Bulletin #26 : Se tenir debout et se faire respecter...



Le 19 avril 2013

Bonjour !

Comme d'habitude, vous trouverez dans ce bulletin tous les plus récents développements dans la lutte contre les compteurs 'intelligents' et bien plus encore – ce bulletin contient plus de 30 000 mots, 230 liens et une douzaine de Notes de vous savez qui. ;-)

Bonne lecture !

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/

Pensez à faire circuler SVP...

« Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu. »

– Berthold Brecht

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero26.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

« L'Organisation mondiale de la santé classe les rayonnements radioélectriques comme étant parmi les cancérogènes 2B, soit dans la même catégorie que le DDT et le plomb, en se basant en grande partie sur de récentes études évaluées par des pairs sur les cancers du cerveau causés par le cellulaire. Certaines recherches semblent indiquer que les compteurs intelligents peuvent mener à des expositions cumulatives plusieurs fois supérieures aux radiations émanant d'un téléphone cellulaire. Contrairement au cellulaire, un compteur intelligent ne peut être désactivé. Et, bien sûr, aucune compagnie de téléphone cellulaire ne charge à ses clients un frais s'ils ne veulent pas utiliser leur produit.

Des milliers de gens se sont plaints de maux de tête, d'acouphènes et d'insomnie après l'installation d'un compteur intelligent. L'an dernier, l'American Academy of Environmental Medicine a appelé à la prudence en ce qui concerne les compteurs intelligents « en raison de l'exposition aux radiofréquences potentiellement dangereuse » qu'ils entraînent. À la lumière de ces faits, il est déraisonnable de charger des frais aux consommateurs désireux de conserver un compteur analogique sécuritaire sur leur maison. Forcer quelqu'un à payer pour s'éviter un danger, cela s'appelle de l'extorsion. Quoi qu'il en soit, les services publics devraient avoir à prouver qu'ils ne posent aucun danger avant de les déployer.

Le réseau de distribution électrique intelligent (smart grid) n'est pas seulement une mauvaise politique énergétique, mais il devient rapidement l'un des fiascos les plus coûteux de l'histoire. Des milliards de dollars qui auraient pu être consacrés à des projets économiques et environnementaux éprouvés, tels que l'isolation et l'énergie solaire, ont ainsi été gaspillés. Le smart grid est une bulle prête à éclater, et les compteurs intelligents sont dangereux et doivent être rappelés. Nous avons le droit de les refuser sans pénalité. »

– Joshua Hart, directeur de StopSmartMeters.org – Tiré d'un article du Wall Street Journal paru le 12 avril 2013


SOMMAIRE DE CE BULLETIN

1. Nouvelles et actions de Refusons les compteurs
2. Plaidoyer éloquent sur l'aveuglement des négationnistes et en faveur du principe de précaution
3. Il ne faut pas tomber dans le piège de l'option de retrait
4. Réflexions sur les moyens de résister à l'envahissement des compteurs électrosensibilisants
5. Sérieux déficit démocratique à Sherbrooke
6. Problèmes de gestion chez Hydro-Québec
7. Pierre Karl Péladeau présidera le C. A. d'Hydro-Québec
8. Commentaire sur les demandes de moratoire
9. Coupez vite le Wifi chez vous !
10. Rencontre d'Hydro-Québec sur les compteurs à Lachine: «Une vraie thérapie de groupe»
11. Divers articles utiles et infos à savoir
12. Et si les électrosensibles étaient vraiment malades ?
13. Résolution du NPD demandant à Santé Canada de protéger la population contre les effets des CEMs
14. Champs électromagnétiques, radiofréquences, effets sur la santé
15. Nouvelle vidéo – Le ciel est rose – de Josh Fox sur le camouflage du désastre du gaz de schiste
16. La transmission de données via les fils du réseau électrique : les faits sur cette autre absurdité
17. Un recours collectif est lancé en Californie contre les compteurs
18. La professeure Lise Parent traite d'hypersensibilité à l'environnement dans la série télévisée Campus
19. L'industrie et le gouvernement nous cachent les dangers des CEMs
20. Les risques mal connus de la bouffe cuite au four micro-ondes
21. Les centrales américaines qui nous menacent et les bébés de la côte ouest contaminés par Fukushima
22. Pétition contre l'oléoduc entre Portland et Montréal-Est
23.Le traître à l'égard des espoirs qu'il a soulevés a une fois de plus révélé ses vraies couleurs
24. BioTech Lies Exposed: Genetically Modified Corn is Loaded with Chemical Poisons
25. Roulette génétique : l'empoisonnement planétaire par les OGM


UN AUTRE DÉVELOPPEMENT PROMETTEUR

Sonya Vachon de Lachine Refuse (lachinerefuse@hotmail.com) a diffusé le 16 avril cette bonne nouvelle : «Hier au conseil de ville de Lachine : NOS ÉLUS NOUS APPUIENT ! Nous recevrons aujourd'hui la demande qui sera déposée au gouvernement provincial. Nous avons demandé des rectifications à ce qui nous a été proposé hier soir, dont la demande d’un moratoire qui sera ajouté ainsi qu’un arrêt immédiat de l’installation des compteurs dans la ville de Lachine. Une victoire qui, nous espérons, fera écho dans les villes voisines ! Vous aurez tous les détails ce soir sur le site www.lachinerefuse.com - Voir aussi cet excellent document CE QU'HYDRO-QUÉBEC NE VOUS DIT PAS préparé pour contrer la désinformation d'Hydro-Québec dans l'arrondissement Lachine et ailleurs. N'hésitez pas à le diffuser. Avec cet appui de Lachine, ce sont désormais 16 conseils municipaux qui réclament un moratoire au déploiement de ces dangereux appareils électropolluants. Voir aussi Rencontre d'Hydro-Québec sur les compteurs à Lachine: «Une vraie thérapie de groupe» dans ce bulletin.

AJOUT de dernière minute :

Le groupe Joliette Refuse s'appellera désormais Lanaudière Refuse (lanaudierefuse@hotmail.fr) et leur blogue est lanaudierefuse.wordpress.com et leur page facebook est Lanaudière Refuse les compteurs

Note de Jean : Si vous avez besoin d'un appareil de mesure de niveau intermédiaire, à coût abordable, capable de détecter la présence de micro-ondes et de champs électromagnétiques, le Cornet ED65 disponible ICI sera un bon choix. Ainsi vous saurez exactement à quoi vous êtes exposé-e et vous pourrez montrer aux autres à quoi ils le sont. Toutefois, il faut savoir que selon le spécialiste de l'hygiène électromagnétique Stéphane Bélainsky, cet appareil aurait une réputation de fragilité (fréquents remplacements d'appareils neufs) et ne serait pas suffisamment sensible pour bien évaluer des expositions faibles à long terme. Il considère également comme insuffisante sa précision de mesure pour la densité de puissance et la mesure de signaux très forts et très courts variant dans le temps, comme les compteurs Hydro. C'est pourquoi il ne l'offre pas sur son site, car il préfère les appareils de mesure professionnels plus coûteux mais plus précis. Toutefois, selon le témoignage d'une personne qui en possède un (et qui a dû être remplacé à 2 reprises par le fournisseur ontarien pour cause de bris, les frais de poste étant aux frais du client), il s'agit d'un appareil abordable « nettement suffisant si l'on veut rester discret face aux gens qui nous entourent. » Voir aussi cet article sur Stéphane Bélainsky : Profession: chasseur d’ondes (19 avril 2013) et sa maison «électropropre»

---

MARCHE POUR LA TERRE - RAPPEL

http://marchepourlaterre.org/

Dimanche le 21 avril 2013 à Montréal - Départ à la Place des festivals

Dans le contexte où le pétrole des sables bitumineux est sur le point d’arriver par pipelines et par trains au Québec et où nos gouvernements accélèrent la cadence pour se lancer dans l’exploration pétrolière, un vaste collectif issu des mouvements écologiste, citoyen, syndical, étudiant et autochtone, appuyé par un regroupement de médecins, de scientifiques et de dizaines d’artistes, invite la population québécoise à prendre part à la Marche pour la Terre qui se tiendra le dimanche 21 avril prochain, à Montréal, à 14 heures. Ce grand rassemblement, réalisé en collaboration avec Idle No More, s’inscrira dans un mouvement global visant à nous libérer des énergies fossiles et à résoudre la crise climatique en respect des droits des générations futures.

Signez la Déclaration au http://marchepourlaterre.org/signez/

https://www.facebook.com/MarchePourLaTerre

Le 21 avril, on sort la tête des sables bitumineux!
http://youtu.be/H9J9BQ9dI0s

Halte au Pipeline : Protégeons notre Planète
http://youtu.be/CtKesLbxN5U
Ensemble, nous pouvons stopper Northern Gateway, le pipeline des sables bitumineux d'Enbridge. Tous les détails via http://www.greenpeace.ca/pipelines

Pipeline d’Enbridge : des groupes environnementaux craignent une évaluation déficiente (26 mars, 2013)
http://ow.ly/k8k2S
Cette semaine, des groupes environnementaux canadiens et états-uniens (incluant Greenpeace, Équiterre, AQLPA, NRDC, EnJeu, etc.) ont dénoncé le mandat très limité de l’Office national de l’énergie (Office) et le manque de transparence de la compagnie Enbridge dans le projet d'inversement de son pipeline numéro 9. Le projet d’Enbridge implique le passage des sables bitumineux au Québec par un pipeline qui se rend à Montréal en passant par de nombreuses autres zones densément peuplées. CLIP - VOIR cette photo et vous comprendrez la folie de ce projet...




1.

Date: 16 avril 2013
Subject: Nouvelles et Actions
From: refusonscompteurs@gmail.com

Merci de diffuser largement ce message dans vos réseaux

RASSEMBLEMENT DEVANT LE SIÈGE SOCIAL D'HYDRO-QUÉBEC

Dimanche le 21 avril 2013 - JOURNÉE DE LA TERRE

Rendez-vous au coin St-Urbain et René-Lévesque à 13:30

Nous participerons ensuite tous ensemble à la Grande Marche

AMENEZ VOS PANCARTES ET BANDEROLES !

* * *

Première et dernière séance d’information offerte par Hydro-Québec à Lachine

Le 4 avril dernier, Hydro-Québec espérait donner une présentation pour rassurer les citoyens de Lachine sur le déploiement des compteurs intelligents. Hors, les citoyens étaient indignés par leurs réponses incohérentes et faussées fournies par Mme Beausoleil de l'Inspa et par messieurs André Cloutier et Georges Abiad d'Hydro-Québec. C'est haut et fort qu'ils ont crié à leurs élus qu'ils désiraient un moratoire.

Un enregistrement vidéo de cet événement mémorable est disponible en ligne.

Suite à cette séance publique, les élus de Lachine ont décidé d'appuyer les demandes de la population.

Pour plus d'information sur la résolution qui a été adoptée lundi le 15 avril 2013, consultez le site lachinerefuse.com

* * *

Désormais ce sera la formule « porte-ouverte »

Hydro-Québec ne veut plus répéter l'expérience de la séance publique de Lachine qui fut un échec lamentable de communication.

Pour éviter que cela ne se reproduise, Hydro-Québec a mis au point une nouvelle formule de relation publique conçue spécialement pour lui éviter la confrontation avec un assistance hostile à son projet. Il s’agit de la formule « porte-ouverte » où plusieurs représentants d’Hydro-Québec rencontrent un à un les clients, évitant ainsi les interventions de personnes mieux informées en provenance de la salle.

Un tel événement aura lieu à Dollard-des-Ormeaux, jeudi le 18 avril 2013 de 15H00 à 20H00 au Centre civique D.D.O., 12,001 boul. De Salaberry, Dollard-des-Ormeaux, H9B 2A7

Des citoyens de Dollars-des-Ormeaux appuyés de leurs voisins de Pierrefonds-Roxboro comptent être présents pour distribuer des lettres d’information afin de contrer la désinformation éhontée qui sera proposée par Hydro-Québec lors de cette opération de charme qui s'apparentent à des séances de "Speed Dating"

Pour plus d’informations : pierrefondsroxbororefuse@gmail.com

Des avis de non-consentement « refusés » !?

Deux citoyennes nous ont écrit pour nous dire qu’Hydro-Québec avait refusé de recevoir leur avis de non-consentement envoyé par courrier recommandé. Les lettres sont revenues aux expéditrices intactes avec la mention « Refusé » et un numéro de repérage.

Cette façon de faire est très choquante. Veuillez svp nous signaler tout cas similaire dans les plus brefs délai afin que nous puissions y donner suite. écrire à refusonscompteurs@gmail.com

Prochaines séances d’information publique offertes par les groupes Refuse.

Laval, mercredi le 17 avril 2013 (19h30)
Colisée de Laval, 1110 Desnoyers, Laval, H7C 1Y5
Conférencières: Véronique Riopel et Francine Lajoie
Informations : lavalrefuse.wordpress.com

Rosemont, mardi le 23 avril 2013 (19h00)
Salle St-Jean-Legros du Centre Gabrielle et Marcel Lapalme, 5350, rue Lafond, Montréal, H1X 1R8,
Conférenciers: Marie-Michelle Poisson (Villeray Refuse), Peter Arella, Jean-Pierre Deschênes
Informations : rosemontrefuse.wordpress.com

Vous avez le droit de refuser!

L'avis de non consentement est préférable à l'option de retrait proposée par Hydro-Québec

L'option de retrait proposée par Hydro-Québec est inadéquate et nous recommandons à tous de faire parvenir à Hydro-Québec un avis de non consentement par courrier recommnandé avec copie conforme à votre maire, à votre député provincial et à la ministre de l'énergie et des ressources naturelles Mme Martine Ouellet.

Vous trouverez les détails concernant l'avis de non consentement dans cette page http://refusonslescompteurs.wordpress.com/actions/pour-prevenir-linstallation/

1) L'avis de non consentement laisse une trace écrite avec une date (le reçu de la poste recommandée doit être conservé)

2) L'avis de non consentement exprime clairement votre volonté de garder le ou les ancien-s compteur-s mécanique-s et votre refus de payer de frais supplémentaires

3) L'avis de non-consentement semble fonctionner puisque des résidents Lasalle et Lachine nous ont rapporté que les installateurs, après avoir vérifié dans leur système, leur ont affirmé que l'installation du ou des compteurs visés par l'avis de non consentement "ne seraient pas installés chez eux". On ne sait si cette situation n'est que temporaire ou définitive. Au vu de cette dernière information, nous pensons que les avis de non consentement ont possiblement une valeur légale qui pourrait contraindre HQ à s'abstenir d'agir. De plus, les avis de non consentement enregistrés pourront documenter une éventuel recours collectif.

Nous vous remercions pour votre soutien,

L'équipe de Nous Refusons les Compteurs

Site
Campagne de lettres

À NOTER : Le groupe Plateau Refuse fait circuler une pétition qui sera remise le 6 mai lors du prochain Conseil d'arrondissement du Plateau où une demande sera soumise pour l'adoption d'une résolution demandant un ratoire.. Adressez-vous à LePlateauRefuse@gmail.com pour obtenir des copies de cette pétition afin de la faire signer.

Le Groupe Rosemont/Petite-Patrie Refuse a aussi une telle pétition, fort bien rédigée, que vous pouvez consulter ICI. Servez-vous-en comme modèle pour faire la même chose dans votre secteur !

Non aux compteurs intelligents (19 Avril 2013)
Un regroupement de citoyens refuse leur implantation dans le quartier – Le groupe Rosemont-Petite-Patrie Refuse (RPPR) veut se faire entendre: le 23 avril, il convie les citoyens à une séance d'information publique sur les enjeux sanitaires, économiques et environnementaux entourant les compteurs émetteurs de radiofréquences de 1re et de 2e génération que veut implanter Hydro-Québec. (...) La conférence du groupe Rosemont-Petite-Patrie Refuse (RPPR) aura lieu le mardi 23 avril, à 19 h, au centre Gabrielle-et-Marcel-Lapalme (salle St-Jean-Legros), 5350, rue Lafond.

Voir aussi Hydro’s new smart meters sparks opposition in West Island où l'on constate qu'Hydro-Québec a lancé une vaste campagne de propagande et de désinformation pour tenter de camoufler la vérité sur la grave menace que posent ses nouveaux compteurs.




2.

Plaidoyer éloquent sur l'aveuglement des négationnistes et en faveur du principe de précaution

Note de Jean : Voici un fort intéressant plaidoyer de M. Jon Eakes qui défend, avec justesse, l'idée que Santé Canada et les négationnistes comme Lorne Trottier font fausse route quand ils prétendent qu'aucune preuve n'existe pour démontrer avec toute la rigueur scientifique requise que les champs électromagnétiques peuvent, à de faibles niveaux d'intensité, avoir des effets nocifs sur l'être humain, et qu'il faut pouvoir montrer par quel mécanisme ces effets, auxquels ils ont choisi de ne pas croire, peuvent se produire avant de prendre au sérieux la menace dénoncée de toutes parts. Il cite une étude scientifique réalisée à Montréal par les Dr Héroux et Li qui démontre clairement la nécessité de mettre en pratique sans plus attendre le principe de précaution. En effet, ayant parfaitement isolé des cultures de cellules humaines de tout champ électromagnétique ambiant afin de déterminer si le fait de les exposer à un faible champ magnétique pouvait influencer leur métabolisme, ils ont scientifiquement démontré que tel est bien le cas et qu'en fait, celui-ci modifie le nombre de chromosomes dans ces cellules et déclenche une mutation de l'ADN, ce qui, comme on le sait, peut engendrer le cancer. Bien sûr, on pourrait citer aussi des milliers d'autres études tout aussi rigoureuses et probantes quant aux nombreux effets nocifs observés en laboratoire, dont l'abaissement de la barrière hémato-encéphalique, ce qui expose le cerveau à de nombreuses molécules chimiques cancérogènes (ce qui pourrait donc expliquer les cancers du cerveau pour ne citer que cette possibilité), mais celle qu'il met en lumière dans son article suffit à elle seule à justifier l'arrêt immédiat du déploiement des compteurs électropolluants et à faire retirer tous les compteurs à radiofréquences (Itron et Landis+Gyr) déjà installés. De fait, selon les nombreux témoignages reçus dans Villeray, les nouveaux compteurs déclenchent au bout d'environ 3 mois chez bien des gens une longue liste de symptômes débilitants rendant impossible toute vie normale pour les personnes les plus affectées qui, tel les canaris des mines, nous avertissent de la grave menace à la santé publique que représentent tous ces appareils. je vous invite à prendre connaissance de son texte.

Tiré de http://www.joneakes.com/jons-fixit-database/2215

Le débat sur les CEM change: la preuve est faite en laboratoire que de faibles champs électromagnétiques ont un effet sur le métabolisme humain

Le document qui suit a été préparé pour soutenir la municipalité de Lachine au Québec dans sa demande d'un moratoire sur l'installation de compteurs intelligents d'Hydro-Québec. Considérant l'importance de cette information, j'invite tout le monde à partager ce document avec leurs élus municipaux. Vous pouvez télécharger une copie PDF du document en suivant ce lien.

Pourquoi se concentrer sur les municipalités ? Parce qu'elles sont l'instance gouvernementale la plus accessible à la population, et les gens ont tendance à avoir effectivement une voix dans de nombreux dossiers municipaux.

L'arrivée des compteurs intelligents se heurte à la résistance des citoyens en plus de mener à des débats houleux portant sur des problèmes scientifiques complexes. En fait, la question est plutôt de savoir si la société devrait adopter un principe de précaution pour cette technologie ou continuer à permettre l'utilisation croissante des technologies sans-fil avec l'aval de Santé Canada pour qui les radiations électromagnétiques non-ionisantes seraient sans effet sur la santé humaine. J'aimerais vous parler des récentes recherches qui m'ont convaincu que les fondements mêmes de ce débat ont changé.

Je m'appelle Jon Eakes. Depuis 35 ans, je conseille les propriétaires et entrepreneurs à titre d'expert en matière d'habitation et de rénovation. Au Québec, on me connaît depuis plus de 20 ans pour ma ligne ouverte sur les ondes de CJAD les samedis matin, et ailleurs au Canada, pour mes émissions à HGTV.

CLIP - Pour lire la suite, SVP aller au http://www.joneakes.com/jons-fixit-database/2215 où vous trouverez en premier lieu la version anglaise de son texte. Voici la conclusion de son plaidoyer...

IMPLICATIONS DE CETTE RECHERCHE

Ce principe de précaution devrait être appliqué à toute source de radiations non-ionisantes, y compris les compteurs intelligents. À mon avis, à elle seule, cette recherche échelonnée sur six ans est suffisamment solide pour qu'on impose le principe de précaution et qu'on exige de l'industrie qu'elle prouve le contraire.

Le présent gouvernement du Canada refuse de reconnaître que nous vivons à l'ère des changements climatiques d'origine humaine. Cette réalité ne nous permet pas d'espérer que Santé Canada fasse preuve d'objectivité scientifique en tenant compte de cette recherche et modifie le code de sécurité 6. Il revient donc à chaque palier de gouvernement, ainsi qu'aux municipalités de s'atteler à la tâche d'ériger des barrières de précaution et de forcer l'industrie à reprendre la recherche fondamentale qu'ils ont omis de faire.

À VOIR AUSSI : Conflict of Interest Influences EMF Science où l'on peut lire "Most non-industry funded studies found biological effects. Most industry-funded studies found no effect." Les responsables de l'industrie du sans fil s'évertuent par des études bidons à camoufler le désastre sanitaire planétaire causé par leur technologie TRÈS lucrative, exactement comme l'industrie du tabac l'a fait avant eux... Electrogate in Canada: Eliminating independent academic inquiry with $$$$$$$$$$$$$$ On y parle également du tristement célèbre Lorne trottier... LIRE AUSSI WiFi Marketing Machine Disguised as Consumer Watchdog - An Investigative Report où l'on peut lire notamment...

To School Boards and the public: A group of computer software personnel who serve the wireless industry posed itself as a consumer protection watchdog. This group called Bad Science Watch recently issued a report to attack concerned scientists and citizens who raise awareness about the well-documented health impacts  of WiFi and wireless technology, especially on children. The committee chair of this report, Gem Newman, is the lead developer at Invenia Technical Computing . Invenia's customers are utility companies who are rolling out radiating wireless smart meters. Committee member Adrian Powell is a software contractor. No one in this committee has any credential regarding the interaction between electromagnetic radiation and human biology. Just like the tobacco and asbestos industries have done in the past, this group diligently promotes the myth that there is no risk from WiFi radiation. They ignore all peer-reviewed scientific studies showing harm of microwave and electromagnetic fields on animals and humans, and ignore the calls for precaution by legitimate doctors associations, the International Agency for Research on Cancer, the European Parliament, the Council of Europe as well as scientists around the world who conduct research on electromagnetic radiation.

(...)
Follow the $ MONEY $
As more and more voices around the world draw the public's attention to the potential danger of WiFi and wireless technology, it is not surprising that the industry makes extra efforts to obfuscate the picture18. This report called Investigation of Anti-WiFi Activism claimed to “investigate the motivations, funding sources, agendas, and conflicts of interest”. Ironically, it is the report's own publishers who are full of conflicts of interest. Executive Director of Bad Science Watch, Jamie Williams, is a software developer for Layer 7 Technologies which supplies software for smartphones, tablets, wireless smart meters as well as Cisco WiFi routers (access points) which are aggressively marketed to school boards across Canada11. Also, BSW is a spin-off organization of Center for Inquiry12 which is financed by electronic tycoon Lorne Trottier.




3.

Il ne faut pas tomber dans le piège de l'option de retrait

Note de Jean : Récemment j'ai été informé des deux énoncés suivants provenant dans le premier cas d'une réponse d'un porte-parole d'Hydro-Québec à des questions soumises par André Fauteux (voir ICI) et dans le 2e d'une déclaration faire par un autre porte-parole lors de la récente soirée d'information tenue dans l'arrondissement de Lachine.

1) Mais s'il (le client) désire se prévaloir de l'option de retrait, il est invité à communiquer avec Hydro-Québec. S'il y adhère, le technicien ne se présentera pas chez lui pour installer un compteur de nouvelle génération. Ce sera plutôt un compteur non communicant qui sera installé ultérieurement. 

2) « Les personnes qui ont fait parvenir un avis de non-consentement par courrier recommandé ne se feront pas changer le compteur pour le moment. »

Nous savons qu'en Colombie-Britannique, Hydro BC a fait la même chose, à savoir que les personnes qui refusaient d'avoir un compteur communicant étaient mis sur une liste en attendant qu'Hydro BC décide de ce qu'ils vont faire dans leur cas. Il y en a eu tellement finalement (85,000 clients) qu'ils ont été obligés, le 30 janvier dernier, par le gouvernement de reculer pour possiblement un an (et peut-être indéfiniment), en fait pour attendre après les élections qui auront lieu en mai tel qu'expliqué dans cette vidéo.

Je trouve la 2e déclaration particulièrement intéressante car elle permet de rassurer les gens qui hésitent à envoyer un avis de non-consentement.

C'est à mon sens une des meilleures stratégies à adopter et à recommander car ce qui fera avorter l'ensemble de leur projet c'est si, par exemple, plus de 100,000 clients dans la région de Montréal (si on se permet de rêver un peu) font le choix (en leur envoyant un avis de non-consentement comme celui qui est proposé ICI, ou, à défaut de l'avoir fait, en indiquant aux techniciens leur non-consentement lorsqu'ils viendront pour le remplacement) de refuser d'embarquer dans leur petit jeu en rejetant leur option de retrait. Comme je l'ai souvent souligné, le droit à un environnement sain est un droit fondamental et il est inacceptable de devoir payer pour ne pas se faire massacrer la santé et détruire sa qualité de vie de crainte.

Toute cette affaire est un gros bluff et Hydro espère avec le leurre du droit de retrait réussir à nous amadouer et à endormir la résistance, et qu'au final, tellement peu de gens tiennent leur bout et refusent leur quincaillerie électrosensibilisante (y compris le compteur 'non-communicant' qui peut produire de l'électricité sale et qui ne résoud rien de l'électropollution émanant des compteurs de tout le voisinage).

Comme au BC, notre protection contre toute éventuelle action radicale par Hydro, comme la coupure de courant, réside dans le nombre. Plus nous serons nombreux à dire NON pas question!, plus sera lourd le poids de l'odieux qu'ils devront porter s'ils s'avisaient de couper le courant à des milliers de personnes dont le seul tort est d'avoir voulu préserver leur santé et celle de leurs proches.

À mon avis, les responsables d'Hydro-Québec n'ont aucune certitude sur ce qu'ils vont faire si des dizaines de milliers de personnes envoient un avis de non-consentement et donc refusent l'option de retrait. Placés devant la perspective de devoir s'attaquer à la quiétude et à la sécurité de milliers de pères et de mères de famille respectables en leur coupant arbitrairement le courant pour les forcer à accepter de se faire remplacer leur compteur électromécanique, ils seront obligés de reculer (comme ce qui semble arriver au BC) et alors les gens pourront conserver indéfiniment leur compteur électromécanique ou auront un autre modèle électromécanique comme celui que fabrique Landis+Gyr, lorsque leur compteur actuel devra être remplacé pour cause d'obsolescence.

À ce propos, une opposante m'a fait l'observation suivant : « On peut interpréter qu'HQ permet aux citoyens de maintenir leur compteur analogique pour le moment - bien qu'une procédure soit mis en place pour son remplacement. Que ce soit pour un compteur Itron C1S ou pour un compteur Intelligent. On peut croire que cette procédure permettrait à HQ de ne pas insister auprès des citoyens qui s'opposent au remplacement - pour ainsi sauver des coûts et lui permettre de respecter ses objectifs d'installation (pas au global i.e. que les dépassements de coûts seraient de cette façon visibles selon en fin de projet - mais pendant le temps qu'HQ est sous la loupe de la régie - la régie s'est permise un suivi du projet pendant la phase 1. »

Je crois qu'elle a tout à fait raison quant aux motifs d'Hydro de laisser faire ceux qui résistent afin d'éviter les dépassements de coûts d'ici à leur rapport devant la Régie, une fois la Phase 1 complétée, car s'ils veulent que la Phase 2 (visant les autres grandes villes du Québec mais pas les zones rurales) soit autorisée, ils doivent démontrer que l'opération va être rentable relativement à leurd prévisions (franchement irréalistes) d'économies de $200 millions réalisées sur 20 ans.

En ce qui concerne la question d'une coupure de courant punitive en cas de refus persistant d'accepter un compteur numérique, selon moi, si un client paye son compte régulièrement, il serait moralement inacceptable de lui couper le courant s'il refuse de laisser un technicien remplacer le compteur reconnu sans danger pour la santé par un autre qui, manifestement, n'a jamais été démontré scientifiquement comme étant inoffensif à cet égard, car il continuera néanmoins à laisser le releveur accéder au compteur et à faire son travail sans entraves.

Pour en savoir plus à ce sujet, j'ai examiné leurs conditions de service (dont seuls de TRÈS rares clients ont pris connaissance et qui, selon moi, n'ont pas de réelle valeur légale – si une interruption était contestée en cours – puisqu'aucun client n'a jamais signé un quelconque document dans lequel il s'engageait sous peine d'interruption de service à respecter ces dites conditions), et il me paraîtrait tiré par les cheveux de justifier l'interruption d'un tel service essentiel uniquement sur la base d'un refus de les laisser remplacer un compteur qui fonctionne parfaitement par un autre qui présente, de l'avis de nombreux experts scientifiques indpendants, de nombreux et graves risques pour la santé.

Pour bien saisir de quoi on parle, voici ce qui est énoncé là-dessus dans leurs Conditions de service, au CHAPITRE 13 - ACCÈS AUX INSTALLATIONS D’HYDRO-QUÉBEC :

Accès aux installations d’Hydro-Québec

13.1 L’accès à l’appareillage de mesurage est une condition préalable à la livraison de l’électricité à un client. Hydro-Québec et ses représentants doivent pouvoir pénétrer sur la propriété desservie dans les cas suivants:

1º pour rétablir ou interrompre le service ou la livraison de l’électricité;

2º pour procéder à l’installation, l’exploitation, l’inspection, l’entretien, la réparation, la modification ou l’enlèvement de l’équipement appartenant à Hydro-Québec;

3º pour vérifier si l’utilisation de l’électricité par le client est conforme aux dispositions contenues aux articles 8 .1, 8 .2, 18 .8, 18 .16 et 18 .19;

4º pour effectuer le relevé des compteurs .

Hydro-Québec peut pénétrer sur la propriété desservie, en tout temps, lorsque la continuité du service et de la livraison de l’électricité ou la sécurité l’exigent, et entre 8 h et 21 h tous les jours, sauf les dimanches et jours fériés, pour toute autre raison .

L’autorisation préalable d’Hydro-Québec doit être obtenue avant de procéder à des travaux d’aménagement ou de modification sur la propriété desservie ou sur les installations, de nature à empêcher ou à entraver l’exercice du droit d’accès prévu au présent article.

(fin de citation)

Le point 2º ci-dessus ne mentionne pas le «remplacement», mais je présume que les autres termes utilisés pourraient être interprétés par Hydro-Québec comme incluant le remplacement d'un compteur. Néanmoins, il me semble que le fait pour le client de n'avoir jamais signé de contrat dans lequel il se serait engagé aux respect de ces conditions constitue un vice légal et je dirais même que couper le courant à un client dont le seul motif de refuser le remplacement du compteur est celui de vouloir préserver sa santé et son intégrité physique et psychologique, constitue un manquement moral et éthique majeur.

Et justement, parlant d'éthique, j'ai vérifié ce que dit le Code de conduite d'Hydro-Québec...

« Ce Code de conduite tient lieu de code d'éthique et de déontologie pour l'ensemble du personnel de l'entreprise. Il décrit des situations concrètes et réaffirme nos valeurs fondamentales :

- Agir avec intégrité
- Agir avec loyauté et diligence
- Respecter les personnes et le milieu
- Protéger l'information confidentielle
- Traiter avec équité et courtoisie nos clients, fournisseurs et partenaires »

Considérant les nombreuses occasions où les porte-paroles d'Hydro-Québec ont sciemment menti à la population et/ou dissimulé des faits importants, notamment ...

1) sur le nombre de fois où ces compteurs 'intelligents' émettent chaque jour (au début on nous assurait qu'ils n'émettent que 6 fois par jour alors que dans les faits c'est BEAUCOUP PLUS QUE CELA selon des relevés effectués par un technicien expert indépendant, comme on peut le lire dans son Rapport d'expertise, soit « En constatant que les compteurs mesurés dans ce rapport n’ont pas cessé d’émettre durant toutes les prises de mesures et en calculant le nombre de signaux émis sur une période de 24 heures, nous pourrions conclure que tous les compteurs évalués aux présents rapports pulsent des émissions de champs électriques haute fréquence entre 1440 et 2880 fois par jour. Soit entre 240 fois et 480 fois plus souvent que mentionné dans l’affirmation d’Hydro-Québec Distribution à la demande R-3770-2011 devant la Régie de l’énergie à l‘effet que les émissions ont lieu 6 fois par jour. »

2) sur l'impact cumulatif de ces salves continuelles de micro-ondes pulsées, dont on continue à tenter de dissimuler la puissance ponctuelle en parlant uniquement d'une moyenne ce qui constitue une fausse représentation des faits tel qu'illustré ICI.

... et compte tenu des frais discriminatoires, inéquitables et abusifs exigés pour se prévaloir du droit de retrait, je me permettrais de signaler qu'Hydro-Québec ne respecte pas son propre code de conduite, particulièrement en matirèe d'intégrité, de respect des personnes et d'équité.

Et si on consulte la version détaillée de leur Code de conduite, à la description de ce qu'ils entendent par «intégrité», il est écrit « faire preuve de transparence en toutes circonstances » !! Il n'y a pas plus opaque que cette société d'État qui, forte de sa position dominante de quasi monopole, se comporte trop souvent comme un joueur de poker invétéré cachant bien son jeu, notamment dans sa manière de distiller l'information au compte-goutte et, tout particulièrement dans son traitement du dossier des compteurs 'intelligents', de manipuler et de tromper les gens comme on a pu le constater récemment lors de la réunion d'information à Lachine, et dans les nombreuses déclarations trompeuses et manipulatrices, à mon humble avis, du 'Dr' Michel Plante.

Je trouve intéressant aussi de souligner le fait que dans ce même Code de conduite, Hydro-Québec bafoue allègrement le droit d'expression de ses employés et les baillonne littéralement en les menaçant de congédiement s'ils expriment quoi que ce soit – et ce même sur leur page Facebook – qui puisse nuire à la bonne réputation de leur employeur. Voici le passge où c'est indiqué : « Tout manquement lié à une utilisation inappropriée des médias sociaux, tel qu’un propos diffusé ayant causé préjudice à l’entreprise, est susceptible d’entraîner des mesures disciplinaires pouvant aller jusqu’au congédiement. En tout temps, l’utilisation des médias sociaux par les employés doit se faire dans le respect des principes du Code de conduite. (...) Pouvons-nous utiliser notre propre équipement informatique pour prendre position contre les activités d’Hydro-Québec ? Non. Nous ne pouvons pas, même avec notre propre équipement informatique et en dehors des heures de travail, prendre position ou faire des déclarations publiques dans les médias sociaux lorsque celles-ci sont susceptibles d’affecter la réputation ou les activités commerciales d’Hydro-Québec ou de nuire à la réputation d’un collègue. »

Bonne façon de dissuader quiconque à leur emploi de jouer les dénonciateurs et donneurs d'alerte. Peu d'entreprises ont de telles règles dignes d'une dictature de bananes.

Tout cela pour dire que même si Hydro-Québec, via la Régie de l'énergie (sur laquelle on sait quelle influence occulte elle est en mesure d'exercer), s'est arrogée le droit de couper le courant comme bon lui semble en déterminant arbitrairement, sans possibilité réelle et immédiate de recours auprès d'une instance indépendante, comme la Protectrice du citoyen (qui n'a même pas le pouvoir d'enquêter chez Hydro-Québec), qu'un client a enfreint ses conditions de service, cela ne lui donne pas le droit moral de piétiner et de nier ainsi le droit de chaque citoyen de pouvoir vivre dans un environnement sain, tel que le stipule notamment la Charte des droits et libertés de la personne dont voici quelques extraits pertinents...

1. Tout être humain a droit à la vie, ainsi qu'à la sûreté, à l'intégrité et à la liberté de sa personne.
Il possède également la personnalité juridique. 1975, c. 6, a. 1; 1982, c. 61, a. 1.

5. Toute personne a droit au respect de sa vie privée. 1975, c. 6, a. 5.

6. Toute personne a droit à la jouissance paisible et à la libre disposition de ses biens, sauf dans la mesure prévue par la loi. 1975, c. 6, a. 6.

7. La demeure est inviolable. 1975, c. 6, a. 7.

44. Toute personne a droit à l'information, dans la mesure prévue par la loi. 1975, c. 6, a. 44.

46.1. Toute personne a droit, dans la mesure et suivant les normes prévues par la loi, de vivre dans un environnement sain et respectueux de la biodiversité. 2006, c. 3, a. 19.

49. Une atteinte illicite à un droit ou à une liberté reconnu par la présente Charte confère à la victime le droit d'obtenir la cessation de cette atteinte et la réparation du préjudice moral ou matériel qui en résulte. En cas d'atteinte illicite et intentionnelle, le tribunal peut en outre condamner son auteur à des dommages-intérêts punitifs. 1975, c. 6, a. 49; 1999, c. 40, a. 46.

53. Si un doute surgit dans l'interprétation d'une disposition de la loi, il est tranché dans le sens indiqué par la Charte. 1975, c. 6, a. 53.

57. Est constituée la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.
La Commission a pour mission de veiller au respect des principes énoncés dans la présente Charte. À cette fin, elle exerce les fonctions et les pouvoirs que lui attribuent la présente Charte et cette loi.
1975, c. 6, a. 57; 1995, c. 27, a. 2; 2000, c. 45, a. 27.

Toute décision arbitraire par Hydro-Québec de couper de courant pour les motifs énoncés plus hauts contreviendrait aux règles énoncées dans cette charte et l'exposerait à de coûteuses poursuites devant les tribunaux compétents et au paiement de réparations extrêmement importantes.

(fin de citation)

Enfin, pour en revenir à l'idée d'une stratégie de refus massif des clients par l'envoi d'un Avis de non consentement (tel que recommandé par Refusons les compteurs qui donne ICI tous les détails à ce sujet, ainsi que d'autres recommandations utiles) en lieu et place d'une réclamation du droit de retrait, il m'apparaît que c'est CELA le talon d'Achille qu'il nous faut exploiter et faire comprendre à tout le monde.

Il faut bien comprendre que nous avons le gros bout du bâton, DANS LA MESURE où nous serons suffisamment nombreux à exiger que soit respecté notre droit à un environnement sain et sécuritaire pour notre santé, notre droit à la vie privée et une qualité de vie raisonnable, libre du souci d'une électrosensibilisation ou d'un incendie et/ou de dommages et/ou d'interférences à nos appareils électroniques et/ou de surfacturation abusive causés par ces dangereux appareils.

Une dernière chose : En examinant sur le site de la Régie de l'énergie le document officiel encadrant et donnant un vernis légal à ses Conditions de service, j'ai noté le passage suivant qui m'apparaît fort intéressant dans le contexte de la préférence exprimée dans notre Proposition de solutions acceptables pour une relève à distance filaire, plutôt que sans fil, de la consommation d'électricité mesurée par un compteur 'intelligent' non-communicant...

« Sous réserve de la priorité du client d'utiliser ses circuits de télécommunications, celui-ci doit consentir, gratuitement, à Hydro-Québec l'usage de ces circuits aux fins du mesurage et du contrôle de l'électricité. »

La possibilité existe donc bel et bien de faire une telle relève filaire comme c'est le cas pour environ 30,000 clients où l'accès régulier au compteur est trop compliqué et où le compteur transmet par ligne téléphonique les données mesurées. Même si de moins en moins de clients ont une ligne téléphonique filaire installée, l'alternative serait tout simplement de recourir à la connexion Internet dont disposent la plupart des foyers québécois.




4.

Réflexions sur les moyens de résister à l'envahissement des compteurs électrosensibilisants

Note de Jean : En réponse au commentaire suivant que j'avais fait en réponse à une correspondante...

« Si on veut que ça change, il va falloir que les opposants emploient des tactiques de résistance beaucoup plus efficaces que celles utilisées jusqu'ici afin de mieux sensibiliser la population aux crimes intolérables qu'Hydro est en train de commettre au nom d'une illusoire promesse de meilleure rentabilité financière. Quand Hydro devra payer des dizaines, voire des centaines de millions de dollars en compensation pour les souffrances et les pertes de revenus subies par les milliers de Québécois-es qui se joindront au recours collectif qui sera inévitablement lancé (comme en Californie !), ça fera définitivement s'envoler en fumée leur rêve d'une meilleure profitabilité - et c'est sans compter les milliards que l'État Québécois devra défrayer en consultations et soins de santé pour les innombrables handicapés que cette folie a déjà commencé à engendrer. »

Une autre correspondante m'a demandé ce qui suit :

Quelles seraient, selon vous, les tactiques de résistance plus efficaces que les opposants devraient employer, et comment peut-on mieux sensibiliser la population ?

Et je lui ai répondu – entre autres :

Merci de vous enquérir de mon point de vue à ce sujet. On sait que pour que les médias couvrent un sujet, il faut qu'il y ait un quelconque événement qui leur justifie d'en faire la couverture et que l'événement couvert soit tellement visible et attire tellement l'attention qu'il serait bien difficile au chef de pupitre (qui décide ce qui passe et ce qui ne passe pas) de l'ignorer. Le but étant bien sûr d'amener la problématique qui nous concerne à l'attention du plus grand nombre en s'efforçant que la couverture obtenue donne les faits sans déformation et sous un angle sympathique à notre cause afin que les partis politiques soient obligés de ramener cela plus haut sur leur pile de choses urgentes à faire et/ou qu'il y voient un moyen de se faire du capital politique dans la mesure où ils perçoivent qu'une majorité des gens veulent un changement (et rappelons que selon ce sondage Léger Marketing réalisé en 2011, 2 Québécois sur 3 s'opposaient déjà aux compteurs 'intelligents' alors que plus de 90 % des 997 personnes sondées estimaient que ce serait un énorme gaspillage et que la facture d'électricité allait augmenter, alors que 61% craignaient les impacts négatifs sur la santé des micro-ondes émises par ces compteurs).

Si notre cause demeure invisible dans les médias, les chances que les politiciens s'en mêlent frisent le zéro et bien des gens demeureront inconscients des risques auxquels Hydro les expose. D'où l'importance pour Hydro d'occuper le plus possible la scène médiatique et de s'assurer que leur message désinformateur ait la préséance. D'où aussi mon appel à accroître l'action militante pour faire augmenter la pression sur les politiciens, et ce, en trouvant l'angle le plus porteur et le talon d'achille de la stratégie d'Hydro. Je crois que pour réussir il faudra de toute façon travailler sur plusieurs fronts simultanément car il n'y a pas de recette magique.

Pour ma part, considérant les divers moyens (affiches et ballons avec Logo + costume de pinocchio pour tourner en dérision les mensonges d'Hydro, etc.), utilisés à peu de frais l'an dernier lors de la triple manif pour nous créer une bonne visibilité, je crois qu'il est toujours intéressant d'examiner cette approche. Une grande manif avec casseroles et costumes ridiculisant Hydro ou dramatisant nos craintes se produisant simultanément dans les quartiers de Montréal où se fait le déploiement pourrait avoir l'effet d'un coup de fouet stimulant pour faire sortir les gens de leur apathie.

Une tactique ayant été utilisée en Californie consiste à faire du piquetage devant la sortie du garage ou stationnement d'où partent les camions des techniciens le matin pour aller installer les compteurs et s'assurer de la présence des médias et de filmer le tout afin de mettre sur Youtube les moments forts de l'action. De même, un groupe de gens avec des pancartes scandant des slogans et chantant des chansons écrites pour la circonstance et équipés d'un mégaphone pour faire tout un rafut dans le quartier pourraient suivre les techniciens d'une maison à l'autre, aller prévenir les résidents des prochaines maisons pour les avertir de leur arrivée et les encourager à tenir tête aux techniciens pour cause de non-consentement à l'installation d'un compteur nocif pour la santé. Bref, il faut mettre le plus de sable possible dans l'engrenage du déploiement.

L'enclenchement de procédures judiciaires individuelles et de recours auprès de la commission des droits de la personne et de tout autre instance (protectrice du citoyen, etc. comme le suggérait M. Faivre) pouvant émettre des avis ou des injonctions interlocutoires pour dénoncer le déploiement et le coût abusif et discriminatoire du droit de retrait et même obliger l'arrêt du déploiement, doit aussi être considéré à court terme car le recours à la voie des tribunaux donne toujours aux opposants qui y font appel une bonne image de légitimité et de leur volonté de tirer parti des procédures légales disponibles pour tenter d'avoir gain de cause.




5.

Sérieux déficit démocratique à Sherbrooke

JE TE PARLE ET TU TE TAIS (13 avril 2013)
http://estrierefuse.wordpress.com/2013/04/13/je-te-parle-et-tu-te-tais/
Malheureusement, c’est en ces termes qu’on peut définir le dialogue des citoyens avec notre conseil municipal à Sherbrooke. C’est cette culture qui a permis l’adoption, contre la volonté d’une forte majorité des citoyens, du règlement 425 permettant à Hydro-Sherbrooke d’aller de l’avant avec les compteurs à radiofréquences. L’implication des citoyens dans les choix et l’analyse des risques environnementaux est cruciale, bien plus que pour le zonage et les commerces. Il en va de notre santé.

(...) Affirmer que les ondes radio n’ont pas d’effet biologique connu à ce jour comme l’a fait monsieur le Maire est facile à dire après avoir mis fin à la période de questions, alors qu’un technicien, qui faisait la file avec ceux qui n’ont pas eu droit de parole, aurait aimé témoigner que son électrosensibilité fut validé par un test à l’aveugle au laboratoire de télécommunication de l’université de Sherbrooke. Vous voyez ou mène la prépondérance du dogmatisme sur le gros bon sens. On nous a servi bon nombre de justifications qui sont des copiés collées des négationnistes qu’on retrouve sur la toile, notamment contre le rapport BioInitiative. Mais là, petite erreur, ce fut ceux du rapport 2007 alors qu’il existe une version 2012 qui, maintenant, recommande de resserrer une fois de plus les précautions envers les champs électromagnétiques et propose un reclassement cancérigène. En ne considérant pas le récent rapport BioInitiative, nos élus ont raté une belle occasion pour demander aux 2 chercheurs indépendants québécois, qui sont au nombre des 29 co-auteurs internationaux, de venir exposer leur position.

C’est dans La Tribune de mardi qu’on comprend pourquoi la ville a refusé la proposition gagnant – gagnant présenté par Estrie Refuse. On y apprend que le compteur à radiofréquences n’est qu’une étape pour passer au réseau intelligent qui lui fonctionnera comme celui d’Hydro-Québec. Dire qu’on nous a vendu la technologie en disant que l’émission des compteurs d’Hydro-Sherbrooke était 23 fois plus faible que ceux d’Hydro-Québec. Cette proposition, qui consiste à opérer les compteurs sur demande, aurait permis d’une part les économies souhaitées et d’autre part, l’application du principe de précaution. Aucun débat ne fut fait sur cette proposition. Deux ingénieurs ayant des compétences en télécommunications, dont le soussigné, ont validé auprès de l’industrie la faisabilité technique de cette solution. On peut mieux comprendre maintenant pourquoi la confiance des citoyens envers les élus est si faible.




6.

Problèmes de gestion chez Hydro-Québec

Note de Jean : Selon le reportage de TVA accessible via l'article suivant, Des employés étrangers chez Hydro-Québec (11 avril 2013), la gestion du service de réponse automatisé d'Hydro-Québec a été confiée à la firme Accenture et cela a coûté plus de $535 millions de dollars jusqu'ici avec de très importants dépassements de coûts selon le reportage. Quand on sait à quel point le système de réponse (inexistante jusqu'ici car de nombreuses personnes ayant laissé un message sur un répondeur téléphonique à Hydro-Québec pour réclamer l'option de retrait disent n'avoir reçu encore aucune confirmation, des semaines après avoir laissé leur message), témoigne d'un amateurisme tout à fait lamentable, il y a de sérieuses questions à se poser sur l'aptitude des dirigeants actuels de cette société d'État à effectuer une saine gestion de notre bien collectif. Ils accumulent bourde après bourde depuis des années et sont en train de dilapider l'héritage commun que nous devons à la clairvoyance de René Lévesque grâce à qui s'est faite la privatisation des compagnies privées d'électricité et leur consolidation en une seule entreprise, qui est devenue un des plus beaux fleurons de l'économie québécoise – un fleuron qui ne cesse de perdre des plumes, semble-t-il, depuis que sa direction en a été confiée à Thierry Vandal. Je dis qu'il est temps de le remplacer par un gestionnaire plus compétent, provenant de l'extérieur de cette boîte – et surtout n'allez pas lui donner un parachute doré pour l'encourager à laisser la place, car l'incompétence ne DOIT PAS être récompensée. Voir aussi Travailleurs étrangers: la CAQ dénonce – Mais pour la CAQ, le dossier de l’information du système client est un autre bon exemple qu’il faut ouvrir les livres d’Hydro-Québec à l’externe.«Moi je le dis, c’est un beau dossier pour le vérificateur général afin qu’il se penche sur des dépassements de coûts et sur ce dossier», a indiqué M. Bonnardel. CLIP




7.

Tiré de http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/04/17/003-pierre-karl-peladeau-conseil-administration-hydro-quebec.shtml

Pierre Karl Péladeau présidera le C. A. d'Hydro-Québec

17 avril 2013

Pierre Karl Péladeau est nommé à la tête du conseil d'administration d'Hydro-Québec. Il entrera en poste à la mi-mai. Sa nomination a été approuvée lors d'un conseil des ministres, qui s'est spécialement réuni mercredi matin. Juste avant la période des questions, lors d'un bref point de presse, la première ministre, Pauline Marois, a précisé que M. Péladeau avait refusé d'être rémunéré pour exercer la fonction de président du conseil d'administration de la société d'État. Mme Marois a aussi assuré que l'homme d'affaires veillera à n'être exposé à aucun conflit d'intérêts qui pourrait survenir avec les activités de ses entreprises du secteur des médias et des télécommunications.

(...) La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, s'est également dite ravie de la nomination de M. Péladeau. Elle estime que les surplus d'énergie dont dispose la société d'État constituent une occasion pour le Québec. « Nous avons une opportunité d'utiliser ces surplus pour le développement économique du Québec, le développement économique des régions du Québec et aussi revisiter le rôle d'Hydro-Québec à l'international », a déclaré Mme Ouellet à sa sortie de la période des questions.

(...) M. Legautl estime que le conseil d'administration devra se pencher sur le sort de Thierry Vandal. Le chef de la CAQ lui reproche les surplus d'électricité qui vont coûter des milliards de dollars et le coût de l'équipement acheté pour la centrale nucléaire Gentilly II, fermée depuis, qui va également coûter plus d'un milliard. « Je pense que les décisions de gestions qui ont été prises chez Hydro-Québec posent de grandes questions sur les capacités de M. Vandal. » — François Legault

(...) De son côté, le co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Amir Kadhir, déplore la nomination de M. Péladeau en raison de sa mainmise sur une partie importante des entreprises médiatiques au Québec. Il craint que l'indépendance des médias de M. Péladeau vis-à-vis Hydro-Québec ne soit entachée. M. Kadhir dénonce également la proximité des grands dirigeants économiques avec les milieux politiques. Il croit que cette nomination renforcera le cynisme des citoyens. De plus, il aurait préféré qu'une femme soit nommée à la place de M. Péladeau. « Les occasions sont rares si l'on veut retirer la cloche de verre qui retient l'ascension des femmes aux plus hautes fonctions, soutient M. Kadhir. C'aurait été l'occasion de trouver une femme compétente dans le milieu des affaires publiques, et non privées, qui répond à d'autres impératifs que le secteur privé. » Contrairement aux autres parlementaires, le co-porte-parole de QS doute des compétences de M. Péladeau dans le domaine de l'énergie. Il remet en question les compétentes en affaires de M. Péladeau en soulignant qu'il a eu besoin de « l'argent massif du gouvernement » pour monter son projet d'équipe de hockey professionnelle à Québec. « L'histoire de M. Pierre Karl Péladeau est jalonnée de ces épisodes où il est allé chercher le soutien de l'État par millions, parfois par milliards, comme levier pour pouvoir réaliser ses plans d'affaires. » — Amir Kadhir

On peut écouter dans ce qui suit les excellents points de vue qu'il fait valoir à ce sujet...

Québec solidaire sur la nomination de Pierre Karl Péladeau
http://youtu.be/WM1h4lgjycE

Voir aussi...

PKP à Hydro-Québec : un loup dans la bergerie? ET Des experts prônent la privatisation d'Hydro-Québec (Quelque 150 personnes ont assisté à la conférence, dont Pierre Karl Péladeau...)

Note de Jean: Qu'un tel chef de file du patronat québécois apporte la contribution de son expérience pour resserrer la gestion d'Hydro-Québec aura peut-être de bons résultats, mais il y a tout lieu de douter de l'étanchéité entre son rôle à la tête de son empire médiatique le 15 mai et ce même rôle le lendemain à la tête d'Hydro-Québec. N'espérez plus de couverture réellement critique et objective des activités d'Hydro-Québec, qu'il s'agisse du fiasco monumental des compteurs ou de toute autre chose, de la part des journalistes à son emploi maintenant qu'ils savent que leur patron va piloter cette société d'État. Espérons tout de même que les surplus d'électricité ne seront pas soldés à rabais pour créer une poignée d'emplois et enrichir les actionnaires d'une quelconque multinationale comme ce fut hélas trop souvent le cas par le passé. L'électrification du transport en offrant des tarifs très avantageux pour stimuler la transition vers des technologies plus propres pourrait être une piste prometteuse à explorer, mais aura-t-il la 'drive' nécessaire pour s'engager dans un tel projet novateur ? Et cela pourra-t-il se faire sans décupler la pollution électromagnétique – ce que risquerait de causer l'électrication sans fil* des voitures sur les autoroutes ? Relancera-t-il la filière avortée du moteur-roue ? On verra bien. Ceux qui craignaient que le clan Desmarais, qui rêve depuis des années d'ajouter NOTRE société d'État à son empire corporatif, parvienne à obtenir la privatisation d'Hydro pour l'acheter, seront rassurés par le fait que Pierre-Karl Péladeau serait à couteaux tirés, selon l'article GUERRE MÉDIATIQUE ENTRE POWER CORP. ET QUEBECOR du 24 février 2012 dans l'Aut'Journal (presse indépendante), avec les Desmarais. Par contre, comme ce même article FORT RÉVÉLATEUR l'explique, étant donné le rapprochement de Péladeau avec le régime Harper via l'acquisition du groupe Sun Media (d'extrême droite, l'équivalent du Réseau américain FOX) qui a « a outrageusement fait campagne pour le Parti conservateur », on peut se poser de sérieuses questions sur les motifs qui ont poussé Mme Marois à confier à Péladeau les rênes du principal « vaisseau amiral » de l'économie québécoise. Ça me laisse assez perplexe... Et c'est sans parler de l'attitude rouleau-compresseur dont M. Péladeau a fait preuve lorsqu'il a mis en lock out durant 764 jours les employés du Journal de Montréal. Les employés d'Hydro-Québec ne se laisseront sûrement pas passer sur le corps s'il veut remettre ça... sinon leur prime annuelle du programme d'intéressement risque de disparaître. Entre-temps, il semble que ses amis jubilent.

* Voir la recharge sans fil par induction électromagnétique - Plus d'explications dans http://fr.wikipedia.org/wiki/Transmission_d'énergie_sans_fil où l'on apprend qu'«un tel système n'est évidemment pas sans risque pour la santé, au vu des champs électromagnétiques très puissants» et voir AUTOROUTE MAGNÉTIQUE : RECHARGER LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES PENDANT QU’ILS ROULENT où l'on peut lire « Bien que 97% d’efficacité soit un chiffre plus qu’acceptable, Sven Beiker, directeur du centre de recherche pour les automotives de Stanford mise également sur la sécurité et veut s’assurer que les 3% restants sont bien perdus sous forme de chaleur et non de radiations potentiellement nocives…» Ce système sera implanté sous peu aux Pays-Bas. Voir aussi HERTZ S’ASSOCIE À PLUGLESS POWER DANS LA RECHARGE PAR INDUCTION. Personnellement, je favoriserais plutôt la technologie caténaire décrite dans l'article DEMAIN DES AUTOROUTES ÉLECTRIFIÉES POUR DES VOITURES TOUT ÉLECTRIQUES fonctionnant à l'aide d'un pantographe pour le transport interurbain. Et j'aimerais surtout voir la mise sur pied d'une flotte de petites navettes hybrides ou 100% électriques pour l'offre d'un service de transport urbain ultra-efficace, de porte à porte, entièrement gratuit – qui serait financé au début à l'aide d'une importante taxe additionnelle progressive sur les carburants et les ventes de voitures neuves au pétrole, et ensuite, à mesure que se fera la transition au tout électrique dans les transports, via les impôts et autres revenus de l'État, faisant du transport urbain un service fournit par l'État au même titre que les soins de santé essentiels offerts gratuitement à toute la population.




8.

Commentaire sur les demandes de moratoire

Note de Jean
: À Tanya Doyon (tanyadoyon@gmail.com) qui me demandait « Voudrais-tu m'expliquer les démarches qu'Hydro peux faire vis-à-vis un moratoire ? Ont-ils le droit de procéder à l'installation quand même ? », j'ai répondu :

Les résolutions demandant un moratoire que les municipalités ont adoptées ne sont qu'une prière (sans lendemain tant qu'il n'y aura pas de vigoureuses protestations dans la rue je suppose...) adressée aux Péquistes (qui n'ont rien fait jusqu'ici dans ce dossier) afin que le gouvernement impose un moratoire complet à Hydro (pour stopper le déploiement des compteurs, et alors oui Hydro devra obtempérer) et lance une commission du BAPE pour examiner nos «craintes» et enfin confirmer leur bien-fondé - si le BAPE a ne serait-ce qu'une once d'objectivité et n'est pas contrôlé en catimini par Hydro-Québec comme l'est la Régie de l'énergie.

Tant que les 'décideurs' péquistes n'auront pas cessé de craindre Hydro-Québec et leur ombre libéro-caquiste, Hydro continuera à nous enfoncer impunément ces compteurs au fond de la gorge.

Si on veut que ça change, il va falloir que les opposants emploient des tactiques de résistance beaucoup plus efficaces que celles utilisées jusqu'ici afin de mieux sensibiliser la population aux crimes intolérables qu'Hydro est en train de commettre au nom d'une illusoire promesse de meilleure rentabilité financière. Quand Hydro devra payer des dizaines, voire des centaines de millions de dollars en compensation pour les souffrances et les pertes de revenus subies par les milliers de Québécois-es qui se joindront au recours collectif qui sera inévitablement lancé, ça fera définitivement s'envoler en fumée leur rêve d'une meilleure profitabilité - et c'est sans compter les milliards que l'État Québécois devra défrayer en consultations et soins de santé pour les innombrables handicapés que cette folie a déjà commencé à engendrer.




9.

Coupez vite le Wifi chez vous ! (11 avril 2013)

http://www.alternativesante.fr/coupdegueule/coupez-vite-le-wifi-chez-vous/
Vous avez peut-être le Wifi chez vous, peut-être même savez-vous que cette technologie présente un danger potentiel pour votre santé. Mais pour l’instant, vous n’avez pas débranché ce service (bien pratique) faute de temps et parce que vous n’êtes pas convaincu. Voilà la raison pour laquelle j’aborde ce sujet cette semaine, car il y a urgence à vous débarrasser du Wifi et je ne suis pas sûr que vous l’ayez compris. Savez-vous que l’Agence Européenne de l’Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wi-fi comme une technologie toxique ? Savez-vous que, de son côté, le Conseil de l’Europe préconise l’abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande depuis 2011 la baisse des seuils d’exposition des antennes-relais de téléphonie mobile ?

En effet, les ondes Wi-fi de l’ordinateur (mais également du portable, du sans-fil DECT et du Bluetooth) travaillent sur des bandes de fréquences totalement différentes des ondes radio et télévision hertziennes, car ce sont des micro-ondes pulsées sur des très basses fréquences.Le Wi-fi émet sur une porteuse micro-onde de 2,45 Giga Hertz (exactement la fréquence d’agitation des molécules d’eau utilisée dans les fours micro-ondes dont il est issu) une grande densité de fréquences très basses, qui sont “pulsées par saccades”, transmettent ainsi les informations textes, sons et images. Mais cette technologie est totalement incompatible avec la santé, même à 0,1Volt/mètre. En bref, vous vivez ainsi dans une maison transformée en un grand four à micro-ondes !!!En fait, c’est la nature du signal qui est toxique et non l’intensité du Wi-fi, qui même à très faible puissance, désorganise les processus physiologiques et détruit des structures biochimiques, entraînant la perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, une baisse de production de la mélatonine et d’acétylcholine (maîtres du sommeil, de la mémoire, de la concentration…) et des dommages génétiques irréversibles.

Il a également été prouvé que l’effet biologique de ces émissions composites se traduit par une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau. Plusieurs études en double aveugle ont décrit le syndrome l’électro-hypersensibilité (EHS) comme un trouble neurologique sans aucun lien avec le psychisme. Plusieurs études portent même sur les animaux (cigognes, bovins, grenouilles…) et la flore. Les symptômes communs sont l’insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l’humeur. L’EHS s’étant avéré occasionner un mal être physique sur une moyenne de 6% des individus, le Conseil de l’Europe, le Parlement Européen, l’OMS et plusieurs Etats aux U.S.A ont classé l’EHS comme un trouble physiologique et non psychologique.

(...) Ainsi, en attendant la reconnaissance officielle de sa toxicité, nous vous recommandons de désactiver le Wi-fi (activé par défaut sur les Box internet) et d’utiliser un câble de connexion filaire. On comprend que dans un contexte de déni, vous ne serez pas encouragés à arrêter votre Wi-fi, si pratique et si moderne, surtout si vous ne “sentez rien” et avez l’impression de “revenir en arrière”. Mais souvenez-vous que c’est souvent après coup que la vérité éclate. Nous vous encourageons à prendre cette responsabilité sans attendre, pour vous, vos proches et surtout vos enfants qui sont les plus sensibles. Notez que sur le plan technique, une connexion filaire est plus stable, plus rapide et aussi non accessible aux piratages et interférences avec le voisinage direct. Vous trouverez ici les conseils pour remplacer votre Wi-fi par une connexion filaire, y compris entre deux étages : http://www.robindestoits.org/_a227.html

Mais, évidemment, le prix à payer est d’accepter un « petit bordel » de fils de connexions sur votre bureau au lieu d’avoir une place nette. À ce sujet, je m’étais laissé séduire il y a quelques années par la solution clavier et souris sans fil ; et je m’étonnais que je ne puisse rester plus d’une heure devant mon ordinateur sans subir une poussée de tension et de sévères palpitations. Cela a duré au moins six mois, m’handicapant sérieusement dans mon travail jusqu’à ce qu’un problème technique me pousse à racheter un clavier et une souris 1er prix… et miracle, plus de problème ! En fait, c’était l’émetteur sur mon bureau qui m’arrosait de plein fouet au niveau cœur. Tout cela, c’est cher payé pour juste un problème pratique de filasse et de place nette !




10.

Tiré de http://www.messagerlachine.com/Actualites/Vos-nouvelles/2013-04-08/article-3216114/Rencontre-dHydro-Quebec-sur-les-compteurs-a-Lachine%3A-%26laquoUne-vraie-therapie-de-groupe%26raquo/1

Rencontre d'Hydro-Québec sur les compteurs à Lachine: «Une vraie thérapie de groupe»

Publié le 8 Avril 2013 – Robert Leduc

Certaines personnes, proches de l'arrondissement de Lachine, ont qualifié de «véritable thérapie de groupe» la soirée d'informations et d'échanges sur les compteurs intelligents qu'a accepté de tenir la société d'État Hydro-Québec, le jeudi 4 avril dernier, à Lachine.

Près de 200 personnes, plutôt attentives, ont assisté à cette rencontre, dès 19h, dans la salle publique de la mairie de Lachine. Rencontre qui a été précédée de la tenue de «tables d'information» sur les compteurs de nouvelle génération, animées par des employés d'Hydro-Québec, dont l'agente de relation avec le milieu, Geneviève Chouinard, et suivies par une cinquantaine de personnes.

La soirée d'information s'est déroulée en trois temps, modérée par l'animatrice professionnelle Constance Ramacière: une intervention de la porte-parole de la Direction de santé publique, Monique Beausoleil, toxicologue, une présentation du représentant d'Hydro-Québec, Georges Abiad, directeur de l'installation de mesurage avancée, et une période d'échanges avec les intervenants.

Les échanges ont été marqués parfois par un peu d'agressivité, il y a eu quelques tollés, «des propos déformés et quelques positions négatives bien campées», ont dit certaines personnes présentes dans l'assistance, mais dans l'ensemble, «les commentaires ont été présentés de façon correcte».

L'arrondissement de Lachine, par la voix du maire Dauphin, qui a demandé et obtenu d'Hydro-Québec la tenue de cette rencontre avec les citoyens, se penche maintenant sur «l'après». Quelle sera la prochaine étape ? On le saura possiblement à la séance mensuelle ordinaire du conseil, le 15 avril prochain.

Parmi les commentaires à cet article bien partiel...

ROBERT DE LACHINE
Journée d'information? Il faut le dire vite, car depuis 2 mois d'intenses recherches et de collecte d'interrogations précises, j'ai eu une déception majeure entre 15h00 et 18h00 à rencontrer les hôtes et hôtesses des kiosques dans le hall d'entré, car seulement M. André Cloutier qui débordait de questions, était apte à répondre sur des questions précises, le reste du personnel présent n'était pas formé à cette effet. J'en suis resté sans réponses à de multiples incertitudes. Et que dire en soirée, de l'heure et demi de questionnement dans la salle du conseil. Une seule question par personne et de moins de 2 minutes ! Tout cela pour une foule de plus de 200 citoyens. À la fermeture de cette soirée, moins du quart des questions avaient été timidement répondus. Merci à Hydro-Québec de me garder encore inquiet, de craindre encore pour ma santé et celle de ma famille, de m'imposer une amende pour garder mon choix de vie, et encore bravo pour la bonne gestion de nos deniers publics... les Québécois vous en sont reconnaissant.

SONYA VACHON - 9 Avril 2013
Thérapie de groupe? Je dirais plutôt que c'est les représentants d'Hydro qui auront besoin d'une thérapie pour s'en sortir indemne de cette soirée qui a été un «flop» total pour eux. Ils ont dû mettre fin prématurément à la réunion à faute d'être capable de répondre honnêtement aux questions des citoyens. Il ne faut pas se le cacher, leurs réponses étaient incohérentes et faussées, toute l'assemblée a pu le constater! À la fin de la soirée, les citoyens ont criés haut et fort qu'ils désiraient un moratoire. Ce n'est pas demain la veille qu'Hydro osera se représenter devant les citoyens!

FRANÇOIS ROBIN - 8 Avril 2013
Il aurait été bon de préciser que la population présente à l'assembler n'a eu que de vagues réponses ficelées de la part d'Hydro-Québec. Le mécontentement était général. Le maire de Lachine était présent à cette soirée et il a bien entendu le mécontentement de ses citoyens. La prochaine étape logique est UN MORATOIRE À LACHINE!!

LISE BOUTHILLIER - 8 Avril 2013
Voilà que je viens de recevoir d'Hydro-Québec l'avis de l'installation d'un compteur de nouvelle génération sans frais, daté du 27 mars mais reçu ici à Pierrefonds Ouest en date d'aujourd'hui 8 avril 2013. J'ai appellé au 1 866 332 6779 pour aviser que je n'en voulais pas et on a transféré mon appel, mais on m'a demandé de laisser mon message sur une boîte vocale et que l'on me contactera. C'est ce que j'ai fait et 4 heures plus tard pas de nouvelles.

SONYA VACHON - 10 Avril 2013
Madame Bouthillier, vous risquez d'attendre longtemps, j'ai laissé un message sur leur boîte vocale au mois de mars. Je n'ai jamais eu de retour d'appel. En espérant que vous serez plus chanceuse que moi! J'ai envoyé un avis de non-consentement, mis des affiches dans mes fenêtres, barré l'accès à ma cours, et ils ont pourtant osé pénétrer par-dessus ma clôture dès que j'avais le dos tourné. Quelle audace!

Voir aussi...

Compteurs: pour un moratoire «symbolique» (8 Avril 2013)
Grâce aux questions des citoyens posées lors de la soirée donnée par Hydro-Québec, il m’apparaît clairement qu’Hydro essaie de nous cacher la vérité à propos des compteurs intelligents. Une personne peu au courant du dossier peut se faire facilement manipuler par eux. Heureusement que plusieurs citoyens de Lachine connaissaient bien le sujet. Cela a fait en sorte qu’Hydro-Québec n’a pas été capable de nous embobiner avec sa salade. Maintenant, j’espère que nos élus ont compris et qu’ils nous appuieront pour l’obtention d’un moratoire, même si celui-ci n’est que symbolique.

François Robin

Et voici l'excellent commentaire de M. Faivre à la suite de cette opinion ci-dessus...

ANDRÉ FAIVRE - 10 avril 2013

Jeudi soir le 4 avril, j'étais à l'assemblée publique organisée par Lachine-Refuse et le Conseil municipal de la Ville de Lachine au sujet des CEP (Compteurs-Espion-Poison) qu'Hydro-Québec est en train d'imposer à la grandeur du Québec. J'espère que d'autres que moi partagerons leurs impressions et leurs pistes d'action mais voici simplement comment j'ai vécu cette expérience. Je dois d'abord vous dire que mon champ professionnel inclut l'animation, le développement organisationnel, la stratégie et à peu près tout ce qui est commun à la fois aux sciences humaines et aux sciences de la gestion. Mais je suis du type sauvage qui aime bien sa tanière. Hier soir, à Lachine, ce fut donc pour moi toute une expérience. Je ne suis pas habitué à me retrouver au cœur d'une salle (plus souvent devant ou en coulisses). J'ai adoré ça ! L'énergie ! La compétence ! L'intelligence ! La passion ! La détermination ! Manque pas de 100 Watt au Québec ! 250 à Lachine ! C'était nous la centrale !

Hydro-Québec, par contre, faisait pitié. Le géant devenu mince, dans le sens de l’ombre de lui-même, pour ne pas dire petit, dans le sens de bas. C'en était gênant. Voir ainsi notre fleuron national s'adonner à une telle performance de vendeur itinérant, oser autant de paternalisme (prendre ainsi la population pour des imbéciles), écouter autant de demies-vérités, d'histoires tronquées, d'omissions volontaires, de petits caractères : c'est ça qui m'a mis en colère (à part l'animatrice qui voulait nous faire pleurer qu'on était pas gentila d'avoir raison et d'être en colère). Mais une colère gênée et triste. Comme quand tu découvres que ton père te ment et triche. Fait pitié…. Compteurs intelligents ? Ratoureux, tu veux dire ! Sournois ! Compteurs-poison-espion !

Plus jamais je pourrai être fier d'Hydro-Québec. Je précise : de sa haute direction et des responsables de cette vaste opération de marketing et de vente sous pression. Chaque affirmation ou presque des porte-parole d'Hydro-Québec ou de Santé-Montréal (une autre insulte à la Science ! Honteux !) était contredite avec arguments, preuves ou témoignages. Reste plus de compteurs mécaniques. Faux ! Tel État aux USA en installe ! L'usine qui les fabriquait a fermé ses portes. Reprenez la production au Québec ! C'est ça qu'on veut dans nos maisons. Et pas que nous ! Vous allez faire de l'argent à les vendre hors du Québec ! Les compteurs qu'on installe chez ceux qui refusent ceux de la dernière génération n'émettent aucune onde. Mais des gens ont vu des releveurs les lire à distance depuis leur véhicule !

La régie de l'Énergie et Santé Canada les acceptés. Ouais, avec des normes refusées un peu partout dans le monde et qui ne tiennent pas compte des effets biologiques non-thermiques. C’est justement de ça qu’on parle ! Il n'y a que 6 lectures par jour. Mais ils émettent et reçoivent aux 30 secondes ! La moyenne d'émission n'est que de 50 uW/m?. Ouais sur 24 heures. Mais les pointes, quand ils communiquent avec leur routeur, varient de 40 000 uW/m? à 400 000 uW/m? ! Ajoutez à ça toutes les ondes émises par les compteurs des voisins qui traversent votre domicile pour se rendre jusqu'au routeur. Et en revenir ! Ça émet moins d'onde que X, Y, Z (avec de beaux dessins pour que les gnochons comprennent fa-ci-le-ment). D'abord, FAUX ! Ensuite, tous ces X, Y et Z, on est libre de les acquérir et de les utiliser ou pas. L'électricité c'est essentiel et Hydro en a le monopole. Vous pouvez les refuser. Oui, en payant environ 300$ la première année et 200$ les suivantes. Discrimination honteuse et injuste envers une large partie de la population.

Et depuis quand un citoyen doit il payer pour se protéger de ce qu’on lui impose !? -- Un citoyen : Je vais payer mon électricité mais certainement pas votre pénalité imposée à l'exercice de mon droit constitutionnel de protéger ma santé et ma vie privée. Vous allez faire quoi si je ne paye pas votre amende ? -- H-Q : Je ne peux pas répondre à votre question. -- Le citoyen : Allez-vous me couper ? -- H-Q : Je ne peux pas répondre à votre question. -- Le citoyen : Qu'est-ce que vous allez faire, j'ai le droit de le savoir ! -- H-Q : ........ -- La salle : Répondez ! Répondez ! -- H-Q : ....... -- L'animatrice : Bon, je vais passer la parole à une femme.... [c’était une de ses portes de sortie, l’alternance homme-femme.... La nouvelle excuse pour ne pas donner la parole à une personne]

Ça urge que s'organise une coordination nationale dans le mouvement REFUSE et que cette coordination cible: 1. La poursuite de la création des regroupements locaux (la base !) 2. Briser l'omerta des médias (intimidés par Hydro-Québec ou mot d'ordre du gouvernement ?) 3. S'allier un conseiller légal. Doit bien y avoir des avocats qui ne veulent pas du compteur-espion-poison d’Hydre-Québec. 4. Informer la population sur les droits de tout individu à refuser l'accès à son domicile, à protéger sa santé et celle de sa famille et à interdire toute violation de sa vie privée 5. Monter un dossier en recours collectif 6. Porter plainte en vertu de la Constitution canadienne et des chartes des droits et liberté de la personne.




11.

Divers articles utiles et infos à savoir

Le progrès, un bienfait? Journal Métro par Sylvie Brossard (10 avril)
http://journalmetro.com/opinions/courrier-des-lecteurs/289671/courrier-des-lecteurs-du-10-avril-2/
Hydro-Québec n’a pas cru bon d’aller sonder l’opinion publique comme elle aurait dû le faire avant de précéder à l’installation de ses compteurs numériques. Plusieurs militants (dont l’auteur de ces lignes) s’opposent à leurs implantations pour des raisons sanitaires et environnementales. Hydro-Québec pense que leur installation sera «un pas en avant» puisqu’elle économisera de l’argent. La société d’État pourra diminuer le nombre d’employés qui, autrefois, se déplaçaient pour prendre la lecture des compteurs, alors que dorénavant cette tâche se fera à partir de leur bureau. De plus, elle pourra augmenter ses tarifs en disposant d’une meilleure lecture des habitudes des consommateurs au cours d’une journée. Je ne suis pas une spécialiste en environnement et en santé publique, mais dans mon livre à moi il y aura une accumulation des champs électromagnétiques (CEM) dans notre environnement. Nous n’avons qu’à penser aux micro-ondes, téléphones portables, télévision, rooters, etc. Nous y sommes déjà assez exposés dans notre environnement immédiat.
Pourquoi en rajouter? Est-ce réellement le «progrès» que de faire passer l’économie avant l’environnement? Je crois que le «progrès technologique» nous monte tous à la tête et que nous y croyons tellement fort que nous sommes convaincus que nous pourrons un jour maîtriser dame Nature. Vous m’en direz tant!

Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger - Par André Fauteux (2 avril 2013 - 8000 mots)
http://maisonsaine.ca/champs-electromagnetiques-douze-facons-de-se-proteger/

Une compagnie floridienne vend depuis 55 ans des compteurs électriques reconditionnés de tous types http://www.hialeahmeter.com/

Les micro-ondes des cellulaires et autres sytèmes WIFI, sont toxiques pour l'humain et le sperme!
Les micro-ondes, c'est spermortel!

Sperme après 4 heures d'exposition aux radiations d'un téléphone cellulaire

Effets à court terme des champs électromagnétiques sur la mobilité du sperme

Disconnect - Official Trailer
http://youtu.be/WexAKXIovLs
Plus d'info sur ce documentaire au http://www.DisconnectFilm.com où vous pouvez voir les 6 premières minutes du film. Tout utilisateur intensif d'un téléphone cellulaire DEVRAIT ABSOLUMENT regarder cela : http://youtu.be/Atw75BqpXJg - Il faut être totalement idiot après avoir vu cela pour continuer à se servir régulièrement d'un tel appareil mortel sans prendre TOUTES les précautions qui s'imposent. Voir aussi https://www.facebook.com/reconnectfilm

Célébrités pour l'usage du téléphone filaire

Le 21 avril : Jour d'action planétaire contre la pollution électromagnétique
http://www.EMRActionDay.org/
Worldwide EMR Action Day aligns with Earth Day 2013 to protect the biological integrity of the natural world and all its inhabitants against unnatural Electromagnetic Radiation (EMR). With this endeavor, people from around the planet join together to reduce harm from EMR and create a healthier life for all.

Pour butiner, les bourdons captent les signaux électriques des fleurs (6 avril 2013)
http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-de-pracontal/060413/samedi-sciences-84-pour-butiner-les-bourdons-captent-les-signaux-electriques-des-fleurs
Les bourdons terrestres, insectes pollinisateurs apparentés aux abeilles, sont capables de détecter les signaux électriques émis par les fleurs, révèle une étude réalisée par l’équipe du professeur Daniel Robert, à l’université de Bristol (Royaume-Uni).

En réaction à Parents pulling kids from school because of cell tower Catherine (webmaster@electricalpollution.com) a écrit : "Awareness is growing. Parents removing children from schools sends a powerful message. This is necessary. Asbestos was removed from schools in large part because parents removed their children from schools with asbestos problems. While it is certainly wise to approach school administrators with information and documentation of the dangers of exposing children to wireless radiation, if the administration will not listen, you may need to be prepared to take further action. The dangers of wifi and cellphone/broadband antennas will not be taken seriously as long as parents who are concerned leave their children in schools with wifi and antennas. Parents removing their children from dangerous schools is needed to spur change. Parents who opt to do so need to do so as publicly as possible if they would like to instigate change." Elle recommandait aussi Havas demonstrates clearly cardiac variability related to live DECT Phone - http://wifiinschools.org.uk/resources/safeschools2012.pdf - Strongly worded letter from the American Academy of Environmental Medicine about the dangers of wifi in schools et Can Cordless Phone Use Affect Your Heart? In just 5 minutes, cardiologist Dr. Sinatra discusses why wireless radiation and electromagnetic pollution is the #1 cause of inflammation of the cells in your body, how EMF causes cell death, premature aging and how it can lead to disease like brain cancer, heart disease, chronic fatigue, fibromyalgia, and more.

THE POWER OF WIRELESS CLOUD An analysis of the energy consumption of wireless cloud
http://www.ceet.unimelb.edu.au/pdfs/ceet_white_paper_wireless_cloud.pdf
(...) Based on current trends, wireless access technologies such as WiFi (utilising Şbre and copper wireline infrastructure) and 4G LTE (cellular technology) will soon be the dominant methods for accessing cloud services. ‘Wireless cloud’ is a surging sector with implications that cannot be ignored. Our energy calculations show that by 2015, wireless cloud will consume up to 43 TWh, compared to only 9.2 TWh in 2012, an increase of 460%. This is an increase in carbon footprint from 6 megatonnes of CO2 in 2012 to up to 30 megatonnes of CO2 in 2015, the equivalent of adding 4.9 million cars to the roads.

Commission parlementaire sur la question du fluor (1 AVRIL 2013)
http://eausecours.org/2013/04/commission-parlementaire-sur-la-question-du-fluor/
Grâce aux signataires de la pétition et au travail acharné des groupes combattant la fluoration dans les municipalités de Richmond, Trois-Rivières, Montjoli, Châteauguay et plusieurs autres, une commission parlementaire se tiendra à Québec sur la pertinence de la fluoration de l’eau potable. Plusieurs conseils municipaux (53) ont signé des résolutions pour refuser la fluoration ou demander à Québec de se prononcer clairement sur la question. Pour en savoir plus: Communiqué de presse




12.

Tiré de http://www.terraeco.net/Et-si-les-electrosensibles-etaient,49121.html

Et si les électrosensibles étaient vraiment malades ?

Alexandra Bogaert - 4 avril 2013

Pour la première fois, une étude française montre que même à un faible niveau d’exposition, les ondes électromagnétiques perturbent la régulation thermique, le sommeil et l’appétit des rats. Et d’eux à nous, il n’y a qu’un pas...

La dose ne fait pas toujours le poison. La preuve vient d’en être faite à travers une étude bleu-blanc-rouge inédite qui montre que l’exposition continue de jeunes rats à un champ électromagnétique de faible intensité – équivalent à celui auquel on est exposé quand on se trouve à proximité d’antennes-relais – perturbe le sommeil, la régulation thermique et l’appétit.

Cette étude, qui a été conduite et déjà reproduite par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et l’université de Picardie Jules-Verne, a été intégralement financée par le ministère de l’Ecologie. (1) « Il y avait déjà dans la littérature des études montrant des effets à des niveaux d’exposition faibles mais, contrairement à la nôtre, elles n’étaient pas reproductibles, ou difficilement », explique René de Sèze, de l’unité de toxicologie de l’Ineris, qui l’a dirigée.

Vertiges, maux de tête, troubles de la mémoire…

Pendant deux fois cinq semaines, treize jeunes rats ont été exposés en continu à des ondes d’une fréquence de 900 MHz (celle utilisée par la technologie 2G) et d’une intensité de 1 volt par mètre (V/m). Rappelons que les seuils maximums autorisés oscillent, au niveau national, entre 41 à 61 V/m selon les fréquences utilisées, et de 5 V/m à 7 V/m (pour la 4 G) à Paris. Un groupe témoin de onze rats a été constitué. Il n’a, lui, pas été exposé aux ondes électromagnétiques.

Cette étude a été lancée « pour des raisons sociétales », explique René de Sèze. « Des gens qui habitent à côté d’antennes-relais se plaignent de troubles du sommeil. » Chez l’homme, l’électrohypersensibilité se manifeste en effet, et entre autres, par des vertiges, des maux de tête, des troubles de la mémoire et de la concentration, de l’irritabilité, des picotements, des pertes de sommeil.

Les effets augmentent avec la température

Les 24 rats ont été placés dans un environnement à 24 puis à 31°C. Le niveau de champ électromagnétique étant trop faible pour échauffer les tissus du corps, les chercheurs ne s’attendaient pas à des différences de réaction en fonction de la température extérieure. En réalité, « à 31°C, les animaux exposés aux ondes réagissent comme s’ils ne percevaient pas la chaleur, comme s’ils ressentaient les ondes telle une sensation de fraîcheur », explique René de Sèze. En conséquence, les animaux exposés vasodilatent moins que le groupe témoin pour évacuer la chaleur, preuve que leur système nerveux est affecté. Il faut leur injecter un vasodilatateur afin que leur température corporelle baisse.

Deuxième constat, certainement corrélé au premier : à 31°C, les animaux exposés aux ondes mangent plus, « comme s’ils avaient besoin de consommer plus d’énergie ». On ne sait toutefois pas si cette prise alimentaire plus importante peut avoir un rôle dans le surpoids ou l’obésité. Et troisième constat : « s’ils n’ont pas de troubles du sommeil, leurs phases de sommeil paradoxal sont plus courtes et plus fractionnées, à 24 comme à 31°C. On passe de 4 épisodes par heure normalement à 5, ce qui entraîne une dégradation de la qualité du sommeil », précise encore le chercheur.

Marie-Françoise Vecchierini, médecin spécialiste du sommeil, explique que le fractionnement du sommeil paradoxal, qui survient surtout en fin de nuit et qui correspond aux phases de rêve, « peut être – du moins chez l’homme - à l’origine de difficultés de mémorisation et de troubles de l’apprentissage ».

Des résultats a priori transposables à l’homme

Ainsi, même à des niveaux faibles qui ne provoquent pas d’échauffement des tissus, les ondes électromagnétiques ont bien des effets physiologiques. Etonnés par ces résultats, les scientifiques ont donc répété l’expérience... et abouti aux mêmes conclusions. Reste désormais à savoir non seulement à partir de combien de temps d’exposition ces effets apparaissent, mais aussi et surtout s’ils sont transposables à l’homme. « A priori, on peut le penser. Cette étude ouvre une porte et des pistes de recherche à développer sur les effets chez l’homme », explique René de Sèze.

Pour Madeleine Madoré, membre du Réseau environnement santé et présidente de l’association Le lien, c’est tout vu. « Ces résultats viennent accréditer scientifiquement les témoignages de riverains d’antennes-relais, que l’on recueille depuis quinze ans. Les troubles du sommeil notamment sont des symptômes dont ils se plaignent très souvent. »

Abaisser le seuil d’exposition, faire une loi... ou attendre ?

D’un point de vue scientifique, la priorité est maintenant de comprendre le mécanisme déclenchant ces effets physiologiques des ondes. « Et de s’intéresser au plus vite aux effets des fréquences de la 3G et de la 4G », ajoute Madeleine Madoré.

Sur le plan politique et sociétal, « il faut appliquer le principe de précaution », répète inlassablement l’eurodéputée Europe Ecologie - Les Verts (EELV) Michèle Rivasi, qui espère que, cette fois, l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) tiendra compte de cette étude bien française, quand, selon la cofondatrice du Criigen (Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique), elle néglige celles réalisées à l’étranger. Michèle Rivasi se bagarre depuis quinze ans pour que le seuil d’exposition de 0,6 V/m soit appliqué. Le réseau téléphonique peut très bien fonctionner avec ce niveau d’émission, à condition de multiplier les antennes-relais.

Par communiqué, l’association Priartem (Pour une réglementation des implantations d’antennes relais de téléphonie mobile) exige « plus que jamais qu’une loi vienne enfin imposer une réelle protection de la population, "chacun (ayant) le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé" (art 1 de la Charte constitutionnelle de l’environnement) ».

Mais vu la réticence de la ministre de la Santé à installer un simple groupe de travail sur l’électro hyper-sensibilité, que lui a encore réclamé récemment Michèle Rivasi, la loi est encore loin. Et ce d’autant plus que le vote de la proposition de loi écologiste relative aux ondes électromagnétiques, initialement prévu le 31 janvier dernier à l’Assemblée nationale, a été reporté sine die et le projet renvoyé en commission des affaires économiques. « Combien d’études et combien de preuves des problèmes liés aux ondes pour que les politiques commencent à bouger le petit doigt ? », s’exaspère l’eurodéputée. Beaucoup, apparemment.

(1) L’étude a été publiée par la revue Environnement Science and Pollution Research le 3 avril Imprimer: Et si les électrosensibles étaient vraiment malades ? http://www.terraeco.net/spip.php?page=imprimer&id_article=49121

VOIR AUSSI...

L’INERIS et l’UPJV identifient un effet biologique des champs électromagnétiques sur l’équilibre énergétique (3 avril 2013)
http://www.ineris.fr/centredoc/dp-anthomeo-version-definitive-1365002284.pdf
Paris, 3 avril 2013 – L’équipe mixte Péritox « Périnatalité et Risques Toxiques » de l’INERIS et de l’UPJV mène des recherches sur les effets biologiques des radiofréquences sur les fonctions de l’équilibre énergétique (régulation thermique, sommeil, alimentation). Les premiers résultats obtenus, qui demandent à êtreapprofondis, montrent que les champs électromagnétiques de type antenne-relais déclencheraient des mécanismes d’économie d’énergie ; ces résultats confirmeraient également un effet de fractionnement du sommeil paradoxal. CLIP

Immunohistopathologic demonstration of deleterious effects on growing rat testes of radiofrequency waves emitted from conventional Wi-Fi devices
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22465825
CONCLUSIONS: These findings raise questions about the safety of radiofrequency exposure from Wi-Fi Internet access devices for growing organisms of reproductive age, with a potential effect on both fertility and the integrity of germ cells.

Publications scientifiques sur les effets d'antennes sur la santé ou le bien-être http://www.teslabel.be/001/antennes.htm

Liste détaillée de symptômes ressentis par des riverains d'antennes relais GSM
(Compilée par un groupe de personnes électrosensibles en Belgique)




13.

Résolution du NPD demandant à Santé Canada de protéger la population contre les effets des CEMs

La proposition mentionnée par Sharon Noble ci-dessous a été adoptée (voir plus bas). Toutefois, il est important de faire savoir au NPD que nous applaudissons cette excellente initiative et que nous espérons qu'ils interviendront de plus en plus souvent et vigoureusement sur cette question à Ottawa.

Note de Jean: Sharon Noble (dsnoble@shaw.ca), une activiste de la première heure en Colombie-Britannique contre la pollution électromagnétique, nous informe via un article (que vous pouvez lire ICI) diffusé par le nouvel organisme Bad Science Watch (fondé en juillet dernier) que le comité pour les droits des handicapés (Disability Rights Committee) du NPD devait soumettre le weekend dernier (13 et 14 avril 2013) à leur congrès à Montréal une proposition à faire intégrer dans leur plate-forme politique visant à demander à ce que la « règlementation de Santé Canada sur les limites d'exposition sécuritaires aux radiations électromagnétiques assure l'intégrité biologique et la santé des êtres humains et de l'environnement, et se fonde sur des recherches menées par des organismes scientifiques indépendants et impartiaux (non affiliés avec l'industrie). » Sharon recommande que chacun se donne la peine de prendre quelques minutes pour écrire à ce comité (DisAbility@ndp.ca) et à votre député NPD (le Québec en compte beaucoup!) afin de leur indiquer notre soutien pour cette démarche et aussi afin de contrer le lobbying agressif de Bad Science Watch (comme vous le verrez dans leur article) qui manifestement est à ranger dans le camp des sceptiques et des négationnistes en cette matière. Toutefois, avec l'arrivée de Justin Trudeau à la tête du Parti Libéral du Canada et le vent de trudeaumanie qui semble vouloir se lever, il reste à voir si les troupes de Thomas Mulcair parviendront à se positionner sur l'échiquier politique de manière à avoir de sérieuses chances de ne pas se faire damer le pion par les Libéraux pour enfin prendre le pouvoir au Canada... ou bien s'ils verront le pouvoir leur passer encore une fois sous le nez parce qu'eux et les Libéraux n'auront pas su surmonter la tradition du chacun pour soi pour faire alliance ensemble afin de s'assurer de défaire le régime conservateur de Harper, et ainsi gouverner et mener ensemble le pays vers des lendemains meilleurs, plus verts et plus respectueux, en ce qui nous concerne, des droits de chaque citoyen à vivre dans un environnement électromagnétiquement sain et chimiquement propre.

IMPORTANT : Voici le libellé de la résolution qui a été officiellement adoptée par le NPD...

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a soumis une proposition à la Conférence de Montréal ce week-end qui appellerait d'éventuelles modifications aux normes d'émission de rayonnements électromagnétiques (EMR) et à reconnaître l'existence de l'électro-hypersensibilité ou EHS, causée par les EMR:

1-70-13 Résolution sur l’exposition aux rayons électromagnétiques
Présentée par le Commission des personnes ayant une limitation fonctionnelle

ATTENDU QUE la communication et autres technologies sans fil connaissent une croissance
exponentielle et que l’exposition intensive aux rayons électromagnétiques est relativement nouvelle
(généralement depuis moins de dix ans);

ATTENDU QUE les effets à long terme d’une exposition aux rayons électromagnétiques sur la biologie et
la santé humaines et sur l’environnement n’ont pas été déterminés de manière conclusive;

ATTENDU QUE l’hypersensibilité à l’électromagnétisme semble en croissance à l’échelle mondiale;

IL EST RÉSOLU QUE la clause suivante soit ajoutée au paragraphe 1.13 des Politiques :
[Les néo-démocrates veulent :]

(« x ») Exiger que les règlements de Santé Canada relativement à la limitation de l’exposition aux
rayons électromagnétiques assurent l’intégrité biologique et la santé des humains et de
l’environnement et soient fondés sur des recherches effectuées par des scientifiques
indépendants et impartiaux, non affiliés à l’industrie.

Tiré de http://xfer.ndp.ca/2013/Montreal2013/Mtl2013_Resolutions_FR.pdf

(Version anglaise ICI)

Sharon Noble (qui travaille d'arrache-pied pour préparer le recours collectif des opposants aux compteurs en Colombie-Britannique) m'a aussi recommandé l'article WiFi Marketing Machine Disguised as Consumer Watchdog - An Investigative Report où l'on peut lire...

A group of computer software personnel who serve the wireless industry posed itself as a consumer protection watchdog. This group called Bad Science Watch recently issued a report to attack concerned scientists and citizens who raise awareness about the well-documented health impacts of WiFi and wireless technology, especially on children. The committee chair of this report, Gem Newman, is the lead developer at Invenia Technical Computing. Invenia's customers are utility companies who are rolling out radiating wireless smart meters. Committee member Adrian Powell is a software contractor. No one in this committee has any credential regarding the interaction between electromagnetic radiation and human biology. Just like the tobacco and asbestos industries have done in the past, this group diligently promotes the myth that there is no risk from WiFi radiation. They ignore all peer-reviewed scientific studies showing harm of microwave and electromagnetic fields on animals and humans, and ignore the calls for precaution by legitimate doctors associations, the International Agency for Research on Cancer, the European Parliament, the Council of Europe as well as scientists around the world who conduct research on electromagnetic radiation. Swisscom, Switzerland's largest IT services provider, recognized the genotoxic effects of WiFi routers. The science behind was elaborated in Swisscom's patent filed in 2003 when they attempted to reduce such danger through an automatically-deactivated router design. Unfortunately, North American manufacturers have not adopted this patent, but continue to produce WiFi routers which bombard humans and all living beings with microwave beacon signals, 24/7. CLIP

Si vous lisez le reste de cet excellent article que découvrirez que Lorne Trottier est à l'origine de ce groupe d'activistes de la désinformation... Il se conclut par ...

Nobody but parents has the biggest stake in our children's health and well-being. We refuse industry propaganda which promotes their business but pretends to speak as our watchdog. NO, THANKS!

Il serait grand temps que les parents québécois sortent enfin de leur ignorance béate et s'activent pour défendre la santé de leurs enfants qui, tant à l'école qu'à la maison sont désormais exposés pratiquement 24 heures sur 24 aux micro-ondes cancérogènes du Wifi. À ce sujet voir Découvrez la menace du WiFi dans les écoles




14.

Tiré de http://ehs-action.org/?page_id=5006

Champs électromagnétiques, radiofréquences, effets sur la santé

« Santé intégrative » N°28 juillet -août 2012

Auteurs: Amy L. Dean, DO -William J. Rea, MD -Cyril W. Smith, PhD -Alvis
L. Barrier, MD – Traduction Docteur Philippe Tournesac.

L’AAEM, association de médecine environnementale mondialement reconnue la plus sérieuse, lance cette année un appel. Les effets non thermiques ne sont pas pris en compte alors que les publications et
explications sur ce sujet s’accumulent. Cet article résume et référence les nombreux travaux scientifiques concernant la dangerosité et les effets pour les humains, des ondes électromagnétiques.

Depuis 50 ans, l’American Academy of Environmental Medicine (AAEM) étudie et traite les effets de l’environnement sur la santé humaine. Depuis vingt ans, leurs médecins ont commencé à voir des patients qui signalaient que les lignes à haute tension, la télévision et autres appareils électriques étaient la cause d’une grande variété de symptômes.

Il est évident depuis le milieu des années 90 que des patients sont perturbés par des champs électromagnétiques et deviennent plus électrosensibles. Depuis cinq ans, avec la montée en puissance des appareils sans fils, l’exposition à des radiofréquences est en augmentation massive. De plus, les signalements d’hypersensibilité et de maladies en relation avec les champs électromagnétiques et l’exposition aux radiofréquences (RF) vont aussi crescendo.

De nombreuses études corrèlent l’exposition aux RF avec différentes maladies, cancers, maladies neurologiques, problèmes de reproduction, dysfonctionnements immunitaires et hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

Les différentes ondes électromagnétiques sont réparties en radiations ionisantes, comme les ultraviolets et les rayons X, et radiations non ionisantes, comme les ultrasons (?) et les radiofréquences, qui incluent le WiFi, les téléphones portables, les nouveaux compteurs, aussi appelés compteurs intelligents.

On sait depuis longtemps que les radiations ionisantes peuvent avoir un impact sur la santé. Les effets des radiations non ionisantes sur la santé sont observés depuis peu de temps. Il y a des recherches et des discussions en cours pour établir les effets thermiques et non thermiques des radiations non ionisantes. Selon la Federal Communications Commission (FCC-USA) et d’autres agences de régulations, seuls les effets thermiques doivent être pris en considération en matière de conséquence pour la santé. Les doses limites d’exposition sont établies uni- quement sur la base des effets thermiques!’

Tout en limitant la régulation aux conséquences biologiques thermiques, il a aussi été déclaré que les effets non thermiques sont mal compris et qu’il n’existe pas d’étude scientifique concluante pour affirmer qu’il existe un effet négatif pour la santé des propriétés non thermiques. D’autres ont ajouté qu’en raison de la distance, les effets de l’exposition au WiFi, aux antennes relais et aux compteurs intelligents sont négligeables.

Toutefois, plusieurs études in vitro, in vivo (expérienoe sur cellules en laboratoire ou sur des êtres vivants NDLR) et épidémiologiques démontrent qu’une exposition à des RF non thermiques a des conséquences biologiques nuisibles satisfaisant les critères de Hill de toxicité.

Des articles scientifiques publiés dans des revues de références ont décrit: dégâts génétiques, anomalies de reproduction, dégénérescence neurologique.dysfonctionnement du système nerveux et immunitaire, troubles cognitifs, dommage protéique, atteinte rénale, effets sur le développement.

Les études sur la génotoxicité après exposition aux radiofréquences, même sans effet thermique, ont montré une instabilité des chromosomes, une altération de l’expression des gènes, des mutations génétiques, une fragmentation de l’ADN et des fractures de la structure de l’ADN.

Mascheich et al. ont démontré un effet dose réponse avec une augmentation linéaire de l’aneuploïdie en fonction du taux d’absorption des ondes électromagnétiques. (l’aneuploïdie caractérise une cellule qui, suite à une mutation, ne possède pas le nombre normal de chromosomes. NDLR).

On a démontré que des effets génotoxiques surviennent dans les neurones, leslymphocytes, le sperme, les globules rouges, les cellules pulmonaires et dans la moelle osseuse. Des effets non thermiques sur le développement ont été montrés chez la souris.

L’OMS a classé les RF dans le groupe 28 des carcinogènes.

Il a été montré une association entre l’utilisation du téléphone portable dans les zones rurales et une augmentation du risque de tumeur cérébrale. Le fait que les RF peuvent provoquer des dommages neurologiques a été documenté à plusieurs reprises.

On a trouvé une augmentation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique (barrière de séparation entre le sang et le tissu neurologique dans le cerveau NDLR) et du stress oxydatif, qui sont associés avec les cancers cérébraux et les maladies neuro-dégénératives.

Nittby et al. ont démontré une augmentation du passage de l’albumine à travers la barrière hémato-encéphalique proportionnelle à la dose d’exposition. On a observé des modifications neurologiques qui sont connues pour être associées avec la maladie d’Alzheimer, le Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

De multiples études épidémiologiques ont signalé une augmentation statistiquement significative d’autres symptômes neurologiques comme les troubles cognitifs, maux de tête, vertiges, tremblements, perte de mémoire, baisse de l’attention, dysfonction du système neurovégétatif, troubles du sommeil ou de la vue.

Des effets néphrotoxiques (toxicité pour le rein NDLR) ont aussi été signalés. Un effet dose réponse a été montré par Ingole et Gosh. Les reins des embryons de poulet montrent des signes de dégénérescence en fonction de la durée d’exposition aux RF.

On a aussi montré que l’exposition aux RF peut entraîner des changements isomériques (configuration dans l’espace NDLR) des acides aminés qui sont connus pour être toxiques pour le rein et le foie.

L’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques a été documentée dans des études contrôlées et en double aveugle lors des expositions à différentes fréquences d’ondes électromagnétiques. Rea et aI ont démontré que dans des conditions de double aveugle, 100 % des sujets avaient des réactions reproductibles lors de l’exposition à la fréquence à laquelle ils étaient le plus sensibles.

Les ondes électromagnétiques pulsées ont toujours montré des effets neurologiques, alors que les fréquences continues n’avaient pas les mêmes effets.

Ces études montrent clairement un lien de causalité et mettent en défaut les affirmations sur l’incertitude des effets de l’exposition aux RF. Un autre processus prouve que les fréquences électromagnétiques, incluant les RF, peuvent avoir un impact négatif sur la santé humaine.

Les agences gouvernementales et les industriels ont établi des normes de sécurité basées sur la traditionnelle physique Newtonienne. Ce raisonnement implique que l’effet des atomes et des molécules est limité dans le temps et dans l’espace. Cette modélisation accepte la théorie selon laquelle une force mécanique agit sur un objet et qu’une exposition prolongée à des ondes électromagnétiques (OEM) et à des RF ne peut pas avoir d’impact sur la santé s’il n’y a pas de hausse de température significative.

Ce modèle est maintenant considéré comme obsolète. Il faut une modélisation basée sur la physique quantique pour comprendre et mesurer les effets négatifs des OEM et des RF sur la santé humaine.

En physique quantique et dans la théorie des champs quantiques, la matière peut se comporter comme une particule ou comme une onde, avec les mêmes propriétés qu’une onde. Matière et champs électromagnétiques englobent les champs quantiques qui fluctuent dans le temps et dans l’espace. Ces interactions peuvent avoir des effets à long terme, on ne peut pas s’en protéger, ils ne sont pas linéaires et, en raison de leur nature quantique, relèvent de I’incertitude.

Les organismes vivants, dont l’être humain, interagissent avec la composante du potentiel vecteur du champ électromagnétique comme avec un champ électromagnétique d’une bobine toroïdale (le potentiel vecteur du champ magnétique est une quantité physique qui n’est pas directement mesurable, mais sa présence est intimement liée à celle d’un champ électrique et/ou d’un champ magnétique NDLR).

Le potentiel vecteur du champ magnétique est l’élément qui permet de relier les systèmes biologiques et les champs électromagnétiques. Une fois le seuil spécifique de tolérance d’un patient dépassé, c’est la fréquence spécifique qui stimule les réactions du patient. Les forces des OEM et RF de longues fréquences peuvent agir à grande distance obligeant un système biologique à s’adapter pour osciller en phase avec la fréquence du champ électromagnétique avec des conséquences sur d’autres systèmes de l’organisme.

Cela peut aussi produire une empreinte électromagnétique dans l’organisme qui peut avoir des conséquences à long terme.
La recherche a montré qu’en utilisant des instruments de mesure objectifs, même des circuits résonnant passifs peuvent imprimer une fréquence dans de l’eau et des systèmes biologiques.

Ces effets quantiques électrodynamiques existent et peuvent expliquer les effets secondaires observés avec l’exposition aux OEM et aux RF. Les effets quantiques des OEM et des RF n’ont pas été suffisamment étudiés et leur implication sur la santé humaine n’est pas encore bien comprise.

En raison des études bien documentées montrant des effets quantiques incomplètement compris de ces champs, l’AAEM appelle à exercer le principe de précaution concernant les OEM et les RF et l’exposition aux diverses fréquences en général.

À une époque où toute la société dépend des bienfaits de l’électronique, nous devons trouver des idées et des technologies qui ne perturbent pas les fonctions corporelles. Il est clair que le corps humain utilise l’électricité depuis la stimulation chimique des récepteurs aux impulsions nerveuses, cette séquence peut être perturbée par des fréquences électromagnétiques environnementales.

Des voisins et des communautés entières demandent de plus en plus de s’abstenir des communications sans fil au domicile comme au travail.

La bibliographie est disponible sur le site internet: http://www.santeintegrative.com

L’AMERICAN ACADEMY OF ENVIRONMENTAL MEDICINE DEMANDE:

• Une mise en garde sur l’installation des compteurs intelligents en raison d’une exposition potentiellement dangereuse à des radiofréquences (RF).
• Des hébergements pour raisons de santé liées à l’exposition aux ondes électromagnétiques (OEM) ou aux RF, en tenant compte des compteurs intelligents.
• Des études scientifiques indépendantes pour mieux comprendre les effets sur la santé de l’exposition aux OEM et aux RF.
• Une reconnaissance du fait que l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques est un problème mondial en pleine expansion.
• Une meilleure compréhension et un contrôle du bombardement électrique environnemental pour la protection de la société.
• La prise en compte des effets quantiques des OEM et des RF sur la santé humaine et des travaux de recherche indépendants sur ce sujet
• L’utilisation de technologie plus sûre, en particulier pour remplacer les compteurs intelligents par un câblage électrique des fibres optiques ou d’autres bac.

BEAUCOUP PLUS À DÉCOUVRIR VIA L'EXCELLENT SITE http://ehs-action.org/ COMME...

Lien entre Alzheimer et champs électromagnétiques (7 février 2013)

Les ondes des mobiles fatales pour les abeilles (9 mars 2013)
(...) « Récemment, une étude a suggéré que les téléphones cellulaires et les tours de téléphonie mobile implantées à proximité des ruches d’abeilles interféraient dans leur orientation. Il a été constaté dans une expérience, que lorsque que le téléphone mobile était maintenu à proximité d’une ruche, cela avait entraîné l’effondrement de la colonie dans les 5 à 10 jours, avec des ouvrières incapables de rentrer chez elles, laissant seules les ruches avec des reines, des oeufs et des abeilles encore immatures (Sahib Pattazhy 2009 ). » (...) Cette étude peut grandement contribuer à élucider les causes des mystérieuses disparitions des colonies d’abeilles dans le monde. En effet, mis à part les varroas (acariens), les virus, les bactéries (qui sont des causes biologiques), ou encore les pesticides (reflétant les causes anthropiques), il reste que plus de la moitié des causes de disparition d’abeilles dans l’hémisphère nord ne sont pas élucidées à ce jour. En effet, il a été observé que dans plus de 60% des cas, les abeilles quittent la ruche durant l’hiver, à un moment où elles n’ont aucune chance de survivre dans la nature.

« Si les abeilles venaient à disparaître, l'humanité n'aurait plus que quatre années devant elle. »

– Citation faussement attribuée à Albert Einstein, mais un avertissement néanmoins fondé... Voir Loss of wild pollinators serious threat to crop yields, study finds (28 February 2013)

Note de Jean: La vidéo suivante a également été trouvée via http://ehs-action.org/ ce qui m'a entraîné très profondément dans le trou de lapin... Si vous m'y suivez, c'est au péril de votre sérénité car cela risque de vous éveillez un peu de la transe collective matricielle dans laquelle tous les humains vivent à divers degrés. Mais comme la vérité libère, puisque savoir c'est pouvoir, peut-être aurez-vous le courage de vous y aventurer... Et si vous aimeriez faire jouer une musique de circonstance pendant votre descente (après avoir écouté la vidéo), je vous recommande le 3e morceau de Shedneryan (16 min 2 sec)...

Au Texas les écoles sont devenues des camps de concentration électronique - Archi super orwellien!
http://youtu.be/q1P1iB_hZqI
Dans la plupart des écoles du Texas, tous les étudiants sont obligés de porter une épinglette dotée d'une puce électronique d'identification RFID qui émet toutes les 25 secondes une salve de micro-ondes cancérogène d'une portée de 100 mètres dont le signal est capté par des senseurs dans le plafond afin de pouvoir surveiller constamment leurs mouvements où qu'ils aillent sur le campus scolaire. Ce développement horrifiant préfigure le genre de société que les pouvoirs occultes élitistes aimeraient voir établie, dans laquelle tous les humains seront l'objet d'une surveillance perpétuelle – ce qui est déjà en bonne partie le cas pour tous ceux et celles qui possèdent un téléphone cellulaire grâce auquel les services secrets gouvernementaux peuvent non seulement écouter vos conversations (toutes les communications partout dans le monde font déjà l'objet d'une surveillance via le système du Projet Échelon), mais aussi activer à distance le microphone de votre téléphone, même quand il est à Off, pour écouter à votre insu ce que vous dites (voir The FBI Can Eavesdrop on You Even When Your Cell Phone is Turned Off). De plus, grâce au signal émis à intervales réguliers et rapprochés par tout cellulaire allumé, les autorités peuvent en déterminer avec précision la position géographique et donc savoir où vous vous trouvez si, comme la plupart des gens, vous n'arrivez plus à vous en séparer. Ajoutez à cet arsenal de surveillance, le Utah Data Center qui deviendra fonctionnel en septembre prochain, et vous commencerez peut-être à comprendre la véritable raison pour laquelle toutes les compagnies d'électricité dans le monde ont été poussées à installer des compteurs 'intelligents' dans nos foyers dotés d'un émetteur/récepteur Zigbee (dont on ne parle que trop peu) qui leur permettra d'étendre leur réseau de surveillance et d'écoute à l'intérieur même de votre foyer.

Pour bien comprendre l'ignomineuse monstruosité aberrante de ce programme d'espionnage domestique perpétuel qui est mis en place dans le cadre d'une machination planétaire visant à contrôler encore plus et asservir à jamais les humains – si nous nous laissons faire bien sûr, lisez The NSA Is Building the Country’s Biggest Spy Center (Watch What You Say) où la prodigieuse puissance de traitement informatique de leur superordinateur d'une capacité de 1.75 petaflops, soit près de 2 quadrillions d'opérations à la seconde, dépasse l'entendement. Quant aux possibilités offertes par la puce Zigbee (qui fonctionne dans la bande de fréquences du 2,4 mégahertz), si vous lisez Smart Meters Are An Even Larger Threat Than I Had Thought: A More Detailed Consideration of Smart Meters’ Microwave Technology, and Its Threats to Health and Civil Liberties vous y découvrirez certains scénarios peu rassurants. Autre exemple : Dans People still refuse smart meters (January 03, 2013) on peut lire ... Google has been developing the software for you to monitor and control your smart meter-compliant devices. How long before they can beam banner ads for dating websites whenever a vibrator is recharging? Not long, suggests the US Electronic Privacy Information Center in its extensively referenced cautions about how smart meters can also track every device's unique load signature, and even monitor movements of "non-energy-consuming items" bearing radio frequency identification tags. And how long will this private information remain private, once smart meters become the most penetrating general-population surveillance tool the world has ever seen, and those granular lifestyle details become collectively worth billions of dollars if sold to marketers, governments, corporations, law enforcement, and private investigators? CLIP

Ajoutez à cela, l'accumulation par les 'autorités' de vastes banques de données biométriques sur tous les citoyens (voir EPIC Sues FBI to Obtain Details of Massive Biometric ID Database) grâce auxquelles elles pourront identifier à distance, grâce à leur vaste réseau tentaculaire de caméras de surveillance, l'endroit où se trouvent ceux qui ne portent sur eux aucun dispositif (puce RFID ou cellulaire) d'identification électronique, et vous comprendrez à quel point sont en train de se resserrer les mailles du système de surveillance universel qui bientôt espionnera du berceau jusqu'à la tombe les moindres faits et gestes de tous les humains «branchés». Et si vous croyez qu'il sera toujours possible de leur échapper en vous réfugiant dans une zone isolée, détrompez-vous, car avec le développement fulgurant des drones de surveillance (et d'assassinat au besoin - lire Domestic drones and their unique dangers), d'ici peu plus aucun coin reculé sur Terre n'échappera à l'œil sauronesque de la Bête. L'étau se resserre... Nous laisserons-nous faire ?

Vous seriez peut-être également intéressé-e à voir et lire...

LES ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE 2001 EN 5 MINUTES

PS Autre percée scientifique qui ouvre peut-être la porte à la possibilité pour le Pentagon, par exemple, de transformer des êtres humains en robots obéissant au doigt et à l'oeil...

Commander le cerveau avec du Wi-Fi (12 avril 2013)
Des chercheurs américains ont mis au point une puce implantable qui permet de moduler, à distance et sans fil, le fonctionnement de neurones précédemment génétiquement modifiés dans une aire choisie du cerveau de souris. Ou quand la science-fiction se transforme en réalité...
Amener une souris à réaliser des tâches en commandant son cerveau à distance, à l'aide d'une connexion sans fil de type Wi-Fi ! Ce qui ressemble à de la science-fiction, digne des meilleures histoires en bande dessinée de Blake et Mortimer luttant contre le perfide Olrik que téléguide un vil savant, a été réalisé en laboratoire par une équipe américaine. Une expérience, décrite ce vendredi dans la revue Science, qui ouvre des perspectives aussi fascinantes que fantasmagoriques. Ces travaux constituent le dernier développement en date d'une technique révolutionnaire apparue il y a une décennie, appelée « optogénétique » (LT du 25.01.2011). Cette combinaison de manipulations génétiques et électroniques est désormais utilisée dans une majorité des laboratoires de neurosciences du monde entier, car elle permet d'étudier le rôle et la fonction de régions précises du cerveau, voire de les solliciter à souhait.
(...) Quant aux aspects éthiques qu'ouvre, une fois cette micropuce greffée dans un cerveau, cette possibilité inédite de pouvoir en commander à souhait et à distance les régions ciblées – et pas uniquement celles dédiées à la motricité, comme chez la souris, mais pourquoi pas les aires intervenant dans d'autres fonctions cognitives –, Christian Lüs°©cher ne les élude pas : « Il existe des précédents. La stimulation cérébrale profonde (DBS) est utilisée depuis des années » ; elle consiste à greffer des électrodes dans le cerveau pour contrer certaines maladies, comme celle de Parkinson ou les dépressions graves (LT du 18.03.2013). « On parvient donc déjà à moduler en partie l'activité du cerveau. Cela dit, il n'est certainement pas trop tôt pour que les neuroscientifiques se demandent où sont les limites qu'ils souhaitent ne pas franchir avec l'optogénétique. » CETTE MICROPUCE est assez petite pour passer par le chas d'une aiguille!...

Voir aussi...

Le jour où les robots penseront (30 décembre 2011)
Les robots devenus artificiellement beaucoup plus intelligents que l’homme prendront-ils le contrôle? Ce moment de basculement de l’humanité appelé «Singularité» est considéré tantôt comme de la science-fiction, tantôt comme une réalité possible. Dans la Silicon Valley, emblématique des avancées en robotique et en intelligence artificielle, l’idée fait entièrement partie du paysage scientifique, même chez les sceptiques. Grand reportage en Californie et dans des centres de recherche en Suisse CLIP




15.

Nouvelle vidéo – Le ciel est rose – de Josh Fox sur le camouflage du désastre du gaz de schiste

THE SKY IS PINK by Josh Fox and the GASLAND Team
http://vimeo.com/44367635
Note de Jean: Un nouveau film de Josh Fox (paru il y a 9 mois) dans lequel on nous explique en partie comment les marchands d'illusion engagés par les industries polluantes s'arrangent – comme par le passé dans le cas de l'industrie du tabac – pour désinformer la population sur les terribles crimes environnementaux perpétrés par ces entreprises terroristes, protégées et subventionnées dans bien des cas par les institutions gouvernementales qu'elles ont infiltré et/ou sur lesquelles elles exercent une puissante influence corruptrice. Grâce à Dieu, les Québécois ont su résister à l'influence manipulatrice de l'industrie du gaz de schiste et de ceux qui, comme Lucien Bouchard, leur ont vendu leurs 'services' pour défendre leurs points de vue, et merci au Parti Québécois d'avoir tenu parole en mettant un terme – espérons-le pour toujours – aux visées terroristes de cette industrie aidée et encouragée par le précédent régime Libéral de Jean Charest. Ce court film est rempli d'informations cruciales pour comprendre que l'étiquette de terrorisme environnemental que je leur attache n'est pas une exagération mais bien la triste réalité que subit une grande partie des États-Unis et de l'Ouest canadien sous la coupe de cette industrie écomeurtrière. Mais ce que j'aimerais surtout que vous réalisiez en l'écoutant, c'est que l'industrie des communications sans fil et les institutions gouvernementales qui la défendent bec et ongles sont coupables des mêmes pratiques de désinformation et d'une forme de terrorisme encore plus insidieuse, cruelle et généralisée que toutes les autres industries écodestructrices et meurtières réunies. Ce qui peut sembler n'être qu'une hyperbole militante aujourd'hui s'avérera hélas dans quelques années une bien triste réalité lorsque des centaines de millions d'êtres humains de par le monde seront frappés par l'épidémie croissante d'électrosensibilité, de cancers du cerveau, et d'autres maux débilitants directement attribuables à la pollution électromagnétique engendrée par l'usage extraordinairement répandu et omniprésent des technologies sans fil, dont ces entreprises sans âme ni conscience tirent des milliards de dollars de profit chaque année. Et quand vous entendrez ou lirez la désinformation toxique des 'Dr' Plante et autres dissimulateurs et négationnistes de ce monde, grassement payés pour nous endormir et nous dire que le ciel est rose (que les micro-ondes du cellulaire, des compteurs à radiofréquences et des WiFi scolaires de force industrielle sont sans danger), rappelez-vous la démonstration faite par Josh Fox dans ce nouveau court métrage et dénoncez de toutes vos forces leurs mortels mensonges.




16.

La transmission de données via les fils du réseau électrique : les faits sur cette autre absurdité

Note de Jean : À une personne qui déplorait le fait qu'Hydro-Québec n'ait pas plutôt choisi la technologie permettant de transmettre les données sur les fils électriques, j'ai répondu ce qui suit...

Merci de m'avoir mis en copie de ton courriel (inclus ci-après) recommandant le protocole PLC (Power Line Carrier communication). Je vois que tu as certaines connaissances sur la technologie de la transmission de données via les fils du réseau électrique, mais il te manque certaines informations essentielles pour mieux comprendre ce que ça implique vraiment. Le compteur Linky choisi par EDF en France pour remplacer leurs 35 millions de compteurs électromécaniques fonctionne justement avec cette technologie.

Même si on pourrait être tenté de croire que c'est une meilleure option, le choix du Linky est dénoncé avec vigueur par Next-Up et Robins des toits parce que cette technologie a pour effet, si l'ensemble du câblage n'est pas muni d'une gaine de blindage électromagnétique, de créer des hautes fréquences transitoires, aussi appelées électricité sale, sur l'ensemble du circuit électrique des maisons, de sorte que l'ensemble des pièces et leurs occupants sont irradiés (avec des impulsions pulsées de 17,6 Volts par mètre carré) puisque le filage électrique passe partout. Alors que dans une grande maison, si on se tient loin de l'endroit où est situé le compteur 'intelligent' d'Hydro-Québec, notre exposition est diminuée, avec le Linky, il n'y a plus aucun endroit où se réfugier. Et selon Samuel Milham, un expert sur la question, c'est très mauvais pour la santé - en fait ça donne le cancer comme tu peux le voir ICI. De plus, le power supply des compteurs Landis+Gyr et Itron en génère lui aussi et c'est une autre raison de les refuser que la plupart des opposants oublient de mentionner. Voici ce que j'ai mis à ce sujet sur le site de la CQLPE dans la section des ressources anglaises (les ressources françaises sont ICI):

Have you ever wondered where the electricity is coming from to power the smart meters? As you'll find in New Critical Problem with 'Smart' Meters: The Switching-Mode Power Supply, there is in each meter a power supply whose function is to 'step down' the 240v alternating current (AC) coming in from the utility pole power lines to the 2 to 10 volts of direct current (DC) required to run the meter's digital electronics which record the electricity usage data. The SMPS function emits sharp spikes of millisecond bursts constantly, 24/7. This function is on all smart meters used by all utilities and is on constantly, 24/7. Such spikes are known as 'dirty electricity' and can be conducted to a human body that is within the range of the radiating field. Apparently, this 'dirty electricity' generated by the e-meters' switching power supplies that is a major contributor to the symptoms being reported by growing numbers of people in association with the e-meters thus far installed.

Everything you ever want to know about dirty electricity
http://www.dirtyelectricity.ca/

There is a man, Samuel Milham, who wrote a book entitled DIRTY ELECTRICITY: Electrification and the Diseases of Civilization that explains How Dirty Electricity Causes Diseases

For over a hundred years, it has been assumed that the higher incidence of diseases in urban areas was related to lifestyle. But according to Electromagnetic Health: "Analyzing death records from electrified rural areas and non-electrified rural areas in the early part of the 1900s, Milham has shown higher incidence of 'diseases of civilization,' such as heart disease, cancer, diabetes and suicide, were in fact strongly correlated with electrification."

People living in most cities and suburbs are literally bathed in a variety of electromagnetic fields, microwave radiation and dirty electricity 24/7. If we refuse to address the potential hazards of this way of life, we may end up with a currently inconceivable health catastrophe on a worldwide scale.

In an interview with Dr. Milham, he begins with a discussion of the very low incidence of many diseases among one sect of the Amish that uses no electricity whatsoever, and his finding that doctors there report no ADHD in children. Another very interesting learning from this interview is that EMF risk from cell towers is not only from the radiation (RF) being emitted (i.e. the microwave radiation), but from the dirty electricity the operation of the tower puts onto the electrical system in the neighborhood, suggesting anyone who lives near a tower might be well advised to check the level of Dirty Electricity with a Graham Stetzer meter.

Pour en savoir beaucoup plus sur le compteur Linky, tu peux regarder à http://www.next-up.org/France/Linky.php où Next-Up fait notamment valoir ceci « Avec le compteur mouchard Linky, ERDF pollue le courant électrique en y injectant un signal d’impulsions porteuses radiatives modulées en amplitudes de la fréquence CPL-G1 ou CPL-G3 qui se superposent à la fréquence 50 Hz du courant électrique, cette nouvelle fréquence en kHz est rayonnante (irradiante) sauf dans le cas d’une mise au norme des installations électrodomestiques sans nuisances [PDF], c’est-à-dire l’utilisation de câbles électrique blindés. »

et plus loin...

« Unilatéralement la SA ERDF avec le CML (Compteur Mouchard Linky)impose un protocole de communications (requêtes) et de collectes d’un nombre impressionnant de données personnelles de ses clients basées sur une technologie de transmissions de typeCPL (Courant Porteur en Ligne) en injectant deux fréquences porteuses de 63,3 kHz et 73 kHz. Ces deux fréquences porteuses LF de modulation et de démodulation sont pulsées et rayonnantes en CEM artificiels sur tout le réseau final 50 Hz 220 V et 380 V de distribution Basse Tension de quartier jusqu’au transformateur HT A/BT. Ensuite la deuxième étape est la transmission des données personnelles collectées de l’utilisateur au système central du gestionnaire des données, c'est-à-dire à la société commerciale de distribution, se réalise en téléphonie Mobile de type GPRS (General Packet Radio System), appelé aussi 2,5G. Les Hautes Fréquences artificielles micro-ondes porteuses utilisées sont exactement les mêmes que celles de la Téléphonie Mobile bi-bandes 900 MHz et 1800 MHz. Ensuite les flux des captures des données personnelles des utilisateurs sont supervisés, analysés ettraités de "manière informatique" par une agence centrale de supervision (aussi appelée "control room"), qui en retour peut agir à distance à sa convenance sur des points très précis (ex. appareils, etc ... ) ou sur toute l’installation électrique de l’utilisateur, … Dit autrement clairement : ERDF qui fournissait jusqu'à présent un courant "propre" va fournir maintenant à ses clients un courant "sale" (pollué par un additif rayonnant). »

et lire aussi...

Ces compteurs électriques « intelligents » qui risquent de vous pourrir la vie (1er mars 2012)  À NOTER on parle de nous dans cet article...
http://www.bastamag.net/article2114.html
L’installation des compteurs électriques dits « intelligents », comme le Linky en France, qu’Éric Besson veut généraliser, est loin de faire l’unanimité. Intrusion dans la vie privée et risque de piratage des données, multiplication des ondes électromagnétiques avec des effets néfastes sur la santé, « racket » des abonnés, suppression d’emplois chez les distributeurs d’électricité... De Paris à la Californie, en passant par le Québec, la contestation grandit. Tour d’horizon des résistances.

(...)

En France, des associations comme Robin des toits et Next-Up s’inquiètent des effets potentiellement nocifs sur la santé en raison des ondes émises par les nouveaux compteurs électriques. Certes, les technologies utilisées aux États-Unis et au Canada pour permettre la communication du compteur sont différentes de celles utilisées en France. « Aux États-Unis, précise Étienne Cendrier, porte-parole de Robin des toits, les nouveaux compteurs ne fonctionnent qu’avec des radiofréquences. En France, on va essentiellement passer par du CPL, c’est-à-dire du courant porteur en ligne. » Les données émises par le compteur seront donc transportées via les lignes électriques existantes.

Mais la technologie CPL, qui superpose au courant électrique alternatif de 50 Hz (hertz) un signal à plus haute fréquence, n’est pas exempte de risques sanitaires car les câbles électriques actuels ne seraient pas aux normes CPL. « Les câbles du réseau électrique n’ont pas été conçus à l’origine pour transporter des signaux hautes fréquences, précise l’association Next-Up. Si ERDF veut déployer le Linky, elle doit installer des câbles blindés qui n’irradient pas de hautes fréquences. » Autre solution alternative préconisée par Robin des toits : le raccordement du parc de compteurs actuels en filaire ou en fibre optique.

Totale absence d’études…

Une fois rassemblées dans un concentrateur, les données sont ensuite envoyées à un centre de traitement par la norme GPRS, la même que celle utilisée dans la téléphonie mobile. Or, les ondes électromagnétiques viennent d’être classées par l’Organisation mondiale de la santé dans la catégorie 2B, c’est-à-dire « des agents peut-être cancérigènes pour l’homme ». « À l’occasion de l’expérimentation menée par ERDF en Indre-et-Loire, plusieurs personnes sur place se sont plaintes de nuisances, relève Étienne Cendrier. C’est de l’ordre du déclaratif, mais aucune étude d’impact sanitaire n’a été menée pour approfondir cette question. »

ESPIONNAGE À DOMICILE ? Le nouveau compteur électrique Linky : plus cher, plus intrusif, mais pas écologique (30 SEPTEMBRE 2011)
http://www.bastamag.net/article1773.html
(...) D’autres craintes sont venues de l’association Robin des toits. Cette dernière dénonce le déploiement de ces nouveaux compteurs qui vont entraîner « l’augmentation inévitable du nombre d’émetteurs et de récepteurs-relais ». En effet, la technique du CPL (courant porteur en ligne), qui permet au compteur de transmettre par les câbles électriques les données de consommation au fournisseur, pourrait émettre un rayonnement « nocif ». CLIP

(fin de citations)

Bref, maintenant que tu es mieux informé sur les énormes conséquences sur la santé humaine de la "solution" que tu proposes, j'ose imaginer que tu voudras plutôt te rallier à la position adoptée par la CQLPE dont tu peux prendre connaissance dans notre Proposition de solutions acceptables

Ah oui! Il y a un autre aspect qu'il faut rappeler : Tout compteur dit 'intelligent' est équipé d'un second émetteur/récepteur, appelé Zigbee, destiné à communiquer avec les appareils ménagers modernes, le chauffe-eau et les thermostats dont les nouveaux modèles sont pour la plupart désormais équipés de cet émetteur/récepteur afin de pouvoir communiquer avec les compteurs, ce qui pourra à terme permettre à Hydro-Québec de stopper à distance certains appareils trop énergivores en cas de pointe de demande en hiver afin de soulager leur réseau. Pour ce besoin théorique qui ne surviendra peut-être jamais, jusqu'à une quinzaine d'appareils électriques dans chaque foyer vont échanger constamment des informations avec le compteur par voie de radiofréquences, accroissant encore plus notre exposition à cette pernicieuse pollution électromagnétique et créant un bain perpétuel de radiations électromagnétiques tel que superbement illustré dans Radiation cancer health risks - RF EMF - from mobile phones, wireless electric power meters, wifi, Zigbee standard (y lire notamment "DNA damage and cancer warning: from Zigbee smart meters" Eh oui! cela aussi peut donner le cancer! )

Enfin, en ce qui concerne les motifs cachés que tu soulèves pouvant pousser plus de 220 compagnies électriques de par le monde à nous enfoncer toute cette coûteuse quincaillerie cancérogène, génotoxique et neurotoxique dans la gorge, les raisons varient selon le niveau occupé dans la chaîne de commandement du déploiement de ces compteurs.

Pour le simple technicien, il n'est qu'une prostituée du système comme nous tous qui ne désire qu'avoir sa paye à la fin de la semaine pour payer ses comptes.

Pour les ingénieurs qui pilotent l'armée de techniciens-installateurs, c'est un gros power trip amusant avec de belles bébelles à la fine pointe du «progrès».

Pour les gestionnaires du réseau, ça va leur permettre de régler le cauchemar des complications de la relève là où les compteurs sont situés dans les foyers et lorsque les gens sont absents quand le releveur passe, car il vont avoir toutes les données sur leur ordi et ils vont pouvoir couper et remettre le courant à distance sans devoir envoyer de techniciens le faire sur place.

Pour les cadres supérieurs, c'est le rêve de présenter un meilleur bilan financier grâce aux économies qu'ils espèrent réaliser (vain espoir!) avec ce nouveau système, mais surtout avec les sommes additionnelles que ces compteurs surfactureurs permettent de récolter dans les poches des clients. De plus, quand la colère des opposants se sera appaisée (un autre vain espoir!), et que la Régie ne sera plus sur leur dos, Hydro-Québec pourra commencer à vendre un tas de données pointues à des compagnies et à des enquêteurs qui veulent tout savoir sur notre vie privée. Et bien sûr, il ne faut surtout pas oublier la facturation différenciée dans le temps qui leur permettra, comme en Ontario (où la hausse de la facture mensuelle a été de 15% en moyenne depuis qu'ils ont des compteurs 'intelligents' – qu'on leur a fait payer là-bas!) et malgré leur promesses mensongères de ne pas le faire (elle est de quelle couleur la poignée dans mon dos ?...), de quasiment doubler le tarif résidentiel aux heures de fortes consommations alors que presque tout le monde n'a pas le choix de consommer à plein régime leur électricité (quand il fait moins 20, pas facile de fermer le chauffage électrique entre 07:00 et 23:00 pour attendre que commence le tarif de nuit plus bas.) Avec les juteuses redevances que le gouvernement espère encaisser en bout de ligne, ne comptez pas sur les politiciens pour stopper cette hausse camouflée des tarifs électriques.

Enfin, si on remonte encore plus haut dans la chaîne de commandement, au niveau des mégalomanes criminels et psychopathes sanguinaires qui contrôlent le système bancaire international, le complexe militaro-industriel planétaire et l'ensemble des gouvernements (par la persuasion du financement occulte et/ou le chantage ou par la force), ceux qui ont conçu et ordonné la mise en place de ce système de contrôle planétaire du cheptel humain (c'est ainsi que certains d'entre eux nous voient), je crois que l'ancien premier ministre de la Colombie-Britannique Bill Vander Zalm a parfaitement résumé leurs motifs vers la fin de cette entrevue accordée à Josh del Sol pour son film Take Back Your Power - qui est enfin terminé mais qui n'est disponible qu'en projection en salle pour l'instant afin d'en compléter le financement. Ce film va sûrement contribuer à conscientiser bien du monde.

Désolé pour la longueur de ce commentaire, mais il me semblait nécessaire de te fournir certaines informations et perspectives acquises depuis que j'ai commencé à m'occuper de ce dossier il y a près de deux ans.

---

Take Back Your Power pre-release screenings in California: April 16-20 http://takebackyourpower.net/pre-release-screenings-california-16-20-april-2013/
Enfin le film de Josh del Sol est terminé! Il décrit dans l'article comment son projet a évolué depuis le début et la forme finale que son film a prise.




17.

Un recours collectif est lancé en Californie contre les compteurs

Lawsuit Against Meter Sickness - Are You In?
http://youtu.be/1Vln-uuu_aI
This is an announcement of legal actions against harm from wireless radiation from household and commercial digital electric meters. More and more people are discovering that otherwise unexplained health problems can be correlated and attributed to electromagnetic exposures from wireless devices, especially the new generation of "Smart Grid" digital electric meters. The recent and ongoing worldwide deployment of digital electric meters on homes has caused a major increase in symptoms, illnesses and injuries to health. The massive scale of these problems is just starting to be recognized. Those industries, businesses and individuals who profit from wireless technologies, such as your power company, are suppressing information about the hazards of wireless technologies. They are attacking proponents of responsible wireless management and they are knowingly exposing the public to harm and damage hoping that the general public and the media will refuse to believe the obvious and proven connection between electromagnetic radiation and biological damage. Because of the wireless industry's irresponsibility and wrongdoing, unfortunately, legal actions have become necessary. There are many illnesses and injuries caused by digital electric metering. Liz Barris, a lawsuit organizer, announces in this video how to recognize the symptoms of EMR exposure and how to contact competent legal assistance to join existing and upcoming legal actions to protect you and your family's health, safety, privacy, rights and property. -- contact@thepeoplesinitiatives.org Tél: 310-281-9639

Note de Jean : Pour le moment au Québec, personne ne consacre d'énergie à tenter de monter un recours collectif ni à entreprendre une quelconque action judiciaire, à la fois par manque de moyens financiers et parce que les énergies des bénévoles engagés dans cette lutte sont consacrées à l'action militante citoyenne, ainsi qu'à l'éducation et à la sensibilisation. Il serait merveilleux de pouvoir trouver des gens ayant la motivation, le temps et les surtout les moyens financiers de se consacrer à cette aspect vital de notre lutte, car ailleurs au Canada et aux États-Unis, des gens s'activent de ce côté, comme on le voit ci-dessus et ci-après. En Colombie-Britannique, une action juridique est engagée depuis quelques mois devant le Tribunal pour les droits humains (Human Rights Tribunal) au nom des personnes électrosensibles ayant reçu comme recommandation de leur médecin d'éviter de s'exposer à toute forme de champ électromagnétique – voir Human rights tribunal approves complaint against BC Hydro’s smart meters et tous les détails ICI sur l'évolution de cet important dossier). Les responsables de cette démarche tentent en ce moment de faire élargir la définition des personnes éligibles à participer à ce recours collectif pour y inclure celles ayant d'autres problèmes de santé connexes (comme les personnes ayant des implants dont le bon fonctionnement peut être perturbé par les radiofréquences émises par les compteurs 'intelligents'), mais le Tribunal s'y montre peu disposé, selon Sharon Noble (dsnoble@shaw.ca) qui est en charge de ce dossier. Elle signale que leur avocat ne travaille pas pro bono mais a accepté de réduire son tarif horaire et, maintenant qu'il est bien informé sur toute la question, il se passionne pour cette cause. Elle nous informe aussi que si nous pouvions trouver au Québec un avocat disposé à s'y consacrer, leur avocat sera ravi, estime-t-elle, de partager des informations et des idées avec le nôtre. Alors, qui veut relever ce beau défi ?...




18.

Au cas où d'autres voudraient l'inviter à donner une conférence

Tiré de http://www.uquebec.ca/communications/article.cfm?archive=0&annee=2012&cat=1&newsid=9841

2013-04-08 | TELUQ

La professeure Lise Parent traite d'hypersensibilité à l'environnement dans la série télévisée Campus

Lise Parent, professeure à l'Unité d'enseignement et de recherche Science et Technologie, est l'une des quatre personnes spécialistes qui traiteront de la problématique de l'hypersensibilité à l'environnement, dans le cadre de la série télévisée Campus, diffusée sur les ondes de Canal Savoir.

De quoi est-il question exactement dans ce reportage? Et bien, au-delà de l'intolérance ou de l'allergie, certaines personnes sont gravement affectées par des substances ou des facteurs environnementaux - produits parfumés, produits de nettoyage, peintures, pesticides, solvants, radiations électromagnétiques, moisissures, nourriture ou additifs - sans que la médecine ne parvienne à poser un diagnostic et à soulager leurs douleurs.

Cette condition encore méconnue peut provoquer des réactions affectant le système nerveux, les yeux, la peau, l'appareil respiratoire, digestif, locomoteur, cardiovasculaire ou génito-urinaire.

Avec la professeure Rachel Cox (UQAM) et Claire Vanier (UQAM) Lise Parent a obtenu près de 100 000 $ du MELS pour le projet intitulé : «L'hypersensibilité environnementale : comment gérer cette condition? Formation sur les dimensions biologiques et juridiques».

«Il s'agit ici de comprendre l'hypersensibilité environnementale et les droits qui s'y rattachent, pour ensuite mettre sur pied une formation et des outils pédagogiques destinés aux formateurs de l'Association pour la santé environnementale du Québec (ASEQ)», explique Lise Parent. Ces dernier pourront ensuite répondre adéquatement aux demandes concernant l'hypersensibilité environnementale et former à leur tour d'autres intervenants.

Le mardi 9 avril, à 21 h 30
Le mercredi 10 avril, à 13 h 30
Le jeudi 11 avril, à 8 h 30
Le vendredi 12 avril, à 19 h 30
Le dimanche 14 avril, à 15 h

Rappelons que Lise Parent, qui se spécialise plus particulièrement en analyse de risque environnemental, est responsable à la TÉLUQ du Programme court en gestion des ressources fauniques, ainsi que du Certificat en sciences de l'environnement.




19.

L'industrie et le gouvernement nous cachent les dangers des CEMs

RESEARCH ON THE DANGERS OF EMF SUPPRESSED BY INDUSTRY AND GOVERNMENT

Researchers have found that cell phone use impairs DNA cellular repair, and has caused a sharp rise in brain cancer (documented from cell phone use over the past decade). The facts became so unavoidable that the usually arch-conservative World Health Organization had no choice last summer but to declare radiofrequency electromagnetic fields (RE-EMF) produced by cell phones, Bluetooth, cordless phones, Smart Meters, baby monitors, and WiFi to be a Class B carcinogen (like asbestos and DDT).

True, the actual mechanism by which this low-level radiation caused harm was not understood in the 1940’s, even though the fact of harm was known and documented. Today, our understanding is so thorough, it exceeds the evidence we have of the harm done by DDT, asbestos, and smoking by far. Yet, the International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection (ICNIRP), established in 1992, continues to stick to Schwann’s standard and even deliberately misquotes, disguises, or ignores this enormous body of knowledge. It continues to provide guidelines to governments and industry based on research published before WiFi technology had even left the laboratory and become commercially available. To support these absurd guidelines, even fraudulent research projects were undertaken in the UK.

In Canada an interesting case of suppression of evidence exists in the federal Report LTR-CS-98 of April 1973. It provided the evidence that microwave radiation is an “environmental pollutant” and a “threat to human health.” And yet Health Canada established its Code 6 by following ICNIRP guidelines for radio frequencies and publicly repeated the propaganda about non-thermal radiation being safe as recently as September 2010. The many international resolutions presented by scientists to governments the world over demanding the public be protected from this technology are simply ignored, but their urgency is increasing. CLIP

Tiré de WHY OUR WORLD IS ELECTROPOLLUTED - How Industry Suppresses – and Government Denies – the Overwhelming Evidence of Harm




20.

Les risques mal connus de la bouffe cuite au four micro-ondes

From: "Medical News" (medicalnews@ymail.com)
Subject: Your Microwave Is Destroying Your Health
Date: 9 Apr 2013

Cooking food and warming beverages such as tea and coffee in microwave ovens is destroying the health of millions of people. The list of problems now associated with the use of microwave ovens is a long one. Degenerative eye diseases, shortness of breath, low red blood cells, hormonal imbalances, digestive and excretive problems, irritability, and of course colon cancer among many other ailments.

We need to be outraged that North American studies on the dangers of microwave cooking are non existent. Russian research into the use of microwave ovens led to to a ban of microwave ovens in that country in 1976.

Our body is a very complex system of electrical components that are sensitive to harmful electromagnetic radiation. Agitating the the subatomic particles of food and beverages billions of times per second in order to cause heat from friction is bound to cause problems within our body's electrical system when we ingest those substances. You will learn herein as well, that that is just one parameter of the dangers of microwave cooking.

If you want to do a simple test and prove to yourself how deadly microwave cooking actually is, boil a quart of water in the microwave and a quart of water on the stove. After cooling of course, try watering plants or germinating seeds with both samples. The plants watered with the microwaved water will die within a week or two, and the seeds watered with the microwaved water will not germinate.

Canadian EMF radiation specialist Chris Anderson has measured emissions from the modern (and no longer used) microwave oven in his kitchen in a bedroom more than 30 feet away. He freaks out when he sees pictures of children pressing their faces to the glass watching genetically modified popcorn pop.

AGENT RED

These irradiated kids will soon be ingesting toxins released by packaging designed to brown foods like "pizza, French fries, waffles, popcorn and breaded fish during microwaving," warns MD Allan Spreen. [Micro Management Jan 27/03]

Dr. Edward Fujimoto has also gone on network TV urging viewers to avoid microwaving food in plastic containers; as well as meals like TV dinners, instant ramen and soups in plastic-coated packages.

Don't pour boiling water into them, either. Food fats, high heat and plastics release dioxins into food. Just a smidge less catastrophic than plutonium (the deadliest poison on this planet), dioxins of Agent Orange infamy cause birth deformities in pregnant women and cancer in just about everyone else - especially breast cancer in women whose lymphatic waste eliminators are also shut down by eating microwaved food. [Townsend Letter Group 2001]

Saran wrap and its imitators also drip chemicals into microwaved food that can cause cancer and sterility. This was known 10 years ago, when 10th grader Claire Nelson teamed with the FDA-affiliated National Center for Toxicological Research in Arkansas. Testing four different plastic wraps, Nelson and her scientist helpers found DEHA migrating into microwaved food at levels 10,000-times FDA permissible levels.

They also identified Xenoestrogens being released from microwaved plastic wraps into food and the people eating it. Xenoestrogens are linked to breast cancer in women and plunging sperm counts in men. [Options May/00]

The FDA ignored their findings. Even though the chemical DEHA used to make plastic flexible is officially considered a carcinogen, the federal corporate protectors have carefully avoided studying the effects of microwave cooking on plastic-wrapped food.

Which must be why a typical online recipe urges: "Wrap peeled or unpeeled sweet potatoes loosely in plastic wrap and microwave 10 to 15 minutes or until tender."

PLASTIC PEOPLE

Even microwaving bare-naked vegetables is dangerous. Once upon a time quite recently, 20 volunteers divided into two groups fasted for 10 days before eating the same foods. The only difference was the veggies eaten by one group were steamed; the others microwaved. After 10 days, stool samples were taken.

Group A had normal poop. The microwave munchers in Group B produced some truly weird shit - with a "plastic texture".

Medical scans showed the enzymes and proteins in the microwaved food they'd consumed so molecularly disfigured, they could neither be recognized nor absorbed by their bodies. Ultrasound analysis of 10 troubled tummies also showed plastic particles from the plastic-walled microwave ovens stuck to all 10 colons! [Hebrew News Today]

How gross is that? Is it just coincidence that the explosive rise in colon cancers across the USA has coincided with the unprecedented popularity of microwave ovens?

The Federal Research Centre for Nutrition in Germany also found that exposing food to microwave oven radiation leads to the formation of "unique radiolytic products" that can cause serious health problems. One such chemical, known as 2-DCB, causes "significant DNA damage" - in the colon.

Microwaved food and beverages also damage DNA. [Acres 1994; publiccitizen.org Feb 13/94]

This was known by microwave manufacturers 16 years ago.

"It's roulette, folks," comments Chris Anderson. "We are totally unconscious of the effects of our electronic technologies.

DISORIENTED

No fan of microwave gadgetry, Anderson likes to describe how a Colonel Sanders outlet was refused permission to install an industrial-strength microwave oven by authorities who feared its electromagnetic emissions could interfere with the electronic fuel, navigation and flight control systems of airliners using a nearby airport.

What about the much more subtle metabolic, magnetic navigation, and motor control systems onboard people?

It turns out that microwaves alter the polarity of magnetite in hearts and brains that help us orient to magnetic north and south.

WHEN MICROWAVE COOKERS DON'T COOK

And why so many outbreaks of salmonella and related food poisoning when proper cooking kills malicious microbes? Public health experts estimate that there are as many as 13 million cases of food poisoning in Canada every year.

It turns out that just like modern cell and portable phones, microwave ovens operate at 2.45 Gigahertz. This means that the electromagnetic waves from these appliances whip every cell within range back-and-forth 2.45 billion times every second.

Call it Shaken Cell Syndrome. No cell membrane can withstand such wicked whiplash. Inside the double-strands of DNA, either one or both strands fail. Human bodies cannot repair double-strand DNA breaks.

Voir aussi...

Why did the Russians Ban an Appliance Found in 90% of American Homes? http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2010/05/18/microwave-hazards.aspx
SUJET ABORDÉS DANS CET ARTICLE: Sad State of Our Soils - Convenience Comes at Significant Toxic Threat to You and Your Family - Microwave Radiation Leakage - New Study Confirms Microwaves Affect Your Heart - Microwaving Also Zaps the Nutrients Right Out of Your Food - How Your Microwave Actually Heats Your Food - Microwave Sickness - Twenty Years of Russian Research Supports Microwave Concerns - The Swiss Clinical Study: Hans Hertel - Possible Microwave Effects on Your Biophotons - Long-Term Effects of Exposure to Non-Ionizing Radiation - Is Microwaving Food Any More Dangerous than Heating it with a Conventional Oven? - Breaking Free of Your Microwave: A Few Basic Tips

New 3D Mammography Significantly Increases Radiation Exposure, and Your Risk of Radiation-Induced Cancer (February 19, 2013) http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2013/02/19/tomosynthesis-mammography.aspx
Breast cancer has become big business, and routine mammography is one of its primary profit centers. Mammograms deliver ionizing radiation, which is known to contribute to cancer. “New and improved” 3D tomosynthesis mammograms still require mechanical compression and expose you to even MORE radiation. While mammograms are touted as the best way to prevent breast cancer death, studies do not support this claim. On the contrary, mounting research shows that routine mammograms harm far more women than they save. A recent study challenges the validity of mammogram screenings, concluding that mammograms have little to no influence in the reduction of the number of women who ultimately die of breast cancer. According to a 2011 meta-analysis, mammography breast cancer screening led to 30 percent overdiagnosis and overtreatment, which equates to an absolute risk increase of 0.5 percent. There's also the risk of getting a false negative, meaning that a life-threatening cancer is missed. Cancer screening is NOT to be misconstrued as a form of cancer prevention. Preventing breast cancer is far more important and powerful than simply trying to detect it after it has already formed. My top tips on how to help prevent this disease are included.




21.

Les centrales américaines qui nous menacent et les bébés de la côte ouest contaminés par Fukushima

Note de Jean : Un autre exemple patent de la corruption qui gangrène notre voisin du sud – tout comme le régime Harper d'ailleurs totalement inféodé au lobby pétrolier comme chacun le sait. Si jamais un accident nucléaire majeur se produisait aux États-Unis, nous serions tous gravement contaminés ici car, comme on le sait, le mouvement des systèmes météorologiques circulant au-dessus des États-Unis jusqu'ici charriraient immanquablement la radioactivité émise... Notre santé, notre sécurité et notre qualité de vie ne tiennent qu'à un fil...

Former U.S. Nuclear Chief: Nuclear Plants Should Be Phased Out — “Can’t Guarantee Against Accident Causing Widespread Land Contamination” (April 09, 2013)
http://www.globalresearch.ca/former-u-s-nuclear-chief-nuclear-plants-should-be-phased-out-cant-guarantee-against-accident-causing-widespread-land-contamination/5330685
Nuclear Regulators Just “Rolling the Dice” -- Energy intelligence reports: Former Nuclear Regulatory Commission (NRC) Chairman Gregory Jaczko says that the current fleet of operating plants in the US should be phased out because regulators can’t guarantee against an accident causing widespread land contamination. In two key decisions last week Jaczko said the agency “damaged significantly” its international reputation for upholding safety and he accused the five commissioners of “just rolling the dice” in dealing with severe accidents. Jaczko is correct that “the current fleet of operating plants in the US [is unsafe] regulators can’t guarantee against an accident causing widespread land contamination”. An investigation by Associated Press found that 75 percent of all U.S. nuclear sites have leaked radioactive tritium. And whistleblowers at the Nuclear Regulator Commission say that the risk of a major meltdown at U.S. nuclear reactors is much higher than it was at Fukushima. And an accident in the U.S. could be a lot larger than in Japan … partly because our nuclear plants hold a lot more radioactive material. Radiation could cause illness in huge numbers of Americans, and a major nuclear accident could literally bankrupt America. And yet the nuclear regulators have dragged their feet in demanding even modest upgrades to prevent Fukushima-type disasters. We reported more than a year ago: The geniuses at the Nuclear Regulatory Commission have given the green light for new nuclear power plants in the U.S. [over Jaczko's objections] which don’t include safety upgrades which were demonstrated vital by the Fukushima meltdown. CLIP

Ce qui est décrit ci-dessous n'est que la pointe de l'iceberg des conséquences du désastre de Fukushima qui vont se poursuivre durant des millénaires... et c'est ce qui nous pend au bout du nez si les Américains ne font rien pour empêcher que la même chose ou pire n'arrive ici... (voir Feds covering security flaws with Fukushima-like potential, nuclear whistleblowers claim)

Almost third of US West Coast newborns hit with thyroid problems after Fukushima nuclear disaster (April 03, 2013)
http://rt.com/usa/fukushima-us-children-thyroid-291/
Researchers have discovered that the Fukushima nuclear disaster has had far-reaching health effects more drastic than previously thought: young children born on the US West Coast are 28 percent more likely to develop congenital hyperthyroidism. In examining post-Fukushima conditions along the West Coast, researchers found American-born children to be developing similar conditions that some Europeans acquired after the 1986 meltdown of the Chernobyl Nuclear Power Plant.
(...) In 36 other US states outside of the exposure zone, the risk of congenital hyperthyroidism decreased by 3 percent – a finding that researchers believe may serve as further proof that Fukushima had something to do with the unusually high results found on the West Coast. The disease is usually rare, but can manifest into a serious condition if left untreated. Affected fetuses and children may suffer serious developmental delay – and a recent report found that 44.2 percent of 94,975 sampled Fukushima children have had thyroid ultrasound abnormalities as a likely result of their exposure to the radiation. Americans often doubted that radiation from the meltdown would affect the US West Coast, but the latest research sheds light on alarming scientific data that indicates otherwise. Radioactive iodine that enters the human body typically gathers in the thyroid, which release growth hormones. Radiation exposure can therefore stunt the growth of a child’s body and brain. Exposure can have long-lasting effects, which scientists have studied in those who were near the Chernobyl nuclear power plant during its 1986 meltdown. Decades after the accident, a 2011 study by the National Institutes of Health found that higher absorption of I-131 radiation led to an increased risk for thyroid cancer among victims of Chernobyl radiation – a risk that has not diminished over time. The children who were unfortunate enough to be exposed to Fukushima radiation on the US West Coast, Alaska or Hawaii could face similar risks of congenital hypothyroidism or thyroid cancer throughout their lives, although the Radiation and Health Project Researchers said they are still investigating further to see what other factors might be involved in their findings before drawing any solid conclusions about the effects of Fukushima.

La côte ouest du Canada a subi les même retombées radioactives. Entendez-vous parler que quoi que ce soit à ce sujet dans les médias canadiens? Niet! Pourquoi? Le régime écodestructeur Harper a donné l'ordre de cacher la vérité dès que les compteurs Geiger ont commencé à détecter de fortes does et l'omerta se continue... C'est d'ailleurs ce que j'avais dénoncé (entre autres) le 19 avril 2011 dans La radioactivité s'étend!...




22.

Pétition contre l'oléoduc entre Portland et Montréal-Est

Demande d'études d'impact environnemental et la tenue d'audiences publiques sur le projet d'inversion du flot pétrolier dans l'oléoduc de la Cie PLML entre Portland et Montréal-Est

Nous, soussignés, résidents de la province du Québec, désirons porter à l’attention du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada que :

CONSIDÉRANT le danger potentiel du passage dans notre territoire d'une matière aussi toxique et polluante pour notre environnement, nos terres et nos nappes phréatiques qu'est le pétrole brut des sables bitumineux;

CONSIDÉRANT qu’un éventuel déversement pourrait contaminer nos territoires pour des générations et des générations à venir; ce qui aurait des conséquences graves sur les réserves d’eau potable, les rivières, l’agriculture, et l’ensemble de notre écosystème;

CONSIDÉRANT les risques très élevés puisque l'oléoduc est vieux et usé, il a plus de 60 ans (la durée de vie d’un l'oléoduc moderne est de 40 à 60 ans);

CONSIDÉRANT que les impacts d’un bris ou de la défaillance d'aussi vieux oléoducs causés par des changements de débit, de pression internes ou de tremblement de terre ne sont pas connus par l'expérience ni par la science;

CONSIDÉRANT que l’inversion du sens de l'écoulement du pétrole fragilise tout l’oléoduc et multiplie les risques d'accidents et donc de contamination sur le territoire des quinze municipalités québécoises que traverse l’oléoduc, mettant ainsi en danger l’approvisionnement en eau potable des communautés;

A ces causes, les pétitionnaires demandent au gouvernement du Québec et au gouvernement du Canada de tenir des études d’impact environnemental et des audiences publiques à fin d’examiner l’ensemble du projet, incluant les stations existantes de Highwater et Saint-Césaire et la construction projetée d’une station de pompage à Dunham, et ce pour répondre à toutes les interrogations des citoyens sur les risques technologiques et écologiques.

Pour signer la pétition : http://contrelepipeline.weebly.com/peacutetition.html




23.

Le traître à l'égard des espoirs qu'il a soulevés a une fois de plus révélé ses vraies couleurs

Tiré de http://www.globalresearch.ca/monsanto-protection-act-signed-by-obama-gmo-bill-written-by-monsanto-signed-into-law/5329388

Monsanto Protection Act Signed By Obama, GMO Bill “Written By Monsanto” Signed Into Law

Global Research, April 03, 2013

The Monsanto Protection Act, essentially both written by and benefiting Monsanto Corporation, has been signed into law by United States President Barack Obama. The infamous Monsanto Corporation will benefit greatly and directly from the bill, as it essentially gives companies that deal with genetically modified organisms (GMOs) and genetically engineered (GE) seeds immunity to the federal courts, among other things.
The bill states that even if future research shows that GMOs or GE seeds cause significant health problems, cancer, etc, anything, that the federal courts no longer have any power to stop their spread, use, or sales.

There are of course arguments to be made that not enough research has been done yet to accurately determine the effects that GMOs have on human and animal health (though the research already done should make you stop and think). This bill sidesteps that completely though, and simply states that even if there are problems, that the federal courts can no longer do anything about it. And this bill is now law, thanks to President Obama and the U.S. Congress.

Some other interesting things to keep in mind:

- The bill was apparently written by freshman Sen. Roy Blunt in collusion with Monsanto, with them helping to craft the exact language of the document.

- “The Center for Responsive Politics notes that Sen. Blunt received $64,250 from Monsanto to go towards his campaign committee between 2008 and 2012. The Money Monocle website adds that Blunt has been the largest Republican Party recipient of Monsanto funding as of late.”

- Many members of Congress were apparently unaware that the “Monsanto Protection Act” was a part of the spending bill that they were voting on.

- Obama had no problem signing it into law (not really a surprise, he’s been rather soft on GMO policy).

- The bill will only remain in effect for a limited time, but it’s a bad sign. With the ease that this bill passed, it’ll be interesting to see what future bills look like.

As the Daily News asks, “Who’s more powerful, the world’s largest producer of genetically modified crops or the U.S. government?”

“On Tuesday, Pres. Obama inked his name to H.R. 933, a continuing resolution spending bill approved in Congress days earlier. Buried 78 pages within the bill exists a provision that grossly protects biotech corporations such as the Missouri-based Monsanto Company from litigation.”

“In light of approval from the House and Senate, more than 250,000 people signed a petition asking the president to veto the spending bill over the biotech rider tacked on, an item that has since been widely referred to as the ‘Monsanto Protection Act.’”

“But Obama ignored [the petition],” as the IB Times notes, “instead choosing to sign a bill that effectively bars federal courts from being able to halt the sale or planting of GMO or GE crops and seeds, no matter what health consequences from the consumption of these products may come to light in the future.”
GMOs, while they may cause problems for human health, are primarily a problem for other reasons, mostly to do with crop/genetic diversity and overly complex industrial systems. And also the fact that they often don’t even work the way that they are “supposed” to.

When taken in context though, GMOs are really just another in a long line of environmentally damaging practices that people have done for short term gain/profit. From the large-scale deforestation of the world’s old-growth forests, to sustenance farming, to modern imported-fertilizer/pesticide/herbicide/fossil-fuel dependent industrial agricultural, the trend has been consistent, GMOs are just another in that line of attempts to temporarily maintain/raise crop yields. Regardless of the type of agriculture or the location, there are limits to how long any land can remain productive, applying imported fertilizers, or utilizing GMOs, only provides, at best, a temporary halt to the land’s transition to non-productive “wasteland”, and to desertification.

Voir aussi...

Boycott Monsanto – A Simple List of Companies to Avoid
http://fracturedparadigm.com/2013/04/02/boycott-monsanto-a-simple-list-of-companies-to-avoid/
In light of the recent public anger over the Monsanto Protection Act, here’s a simple, printable list of companies that use Monsanto products. By avoiding products made by companies on this list, you can help ensure your money isn’t going to Monsanto and also watch out for the health of your family and yourself. CLIP

Le génie génétique, l’eugénisme et l’idéologie des riches (9 avril 2013)
http://www.mondialisation.ca/le-genie-genetique-leugenisme-et-lideologie-des-riches/5330665
Quels que soient les buts publiquement affichés du domaine des organismes génétiquement modifiés (OGM) et bien que ses conséquences sur la santé, l’environnement et les producteurs de coton en Inde soient terribles, cette industrie a un aspect encore plus ténébreux. Afin de gouverner et de contrôler une population autrement que par la violence, il faut obtenir son consentement au moyen de ce que Louis Althusser appelait les appareils idéologiques de l’État : le système éducatif, le divertissement, la religion, le système politique etc. Le livre de Noam Chomsky La fabrication du consentement traite du rôle important des médias dans ce système et Antonio Gramsci a beaucoup écrit au sujet de l’hégémonie, des méthodes utilisées par la classe dominante pour légitimer sa position aux yeux des dominés, une sorte de « coercition acceptée » qui camoufle la véritable main du pouvoir.

Cependant, l’eugénisme est probablement la forme la plus fondamentale et la plus efficace de contrôle social. Cette philosophie vise entre autres à réduire la capacité de reproduction des personnes les « moins désirées ». On craint de plus en plus que l’eugénisme soit utilisé afin de contrôler la population et se débarrasser de segments entiers de la population mondiale considérée comme « excédentaire ». En Occident, une grande partie de la population sera définitivement sans emploi ou sous-employée en raison de l’automatisation et de la délocalisation du travail. La promotion du contrôle des naissances est au programme depuis plusieurs décennies déjà dans des endroits comme la Chine, l’Inde et le continent africain.

Le baron des médias et milliardaire étasunien Ted Turner croit qu’une population mondiale de 2 milliards d’individus serait idéale et le milliardaire Bill Gates a promis des centaines de millions de dollars pour améliorer l’accès à la contraception dans les pays en voie de développement. Fondée sur la prémisse erronée voulant que la planète soit surpeuplée, l’idée d’une population réduite signifie que les élites et les mieux nantis pourront réduire la concurrence pour l’appropriation des ressources qu’ils convoitent tant et maintenir un niveau élevé de consommation. Gates a également acheté des actions de Monsanto à hauteur de quelque 23 millions de dollars. Il a l’intention d’aider Monsanto à répandre ses OGM à grande échelle en Afrique.

Voici où cela devient intéressant. En 2001, Monsanto et DuPont ont acheté une petite entreprise de biotechnologie nommée Epicyte qui avait créé un gène causant la stérilité chez l’homme et la femme. Aux États-Unis, les aliments génétiquement modifiés sont déjà sur le marché et ne sont pas étiquetés. Le secteur des OGM a dépensé des millions pour assurer le statu quo. Les citoyens étasuniens n’ont donc aucune idée de ce qui peut se trouver dans leur nourriture. Par ailleurs, aucune étude indépendante n’a été effectuée sur l’impact de ces aliments sur la santé.Aimeriez-vous savoir si ce que vous mangez est dommageable pour la santé (d’après le professeur Seralini de l’université de Caen en France)? Aimeriez-vous savoir si ce que vous mangez contient quelque chose qui pourrait vous rendre stérile?

(...) Alors, devrions-nous nous inquiéter qu’un secteur extrêmement connecté politiquement possède des technologies permettant la manipulation génétique des aliments et un gène qui pourrait être utilisé (ou l’est déjà) pour la stérilisation forcée? Bien sûr que nous devrions nous inquiéter. Il s’agit d’un secteur dont le but affiché est de contrôler toute la chaîne alimentaire, donc, implicitement, la population mondiale. CLIP




24.

Tiré de http://www.globalresearch.ca/biotech-lies-exposed-genetically-modified-corn-kills-its-loaded-with-chemical-poisons/5330747

BioTech Lies Exposed: Genetically Modified Corn is Loaded with Chemical Poisons

By Jonathan Benson – April 10, 2013

A breakthrough report on the nutritional density of genetically-modified (GM) corn crops demolishes all existing claims that GMOs are “substantially equivalent” to non-GMOs. Entitled 2012 Nutritional Analysis: Comparison of GMO Corn versus Non-GMO Corn, the paper reveals not only that GMO corn is greatly lacking in vitamins and minerals compared to non-GMO corn, but also that it is highly toxic and filled with deadly crop chemicals like glyphosate (Roundup).

The owners of the blog MomsAcrossAmerica.com say the report was shared with them by De Dell Seed Company, Canada’s only non-GMO corn seed supplier, which obtained it from a Minnesota-based agricultural company called ProfitPro. Overall, the paper found that non-GMO corn is 20 times richer in nutrition, energy and protein compared to GMO corn.

Concerning energy content, as measured in terms of ERGS, non-GMO corn was found in tests to give off 3,400 times more energy per gram, per second compared to GMO corn, an astounding variance. And as far as its overall percentage of organic matter is concerned, non-GMO corn was determined to have nearly twice as much of this vital component compared to GMO corn.

Non-GMO corn contains substantially more potassium, magnesium, calcium, sulfur and manganese
The field comparison also evaluated individual nutrient deviations, which revealed some shocking facts. Potassium, which is necessary for energy production and proper cellular function, is barely even present in GMO corn, having clocked in at 0.7 parts per million (ppm). In non-GMO corn, however, potassium levels were more than 13 times higher, testing at 9.2 ppm.

The disparity was even worse for magnesium, which tested at a mere 0.2 ppm in GMO corn. In non-GMO corn, however, magnesium levels were found to be 46 times higher than in non-GMO corn. Similar variances were observed for calcium, sulfur and manganese as well, with the contents of each being 12.4, 14, and seven times higher, respectively.

On the other hand, non-GMO corn was found to be free of chlorides, formaldehyde, glyphosate, and other harmful chemicals, while in GMO corn they were identified in dangerously high levels. According to an analysis of the report by MomsAcrossAmerica.com, GMO corn contains about 19 times more glyphosate than is permitted as a maximum in drinking water by the U.S. Environmental Protection Agency (EPA), and 130 times more glyphosate than has been found in tests to cause organ damage in animals.

Similarly, GMO corn contains dangerously high levels of formaldehyde, according to the report. A previous study conducted by Dr. Don Huber on GMOs revealed that .97 ppm of formaldehyde is toxic if ingested by animals. As it turns out, GMO corn contains 200 times more formaldehyde than this maximum safety threshold.

These shock findings are at great odds with the claims continually being made by agri-genocide giant Monsanto. On its corporate website, Monsanto claims that approved genetically-modified (GM) crops are “substantially equivalent” to non-GMOs, meaning they are not nutritionally different from non-GMO crops. But as this study shows, these claims are patently false, and indicate that Monsanto is engaged in a global agricultural scam based on complete lies.

“Glyphosate is a strong organic phosphate chelator that immobilizes positively charged minerals such as manganese, cobalt, iron, zinc, copper, etc. that are essential for normal physiological functions in soils, plants and animals,” explains Dr. Huber about how GMO crop chemicals literally destroy the nutrient content of GMO crops.

To learn more about how to avoid GMOs in the food supply, visit:
http://www.westonaprice.org/modern-foods/how-to-avoid-gmos

Sources for this article include:
http://www.momsacrossamerica.com
http://www.gmwatch.org




25.

Voici ce que j'ai mis en ligne le 16 avril sur https://www.facebook.com/EditionsAriane

ROULETTE GÉNÉTIQUE - L'EMPOISONNEMENT PLANÉTAIRE PAR LES OGM

http://vimeo.com/60428648

Poursuivant notre examen de tout ce qui entoure l'alimentation (voir précédentes publications : http://ow.ly/k65Kwhttp://ow.ly/k65S2http://ow.ly/k7YWg - http://ow.ly/jUHoIhttp://ow.ly/k66jJhttp://ow.ly/k7Yn6 - http://ow.ly/k7YtL - http://ow.ly/k7YAv), voici un documentaire choc (malheureusement uniquement disponible en anglais mais une 2e vidéo en français est proposée plus bas) qui révèle l'ampleur du drame qui est en train de se jouer sur la planète à cause des manipulations génétiques faites uniquement dans le but d'augmenter les profits d'une poignée de multinationales pour qui importent peu les torts incalculables ainsi causés à la santé humaine, et ce, avec la complicité des agences gouvernementales chargées, en principe, de veiller à protéger la santé de la population.

Le nombre d'allergies alimentaires et de cas d'autisme explose dans les pays les plus exposés aux poisons mortels et allergènes que sont les aliments génétiquement modifiés. Selon plusieurs médecins réputés interviewés dans ce film, lorsqu'on enlève complètement les OGM de l'alimentation des enfants affectés, leur état de santé s'améliore immédiatement. Pourquoi ces aliments causent-ils de tels problèmes ? La liste des raisons est longue. En voici quelques-unes...

1) Leur approbation initiale par la FDA américaine – dont les décisions sont hélas trop souvent copiées par leurs clones à '$anté' Canada et à l'Agence canadienne d’inspection des aliments – s'est faite contre l'opposition véhémente de leur propre équipe de scientifiques. Celui qui dirigeait alors la FDA, Michael Taylor, était auparavant un des principaux avocats de Monsanto, où il est ensuite devenu vice-président pour reprendre plus tard son poste à la FDA comme 'tsar' de la sécurité alimentaire, et ce, selon le système des portes tournantes (ou porte tambour – voir http://ow.ly/k61Vzhttp://ow.ly/k628ghttp://ow.ly/k62lMhttp://ow.ly/k62xz) pratiquée dans la plupart des postes clés de l'administration américain, totalement inféodée depuis des décennies au pouvoir des empires industriels qui contrôlent plus ou moins ouvertement ce pays et une grande partie de la planète – sans que personne ne puisse y changer grand chose puisque la plupart des politiciens finissent tôt ou tard par être corrompus et achetés par ces entreprises géantes... ou sinon les élections sont truquées pour faire entrer au pouvoir les politiciens qui leur sont les plus fidèles – comme dans le cas du gouvernement Harper au Canada qui aurait été frauduleusement élu en 2011 (voir http://leadnow.ca/appels-frauduleux et http://ow.ly/k7UOAhttp://ow.ly/k7VCM - http://ow.ly/k7W1Y).

2) Les mutations génétiques aléatoires* ont des répercussions dramatiques chez les centaines de millions de cobayes humains inconscients de consommer les OGM présents aujourd'hui, le plus souvent sous forme d'ingrédients à base de maïs ou de soja, dans des milliers de produits alimentaires et de breuvages. Par exemple, la capacité contre-nature qu'a le maïs génétiquement modifiés de produire son propre insecticide, le Bacillus thuringiensis (BT - http://ow.ly/k7Wf1), ce qui est le cas de plus de 80% du maïs produit en Amérique du Nord, s'est semble-t-il transmise par échange de matériel génétique aux bactéries peuplant le système digestif humain qui devient alors une usine à insecticide, de sorte qu'une analyse du sang prélevé chez des femmes enceintes canadiennes a récemment démontré que 97% d'entres elles avait du BT dans le sang.

* Ce qui veut dire que les conséquences sur la chaîne d'ADN des cellules trafiquées en laboratoire par les apprentis-sorciers de Monsanto & cie sont absolument imprévisibles puisqu'ils ne maîtrisent aucunement ce qu'ils font – en fait ils jouent à la roulette, comme au casino, avec notre santé, d'où le titre de ce documentaire.

3) Parmi les nombreux autres problèmes de santé engendrés par les aliments OGM, mentionnons les désordres gastrointestinaux, les maladies inflammatoires, l'infertilité, et surtout les allergies. Tel qu'expliqué dans le documentaire, la présence d'organismes génétiquement modifiées dans l'intestin a pour effet de rendre poreuse la paroi intestinale de sorte que des molécules de divers aliments se répandent directement dans le sang sans avoir été métabolisées, ce qui provoque l'intervention des globules blancs (ou leucocytes) qui les considèrent comme des intrus à éliminer rapidement. C'est ce phénomène qui est à l'origine de la multiplication des allergies alimentaires, puisque le système immunitaire est ainsi entraîné à réagir agressivement contre des aliments qui, normalement, sont parfaitement sains pour l'organisme.

Pour en savoir plus...

Site Web du film : http://geneticroulettemovie.com/

Une version plus courte de 57 minutes est disponible au http://youtu.be/Vd_X1-moZkc

* * *

Voir aussi...

MAIN BASSE SUR LES GÈNES OU LES ALIMENTS MUTANTS - Un excellent documentaire - 52 min
http://youtu.be/hjwXVJJfToc
Long métrage documentaire de l'ONF sur les aliments transgéniques. Depuis 1996, les végétaux génétiquement modifiés (OGM) ont envahi nos champs et nos assiettes sans avertissements et, surtout, sans égards à leurs effets futurs sur la santé, l'environnement et la démocratie. Sommes-nous devenus les cobayes de multinationales qui jouent à la roulette russe avec le résultat de millions d'années d'évolution? Quels sont les réels effets secondaires de ces aliments transgéniques ou génétiquement modifiés? Existe-t-il une relation entre les allergies et le soja transgénique? Avec Main basse sur les gènes, Karl Parent et Louise Vandelac jettent un regard éclairé sur cette situation explosive. Alors que plusieurs pays d'Europe et d'Asie exigent déjà l'étiquetage des produits transgéniques, l'Amérique du Nord tarde à réagir. Richesse universelle qui n'a pas de prix, le vivant peut-il être laissé à la merci d'intérêts privés?

Guide des produits avec ou sans OGM – proposé par Greenpeace
http://guide-ogm.greenpeace.fr/

Infogm (France)
http://www.infogm.org/

Vigilance OGM (Québec)
http://www.infoogm.qc.ca/vigilance-ogm/

Mouvement anti-OGM
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_anti-OGM

LE DOSSIER DES OGM NE CESSE DE S'ALOURDIR
http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero13.htm#9

UTILISATION ACTUELLE - LES OGM APPROUVÉS
http://www.ogm.gouv.qc.ca/utilisation_actuelle.html
Site du gouvernement québécois donnant entre autres le truc pour reconnaître grâce au chiffre d'identification sur l'étiquette des fruits et légumes, s'il s'agit ou non d'un produit OGM. On y avoue également ceci : « Il est impossible de retracer tous les ingrédients susceptibles de contenir des traces d’ADN ou des protéines d’origine OGM car il n’existe pas, pour l’instant au Canada, de programme obligatoire de détection et de traçabilité des OGM, à l’exception du programme d’échantillonnage du maïs transgénique Starlink™. Par conséquent, il est difficile de préciser le contenu en OGM des produits fabriqués ou importés au Québec. Les méthodes scientifiques actuelles de détection peuvent toutefois vérifier la présence de certains OGM. » Ce site tente de se faire rassurant en affirmant que le contenu en ingrédients OGM est somme toute assez faible dans le panier d'épicerie des Québécois.

On y trouve des statistiques utiles sur l'augmentation croissante des superficies de terres agricoles dans le monde utilisées pour la culture de plantes transgéniques. Ainsi on y apprend qu'en 2011, les principales cultures GM (génétiquement modifiées) couvraient globalement 160 millions d’hectares (au niveau mondial - voir http://ow.ly/k7WN8) soit près de la moitié des surfaces cultivées !! On y voit aussi que 75 % du soja étaient GM (au Québec c'était 52%) ; 83 % du coton étaient GM; 26 % du canola étaient GM; et 32 % du maïs étaient GM (au Québec c'était 74%, et ce depuis 2009!!!). La plupart des aliments OGM seraient destinés à la consommation animale, mais rien ne garantit que leur consommation par les animaux de boucherie n'a aucune incidence sur les humains qui les consomment, bien au contraire.

Toutefois, là où le bât blesse, c'est lorsque l'on constate que les 7 recommandations faites en 2004 au gouvernement québécois par le Comité de l'éthique de la science et de la technologie (voir au http://ow.ly/k6nmc) semblent, sous le couvert de louables intentions, vouloir surtout rassurer la population quant à l'efficacité du prétendu rôle de chien de garde des organismes réglementaires compétents, et oublie commodément de mentionner la principale revendication des groupes écologistes inquiets notamment de la pollution génétique causée par les OGM dans l'environnement, soit l'étiquetage obligatoire des produits contenant des OGM, une mesure essentielle pour donner à la population la possibilité de connaître le contenu en OGM de son alimentation.

On sait qu'une telle mesure existe en Europe depuis l'adoption en juin 2003 d'une réglementation imposant des normes de traçabilité et d'étiquetage pour les produits contenant plus de 0,9 % d'OGM (selon http://ow.ly/k6ou2), et que les OGM y ont une très mauvaise réputation (tout à fait justifiée) auprès de nombreux consommateurs qui, profitant de la capacité de libre choix éclairé que leur procure l'étiquetage, évitent les produits en contenant. Toutefois, la contamination des aliments par les OGM y est très répandue. Tel qu'expliqué dans l'article « Des OGM dans nos assiettes » (http://ow.ly/k6p2o) paru en septembre 2012, « En France, les OGM sont peu présents dans les champs, mais ils sont omniprésents dans nos assiettes. Biscuits, conserves, pâtes, soupes, plats cuisinés, barres chocolatées peuvent être fabriqués avec du maïs, du soja ou de l'huile de palme génétiquement modifiés. La réglementation européenne impose un étiquetage sur les aliments qui en contiennent plus de 0,9% mais elle ne concerne pas les produits issus de l'élevage. Or, en France, la plupart des animaux sont nourris avec des OGM.»

Une liste de produits avec des OGM vendus dans les supermarchés en France
http://ow.ly/k65ny

Quelques conseils pour ne pas manger d’OGM
http://ow.ly/k65tE
Le plus judicieux et le plus simple est de ne consommer que des aliments biologiques certifiés.

Page Web expliquant comment éviter d'acheter des aliments OGM dans le contexte nord-américain
http://www.wikihow.com/Avoid-Genetically-Modified-Foods

---

André Fauteux recommande également cet excellent article d'Yves Gagnon...

Dix bonnes raisons de manger bio (8 avril 1013)
http://maisonsaine.ca/dix-bonnes-raisons-de-manger-bio/
Contrairement à ce qu’affirme la propagande véhiculée par l’industrie agrochimique, les aliments certifiés biologiques sont de bien meilleure qualité nutritive, sanitaire et environnementale.