Bulletin #27: La course au déploiement avec la bénédiction des Ponce Pilate québécois



Le 22 juillet 2013

Bonjour

Déjà 3 mois se sont écoulés depuis la parution le 19 avril du Bulletin #26 : Se tenir debout et se faire respecter... et la quantité de nouveaux développements et d'informations que j'ai accumulés pour vous depuis dépasse maintenant les 180 pages – soit près de 61,000 mots et 461 liens. Devant une telle quantité de matériel à lire, surtout en période estivale où l'on préfère ne pas trop se casser la tête avec des problèmes, je me doute bien que rares seront ceux et celles qui se donneront la peine de profiter de cette manne d'infos. Néanmoins, pour vous simplifier la tâche, l'idée m'est venue de sélectionner quelques courts extraits et de vous présenter sous forme de citation un aperçu de ce que vous pourrez trouver dans ce bulletin. Ainsi, au moins l'essentiel à savoir – de mon point de vue – pourra ainsi être glané en quelques minutes. Libre à vous ensuite d'accéder au reste du contenu qui vous intéresse le plus à partir de cet aperçu en survol que je vous propose.

D'autre part, pour me simplifier la tâche d'activer un à un les 461 liens, la tâche la plus ingrate, je vous fournis pour cette fois un document pdf de l'ensemble du bulletin. De cette manière les liens sont automatiquement activés et il vous suffit de double-cliquer dessus pour accéder au contenu complémentaire proposé. Le seul hic, c'est que les liens que j'ai déjà intégrés dans les titres ou certains mots apparaîtront tout juste à côté de ceux-ci encadrés des symboles < et >. C'est peu esthétique mais ils fonctionnent tout de même.

Avant de vous fournir les citations, je vous explique pourquoi je mentionne Ponce Pilate dans le titre de ce bulletin. Comme on le sait, Ponce Pilate est ce préfet de Judée qui s'est lavé les mains pour montrer qu'il se déchargeait de toute responsabilité à l'égard de la condamnation injustifié à son avis de Jésus de Nazareth. L'analogie que je veux faire est celle-ci : Alors qu'Hydro-Québec fait installer chaque jour (souvent par de jeunes hommes n'ayant qu'un secondaire 5, ce que dénonce vertement ces jours-ci la Corporation des maîtres électriciens du Québec) des milliers de compteurs émettant de puissantes radiofréquences au fort potentiel cancérogène, la vaste majorité des responsables québécois de la santé publique s'en lavent carrément les mains – quand ils ne sombrent pas dans le négationnisme en niant qu'il puisse y avoir le moindre danger – dans un lâche renoncement à l'égard de la responsabilité qu'il leur incombe de protéger la population contre ce qui, de l'avis de très nombreux scientifiques non corrompus par les dollars des magnats du sans fil, risque de provoquer de longues et pénibles souffrances à des milliers d'individus ayant déjà atteint la limite de ce que leur organisme peut tolérer à l'égard de la pollution électromagnétique ambiante.

Bon voici quelques extraits en guise de teaser pour ce bulletin...

« Je pose souvent la question : 'Selon vous, combien de fois plus élevés sont les niveaux de fond de rayonnement aujourd'hui comparés à il y a 30, 40 ou 50 ans ?' Une fois un homme très courageux m'a répondu : « 100 fois plus élevé. » En fait, il sont un million de milliards de fois plus élevés ! Et il ne s'agit que du rayonnement de fond, car lorsque vous vous servez de gadgets comme les téléphones cellulaires ou les tablettes, vous devez ajouter quelques zéros de plus à la suite de ce nombre. Comme lors de l'évolution de notre espèce, les humains n'ont jamais été exposés à un rayonnement de fond aussi énorme, il est très peu probable qu'un changement aussi considérable dans l'environnement n'ait pas eu d'effets biologiques sur nous. Et selon ce qu'indiquent des milliers d'études disponibles aujourd'hui, on peut constater quels sont ces effets biologiques. Il est donc très important d'examiner de près la sécurité de ce type de rayonnement. »

Extrait traduit de Interview with the Swedish EMF-expert Professor Olle Johansson


« Je fais la même analyse que toi en ce qui concerne la progression du déploiement; ils n'y parviendront pas dans les quartiers centraux de MTL où 80% des compteurs sont dans les domiciles. Il est en train de se reproduire EXACTEMENT ce qui s'est produit dans Villeray; seulement les faciles auront été posés à la fin de l'échéance 2014 et ils en auront plus de la moitié sur les bras. C'est tellement prévisible. Si au moins le projet pilote avait servi à leur faire comprendre cela... Le mot d'ordre sera donc "Fermez vos portes" et je pense que comme dans Villeray, ceux qui auront la possibilité de le faire n'auront pas besoin de se le faire expliquer longtemps. Dans Villeray le mouvement avait été spontané. »

– Commentaire reçu de Marie-Michelle Poisson (villerayrefuse@gmail.com) le 3 juillet 2013.


« Oui c'est une description fidèle du cauchemar électromagnétique (désolé de cette hyperbole mais C'EST un cauchemar pour les personnes électrosensibles et ça le sera pour toutes celles qui le deviendront) dans lequel les responsables d'Hydro-Québec, dans leur souci obsessionnel de la rentabilité, sont en train de nous plonger. Excepté les compteurs collecteurs qui sont remplacés ici au Québec par les routeurs, c'est l'hydreuse réalité, qu'il faut multiplier par les 3,8 millions de compteurs qui seront ultimement déployés partout au Québec – si on se laisse faire. »

– Mon commentaire après avoir lu la description technique de ce qu'est le réseau maillé présentement déployé par Hydro-Québec dans l'indifférence quasi générale et exposant une population ignorante et/ou désinformée à des niveaux de rayonnement considérablement plus élevés – et presqu'à l'insu de tous.


« Le conseil de ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac a adopté une résolution qui demande un moratoire sur l’installation de compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec, communément appelés compteurs intelligents. 'Nous avions dit non il y a quelques années pour mettre le réseau sans fil dans nos parcs municipaux. Nous avons adopté cette résolution dans le même sens', a signalé la mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, se disant préoccupée par les nuisances à la santé que pouvaient provoquer les radiations électromagnétiques. »

– Tiré de Sainte-Marthe-sur-le-Lac demande un moratoire (17 juillet 2013)


« Considérant les impacts encore méconnus des ondes radio sur la santé humaine, la Ville de Châteauguay a raison de vouloir éloigner les tours de télécommunications des zones résidentielles. »

– Tiré de La Ville a raison de vouloir éloigner les antennes des maisons selon le tribunal (15 juillet 2013)


« C’est avec regret que je vous informe que le déploiement dans la Rive-Nord a commencé avec force. Il y a moins d’une heure, j’ai appris de source sûre que Bois-des-Filion (3400 foyers) et Lorraine (800 foyers) ont aussi reçu leur lettre cette semaine. Blainville et probablement Boisbriand et Ste-Thérèse en septembre; Rosemère en décembre. St-Eustache, Deux-Montagnes et les villes plus à l’ouest seront aussi servies peu avant/après décembre. »

– Maria Acosta (basses-laurentides-refuse@videotron.ca) le 3 juillet 2013


« Des citoyens de l'arrondissement de Saint-Hubert s'opposent à l'installation de compteurs intelligents d'Hydro-Québec et demandent à la Ville de Longueuil d'imposer un moratoire sur leur implantation. Ils ont reçu récemment une lettre d'Hydro-Québec les avisant que la société d'état procèderait bientôt au remplacement de tous les compteurs résidentiels. La conseillère municipale Nathalie Boisclair qui a également reçu cet avis s'est aussi dite «un peu inquiète». Je ne suis pas aussi documentée que vous, mais je m'engage à prendre connaissance de vos documents déposés ce soir. Nous allons discuter de ce dossier et allons voir ce que les autres villes ont fait quant à l'adoption d'un moratoire.»

– Tiré de Des Hubertins s'opposent aux compteurs intelligents d'Hydro-Québec (15 juin 2013)

« Déploiement des nouveaux compteurs d'Hydro-Québec : des citoyens dénoncent la désinformation et les méthodes abusives d'Hydro-Québec et exigent un moratoire immédiat, ainsi que l'abolition des frais de retrait. »

– Tiré de Communiqué de presse de Refusons les compteurs 'intelligents' diffusé le 12 juin 2013 – Assurez-vous de lire à la fin de ce communiqué les témoignages de clients ayant subi l'intimidation des installateurs engagés par Hydro-Québec qui font preuve d'un mépris et d'une arrogance épouvantables à l'égard des clients qui s'opposent au viol de leur santé consécutif à l'imposition de ces dangereux compteurs électropolluants.


« En marge d'une conférence de presse organisée par le mouvement citoyen Refusons les Compteurs, Andrés Fontecilla, président et porte-parole de Québec solidaire, a demandé à Hydro-Québec d'appliquer la recommandation de l'Assemblée nationale en offrant la possibilité aux usagers de refuser la mise en place des compteurs intelligents sans pénalité financière. Il a également mis en cause l'information partielle donnée par la société d'État aux citoyens et citoyennes sur les conséquences possibles sur la santé de ces appareils à émission constante de radio-fréquences. De nombreux médecins décrivent des cas d'électrosensibilité chez des patients exposés aux mêmes types de 'compteurs intelligents' que ceux d'HQ. Plusieurs patients-es rapportent des symptômes qui disparaissent après s'être éloignés de l'exposition ou avoir retiré la carte à puce émettrice de radiofréquences de ces compteurs. »

– Tiré de Compteurs intelligents : «Hydro-Québec doit offrir la possibilité de refuser sans pénalité financière» (7 juin 2013)


« Hydro-Québec n'a pas fini d'en découdre avec les opposants aux nouveaux compteurs émetteurs de radiofréquences. Plusieurs d'entre eux exhortaient vendredi la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, à décréter un "moratoire immédiat" sur l'installation de ces appareils représentant, selon eux, un danger pour la population. Ils accusent Hydro-Québec de rouler dans la farine la population québécoise en sous-estimant l'impact des ondes émises par les appareils de troisième génération. "La combinaison de (plusieurs) facteurs crée des situations qui dépassent largement les normes de sécurité canadiennes", a déclaré la porte-parole de Villeray refuse, Marie-Michelle Poisson. »

Tiré de Compteurs "intelligents" : la bataille se poursuit (8 juin 2013)


« Un autre député (un Libéral, ce qui est une première!) fait preuve de respect pour la liberté de choix des citoyens et leur droit à un environnement électromagnétiquement sain. Espérons que son plaidoyer donnera des résultats concrets sous peu... Du côté de la députation péquiste, c'est le silence absolu pour le moment. Qu'attend la ministre Ouellet pour proposer au conseil des ministres un décret ministériel imposant à Hydro la gratuité du droit de retrait ? Ça irait pourtant dans le sens de la tendance nord-américaine... »

– Mon commentaire sur la vidéo Compteurs dit «intelligents»; Pierre Paradis pour le libre choix sans frais que je complétais plus loin par ceci : « Et maintenir un coût aussi dissuasif, inique et excessif va finir par se retourner contre Hydro – et le gouvernement qui laisse faire – quand l'épidémie de maux liés à l'électrosensibilité va leur exploser au visage... C'est comme si on se fout totalement qu'une partie de la population ne puisse tout simplement supporter de se faire exposer à ces radiations. Ces gens n'ont pas choisi d'être électrosensibles. Tout comme ceux qui sont allergiques au beurre d'arachide. L'idée ne viendrait jamais à quiconque de forcer la population entière à manger du beurre d'arachide 24 heures sur 24 peu importe les conséquences. Il y a quelque chose qui m'échappe dans cette affaire. Pourquoi des gens, qui autrement sont sensés et respectueux du bien-être des autres, se comportent-ils de manière aussi inconsciente et inhumaine ? Ils ne peuvent plaider l'ignorance avec les hauts cris que nous poussons depuis près de 2 ans contre ce projet pharaonesque d'un milliard de dollars et nous ne sommes pas près de nous taire... sauf bien sûr s'ils 'allument' enfin et rendent le retrait gratuit, laissant ainsi à chaque citoyen le libre choix de décider quand bon leur semblera de mettre fin – au moins dans leur cas s'ils ne vivent pas dans un logement à côté d'une banque de 50 compteurs regroupés ou dans un quartier densément peuplé où ils sont entourés par les compteurs de leurs voisins – à cette expérience démente sur l'ensemble de la population. »


« En se basant sur de récentes données, le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (BC Centre for Disease Control ou BC CDC) recommande que les hommes gardent les téléphones cellulaires loin de la région de l'aine et limitent leur utilisation de ces appareils. Le rapport confirme que des données claires et cohérentes indiquent que l'exposition des testicules aux radiofréquences est associée à une diminution du nombre de spermatozoïdes, de leur motilité et de leur concentration, ainsi qu'à des altérations de la structure cellulaire. (...) Il est clair que les organismes responsables de la santé publique s'efforcent encore de comprendre quels sont les risques associées aux technologies sans fil. Toutefois, les données de la BC CDC sont conformes à ceux de nombreux experts internationaux qui continuent à nous avertir que l'exposition prolongée à de faibles niveaux de rayonnement de micro-ondes provenant d'appareils sans fil, tels que Wi-Fi, iPads, téléphones cellulaires et sans fil, ainsi que les compteurs intelligents, peuvent avoir de graves effets sur la santé, en particulier dans le cas des personnes les plus vulnérables de notre société. »

– Extrait traduit tiré de BC CENTRE FOR DISEASE CONTROL REPORT POINTS TO DAMAGING HEALTH EFFECTS FROM WIRELESS DEVICES (Le rapport du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique met en lumière les effets nocifs sur la santé causés par les appareils sans fil)


« L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) demande que des actions concrètes soient entreprises afin de combattre « l'électrosmog ». Affirmant que ce phénomène, causé par la multiplication des appareils émetteurs de radiofréquences dans l'environnement, a des effets néfastes sur la santé de personnes sensibles, le président de l'Association, André Belisle, déplore le retard du Canada par rapport aux normes internationales dans ce domaine. En entrevue à La Presse Canadienne, M. Bélisle a expliqué que l'Association demandait un moratoire sur le déploiement des compteurs à radiofréquences d'Hydro-Québec, la possibilité de retrait gratuit pour les clients qui n'en veulent pas, une audience publique sur « l'électrosmog » en général, la révision du code sécurité de Santé Canada et la reconnaissance de « l'électrosensibilité » comme maladie d'origine physique et non psychologique. M. Bélisle dit avoir confiance d'être entendu, soulignant que l'Association qu'il préside n'a jamais perdu ses combats en près de 31 ans. Selon l'AQLPA, les problèmes de santé liés à « l'électrosmog » vont de l'insomnie au cancer. »

– Tiré de L’AQLPA veut des gestes concrets contre l'électrosmog (25 mai 2013)

Voilà je vous encourage à lire le reste de ce bulletin au http://www.cqlpe.ca/pdf/Bulletin27.pdf

Comme toujours vos commentaires sont les bienvenus.

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/

Pensez à faire circuler SVP...

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero27.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

À noter : Il n'y a pas de Sommaire du bulletin cette fois-ci. De plus, pour suivre les principaux développements entre les parutions de ce bulletin et accéder aux nouveaux documents à mesure de leur parution, visitez régulièrement http://www.cqlpe.ca/ (ajoutez-vous un signet vers ce site) où vous les trouverez sous la rubrique «Quelques développements et documents récents».