Bulletin #28 : Une bonne dose d'information comme antidote à la désinfo d'Hydro



Le 2 septembre 2013

Bonjour

Bien des développements sont survenus depuis mon précédent bulletin du 22 juillet – vous en avez pour plus de 140 pages ci-dessous (près de 50,000 mots et 300 liens). Je ne tenterai pas de les résumer, mais je note que l'évolution des choses ici est à maints égards comparable à ce qui s'est passé en Californie et en Colombie-Britannique.

Ici comme là-bas, ce n'est qu'avec le début du déploiement massif que la mobilisation des opposants se fait réellement plus importante. Tant que ce n'était qu'une lointaine possibilité, seules quelques dizaines de personnes s'impliquaient activement. Maintenant que plus de 350,000 compteurs 'intelligents' ont été installés dans la région de Montréal, beaucoup plus de gens réagissent. Et pour cause : le nombre de personnes rapportant des symptômes dans les jours et les semaines suivant l'installation ne cesse d'augmenter. Ici comme là-bas, les installateurs agissent cavalièrement, sautant par-dessus les clôtures cadenassées, faisant fi des affiches de non-consentement et prenant tous les moyens possibles pour respecter les quotas d'installation exigés pour qu'Hydro suive l'échéancier de déploiement prévu.

Ici comme là-bas, les citoyens désireux de conserver coûte que coûte leur compteur à roulette sécuritaire prennent maintenant tous les moyens possibles (voir des exemples ICI, ICI, ICI et ICI) pour ne pas se faire imposer ce stupide instrument de torture électromagnétique, et arrivent ainsi à le protéger. Au BC plus de 80,000 clients ont réussi à repousser l'envahisseur 'barbare' et finalement, devant une résistance aussi massive, le gouvernement a renoncé le 18 juillet dernier à leur imposer un compteur numérique et a consenti à leur laisser leur compteur à roulette (lire Government Backs Down on Smart Meter Installation), pourvu qu'ils paient un frais mensuel (montant qui sera autour de $20 par mois) pour la relève manuelle et le maintien d'un système parallèle. S'ils le veulent, on peut aussi leur poser un compteur non-communicant, avec un frais initial et un frais mensuel. Si suffisamment de Québécois résistent à ce viol de leur domicile et de leur qualité de vie, Hydro-Québec n'aura également pas le choix de permettre aux irréductibles Québécois de conserver leur compteur électromécanique – et je ne vois pas pourquoi il n'en serait pas ainsi. C'est aussi ce qui est arrivé en Californie.

Ici comme là-bas, nous sommes en train de réaliser que la voie des tribunaux pourrait bien être notre seul recours pour obtenir gain de cause, car la classe politique québécoise semble impuissante à faire entendre raison à notre 'trè$ cher' monopole hydro-québécois arrogant et buté qui ignore jusqu'ici les demandes de moratoire de 16 municipalités (comme c'est arrivé au BC et en Californie) et la demande de gratuité du droit de retrait (comme au Vermont) faite unanimement par les 'dépités' de l'Assemblée nationale. De plus, la super 'miniss' responsable, Martine Ouellet, qui pourrait mettre Hydro au pas d'un simple décret ministériel, a reçu tellement de mandats lourds et complexes de son amie Pauline pour les mois à venir (entre autres lancement cette semaine de la Commission de consultation publique sur les enjeux énergétiques du Québec – à noter qu'il est possible de déposer un moratoire en ligne ou de donner un commentaire avant le 11 octobre, et tous pourront même lire les mémoires déposés. La problématique est présentée en détails dans ce document de consultation de 96 pages), qu'elle ne pourra vraisemblablement accorder la moindre attention à cet épineux 'petit' problème... Pour prendre exemple sur le BC, voir Class-action lawsuit launched against BC Hydro over smart meters (un juge doit d'abord approuver ce recours – pour en savoir plus, voir ICI et plus bas dans ce bulletin et voir aussi BC People’s Class Action Builds Momentum). En Californie, un client a obtenu un jugement en sa faveur en cours des petites créances dans lequel le juge oblige la compagnie d'électricité (qui n'a envoyé personne pour se défendre) à payer $2500 au plaignant ou, en lieu et place, à remettre un compteur à roulette comme avant dans un délai de 1 mois. Si des centaines de Québécois utilisaient cette méthode, ça embêterait joliment la Bête... Enfin, aux États-Unis, suite à des milliers de plaintes de consommateurs la US Consumer Products Safety Commission a décidé de mettre en branle un processus de rappel des compteurs 'intelligents' en offrant aux personnes souffrant de problèmes de santé ou ayant eu un incendie causé par un de ces dangereux appareils de leur soumettre officiellement une plainte. Pour en savoir plus lire Toward a Smart Meter RECALL! (24 juin 2013). La même chose pourrait sans doute être réalisée au Canada...

Mais quel que soit le moyen que chacun choisira pour ne pas se faire électropolluer par les radiofréquences cancérogènes et l'électricité sale engendrées par ces damnés compteurs, l'important c'est de ne pas se laisser embobiner et de continuer à se mobiliser et à agir en nombre toujours plus grands jusqu'à ce que la coupe déborde et que l'opinion publique, gavée de mensonges par les propagandistes officiels d'Hydro-Québec, se réveille enfin de sa torpeur. D'ailleurs, pour les gens de Montréal, une occasion en or se présente à vous mardi cette semaine d'aller scander à tue-tête « On n'en veut pas ! On n'en veut pas ! On n'en veut pas ! » devant les caméras qui enregistreront la résistance active des citoyens de Longueuil contre la désinformation démagogique des Pinocchios qu'Hydro y dépêche pour tenter d'endiguer la montée de protestations pacifiques, éloquentes et déterminées qui y déferlent présentement – tous les détails ci-dessous dans le premier item de ce long et juteux bulletin...

Voilà. Comme d'habitude vos commentaires sont les bienvenus.

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/
Visitez régulièrement ce site pour y suivre les plus importants développements entre les bulletins.

Pensez à faire circuler SVP et/ou à recommander ce LIEN. Et si vous n'avez pas encore commencé à militer et à soutenir activement votre groupe Refuse local, faites-le sans plus tarder – trouvez le vôtre via le http://www.cqlpe.ca/AutresGroupes.htm

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero28.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.




ET VOICI UN AJOUT DU 5 SEPTEMBRE QUI VA CERTAINEMENT VOUS INTÉRESSER...

Date: 4 Sep 2013
Subject: Notre action du 3 SEPT - Revue de presse
From: St-Hubert Refuse (sainthubertrefuse@gmail.com)

Bonjour chers concitoyens!

Quelle soirée hier!!! Wow!!! Nous vous remercions pour votre présence et votre chaleureux et constant soutien dans ce combat collectif que nous menons ensemble afin de nous doter d'une "VRAIE et RÉELLE VILLE SAINE, VERTE ET EN SANTÉ"! (comme dit Mme St-Hilaire...)

Voici une revue de presse concernant notre action d'hier et autres... Si vous découvrez d'autres articles à ce sujet dans les médias, faites-nous savoir!

1 - Sur la page d'accueil de MEDIASUD.CA Vidéo complet (28:10 minutes) de notre discours! À voir, à écouter et à partager!!! 
Des citoyens s'opposent aux compteurs intelligents d'Hydro-Québec : http://youtu.be/5enN-lnLhZU

2 - Excellent article: http://mediasud.ca/nouvelle.php?id=6300

3 - http://gaiapresse.ca/nouvelles/deploiement-des-nouveaux-compteurs-intelligents-dhydro-quebec-37040.html

4 - Radio BOOM FM! : http://www.boomfm.com/nouvelles-boom/BlogEntry.aspx?BlogEntryID=10584262

5 - Article (Excellents commentaires de nos concitoyens bien informés et avertis! Bravo!): http://www.rivesudexpress.ca/Actualites/Societe/2013-08-28/article-3367818/Compteurs-intelligents-%3A-les-opposants-poursuivent-leur-combat-et-exigent-un-moratoire/1

6 - http://www.la-seigneurie.qc.ca/2013/09/03/linstallation-des-compteurs-intelligents-se-poursuit

Pour revenir à notre action d'hier soir, le mardi 3 septembre :
Points positifs:
1 - Présence de nombreux citoyens!!!
2 - Présence des médias locaux
3 - Présence de Mme Nathalie Boisclair, conseillère de l'arr. de Saint-Hubert, avec qui nous avons discuté...
4 - Présence du "très stressé et très stressant" Patrice Lavoie, porte-parole de HQ... Tout un monsieur!
Points négatifs:
1 - Absence des médias importants (La Presse, TVA, The Gazette...) Que dire? Ou plutôt quoi faire pour attirer leur attention??? Que faut-il faire???

Voilà pour l'instant!
On continue!!!
À très bientôt!

Andréa pour
TOUTE NOTRE BELLE ÉQUIPE DE CITOYENS SOLIDAIRES!

* * *

Voir aussi l'excellent commentaire de Marie-Michelle Poisson à la suite de cet article, en réaction à une personne sceptique qui manifestement a une opinion fondée sur le même genre d'ignorance dans laquelle se vautrent hélas trop de Québécois...

« Vous devriez savoir que les compteurs peuvent se trouver dans des pièces habitées à moins de 20 cm des personnes ( femmes enceintes, enfants, bébés, etc) qui y vivent. Nous avons des compteurs dans des cuisines, au-dessus de la table à diner. Des compteurs dans des chambres à coucher, des compteurs dans des ateliers de travail à moins d'un pied du poste de travail. Des compteurs groupés, 5-10-15 ou 20 compteurs dans des appartements et des locaux commerciaux, dans des garderies et des cliniques de santé... HQ omet de parler des mesures ponctuelles. HQ ne donne que des mesures de densité de puissance moyennées dans le temps qui ont pour effet de minorer artificiellement les mesures réelles en les ramenant à une valeur très faible de 50 uW/m2. La technologie à ondes pulsées doit être mesurée de manière ponctuelle. La densité de puissance ponctuelle est de 65 000 uW/m2 à un mètre(1) de distance du compteur ce qui, à égale distance, surpasse de loin tous les autres appareils domestiques. Il est exact de dire que la densité de puissance du signal augmente selon le carré de la distance si on se rapproche de la source d’émission. La densité de puissance ponctuelle des crêtes peut atteindre 552 960 uW/m2 à 30 cm du compteur. En extrapolant comme le veut la formule mathématique du carré de la distance, le résultat à cinq (5) cm est de 19 906 560 µW/m2. Cela est énorme! HQ n’a pas testé en laboratoire le degré d’absorption spécifique (DAS). Ce test aurait permis d’établir une limite de distance sécuritaire. La population a le droit de savoir à quoi elle est exposée. »




IMPORTANT : Saint-Hubert Refuse invite tous les opposants à une MANIFESTATION EN MARGE DE L'OPÉRATION SÉDUCTION OFFERTE PAR HYDRO-QUÉBEC, mardi le 3 septembre de 16 h à 20 h devant l’hôtel Holiday Inn, situé au 900, rue Saint-Charles Est à Longueuil. Tous les détails et d'autres nouvelles au http://on.fb.me/17rMAkp – dont une invitation à une conférence le 17 septembre 2013 – une invitation à une MANIF le 28 septembre contre la hausse des tarifs d’Hydro-Québec – et divers commentaires importants de Refusons les Compteurs sur la reddition de compte tronquée et trompeuse à la Régie et une dénonciation du fait que des compteurs sont déployés en dehors de la zone convenue pour la Phase I, soit à Sainte-Véronique, Grenville et Rawdon.

Voici en complément le courriel envoyé conjointement ce dimanche par St-Hubert Refuse et Longueuil Refuse :

Date: 1 Sept 2013
Subject: Invitation/APPEL À TOUS! - Ce MARDI 3 SEPT - Manifestation et présence citoyenne!!!
From: St-Hubert Refuse sainthubertrefuse@gmail.com

INVITATION ET APPEL LANCÉ AUX CITOYENS DE TOUS LES GROUPES REFUSE

SVP FAIRE CIRCULER LARGEMENT CETTE INVITATION DANS VOS LISTES DE CONTACTS

Chers citoyens de toutes les villes,

Dans le cadre de L'OPÉRATION SÉDUCTION offerte par Hydro-Québec (le fameux "Portes ouvertes" organisé par HQ à l'hôtel Holiday Inn de Longueuil), nous sollicitons VOTRE PRÉSENCE et VOTRE APPUI pour :

1 - MANIFESTER votre refus au déploiement actuel des CI (compteurs dits "intelligents") dans tout le territoire du Québec;

2 - NOUS AIDER À FAIRE FACE aux spécialistes mandatés par HQ pour vendre les CI et pour rassurer/convaincre la population de Longueuil à leur sujet;

3 - EXIGER à la ministre Martine Ouellet ainsi qu'à la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, de prendre fait et cause pour l'application du PRINCIPE DE PRÉCAUTION en déclarant un MORATOIRE IMMÉDIAT sur l'actuel déploiement de CI qui fait rage et qui ne cesse de progresser partout au Québec!

*** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT ***

Nous allons convoquer tous les médias du Québec pour un POINT DE PRESSE qui aura lieu à 17h30, le mardi 3 septembre 2013. Par conséquent, VOTRE PRÉSENCE, VOTRE VISIBILITÉ et VOTRE APPUI entre 17h et 18h30, le 3 septembre, sont essentiels pour créer un effet de foule! Nous avons absolument et réellement besoin de vous cette fois-ci! NOUS COMPTONS SUR VOUS POUR RÉUSSIR CETTE GRANDE ACTION DE VÉRITÉ SUR LES CI!

*** À FAIRE *** À FAIRE *** À FAIRE ***

Pour RÉUSSIR notre action collective de VÉRITÉ SUR LES CI face à la désinformation d’Hydro-Québec au sujet de la prétendue innocuité des nouveaux CI et autres mensonges, nous vous invitons et encourageons fortement à:

1 - Apporter et distribuer des TRACTS, des prospectus d'information et des documents énonçant les vrais faits et toute la vérité sur les CI.

2 - Préparer des PANCARTES et des AFFICHES (petites et grand format) pour manifester votre refus, pour énoncer toute la vérité sur cette technologie, pour exiger un moratoire immédiat, pour exiger des engagements de la part de nos élus provinciaux et municipaux, etc.

3 - Apporter des CAMÉRAS (de tous types) pour nous aider à filmer l'événement (nous souhaitons tout filmer: le point de presse, les interventions des spécialistes d'HQ avec les citoyens, les questions, les réponses et les arguments émis par nos concitoyens mieux informés/renseignés sur les CI, etc.)

4 - Apporter un objet symbolique (voici l'idée d'une concitoyenne: par exemple, j'ai pensé qu'on pourrait ressortir les casseroles et dire aux gens de pourchasser les installateurs en faisant le plus de bruit possible pour les chasser de notre quartier... c'est une idée... je ne sais pas ce qu'elle vaut... je vous laisse décider chers concitoyens...)

5 - ET LE PRINCIPAL!!! Il faut vraiment vous préparer à faire face aux spécialistes envoyés par HQ: nous avons besoin de citoyens qui connaissent bien le dossier et qui seront capables de répliquer aux demi-vérités d'HQ, qui seront capables de poser des questions pour les obliger à dire toute la vérité, qui serons capables de leur rappeler les faits qu'il oublient trop souvent de mentionner, etc.

NOUS VOUS ATTENDONS DONC EN TRÈS TRÈS TRÈS GRAND NOMBRE!

Encore une fois et plus que jamais, nous ne pourrons réussir cette action de VÉRITÉ SUR LES CI sans votre présence et sans votre appui! Le déploiement fait rage présentement à Longueuil et ailleurs au Québec, c'est MAINTENANT QUE NOUS DEVONS AGIR! MAINTENANT ET ENSEMBLE!!!

À mardi!
Solidairement,
Équipes de citoyens des groupes SAINT-HUBERT REFUSE ET LONGUEUIL REFUSE




CHAUDEMENT RECOMMANDÉ !...

Champs électromagnétiques, santé et compteurs de nouvelle génération

Excellent livret d'information à diffuser largement !

À VOIR AUSSI !

Principe de précaution face aux compteurs intelligents

Présentation Powerpoint préparée et offerte par Maria Acosta de Basses-Laurentides Refuse lors de ses séances d'informations - 22 megs - et Version pdf - 33 megs




Précédemment à Longueuil...

Pouvoir refuser les compteurs intelligents sans frais (16 juillet 2013 )
http://www.lecourrierdusud.ca/2013/07/16/pouvoir-refuser-les-compteurs-intelligents-sans-frais
LONGUEUIL - La Ville de Longueuil souhaite que ses citoyens puissent refuser l’installation de compteurs intelligents à leur domicile sans avoir à payer des frais supplémentaires, comme c’est actuellement le cas.Lors de l’assemblée du 2 juillet du conseil municipal, les élus ont donné leur appui à une motion adoptée par l’Assemblée nationale demandant à Hydro-Québec de permettre à ses abonnés de refuser l’installation de compteurs intelligents sans frais supplémentaires. CLIP

À NOTER : Un nouveau groupe Refuse s'est récemment ajouté aux 24 qui existaient déjà : Longueuil Refuse




« Nous croyons fermement que les citoyens devraient pouvoir refuser l’installation d’un compteur intelligent chez eux, sans être pénalisés d’aucune manière. »

– Pierre Charron, maire de Saint-Eustache (Tiré de Compteurs intelligents: Saint-Eustache appuie une motion de l'Assemblée nationale)


« Radio énergie 91.9 diffusait vendredi (le 19 juillet) entre 17h et 18h dernier diffusait une entrevue avec Martin qui revenait d'une rencontre info avec H.Q. sur les nouveaux compteurs qui sont 'totalement sécuritaires pour la population'. Rajoute-t-il que les opposants sont 'mal informés' et exagèrent sur les risques.... Excusez ma rage.... Mais c'est qui ce CLOWN là qui s'est fait traiter en grande pompe dans une grande réception de pique-assiettes.... organisée par des spécialistes de la trompe pour bâtir une armée pour nous convaincre que les compteurs intelligents et le gaz de schiste, c'est correct et sécuritaire ?...... Je suis une victime d'Hydro-Qc. N'ayant pas les ressources pour payer leurs pénalités et ou même les poursuivre. L'Allemagne a eu Hitler, nous les Québécois, nous avons HYDRO-QC! »

– Claude Poirier (Roxboro-Pierrefonds)


« Monsieur Hudon, Merci tellement de prendre le temps de faire tout cela si bien ;-). Je suis électrosensible depuis l'installation des compteurs dans Villeray à Montréal. Depuis plus de 500 nuits je dors ici et là. En ce moment depuis un mois, je suis en exil sur la Côte-Nord près de Sept-Iles. Je profite de mon séjour pour faire de l'information personne à personne comme encore ce matin en sortant de la bibliothèque publique. TOUTES vos nouvelles, si bien répertoriées, m'aident infiniment à mieux expliquer ;-) MERCI ! »

– Brigitte St-Onge


« À Rosemère les citoyens se sont organisés pour aller voir leurs voisins, les informer, les inviter aux séances d’information, particulièrement à tous ceux à 250 pas de leur maison dans toutes les directions et les inviter de faire le même geste pour protéger leur maison des rayonnements…et ça marche ! Ils arrivent avec l’avis de non-consentement (An & Fr) déjà imprimé, les adresses des personnes en copie conforme et la mise en demeure aussi imprimée. 5-10 minutes par voisin et au suivant ! Ce dimanche nous attendons plusieurs personnes âgées des villes avoisinantes qui n’ont pas d’Internet ; ils nous ont lu dans les journaux locaux qui nous couvrent depuis mai. Belle collaboration des médias dans cette zone : de Kanesatake à Terrebone en montant à Mirabel, tous les médias nous suivent. Même HQ leur dit qu'ils nous suivent de près… »

– Maria Acosta porte-parole de Basses-Laurentides Refuse et conférencière lors des nombreuses séances d'information qu'elle offre.




Le groupe Canadians for Safe Technology a mis en ligne le 1er août une vidéo de 1 min 25 sec faisant étant d'un sondage commandé à la firme NANOS démontrant entre autres que 60% des Canadiens sont inquiets des conséquences sur leur santé des émissions électropolluantes des technologies sans fil et réclamant du fédéral qu'il agisse enfin pour protéger les Canadiens en ce domaine. Des dizaines de milliers de personnes l'ont déjà vue! Faites-en autant au http://www.c4st.org/news/news/item/c4st-in-the-news/national-video-launch.html




LE JOURNAL USA Today a publié le 12 août, un excellent article sur Josh Del Sol, réalisateur du documentaire-choc Take Back Your Power qui sera enfin disponible le 5 septembre à la suite de près de 2 ans de travail sur ce film exceptionnel rendu possible grâce au financement participatif de plus de 400 contributeurs. Qui plus est, USA Today présente avec cet article la bande-annonce du film dans son édition Internet, assurant ainsi une grande visibilité médiatique à tout ce que révèle Josh Del Sol dans son film qui promet d'avoir autant d'impact - sinon plus ! - que Gasland en a eu dans le dossier du gaz de schiste. À VOIR DONC ABSOLUMENT... Documentary looks at possible problems with smart grids – Voici une brève présentation de ce documentaire : Partout dans le monde, les fournisseurs d'électricité remplacent à un rythme sans précédent les compteurs d'électricité, de gaz et d'eau par des compteurs «intelligents» de nouvelle génération. Le documentaire Take Back Your Power [Reprenez votre pouvoir] examine les avantages et les risques de ce déploiement mondial de réseaux intelligents, et offre la perspective de gens travaillant au sein de cette industrie, d'experts, de politiciens, de médecins, et de citoyens inquiets. Le défenseur de la transparence Josh del Sol nous emmène dans un voyage où s'enchaînent révélations et découvertes, alors qu'il conteste le droit que s'arroge ces entreprises d'accéder à nos informations privées et d'éroder nos droits au nom de l'écologie. Ce que vous découvrirez vous surprendra, vous perturbera et vous inspirera à remettre en question le statu quo. LIRE aussi ce communiqué de presse du 13 août : Take Back Your Power Documentary Electrifies Smart Meter Controversy. À noter aussi que le canal YouTube associé à ce documentaire propose de nombreuses vidéos sur ce même sujet. Voir enfin les 2 extraits suivants de ce documentaire...

Shocking "Smart" Meter Effects On Human Blood
http://youtu.be/eAjX6Ap02dU
Vous serez stupéfait-e de voir l'effet qu'une très brève exposition (120 secondes et 45 secondes) aux radiations d'un compteur 'intelligent' à 30 centimètres de distance peut avoir sur les globules rouges du sang humain...

Smart Meters: Utility Break-in, Government Bribery and Your Higher Bill
http://youtu.be/5VhpzHoAvNk




Les compteurs intelligents ne font pas l'affaire de tous (25 août 2013) Avec vidéo
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/08/25/001-compteurs-intelligents-hydro-quebec-citoyens-inquiets.shtml
Malgré la controverse que les compteurs intelligents d'Hydro-Québec ont suscitée, leur installation va bon train, mais certains consommateurs émettent des doutes et ne veulent pas de ces nouveaux appareils. (...) Des centaines de citoyens ne voient toutefois pas d'un bon oeil l'arrivée de ces nouveaux appareils. Claire Maltais a mis du papier d'aluminium sur ses nouveaux compteurs. « Je me sens attaquée dans ma maison », confie Claire Maltais, qui a mis du papier d'aluminium sur ses nouveaux compteurs pour diminuer les émissions de radiofréquences. Elle dit craindre que les ondes transmises la rendent malade. « Moi, j'ai fait de l'arythmie. C'est sûr que c'est difficile à prouver, mais étonnamment, ça a commencé avec l'arrivée de ces compteurs », dit-elle. Même si Santé Canada soutient que les nouveaux compteurs sont sécuritaires, sur Internet, de nombreux témoignages évoquent des ennuis de santé à la suite de l'installation à la maison d'un compteur intelligent. CLIP Note de Jean : Encore un reportage superficiel de Radio-Canada fait à la sauvette qui présente un grave problème de société (l'invasion de nos foyers par une technologie électropolluante décriée comme une atteinte directe à notre santé, sans aucune étude d'impact pour en établir la prétendue inocuité) comme un simple fait divers. Au moins, ils ont mis la puce à l'oreille de l'ensemble de la population désinformée par les mensonges éhontés d'Hydro-Québec et ignorante des risques associés à cette technologie... Mentionnons d'ailleurs qu'afin de rétablir les faits à la suite des nombreux mensonges d'Hydro-Québec sur ces compteurs d'horreur, chaque opposant le moindrement informé peut se donner la peine d'aller mettre en ligne sous les articles désinformateurs ou tronqués les faits manquants comme le fait régulièrement Marie-Michelle Poisson (fondatrice de Villeray Refuse) qui a mis à la suite de cet article les 2 commentaires suivants – au milieu de nombreux commentaires désobligeants d'individus peu charitables qui révèlent ainsi leur ignorance totale sur la question et leur manque criant d'empathie pour les personnes souffrant d'allergie aux micro-ondes...

« HQ omet de parler de la technologie des ondes pulsées émises par les compteurs « intelligents ». Intermittentes, très puissantes (effet de coup de fouet) et à longue portée (trois (3) kilomètres), elles ne sont pas comparables aux ondes non-pulsées, à courte portée et constantes émises par les autres appareils disponibles sur le marché ( ex moniteur pour bébé). Les faibles données publiées par HQ sont obtenues sur une utilisation de moins de 0,1 % de l'appareil. Le nombre d'émissions d'ondes pulsées par minute augmentera si le réseau est exploité à 100 % lorsque de nouvelles « fonctionnalités » seront offertes et que que l'antenne Zigbee sera activée. Cette deuxième antenne est destinée à communiquer avec les appareils électroniques et électroménagers dotés de puces électroniques. HQ omet de parler du caractère dynamique de son nouveau réseau de communication automatisé. Certains compteurs (3 % selon le projet pilote) sont plus actifs parce que plus sollicités en raison de leur proximité avec le routeur ou pour compenser l'incapacité de communiquer avec d'autres compteurs en raison de pannes ou d'obstacles. Ces compteurs « hyperactifs » peuvent émettre jusqu'à deux (2) fois/ sec.! »

« HQ omet de dire que la densité de puissance du signal augmente selon le carré de la distance si on se rapproche de la source d'émission. HQ n'a pas testé en laboratoire le degré d'absorption spécifique (DAS). Ce test aurait permis d'établir une limite de distance sécuritaire. La densité de puissance ponctuelle des crêtes peut atteindre 552 960 µW/m2 à 30 cm du compteur(1). En extrapolant comme le veut la formule mathématique du carré de la distance, le résultat à cinq (5) cm est de 19 906 560 µW/m2. Cela est énorme ! La population a le droit de savoir à quoi elle est exposée. »

Et justement une autre personne a indiqué...

« Chez moi le compteur se trouve dans la cuisine au dessus de la table à manger, soit à 1 mètre de ma tête lorsque je suis assis et environs 3 mètres lorsque je cuisine. Hydro-Q sera-t-il prêt à payer les frais pour faire déplacer le compteur à l'extérieur du logement ou à plus de 10 mètre d'un endroit aussi fréquenté? »

Vivement la gratuité pour le droit de retrait comme l'ont réclamé à l'unanimité les députés de l'Assemblée nationale le 30 mai dernier ! Vivement un moratoire comme l'ont réclamé 16 municipalités québécoises ! Vivement un examen approfondi du BAPE sur cette pollution électromagnétique imposée à tous sans égard aux conséquences ! Vivement le respect de notre santé et de notre qualité de vie comme l'ont réclamé les 17 363 signataires (7523 sur papier et 9840 en ligne en date du 4 décembre 2012) de notre pétition ! - L'enjeu c'est notre santé !




SAVIEZ-VOUS QUE...

« L’équipe de l’oncologue français Dominique Belpomme a récemment mis au point une méthode diagnostique basée sur des tests sanguins et une scanographie du cerveau. Ces examens ont révélé que les personnes électrosensibles ont des troubles de vascularisation cérébrale, que plusieurs d’entre elles ont des taux élevés d’histamine et de protéines de stress, un manque de mélatonine (puissante hormone anti-cancer) ainsi que des niveaux élevés de protéines et d’anticorps sanguins indicateurs de choc thermique et de souffrance cérébrale. (...) Si le compteur est, par exemple, situé sur un mur attenant à une chambre ou une cuisine plutôt qu’un garage, l’exposition peut équivaloir à celle reçue à entre 200 et 600 pi [61 à 183 m] de distance d’une tour dotée de multiples antennes. Avec un compteur intelligent tout comme avec une tour de cellulaires, l’ensemble du corps est immergé de micro-ondes émises dans toutes les directions, augmentant le risque de surexposition de nombreux organes très sensibles aux micro-ondes, comme les yeux et les testicules. »

– Tiré de cet excellent article du magazine La Maison du 21e siècle – auquel chacun-e est invité-e à s'abonner afin de soutenir le travail exceptionnel d'information réalisé par son éditeur André Fauteux.




SAVIEZ-VOUS AUSSI que, contrairement aux déclarations mensongères des porte-paroles d'Hydro-Québec, une compagnie (Hialeah Meter) en Floride vend toujours des compteurs électromécaniques comme on peut le voir ICI ?... Et rappelons que les fameux compteurs 'non-communicants' Itron qu'Hydro-Québec installe aux clients qui acceptent de payer leur tarif d'extorsion pour ne pas se faire électropolluer, ne sont VRAIMENT PAS une solution saine pour la santé ? Tel que déjà mentionné dans le 13e bulletin... André Fauteux a demandé à Joshua Hart (joshuahart@baymoon.com), directeur de http://www.stopsmartmeters.org/ en Californie : "Is a disactivated smart meter a health risk?"... et il a confirmé que c'est bien le cas : "We have fought so-called "non-transmitting" meters when PG&E and other utilities tried to push them as the 'opt out'. People have become very sick from these 'digital' meters - possibly because of the Switching-Mode Power Supply (SMPS ou Alimentation à découpage) causing dirty electricity problems - see: New Critical Problem with ‘Smart’ Meters: The Switching-Mode Power Supply (SMPS). Don't take anything but an analog!! Even with an analog, the grid has become 'polluted' with dirty electricity from others' meters etc. People are now putting locks on their analog meter." Cette alimentation à découpage qui alimente aussi les compteurs 'intelligents' en électricité (tout comme les 'non-communicants et tous les autres modèles de compteurs Itron) est sans doute la cause des symptômes d'électrosensibilité ressentis par bien des gens, alors que pour d'autres, ce qui les rend malades ce sont les salves continuelles de micro-ondes cancérogènes et neuro/génotoxiques provenant de l'émetteur.




"We must fight back. Democracy must be won every day, someone has said. I say: It must be won every hour, every minute, every second."

– Olle Johansson
The Experimental Dermatology Unit
Department of Neuroscience
Karolinska Institute
171 77 Stockholm, Sweden
(Voir : Prof. Olle Johansson on WiFi - "Irreversible sterility within five generations" et écouter ICI ce qu'explique ce remarquable scientifique et lire aussi EMF exposures destroy health and well-being, claims panel of top international scientists où il est aussi question de lui.)




“We need a program of psycho-surgery for political control of our society. The purpose is physical control of the mind. Everyone who deviates from the given norm can be surgically mutilated. The individual may think that the most important reality is his own existence, but this is only his personal point of view. . . Man does not have the right to develop his own mind. . . . We must electronically control the brain. Someday armies and generals will be controlled by electronic stimulation of the brain.”

– Dr. Jose M.R. Delgado, Director of Neuropsychiatry, Yale University Medical School, Congressional Record, No. 26, Vol. 118, February 24, 1974. Cette «intéressante» citation provient de Death, Lies and Mutations, What the Military Kept from the Public on Microwave Radiation Part 1 qui offre de nombreuses autres révélations pour le moins assez perturbantes sur les usages possibles des micro-ondes émises par les millions de compteurs électrodestructeurs imposés presque de force, sous toutes sortes de faux prétexte, à peu près partout dans le monde. Voir également ICI la 2e partie de ce dossier percutant préparé par Brian Thiesen du BC que vous pouvez écouter donner une conférence dans Smart Meters/Cell Phones/Microwave Radiation Health Part 1 en entrevue dans CONSCIOUS LIVING with guest Brian Thiesen Smart Meters. ET pour en savoir plus sur le contrôle à distance des gens à l'aide de micro-ondes, voir and Electronic Harassment et Mind Control Cover-up - The Secrets of Mind Control.




Sous le feu des ondes
http://youtu.be/sokSGAZ4nXU
Émission d'ARTE sur les conséquences des ondes sur la santé. Le principe de précaution doit-il s'appliquer aux ondes électromagnétiques ? Pour ceux qui l'ont manqué lors de sa diffusion à Télé-Québec le 29 juillet dernier.

SVP, REGARDEZ CETTE IMAGE ET DEMANDEZ-VOUS S'IL S'AGIT D'UN ENVIRONNEMENT SAIN POUR LES BÉBÉS ET POUR VOUS-MÊME ?




Tel que l'explique l'auteur de cet article...

"In my time speaking and writing about this topic, often the word that comes up is controversy. Mostly it is used in a manner that leads up to the person alluding to the fact that there are ‘two sides’ to the argument on safety of cell phones and associated devices. Immediately I know what Big Telecom has been trying to do has worked, making the issue muddied and unclear. This allows them to get people to think there is ‘no evidence’ or the classic ‘more long term study is needed’ or even more classic that any studies that found harm were ‘flawed.’ Usually after some time of being told the facts and truth in an easy to understand way, the confusion clears for that person. Slowly as we progress with informing these people, it becomes one or one hundred or one thousand fewer people using these devices. I am personally happy to allow people to come to the understandings of how dangerous they are. I also know that thousands of others across the globe are teaching this to people, which is allowing us to reverse course on this dilemma. Health agencies and those who profit from this will not do it for us, only we can and we must."




Le 10 juillet 2013, Magda Havas (drmagdahavas@gmail.com) a écrit : "I have recently obtained an ATI document consisting of 153 pages regarding the agreement between Health Canada and the Royal Society of Canada to review Safety Code 6. In such documents some of the information is blacked out. Despite this the ATI is quite revealing. It reveals that Heath Canada recommended who should be on the panel (names were blacked out) and Health Canada provided the documents to be reviewed by the panel. How on earth is this "independent"? This process is deeply flawed. It makes a mockery of independent scholarly reviews. It demonstrates—at the best—that the RSC has been duped by Health Canada or—at the worst—that the RSC has colluded with HC. Neither are acceptable." Pour en savoir plus lire ACCESS TO INFORMATION (ATI) DOCUMENT REVEALS RSC EXPERT PANEL REVIEW IS FAR FROM INDEPENDENT.




"Dear Minister Aglukkaq and Mr. Prime Minister: Health Canada's radiation protection branch/bureau is in bed with its provincial health counterparts, with the R. Samuel McLaughlin Research Centre at the University of Ottawa, with CWTA (Canadian Wireless Telecommunications Association) and its member companies, and with the electric power utilities all of whom are colluding for the first time in Canada's history to literally FORCE - by LAW - all trusting, unsuspecting and defenceless peoples living in Canada to accept never-before-tried and scientifically-unproven - in any country on Earth - chronic pulsed low-level non-thermal microwave radiation 24/7/365 in perpetuity on and within their home. Conflict of interest and corruption within Health Canada (and Industry Canada) is responsible for them continuing to deliberately ignore the findings of two of the most respected independent science-based studies ever produced: BioInitiative 2007 Report and, subsequently, the BioInitiative 2012 Report, both of which condemn the use of chronic pulsed low-level non-thermal microwave radiation on any living thing - let alone on humans. The BioInitiave 2012 Report states that both electromagnetic radiation (emitted by all wireless devices) and the magnetic fields (emitted from electric power sub-stations, high voltage transmission lines, and household electricity and appliances) are human carcinogens. Not "Possible" carcinogens! Not "Probable" carcinogens! But actual Human carcinogens! Shame on Health Canada! Shame on Industry Canada! Shame on the Government of Canada for allowing this sickest most evil of unthinkable crimes to happen!"

– Jerry Flynn, de Kelowna au BC - le 6 juillet 2013




"I bet if the Chinese or Russians had been the first to come up with this diabolic way of treating their population, there would have been an outcry in all democratic media of the world; that is, by the same media that reports nothing to us because it is happening here. So, I repeat what I said before: I am not sure whether the pedestal of our democracy is taller than the pedestal of the hypocrisy that is being build up. The principle of western civilization are being desecrated inside our own land, this is not ok. "

– Un correspondant (exprimant sans doute ce que beaucoup de gens pensent) commentant le fait qu'avec les compteurs intelligents, les compagnies d'électricité ont désormais la capacité de contrôler à distance le fonctionnement de nos appareils ménagers équipés de capacité WiFi pour communiquer avec la puce ZigBee des compteurs, de sorte qu'ils peuvent donc, par exemple, fermer à distance notre air climatisé en pleine canicule en cas de surcharge du réseau électrique comme cela s'est vu aux États-Unis chez des personnes âgées dont la santé a alors été mise en danger par la chaleur extrême qu'elles ont dû endurer. Évidemment, avec les énormes surplus de production d'Hydro-Québec, cela risque peu de se produire ici dans les prochaines années. Quant à l'hypocrisie dont M. Arella parle, elle provient du fait qu'Hydro-Québec se contente de dire qu'elle sauvera de l'argent en n'ayant plus à envoyer de releveurs sur place pour relever les données de consommation électrique et pourra interrompre et réactiver à distance l'approvisionnement électrique lors des déménagements ou en cas de défaut de paiement des clients, sans mentionner aussi cette possibilité de contrôler à distance nos appareils ménagers, mais en se contentant de déclarer – en termes très vagues – que les nombreuses autres fonctionnalités des compteurs de nouvelle génération seront activées plus tard, et cela inclut bien sûr la fameuse facturation différenciée dans le temps qui leur permettra de nous imposer une importante hausse déguisée de notre facture d'électricité mensuelle une fois que tous les clients auront ces nouveaux compteurs et subiront les mêmes conditions que nous déplorons – soit, important accroissement de la pollution électromagnétique résidentielle et des symptômes d'électrosensibilité, surveillance électronique à distance de nos habitudes quotidiennes, surfacturation abusive dont il est impossible de se défendre sinon on vous coupe le courant d'une simple pression sur un clavier d'ordinateur, et inévitablement, facturation différenciée dans le temps, sans oublier les risques accrus d'incendie, les interférences avec les appareils médicaux (pacemakers, etc.), et la vulnérabilité complète aux hackeurs capables de gonfler votre facture ou de vous couper le courant.




Smart Meters Safety Questioned After Fires (August 13, 2013)
http://www.staceypageonline.com/2013/08/13/smart-meters-safety-questioned-after-fires/
(...) Across the country, over 900 fires have been linked to smart meters since 2008, according to Jonathan Libber, a former attorney for the Environmental Protection Agency. Libber heads Maryland Smart Meter Awareness, a group opposed to the meters.Gordon Baker is a fire investigator with Squad 70. While he was made aware of Monday’s fire and the possibility that smart meters may have been responsible, he said, “We have not yet investigated any (smart meter) fires in our area, but the meters are pretty new to this area … they are very concerning to the (fire) departments,” based on fire reports from across the country.




Tiré de http://www.rivesudexpress.ca/Actualites/Societe/2013-08-28/article-3367818/Compteurs-intelligents-%3A-les-opposants-poursuivent-leur-combat-et-exigent-un-moratoire/1

Compteurs intelligents : les opposants poursuivent leur combat et exigent un moratoire

Par Diane Lapointe – 28 août 2013

Non à leur déploiement

LONGUEUIL – Le mouvement d'opposition aux compteurs de nouvelle génération d'Hydro-Québec prend de l'ampleur à Longueuil. Les opposants réclament à nouveau, haut et fort, que la Ville de Longueuil adopte un moratoire pour interdire leur déploiement d'ici, au moins, à ce que les conclusions de toutes les études d'impacts sur la santé soient connues.

Plusieurs membres des mouvements Longueuil refuse et Saint-Hubert refuse ont envahi la salle du conseil municipal mardi soir dernier alors que les élus municipaux étaient réunis en assemblée publique. Une douzaine de personnes sont intervenues au micro, au nom de leur regroupement, pour réclamer à nouveau l'adoption d'un moratoire sur l'installation des compteurs controversés.

S'appuyant sur un jugement dans une cause de la Ville de Châteauguay contre Rogers, les opposants sont d'avis que les villes ont le pouvoir d'intervenir sur la question de l'émission de radiofréquences.

Pouvoir limité de la Ville

La conseillère Nathalie Boisclair en doute cependant. Elle a expliqué que la Ville, bien qu'elle soit une alliée dans ce dossier, avait un pouvoir limité dans ce dossier. Elle a invité les opposants à signifier leurs inquiétudes à leur député, et même à se présenter à l'Assemblée nationale où est le pouvoir.
Des craintes

Le citoyen Jonathan Harvey, technicien en informatique, a témoigné qu'en raison de son travail, il était durant de longues périodes exposé aux ondes, ce qui pouvait expliquer le fait qu'il éprouvait des difficultés à dormir. «Je trouve inconcevable de nous imposer une nouvelle source de micro-ondes sans notre consentement et j'exige du conseil municipal d'imposer à Hydro-Québec un moratoire sur le déploiement des compteurs intelligents.»

Charles Lemieux, qui réclame également un moratoire, demande au gouvernement du Québec de décréter une véritable enquête sur les impacts des compteurs de la nouvelle génération. « Il y a 50 ans, on disait que fumer c'était bon pour la santé. Et pourtant !»

Hélène Dallaire, pour sa part, a remis un document de 21 pages sur les répercussions sur la vie humaine des ondes dégagées par les compteurs de la nouvelle génération. Jocelyn Tremblay, quant à lui, a rappelé que 13 villes au Québec ont demandé un moratoire sur l'installation des compteurs intelligents face à l'inquiétude grandissante de la population.

Bernard Poirier, a pour sa part, fait mention des conclusions du rapport du Docteur David Carpentier qui contredit Hydro-Québec affirmant que les compteurs intelligents représentaient un risque sérieux pour la santé. Il a aussi remercié la Ville de Longueuil pour avoir adopté une résolution appuyant la motion de l'Assemblée nationale pour exiger d'Hydro-Québec de ne pas pénaliser financièrement les gens qui refusent les compteurs intelligents en leur exigent des frais de refus qui s'élèvent à 343$, incluant les frais d'installation d'un compteur non communiquant qui exige une relève manuelle, ainsi que des frais annuels de 206$.

Voir aussi:

Non aux compteurs intelligents d'Hydro-Québec: les citoyens demandent un moratoire (28 août 2013)
À VOIR! 2 COURTES VIDÉOS DE LA SÉANCE OÙ L'ON ENTEND LES NOMBREUX OPPOSANTS EXPOSER LEURS MOTIFS ET L'INTERVENTION DE LA MAIRESSE QUI AFFIRME SA VOLONTÉ DE FAIRE TOUT EN SON POUVOIR POUR AIDER LES CITOYENS DE LONGUEUIL DANS CE COMBAT. TOUS LES GROUPES REFUSE DEVRAIENT ÉMULER CETTE ACTION EXEMPLAIRE AUPRÈS DE LEUR CONSEIL MUNICIPAL.
http://mediasud.ca/nouvelle.php?id=6287
La salle du Conseil de ville de Longueuil était comble. Des témoignages de mécontentement, d'inquiétude et même de détresse se sont élevés au conseil de ville de Longueuil en ce mardi soir. Plusieurs citoyens de l'agglomération se sont mobilisés pour venir demander à Mme la mairesse Caroline St-Hilaire un moratoire immédiat pour les compteurs intelligents d'Hydro-Québec sur le territoire, qu'ils estiment dangereux pour la santé publique, donc pas si intelligents que ça. C'est munis d'une lettre ouverte, saturée d'experts médicaux et scientifiques, écrite par le Dr David O. Carpenter pour le magazine la Maison du 21e siècle, qu'ils firent la liste longue et déconcertante des effets biologiques néfastes sur l'être humain et de l'atteinte au droit constitutionnel à la vie privée que représente cette technologie. Si la problématique des compteurs intelligents est internationale, elle crée les mêmes malaises et réactions partout où ces machines sont installées. Une source d'énergie sale, l'augmentation de certains cancers, la provocation de changements chimiques dans l'organisme responsable de diverses maladies et symptômes et pour combler le tout le développement d'une hyper sensibilité électromagnétique chez les populations qui ont installé ces compteurs. Mais pour ajouter l'injure à l'insulte, les compteurs intelligents recueillent aussi des informations toutes les secondes chez ses clients, poussant le voyeurisme jusqu'à savoir les heures de leurs entrées et sorties de la maison et quels appareils sont en marche. (...) Mme Boisclair mentionne qu'elle a l'intention d'étudier le cas de jurisprudence de Mme la juge Micheline Perreault dans l'affaire Rogers. Elle a de plus tenu à rassurer les citoyens qu'Action Longueuil fera tout en son pouvoir pour soutenir ses citoyens dans leurs démarches tout en invitant ceux-ci à continuer de se mobiliser pour la cause.

À NOTER : Hydro-Québec organise une soirée d'information (dite "porte ouverte") par HQ à Longueuil, le mardi 3 septembre à compter de 16 heures à l'Hôtel Holiday Inn. Des membres de groupes Refuse se promettent bien d'aller tenter d'y persuader les propagandistes d'Hydro-Québec de militer à leurs côtés (c'est évidemment une bravade !) et surtout de contrecarrer leurs informations mensongères par les faits indéniables dont nous disposons sur la nocivité de ces compteurs à radiofréquences potentiellement cancérogènes et donc possiblement mortelles.




Sainte-Thérèse demande le retrait des frais imposés par Hydro-Québec (7 août 2013 )
http://www.journallecourrier.com/Actualités/2013-08-07/article-3340588/SainteTherese-demande-le-retrait-des-frais-imposes-par-HydroQuebec/1
Refus des compteurs de nouvelle génération -- Le conseil municipal de la Ville de Sainte-Thérèse a repris la motion adoptée par l'Assemblée nationale, afin que les personnes qui refusent l'installation des compteurs de nouvelle génération ne soient pas pénalisées financièrement. Lors de la séance du conseil municipal du 6 août dernier, une résolution a été adoptée demandant à Hydro-Québec d'accepter que leurs clients refusent l'installation de nouveaux compteurs et d'abolir les frais punitifs, actuellement de 137 $ à l'installation et de 206 $ annuellement. La Régie de l'énergie avait approuvé l'imposition de ces frais en octobre 2012, mais l'Assemblée nationale a depuis, adopté unanimement une motion demandant à Hydro-Québec de revoir cette pratique. La Ville de Sainte-Thérèse a souligné les appréhensions de citoyens, de groupes, des associations et des élus, quant aux effets néfastes des radiofréquences émises par les compteurs de nouvelle génération pour la santé et la sécurité des individus. La transmission de données par réseaux sans fil à partir de chaque résidence, constituerait pour certains, une atteinte à la vie privée, en plus d'avoir des impacts sur la santé des personnes sensibles ou qui développeront cette sensibilité. Le conseil municipal de Sainte-Thérèse a donc appuyé la motion adoptée par l'Assemblée nationale visant à permettre le choix des clients quant au type de compteur de leur propre résidence et ce sans frais. – UNE RECOMMANDATION IMPORTANTE : Faites la même demande à votre Conseil municipal. Chaque municipalité peut en faire autant !! Peu après avoir diffusé ce qui précède, Maria Acosta a écrit (le 8 août) : « Une autre excellente nouvelle : il y a moins d’une heure, le conseil de Deux-Montagnes a adopté un moratoire de trois mois sur le déploiement des compteurs intelligents. Une patriote de Deux-Montagnes s’est présentée avec une amie et une troisième patriote les a secondées et le conseil municipal a décidé de passer la résolution immédiatement au lieu d’attendre le mois prochain. Merci à Annie Hamelin et à ses deux concitoyennes qui sont restées solidaires malgré la réticence initiale du maire. Bravo!! »

RAPPELONS QUE...

La ministre Martine Ouellet a le pouvoir d’annuler les frais associés à l’option de retrait, selon l’analyste en énergie Jean-François Blain ainsi qu'il l'a indiqué à un journaliste de TVA (voir Les frais de refus des compteurs dans la mire des élus) : « Tout ce que ça prend pour appliquer la volonté unanime de l’Assemblée, c’est que la ministre prépare une directive en ce sens, qu’elle soit soumise au conseil des ministres et qu’elle soit adoptée en décret ministériel. »




Richard Plaisance a écrit le 29 août :

Bonjour, j’habite dans Lanaudière et j'aimerais savoir comment me protéger s'il se trouve que notre compteur est bien un de ces compteurs intelligents qui émettent des ondes nocives, car après notre incendie de mars 2006, un compteur électrique soi-disant temporaire avait été installé sur la maison fraîchement reconstruite. Quand on est revenu vivre dedans, j'ai tout de suite appelé Hydro pour m'informer de la nature du compteur qu'ils ont installé parce qu’il était numérique et j'avais un doute que ça pouvait être leur fameux compteur intelligent que j'ai toujours refusé d'avoir. Après vérification de notre adresse, grand soulagement... la préposée me rassure, « Mais non Monsieur y a aucune inquiétude ça n'en est pas un », me dit-elle. Pourtant depuis notre retour dans notre maison reconstruite, je souffre de crises de palpitations cardiaques qui m'ont poussé à composer à plusieurs reprises le 911 et le numéro d'info-santé de notre région. Mon dossier médical pourrait en témoigner si nécessaire. J'ai aussi des maux de tête horribles et de l'acouphène périodiquement. Pourtant, jamais aucun médecin n'a vraiment trouvé de quoi je souffrais, les électros était toujours A1 quand j'arrivais à l’hôpital. Mon médecin de famille de l'époque (que j'ai congédié depuis) me disait que je faisais des crises de paniques, ce que j'ai toujours réfuté avec force. En plus, j'ai commencé a faire de l'hyper-oxydation, avec pour résultat j'ai maintenant des régurgitations et l'hyper oxydation me cause des problèmes de cartilage, ce qui n'aide en rien mes maux de dos. Je viens de lire sur Internet que plusieurs de ces symptômes font partie des symptômes provoqués par les pulsions émises par ces fameux compteurs. Alors je me dépêche de m'imprimer une jolie photo 8 x 11 pour aller dehors la comparer avec notre soi-disant compteur inoffensif qui est sur la maison et PAFFF, ils sont identiques !! Avant de prendre des mesures allant dans ce sens, j'aimerais bien avoir la confirmation que ce machin émet bien des micro-ondes. Y a-t-il un moyen d'en prendre la mesure, de quelle genre d’appareil dois-je me servir pour en relever une mesure ? Merci!!

ET MA RÉPONSE FUT...

Bonjour M. Plaisance

Vous êtes effectivement la victime des mensonges et dissimulations d'Hydro-Québec et surtout de leur incroyable indifférence criminelle à l'égard des innombrables souffrances que causent leurs compteurs à radiofréquences Itron dont près de 900,000 ont été installés au Québec depuis plus de 8 ans – sans aucune demande d'autorisation en ce sens auprès de la Régie de l'énergie et sans aucune étude d'impacts sur la santé humaine, même si partout ailleurs dans le monde des dizaines de milliers de personnes rapportent subir une foule de symptômes débilitants comme les vôtres depuis qu'un de ces dangereux appareils cancérogènes, génotoxiques et neurotoxiques leur a été installé.

Ces compteurs Itron, dits de première génération selon la terminologie d'Hydro-Killer, sont installés sur les maisons neuves, lors de rénovation de l'entrée électrique par le propriétaire et en remplacement des bons vieux compteurs électromécaniques (à roulette) lorsqu'il a atteint la durée 'utile' de 35 ans arbitrairement déterminée par Hydro, alors que de nombreux compteurs à roulette de plus de 50 ans fonctionnent encore parfaitement. Quant aux compteurs 'intelligents', dits de nouvelle génération, plus de 1,7 millions sont censés être déployés dans la grande région montréalaise d'ici 1 an, dans le cadre de la Phase I de leur déploiement, et ce, pour une durée de SEULEMENT 15 ans, délai après lequel ils devront déjà être remplacés.

En ce qui concerne le compteur Itron que l'on vous a installé, dans la plupart des cas il s'agit du modèle C1SR qui émet une brève mais puissante salve de micro-ondes (un véritable coup de fouet électromagnétique pour tous les êtres vivants ayant le malheur de se trouver à proximité) 2 fois par minute pour informer le releveur d'Hydro, circulant mensuellement ou aux 2 mois dans votre quartier, de son numéro d'identification. Comme vous le voyez, les petits 'génies' qui ont conçu ces appareils et les triple idiots qui ont choisi d'imposer cette quincaillerie mortelle aux familles québécoises ne font aucun cas du fait que ces compteurs émettent en pure perte plus de 86,000 fois par mois, alors qu'une SEULE émission mensuelle des données suffit – comme dans le cas d'un autre modèle Itron que les brillants zingénieurs d'Hydro-Matamore font installer dans certains secteurs inaccessibles en hiver (par exemple), pour transmettre la consommation électrique du client. En effet, ce modèle est programmé pour se maintenir en dormance (sans aucune émission) jusqu'au moment où le releveur émet à partir de sa voiture une commande à distance qui 'éveille' l'émetteur du compteur, le temps qu'il envoie ses données accumulées depuis la dernière relève, pour se remettre ensuite en dormance.

Non contents de rendre la vie infernale à ses clients en leur détruisant la santé et la qualité de vie, les lumineux zadministrateurs de notre cruelle société d'État ont décidé en adoptant les coûteux et fragiles compteurs 'intelligents' d'imposer à tous les Québécois sans exception un système de relève incommensurablement plus dangereux que celui des compteurs Itron, puisque dans certains cas, selon des données dont la divulgation a été ordonnée à PG&E (une compagnie d'électricité californienne utilisant exactement la même technologie qu'Hydro-Québec) par un juge de Californie, ces compteurs faisant partie d'un réseau maillé (dans lequel chaque compteur peut servir de relais pour faire suivre les données de nombreux autres compteurs du voisinage incapables de communiquer directement avec l'antenne collectrice du routeur local) peuvent émettre entre 9,600 fois et 190,000 fois par jour (tel qu'expliqué au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero2.htm#8 et comme vous pouvez le vérifier au Tableau 2-1 de la page 5 du rapport de la PG&E au http://bit.ly/vUftfh), soit PLUS de 2 fois PAR SECONDE et donc près de 7 millions de fois par année – à vie! – une véritable torture électromagnétique avec des pointes de puissance de plus d'un demi-million de microwatts par mètre carré (552 960 £gW/m2 ou 2,5 watts) à 30 centimètres de l'émetteur. De plus, selon cet article, les mêmes compteurs Focus AX-RD qu'ici émettent "13,381 transmissions per day"... On y lit aussi qu'une vieille dame exposée à des douzaines de smarts meters et ayant chaque nuit des saignements de nez à cause de cela a amené sa robe de nuit maculée de sang aux responsables incrédules de la compagnie d'électricité pour leur démontrer ce qu'elle subissait à cause d'eux...

Mais *heureusement* (et c'est avec légère pointe d'ironie que j'écris cela), notre sainteté infaillible Hydro-Monsanto-sur-les-stéroïdes nous a fait la grâce d'accorder aux hypocondriaques paranoïaques que nous sommes (de leur auguste point de vue) le droit de faire remplacer notre compteur de première (Itron) ou de deuxième (Landis+Gyr Focus XRD) par un compteur dit 'non communicant' (un simple compteur Itron C1S ne possédant aucun émetteur, parole d'Évangile selon St-Vandal & co) pour la *modique* somme de près d'un dollar par jour ($345 par année taxes incluses) pour la première année et $230 ensuite – à vie !)... Une aubaine !

Et si jamais vous vous avisez de déménager à un endroit où il y a un intelligent compteur-empoisonneur, vlan ! vous devrez repayer $345 la première année et Hydro-Mégalomane s'empressera d'envoyer aussitôt un technicien remplacer le compteur soi-disant amputé de son émetteur par une de leurs petites merveilles zintelligentes à micro-ondes afin d'obliger le nouveau locataire à repayer le plein montant... Si, si, si, Richard Lassonde, le ti-copain à Thierry Vandal (voir au http://bit.ly/HuiD7E) qui était le seul régisseur de la Régie de l'asservissement du Québec à statuer dans le dossier du «Projet LAD» – et qui a ÉVIDEMMENT accordé à plat ventre sa bénédiction inconditionnelle à tous les voeux d'Hydro-Dominatrix (voir au http://bit.ly/14fRMDO) – leur a même permis cela ! Rien de trop beau pour ses tizamis...

Comme pour la Mafia, si on refuse de se plier à cette jolie extorsion, c'est la santé et peut-être même la vie que l'on vous prend... ou sinon on vous coupe le courant et à vous de vous démerder pour vous trouver un autre fournisseur d'électricité... Oh! Attendez! C'est impossible (à moins de déménager à Magog, où suite à des pressions des citoyens, aucun compteur à radiofréquences ne sera installé par Hydro-Magog) car Hydro-Québec a le monopole du marché et peut donc dicter impunément ses conditions aux clients qui refusent de marcher au pas les fesses serrées pour ne pas se faire en**ler.

Entre-temps (si vous décidez de leur supplier de vous enlever cet Étron mortel qui vous bousille la santé – si vous arrivez à avoir leur 'service' à la clientèle tel qu'expliqué au http://bit.ly/19UVVS8 où vous trouverez le numéro où il faut appeler – pour ainsi profiter de leur fabuleux droit de se faire voler), n'espérez pas trop arriver à trouver un médecin ayant la moindre idée de ce qu'est l'électrosensibilité... Ils sont aussi rares que de la marde de pape au Québec, seule province canadienne où le syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques ne peut faire l'objet d'un diagnostique, à moins de trouver un médecin suicidaire prêt à s'attirer les foudres du Collège des médecins dont les directives moyenâgeuses prescrivent de considérer ces symptômes comme étant de nature psychosomatique. Point à la ligne de coke...

Bon... j'espère que les quelques jeux de mots épicés avec lesquels je vous ai servi ces renseignements auront su vous faire sourire un peu (vaut mieux cela qu'en pleurer non?) et peut-être aussi réveiller le contestataire en vous, voir faire bouillir un bon vieux sentiment de révolte, seule antidote connue contre l'indifférence et le je-m'en-foutisme général dont souffre la bêlante gent québécoise en ce paradis de la pollution électromagnétique où nous avons l'insigne honneur de souffrir.

Pour ma part, moi qui ne suit pas encore électrosensibilisé et qui vit dans un coin reculé du Québec où ces hydroquébécoises engeances de malheurs ne viendront pas m'électropolluer avant encore plusieurs années (et jamais j'espère!!!), j'ai choisi le 30 mars 2011 (voir au http://bit.ly/14M6pCC ma lettre à André Bélisle de l'AQLPA à ce sujet), de me lancer dans la bataille afin de réveiller mes concitoyens de leur torpeur et bloquer ce viol collectif qu'on nous impose sous le couvert d'une meilleure rentabilité – qui ne se matérialisera jamais, bien au contraire ! J'ai toujours confiance, après avoir vu grandir la mobilisation citoyenne (plus de 26 groupes Refuse – voir au http://www.cqlpe.ca/AutresGroupes.htm – en plus de la CQLPE que j'ai co-fondée), et observé plus de 16 municipalités québécoises réclamer un moratoire (voir au http://www.cqlpe.ca/Trousse.htm), que le gros bon sens finira par prévaloir et que le gouvernement du Québec finira par plier sous la pression populaire pour imposer un moratoire à Hydro, rendre gratuit le droit de retrait, faire étudier à fond ce dossier par le BAPE, et enfin nous faire enlever ces appareils cancérogènes, ce qui n'est finalement l'affaire que d'un simple décret ministériel...

Enfin, si vous n'y voyez pas d'objection et afin de vous tenir informé de temps à autre des développements de cette lutte, je vous ai ajouté à la liste d’envoi pour mon bulletin. Si vous ne désirez pas y être abonné-e, il suffit de me l'indiquer.

SVP visiter le http://www.cqlpe.ca et http://www.facebook.com/compteurintelligent pour découvrir les plus récents développements.

Pour consulter les bulletins publiés à ce jour, aller au http://www.cqlpe.ca/Bulletin.htm

Merci de votre courriel et bon courage ;-)

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

PS Pour vous protéger vous pouvez mettre 2 couches de papier d'aluminium à l'intérieur sur l'ensemble du mur sur lequel se trouve votre compteur s'il est à l'extérieur afin de faire un écran temporaire en attendant qu'Hydro vous en installe un modèle non-communicant si c'est ce que vous choisissez de faire. Si le compteur est dans votre résidence, alors il faut l'emballer entièrement de papier d'aluminium ce qui réduira ainsi d'environ 95% la puissance de ses émissions et vous évitera de subir d'autres palpitations cardiaques, des maux de tête et des acouphènes. Aucun médicament ne vous en soulagera. Le seul moyen est de ne plus vous exposer à ces micro-ondes... ou en tout cas le moins possible. Comme appareil de mesure, le Cornet - n'importe quel modèle – est un bon choix Oh! Dernière chose... Joignez-vous au groupe Lanaudière Refuse et contribuez à l'effort commun. Allez-y! Si la vie vous intéresse... ;-)




Laval Refuse… de lâcher prise! (7 août 2013) http://www.courrierlaval.com/Actualités/2013-08-07/article-3341706/Laval-Refuse-de-lacher-prise/1
Nonobstant le fait qu'Hydro Québec aura complété d'ici la fin du mois le remplacement de son parc de compteurs à Laval, l'organisme Laval Refuse persiste et signe. Au conseil de ville, le 5 août, la cofondatrice de ce mouvement, Francine Lajoie, sollicitait une rencontre avec la mairesse intérimaire, qui acquiesçait à sa demande. «Les tactiques et arguments de plus en plus questionnables des installateurs, tel que "on pourrait revenir avec la sécurité", ne font qu'ajouter à la détermination des citoyens, toujours plus nombreux, à s'opposer à ces compteurs et désireux d'obtenir l'appui de leurs élus», allèguent Francine Lajoie et Véronique Riopel dans un communiqué publié le 7 août, soulignant au passage leur «sincère appréciation» à l'égard de l'ouverture de la mairesse Martine Beaugrand, qui les rencontrera le 13 septembre. L'organisme de pression, qui craint l'effet sur la santé des ondes électromagnétiques libérées par les compteurs de nouvelle génération, poursuivra son «travail de sensibilisation» le mardi 13 août, à l'occasion d'une 8e séance d'information publique. Celle-ci se tiendra à la Salle des Chevaliers de Colomb, sise au 400, rue principale, à Sainte-Dorothée. Rappelons que le 11 juillet dernier, Hydro Québec avait déjà installé plus de 100 000 compteurs intelligents sur le territoire lavallois et prévoyait compléter ses 160 000 installations avant la fin de l'été. - VOIR AUSSI Laval Refuse perturbe la séance d’information d’Hydro-Québec




AUTRE TÉMOIGNAGE DU TORDAGE DE BRAS ÉMOTIONNEL QUE FONT LES INSTALLATEURS...

2 août 2013 – "CAPGEMINI came by today to try and install in West DDO, left me the door hanger and flyer saying they did not have access, when I called the number on the card I told them they would never have access. He pulled up my file and said there was no record of my refusal that I sent to Hydro Quebec. FUNNY, because all the stuff they left me today was in English, and yet they say they have no record of me, interested. I taped part of the call. He said he couldn't guarantee that it won't be installed, I told him that I could guarantee that they would never have access to my property. I do believe this is going to be a bit of a battle. – Joyce Shanks"

"Had another visit today from the Smart Meter installation company. Had my daughter by the phone to call the police if it got ugly. Tried to record the conversation on my iphone but I was out of space. Bottom line he was telling me that there was a problem, there was a lot of confusion about who refused etc.. He told me he wanted to confirm that I really did refuse. I told him there was no confusion on my side, I have proof of my registered letter, I have signs in 3 places on my property etc.. Then he said "you know you will have extra charges", I told him I was agreeing to nothing, and that I wasn't going to pay anyone a surcharge for a service I already pay for. I am already suffering with ringing in my ears, and more frequent headaches from the recent installations. I am not going to sit by while they slowly kill off the population. I am sick of this! – Joyce Shanks"

– Tiré de https://www.facebook.com/groups/nosmartmeters/




VOICI UN AVERTISSEMENT QU'IL SERAIT TÉMÉRAIRE D'IGNORER...

Andréa, responsable du groupe St-Hubert Refuse (sainthubertrefuse@gmail.com) a écrit le 24 août 2013...

Chers concitoyen-ne-s de toutes les villes!

Je suis en deuil! Je suis en deuil et je suis spirituellement aux soins intensifs!!! HQ a frappé très fort! Je me suis fait enlever mon compteur électromécanique et me suis fait poser un odieux et monstrueux compteur intelligent... Oui, c'est arrivé! C'est arrivé hier, par un magnifique après-midi d'août! Il n'a suffit que d'une courte absence de toute la famille de la maison pour HQ vienne et fasse en toute vitesse ce changement CONTRE MON GRÉ, SANS MON CONSENTEMENT, MALGÉ MON IMMENSE AFFICHE PLASTIFIÉE (et autres) sur mon compteur, MALGRÉ MA LETTRE de non-consentement envoyée par courrier recommandé, malgré MA PHOTO DANS LE JOURNAL, malgré tout, tout, tout!!! Ils sont venus et ont procédé... comme une junte militaire... et je suis maintenant aux prises avec un compteur intelligent Focus AX-RD! Mes enfants ne pourront plus dormir dans leur chambre... trop proche de cette cochonnerie! Je dois les faire dormir à l'autre bout de la maison. C'est ça la réalité! J'ai perdu mon compteur électromécanique! Si seulement je pouvais reculer le temps!!! Je les aurais attendu avec mon super balai et avec mon méga rouleau à pâte en marbre et...

Vive la liberté!!! Vive ce pays démocratique et toutes les nobles chartes qui nous protègent!!! Vive Mme Ouellet, la brillante écolo des temps modernes et engagée!!! La perle du Parti québécois! Vive la mairesse Caroline Saint-Hilaire et son plan SANTÉ de développement durable pour une ville saine et verte pour tous et, surtout, pour le futur de nos enfants!!!!!!!!

JE VOUS METS DONC SÉRIEUSEMENT EN GARDE : HQ NE RESPECTE ABSOLUMENT RIEN NI PERSONNE!!! HQ ne respecte aucune affiche, aucune lettre de refus! Rien! Rien! Rien! Si vous avez le malheur d'être absent-e et que votre compteur est accessible, ils vous le changeront! Et ils le feront très vite! Ils se foutent complètement de vos affiches et autres!

De plus, je viens de recevoir un courriel d'une citoyenne de Saint-Hubert qui vit la même chose que moi : elle s'est fait changer son compteur hier (vendredi), malgré toutes les démarches de non-consentement à notre disposition (lettre d'avis de non-consentement, affiches sur le compteur, etc.) Et, je vous le dis, ils viendront, tôt ou tard, ils viendront pour vous aussi... dans quelques semaines, dans quelques mois, mais ils viendront, soyez en certain!

PLUS TARD ANDRÉA A AJOUTÉ:

Vous savez, je n'arrive toujours pas à accepter le fait d'avoir perdu mon compteur électromécanique. Et, surtout, en ce moment, j'éprouve un réel sentiment de culpabilité de ne pas avoir réussi à protéger mon vieux compteur! Comment ai-je pu être aussi naïve, stupide et irresponsable d'avoir pensé que mes affiches seraient suffisantes pour protéger mon précieux compteur, alors que le déploiement fait rage à Saint-Hubert! Oui, j'avais obtenu des témoignages m'informant que lorsque les installateurs voyaient des affiches, ils n'installaient pas... Oui, j'avais aussi obtenu des témoignages m'informant que lorsque les propriétaires étaient présents et faisaient valoir leur refus, ils n'insistaient pas et continuaient leur chemin... Par conséquent, je me pensais bêtement à l'abri... Je ne vois pas encore de camionnettes blanches d'HQ sur MA rue, donc je suis encore à l'abri, me disais-je en toute tranquillité... Quelle erreur!!! Quelle bêtise!!! Quelle idiote!!! Mais c'est trop tard pour moi... Mon compteur électromécanique n'existe plus... Ce compteur électromécanique en lequel j'avais fondé tellement d'espoir. Si seulement j'avais pu le conserver pour toujours, ça aurait été MA victoire personnelle! Mais j'ai vraiment sous-estimé la détermination et les moyens (pour ne pas dire les armes) de mon adversaire!

Il faut maintenant le dire à tous! Si votre compteur analogue est à l'extérieur et qu'il est le moindrement accessible et que vous tenez à LE CONSERVER, il faut prendre les grands moyens! Il faut le protéger!!! Une belle affiche géante et autres ne seront pas suffisants contre des installateurs en guerre contre nous! Comme ils devaient être fiers et satisfaits d'avoir dérobé mon ancien compteur et d'avoir finalement eu le dernier mot... Je suis certaine que leur sentiment de victoire sur mon refus devait être immense et intense...

Ce n'est plus de la théorie ou des histoires uniques (cas rares) entendues quelque part, NON! Dès que votre compteur analogue est accessible, IL EST VRAIMENT À HAUT HAUT RISQUE!!!

En passant, j'ai un citoyen de Saint-Hubert qui m'informe qu'une préposée du service à la clientèle d'HQ lui a affirmé qu'il faut envoyer notre AVIS DE NON-CONSENTEMENT à HQ mais aussi à la RÉGIE DE L'ÉNERGIE! Ce citoyen a enregistré la conversation. J'ai écouté l'enregistrement audio qu'il m'a fait parvenir et c'est vrai!!! La fille du service à la clientèle lui confie d'envoyer une copie de son avis de non-consentement à la Régie de l'Énergie (le fameux tribunal... l'instance suprême qui détient tous les pouvoirs!!!)

VOICI UN DES COMMENTAIRES QU'ANDRÉA A REÇUS SUITE À L'ENVOI DE CETTE LETTRE À TOUS LES GROUPES REFUSE

Andrea, désolée d’apprendre cette nouvelle. J’ai la même crainte que toi. J’ai bien barré ma clôture pour apprendre qu’ils sautent par-dessus les clôtures, alors j’ai fait poser un boîtier sur mon compteur pour bien le rendre inaccessible.

Tu trouveras des photos en annexe, deux modèles différents. Je croyais que vous tous le saviez... HQ ne respecte même pas les cours clôturées et barrées et les citoyens des Basses-Laurentides se construisent des cabanes (Voir des exemples ICI, ICI, ICI et ICI) qui, pour le moment, sont respectées parce qu’elles font partie intégrale de la maison. Mettez un cadenas à code. Je vais mettre de la crazy glue dans le mien pour éviter qu’HQ ne l’ouvre. Il faut polir les vis extérieures pour éviter qu’HQ ne les dévisse.

Vraiment désolée pour toi! Nous avons la fête citoyenne aujourd’hui et c’est certain qu’HQ va essayer de rentrer chez nous pendant mon absence. J’ai deux portes de plus de 6 pieds de haut plus une couronne trois pieds plus haut pour aller à la cour. Mais je ne veux pas courir de risque : je vais fixer la deuxième au sol. Quelle tristesse !

Prends soin de toi et vous tous, passez le mot, il faut construire un boîtier sur les compteurs.

– Maria Acosta
Responsable du groupe Basses-Laurentides Refuse (basses-laurentides-refuse@videotron.ca)




Tiré de https://www.facebook.com/refusons.lescompteurs et diffusé le 8 août par Marie-Michelle Poisson de Villeray Refuse (villerayrefuse@gmail.com)

Rapport à la Régie de l'énergie - HQ déforme l'information et cache des faits

Nous souhaitons porter à votre attention des faits préoccupants concernant le projet de déploiement de compteurs intelligents d'Hydro-Québec. Au vu du premier rapport de suivi trimestriel et d'autres documents officiels produits par Hydro-Québec, il appert qu'HQ fait défaut de se conformer au conditions de redditions de compte spécifiés par la Régie de l'énergie et que des faits importants ont été occultés ou présentés de manière à déformer la réalité.

Reddition de compte

Pour assurer le suivi de la décision d'autoriser le déploiement massif de compteurs "intelligents" dans la grande région de Montréal (phase I du projet LAD) la Régie a précisé les conditions de la reddition de compte auxquelles doit se soumettre Hydro-Québec. Ces conditions sont précisées dans le premier document joint à partir de la page 120 : Décision D-2012-127 - R-3770-2011- 5 octobre 2012

Or, le premier rapport trimestriel a été remis largement en retard de manière à être publié conjointement avec le 2e rapport trimestriel.

Suivi : http://www.regie-energie.qc.ca/audiences/Suivis/Suivi_HQD_D-2012-127.html

Ce retard pourra sembler opportun pour deux raisons:

1) il permet à l'intéressé de bonifier les données catastrophiques et alarmantes du premier rapport en les moyennant avec les données un peu plus avantageuses du deuxième rapport.

2) la date de remise du rapport, tout juste à la veille des grandes vacances estivales permet à l'intéressé d'éviter les réactions des médias, des élus, et des groupes d'intérêt.

Il est à noter que, non contente de passer outre les délais prescrits par la Régie de l'énergie, HQ annonce unilatéralement qu'elle produira un rapport de suivi sur une base annuelle et non plus aux trois mois. Il est étonnant de voir à quel point HQ prend des libertés en regard de l'autorité qui est sensée exercer le contrôle de ses activités. La correspondance annonçant le retard du dépôt du rapport en donnait déjà un aperçu.

Ainsi il est mentionné dans le rapport à la page 9 que :

« Pour les fins d’analyse des coûts de la phase 1 du projet LAD, le Distributeur présente ses données sur une base annuelle plutôt que trimestrielle telle que demandée par la Régie. En effet, le Distributeur porte à l’attention de la Régie qu’il effectue ses prévisions et détermine ses objectifs sur une base annuelle aux fins de la gestion du projet. Il informe également la Régie qu’un découpage des coûts prévus par trimestres n'ajouterait pas de précision additionnelle compte tenu du fait que le rythme de déploiement demeure relativement stable dans le temps. »

La reddition de compte est un élément clé pour assurer un suivi adéquat et surtout pour sonner l'alarme si un projet s'avère irréalisable au point de commander son arrêt pour éviter la banqueroute. Le gouvernement a besoin de données exactes et à jour pour prendre des décisions éclairées. Malheureusement, il y a des raisons de penser que HQ change les règles du jeu pour se donner l'occasion de manipuler les faits à son avantage afin d'assurer la poursuite d'un projet douteux.

Compte rendu des plaintes pour motif de refus

Pire encore, nous avons la preuve que HQ a produit dans son rapport des données fausses au chapitre des plaintes.

Nous avons obtenu par demande d'accès à l'information le nombre exact d'avis de non consentement ( refus) parvenus par courrier recommandé au président d'Hydro-Québec Distribution, M. Daniel Richard. En date du 30 juin 2013, le nombre d'avis de non consentement était de 1329 (voir pièce jointe). Le rapport d'HQ admet tout au plus 4 plaintes pour motif de refus (page 15), ce qui est sans commune mesure avec la réalité.

S'agit-il d'une erreur de comptabilité ou de falsification de données? Qu'il soit attribuable à l'incompétence ou à la mauvaise foi, d'une manière ou d'une autre, ce genre d'écart justifie amplement une vérification beaucoup plus serrée des données fournies par HQ.

Nous avons aussi demandé par la même occasion le nombre de mises en demeure réclamant le retrait des compteurs émetteurs de radiofréquences sans frais ou autres conditions parvenus de au même destinataire mais HQ donne en réponse le nombre de clients ayant demandé de se prévaloir de l'option de retrait. HQ occulte donc sciemment le fait que plus d'une centaine de mises en demeure ont été envoyées à M. Daniel Richard par courrier recommandé.

Les mises en demeure sont d'autant plus sérieuses qu'elles sont souvent justifiées par d'importantes raisons médicales. L'hypersensibilité aux champs électromagnétiques étant reconnue par la commission canadienne des droits comme un handicap justifiant des accommodements, en occultant ces cas potentiellement litigieux, HQ se soustrait à l'attention des décideurs un élément important qui pourrait éventuellement compromettre la réalisation du projet selon le cadre budgétaire annoncé.

Modification du territoire de déploiement

En terminant, nous avons des raisons de penser, au vu du plan de la phase I produit suite à la demande d'accès à l'information (document joint), que le plan du territoire de la phase I qui avait été défini initialement comme étant les îles de Montréal et de Laval ainsi que les couronnes nord et sud ( tel que spécifié à la page 30 de ce document http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/34/DocPrj/R-3770-2011-B-0006-DEMANDE-PIECE-2011_07_11.pdf ) a été substantiellement modifié.

HQ n'a jamais produit de plan précis et explicite au moment du dépôt du projet mais selon Mme Véronique Dubois, secrétaire de la Régie de l'énergie, la carte de ce territoire devrait correspondre grosso modo au territoire de la CMM .

De toute évidence HQ a une compréhension bien large de la '' couronne nord'' puisque Sainte-Véronique, Grenville, Rawdon n'ont jamais fait parti de la couronne nord selon le découpage administratif et légal de la CMM.

Il est à noter que le terme ''Couronne Nord'' correspond à un découpage administratif bien défini par la loi de même que le terme ''Capitale Nationale'' dont il est fait mention dans le territoire couvert par la phase II du projet. Il est donc malvenu de la part d'une société d'État de ne pas se conformer au cadre législatif préalablement admis. Ceci dénote encore une fois ou bien un manque de rigueur impardonnable de la part d'administrateurs ou bien de la mauvaise foi en jouant ainsi sur la définition pourtant largement acceptée de termes usuels.

Liste officielle des municipalités de la couronne nord conformément à la CMM http://cmm.qc.ca/territoire-et-population/liste-des-municipalites/?cond=Couronne+Nord&cond2=tout+sélectionner&type&Submit=Envoyer

Nous avons donc des raison de penser que HQ a modifié le territoire initialement couvert par la phase I afin de permettre d'atteindre les objectifs de déploiement à court terme en évitant certains secteurs problématiques à Laval et Montréal.

HQ rencontre présentement un vive opposition citoyenne dans certains quartiers de Laval et, à Montréal, de nombreux compteurs groupés à l'intérieur des domiciles dans des pièces habitées et des problèmes techniques de transmission des données en raison d'obstacles architecturaux (i.e trop de béton au centre-ville) risquent de ralentir grandement voire même d'empêcher le déploiement.

En déportant ainsi pour le moment le déploiement dans des zones plus tranquilles et accessibles, HQ gagne du temps et tente de faire bonne figure dans les rapports de suivi à court terme. En repoussant à la fin de la période de déploiement les cas les plus épineux, HQ espère sans doute pouvoir obtenir à la dernière minute et dans l'urgence des ressources supplémentaires pour compléter son projet.

Reste à savoir si les difficultés appréhendées ( déficit d'acceptabilité sociale et défis techniques) ne s'avèreront pas définitivement insurmontables en fin de parcours.

Marie-Michelle Poisson

PS Un expert américain avait anticipé, lors des audiences devant la Régie de l'énergie, ce qui semble se concrétiser aujourd'hui selon cet article paru cette semaine dans Le Devoir :

Compteurs intelligents: Hydro-Québec veut aller trop vite, évalue un spécialiste (18 janvier 2012)
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/340477/compteurs-intelligents-hydro-quebec-veut-aller-trop-vite-evalue-un-specialiste
Le rapport recommande la prolongation des projets-pilotes de six mois à un an.
(...) «Les objectifs des projets-pilotes et les résultats de ceux-ci, comme ils sont décrits dans la demande d'autorisation d'Hydro-Québec, ne sont pas suffisants pour valider les coûts anticipés du projet», a-t-il écrit dans son rapport. Le spécialiste entrevoit déjà des dépassements de coûts, soulignant qu'il est difficile d'évaluer avec précision le temps que prendra l'installation de chaque compteur, surtout à Montréal, où 69 % des appareils sont situés à l'intérieur des résidences et des commerces. Dans de telles circonstances, il faut parfois plusieurs tentatives pour rejoindre les clients concernés et effectuer l'installation des nouveaux compteurs. Le coût prévu de l'opération -- 997 millions ou 262 $ par compteur -- est déjà parmi les plus élevés en Amérique du Nord lorsqu'on le compare avec des projets semblables réalisés par d'autres distributeurs d'électricité. CLIP

Puis, Marie-Michelle Poisson a aussi envoyé ce qui suit :

Compteurs intelligents - éléments contextuels

Certains événements récents devraient être pris en compte étant donné qu'ils pourraient avoir des impacts sur les prévisions économiques liés à l'option de retrait. La contestation des frais de retrait prohibitifs pourrait devenir un enjeu des élections municipales prévues pour novembre 2013... et éventuellement, des élections provinciales qui pourraient avoir lieu n'importe quand dans un contexte de gouvernement minoritaire (Voir Longueuil s'oppose aux frais de refus - 11 Juillet 2013). La faisabilité même du projet pourrait être compromise en raison d'une modification des normes de sécurité canadienne ou de décisions juridiques.

Il faut savoir que le code de sécurité 6 de santé Canada sur lequel repose tout l'argumentaire de HQ pour prétendre à l'innocuité du projet LAD pour l'ensemble de la population fait l'objet d'un activisme croissant à l'échelle du Canada. Cette cause est portée principalement par l'organisme C4ST présidé par l'ancien PDG de Microsoft Canada, Frank Clegg. ( http://www.c4st.org/ ) Ce groupe exerce un vigilance très stricte envers le processus de révision du code de sécurité 6 entrepris par la Société Royale du Canada. Des audiences publiques sont d'ailleurs prévues au début de l'automne ( http://www.c4st.org/safety-code-6-review ).

De plus, la Cour Supérieure du Québec a rendu son jugement dans le litige opposant Châteauguay à Rogers. La juge fonde sa décision sur une analyse des prérogatives des villes en matière de sécurité et d'environnement. Les mêmes arguments pourraient éventuellement être invoqués pour faire appliquer le principe de précaution afin de protéger les domiciles et les lieux de travail des rayonnements nocifs produits par les deux antennes contenues dans les compteurs "intelligents"?.

Le rapport trimestriel de HQ ne fait évidemment aucune mise en contexte, ce qui est pour le moins imprudent.

Enfin Marie-Michelle Poisson annonce (le 8 août) une réunion générale de tous les groupes Refuse. Veuillez la contacter pour avoir les détails sur l'endroit, la date et l'heure.

« Il y aura une réunion la semaine prochaine de tous les groupes Refuse. En tant que militants de la première heure, j'invite les sympathisants de Villeray Refuse qui le désirent à y participer s'ils ont l'intention de reprendre du service. Plusieurs comités ont été mis sur pied. Veuillez SVP me faire part de votre intérêt afin que je vous communique la date et le lieu de la rencontre. Le dossier progresse bien même si vous en entendez peu parler dans les médias. Pour le moment, les citoyens se mobilisent avec un certains succès (voir piètres résultats dans rapport trimestriel) surtout dans les secteurs où a lieu de déploiement, c'est-à-dire en périphérie de Montréal, dans les secteurs où les compteurs sont faciles d'accès. Mais HQ prévoit entrer dans les quartier centraux de MTL à courte échéance. Les quartiers centraux de Montréal sont semblables au quartier Villeray; plus de 80% des compteurs sont dans les domiciles et par conséquent difficiles d'accès pour HQ. Il faudra donc être prêts à accueillir HQ de pied ferme... et avertir tous nos concitoyens de garder leurs portes bien fermées comme nous l'avons si bien fait! Au plaisir de vous revoir ! »




NOTE de Jean : Jean-Serge Turcot, éditeur du Journal Vert, distribué gratuitement partout au Québec et lu par plus de 100,000 personnes depuis 20 ans, m'a informé avoir envoyé à TOUS les porte-paroles de relations avec les médias d'Hydro-Québec les questions suivantes intercalées dans les divers éléments et constatations énoncés dans la lettre (reproduite plus haut) de Marie-Michelle Poisson, s'intitulant «Rapport à la Régie de l'énergie - HQ déforme l'information et cache des faits» :

JV: EST-IL EXACT QU'HYDRO-QUÉBEC N'OBÉIT PAS AUX DIRECTIVES DE LA RÉGIE DE L'ÉNERGIE?

JV: POURQUOI AVOIR ATTENDU AU DÉBUT DE L'ÉTÉ POUR PRODUIRE CE RAPPORT?

JV: EST-IL EXACT QU'HYDRO-QUÉBEC CHANGE UNILATÉRALEMENT LES RÈGLES ÉDICTÉES PAR LA RÉGIE DE L'ÉNERGIE EN PRODUISANT UN RAPPORT ANNUEL PLUTÔT QU'AUX TROIS MOIS?

JV: POURQUOI HYDRO-QUÉBEC NE FAIT-ELLE MENTION QUE DE 4 AVIS DE NON-CONSENTEMENT À LA POSE D'UN NOUVEAU COMPTEUR SUR 1329 ?

JV: POURQUOI HYDRO-QUÉBEC NE MENTIONNE-T-ELLE PAS LE NOMBRE DE MISES EN DEMEURE REÇUES ?

M. Turcot fera état des résultats de sa démarche, si quelqu'un chez Hydro-Québec daigne bien lui répondre, dans le 108e numéro du Journal Vert qui sera publié en principe le 23 août. Voici quelle fut ma réaction à son excellente initiative...

Bravo Jean-Serge! Magnifique. Il n'y a plus que les médias qui puissent obliger Hydro à rendre des comptes. Ce véritable État dans l'État me semble avoir plus de pouvoir que le gouvernement car non seulement les dirigeants d'Hydro-Québec ont-ils impunément choisi jusqu'ici de rejeter du revers de la main la demande UNAMINE des députés de l'Assemblée nationale du Québec d'offrir gratuitement à qui le demande le droit de retrait, et ainsi obtenir un compteur censé être 'non-communicant', mais ils ont allègrement ignoré les demandes de nombreuses municipalités (dont Dorval) pour un moratoire immédiate sur ce déploiement.

Leur ligne de défense – tel qu'énoncé par Patrice Lavoie leur nouveau porte-parole à la mine patibulaire si habile pour donner à Hydro-Québec une aura d'invincibilité et d'impunité absolues – est qu'ils font strictement ce que la Régie de l'énergie les a autorisé à faire. Or comme Marie-Michelle Poisson l'a si bien mis en lumière, ces dirigeants poussent l'audace jusqu'à AUSSI se foutre totalement des exigences établies par la Régie de l'énergie qui se doit, de par son mandat, de s'assurer que, tel que la chose s'est fréquemment produite par le passé dans d'autres dossiers, les coûts réels de ce déploiement n'excèdent pas outre mesure les prévisions sur lesquelles l'autorisation a été accordée. C'est justement ce qui est en train de se passer et ce qu'il s'évertuent à dissimuler en bons menteurs en série qu'ils sont. C'est plus fort qu'eux semble-t-il...*

Ou bien nous sommes en face d'une Régie de pacotille qui ne sert qu'à entériner (j'aime mieux le terme anglais 'rubberstamp') sans rien dire les moindres désirs de Vandal et Co, ou bien quelqu'un au gouvernement va devoir mettre ses culottes et leur tenir tête pour que la volonté unanime des élus et le droit fondamental au libre choix soient respectés en exigeant d'Hydro (ce qui n'a semble-t-il pas été trop difficile à faire pour exiger d'Hydro de meilleurs revenus dans les coffres du governement grâce à une hausse de 2¢ du kilowatts/heure du bloc patrimonial – que la Régie va bien sûr 'entériner' sans discuter) de rendre gratuit (et rétroactivement aussi bien sûr) le droit de retrait.

De toute manière, compte tenu du fort taux de résistance à anticiper dans les quartiers densément peuplés de Montréal et de Laval où les installateurs de Capgemini doivent dans la plupart des cas se faire ouvrir la porte de chaque résidence pour accéder au compteur et le changer (car il n'y est pas à l'extérieur de cette dernière), s'il y a quelqu'un de vraiment intelligent chez Hydro et au gouvernement, ils vont comprendre que c'est purement et simplement dans leur intérêt de s'éviter une embarrassante défaite dans leur combat pour imposer à tout le monde ces damnés compteurs en ne s'entêtant plus et en accordant de bon gré le droit de retrait gratuit comme au Vermont et bientôt sans doute dans le Maine, de sorte que chaque client qui le désire puisse s'éviter ce supplice électromagnétique en toute liberté et sans devoir payer à perpétuité le tarif le plus élevé au monde pour bénéficier d'un tel droit – une forme d'extortion qui à toutes fins pratiques met hors de portée de la plupart des bourses ce droit essentiel au libre choix.**

Si jamais personne ne répond sous peu à tes questions bien légitimes, tu pourras toujours appeler directement Patrice Lavoie au 514 289-2097 et le presser de t'accorder une entrevue. S'il refuse, insiste pour en connaître les motifs et tu pourras alors au moins indiquer ce qu'il en est à tes 100,000 lecteurs.

Merci de ton intérêt soutenu pour ce combat historique de David contre Goliath, et de ta fronde bien ciblée...

Jean

* Voici un autre bel exemple de l'attitude inacceptable des incorrigibles menteurs et manipulateurs des faits qui dirigent cette société d'État qui va finir par devenir la risée générale tant ses bourdes monumentales ne cessent de s'accumuler – au grand dam des Québécois qui voient leur facture s'alourdir sans cesse alors que nous étions censé être les Arabes de l'électricité grâce au coût de revient jusque-là extraordinairement bas (sur papier) de notre électricité verte (si l'on exclut les vastes territoires inondés)...

Hydro-Québec joue avec les chiffres (13 mai 2013)
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2013/05/20130513-184718.html
Depuis l'arrivée massive des gaz de schiste sur le marché américain, l'eldorado qu'était l'exportation n'est plus aussi rentable pour Hydro-Québec. Le prix des ventes d'énergie à court terme d'Hydro-Québec est tombé de plus de 8 cents à 3 cents le kWh. Depuis le début de la chute des prix d'exportation en 2008, Hydro-Québec a allongé par trois fois sa période d'amortissement sur ses barrages, passant de 50 ans à 120 ans. Quelques paragraphes modifiés dans les rapports annuels, et 400$ millions de profits font leur apparition sur papier. «Je leur reproche de ne pas divulguer suffisamment d'informations pour qu'on puisse juger si les mesures qu'ils ont prises sont correctes», s'insurge Claude Garcia, un administrateur de sociétés.Pour appuyer son point, M. Garcia n'hésite pas à citer Manitoba Hydro, qui a procédé à la même manœuvre comptable, mais appuyée par la publication d'un long document explicatif. Selon Jean-Marc Pelletier, consultant en énergie, les profits mirobolants qui apparaissent subitement feront sourciller les financiers, d'autant plus que la période d'amortissement d'Hydro-Québec est différente de toutes les provinces du Canada. En fait, la période d'amortissement au Manitoba, en Colombie-Britannique et en Ontario est de 60 ans. Elle est de 50 ans en Saskatchewan. Claude Garcia croit connaître l'origine de cette modification technique. Selon lui, les revenus plafonnent, mais la dette augmente, creusée par les investissements massifs de la société d'État. Hydro-Québec va-t-elle repousser de nouveau la période d'amortissement de ses barrages, la faisant passer à 150 ans, ou même à 175 ans? Hydro-Québec nous a refusé toute entrevue. Le cas d'Hydro-Québec est exceptionnel. Même le Burkina Fasso, situé dans l'ouest de l'Afrique, amortit par prudence ses barrages sur une période de 60 ans. D'après un reportage de Michel Morin.

** De fait, selon cet article du 12 juillet dernier ... « À ce jour, 1 abonné sur 100 opte pour cette option, mentionne le porte-parole de la société d'État, Patrice Lavoie. De fait, parmi les 465 000 abonnés du Grand Montréal qui, en date du 12 juillet, avaient reçu un avis d'Hydro-Québec, les informant de l'installation prochaine du nouveau compteur, 466 abonnés ont choisi de recourir à l'option de retrait. »

Voir aussi :CE QU’HYDRO-QUÉBEC NE VOUS DIT PAS...

VOICI LA RÉPONSE DU PORTE-PAROLE D'HYDRO-QUÉBEC AUX 5 QUESTIONS SOUMISES PAR JEAN-SERGE TURCOT.

Comme on peut le voir, Patrice Lavoie ne se laisse nullement désarçonner et nous sert les mêmes "vérités" officielles que d'habitude... À noter que les 4 plaintes formelles dont il fait état sont celles déposées à la Régie de l'énergie, les seules considérées comme recevables par Hydro-Québec en dehors du cadre du droit de retrait selon les modalités définies par le Régie – conformément aux vœux d'Hydro-Québec...

Si vous désirez vous aussi porter plainte formellement auprès de la Régie, les instructions pour ce faire sont données au http://www.regie-energie.qc.ca/consommateur/plaintes.html. Toutefois comme on peut le lire dans La Protectrice du citoyen bientôt chez Hydro ? « Hydro-Québec a fait l'objet de 5913 plaintes en 2011, le quart concernant le recouvrement. De ce nombre, moins de 1% se sont retrouvés devant la Régie de l'énergie afin de tenter d'obtenir gain de cause après un processus quelques fois long et fastidieux. Ces statistiques inquiètent Option consommateurs. » qui ajoute plus loin... « Très difficile pour un individu seul de se défendre afin de faire respecter ses droits contre la très grosse machine qu'est Hydro-Québec ». Alors bonne chance si l'aventure vous intéresse. Si Hydro-Québec se sent aussi invulnérable, c'est sans doute parce que les institutions mises en place pour l'encadrer soit, en fait, la protègent (comme semble le faire la Régie de l'énergie), soit ne font pas leur travail (comme le vérificateur général qui, même s'il est censé le faire selon la loi fondatrice d'Hydro-Québec –voir plus bas–, n'a jamais sérieusement enquêté dans cette boîte hermétiquement fermée et allergique à toute transparence).

Date: 15 Aug 2013
From: lavoie.patrice2@hydro.qc.ca
To: j-s.t@sympatico.ca

Bonjour,

Voici la réponse officielle d'Hydro-Québec en lien avec votre demande.

Conformément à ce qui lui a été demandé par la Régie de l’énergie, Hydro-Québec a présenté un suivi trimestriel en lien avec le déploiement des compteurs de nouvelle génération. Ce document contient l’information demandée et nécessaire, présente des données colligées de manière rigoureuse et respecte le niveau de détails requis.

Le suivi trimestriel est daté du 30 juin 2013. La date du dépôt de ce premier suivi trimestriel a été sélectionnée afin que les données puissent être basées sur un historique significatif quant à la période couverte. Rappelons que le déploiement a débuté seulement le 7 février et non au début janvier.

Quant aux raisons derrière la présentation des données financières sur une base annuelle et non trimestrielle, celles-ci sont clairement indiquées dans le suivi trimestriel, à la page 9, comme vous l’avez souligné dans vos questions. Je vous y réfère*. La Régie a ainsi toute l’information nécessaire pour jeter un regard éclairé sur le suivi des coûts liés au projet.

Le nombre de plaintes formelles pour motif de refus s’élève bel et bien à quatre. Un avis de non-consentement n’est pas une plainte et n’a d’ailleurs aucune valeur légale, puisqu’il ne respecte pas la décision rendue par la Régie de l’énergie.

Malheureusement, en raison d’une fausse information véhiculée par quelques personnes qui s’opposent au projet, certains clients croient à tort que l’avis de non-consentement est un refus valable.

Un avis de non-consentement n’a pas pour effet de remplacer les règles liées à l’option de retrait, tel que fixées par la Régie, de même que les conditions de service d’électricité.

La Régie de l’énergie a autorisé une seule option possible pour ceux qui ne désirent pas de compteur de nouvelle génération, soit l’option de retrait (avec les frais associés, basés sur le coût réel et jugés justes et raisonnables par la Régie.).

Le client doit donc faire un choix entre un compteur de nouvelle génération ou l'option de retrait. Si un citoyen choisit l'option de retrait et paie les frais requis pour un compteur non communicant, il continuera à bénéficier du service électrique comme l'ensemble des citoyens du Québec.

Par ailleurs, rappelons que le compteur est la propriété d'Hydro-Québec et que les conditions de services stipulent que le client doit donner accès à son compteur.

Fiables et sécuritaires, les compteurs de nouvelle génération sont devenus la norme dans l’industrie. Plus de 120 millions de ces compteurs ont déjà été déployés dans le monde. Cette technologie de pointe, adoptée par Hydro-Québec, intègre des fonctionnalités qui permettront d’améliorer le service offert aux clients.

Nous vous invitons à visiter le  http://www.hydroquebec.com/residentiel/service-a-la-clientele/compteur-nouvelle-generation ou à consulter le dépliant ci-joint pour bien comprendre tous les avantages liés à cette nouvelle technologie.

* Voici ce à quoi il fait référence, à la page 9 dudit rapport : « Pour les fins d’analyse des coûts de la phase 1 du projet LAD, le Distributeur présente ses données sur une base annuelle plutôt que trimestrielle telle que demandée par la Régie. En effet, le Distributeur porte à l’attention de la Régie qu’il effectue ses prévisions et détermine ses objectifs sur une base annuelle aux fins de la gestion du projet. Il informe également la Régie qu’un découpage des coûts prévus par trimestres n'ajouterait pas de précision additionnelle compte tenu du fait que le rythme de déploiement demeure relativement stable dans le temps. » Commentaire de Jean : Manifestement la volonté de la Régie d'obtenir un rapport d'état à tous les 3 mois a peu de valeur à ses yeux et Hydro-Québec peut donc s'en dispenser puisqu'elle estime que les coûts moyens mensuels d'installation des nouveaux compteurs ne varieront pas vu que « le rythme de déploiement demeure relativement stable dans le temps ». Une 'énorme' période de référence de seulement 4 mois et 3 semaines, durant la belle saison et pour les secteurs les plus faciles où les compteurs ne se trouvent pas à l'intérieur, leur permet semble-t-il de garantir qu'ils ne défonceront pas le budget prévu. Et si jamais dans le prochain rapport qui sera donc remis le 30 juin 2014 à la Régie, Hydro-Québec annonce que la phase 1 du projet LAD ne se réalise pas à l’intérieur des coûts prévus de 440 M$ mais dépassera cette somme de plusieurs centaines de millions de dollars, la Régie se retrouvera gros Jean comme devant car elle sera, comme c'est trop souvent le cas avec Hydro-Québec, mise devant un fait accompli et ne pourra que constater son impuissance à exercer le contrôle qu'elle est tenu d'exercer.

Je me demande ce que dit le comité de vérification sur ce genre de passe-droit que s'accorde allègrement la « Commission hydroélectrique du Québec » (le véritable nom d'Hydro-Québec selon la Loi sur Hydro-Québec adoptée en 1978). En effet, comme on peut le lire à l'article 7.12 : « Le comité de vérification doit aviser par écrit le conseil d'administration dès qu'il découvre des opérations ou des pratiques de gestion qui ne sont pas saines ou qui ne sont pas conformes aux lois, aux règlements ou aux politiques de la Société ou de ses filiales en propriété exclusive. » À moins bien sûr que, comme la Régie de l'énergie, ce comité n'ait aucune dent et ne soit que de la poudre aux yeux destinée à donner l'apparence d'un pouvoir de contrôle sur cette immense monopole... C'est sûr que demander au renard de garder le poulailler n'a jamais donné d'heureux résultats...

Il y a une autre disposition intéressante de cette loi qui est tombée elle aussi dans l'oubli, semble-t-il : « 21.5. Les livres et comptes de la Société sont vérifiés chaque année conjointement par le vérificateur général et par un vérificateur externe nommé par le gouvernement. La rémunération de ce dernier est payée à même les revenus de la Société. Leur rapport conjoint doit accompagner le rapport annuel d'activités de la Société. » Le 13 février dernier, un article de TVA titrait : Le vérificateur général pourra enquêter sur Hydro-Québec – comme s'il n'en avait pas déjà le mandat selon cette loi... Le projet de loi Omnibus (loi 25) promis par le ministre Marceau, notamment pour redorer le blason du vérificateur général (dont on imagine où les recommandations finissent la plupart du temps...), a finalement été adopté le 14 juin dernier (on peut le consulter ICI), juste avant l'ajournement pour l'été. Les Caquistes ont déploré l'inclusion de la question des pouvoirs d'enquête du vérificateur dans cette loi fourre-tout, car selon eux cela aurait dû être abordé dans un projet de loi distinct. La vérification indépendante des livres d'Hydro-Québec réclamée depuis plus de 5 ans par plusieurs députés n'a toujours pas encore commencée et nul ne sait quand un premier rapport sera rendu...

Par ailleurs, notons aussi la menace à peine voilée proférée par M. Lavoie à l'égard des clients qui demanderaient le droit de retrait mais refuseraient de payer les frais afférents, parmi les plus chers au monde pour un tel droit de retrait, « jugés justes et raisonnables par la Régie »... et je cite : « Si un citoyen choisit l'option de retrait et paie les frais requis pour un compteur non communicant, il continuera à bénéficier du service électrique comme l'ensemble des citoyens du Québec. » En clair, Hydro-Québec menace de couper le courant si l'on s'avise de ne pas se laisser extorquer... C'est facile à dire avant l'hiver, mais la Régie interdit strictement toute coupure de courant pour non-paiement d'un dû à Hydro durant la saison hivernale. Peut-être les opposants choisiront-ils ce moment-là pour lancer un mouvement de désobéissance civile afin de bien démontrer leur refus de se faire imposer cette technologie dangereuse dont les effets, suite à une exposition chronique aux continuelles salves de micro-ondes, n'ont jamais fait l'objet de la moindre étude d'impacts – ce qui fait de chaque client consentant un cobaye de laboratoire.

Parlant de coupure de courant, j'aimerais rappeler ici ce que m'écrivait François Drouin le 18 novembre 2011 tel que publié dans le bulletin #2 sous la rubrique La désobéissance civile non-violente pour se tenir debout face à l'oppresseur...

« Pour la question de la coupure de courant, c'est certain que s'il y a seulement une personne qui défend son compteur, elle a de grandes chances de se faire couper. Quoique aux États-Unis, à ma connaissance, personne ne s'est fait couper le courant. Mais imaginez seulement 1000 personnes qui défendent leur compteur. Ça peut sembler infime mais ça serait très difficilement défendable médiatiquement de la part d'Hydro-Québec de couper tous ces gens qui ont un argumentaire commun. N'aillons pas trop peur des conséquences de nos gestes. Comme quelqu'un aux États-Unis le mentionnait, qu'est-ce qui est le pire, passer quelques heures en prison puis être relâché ou être pris avec les compteurs pour le reste de notre vie ? Il faisait cette déclaration en lien avec un sit-in dans les locaux de la compagnie d'électricité, qui avait eu une bon écho dans les médias. Ce qui doit guider toutes nos actions, à mon avis, se résume ainsi : Aucune violence (physique, verbale, etc) autant vis-à-vis des personnes que des objets. Alors, dans un cas de sit-in, ou de 'stand-up' comme Jean le proposait dans notre conversation, si Hydro-Québec appelle la police pour qu'on s'en aille et qu'on refuse de partir, il se peut que l'on soit amené au poste pour refus d'obtempérer. Est-ce si grave ? Pas vraiment, dans la mesure où l'on ne se bat pas avec eux. La désobéissance civile se fait par résistance passive, le plus bel exemple étant celui de Gandhi où les gens acceptaient de se faire frapper sans répliquer. Ces images ont fait le tour du monde. Cependant, pas d'inquiétudes ici, je ne crois pas que nous en arrivions là dans notre lutte ! »

Peut-être les Québécois attendront-ils les premières chutes de neige pour entamer une résistance passive comme dans Villeray durant le projet-pilote, en n'ouvrant pas la porte aux installateurs venus changer le compteur – ce qui va joliment faire planter les prévisions quant aux coûts du déploiement. Peut-être une bonne vague de froid viendra-t-elle à bout de ces appareils gragiles dont la durée de vie est d'au plus 15 ans – un fait que la Régie a sciemment choisi d'ignorer en n'incluant pas les énormes coûts de remplacement de ces appareils à la durée de vie fort éphémère comparativement aux compteurs électromécaniques fonctionnant encore parfaitement au bout d'un demi-siècle... On verra...




Une correspondante, après avoir regardé cette vidéo promotionnelle d'Hydro-Québec (dans laquelle, comme par hasard, le son coupe lorsqu'il est question d'applications futures du réseau maillé des compteurs) a fait le commentaire suivant – si vous avez besoin d'une traduction, SVP utiliser http://translate.google.com/ :

"It is very strange, their promotional video shows only houses and cars without any visible people! Those green waves propagating everywhere through houses are also propagating through people, including children, that actually live in those cartoon houses. They also only showed the theoretical emission path from one meter. If you put people in the video, and children playing in the driveway next to the smart meter on their house, and emission paths of all the meters in the neighborhood – well it changes the whole impression of what smart meters are really doing, doesn’t it. I see children playing street hockey and games all the time on my street, right next to the meter on their house or their neighbor’s house, it is often conveniently placed facing a driveway. In the city, parents are usually reassured when their kids stay close to home and play in the driveway. (...) The government and power companies are treating citizens like laboratory animals -- in the hands of people who have no ethics certificate or training. It explains the quite un-moved responses when you call, explain that the meters are making you sick, and plead to get the meter removed. “Madame, do you have a cell phone? You are the only one. There are no ill effects. The meter emits less than a cell phone.” (...) I am very worried about our children. If the “vision” is the data collection it also explains why the rollout goes full steam ahead, the Powers That Be decided this will take place irrespective of living people who consume the electricity. I have also read stories of pets suffering from RF exposure as well."

Cette même correspondante a également attiré mon attention sur l'existence d'un nouveau service de WiFi TV offert par Bell - voir les détails ICI. Voici quelle fut ma réaction en découvrant cela...

"My God! It can push the wireless signal for up to 5 simultaneous TV receivers in a house. Nearly all brand new TVs sold now are equipped with WiFi. This means that for people living in large appartment buildings, in addition to being flooded by the microwave emissions from the Wifi routers for Internet access, Wifi playstations, wireless DECT phones and all other Wifi devices of their neighbors, not to mention the nearby cell phone antennas, eventually every appartment in these buildings will have ANOTHER powerful and VERY active source of health-impairing microwave radiations. The nightmare I was alluding to is not in some distant future. It has already started and like the proverbial frog in a pot of water, everyone living in the electropolluted cesspool that our cities are becoming is being slowly cooked and degraded. No wonder some scientists were predicting that by 2017, nearly 50% of the population could become electrosensitive to a degree or another."

Par la suite cette correspondante a souligné le fait que, comme pour les routeurs avec fonction WiFi (toujours activée dès que le routeur est allumé à moins de désactiver le WiFi en ligne en passant par le site Web de la compagnie – lorsqu'on a besoin de brancher le cable Internet de 2 ordis ou plus sur le routeur sans se faire irradier par le WiFi – faire une recherche google avec les mots deactivate Wifi suivi de la marque de votre routeur pour trouver comment faire), l'émetteur du WiFi-TV de Bell n'a aucun interrupteur on/off et que le seul moyen de l'éteindre est de le débrancher quand on n'en a pas besoin – une précaution élémentaire! Elle a également mentionné le fait que depuis l'installation des compteurs 'intelligents' dans son quartier, de nombreux abonnés du cable ont semble-t-il commencé à avoir des interférences dans leur téléviseur, peut-être dues aux émissions des compteurs (un préposé au soutien technique de Vidéotron a confirmé recevoir de plus en plus de plaintes de clients déplorant des interférences dans leur téléviseur, ce qui pourrait, selon lui, être lié au déploiement massif des compteurs et à l'activation des puissants routeurs/collecteurs* dans les poteaux d'Hydro-Québec), et que la solution à ce problème trouvée par un nombre croissant de personnes est de s'équiper de ce nouveau service de WiFi-TV offert par Bell (quoiqu'il peut simplement s'agir d'une nouvelle 'mode'), ce qui ne fait que décupler la pollution électromagnétique ambiante dans chaque maison et dans l'ensemble du quartier, ce qu'elle appelle un tsunami de micro-ondes. Le monde est fou !... et bêtement ignorant...

* À propos des routeurs/collecteurs d'Hydro, Sharon Noble du BC nous a informé que là-bas, leur compagnie d'électricité utilise des collecteurs de marque Cisco1000 dotés de 8 transmetteurs qui pourraient selon elle servir plus tard à la réception des données de compteurs d'eau et de gaz 'intelligents'. Elle estime qu'ils représentent également un important danger pour la santé des résidents vivant à proximité de ces appareils – un danger d'autant plus réel qu'ils sont souvent installés à quelques pieds d'appartements au 2e et au 3e étages dans les rues étroites de Montréal...




ET PARLANT DU POISON WIFI...

Tiré de http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/le-wi-fi-tuerait-les-arbres/blog/33569/

Le Wi-Fi tuerait les arbres...

Une étude nous provenant de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, publiée à l’automne dernier, montre que les feuilles d’arbres exposées aux radiations des antennes d’internet sans-fil (fréquence entre 2412 à 2472 MHz) développeraient après quelques semaines d’exposition des lésions menant à la mort des feuilles. Ces mêmes radiations entraineraient aussi un ralentissement de la croissance des épis de maïs.
Cette étude, commandée par la ville de Alphen aan den Rijn, montre que 70% des arbres en milieu urbain développent de telles lésions alors que cette proportion n’était que de 10% il y a 5 ans. Les arbres en zone forestière hollandaise ne montreraient aucun de ces symptômes. C’est là des proportions surprenantes qui laissent croire que la multiplication des antennes Wi-Fi ne serait pas aussi bénigne que l’industrie des télécommunications aimerait prétendre. Alarmée par le dépérissement de la santé des arbres de la ville, la municipalité avait mandaté les chercheurs de l’Université de Wageningen d’élucider l’affaire.

Réactions prévisibles

Alors que cette étude n’a pas encore été publiée dans une revue scientifique, déjà les instances de santé publique et les lobbys des communications se précipitent pour discréditer les conclusions de l’étude. Voilà une réaction prévisible d’une industrie qui dépend de cette technologie sur plusieurs plans.
La sortie de ce rapport alimente d’autant plus le débat entourant les impacts des ondes sur les organismes vivants, que ce soit les plantes, les abeilles ou les humains. Qui croire? Les lobbys industriels ou les études indépendantes? Je vous laisse choisir! POUR EN SAVOIR PLUS : L’étude en question (en néerlandais):
Articles traitant de la question ICI et ICI




Compteurs intelligents: Saint-Eustache appuie une motion de lĠAssemblée nationale (19 auût 2013)
http://bit.ly/1ddNHIu
Se disant «sensibles» aux préoccupations exprimées par certains citoyens relativement aux radiofréquences émises par les compteurs de nouvelle génération en phase d’implantation, les élus de Saint-Eustache ont unanimement appuyé une motion de l’Assemblée nationale du Québec demandant à Hydro-Québec d’offrir la possibilité à ses clients de refuser l’installation d’un compteur dit intelligent, et ce, sans frais supplémentaires. (...) Dans leur résolution, les élus de Saint-Eustache mentionnent que divers citoyens, groupes et associations ont exprimé, depuis, des craintes face aux risques potentiels pour la santé des individus qui pourraient découler de la présence à domicile d’un tel appareil à radiofréquences et continuent de s’opposer aux frais punitifs exigés. «N’étant pas des spécialistes, nous ne sommes absolument pas en mesure d’évaluer si cette technologie présente ou non des risques réels pour la santé des personnes. Les avis scientifiques diffèrent d’ailleurs radicalement sur la question», de dire le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, dans un communiqué de presse. «En tant qu’entité municipale, nous n’avons pas non plus le pouvoir d’empêcher l’implantation des compteurs de nouvelle génération sur notre territoire. Cependant, nous croyons fermement que les citoyens devraient pouvoir refuser l’installation d’un compteur intelligent chez eux, sans être pénalisés d’aucune manière», a-t-il ajouté.

Compteurs intelligents: Hydro-Québec riposte (23 août 2013)
http://bit.ly/1fatVdC
Réagissant aux résolutions adoptées ces dernières semaines par les élus de Deux-Montagnes, Saint-Eustache et Sainte-Marthe-sur-le-Lac concernant ses compteurs intelligents, Hydro-Québec entend, comme prévu, les déployer dès l’automne prochain sur les territoires des municipalités de Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Saint-Joseph-du-Lac, Pointe-Calumet, Oka, Saint-Placide et Mirabel. CLIP

PPU et compteurs intelligents au menu à Deux-Montagnes (20 août 2013)
http://bit.ly/18bQYkx
(...) Par ailleurs, à la demande d’un groupe de citoyens présents à cette même séance ordinaire, le conseil municipal a adopté à l’unanimité, lors de la période de questions, une résolution demandant à Hydro-Québec un moratoire quant à l’installation de compteurs intelligents sur le territoire deux-montagnais. La résolution en question a été proposée par le conseiller municipal Mario St-Charles et appuyée par son collègue Guillaume Bouvrette. Plus précisément, la résolution adoptée demande «au gouvernement du Québec qu’il impose à Hydro-Québec un moratoire de trois mois concernant l’installation de compteurs de nouvelle génération à radiofréquences sur le territoire de la Ville de Deux-Montagnes». Dans ses considérants, les élus deux-montagnais font état notamment des «préoccupations de citoyens concernant les effets sur la santé de ces nouveaux compteurs».

Le truc du grillage fin en acier inoxydable (ou en aluminium)
http://youtu.be/cmS5pVEZHzg
Une solution toute simple qui selon ce que montre cette vidéo semble bien fonctionner pour stopper près de 98% des radiations émises par un compteur Itron de première génération ou un compteur Landis+Gyr ('inteligent') de 2e génération. Selon les explications fournies ICI, le boîtier métallique auquel est fixé le compteur empêcherait les radiations d'entrer dans la maison. Le faible signal s'échappant du grillage métallique serait tout de même capté par le routeur local ou retransmis au routeur via les autres compteurs du voisinage. Inutile de payer $130 US pour acheter ce bidule. Il suffit d'acheter en quincaillerie un bout de moustiquaire au grillage suffisamment fin (les trous doivent être le plus petit possible – 1.17 mm semblable à celui que l'on voit ICI – c'est l'idéal), en acier inoxydable et d'en mettre au moins 2 épaisseurs. Mais il faut prendre le temps de trouver où l'acheter car peu d'endroits vendent un grillage au maillage aussi fin. Celui-ci me semble faire parfaitement l'affaire, mais il se vend uniquement en rouleau de 100 pieds et il faut donc se mettre à plusieurs pour en acheter. Selon Stéphane Bélainsky - 3E (sbelainsky@em3e.com), ce système permettrait environ 96% d'atténuation – pourvu qu'il s'agit d'un moustiquaire de blindage, alors qu'un simple moustiquaire en aluminium vendu en quincaillerie n'offrira qu'environ 80% d'atténuation, tandis qu'un papier d'aluminium bien installé (idéalement à double épaisseur) permet d'atteindre 96 % d'atténuation.




HYDRO-QUÉBEC - PAS FIABLE POUR UNE CENT...

Note de Jean : Les cafouillages ne cessent de s'accumuler dans le dossier du déploiement des compteurs, et les demandes de retrait de nombreux clients ne sont pas respectées. Selon des témoignages reçus par Maria Acosta de Basses-Laurentides Refuse (basses-laurentides-refuse@videotron.ca), Hydro-Québec a installé des compteurs 'intelligents' moins de 30 jours après l'envoi de l'avis d'installation, et ce même si dans plusieurs cas les clients avait indiqué un refus complet d'avoir ces dangereux appareils (voir l'article ci-après). Parfois le compteur est installé et l'avis d'installation est reçu APRÈS cette installation. Des clients reçoivent des enveloppes ne contenant que le dépliant sans l'avis explicatif avec le numéro de téléphone où appeler pour se prévaloir du droit de retrait accordé par la Régie. Des clients ne reçoivent aucun avis du tout et leur compteur électromécanique est remplacé. Bref, un énorme casse-tête pour les gens à qui on nie le droit à ne pas se faire irradier par ces appareils cancérogènes et neuro-génotoxiques.

Compteurs intelligents: mise en garde de Basses-Laurentides refuse (9 août 2013 )
http://www.leveil.com/Actualites/2013-08-09/article-3344732/Compteurs-intelligents%3A-mise-en-garde-de-Basses-Laurentides-refuse/1
Alors que le déploiement des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec s’apprête à faire son entrée sur la couronne nord, le regroupement de défense Basses-Laurentides refuse met en garde les clients de la société d’État concernant les lettres qui leur sont envoyées. «Hydro-Québec demande aux gens qui disent non aux nouveaux compteurs de téléphoner pour les aviser de leur refus. Au contraire, il ne faut pas téléphoner, mais envoyer, par lettre recommandée, un avis de non-consentement, car par téléphone, on va tout faire pour vous convaincre d’accepter le changement», soutient la porte-parole de Basses-Laurentides refuse, Maria Acosta. Réitérant les mises en garde sur la santé des nouveaux compteurs intelligents, Mme Acosta se questionne également sur les emplacements des routeurs qu’elle affirme être d’une «puissance 100 fois plus forte que les compteurs. Ces routeurs vont permettre l’alimentation de 500 à 5 000 maisons. Nous voulons savoir où ils se trouvent afin d’évaluer les maisons à risque.» Aussi, Mme Acosta recommande aux gens de regarder la date de la lettre qu’ils ont reçue et de la conserver, tout comme l'enveloppe. «L'avoir reçue hier ne veut pas dire que les gens ont 30 jours pour prendre une décision parce que les lettres sont postées jusqu'à 21 jours après la date sur la lettre», explique la porte-parole dans un courriel acheminé à nos journaux. Celle-ci soutient, enfin, qu’Hydro-Québec ne respecte pas le délai de 30 jours: «Des citoyens à Rosemère ont eu leur compteur changé avant la fin juillet quand ils avaient jusqu'au 3 août. D'au moins, c'est ça qu'Hydro-Québec laisse sous-entendre dans sa lettre en laissant croire que l'installation se fera 30 jours après la date sur la lettre [...].»

Compteurs intelligents : la réponse d'Hydro-Québec (3 août 2013)
http://www.expressoutremont.com/Vie-de-quartier/2013-08-03/article-3334956/Compteurs-intelligents-%3A-la-reponse-dHydro-Quebec/1
Le 13 juin dernier, l'Association municipale de Mont-Royal (AMMR) organisait une réunion d'information au sujet des compteurs électriques. Hydro-Québec dément certains des arguments avancés par les "anti". CLIP – Note de Jean: Cet article est un incroyable tissu de mensonges. À lire seulement si vous avez envie de vomir d'écoeurement... Pour avoir la vérité, assurez-vous de lire sur le site les commentaires de Jocelyne Morency, de Maria Acosta, dont voici un extrait...

Quelques précisions sur les dires de M Lavoie : La Régie a bien entendu les questions sur la santé, mais elle a fait la sourde oreille puisqu’elle a basé sa décision sur le Code 6 qui ne prend pas en considération les effets sur la santé, mais uniquement les effets thermiques…pendant une durée d’exposition de 6 minutes… une fois dans la vie. Les compteurs émettent des ondes pulsées jusqu’à 190 000 fois par jour selon le rapport de l’EPRI en Californie, et cela 24 heures sur 24... à vie.

«Santé Canada a émis un avis favorable. Les compteurs émettent 120 000 fois en deçà des normes imposées par Santé Canada.» Encore une fois, Santé Canada et la Régie se basent sur le même code qui ne prend pas en considération les effets sur la santé et, de plus, les 55 µW/m2 (pas 5, 5 mais bien 55) sont une moyenne des pics d’émission et pas ceux-ci. Exemple : Si qu’un homme de 6 pieds et 200 livres reçoit une puissante décharge électrique pendant un ou deux millisecondes, et cela toutes les deux secondes, pour ensuite faire une moyenne des 24 heures, la décharge, en théorie, n’est qu’un petit choc de rien. La réalité est toute autre et c’est ça que votre corps accumule. Imaginez maintenant donner la même décharge à un fœtus, ou à une personne avec un stimulateur cardiaque… Le Code 6 est le résultat de formules mathématiques sur un soldat imaginaire et pas sur le public qui varie en taille, poids et susceptibilité, sans oublier la prédisposition génétique.

Un autre point qu’HQ «oublie» de mentionner est qu’il ne compare pas des pommes avec des pommes dans son tableau. Les valeurs qu’elle montre dans son tableau publicitaire pour les appareils domestiques sont à une distance de moins de 20 cm pendant que les valeurs qu’elle offre pour les compteurs sont à partir d’un mètre de distance. Encore une fois, selon le rapport de l’EPRI, à 20 cm du compteur la puissance des micro-ondes est de 550 000 µW/m2 et c'est pour cette raison que le manufacturier recommande de se tenir à une distance d'au moins 20 cm. HQ a fait appel à une clause dérogatoire dans les normes de Mesures Canada pour éviter de révéler le DAS (Débit d'absorption spécifique http://fr.wikipedia.org/wiki/Débit_d'absorption_spécifique). Pensez-vous que l'ADN va se dire « puisque le Code 6 et la clause 25.2 disent que ce que je resens n’est pas dangereux, alors j’ignore ce que je resens et aucune mutation n’aura lieu… »

«Les compteurs à roulettes ne sont plus manufacturés.» HQ ment sans vergogne : en Californie, son homologue (PG&E) offre un compteur électromécanique à ceux qui refusent le compteur «intelligent»…le même qui est installé par HQ. « … Ce qui va créer une pression à la baisse des coûts de service. » Alors, pourquoi dès qu’un compteur «intelligent» est installé les citoyens se plaignent-ils des frais à la hausse de 15 à 50% et de plus de 300% pour certains ? À date, AUCUN client n’a rapporté une baisse des frais. Au contraire la facture est plutôt salée. » CLIP

... et celui de Marie-Michelle Poisson qui a écrit :

CE QU’HYDRO-QUÉBEC NE VOUS DIT PAS . . . HQ a su mettre au point une campagne de communication bien orchestrée afin d’obtenir l’appui des décideurs et de la population sur la base d’omission de données importantes et de démonstrations fallacieuses. HQ affirme que les nouveaux compteurs ne sont lus que six (6) fois par jour. Cette affirmation est trompeuse, car les compteurs émettent et reçoivent des ondes en moyenne toutes les 20 secondes 24 heures sur 24 pour fin de synchronisation. HQ omet de dire que le Code de Sécurité 6 établi par Santé Canada est une norme désuète et inadéquate parmi les plus laxistes au monde qui ne tient compte que des effets thermiques des micro-ondes (réchauffement après 6 minutes d’exposition) et ne tient pas compte des effets biologiques non-thermiques à court ou à long terme démontrés par de nombreuses études récentes. Par conséquent, l'affirmation que les compteurs sont sans danger est fausse si on considère non seulement le réchauffement des tissus humains mais aussi tous les autres effets possibles sur la santé et l’environnement.

HQ omet de dire que la densité de puissance du signal augmente selon le carré de la distance si on se rapproche de la source d’émission. HQ n’a pas testé en laboratoire le degré d’absorption spécifique (DAS). Ce test aurait permis d’établir une limite de distance sécuritaire. La densité de puissance ponctuelle des crêtes peut atteindre 552 960 uW/m2 à 30 cm du compteur(1). En extrapolant comme le veut la formule mathématique du carré de la distance, le résultat à cinq (5) cm est de 19 906 560 µW/m2. Cela est énorme! La population a le droit de savoir à quoi elle est exposée.

HQ omet de parler de la technologie des ondes pulsées émises par les compteurs « intelligents ». Intermittentes, très puissantes (effet de coup de fouet) et à longue portée (trois (3) kilomètres), elles ne sont pas comparables aux ondes non-pulsées, à courte portée et constantes émises par les autres appareils disponibles sur le marché.

HQ omet de parler des mesures ponctuelles. HQ ne donne que des mesures de densité de puissance moyennées dans le temps qui ont pour effet de minorer artificiellement les mesures réelles en les ramenant à une valeur très faible de 50 uW/m2. La technologie à ondes pulsées doit être mesurée de manière ponctuelle. La densité de puissance ponctuelle est de 65 000 uW/m2 à un mètre(1) de distance du compteur ce qui, à égale distance, surpasse de loin tous les autres appareils domestiques.

HQ omet de parler des émissions omnidirectionnelles des nouveaux compteurs qui créent un halo de diffusion des ondes qui irradient dans toutes les directions et sont capables de pénétrer les bâtiments et les personnes. Les images de synthèse proposées par HQ dans son vidéo promotionnel sont trompeuses (lignes vertes se dirigeant sagement d’une maison à l’autre sans jamais pénétrer dans les domiciles) et ne correspondent pas à la réalité.

HQ omet de parler du nombre maximal d’ondes pulsées par minute (cycle d’utilisation maximal). Les faibles données publiées actuellement sont obtenues sur une utilisation de moins de 0,1 % de l’appareil. Le nombre d’émissions d’ondes pulsées par minute augmentera si le réseau est exploité à 100 % lorsque de nouvelles « fonctionnalités » seront offertes et que que l’antenne Zigbee sera activée. Cette deuxième antenne est destinée à communiquer avec les appareils électroniques et électroménagers dotés de puces électroniques.

HQ omet de parler du caractère dynamique de son nouveau réseau de communication automatisé. Certains compteurs (3 % selon les observations faites lors du projet pilote) sont plus actifs parce que plus sollicités en raison de leur proximité avec le routeur ou pour compenser l’incapacité de communiquer avec d’autres compteurs en raison de pannes ou d’obstacles. Ces compteurs «hyperactifs» peuvent émettre jusqu’à deux (2) fois par seconde.

HQ omet de mentionner que l’exposition aux ondes est cumulative. Les ondes émises par le compteur s’ajoutent aux ondes émises par les autres équipements émetteurs de radiofréquences déjà installés. Toutes ces émissions s'accumulent et les compteurs peuvent se retrouver dans des lieux ayant déjà atteint un niveau de saturation. Les compteurs groupés ainsi que les autres éléments du réseau de Lecture à Distance (LAD) (routeurs et antennes relais) contribuent de manière importante au cumul d’exposition aux ondes électromagnétiques.

Au contact de certaines surfaces, la réflexivité produit des « points chauds » qui sont des zones où se concentrent dangereusement les ondes. De plus, les compteurs « intelligents » sont des dispositifs de surveillance capables d'identifier précisément les appareils actifs dans votre résidence et/ou lieu de travail. Les informations recueillies sont conservées dans une base de données formant l’historique complet des activités des ménages et des entreprises. Ces données pourraient être utilisées par des agences gouvernementales, revendues à des intérêts privés ou piratées. L’installation des compteurs « intelligents » ouvre donc la porte à une nouvelle forme de cybervulnérabilité dont les impacts sont encore sous-estimés.

La tarification différenciée selon les heures de pointe. Grâce à l'implantation de compteurs ayant la capacité de faire des relevés de consommation en temps réel, il sera possible d’établir de nouveaux modes de facturation en tenant compte de différents tarifs appliqués à divers moments de la journée. Les clients contraints d’utiliser l’énergie aux heures de pointe pour des raisons de santé ou autres nécessités seront injustement pénalisés.

Des compteurs émetteurs de radiofréquences (de 1re génération) sont installés un peu partout au Québec depuis 2004. Ces compteurs de marque Itron, dont plus de 900 000 ont déjà été installés, émettent des ondes pulsées, soit toutes les 30, 5 ou 2 secondes afin d’être lus à distance par le releveur à partir de la rue. Les compteurs électroniques de 1re génération émetteurs de radiofréquences causent les mêmes problèmes de santé que les compteurs de 2e génération, dit «intelligents», soit nausées, migraines, étourdissements, pertes de concentration et de mémoire, acouphènes, troubles cardiaques et autres troubles plus graves chez les personnes déjà électrosensibles et/ou souffrant de troubles neurologiques.

L’option de retrait - L’option de retrait telle que proposée par Hydro-Québec s’applique à tous les compteurs émetteurs de radiofréquences. Cependant, cette option de retrait est inadéquate, inéquitable et surtout inapplicable: un client ayant plusieurs compteurs groupés dans son logement et/ou étant exposé au rayonnement des compteurs de ses voisins ne peut demander le retrait des compteurs de ses voisins. Nous recommandons plutôt l’avis de non-consentement ou la mise en demeure par courrier recommandé.

Au sujet du spécialiste de la santé qui représente HQ, il faut savoir ceci: Le Dr Michel Plante, médecin-conseil à l'emploi d'HQ depuis 1982, travaille aussi pour Rogers Communications, Bell Mobilité et Vidéotron. Le Dr Plante tient un discours dont les trois arguments principaux servent les intérêts de l'industrie : 1) les émissions des antennes et des compteurs sont conformes au Code de sécurité 6 de Santé Canada ; 2) ces émissions sont par conséquent sans danger pour la santé ; et 3) les symptômes rapportés par certaines personnes qui se disent incommodées par l'exposition aux ondes sont psychosomatiques (effet nocebo). Rogers est partenaire d'HQ dans le projet de déploiement des compteurs intelligents. Rogers fournit les antennes relais nécessaires à la retransmission des données recueillies par les compteurs et les routeurs d'Hydro-Québec vers les centrales de traitement des données.

Le Dr Plante entretient des liens étroits avec le fabricant de logiciels de télécommunication, Lorne Trottier. Tous deux entretiennent le site emfandhealth.com, un site qui cherche à prouver ou à promouvoir l'idée que les ondes sont sans danger. Lorne Trottier est un généreux mécène qui subventionne à coup de dizaines de millions de dollars des recherches universitaires (McGill, Polytechnique-Brigade électro-urbaine et Université de Montréal).

Mme Monique Beausoleil travaille pour l'Institut national de santé publique du Québec. Mme Beausoleil a fait la tournée de toutes les directions régionales pour faire la promotion du discours rassurant propre à l'industrie et accompagne le Dr Plante dans ses représentations auprès des élus. Mme Beausoleil évoque l'effet nocebo bien qu'elle n'ait, tout comme le Dr Plante, aucune compétence ou qualification en santé mentale.

Pourquoi la direction de la Santé Publique est-elle si proactive dans ce dossier controversé? Il s'avère qu'au Québec, la majorité des antennes de télécommunications des grands fournisseurs privés se trouvent sur des édifices appartenant à des services gouvernementaux provinciaux, principalement sur des toits d'hôpitaux et de CHSLD. Chaque fournisseur paie un loyer substantiel pour pouvoir ainsi utiliser les toits de ces édifices gouvernementaux. La direction de la Santé Publique ainsi que le gouvernement du Québec ne se trouvent-ils pas en situation d'apparence de conflit d'intérêts? Les interventions de Mme Beausoleil sont-elles de ce fait vraiment neutres et crédibles?

Pour plus d’information: http:// www.refusonslescompteurs.wordpress.com

(1) Mesures tirées du rapport du Electric Power Research Institute (EPRI, tableau 4-1), commandé par la compagnie Power Gaz & Electric (PG&E) pour le même modèle de compteur que celui que l'on déploie au Québec.




Tiré de http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/384063/hydro-quebec-pourrait-avoir-du-mal-a-respecter-son-calendrier-avertit-un-analyste

Compteurs intelligents - Hydro-Québec pourrait avoir du mal à respecter son calendrier, avertit un analyste

Marco Bélair-Cirino -- 31 juillet 2013

Hydro-Québec prend du retard dans le déploiement des compteurs de nouvelle génération et à moins d'un coup de barre, la société d'État peinera à respecter son propre échéancier, fait remarquer l'analyste en énergie Jean-François Blain.

À la demande de la Régie de l'énergie, la société d'État a fait connaître son premier rapport de suivi de la phase 1 du « projet lecture à distance ». Le rapport d'étape de 17 pages brosse à larges traits le déploiement des appareils controversés, du début du mois de février au 30 juin 2013. Les équipes dépêchées par Hydro-Québec ont procédé à l'installation de quelque 250 000 compteurs émetteurs de radiofréquences, soit moins de 12 500 appareils en moyenne par semaine, durant cette période de rodage.

« Pour respecter leurs échéanciers, il faudrait non seulement qu'ils atteignent 30 000 installations par semaine pour les quatre trimestres suivants en dépit des vacances et autres absences, mais, surtout, qu'ils maintiennent un rythme comme celui-là », souligne M. Blain. Même si elles installent plus de 20 000 compteurs intelligents hebdomadairement depuis le début de juin, ce scénario est toutefois « complètement irréaliste » à ses yeux, dans la mesure où les équipes de techniciens d'Hydro-Québec se cogneront le nez à de plus en plus de portes closes. Elles devront ainsi revenir sur leur pas afin d'essayer une nouvelle tentative d'installation. « Hydro-Québec ne semble pas du tout avoir tenu compte dans son échéancier de l'écrémage des installations les plus faciles et des contraintes additionnelles qui vont survenir, indique M. Blain. Il y en a 10, 15, 20 % par quartier, par municipalité, qui vont requérir deux, trois tentatives ou plus. Là, ça va devenir un petit peu moins facile de respecter l'échéancier. »

La première phase d'installation doit prendre fin à la fin de juin 2014. Hydro-Québec pourrait toutefois appeler de nouvelles équipes de techniciens en renfort, suggère-t-il. Mais, renforcement des effectifs rimerait avec gonflement des coûts.

M. Blain est persuadé que « les coûts totaux du projet sont destinés à dépasser les montants sur la base desquels la Régie de l'énergie a donné son approbation à ce projet-là », a indiqué M. Blain, montrant du doigt les charges d'exploitation liées au « long processus « d'installation des 1,7 million de compteurs intelligents dans la grande région de Montréal. L'expert anticipe un « dépassement significatif des coûts » dans la mesure où « toute l'infrastructure de mesurage avancée dans le réseau de distribution - les capteurs, les routeurs, les stockeurs de données, le portail informatique - a une espérance de vie comptable de cinq ans ».

Le matériel « risque fort probablement » d'être en partie désuet au moment où les phases deux et trois prendront fin. « À partir du moment où l'installation va être terminée, déjà, il va y avoir quelques centaines de millions de dollars de réinvestissements [qui devront être faits] qui n'étaient pas dans le scénario économique soumis par Hydro-Québec. »

Hydro-Québec n'a aucun incitatif à prévenir les dépassements de coûts, selon M. Blain. « Dans tous les cas, la société d'État peut réclamer la récupération du coût des investissements, même si ça dépasse les sommes initialement prévues à la Régie ». Si le passé est garant de l'avenir, la société d'État n'a pas à s'inquiéter de la Régie de l'énergie, à en croire l'analyste en énergie. En 2008-2009, « [Hydro-Québec] n'a subi aucune rebuffade de la part de la Régie dans le cas du système informatique qui devait coûter 230 millions de dollars au départ. Ça a atteint le double ! »

Hydro-Québec satisfaite

Tout en se disant « confiante » de remplir les objectifs fixés, Hydro-Québec soutient que la phase 1 se déroule « conformément [à ses] attentes élevées[...] au niveau technique et selon l'enveloppe financière prévue », c'est-à-dire 440 millions de dollars. La société d'État observe même des « gains d'efficience » dans la foulée de la suppression de routes de lecture de compteurs. Quarante-deux postes ont été abolis en date du 30 juin 2013. À terme, elle compte faire des économies de l'ordre de 200 millions de dollars.

À peine 0,2 % de tous les appareils installés depuis le début de l'année appartient à l'ancienne génération, a fait savoir Hydro-Québec, dans son rapport d'étape. Ainsi, 432 personnes ont vu des techniciens installer un compteur non communicant à leur domicile. Ils s'étaient préalablement prévalus du droit de retrait.

« Les tarifs applicables à l'installation et pour la lecture des compteurs dans le cas de ceux qui veulent exercer leur droit de retrait, ce sont des mesures extrêmement dissuasives pour n'importe qui a des revenus modestes ou moyens », fait valoir M. Blain.

Parmi les 99 plaintes colligées par la société d'État, dix ont trait aux « conditions de service ». Ceci inclut des plaintes liées aux modalités de retrait.

Hydro-Québec est demeurée impassible devant les appels à l'application du principe de précaution en lançant l'opération renouvellement de ses compteurs. La « problématique » de la prolifération des micro-ondes dans l'environnement est « largement méconnue ", mais n'en constitue pas moins un souci de préoccupation pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

VOICI LE COMMENTAIRE MIS EN LIGNE PAR MARIE-MICHELLE POISSON EN RÉACTION À CET ARTICLE:

Marie-Michelle Poisson - Inscrite
31 juillet 2013

Un rapport trimestriel à scruter à la loupe...(1)

Voici le rapport trimestriel sur le suivi du déploiement des compteurs intelligents.

http://www.regie-energie.qc.ca/audiences/Suivis/Suivi_HQD_D-2012-127.html

Comme nous l'avions prévu, ce rapport été remis en retard et à une date qui ne permet ni aux élus, ni aux médias, ni aux groupes d'intérêts de réagir étant donné que tous sont déjà partis ou s'apprêtent à partir en vacance.

Plus grave encore, HQ tente d'occulter les résultats catastrophiques du premier trimestre en les moyennant avec le deuxième trimestre. Si le premier rapport avait été publié à temps, les cafouillages auraient été beaucoup plus flagrants.

HQ prétend installer en moyenne 11 333 nouveaux compteurs par semaine. HQ ne précise pas le nombre de jours ouvrables par semaine, il est donc difficile de savoir si on parle de 2288 compteurs par jour sur 5 jours ouvrables ou de 1919 compteurs par jour sur 6 jours ouvrables...

HQ n'a ciblé à ce jour que les secteurs où les compteurs sont faciles à installer parce que situés à l'extérieur ( ex. bungalow unifamilial de banlieue) ou dans des chambres de compteurs groupés accessibles grâce au passe-partout fournis par les releveurs.

HQ n'a pas encore ciblé les secteurs où souvent plus de 80% des compteurs sont situés dans les domiciles, ce qui nécessite la présence des résidents pour accéder aux compteurs. Ce sont précisément ces compteurs que HQ n'a jamais réussi à installer dans le projet pilote de Villeray ( 6500 compteurs non-installés sur 18 000 compteurs prévus, soit plus du tiers) en raison de l'opposition citoyenne tacite ( annulation de rendez-vous et portes-closes....). Cette situation avait été vivement critiquée lors des audiences de la Régie par un expert américain, M. Finnamore qui remettait en question la validité des projets pilotes.

HQ se montre indûment optimiste lorsqu'elle prétend pouvoir atteindre le rythme d'installation de 5000 compteurs par jour. Au contraire, comme les conditions deviendront de plus en plus difficiles au fur et à mesure qu'ils se rapprocheront du centre-ville et que l'opposition citoyenne se fera plus intense, il est à prévoir que le rythme d'installation aura plutôt tendance à ralentir.

Autre fait à mentionner; Plusieurs clients ont vu des employés réguliers d'HQ ( payés plein salaire ou en temps supplémentaire?) installer des compteurs le samedi et les jours fériés ce qui porte à penser que des coûts supplémentaires doivent être calculés en salaires versés à des employés réguliers de HQ alors que l'installation devait être complétée par un mandataire. Est-ce que HQ a dissimulé des coût suplémentaires de main-d'oeuvre dans sa masse salariale régulière ou autrement? Le rapport ne le mentionne pas clairement et cela mériterait sans aucun doute une vérification comptable plus poussée. Est-ce que le vérificateur général du Québec ne pourrait pas y voir?




Note de Jean : Sharon Noble (dsnoble@shaw.ca), très active au BC dans la lutte contre l'invasion des compteurs fouineurs et électrobavards, nous a partagé le point de vue suivant auquel une bonne âme courageuse et déterminée voudra peut-être donner suite en poursuivant Hydro-Québec pour délit d'intrusion et d'empiètement dans notre espace privé au moyen d'un appareil permettant de surveiller en permanence l'usage que nous faisons de nos appareils électriques et émettant constamment des micro-ondes nocives pour la santé et l'environnement.

"There could be an argument about invasion of privacy, nuisance, or intrusion into seclusion. What right do your neighbours or a cell phone company have to enter your private space? Years ago I was speaking with George Carlo about how to fight these things, and he felt trespass would be the way. If you look at it as if it were smoke we might have a basis to fight, but because it is unseen, has no odor, etc. for some reason it is treated differently. We need a major lawsuit about this -- perhaps not from the health perspective because the industry still provides a he said/she said argument. But how can they argue our right to not have this in our homes. If it were music and my neighbours played it too loudly, I could have them charged for disturbing my peace. Well, this IS disturbing our peace."




NOTE de Jean : Une abonnée à ce bulletin – préférant demeurer anonyme - a écrit pour expliquer qu'elle a commencé à ressentir des symptômes d'électrosensibilité peu après l'installation d'un compteur 'intelligent', et qu'après d'interminables efforts pour obtenir son remplacement par un compteur 'non communicant', elle continuait néanmoins à ressentir de l'arythmie cardiaque épisodique et à faire de l'insomnie qu'elle attribue, sans pouvoir le confirmer, à une ses broches dentaires métalliques, à la proximité des compteurs de ses voisins, et à l'électricité sale engendrée dans le filage électrique de sa résidence par les puissantes pointes de fréquences parasitaires venant de la source d'alimentation des compteurs – qu'ils soient communicants ou non. Je mentionnais qu'elle a dû faire de longues démarches avant d'obtenir enfin le remplacement le 23 mai dernier du compteur 'intelligent'. Il ne s'agit pas de problèmes anodins. Elle explique qu'elle a dû téléphoner à 10 reprises au service à la clientèle d'Hydro-Québec et à celui de CapGemini sur une période de 3 semaines, attendant chaque fois plus de 15 minutes avant qu'un préposé prenne son appel, suivi d'une autre quinzaine de minutes avant que l'on prenne sa demande, ou lui communique les informations ou les réponses demandées, et que parfois même la communication était transférée ou subitement coupée l'obligeant alors à tout recommencer. De plus, soupçonnant que le compteur 'intelligent' de son voisin était peut-être la cause de ses symptômes persistants, elle explique qu'elle a réussi à le persuader de se prévaloir aussi de l'option de retrait (et elle lui a offert je présume de lui payer les frais élevés s'y rattachant). Toutefois, il semble maintenant, selon ce qu'elle rapporte le numéro de téléphone sur la facture intitulé « service à la clientielle » d'Hydro-Québec n'accepte plus aucun appel (normalement il faut appeler au 1 866 332-6779 pour leur indiquer que l'on ne veut pas de compteur intelligent) et empêche donc à toute fin pratique quiconque de se prévaloir de l'option de retrait – ce qui est une violation flagrante et inacceptable des conditions définies dans l'autorisation reçue de la Régie de l'énergie pour aller de l'avant avec ce déploiement. Voici son témoignage à ce sujet...

"Our nearest neighbor agreed to sign an “option de retrait” letter that I sent to HQ by registered mail on May 15, asking that their analog meter be restored, and they did receive a letter from HQ a few weeks later in the month of June, saying the meter will be replaced by a “non-communicating” meter. My neighbor called HydroQuebec with me next to his side on July 9 to ask for the meter to be replaced right away. Nothing has happened, they still have a smart meter. HydroQuebec customer service is no longer accepting phone calls. You are given several options when you call their customer service, then the phone call terminates saying you cannot leave a message. I had to call the 1-800 number with my neighbor for “unplanned power outages” as getting your meter changed falls under this category. So anyone who wants to contact HQ to complain about symptoms related to smart meters has to “figure out” that they have to call the number for unplanned power outages, which is not at all obvious."

Plus loin dans sa lettre, elle mentionnait aussi un fait important : "Apparently PG&E in California has to bend to economic pressure and is now allowing customers to have back their analog meter (for an income-weighted fee)"... ce que j'ai pu confirmer effectivement sur le site Web de PG&E. Leur option de retrait est décrite au http://www.pge.com/en/myhome/customerservice/smartmeter/optout/index.page

Tel qu'ils expliquent au http://www.pge.com/myhome/customerservice/smartmeter/options/optout/

"At Pacific Gas and Electric (PG&E), we support offering our customers a choice when it comes to the meters at their home. We're happy to announce that the California Public Utilities Commission (CPUC) has approved analog mechanical meters as an alternative to the SmartMeter™ for our residential customers. Please note, if you choose to opt-out, the following charges set by the CPUC will be added to your energy statement: An initial $75 setup charge, as well as a $10 ongoing monthly charge. Income-qualified customers pay an initial $10 setup charge, as well as a $5 ongoing monthly charge."

N'est-ce pas merveilleux! Au lieu d'avoir à affronter une interminable course à obstacles comme celle qu'Hydro-Québec impose à ses clients désireux de se prévaloir de l'option de retrait (quand ils y parviennent!) en Californie, il suffit de remplir un formulaire sur un site Web et qui plus est, ils peuvent même obtenir un bon vieux compteur électromécanique – à roulette (qui a dit qu'il ne s'en fabriquait plus?!!) - et à un prix infiniment plus raisonnable que le tarif d'extorsion pratiqué par Hydro-Voleur, quand le client se qualifie comme ayant un revenu modeste, soit $10 pour l'installation du compteur à roulette, au lieu de $137 ici pour un compteur censé être 'non-communicant' qui crée quand même de l'électricité sale, et $5 par mois ensuite, au lieu de $17 ici, pour la relève manuelle du compteur. Selon moi, le gouvernement devrait dire à la Régie de refaire ses devoirs dans ce dossier et leur recommander fortement de suivre en tous points l'exemple de Pacific Gas and Electric en Californie. Est-ce trop demander??

Voici en partie ce que j'ai répondu à cette correspondance...

"Hydro-Quebec has absolutely no compassion for those like you who suffer chronic pains and numerous health problems. I just don't understand why people don't rebel and reject as outright lies whatever comes out of this unresponsive and uncaring behemoth. Hell is too sweet a place for those responsible for the decision to irradiate the entire population – no matter what consequences this may entail.

Obviously, in addition to possible radiofrequency emissions coming off this Itron meter – what proof do we have that the 'non-communicating' Itron meter has no microwave emitter/receiver and also isn't equipped with a ZigBee emitter/receiver to communicate with and remote-control various in-house devices? –, the “switched mode power” most certainly creates transient voltage spikes (dirty electricity) in the wiring of your entire house as explained at http://www.stopthecrime.net/smartmeters/0036.html. Apparently the spikes from the power supply in those meters "are very sharp and fast, on the order of 70,000 Volts/second" and their effect is amplified by the spikes from the meters in other houses around. It also seems that "the mode of conduction [of this signal] to the inhabitants is the ambient electrostatic field, which is nearly impossible to shield. Sensitives get DEADLY SICK soon after exposure, and after that they are SENSITIVE. They can't go places that they used to." The title of this webpage is very apt : "Smart Meter Murder". Actually it should be "Smart Meter Mass Murder"...

Best regards and keep up the fight for your freedom from electropollution

Jean Hudon

PS. Par la suite, cette cliente m'a assuré avoir vérifié le compteur 'non-communicant' avec un appareil de mesure ED85 Cornet (voir aussi d'autres détecteurs ICI et ICI), et elle n'a pu détecter aucune émission de radiofréquences durant une période de 2 minutes, alors qu'il y en avait bien émanant du compteur 'intelligent' qu'elle avait auparavant. À ma demande, elle a fait des mesures durant 15 minutes et aucune émission de radiofréquence n'a été détectée. En outre, Hydro-Québec assure qu'un releveur doit venir pour constater visuellement la consommation électrique Tourefois, selon le site Web d'Itron, tous leurs compteurs peuvent accumuler des données détaillées sur la consommation électrique des clients et la collecte de ces données ne peut se faire simplement en lisant les chiffres du cadran numérique. Par ailleurs, cette cliente souligne qu'il est vital que chaque personne ayant des symptômes après l'installation d'un compteur 'inteligent' écrive au ministre de la santé Réjean Hébert expliquant en détails ce qu'elle subit (date de l'installation, date où les premiers symptômes sont apparues, leur liste et description, leur capacité ou non à payer pour le droit de retrait, les démarches entreprises auprès d'Hydro et insister pour qu'il prenne ses responsabilités, car pour le moment il semble inconscient de cette problématique et a besoin de se faire mettre sur son bureau des piles de témoignages précis et bien documentés pour se rendre à l'évidence. Vous trouverez au bas de http://www.msss.gouv.qc.ca/ministere/ministre.php les coordonnées pour lui écrire. Enfin, elle a fait remarquer que l'impossibilité pour Hydro-Québec de répondre aux appels de personnes désireuses d'avoir un compteur non-communicant était peut-être due aux innombrables pannes auxquelles Hydro-Québec a dû faire face en juillet, ce qui a certainement provoqué un déluge d'appels de clients privés de courant.




Pourquoi certains compteurs intelligents prennent-ils feu? (22 mai 2013) http://maisonsaine.ca/pourquoi-certains-compteurs-intelligents-prennent-ils-en-feu/
Dans plusieurs pays, des électroménagers ont été endommagés après l’installation d’un compteur intelligent qui, dans certains cas, a même pris feu et endommagé la maison. Les victimes se sont fait dire par les compagnies d’électricité qu’elles étaient responsables de s’assurer de la sécurité du câblage sous le socle dans lequel le compteur est branché. Pour ce faire, dit BC Hydro, elles doivent payer leur compagnie d’électricité pour déverrouiller le compteur et embaucher un électricien pour vérifier la conformité du câblage et du socle. En date d’août 2012, BC Hydro avait rapporté plus de 1 100 problèmes de socles découverts en remplaçant 1,5 million de compteurs, selon le Vancouver Sun. Deux mois plus tôt, le Bureau du commissaire des incendies de l’Ontario avait identifié une mauvaise connexion dans les socles comme la cause possible « d’un nombre inusité de cas d’incendies impliquant des compteurs intelligents ». Mais selon l’opposant Brian Thiesen, de l’organisme Interior Smart Meter Awareness (bc-freedom.com), les feux seraient causés par des arcs électriques dus, entre autres, à une mauvaise installation, et par les constantes vibrations ainsi que la corrosion accélérée provoquées par les milliards de pulsations filaires et aériennes de micro-ondes émises et captées annuellement par les compteurs intelligents. La Fraternité internationale des ouvriers en l’électricité estime d’ailleurs que les incendies étaient dus à l’inexpérience des installateurs embauchés au lieu d’électriciens. De plus, les organismes Citizens for Safe Technology et Coalition to Stop Smart Meters ont déposé une demande de recours collectif contre BC Hydro. Ils accusent la compagnie d’électricité de «violation de notre autonomie et de notre droit de déterminer quelles émissions potentiellement dangereuses se trouvent ou non dans notre environnement domestique, et de notre droit d’être libres de toute intrusion physique par l’État». La poursuite fut intentée après que BC Hydro eût débranché l’électricité d’une cliente électrosensible. Suite à la détérioration de sa santé survenue après l’installation d’un compteur intelligent, cette dame avait fait remplacer ce compteur émetteur de radiofréquences par un compteur mécanique acheté aux États-Unis. POUR EN SAVOIR PLUS - AVEC PHOTOS - VOIR http://refusonslescompteurs.wordpress.com/about/securite/ et voir aussi cette vidéo – http://youtu.be/4e71qAr_qGk – sur les nombreux incendies causés par des compteurs 'intelligents' en Australie... et lire When ‘Smart’ Meters Kill: The Story of Larry Nikkel — Details Emerge of Vacaville, CA Smart Meter Fire Death (June 21, 2013) qui raconte le décès d'un jeune garçon à cause d'un smart meter qui a pris feu...




Installations de compteurs électriques simples, rapides mais dangereuses (19 juillet 2013)
http://www.newswire.ca/fr/story/1200947/installations-de-compteurs-electriques-simples-rapides-mais-dangereuses
MONTRÉAL, le 19 juill. 2013 /CNW Telbec/ - C'est dans le cadre de sa mission première, la protection du public, que la CMEQ a interpellé Hydro-Québec afin d'exposer ses préoccupations à l'égard du manque de qualification des travailleurs recrutés pour effectuer le remplacement d'appareils de mesurage, ainsi que sur le fait que l'entreprise sous-traitée n'avait pas de licence d'entrepreneur électricien, obligation requise pour effectuer des travaux d'électricité. La CMEQ s'inquiète du fait que ces travaux d'installation électrique en apparence "simples et rapides" comportent des risques sérieux d'accidents pour les installateurs et que mal exécutés ces travaux peuvent être responsables d'arcs (explosions) ou d'incendies électriques. La dangerosité provient du fait que les conducteurs vivants qui passent dans l'embase d'un compteur sont alimentés par une tension de 240 volts. Cet état de fait est d'autant plus préoccupant qu'ailleurs au Canada, des installations massives de compteurs de nouvelle génération réalisées par des travailleurs non qualifiés ont occasionné des problèmes électriques. Compte tenu des enjeux liés à la situation, notamment en ce qui concerne la sécurité des installateurs embauchés et du public consommateur qui est au cœur de la mission de la CMEQ, la Corporation devait faire des démarches plus approfondies afin de clarifier la situation en sollicitant une opinion formelle et écrite de la part de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). À ce jour, la CMEQ est toujours en attente d'une réponse écrite de la part de la RBQ. Il importe de rappeler qu'au Québec seul un entrepreneur électricien détenant une licence de sous catégorie 16 peut effectuer des travaux d'installation électrique pour autrui et que ces travaux doivent être réalisés par des employés qualifiés, des électriciens. Fondée en 1950 à la suite de l'adoption de la Loi sur les maîtres électriciens (L.R.Q. c. M-3), la CMEQ a pour mission d'assurer la protection du public. À cette fin, elle vérifie et contrôle la qualification de ses membres en vue de s'assurer de leur compétence. SOURCE Corporation des maîtres électriciens du Québec. VOIR AUSSI : Hydro-Québec fait appel à des étudiants pour installer des compteurs intelligents (18 juillet 2013)




Résidences - Hydro-Québec veut imposer des hausses tarifaires totalisant 5,4 % (7 août 2013)
ILS SONT TOMBÉS SUR LA TÊTE ! http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/384528/hydro-quebec-demande-une-hausse-tarifaire-de-3-4-pour-le-1er-avril
Si le PQ veut avoir plus d'argent d'Hydro-Québec, au lieu de lui faire encore presser le citron des Québécois par une hausse de la facture d'électricité, il suffirait d'annuler le gaspillage d'UN MILLIARD DE DOLLARS (au moins!) que coûtera le déploiement des compteurs anti-vie honnis de tous ! Mais ça, aucun média québécois n'a pensé à le souligner... bien évidemment!




L'article suivant est tiré du numéro de juillet-août 2013 du Journal Vert, disponible gratuitement, dans les magasins d'aliments naturels notamment, un peu partout au Québec.

LA STRATÉGIE SECRÈTE D’HYDRO-QUÉBEC

Les nouveaux compteurs serviront-ils à l’imposition d’une taxe du carbone?

Adaptation : Hubert Moisan

Des citoyens actifs dans le mouvement Refusons les Compteurs dénoncent les stratégies de désinformation ainsi que les méthodes utilisées par les techniciens d’Hydro-Québec qui se rendent au domicile des clients pour remplacer les compteurs à roulette par des «compteurs intelligents». Les militants dénoncent le mépris affiché par les bureaucrates de la société d’Etat, qui ne tient aucun compte des réticences ou du refus des clients non plus que de la motion unanime adoptée le 30 mai dernier par l’Assemblée nationale demandant le retrait des frais de retrait du programme de remplacement des compteurs. Les citoyens déplorent également la décision de la Régie de l’énergie qui a autorisé le déploiement à grande échelle de ces compteurs émetteurs de radiofréquences. Selon eux, Hydro-Québec a omis de préciser à l’organisme gouvernemental le degré d’exposition réelle des consommateurs à proximité des compteurs de même que certains facteurs aggravants reliés à cette technologie. Elle a également évité d’expliquer la technologie des ondes pulsées, les mesures ponctuelles, les émissions omnidirectionnelles, le nombre maximal d’ondes pulsées par minute, le caractère dynamique du nouveau réseau automatisé, le facteur de distance, le cumul des ondes émises par plusieurs compteurs ou d’autres sources d’émission ou la réflexivité des micro-ondes.

FACTEUR DE DISTANCE

Hydro-Québec n’a effectué aucun test visant à déterminer la densité de la puissance à proximité des compteurs. De plus, la société d’État évite de donner des mesures de densité de puissance en deçà de 30 cm de distance des nouveaux compteurs et de révéler que la densité de puissance du signal augmente au carré de la distance, dès qu’on s’en rapproche. Hydro-Québec a admis avoir omis de faire des tests sur le degré d’absorption spécifique (DAS), lesquels auraient permis d’établir une véritable limite de distance sécuritaire. À 30 cm d’un compteur, la densité de puissance a été mesurée à 552900 uW/m2. Les compteurs intelligents émettent des ondes pulsées intermittentes puissantes (effet coup de fouet), de longue portée (3 km), qui ne sont pas comparables aux ondes non-pulsées, à courte portée et constantes émises par les autres appareils.

MESURES PONCTUELLES

La technologie à ondes pulsées doit être mesurée de manière ponctuelle. Or la densité de puissance ponctuelle est de 65000 uW/m2 à un mètre de distance du compteur, ce qui surpasse celle des appareils domestiques. Hydro-Québec ne donne que des mesures moyennes de densité de puissance dans un temps donné, ce qui minimise les mesures réelles en les ramenant à une valeur très faible de 50 uW/m2. Les militants de Refusons les compteurs dénoncent la soi-disant étude indépendante du Centre de Recherche Industrielle du Québec (CRIQ), laquelle était dirigée par François Robichaud, un ingénieur à l’emploi d’Hydro-Québec.

ONDES OMNI-DIRECTIONNELLES

Les ondes des nouveaux compteurs sont projetées dans toutes les directions, à travers les bâtiments et les personnes. Refusons les compteurs pourfend les images de synthèse diffusées dans une vidéo promotionnelle d’Hydro-Québec décrivant les radio-fréquences sous forme d’inoffensives lignes vertes allant d’une maison à l’autre sans y pénétrer, ce qui ne correspond pas à la réalité.

NOMBRE MAXIMAL D’ONDES

Le nombre d’émissions d’ondes pulsées par minute augmentera de façon substantielle, dès que le réseau sera exploité à 100%, que toutes les fonctionnalités seront activées et dès que la deuxième antenne Zigbee entrera en opération. Cette antenne est destinée à communiquer avec les appareils électro-ménagers ou électroniques munis de puces.

NOUVELLE TAXE CARBONE?

Certains sites «conspirationnistes» parlent d’un plan mondial mis en place graduellement lequel permettra bientôt à tous les gouvernements d’imposer une «taxe du carbone» à tous les citoyens, calculée sur leur consommation d’électricité, selon le type d’appareil ainsi que l’heure de la consommation. Ainsi, le tarif pour un appareil non essentiel tel que, par exemple, un lave-vaisselle, ne sera pas le même que pour un appareil considéré comme essentiel à une famille, comme un chauffe-eau.

COMPTEURS PLUS ACTIFS

Dans un réseau dynamique, certains compteurs seront plus «actifs» en raison de leur proximité avec le routeur ou pour compenser les difficultés de communication avec d’autres compteurs en raison de la présence d’obstacles. Selon Refusons les compteurs, il est absurde et trompeur de présenter séparément les mesures individuelles de chaque appareil dans une pièce donnée car en matière de sécurité, il faut totaliser toutes les émissions d’ondes. De plus, la réflexivité de certaines surfaces dans une maison produit des points chauds, soit des zones où se concentrent dangereusement les ondes émises.

DES MÉTHODES DOUTEUSES

Refusons les compteurs dénonce les méthodes utilisées par Hydro-Québec visant à décourager les citoyens qui désirent exercer leur droit de refus des nouveaux compteurs en raison d’électro-sensibilité ou qui veulent simplement appliquer le principe de précaution. L’option de retrait proposée par Hydro-Québec lui semble « discriminatoire pour les personnes à faible revenu, inéquitable et inapplicable ». Rappelons que cette option de retrait ne s’applique qu’au compteur du client. Si ce dernier est exposé au rayonnement des compteurs de ses voisins, il ne peut demander leur retrait. De plus, Hydro-Québec ne tient aucun compte des clients qui désirent conserver leur compteur à roulette. En plus des frais supplémentaires, la société d’État leur impose un compteur électronique non-émetteur de radio-fréquences. Or, les clients chez qui ce type de compteur a été installé ont vu le calcul de leur consommation tripler ou même quadrupler. Ce à quoi les bureaucrates répondent que les compteurs mécaniques étaient défectueux.

Pour en savoir plus : refusonscompteurs@gmail.com, lavalrefuse.wordpress.com, villerayrefuse.wordpress.com




TÉMOIGNAGES DE CLIENTS DES MENACES

« Je suis propriétaire d’un duplex à Pointe-Claire. J’ai envoyé une lettre enregistrée à Hydro-Québec exprimant mon non-consentement au remplacement des compteurs, qui sont à l’intérieur de mes logements. J’ai prévenu mes locataires que je ne voulais pas que les compteurs soient changés et leur ai remis une note à cet effet à mettre sur le compteur. Or, par téléphone, ma locataire m’apprend que les techniciens d’Hydro- Québec ont tout de même changé le compteur! Ils ont fait peur à cette petite madame de 84 ans en lui disant que ça allait lui coûter 300$ de plus par année. Je l’avais pourtant bien avertie de me téléphoner s’il y avait quelque problème que ce soit. Ils lui ont même dit que si je n’en voulais pas, qu’ils allaient revenir remettre l’ancien compteur! Quant au locataire d’en haut (pas vraiment embêté par la perspective de payer plus cher : il s’en va), il leur a dit que je ne voulais pas du nouveau compteur, mais ils l’ont quand même installé puis ont fait de même chez ma voisine. Le propriétaire du local où je travaille leur ayant refusé l’accès, les employés d’Hydro-Québec lui ont répondu que le propriétaire n’avait pas de contrôle là-dessus. Pouvez-vous le croire? »

– Manon (Beaconsfield)

UNE PROVOCATION?

« Suite à mon envoi d’une lettre recommandée exprimant mon non-consentement, tel que Laval Refuse nous avait dit, des techniciens d’Hydro-Québec sont venus installer chez moi un nouveau compteur «non-communiquant», alors que tous mes voisins ont encore leur ancien compteur analogique. Je trouve que c’est un acte de provocation et de mépris inadmissible ».

– Yvonne (Laval)




LES OSOYOOS REFUSENT LES NOUVEAUX COMPTEURS

La chef de la bande indienne Osoyoos, Clarence Louie, a annoncé le 13 juin dernier que les membres du conseil de bande ont signé un document interdisant à la compagnie locale Fortis BC d’installer des compteurs intelligents sur plus de 700 maisons et commerces de la réserve indienne Osoyoos. « Aucun scientifique sur la planète n’a pu vérifier la sécurité de ces équipements extrêmement dangereux qui émettent des micro-ondes pulsées 24 heures par jour, 7 jours par semaine continuellement et ne peuvent être éteints. Comme chef de la bande indienne Osoyoos, mon premier devoir est de protéger mon peuple, les futures générations et nos territoires. Pour cette raison, la conseil de bande et moi croyons que nous devons appliquer le principe de précaution et respecter les scientifiques indépendants qui disent – et l’évidence le prouve, que les radiations électro-magnétiques, et spécialement les ondes de radio-fréquences pulsées peuvent être hasardeuses pour tous les êtres vivants ». La chef Louie s’est dit fière du fait que le Conseil de bande s’est tenu debout et a interdit l’installation de compteurs intelligents sur son territoire pour protéger son peuple et toutes les personnes qui résident et travaillent sur les territoires des Osoyoos.

Également dans le Journal Vert...

LA VENGEANCE DE LA NATURE – L’amarante pourrait vaincre les OGM.

À la grande satisfaction des écologistes et des promoteurs de l’agriculture biologique, une modeste plante poussant usuellement dans les buissons, l’Amarante de Palmer, qui pousse très vite et produit des millions de graines, a infesté 80% des champs de coton OGM et 61% des champs de soja OGM en Alabama, ce qui a mis en furie les agriculteurs industriels de cet Etat. Pour remédier à ce problème, les industries planifient la mise en marché des combinaisons d’herbicides plus puissants, et d’ajouter un nouveau gène de résistance dans les semences. Ce qui, bien sûr, ne règlera probablement rien à moyen ou à long terme puisque selon plusieurs experts consultés, les plantes vont développer des résistances à ces nouveaux herbicides. Cette «mauvaise herbe» résistante au Roundupde Monsanto, tel David contre Goliath, est en train de vaincre le géant Monsanto muni d’armes de destruction massive. Aux États-Unis, 5000 hectares de soja transgénique ont été abandonnés et 50000 autres sont envahis par cette «mauvaise herbe» qui défie le Roundup, l’herbicide auquel aucune mauvaise herbe ne devait résister...

(...) Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja à Dudley, dans le Missouri, a affirmé aux médias que plus personne ne lui achète de semences Roundup Ready, alors que ces dernières représentait 80% de son chiffre d’affaires. Aujourd’hui, les graines OGM ont disparu de son catalogue et la demande de graines traditionnelles augmente sans cesse. Or, le 25 juillet 2005, le journal The Guardian a publié un article sur le fait que des gènes modifiés de céréales avaient transité vers des plantes sauvages, créant ainsi une «supergraine» résistante aux herbicides, un croisement cru inconcevable par les scientifiques du ministère de l’environnement. CLIP




Voici un communiqué de presse diffusé le 26 juillet par les groupes Citizens for Safe Technology Society et de la Coalition to Stop Smart Meters du BC, afin d'annoncer le début des procédures pour un recours collectif. Les motifs invoqués pourraient servir de modèle pour un recours semblable au Québec.. On y réfléchit...

SMART METER CLASS ACTION FILED JULY 25, 2013
DEMANDING RIGHT OF FREE CHOICE FOR ALL


Commencement of proceedings

With the support and representation of the Citizens for Safe Technology Society & the Coalition to Stop Smart Meters, a class action has been brought against BC Hydro by Salt Spring Island resident, Nomi Davis.

The action was commenced on July 25, 2013, through the filing of a Notice of Civil Claim with the B.C. Supreme Court registry in Vancouver. A copy of the filed Notice of Civil Claim is posted at:

http://citizensforsafetechnology.org/Notice-of-Civil-Claim-in-the-Supreme-Court-of-BC--July-25-2013,25,3259

The Class

A detailed description of the Class is set out at paragraph 29 of the Notice of Civil Claim.

Quote attributable to Steve Satow:

“If BC Hydro has forced a smart meter on you, threatened to cut off your power or refused to provide you with power unless you accepted a smart meter, then you may fit within the Class of persons on behalf of whom this claim is brought.”

Persons wishing to support or participate in the action may contact www.citizensforsafetechnology.org

Remedy sought

The lawsuit seeks relief set out at paragraph 30 of the Notice of Civil claim, including an order that BC Hydro remove unwanted smart meters as well as a permanent injunction restraining BC Hydro from exacting payment in exchange for an opt out.

Quotes attributable to Sharon Noble:

“Freedom to control the possible carcinogens emitted from one’s own home is not a luxury, it is a right.
We will not stand by and let a government authority extort a payment in exchange for the preservation of our rights.

“Already, people have long endured the operation of smart meters at their homes against their will. Time is of the essence here. Gestating and nursing mothers are particularly concerned about exposure and want those smart meters removed. We want free choice, free of charge – and we want it now.”

Health fact

On April 19, 2013, the World Health Organization’s International Agency for Research on Cancer released a detailed report explaining its designation of smart meter and other radiofrequency emissions as a possible human cancer agent. The 462-page report is publically available at:

http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol102/mono102.pdf

About the representative plaintiff

Nomi Davis is a Salt Spring Island yoga teacher on whom a smart meter was imposed in a deceptive and coercive fashion against the resistance of Davis and her supporters. The August 22, 2012, event was taped:

http://www.youtube.com/watch?v=8FSDdeXm8dQ

The media is requested to direct inquiries of Davis to her representatives, the Citizens for Safe Technology Society, the Coalition to Stop Smart Meters or her legal counsel, David M. Aaron.

Why now?

Quote attributable to Una St. Clair:

“While the government mulls over its next policy manoeuvre, it can consider the assertion of fundamental legal rights that this lawsuit represents. We are not going to sit and wait while the government serves up policy at its pleasure. There are rights at stake and it is through the judiciary that we will see to their preservation.”

“If I choose to avoid chemical fertilizers on my property because I think they’re unhealthy, that is my choice. The same goes with exposure to smart meter radiation. In a free and pluralistic society, a possible toxin cannot be forced down anyone’s throat – or forced onto one’s property.”

Legal commentary

Quote attributable to David M. Aaron, counsel for the Plaintiff:

The lawsuit asserts that the home is a private domain where free choice and autonomy rule. It claims a right of control over environmental exposures generated from one’s own domestic dwelling; and it alleges that BC Hydro has unlawfully leveraged its monopoly powers to violate that right by coercively and deceptively imposing a smart meter on the Plaintiff and other members of the Class.

Next steps in litigation process

It is expected that BC Hydro will receive service of the Court documents today. B.C. Hydro will have 21 days (from being served) to file its defence pleading (Response to Civil Claim) after which the Plaintiff will seek to have the action certified under the Class Proceedings Act.

Contacts

Sharon Noble, CST Director – 250-478-7892
Steve Satow, CST Advisory Board Member, 250-744-2244
Una St.Clair, CST Executive Director – 604-607-8601

Website
www.citizensforsafetechnology.org

Voir aussi...

Homeowner files class action lawsuit to stop smart meters (August 07, 2013)
http://www.naturalnews.com/041526_smart_meters_class_action_lawsuit_homeowners.html
(...) Dr. Vini G. Khurana, neurosurgeon and Associate Professor at the Australian National University Medical School shares his concerns. "Adverse neurological effects have been reported in people who sustain close proximity to wireless meters, especially under 10 feet. If a smart meter is located on a common wall with a bedroom or kitchen, the RF exposure can be the same as being within 200 to 600 feet distance of a cell tower with multiple carriers." Smart meter radiation exposure is particularly dangerous due to the prolonged, 24/7, nature of the exposure. CLIP




Note de Jean : Voici quelques extraits FORT révélateurs d'une lettre soumise par John Weigel en février dernier à un comité du Parlement britannique sur l'énergie et le changement climatique. Le nouveau Syndrome de mort subite d'un adulte dont il parle est particulièrement inquiétant. Le même phénomène affecte de nombreux enfants en milieu scolaire où des routeurs WiFi de force industrielle ont été déployés, à tel point qu'en Ontario les écoles ont dû se doter d'un défibrilateur cardiaque et entraîner les professeurs à s'en servir pour sauver la vie des étudiants chez qui des symptômes d'arythmie cardiaque étaient d'abord apparus pour ensuite évoluer vers une crise cardiaque (évidemment rien de tel au Québec où comme d'habitude tout le monde 'dort au gaz'...). Si votre compteur Itron ou Landis+Gyr (Focus) (ou même votre téléphone sans fil DECT ou votre cellulaire) vous donne des palpitations cardiaques, n'attendez pas qu'il soit trop tard et prenez immédiatement des mesures pour diminuer votre exposition aux dangereuses salves de micro-ondes émises.

(...) In the interim, we have a plethora or new diseases or an explosion of existing disorders such as depression, suicide and autism. In Ireland we now have the phenomenon of Sudden Adult Death Syndrome (three per week) and have reports of birds falling from the sky just as nuclear scientist Tom Bearden has predicted. The conundrum is proving the actual cause of the these sudden deaths—even taking the work of Tesla into consideration. Thus the explanation by the Irish Heart foundation is less than encouraging given the fact that the problem rests with the victim and a pre-existing physical condition: “The heart has an inbuilt electrical system, which makes it work. If this is interrupted, the heart cannot pump enough blood around the body. Without a supply of blood pumped by the heart the brain can’t function, the victim faints and death follows within minutes. If treated quickly with an electric shock delivered by an automated external defibrillator (AED), normal heart rhythm can often be restored (the survival rates decreases by 10% per minute).

(...) The appearance of SADS relates directly to the condition known as SCD (Sudden Cardiac Death) which is affecting people in greater numbers—particularly young people. Athletes such as Fabrice Muamba, former Bolton midfielder, are examples. Prof. Andrew Goldsworthy, a retired lecturer from Imperial College London, postulates that it is the interaction between microwave radiation and testosterone which prompts the sudden death. For further information see: http://www.thecormactrust.com/sudden-cardiac-death-ireland/ (...) In recognition of the dangers of cell phones and electromagnetism The Irish Doctors Environmental Association has issued a call to all schools in the country to be aware of the dangers of the technology.

(...) The Irish Doctors Environmental Association (lDEA) has very serious concerns in relation to the ubiquitous use of Wi-Fi in Irish school, and alerts to the warnings of many leading international scientists and medical doctors who believe Wi-Fi is harmful to health, especially children’s health. http://wifiinschools.org.uk/resources/safeschools2012.pdf - Wi-Fi is an unregulated technology and there is absolutely no evidence that it is safe.

(...) “It is becoming plain to me, as ridiculous as it may sound, that ‘they’ and the PTB are attempting to ‘offload’ a few million ‘Boomers’ by early death from natural causes—Think about it. I helped a Danish man, Ralph Sylvestersen, to take spectrum analyses over the past couple of days. His ‘noise’ was 93dBC—As loud as a diesel train pulling away from a station—IN HIS HOME! The same errant frequencies show up on EVERY one of his scans that are showing up globally—But then it would, it’s the same equipment. To tackle ‘them’ one must have the tenacity of a Jack Russell Terrier—Sink your teeth in and HANG ON. It’s going to be rough ride.” In 2009 Sylvestersen complained that it was then “impossible to find a peaceful place” in Denmark in what he describes as a “noise inferno”. Using his logic that “wiring minimizes the electrical field strength” raises the question of what type of inferno is being created by reliance on wireless technology.

(...) What you do in the U.K. has an important effect on the rest of the world. It is important that you act responsibly and quickly, if not for yourselves, but your children, their children and the future of humanity as a whole. The electromagnetic signals emitted from Smart Meters dramatically increases radiation in the environment up to the equivalent of 1,400 cell phone calls a day per meter. Please protect yourselves and the rest of us.

Open letter by British medical doctors: Health and safety of Wi-Fi and mobile phones (July 10, 2013)
http://www.electromagneticman.co.uk/images/stories/Documents/britishdoctorsletter.pdf
We wish to highlight our concern over the safety of exposure to microwave radiation from wireless technology,particularly for vulnerable groups like children, pregnant women, the elderly and those with compromised health. There is growing concern that chronic (long-term) exposure to radiofrequency/microwave radiation from wireless technologies causes damage, particularly genetic damage, cognitive damage, cancer and decreased fertility. There is now substantial evidence of a link between mobile phone use and brain cancer. (...) Doctors are encountering a significant and growing number of people presenting with a range of acute(short-term) symptoms from wireless radiation, including headaches, palpitations, rashes, fatigue, sleepdisturbance, allergies and memory and concentration problems.International medical agencies have recognised the evidence of harm (see appended list) but these rulings maytake many years to be reflected in public health policy. This controversy is a common characteristic of scientificunderstanding when environmental exposures are new. (...) We urge health agencies and the public to act immediately to reduce exposure to radiofrequency/ microwaveradiation. This is especially important for children, who are physiologically more vulnerable to this exposure and forwhom adults have a safeguarding responsibility. Children’s health should be put ahead of convenience andcommercial benefits. Children should not use mobile phones except in an emergency, and WiFi should be replaced with wired alternatives in schools and other settings where children spend considerable time. CLIP

Three Davids, one Goliath - Scientists collaborate to tell the world why microwave guidelines are inappropriate (10 juillet 2013)
http://citizensforsafetechnology.org/Three-Davids-one-Goliath---,6,3234
Three of the most prominent minds in modern science have joined forces to produce a document that reformulates how electromagnetism affects living organisms and the failure - through intent or ignorance or indifference - of science, governments and big business to protect all living things. Panagopoulos was among the first to prove that microwaves from cell phones damage DNA. Johansson early recognized that radiation from CRT computer monitors puts pregnant women and their unborn babies at risk while Carlo, a public health scientist and epidemiologist, first recruited to establish present standards, broke away when he learned that counter to finding that cell phones were safe, they actually caused harm. CLIP

Germany Rejects EU Smart-Meter Recommendations on Cost Concerns (August 01, 2013)
http://www.businessweek.com/news/2013-08-01/germany-rejects-eu-smart-meter-recommendations-on-cost-concerns
Germany said it probably won’t follow smart-meter guidance from the European Union -- which has recommended that 80 percent of homes install the devices by 2020 -- because such a move would be too costly for consumers.The EU proposal is “inadvisable” for Germany, the Economy Ministry said in a statement, citing a study it commissioned from consultants Ernst & Young. For users with low power consumption, the installation cost would be greater than the achievable energy savings, it said. (...) The study on Germany, which has about 48 million traditional meters, “disappointed some in the industry, who had hoped for a stronger recommendation for a mass-market rollout,” Albert Cheung, an analyst at Bloomberg New Energy Finance, said today by e-mail. CLIP




NOTE de Jean : Voici une excellente lettre préparée par Linda Perreault (lindaperreault17@hotmail.com) à l'intention de son député, et ce, en utilisant une bonne partie de la lettre rédigée par le groupe Refusons les compteurs pour sa CAMPAGNE DE LETTRES CONTRE LES COMPTEURS "INTELLIGENTS". Je recommande fortement que chaque personne recevant ceci prenne quelques minutes pour la faire suivre par courriel à son/sa député-e [pour trouver son adresse de courriel, aller au http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/ et cliquez sur le nom de votre député et ensuite sur l'onglet Coordonnées pour obtenir son adresse postale] ou mieux pour l'imprimer, la signer et la poster avec un petit mot d'introduction dans lequel vous pourriez notamment insister pour avoir plus qu'un simple accusé de réception, mais aussi une réponse détaillée indiquant ce qu'il/elle entend faire pour donner suite aux demandes exprimées dans cette lettre. Si vous en avez l'envie et l'intention réelle, vous pourriez aussi indiquer que vous allez répéter votre requête et même téléphoner à son bureau de comté (le meilleur moyen pour que son personnel de soutien place votre demande sur le dessus de la pile de choses qu'il/elle doit examiner) jusqu'à ce que vous obteniez satisfaction. Même si c'est la période de relâche parlementaire, il importe de faire comprendre à nos représentant-e-s élu-e-s que nous n'entendons pas baisser les bras et nous laisser imposer une telle atteinte à nos droits et libertés.

À l'attention de : ( Nom de votre député-e )

Considérant qu'Hydro-Québec n'a nullement démontré la rentabilité du projet Lecture à Distance (LAD) qui, dans le meilleur des scénarios, ne sera profitable qu'à partir de 2026 et qu'entre-temps, les factures des clients vont grimper comme partout ailleurs où des compteurs "intelligents" sont installés ;

Considérant tout l'argent investi à l'étranger pour remplacer des compteurs analogiques demeurant fonctionnels et précis bien au delà de 40 ans, malgré leur durée de vie recommandée de 25 ans, par des compteurs "intelligents" d'une durée de vie de 9 à 15 ans dont la résistance aux hivers québécois est incertaine ;

Considérant que l'installation des compteurs "intelligents" est un premier pas vers la tarification différenciée dans le temps, un mode de facturation impliquant des tarifs plus élevés aux heures de grande consommation, ce qui affecteraient surtout les familles dont les horaires sont moins flexibles ;

Considérant que la capacité des compteurs "intelligents" à identifier les appareils utilisés et les heures précises auxquelles ils le sont, ajouté à la facilité de piratage de l'infrastructure sans fil (soit à des fins d'observation des activités d'un logement ou de sabotage) met en jeu la sécurité et la vie privée des occupants ;

Considérant que la véritable puissance des émissions des compteurs de nouvelle génération est occultée par le choix d'Hydro-Québec de présenter au public une intensité moyennée dans le temps utilisant l'inactivité (les mesures nulles) entre les émissions pour réduire celles-ci à une valeur négligeable qui n'existe pas dans la réalité – alors qu'en fait, les crêtes d'émissions d'un compteur peuvent dépasser de très loin celles d'un téléphone cellulaire et d'un micro-ondes ;

Considérant les problèmes de santé rapportés dans toutes les municipalités où des compteurs émetteurs de radiofréquences sont déployés massivement, notamment en Californie où le nombre de plaintes fut tel que le département de santé publique du comté de Santa Cruz a émis un rapport et imposé un moratoire ;

Considérant les risques sanitaires plus élevés, et par conséquent inéquitables, pour les résidents ayant la malchance d'habiter à proximité d'autres composantes du projet LAD dont les émissions sont plus puissantes ou plus fréquentes, soit un routeur ou des compteurs servant de relais dans le réseau maillé ;

Considérant la loi sur la qualité de l’environnement (L.R.Q., chapitre Q-2) qui confirme qu’une radiation est considérée comme étant un contaminant (article 1) et qu'il est strictement prohibé de procéder à l’émission, au dépôt ou au rejet de tout contaminant dont la présence est «susceptible» de porter atteinte à la vie, à la santé, à la sécurité, au bien-être ou au confort de l’être humain, de causer du dommage ou de porter autrement préjudice à la qualité du sol, à la végétation, à la faune ou aux biens (article 20) ;

Considérant que l'option de retrait n'en est pas une pour une grande partie des gens affectés, en raison non seulement des coûts, mais aussi de la proximité, du regroupement et des effets cumulés des compteurs ;

Considérant que l'obligation, en optant pour le retrait, de remplacer un compteur électromécanique toujours fonctionnel par un compteur électronique "non communicant" est un pur gaspillage d'équipement et de main-d'oeuvre ;

Considérant que les mêmes problèmes de santé sont rapportés dans le cas des compteurs émetteurs de radiofréquences de 1ère génération que le Distributeur installe au Québec depuis 2004 sans informer la population des risques associés ;

Considérant que ma vie, ma santé, ma sécurité, mon bien-être et mon confort sont sérieusement affectés par les radiofréquences entourant mon habitation ;

Considérant la loi sur la qualité de l’environnement (L.R.Q., chapitre Q-2 cité ci-dessus), les mêmes atteintes liés à la contamination par l'émission de radiations concernent également l'environnement des enfants fréquentant la garderie et le collège de mon voisinage ;

Considérant que la responsabilité gouvernementale première est de protéger la vie, la santé, la sécurité, le bien-être et le confort des humains et d'assurer que rien ne puisse causer du dommage ou porter autrement préjudice à la qualité du sol, à la végétation, à la faune ou aux biens (article 20) ;

Je me joins aux nombreux citoyens réclamant depuis février 2012 au gouvernement du Québec :

1) Qu’il impose à Hydro-Québec un moratoire immédiat à l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences (1ère ou 2ème génération) ;

2) Qu’une commission d’enquête itinérante, publique et transparente, composée de manière paritaire, soit créée, sous l’égide du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), afin de bien évaluer le projet dans son ensemble ;

3) Qu’il exige d’Hydro-Québec qu’elle accorde à tout abonné, sans tracasserie administrative ni frais supplémentaire, le maintien du compteur analogique ou le remplacement rapide de tout compteur émetteur de radiofréquences (1ère ou 2e génération) déjà installé par un compteur analogique n'émettant aucune radiofréquence.

En outre, je demande qu'une équipe de spécialistes en santé environnementale et sur les effets des radiofréquences soit rapidement mise sur pied afin de définir et de recommander les mesures à prendre pour protéger la santé des citoyens déjà affectés, et leur fournir au besoin des soins et un environnement adaptés à leur condition d'électrosensibilité, et aussi pour éviter que le reste de la population ne soit éventuellement affecté de ce grave problème de santé.

Veuillez agréer l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

(Votre nom)




Dans une interview sur France Inter, le directeur de l'Institut de recherche européen sur le cancer et l'environnement (Eceri) et président de l'Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse (Artac), indique : « Il est clair qu'il y a un lien entre les différentes pathologies énoncées et l'environnement.(...) Le vrai problème c'est qu'il n'y a plus de polémique au niveau scientifique à ce sujet. Il n'y a qu'une polémique vis-à-vis des opérateurs qui nous disent que tous ceux-ci [les personnes intolérantes aux CEM] ne sont pas de vrais malades ou alors que ce sont des fous. Pas du tout, ce sont des gens qui sont comme vous et moi, tout à fait lucides, conscients et qui peu à peu, étant exposés à ces champs électromagnétiques, deviennent effectivement réellement malades ; ce sont de vrais malades qu'il va falloir prendre en charge, traiter, et surtout faire en sorte que cette maladie n'évolue pas vers un cancer. Vous savez que l'OMS vient de classer l'exposition non seulement aux basses fréquences et maintenant aux radiofréquences dans le groupe 2B, c'est-à-dire la catégorie « peut-être cancérigène ». Nous avons aujourd'hui six études internationales qui montrent qu'il y a un lien entre exposition prolongées aux champs électromagnétiques et maladie d'Alzheimer. » Et d'ajouter que, « heureusement, le stade est réversible. Mais le professeur met également en garde : « Si nous continuons à aménager le territoire sans tenir compte des problèmes de santé publique, nous risquons une véritable catastrophe sanitaire. Et là je pèse mes mots en disant cela : il faut que les pouvoirs publics prennent conscience de la gravité de la situation actuelle et fassent qu'on n'installe plus une antenne à côté d'une crèche ou d'une école maternelle. Ceci est absolument inacceptable en termes de santé publique. »

– Tiré de http://bit.ly/wRFiIi

Lisez ICI l'entrevue avec le Dr Belpomme parue dans la Maison du 21e siècle en janvier 2011




La Commission sur les enjeux énergétiques du Québec : L’AQLPA appuie fortement l’annonce de la ministre Ouellet
http://www.aqlpa.com/actualites/communiques/606-commission-sur-les-enjeux-energetiques-du-quebec-aqlpa-appuie-fortement.html
Note de Jean : Nous pourrions sans doute faire valoir dans le contexte des travaux de cette commission que le choix de la technologie sans fil des compteurs de nouvelle génération pour la relève de la consommation d'électricité est dangereux et irresponsable, tant de la part d'Hydro-Québec que de la Régie de l'énergie qui lui est inféodée*, et que pour avoir une électricité véritablement 'verte' au Québec, il est urgent de cesser d'accroître la pollution électromagnétique et d'obliger Hydro-Québec à se tourner vers une technologie filaire en favorisant le déploiement de la fibre optique partout au Québec comme mode d'accès à Internet, à la téléphonie filaire, aux canaux de télévision et aux communications audio-visuelles en HD pour le télé-travail (ce qui éliminerait à terme pour une partie de la population le besoin de se déplacer matin et soir en voiture pour leur emploi et réduirait d'autant les émissions de gaz à effet de serre), et bien sûr pour la transmission filaire des données de consommation d'électricité, de gaz et d'eau. Des volontaires pour préparer un mémoire et aller le présenter lors du passage de cette commission ?...

* Pour illustrer à quel point la Régie de l'énergie n'a pas joué le rôle qu'elle aurait normalement dû jouer dans son évaluation du projet soumis par Hydro-Québec, se mettant résolument à plat ventre devant les 'exigences' de cette arrogante société d'État, rappelons ce que le journaliste du Devoir, Louis-Gilles Francoeur, écrivait le 27 mars 2012 dans un article s'intitulant Compteurs intelligents - Hydro-Québec pouvait éviter l'option tarifaire...

« L'unique régisseur qui dirige l'audience en cours, Me Richard Lassonde, a tenu jusqu'ici à ce que tout le monde s'en tienne au «scénario sur la table», même si l'analyse de la pertinence d'un projet passe habituellement par l'examen de différents scénarios afin de savoir si celui qui est retenu est le meilleur, le plus complet et le plus acceptable. »

Ce baillon imposé à ceux qui voulaient s'assurer que le choix technologique fait par Hydro-Québec fût bien le meilleur, en opposant une fin de non recevoir à tout autre «scénario» fut une véritable giffle au processus démocratique et à la rigueur d'analyse qui auraient dû prévaloir. C'est directement à cause de l'intransigeance de Richard Lassonde, qui a aveuglément entériné toutes les demandes d'Hydro-Québec dans ce dossier, que nous nous trouvons dans la pénible situation actuelle où même un vote unanime des députés de l'Assemblée nationale demandant que soit rendu gratuit le droit de retrait ne suffit pas à renverser la décision aplaventriste et inique de ce régisseur.




Note de Jean : La cafouillage inévitable et anticipé dans l'installation des compteurs 'intelligents' est à l'image de l'autre bourde monumentale d'Hydro-Québec avec le contrat suicidaire signé pour la centrale au gaz de Bécancour (voir article ci-dessous), auquel on peut ajouter les 3 barrages réalisés sur La Romaine avec un coût de production de plus de 10¢ le kilowatt/heure. Cette situation était prévisible (lors du projet-pilote dans Villeray, environ un tiers des compteurs n'ont pu être installés à cause de la résistance passive des clients), mais Hydro-Québec et la Régie de l'énergie ont préféré se mettre la tête dans le sable. Soyez assurés que les opposants vont s'efforcer de rendre le déploiement encore plus difficile afin de bien enfoncer le clou de la non acceptabilité sociale de cette technologie dangereuse dont les impacts à long terme sur la santé humaine n'ont JAMAIS été étudiés et dont Hydro-Québec a tout fait pour dissimuler la puissance réelle – en présentant au public une intensité moyennée dans le temps utilisant l'inactivité (les mesures nulles) entre les émissions pour réduire celles-ci à une valeur négligeable qui n'existe pas dans la réalité – alors qu'en fait, les crêtes d'émissions d'un compteur peuvent dépasser de très loin celles d'un téléphone cellulaire et d'un micro-ondes.

Tiré de http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201307/31/01-4675921-becancour-1-milliard-pour-une-centrale-au-gaz-fermee.php

Bécancour: 1 milliard $ pour une centrale au gaz... fermée

1 août 2013

(Québec) Les années se suivent et se ressemblent pour la centrale au gaz de TransCanada Énergie (TCE), à Bécancour. Pour la garder fermée de nouveau l'an prochain, Hydro-Québec versera 150 millions $ à TCE. La centrale, qui n'a jamais produit un électron depuis 2008, aura ainsi coûté plus de 1 milliard$ à la société d'État.

Aux prises avec d'importants surplus d'électricité - 13,4 térawattheures (TWh) -, Hydro-Québec a déposé, devant la Régie de l'énergie, une demande pour suspendre l'an prochain les activités de production de la centrale de 550 mégawatts (MW) située à Bécancour.

Il faut dire que depuis 2008, la centrale au gaz de Bécancour «tourne» au neutre. Hydro-Québec dit avoir ainsi versé en moyenne 150 millions $ par année à la société albertaine pour suspendre son contrat ferme d'approvisionnement.

Avec le dédommagement prévu en 2014, Hydro-Québec aura ainsi versé 1,05 milliard $ à TransCanada depuis 2008 pour qu'elle garde fermée sa centrale. Cette centrale peut produire jusqu'à 4,3 TWh d'électricité par année. Un térawattheure alimente 50 000 maisons. «L'analyse de la situation énergétique en 2014 démontre que le scénario de suspension demeure l'alternative la moins coûteuse et comportant le moins de risques par rapport à un scénario hypothétique de revente des surplus sur les marchés», a fait savoir mercredi le porte-parole d'Hydro-Québec Distribution, Patrice Lavoie.

L'an prochain, Hydro-Québec devra notamment continuer à verser à TransCanada une «prime fixe» dite de puissance. Un montant estimé à environ 100 millions $ chaque année, selon des documents obtenus par Le Soleil en 2007.

À cette prime de puissance, il faut ajouter un dédommagement (coût de suspension) de 50,5 millions $ qu'Hydro-Québec offre à TransCanada pour forcer l'arrêt de sa centrale privée construite en 2004 au coût de 500 millions $.

Contrat de 20 ans

Le contrat d'approvisionnement liant Hydro-Québec à TCE, d'une durée de 20 ans, a été approuvé par la Régie de l'énergie en 2004. Pour suspendre cette entente et payer un dédommagement, Hydro-Québec doit d'abord obtenir le feu vert du tribunal réglementaire.

Or, malgré des surplus gargantuesques de 13,4 TWh en 2014, Hydro-Québec continue pourtant d'acquérir de l'électricité de la part de producteurs d'énergie éolienne à des prix exorbitants. Cette année seulement, Hydro-Québec Distribution prévoit dépenser tout près de 500 millions $ pour acheter de l'électricité à plus de 10 ¢ le kilowattheure dont elle n'a pas besoin.

La société d'État peine ces temps-ci à obtenir 4 ¢ pour chaque kilowattheure vendu aux États-Unis en raison de la faiblesse des prix du gaz naturel qui dicte le marché de l'électricité sur la côte est américaine depuis quelques années.

Les importants surplus d'électricité accumulés par Hydro-Québec dans ses coffres vont coûter une véritable fortune aux Québécois. On parle d'une facture qui pourrait atteindre 4,5 milliards $ d'ici 2020.

Au cours des huit prochaines années, la division Distribution d'Hydro-Québec devra gérer des surplus d'approvisionnement bruts de 72,1 TWh, d'après des données calculées par l'analyste en énergie Jean-François Blain pour le compte de l'Union des consommateurs (UC). Résultat : la hausse tarifaire demandée par Hydro-Québec à ses clients pourrait être très salée, soit environ 5 % par année pour récupérer les 500 millions $ de pertes annuelles en achats inutiles d'électricité.




The smart-grid health risk? (07/25/2013)
http://www.vcreporter.com/cms/story/detail/the_smart_grid_health_risk/11082/
Lawsuit claims utilities negligent, deceitful about smart meters -- Headaches, heart attacks, cancer, loss of sleep? A lawsuit has been filed against SC Edison and PG&E, alleging that smart meters are causing neurological harm and other adverse health effects. A total of 16 plaintiffs, spanning from Santa Barbara County to Orange County, have joined the suit, filed by attorneys David Kyle and Paul Overett, that claims the utilities withheld important safety information associated with the use of the newly installed smart meters and the radio frequency radiation they emit. The utilities are being charged with negligence, fraud and deceit, product liability and intentional infliction of emotional distress. Also named in the suit are smart-meter manufacturers and installation companies. “The goal of this suit is to raise awareness about health effects from wireless devices and the infrastructure,” said Liz Barris, lead plaintiff in the suit. Barris said she, like many others, is electrosensitive and has bouts of nausea and headaches when exposed to certain wireless devices and wi-fi, smart meters included.

(...) For seven months, Barris slept in her car while she fought with Edison about getting the meter removed from her apartment. Attempts to sleep in her apartment led to her experiencing severe heart arrhythmia, which she believes is directly linked to smart-meter radiation. She said Edison offered to replace the smart meter with an analog meter, but for the price of $4,000 a year. Smart meter skeptics like Barris have also suggested that the data collection process of the meters is an invasion of privacy, tracking things like home occupation and security system presence.Edison did not respond for comment by deadline. The lawsuit cites several peer-reviewed medical studies about smart-meter health hazards, as well as findings from the American Academy of Environmental Medicine, which called for “immediate caution regarding smart-meter installation due to potentially harmful RF (radio frequency) exposure.” “From these peer review studies I’ve read, it’s clear that the electrical signals the meters put out every minute are damaging to neurological tissue”, said Dr. Robin Bernhoft, a medical toxicologist in Ojai. “It’s not the thing you want in your house or neighborhood.”
(...) John Puccetti, a Ventura resident and electrician, said Edison customers should be concerned about this technology. “There is documented evidence that we should at least proceed with caution,” he said, “and there is no caution at all. My hope is, the California Public Utilities Commission pays attention to the number of complaints that have been made.” CLIP

PARLANT DE LA CALIFORNIE... Voir cet excellent dépliant explicatif sur les smart meters (il est également disponible en noir et blanc)

« La peau du front de madame Debbie Bird 39 ans brûle et fait des plaques rouges quand elle est proche de sources de micro-ondes et champs électromagnétiques. Debbie, gérante d'un spa santé, ne pouvait plus se tenir près de sources de wifi, ou autres technologies sans-fil utilisant des micro-ondes car sa peau brûlait et ses paupières enflaient de 3 fois leur taille originale, elle à dû déménager et isoler sa maison, changer le filage pour survivre. »

– Tiré de http://on.fb.me/134IUFJ - Voir l'article It happened to me... I'm allergic to modern life - Voir aussi The women who say they are allergic to modern life: Blinding headaches. Violent sickness. Even blackouts. So could wi-fi, mobile phones and TV screens be to blame?

Opponents voice concerns over Maine smart meters (August 7, 2013)
http://www.wmtw.com/news/maine/central/public-utilities-commission-holding-hearings-on-smart-meters/-/8791976/21364682/-/khta2z/-/index.htm
Maine's Public Utilities Commission held a public witness hearing on Wednesday at the University of Maine at Augusta. The hearing is part of an investigation the commission launched into health risks of Central Maine Power's smart meters. More than 6,000 smart meters have been installed in Maine while 8,000 have opted out. (...) Donna Giroux of Kennebunk says she became extremely ill and experienced facial burning, weakness and other cognitive and neurological effects after smart meters were installed in her neighborhood.

Étude : Le cellulaire accroît les risques de cancer (29/07/2013)
http://fr.canoe.ca/techno/materiel/mobiles/archives/2013/07/20130729-144645.html
TEL-AVIV - Une recherche menée par des universitaires israéliens leur a permis d'établir que l'usage du téléphone cellulaire risque d'accroître les risques de cancer. Des scientifiques à l'Université de Tel-Aviv ont déterminé que la salive de vingt utilisateurs très fréquents du cellulaire présentait un niveau élevé de stress oxydant comparativement à un groupe de personnes muettes qui n'utilisent pas le téléphone cellulaire, ou qui ne l'utilisent que pour envoyer des textos. «Ceci signifie qu'il y a un taux de stress oxydant important sur les tissus et les glandes à proximité de l'appareil lorsqu'il est utilisé», a précisé le Dr Yaniv Hamzany, lundi, dans un communiqué. Le stress oxydant est associé à des mutations des cellules, une situation qui peut entraîner le développement de tumeurs. Les utilisateurs très fréquents du cellulaire sont définis comme des personnes qui parlent au moins huit heures par mois sur leur appareil. Hamzany concède toutefois que la plupart des gens utilisent leur téléphone beaucoup plus, soit jusqu'à 30 à 40 heures par mois. Les chercheurs indiquent que leur étude donne un aperçu des impacts à long terme chez les utilisateurs très fréquents du téléphone cellulaire, mais que plus de recherches sur le sujet doivent être réalisées.

Cellphone towers: Towering win for Townshippers (JULY 13, 2013)
http://www.montrealgazette.com/life/Cellphone+towers+Towering+Townshippers/8654664/story.html
Potton residents and local government unite to keep cellphone tower from blighting their landscape (...) “Wind towers have created some bird problems and health problems, which is happening more and more with siting in rural areas close to houses,” Alward said. “There are many more cell towers than wind turbines, and both can have detrimental effects on migratory birds or bats.” Bats and birds are sacrificed to the tune of dozens of millions killed across North America each year, he said. “The major responsibility are communication towers; they can’t see them at night. Most of the birds in our part of North American are migratory and there are a lot of towers in the way.” (...) The health concerns about these towers are a rallying cry for many who protest against their erection, but the folks in Potton Township realized they couldn’t fight on the basis of health. “We realized that we had to take the position that the landscape would be spoiled,” he said. “And no one would feel that more than Gwynne, who would live right under it.” CLIP – Note de Jean: Au final une seule tour sera érigée au lieu de 2, et ailleurs, là où elle sera moins dérangeante pour la vue. Mais elle sera néanmoins bientôt équipée des émetteurs de nombreuses compagnies de cellulaire à qui de l'espace sur la tour sera sous-louée par Bell... et l'électrosmog ambiant augmentera – et d'autres oiseaux et chauve-souris mourront et la plaie des puissantes antennes cancérogènes continuera à se répandre... Pas de quoi tant pavoiser.

Saliva Holds Cancer Clues In Heavy Cell Phone Users, Study Finds High Oxidative Stress Levels (July 29 2013)
http://www.ibtimes.com/saliva-holds-cancer-clues-heavy-cell-phone-users-study-finds-high-oxidative-stress-levels-1363625
Human spit may be transparent, but it contains a host of information that can tell someone’s risk of developing cancer, according to a new study from Tel Aviv University. In an effort to find a link between cell phone usage and cancer risk, researchers found clues in the saliva of cell phone users. Since mobile phones are typically placed on the side of the face, they are close to the salivary gland. By studying the saliva of heavy cell phone users, scientists found higher levels of oxidative stress – a process where the body experiences cumulative damage by free radicals that were imbalanced by antioxidants – which is considered a major risk factor for cancer. Scientists studied the saliva content of 20 individuals who use their cell phones for a minimum of eight hours a month. Their spit was compared to a control group, mostly deaf people, who do not use a cell phone at all. The study found there was “considerable oxidative stress on the tissue and glands which are close to the cell phone when in use." The damage on these body parts is linked to cellular and genetic mutations that can create tumors. CLIP VOIR AUSSI Just a few minutes a day on a mobile phone 'raises cancer risk' -- MOBILE phones can cause cancer and using one for just 17 minutes a day dramatically increases the risk, according to new research.

Catherine Kleiber: Cellphones implicated in cancer (July 27, 2013)
http://www.wvgazette.com/Opinion/OpEdCommentaries/201307260126
An award-winning TV news story from KTVU in Oakland, Calif., publicized the link between women carrying their cellphones in their bras and breast cancer. The coverage includes medical images showing cancer occurring just below where the phone was carried. Their experiences and medical images provide a compelling link between cancer and wireless devices that should not be ignored. Physicians should be warning patients against keeping cell phones in standby (able to receive a call) against their body, particularly their breasts. They should caution patients to keep the phones turned completely off when carried against their body. They should caution patients to make calls only in emergencies and keep calls short. The news story linking breast cancer and cell phones is not the first evidence linking cancer to radiation from wireless devices. CLIP




Tiré de http://www.naturalnews.com/041575_electromagnetic_fields_cell_phones_public_health.html

EMF exposures destroy health and well-being, claims panel of top international scientists (August 10, 2013)

Nearly 8 million people worldwide die from cancer on an annual basis. Cardiovascular disease is the number one cause of death, killing almost 17 million people in 2011; both of these statistics are spiraling out of control. Now three top scientists, Dr. Panagopoulos of the University of Athens , Associate Prof. Johansson of the Karolinska Institute, and Dr. Carlo of the Science and Public Policy Institute, are sounding the alarm bell. Leaders in their respective fields, Panagopoulos, Johansson, and Carlo, claim electromagnetic field (EMF) exposures significantly below international safety levels exposures are destroying the public's health and well-being.

Recent study findings

This latest study concluded the present standard of measuring EMFs, Specific Absorption Rate (SAR), to be totally inappropriate. SAR measures the heating effect of EMF based technologies like microwave ovens, cell phones, cordless phones, Wi-Fi and the like. But countless studies have brought to light adverse biological effects at radiation levels significantly below levels where a thermal effect is detected. Dr. Carlo points out the life-threatening consequences of using SAR as an exposure metric in establishing the outcomes of EMF studies:

• "Studies which show 'no effect' are likely "false negatives."
• "Studies that show an effect are likely under-reporting the true risk."

He goes on to say "this imprecision....shakes the foundation of the science that we are using to sort out the full range of non-ionizing radiation health effects."

(...) EMFs not only affect cell phone users, but pretty much anyone else living in this technological age, the young, the old, and everyone else in their path. This exposure results in increased risks not only for leukemia and AD (AD ça veut dire Attention Disorder, ce pour quoi les médecins prescrivent à tour de bras du ritalin qui à la longue détruit le cerveau et rend les enfants idiots), but reproductive issues, behavioral issues, autism, neurological effects, DNA changes, certain types of cancer, and changes in the blood-brain barrier.

Basic EMF protection

Reducing personal exposure to EMFs is a fairly easy endeavor. Basic EMF protection can be achieved by:

• Texting instead of talking with cell phones
• Setting cell phones on airplane mode when not in use
• Clearing the bedroom of electrical devices
• Replacing Wi-Fi with a hard-wired connection

Taking these simple steps is well worth the effort; the power to reduce EMF exposure and the adverse health effects that stem from them are truly right there at your fingertips.




They Knew: Microwaves Cause Autism, Downs Syndrome and Much Worse (August 19th, 2013)
http://www.zengardner.com/they-knew-microwaves-cause-autism-downs-syndrome-and-much-worse/
(...) So what happened is they found out that at very low levels (see Part 1 and links there also) they could cause serious damage to people. This was a big problem, but not unsolvable. It was a simple thing they did. They decided to create a very high number for exposure for heat effect alone, and all else under that was ‘safe.’ A world opened to them and at the same time closed for the prosperity and health for mankind. This allowed the massive proliferation of this technology for destruction; military style, but also for it to develop into the one of the biggest threats to health humanity has ever faced. This is evidenced by the fact that at least 5 billion people use and carry these devices on them everyday. Thus, with the new ‘safety level’, effects were recognized only if they showed ‘heating’ or ‘thermal effects’. This is the stance of Big Telecom, Military, Industry etc. Heating does occur at much higher levels than what a cell phone etc. can typically cause you to notice. However, heating still occurs at low levels as cells are being oscillated back and forth millions or billions of times per second, from multiple devices at multiple frequencies, 24/7. Even if heat is not detectable at all, you are causing great destruction.The stance of advocates against this technology, science, the laws of electricity and physics say we are vulnerable at levels far below ‘thermal effects’, this being called ‘non-thermal’. That is your controversy right there explained. They say nothing happens until you heat up, ‘we’ say you are disrupting every cell, frequency, signal and nerves of the body. Remember admitting this would instantly hold the military and telecoms accountable for untold numbers of deaths and diseases that have occurred. Liability is being avoided for the sake of profit, which in the end is the true driver of this technology. CLIP




Tiré de http://electromagnetichealth.org/electromagnetic-health-blog/open-center-nov-15/

How to Protect Ourselves and Growing Children from Electromagnetic Fields

A Multi-Disciplinary, Solution-Oriented Look at This Important New Public Health Issue With Leading Scientific, Clinical and Remediation Experts – N.Y. Open Center, Friday, November 15, 2013

• Scientists report radiation exposures from cell phones, WiFi and other wireless devices impact our cognitive function, immune system, neurological system, behavior, stress response, sleep quality, fertility and reproductive system, DNA, can lead to tumors and cancers, and cause fetal and neonatal effects.

• Fetal exposures in the womb can lead to health effects after birth, such as mood and emotional problems, asthma and obesity.

• And, childhood exposures are linked to deficits in cognitive function, attention, memory, perception, learning capacity, social skills, reaction time, motor function, as well as to increased distraction, hyperactivity, fatigue and inability to focus on complex and long-term tasks.

• Learn how your cells ability to transmit and receive energy, in the form of various natural electromagnetic frequencies, is fundamental to good health, and how man-made radiation with different frequencies, amplitudes, pulses and intensities, interfere with the body’s natural frequencies, disrupting physiological functioning.

Learn from top experts about the risks from wireless technologies… and the solutions available today to lessen exposures.

The program will cover topics such as:

• Which communications devices emit deleterious radiation and are of concern.

• The early warning signs of ‘electrosensitivity’ syndrome (EHS), and which conditions, including several types of tumors, are associated with overexposure to electromagnetic radiation.

• What levels of exposure are considered safe for children—or excessive—and how exposures can be minimized—from the nursery to the classroom.

• Why mothers should not use cell phones as pacifiers, or allow a child to sleep with a cell phone or near a baby monitor.

• Why bedroom EMF levels matter especially.

• Why an old-fashioned hard-wired intercom system used as a baby-monitor or elder-monitor is preferable to wireless monitors.

• Mental health risks, and risks to children from use of wireless devices after lights out.

• The direct relationship between duration of exposure, and sperm count and sperm quality, and the importance of never placing a cell phone in a pants pocket.

• Impacts of this radiation on the heart, and on Heart Rate Variability, and why this is important.

• The increased risk of brain tumors when cell phone or portable phone use begins as a teenager or younger, with children having 4x the risk compared to adults.

• The rising incidence of brain tumors in many countries from cell phone use, and projections for a possible ‘tsunami’ of brain tumors within 15 years, based on the trend.

• Why exposures matter to you, your children—and even to pets.

• How wireless devices pose the issue of ‘seduction’ followed by addiction, much the same story as with drugs and tobacco, while causing irreparable harm to people and future generations.

… and How To Minimize Exposures, Support Your Health and Build Resilience in a Wireless World:

• Creating ‘electromagnetically clean’ home environments—learn the 6 fundamental steps of RF reduction in the home.

• Radiation travels through walls from other apartments and nearby houses. How can one know if this is happening, and what can be done?

• What kind of shielding is effective against wireless communication radiation and how the effectiveness varies with radiation frequency (vibration rate).

• What are the risks of shielding?

• Why are newly built modern apartment buildings of special concern?

• When looking for an apartment, what are the preferable locations in a building to minimize RF exposure risk, and how does one assess the neighborhood and the neighbors?

• Within what distance from cell towers have cancer clusters repeatedly been found, and what you can do if you find yourself within a high-risk radius?

• Recommended best practices for electromagnetic hygiene in schools.

• What are other nations doing to minimize EMF exposures, such as relocating towers to non-residential areas and away from schools, banning WiFi, calling for information on the scope of electrosensitivity among children, and more?

• Why parents need to understand government ‘safety guidelines’ for radiation exposure are flawed in not considering all the health effects and all forms of radiation emitted by wireless devices, and are wholly inadequate for children.

CLIP

"Electromagnetic fields from cell phones and wireless technologies create disharmony in the body and mind, and should be minimized by people seeking wellness. The radiation is a stressor. The erratic nature of the various frequencies is biologically disruptive, interfering with the natural processes that maintain balance and efficient cellular communication. Diseases and health challenges of many kinds have been linked to the radiation. The constant stimuli of non-stop online communication is also leading to technology addictions, underdeveloped interpersonal skills, shallow and disjointed experiences of life, and even brain damage, such as the stunning new condition, “digital dementia’, in children. I recommend health conscious New Yorkers attend the Open Center’s program November 15, 2013 to learn how to minimize these exposures."

– Frank Lipman, MD - Eleven Eleven Wellness Center, New York, NY




La «démence numérique»: nouveau phénomène? (25/06/2013)
http://fr.canoe.ca/techno/internet/archives/2013/06/20130625-171130.html
Des chercheurs constatent un nouveau phénomène inquiétant découlant des technologies, qu'ils baptisent «démence numérique». Des spécialistes sud-coréens avancent cette nouvelle théorie, rapporte le Daily Mail (UK), qui fait état d'un mal contemporain qui serait appelé à prendre de l'ampleur. Il s'agit d'un phénomène qui se définit par une perte des performances cognitives due à la surutilisation des technologies modernes. C'est après avoir conduit des recherches préliminaires sur des groupes d'adolescents que les spécialistes sud-coréens ont constaté que la démence numérique n'était probablement pas qu'une théorie.Ils ont constaté que les sujets de l'étude les plus dépendants des technologies actuelles (les téléphones intelligents, les ordinateurs, les jeux vidéo et les médias sociaux, par exemple) souffrent d'une détérioration de leurs capacités cognitives. En clair, plus on compte sur des objets et des technologies pour penser et se souvenir, moins on est capable de le faire par nous-mêmes. Plusieurs sujets se sont révélés incapables de se souvenir de détails simples sans avoir recours à leur téléphone ou à un autre appareil. Les chercheurs s'inquiètent particulièrement de la surutilisation de ces appareils par les enfants de 10 à 19 ans, dont le cerveau est en pleine formation et progression.

FBI Finds Smart Meter Hacking Surprisingly Easy
http://www.greentechmedia.com/articles/read/fbi-finds-smart-meter-hacking-surprisingly-easy
(...) In the case of using magnets on smart meters in Puerto Rico, the average bill would go down by 50 percent to 75 percent, according to the FBI. That’s a big deal in Puerto Rico, where electricity was about 21 cents per kilowatt-hour in 2009, about double the average cost in the mainland U.S. CLIP - Voir aussi How hackers can steal electricity

Fighting Hydro Quebec smart meters (June 7, 2013)
http://globalnews.ca/news/624220/fighting-smart-meters/
The activists insist Hydro-Québec is misleading the public about the health risks the new radio-frequency emitting meters have on the population. Opponents claim the emission levels are much more dangerous than what the public utility company reports. Almost 2,000 electrical pulses a day are sent from the meters that have been installed in more than 175,000 homes in greater Montreal.” We don’t know, actually, the impacts of this because we’ve never done a global study on living with a smart meter in our house 24 hours a day, seven days a week, all year long,” said Brigitte Watson. The Pointe-Claire resident refused to allow HQ from installing a new smart meter at her house. She wrote a letter to the public utility company insisting that it leave her traditional analog meter in place.” I think it’s completely unacceptable that an outside entity is telling me what I’m allowed to have in my own home when I don’t agree with it,” she said. CLIP

Cet article - Hydro-Quebec smart meters spark fears in West Island - a suscité de nombreux commentaires intéressants. En voici quelques-uns...

"It is shameful that Hydro Quebec is charging a fee "not to have a smart meter." People should take them to small claims court on mass over that, when the charges start coming in. Why do I day shameful: 1). It is a Public Utility's role to serve the public's need and if a blended system is called for that is what should be supplied. 2). They do not now charge someone a higher rate for living further from a substation-- the whole idea of a public utility is to balance out the cost for everyone. 3). A fee is extortion upon those that can least afford it. 4) When is the last time anyone paid a contractor "not to do a renovation in your home"? When is the last time you paid "not to have a cup of coffee at Timmies?" There must be consumer protection laws against this charge-- take them to court."

"I received my letter from Hydro Quebec advising me that they would install a smart meter on my home in Kirkland. I " OPTED OUT" . Quebec Hydro will now charge me the $ 98.00 to install a new meter although the existing one works just fine. Quebec Hydro will then charge me an extra $ 17.00 a month for an employee to read my meter. I weighed the facts and realized that if in fact I might become ill from the "Smart Meter" it was less expensive to pay the extra costs to Hydro Quebec than be ill and pay the pharmacy for medication I may have to take in the future. It is a "SAD DAY" when large corporations can " FORCE" just about anything on us andwe just take it. I would hope that a petition in each city would receive enough signatures to 'BAN" these "SMART METERS". Many people will lose their jobs, there is a "BIG" possibilty that residents will fall ill,and all of this will be a drain on medicare. SMART METERS have been banned in other places. LET US USE OUR "SMART BRAINS" and "FIGHT TO BAN" these Smart Meters that are being forced on all of us. Good Luck to All the Residents of Quebec."

"Re Hearings on Smart Meters I read with interest your article about the hearings on Smart Meters. While industry spokesmen would like us to believe there are no studies indicating electro-magnetic radiation is harmful, in fact there are many reliable studies indicating that, indeed, electro-magnetic radiation is harmful Neil Cherry, for example, found a direct correlation between cell towers and childhood leukemia. There are over 40 reliable studies indicating a very clear link between electromagnetic radiation and significant health problems. Dr. Magda Havas, a toxicologist in Peterborough in Ontario has been studying this issue for some time, and her videos present the issue in a very clear way. Even the World Health Organization has finally come out and announced the risk of brain cancer related to cell phone use. It is disingenuous at best for smart meter companies to claim there are no reliable studies showing electromagnetic radiation is harmful. Sincerely, Janet Desroches - Ottawa."

"Mayor Pollock is very wrong when he says that smart meters bleep once and that's all. They bleep every 1-2 seconds, all day every day, and the signals are extremely strong and short. The worst combinations for our bodies. The meter companies talk about the data signals, neglecting to mention that the mesh grid system requires that the 100s or 1000s of meters in the grid talking constantly with each other to keep the grid active. Health is the major problem but you will find as we have there are: privacy issues; high bills; fires from cheap meters made of plastic; cybersecurity threats; These are all major issues and should not be ignored.."

New bill aims to make 'smart' meters mandatory for entire nation (August 01, 2013) http://www.naturalnews.com/041446_smart_meters_national_mandate_surveillance.html
There is a sinister agenda underway to forcibly convert every standard electric meter in the U.S. to the "smart" variety under the guise of promoting renewable energy interests. (...) The new bill, as stated in a recent press release posted on Rep. McNerney's website, would require virtually all energy utility companies nationwide to implement so-called "smart grid technologies," which in turn would require the installation of smart meters on customers' homes and businesses. Smart meters, as you may already be aware, contain wireless communication components that are not only a serious threat to human health, but also a monumental detriment to personal privacy.
(...) According to a summary of the bill, posted as H.R. 2685 at GovTrack.us -- you need to read between the lines to really understand what is being stated in this summary -- certified Energy Star appliances and other energy-saving products will be required to contain wireless technologies capable of communicating with both energy providers and potentially even the government."[T]he bill would require appliances with the Energy Star label to include wireless transmitters that cannot be turned off, in order to communicate (and presumably cough up your private data and respond to orders from Big Brother Smart Grid to switch you off at a moment's notice, as happened to dozens of people in Northern California recently when their not-so-smart-AC program cut off their air conditioning at the height of the recent heat wave," adds StopSmartMeters.org." The bill would also establish a 'smart grid information center' that would presumably create pro-smart-grid propaganda at the taxpayer's expense." Even worse is the fact that Landis Gyr, a major smart meter manufacturer that describes itself as a "world leader" in smart grid technology, let the cat out of the bag that the National Security Agency (NSA), which we now know actively spies on innocent Americans' phone calls and text messages, also uses smart meters to spy on Americans. Thanks to a NaturalNews reader tip, we learned that Landis Gyr recently had a company voicemail message that admitted smart meter technology is part of the NSA's "PRISM" spying and surveillance program. Since gaining national attention about this admission, Landis Gyr has apparently altered its company voicemail message to omit this indicting information. CLIP

Your TV might be Watching you!
http://youtu.be/1xJnvVVMJ5w
Welcome to the surveillance age where everything you posses can be used by the State to spy on you. In soviet America TV watches you! S'IL Y A UNE CAMÉRA SUR VOTRE TV OU VOTRE ORDI, COUVREZ-LA TOUJOURS QUAND VOUS N'EN AVEZ PAS BESOIN...

4G/LTE mobile network poses greater chronic health risks than previous incarnations (August 09, 2013)
http://www.naturalnews.com/041561_mobile_network_health_risks_cell_phones.html
If you're one of the people who has suspected cell phones/cell towers were bad news, get ready for the latest affront to our health: The 4G/LTE network. This is the latest scheme cooked up by the greedy telecommunications industry. It promises much faster bandwidth than the previous 3G incarnation, thereby providing lightning-fast mobile internet on your mobile phone or device (great for watching YouTube/Hulu). Unfortunately, there is a major downside to 4G technology (and all wireless technology that emits radiation for that matter), and it comes as a cost to our health and well-being.
(...) 4G designers needed to increase bandwidth receiving capability in 4G handsets/devices, so they developed "smart antennas" - a series of 4 antennas in a single phone handset. This is like the equivalent of having four cell phones in one device rather than one (tumor, anyone?). The mobile telecom industry is fully aware of the potential carcinogenic effect of their products, but instead of searching for ways to reduce the potential threat to public health, they are multiplying it. This is just plain unethical business practice. Over the last 10 years, physicians have noticed a continuous increase in the number of people with chronic complaints. Doctors have taken blood draws or saliva from patients, and determined in 2012 that one in three patients has radiation overload. In 2002, only one patient in 30 were radiation stressed. In 300 patients with chronic health complaints, 138 of them were caused by radiation (from wireless internet or cell phone tech). These numbers have gotten worse with 3G and ubiquitous Wi-Fi hot spots around the world. How bad are these numbers going to get with the 4G/LTE network? Plankton were used in experiments to test the adverse properties of wireless signals in lab tests. In these experiments, the wireless-exposed plankton died or were deformed within several days of chronic exposure. With Wi-Fi it took 96 hours, 3G took 72 hours, and with 4G the plankton died within 48 hours. Since all living organisms ultimately escape the effects that unnatural radiation has on them, we must ask ourselves this: If wireless radiation is killing or deforming plankton, what is it doing to us?




Tiré de: http://www.winnipegfreepress.com/opinion/analysis/rush-to-digitalize-toddlers-risks-internet-addiction-217881311.html

Rush to digitalize toddlers risks Internet addiction

Devra Davis -- August 1, 2013

More suited to a sci-fi flick than reality, a startling epidemic of young people with smartphone-addled brains is on the rise, and the long-term consequences might be far worse than you or I could imagine.

Reporting one in five students is addicted to their smartphone, South Korea, the world's most tech-savvy nation, is aggressively tackling the problem, establishing more than 100 Internet-addiction camps.

As the number of young smartphone users escalates around the globe, educating children and parents about the effects of this increasingly prevalent drug of the future is imperative.

South Korean medical researchers released a recent report that illuminates the experiment in which we are all unwitting participants.

Neuroscientists there reported a rise in digital dementia -- the tendency of the young to be so obsessed with smartphones they can't remember phone numbers, produce legible handwriting or look people in the eye, all signs of a type of brain damage.

In a nation where 20 per cent of 10- to 19-year-olds spend seven hours a day on smartphones and tablets, exposures are the highest in the world and reports of lopsided brain development are increasing.

According to the Korean Ministry of Science, the country has more digital devices than people, with many children beginning to use devices as toddlers.

Psychiatrist Dr. Byun Gi-Won, of the Balance Brain Center in Seoul, South Korea, explained, "Young people who are heavy technology users are likely to have a properly developed left hemisphere of the brain while the right hemisphere will be unused and underdeveloped."

The Atlantic Monthly reported that in Korea, a cottage industry of Internet-addiction treatment centres has surfaced.

Meanwhile in the U.S., parents are giving young children cellphones as toys. The Los Angeles School District, along with many others, is making multimillion-dollar commitments to the use of wireless digital devices, and Google has "gifted" the city of San Francisco Wi-Fi for major public parks.

These expansive growths of wireless are taking place with no thought about the long-term impact this can have on developing brains, bodies and babies that are growing up in a sea of radio-frequency radiation -- also known as microwave radiation -- that is without precedent in human history.

The American Academy of Pediatrics and the group I head, Environmental Health Trust, have long advocated that children need more lap time than screen time.

If digital devices must be used to distract a toddler on a long car trip, put them on airplane mode and make sure they remain disconnected from Internet or Wi-Fi. Most tips for reducing usage come down to one simple notion -- distance is your friend and time is your enemy. Keep calls and connection times as short as possible.

Look around you these days. Young parents are glued to their phones while strolling with their toddlers -- some of whom are also zoned into their own electronic devices. Watch youngsters turn crestfallen when a caregiver shifts from playing with them to answer a text or call. See families seated at dinner tables, each immersed in their own screen.

When we strip away from our lives all the electronified trappings and stuff with which we are so preoccupied; when we throw away all those things we now crave and believe we need, what is left is what essentially makes us human.

The rush to digitize toddlers and young children flies in the face of what developmental psychologists have long understood. Children learn best by direct human touch and eye contact -- from real people not machines.

Devra Davis, PhD, is an award-winning author and scientist. She is president of Environmental Health Trust, a non-profit research and policy organization, based in Jackson, Wyo.




A Tale of Two Countries Wired vs. Wireless Internet in Schools (October 15, 2010)
http://emrabc.ca/wp-content/uploads/2010/10/Switzerland_gives_free_fibre_optics_to_schools_WiFi_is_out.pdf
Switzerland gives free Fiber Optics to Schools – WiFi is OUTThe World Wide Web was invented and developed in Switzerland and made its debut in 1994. Swiss students discovered the value of this technology long ago, as they were early adaptors. Today, in Switzerland this technology brings unique learning experiences into the classroom such as video on demand (VOD) via FREE fiber optic technology.As responsible educators we certainly want the best for our students. We want to help them become well informed, successful, contributing members in society. The Internet is definitely a technology we want students to master, so providing them with fast, secure, health effect-free access in the classroom is the future of education.There are several ways of providing Internet access. Two common ones are LAN (Local Area Networks that are connected by wires) and WLAN (wireless Local Area Networks) also referred to as WiFi.In Canada, wireless networks are preferred presumably because they are more convenient to use (no need for wires) and are less expensive to install. However, WLAN transmitters generate constant, pulse, digital, microwave radiation, which has been shown to have adverse biological effects at levels well below Health Canada’s Safety Code 6.Switzerland has one of the most stringent standards for microwave radiation and actively promotes low emission devices. For this reason, the Federal Department of Public Health in Switzerland prefers LAN (wired connections) to wireless. Indeed Switzerland has a much different view on the safety of wireless technology than Canada. The questions is . . . Why?
(...) There are three benefits to wired systems: 1. Wired connections are more secure than wireless because they are more difficult “to hack into”. 2. Wired systems are faster than wireless if high-speed gigabit Ethernet connections are used. 3. Wired systems don’t expose students to microwave radiation. CLIP




Tiré de http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201308/12/01-4679241-des-compteurs-et-des-hommes.php

Des compteurs et des hommes

JONATHAN GUILBAULT -- 13 août 2013

Au coeur du problème des compteurs intelligents, il y a des personnes essayant de survivre tant bien que mal dans un environnement qui leur est de plus en plus hostile.

Ce soir, à Sainte-Dorothée, des citoyens se regrouperont, répondant à l'appel du groupe de sensibilisation Laval Refuse. Dans le contexte de la crise de leadership actuelle, on pourrait croire que l'objet du refus de ces citoyens, c'est toute compromission des élus avec des entreprises suspectées de corruption.

Il n'en est rien. Ce que certains Lavallois refusent est plutôt l'installation de compteurs intelligents par Hydro-Québec. Ces compteurs, tout comme les routeurs dont dépend leur efficacité, émettent des radiofréquences soupçonnées d'aggraver considérablement «l'électrosmog».

Qu'en est-il réellement? Difficile à dire. Le CIPRNI, organisme reconnu par l'Organisation mondiale de la santé, admet que la pollution électromagnétique est un enjeu sanitaire et environnemental complexe. Les normes dont s'inspirent plusieurs pays concernant le taux d'exposition acceptable doivent être considérées avec prudence, car elles sont fixées selon l'état bien fragmentaire de la connaissance scientifique sur cette question.

En raison de ce flou scientifique, le principe de précaution est souvent invoqué, entre autres par la quinzaine de municipalités québécoises ayant demandé un moratoire avant de poursuivre l'installation des compteurs intelligents. Suivant ce principe, quand les effets d'une action peuvent entraîner des ravages imprévisibles chez l'humain ou dans l'environnement, mieux vaut s'abstenir au moindre doute raisonnable.

Cependant, il est difficile de trancher où l'interprétation du principe de précaution devient frileuse, ou au contraire téméraire. Tâche encore plus difficile: si bien des gens sont d'accord pour dire qu'on peut évaluer une civilisation au soin qu'elle prend des plus vulnérables, jusqu'où ce principe s'applique-t-il? Quel degré de détresse, et touchant combien de personnes, faut-il pour que la majorité doive accepter un sacrifice d'ordre économique?

La question ne se pose même pas quand la détresse est spectaculaire. J'ose croire que peu de gens doutent que notre société québécoise perdrait en humanité si elle demeurait indifférente aux sorts des Méganticois. Mais face à une détresse moins manifeste, plus anonyme, la balance penche souvent trop rapidement en défaveur de la minorité éprouvée.

C'est le cas, il me semble, dans le dossier des compteurs intelligents. L'électrosmog est à l'ordre du jour dans bien des endroits de la planète, de Californie jusqu'en Israël. Au Québec, le dossier soulève peu de passion, peut-être en raison de son traitement assez technique par les médias. Et puis, qui connaît une personne dont la qualité de vie dépend réellement de l'installation des compteurs intelligents?

Pourtant, ces personnes existent. Il y a quelques années, Véronique Riopel, cofondatrice de Laval Refuse, a développé une allergie aux pesticides. Une allergie en a entrainé une autre. À terme, Mme Riopel est devenue allergique aux champs électromagnétiques. En d'autres mots, elle a développé une hypersensibilité environnementale. Lui rendant visite, j'ai pu constater que circuler dans le monde, quand ton corps réagit sévèrement à la proximité des tours cellulaires ou du moindre parfum, c'est un casse-tête infernal.

Au cours des années, Mme Riopel a frôlé la mort. Elle a traversé des épreuves, physiques et morales, qui auraient pu l'achever. Volontaire, elle a choisi de se battre, pour elle et pour ses semblables. Pour eux, le plus frustrant est le scepticisme de plusieurs médecins, voire d'amis et de voisins. «C'est peut-être psychologique...» Bien sûr...

Bref, au coeur du problème de compteurs intelligents, il y a bel et bien des personnes essayant, ici et maintenant, de survivre tant bien que mal dans un environnement qui leur est de plus en plus hostile. Prendre acte de cela rend l'enjeu moins théorique et abstrait. Ça ne nous donne pas de réponse toute faite. Mais ça donne à l'enjeu un visage plus humain, nous permettant ainsi d'y réfléchir avec plus d'intelligence.




Tiré de http://www.bastamag.net/article3176.html?id_mot=38

Bientôt l'application du principe de précaution pour les ondes électromagnétiques ?

PAR STÉPHANE SANCHEZ (5 JUILLET 2013)

Comment faire pour que les autorités européennes se penchent sérieusement sur l’application du principe de précaution en matière d’ondes électromagnétiques ? Plusieurs organisations et collectifs ont décidé de lancer une « initiative citoyenne européenne », qui permettrait, moyennant un million de signatures en provenance de sept pays différents, de faire pression sur la Commission européenne. Stéphane Sanchez, de l’association française Sans Onde, a participé fin juin au lancement du comité de soutien de cette initiative.

Des délégués de Suède, Espagne et France ont fait le déplacement jusqu’à Madrid. D’autres, du Portugal, Belgique et Italie, se sont portés solidaires par l’intermédiaire de vidéos et de textes contributeurs. Six représentants de six pays de l’Union européenne ont donc répondu présents, pour porter un message visant à préserver les citoyens de la nocivité, aujourd’hui prouvée, des ondes électromagnétiques. Pour qu’une initiative citoyenne européenne (ICE) soit activée, il faut réunir sept citoyens de sept pays membres différents, et collecter un million de signatures en douze mois. La Commission européenne serait alors obligée d’inscrire le sujet soulevé par les citoyens à son agenda.

Pour nous, les demandes sont très simples. Notre principal objectif est que la résolution 1815 du Conseil de l’Europe, adoptée en 2011, soit transcrite dans le droit européen. Ce qui permettrait de faire avancer ce problème de santé publique, véritable scandale sanitaire à venir. La résolution 1815 propose de rabaisser les puissances de réception imposées aux citoyens : elle indique que cette puissance doit être de 0,6 volt par mètre (V/m). Celle-ci est aujourd’hui en France de 41 V/m à 61 V/m. Soit 100 fois plus que la recommandation du Conseil de l’Europe [1] !

Créer des « zones blanches »

Cette résolution 1815 préconise également l’application du principe « ALARA » (as low as reasonably achievable), c’est-à-dire du niveau le plus bas qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre, en prenant en compte non seulement les effets thermiques et athermiques mais aussi biologiques des émissions ou rayonnements de champs électromagnétiques.

Pourquoi faire tout cela ? Pour protéger les citoyens ! La question des personnes qui souffrent d’électro-hyper-sensibilité est centrale dans notre réflexion. Dans la résolution, il est mentionné la nécessité de mesures spéciales pour les protéger, en créant par exemple des « zones blanches », non couvertes par les réseaux sans fil. Équiper tous les lieux publics avec des fibres optiques, créer des zones blanches, lesquelles ne sont pas cantonnées au fin fond des campagnes où seraient reclus ceux qui ne peuvent pas supporter les ondes. Les zones blanches peuvent tout à fait être aménagées en milieu urbain : dans les transports en commun, les hôpitaux, les écoles, les habitations… Il s’agit d’endroits sans wifi (mais avec des connections filaires possibles), et dans lesquels on ne peut pas téléphoner avec un portable mais avec un téléphone filaire. Un peu à l’image de ce qui a été fait pour le tabac avec des espaces « non fumeurs ».
Contrôler les installations d’antennes relais

La résolution 1815 fait aussi référence à la mise en œuvre de la convention d’Arhus, concernant la participation des citoyens aux décisions d’installations d’antennes relais. Actuellement, les opérateurs peuvent déployer leur matériel de réception où ils veulent, quand ils veulent, et comme ils l’entendent, sans même avoir besoin d’une autorisation de travaux. Nous pensons que cela doit cesser. Les citoyens doivent avoir un droit de regard sur les décisions susceptibles d’impacter leurs vies. Pour que la population ait la possibilité de se prononcer, il faudrait qu’elle soit avertie des projets d’installations d’antennes. Pour cela, il faudrait un organisme de contrôle indépendant.

Une rencontre est prévue à l’automne au Parlement Européen sur invitation des eurodéputées Michèle Rivasi et Sandrine Bélier (EELV). Cette rencontre réunira des associations et citoyens pour un échange avec les parlementaires et la poursuite de ce projet. D’ici là, nous lançons un appel pour que d’autres pays nous rejoignent au sein du comité de soutien de l’Initiative citoyenne européenne.

Stéphane Sanchez, Association française « Sans Onde »

Contacts : Peccem (Espagne) : coordinacion@peccem.org - Sans Onde (France) : sans.onde@gmail.com

Notes
[1] Extrait de la résolution 1815 « Fixer un seuil de prévention pour les niveaux d’exposition à long terme aux micro-ondes en intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6 volt par mètre, et de le ramener à moyen terme à 0,2 volt par mètre. ».

Pour en savoir plus voir Initiative Citoyenne Européenne "Radiation Électromagnétique” – 1. APPLICATION DU PRINCIPE DE PRECAUTION ET LES PRINCIPES ALARA (AS LOW AS REASONABLY ACHIEVABLE) ET ALATA (AS LOW AS TECHNICALLY) POUR L'EXPOSITION (INMISSION) AUX CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES (CEM), en suivant les orientations de l'Agence européenne de l'environnement (1) et l’Assemblé parlementaire du Conseil de l'Europe -APCE- dans les paragraphes 5, 8.1.2 et 8.4.3 de la Résolution 1815 de 2011 (2), et sa mise à jour constante avec des connaissances les plus récentes sur les effets biologiques. CLIP

Initiative Citoyenne Européenne (ICE) "Radiation Électromagnétique”- Manifeste européen de soutien à l'ICE (18 juil. 2013) Depuis début 2013, plusieurs pays européens participent à l’élaboration d’une Initiative Citoyenne Européenne (ICE). Le but de cette initiative est de travailler dans le cadre européen afin d’obliger les Etats à prendre des mesures, conformément à la résolution 1815 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, adoptée en mai 2011 : « Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement ».




Voici la suite des efforts entrepris par C4ST pour obtenir de la Société royale du Canada qu'elle dissolve son panel d'experts en conflits d'intérêts (à la solde de l'industrie du sans fil) et forme un nouveau panel.

Tiré de http://www.c4st.org/images/documents/safety-code-6/C4ST-letter-to-RSC-Krewski-Moulder.pdf

Dr. Yolande Grise,
President
Royal Society of Canada
Walter House
282 Somerset West
Ottawa, ON
K2P 0J6

Canadian for Safe Technology
PO Box 33
Maple Grove Village Postal Outlet
Oakville, ON
L6J 7P5

July 15, 2013

Re: Conflict of Interest on the Expert Panel Review of Safety Code 6: Potential Health Risks of
Radiofrequency Fields from Wireless Telecommunications Devices.

Dear Dr. Grise;

Regarding the response to my letter of May 25th, written at your request by Geoffrey Flynn Secretary of Expert Panels for the RSC, I am deeply disappointed by the Royal Society and its disregard for its own published rules for conflict of interest.

Since I wrote I noticed several national news outlets and the Canadian Medical Association Journal have exposed your panel Chair Daniel Krewski for a conflict he did not disclose. I have since been informed that Mr. Krewski resigned over the undisclosed conflict.

He resigned not because you or Mr. Flynn enforced your published conflict of interest rules as we requested, but only after he was “caught” with an undisclosed and significant conflict of interest.

The Royal Society must recognize its responsibility to enforce its own high standards for conflict of interest. Otherwise the Canadian public is not protected from the vested interests of industry and government agencies who may manipulate regulation in their favour. This panel is a method to check against such manipulation, not to protect it.

Other significantly conflicted panel members include John Moulder of Wisconsin. Dr. Moulder has testified that he earned hundreds of thousands of dollars from electric utility companies acting as an expert witness. He is on record many times denying the health risks of over exposure to electrical radiation.

He has co-written scholarly articles denying the potential for cancer from wireless with other of your panel members.

He has consistently denied the health effects of electrical radiation with statements such as when he testified in 2005 against a professor at the University of Illinois who developed brain cancer after exposure to unusually high levels of electrical fields. It is reported that during the hearing Dr. Moulder claimed that, "power-frequency magnetic fields do not cause any kind of brain cancer under any exposure, intensity and duration".

Through this type of biased testimony Dr. Moulder has carried on business as an industry consultant in the role of professional expert witness with a pattern of denying the suspected or identified risks of electrical radiation. He has no place on a panel examining whether there is risk from electrical radiation. His opinion is predetermined and his conflict is both significant and obvious.

There is a multitude of independent scientists qualified to sit on this expert panel and provide unconflicted analysis, including several who testified to the HESA panel of Canada’s Parliamentary Standing Committee on Health in 2010. There is no reason to appoint conflicted scientists when unconflicted scientists are available.

I note that in your excellent editorial published in the Globe and Mail on Jan 4th of this year you wrote about the “responsibility of the government to solicit and develop the best scientific advice possible in formulating public policy.”

The panel that has been assembled by the Royal Society under your leadership is so deeply conflicted as to suggest it is representing industry advice, for industry interests, and not the interests of science or public health. It is a sham. We respectfully informed you of this in our letter of May 25th and you were aware of these conflicts well before the media began to investigate, but you chose not to enforce your rules.

We request that you will correct this approach by escalating the matter beyond the level of those directly involved and enforce the strict rules of conflict of interest that Canadians expect from the Royal Society.

Since Mr. Krewski resigned, Mr. Flynn has employed the unusual tactic of writing on your website that he believes the Canadian Medical Association Journal mischaracterized his interview and that he so regrets Daniel Krewski leaving (undisclosed conflicts notwithstanding) that, “the Royal Society will not comment further on the work of the Expert Panel on Safety Code 6 until the panel’s final report has been completed, peer-reviewed, and submitted to Health Canada, the sponsor of this report.”

His statement is unacceptable and, as noted, highly unusual. If the CMAJ is wrong, have you sought a correction? In addition, is it the Society’s policy to permit such bizarre statements on its official web site?

We respectfully reiterate our request that this panel be disbanded and a new one formed with strict adherence to the Royal Society’s published conflict of interest guidelines.

Secondly we request that the conflict disclosure statements by John Moulder and the other remaining panel members be immediately made public. Full public disclosure of conflicts is standard Academic protocol and should not be kept secret from the Canadian public.

Finally, we would like to know how you arrived at these particular 8 panelists. Were they selected from a field of experts by the Royal Society? Or were these names provided by Health Canada?

I will greatly appreciate it if you personally respond to this letter, and to all of our questions. Sincerely,

Frank Clegg,
CEO
C4ST - Canadians For Safe Technology
frank@c4st.org
cc: Mr. Terence Young, MP Oakville, Ontario

À NOTER que C4ST est à la recherche de personnes acceptant de les représenter dans chacun des circonscriptions électorales du Canada. Tous les détails ICI si la chose vous intéresse.

Voir aussi...

Conflict of Interest shakes Canada’s Review of Wireless and Cell Phone Safety
http://www.c4st.org/images/documents/safety-code-6/Conflict_of_Interest_Shakes_Canadas_Review_of_Wireless_and_Cell_Phone_Safety.pdf
Ottawa, July 29th, 2013 – A second scientist is under fire for conflict-of-interest on a panelexamining safety levels for cell towers, cell phones and WiFi in Canada. The chair of the panel, Daniel Krewski, resigned suddenly last month over conflict of interest. Now another scientist faces similar criticism. The panel was chosen by the Royal Society ofCanada. The public interest group Canadian’s For Safe Technology, or C4ST, reports that a secondscientist, John Moulder, also has close industry ties and should be removed. “Mr. Moulder is an American industry consultant,” said Frank Clegg, Chairman of C4ST. “He hasno place influencing Canada's safety review." Frank Clegg is a Canadian technology leader who was President of Microsoft Canada for 14years, before turning his attention to promoting safer wireless technology. In 2011 the World Health Organization placed wireless radiation from cell towers, cell phonesand WiFi on a list of possible cancer-causing agents which also includes lead and DDT.

Canadian Panel Looking at Wi-Fi Health Concerns Hit by Controversy (August 12, 2013)
http://whatsyourtech.ca/2013/08/12/canadian-panel-looking-at-wi-fi-health-concerns-hit-by-controversy/
A scientific panel set to review Wi-Fi health and safety concerns has been wracked by resignations and allegations of conflict of interest. A second member of the panel chosen by the Royal Society of Canada to look at human exposure to radiation and required safety levels around wireless devices, cell phones and cell towers has ties to the industry and should resign, says a citizen’s advocacy group based in Canada.According to the group, called C4ST or Canadians for Safe Technology, John Moulder, professor and director of radiation biology at the Medical College of Wisconsin, in Milwaukee, has close industry ties and should be removed from the review panel.Moulder is an American industry consultant, and has served as “a professional expert witness with a pattern of denying the suspected or identified risks” of electro-magnetic radiation, says Frank Clegg, C4ST’s chairman. “He has no place influencing Canada’s safety review.”It’s the second such charge to impact the eight-member review panel, convened to update 2009 safety guidelines for human exposure to electromagnetic emissions from wireless devices. With $100,000 in funding provided by Health Canada, the report would contribute to regulations developed by Industry Canada. (...) Dr. David Carpenter, director of the Institute for Health and the Environment at the University at Albany, New York, told C4ST that he agrees the inclusion of Moulder on the panel is troubling, in part because he has taken public positions discounting “his ability to be objective or independent.”Olle Johansson of the Department of Neuroscience at the Karolinska Institute in Stockholm, Sweden, who organized a panel on Wi-Fi safety in 2009 in Seletun, Norway, says the Royal Society of Canada should have little trouble identifying panel candidates free from conflict-of-interest concerns.“There is quite a sufficient number of independent scientific experts without commercial ties,” he told C4ST. “These projects and reviews must be entirely independent of all types of commercial interests.” CLIP

AUX ÉTATS-UNIS IL Y A AUSSI DU MOUVEMENT DANS CE DOSSIER DES SEUILS MAXIMUMS ADMISSIBLES (leur code de 'sécurité' 6 régit par la FCC) VOIR LE 'REMINDER' CI-DESSOUS et voir au http://rfradcomments.org/. Si les USA resserrent leurs normes, le Canada n'aura d'autre choix que d'en faire autant. Mais il y a encore BIEN LOIN de la coupe aux lèvres – surtout quand on connaît le copinage éhonté entre l'industrie et les politiciens ainsi que leurs marionettes responsables des diverses agences de contrôle... un copinage qui a bien sûr son équivalent au Canada. Les magouilles mises au jour par la Commission Charbonneau, ce n'est qu'un petit morceau du plus vaste tableau de l'insidieuse corruption mur à mur dans nos corpocraties rongées par cette gangrène mortelle qui fait un moquerie de toute prétention de respect démocratique de la volonté populaire, elle-même aisément manipulé et désinformée par les médias de propagande contrôlées par le grand Capital et les régimes corpocratiques qui nous dominent. Mais pourtant, il y aura toujours lieu d'espérer qu'à force de contrer la désinformation officielle, grâce notamment à Internet, et d'unir nos efforts pour mettre au monde un avenir meilleur pour nos enfants, les choses finiront par se rééquilibrer... Bref je préfère voir le verre en train de se remplir parce que c'est infiniment plus motivant que le voir en train de se vider...

REMINDER - July 17, 2013
http://www.emrpolicy.org/news/action/index.htm
Take Action - Submit your Comment in the FCC’s latest proceeding FCC 13-39 on its Radiofrequency (RF) Radiation exposure policy. (...) We have been pushing for this for 15 years! The FCC is reassessing its Radiofrequency (RF) Radiation exposure limits and policies. The FCC is considering changes to its rules regarding human exposure to RF radiation. We need each and every one of you to send in every bit of research, personal anecdotal material and comment you have regarding the existence of non-thermal biological effects from RF radiation transmitted by all forms of wireless. You can submit more than once. You can attach documents. Use the template provided below so your feedback goes to the right place. Send this to everyone you have ever known who is in any way involved in the wireless effects issue. CLIP




Voici un article fort intéressante de Frank Clegg

Tiré de http://www.huffingtonpost.ca/frank-clegg/post_5393_b_3745157.html

Electrohypersensitivity Is Real

Frank Clegg – 08/12/2013

Recently, the Huffington Post published an article written by Michael Kruse dismissing the health effects of excess exposure to electromagnetic radiation (EMR), titled "The Disease with No Name." While I categorically refute Mr. Kruse's claims about EMR and people who live with electrohypersensitivity (EHS), I believe the bigger issue is that Mr. Kruse neglected to disclose that he is the Chairperson of an organization that produced a report claiming that EMR is not harmful to humans. This presents a clear bias.

I am the CEO of Canadians for Safe Technology (C4ST, formerly Citizens for Safe Technology), and the former president of Microsoft Canada. Mr. Kruse mentioned C4ST in his post, insinuating that our organization - including our spokesperson, Veronica Ciandre - is naïve and ill-educated about our mission. Our mission is clear: We want to ensure that the most accurate information is used by credible and unconflicted scientists to understand and inform Canadians of how exposure to EMR can affect them, and their loved ones. And we want the federal government to ensure that its regulations governing EMR - Safety Code 6 - are safe, and in the best interest of Canadians' health.

Mr. Kruse's article also took issue with the recognition of EHS as a disease with a cause. Kruse cited older - 1996 and 2004 - World Health Organization (WHO) reports supportive of his position, but failed to mention the more recent comments from a globally represented scientific panel that "strongly recommends that persons with electrohypersensitivity (EHS) symptoms be classified as functionally impaired." His failure to have done so grossly misrepresents this panel's position, and misleads readers.

In March 2012, both the Austrian Medical Association and the European Council Parliamentary Assembly recognized EHS, with the former developing treatment guidelines and the latter recommending that "particular attention" be paid to those with EHS. In December 2012, the BioInitiative 2012 Report - published by 29 highly respected health professionals from ten countries - comprehensively reviewed over 1,800 studies in the previous five years, all somehow missed by the author. The report concluded "a growing number of people worldwide have serious and debilitating symptoms that are key to various types of EMF and RFR exposure. Of this there is little doubt."

Ignoring or hiding these findings makes it much more difficult for physicians and other health professionals to understand, diagnose, and treat EHS, and also likely dissuades sufferers from seeking much-needed treatment. The Environmental Health Clinic at Toronto's Women's College Hospital is one of the only such clinics in Canada. Founded in 1996 with funding from the Ontario government, the clinic is part of a joint clinical and research program with the University of Toronto. Here, EHS is being investigated by highly respected physicians and researchers who have competed for, and won, public funding to pursue this very real disease.

When we talk about the consequences of the ever-increasing use of technology, it is not helpful to the debate to deny a problem exists. If there were not a problem, I would not be putting my own reputation as a technology business leader on the line, and I would not be asking C4ST's members to do the same. I would not be asking Canadians to think seriously about EMR exposure and to talk to their doctors if they start experiencing symptoms. I would not be telling everyone possible to minimize EMR exposure by keeping their devices away from their bodies (and stowing them in purses or protective covers) to best protect their long-term health. Simply put, we are using more technology with more electromagnetic radiation than ever before. C4ST is not against the use of technology; we are Canadians for Safe Technology.




Comment les industriels utilisent la science comme un instrument de propagande (8 JUILLET 2013)
http://www.bastamag.net/article3182.html?id_mot=38
Études biaisées, pseudo-expertises, financements occultes : les industriels ont entrepris dès les années 50 de manipuler la science à leur profit. Inaugurées par les géants de la cigarette, les techniques de détournement de la science sont aujourd’hui utilisées par les producteurs de pesticides ou les climato-sceptiques. Le déclin des abeilles est ainsi devenu un « mystère » et le changement climatique « relatif ». Des stratégies décryptées par Stéphane Foucart, journaliste scientifique, dans son ouvrage La fabrique du mensonge, comment les industriels nous mentent et nous mettent en danger. Entretien.

Tout ceci s'applique parfaitement à Hydro-Québec et à l'ensemble de l'industrie de la téléphonie cellulaire.

10 risques associés aux ondes cellulaires - Votre téléphone menace-t-il votre santé?
http://styledevie.ca.msn.com/sante-mieux-etre/10-risques-associés-aux-ondes-cellulaires

Compteur Linky : un progrès écologique ou un pas de plus vers le techno-totalitarisme ? (13 juillet 2013)
http://www.reporterre.net/spip.php?article4531
Le gouvernement a présenté la généralisation prochaine du compteur électrique Linky comme une mesure écologique permettant d’économiser l’énergie. Mais ne s’agit-il pas plutôt d’un moyen de surveiller les citoyens? CLIP - À LIRE Un article aux propos incendiaires mais ô combien prophétiques et révélateurs de l'Enfer Vert technocratique qu'on cherche à nous imposer on nous leurrant avec de belles écofadaises.

Inside Google HQ: What does the future hold for the company whose visionary plans include implanting a chip in our brains? http://www.independent.co.uk/life-style/gadgets-and-tech/features/inside-google-hq-what-does-the-future-hold-for-the-company-whose-visionary-plans-include-implanting-a-chip-in-our-brains-8714487.html
Recommandé par Françoise Gilboux (gilbouxf@yahoo.fr) qui commente : « Les "lunettes" de google sont une étape vers un implant électronique dans le cerveau ! S'il n'est pas question de se laisser faire par ces fous furieux, il n'y a pas de quoi s'étonner de leurs projets. En 2005, le groupe européen "d'éthique" auprès de la commission européenne avertissait déjà que nous allions vers une puce bidirectionnelle dans le cerveau et... bien d'autres choses ! Lisez ce dossier et conservez le dans vos archives, il n'est déjà plus en ligne sur le lien de l'UE original...

ASPECTS ÉTHIQUES DES IMPLANTS TIC DANS LE CORPS HUMAIN - L’avis du groupe d’éthique des sciences et des nouvelles technologies auprès de la commission européenne adopté le 16 mars 2005.
http://www.stoppuce.be/docs/avis20fr.pdf

Comprenez vous ce que veut dire bi-directionnel ?

Tous les humains sont devenus les "nouveaux indiens" et n'ayez aucun doute sur la question :
il faudra se battre pour avoir le droit (peut-être même légal ) de simplement rester humain et c'est loin d'être gagné ! Voir aussi (dossiers copyleft ! - sauf pour JPP) :

Du Gouvernement Electronique au transhumanisme
http://www.stoppuce.be/docs/e-gov_au_transhu.pdf

Le domaine “médical” est le grand cheval de Troie de la modification de l’humain en cyborg !


Lettre ouverte aux intervenants médicaux
http://www.stoppuce.be/docs/Lettre_ouverte.pdf

Comment loger une puce dans votre cerveau (à votre insu) http://www.jp-petit.org/Presse/puce_dans_cerveau.htm




WiFi Radiation – Made Visible To The Human Eye
http://www.electricsense.com/6369/wifi-radiation-made-visible-to-human-eye/
WiFi radiation is silently, surreptitiously, taking over our world. Most of us don’t think about it because we can’t feel it. And we don’t think about it because we can’t see it. But what if you could see it? Artist, Nickolay Lamm of MyDeals.com, decided to make this possible, virtually. Working with M. Browning Vogel, Ph.D., an astrobiologist and former employee at NASA Ames, Lamm used the information to create images depicting the size, shape, and color of Wi-Fi signals as if they were they visible to the human eye.




Voici une présentation d'une nouvel article scientifique résultant d'un examen de 24 études scientifiques et fournissant semble-t-il une explication plausible aux effets biologiques des champs électromagnétiques (CEM) et des radiofréquences de micro-ondes. En résumé, l'exposition aux champs électromagnétiques dépolarise la membrane plasmique des cellules ce qui aurait pour effet de laisser entrer plus de calcium dans la cellule, ce qui déclencherait une cascade d'effets biologiques se manifestant par divers symptômes typiques de l'électrosensibilité. Ceci mettrait donc un terme aux rebuffades des sceptiques qui affirmaient qu'aucun mécanisme d'action des CEM n'avait été trouvé pour établir un lien de cause à effet entre les CEM et les problèmes de santé rapportés un peu partout dans le monde par des personnes devenues électrosensibles.

Martin Pall (martin_pall@wsu.edu) writes:

One of the great puzzles about the action of electromagnetic fields is how can they influence the biology of our bodies? The reason that this is such a great puzzle is that these fields are comprised of low energy photons, with energies too low to influence the chemistry of our bodies. So how can they possibly influence our biology? Many have argued that the only thing that they can possibly do is to heat things, and yet it is very clear that levels of exposure that produce only the slightest heating have been repeatedly shown to produce substantial biological effects. Now this puzzle has been solved in a paper with the title of this email, published on line in the Journal of Cellular and Molecular Medicine, freely available on the publisher's web site:

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jcmm.12088/pdf

That paper reviews 24 different studies in which EMF exposures produce biological effects that can be blocked by using calcium channel blockers, drugs that block the action of voltage-gated calcium channels (VGCCs). Most of these drug studies implicated L-type VGGCs, showing blockage by channel blockers specific for these L-type VGCCs; however three other classes of the voltage gated calcium channels were also implicated in some of these studies. What these and other studies show, is that EMF exposures act by partially depolarizing the electrical charge across the plasma membrane of cells, activating the VGCCs and it is the increased intracellular calcium levels that are responsible for the reaction to EMF exposure. These 24 studies implicate the VGCCs in responses to a variety of EMFs, including extremely low frequency EMFs such as 50 and 60 cycle fields produced by our alternating currents in our wiring, various microwave/radiofrequency EMFs and nanosecond electrical pulses. Static electrical fields also act via VGCCs, not surprisingly because they also influence the electrical charge across plasma membranes.

Perhaps more surprisingly, static magnetic fields also act via VGCCs. This is a bit surprising because static magnetic fields do not produce electrical changes in static objects. However as pointed out in the paper, living cells in the body are rarely static, often moving rapidly in such phenomena as cellular ruffling.

(...)

This paper may be viewed in a practical setting as being very important in two ways:

1. There have been many claims that biological effects of EMF exposures cannot possibly exist because no plausible mechanism of action of such exposures could produce such effects. Clearly these claims are now defunct.

2. In studies aimed at understanding the mechanisms of action of EMF exposures we now know where to look. Such studies need to look at roles of VGCCs, intracellular calcium, nitric oxide and possibly cycle GMP or peroxynitrite. It can be argued, therefore, that this paper is very much a game changer, changing a situation where there has been substantial confusion, into one where, specific, targeted questions can be asked and answered experimentally.

Finally, this paper says nothing at all about EMF hypersensitivity (often abbreviated EHS), a condition where previous EMF exposure appears to induce high level sensitivity to some types of EMFs. EHS is similar to multiple chemical sensitivity (MCS), where previous chemical exposures produce high level chemical sensitivity. Chemicals act in MCS by indirectly activating the NMDA receptors and NMDA receptors have many similarities in their properties to those of the L-type VGCCs. You should expect, therefore, a future paper on a detailed proposed mechanism for EHS, with both many similarities and some apparent mechanism of MCS as well as some differences.




AU CAS OÙ VOUS NE LE SAURIEZ PAS DÉJÀ...

40 logements pour hypersensibles dans les Laurentides (Fév 19, 2013)
http://www.electrosensible.org/b2/index.php/ehs-reconnaissance/quebec-40-logements-pour-hypersensibles

Les quarante premiers logements québécois pour les personnes hypersensibles à l’environnement seront construits prochainement dans les Laurentides. « Le 7 février 2013, la Société d’habitation du Québec nous a informé, par écrit, qu’elle a reservé 40 unités de logements pour notre projet à Mille-Isles, écrivait par courriel Rohini Peris, présidente de l’Association pour la santé environnementale du Québec. Le projet sera construit sur un terrain de 25 acres, situé dans les Laurentides. Le projet sera conçu pour répondre aux besoins des personnes souffrants d’hypersensibilités environnementales (l’hypersensibilité chimique multiple, moisissures, électromagnétique, etc.).« Si vous êtes intéressé(e) à louer un logement dans ce projet, nous vous invitons à remplir le formulaire disponible sur notre site internet (en cliquant sur le bouton brun «Logement à prix abordable», sur notre page d’accueil) ou à nous contacter. CLIP Pour plus de détails, voir http://www.aseq-ehaq.ca/ecoasis.html

Un mont des Laurentides menacé de coupes forestières (11 août 2013)
http://actualites.ca.msn.com/grands-titres/un-mont-des-laurentides-menacé-de-coupes-forestières-1
Des citoyens de Sainte-Lucie-des-Laurentides se mobilisent pour empêcher ce qu'ils qualifient « de coupe à blanc » sur le deuxième plus haut sommet des Laurentides et la principale attraction de leur municipalité, le mont Kaaïkop. Le ministère des Ressources naturelles, de la Faune, et des Parcs a octroyé une garantie d'approvisionnement de cinq ans à une entreprise qui a l'intention d'y couper des milliers de mètres cubes de bois, soit de 50 à 100 % des arbres sur les trois sommets de la montagne. Une coupe importante est aussi prévue dans une zone abritant les sentiers pédestres de la base de plein air L'Interval, qui offre depuis près de 75 ans un accès à la nature aux familles défavorisées. Son directeur général, Claude Alexandre Carpentier, craint que les coupes intensives mettent en péril l'existence de la base. « On a le privilège d'avoir un joyau ici dans les Laurentides; une montagne qui n'a pas de pentes de ski, qui est naturelle et là, malheureusement, le ministère a octroyé ces droits de coupe qui vont laisser des traces assez importantes pour des générations à venir », dénonce-t-il. Les protestations de M. Carpentier auprès du ministère ont été vaines. Le travail forestier doit débuter en décembre.« On nous a répondu que la décision avait été prise, qu'elle était irréversible et qu'il n'y a rien à négocier puisque le ministère des Ressources naturelles est souverain sur ses terres », explique-t-il. CLIP




SMART METERS: THE WAR ON 'WE THE PEOPLE'
http://www.libertynewsonline.com/article_301_33662.php
There comes a time in the history of a country when its people look back and acknowledge a turning point that transformed their way of life forever; a crossroad such as the introduction of slavery, The American Revolution to declare our independence, civil war and The Great Depression. We are at such a turning point here in America now today. Across America smart meters are being forced on consumers and consumers are fighting back with resolutions and moratoriums to stop them because they want a choice and their voices heard. The installation of AMI meters, smart meters, is a corporate mandate! Not a Federal mandate! One that proposes that consumers reimburse the corporation through rate increases for this business experiment also one that demands we accept smart meters which use radio frequency transmissions which cumulative effect (1) may be harmful; one that allows a private corporation to cross the line and breach the boundary of the outer walls of our homes where the 4th Amendment is sacred - without our consent with communications with smart chipped appliances. The utility corporations call this a Home Area Network. All of this plus no contract to protect consumer’s legal right to redress for liability and harm.

The smart meter does not just measure electricity. It is designed to capture more energy consumption (2) than the old analog meter with the electrical / mechanical dials. It will cost consumers more with the simple transferring of the type of meter being used and for the future cost associated with the Advanced Metering Infrastructure agenda to control all aspects of customer’s energy consumption. Many of the smart meters use Radio Frequency communications equivalent to cell phones to do this, although the radiation of cell phones has been declared by the World Health Organization as a possible Class 2B carcinogenic as recently as 2011. The Utility Corporations argue the radiation of smart meters is minimal as they only transmit a few times a month and the radiation is within FCC guidelines. The significance of the total radiation transmitted by a smart meter is documented by the HF 35 C High Frequency Analyzer (3) in the video recordings of smart meters in Troy Michigan, the smart meters continuously collected data for 12 consecutive minutes.

The FCC guidelines are for Thermal based radiation, not the long term non-thermal based radiation from many sources accumulating possible dangerous exposures. There are no long term studies on the effects of non-thermal radiation. For the first time in the Smart Technology Revolution, American consumers are becoming aware of the overabundance of radio frequency in their everyday lives. Americans are being overexposed (4) by numerous appliances and devices already in their homes such as micro-wave ovens, security systems, deck phones, remote thermostats, baby monitors, desk and laptop computers, video games, WIFI play stations, routers and modems - all with radio frequency radiation. This cumulative effect of exposure can be hazardous but can simply be eliminated by consumer choice. Consumers can choose not to purchase them, use them or turn them off until needed as opposed to the mandate of utilities to have smart meters for electricity, water and gas where the consumption is continuously being collected by RF radiation and thus exposing consumers. We are being forced to allow a new smart meter technology take over our lives.
(...) It is only through the Intervention of John A. Holeton, Pauline Holeton, Richard Meltzer, Karen Spranger, Linda Kurtz, Cynthia Edwards, Sharon Schmidt, and Dominic and Lillian Cusumano’s, that having a Choice (6) regarding the AMI meter and a reduced cost for the opt-out program became a reality in Michigan.

As of May 15, 2013 the MPSC has authorized the Detroit Edison Opt-Out proposal and set the cost of $67.20 opt-out fee and $9.80 a month for service from the original cost proposed at $87 and $15 respectively.
- See more at: http://www.libertynewsonline.com/article_301_33662.php#sthash.NmCjAoTr.dpuf




Tiré de http://www.usatoday.com/story/cybertruth/2013/08/12/crowd-sourced-documentary-exposes-smart-grid-shortfalls/2637497/

Documentary looks at possible problems with smart grids

Byron Acohido, USA TODAY - August 12, 2013

SEATTLE – Josh del Sol got curious in the summer of 2011 after a friend linked a serious illness to the recent installation of a "smart meter."

Del Sol subsequently learned that electrical utilities across North America had been quietly installing "smart grids" that can intelligently monitor Internet-connected meters and appliances in homes and businesses.

Smart grids, which use the Internet to manage the distribution of electricity, have emerged as a target for hackers. The Department of Homeland Security reported last month that the number of cyberattacks against the energy sector rose to 111 incidents during the first half of 2013, compared with 81 incidents for all of 2012.

Now, del Sol is on the verge of premiering a feature-length documentary — his first — titled Take Back Your Power, disclosing questionable industry practices in support of implementing networked control systems for power plants. The film links billing mistakes, invasive monitoring, even human illnesses to the rising use of smart grids in the U.S. and Europe.

The Edison Electric Institute, a trade group representing utilities implementing smart grids, had no comment about the movie. Spokesman Jeffrey Ostermayer pointed CyberTruth to an online FAQ explaining the benefits of such systems.

Del Sol, 36, grew up as the son of a bread baker in Vancouver, British Columbia. "Like any good Canadian kid, hockey and goofing off were pretty much central to my life," he says. Empathy for his sick friend led him to produce a YouTube video of his initial findings. His curiosity soon morphed into a crowd-sourced film financed by 400 supporters from around the world.

Crowd-sourcing also helped del Sol gather up interviews and eye-witness accounts to stitch together a cohesive look at local governments across the nation responding to citizens' complaints and the utility industry striving to keep a positive outlook.

The crowd will participate in distribution. The film will be made available for instant rental on any smartphone, tablet, TV, PC or Mac via hundreds of affiliated websites tied into a hub at www.yekra.com.

The film's trailer made its exclusive online debut on Monday; the online premier of the full feature is scheduled Sept. 5.

"Take Back Your Power delivers an ominous, powerful message about the energy industry's shift to closely watching how customers use energy in their home in an invasive, controversial manner," says Lee Waterworth, president of Yekra, a video-on-demand company.

Del Sol says access to industry sources was tough. "We had a difficult time getting anyone in the industry to talk to us on camera once they found out that we were wanting to get to the bottom of some of these concerns," he says.

The filmmaker was surprised by the contrast between the views of industry officials and those of ordinary citizens trying to get to the bottom of safety, privacy and health concerns. Del Sol hopes the documentary helps to prompt the electricity industry "to provide more transparency, accountability and clarity on the issues we explore in the film."

Jim Turner, chairman of the advocacy group Citizens for Health, agrees. "There is increasing information suggesting that cellphones, smart meters and other sources of electromagnetic fields might pose a health risk to a significant number of individuals," he says. "The public needs the information in this film to know how to respond."




3 Signs That Anti-GMO Activism Is Working In Europe (July 23, 2013) http://www.wakingtimes.com/2013/07/23/3-signs-that-anti-gmo-activism-is-working-in-europe/
Enfin des signes d'espoir et de victoire dans la lutte contre les OGMs

DARPA, le Département de l'unité de recherche de la Défense US, vient de publier un nouvel appel d'offres pour un projet intitulé « Outils avancés pour l'ingénierie des génomes chez les mammifères». Ce projet est fait pour cibler les humains...
Advanced Tools for Mammalian Genome Engineering
http://sbirsource.com/grantiq#/topics/88854
OBJECTIVE : Improve the utility of Human Artificial Chromosomes (HACs) by developing new selectable metabolic markers for use in human cells, new high-fidelity methods for inserting DNA constructs of at least 50,000 base pairs (bp) in length into defined genomic loci, and new methodologies for facile intercellular genome transplantation.

DARPA to Genetically Engineer Humans by Adding a 47th Chromosome
http://www.activistpost.com/2013/07/darpa-to-genetically-engineer-humans-by.html
We’re no molecular biologists over here, but have you ever seen the sci-fi flick Gattaca? In that 1997 film, society is structured around eugenics as people are bioengineered to be ‘perfect specimens’, and one’s entire life and position in the world is based on their genetics. Those conceived naturally without genetic screening are proclaimed “invalid” and only allowed menial jobs, despite the innate talents and skills they may possess. Alternately, the 2011 movie In Time portrays a dystopic future where humans are genetically programmed to stop aging at 25 and could live forever — so long as they earn enough “time credits” to afford to stay alive; the poor perish swiftly under an artificially skyrocketing cost of living that times out their clocks, while the rich who steer the technocracy are gaming the system and living indefinitely. Such nightmare scenarios place obvious restrictions on the natural right to life, liberty and the pursuit of happiness.

Back in reality, alarmingly similar ends are being pursued. DARPA, the Department of Defense’s research arm, has just put out a new solicitation for a project called, “Advanced Tools for Mammalian Genome Engineering” on the government’s Federal Small Business Innovation Research (SBIR) site. This project isn’t just for engineering any mammal’s genome, however; it’s specifically for the bioengineering of humans. The proposal explains the project’s details: The ability to deliver exogenous DNA to mammalian cell lines is a fundamental tool in the development of advanced therapeutics, vaccines, and cellular diagnostics, as well as for basic biological and biomedical research… The successful development of technologies for rapid introduction of large DNA vectors into human cell lines will enable the ability to engineer much more complex functionalities into human cell lines than are currently possible. The project’s stated objective is to “improve the utility of Human Artificial Chromosomes (HACs).” (Gallows humor jokes about how DARPA wants to literally HAC(k) you can be made at any time.) A Wikipedia entry explains in relatively plain language what a HAC is and what it does: A human artificial chromosome (HAC) is a microchromosome that can act as a new chromosome in a population of human cells. That is, instead of 46 chromosomes, the cell could have 47 with the 47th being very small, roughly 6-10 megabases in size, and able to carry new genes introduced by human researchers. So DARPA and its team of associated scientists want to introduce an entirely new 47th chromosome into human genetics as a vector platform for inserting bio-alterations and wholesale genetic “improvements” into our DNA.

(...) It’s impossible to even compile an accurate listing of all the potential slippery slopes at play here, yet it is clear that this entails a momentous grasp at controlling life, which not only empowers an already dictatorial technocratic elite, but emboldens a delusional and destructive cadre intent on overwriting the existing species now on Earth. Watch this 30-second promo video where an investment firm (with their creepy all seeing eye logo) nonchalantly projects that within 50 years, science will displace natural life by a factor of 50-to-1 with artificial lab-created species – including plants, animals, humans, bacteria and viruses. Through DARPA, our government funds a laundry list of projects to gain technocratic control of the future that reads more like a summary of the latest sci-fi horror film plots. Case in point: just today Activist Post reported "Secret DARPA Mind Control Project Revealed: Leaked Document". When looking at one DARPA project to perfect mind control techniques — or a second DARPA project to study the human hormone oxytocin to ‘improve’ our response to government propaganda — or a third DARPA brain interface project that would literally turn soldiers into cyborgs, it’s creepy enough. However, when looking at all of these projects together as a combined effort … it raises chilling questions as to what kind of dystopic, technocratic future they are forcing us into. These developments only include a small sampling of what we know is admittedly going on. Who knows what is actually taking place behind the scenes. Exactly how many far-reaching and potentially disastrous implications of our government literally playing God are there?

Dystopic Hollywood nightmares have nothing on real life military research projects. Watch a (12 min) discussion on some of the most disturbing projects to control you and unleash an autonomous robotic future, thanks to taxpayer-funded DARPA: http://www.youtube.com/watch?v=Rh1tg5lyP6s

AMERICA, AN ELECTRONIC SURVEILLANCE STATE
http://www.newswithviews.com/Duncan/al134.htm
If we do not know and understand our rights, we cannot exercise those rights; it’s the same as not having any rights at all. Rights are freedoms. A people with no rights are slaves.
(...) Possessing an account of everything people think, say, and do places those with that information in a powerful position to control others. Those that possess this kind of information can intimidate, extort, bribe and coerce politicians, judges, corporate heads, world leaders, even United States Presidents. The information gathered and analyzed from the billions of thoughts being transmitted around the globe is a surveillance prism that can be used to orchestrate future events. Included in the plans for this arranged future is precrime; that is to predict what a person will do based upon past thoughts, sayings and actions, and using that information to convict a person for a crime not yet committed. What perplexes me most is the mental state of those who work for these agencies that are actually constructing these surveillance-prisons to enslave us. Have they not considered that the constricted, scrutinized, military-style police state that they are creating for us, are the same conditions that they will be forced to live under with their children and grandchildren? According to Thomas Drake, the former NSA Technical Director, in an USA TODAY, June 16, 2013 interview, “The government unchained itself from the constitution as a result of the events that took place on September 11, 2001. And in the absolute darkest of secrecy, at the highest levels of the government, approved by the White House, NSA became the executive agent for a surveillance program, an extraordinary broad surveillance program that turned the United States of America affectively into the equivalent of a foreign nation for dragnet electronic surveillance.”

(...) Edward Snowden, who, according to The Guardian, was “The 29-year-old source behind the biggest intelligence leak in the NSA’s history,” simply conveyed forty-year old information. I believe Snowden was messenger, delivering a government public notice to the American people that it’s now official—in your face, if you will—that forever more, the United States Government will be tracking and recording your every movement. After all, he was one of them, and you had better believe that they had analyzed everything he had done, was doing, and had reached a reasonable conclusion of what he would do. CLIP

Surveillance électronique de la NSA : après Prism, XKeyscore (31 juillet 2013)
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/07/31/005-xkeyscore-espionnage-snowden-nsa-internet-surveillance.shtml
Un système de surveillance informatique ultra-secret, baptisé XKeyscore, permet à l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) d'espionner sans mandat les courriels, les échanges en ligne, ainsi que l'historique de navigation et de recherche de millions d'individus. L'existence de cet outil de surveillance à grande échelle des services de renseignements américains a été révélée mercredi par le quotidien britannique The Guardian à partir de documents dévoilés par l'ex-analyste de la CIA Edward Snowden. XKeyscore est le plus important système de surveillance informatique dont dispose la NSA, indiquent les documents.
Tout ce qu'une personne fait sur Internet - Selon des documents de formation pour le système XKeyscore obtenus par le quotidien, l'opérateur du système peut avoir accès au contenu des courriels d'une personne, à l'historique des sites qu'elle a visités et à des recherches qu'elle a faites sur Internet. Bref, à pratiquement tout ce que fait un individu sur Internet. Le système permet également d'effectuer une surveillance en temps réel des internautes. Le tout, à l'insu de la personne surveillée. Pour avoir accès à cette gigantesque base de données, poursuit The Guardian, un analyste de la NSA n'a besoin d'aucune autorisation préalable d'un juge ou d'un supérieur. Il n'a qu'à remplir un formulaire en ligne et à cocher dans une liste la raison pour laquelle il procède à cette surveillance. Ces nouvelles révélations viennent appuyer les déclarations d'Edward Snowden, qui détaillait, en entrevue, la capacité des services secrets américains. CLIP – Voir aussi Les révélations de Snowden provoqueront des pertes astronomiques pour Microsoft - L'industrie américaine du Cloud pourrait perdre entre 21,5 et 35 milliards de dollars de revenus ces trois prochaines années, écrit jeudi 8 août le quotidien RBC Daily.Selon la Information Technology & Innovation Foundation (ITIF), les plus grandes pertes sont à prévoir pour Amazon, Google et Microsoft en raison des révélations d'Edward Snowden. CLIP

Manchurian Candidate: The Secret Government Project to Control Global Politics
http://www.wanttoknow.info/manchuriancandidate
The term Manchurian Candidate derives from a 1959 novel by Richard Condon titled "The Manchurian Candidate." Condon portrays a platoon of American soldiers during the Korean War who are sent to Manchuria (Northeast China), where they captured, brainwashed, and given alter personalities programmed to assassinate key individuals and overthrow the US government. As a result, the term Manchurian Candidate now signifies a person who has had their personality split into "alters" which commit murder or other acts without conscious knowledge of what they've done. The CIA has declassified over 18,000 pages of documents on extensive mind control programs carried out since the early 1950s. These documents prove that the government developed a Manchurian Candidate program which was quite real.
(...) The 18,000 pages of documents released are only the tip of the iceberg. The CIA still refuses to release many thousands of pages. And millions of pages of secret documents on the program were destroyed by order of CIA Director Richard Helms in 1973 when he was tipped off that there was going to be a Congressional investigation into the CIA's mind control activities.

Hijacking Humanity
http://youtu.be/56RJIR1bw-g
Recommandé par Lisa Anderson (currentnewsflash33@gmail.com) qui écrivait : "Excellent level-headed analysis of current psychopathic control of humanity with modern technology and EMR."

European Parliament Issues Warnings on HAARP! http://socioecohistory.wordpress.com/2011/03/24/european-parliament-issues-warnings-on-haarp/

HAARP Pooned Humanity - We Are Being Exterminated - Scripted Doom http://www.youtube.com/watch?v=9bl6froZhog

FUMISTERIE DÉLIRANTE OU IMMINENTE POSSIBILITÉ ?
http://on.fb.me/16hgsNM
En complément : Edward Snowden Reveals Solar-Flare "Killshot" Will Kill Millions (August 4, 2013) et The Solar Killshot - The Facts qui confirme que les risques sont faibles mais il y aune possibilité...




Tiré de http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20130806.OBS2373/japon-situation-d-urgence-decretee-a-fukushima.html

L'autorité de sûreté nucléaire sonne l'alarme alors que l'opérateur de la centrale ne parvient pas à contenir l'eau radioactive qui se déverse dans l'océan (06-08-2013)

L'eau hautement radioactive qui se déverse dans l'océan à partir de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par un séisme et un tsunami il y a deux ans, créée une "situation d'urgence" que son opérateur a du mal à contenir, a déclaré lundi 5 août un responsable de l'autorité nucléaire japonaise (NRA).
Cette eau contaminée, qui a atteint une barrière en sous-sol, est en train de monter vers la surface et dépasse les limites légales de d'écoulement radioactif, a expliqué Shinji Kinjo, responsable d'un groupe de travail à l'Autorité de régulation nucléaire.

Les contre-mesures prévues par l'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco) ne sont qu'une solution temporaire, estime-t-il et Tepco ne réalise pas que l'heure est grave, ajoute-t-il. "C'est pourquoi nous ne pouvons tout simplement pas laisser cela à Tepco tout seul. [...] Actuellement, nous avons une situation d'urgence".

Tepco a été très critiqué pour son manque de préparation à la catastrophe de 2011 et sa réponse inepte à la fusion des réacteurs.

Quelles conséquences pour la mer ?

On ne connait pas pour l'instant avec certitude l'ampleur de la menace posée par l'eau contaminée venant du sol. Dans les premières semaines après la catastrophe, le gouvernement japonais avait autorisé Tepco à déverser en urgence des milliers de tonnes d'eau contaminée dans le Pacifique.

Mais la diffusion de ces eaux toxiques a été très critiquée dans les pays voisins ainsi que par les pêcheurs japonais. Depuis, la compagnie d'électricité a promis qu'elle ne déverserait pas d'eau irradiée sans le consentement des localités voisines.

"Jusqu'à ce que nous connaissions la densité exacte du volume de l'eau qui s'échappe, je ne peux pas honnêtement spéculer sur les conséquences pour la mer", témoigne Mitsuo Uematsu, d'un centre spécialisé de l'université de Tokyo.

L'opérateur quantifie les fuites radioactives

Dimanche, Tepco acommuniqué la première estimation publique des fuites radioactives dans l'océan Pacifique depuis la catastrophe du 11 mars 2011. Entre 20 et 40 mille milliards de becquerels ont ainsi fui dans les eaux de l'océan de mai 2011, soit deux mois après la catastrophe, à juillet 2013, estime Tokyo Electric Power Co. -- Sur le même sujet : 20 à 40 mille milliards de becquerels dans l'océan depuis la catastrophe

POUR EN SAVOIR PLUS LIRE...

Pump and pray: Tepco might have to pour water on Fukushima wreckage forever (August 07, 2013)
http://rt.com/op-edge/tepco-fukushima-sea-water-reactor-194/
Fukushima is a nightmare disaster area, and no one has the slightest idea what to do. The game is to prevent the crippled nuclear plant from turning into an “open-air super reactor spectacular” which would result in a hazardous, melted catastrophe. CLIP

Signez la pétition (plus de 12,000 noms déjà) pour exiger que l’AIEA reconnaisse 4 catastrophes nucléaires majeures à Fukushima !
http://groupes.sortirdunucleaire.org/Petition-Fukushima

This other petition now has 6900 signers. Sign it too! http://www.change.org/petitions/west-coast-senators-investigate-the-ongoing-danger-from-the-fukushima-nuclear-reactors

The Danger at Fukushima Grows Even Worse (8/12/20)
http://www.huffingtonpost.com/harvey-wasserman/the-danger-at-fukushima_b_3734655.html
Just when it seemed things might be under control at Fukushima, we find they are worse than ever.Immeasurably worse. Massive quantities of radioactive liquids are now flowing through the shattered reactor site into the Pacific Ocean. And their make-up is far more lethal than the "mere" tritium that has dominated the headlines to date. Tepco, the owner/operator -- and one of the world's biggest and most technologically advanced electric utilities -- has all but admitted it cannot control the situation. Their shoddy performance has prompted former U.S. Nuclear Regulatory Commissioner Dale Klein to charge: "You don't know what you are doing." The Japanese government is stepping in, terming the situation an "emergency". But there is no guarantee or even likelihood it will do any better. In fact, there is no certainty as to what's causing this out-of-control flow of death and destruction.

(...) Until now the utility and regulatory authorities have assured an anxious planet that the contaminants in the water have been primarily tritium. Tritium is a relatively simple isotope with a 12-plus year half-life. Its health effects can be substantial, but its atomic simplicity has been used to proliferate the illusion that it's not much to worry about. Reports now indicate the outflow at Fukushima also includes substantial quantities of radioactive iodine, cesium and strontium. That, in turn, indicates there is probably more we haven't yet heard about. This is very bad news. Iodine-131, for example, can be ingested into the thyroid, where it emits beta particles (electrons) that damage tissue. A plague of damaged thyroids has already been reported among as many as 40 percent of the children in the Fukushima area. That percentage can only go higher. In developing youngsters, it can stunt both physical and mental growth. Among adults it causes a very wide range of ancillary ailments, including cancer. Cesium-137 from Fukushima has been found in fish caught as far away as California. It spreads throughout the body, but tends to accumulate in the muscles. Strontium-90's half-life is around 29 years. It mimics calcium and goes to our bones. That these are among the isotopes being dumped into the Pacific is the worst news to come from Japan since Hiroshima and Nagasaki, whose bombings occurred 68 years ago this week, and whose fallout has been vastly exceeded at Fukushima. Indeed, Japanese experts have already estimated Fukushima's fallout at 20-30 times as high as the 1945 bombings. This latest revelation will send that number soaring. The dominant reality is this: There is absolutely no indication how or when this lethal outflow will stop.

(...) It is also unclear what will happen to the hundreds of tons of spent fuel perched precariously in a pool 100 feet in the air above Unit Four. Sustaining that cooling system until the rods can be removed -- and it's unclear when that will happen -- is a major challenge. Should the inevitable earthquake come before that's done, and should those rods go crashing to the ground where they and their zirconium cladding could ignite in the open air, the consequences could only be described as apocalyptic. Through it all, Japan's new pro-nuclear administration has been talking of re-starting the 48 reactors that remain shut since Fukushima. Tepco has been among the utilities pushing to resume operations at its other plants. In the U.S., there is talk of atomic reactors somehow solving the global warming crisis. But what we now know all too well at Fukushima is that the world's worst atomic catastrophe is very far from over. The only thing predictable is that worse news will come. And that when it does, our increasingly fragile planet will be further irradiated, at immeasurable cost to us all.

Tous Cobayes? OGM - Chernobyl - Fukushima - Nous sommes tous exposés - 1 hr 55 min
http://youtu.be/yJ2cYXNr4PQ




Un virus H7N9 mutant bientôt créé
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/07/97001-20130807FILWWW00493-un-virus-h7n9-mutant-bientot-cree.php
Un groupe international de chercheurs a proposé aujourd'hui de créer en laboratoire un virus mutant de la grippe aviaire (H7N9) capable de se transmettre entre mammifères ou de résister aux anti-viraux pour mieux combattre cet agent pathogène dangereux et éviter une possible pandémie dévastatrice. Ce virus particulièrement virulent est apparu en Chine au début du printemps et a infecté plus de 130 personnes dans ce pays dont 43 sont mortes. CLIP




De: Armand Pouliot (p.armand@sympatico.ca)
Sujet: Le PLC lance une pétition pour légaliser la marijuana
Date: 11 août 2013

Un petit mot pour vous dire que le Parti libéral du Canada vient de mettre en ligne une pétition pour la légalisation de la Marijuana.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/08/10/002-parti-liberal-canada-petition-legalisation-marijuana-cannabis.shtml

http://actualites.ca.msn.com/grands-titres/le-plc-lance-une-p%C3%A9tition-pour-l%C3%A9galiser-la-marijuana)

Donc il faut absolument faire circuler cette information au plus grand nombre, car il faut beaucoup de signatures pour pas que le Parti conservateur véhiculent de la désinformation, soi-disant que c'est seulement une affaire de quelques marginaux qui désirent la légalisation de la marijuana au Canada.

Signer la pétition ici si vous êtes d’accord
http://petition.liberal.ca/fr/fin-a-la-prohibition/

L’interdiction de la marijuana est couteuse et dangereuse. C’est la raison pour laquelle le Parti libéral appuie la régulation et la légalisation de la marijuana.

Stephen Harper continue de se battre dans une guerre contre la drogue qui a déjà échoué et qui a donné lieu à près de 475 000 arrestations de a déjà échoué et qui a donné lieu à près de 475 000 arrestations ( trop souvent des bonnes personnes innocentes et bien éduquées ) de Canadiens sur des accusations stupides liées à la marijuana.

Tandis que les gangs criminels et les bandits s’enrichissent en vendant de la marijuana, la prohibition a couté aux contribuables canadiens plus de 500 millions de dollars depuis 2006. Du vrai gaspillage.

Les libéraux sont convaincus que pour assurer la sécurité de nos collectivités, il faut s’attaquer intelligemment à la criminalité et cibler les vrais criminels et non pas nos jeunes.

Partagez cette page au plus grand nombre pour aider à légaliser la marijuana au Canada
http://petition.liberal.ca/fr/fin-a-la-prohibition/

Le PLC lance une pétition pour légaliser la marijuana
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/08/10/002-parti-liberal-canada-petition-legalisation-marijuana-cannabis.shtml


117. Légalisation et réglementation de la marijuana
http://convention.liberal.ca/fr/justice/117-legalisation-et-reglementation-de-la-marijuana/

Congrès du PLC : nouvelles orientations, nouveau président
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2012/01/15/001-congres-liberal-vote-non-membres-election-chef.shtml

Légalisation de la marijuana : les conservateurs décrient la nouvelle position de Trudeau
http://www.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2013/07/26/002-trudeau-legalisation-marijuana.shtml

Merci de signer la pétition et de partagez ceci avec le plus grand nombre afin de mettre un terme rapide à l’ingérence des conservateurs qui ont déjà fait trop de victimes.

Armand

Ajout postérieur à la publication de ce bulletin : Un abonné, M Christian Duchesne, ex-enseignant au secondaire (où il a pu constater, écrit-il, à quel point le fléau de la drogue fait de nombreuses victimes) et aussi intervenant en toxicomanie, a créé un site Web pour faire connaître les nombreux dangers pouvant résulter, de son point de vue, de la légalisation éventuelle de cette drogue, qui n'est plus du tout «douce» aujourd'hui en raison de l'augmentation de plus de 900 % de la concentration de THC (tétrahydrocannabinol) de la marijuana depuis environ 30 ans. Pour juger vous-mêmes des craintes sans doute à maints égards fondées qu'il exprime, veuillez aller au http://www.corruptiontranquille.ca/index.php/lesdrogues




180 mètres pour le plus long yacht du monde - LE COMBLE DE
L'ÉGOCENTRISME ET DE L'IDIOTIE DANS UN MONDE EN VOIE DE DESTRUCTION OÙ DES MILLIARDS D'HUMAINS VIVENT DANS UNE PAUVRETÉ ABJECTE
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20130813_00345808
Le plus long yacht du monde, propriété de la famille royale des Émirats, mesures 180 mètres. Il est doté de six ponts et d’un salon de 550 m2. (...) Ce nouveau géant détrône «Éclipse» (163,50 mètres), du milliardaire russe Roman Abramovich, relégué numéro deux après avoir conservé pendant trois ans la plus haute marche du «Top 100 des plus grands yachts du monde» réalisé tous les étés par le magazine spécialisé et où figurent sans surprise les grandes fortunes de la planète. (...) Les plus nombreux propriétaires restent en 2013 les ressortissants du Moyen-Orient (31 yachts), suivis des Russes (19) et des Américains (17).




10 ans de météo en 3 minutes (25 août 2013)
http://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/10-ans-de-meteo-en-3-minutes/11616/
Après 10 ans de loyaux services, le satellite GOES-12 prend sa retraite. Les satellites GOES sont utilisés exclusivement dans un but météorologique. Ils ont révolutionné les prévisions météo en donnent l'accès à des données beaucoup plus précises.En l'honneur de cette retraite, la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) a créé cette vidéo en intervalles qui retrace 10 ans de météo en 3 minutes. Il est possible de visionner d'autres vidéo filmées par ces satellites ici.