangue persuasive d'un membre de la California Public Utilities Commission (l'équivalent de notre Régie de l'énergie aux délibérations opaques et démocratiquement anémiques) a fini par donner un résultat positif et censé - dans le contexte californien, une solution que nous jugeons toutefois nettement insuffisante, car elle ne règle rien au problème criant de l'exposition à l'électropollution provenant de tous les autres compteurs des voisins d'un abonné choisissant de conserver son compteur électromécanique - l'équivalent en quelque sorte des risques associés à la fumée secondaire cancérigène de la cigarette.
Orwell, the 2011 Version: PG&E Claims They Are Only Concerned for Customer Safety When Turning Off The Power (December 15, 2011)
http://stopsmartmeters.org/2011/12/15/orwell-the-2011-version-pge-claims-they-are-only-concerned-for-customer-safety-when-turning-off-the-power/
PG&E representative Wendy Sarsfield got grilled this week by the Santa Cruz Board of Supervisors. (Video below.) She claims PG&E only has their customers’ safety in mind when turning off power to people who, desperate to recover their health, have hired a qualified electrician to change their ‘smart’ meter back to an analog. But the Supes are doing their job, and don’t let her get away with the bullying bluster: “There’s no public safety reason why you can’t replace the meter with a PG&E-approved analog meter. You’re holding customers hostage to make a point…. We’re having a Dickens moment, here!” Citizen journalists covering the board meeting asked questions of PG&E yet there were no answers forthcoming - PG&E left the building to avoid discussing endangering the health and safety of residents - first by microwave radiation, then by withholding electricity to senior citizens in the middle of December.

The Grinch Backs Down; PG&E Re-Connects Sickened Families (December 17, 2011)
http://stopsmartmeters.org/2011/12/17/pg-re-connects-families-in-santa-cruz-calaveras-counties/
So the Grinch backed down…. After a week of being pummeled by local government officials, the public, and the media for disconnecting electricity to families who had been injured by ‘smart’ meter radiation less than two weeks before Christmas – the power is now back on for Bianca Carn’s family, and the others who were forced to shiver in their dark homes just so PG&E could make a point. Most of the people who returned their meters on December 7th refused to allow PG&E to replace either a smart meter or a so-called “non-transmitting digital” meter on their homes. Living without electricity for these people was preferable to living with a ‘smart’ meter- something perhaps PG&E hadn’t counted on. Others like Karyn Sanz- whose family’s livelihood required immediate re-connection, accepted PG&E’s offer of a “digital meter.” Immediately, according to Sanz, she experienced headaches and heart palpitations, backing up reports that suggest dirty electricity from these meters is also dangerous. (...) The utilities are behaving like they are still fighting a battle against a small band of vocal activists. What they perhaps haven’t realized is that this movement has gone mainstream, and they are now pitted against the public at large- who are quickly catching on that all is not right with this so-called ‘meter upgrade.’ CLIP

PG&E offers to let customers keep analog, mechanical meters (12/20/2011)
http://www.mercurynews.com/business/ci_19580461
After months of protests by consumers worried that PG&E SmartMeters are negatively impacting their health, PG&E extended a big olive branch Monday, saying for the first time that customers should be able to keep their traditional analog meters."We need to listen to our customers," PG&E CEO said Anthony Earley in an interview. "Why should we be fighting with our own customers over something like this?"
(...) For months, PG&E, state regulators, consumer advocates and several Bay Area cities that have passed ordinances against SmartMeters have struggled to come up with a fair opt-out proposal that would give consumers who don't want SmartMeters other options. A big sticking point is cost: PG&E and state regulators maintain that customers who opt out should bear the cost of replacing the meters and having them read manually. But many customers oppose having to pay any kind of opt-out fee. Last month, state regulators with the PUC proposed an opt-out plan that would charge customers who did not want a SmartMeter an initial $90 fee and an ongoing monthly charge of $15. The initial fee would be waived for low-income customers, who would pay a monthly charge of $5.

Michael Peevey, a former utility executive who is president of the PUC, proposed an opt-out option that includes either a SmartMeter with the radio turned off or a new digital meter that does not have a radio transmitter. But PG&E, which is eager to rebuild its reputation with customers after the deadly San Bruno pipeline explosion, went one step further Monday and now hopes to see an opt-out decision that includes the choice of keeping traditional analog meters."PG&E seeks to be responsiveto a small percentage of its customers who continue to have concerns about digital and wireless technology," the utility said in the filing. "PG&E would like to ensure that the adopted SmartMeter opt-out program resolves the concerns of those customers who do not want to receive a SmartMeter, even with the radio off." Consumer advocates said the change of heart was long overdue. "This is definitely progress," said Mindy Spatt of the consumer advocacy group TURN. "It is too bad they forced the meters on so many people before coming to the conclusion that customers should have a choice, which is what customers have been asking for all along."

Voici comment PG&E a annoncé le 19 décembre 2011 sa décision de respecter (enfin!) les demandes répétées de nombre de ses clients de ne PAS avoir de compteurs intelligents: "PG&E seeks to be responsive to a small percentage of its customers who continue to have concerns about digital and wireless technology. PG&E would like to ensure that the adopted SmartMeter opt-out program resolves the concerns of those customers who do not want to receive a SmartMeter, even with the radio-off. PG&E has heard these customers’ requests, and respects that they do not accept SmartMeters. While this is inconsistent with the direction in which California’s energy policy is heading, PG&E firmly believes that “choice” is both important and necessary, and that the choice that this Commission authorizes should be a meaningful one for all customers. Accordingly, PG&E encourages the Commission to approve analog mechanical meters as an alternative option, in addition to the non-communicating radio-off meter option, for residential customers who wish to opt-out of PG&E’s SmartMeter™ program."

47 California Local Gov'ts Now Demand a Halt - Total CA population represented: 2,695,947
http://stopsmartmeters.org/how-you-can-stop-smart-meters/sample-letter-to-local-government/ca-local-governments-on-board/
The following is a list of local governments within California who are opposed to the mandatory wireless ‘smart’ meter program. CLIP

New Critical Problem with ‘Smart’ Meters: The Switching-Mode Power Supply (SMPS) (March 30, 2011)
http://eon3emfblog.net/?p=2180
Just When You Thought It Was Safe to Opt-Out - Ironically, now that PG&E is offering to disable the wireless RF function (for a hefty price) in their smart meters, we find that there’s an another extremely critical problem with the meters. Just when you thought you had mastered all the esoteric acronyms, and all the problems with ‘smart’ meters, here’s one more: Switching-Mode Power Supply or SMPS. This new element in the ‘smart’ meter controversy deserves immediate full official and public attention.In our on-going investigation into why so-called ‘smart’ meters being installed by PG&E against rising public opposition are causing so many people to be sick, and so many problems with other electric and electronic equipment, we have been fortunate to obtain the advice of electrical engineers.

On examination of typical meters, including ABB, GE, and Landis Gyr, they report that, in addition to its RF transmitter, each wireless digital meter also has a component called the ‘switching-mode power supply’ (SMPS) – switching power supply for short. Its function is to ‘step down’ the 240v alternating current (AC) coming in from the utility pole power lines to the 2 to 10 volts of direct current (DC) required to run the meter’s digital electronics which record the electricity usage data.The SMPS function emits sharp spikes of millisecond bursts constantly, 24/7. The SMPS on the OWS 514 NIC model, for instance, which is the smart meter model widely installed by PG&E throughout its territory, has been measured to emit spikes of up to 50,000 hz and higher. This constant pulsing of high frequencies, in addition to the RF function, is causing not only interference with other electric and electronic equipment in many homes with smart meters installed, but also is causing havoc with biological systems in its field of exposure.

Dirty Electricity

When current flows through the wiring of a building it generates a surrounding electro-magnetic field that radiates outward all around the wires at right angles to the direction of the current’s flow and reaches out into the room. It is well known that switching power supplies can generate spikes of so-called electromagnetic interference (EMI), or high frequency transients, which then travel along the wiring in the walls, radiating outward in the wiring’s electromagnetic field. Such spikes are known as ‘dirty electricity’ and can be conducted to a human body that is within the range of the radiating field.This function is on all smart meters used by all utilities and is on constantly, 24/7. [For more on dirty electricity check out Dr. Sam Milham's website and his new book, DIRTY ELECTRICITY: Electrification and the Diseases of Civilization and watch this blog for our in depth interview with Dr. Milham - coming soon. ]

One of the engineers explains it this way: “Extensive measurements have demonstrated that all of the meters measured so far, including ABB, GE, and Landis Gyr, emit noise on the customer’s electric wiring in the form of high frequency voltage spikes, typically with an amplitude of 2 volts, but a frequency anywhere from 4,000 Hertz, up to 60,000 Hz. The actual frequency of the phenomena is influenced by the devices that are plugged into the customer’s power. Some houses are much worse than others, and this observation has been confirmed by PG&E installers that have talked to us.”

(...) Another Fatal Flaw in ‘Smart’ Meters - Our consultants believe that it is this ‘dirty electricity’ generated by the e-meters’ switching power supplies that is a major contributor to the symptoms being reported by growing numbers of people in association with the e-meters thus far installed. The ‘opt-out-for-a-price’ arrangement put forward by PG&E, in which the wireless meters would, at the ratepayer’s expense, have its RF transmitting function turned off, would still not eliminate the ‘dirty electricity’ flowing into the buildings wiring, and so would not prevent negative health effects in the buildings’s occupants.This is further reason for the CPUC to declare a moratorium on e-meter deployment, and schedule a fully transparent public hearing on all aspects of the meters’ operation. CLIP

DIRTY ELECTRICITY: ELECTRIFICATION AND THE DISEASES OF CIVILIZATION
http://www.sammilham.com/
When Thomas Edison began wiring New York City with a direct current electricity distribution system in the 1880s, he gave humankind the magic of electric light, heat, and power; in the process, though, he inadvertently opened a Pandora’s Box of unimaginable illness and death. Dirty Electricity tells the story of Dr. Samuel Milham, the scientist who first alerted the world about the frightening link between occupational exposure to electromagnetic fields, electromagnetic pollution, and human disease. Milham takes readers through his early years and education, following the twisting path that led to his discovery that most of the twentieth century diseases of civilization, including cancer, cardiovascular disease, diabetes, and suicide, are caused by electromagnetic field exposure .Dr. Milham warns that because of the recent proliferation of radio frequency radiation from cell phones and towers, terrestrial antennas, Wi-Fi and Wi-max systems, broadband internet over power lines, and personal electronic equipment, we may be facing a looming epidemic of morbidity and mortality. In Dirty Electricity, he reveals the steps we must take, personally and as a society, to coexist with this marvelous but dangerous technology.

How Dirty Electricity Causes Diseases (August 31 2010)
http://emf.mercola.com/sites/emf/archive/2010/08/31/how-dirty-electricity-causes-diseases.aspx
Dr. Samuel Milham has published an important new book, "Dirty Electricity: Electrification and the Diseases of Civilization." It is a call to action for the public health field, implicating electromagnetic fields in a wide range of health problems. Dirty electricity — high frequency voltage transients on electrical wiring — is a potential universal carcinogen. For over a hundred years, it has been assumed that the higher incidence of diseases in urban areas was related to lifestyle. But according to Electromagnetic Health: “Analyzing death records from electrified rural areas and non-electrified rural areas in the early part of the 1900s, Milham has shown higher incidence of 'diseases of civilization,' such as heart disease, cancer, diabetes and suicide, were in fact strongly correlated with electrification.” You can listen to an audio interview with Dr. Milham.

(...) It’s important to remember that you are an electrical being; the human body is composed of conductive and semi-conductive materials, and cells in your body can react to EMFs as a harmful invader, just like they do to other environmental toxins. Your body is a complex communication device where cells, tissues, and organs “talk” to each other to perform basic functions. At each of these levels, the communication includes finely tuned bio-electrical transmitters and receivers, which are tuned like tuning into a radio station. What happens when you expose a radio antenna to a significant amount of external noise? You get static from the noise -- and that is what is happening to your body in today’s “electrosmog” environment. Two of the more well-known biological impacts from electrosmog are the interruption of the brain wave pattern leading to behavior issues and the interference to your body’s entire communication system (cytoskeleton) leading to abnormal neurological function, such as dementia, chronic fatigue syndrome, and fibromyalgia. At a cellular level, your cell membrane receptors (the brain of the cell) recognize electromagnetic fields at very low levels of exposure producing a stress response similar to that produced by exposure to heavy metals or toxic chemicals. This can cause the cell membrane to go from an “active” or permeable state where it allows nutrients in and toxins out, to an “inactive” state where the cell membrane is impermeable.

During a normal day, your cells will change states thousands of time, but when under constant environmental stress, the membranes can be locked in the inactive state. This is often referred to as “oxidative stress” as nutrients are able to enter into the cell, while toxins (free radicals) are not allowed to leave. We are not really sure what the “trigger” is that causes health problems from EMFs and other forms of electricity, but we know that the electrosmog is definitely a contributing factor. For health, your body must be able to communicate within itself, that is, to be in harmony with the natural rhythm of the earth and all life.

How to Protect Yourself from Dirty Electricity

People living in most cities and suburbs are literally bathed in a variety of electromagnetic fields, microwave radiation and dirty electricity 24/7. If we refuse to address the potential hazards of this way of life, we may end up with a currently inconceivable health catastrophe on a worldwide scale. What is truly needed is a strong worldwide initiative that focuses on green buildings, green electronics, green IT and new energy technologies that acknowledge the health consequences of these technologies and take steps to effectively reduce them. In the meantime, test your home and work environment for EMF. The Web site www.emfsafetystore.com offers a helpful summary of the various meters recommended to detect EMF and dirty electricity in your home. If you find elevated levels of dirty electricity, filters and various shields are available to help neutralize them.

Listen to an interview with Dr. Samuel Milham by Camilla Rees of ElectromagneticHealth.org
http://electromagnetichealth.org/electromagnetic-health-blog/sam-milham/
(...) ElectromagneticHealth.org’s interview with Dr. Milham begins with a discussion of the very low incidence of many diseases among one sect of the Amish that uses no electricity whatsoever, and his finding that doctors there report no ADHD in children. Another very interesting learning from this interview is that EMF risk from cell towers is not only from the radiation (RF) being emitted (i.e. the microwave radiation), but from the dirty electricity the operation of the tower puts onto the electrical system in the neighborhood, suggesting anyone who lives near a tower might be well advised to check the level of Dirty Electricity with a Graham Stetzer meter, developed by Dr. Martin Graham, Professor Emeritus at the University of California, Berkeley, and Dave Stetzer of Stetzer Electric. Graham Stetzer meters to measure Dirty Electricity, and filters to address the problem (capacitors), can be found at www.EMFSafetyStore.com. Dr. Milham says, “Government has really failed. It has let the people down.” As one additional example of this Milham says, “Why on earth would governments allow cell towers to be put on school grounds?”

Check also the section on Dirty Electricity on magda Havas website
http://www.magdahavas.com/category/electrosmog-exposure/dirty-electricity-electrosmog-exposure/
Which includes MULTIPLE SCLEROSIS AND DIRTY ELECTRICITY

Is Dirty Electricity Making You Sick?
http://www.prevention.com/health/healthy-living/electromagnetic-fields-and-your-health
Too many electromagnetic fields surrounding us--from cell phones, wifi, and commonplace modern technology--may be seriously harming our health. Here's how to minimize your exposure. CLIP

11 Ways to Protect Yourself from Dirty Electricity
http://www.prevention.com/electroshocker/index.shtml
Exposure to electromagnetic fields from cell phones and other appliances may hurt your health. Here are easy ways to minimize the damage. -- Why Are Electromagnetic Fields Dangerous? Several developments have highlighted the growing hazards of EMF pollution—and the crucial need to address them. A report that cited more than 2,000 studies found that chronic exposure to even low-level radiation (like that from cell phones) can cause a variety of cancers, impair immunity, and contribute to Alzheimer’s disease and dementia, heart disease, and many other ailments. One likely way: EMFs open the blood-brain barrier, causing blood vessels to leak fluid into the brain and damage neurons. What’s more, a less–well known kind of EMF, known as "dirty" or transient electricity, may play an even more damaging role. Transients are largely by-products of modern energy-efficient electronics and appliances—from computers, refrigerators, and plasma TVs to compact fluorescent lightbulbs and dimmer switches—which tamp down the electricity they use. This manipulation of current creates a wildly fluctuating and potentially dangerous electromagnetic field that essentially charges up the electrons in every cell of your body. Some research suggests that by overlapping the body’s signaling mechanisms, transients may interfere with the secretion of insulin, drown out the call and response of the immune system, and cause other physical havoc. Luckily, there are some things you can do to protect your health. Environmental consultant Cindy Sage recommends these simple steps to limit your exposure to electromagnetic fields from all sources. 1. Avoid wireless when possible - 2. Pick safer lightbulbs - 3. Stay away from the circuit breaker - 4. Choose an old-school landline phone - 5. Ban Bluetooth headsets - 6. Skip your cell when the service is spotty - 7. Don't wear your phone like a beeper - 8. Keep your laptop off your lap - 9. Unplug what you’re not using - 10. Think LCD over plasma - 11. Get your home tested

Épidémie de cancers : l’électricité « sale » comparée à la radioactivite
http://www.21esiecle.qc.ca/files/elect_sale_HFT.pdf
Hydro-Québec aurait court-circuité la recherche en 1994 un dossier préparé par andré Fauteux (...) Selon le physicien Paul Héroux de l’Université McGill, il est surprenant qu’Hydro-Québec ait pu promouvoir l’installation de thermostats électroniques dans les maisons québécoises sans d’abord évaluer leur impact environnemental. Cela a augmenté le nombre d’impulsions (électromagnétiques) auxquelles une certaine proportion de la population est soumise.

U.S. probes cyber attack on water system (Nov 18, 2011)
http://www.reuters.com/article/2011/11/18/us-cybersecurity-attack-idUSTRE7AH2C320111118
(Reuters) - Federal investigators are looking into a report that hackers managed to remotely shut down a utility's water pump in central Illinois last week, in what could be the first known foreign cyber attack on a U.S. industrial system. The November 8 incident was described in a one-page report from the Illinois Statewide Terrorism and Intelligence Center, according to Joe Weiss, a prominent expert on protecting infrastructure from cyber attacks. The attackers obtained access to the network of a water utility in a rural community west of the state capital Springfield with credentials stolen from a company that makes software used to control industrial systems, according to the account obtained by Weiss. It did not explain the motive of the attackers.He said that the same group may have attacked other industrial targets or be planning strikes using credentials stolen from the same software maker. The U.S. Department of Homeland Security and the Federal Bureau of Investigation are examining the matter, said DHS spokesman Peter Boogaard."At this time there is no credible corroborated data that indicates a risk to critical infrastructure entities or a threat to public safety," he said, declining to elaborate further. An FBI spokesman in Illinois did not return phone calls seeking comment. SCADA SECURITY - Cyber security experts said that the reported attack highlights the risk that attackers can break into what is known as Supervisory Control and Data Acquisition (SCADA) systems. They are highly specialized computer systems that control critical infrastructure -- from water treatment facilities, chemicals plants and nuclear reactors to gas pipelines, dams and switches on train lines. The issue of securing SCADA systems from cyber attacks made international headlines last year after the mysterious Stuxnet virus attacked a centrifuge at a uranium enrichment facility in Iran. Many experts say that was a major setback for Iran's nuclear weapon's program and attribute the attack to the United States and Israel.I n 2007, researchers at the U.S. government's Idaho National Laboratories identified a vulnerability in the electric grid, demonstrating how much damage a cyber attack could inflict on a large diesel generator. Lani Kass, a former senior cyber policy adviser to the U.S. Joint Chiefs of Staff and the U.S. CLIP - Recommended by Sharon Déoux (sdeoux@primus.ca) who wrote: "The article is of interest because, it seems to me, that it will be expensive for Hydro-Quebec to keep ahead of hackers and cyber thieves with a wireless system and that there will be the danger that, over time, Hydro might become complacent and not keep its encryption systems quite up to date. In particular, because of the high cost of software, protection might be something that could be subject to cost-cutting measures in the future."

Smart meter rebellion (May 31, 2011) Video
http://aca.ninemsn.com.au/money/8255667/smart-meter-rebellion
Australian householders are rebelling against rising power bills and the new "smart" meters being installed against their will. The Victorian government has already been forced to review their new power meter rollout, after residents discovered a shocking rise in their power bills and began fighting back.

Pickering smart meter explodes (OCTOBER 04, 2011) with a 52 sec video
http://www.torontosun.com/2011/10/04/pickering-smart-meter-explodes
Worse, couple may have to pay ($3000!!) for replacement

Nanaimo Smart Meter Explodes into Flame (Dec 3, 2011)
http://www.pacificfreepress.com/news/1/10335-nanaimo-smart-meter-explodes-into-flame.html
Anti-smart meter activist Serge Vaillancourt of Nanaimo phoned Chris Anderson, Gulf Islanders for Safe Technology spokesperson, at 2PM today.Serge reports that he was interviewed at his home today by CHEK TV. The News Crew was following up a call about a smart meter explosion and fire at a home in the Nanaimo area. Apparently, a lady in Nanaimo had just had a new smart meter installed and it blew up and caught on fire. The Crew left after his brief interview to go to the site of the incident. Serge was told that this news story will be on the 5 PM CHEK TV newscast. This is the first fire and explosion in B.C. which we are aware of. Other BC smart meter incidents include: burnt out fridges, microwave oven, stove, PVR, coffee maker, damaged wiring, and property damage surrounding meters.In other areas where similar "smart" meters are deployed, there have been numerous incidents of the new meters exploding and causing fires. Also, there are many reports of expensive equipment, appliances, electric cars, electronics, etc. being damaged.Numerous adverse health incidents continue to be reported, including occupants who were unaware that a radiating spy meter had been installed. Please advise as to any/all similar reports regarding damage to homes, equipment, appliances, and wiring as well as any adverse health effects from these hazardous smart meters.Chris AndersonGulf Islanders for Safe Technology

Smart meter program needs to be evaluated (DECEMBER 28, 2011)
http://www.canada.com/news/Smart+meter+program+needs+evaluated/5917690/story.html
Recently a house in Nanaimo had the meter base for the newly installed smart meter start burning.If it was not caught in time, it is probable that the house could have burned. B.C. Hydro's response - faulty wiring in the house, and B.C. Hydro has experienced the situation a number of times.I have spoken with electricians and electrical inspectors none has any idea how faulty wiring in a house could be the cause of the fire. Accepting B.C. Hydro's explanation that faulty wiring in the house could put the residents at risk after a smart meter is installed then, is it not appropriate that before a meter is installed the B.C. Electrical Inspection Branch should inspect the house?How many burning houses does Hydro think is acceptable while they implement their program? CLIP

Costly smart meters yield fuzzy savings: Ontario environment commissioner (Dec 7, 2011)
http://news.nationalpost.com/2011/12/07/costly-smart-meters-yield-fuzzy-savings-ontario-environment-commissioner/
TORONTO — A multibillion-dollar investment in a social engineering experiment has yielded unknown results, Ontario’s environment commissioner said Wednesday. Smart meters, which measure both the amount of electricity consumed as well as the time it is used, have been installed in an estimated 4,320,000 residences across Ontario. The meters pave the way for time-of-use pricing, which rewards consumers for using energy at night and on weekends when it is cheaper and more abundant. That shift alleviates pressure on the system during daytime hours, when heavy industrial users are online. Gord Miller, environmental commissioner of Ontario, says time-of-use isn’t working everywhere in Ontario yet. Only about 70% of those households have been switched to the new billing regime, according to his report. “And I can’t report how much energy the time-of-use system is saving where it is working because the Ontario Power Authority has just started developing (a system for measuring it),” he said. The meters cost an estimated $500 each. CLIP

Europe Bans Airport X-Ray Scanners that U.S. Still Uses (November 17, 2011)
THE SAME CANCER-CAUSING SCANNERS ARE USED IN CANADIAN AIRPORTS!!
http://newsfeed.time.com/2011/11/17/europe-bans-airport-x-ray-scanners-that-u-s-still-uses/
The European Commission adopted new rules Nov. 14 regarding X-ray, or backscatter, body scanners at all airports in Europe. A press release ordered members of the European Union to remove X-ray scanners from its airports to avoid risking “citizens’ health and safety.” The release does not, however, cite specific reasons for the safety concern. But the news does bring into question the continued use of the very same X-ray scanners in U.S. airports.While the Transportation Security Administration also employs millimeter-wave scanners in U.S. airports, X-ray scanners are the ones that have received more criticism from public-safety advocates. Although the TSA did not respond to the European ruling, it has repeatedly defended the safety and efficacy of both kinds of scanners. According to studies cited on the TSA’s website, X-ray scanners expose passengers to the same amount of radiation as two minutes of flying on an airplane. While it is true that the amount of radiation exposure from X-ray machines is very low, several studies have shown that a small number of cancer cases could result from scanning millions of passengers every year. (The TSA has also vigorously responded to these various findings.) Some critics of the scanners say that any small amount of cancer is too much to tolerate. Although the TSA doesn’t show signs of budging on the use of X-ray scanners, Europe will instead use machines that rely on radio frequency waves, which have not been linked to cancer. - VOIS AUSSI Coffee, Tea or Cancer? Almost Half of Americans Oppose X-ray Body Scanners (Dec. 7, 2011)

Opposition to smart meters begins to grow
http://www.buergerwelle.de/en/news/buergerwelle_news.html?rel=stories/3506/

L'installation controversé des compteurs intelligents (30 novembre 2011)
Controverse au BC - Entrevue en franglais (15 min) http://www.radio-canada.ca/emissions/phare_ouest/2011-2012/chronique.asp?idChronique=188592

Voir ce résultat d'une recherche sur youtube.com avec les mots "Smart meter in fire" et vous trouverez de très nombreux autres exemples d'explosions et de feux causés par les compteurs 'intelligents' qui, en Californie, sont exactement le même modèle (Focus AXR-SD de Landis+Gyr) que ceux achetés par Hydro-Québec. D'autres exemples: Smart Meters Catch Fire Blow Up

Use of laptop computers connected to internet through Wi-Fi decreases human sperm motility and increases sperm DNA fragmentation - by the American Society for Reproductive Medicine (Nov 26, 2011) http://www.fertstert.org/article/S0015-0282(11)02678-1/abstract
Conclusion(s): To our knowledge, this is the first study to evaluate the direct impact of laptop use on human spermatozoa. Ex vivo exposure of human spermatozoa to a wireless internet-connected laptop decreased motility and induced DNA fragmentation by a nonthermal effect. We speculate that keeping a laptop connected wirelessly to the internet on the lap near the testes may result in decreased male fertility. Further in vitro and in vivo studies are needed to prove this contention.
(...) To our knowledge, this is the first study to examine the effect of portable computers on human spermatozoa in vitro. In the present study we demonstrate that laptop computers connected wirelessly to the internet decrease sperm quality by a nonthermal effect. We evaluated vitality, motility, and DNA fragmentation in sperm selected by swim up after incubation under a laptop connected to the internet by Wi-Fi. The results demonstrate a significant decrease in sperm progressive motility and a significantly higher proportion of sperm with DNA fragmentation when samples were incubated for 4 hours under the laptop. These differences were seen in comparison with aliquots of the same semen samples incubated under similar conditions but outside the proximity of any computer or electronic device. Several lifestyle and environmental factors may adversely impact human health and, in particular, reproductive performance (18). Approximately 15% of the sexually active population is affected by clinical infertility and in 50% of the cases a male factor is involved, either as a primary problem or in combination with a problem in the female partner. In this regard it has been proposed that the increased use of certain new technologies may decrease fertility potential by increasing long-term exposure to nonionizing radiation. CLIP

Radiation From Cell Phones and WiFi Are Making People Sick -- Are We All at Risk? (December 2, 2011)
http://www.alternet.org/environment/153299/radiation_from_cell_phones_and_wifi_are_making_people_sick_--_are_we_all_at_risk?page=entire
We are now exposed to electromagnetic radio frequencies 24 hours a day. Welcome to the largest human experiment ever.

Changes of Clinically Important Neurotransmitters under the Influence of Modulated RF Fields (Rimbach Study) (September 4, 2011)
http://www.buildingbiology.ca/latestres.php
Just because many governments the world over pretend that there is no new RF research to warrant any rethinking of current exposure limits does not mean that this is true. One of the latest pilot studies from Germany on cell tower radiation and stress hormone levels was discussed in the EMF report by the Standing Committee on the Environment of the European Council, which in May 2011 adopted a resolution on The Potential Dangers of Electromagnetic Fields and Their Effect on the Environment, recommending “to take all reasonable measures to reduce exposure to electromagnetic fields.” In this study from Bavaria (Germany), urine samples of 60 study participants were taken to be analyzed for their adrenaline, noradrenaline, dopamine, and phenylethylamine (PEA) levels before and after the activation of a new GSM base station. After the activation of the GSM base station, the stress hormone levels increased significantly during the first six months while dopamine and PEA levels decreased substantially. Even after one and a half years, the initial levels were not restored. Sleep problems, headaches, allergies, dizziness, and concentration problems occurred more often. Please note that the cutoff for the highest exposure group was only 100 µW/m2, for the lowest exposure group 60 µW/m2. Though the number of participants was small, the findings are very disturbing. PEA levels, for example, continued to decrease over the entire exposure period. Over the past decade not only has the use of wireless devices greatly increased, but the prescription for methylphenidate or Ritalin, whose chemical structure is related to PEA, as well. The complete study by Dr. Buchner and Dr. Eger is now available in English: Changes of Clinically Important Neurotransmitters under the Influence of Modulated RF Fields

Nonthermal Effects Confirmed; Exposure Limits Challenged; Precaution Demanded (July 21, 2009)
http://www.buildingbiology.ca/pdf/Auva_Report.pdf
The Austrian AUVA insurance company commissioned a renowned team of researchers from the Vienna Medical University to take another look at biological effects associated with cell phone radiation. This latest report shows that there are cells that are most sensitive to cell phone radiation and others less so. Sensitive cells respond with a significant increase in protein synthesis, indicating an increased level of cell stress—at SAR levels as low as 0.1 W/kg. Since affected cells include especially those that are metabolically active, children and youth seem to be most susceptible to the possible health effects.

Options to Minimize Non-Ionizing Electromagnetic Radiation Exposures (EMF/RF/Static Fields) in Office Environments (14 November 2008)
http://www.buildingbiology.ca/pdf/2008_low_emr_office_environments.pdf
Offices are abuzz with electromagnetic hazards. Do health regulations protect us? From acute, thermal effects: yes. From long-term effects of low-level exposures: no. In this 150-page paper, find out what the natural background levels are, how much energy the electronic devices you are using emit, and what you can do to lower your exposure (pages 39-66). After taking a closer look at documented health effects and electromagnetic hypersensitivity, it becomes clear why it is so important to follow the precautionary approach. (...) "As the ambient level of EMF and RF radiation continues to increase, the number of persons who attribute their health symptoms to low-level EMF or RF radiation exposures in the workplace or at home is also on the rise, from approximately ca. 1% in the mid-1990s to 5% to 13% ten years later." - Based on the progression of electromagnetic intolerance observed in a number of countries over the years, the percentage of people with self-reported electrohypersensitivity problems [Sleep disorder (58%) Headache (41%) Nervousness/Distress (19%) Fatigue (18%) Concentration Difficulties (16%) Tinnitus (14%)Dizziness (11%) Limb pain (11%) Heart disease (11%) Arthropathy (7%) Skin rash (6%) Oculopathy (6%)] is projected to increase to 50% by 2017. CLIP

WiFi foes fight to rid schools of wireless Internet (Dec 18, 2011)
http://news.nationalpost.com/2011/12/18/wifi-foes-bring-fight-to-schools/
TORONTO — Although wireless Internet can be found everywhere from your corner coffee shop to your local dog park, a growing group of concerned parents across the country are urging health officials to keep it out of one place: schools.And if this year was any indication, the chorus of opposition to the popular technology and its potential health effects is gaining momentum. In September, at least 12 elementary and middle schools in Ontario and B.C. imposed sweeping bans on wireless Internet by not installing it or removing it completely from their classrooms. In May, the World Health Organization reclassified the radio frequency (RF) energy emitted through wireless devices such as cellphones and WiFi connections as possibly carcinogenic. Health Canada maintains that strong scientific evidence shows current exposure rates to these low-level frequencies is “not dangerous” and that there is no need for the public to take any precautions. Still, those opposed to the technology urge for a more cautious approach to be taken with WiFi, claiming the risks of long-term exposure in children are still unknown.“This is not a question mark,” said Rodney Palmer with the Safe School Committee, a parents’ advocate group north of Toronto. “The idea is that we shouldn’t kill them to be online.” Last year, Palmer’s two children aged six and 10, often came home from school feeling feverish. He says that the illnesses stopped when they were transferred this September to Pretty River Academy, a private school in Collingwood, Ont., which only uses wired Internet connections.Palmer and other parents believe that WiFi exposure can lead to an array of health symptoms including headaches, nausea and heart conditions.“It’s very difficult to avoid WiFi and it’s a huge problem in the classrooms, where the kids are for six hours a day,” said Magda Havas, a Trent University professor who has studied electronic-magnetic pollution since the mid 1990s.“Then they go home and get exposed to another signal. It means their little bodies just can’t get rid of it basically.”Havas cites past studies, which show that radio frequency exposure in rats led to an increase in tumours. A study she completed in 2010 also found a possible link between the frequencies and heart problems.“I just can’t fathom how they can say that it’s safe,” she said. CLIP




30.

Les dernières nouvelles de EMF-Omega-News

EMF-Omega-News 26 November 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111126.html
The Role of Electromagnetic Energy in the Regulation of Life Processes - A Matter of Risk: Radiation, Drinking Water and Deception - Immune System suppressed by EMFs - How mobile phones cause cancer - Natick neighborhood concerned power lines could be causing cancer cluster - 'Electro-oversensitive' man in mobile phone blackout threat - Conservatives call on province to end 'ill-advised' smart meter program - Health concerns form main focus of smart meter meeting - Smart meters are making people sick - Activists want referendum on B.C. Hydro smart meters - Why iPads And iPhones Are Not Kids’ Toys

EMF-Omega-News 3 December 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111203.html
Experts say pollutants in atmosphere endangering lives - Use of laptop computers connected to internet through Wi-Fi decreases human sperm motility and increases sperm DNA fragmentation - Melatonin and Alzheimer - Cell Phone Mast Dangers - Wireless Health Damage is No Joking Matter - Smart Meter Nightmare - Smart meters bring fear to cancer patient - Shops are secretly tracking your every move by snooping on your mobile WITHOUT asking permission - Revealed: The 'secret' app installed on millions of mobile phones - Next-up News Nr 1863 - News from Mast Sanity

EMF-Omega-News 10 December 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111210.html
Electropollution and the Decline in Health of a Nation - Radiation From Cell Phones and WiFi Are Making People Sick: Are We All at Risk? - How does long term exposure to base stations and mobile phones affect human hormone profiles? - Cell/Cordless Phones and the Link to Malignant Brain Tumours - Cancer cluster seeks answers - Dangers of Wi-Fi in Schools - Health Canada bans herbal remedies but allows dangerous radiation levels - What IARC missed and the Italians did not - Smart meters an uncontrolled experiment on public health in B.C. - Class Action Suit Seeks to Limit Smart Meter Use - The Eskimo family cell-phone - Overflow crowd turns out to fight cell tower - Group calls for electromagnetic waves regulation

EMF-Omega-News 17 December 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111217.html
Biological Impacts, Action Mechanisms, Dosimetry and Protection Issues of Mobile Telephony Radiation - Brain tumour increase in Denmark - Study warns of higher myalgic encephalomyelitis (ME) rates among pupils - Cell phone health effects in children - December 2011: Science Update - Towers dialing up a Quagmire - Woman Says PG&E Smart Meter Was Causing Health Problems - Citizens spark smart-meter protest - Next-up News - News from Mast Sanity

EMF-Omega-News 24 December 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111224.html
Electronic Media Toxicity in Children - Increasing incidence of glioblastoma multiforme and meningioma - Finland: increase in brain tumors - Gill Disease and EMFs - Radiation from cell towers is a serious concern - Degredation of Human Biology - Experiencing electro-sensitivity - Freedom from cell tower radiation soon? - SCENIHR is about to product a new report, asking for info from scientists - Soon, mobile phones in India will carry radiation tags - Warminster residents concerned about Phone Mast - Opposition to smart meters begins to grow - Electronics Can Interfere With Airplanes

Tous les précédents EMF-Omega-News via le http://www.buergerwelle.de/en/ Pour s'y abonner aller ICI




31.

Date: 11 Dec 2011
De: Gilboux Françoise (gilbouxf@yahoo.fr)
Sujet: La matrice vivante - film sur la science de la guérison et sur bien d'autres choses!

The living Matrix : Un Nouveau film sur la Science de la Guérison (83 min 46 sec)
http://interobjectif.net/the-living-matrix-en-francais-sous-titre/

Voici un reportage fabuleux où l’on commence à comprendre (à nouveau) comment fonctionne vraiment la guérison, même la guérison à distance !

Loin du modèle mécaniste qui a fait tant de dégâts, voilà que l’on redécouvre que nous existons dans une matrice vivante et que tout est relié !

Les anciens peuples le savaient, tout comme ils savaient que le cœur est le grand orchestrateur et prime sur l’esprit.

Ce film se penche sur la manière dont notre corps fonctionne réellement. Et c’est comme si le cœur d’abord, et l’esprit ensuite avaient accès un champ d’information non limité par l’espace et le temps.

Comment nous serions un « système d’information » et ce système ne serait pas entièrement localisé dans notre corps.

La maladie serait un défaut dans le système d’information.

Réflexion déduite : si la mémoire (comme nous l’apprend le modèle quantique) n’est pas située dans le cerveau, mais dans le Champ dans lequel nous baignons, il n’est pas étonnant que les graves perturbations artificielles des champs électromagnétiques naturels endommagent la mémoire et que l’on assiste à une explosion des « maladies d’Alzheimer »… même s’il y a une différence d’importance des différents champs...

Et au passage, il est intéressant d’avoir à l’esprit la question suivante : Au vu de ces découvertes et de ces possibilités, quel est le véritable but des antennes dites de « téléphonie mobile » ? Téléphoner ne serait-il pas qu’une application mineure destinée à expliquer leur présence et à les faire payer par les victimes…. Et si ce n’est voulu (?) , à la lumière de la compréhension exposée dans ce film, que de dommages ces signaux artificiels ne doivent-ils pas apporter aux Champs Morphogéniques nécessaires à la vie !

Si cela ne cesse rapidement, l’avenir de tout ce qui vit sur terre est plus que compromise.

Pour aller plus loin : 

Guérir par la lumière
Barbara Ann Brennan
http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbara_Ann_Brennan
http://www.amazon.fr/Guérir-par-lumière-Barbara-Brennan/dp/2710705362

Sr Ruppert Sheldrake
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rupert_Sheldrake
http://www.unisson06.org/dossiers/science/sheldrake_champs-morphiques.htm
http://www.sheldrake.org/homepage.html




32.

From: http://www.justproveit.net/content/electropollution-and-decline-health-nation?q=content/electropollution-and-decline-health-nation

ELECTROPOLLUTION AND THE DECLINE IN HEALTH OF A NATION

The biggest health threat to the US is electropollution. The explosion of iPhones, Blackberries, WiFi, WiMax, video game consoles and even remote-control toys has fundamentally changed our electrical environment. You can’t see it, you can’t taste it, you can’t touch it; but the air all around us is increasingly filled with electromagnetic radiation (EMR) that is penetrating our bodies and disrupting our body chemistry – perhaps forever.

Every moment of every day, invisible fields of electrons are striking our bodies like tiny darts, triggering dozens of bio-chemical reactions, which undermine our health and stealthily lay the groundwork for disease.

How does this happen? As Nobel-prize nominee, Dr. Robert Becker described in “The Body Electric,” our brains; our hearts and every one of the seven trillion cells in our bodies operate on electrical impulses. These minuscule electrical fields can easily be disrupted by the electropollution around us, especially when frequency wavelength is in the brainwave region (0-33 hertz), or matches up with and resonates with electrically-charged particles like ions and chemicals or organs of the body. Becker also found that healing only takes place if the current at the point of injury is negatively charged. When it turns positive, the healing process shuts down. So, even our ability to heal is fundamentally dependent upon electrical fields and thus subject to interference from ambient EMR. In the 1960s NASA found that astronauts would lose up to 50% of their bone mass in just weeks without the presence of the earth’s natural electromagnetic field. Later an artificial version of the earth’s electromagnetic field was added to the spacecraft, which reduced the problem.

Human life could not exist without the presence of natural electromagnetic fields. But what about the explosion of artificial magnetic fields around us, how are these burgeoning signals affecting us? Since the early 1960s, there has been an ongoing debate between scientists, government, industry and the military as to the health impacts on humans from electromagnetic radiation. In fact more than 16,000 studies have tackled the issue. Now, more than 6000 studies connect wireless and other EMR with more than 122 biological effects. Another 10,000 fail to find the connection. US regulators and policy-makers are using these numbers as a rationale to continue to approve the deployment of unproven technologies. They typically claim that there is no consensus in the science. Despite the science showing a better than 1 in 3 chance (38%) that wireless technologies are causing bio-effects, these regulators and policy-makers are betting that these ‘untested’ technologies won’t make us sick. But how do they know?

The US government is neither tracking the health effects of these newly adopted technologies nor has it funded a single non-classified study on the biological effects of wireless technologies since the late 1990’s. During that time twelve new ubiquitous technologies have been rolled-out, including public WiFi, 3rd generation (3G) cell phones, 3G Cellular networks, Bluetooth, WiMax, DECT cordless phones, 4G cell phones and broad deployments of GPS in cars, phones and devices. Meanwhile the fourteen international scientists, who produced the BioInitiative Report (www.bioinitiative.org) document more than two thousand, mostly independent studies, which connect wireless and other EMR with the following: DNA damage, brain cancer, Alzheimer’s, breast cancer, children’s cancers (leukemia), immune system dysfunction, cardiac symptoms, alteration of melatonin production, inflammation and electromagnetic sensitivity. The 630 page report also links numerous modern age symptoms such as headaches, sleep disturbances, concentration issues, fuzzy thinking, joint and muscle pain and memory loss to wireless.

As science is often crippled by abstract experiments with unproven simplifying assumptions, a better way to judge and validate scientific findings may be to look at the key health trends:

Beginning in the 1980’s at the advent of the ‘wireless revolution’ a profound change in our national health began to quietly unfold. It began with the emergence of a bevy of previously-unknown auto-immune diseases like chronic fatigue (CFS), lupus, environmental illness (EI) and fibromyalgia. Soon an explosion in neurological disorders began with Lou Gehrig’s disease (ALS), Multiple Sclerosis (MS), Parkinson’s and Alzheimer’s all showing a dramatic increase. Next, the incidence of certain cancers began to suddenly rise such as melanoma, testicular, lymphoma, breast and prostate cancers. Then, in the 1990s, ailments like diabetes, attention deficit disorder (ADD/ ADHD) and Autism began to explode.

In the past fifteen years sleep disturbances and mood disorders have sky-rocketed. In the 1970s only about 4% suffered from sleep issues. It is now closer to 60%. Meanwhile more than 18 million Americans are clinically diagnosed as depressed. Depression in children is growing at 23%. It should be no surprise that the top selling pharmaceutical drugs are for pain, depression, and sleep.

What has happened to our health?

It might surprise you to know that the 1950s, when there were few health clubs; the American diet was loaded with fat; vitamin supplements were rare; executives downed three martinis at lunch and everyone smoked like a smokestack, may have been the healthiest decade ever. Expectations for getting cancer were only 1 in 6; it is now 1 in 2 for men. Alzheimer’s, Multiple Sclerosis and most modern autoimmune diseases were unheard of. Neurological disorders like Parkinson’s and ALS were rare. Diabetes was only beginning to emerge and heart disease for young people was unusual.

In the previous three decades, we had extended the average life expectancy from 55 to 72 years – a 31% gain. Well here’s the good news: we now live to 80 – 8 more years. But more than half of that eight year gain is spent in a nursing home, suffering from either dementia, or Alzheimer’s.

What has happened to our health?

Despite the many advances in medicine during the 20th century, the US and other industrialized nations have been experiencing explosions in disease and pervasive ill-health. While many scientists and the pharmaceutical industry are rushing to find drugs to manage the symptoms of these illnesses, almost no progress has been made to find root causes. Theories abound on the causes and underlying factors for the big six diseases: cancer, heart disease, diabetes, neurological disorders (Alzheimer’s et al), autoimmune disorders and allergies (asthma). But none are conclusive.

We’ve gotten really good at managing symptoms the past two decades but no one can explain the spontaneous explosion of the six major disease groups with no obvious connection that began in the 1980’s. Almost everyone agrees that these diseases are closely associated with environmental, and/or lifestyle choices. We hear incessantly about the importance of diet and exercise; the impacts from smoking; and exposures to chemicals and other toxins in our environment. But are these the lead causes, or simply supporting actors in the emerging health drama?

Millions are spent each year on research, attacking the possible causation of the big six diseases. Most of this research is approached from either a purely biological or chemical angle. Sometimes there is an interdisciplinary approach, involving experts in biology and chemistry. Yet the human organism is clearly much more than simply the sum of body parts, operating in a bio-chemical paradigm. The missing factor is the role of electrical energy and the tiny electromagnetic fields that are triggering our heart, our brain, our endocrine system and constantly transmitting messages to every cell in our body. As few scientists are trained across biology, chemistry and electricity, we are left in the dark as to the interrelationship of all three key factors. More importantly we are blinded by continuing to ignore the pivotal role of electrical disturbances transmitted from our environment that is setting off a chain of bio-chemical events that are leading to an epidemic of disease.

Is electropollution the unifying factor in the exploding diseases that are making us all so sick?

New Evidence

In the past several months, there have been two potentially landmark events that shed new light on the science, linking EMR from wireless technologies to broad health impacts, dozens of biological effects and virtually all of the currently exploding diseases.

In July 2010, a previously unrecognized collection of nearly 5000 studies linking low-level wireless signals to bioeffects was discovered by noted scientist, Magda Havas, PhD of Trent University in Ontario, Canada. More than 2300 of these studies, concerned with radio-frequency and microwave radiation, were compiled by Dr. Zorach Glaser, PhD, an officer in the US Navy at the request of the Naval Medical Research Institute. Many of these studies were previously classified and others originated in Eastern Block nations such as the USSR, Poland and Czechoslovakia and have only recently been translated. Here is a sampling from Dr. Glaser’s report on the 122 biological phenomena (effects) and clinical manifestations attributed to microwave and radio-frequency radiation:

This treasure trove of “lost” science that was compiled at the request of the US Navy opens the door for a real renaissance in research for scientists, who are examining the link between wireless technologies and impacts to our health. But will it be enough to awaken the US government to this call to action?

Meanwhile in a spectacular announcement that got very little coverage in August 2010, noted epidemiologist, Samuel Milham, MD makes the link between the growth of electrification and the incidence of four of the big six diseases. In "Dirty Electricity: Electrification and the Diseases of Civilization." Dr. Milham connects dirty electricity with heart disease, cancer, diabetes, neurological disorders like ALS and suicide.

Dirty electricity refers to unusable electrical energy, which is caused by the interference of electronics on the power lines within your home, office or public building. It is virtually everywhere. Dirty electricity is created by fluorescent lights, dimmer switches, cell phone chargers, plasma TVs, laptop computers and the dramatic increase of electronics all around us. Seven studies have shown that what is considered electrical noise on power lines is also biologically-active. (Havas, Milham, Morgan et al). These studies, many of which were performed in schools, shows that this electrical noise may be causing, or worsening health conditions such as Attention Deficit Disorder (ADD), chronic fatigue, diabetes (glucose rise) and asthma.

Eerily four of the diseases most associated with inflammation – cancer, heart disease, diabetes and neurological disorders are directly linked to dirty electricity. Both Dr. Zorach Glaser’s bibliography and the BioInitiative Report (www.bioinitiative.org) separately connect electrical fields from wireless technologies with inflammation.

If the inflammation connection can be confirmed, then we may have solved the most important health issue of our time. If wireless technologies cause inflammation and inflammation leads to:

- cancer
- heart disease
- autoimmune disease
- diabetes
- Neurological disorders like Alzheimer’s, Parkinson’s, ALS and MS
- Attention Deficit Disorder

As TIME Magazine proposes in “The Fires Within,” then the mystery of these diseases, which have been exploding since the advent of the wireless revolution in the 1980’s may be finally solved!

Meanwhile a nationwide roll-out of the smart grid, super WiFi and 4G cellular networks is about to begin. With these three powerful and ‘untested’ wireless technologies poised to be deployed, the time has never been better to pause and ask the question:

Are we willing to take the bet that these wireless technologies won’t make us sick?

And what will we tell our children, if we are wrong?

- Alex Richards




33.

From: http://www.justproveit.net/content/biological-impacts?q=content/biological-impacts

US GOVERNMENT REPORTS a sampling of biological effects from low-level microwave radiation. (US Naval Research Institute):

Changes in physiological Function (29)
- Alteration of diameter of blood vessels
- Liver enlargement
- Decreased fertility
- Altered sex ratio of births (more females)
- Altered blood flow
- Altered menstrual activity
- Structural changes in cerebral cortex
- Myocardial necrosis
- Dehydration
- Alteration in sensitivity to light, sound and olfactory stimuli
- Altered rate of calcification

Central Nervous System Effects (9)
- Headaches
- Insomnia
- Cranial nerve disorders
- Vagomimetic action of the Heart; sympaticomimetic action

Autonomic Nervous System Effects (4)
- Alteration of the heart rhythm
- Fatigue
- Structural alteration of the synapses of the vagus nerve
- Stimulation of the parasympathetic nervous system (Bradycardia).

Psychological Disorders (17)
- Depression
- Impotence
- Anxiety
- Lack of concentration
- Dizziness
- Sleepiness
- Insomnia
- Increased irritability
- Memory loss
- Chest pain

Vascular Disorders (2)
- Thrombosis
- Hypertension

Blood Disorders (14)
- Blood and bone marrow
- Blood glucose concentration (increase)
- Blood Histamine content (inflammatory marker)
- Cholesterol and lipids
- Albumin/ globulin ration (decrease)

Enzyme and other biochemical changes (13)
- Alteration in cell division
- Change in concentration of Glycogen in Liver
- Tissue cultures killed

Metabolic Disorders (4)
- Gastro-intestinal disorders (4)
- Anorexia
- Constipation
- Epigastric pain
- Altered secretion of stomach (digestive juices

Endocrine Gland Changes (8)
- Altered pituitary function
- Hyperthyroidism
- Thyroid enlargement
- Altered adrenal cortex activity
- Decreased corticosteroids in blood
- Hypogonadism (decreased testosterone production)

Histological Changes (2)

Genetic and Chromosomal Changes (5)
- Chromosome aberrations
- Mutations
- Mongolism
- Tumors
- Cellular changes (somatic alterations)

Miscellaneous Effects (10)
- Metallic taste in mouth
- Loss of hair
- Sensations of buzzing, vibrations, pulsations, tickling about head and ears
- Copious perspiration, salivation
- Changes in circadian rhythms




34.

Note de Jean: La solution de dernier recours en cas d'incapacité à faire entendre raison aux responsables politiques et réglementaires concernés (en ce qui concerne les compteurs électropolluants) sera de nous tourner vers la génération in-situ d'énergie électrique afin, ainsi, de ne plus jamais avoir besoin des bons services d'Hydro-Québec. L'énergie solaire est déjà possible quoique fort coûteuse (entre $30,000 et $40,000 pour une seule maison). Mais d'autres technologies propres et éternellement renouvelables devraient devenir disponibles d'ici quelques années... Utopique! Peut-être, mais il faut se rappeler que même si nous savons fort bien comment produire et distribuer de l'électricité, sa nature réelle demeure encore entourée d'un grand mystère ainsi qu'on peut le constater dans cette explication de l'encyclopédie Wikipedia sur la Nature de l'électricité : « C'est le mouvement des charges électriques de la matière qui est à l'origine de l'électricité. Comme la masse, la charge électrique -propriété intrinsèque de la matière- permet d'expliquer l'origine de certains phénomènes. Si personne n'a jamais observé directement une charge électrique, les scientifiques remarquent des similitudes de comportement de certaines particules : ils en déduisent que ces particules partagent des caractéristiques communes, dont les propriétés coïncident avec leurs observations. » Dire que l'électricité est une « propriété intrinsèque de la matière », c'est implicitement admettre que l'on ne comprend pas vraiment ce que c'est... L'article suivant ouvre maintes possibilités fascinantes...

L'ENERGIE LIBRE, ILLIMITEE ET NON POLLUANTE, DISPONIBLE POUR TOUS (05/05/2011)
http://www.lepost.fr/article/2010/02/07/1928835_l-energie-libre-illimitee-et-non-polluante-disponible-pour-tous.html
Imaginez un monde avec une énergie abondante, propre, peu coûteuse, les centrales nucléaires, de gaz, les puits de pétrole, les mines de charbon... ont été mises hors d'usages. Un type inhabituel de l'énergie rend tout cela possible. Elle ne vient pas du soleil, du vent, de la pluie ou des marées, ce n'est pas un combustible fossile ou nucléaire prit dans le sol ou par synthèse chimique.

"Encore quelques générations qui passent, et nos machines seront conduites par la force obtenue à n'importe quel point dans l'univers... C'est une simple question de temps et les hommes réussiront à connecter leurs machines aux rouages mêmes de la nature."

- Nikola Tesla

En effet, il a été démontré que le vide contient une énorme quantité d'énergie, proche du zéro absolu (le point zéro), une énergie utilisable en abondance : L'énergie libre, ou énergie du vide (éther). C'est une source d'énergie renouvelable disponible gratuitement appelée aussi « énergie du point zéro ». C'est l'énergie électromagnétique contenue dans la trame de l'Univers. Elle est présente dans l'espace et dans la matière. L'énergie libre occupe tout le « vide » qui nous entoure. L'énergie libre représente un paradoxe pour la science contemporaine : ou il existe dans l'univers une force gravitationnelle supérieure aux masses répertoriées, ou il y a une énergie invisible libre qui subirait l'effet d'une pression que l'on pourrait appeler cosmique. La physique quantique tend aujourd'hui à démontrer que chaque mètre cube d'espace autour de nous contiendrait une quantité phénoménale de cette énergie. À ce jour, toutes les techniques qui nous ont été rapportées pour la capter font appel à un principe de déséquilibre temporaire de la structure des ondes électromagnétiques, causant ainsi une transmutation matière/énergie et/ou transfert énergie/énergie... Les recherches révèlent que cette source d'énergie peut être partiellement convertie en énergie utilisable. Celle-ci serait illimitée et non polluante, et tout comme le vent et le soleil, son utilisation serait gratuite.

(...) Les machines à énergie libre constituent certainement les preuves tangibles de l'existence d'une forme d'énergie totalement ignorée du monde des sciences. Ce sont des machines qui transforment une certaine forme d'énergie non répertoriée par la science moderne, en énergie mécanique bien tangible. Ces machines produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment. N'en déplaise à quelques physiciens, cela ne viole pas le sacro-saint principe de conservation de l'énergie car la machine ne crée pas quelque chose qui n'existait pas auparavant, mais elle transforme quelque chose que l'on ne sait pas détecter en quelque chose d'utilisable.

(...) Les principales pierres d'achoppement ont été la pensée scientifique rigide concernant la violation des lois de conservation de l'énergie, et de puissants intérêts pétroliers de l'énergie opposés à ce que des machines à énergie libre soient sérieusement étudiées. Malgré tout, une longue succession de ces moteurs à énergie libre ont été développés, et ces faits doivent être diffusés, en raison de leur importance et de leurs conséquences multiples. Il s'agit en effet d'offrir à notre civilisation la possibilité d'utiliser une nouvelle source naturelle d'énergie inépuisable, et sans effets nuisible sur l'environnement.

(...)

Joseph Newman
Sa machine a un rendement de 800%. Il a fait vérifier son invention par le bureau des brevets américains, qui a conclu, après avoir envoyé une équipe d'ingénieurs bardés d'instruments de mesures, que sa machine fonctionne exactement comme il l'annoncé (c'est même cette équipe qui a calculé le rendement de 800%), sans aucune supercherie d'aucune sorte, ni source d'énergie cachée. Mais, étant donné qu'il n'existe pas de principes physiques reconnus selon lesquels on peut expliquer le fonctionnement de la machine, ce même bureau des brevets l'a informé qu'il ne pouvait donc pas délivrer de brevets. Point final : question réglée. Imaginez donc de quelle curiosité scientifique ils font donc preuve? Devant l'insistance de l'inventeur qui se bat depuis 18 ans pour faire reconnaître son invention, une commission d'étude composée de physiciens compétents s'est réunie en présence de Mr Newman, mandatée pat les organismes officiels pour désavouer son invention, mais c'est le contraire qui s'est passé. Les scientifiques étaient tellement intéressés par les résultats de Mr Newman ainsi que par son modèle théorique, que la petite réunion d'une heure qu'ils avaient prévue s'est vue durer de nombreuses heures, et beaucoup voulaient trouver des moyens pour creuser la question. Ces conclusions n'étant pas celles qui avaient été espérées par les instigateurs de la réunion, ils ont dé mandaté la commission et ont rédigé leur propre conclusion : sans intérêt. Il émigra au Japon pour continuer ses travaux. http://www.josephnewman.com/

Bruce de Palma
Mr Bruce De Palma, un physicien a conçu une machine à énergie libre. Il s'est vu confisquer son invention par les autorités officielles parce qu'il s'en servait pour alimenter en énergie électrique toute sa maison gratuitement. Interdiction lui a été faite. Il a dû aller lui aussi travailler avec des Japonais, qui travaillent actuellement avec lui à perfectionner un défaut de surchauffe de son moteur à énergie libre, qui ne peut pas fonctionner de manière continue opérationnellement. De Palma s'était aperçu qu'un objet puisait de l'énergie dans l'espace en tournant. Après de nombreuses recherches, il finit par concevoir une machine appelée N-Machine, utilisant des aimants superpuissants pour obtenir de l'électricité. Des tests en 1980 ont montré que le générateur produisait plus d'énergie qu'il n'en consommait. http://depalma.pair.com/

Thomas Bearden
Tom Bearden, ingénieur en physique nucléaire, lieutenant-colonel à la retraite de l'armée américaine, a à son actif plusieurs publications dans le domaine de l'énergie du point zéro, des potentiels scalaires, de phénomènes exotiques de l'électrodynamique. Il possède aussi plusieurs brevets de machines "over-unity" http://www.cheniere.org

CLIP

---

Voir aussi...

Le 29 décembre 2011 Tom Bearden (soliton@bellsouth.net - http://www.cheniere.org) a écrit : "We can have free energy from the vacuum (EFTV) anytime the World Order (Control Groups) will permit it. The RIGOROUS PROOF of free EFTV has been working at Los Alamos National Lab for more than 5 years. The Russians more than 5 years ago sent a Russian scientist, Viktor Klimov, to LANL where he was accepted, and set up his own important group. He immediately made powerful free EFTV nanocrystalline systems -- self-powered -- that are still there and still working. His group also published it in physics journals and in nanocrystalline journals worldwide. So it is rigorous, already working beautifully, confirmed by two great U.S. National Laboratories (LANL and NREL), and accepted and published worldwide in some leading physics journals and nanocrystalline journals.

Yet eerily, the normal news media have completely ignored it, and it is unknown even to most of our scientists and to our national leaders. Apparently it is going to be used to power some small hand-held ultralaser pistols. A self-powering nanocrystalline unit about the size of one's thumb will power much more power laser blasts, and one can shoot over and over forever, without reloading. An ultralaser pistol will let go a blast that can kill people, knock them down, etc. in groups at 3 miles distance. So it will be used to power such ultralaser pistols, which are rolling off the assembly lines right now, apparently. They will be given to the million-man civilian security force hired by our Homeland Security.

But the points are these: (1) Free energy from the vacuum -- easily and in quantity in self-powering devices -- has been rigorously proven. (2) It has been validated by two great U.S. national labs, LANL and NREL. (3) It has been checked and accepted by important physics journals and nanocrystalline journals, and printed worldwide openly. (4) So we never have to AGAIN "prove" that free energy from the vacuum is possible, since it is already scientifically and rigorously proven and accepted scientifically worldwide. Below are some write-ups and references for you to validate the above yourself."

Klimov photo-electric effect: A microscopic solar cell, when struck by a proper photon, emits an electron which immediately dives into the virtual vacuum sea, takes on additional energy, and emerges as a highly excited entity which decays to produce from two to seven electrons. Thus the special nanocrystalline solar cell emits 200% to 700% more electron energy than the normal solar cell's photoelectric effect. This effect, validated at both Los Alamos National Laboratory and the National Recoverable Energy Laboratory, rigorously proves and demonstrates that real physical systems can be built which directly extract and use excess EM energy from their surrounding active virtual state vacuum. The nanocrystalline systems also produce some photons, hence produce their own INPUT trigger signal freely as well. Hence they are “self-powering”.

Brody, Herb. Victor Klimov in Los Alamos National Laboratory in New Mexico has constructed a solar cell which can absorb the light of a specific wave length in such a way, that one photon can energize more than one electron. As soon as the electron absorbs a photon, it disappears for a very short moment into the quantum field. Being in the virtual state the electron can borrow energy from the vacuum and thereafter appears again in our reality. Now the electron can energize up to 7 other electrons. This leads to a theoretical coefficient of performance (COP) of 700%. A COP = 200% and greater can be readily achieved and it has been. The experiment has also been replicated successfully by the National Renewable Energy Laboratory in Golden Colorado. [Herb Brody, "Solar Power - Seriously Souped Up" New Scientist, May 27, 2006, p 45].

CLIP

Quoting: "Now Victor Klimov and colleagues at the Alamos National Laboratory have designed nanocrystals with cores and shells made from different semiconductor materials in such a way that electrons and holes are physically isolated from each other. The scientists said in such engineered nanocrystals, only one exciton per nanocrystal is required for optical amplification. That, they said, opens the door to practical use in laser applications." ["Scientists Create New Type of Nanocrystal," PHYSORG.COM, Nanotechnology, May 24, 2007.

Quoting Klimov, Victor - "Carrier multiplication actually relies upon very strong interactions between electrons squeezed within the tiny volume of a nanoscale semiconductor particle. That is why it is the particle size, not its composition that mostly determines the efficiency of the effect. In nanosize crystals, strong electron-electron interactions make a high-energy electron unstable. This electron only exists in its so-called 'virtual state' for an instant before rapidly transforming into a more stable state comprising two or more electrons." [Lead project scientist Victor Klimov, quoted in " Nanocrystals May Provide Boost for Solar Cells, Solar Hydrogen Production," Green Car Congress, 4 Oct., 2008.]

A New Scalar Model of Physics - Part One
http://www.youtube.com/watch?v=UsppA_E0Zu8
The Standard Physics Model is reviewed and 23 fundamental flaws are corrected opening the door to a new era of science; especially new energy technology! Recommandé par Trevor Osborne (Trevor@world-harmony.com) qui a écrit: "The video was recorded at an informal inaugural meeting of GLOBAL INNOVATION ALLIANCE (GIA) at the property of former Apollo Astronaut the late Dr Brian O'Leary in Vilcabamba, Ecuador in February, 2010. This explains how and why the "Big Bang" model is not only flawed but has taken science on a path of having to "explain away" an endless series of anomalies (exceptions to the rules) in order for the current theories of the Standard Model of Physics to be accepted. This New Scalar Model of Physics is not only far simpler to understand but also fundamentally explains how physicality comes into existence and, what is more important, how and why it is now possible to "extract" an inexhaustible supply of non-polluting, very cheap energy that can power ALL our equipments, machinery, transportation, factories, etc. without the use of fossil fuels. Imagine that! This would mean that we could also produce unlimited clean water from the oceans or even from the moisture in the air in arid desert areas. By the way, don't worry if you don't understand the technicalities discussed because you will understand the "guts" of this brilliant presentation... and believe me this is mind-boggling and ground-breaking information. Hopefully, humankind is ready to grasp and embrace this because if, and when they do, this will provide the tools to rapidly solve the majority of ecological, humanitarian and global problems.




35.

Nouvelle parue dans le bulletin de Québec Solidaire Mauricie de décembre 2011

Les nouveaux compteurs d’électricité émetteurs de radiations électromagnétiques

Hydro-Québec a récemment déposé devant la Régie de l’énergie un projet visant à remplacer ses 3,8 millions de vieux compteurs à roulettes par de nouveaux compteurs électroniques dont la lecture sera faite à distance. Ce projet est contesté à la fois par le Syndicat des employé-e-s de techniques professionnelles et de bureau d’Hydro-Québec pour des raisons d’ordre économique et par une coalition de citoyens qui y voient une menace additionnelle pour la santé des abonnés.

Le Syndicat des employé-e-s de techniques professionnelles et de bureau d’Hydro-Québec déplore que la société d’État dépense un milliard de dollars dans un projet à la rentabilité plus que douteuse et qu’elle sacrifie inutilement près de 1000 emplois dans toutes les régions du Québec, soit près de 800 directs et 200 indirects. De plus, selon le syndicat, la mise en place de ce nouveau système occasionnera un gaspillage des compteurs actuels encore fonctionnels, ce qui représente une perte de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Quant à la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE), celle-ci considère que les radiations électromagnétiques (micro-ondes) émanant de l’émetteur-récepteur à ondes pulsées dont ces compteurs sont munis posent un risque potentiel pour la santé puisqu’elles s’ajouteraient à la dose déjà élevée que la population doit absorber et contribuant à déclencher éventuellement une kyrielle de problèmes de santé, particulièrement chez les personnes électrohypersensibles, comme cela a pu être observé partout ailleurs où de tels dispositifs ont été installés. Une pétition réclamant un moratoire sur l’installation de 3,8 millions de compteurs intelligents a été déposée sur le site web de l’Assemblée nationale le 3 novembre dernier par M. Amir Khadir, médecin et député de Québec Solidaire. Date limite : 2 février 2012. On peut la signer par un simple clic ici




36.

Ceci démontre le peu de poids politique d'une pétition... (dans certains cas)

Eau Secours! s’indigne (28 novembre 2011)
http://linformation.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=216718&id=512&classif=Nouvelles
La Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau - Eau Secours! est outrée de la décision du conseil municipal de la ville de Mont-Joli qui vient de faire connaître sa décision de fluorer l’eau potable de la municipalité. Pourtant, ce sont 2 714 citoyennes et citoyens, sur une population d’environ 6 000 habitants, qui ont signalé leur opposition en signant une pétition déposée à la séance du conseil municipal du 20 juin 2011. Depuis plusieurs mois, le comité de citoyens Eau Courant fait valoir ses revendications contre la fluoration de l’eau potable, tant auprès des élus municipaux qu’auprès de la direction de Santé publique du Québec. Nous avons maintenant la preuve que les craintes de la population n’ont pas été écoutées. Le conseil municipal utilise son pouvoir discrétionnaire pour décider de ce qui est bon pour la santé des citoyennes et citoyens, sans toutefois avoir réussi à les convaincre des bienfaits de la chose. Outre les avis scientifiques contradictoires entre les partisans de la fluoration et ceux qui refusent d’être forcés à ingérer sans leur consentement un produit chimique, certains principes fondamentaux se doivent d’être respectés dans un dossier où la santé des citoyennes et des citoyens est concernée : • Le droit à une eau potable saine pour tous, exempte de substances toxiques; • Le respect des droits et libertés fondamentaux des citoyennes et des citoyens; • Le principe de précaution. Comme le dit le comité « Eau Courant », zéro fluor = zéro risque. «La décision d’ignorer les craintes soulevées par une forte proportion de la population est anti démocratique. On a refusé aux citoyennes et aux citoyens un véritable débat sur la question. Le 24 octobre dernier, par une séance d’information qui ressemblait à un exercice pour discréditer les opposants à la fluoration, la Santé publique a tenté de convaincre les personnes présentes de la légitimité de la fluoration. Cette démonstration fut un échec et la centaine de personnes participant à la rencontre sont reparties avec leurs craintes et insatisfactions » déclare Martine Chatelain, présidente d’Eau Secours! La Coalition Eau Secours! est scandalisée de cette attitude méprisante envers les citoyennes et les citoyens à qui on a refusé le droit de choisir démocratiquement dans le cadre d’un référendum. Eau Secours! appuie le comité de citoyens Eau Courant depuis le début de sa lutte. La récente décision du conseil ne sera pas la conclusion du dossier fluor à Mont-Joli. Dans une société où la population a ultimement le pouvoir de décider de son sort, les élus doivent répondre aux attentes de la majorité et, à Mont-Joli, la majorité de la population est contre la fluoration de l’eau potable.

Baroud d’honneur pour les opposants à la fluoration à Mont-Joli (6 Décembre 2011) Avec vidéo
http://www.maregion.ca/lamitis/index.php?option=com_content&view=article&id=5178:baroud-dhonneur-pour-les-opposants-a-la-fluoration-a-mont-joli&catid=39:politique&Itemid=205
(...) La porte-parole du comité Eau Courant, Maryse Plante-Couture s’était vêtue de noir pour l’occasion. « La démocratie est morte à Mont-Joli », dit-elle. Comment ne pas tenir compte des 2 714 signatures [sur une population de 6568 habitants!] en défaveur de ce projet et pourquoi ne pas tenir un référendum sur cette question si vous êtes aussi certain que la majorité des mont-joliennes et mont-joliens sont d’accord avec vous, de déclarer en substance Mme Plante-Couture. « On ne fera pas de référendum. Nous avons été élus démocratiquement pour prendre des décisions », de répondre le maire Jean Bélanger. CLIP

Retour à la page d’accueil de ce site