Bulletin # 29 : Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu...


Le 2 octobre 2013

Bonjour à tous et toutes

Tout d'abord, quelques mises au point essentielles...

Sachez qu'il est IMPORTANT de continuer à envoyer les lettres de non-consentement et de mise en demeure selon la méthode expliquée ICI, car même si Hydro-Québec refuse toujours d'en indiquer le nombre réel, malgré des demandes répétées d'accès à l'information en ce sens, et installe souvent malgré tout un compteur 'intelligent' contre le gré du client ayant envoyé d'un tel avis, ils servent néanmoins à officialiser les refus à la fois des nouveaux compteurs et de l'option de retrait, et à nous permettre de disposer d'arguments de poids lorsque viendra le temps de lancer un recours collectif – d'où l'importance d'envoyer une copie de chacune de vos lettres à refusonscompteurs@gmail.com pour fins de compilation.

Si vous acceptez de payer les frais du droit de retrait pour avoir un compteur censé être non-communicant, sachez que cela revient à baisser les bras et à faire le jeu d'Hydro-Québec, car nous avons toujours considéré ce droit (injuste et très dissuasif car tous n'ont pas les moyens de payer la facture mensuelle salée qui vient avec, et inapplicable dans tous les cas de compteurs regroupés), comme un cadeau empoisonné qui ne vise entre autres qu'à démobiliser les opposants et à donner une excuse à Hydro-Québec pour ignorer les milliers d'avis de non-consentement reçus en disant aux opposants, payez ou sinon laissez-vous irradier à perpétuité.

Bien sûr, c'est parfois le seul choix que certaines personnes peuvent avoir pour le moment, surtout quand leur santé est mise en danger si une telle source d'électropollution leur est imposée, mais cela revient néanmoins à céder à l'ignoble chantage perpétré par une entreprise qui n'a définitivement pas à cœur la santé de ses clients, ni aucun respect pour le droit fondamental de chacun à préserver la qualité de son environnement au sein même de son foyer, qui de tout temps a été considéré comme un sanctuaire inviolable que nous avons tous pleinement le droit de défendre.

Nous vous encourageons donc vivement à leur tenir tête, notamment en protégeant votre compteur pour empêcher les installateurs de le remplacer. Toutefois, si vous êtes locataire, votre propriétaire ne vous permettra sans doute pas de le faire, sauf si le compteur se trouve à l'intérieur de votre appartement, auquel cas vous avez le loisir de ne pas laisser entrer chez vous les installateurs de Capgemini lorsqu'ils viendront pour le remplacer – c'est ce qu'avaient fait 6,500 abonnés dans Villeray durant la phase du projet pilote, et après 3 tentatives infructueuses, les installateurs n'ont plus insisté. Cependant soyez bien conscient-e que cela va à l'encontre des conditions de service d'Hydro-Québec statuant qu'empêcher l'accès au compteur est un motif suffisant pour vous couper le courant – après un ultime avertissement écrit. Toutefois, Hydro n'a pas encore été jusque-là de crainte manifestement de susciter la vindicte populaire comme cela s'est produit partout ailleurs, dont en Californie et en Ontario.

Nous estimons que si quelques dizaines de milliers d'abonnés résistent fermement ET poliment, le véritable talon d'Achille de ce projet sera révélé au grand jour, et Hydro n'aura d'autre choix que de faire comme en Colombie-Britannique où plus de 80,000 abonnés ont tenu tête et obtenu récemment du gouvernement le droit de conserver leur compteur électromécanique – moyennant toutefois un exorbitant frais mensuel de $35 à compter du 1er décembre selon ce qui est expliqué ICI, ce qui va sûrement susciter de vives réactions, alors que ceux qui ont déjà un compteur 'intelligent' et qui veulent que son émetteur soit désactivé devront payer un frais initial de $100 et ensuite $20 par mois, ce qui, dans ce cas, est comparable à la situation québécoise. Mentionnons enfin que la Régie de l'énergie interdit toute coupure de courant durant la période hivernale allant de la mi-novembre à la mi-mars. C'est durant cette période que nous prévoyons que la résistance au déploiement de la Phase I atteindra son apogée. À vous donc de décider jusqu'où vous êtes prêt-e à résister. Mais bien sûr vous pouvez aussi faire comme la cliente suivante... si vous en avez les moyens !

« J'ai opté pour l'option de retrait. Certes, ça me coûte cher, mais la situation n'évolue pas et le gouvernement du QC s'en fout. Donc, je paye. Je crois qu'il faut encourager cette option en attendant qu'un recours collectif fasse annuler le monopole d'Hydro-Québec. C'est une vraie honte car je suis bien consciente que mon voisin, qui est aussi contre les CNG, n'a pas le choix, lui, de les accepter car il ne peut pas payer. C'est une atteinte à la liberté de choix, une inégalité démocratique inacceptable, et l'imposition d'un choix délétère par un monopole d'État. René Lévesque doit se retourner dans sa tombe ! Continuons le combat. »

– Odette G.

Par ailleurs, si à l'instar des nombreuses personnes nous l'ayant rapporté, vous avez éprouvé, depuis l'installation d'un compteur 'intelligent' chez vous, des symptômes tels acouphènes, maux de tête, insomnie et/ou palpitations cardiaques, c'est tout probablement à cause des salves de micro-ondes qu'il émet régulièrement. Il est important pour nous de pouvoir documenter l'augmentation croissante des impacts sur la santé de ces dangereux appareils afin de démontrer leur erreur aux décideurs politiques qui laissent Hydro-Québec poursuivre impunément le déploiement de millions de ces engins sur et dans nos résidences. Transmettez-nous donc votre témoignage ! Envoyez-le à info@cqlpe.ca avec une copie à refusonscompteurs@gmail.com.

Pensez également SVP à soutenir sans réserve, de votre temps et de vos deniers, ceux et celles qui sont en première ligne pour mener cet âpre et long combat.

Finalement, je dois vous informer qu'en raison d'une importante surcharge de travail dans mon emploi régulier comme traducteur, je serai dans l'impossibilité jusqu'à la mi-novembre environ de continuer à compiler pour vous toutes les informations offertes dans ces bulletins. S'il y a des informations urgentes à vous faire suivre, je le ferai toutefois avec plaisir. Si vous désirez recevoir de temps à autre des alertes ou des appels comme ceux inclus dans ce bulletin, surtout si vous habitez la grande région montréalaise, demandez à refusonscompteurs@gmail.com de vous ajouter à leur liste d'envoi. Certains des blogues des groupes Refuse, sont plus actifs que d'autres. Celui de http://basseslaurentidesrefuse.com/ est à suivre, tout comme celui de http://lavalrefuse.wordpress.com/ et cette page Facebook est aussi fort active et mérite d'être régulièrement visitée pour suivre ce qui se passe dans ce combat. De plus, ce nouveau service twitter bilingue Refuse smart meters pourrait vous intéresser. Pour avoir accès à des nouvelles anglaises diversifiées à ce sujet, placez un signet sur les sites suivants : http://www.weepinitiative.org/http://www.buergerwelle.de/en/. Plein d'autres ressources ICI et ICI, sans oublier http://maisonsaine.ca/electrosmog

Une dernière chose, parmi les très nombreuses informations regroupées dans ce bulletin, le communiqué de presse suivant publié le 18 septembre par l'AQLPA mérite plus particulièrement votre attention : Compteurs à radiofréquences d’Hydro-Québec : Des organismes environnementaux demandent une enquête publique à la Régie de l’énergie ainsi que la lettre adressée à la Régie de l'énergie à ce sujet par l'avocat de l'AQLPA, dans laquelle il signale « 1. Le déploiement illégal des compteurs au-delà de la zone de la phase 1 autorisée par la Régie 2. L’inexactitude de l’information déposée par HQD auprès de la Régie quant au nombre de plaintes, protestations et refus. 3. L’inexactitude de l’information déposée par HQD auprès de la Régie quant au nombre de clients qui se prévalent de l’Option de retrait. 4. Des entrées par effraction par HQD ou ses mandataires sur la propriétéde clients. 5. L’omission ou le refus par Hydro-Québec Distribution de mettre en place le cadre administratif requis pour que la décision D-2012-128 puisse être appliquée (le délai de 30 jours permettant l’exercice de l’Option de retrait à moindre coût et la facilité d’accès à l’information concernant cette Option). 6. Le refus d’HQD de fournir à la Régie les coûts du déploiement sur une base trimestrielle. » Et fait important à noter, le seul média à avoir rapporté cette nouvelle, pourtant diffusée sur le fil de presse, est le Journal de Montréal dans cet article, qui ne fait qu'effleurer la surface – ce qui dénote une fois de plus le désintérêt scandaleux des médias québécois pour une des plus graves atteintes aux droits et libertés, ainsi qu'à la santé de la population à avoir jamais été commise. Il faut bien sûr remercier l'AQLPA de son intervention, mais si vous voulez qu'elle ait des suites, il serait sans doute utile de signifier à la Régie de l'énergie vos préoccupations à ce sujet afin qu'elle assume pleinement le mandat de chien de garde des activités d'Hydro-Québec que les législateurs lui ont confié...

Voilà !

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/

Pensez à faire circuler SVP. Et si vous n'avez pas encore commencé à militer et à soutenir activement votre groupe Refuse local, faites-le sans plus tarder – trouvez le vôtre via le http://www.cqlpe.ca/AutresGroupes.htm

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin sera archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero29.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Note : La citation utilisée ppur le titre de ce bulletin est de Berthold Brecht




From: Basses-Laurentides Refuse (basses-laurentides-refuse@videotron.ca)
Subject: SVP Diffusez à tous vos membres et contacts!
Date: 22 Sep 2013

Basses-Laurentides Refuse et Refusons les compteurs vous invitent à une MANIFESTATION

Samedi, le 28 septembre 2013

Venez manifester contre les hausses de coût associées à l'implantation des nouveaux compteurs "intelligents".

Le groupe REFUSONS LES COMPTEURS vous donne rendez-vous à 12h30 devant Christ Church Cathedral
635, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, H3A 2B8

Nous voulons être entendus! Amenons nos pancartes et banderoles, portons des couleurs et
amenons de quoi pour faire du bruit: casseroles, instruments de musique, etc. Soyons créatifs!

Suggestions de slogans pour vos pancartes:
Compteurs “intelligents” = Une hausse déguisée!
Compteurs “intelligents” = une facture salée!
Compteurs “intelligents” = du gaspillage de NOTRE argent!

Questions? Contactez-nous: refusonscompteurs@gmail.com

Cette manifestation est organisée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publiques Visitez le site de la Coalition à www.nonauxhausses.org

À noter : Pour les gens de Québec, Madeleine Ménard nous informe qu'il y aura un « départ à 9h Place de l'Université du Québec, coin Charest/de la Couronne. Retour à 16h. Apporter le lunch. Vous inscrire auprès du Repac.org - transport gratuit par autobus modifié, i.e. ni scolaire ni conventionnel. Confort acceptable. Je suis heureuse d'y participer en tant que membre de Québec Refuse. » À voir aussi de Basses-Laurentides Refuse: les instructions détaillées données dans REFUSER LE COMPTEUR 'INTELLIGENT' - POURQUOI ET COMMENT




Date: 25 Sep 2013
From: "André Faivre, andragogue" (andrefaivre@andragogue.net)
Subject: Un cri de désespoir

Mme Marois,

Prenez s'il vous plaît 30 secondes pour lire le cri de cette femme (ci-dessous). Nous sommes des milliers à crier au Québec dans la sourde oreille d'Hydro-Québec qui agit comme si elle était au-dessus de la population, au-dessus du gouvernement, au-dessus de l'Assemblée nationale, au-dessus de la morale, qui ment effrontément et impunément à la population et qui ment aussi impunément et effrontément aux représentants de l'État.

Imaginez, Mme Marois, le niveau du sentiment de puissance que doit avoir une institution pour agir ainsi : c'est presque pathologique !

Stoppez Hydro-Québec, Mme Marois !!!

André Faivre, éducateur et andragogue
Services conseil et de formation en gestion et en développement
des ressources humaines, des organisations et des milieux éducatifs

Reçu d'une personne qui lutte contre les compteurs espions poisons d'Hydro-Québec

« Les employés d'Hydro-Québec forcent des gens, contre leur volonté, au risque de rendre des malades encore plus malades en forçant des portes, en s'engueulant avec leurs opposants et en intimidant le pauvre monde pour installer leurs maudits compteurs émetteurs... je ne vous apprends rien là. Je le sais trop bien.

Mais de se faire appeler par une femme en colère, émotive et sur le bord de la crise de nerfs, qui a soigneusement appliqué tout nos conseils -- lettre de refus, affiche de non consentement, accès aux compteurs cadenassés, éducation des voisins... etc. -- pour se protéger et se prémunir des nouveaux compteurs, qui m'appelle voilà quelques minutes pour m'annoncer qu'elle a trois nouveaux compteurs sur sa demeure... et qui est tellement frustrée que son droit à la santé soit ainsi bafoué aussi cavalièrement par HQ qu'elle est maintenant prête à témoigner de son désarroi devant les caméras, je dois avouer que c'est un peu difficile pour moi. »




À vos plumes et claviers : ÉCRIVEZ avec conviction à la Première ministre Pauline Marois!

Des membres de Saint-Hubert Refuse ont reçu de précieux conseils de personnes gravitant dans le milieu de la politique : écrivez en grand nombre à Mme Marois pour lui communiquer vos préoccupations, vos revendications et pour la sensibiliser à la réalité des compteurs 'intelligents'. Écrivez-lui en vos propres termes, rédigez-lui des lettres ou des courriels personnels, uniques et provenant de votre propre création, etc., car l'idée n'est pas de faire des lettres modèles. Écrivez-lui dans le but de lui faire comprendre tous les enjeux liés au déploiement massif de compteurs 'intelligents'. En résumé, soyons nombreux à lui envoyer des écrits pour l'interpeller à ce sujet! Voici les coordonnées pour écrire à Mme Marois :

Madame Pauline Marois
Première ministre du Québec
Édifice Honoré-Mercier, 3e étage
835, boul. René-Lévesque Est
Québec (Québec) G1A 1B4

Par courriel:
https://www.premier-ministre.gouv.qc.ca/premier-ministre/joindre-pm/courriel/index.asp





Date: 24 Sep 2013
Subject: ALERTE!!! Faites grande attention à vos compteurs! ALERTE!
From: StHubert Refuse (sainthubertrefuse@gmail.com)

*** Alerte! Faites attention à vos compteurs! Alerte! ***

Triste nouvelle en ce mardi de septembre : notre ami Marcel de Saint-Hubert s'est fait enlever aujourd'hui son compteur électromécanique!!! Il avait pourtant bien pris le temps d'informer toutes les parties en jeu, comme il se doit (CapGemini entre autres), de sa décision formelle et bien réfléchie de conserver son compteur électromécanique! Malgré toutes les précautions prises pour signifier clairement son choix de conserver son compteur électromécanique, RIEN N'A ÉTÉ TENU EN COMPTE! Sa déception et sa colère sont gigantesques!

PROTÉGEZ VOS COMPTEURS! VOUS N'AVEZ PAS LE CHOIX, VOUS DEVEZ PROTÉGER VOS COMPTEURS, COÛTE QUE COÛTE! PRENEZ TOUS LES MOYENS QU'IL FAUT!

Les installateurs rôdent à Saint-Hubert. Ils sont revenus à Saint-Hubert avec un seul objectif : s'emparer de tous les compteurs électromécaniques existants! Ils veulent réellement faire disparaître TOUS les compteurs électromécaniques! C'est donc officiel : ils sont revenus dans le secteur pour terminer leur travail.

Nous devons résister! C'est très important! Car n'oubliez pas qu'en Colombie-Britannique, c'est grâce à la résistance déterminée et permanente des citoyens qu'ils ont obtenu d'importantes victoires!

Voici des nouvelles intéressantes et pertinentes à ce sujet envoyées par Jonathan :

Allo Andréa

Pour complémenter le commentaire de Denis sur les compteurs analogique :

Oui en effet les compteurs électromécanique sont toujours en production.

PG&E aux USA offre ce compteur en option de retrait* : http://www.pge.com/en/myhome/customerservice/smartmeter/optout/index.page

La page du compteur : http://site.ge-energy.com/prod_serv/products/metering/en/utility_revenue_meters/i70_electromech.htm

Pour l’acheter : http://freedomtaker.com/

Clairement, Hydro-Québec a menti à toute la population québécoise sur la première page de leur livret d’information**. (À moins que ces compteurs étaient bel et bien en fin de vie, mais avec ce qui s’est passé en Californie, PG&E ont demandé à GE de continuer / recommencer la production, ce que je ne peux confirmer)

NOTES de Jean : * Comme on peut le voir sur cette page WEB de la PG&E et tel qu'expliqué ICI, les familles devant consacrer une part élevée de leur revenu pour payer la facture d'électricité, et/ou qui ont à la maison des personnes âgées ou handicapées, ou encore qui ont des enfants âgés de moins de 3 ans, peuvent bénéficier d'un programme d'assistance fédéral pour couvrir une partie de ce que ça coûte pour chauffer ou climatiser leur demeure, ainsi que pour mieux la calfeutrer, et QUI PLUS EST, les familles se qualifiant à ce programme d'aide n'ont à payer de $10 (au lieu de $75) pour obtenir un compteur électromécanique, et ensuite $5 par mois (au lieu de $10) pour compenser les frais de la relève manuelle. Voilà qui est incomparablement plus juste et équitable que ce que la Régie, dans son incommensurable manque de sagesse, a permis à Hydro-Québec de charger pour avoir un compteur dit 'non communicant' qui, dans les faits, pourrait bien être pratiquement aussi dangereux qu'un compteur 'intelligent' à cause de l'électricité sale qu'il produirait. À défaut d'accorder un droit de retrait gratuit identique à ce qu'offre le Vermont et comme le réclamait en mai dernier l'Assemblée nationale du Québec, la même chose qu'en Californie, y compris la possibilité de conserver ou d'obtenir un compteur électromécanique, devrait être offerte dans les plus brefs délais – et cela via un site Web ou sur simple demande téléphonique afin de réduire au minimum les tortueuses et interminables démarches kafkaïennes du système actuel d'Hydro conçu expressément pour dissuader et décourager les gens à se prévaloir de ce droit fondamental. Mais pour que cela devienne possible au Québec, encore faudrait-il qu'il y ait quelqu'un à la barre d'Hydro et du gouvernement avec le coeur à la bonne place et ne souffrant pas d'un déficit chronique de compassion pour prendre en compte les demandes répétées d'un nombre grandissant de Québécois-es à cet égard.

** Et sur leur site Web : « Ces compteurs, que l’on reconnaît à leur disque qui tourne et à leurs cadrans, ne sont plus fabriqués. » Effectivement, c'est un mensonge même pas pieux du tout...




UNE BELLE VICTOIRE À CÉLÉBRER... Mais il reste à voir si les responsables d'Hydro-Québec voudront bien se plier à cette demande du conseil de ville de Longueuil... Pour l'instant rien ne l'indique.

Tiré de http://mediasud.ca/nouvelle6345-longueuil-demande-a-hydro-quebec-de-surseoir-a-l’installation-de-ses-compteurs-intelligents-.html

Longueuil demande à Hydro-Québec de surseoir à l’installation de ses compteurs intelligents

18 septembre 2013 - Ville de Longueuil

Le conseil de ville a adopté mercredi une résolution réclamant qu’Hydro-Québec cesse sur son territoire l’installation de ses nouveaux compteurs intelligents. Il propose du même coup la mise en place d’un projet pilote pour l’installation d’un autre type de compteurs dont les émissions de radiofréquences seraient réduites.

Depuis l’installation des compteurs de nouvelle génération par Hydro-Québec, les citoyens ont écrit à l’administration et ont fait état publiquement de leurs inquiétudes lors des séances du conseil municipal. Ils ont évoqué les risques sur leur santé ou leur sécurité en raison des radiofréquences émises par ce type d’appareil de mesure.

« Nous n’avons pas le pouvoir d’interdire l’installation de ces nouveaux compteurs, ni l’expertise pour en mesurer les risques sur la santé ou la sécurité des citoyens. Nous avons bien obtenu qu’Hydro-Québec tienne une soirée d’information pour les citoyens, mais leurs craintes n’ont pas diminué. Dans les circonstances, nous proposons un projet pilote impliquant Varitron, une entreprise de chez nous dont l’expertise est reconnue, mais qu’Hydro-Québec n’a pas retenue lors de son appel d’offres initial », a expliqué la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

Les compteurs proposés par la Ville seraient fabriqués par le Groupe Varitron Technologies, une entreprise de Longueuil qui possède une expertise manufacturière reconnue dans le domaine des réseaux intelligents. Le Groupe Varitron Technologies aurait le mandat de fabriquer des appareils dont l’émission des radiofréquences est moindre que celle des compteurs intelligents d’Hydro-Québec.

Ceux-ci pourraient rapidement et gratuitement être désactivés sans frais par les citoyens qui en feraient la demande.

Voici le texte intégral de la résolution adoptée mercredi par le Conseil municipal: 

DEMANDE À HYDRO-QUÉBEC DE DÉPOSER, AUPRÈS DE LA RÉGIE DE L'ÉNERGIE, UNE DEMANDE D'AUTORISATION POUR RÉALISER UN PROJET PILOTE À LONGUEUIL VISANT L'INSTALLATION DE COMPTEURS DE NOUVELLE GÉNÉRATION (SE-2013-1704)

ATTENDU QUE l'installation des compteurs de nouvelle génération par Hydro-Québec est en marche depuis le mois de juin 2013 sur le territoire de Longueuil;

ATTENDU QUE la Ville a demandé à Hydro-Québec de tenir une session d’information afin de répondre aux préoccupations exprimées par les citoyennes et les citoyens de Longueuil et fournir toutes les informations pertinentes à l'égard de la technologie choisie par Hydro-Québec, laquelle s'est tenue le 3 septembre dernier;

ATTENDU QUE de nombreux citoyens, groupes et associations réclament un moratoire sur l'installation des compteurs de nouvelle génération en raison de risques potentiels sur la santé ou la sécurité des individus causés par les radiofréquences émises par ce type d'appareil de mesure;

ATTENDU QUE la Ville n'a pas le pouvoir d'interdire l'installation de compteurs de nouvelle génération, puisqu'il s'agit d'une compétence exclusive de la Régie de l'énergie sur les décisions d'Hydro-Québec;

ATTENDU QUE le jugement rendu par la Juge Perrault de la Cour supérieure dans le dossier Rogers c.Ville de Châteauguay n'accorde pas de nouveau pouvoir qui permettrait aux municipalités d'intervenir dans les décisions d'Hydro-Québec; ·

Il est proposé :

1- de demander à Hydro-Québec de déposer, auprès de la Régie de l'énergie, une demande d'autorisation pour réaliser un projet pilote à Longueuil visant l'installation d'un compteur dont les émissions de radiofréquences seraient réduites au minimum et qui serait susceptible d’être désactivé à distance, gratuitement;

2-de demander à Hydro-Québec, que d'ici la mise en œuvre de ce projet pilote, de surseoir à l’installation de compteurs sur le territoire de la Ville;

3- de confier à la compagnie Varitron Technologies, une entreprise québécoise située à Longueuil et possédant l'expertise manufacturière en compteur nouvelle génération, le développement de ce compteur, dans le cadre de ce projet-pilote.

ADOPTÉE À L'UNANIMITÉ

---

Voir aussi...

Châteauguay demande un moratoire sur l’installation des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec (16 septembre, 2013)
http://www.ville.chateauguay.qc.ca/COM70_Compteurs_intelligents
À l’instar de plusieurs municipalités, la Ville de Châteauguay a déposé lors de la dernière séance du conseil municipal une demande de moratoire sur l’installation des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec. Depuis plusieurs mois, Hydro-Québec procède dans certaines régions à l’installation de compteurs dits intelligents. Ces compteurs – qui émettent constamment des ondes – peuvent être lus à distance. « De nombreux citoyens inquiets nous ont contactés au cours des derniers mois. Nous suivons donc l’exemple de nombreuses autres municipalités et demandons un moratoire sur l’installation de ces compteurs intelligents », commente la mairesse de Châteauguay Nathalie Simon.

Compteurs intelligents d’Hydro-Québec (17 septembre 2013)
http://www.journalacces.ca/Actualite/2013-09-17/article-3393782/Compteurs-intelligents-d%26rsquo%3BHydro-Quebec/1
Sensibles aux préoccupations exprimées par certains citoyens relativement aux radiofréquences émises par les compteurs de nouvelle génération que souhaite implanter Hydro-Québec sur le territoire de la municipalité régionale de comté (MRC) des Pays-d’en-Haut; les membres du conseil des maires ont unanimement résolu d’appuyer une motion de l’Assemblée nationale du Québec demandant à Hydro-Québec d’offrir à ses clients la possibilité de refuser l’installation d’un compteur dit intelligent, et ce, sans frais supplémentaires. Rappelons qu’en octobre 2012, la Régie de l’énergie a autorisé le remplacement des compteurs appartenant à Hydro-Québec par des compteurs de nouvelle génération et qu’elle a approuvé les modalités et conditions d’une option de retrait pour les clients qui refusent l’installation de ce type de compteur. Divers citoyens, groupes et associations ont exprimé, depuis, des craintes face aux risques potentiels pour la santé des individus qui pourraient découler de la présence à domicile d’un tel appareil à radiofréquences et continuent de s’opposer aux frais punitifs exigés. «Nous ne sommes pas des spécialistes et nous ne sommes absolument pas en mesure d’évaluer si cette technologie présente ou non des risques réels pour la santé des personnes; d’ailleurs les avis scientifiques diffèrent radicalement sur la question», rappelle le préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, Charles Garnier. Ajoutant qu'en tant qu’entité municipale, la MRC n'a pas non plus le pouvoir d’en empêcher l’implantation. «Cependant, nous croyons fermement que les citoyens devraient pouvoir refuser l’installation d’un compteur intelligent chez eux, sans être pénalisés d’aucune manière», croit-il. C’est pourquoi le conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut, par voie de résolution, appuie officiellement la motion unanime du 29 mai 2013 de tous les partis politiques de l’Assemblée nationale du Québec, demandant à Hydro-Québec d’offrir à ses clients la possibilité de refuser l’installation d’un compteur de nouvelle génération, et ce, sans frais supplémentaires.

Longueuil non plus ne veut pas des nouveaux compteurs intelligents (18 septembre 2013)
http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2013/09/18/008-compteurs-intelligents-hydro-quebec-longueuil-chateaugay.shtml
Après Saint-Hubert en juin, c'est au tour des villes de Longueuil et de Châteauguay, plus tôt cette semaine, d'adopter des résolutions demandant à Hydro-Québec de surseoir à l'installation de ses compteurs. Ces villes disent répondrent aux préoccupations de plusieurs de leurs citoyens qui s'inquiètent de l'impact des nouveaux compteurs d'Hydro-Québec sur leur santé. Les municipalités ne se font pas d'illusion, car elles n'ont pas le pouvoir d'empêcher Hydro-Québec d'aller de l'avant. Mais Nathalie Simon, la mairesse de Châteauguay, invoque le principe de précaution devant les craintes, principalement en matière de santé, exprimées par plusieurs de ses citoyens. Même son de cloche de la part de Nathalie Boisclair, conseillère municipale à Longueuil. « On souhaiterait qu'à tout le moins Hydro Québec prenne le temps de rassurer la population parce qu'actuellement ce qui est présenté comme information, ça ne réussit pas à calmer les craintes que les citoyens ont », dit-elle. Hydro-Québec rappelle que des sessions d'information ont déjà eu lieu et se dit prête à en organiser d'autres. Mais sa porte-parole Josée Morin répète que les compteurs intelligents sont sans danger et qu'un pourcentage négligeable des abonnés refuse qu'on installe un nouveau compteur chez eux. « Avec les autorisations que nous avons reçues donc nous on continue le déploiement qui se passe très bien sur le terrain ». Même si elles se multiplient les résolutions municipales risquent donc de rester lettre morte.

NOTE DE JEAN : Comme on peut le constater ci-dessus, encore une fois Radio-Canada fait de la fausse représentation, ou du journalisme-bidon si vous préférez, en omettant soigneusement de mentionner l'idée originale du Conseil de ville de Longueuil au sujet des compteurs de la compagnie québécoise Varitron (dont il est d'ailleurs question plus bas dans ce bulletin dans ma réponse à un courriel de Mme Pascale Lavoie ) qui pourraient effectivement constituer une solution intermédiaire entre le statu quo en béton mur à mur des têtes brûlées d'Hydro [qui s'entêtent à vouloir irradier la population entière du Québec dans le vain espoir de sauver quelques piastres un jour... mais surtout dans le but de nous imposer la tarification différenciée dans le temps, une fois tous les compteurs déployés, ce qui fera grimper de 15 à 20% la facture d'électricité des Québécois – c'est ce qui est arrivé en Ontario!*] et les demandes désespérées d'un nombre croissant de Québécois de ne PAS leur imposer une telle pollution électromagnétique aussi inutile que dangereuse dans leurs foyers. À noter aussi que si vous allez lire les commentaires-poubelles laissés par quelques « dormeux aux gaz » pour qui les micro-ondes sont aussi bonnes que du pablum pour bébé, vous constaterez à nouveau à quel point fonctionne bien la campagne de désinformation à laquelle se livrent Radio-Canada (dont on se souvient que l'émission Découverte avait récemment lavé plus blanc que blanc les ondes cancérogènes du cellulaire et des compteurs) et Hydro en##le le Québec au sujet des risques incalculables pour la santé posés par les technologies sans fil.

* Voir Ontarians believe hydro bills have jumped: Poll et Smart meters, stupid plan où l'on peut lire "The public is also cynical about smart meters — the $1 billion cost of which we’re all paying for on our electricity bills to the tune of $3-$4 a month. Initially, the Liberals said their purpose was to save us money — until people started getting their hydro bills and finding they were going up.That’s because while more of us were doing our laundry late at night, the green energy surcharges and new taxes (including the HST) the Liberals slapped on electricity meant consumers ended up paying more for hydro, even while trying to conserve."]

More customer complaints about smart meters (September 17th, 2013)
http://www.sunnewsnetwork.ca/sunnews/straighttalk/archives/2013/09/20130917-204715.html
TORONTO - Angry and profoundly misled. That about sums up the feelings of increasing numbers of Hydro One customers in Ontario who are finding out more about their newly installed smart meters. Sold by the politicians as a means of itemizing the domestic or business power bill, users now realize they are capable of much more than that. The provincewide program to replace relatively simple and inexpensive residential electric meters with a hi-tech version started in 2005. Critics maintain it is a potential cash cow for utilities and meter companies that takes yet another bite from ratepayers and, some say, raises health concerns. Frank Clegg says enough is enough. He is the CEO of lobby group Canadians For Safe Technology (C4ST) and wants Ontario to follow the lead of B.C. in giving consumers a choice to opt out of smart meters. Clegg has followed the fortunes of Russell Irwin in his battle and agrees that the wireless grid that will be built on smart meters is increasingly understood as an over engineered, ill-advised, financial boondoggle that comes fully-funded by taxpayer wallets. "The people of B.C. saw that and lobbied government to back down on the mandatory rollout," Clegg said. "They didn't want the information gathered by smart meters to be taken and shared without consent."They also wanted the option to say 'No.' They knew as long as the analogue meters were working they should be left alone. Those who already (have) wireless-enabled smart meters wanted the option to have that component disabled."They won on all counts." CLIP

Les compteurs nouvelle génération arriveront cet automne à Saint-Jérome (4 septembre 2013)
http://virtuel.lechodunord.canoe.ca/doc/hebdo_l-echo-du-nord/edn2013-09-04-sep/2013090301/15.html#14
Grosse désinformation!

Vidéo : les effets des compteurs intelligents sur la santé
http://www.youtube.com/watch?v=dhF6C_pB22g
Les radiations émises par un compteur intelligent sont 30 fois plus élevées que celles émises par un cellulaire, selon les mesures de la texane Laura Pressley, docteure en chimie physique. Dans leur sommeil, elle et son mari subissaient de petites secousses des jambes aux 25 secondes, soit à chaque fois que leur compteur pulsait des radiofréquences et micro-ondes. Symptômes qui ont disparu quand les émissions du compteur ont été désactivées par leur compagnie d’électricité. Elle recommande les filtres Stetzer pour éliminer les hautes fréquences transitoires que les compteurs génèrent sur le câblage domestique.

Ne manquez pas de regarder la vidéo suivante réalisée à Longueuil le 3 septembre 2013. Un excellent résumé factuel de la situation actuelle ...

Des citoyens s'opposent aux compteurs intelligents d'Hydro-Québec http://www.youtube.com/watch?v=5enN-lnLhZU

Déploiement des compteurs intelligents (11 septembre 2013) http://www.lecourrierdusud.ca/2013/09/11/deploiement-des-compteurs-intelligents
(...) Alors que des représentants de la société d’État donnaient une séance d’information à l’hôtel Holiday Inn, le 3 septembre, à la demande de la Ville de Longueuil, les regroupements Longueuil Refuse et Saint-Hubert Refuse, ainsi que le regroupement québécois Refusons les compteurs, ont tenu un point de presse visant à dénoncer «la désinformation d’Hydro-Québec concernant l’innocuité des nouveaux compteurs intelligents» qu’elle déploie sur le territoire longueuillois. Les regroupements exigent aussi que Caroline St-Hilaire prenne fait et cause pour l’application du principe de précaution en imposant à Hydro-Québec un moratoire immédiat pour stopper le déploiement actuel. «Trop de dangers», disent les regroupementsAlors que des compteurs intelligents sont déjà installés à Boucherville et Saint-Hubert, l’arr. du Vieux-Longueuil est le prochain secteur visé par la société d’État. Le déploiement atteindra ensuite Saint-Bruno-de-Montarville, Brossard, Saint-Lambert, Greenfield Park et LeMoyne.Les regroupements sont inquiets des dangers sur la santé que peut entraîner l’exposition permanente aux micro-ondes pulsées émises par les compteurs et l’ensemble du réseau maillé. «Tout ce que ça implique au point de vue de la santé, de l’atteinte à la vie privée et même à la sécurité fait que nous avons plusieurs questions face à cette technologie, en tant que citoyens inquiets, a affirmé l’une des porte-paroles de Saint-Hubert Refuse, Andréa Sylva. On aimerait donc que la mairesse use de tous les moyens qu’elle a à sa disposition pour passer un règlement. Avec les élections qui s’en viennent, on aimerait qu’elle s’engage dans quelque chose.» Andréa Sylva rappelle que les regroupements citoyens se sont présentés à trois séances du conseil municipal de Longueuil pour dénoncer la situation. Principe de précaution - Le porte-parole de Longueuil Refuse, Charles Lemieux, a pour sa part demandé à la mairesse de prendre exemple sur son homologue de Châteauguay, qui a défendu les intérêts de ses citoyens à la suite du récent jugement de la Cour supérieure du Québec dans l’affaire White, Ville de Châteauguay et Rogers Communications inc. Selon lui, ce jugement donne à la Ville de Longueuil le pouvoir d’intervenir et d’arrêter le déploiement du réseau. CLIP

Recommandé : La réponse intelligente et articulée de Jonathan Harvey aux propos sarcastiques de l'auteur de Alerte au bonhomme Sept-Heures !

10 Questions for Your Utility
http://www.takebackyourpower.net/take-action/10-questions-for-your-utility/
Utility companies around the world have been caught lying to their customers about their smart meter programs. The following will allow you to cut to the truth with your local utility and smart meter company.

L'acceptabilité sociale, ou l'art de se faire avoir? (24/09/2013 )
http://quebec.huffingtonpost.ca/Bruno%20Massé/acceptabilite-sociale-concept_b_3972876.html
Qu'est-ce que l'acceptabilité sociale? Depuis quelques années, cette expression est aux lèvres de tout un chacun, tant du gouvernement que du secteur privé, est invoquée pour freiner ou promouvoir les grands projets d'exploitation. Voici une description de ce concept managérial, et pourquoi le flou l'entourant constitue un piège pour les citoyens-nes et l'environnement du Québec. CLIP

Multifocal Breast Cancer in Young Women with Prolonged Contact between Their Breasts and Their Cellular Phones
(MÊME RISQUE SI ON LE CONSERVE DANS UNE POCHE DE CULOTTE OU N'IMPORTE OÙ AILLEURS SUR SOI...)
http://bit.ly/1acpNZv
Breast cancer occurring in women under the age of 40 is uncommon in the absence of family history or genetic predisposition, and prompts the exploration of other possible exposures or environmental risks. We report a case series of four young women—ages from21 to 39—with multifocal invasive breast cancer that raises the concern of a possible association with nonionizing radiation of electromagnetic field exposures from cellular phones. All patients regularly carried their smartphones directly against their breasts in their brassieres for up to 10 hours a day, for several years, and developed tumors in areas of their breasts immediately underlying the phones. All patients had no family history of breast cancer, tested negative for BRCA1 and BRCA2, and had no other knownbreast cancer risks. Their breast imaging is reviewed, showing clustering of multiple tumor foci in the breast directly under the area of phone contact. Pathology of all four cases shows striking similarity; all tumors are hormone-positive, low-intermediate grade, having an extensive intraductal component, and all tumors have near identical morphology. These cases raise awareness to the lack of safety data of prolonged direct contact with cellular phones. CLIP

From: Joel MOSKOWITZ (jmm@berkeley.edu) le 25 Sept 2013
Brain Cancer Risk Increases with the Amount of Wireless Phone Use: StudyNew research indicates that brain cancer risk increases with more years of cell phone and cordless phone use and more hours of use.Joel M. Moskowitz, PRLog (Press Release) - Sept. 25, 2013Dr. Lennart Hardell and his colleagues in Sweden just published the third in a series of papers on the use of wireless phones, including cell phones and cordless phones, and the risk of malignant and non-malignant brain tumors. The latest paper describes a new case-control study that examines the association between mobile phone use and brain cancer risk. In these studies, the cases were diagnosed with brain tumors between 2007 and 2009. Overall, the research found that people who used wireless phones for more than a year were at 70% greater risk of brain cancer as compared to those who used wireless phones for a year or less. Those who used wireless phones for more than 25 years were at greatest risk—300% greater risk of brain cancer than those who used wireless phones for a year or less. To see this news release: http://bit.ly/1h1DxYW --"Cellphones and Health" by Dr. Joel Moskowitz == Reprinted from TheGreenGazette, Sept/Oct 2013 issue: http://bit.ly/1e9CXwh Other recent news releases: http://www.saferemr.com/2013/03/news-releases.html
– Joel M. Moskowitz, Ph.D. Director, Center for Family and Community HealthSchool of Public Health, University of California, Berkeley Center: http://cfch.berkeley.edu - Electromagnetic Radiation Safety Website: http://www.saferemr.com -- Facebook: hhttp://www.facebook.com/SaferEMR

Le Ministère de L’Economie Allemand rejette les compteurs intelligents
http://www.actu-smartgrids.com/le-ministere-de-leconomie-allemand-rejette-les-compteurs-intelligents/
Ernst & Young vient de rédiger une étude pour le compte du ministère de l’économie allemand dans le but d’analyser les coûts et avantages d’un déploiement des compteurs intelligents. Cette étude conclut sur le fait que le compteur intelligent n’est pas dans l’intérêt du consommateur allemand. L’Union européenne (UE) exige que les états membres équipent de compteurs intelligents au moins 80% de leurs habitants d’ici 2020. Toutefois, la mise en œuvre peut faire l’objet d’une évaluation économique, comme celle que vient de publier Ernst & Young. L’étude indique que les économies réalisées grâce aux compteurs intelligents ne justifient pas les coûts mis en œuvre, en particulier pour les clients résidentiels. Il conclut donc qu’il ne serait pas raisonnable d’imposer la cible de 80% sur les services publics allemands mais préconise un déploiement différent : les compteurs intelligents seraient installés que si un compteur existant devait être remplacé. La Fédération de l’Industrie de l’Energie et de l’Eau allemande (BDEW) a salué les résultats, qui confirment la position de longue date de cette association. - VOIR AUSSI L’électrosensibilité reconnue en Allemagne et en Australie

Réseau cellulaire dans le métro de Montréal (25 septembre 2013)
http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201309/25/01-4693009-reseau-cellulaire-dans-le-metro-de-montreal.php
(...) Le coût du projet, estimé à 50 millions, sera partagé entre les quatre entreprises. Les technologies 3G, 4G et 4G LTE seront disponibles «dans les voitures, les tunnels et les stations», promet-on. L'installation se fera en cinq phases qui devraient être complétées «d'ici cinq à sept ans». CLIP - L'impact sur la santé risque d'être très sérieux dans ce milieu fermé où les micro-ondes vont rebondir sur les surfaces métalliques des wagons comme dans un four micro-ondes. Plus débile que ça...

Les toxines des moisissures multipliées par 600 sous l’effet des radiofréquences
http://maisonsaine.ca/bulletin_maison_saine/les-toxines-des-moisissures-multipliees-par-600-sous-leffet-des-radiofrequences.html
Des chercheurs suisses ont laissé des cultures de moisissures exposées aux champs électromagnétiques (CEM) ambiants. Elles ont produit 600 fois plus de toxines – et les formes les plus virulentes – que lorsque les cultures étaient blindées des CEM. (...) plusieurs experts soupçonnent que de nombreuses maladies chroniques prenant des proportions épidémiques sont liées à la surexposition aux radiofréquences des appareils sans fil au 21e siècle CLIP

Film choc canadien sur les compteurs intelligents (23 août 2013)
http://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/film-choc-canadien-sur-les-compteurs-intelligents.html
(...) Un extrait du film montre l’impact traumatisant des micro-ondes sur le sang de personnes se tenant à un pied (30 cm) de distance d’un compteur intelligent pendant deux minutes. Un test de sang vivant fut fait au microscope avant et après l’exposition aux ondes des compteurs. Chez un premier sujet, les membranes cellulaires des globules rouges sont brisées, signe de dégradation et de mutation; chez un second, les globules se contractent les uns contre les autres, signe d’oxydation après exposition à des radicaux libres; chez une troisième personne, qui a souffert d’un mal de tête sévère après seulement 45 secondes d’exposition, les globules se sont enlignés par le phénomène de rouleaux, un trouble de microcirculation réduisant la capacité du sang à oxygéner les tissus. Cet extrait vidéo est « très convaincant », estime le dentiste montréalais Pierre Larose, président du comité sur l’environnement de l’International Academy of Oral Medicine and Toxicology. « Le sang vivant laisse prédire ce qui se passera plus tard dans nos autres tissus et organes », explique le dentiste holiste. CLIP

Climat: dites la vérité
http://www.avaaz.org/fr/murdoch_climate_liar_loc/
D’ici 24 heures, les plus grands scientifiques du monde publieront le rapport le plus important depuis des décennies : il prouve une bonne fois pour toutes que le réchauffement climatique est une menace colossale, mais qu’une action imminente des États peut arrêter cette catastrophe. C’est une sonnette d’alarme mondiale pour sauver notre planète, mais les majors du pétrole et de l’énergie ont un allié de poids, qui ne recule devant rien pour étouffer la vérité. Rupert Murdoch possède des centaines de grands médias, dont les ultra-conservateurs Fox News et Wall Street Journal. Il n’hésite pas à utiliser son pouvoir médiatique pour aider ses amis pétroliers à stopper toutes mesures qui risqueraient de réduire leurs bénéfices. Rien qu’aux États-Unis, 80% des reportages sur le réchauffement climatique publiés dans les journaux de Murdoch étaient trompeurs! Aujourd’hui, ce nouveau rapport est dans sa ligne de mire et son empire médiatique dominera le débat… à moins que tous ensemble, nous nous unissions dans le monde entier pour rétablir la vérité. C’est dans l’arène de l’opinion publique que se remportent ou se perdent des batailles comme celles-ci. Une immense pétition, des lettres aux rédactions, des tweets et des messages sur les réseaux sociaux sont les armes dont nous avons besoin. Ensemble, persuadons Rupert Murdoch de cesser d’attaquer la science et de rapporter la vérité. Signez maintenant et parlez-en autour de vous. Quand notre appel aura recueilli 1 million de signatures, nous enverrons quelques-uns des plus éminents scientifiques au monde lui remettre les faits en main propre.

Climate Panel Says Upper Limit on Emissions Is Nearing (September 27, 2013)
http://www.nytimes.com/2013/09/28/science/global-climate-change-report.html
STOCKHOLM — For the first time, the world’s top climate scientists on Friday formally embraced an upper limit on greenhouse gases while warning that it is likely to be exceeded within decades if emissions continue at a brisk pace, underscoring the profound challenge humanity faces in bringing global warming under control. A panel of experts appointed by the United Nations, unveiling its latest assessment of climate research, reinforced its earlier conclusions that global warming is real, that it is caused primarily if not exclusively by human emissions, and that it is likely to get substantially worse unless efforts to limit those emissions are rapidly accelerated. (...) To stand the best chance of keeping the planetary warming below an internationally agreed target of 3.6 degrees Fahrenheit above preindustrial levels and thus avoiding the most dangerous effects of climate change, the panel found, only about 1 trillion tons of carbon can be burned and the resulting gas spewed into the atmosphere. Just over half that amount has already been emitted since the beginning of the Industrial Revolution, and at current rates of energy consumption, the trillionth ton will be released around 2040, according to calculations by Myles R. Allen, a scientist at the University of Oxford and one of the authors of the new report. More than 3 trillion tons of carbon are still left in the ground as fossil fuels. (...) The new report finds a 95 to 100 percent chance that most of the warming of recent decades is human-caused, up from the 90 to 100 percent chance cited in the last report, in 2007. CLIP




Manifestation samedi après-midi contre la hausse des tarifs d'électricité d'Hydro-Québec (VIDÉO) (28 sept)
http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/09/28/manifestation-samedi-contre-hausse-tarifs-electricite_n_4007990.html
MONTRÉAL - Environ un millier de personnes ont manifesté, samedi après-midi à Montréal, pour dénoncer la hausse des tarifs d’électricité d’Hydro-Québec, l'installation de compteurs intelligents par la société d'État, et les politiques d’austérité du gouvernement Marois. La manifestation était organisée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, qui rassemble 85 groupes issus des mouvements populaire, communautaire, syndical, féministe et étudiant. Hydro-Québec a demandé une hausse moyenne des tarifs d’électricité pour sa clientèle résidentielle de 5,8 pour cent dès le 1er avril 2014.Pour le porte-parole de la Coalition, et ancien candidat de Québec solidaire dans Rosermont, François Saillant, il faut non seulement déplorer cette augmentation, mais «surtout protester contre les politiques budgétaires et fiscales du gouvernement péquiste qui sont pratiquement les mêmes que celles du gouvernement libéral précédent», et qui étaient déjà contestées. M. Saillant dénonce particulièrement l’objectif du déficit zéro et ses conséquences sur les services directs à la population, notamment en santé. Il soutient que cet objectif doit être éliminé, et exige que le gouvernement mette fin à toutes les compressions dont il est responsable.

De son côté, un député de Québec solidaire, Amir Khadir, a mentionné que les augmentations réclamées par Hydro-Québec atteindraient plus de 20 pour cent au cours des cinq prochaines années.«Le gouvernement allègue qu'il a besoin de revenus; je comprends, mais il me semble que l'on s'attendait à ce que le gouvernement du Parti québécois regarde autre chose, par exemple mettre fin au congé d'impôts sur le capital instauré en 2007 par les libéraux, qui représente un manque à gagner annuel de 1,2 milliard $ pour le gouvernement», a-t-il déclaré en entrevue à La Presse Canadienne. «C'est légitime de notre part de se demander pourquoi le gouvernement étrangle toujours la classe moyenne et les plus pauvres. Cette hausse des tarifs est comme une hausse de taxes. Non seulement le gouvernement a oublié sa promesse d'éliminer la taxe santé, mais on constate une augmentation des tarifs un peu partout. Ces gens disent simplement qu'il y a d'autres moyens [d'aller chercher de l'argent].» M. Khadir propose par ailleurs d'aller jeter un oeil du côté des paradis fiscaux où dormiraient, dit-il, quelque 90 milliards $. «On s'attendait à ce que le Parti québécois rompe un peu avec cette proximité indécente avec le secteur des affaires, qui fait en sorte qu'au cours des dernières années, on a vu une baisse constante des charges fiscales des entreprises et des plus riches.» Le député montréalais suggère de s'inspirer du modèle scandinave ou brésilien pour «mieux répartir la richesse», et souligne l'importance de «partager la prospérité». M. Khadir dénonce enfin le noyautage des grands partis par les responsables de leurs campagnes de financement, «ce qui les empêche de s'orienter vers des façons plus justes d'aller chercher des revenus».

Colère contre la hausse des tarifs d'électricité
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/09/28/002-manifestation-hausse-tarifs-electricite.shtml
(...) « Les ménages n'arrivent plus à joindre les deux bouts. On a vu le nombre d'abonnés débranchés chaque année exploser, tripler même. Dans ce contexte, on considère nous que les ménages ne seront pas capables d'assumer cette hausse et que cela va amener beaucoup de problèmes sociaux et économiques », affirme le directeur de l'ACEFO, Éloï Bureau. Selon l'organisme, Hydro-Québec a effectué plus de 50 000 débranchements auprès des ménages incapables de payer leurs factures en 2011.L'ACEFO estime qu'une augmentation des tarifs représenterait une hausse de 50 $ à 200 $ par année, selon la taille du logement.

10 autres couvertures médiatiques à ce sujet ICI




Bonjour à tous,

Laval Refuse donnera 2 séances d'informations au cours des 2 prochaines semaines. Passez le mot, nous devons continuer à sensibiliser le plus de gens possible qui, à leur tour, interpelleront leurs élus. Il ne faut surtout pas lâcher!  

Deux-Montagnes

Mercredi, 2 octobre 2013 à 19h30

Centre communautaire de Deux-Montagnes
200 Henri-Dunant, Deux-Montagnes (Québec) J7R 4W6

Outremont

Mardi, 8 octobre 2013 à 19h30

Église Les Dominicains de St-Albert 
2715, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, Montréal (Québec) H3T 1B6
(Près de HEC et de l'Hôpital St-Justine )

Metro : Côte-Ste-Catherine
Autobus 129 et 51

***

IMPORTANT!

N'oubliez pas le prochain conseil de ville du 3 octobre prochain, le dernier avant les élections. Il est primordial d'y être en grand nombre. Encore une fois, nous fournirons des cartes au nom de Laval Refuse à ceux et celles qui voudraient s'identifier comme opposants(es) aux compteurs. Il importe que les prochains élus municipaux accordent toute l'attention qui se doit à ce dossier des plus prioritaires. Nous avons d'ailleurs envoyé un courriel aux six candidat(e)s à la mairie afin de connaître précisément leur position quant aux compteurs intelligents suite aux questions qui nous étaient posées à ce sujet. D'ici 10 jours, nous vous ferons part des réponses reçus ou de l'absence de réponses afin que vous puissiez voter en toute connaissance de cause. 

Nous avons besoin de votre support!

Francine et Véronique
Co-fondatrices Laval Refuse




Tiré de http://www.pieuvre.ca/2013/09/18/societe-hydro-compteurs-enquete/

Compteurs intelligents: une enquête publique est demandée

18 sept 2013

Le dossier des compteurs « intelligents » d’Hydro-Québec n’est toujours pas clos; l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) et l’organisme Stratégies Énergétiques (SÉ) ont demandé mercredi à la Régie de l’énergie de tenir une enquête publique sur l’installation de ces appareils par la société d’État.

L’AQLPA et SÉ veulent que la Régie de l’énergie enquête sur les compteurs intelligents d’Hydro-Québec
Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, les deux organismes veulent que lumière soit faite sur les conditions entourant le déploiement des compteurs à radiofréquences d’Hydro-Québec; on soupçonne en effet que la Régie « n’obtient pas l’heure juste » de la part de la société d’État quant aux difficultés rencontrées et quant aux coûts réels du déploiement.

« De plus, malgré la décision de la Régie de l’énergie, qui limitait pour l’instant ce déploiement aux seules zones densément peuplées de Montréal, de ses couronnes nord et sud et de Laval, Hydro-Québec aurait entrepris d’elle-même et sans autorisation d’étendre ce déploiement dans les Hautes-Laurentides jusqu’à Rivière Rouge-Sainte-Véronique (près de Mont-Laurier) ainsi que jusqu’à Rawdon dans Lanaudière », poursuit-on, toujours par voie de communiqué.

Les organismes environnementaux disent également s’inquiéter du fait qu’Hydro-Québec minimise les difficultés rencontrées lors de l’installation. « En effet, s’il fallait en croire le rapport d’Hydro-Québec à la Régie, il n’y aurait eu, en tout, que quatre citoyens ayant exprimé des préoccupations, des plaintes ou des refus d’installer les nouveaux compteurs (outre ceux ayant spécifiquement opté de payer pour des compteurs non communicants). »

Selon l’AQLPA et SÉ, cela ne correspond aucunement à la réalité alors qu’il existerait plutôt des milliers de citoyens ayant exprimé leurs préoccupations ou leurs refus à Hydro-Québec par des avis écrits ou oraux ou par d’autres moyens.

Les deux organismes rappellent aussi que plusieurs conseils municipaux ont voté des résolutions exprimant leur opposition aux nouveaux compteurs, en plus de préoccupations mentionnées par des élus municipaux, provinciaux et fédéraux.

L’AQLPA et SÉ avancent de plus que des compteurs à radiofréquences auraient été installés « contre le gré des résidents, chevauchant des clôtures barrées ou faisant fi des affiches de refus apposées par des citoyens sur leur ancien compteur », pas plus qu’Hydro-Québec n’aurait laissé à certains clients le délai de 30 jours de préavis obligatoire leur permettant de se prévaloir de l’option de retrait.

L’AQLPA a, par le passé, déjà affirmé que les compteurs à radiofréquences pouvaient entraîner des risques médicaux liés à l’émission de ces ondes sans-fil, qui remplace le système traditionnel de relèvement « à la main ».

Pour lire le communiqué de presse publié le 18 septembre par l'AQLPA: Compteurs à radiofréquences d’Hydro-Québec : Des organismes environnementaux demandent une enquête publique à la Régie de l’énergie ainsi que la lettre adressée à la Régie de l'énergie à ce sujet par l'avocat de l'AQLPA.

NOTE: Il semble que la Régie a immédiatement demandé à Hydro-Québec de s'expliquer à ce sujet. Pour aider à faire débloquer les choses, voici une excellente suggestion qui vient de St-Hubert Refuse:




Via Amir Khadir : Vous rappelez-vous du moteur-roue d'Hydro-Québec ? Je parraine une pétition à l'assemblée nationale demandant au gouvernement du Québec de mettre en place une étude de faisabilité sur le projet de monorail à moteurs-roues. Signez en grand nombre!
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4329/index.html

Note de Jean : Parlant d'Amir Khadir à qui nous devons la fameuse motion unanime de l'Assemblée nationale en mai dernier demandant la gratuité du droit de retrait, un abonné m'a fait parvenir le commentaire suivant : « Qu'en est-il vraiment de cette résolution de l'Assemblée Nationale ? Peut-on vraiment se soustraire au compteur intelligent de 2e génération sans être obligé de défrayer des sommes considérables ? Ça pas de sens, présentement HQ permet l'auto-relève sans frais. Ça serait quoi de reconduire cette pratique pour tous ceux et celles qui désirent avoir des compteurs mécaniques. À n'y rien comprendre!!! »

Ce à quoi j'ai répondu...

« Tout comme les résolutions des municipalités demandant un moratoire, cette motion n'avait hélas qu'une valeur symbolique et a été, si je me souviens bien, adoptée sans la moindre discussion par les députés...

Toutefois, le fait que des élus municipaux et provinciaux appuient ainsi nos demandes donne une crédibilité et une légitimité évidentes à nos propos. Mais ça ne change rien au fait que la plupart des médias, suite à des directives de leurs propriétaires (dont Pierre-Karl Péladeau maintenant à la tête du conseil d'administration d'Hydro-Québec), n'accordent désormais que le minimum possible de couverture médiatique aux demandes et actions des opposants, et chaque fois en répétant la litanie de mensonges et de demi-vérités d'Hydro, de sorte que la population est en général maintenue dans l'ignorance face à la grave atteinte aux droits et libertés que représente l'imposition à tous d'une dose massive et continue de micro-ondes cancérigènes et électrosensibilisantes.

Pour se soustraire individuellement à ces compteurs bêtes et méchants sans se saigner financièrement à blanc, le seul moyen est de défier Hydro et d'empêcher par une saine résistance passive les installateurs de vous enlever votre bon vieux compteur électromécanique fiable et inoffensif (en suivant les instructions données dans REFUSER LE COMPTEUR 'INTELLIGENT' - POURQUOI ET COMMENT) – s'il y en a encore un, car s'il a déjà été remplacé par un compteur Itron dit de première dégénération, le mal sournois des micro-ondes vous menace tout autant par votre exposition chronique à ses continuelles pulsations électromagnétiques, jour et nuit, qui peuvent finir par vous bousiller la santé, surtout si elle est déjà fragilisée.

Même si le $17 exigé mensuellement est prétendument destiné à couvrir les frais de la relève manuelle du compteur non-communicant, son but réel est de dissuader les clients de se prévaloir du droit de retrait, un droit qui est totalement fictif si vous avez le malheur d'être exposé aux radiations émises par plusieurs compteurs situés à faible distance de votre milieu de vie, car il vous est alors impossible d'obliger vos voisins (généralement désinformés et inconscients au sujet des risques liés à ces appareils) à payer des frais annuels exorbitants d'environ $234 (en incluant les taxes, plus $115 la première année) simplement pour protéger votre santé alors qu'ils sont persuadés qu'il n'y a aucun risque. Si Hydro-Québec permettait aux gens de faire l'auto-relève, comme c'est le cas depuis des décennies pour des milliers de clients dont le compteur n'est pas aisément accessible aux releveurs, alors la dissuasion ne pourrait s'exercer. Dans leur efficacité légendaire, nos chers gestionnaires/tortionnaires du monopole hydroquébécois, qui nous domine de toute son insolente mégapuissance, ont bien sûr pensé à tout ! »




Votez contre le WiFi à l'école
http://www.news4youth.com/issue/what-in-the-world

LANCEMENT D'UNE CAMPAGNE NATIONALE CONTRE LE WIFI DANS LES ÉCOLES
Le groupe Canadian for Safe Technology (C4ST) a lancé une campagne pan-canadienne pour informer les parents des risques importants que le WiFi de force industrielle dans les écoles fait courir à la santé de leurs enfants d'âge scolaire. Voir le dépliant d'information qu'ils diffusent en Ontario dans le cadre de cette campagne. Voir aussi leur communiqué de presse à ce sujet.

VOIR AUSSI SUR CE SUJET DANS CE BULLETIN - Barrie Trower WiFi Report - Humanity At The Brink




L’autre côté de la médaille (16 septembre 2013)
http://www.avenirdelest.com/Vie-de-quartier/2013-09-16/article-3391777/L%26rsquo%3Bautre-cote-de-la-medaille/1
L’arrivée imminente de la nouvelle génération de compteurs intelligents à Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est ne fait pas le bonheur des résidents qui voient dans cette nouvelle technologie, une menace pour la santé des usagers. « L’information donnée par Hydro-Québec est partielle. Ils ne fournissent pas tous les détails concernant les risques que comporte l’arrivée de cette nouvelle technologie, c’est difficile pour les citoyens de faire un choix éclairé lorsqu’ils ont vu un seul côté de la médaille », explique Jocelyne Morency, membre du groupe de contestation PAT refuse. Les nouveaux compteurs peuvent être lus à distance à l'aide d'un émetteur-récepteur installé à proximité. Hydro-Québec assure que cette nouvelle technologie n’est pas nocive pour la santé des résidents, car selon eux, le niveau moyen d’exposition aux radiofréquences est largement inférieur aux limites fixées par les normes de Santé Canada. « La plupart des données diffusées par Hydro-Québec sont mal expliquées aux citoyens. Ils donnent des chiffres vrais, mais ce sont des moyennes qui ne tiennent pas compte de différents facteurs tels que la distance et la durée de l’exposition aux ondes », soutient Mme Morency. Sur Internet, il est possible de trouver de nombreux témoignages qui évoquent des ennuis de santé à la suite de l'installation à la maison d'un compteur intelligent. « Parmi les gens exposés aux compteurs, quelques-uns vont réagir tout de suite et les symptômes vont se manifester rapidement, confie Mme Morency. Hydro-Québec nie que ces problèmes sont liés aux nouveaux compteurs, et se justifie en disant qu’il s’agit de problèmes psychologiques. » Selon Mme Morency, ces informations sont erronées, car souvent, les gens souffrant de symptômes ne sont pas au courant qu’ils sont à proximité d’un compteur intelligent. Si un citoyen ne souhaite pas qu’un compteur de nouvelle génération soit installé chez lui, il doit en informer Hydro-Québec en téléphonant au numéro apparaissant dans la lettre qu’il recevra pour l’aviser du remplacement du compteur. Cette option de retrait occasionne des frais d’installation de 98 $ si la démarche se fait avant les 30 jours donnés. Après ce temps, des frais de 137 $ seront exigés aux résidents ainsi que des frais mensuels pour la relève des données de consommation. Pour obtenir plus d’information, il est possible de visiter le site www.patrefuse.wordpress.com/




DOCUMENT IMPORTANT À UTILISER : L'excellent document suivant, dont la version pdf imprimable est disponible ICI (version anglaise ICI), provient du site Web Basses-Laurentides Refuse. Il a été conçu dans le but d'être affiché à côté de votre compteur électromécanique (à roulette) avec cet AVERTISSEMENT (disponible aussi en anglais), afin d'exprimer en des termes on ne peut plus clair votre refus complet et absolu qu'un installateur mandaté par Hydro-Québec remplace votre compteur par tout autre type d'appareil. Ceci fait partie d'une procédure détaillée expliquée dans REFUSER LE COMPTEUR "INTELLIGENT" – POURQUOI ET COMMENT qui me semble être une des meilleures et des plus complètes proposées jusqu'ici.

AVIS PUBLIC AUCUN « COMPTEUR INTELLIGENT » OU DISPOSITIF SIMILAIRE
OU ÉMETTEUR DE RADIOFRÉQUENCES NE PEUT ÊTRE INSTALLÉ SUR CETTE PROPRIÉTÉ
AVERTISSEMENT : RESPONSABILITÉ ET OBLIGATION MAJEURES

Toute personne qui agit ou conspire pour installer ou appliquer tout dispositif ou système sur cette propriété dans le but, ou ayant pour effet, de surveiller toute activité, de collecter des données et/ou d’émettre un rayonnement électromagnétique, radio ou micro-ondes sera inculpé et poursuivi en justice selon toute la rigueur permise par la loi pour violation de propriété, agression, branchement clandestin, filature, surveillance illégale, mise en danger publique, pollution, dommage aux valeurs de la propriété et violation intentionnelle de contrat et d'avis légitimes et préalables. De plus, toute installation ou tentative d’installation décrite plus haut causera une obligation d’un million de dollars (1 000 000,00 $), due à nouveau à chaque installation ou tentative d’installation, payable par et due de chaque individu et agence, pleinement et séparément, qui pourraient être responsables ou complices dans l’approbation ou le fait de l’installation.

De par cet avis, toute partie installant ou tentant d’installer un tel dispositif ou système sans s’annoncer pleinement, sans s’identifier et/ou sans obtenir un consentement pleinement éclairé par écrit du propriétaire et des occupants de la propriété pour toutes telles installations sera en train de dissimuler une activité connue d’elle comme étant de nature criminelle et d’agir d’une manière malfaisante intentionnellement contre des parties innocentes pour un bénéfice, gain ou avantage personnel et deviendra volontairement responsable et contraint aux termes, conditions, déclarations et stipulations ci-inclus.

En vigueur le 15 janvier 2013. Ceci est déposé comme avis, offre de contrat et réservation de tous droits naturels et légaux avec pleines voies de droit dues pour toute rupture ou violation. Cet avis supplante et remplace tout contrat contradictoire, courant et antérieur. La perpétration de tout acte décrit aux présentes est une acceptation de contrat. Cet avis est et sera maintenu par toutes les lois fédérales et provinciales applicables ainsi que par les politiques et ordonnances locales incluant mais ne se limitant pas à:

Charte de droits et des libertés (QUÉBEC) – Articles:

1. Tout être humain a droit à la vie, ainsi qu'à la sûreté, à l'intégrité et à la liberté de sa personne.
5. Toute personne a droit au respect de sa vie privée.
7. La demeure est inviolable.
8. Nul ne peut pénétrer chez autrui ni y prendre quoi que ce soit sans son consentement exprès ou tacite.
La Charte canadienne des droits et libertés, Article 8
« Chacun a droit à la protection contre les fouilles, les perquisitions ou les saisies abusives. »
La Charte canadienne des droits et libertés, Article 7
« Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu’en conformité avec les principes de justice fondamentale. »
Code criminel canadien
INTERCEPTION 184
(1) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans quiconque, au moyen d’un dispositif électromagnétique, acoustique, mécanique ou autre, intercepte volontairement une communication privée.

HYDRO-QUÉBEC a déjà était informé via courriel recommandé.




Tiré de http://lavalrefuse.wordpress.com/questions-frequemment-demandees/

Questions fréquemment demandées

Laval Refuse reçoit énormément de demandes d’informations. Cette section a été créée dans le but de répondre rapidement aux questions les plus fréquemment posées. 

Que répondre pour que les appels répétés de CapGemini cessent?

Vous devez vous montrer plus fermes que jamais et précisez qu’il s’agit d’un REFUS CATÉGORIQUE et que tout appel subséquent s’avérera inutile. N’hésitez pas à vous plaindre oralement ou par écrit à votre député provincial (voir http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html#listeDeputes) si vous subissez une pression que vous jugez inacceptable.

***

Devrais-je téléphoner aux Services à la clientèle d’Hydro-Québec pour les informer que j’ai envoyé un avis de non consentement?

La réponse qui vous sera probablement donnée, dont peuvent témoigner tous ceux ayant téléphoné, sera la suivante: « Vous n’avez pas d’autre choix que d’accepter le compteur intelligent ou vous prévaloir de l’option de retrait avec frais », soit la même réponse contenue dans les lettres d’Hydro. Cependant, ceux qui viennent tout juste d’envoyer un avis de non-consentement peuvent téléphoner, s’ils le désirent, afin de demander si cet avis figure dans leur dossier, mais nous vous suggérons de ne pas vous laisser entraîner dans une autre direction que le but de votre appel ou dans une discussion qui, aux dires de plusieurs, n’a servi qu’à leur faire sentir encore plus qu’ils étaient victimes d’abus dans ce dossier. Tenez-vous en à votre question à laquelle ils se doivent de répondre. Cependant, vous pouvez aussi vérifier la réception de votre avis au moyen du coupon vous ayant été remis par le bureau de poste.

Précision: appels téléphoniques à Hydro-Québec sur d’autres sujets: De nombreux citoyens, ayant téléphoné à Hydro-Québec n’ont pu obtenir de réponses claires. Un refrain souvent entendu: « On va devoir vous rappeler »... mais cet appel ne se matérialise jamais, pas plus que les réponses écrites parfois promises. Si vous décidez de téléphoner à Hydro-Québec prenez bien soin de noter la date et l’heure de votre appel, le nom de votre interlocuteur/interlocutrice et le sujet de votre appel. Ne vous laissez pas intimider, soyez fermes, exigez une réponse et si possible, enregistrez la conversation.

***

Dois-je payer si je garde mon compteur électromécanique? 

Des citoyens présents lors de la visite des installateurs et ayant refusé tout changement de compteur se sont fait dire par ces derniers qu’ils devront payer. Or, il faut savoir que les frais mentionnés dans les lettres d’Hydro-Québec ont trait uniquement à l’option de retrait qui implique l’installation d’un nouveau compteur non-communicant. Si aucune nouvelle installation n’est faite, comment des frais d’installation pourraient-ils s’appliquer? Quant aux frais de relève s’ajoutant aux frais d’installation, il s’agit toujours de frais relatifs au nouveau compteur non-communicant. Curieusement, de tels frais ne s’appliquent pas aux compteurs de première génération, ayant été installés depuis des années à l’insu des citoyens, qui pourtant nécessitent eux aussi la présence d’un releveur ( lecture du camion). Pour ce qui est des compteurs électromécaniques, actuellement, des milliers de citoyens ont conservé le leur sans avoir reçu de facture pour de nouveaux frais de relève. D’ailleurs, bien des citoyens nous ont confié effectuer eux-mêmes la lecture du compteur et de nombreux autres seraient prêts à le faire.

L’argument des frais semble être utilisé dans le but de convaincre les citoyens de ne pas s’opposer à l’installation des compteurs 'intelligents'.

Une motion présentée par M. Amir Khadir le 29 mai dernier et adoptée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale demande à ce que la question du libre choix et des frais soit reconsidérée.

***

Si ma cour est ceinturée par une clôture barrée, que feront les installateurs?

Des installateurs ont avisé des citoyens qu’ils avaient reçu des directives à l’effet de ne pas franchir les clôtures barrées.

***

Si j’envoie un avis de non-consentement et appose un avis de refus près de mon compteur et une affiche dans une fenêtre avant, réussirai-je à conserver mon compteur ?

Actuellement, les témoignages qui nous sont rapportés nous permettent de dire que les gens qui sont présents lors du passage des installateurs et qui refusent fermement tout changement de compteur réussissent à garder leur compteur électromécanique.

Quant aux gens absents, les témoignages varient. Plusieurs ont réussi à conserver leur compteur électromécanique; d’autres, non. Certains installateurs respectent les avis, les affiches et d’autres, non. Certains installateurs ont fait part aux citoyens qu’ils pouvaient voir, au moyen de leur ordinateur, lesquels refusaient les nouveaux compteurs. Il faut retenir que de nombreux citoyens ont réussi à conserver leur compteur électromécanique au moyen de l’avis de non-consentement et que cela vaut la peine d’essayer d’autant plus qu’à chaque fois qu’un compteur intelligent ne peut être installé, cela crée un "trou"dans le système maillé, mettant en péril la viabilité du projet.

Un représentant d’Hydro-Québec, lors de la seule séance publique qu’Hydro-Québec a accordée aux citoyens à Lachine le 4 avril dernier, avait déclaré publiquement que toutes les lettres exprimant la non-volonté d’avoir un compteur intelligent seraient prises en considération et que les adresses de provenance de ces lettres seraient retirées du parcours des installateurs pour le moment. Ce n’est pas le cas présentement. Visionnez la vidéo de cette séance au http://youtu.be/naId7_aRkYI – cette déclaration se retrouve entre 18:08 et 20:30.

Cette attitude fut dénoncée et nos politiciens en ont été informés tout comme du fait qu’Hydro-Québec envoie maintenant une lettre aux gens ayant acheminé un avis de non-consentement faisant fi de leur refus.

***

Que peuvent faire ceux qui se sont fait poser un compteur intelligent contre leur gré ou ceux qui, n’étant pas informés au sujet des compteurs, ont laissé les installateurs procéder au changement et maintenant le regrettent?  

Pour ceux auxquels le premier cas s’applique, avisez votre député et la Ministre des Ressources naturelles, Mme Martine Ouellet. Pour obtenir les coordonnées des députés: http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html

Vous pouvez ensuite , tout comme ceux dans le deuxième cas, envoyer une mise en demeure demandant d’avoir un compteur électromécanique à votre domicile. À cet effet, veuillez consultez notre section Comment refuser ? Hydro-Québec cependant considérera fort probablement cette mise en demeure comme une demande d’option de retrait. Si vous optez de vous en prévaloir, vous devrez payer les frais d’installation et de relève s’y appliquant. Sinon, il est à espérer que le gouvernement prendra action et accordera le libre choix sans frais aux citoyens leur permettant ainsi d’avoir un compteur électromécanique, ce que l’option de retrait ne vous permet pas. En payant l’option de retrait, vous acceptez d,avoir un compteur digital non communicant.

***

Le compteur non-communicant est-il un compteur électromécanique?

Non, absolument pas. Le compteur non-communicant est un compteur digital. Sur le site: Michigan Stop Smart Meters, vous pourrez lire une question portant sur les compteurs digitaux. What about "digital" meters? dans la réponse, on peut lire, entre autres: " Ne soyez pas dupes. Il existe une raison pour laquelle la compagnie d’électricité vous offre ce compteur au lieu du compteur électromécanique fiable et durable. Ces compteurs "digitaux" sont simplement un autre genre de compteur intelligent. Ils constituent aussi une invasion de la vie privée et ils peuvent également vous rendre malades s’ils sont activés ou désactivés à distance."

Plusieurs réponses contradictoires ont été obtenues à savoir si ces compteurs non communicants émettent ou non des radiofréquences. Cependant, même dans le cas où ils n’émettraient pas des radiofréquences; ces compteurs, contrairement aux compteurs électromécaniques, seraient susceptibles de créer de l’interférence avec le circuit électrique du domicile (phénomène appelé "électricité sale"), ce qui causerait des ennuis de santé à ses occupants.




Date: 13 Sep 2013
Subject: Nos citoyens se protègent!
From: St-Hubert Refuse (sainthubertrefuse@gmail.com)

PROGRESSION DU DÉPLOIEMENT

À LONGUEUIL : NOS CITOYENS SE PROTÈGENT!

Message de Michel:

Bonsoir à tous,

Le déploiement continu. Ils sont passés chez moi cet après midi (rue Guy à Fatima) et ils ne m'ont pas laissé de note disant que mon compteur n'était pas accessible et que je devais téléphoner pour prendre rendez-vous comme ils laissent à ceux qui ne sont pas à la maison et où les compteurs sont à l'intérieur. Ils n'ont pas sonné non plus, peut-être à cause de la petite cabane que j'ai faite. Bref, ils sont passés tout droit à ma maison, je les ai vus... j'étais présent.

Mon amie de fille aussi a reçu la visite (rue Arsène toujours à Fatima) des sous-traitants. Elle aussi a une petite cabane comme j'ai fait, mais elle a reçu une note disant de les appeler afin de prendre rendez-vous.
Je vous envoie une photo de ce que j'ai fait, pour l'instant ça fonctionne.

Bonne soirée

Michel

---

Message de Thai:

Pour répondre à Michel:

Quand ils étaient passés sur ma rue, c'était des jeunes et j'ai remarqué qu'ils préfèrent faire ça en catimini. Les maisons dont les clotûres ne sont pas barrées, et dont les propriétaires sont absents: c'est leur cible de choix, et cela ne leur prend que quelques secondes et... ils n'oublient pas de porter un casque de sécurité !!!
Quant aux autres maisons, dès qu'ils voient quelqu'un, ou dès qu'on a une certaine hésitation ou opposition, ils préfèrent mettre un carton, nous dire de rappeler et s'en aller bien vite.

Alors, il n'y a pas une seconde ou ma clotûre n'est pas barrée!

Thai




SUGGESTIONS de Jean (voir aussi ci-après le commentaire de l'expert Stéphane Bélainski à ce sujet) : Si vous avez déjà sur ou dans votre maison un compteur Itron de première génération ou un compteur 'intelligent' Landis+Gyr (Focus AX-RD) de nouvelle génération et que les micro-ondes qu'il émet vous donnent des symptômes que vous ne pouvez plus supporter, voici ce que vous pouvez faire pour améliorer temporairement votre situation – d'ici à ce qu'Hydro vous installe un compteur non-communicant si vous acceptez de vous faire extorquer pour protéger votre santé et si tous les compteurs du voisinage sont assez loin de votre maison pour ne pas trop vous irradier même si vous avez un compteur non-communicant... Si le compteur est installé sur un mur à L'EXTÉRIEUR de votre maison ou logement, mettez du papier d’aluminium à l'intérieur de la maison (2 couches d'épaisseur de préférence) sur l'ensemble du mur correspondant à l'endroit où est le compteur situé dehors. Ce n'est pas joli mais ça va bloquer les micro-ondes.

Pour camoufler le papier, vous pouvez simplement acheter de la tapisserie ainsi qu'un surplus de colle à tapisserie afin de coller d'abord une après l'autre les 2 couches de papier d'aluminium, puis par-dessus le papier de la tapisserie avec des motifs et/ou une couleur de votre choix. Pour que l'effet bouclier fonctionne bien, il est important aussi que le papier d'aluminium soit mis à la terre avec un fil de cuivre le reliant au ground (mise à la terre) d'une de vos prises électriques à l'intérieur... en espérant que la mise à la terre de votre boîte d'entrée électrique soit bien faite – avec une tige de métal enfoncée dans le sol et non sur la tuyauterie de l'aqueduc municipal ce qui est très mauvais car les circuits électriques de votre maison peuvent alors être envahis par de l'électricité sale (fréquences transitoires parasitaires) générée chez vos voisins eux aussi avec une mise à la terre sur l'aqueduc – reliant de ce fait leur circuit électrique parasité au vôtre.

Par contre, s'il y a des compteurs à radiofréquences à moins d'une trentaine de mètres de votre maison dont les ondes pourraient se refléter directement sur le mur recouvert de papier d'aluminium, cette solution imparfaite pourrait ne pas convenir sauf si votre compteur sur le mur extérieur est à moins de 3 mètres d'une chambre à coucher ou d'une pièce où vous vous trouvez souvent. En ce cas, il est sans doute plus important de bloquer les ondes venant de votre compteur et acceptable de tolérer celles moins fortes venant des autres compteurs et des antennes de cellulaire et des émetteurs WiFi résidentiels et de la base des téléphones sans fil du voisinage... Mais idéalement avant de coller définitivement le papier d'aluminium, il faudrait faire une mesure du niveau d'ondes enregistré dans la pièce que vous voulez protéger AVANT de mettre le papier et ensuite APRÈS l'avoir posé de manière temporaire (avec du ruban collant) pour voir par comparaison si ça améliore ou empire les choses. Si la présence du papier sur ce mur empire les choses tel que mesuré avec un bon appareil de détection des micro-ondes (comme le Cornet ou le Trifield Meter), alors la solution serait de blinder électromagnétiquement toutes les pièces essentielles de votre demeure à l'aide de peinture au graphite (qui elle aussi doit être reliée à une mise à la terre appropriée) recouvrant uniformément tous les murs, le plafond et le plancher – et toutes les fenêtres doivent aussi être munies d'un grillage spécial et/ou de rideaux appropriés. Vous trouverez au http://em3e.com/francais/3e_page_produits_tri.html (de Stéphane Bélainsky à Montréal) les produits d'atténuation nécessaires et si vous voulez comparer les prix, vous avez d'autres vendeurs au http://www.lessemf.com/ (dans l'état de New York), au http://www.emrshieldingsolutions.com/ (à Toronto) et au http://www.slt.co/Products/ (à Guelph en Ontario) mais vous verrez que sauf aux USA où c'est plus cher, les prix sont comparables. De plus, vous avez un exemple ICI dans une vidéo d'une pièce électromagnétiquement blindée avec du papier d'aluminium, la solution sans doute la moins coûteuse mais il est préférable d'utiliser une pellicule épaisse spécialement conçue pour offrir une bonne protection contre les radio-fréquences et les micro-ondes.

Il ne doit plus rester aucun endroit par où les ondes pourront entrer et vous devrez évidemment éliminer de l'intérieur de votre maison tout ce qui pourrait provoquer de l'électropollution (pas de four micro-ondes, de téléphone sans fil, de WiFi, de routeur pour la télé ou Internet muni de Wifi - toutes les connexions doivent être filaires - et même les cartes à puce, le porte-clés pour déverrouiller à distance votre voiture, les écrans dégageant un champ magnétique trop fort, etc) car l'intérieur de votre maison deviendra une caisse de résonance ne laissant plus les ondes entrer ni sortir... Évidemment si vous êtes devenu-e très électrosensible, vous ne pourrez pratiquement plus sortir de votre demeure... L'autre solution, si vous le pouvez, serait aussi de déménager pour aller vivre à un endroit où il n'y a que très peu de sources d'électropollution, ce qui devient de plus en plus rare... et vous y retrouverez peu à peu votre santé et vous pourrez à nouveau tolérer un peu mieux l'électropollution.

À NOTER qu'il ne faut pas mettre de papier d'aluminium directement SUR le compteur dehors car toutes les micro-ondes seront alors reflétées DANS votre maison et ce sera pire. Par contre, si le compteur est situé à L'INTÉRIEUR de votre maison, alors bien sûr il faut le recouvrir de plusieurs épaisseurs de papier d'aluminium, encore là en le reliant par un fil à une mise à la terre. Que le compteur soit dehors ou dedans, les ondes pourront s'échapper du côté non-protégé et se rendre jusqu'à l'antenne collectrice directement, si elle n'est pas trop loin, ou en passant par les autres compteurs du réseau maillé. ATTENTION, si le compteur est dehors et s'il y a une ou plusieurs fenêtres dans le mur sur lequel vous voulez mettre du papier d'aluminium, les ondes pourront entrer par là si vous ne posez pas un fin grillage métallique recouvrant l'ensemble de la (ou des) fenêtre(s) et/ou des rideaux dotés d'un blindage électromagnétique.

Enfin, sachez qu'à Stockholm* en Suède, pays où l'électrosensibilité est officiellement reconnue comme un handicap physique, la ville défraie tous les coûts pour blinder électromagnétiquement une demeure ou une chambre lorsqu'une personne démontre, avec diagnostique médical à l'appui, qu'elle souffre du syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques. Ça serait bien que le gouvernement du Québec en fasse autant... et que le collège des médecins sorte du moyen-âge et reconnaisse enfin l'existence de l'électrosensibilité et permette aux médecins québécois de diagnostiquer ce syndrome.

* "Sweden, as in most matters relating to electromagnetic (EMF) health, leads the way. EHS is recognised in Sweden as a disability, and a number of hospitals have special low-EMF rooms designed for EHS patients. In Stockholm, people with EHS can apply to have their home shielded from microwave radiation and have the internal wiring replaced by shielded cables, and the Municipality of Stockholm also has low-radiation cottages located outside the city that they can rent. By law, employers are required to take steps to lower EMFs in the work environment for EHS people, by installing low-EMF equipment and removing sources of high EMFs such as cordless phones, wireless equipment and fluorescent lights."

– Tiré de http://www.spaceclearing.com/blog/2012/10/19/electrohypersensitivity/




From: Stéphane Bélainsky - 3E (sbelainsky@em3e.com), le 12 septembre 2013

Bonjour !

Je peux ajouter aux commentaires de Jean et en toute humilité que :

Le compteur de la personne n'est peut-être pas la seule source. Combien de compteur et autres technologies entourent la maison et la personne dans sa maison? Les compteurs sont souvent la goutte qui fait déborder le vase. Également, ces blindages produisent des réflexions... Ils doivent donc également être bien installés en adoptant des principes d'hygiène électromagnétique. De plus, fermer bien les joints sur des parois métalliques si vous entourez quelque chose. À ce moment vous obtiendrez une forte baisse de l'exposition et pas de réflexion. Pas besoin de panier dispendieux.

Pour ceux qui le peuvent, la peinture Yshield (en couche de fond) est de loin plus efficace et esthétique que le papier d'aluminium sur les murs, et des rideaux de blindage existent pour les fenêtres, sans en affecter l'agrément de la vue.

[Note de Jean : Il est important de savoir que la peinture en question doit avoir une mise à la terre – elle doit être reliée par un fil de cuivre au 'ground' d'une prise électrique murale, et il faut s'assurer que cette mise à la terre (fil de ground) se rend bien jusqu'à la boîte d'entrée électrique et que cette dernière possède bien un fil la reliant à une tige de métal enfoncée dans le sol. À noter que si ce fil est plutôt relié au tuyau métallique de l'entrée de l'aqueduc municipal dans votre maison, il faut faire corriger cette erreur par un électricien (quoi qu'il en dise) car par ce mauvais branchement, toute l'électricité sale pouvant parasiter le filage électrique des maisons voisines dont la boîte d'entrée est également reliée à l'aqueduc municipal peut alors parasiter aussi votre propre maison, ce qui est tout aussi dangereux pour la santé que les émissions de micro-ondes, mais plus insidieux.]

Du pare-vapeur composé d'aluminium est une autre solution moins efficace que la peinture, mais réduit bien quand même et est peut-être plus pratique que le papier d'aluminium tapissé en lisière courte.

Pour ce qui est des instruments de mesure mentionnés, ils sont certainement d'un prix abordable, mais la qualité et la calibration leur font cruellement défaut.

Les compteurs émettent des signaux d'une durée extrêmement courte et d'une forte intensité (ou bien ils relativement faibles une fois arrivés dans les lieux de vie, mais ils sont bien présents); il faut des appareils performants pour saisir les mesures. De plus, les seuils d'exposition recommandés pour les personnes sensibles aux ondes sont plus bas que la capacité réelle de tous ces appareils.

J'aimerais bien trouver un fabricant offrent des instruments pouvant répondre à ces besoins à faible coût... J'en deviendrais distributeur si possible. Mais pour l'instant, seul le fabricant Gigahertz Solution offre des appareils performants et ''économiques'' pour des expositions faibles et de long terme, ainsi que pour des signaux pulsés. C'est pour cela que je tiens uniquement cette gamme d'instruments qui, bien utilisés, sont comparables aux appareils hautement professionnels et plus de mille fois plus dispendieux.

Les autres appareils sont pratiquement tous très imprécis malgré les spécifications du manufacturier et surtout pour mesurer de faibles intensités comme les expositions recommandées par le Conseil de l'Europe, sans parler de celles perçues par les personnes hypersensibles.

Voici un tableau comparatif des normes d'expositions suggérées :
http://www.em3e.com/pdf/fr/3E_CEM_limites_proposees_fr.pdf

Merci et continuez votre excellent travail, si essentiel à cette société dite démocratique.

Stéphane Bélainsky - 3E
450.436.1304
www.em3e.com




Note de Jean: Comme l'intoxication de l'organisme avec des métaux et des produits chimiques divers (pesticides et insecticides notamment) est un des facteurs déclencheurs d'électrosensibilité, il peut s'avérer utile de réduire la charge toxique de votre organisme. Voici quelques méthodes naturelles éprouvées pour se désintoxiquer des métaux lourds et aussi du fluorure de sodium qui est à éviter (il est présent dans la plupart des dentifrices - mais certaines marques n'en contiennent pas - et dans l'eau potable de certaines villes – heureusement seulement 3% de la population au Québec doit boire de l'eau d'une municipalité empisonnant son eau potable avec du fluorure.). Il est fortement recommandé toutefois de consulter d'abord un thérapeuthe (comme un naturopathe ou un médecin ayant développé une expertise en ce domaine) qui pourra vous guider dans ce processus et vous proposer une méthode de cure adaptée à votre condition. Il ne faut pas pratiquer la désintoxication à l'aveuglette. Une personne qui s'y connaît bien en ce domaine m'a recommandé le Dr. Ross Mickelson à Ottawa.

Zéolite
Les zéolithes sont des minéraux présents dans les fonds marins anciens et de roches volcaniques. Les molécules en forme de nid d'abeilles de zéolite ont la capacité de capturer les toxines métalliques de tous types et en toute sécurité les transporter hors du corps. (Pas tous les produits de zéolite sont égaux, alors assurez-vous d'obtenir une grande qualité.) http://www.zeolite.com

Argile de bentonite
Comme zéolite, de l'argile bentonite contient des ions négatifs qui attirent les ions positifs de toxines et pathogènes. Vous pouvez faire tremper dans un bain d'argile ou de prendre l'argile bentonite de qualité alimentaire à l'intérieur. (Notez que les bains d'argile ne sont peut-être pas la meilleure option si vous avez une maladie cardiaque.) http://www.phytovie.ca/Products/5644-argile-grise-bentonite.aspx

Chlorelle
Une série d'études cliniques montrent que la qualité fibreuse de la chlorelle se lient aux métaux toxiques et les débusque. Vous pouvez prendre des capsules ou faire des smoothies avec de la poudre de chlorella. Le goût est assez agréable. - http://bit.ly/sSbn8l (y voir aussi l'onglet SIDE EFFECTS cependant) et lire Chlorella as a Powerful Detoxification Tool dans http://bit.ly/xQ9pbY

Coriandre
Cette plante polyvalente culinaire, utilisé couramment dans la cuisine mexicaine contribue également à l'élimination des métaux lourds. Pesto à la coriandre a été utilisé efficacement pour la thérapie de chélation par beaucoup. - http://www.cuisine-en-sante.com/pesto-coriandre-eliminer-metaux-lourds.

De plus, une dame de Québec dit avoir constaté une certaine diminution de son degré d'électrosensibilité quand un pharmacien-homéopathe lui a fait une prescription spéciale de phosphorum/argentum, à laquelle elle a additionné du silicium et de la vitamine D3 (dose de 4000 unités par jour pas plus, de préférence en liquide que l'on conserve au réfrigérateur), ainsi que des omégas-3.

Évidemment, à tout cela il faut ajouter l'évitement maximal de toute exposition à des micro-ondes de quelque source que ce soit. Si vous souffrez d'insomnie, un problème qui atteint des proportions épidémiques aux États-unis selon cet article Insomnia declared 'public health epidemic et ce reportage INSOMNIA: AMERICA'S NEWEST EPIDEMIC (où l'on indique de 50% des Américains souffrent maintenant d'insomnie) et sans doute ici aussi, cela est sans doute un indice que vous êtes sur la pente plus ou moins descendante menant à l'électrosensibilité, car la production de mélatomine (dont dépend un sommeil de qualité en éliminant la noradrénaline) par la glande pinéale est sérieusement affectée par la pollution électromagnétique tel qu'expliqué au http://bit.ly/18yfQmw (« Perturbations physiologiques de la glande pinéale avec suppression de la sécrétion de la mélatonine, hormone qui régit le système immunitaire. »). Pour mieux comprendre tout cela, lire Nocivité et études des champs magnétiques au http://ehs-action.org/?page_id=4632 et pour réajuster votre horloge biologique et retrouver une bon sommeil, les résultats d'une étude sur ce sujet révélés dans ce reportage diffusé le 1er août dernier par The National (sur le réseau anglais de Radio-Canada) indique très bien ce qu'il faut faire. Si vous ne vous en occupez pas, cela peut mener à des problèmes de mauvaise performance cognitive le jour tel qu'expliqué dans Brain imaging study reveals the wandering mind behind insomnia




LA POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE ET LA SANTÉ
http://www.francaise-bio-energetique.com/pollution-electromag.htm
(...) Les rapports des dernières études faites chez l’homme ou l’animal montrent l’apparition de nombreux troubles biologiques chez l’individu exposé à ces champs électromagnétiques. Ces études révèlent à partir de modèles expérimentaux scientifiques des effets biologiques incontestés :
1) Perturbations des flux d’ions calciques in vitro : l’ion calcium est un des messagers les plus importants du signal cellulaire et il intervient dans de nombreux processus physiologiques vitaux (excitabilité de la cellule nerveuse, libération de neurotransmetteurs).
2) Modifications du rythme circadien (alternance jour nuit) du rat, du singe et de l’homme.
3) Perturbations physiologiques de la glande pinéale avec suppression de la sécrétion de la mélatonine, hormone qui régit le système immunitaire.
4) Perturbations des défenses immunitaires : les lymphocites T perdent 25 % de leur pouvoir de détruire les cellules cancéreuses.
5) Au niveau du systèmes nerveux, les expériences réalisées sur le singe montrent des effets sur les neurotransmetteurs, la dopamine et la sérotonine.
6) Modifications génétiques : perturbations dans la synthèse de protéines impliquant des modifications dans la transcription de l’ADN et de l’ARN.
7) Risques de cancers et de leucémies.

Également recommandé, cet article très détaillé et complet sur ce sujet... Nocivité et études des champs magnétiques




Ces malades des ondes électromagnétiques, qui "survivent"  (30.08.2013)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/30/ces-malades-des-ondes-electromagnetiques-qui-survivent_3468862_3244.html
Ils souffrent de maux de tête, brûlures, insomnies ou encore de tachycardie, des symptômes qu'ils attribuent aux ondes des téléphones portables, réseaux Wi-Fi ou antennes-relais. Ces personnes dites électrohypersensibles (EHS), une maladie non reconnue en France, ont développé une intolérance plus ou moins sévère aux champs électromagnétiques. Au point de devoir multiplier les consultations médicales, aménager leur logement, porter des protections et parfois fuir toute civilisation.

Résonance – Les Effets des Ondes sur l'Organisme
http://youtu.be/Q1N9N3J8s8A
« Ce film présente la cellule vivante sous un nouvel éclairage. Capable de capter et d'émettre des ondes électromagnétiques artificielles et naturelles, elle se comporte comme un véritable circuit électronique. Dans un monde où les ondes sont omniprésentes, ce film va à la rencontre d'experts et de chercheurs qui nous présentent leurs travaux et nous offrent des clefs inédites de compréhension des effets des ondes sur le vivant. » Attention: ARA vous conseille de prendre votre temps et de visionner ce documentaire intégralement, parce qu'il en vaut la peine! L'originalité de ce documentaire est qu'il montre non seulement les effets dommageables des ondes électromagnétiques mais aussi les effets positifs constatés dans les recherches médicales et agronomiques. Contrairement aux autres documentaires de ce genre, l'approche du réalisateur reste rigoureusement scientifique et il ne tombe jamais dans le piège de l'ésotérisme. À la fin du documentaire, le réalisateur se permet quelques réflexions philosophiques, sans pour autant perdre la crédibilité du contenu. Alors, les ondes sont-elles dommageables ou plutôt bénéfiques ? Tout dépend de l'intensité et de la qualité des ondes. Leurs effets bénéfiques sont constatés dans une plage d'intensité beaucoup plus proche du niveau naturel. Dans notre environnement moderne, l'intensité des ondes d'origines techniques (GSM, DECT, Wi-Fi etc.) peut atteindre un niveau de quelques millions de fois plus élevé que le niveau naturel dans lequel la terre a évolué. De plus, les ondes d'origines techniques sont souvent pulsées et particulièrement agressives pour l'organisme. Ceux qui croient encore que les effets des ondes électromagnétiques n'ont pas été prouvés scientifiquement sont certes bien aveugles. En effet, des milliers d'études ont établi des effets bio-physiologiques. L'industrie du sans fil continue à maintenir la confusion en disant « Aucun effet sur la santé n'a été scientifiquement établi ». Dans ce message, l'accent est mis sur la santé. En effet notre modèle scientifique a beaucoup de peine à établir les effets sur la santé d'une façon reproductible. Ceci parce que la notion de la santé est trop complexe et difficile à définir et non parce que ces effets n'existent pas.




Note de Jean: Vous pourriez vous servir de notre trousse en leur envoyant entre autres cette lettre et en leur recommandant d'utiliser comme modèle pour leur résolution celle de la ville de Dorval pour demander à votre conseil municipal d'accorder son appui à la demande de moratoire déjà entérinée par plus de 18 municipalités au Québec et aussi appuyer la demande unanime des députés de l'Assemblée nationale pour que le droit de retrait soit gratuit comme l'ont récemment fait les élus de Boucherville...

L’installation des compteurs intelligents se poursuit (3 septembre 2013) http://www.la-seigneurie.qc.ca/2013/09/03/linstallation-des-compteurs-intelligents-se-poursuit
(...) Les élus de Boucherville ont appuyé mardi dernier la motion adoptée à l’Assemblée nationale afin de permettre aux citoyens de refuser le compteur intelligent sans frais. Les élus prennent en considération que certains citoyens ont des craintes envers ces compteurs, notamment au niveau de la santé et de la confidentialité des informations. Deux pétitions ont également été déposées au conseil municipal.

et de Terrebonne...

Salle comble au conseil de ville de Terrebonne
http://www.letraitdunion.com/Actualites/Politique/2013-09-18/article-3393971/Salle-comble-au-conseil-de-ville-de-Terrebonne/1
(...) En marge des affaires nouvelles et de la période de questions citoyennes, le conseil s’est entendu pour appuyer une motion votée à l’Assemblée nationale du Québec, demandant à Hydro?Québec d’offrir la possibilité à ses clients de refuser l’installation d’un compteur dit intelligent, sans imposer de pénalité financière.

à la différence du maire pleutre de Mirabel...

Compteurs intelligents: Mirabel refuse d’adopter une résolution de moratoire (13 septembre 2013)
http://www.leveil.com/Actualités/2013-09-13/article-3389084/Compteurs-intelligents-Mirabel-refuse-dadopter-une-resolution-de-moratoire/1
Le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, refuse d’adopter une résolution demandant au gouvernement Marois d’imposer un moratoire à Hydro-Québec entourant l’installation des compteurs intelligents. Un des compteurs intelligents qu'Hydro-Québec veut implanter. C’est du moins la réponse qu’il a donnée aux deux citoyens venus lui en faire la demande lors de la séance du conseil municipal du 9 septembre dernier qui se tenait dans le secteur de Saint-Hermas. Depuis plusieurs mois, dans plusieurs villes du Québec, des citoyens se mobilisent pour empêcher l’installation de compteurs de nouvelle génération à radiofréquences dans leur patelin. Pas moins de 18 municipalités ont jusqu’à maintenant signé une résolution demandant à l’Assemblée nationale d’intervenir auprès d’Hydro-Québec afin de freiner l’implantation de la nouvelle technologie d’Hydro-Québec sur leur territoire, le temps d’un moratoire.

Dans les Basses-Laurentides, les municipalités de Sainte-Marthe-sur-le-Lac et de Deux-Montagnes ont déjà accepté cette demande dont le but évident est de faire pression auprès du gouvernement. «On vous demande d’appliquer le principe de précaution en votant une résolution, en appuyant le moratoire», a fait valoir l’un des deux Mirabellois, à la période de questions des citoyens, en fin de séance. Selon les données rapportées d’experts en la matière, les ondes émises par radiofréquence pourraient atteindre 65 000 microwatts par mètre carré, ont-ils fait valoir, ce qui représente un danger pour la santé. L’adoption d’une résolution municipale, croient-ils, pourrait aussi permettre de réglementer ou encore d’imposer à Hydro-Québec certaines normes quant aux distances à respecter lors de l’installation des routeurs. La société d’État a notamment prévu installer 61 routeurs sur le territoire de Mirabel, a confirmé l’adjointe du directeur général de la Ville de Mirabel, Louise Lavoie.

Mais le maire Meilleur juge inutile l’initiative populaire, car, affirme-t-il, sa municipalité n’a aucune juridiction sur Hydro-Québec, qui relève de la Régie de l’énergie, un organisme autonome relevant en bout de ligne du gouvernement du Québec. M. Meilleur les a donc référés à la députée provinciale de Mirabel, Denise Beaudoin. Mais les deux citoyens ont longuement insisté pour obtenir son appui, lui rappelant que, même à titre symbolique, son geste pouvait faire une différence, tout comme celui des 18 municipalités ayant déjà appuyé le mouvement citoyen qui gonfle d’appuis depuis le début de l’année 2012. La Municipalité de Saint-Colomban a emboité le pas en janvier 2012 et a récolté au-delà de 4 700 signatures réclamant un moratoire au gouvernement. En juillet et en août derniers, les maires de Sainte-Marthe-sur-le-Lac et de Deux-Montagnes ont accepté d’adopter une résolution en ce sens à la demande de leurs citoyens.

CE QUI N'EMPÊCHE PAS NOS VAILLANTS OPPOSANTS DE PERSISTER DANS LEURS EFFORTS DE SENSIBILISATION ET DE MOBILISATION...

Conférence sur les compteurs intelligents à Mirabel (17 septembre 2013)
http://www.journallecourrier.com/Actualites/2013-09-17/article-3393366/Conference-sur-les-compteurs-intelligents-a-Mirabel/1
Basses-Laurentides Refuse accueillera le jeudi 19 septembre prochain à 19 h 30, à l'École secondaire de Mirabel, toutes les personnes désirant s'informer sur les effets de la décision d'Hydro-Québec de procéder à l'installation de compteurs intelligents sur l'ensemble du réseau. Comme ces installations ont déjà débuté sur le territoire de Mirabel, des spécialistes de la question de l'électro sensibilité et des impacts à court et long terme sur la santé publique feront le point sur le sujet. Des personnes pourront également témoigner de leur expérience et de leur souffrance causée par l'exposition aux fréquences. Des informations supplémentaires sont accessibles sur: basseslaurentidesrefuse.com, basses-laurentides-refuse@videotron.ca et sur Facebook. La porte-parole Maria Acosta a réuni des personnes impliquées dans le mouvement et accueillera le public à l'École secondaire de Mirabel, 17 777 rue du Val-d'Espoir à Saint-Janvier de Mirabel, le 19 septembre.

TOUT COMME D'AUTRES DANS LANAUDIÈRE...

Pour ou contre les compteurs intelligents ? (18 septembre 2013)
http://www.lactiondautray.com/Actualités/2013-09-18/article-3393399/Pour-ou-contre-les-compteurs-intelligents/1
Avec l'installation par Hydro-Québec de 3,8 millions de compteurs intelligents d’ici 2017, le collectif Lanaudière Refuse entame une campagne de sensibilisation dans la MRC de D’Autray.© Photo: gracieuseté La question de l'impact des champs électromagnétiques sur l'être humain se pose pour les nouveaux compteurs intelligents, ainsi que pour les compteurs de première génération, comme celui qui apparait sur cette photo. «Laissez-nous l’opportunité de vous informer des effets sur la société, votre vie privée, vos finances et votre santé. Dix-sept municipalités au Québec ont à ce jour adopté un moratoire basé sur le principe de précaution: trois dans Lanaudière dont la municipalité de Saint-Thomas. Pourquoi pas la vôtre?» suggèrent les membres dirigeants du collectif composé de Jessica Violette, Jean-François Rathé, Jean-Gabriel Suzeau, David Leblanc et Sarah-Danielle Nicole-Suzeau. S’opposer «Notre position est claire, explique Jessica Violette, porte-parole de Lanaudière Refuse. Nous disons non aux compteurs intelligents sans preuve irréfutable de leur innocuité. Nos rencontres d’informations permettent d’aborder les préoccupations reliées aux dangers pour la santé et l’environnement, ainsi que la procédure pour garder un compteur mécanique ou refuser un compteur intelligent.» Actuellement, il n’y pas de consensus scientifique quant aux dangers et à la sécurité de ces compteurs intelligents. Lanaudière Refuse réclame donc un moratoire sur l'installation de ces compteurs et demande à ce que les clients puissent se soustraire sans frais à l'installation d'un nouveau compteur émetteur de radiofréquences (RF). (...) Le blogue de Lanaudière Refuse est le http://lanaudierefuse.wordpress.com/. Ce site vous donnera plusieurs informations et pistes d’actions pour prévenir l’installation ou faire retirer les nouveaux compteurs. Pour rejoindre Jessica Violette, porte-parole du collectif, vous composez le 450 752-6734.

ET DANS LAVAL...

Georges Laraque en appelle à Laval Refuse (17 septembre 2013) http://www.courrierlaval.com/Actualites/Politique/2013-09-17/article-3393200/Georges-Laraque-en-appelle-a-Laval-Refuse/1
À la demande de Georges Laraque, candidat pour le Parti vert du Canada en vue de l'élection partielle dans la circonscription de Bourassa, Laval Refuse présidera à une séance d'information sur les compteurs intelligents, à Montréal-Nord. Cette rencontre se tiendra le lundi 23 septembre, à 19h, dans les locaux servant de quartier général au candidat vert, au 3340, rue Fleury Est. Cofondatrices de l'organisme de pression Laval Refuse, Francine Lajoie et Véronique Riopel y voient là un «enjeu» électoral. Celles-ci n'ont d'ailleurs pas manqué de saluer l'intérêt démontré par l'ex-dur à cuir de la Ligue nationale de hockey au combat qu'elles mènent à Hydro-Québec et ses compteurs de nouvelle génération. Depuis plusieurs mois, Mmes Lajoie et Riopel contestent énergiquement ces compteurs émetteurs en raison des effets que les ondes électromagnétiques provoqueraient sur la santé, martèlent-elles.




Note de Jean : Voici une lettre que j'ai envoyée par courriel le 27 septembre au responsable de la Société royale du Canada pour la formation des groupes d'experts, dans le contexte que vous pourrez découvrir après ma lettre... Vous êtes évidemment encouragés à lui signifier aussi vos préoccupations et surtout à intervenir pour exprimer vos points de vues devant le panel (durée maximale permise de votre intervention : 7 minutes plus 3 minutes pour des questions pour fin de clarification par les membres du panel) le 28 octobre prochain et, espérons-le, lors d'autres dates, dont une à Montréal – ou bien en leur soumettant un texte d'au maximum 4 pages tel qu'indiqué dans leur protocole. N'oublions pas que des négationnistes à la solde de l'industrie vont certainement y participer massivement pour faire valoir leurs points de vue biaisés, aux antipodes des nôtres... Si vous désirez y participer, le groupe Citizens for Safe Technology a mis en ligne sur son site un formulaire très simple à remplir (dans la colonne de droite au http://www.c4st.org/safety-code-6-call-to-action.html) afin de s'inscrire pour pouvoir témoigner devant le panel d'experts de la SRC le 28 octobre prochain.

Dear Mr. MacDonald

After reviewing this copy of Mrs Noble's email to you below, I wish to add my voice to her implicit suggestion, that if a sufficient number of people request your permission to address the panel within the relatively strict parameters defined in your PROTOCOLS FOR PUBLIC CONSULTATIONS, especially here in the province of Quebec where a significant number of people have expressed growing concerns and experienced numerous health repercussions in the wake of Hydro-Quebec's smart meter deployment now under way, with many among them potentially interested to express their views, preferably in French, for the benefit of this panel, that additional opportunities will be offered to the public to make their views known to this panel - in addition to the written submissions that some, like me, may wish to offer.

I understand that it is more convenient for the panel members to convene only in Ottawa and that video-conference can be used if one cannot travel there, but, indeed, as Mrs Noble points out, why such a discrepancy between one single public hearing for reviewing the potentially life-threatening effects of microwaves and other electromagnetic fields, and SEVEN public meetings around the country by another SRC panel to discuss, as indicated HERE, the status and future of Canadian libraries and archives? Education and books are certainly important, but not 7 times more important than the health of over 35 million Canadians...

I would think that given the importance of this subject and considering that several more years (perhaps a decade) will pass before another such review of the Safety Code 6 is undertaken, it should certainly be required, for the sake of the hope-for credibility of the final report of this panel, that our demands for greater public consultation and due consideration of our legitimate concerns are not ignored but accommodated as best as possible.

Our views and the scientific perspective underlying them may not fit with what Health Canada would like to hear for your panel, but if a strict unbiased scientific review of the current standards is to be made, so that the weight of evidence reflects the true scope of the considerable body of evidence from peer-reviewed studies now existing as to the many serious and deleterious consequences of so-called non thermal effects of chronic microwave exposure, and not just the slanted, inconclusive-by-design studies financed and/or shepherded by the very industry that lobbies so hard to keep itself free from any restrictive regulations, then you ought to please consider our demands accordingly.

As you certainly understand, people like us who campaign to have stricter standards implemented and eventually upheld, without any loopholes, through tough, uncompromising regulations, have no other interest in this effort than ensuring that our living environment and our use of the ever multiplying wireless devices are demonstrably and inherently safe for ourselves, our children and future generations. There is too much at stake here, especially when considering the growing number of studies finding serious impairments of the reproductive abilities of our species through normal everyday exposure to DNA-altering and metabolically active microwaves, to allow any sort of review process that is tainted with prejudiced views and potentially serious conflicts of interest within the very fabric of this review panel. Clearly, this is a concern you specifically wished to address when you included in your protocol a rule that stipulates : "Speak only about the subject at hand to help the panel fulfil its mandate, and not about perceived conflicts of interest, or other collateral matters;"

As much as I would like to believe in the absolute objectivity of your panel members, when I consider the fact that the list of those to sit of this panel was initially "suggested" to the Royal Society of Canada by Health Canada when it hired you to undertake this review, then I could not help but think that this is nothing to inspire any kind of trust into their final judgement on this matter. The fact that a new chair for the panel had to be picked, under persistent public pressure, to replace the one initially chosen, because of his obvious bias towards the wireless industry, speaks volume about the flawed nature of this process. Considering also that two other panel members elicited to step down, most likely for similar reasons, I continue to wonder if those selected to replace them and those initially chosen at the behest of Health Canada would pass a rigorous scrutiny test to establish their standing as uninfluenced, unbiased members of this panel. I can only hope so.

Nevertheless, in the end, it is not for me to judge about this. The final conclusions of this panel will show the true colors of the experts selected to take part in it. Obviously, in my humble opinion, a complete overhaul of the Safety Code 6 is long overdue, especially considering the much more stringent, scientifically based standards now established is a growing number of countries. Canada cannot lag forever behind the health authorities of other countries when it comes to recognizing the unassailable fact that not only chronic microwave exposure can be debilitating for a growing percentage of the population, and may also have a compounding effect to exacerbate other ailments, but that ultimately it could also be lethal when considering the growing epidemic of brain cancer and leukemia destroying countless lives in their prime, with no other likely cause than the regular daily use of a cellphone for which no mandatory labelling is provided to warn, in no uncertain terms, about the risks one incurs when using this device – like most everyone does today.

As the old saying goes "The world is watching you".

Thank you for your attention and diligent consideration of our concerns and hopes.

Jean Hudon
L'Anse-Saint-Jean, Quebec

---

From: "Dennis and Sharon Noble" (dsnoble@shaw.ca)
To: "'Russel MacDonald'" (admin-assistant@rsc-src.ca)
Subject: RE: Royal Society of Canada Public Consultation
Date: Fri, 27 Sep 2013

Dear Mr. MacDonald,

Thank you for this information.

In reviewing the expert panel information, I noted that another panel that has been established to review the polices of Canadian libraries will be holding consultation sessions in at least 7 cities across Canada. Can you please tell me why a panel that is considering something as important to the health and well-being of Canadians as the guidelines for exposure to radiofrequency radiation is holding just one session?

The public is becoming more aware of the scientific evidence concerning the level of RF radiation in our environment. The people making the decisions are not being given an opportunity to hear concerns or to see real people who are suffering the consequences of Health Canada’s lax guidelines and weak regulations.

If this process is to be transparent, unbiased, and legitimate it should be at least as available to the public as the panel discussing access to books.

Regards,
Sharon Noble
Victoria, British Columbia

From: Russel MacDonald [admin-assistant@rsc-src.ca]
Sent: September 27, 2013
Subject: Royal Society of Canada Public Consultation

Hello,

You are receiving this email because you were previously confirmed to attend a public consultation session with the Royal Society of Canada’s Expert Panel reviewing Safety Code 6 that was scheduled for July.

We have announced a new chair for the panel, as well as a new time for the meeting. The panel will be chaired by Dr. Paul Demers, Professor with the Dalla Lana School of Public Health at the University of Toronto. The meeting will be held on Monday, October 28, in Ottawa and by videoconference.

In addition to Dr. Demers joining the panel, Dr. Bryan Kolb of the University of Lethbridge and Dr. Anne-Marie Nicol of Simon Fraser University have been added to the panel, replacing Dr. Brian Christie and Dr. Louise Lemyre, who have stepped down. More details are available here.

I apologize that it has taken this long to confirm a new time for the meeting. Could you please confirm with me that you are still available and interested in consulting with the panel. We continue to welcome written submissions.

I invite you to review the protocols for public consultations, also available on our website.

Please let me know if you have any questions. Thank you for your interest in our report.

Russel

Russel MacDonald
Interim Officer, Communications and Expert Panels / Agent intérimaire, Communications et groupes d’experts
The Royal Society of Canada (RSC)
La Société royale du Canada (SRC)
Walter House / Maison Walter
282 Somerset W/o
Ottawa ON K2P 0J6
Tel / tél. : 613-991-6990 Ext. / Poste : 111 Fax / téléc. : 613-991-6996
www.rsc-src.ca




Note de Jean: Le long article suivant publié sur le site de Canadians for Safe Technology (groupe fondé par l'ex-président de Microsoft Canada) et rédigé par un expert en contre-espionnage britannique à la retraite (voir sa bio ICI – il est éminemment qualifié pour faire ces déclarations) mérite d'être lu, compris et médité. Les horribles révélations qu'il apporte ne peuvent être repoussées du revers de la main... Elles sont sérieuses, documentées, scientifiquement démontrées et indiscutables. C'est l'avenir même de la reproduction humaine et donc l'avenir de l'humanité qui sont en jeu comme le titre l'indique. Même à très faible dose – et à plus forte raison semble-t-il – les micro-ondes émises par les émetteurs WiFi en milieu scolaire constituent une menace réelle et ABSOLUMENT intolérable à la santé reproductive (entre autres) de nos enfants. Lorque la vérité éclatera au grand jour, les responsables gouvernementaux, qui sont TOUS complices dans la dissimulation des épouvantables conséquences des technologies sans fil, devront faire face à l'immense colère populaire qui explosera alors... La honte qu'ils devront porter à jamais pour avoir négligé de prendre au sérieux les avertissements répétés de centaines de scientifiques non corrompus par l'argent de l'industrie du sans fil quant aux conséquences dévastatrices pour la santé humaine de la pollution électromagnétique tous azimuts, et la vindicte populaire qu'ils devront subir défient l'imagination.

Tiré de http://www.c4st.org/news/wifi-in-schools/barrie-trower-wifi-report-humanity-at-the-brink.html

NEW Barrie Trower WiFi Report - Humanity At The Brink

By Barrie Trower – 8-24-13

With Deference to all Scientists: this Research Report has been written for all students and non-scientists to understand.

Abstract
As stated by University Researchers, Government Scientists and International Scientific Advisors; a minimum of 57.7% of schoolgirls exposed to low-level microwave radiation (Wi-fi) are at risk of suffering stillbirth, foetal abnormalities or genetically damaged children, when they give birth. Any genetic damage may pass to successive generations.

Wifi – a Thalidomide in the Making – Who Cares?

Professor John R Goldsmith, International / Advisor Consultant for R.F. Communication, Epidemiology and Communications Sciences Advisor to the World Health Organisation, Military and University Advisor, Researcher; wrote concerning the low level exposure of microwave irradiation (below thermal level) incident upon women:

“Of the microwave-exposed women, 47.7% had miscarriages prior to the 7th week of pregnancy....”(1)
The level of irradiation incident upon the women was stated, as from, five microwatts per centimetre squared. This level of irradiation may seem meaningless to a non-scientist; however, when I say that it is below what most schoolgirls will receive in a classroom of wi-fi transmitters, from the age of approximately five years upwards, this level becomes more meaningful.

A distinction here must be made and a very important one: schoolgirls are not women. Schoolgirls are children and children are both neurologically and physiologically different from adults. A child’s brain tissue / bone marrow has different electrical conductivity properties than adults due to the higher water content (2) (this renders the Specific Absorption Rate obsolete). Children’s absorption of microwave radiation can be ten times higher than adults. Permanent low-level microwave exposure can induce chronic nitrosative and oxidative ‘stress’ thence, damage the cellular mitochondria (mitochondropathy). This ‘stress’ can cause irreversible mitochondrial DNA damage (mitochondrial DNA is ten times more susceptible to oxidative and nitrosative ‘stress’ than the DNA in the cell nucleus). Mitochondrial DNA is irreparable due to its low histone protein content, therefore any damage (genetic or otherwise) can be transmitted to all successive generations through the maternal line. (3)

Hence, we are subjecting each successive female generation to harm. Whether these two ten-fold increases ‘merge’ to become 57.7% or are additional, thence equal 67.7% of those to suffer, is a moot point. Either way we are facing the equivalent of a pandemic. I was invited to present a lecture at Brighton University recently and one Doctor commented on a +60% foetal birth rate damage from exposed farm animals. All mammalian species will of course suffer the same consequence resulting from low-level microwave irradiation. There is very little difference ‘biologically’ between our embryonic cells.

I invite the Reader to peruse my diagram and / or read my simple explanation concerning the microwaving of the ovarian follicles in schoolgirls.

Simple Explanation

Imagine you are five years old, in school and sitting with a wi-fi laptop near your abdomen. Theoretically, your ovaries can become irradiated until you leave school at aged 16-18 years old. When you become pregnant, every one of your follicles (to become eggs) will have been microwaved. Hence, you may or may not deliver a healthy child.

Should you become a pregnant as a student, your embryo (for its first 100 days – if it is female) is producing approximately 400,000 follicles (within its ovaries) for future child-birth.

The problem is that these developing follicle cells do not have the cellular protection of mature adult cells. Consequently your ‘Grandchild’ may have had every single follicle cell irradiated and damaged prior to its conception. Therefore when your child becomes an adult (with its irradiated follicles) there is a greater likelihood of its child (your Grand-daughter) suffering the ailments previously mentioned, during conception / embryonic and foetal development stages.

Beyond Belief

The shocking truth is, not only was all of this known and documented long before wi-fi was ever put in front of children, but the dangerous biological effects were concealed (as they are to this day) from the general public, in order to protect the industries profit.

Professor Goldsmith writes:

“.....effects from exposure to RF radiation in certain populations: reproductive effects.....increased spontaneous abortion.....increased incidence of childhood and other cancers.....” (1)

Confirming this with more than 2000 references is the Naval Medical Research Institute in their document: ‘Bibliography of Reported Biological Phenomena (Effects) and Clinical Manifestations Attributed to Microwave and Radio-Frequency Radiation’ highlight ‘......Altered Menstrual Activity / Altered Foetal Development.....’ (4)

The World Health Organization’s ‘International Symposium’ Research Agreement No. 05-609-04 ‘Biological Effects and Health Hazards of Microwave Radiation’ emphasizes in its 350 pages: Biological effects, health and excess mortality from artificial irradiation of Radio Frequency Microwaves. Section 28 deals with problems concerning Reproductive Function.

This document was classed as ‘Top Secret’ and its contents withheld by WHO and ICNIRP (International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection). (5)

Eldon Byrd, a scientist for the Naval Surface Weapon Centre of the US Navy, in one of his 1986 lectures on the effects of low-level microwaves, is referenced as stating:

‘.....we can alter the behaviour of cells, tissue.....cause up to six times higher foetus mortality and birth defects....’. (6)

Finally, the Mobile Telecommunications Industry carried out a very thorough and exhaustive scientific study on its own product. This industries conclusion was:

Sec. 7 “.....it can be concluded that electro-magnetic fields with frequencies in the mobile telecommunications range do play a role in the development of cancer.”

“.....Direct damage on the DNA as well as influences on the DNA synthesis and DNA repair mechanisms.....” (7)

Note: DNA synthesis is essential for healthy embryonic / foetal / child’s growth.

With these few of the roughly 8000 research articles showing this phenomena; in order to protect this industries’ profit, the United States Defence Intelligence Agency sent a ‘document’ to ‘advanced nations’ describing the problem and suggesting ‘how to deceive the public’.

It read:
“.....if the more advanced nations of the West are strict in the enforcement of stringent exposure standards, there could be unfavourable effects on industrial output.....exposed to microwave radiation below thermal levels experience more.....” (8)

NB: Industrial output is of course...profit. A very relaxed exposure standard also makes it very difficult to take the industry to court.

This (and two other documents with ref. 8) then continues to list many physiological and neurological dangers from low-level: below thermal, microwave irradiation inc: blood disorders, heart problems, psychiatric symptoms and ‘menstrual disorders’.

*Wi-fi is of course, below thermal low-level microwave irradiation.*

In order to appease the US Government, some Governments adopted the ICNIRP guideline, whereby, the only safety limit is just six-minutes of warming. Which means: if you do not feel too warm in six minutes, wi-fi is deemed to be safe.

No consideration at all has been given to the published ‘below thermal’ cellular interaction as listed by several countries including the United States; which were (and are) known to cause: cancer, severe neuropathological symptoms, foetal defects and literally hundreds of illnesses related to cellular disorders.

Countries following ICNIRP continue to argue that their six minute warming effect is all that is required regarding microwave irradiation.

Should the Reader be wondering whether I am ‘as mad as a box of frogs’ and thinking ‘no government would ever harm its citizens for money, especially pregnant women’; I invite the Reader to investigate Government decisions behind: smoking, asbestos, BSE (mad-cow disease), lead in petrol, experiments on 20,000 UK serving military personnel serving in the 1960’s, thalidomide and of course Agent Orange sprayed over the food crops in Vietnam. To this day, many global birth defects stem from these Government / Government Scientific / Military decisions: with industrial advisors.

If further evidence is required, I invite the Reader to read documents released under the Freedom of Information Act; namely, Operations: Pandora, MK Ultra, MK Chaos, Cointelpro, MK Delta, MK Naomi, MK Search, Bluebird, Artichoke, Chatter, Sleeping Beauty and Grill Flame.

Here, secret experiments carried out by the Military / Government scientists upon unsuspecting civilians, namely: students, servicemen, psychiatric patients, poor, children over the age of 4 years, pregnant women, Muslims, Catholics, prisoners, handicapped, deaf, blind, homosexuals, single women, elderly, school children, ‘marginal groups’ and dissidents; served to increase their knowledge and understanding of; what is commonly known as...Stealth Warfare.

Progress on the study of illnesses caused by low-level microwave irradiation continues to this day. One current study on cancer and neurological harm continues until 2018 and involves women who could be pregnant. (9)

Progress Reports are also fed back to Governmental Scientists:

“.....students will understand the nature of RF...bioeffects research, including human / animal studies.....students will become familiar with current state of knowledge on potential health effects RF, such as cancer, memory loss, and birth defects.” (10)

NB: RF has become a generic term (Radio Frequency) to avoid using the term ‘microwave’. It poses less ‘safety queries’ as the word ‘radio’ itself, which used to refer to ‘long wave radio’ was domestically non threatening.

Intentional Ignorance

Governmental Intransigence forces a moratorium upon the risks of exposure to future generations. Both the Communications Industry and Governmental studies have proved that protein synthesis (the using of chemical structures to ‘build’ the roughly 4050 foetal and 4500 adults designated biological / neurological structures) can be influenced by low-level microwave irradiation. This moratorium seems to spread to organizations either relying on Governmental funding, or for whatever reason; acquiescence. However, not all research departments suppress the truth.

A brilliant paper published by Dundee University confirms that low-level microwave irradiation, unable to cause any heating (thermal) effect, can affect cellular signalling processes. (11)

The Main Risks to Children

These biological processes described as being ‘influenced’ by low-level microwave irradiation may not just damage foetal growth; relying on the same biological processes are:

Blood Brain Barrier : requires 18 months to form and protects the brain from toxins. It is known to be effected.

Myelin Sheath :requires 22 years to build its 122 layers. It is responsible for all thinking, organ and muscle processes.

Brain : requires 20 years to develop (I can assure you, cell phones do not help in its development).

Immune System : requires 18 years to develop. Bone marrow and Bone Density are known to be affected by low-level microwaves as are the immune systems’ white blood cells.

Bones : requires 28 years to develop – as mentioned the moisture content of children makes both the ‘soft bones’ and marrow particularly attractive to microwave irradiation. Bone marrow produces blood cells.

Clearly, our decision makers are overlooking a child illness pandemic hitherto unknown in our 40,000 generations of civilization; which can involve over a half of the World’s exposed mothers / children.

The Very Sad Truth

I have been very honoured to address approximately 40 Royals, Governments, Leaders of Governments, Leaders of Peoples and Government Officials over the years.

My address (text) to one King concerning the numbers of ill children was placed on the internet. (12)

I referenced over 200 cancer / leukaemia clusters in schools (up to the time of data collection) from low level microwave transmitters in schools. There were many different types of cancers, leukaemias, miscarriages and breast cancers of staff. These continue, mostly only recorded locally, to this day.

When this was discussed in the English Parliament (as one of the EU Countries involved), a Minister dismissed it and lied to the House of Commons. My request to prove this lie was denied.

Possibly, the most respected children’s charity in the World: UNICEF, joined forces with the World’s leading authority on the effects of harm from low-level microwave irradiation:

The Russian National Committee on Non-Ionizing Radiation Protection: in their research document ‘Health Effect on Children and Teenagers’ found;

85% increase in Central Nervous System Disorders
36% increase in epilepsy
11% increase in mental retardation
82% increase in blood immune disorders and Risk to Foetus. (13)

NB. The Reader may think that the cell phone irradiation is different from wi-fi as it has more power. In fact wi-fi can be more harmful because of its lower power! Low power can enter the body and cause harm. All electromagnetic waves are accumulative. If they are below the body’s threshold to cause activation of the necessary proteins required to defend and repair tissues, the damage accumulates very slowly and is undetectable like a cancer. Think of sunbathing on a cloudy day, you can still burn your skin.

The Good Guys

I have a list of nine countries (some of whom I am working with) who are actively, either taking wi-fi out of schools or in the legal argument-stage of this process. I decline to publically name these countries as my actions may interfere with their legal negotiations.

The Parliamentary Assembly (Assemblee Parlimentaire) Council of Europe Document 12608, published on 6.5.2011 in section 8.3.2. states:

‘.....ban all mobile phones, DECTphones or Wi-Fi or WLAN systems from classrooms and schools.....’

For legal reasons this had to be changed to a ‘wired system is preferred’. However, the meaning is clear.

In a translated document, Professor Yuri Grigoriev of the Russian Committee for Non Ionizing Radiation Protection wrote on 19.6.2012

‘.....recommend the use of wired networks and not networks using the wireless broadband access systems, including wi-fi, in schools and educational establishments.’

A document dated 25.3.2013 (updated from 19.3.2013) by the Executive Committee of the American Academy of Environmental Medicine wrote a letter to the Los Angeles Unified School District with the following recommendation:

‘.....do not add to the burden of public health by installing blanket wireless internet connections in Los Angeles Schools.’

Just prior to this in December 2012 the American Academy of Pediatrics (representing 60,000 Paediatricians) wrote to Congress requesting more protection from low-level microwave irradiation for children and pregnant women: with regard to wi-fi in schools, they write:

‘.....this is an unprecedented exposure with unknown outcome on the health and reproductive potential of a generation.’ (14)

In 2002, 36,000 Physicians and Scientists etc. signed the ‘Freiburg Appeal’. Ten years hence, it has been re-launched. It specifically warns against the use of Wi-fi and the irradiation of children, adolescents and pregnant women. ‘Freiburg’ is an International Doctors’ Appeal.

The Reader will appreciate that collectively there are approximately 100,000 of the World’s most knowledgeable professionals expostulating this same warning.

As an aside, should the Reader be wondering why I have not mentioned school-boys and whether they can be affected in a similar way to girls: the answer is ‘yes’.

DNA sperm fragmentation from wi-fi levels of irradiation, have been published. (15) It would require many more pages to comment upon this phenomenon and there is already a plethora of data both available and published.

Pulsing / Modulations

During the ‘Cold War’ conflict, whilst I was collating effects from microwave pulses / modulations caused by brain entrainment, resonance (both cyclotronic and circadian), rectification (at boundaries within the body) generated by electrically induced phase transition; it came to my attention that a list needed to be published for all microwave communication systems. (16)

In this Open Letter, I list 1 to 40 Hz (pulses / modulations per second) and their corresponding neurological / physiological response.

In his most explanatorily descriptive paper, Dr. Andrew Goldsworthy writes.....

‘.....For example, Grigoriev et. Al. (2010) showed that 30 days exposure to unmodulated 2450 MHz microwave radiation triggered a small but significant increase in anti-brain antibodies in the blood of rats.....which could then result in an auto immune attack on the brain and / or nervous system. An example of an auto immune disease of the brain is Graves disease in which the pituitary gland (at the base of the brain) is affected.’ (17)

NB. 2450 M Hz is the wi-fi frequency.

If you add the pulse / modulation frequency to the above; fatigue, depression, psychiatric problems (such as anger), loss of appetite and problems with movement can also be induced.

The Bad Guys

With gargantuan profits to be made, it is of no surprise that the English Parliamentary system choose to follow ICNIRP and their well established ‘Active Denial’ policy.

I became familiar with our ‘corruption’ when during the late 60’s – 70’s, I was commissioned to investigate (under a programme initiated by Sir William Melvin (1911)) corruption within the hierarchy of the London Metropolitan Police and the non-elected Members of the English Parliament. Should the Reader be dismissive of such actions, I suggest looking at any of our Sunday newspapers over the past 45 years, including now.
When a Reverend lady wrote to a Minister, Nick Gibb MP, concerning Wi-fi in schools, his standard reply (which I have seen many times) stated:

“.....advice given.....by UK Health Protection Agency..... ‘There is no consistent evidence of health effects from RF exposures below guideline levels and no reason why schools and others should not use Wi-fi equipment.” (18)

This letter is designed to deceive (and it is very successful). Look to the words ‘no consistent evidence’. Let me explain please.

If I were to carry out an experiment on every single person who went through the doors of your main airport on any busy day and told them that they must drink one pint of beer and smoke ten cigarettes a day forever; some would react immediately, especially children. Others would react over days, weeks, months and years (many years in some cases). Then there would be those who would thoroughly enjoy the experiment and probably never be ill. That does not mean that alcohol and cigarettes are safe. It shows that people are not homogenous (all alike / identical). In other words, the conclusion of my experiment would be that there is: ‘no consistent evidence’.

Other Ministerial letters usually say: “most of our research” or “most of our scientists” ? both of which are equally meaningless.

What they never say is: Wi-fi is safe.

It will come as no surprise to the Reader to learn that I have been refused permission to have a face-to-face meeting with my MP, Mr Mel Stride. Hence my Member of Parliament has successfully brought the ‘shutters down’ on any access I may have had to Government. This act by Mr Stride became a ‘feature’ in our West Country newspaper by leading Journalist Paul James. (19)

During my last attempt to contact my MP, his Secretary, Dominic just hung-up the telephone on me.

Years ago, when I started to ‘advise caution’ re microwaving children / pregnant women; the Academic Registrar of my own University (Exeter) forbade me from ever communicating with it, ever again. A similar message came from Dr. Jamie Harle of the Open University (Medical Physics), who said: “Your work is too political.”

Clearly in England, some universities and some parliamentary persons are more afraid of governmental ‘reprisals’ than telling the truth. Regardless of the consequences.

Two Womens’ Stories
The Real Price of Intentional Ignorance and Greed. Those Consequences.

Ten telephone calls a day would not be unusual for me. I even receive calls Christmas Day / Easter Sunday. Two calls which summarize those from women are illustrated below. Both are actual conversations.

i. “.....my daughter had just died. I am holding her hand. She has just had her 11th birthday and she was number 11 to die since the transmitter for Wi-fi was put near her and others’ desk.....”

ii. “.....my child is one of several with cancer / birth genetic problems. These only started after the transmitter was turned on. My worries are two-fold and take every second of my life. Will my child ever marry or find a partner and be happy? What will happen when I die? I know I will die worrying. Regardless of who is to blame, it is me, the Mother who carries guilt and responsibility.....” (20)

I Ask for Readers’ Help, Please.

Imagine 57.7% of all of the schoolgirls with Wi-fi in their classrooms: all day – all year – all through their school career, in every country using it, in the World!

In just two generations we could have more dead / sick infants than resulted from both World Wars. And, these are not my figures, they come from Government advisors / research.

Advanced requests for this ‘Paper’ have been received from Royalty, Governmental Officers (outside of the UK) and people I will describe as ‘interesting’.

As shutters fall blocking every direction I try to turn, I ask: “Can the Reader succeed in preventing this ‘Pandemic’ where I will fail?”

I have two requests:

i. Would a Royal or Leading Governmental Official please ask the British Prime Minister, face to face, why he told my MP, Mr Stride, that he is ‘too busy’ to see me for just one hour to discuss this issue.

ii. If every Reader sends just two copies of this Paper to people who may be able make a decision (preferably influential women); with mathematical progression ? the original 100 advanced requests will soon land on a desk of somebody who can make a difference.

International Challenge

When I am invited to speak in countries, I invariably end up on the radio / TV news / documentary channels. Thence, I issue a challenge:

I ask for any scientist(s) from industry / government to ‘humiliate’ me live ‘on-air’ with their expert knowledge by answering one question:

“What is the safe level of microwave irradiation for the ovarian follicles during the first 100 days development of the embryo?”

To date, not a single scientist will appear and face me.

I mention this because it is a question the Reader can ask any decision maker, school Principal / Governor etc.

Should any person provide the answer, the next statement is:

“Fine – we will send it to a Leading Scientific Journal for independent Peer Review.” (With your research). (21)

The Solution

Education need not suffer if Wi-fi is withdrawn world-wide. We have telephone lines – fibre-optic cable.

The argument against these options is the cost. Compared to the future medical costs (forgetting the human cost), phone / fibre-cable shows to be a very cheap option.

Thank you.

Barrie Trower
3 Flowers Meadow
Liverton
Devon TQ12 6UP
United Kingdom

In UK - 01626 821014
World - 00 44 1626 821014

Note: Pour consulter les références bibliographiques, veuillez aller au http://rense.com/general96/trower.html

Lire aussi...

Researchers prove damage occurs in the mobility and DNA fragmentation of sperm if near the WiFi transmitter
http://www.magdahavas.com/laptops-on-the-legs-affect-male-fertility/
(...) A group of researchers from Cordoba, members of Nascentis reproductive medicine center, decided to analyze the effect of laptops on the sperm, and concluded that the use of laptop mobility result in damage and fragment the DNA of these cells, to the point that might affect male reproductive capacity. “We have found that exposure to the laptops connected to Wi-Fi, mobility decreases and increases the damage to the sperm DNA. Although these studies were performed in vitro, our results suggest it could be a cause of low fertility” says Conrado Avendaño. While we need further research, our first advice is that people avoid using the laptop on your lap, ESPECIALLY if they are connected to Wi-Fi”, states Sánchez Sarmiento.. CLIP

IS YOUR TECHNOLOGY SAFE?
http://www.c4st.org/images/documents/C4STOnePager.pdf
What every Canadian should knowabout Electromagnetic Radiation.

The ONE MILLION five-year-olds with mobiles: Campaigners warn of health 'timebombs' as parents 'use handsets as babysitters devices' (22 August 2013)
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2400510/The-ONE-MILLION-year-olds-mobiles-Campaigners-warn-health-timebombs-parents-use-handsets-babysitters-devices.html
Health campaigners have warned of a ‘ticking time-bomb’ after it was claimed that a million children have been given mobile phones at around the age of five. Parents appear to be using the handsets as babysitting devices to keep children entertained at home or on long journeys. Many families apparently also see them as an important safeguard to check where children are playing. The Department of Health says children should be discouraged from using mobiles, particularly if they are held next to the head, while the country’s chief medical officers say children and young people under 16 should be encouraged to use mobiles for essential purposes only, and to keep calls short. Campaigners insist there is strong evidence to link brain tumours to mobile phone radiation and that to allow children to use them is exposing them to risk. Graham Lamburn, of the Powerwatch health campaign group, said: ‘The very idea of letting children have mobile phones at the age of five is very irresponsible. (...) ‘We have the greatest body of evidence to demonstrate that mobile phone radiation is a brain tumour risk for adults. If that is the case, children are almost definitely at a greater risk. 'Giving mobile phones to children represents an enormous experiment in terms of their health. ‘We won’t see anything in children for ten years, but this could very easily be a ticking time-bomb.’ CLIP

Experts warn schools over potentially hazardous Wi-Fi microwaves (Oct 18, 2012) http://www.maltatoday.com.mt/en/magazinedetails/magazine/health/Experts-warn-schools-over-potentially-hazardous-Wi-Fi-microwaves-20121018
Are multiple routers inside schools blanketing children with microwave radiation? Some experts at a University of Malta conference on electromagnetic radiation believe so, and have called for a drastic reduction in exposure. Governments worldwide may be ignoring research that proves a correlation between Wi-Fi microwave radiation and poor health, in order to safeguard the interests of industrial giants, physicist Magda Havas told a conference in Malta of experts that presented findings on the effects of electromagnetic fields from mobile phones and antennae, and Wi-Fi boxes.

(...) Havas, adamant that Wi-Fi radiation is a possible human carcinogen, compared the wireless internet routers to microwave ovens. "While Wi-Fi routers use a much lower intensity of radiation, the radiation of routers is not contained and consists of pulsed waves which are constantly ongoing, unlike a microwave oven which is contained and temporary. "Students are exposed to microwave radiation for 1,200 hours a year, 12,000 hours after 10 years. Metal objects on the body, such as braces, are likely to increase radiation exposure near a router," Havas said.

(...) A six-year-old girl experienced a 'musical heart', headaches and dizziness only while at school. A 12-year-old boy experience tachycardia. A 12-year-old girl experienced nausea, vomiting, no fever, insomnia, blurred vision and tachycardia only at school. A 13-year-old boy experienced heart pounding, insomnia and headaches but symptoms abated when he moved. CLIP

No wi-fi for our schools or town
http://www.thisissouthwales.co.uk/wi-fi-schools-town/story-17094178-detail/story.html
We should remember how asbestos was once considered to be harmless. Tobacco is another example – have we not learned these lessons from the past? One of the first towns to put wi-fi in their town centre was Glastonbury in 2008. The council recently voted to remove it.

Wi-Fi warning presented (October 19, 2012)
http://www.pqbnews.com/news/174968191.html
Wireless technology is doing permanent damage to our children and to us, and school staff need to educate themselves before purchasing more of the equipment. This was the stark message delivered by two people making presentations at the last board of education meeting, Jeanette Pongratz-Doyle and Christel Martin. “You’re putting your kids in a microwave oven and you’re putting yourselves in a microwave oven,” said Martin, as she demonstrated what she said happens to a healthy cell once exposed to electromagnetic radiation with a prop. She said reports have shown the technology unzips DNA making it irreparable, it also nukes girls’ ovaries and interferes with calcium metabolism. Pongratz-Doyle said every parent has a right to know what Wi-Fi is doing to their children including chronic fatigue, increasing allergies, loss of fertility, cancer and possibly autism. Secretary Treasurer Erica Bailey then presented some research she gathered by contacting a number of school boards around the province and surveying them on their use of Wi-Fi technology. Of the surveys she got back all said they had Wi-Fi at schools. CLIP

Et en dépit de tout ce qui précède, le candidat Denis Coderre veut wifiser Montréal...

Denis Coderre mise sur le renouveau de la métropole (20 septembre 2013)
http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201309/20/01-4691646-denis-coderre-mise-sur-le-renouveau-de-la-metropole.php
(...) Second cheval de bataille: l'émergence d'une «ville intelligente», en phase avec les technologies de l'information. «On veut créer un lien direct entre le citoyen et la ville, en donnant des accès au réseau wi-fi partout», a-t-il proposé. Les transports seraient les premiers concernés.




NOTE de Jean : En Colombie-Britannique (tout comme en Ontario - voir http://www.safeschool.ca/) de nombreux parents prennent très au sérieux la menace posée par le WiFi sur les stéroïdes déployé dans les écoles comme on peut le voir dans la demande d'aide suivante. Quant aux parents québécois, il semble bien que 99,9% dorment au gaz. Ces horribles WiFi sont déployés dans pratiquement toutes les écoles maintenant, mais absolument rien n'est fait pour exiger que des connexions filaires soient installées à la place. Il y a quelques mois, une mère m'a contacté pour avoir de l'info afin de lutter contre le projet du directeur archi-débile de l'école de ses enfants où existe pourtant déjà des connexions filaires. En effet, cet idiot (je ne vois pas comment le qualifier autrement!) était déterminé à y installer le WiFi pour faire comme ailleurs – et c'est tellement plus pratique! :-( Si vous voulez plus d'information sur ce problème TRÈS sérieux, une section du site de la CQLPE y est consacrée : Découvrez la menace du WiFi dans les écoles

Parents for Safe Schools: Request for Donations Please

Our two families continue to fight the unjust dismissal of our children’s appeal for a ‘WiFi free’ learning environment that would prevent the ill symptoms they experience with the mandatory exposure to microwave radiation emitted by the commercial WiFi routers installed in our schools. Our request is simple: one school in the district free of wireless technologies, with hardwired communications only. These purposeful actions are not only for our children but also on behalf of all students and parents across Canada who simply ask for a safer mode to connect with the Internet that doesn’t pose a serious risk to health. Our experienced lawyer, David Aaron, is recommending a judicial review, citing many errors in the arbitrator’s reasoning and application of the law. He believes we have a very strong case. We are now asking for your financial support to help us continue this vitally important fight for accommodation in schools; to set a precedent whereby all EHS students across Canada can have access to public education without fear of ill symptoms.

So far our legal expenses have totaled $17,500 and we will need approximately another $20,000 to have our case judicially reviewed by the BC Courts and, if need be, by the Human Rights Tribunal. A successful appeal will open the door to more far-reaching changes at an occupational health and safety level, benefiting all workers with a safer environment. We must pull together and act for the protection of all our children. Now is the time please. Thanks so much for your support!

Janis Hoffmann & Tammy Jeske
parentsforsafeschools@gmail.com

Donation site for EHS Children Forced from School http://www.gofundme.com/35u6i4

Cheque donations can also be made c/o: ‘Parents for Safe Schools’ PO BOX 28154, WEST SHORE RPO, VICTORIA, BC, V9B 6K8 (Add to memo line: ‘EHS Kids-°©- legal fund’)

Videos:

Jeske/McGinnis interview – Citizen’s Forum
http://citizensforsafetechnology.org/WiFi-in-the-Greater-Victoria-School-District-61,19,3349

Hoffmann/McGinnis interview – Citizen’s Forum
http://citizensforsafetechnology.org/WiFi-in-the-Sooke-School-District-62,19,3350

EHS Stories by Kim Goldberg
http://electroplague.com/ehs-stories/

Background Information: http://citizensforsafetechnology.org/Parents-Moving-Forward-with-Legal-Appeal-to-BC-Ministry-of-Education,19,3202




How to Protect Ourselves—and Growing Children—from Electromagnetic Fields” New York Open Center, November 15, 2013
http://electromagnetichealth.org/electromagnetic-health-blog/open-center-nov-15/
A Multi-Disciplinary, Solution-Oriented Look at ThisImportant New Public Health Issue With LeadingScientific, Clinical and Remediation Experts

Une pétition à signer pour dire au gouvernement ontarien de fermer la centrale nucléaire de Pickering, arrivée en fin de vie, au lieu de permettre qu'elle fonctionne 5 ans de plus, augmentant ainsi d'autant les risques d'un désastre nucléaire qui exposerait alors tout le Québec à des retombées radioactives.
http://www.change.org/en-CA/petitions/premier-kathleen-wynne-close-the-pickering-nuclear-station
Ils doivent faire comme le gouvernement du Québec a fait avec la centrale de Gentilly.

Veteran battles Hydro One over meter (SEPTEMBER 15, 2013)
http://www.torontosun.com/2013/09/15/veteran-battles-hydro-one-over-meter
Let’s start with a quick quiz. Do you think your home is your castle, protected under common law as yours and yours alone? Further, do you think you hold the right to say who enters your property and the terms under which they do? Answer “yes” to both questions? Maybe it’s time to think again. As Ontario householders are finding, utility company Hydro One reserves absolute privilege to enter your private property whenever a representative sees fit. CLIP

Smart meter opponent still has power (SEPTEMBER 18, 2013)
http://www.torontosun.com/2013/09/18/smart-meter-opponent-still-has-power
TORONTO - The lights are on and there’s somebody home. For now. Ontario’s most famous opponent of Hydro One’s enforced smart meter installation program still has the power on. Russell Irwin’s family confirmed Wednesday that just hours after the deadline passed for the utility to cut electricity to the 91-year-old veteran’s Orangeville property he was still on the grid. “Yes, the lights are still burning … and he’s still angry,” son-in-law Dwayne Huxted said. “We know that at any time the power could go so the generator is hooked up and ready. “It’s a helluva stressful way to live, waiting for the power to be cut off, but that’s the way Hydro One plays it.

“They are a pretty brutal organization to go up against.” Hydro One is empowered — if you’ll pardon the pun — by the Ontario Ministry of Energy to refuse Irwin any opt-out of its smart meter program. A ministry spokesman confirmed that Irwin’s old meter would not be returned and it is not a negotiable option. “In 2004 the Ministry of Energy issued a Directive to the Ontario Energy Board (OEB), which directed the OEB to develop a plan to implement smart meters in the province,” the spokesman said. “It was decided that smart meters would be installed for all small businesses and residential consumers; larger volume consumers require a different kind of meter. Consumers are not able to opt out of smart metering.” Ontario is very near the completion of that rollout with 4.7 million smart meters installed, representing 99% of eligible customers. The $1 billion plus cost will be clawed back from users across the province with extra charges added to every billing cycle.

Those charges will also support global computer giant IBM which earlier this year announced it had been selected to continue supporting the Independent Electricity System Operator (IESO) to operate Ontario’s Meter Data Management and Repository (MDM/R) system with new computing infrastructure and an updated operating environment. The five-year, $68.5-million contract was awarded following a competitive procurement process and includes options to extend to seven or 10 years. Whether that option occurs could depend on Tim Hudak. The PC Party of Ontario is meeting in London this weekend and during the last election, leader Hudak called smart meters “a dumb idea” and promised to scrap the program he called just another tax. Hudak said too many families simply end up paying higher rates because they can’t shift their power-usage habits. “What I hear from families is they’re nothing more than tax machines,” Hudak said.This weekend is his chance to revisit those remarks.

Ontario hydro users smartening up (SEPTEMBER 17, 2013)
http://www.torontosun.com/2013/09/17/ontario-hydro-users-smartening-up
TORONTO - Angry and profoundly misled. That about sums up the feelings of increasing numbers of Hydro One customers in Ontario who are finding out more about their newly installed smart meters. Sold by the politicians as a means of itemizing the domestic or business power bill, users now realize they are capable of much more than that. The province-wide program to replace relatively simple and inexpensive residential electric meters with a hi-tech version started in 2005. Critics maintain it is a potential cash cow for utilities and meter companies that takes yet another bite from ratepayers and, some say, raises health concerns.

Frank Clegg says enough is enough. He is the CEO of lobby group Canadians For Safe Technology (C4ST) and wants Ontario to follow the lead of B.C. in giving consumers a choice to opt out of smart meters. Clegg has followed the fortunes of Russell Irwin in his battle and agrees that the wireless grid that will be built on smart meters is increasingly understood as an over engineered, ill-advised, financial boondoggle that comes fully-funded by taxpayer wallets. “The people of B.C. saw that and lobbied government to back down on the mandatory rollout,” Clegg said. “They didn’t want the information gathered by smart meters to be taken and shared without consent. “They also wanted the option to say ‘No.’ They knew as long as the analogue meters were working they should be left alone. Those who already (have) wireless-enabled smart meters wanted the option to have that component disabled.“They won on all counts.”

Hydro One owns and operates substantially all of Ontario’s electricity transmission system, accounting for about 96.8% of the province’s transmission capacity as measured by revenues for the year 2012. According to the Independent Electricity System Operator, once all the Hydro One smart meters in Ontario have been enrolled in the Meter Data Management and Repository (as of Sept. 28, 2012, there were 4,492,097 smart meters enrolled), it will be able to process approximately 110 million meter reads per day. That’s an awful lot of information about our everyday lives and habits in our homes. To put this in perspective, this exceeds the number of debit card transactions processed in the country per day. Some smart meter opponents are concerned about privacy (the meters generate a substantial amount of information about customers’ power usage), some are worried about possible health effects of radio emissions, and some about cost.

Like Lorna McCabe, of Tottenham. She said her new smart meter is already costing precious dollars and cents. “I got my Hydro One bill yesterday and with the bill was a newsletter ... from Hydro One,” she told the Toronto Sun. “It says effective May 1, 2013, we will be billed a new Smart Metering Entity Charge of $0.79 per month included under the delivery line of our bill. “The charge will be in effect until Oct. 31, 2018. This is, according to them, a charge to recover the costs of developing and implementing the provincial Meter Data Management Repository and its information technology to collect and process data from smart meters throughout the province. “I was never told that there would be a charge for my smart meter and I am livid.

Looks like Mr. Irwin is smarter then the rest of us. Wish I had known this, I would never have agreed to have it installed.” As for Russell Irwin, the 91-year-old veteran in Orangeville, he is ready to have his power switched off as threatened by Hydro One but he is not ready to stop fighting, according to his daughter, Randie. “Dad is an amazing guy and he wants people to know that this isn’t about money: It’s about choice. “He fought fires for 35 years and he’s tough and I truly admire him for taking on Hydro One.”




Tiré de http://www.terraeco.net/A-midi-ou-a-minuit-les-ondes-vous,51028.html

À midi ou à minuit, les ondes vous suivent (presque) partout

29 août 2013

Les ondes sont-elles plus fortes dans le salon que dans la salle de bains ? Derrière un mur ou une fenêtre ? En ville ou à la montagne ? Un rapport, présenté lundi au gouvernement, donne un début de réponse.

(...)

Quelle que soit l’heure de la journée, nous sommes exposés.

Les ondes électromagnétique ne nous laissent aucun répit. C’est l’une des conclusions de la synthèse du Copic. Qu’on soit en plein dans la tranche horaire de la frénésie de téléphonie – 18h à 21h - ou au beau milieu de la nuit, le degré d’exposition aux ondes provenant des antennes varie peu. L’écart observé est tout au plus de 30%. « Quelle que soit l’heure à laquelle les mesures d’exposition sont réalisées, celles-ci sont toujours proches de la valeur moyenne sur une journée », constatent sans l’expliquer les auteurs de la synthèse.

Ville et montagne, les zones sensibles

Le lieu par contre est déterminant. L’étude indique qu’habiter à la campagne limite l’exposition. A l’inverse, en zone urbaine, plus l’habitat est dense et moins les constructions sont modernes, plus le champ électrique est important. Ainsi, parmi les mesures effectuées sur les points les plus exposés, c’est dans les centres-villes à l’habitat ancien et dense que les niveaux maximums sont mesurés.

À quelques mètres près, on peut recevoir au moins deux fois plus d’ondes

Dans le même pâté de maison, le niveau d’exposition aux ondes peut varier du simple au double. Des mesures réalisées à Alésia, dans le XIVème arrondissement de Paris, sont éloquentes. Sur la façade de deux immeubles situés sur le même carrefour, les niveaux sont de 0,6 V/m d’un côté de la rue et 1,3 V/m de l’autre, à un étage de différence seulement. L’orientation des différents faisceaux partant de l’antenne explique ces disparités. Si vous êtes dans l’un de ces axes, mieux vaut avoir une façade aveugle pour lui faire face. Un mur bloque 80% des ondes tandis qu’une fenêtre simple vitrage n’atténue le niveau d’exposition que de 20%. Sauf si vous avez installé des vitres avec traitement athermique, utilisé pour les pare-brise des voitures. Dans ce cas, votre fenêtre vaudra un mur. Mais à l’intérieur même du logement, les écarts de niveaux sont encore plus marqués. Sauf que les antennes-relais ne sont plus les seules coupables.

Wifi, radio, téléphone sans fil : les complices de l’antenne-relai.

Dans 20% des points les plus exposés relevés par l’étude, l’antenne-relai n’est pas la principale source d’ondes électromagnétiques. La proximité d’appareils type téléphones portables, base d’un téléphone sans fil, boîtier wifi ou encore radio FM prennent le dessus. Ainsi, du simple fait de leur présence, de la salle de bains au salon, le niveau d’exposition peut tripler.

Peut-on diminuer l’exposition aux ondes sans perdre du réseau ?

Le Copic estime que c’est possible. D’abord, avec des mesures d’ingénierie : en jouant sur la direction, l’inclinaison, l’emplacement ou la hauteur de l’antenne-relai. « Plus l’antenne est haute, moins il y a de chance que son faisceau principal rencontre les bâtiments », indique le rapport. Ensuite, en baissant la puissance moyenne des antennes. Sauf que, selon les signataires de la synthèse (professionnels de la téléphonie et représentants de l’État principalement), l’ambition d’atteindre l’objectif de 0,6 V/m n’est pas compatible avec le maintien de la qualité du réseau. Une affirmation que conteste l’association Robin des toits : « Cela exigerait une réglementation et un coût que les industriels ne sont pas prêts à payer », affirme Etienne Cendrier. Comme lors de sa précédente version, l’étude indique que pour baisser le niveau sans trop de dommages il faudrait installer trois fois plus d’antennes. Mais c’est sans compter l’arrivée de la 4G. L’étude indique qu’avec la généralisation du très haut débit pour mobile, l’exposition aux ondes augmenterait en moyenne de 50%.

CLIP




Note: St-Hubert Refuse sainthubertrefuse@gmail.com a reçu une copie du matériel de formation recommandé par un des fabriquants de compteurs 'intelligents' et l'a distribué à ses membres en préparation à la séance de propagande offerte par Hydro-Québec le 3 septembre au Holiday Inn de Longueuil, afin qu'ils puissent ainsi mieux éviter de tomber dans les pièges qu'on leur tendra et savoir comment contrer leur maquillage des faits. Fort révélateur !!!


INSIDER INFORMATION:

Quelques conseils pour le déploiement de la nouvelle technologie, comment faire le PR pour les compteurs que les clients ne veulent pas:

Tips for Addressing Smart Grid Opposition

·Communicate with customers to provide them with balanced, relevant information to counteract anti smart grid campaigns that will surface.

·Address all customer concerns. Never question the sincerity of customers who express health concerns, or who attribute ailments to smart meters. Do not debate with activists who attribute a wide range of diseases to smart meters. Develop language to help customer service representatives respectfully acknowledge health concerns and stress the utility’s commitment to using safe, thoroughly tested equipment.

·Often opponents are highly vocal (especially in the age of social media), but represent a small but vocal minority, so don’t get derailed.

·Some communities will trust information provided by independent, third parties, while others will want to have a study preformed that is specific to their own community. Reference multiple sources (especially with respect to radio frequency).

·Appeal to common sense. We are surrounded by wireless technology. Many of those who oppose smart meters do not realize how much RF is already present in their homes and workplaces with wi-fi, cordless phones, cell phones, wirelesstransmitters, appliances.

While not ideal for overall systems, opt-out programs are sometimes important to meet diverse customer expectations. When developing your program, communicate and coordinate your opt-out program in conjunction with the customer engagement programs to ensure that customers understand the benefits of the new technology, and have accurate information, and know about that which they are opting out. Strong customer engagement programs help minimize opt-out rates. High opt out numbers could jeopardize the overall system benefits of the technology for all customers.Whether you decide to—or are required to—include an opt-out plan, you will need to give it careful thought and get regulatory buy-in up front.

If Opt Out is Mandated

Follow the guidelines established by the commission or governing body. When communicating the program to consumers, be transparent and make the information easily available, but carefully consider to what extent you want to “market” an opt-out message. Many utilities have seen very low requests by customers to opt-out when that option was not promoted beyond what is required by the commission.

Tips for Managing Opposition

“Don’t allow lies to linger unchallenged. Move quickly to respond with facts that can be backed up with documentation. Do your own reporting. When a local blogger conŪdently reported that “900 Ūres and 60 deaths” had been attributed to smart meters, I called the National Fire Protection Association in Massachusetts, talked to their head researcher and debunked that claim, putting the information on the blogger’s page, on our Facebook page and Twitter. We never heard anything more about Ūres.”




Date: Sun, 8 Sep 2013
Subject: Dangers des radiations aux micro-ondes/RF
From: StHubert Refuse (sainthubertrefuse@gmail.com)

Bonjour à tous!

Les dangers sur la santé humaine résultant des radiations aux micro-ondes/RF provenant de toute l'industrie du sans fil sont de plus en plus dénoncés!

1 - À noter: dans la section "commentaires" de l'article sur notre intervention au conseil paru dans le Rive-Sud Express, il y a un monsieur qui a laissé un lien vers un film à ce sujet. J'ai donc consulté ce lien et visionné le film en question. Vraiment, c'est à voir! On y explique comment les RF de toute l'industrie du sans fil sont responsables entre autres: a) du déclin mondial des abeilles; b) de la disparition en augmentation de plusieurs espèces d'oiseaux migrateurs; c) du dérèglement du système immunitaire humain en affectant principalement la production d'une hormone vitale au maintien de notre santé, LA MÉLATONINE: l'hormone protectrice de la vie, l'hormone qui répare nos cellules et qui constitue notre système de défense biologique, bref, cette neuro-hormone, produite dans le cerveau, considérée comme le "chef d'orchestre hormonal" de tout le corps!
***Si vous n'avez pas le temps de visionner le film en entier, prenez quelques minutes à partir de 1:06:50 heures pour savoir comment les RF diminuent la production de mélatonine chez les humains. (Explication rapide: L'humain est génétiquement programmé pour produire la MÉLATONINE obligatoirement et uniquement lorsque baisse l'intensité lumineuse: donc durant la nuit, en absence de lumière, durant votre sommeil. Toutefois, lorsque le cerveau est irradié par les micro-ondes RF, ce dernier interprète cela comme de la lumière, car ces RF sont de même intensité que les RF du soleil... En gros, le cerveau n'arrive pas à différencier les RF artificielles émises par les appareils sans fil de celles de la lumière naturelle! C'est ce qui provoque le dérèglement et, en conséquence, un affaiblissement du système immunitaire qui engendre à la longue toutes sortes de maladies!!!) Prenez le temps de visionner à partir de 1:06:50 h du film de James Russell: http://www.youtube.com/watch?v=-ocu6xJHh1I

2 - Voici un autre lien très très intéressant envoyé par notre concitoyen Marcel:
http://www.cem-onde.fr/blog/lelectrosensibilite-reconnue-en-allemagne-et-en-australie-0609.html


3 - Un autre lien vers un "wake up call!": http://www.youtube.com/watch?v=cczGVhd63pM

4 - Et, pour ceux qui ne l'auraient pas encore visualisé: Shocking "Smart" Meter Effects On Human Blood
http://www.youtube.com/watch?v=eAjX6Ap02dU

Si vous avez des commentaires ou des précisions additionnelles, n'hésitez pas!


À bientôt!
Andréa




Tiré de http://www.amessi.org/coupez-le-wifi-chez-vous

Coupez le Wifi chez vous ET ....le pire les compteurs ITRON et Langis gear

par Michel DOGNA - 11 avril 2013

Vous avez peut-être le Wifi chez vous, peut-être même savez-vous que cette technologie présente un danger potentiel pour votre santé. Mais pour l’instant, vous n’avez pas débranché ce service (bien pratique) faute de temps et parce que vous n’êtes pas convaincu. Voilà la raison pour laquelle j’aborde ce sujet cette semaine, car il y a urgence à vous débarrasser du Wifi et je ne suis pas sûr que vous l’ayez compris.

Coupez le Wifi chez vous !

- Savez-vous que l’Agence Européenne de l’Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wi-fi comme une technologie toxique ?

- Savez-vous que, de son côté, le Conseil de l’Europe préconise l’abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande depuis 2011 la baisse des seuils d’exposition des antennes-relais de téléphonie mobile ?

En effet, les ondes Wi-fi de l’ordinateur (mais également du portable, du sans-fil DECT et du Bluetooth) travaillent sur des bandes de fréquences totalement différentes des ondes radio et télévision hertziennes, car ce sont des micro-ondes pulsées sur des très basses fréquences.

[(Le Wi-fi émet sur une porteuse micro-onde de 2,45 Giga Hertz (exactement la fréquence d’agitation des molécules d’eau utilisée dans les fours micro-ondes dont il est issu) une grande densité de fréquences très basses, qui sont “pulsées par saccades”, transmettent ainsi les informations textes, sons et images. Mais cette technologie est totalement incompatible avec la santé, même à 0,1Volt/mètre. En bref, vous vivez ainsi dans une maison transformée en un grand four à micro-ondes !!!)]

En fait, c’est la nature du signal qui est toxique et non l’intensité du Wi-fi, qui même à très faible puissance, désorganise les processus physiologiques et détruit des structures biochimiques, entraînant la perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, une baisse de production de la mélatonine et d’acétylcholine (maîtres du sommeil, de la mémoire, de la concentration…) et des dommages génétiques irréversibles.

Il a également été prouvé que l’effet biologique de ces émissions composites se traduit par une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau. Plusieurs études en double aveugle ont décrit le syndrome l’électro-hypersensibilité (EHS) comme un trouble neurologique sans aucun lien avec le psychisme. Plusieurs études portent même sur les animaux (cigognes, bovins, grenouilles…) et la flore. Les symptômes communs sont l’insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l’humeur.

L’EHS s’étant avéré occasionner un mal être physique sur une moyenne de 6% des individus, le Conseil de l’Europe, le Parlement Européen, l’OMS et plusieurs Etats aux U.S.A ont classé l’EHS comme un trouble physiologique et non psychologique.

L’OMS, en 2011, a même classé ces ondes en “cancérogène possible”. En outre, il existe aujourd’hui de nombreux travaux scientifiques qui démontrent que ce type d’onde peut occasionner le cancer du cerveau, de la thyroïde, de la glande parotide …etc. Depuis les années 60, les militaires appellent ces effets sanitaires le “syndrome des micro-ondes”

Fin 2009, en Italie, un jugement de Cour d’Appel a finalement établi officiellement un lien de causalité entre téléphone mobile et cancer, mais il va falloir, comme à l’époque du tabac et de l’amiante, effectuer des opérations de matraquage pour remettre en question cette technologie que l’on prétend jusqu’alors inoffensive…

[(N’est-il pas inquiétant de noter que l’amiante avait cessé d’être couverte par les assurances américaines dès 1919, et les ondes de la téléphonie mobile et du Wi-fi depuis le début des années 2000 ! Or, les informations réelles sont souvent étouffées par des versions officielles à base d’expertises truquées sous influence.)]

Cependant, on peut lire dans les polices courantes des compagnies d’assurance, que font partie des exclusions générales :

les dommages de l’amiante,
les dommages du plomb,
les dommages des ondes électromagnétiques,
les dommages des OGM.

Malgré cela personne ne se pose de questions ? aussi entend-on dire que si c’était si dangereux, ça se saurait, et qu’il n’est pas possible qu’une technologie autant utilisée puisse continuer d’exister en occasionnant tous ces dommages… C’est ignorer qu’en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, le Wi-fi a été interdit dans les écoles et que le gouvernement allemand recommande depuis 2007 d’éviter le Wi-fi pour raisons sanitaires (mais en France on ne risque rien…! ). (au Canada non plus !)

Il se dit aussi que si le Wi-fi provoquait le cancer, il y aurait déjà des millions de cas vu qu’il a pénétré le monde entier depuis 2005. C’est ignorer que de très nombreux cas existent déjà, et qu’il faut quelquefois 20 ans entre le début d’une exposition et le développement d’un cancer…Et dans ce cas il est bien sûr facile de nier l’existence de la cause à effet.

Ainsi, en attendant la reconnaissance officielle de sa toxicité, nous vous recommandons de désactiver le Wi-fi (activé par défaut sur les Box internet) et d’utiliser un câble de connexion filaire. On comprend que dans un contexte de déni, vous ne serez pas encouragés à arrêter votre Wi-fi, si pratique et si moderne, surtout si vous ne “sentez rien” et avez l’impression de “revenir en arrière”. Mais souvenez-vous que c’est souvent après coup que la vérité éclate.

Nous vous encourageons à prendre cette responsabilité sans attendre, pour vous, vos proches et surtout vos enfants qui sont les plus sensibles. Notez que sur le plan technique, une connexion filaire est plus stable, plus rapide et aussi non accessible aux piratages et interférences avec le voisinage direct. Vous trouverez ici les conseils pour remplacer votre Wi-fi par une connexion filaire, y compris entre deux étages : http://www.robindestoits.org/_a227.html

Mais, évidemment, le prix à payer est d’accepter un « petit bordel » de fils de connexions sur votre bureau au lieu d’avoir une place nette.

A ce sujet, je m’étais laissé séduire il y a quelques années par la solution clavier et souris sans fil ; et je m’étonnais que je ne puisse rester plus d’une heure devant mon ordinateur sans subir une poussée de tension et de sévères palpitations. Cela a duré au moins six mois, m’handicapant sérieusement dans mon travail jusqu’à ce qu’un problème technique me pousse à racheter un clavier et une souris 1er prix……..et miracle, plus de problème ! En fait, c’était l’émetteur sur mon bureau qui m’arrosait de plein fouet au niveau cœur. Tout cela, c’est cher payé pour juste un problème pratique de filasse et de place nette !

Michel Dogna




Pascale Lavoie a écrit le 17 septembre 2013

Bonjour à tous,

J'aimerais souligner que les audiences de la Régie de l'énergie qui ont eu lieu en 2012 ( comme cela est mentionné dans l'article du devoir ) a été tenue avec un seul régisseur, alors que normalement les règles de la Régie exigent que toute décision ayant des incidences tarifaires soit soumise à un banc de trois régisseurs.
De plus, l'unique régisseur qui a dirigé l'audience a insisté à ce que tout le monde s'en tienne au scénario proposé sur la table, alors que normalement l'analyse de la pertinence d'un projet passe par l'examen de différents scénarios possibles afin de savoir si celui qui est retenu est vraiment le meilleur, le plus complet et le plus acceptable.

Donc Hydro a demandé à la Régie de passer outre les règles de procédures normales pour la tenue d'une audience.

Donc la validité de la décision rendue par la Régie est selon moi ''attaquable'' juridiquement pour vice de forme. ( non conformité aux lois et règlements en vigueur )

Pascale

ET MA RÉPONSE FUT:

Bonsoir

Quelques précisions. Au moment où Francoeur a écrit cet article, seul Lassonde en effet étudait la demande d'Hydro, laquelle n'avait jusqu'alors aucune incidence tarifaire puisqu'Hydro s'est bien assuré de promettre qu'ils n'institueraient pas la tarification différenciée dans le temps, se garantissant ainsi que le bon copain de Vandal, (Lassonde) soit le seul à examiner la chose et donc qu'il ait le champ libre pour approuver cela.

Par ailleurs, j'aimerais aussi signaler que comme ni la Régie et ni Lassonde n'ont aucune expertise en matière de santé, et comme ce n'est donc pas dans leur mandat d'examiner cet aspect dans leurs décisions, il était "normal" pourrions-nous dire pour lui de bâillonner le Dr Carpenter (un médecin diplômé d'Harvard - voir sa bio) que l'AQLPA a fait venir comme témoin, un expert internationalement reconnu qui aurait pu semer suffisamment le doute dans l'esprit des gens présents (mais certainement pas dans celui de Lassonde) quant aux risques de ce système pour la santé, mais à l'insistance de l'avocate d'Hydro (j'ai personnellement écouté son témoignage et été témoin de ce que je rapporte), Lassonde lui a interdit de faire toute déclaration pouvant avoir un lien avec les effets sur la santé des compteurs.

Voici comment je résumais à l'époque cette épisode dans un communiqué de presse de la CQLPE que vous pouvez consulter ICI

« Dans sa décision, le régisseur Lassonde écarte du revers de la main les témoignages présentés par un expert de renommée internationale, le Dr David Carpenter, qu'il a eu l'audace de bâillonner en acceptant sans réfléchir la requête de l'avocate d'Hydro-Québec qui exigeait qu'aucune compétence ne soit reconnue au Dr. Carpenter pour se prononcer sur toute question d'ordre médical, ce qui formait pourtant l'essence même de ce qu'il avait à révéler.

C'est à une véritable parodie du mandat d'enquête de la Régie que Richard Lassonde a présidé. Telle la tour de Pise, sa sympathie penchait systématiquement tout au long des audiences, du côté des thèses indéfendables d'Hydro-Québec. Qui plus est, il n'a pas su admettre le fait que lui-même ne possède pas les compétences scientifiques et médicales nécessaires pour analyser, comprendre et évaluer les informations qui lui ont été présentées en preuve.  »

D'un point de vue moral, la décision de Lassonde là-dessus était certainement répréhensible, mais il était difficile de s'y opposer puisqu'il était semble-t-il dans son droit.

Quant à son refus d'examiner d'autres scénarios que celui présenté par Hydro, n'étant pas un expert, je ne peux affirmer qu'il était effectivement dans son droit d'agir ainsi et il y a peut-être là une prise pour faire invalider l'ensemble de la décision – quoique franchement c'est pas mal tard maintenant pour faire des démarches en ce sens, car avec plus d'un demi-million de compteurs déployés, on est pratiquement devant un fait accompli et tout governement qui se risquerait à ce stade à obliger Hydro à retirer toute cette quincaillerie – à moins qu'il ne s'agisse d'un cas de force majeure (comme des décès attribuables directement aux micro-ondes des compteurs, de nombreux et coûteux problèmes de santé, une grave perte de productivité des citoyens affectés, et une opinion publique fortement remontée contre les compteurs) – se ferait accuser de gaspillage et d'irresponsabilité par les partis d'opposition.

N'oublions pas par ailleurs qu'aucun des divers avocats présents représentant les intervenants reconnus par la Régie dans ce dossier n'a, à ma connaissance, soulevé aucune objection là-dessus (le refus d'examiner d'autres scénarios) alors qu'ils auraient tous pu le faire en principe. Cependant, à mon avis, à trop critiquer la démarche de Lassonde, chaque avocat représentant un intervenant se disait aussi sans doute que cet intervenant risquait de perdre son statut d'intervenant reconnu (un statut précieux difficile à obtenir qu'il est important de protéger, comme me l'a expliqué à l'époque André Bélisle de l'AQLPA, afin de se garder la possibilité d'intervenir dans de futures audiences et décisions de la Régie), car je crois qu'il y a une certaine part d'arbitraire dans la reconnaissance de la régie à cet égard. Un intervenant qui brasse trop la cage risque de perdre son statut et ainsi de ne plus avoir voix au chapitre pour faire valoir ses points de vue à l'avenir – pour ce que ça vaut anyway...

Enfin, il faut savoir que lorsqu'est venu le temps d'étudier la question du droit de retrait accordé par Hydro (un "cadeau" empoisonné selon moi car il permet à Hydro de fermer la trappe aux opposants en leur rappelant qu'ils n'ont qu'à s'en prévaloir s'ils ne sont pas contents...), ce qui avait évidemment une incidence tarifaire vu les montants demandés, ce sont bien 3 régisseurs qui ont alors siégé pour examiner et approuver cet aspect du projet, un projet sur l'ensemble duquel ils n'avaient pas à se prononcer car la décision d'approbation à cet égard relevait uniquement de Lassonde et de personne d'autre.

Donc, à mon avis c'était réglo et la façon de procéder de Lassonde, bien que moralement abjecte, ne pourrait je crois permettre de gagner en cour. Vous pouvez être assuré qu'Hydro a demandé à ses avocats de soigneusement examiner toute la question sous tous les angles afin d'avoir la certitude d'être protégée et inattaquable en cour à tous égards.

Si quelqu'un d'autre (parmiles personnes en copie invisible) a une opinion différente de ce qui précède, basée sur une connaissance suffisamment pointue des faits, je ne demande qu'à l'entendre.

Et désolé de devoir dégonfler cette 'baloune'. Ils ne sont pas faciles à prendre en défaut légalement. Moralement c'est une autre histoire, mais peu de gens s'en préoccupent semble-t-il...

Bon... J'en profite par la même occasion pour émettre un bref commentaire sur la décision de la mairesse de Longueuil au sujet des compteurs Varitron - tel que mentionné dans le courriel d'Andréa (non inclus ici).

Il y a fort longtemps que Martine Ouellet prône, pour toutes sortes de raisons, le choix des compteurs de Varitron (qu'Hydro-Ontario a déployés) – notamment parce qu'ils sont fabriqués au Québec (création d'emplois) et parce qu'ils sont censés pouvoir être programmés pour émettre les rapports de consommation moins souvent que le modèle Focus AX-RD de Landis+Gyr retenu par Hydro... un atout certain sur lequel nous n'avons toutefois aucune preuve tangible car rien ne nous garantit que les compteurs Varitron ne doivent pas, comme ceux de Landis+Gyr, bavarder constamment ensemble pour maintenir parfaitement synchronisées leurs horloges internes, un élément jugé techniquement essentiel à leur bon fonctionnement. Toutefois, selon ce qu'affirmait Martial Vincent, dg de Varitron, ils pourraient être mis en «dormance» au moyen d'une carte cellulaire, ce qui semble indiquer qu'ils n'émettraient alors pas de micro-ondes... Mais il faudrait que ça soit vérifié par un expert indépendant pour que nous en ayons le coeur net.

Trois questions à Martial Vincent, dg de Varitron (14 mai 2012) http://argent.canoe.ca/nouvelles/affaires/trois-questions-martial-vincent-varitron-14052012
Q :- Pourtant, vous êtes convaincu que la solution de compteur intelligent de Trilliant est la meilleure et le marché mondial est évalué à 2 milliards $.
- Ce produit-là est un leader mondial dans son domaine. En Ontario, 1,2 million de compteurs intelligents sont installés. D'ici un an et demi, il y en aura deux millions à Londres. Au Maine, il y en aura 650 000. La ville de Burbank en a 50 000.
- Que dites-vous à ceux qui s'inquiètent de l'impact des émissions électromagnétiques sans fil, qui permettent de faire une lecture à distance?
- Le compteur peut émettre des fréquences souvent afin d'obtenir de l'information, mais ça peut être mis en dormance. On peut insérer une carte cellulaire pour minimiser les radiofréquences. Environ 20 000 de ces compteurs sont présents en Ontario.

Rien ne nous garantit non plus qu'ils ne produisent aucune électricité sale en raison du fonctionnement de leur power supply (source d'alimentation électrique).

Pour en savoir plus lire...

Martine Ouellet appuie Varitron Technologies
http://martineouellet.org/communique/martine-ouellet-appuie-varitron-technologies

Elle en parle aussi brièvement ICI où elle mentionne aussi de son projet d'électrification des transports, certainement une carte maitresse pour elle (avec les immenses surplus de production d'Hydro) et la raison entre autres de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec qui fait présentement le tour du Québec. Je rappelle à ce sujet ce que je mentionnais dans mon plus récent bulletin:

La Commission sur les enjeux énergétiques du Québec : L’AQLPA appuie fortement l’annonce de la ministre Ouellet
http://www.aqlpa.com/actualites/communiques/606-commission-sur-les-enjeux-energetiques-du-quebec-aqlpa-appuie-fortement.html
Note de Jean : Nous pourrions sans doute faire valoir dans le contexte des travaux de cette commission que le choix de la technologie sans fil des compteurs de nouvelle génération pour la relève de la consommation d'électricité est dangereux et irresponsable, tant de la part d'Hydro-Québec que de la Régie de l'énergie qui lui est inféodée, et que pour avoir une électricité véritablement 'verte' au Québec, il est urgent de cesser d'accroître la pollution électromagnétique et d'obliger Hydro-Québec à se tourner vers une technologie filaire en favorisant le déploiement de la fibre optique partout au Québec comme mode d'accès à Internet, à la téléphonie filaire, aux canaux de télévision et aux communications audio-visuelles en HD pour le télé-travail (ce qui éliminerait à terme pour une partie de la population le besoin de se déplacer matin et soir en voiture pour leur emploi et réduirait d'autant les émissions de gaz à effet de serre), et bien sûr pour la transmission filaire des données de consommation d'électricité, de gaz et d'eau. Des volontaires pour préparer un mémoire et aller le présenter lors du passage de cette commission ?...

Pour connaître le point de vue de Vandal au sujet des compteurs de Varitron, voir...

Compteurs intelligents - Varitron vante les vertus d'un produit inexistant, dit Vandal
http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/346142/compteurs-intelligents-varitron-vante-les-vertus-d-un-produit-inexistant-dit-vandal

Mais le point le plus intéressant, à mon avis, est celui mentionné dans l'article suivant où il est clairement indiqué qu'Hydro a selon toute évidence signé un contrat (contenant sans doute des coûteuses clauses punitives en cas d'annulation du contrat par Hydro) longtemps AVANT que son choix de cette technologie ne soit soumis à la Régie et approuvée.

Compteurs intelligents: Hydro préfère une suisse à une québécoise (20 avril 2011)
http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2011/04/20110420-163727.html
(...) La porte-parole d'Hydro-Québec, Danielle Chabot, a confirmé qu'un fournisseur retenu était en ce moment au banc d'essai et qu'un contrat pourrait être ratifié d'ici la fin du mois. Elle n'a pas voulu confirmer le choix du fabricant, mais elle n'a pas nié que Landis + Gyr pourrait s'accaparer la part du lion d'un contrat qui pourrait totaliser plus de 300 M$.

Il me semble qu'il y a là anguille sous roche car les dés étaient pipés depuis le départ. C'est probablement une commande politique de Jean Charest qui a amené Hydro à favoriser la compagnie suisse Landis-Gyr. Si on pouvait découvrir tous les dessous obscurs de cette affaire, nous aurions peut-être là des éléments suffisamment pesants pour justifier l'annulation du projet LAD, assortie d'une sévère réprimande qui pourrait même faire tomber des têtes chez Hydro et à la Régie...

Enfin, si la mairesse a décidé de faire voter une motion pour la création d'un projet-pilote pour les compteurs Varitron à Longueuil, c'est peut-être ce qui lui a été conseillé par le bureau de Martine Ouellet qui se chercherait des appuis politiques pour faire avancer l'idée qu'elle prône depuis des années... et Varitron est situé dans son comté de St-Hubert. Avec l'approche des élections au printemps, il est normal qu'elle travaille à favoriser la création d'emplois dans sa circonscription.

Peut-être est-ce un bon signe finalement... Les phase 2 et 3 doivent encore être approuvées par la Régie. Si suffisamment (quelques dizaines de milliers serait nécessaire) de clients refusaient aux installateurs de Capgemini l'accès à leurs compteurs, ça ferait exploser les coûts du déploiement de la solution technique choisie par Vandal (Landis+Gyr) et ça ouvrirait sans doute la porte au choix de Varitron pour les Phases 2 et 3 et pour l'installation de compteurs Varitron dans la zone de la Phase 1 au bout d'une quinzaine d'années quand les compteurs Landis+Gyr devront être changés – ou même bien avant si, comme je le crains, le nombre de plaintes pour problèmes de santé chroniques déclenchés par ces compteurs électropolluants ne cesse de grimper.

En passant, Andréa a écrit (dans son courriel) «voyager par Wi-Fi». C'est une erreur que nous faisions tous au début – même le journaliste Louis-Gilles Francoeur se trompait là-dessus. Ce n'est pas la fréquence du WiFi (beaucoup plus élevée – SELON http://www.ic.gc.ca/eic/site/smt-gst.nsf/eng/sf10383.html "In Canada, Wi-Fi systems may operate at 2400-2483.5 MHz (RSS-210, Annex 8), 5150-5350 MHz (RSS-210, Annex 9), 5470-5825 MHz (RSS-210, Annex 9) and 5725-5875 MHz (RSS-210, Annex 8), using either 20- or 40-MHz channels.") qui est utilisée par les compteurs, mais celle de la téléphonie cellulaire soit dans la bande entre 900 et 920 mégahertz.

Techniquement, c'est tout à fait faisable que ces compteurs Varitron (tout comme les Landis+Gyr selon moi s'ils étaient reprogrammés en conséquence) soient mis en dormance et n'émettent – par pré-programmation ce qui suppose qu'ils ont forcément une horloge interne – leurs rapports de consommation qu'une fois par semaine (ça pourrait même être une fois par mois sans problème) car ces compteurs ont tous une grosse mémoire interne (buffer memory) qui accumule les données fines de consommation (de manière très détaillée) afin de pouvoir les conserver en cas de panne prolongée du système de transmission par les routeurs et les antennes de Rogers Communications, ou même de panne de courant (ils ont une batterie interne de longue durée) et les transmettre sans que rien ne soit perdu lorsque le problème technique est réglé.

Mais évidemment, comme tu le soulignes, la technologie Varitron doit fonctionner également sur le modèle du réseau maillé pour pallier à l'impossiblité de certains compteurs de communiquer directement avec un routeur local. Ce n'est donc pas forcément l'idéal, surtout pour les personnes fortement électrosensibles...

À cet égard, je rappelle l'existence de notre Proposition de solutions acceptables (qui l'été dernier avait fait consensus parmi les responsables d'alors de la CQLPE, soit moi, Linda, José, Véronique et sa mère) que nous devrions tous continuer à réclamer. Tout y était. Cependant, devant la situation actuelle où le niveau d'électrosmog ne cesse d'augmenter dans les villes et quartiers visés par le déploiement, ce serait sans doute un pis-aller plus acceptable (que la situation actuelle) que les compteurs soient tous simultanément (et ce serait cela LA condition pour que nous puissions tolérer – pas accepter – une telle solution en attendant d'avoir mieux) mis en dormance pendant un mois complet dans une zone donnée, et qu'ils émettent tous leurs rapports entre 9 heures et 17 heures le jour prévu, mais uniquement dans un secteur donné (il y aurait un système de rotation quartier par quartier qui serait clairement indiqué sur un site web et rigoureusement respecté par Hydro) de sorte que ce jour-là les personnes électrosensibles ou risquant/craignant de le devenir aient la possibilité d'aller en visite chez un ami ou un parent (etc) dans un quartier où il n'y a pas d'activation programmée des compteurs, pour ainsi éviter de se faire irradier.

Je précise que cette idée d'émissions mensuelles n'avait pas fait consensus il y a un an et je suis certain que certaines personnes s'y opposent toujours malgré l'avance du déploiement qui tel un rouleau compresseur écrase tout sur son chemin. Mais si on fait preuve d'un peu de réalisme on pourrait l'accepter - sans devenir défaitiste ni renoncer à demander à pouvoir conserver notre compteur électromécanique comme au BC, ce qui est toujours légitime comme demande et faisable selon moi, pour peu qu'il y ait une volonté politique d'offrir un accommodement raisonnable, et ce, GRATUITEMENT aux personnes électrosensibles (on offre bien gratuitement des espaces de stationnement réservés et des aménagements spéciaux pour les personnes handicapées et des tas d'autres soins de santé gratuits!!!). J'irais même jusqu'à affirmer que nous devrions réclamer avec détermination que les frais pour blinder électromagnétiquement le logement ou la maison des personnes diagnostiquées comme électrosensibles (un jour les médecins québécois vont bien finir par «découvrir» l'existence de ce syndrome...) soit pris en charge par l'État comme c'est le cas dans la ville de Stockholm où c'est la municipalité qui paye tout cela. Et n'oublions pas non plus de rappeler la bonne vieille solution filaire, soit l'envoi des données via le service Internet (cablé) du client au lieu de la voie du sans fil, pourvu que le client consente à laisser Hydro se servir gratuitement de sa connexion Internet à cette fin, sinon ils vont dire que ça coûterait trop cher...

Voilà! Excusez la longueur, mais il y avait trop d'éléments à couvrir

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca




Tiré de http://www.eeb.org/EEB/?LinkServID=253EFBEB-5056-B741-DBC53834981EDF83&showMeta=0

Madrid, 1st September 2013

Dear President Barroso,
Dear Commissioners Tajani, Potocnik, and Borg,

We, the undersigned health, environmental, citizens and occupation/workers organisations are writing to express our concerns about a matter of urgency for the health of EU citizens and wildlife of the unprecedented global exposures to artificial electromagnetic fields (EMF) (both RF: Radiofrequency and MF-ELF: Magnetic fields, Extremely Low Frequency), which the World Health Organisation (WHO) have classified as possible carcinogenics type 2B.

You will soon be taking key decisions on public health implications for significantly reducing exposure to these toxicants which low-intensity (non-thermal) bioeffects and adverse health effects are demonstrated at levels significantly below to existing EU exposure recommendations and guidelines (1), that will improve EU citizens health and the protection of EU wildlife, increase health and consumer information aspects, promote innovative technologies, reduce European health costs and ultimately ensure EU leadership in strengthen the competitiveness of Europe's telecommunications industry.

With the Europe 2020 strategy, the EU has set itself the goal of becoming a smart, sustainable and inclusive economy. We believe that precautionary actions (2), given the existing evidence for potential global risks of EMF, will make a significant contribution to greater sustainability, lead to a more efficient use of resources through the development of safer and greener technologies and will bring significant health benefits that will contribute to a healthy population.

The weight of scientific evidence, as outlined in the recent review by the WHO and the IARC (3) , tells us that the European population are not sufficiently protected from EMF as EMF are possibly linked to serious irreversible impacts on human health. Recent EU co-funded research programmes show that EMF have a stronger impact on sensitive populations (such as fetuses, children, pregnant women, the elderly and the ill). It is therefore important that the EU ensures that European health and environmental protection is not undermined by policies which disproportionately address the short term interests of telecommunication industries. Exposure minimization should become the key goal of the new EU EMF policy.

In particular we call on the EU Commission to work in the coming weeks:

1) To limit the maximum exposure of RF- EMF to 0.6V/m, ensuring continual monitoring of this limit, providing continual public information on current exposure levels and doing progressive review of this limit on the basis of the latest scientific publications. And to limit the maximum exposure of Magnetic fields (ELF) to 0.1 _T, doing also progressive review of this limit on the basis of the latest scientific publications as the first two crucial steps in achieving adequate regulation of EMF with possible carcinogenic properties in order to position the EU at the head in the protection of people and the environment (4).

2) To create European Information Campaigns (5) and Education Programmes for professionals to raise public awareness on minimizing exposure to EMF and potential associated risks promoting wired (instead of wireless) connections, minimizing the risks involved in the use of cell phones and other wireless devices (reduce time of exposure, increase distance between wireless devices and the head and the body in general, have them switched-off when close to the body, avoid its use by children or pregnant women, avoid areas of maximum exposure, use of the cable phones for long calls, etc.) targeting especially vulnerable populations as the second crucial step in achieving adequate regulation of EMF with possible carcinogenic properties.

3) To develop a strategy to establish public places free from EMF: such as schools, kindergartens, hospitals and health care facilities, governmental buildings and others (such as post-offices, libraries, etc.), public transport (trains airplanes, buses, taxis etc.), community centers and residences for the elderly, shopping centers, etc., withdrawing from the market all cell phones and wireless devices specifically intended for children including the so called Mosquito alarm, ordinary DECT cordless phones, technologies that expose infants to the RF-EMF and ELF-MF (such as incubators, baby monitors, toys etc.) and ensuring adequate protections for vulnerable populations, including pregnant women, children and hot spot communities as the third crucial step in achieving adequate regulation of EMF with possible carcinogenic properties. (6)

As the existing legislation is not able to do this currently, we call on you to recognise the overwhelming evidence of the potential dangers of EMF and acknowledge the conclusions from the WHO/IARC reports am the Council of Europe's (PACE) Committee Resolution 1815 (7) and to take the necessary steps to reflect this knowledge in EU EMF Policy.

We also call on you to ensure European leadership in the global context as EMFs have become a priority health issue in international discussions on the safe use of technology. Recent reports from the European Environment Agency (EEA) and UNEP have demonstrated the costs of inaction associated with health and environmental effects of EMF exposure and how much more expensive it is to take action later after there have been early warnings.

In view of the public interest in this matter, we aim to make the matters of this letter widely available.

Yours Sincerely,
Irina de la Flor
Director
Health Defense Organisation
Foundation VIVO SANO

(...) The existing body of evidence outside the EU:

e1) China: From the total of 383 Chinese papers investigating EMF biological effects in the China National Knowledge Infrastructure (CNKI) databank, it is stated that there were 109 epidemiological studies. 108 of these noted biological effects as a result of exposure. In the epidemiological studies reviewed, 32 were for exposure levels higher than EMF exposure limits for members of the general public in China. The other 77 papers were for exposure levels lower than public exposure limits in China. Details of these exposure limits provided by Chiang (2009) are givenbelow (Table 1). CLIP




Tiré de http://maisonsaine.ca/lelectrosensibilite-reconnue-en-allemagne-et-en-australie/

L’électrosensibilité reconnue en Allemagne et en Australie

André Fauteux – 19 août 2013

Tous les mois, des découvertes scientifiques et des mises en garde émises par des scientifiques réputés militent en faveur de la réduction de la surexposition du public aux champs électromagnétiques (CEM), dont les micro-ondes et autres radiofréquences (RF) pulsées par les antennes et les appareils sans fil. Et le débat se déroule de plus en plus dans les arènes politique et juridique.

Comme une digue qui fuit de partout, l’industrie du sans fil est en train de perdre son contrôle de l’information (en fait de la désinformation) sur les effets sanitaires des RF. L’érosion du faux consensus sur leur prétendue innocuité est de plus en plus manifeste. De grands médias, des tribunaux, des politiciens et des médecins tendent davantage l’oreille aux alertes répétées émises par des experts réputés, que l’industrie et nos gouvernements tentent de discréditer en les qualifiant de militants et d’alarmistes. Mais le déni de la réalité a fait son temps.

Bien que l’Organisation mondiale de la santé souligne l’absence de preuve directe d’un lien de cause à effet entre les CEM est l’électrosensibilité, la preuve est de plus en plus éloquente. Les premiers indices d’un effet non thermique des RF remontent à 1896. Pieter Zeeman démontre alors qu’un champ magnétique affecte la rotation des électrons lumineux, une découverte qui lui vaut d’être co-lauréat du prix Nobel de physique en 1902, rappelle le physicien britannique Denis L. Henshaw, professeur émérite de chimie à l’Université de Bristol.

Aujourd’hui, on sait que les CEM ont le même effet sur la rotation de nos globules rouges. En 1927, Ernst Muth découvre que lorsque ces cellules transportant l’hémoglobine oxygénant le corps humain sont exposées à des radiofréquences bien plus faibles que ce qui est permis aujourd’hui, elles cessent de bouger et s’agglutinent comme un collier de perles. Cette réaction défensive face un agresseur peut être observée dans cette capsule vidéo démontrant sur l’impact de l’usage du cellulaire : http://www.emfields.org/news/20110106-blood-cells-clumping-mobile-phones.asp.

En mai 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui relève de l’Organisation mondiale de la santé, classait les champs électromagnétiques de radiofréquences (micro-ondes émises par nos appareils sans fil) de « peut-être cancérogènes » (groupe 2B). Ceci sur la base d’un « risque accru de 40 % de gliome chez les plus grands utilisateurs (moyenne rapportée : 30 minutes par jour sur une période de 10 ans). » Chez les plus gros usagers (1 640 heures d’usage et plus), le risque accru était de 100 %, soit le double du risque de ce cancer du cerveau dans la population générale.

Or récemment, on apprenait que le tiers des membres du groupe de travail du CIRC qui avait étudié des centaines d’études, estimait les preuves suffisantes pour classer les RF de « probablement cancérogènes » (groupe 2A). Le Dr Santosh Kesari, chef de la neuro-oncologie à l’Université de San Diego, estime que depuis 2011, la publication de nouvelles preuves scientifiques militent en faveur d’un tel classement.

Voici d’autres nouvelles récentes et moins récentes que j’ai retenues cet été parmi les dizaines que je reçois quotidiennement sur le sujet. Espérons qu’elles ouvriront davantage d’esprits dans les médias québécois. Notamment à Radio-Canada, dont l’ombudsman a récemment rejeté ma plainte au sujet d’un reportage de l’émission Découverte sur les compteurs intelligents qui ne rapporte que le point de vue des chercheurs à la solde de l’industrie (rappelons que celle-ci a financé 70 % des études concluant que les RF n’ont aucun effet sur la santé, selon une enquête du chercheur Henry Lai : http://www.seattlemag.com/article/nerd-report/nerd-report).

Ça bouge à l’étranger

• Le tribunal d’appel de la Cour fédérale australienne a reconnu l’électrosensibilité déclenchée par la surexposition occupationnelle aux champs électromagnétiques, même si l’EHS n’est pas un diagnostic médical officiel dans ce pays.
http://electromagneticman.co.uk/index.php/news/149-legal-acknowledgement-of-the-condition-of-ehs-in-australia

• La Cour suprême d’Israël a ordonné au gouvernement d’investiguer sur le nombre d’enfants atteints d’électrosensibilité.
http://www.dimdi.de/dynamic/de/klassi/downloadcenter/icd-10-gm/vorgaenger/version2005/alphabet/x3gbp2005.zip

• En 2005, l’Allemagne a intégré l’électrosensibilité dans sa version de la dixième classification internationale des maladies de l’Organisation mondiale de la santé (l’ICD-10), sous la catégorie Z58 4 Elektrosensibilität. Cette catégorie regroupe les facteurs influant sur l’état de santé et le recours aux services de santé et concernant des agents physiques dont les radiations :
http://www.dimdi.de/dynamic/de/klassi/downloadcenter/icd-10-gm/vorgaenger/version2005/alphabet/x3gbp2005.zip (cliquer sur  »ich akzeptiere » pour accepter et télécharger le document)

• Le conseil des ministres des pays nordiques (Scandinavie, Danemark et ) a fait de même en 2000.
Toutefois, ces classifications dans la liste des maladies ne se traduit pas nécessairement en l’offre de services gouvernementaux pour les électrosensibles, explique la bau-biologiste d’origine allemande Katharina Gustavs, de la Colombie-Britannique (www.buildingbiology.ca).

• Certaines municipalités agissent, comme Kunzeller en Allemagne, où le maire Petre Meinecke a permis à des personnes intolérantes aux champs électromagnétiques de se réfugier pendant quatre jours dans un bunker résistant à une explosion nucléaire : http://www.weisse-zone-rhoen.de/aktuell/berichte-meldungen/k%C3%BCnzell-flucht-in-den-bunker. L’organisme White Zone Rhön e.V. y a planifié la création de sanctuaires pour électrosensibles dans une réserve naturelle de cette région du Rhin.

• Suffisamment de preuves existent pour classer les radiofréquences de « probablement cancérogènes », selon l’épidémiologiste Devra Davis, ancienne directrice du Centre d’oncologie environnementale de l’Université de Pittsburgh et ex-conseillère du président Clinton en matière de santé publique.
http://www.huffingtonpost.com/devra-davis-phd/cell-phones-brain-cancer_b_3232534.html

• Recommandations du gouvernement australien sur les moyens de réduire l’exposition aux radiofréquences des appareils sans fil :
« Overall, the evidence suggests that the radiofrequency (RF) electromagnetic energy (EME) emissions of mobile phone handsets are not harmful to the user. However, the technology is new and it’s impossible to be completely sure there isn’t some risk. This is particularly true for children where there is little research evidence. »
http://www.arpansa.gov.au/radiationprotection/factsheets/is_Wireless.cfm

• Compteurs intelligents et effets sur la santé :
- Recours collectif contre BC Hydro
http://citizensforsafetechnology.org/;
- Recours collectif californien
http://www.c4st.org/

• La Colombie-Britannique reconnaît que les RF des cellulaires affectent les spermatozoïdes.
http://www.emfields.org/news/20130723-bccdc-heath-effects.asp

• Un syndicat d’enseignants ontariens vote en faveur du bannissement des téléphones cellulaires dans les salles de classe et demande que soient reconnus les risques des RF pour les travailleurs.
http://www.huffingtonpost.ca/2013/08/17/ontario-cell-phone-classrooms-etfo_n_3773730.html

• Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec enquête discrètement sur l’électrohypersensibilité.
http://www.nordinfo.com/Actualit%C3%A9s/2013-06-11/article-3273907/Hypersensibilite-environnementale-emSage-decision-que-de-demander-une-enqueteem-Helene-Daneault-deputee-de-Groulx/1

• Conseils de la Société canadienne du cancer pour qui désire réduire son exposition aux radiofréquences
http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-101/what-is-a-risk-factor/environmental-risks/radiation/cell-phones/?region=qc

• Jugement en demi-teinte de la Cour supérieure : Châteauguay avait le droit d’exproprier un terrain pour protéger la santé publique (elle voulait éloigner une antenne des maisons), mais ne pouvait pas imposer le site à Rogers.
http://www.canlii.org/fr/qc/qccs/doc/2013/2013qccs3138/2013qccs3138.pdf
Des experts « indépendants » nommés par Santé Canada en conflit d’intérêts

• L’Association médicale canadienne dénonce un chercheur en conflit d’intérêts avec Industrie Canada en matière de radiofréquences.
http://www.emfacts.com/2013/06/magda-havas-on-the-royal-society-of-canadas-krewskigate-scandal/
Ce chercheur, le professeur Daniel Krewski, a démissionné du comité d’experts soi-disant indépendant nommé par Santé Canada pour réviser ses recommandations désuètes sur l’exposition aux radiofréquences (basées uniquement sur le réchauffement des tissus, qui fait consensus depuis les années 1950).
http://www.thestar.com/business/2013/06/18/cellphones_and_health_panel_chair_accused_of_conflict.html

D’autres membres de ce panel sont liés à l’industrie des télécommunications, selon la professeure Magda Havas :
http://www.magdahavas.com/subversion-of-science-royal-society-of-canada-panel-with-conflict-of-interest-to-review-safety-code-6/.

Elle affirme : « Heath Canada recommended who should be on the panel (names were blacked out) and Health Canada provided the documents to be reviewed by the panel. How on earth is this « independent »? This process is deeply flawed. It makes a mockery of independent scholarly reviews. It demonstrates — at the best — that the RSC has been duped by Health Canada or — at the worst — that the RSC has colluded with HC. Neither are acceptable. »
http://www.magdahavas.com/access-to-information-ati-document-reveals-rsc-expert-panel-review-is-far-from-independent/

Dans les médias

• « Arrêtez le Wi-Fi dans les écoles ! », implore le vice-ministre de la santé d’Israël.
http://www.robindestoits.org/Arretez-le-Wi-Fi-dans-les-ecoles–Implore-le-vice-ministre-de-la-sante-TheTimes-of-Israel-23-08-2012_a1816.html

• Reportage français diffusé récemment par Télé-Québec, avec des médecins qui expliquent l’électrosensibilité : Sous le feu des ondes (52 minutes).
http://www.youtube.com/watch?v=sokSGAZ4nXU

• Nouveau film-choc sur les effets des compteurs intelligents.
http://www.usatoday.com/story/cybertruth/2013/08/12/crowd-sourced-documentary-exposes-smart-grid-shortfalls/2637497/

• Les grands assureurs Lloyd’s et Swiss Re refusent de couvrir les risques des cellulaires pour la santé.
http://beyondradiation.blogs.com/mblog/2010/09/insurance-companies-do-not-cover-health-damage-caused-by-mobile-technologies-disconnect.html

• Longueuil s’oppose aux frais de refus d’un compteur intelligent.
http://www.rivesudexpress.ca/Actualit%C3%A9s/Soci%C3%A9t%C3%A9/2013-07-11/article-3309327/Compteurs-intelligents-Longueuil-soppose-aux-frais-de-refus/1

• Les députés québécois adoptent à l’unanimité une motion de Québec solidaire pour l’abandon des frais imposés pour refus d’installation d’un compteur intelligent. Le gouvernement et Hydro-Québec n’y ont pas donné suite.
http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2013/05/20130530-184710.html

• Les anciens experts canadien (Jerry Flynn) et britannique (Barrie Trower) des armes électromagnétiques sur les graves risques de la folie du sans fil pour la santé publique :
- Powerpoint de Jerry Flynn: http://citizensforsafetechnology.org/Hazards-of-Wireless-Technology-POWERPOINT,89,2940;
- Vidéo de Jerry Flynn: http://www.youtube.com/watch?v=c-F3nf47kAs;
- Vidéo de Barrie Trower : http://www.zengardner.com/former-mi5-microwave-warfare-specialist-speaks-out/.

• Des avocats canadiens préparent un recours collectif pour les tumeurs du cerveau qui seraient causées par les téléphones cellulaires.
http://prd34.blogspot.ca/2013/07/merchant-law-group-llp-is-pursuing.html

• Toute récente revue de la littérature, effectuée par le professeur Martin L. Pall : 23 études ont démontré que les CEM affectent le transport du calcium, ce qui peut avoir des effets bénéfiques ou nocifs sur la santé. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jcmm.12088/pdf
Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on pinterest_share
More Sharing Services
19




Tiré de http://www.robindestoits.org/Electrosensibles-une-souffrance-mal-comprise-et-peu-prise-en-charge-Le-Monde-04-09-2013_a2033.html

"Electrosensibles : une souffrance mal comprise et peu prise en charge"

Le Monde - 04/09/2013

Les ondes émises par les antennes-relais, téléphones portables et autres réseaux Wi-Fi ont-elles un impact sur la santé ? Si cette question controversée génère une littérature scientifique foisonnante, elle n'a toujours pas été tranchée, laissant les personnes électrohypersensibles (EHS) démunies.

Le débat a été relancé, lundi 26 août, par un rapport remis au gouvernement calculant que l'abaissement de la puissance des antennes-relais passe par un triplement de leur nombre pour conserver la même qualité de téléphonie mobile. Ces simulations ont comme objectif une réduction de l'exposition aux ondes sous le seuil de 0,6 volt par mètre (contre 41 à 61 V/m actuellement), défendu par les associations comme un "seuil de protection" sanitaire.

Mais ce plafond est critiqué par les opérateurs de téléphonie mobile, qui s'appuient sur l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) : dans un rapport de 2009, l'agence estimait qu'en l'état des recherches, les ondes n'entraînaient pas d'effets sanitaires et jugeait infondée la valeur limite de 0,6 V/m. L'Anses doit actualiser cet avis d'ici la fin de l'année.

Car depuis, en 2011, l'Organisation mondiale de la santé a classé les ondes électromagnétiques comme potentiellement cancérigènes. Et pour la première fois, en avril, une étude française sur de jeunes rats a conclu à une perturbation du sommeil, de la régulation thermique et de la prise alimentaire entraînée par les radiofréquences.

Chez l'homme, ce lien de causalité n'a jamais été établi. Et la toute première étude clinique nationale, pilotée par l'hôpital Cochin à Paris depuis février 2012 à la demande du ministère de la santé, ne pourra pas se prononcer là-dessus. "Il s'agit de voir comment prendre en charge les personnes EHS et non de définir quelles sont les causes biologiques de leurs troubles", explique le professeur Dominique Choudat, dont le service mène le projet. Les associations boycottent l'étude, fustigeant une approche purement psychologique du phénomène.

"MIGRAINEUX"

Les EHS qui recherchent la cause de leurs maux n'ont que deux recours : aller à l'étranger, notamment en Suède qui reconnaît l'électrosensibilité comme un handicap, ou se tourner vers l'une des deux consultations médicales spécialisées, en France. A Paris, le professeur de cancérologie Dominique Belpomme a déjà examiné 600 patients en quatre ans. "A l'aide de tests, dont un écho-Doppler cérébral, nous avons notamment découvert que tous les EHS présentent un manque d'oxygène dans le cerveau, assure-t-il. Nous proposons un traitement, qui marche dans 15 % des cas."

Ces résultats, qui n'ont jamais fait l'objet de publication scientifique, sont rejetés dans le monde médical. "On pourrait observer la même chose chez d'autres patients non-EHS", assure Laurent Chevallier, médecin nutritionniste et coordinateur de l'autre consultation ouverte dans une clinique de Montpellier en 2012. Depuis, l'équipe multidisciplinaire (avec un neurologue, un pneumologue, etc.) a examiné une centaine de patients, sans pour l'instant tirer de conclusion quant à l'origine de leurs troubles. "On a observé que la majorité étaient migraineux. Ce terrain pourrait expliquer des souffrances cérébrales plus importantes en présence de certaines ondes, livre-t-il. Ce qui est sûr, c'est que l'on n'est pas dans la psychiatrie."

---
Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/30/personnes-electrohypersensibles-ne-souffrance-mal-comprise-et-peu-prise-en-charge_3468951_3244.html




Tiré de http://www.amessi.org/coupez-le-wifi-chez-vous

Coupez le Wifi chez vous !

Vous avez peut-être le Wifi chez vous, peut-être même savez-vous que cette technologie présente un danger potentiel pour votre santé. Mais pour l’instant, vous n’avez pas débranché ce service (bien pratique) faute de temps et parce que vous n’êtes pas convaincu. Voilà la raison pour laquelle j’aborde ce sujet cette semaine, car il y a urgence à vous débarrasser du Wifi et je ne suis pas sûr que vous l’ayez compris.

- Savez-vous que l’Agence Européenne de l’Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wi-fi comme une technologie toxique ? - Savez-vous que, de son côté, le Conseil de l’Europe préconise l’abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande depuis 2011 la baisse des seuils d’exposition des antennes-relais de téléphonie mobile ?

En effet, les ondes Wi-fi de l’ordinateur (mais également du portable, du sans-fil DECT et du Bluetooth) travaillent sur des bandes de fréquences totalement différentes des ondes radio et télévision hertziennes, car ce sont des micro-ondes pulsées sur des très basses fréquences.

[(Le Wi-fi émet sur une porteuse micro-onde de 2,45 Giga Hertz (exactement la fréquence d’agitation des molécules d’eau utilisée dans les fours micro-ondes dont il est issu) une grande densité de fréquences très basses, qui sont “pulsées par saccades”, transmettent ainsi les informations textes, sons et images. Mais cette technologie est totalement incompatible avec la santé, même à 0,1Volt/mètre. En bref, vous vivez ainsi dans une maison transformée en un grand four à micro-ondes !!!)]

En fait, c’est la nature du signal qui est toxique et non l’intensité du Wi-fi, qui même à très faible puissance, désorganise les processus physiologiques et détruit des structures biochimiques, entraînant la perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, une baisse de production de la mélatonine et d’acétylcholine (maîtres du sommeil, de la mémoire, de la concentration…) et des dommages génétiques irréversibles.

Il a également été prouvé que l’effet biologique de ces émissions composites se traduit par une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau. Plusieurs études en double aveugle ont décrit le syndrome l’électro-hypersensibilité (EHS) comme un trouble neurologique sans aucun lien avec le psychisme. Plusieurs études portent même sur les animaux (cigognes, bovins, grenouilles…) et la flore. Les symptômes communs sont l’insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l’humeur.

L’EHS s’étant avéré occasionner un mal être physique sur une moyenne de 6% des individus, le Conseil de l’Europe, le Parlement Européen, l’OMS et plusieurs Etats aux U.S.A ont classé l’EHS comme un trouble physiologique et non psychologique.

L’OMS, en 2011, a même classé ces ondes en “cancérogène possible”. En outre, il existe aujourd’hui de nombreux travaux scientifiques qui démontrent que ce type d’onde peut occasionner le cancer du cerveau, de la thyroïde, de la glande parotide … etc. Depuis les années 60, les militaires appellent ces effets sanitaires le “syndrome des micro-ondes”

Fin 2009, en Italie, un jugement de Cour d’Appel a finalement établi officiellement un lien de causalité entre téléphone mobile et cancer, mais il va falloir, comme à l’époque du tabac et de l’amiante, effectuer des opérations de matraquage pour remettre en question cette technologie que l’on prétend jusqu’alors inoffensive…

[(N’est-il pas inquiétant de noter que l’amiante avait cessé d’être couverte par les assurances américaines dès 1919, et les ondes de la téléphonie mobile et du Wi-fi depuis le début des années 2000 ! Or, les informations réelles sont souvent étouffées par des versions officielles à base d’expertises truquées sous influence.)]

Cependant, on peut lire dans les polices courantes des compagnies d’assurance, que font partie des exclusions générales :

• les dommages de l’amiante,
• les dommages du plomb,
• les dommages des ondes électromagnétiques,
• les dommages des OGM.

Malgré cela personne ne se pose de questions ? Aussi entend-on dire que si c’était si dangereux, ça se saurait, et qu’il n’est pas possible qu’une technologie autant utilisée puisse continuer d’exister en occasionnant tous ces dommages… C’est ignorer qu’en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, le Wi-fi a été interdit dans les écoles et que le gouvernement allemand recommande depuis 2007 d’éviter le Wi-fi pour raisons sanitaires (mais en France on ne risque rien…).

Il se dit aussi que si le Wi-fi provoquait le cancer, il y aurait déjà des millions de cas vu qu’il a pénétré le monde entier depuis 2005. C’est ignorer que de très nombreux cas existent déjà, et qu’il faut quelquefois 20 ans entre le début d’une exposition et le développement d’un cancer…Et dans ce cas il est bien sûr facile de nier l’existence de la cause à effet.

Ainsi, en attendant la reconnaissance officielle de sa toxicité, nous vous recommandons de désactiver le Wi-fi (activé par défaut sur les Box internet) et d’utiliser un câble de connexion filaire. On comprend que dans un contexte de déni, vous ne serez pas encouragés à arrêter votre Wi-fi, si pratique et si moderne, surtout si vous ne “sentez rien” et avez l’impression de “revenir en arrière”. Mais souvenez-vous que c’est souvent après coup que la vérité éclate.

Nous vous encourageons à prendre cette responsabilité sans attendre, pour vous, vos proches et surtout vos enfants qui sont les plus sensibles. Notez que sur le plan technique, une connexion filaire est plus stable, plus rapide et aussi non accessible aux piratages et interférences avec le voisinage direct. Vous trouverez ici les conseils pour remplacer votre Wi-fi par une connexion filaire, y compris entre deux étages : http://www.robindestoits.org/_a227.html

Mais, évidemment, le prix à payer est d’accepter un « petit bordel » de fils de connexions sur votre bureau au lieu d’avoir une place nette.

A ce sujet, je m’étais laissé séduire il y a quelques années par la solution clavier et souris sans fil ; et je m’étonnais que je ne puisse rester plus d’une heure devant mon ordinateur sans subir une poussée de tension et de sévères palpitations. Cela a duré au moins six mois, m’handicapant sérieusement dans mon travail jusqu’à ce qu’un problème technique me pousse à racheter un clavier et une souris 1er prix……..et miracle, plus de problème ! En fait, c’était l’émetteur sur mon bureau qui m’arrosait de plein fouet au niveau cœur. Tout cela, c’est cher payé pour juste un problème pratique de filasse et de place nette !

Michel Dogna

Voir aussi : Dangers des téléphones portables, WIFI, etc.




Greenpeace Québec (18 Sep 2013)
https://www.facebook.com/greenpeaceqc/posts/10151881149649868
Très tôt ce matin, cinq activistes de Greenpeace ont tenté d'empêcher le premier forage pétrolier commercial d'avoir lieu en Arctique. Leur action pacifique s'est heurtée à la violence et à l'intimidation des gardes-côte russes qui les ont menacés avec des armes à feu et des couteaux avant de tirer des coups de feu en l'air.Ces activistes ont besoin de votre soutien! Partagez cette publication dans vos réseaux et envoyez-leur un message de soutien sur cette page : http://savethearctic.org/action4arctic (anglais seulement) ou en commentaire sous cette publication. Vous pouvez inscrire votre message en français bien sûr. Le but est de montrer que nous les soutenons. Pour en savoir plus sur le déroulement des évènements, lisez le blogue d'une de nos activistes sur http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/aller-retour-en-enfer-pour-sauver-larctique/blog/46674/

Voir cette vidéo de leur courageuse action: http://youtu.be/gXvY8_ydnvI

25 Fast Facts About The Federal Reserve
http://www.wakingtimes.com/2013/09/17/25-fast-facts-federal-reserve/
As we approach the 100 year anniversary of the creation of the Federal Reserve, it is absolutely imperative that we get the American people to understand that the Fed is at the very heart of our economic problems. It is a system of money that was created by the bankers and that operates for the benefit of the bankers. The American people like to think that we have a “democratic system”, but there is nothing “democratic” about the Federal Reserve. Unelected, unaccountable central planners from a private central bank run our financial system and manage our economy. There is a reason why financial markets respond with a yawn when Barack Obama says something about the economy, but they swing wildly whenever Federal Reserve Chairman Ben Bernanke opens his mouth. The Federal Reserve has far more power over the U.S. economy than anyone else does by a huge margin. The Fed is the biggest Ponzi scheme in the history of the world, and if the American people truly understood how it really works, they would be screaming for it to be abolished immediately.  The following are 25 fast facts about the Federal Reserve that everyone should know… CLIP - DONNEZ-VOUS LA PEINE DE LIRE CELA. VOUS COMPRENDREZ MIEUX POURQUOI NOUS SOMMES TOUS LES ESCALVES DES BANQUIERS ET DES SUPER-MÉGA RICHES QUI LES CONTRÔLENT ET QUI CONTRÔLENT LA PLUPART DES GOUVERNEMENTS DU MONDE.

L’Arche de Noé (pour se préparer au pire, sait-on jamais…)
http://lesmoutonsenrages.fr/2013/09/08/larche-de-noe-pour-se-preparer-au-pire-sait-on-jamais/