Bulletin #25: Le terrorisme électromagnétique est à nos portes... Repoussons-le !



5 avril 2013

Bonjour !

Vous trouverez dans ce 25e bulletin tous les plus récents développements dans la lutte contre les compteurs 'intelligents' et beaucoup, BEAUCOUP plus encore . Et comme d'habitude vous y trouverez aussi mes nombreux commentaires offerts pour mettre certains faits en lumière.

Bonne lecture !

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/

PS La préparation et l'archivage de ce bulletin de plus de 32,000 mots, comportant plus de 180 liens a nécessité plus de 40 heures de travail. J'espère que vous pourrez au moins prendre quelques minutes pour consulter sa version intégrale en ligne. N'hésitez surtout pas à faire circuler ceci et à le mentionner sur votre page Facebook, sur votre blogue ou sur votre site Web. Avec ce 25e bulletin, ce sont plus de 1,400 de pages de matériel qui sont à votre disposition ICI. Vous pouvez googlez ces archives et l'ensemble du site (plus de 6 megs en tout) grâce au moteur de recherche disponible au http://www.cqlpe.ca/

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero25.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

SAVIEZ-VOUS QUE...

Chaque compteur à radiofréquences augmente considérablement notre degré d'exposition chronique à la pollution électromagnétique ambiante du fait de ses incessantes salves (près de 1 million par année en moyenne et jusqu'à 7 millions dans certains cas) de micro-ondes pulsées extrêmement dommageables pour toute forme de vie. À terme, Hydro-Québec prévoit installer plus de 3,8 millions de nouvelles sources d'électropollution dans notre environnement, ce qui, pour les dizaines de milliers de personnes déjà électrosensibilisées (devenues allergiques aux micro-ondes) au Québec, constitue une véritable torture électromagnétique, une forme de terrorisme absolument révoltante et totalement inacceptable que de plus en plus de citoyen-ne-s s'emploient à dénoncer avec vigueur.

NOUVELLE DE DERNIÈRE MINUTE

Il y a eu ce jeudi 4 avril une réunion fort houleuse à Lachine – voir Nouveaux compteurs: Hydro-Québec tient une journée d'information à Lachine le 4 avril – et selon les informations que j'ai reçues, il y avait
foule et tous étaient contre le compteur d'Hydro-Québec. Les interventions étaient réfléchies, les citoyens avaient fait leurs propres recherches... Les représentants d'Hydro-Québec ont dû mettre fin prématurément à la réunion car l'ambiance leur était trop hostile. En fin de séance, les citoyens scandaient : On veut un moratoire ! Si vous habitez Lachine, joignez-vous à http://www.lachinerefuse.com/ car ils ont l'intention d'intensifier leurs efforts pour stopper le déploiement des compteurs et ils ont besoin de nombreux autres bénévoles pour y arriver. Sur leur site on peut lire « Hier, Hydro-Québec espérait donner une présentation pour rassurer les citoyens de Lachine sur le déploiement des compteurs intelligents. Or, les citoyens étaient indignés par leurs réponses incohérentes et faussées. C'est haut et fort qu'ils ont crié à leurs élus qu'ils désiraient un moratoire. » Une premier article ridiculement court a été publié à ce sujet : Tempers flare as smart metres get public vet in Lachine et il a suscité ces commentaires outrés : "Your skimpy coverage of this important issue which happened last night in Lachine is deplorable because those present last night did more than shout at Hydro-Quebec. Some asked very important questions that this public utility's representatives found very hard to answer truthfully. Based on available international medical and scientific data, these meters will do serious harm to our next generation(s) and ourselves because we failed to question our corrupt government allowing Hydro-Quebec to blitz-install this hazard!" ––– "I don't understand why our country, province and city find it acceptable to use us as guinea pigs to make more money off our backs. We're in 2013, I thought we as a society would have finally learned from our past mistakes and would choose to err on the side of caution instead of a quick buck."

NOUVEAUX GROUPES REFUSE : Lasalle RefusePierrefonds-Roxboro Refuse. Voir la liste de tous les groupes Refuse à http://cqlpe.ca/AutresGroupes.htm - Depuis que le déploiement massif des compteurs émetteurs de radiofréquences de nouvelle génération a débuté dans les secteurs de Lasalle, Lachine, Dorval, Kirkland, Pierrefonds et Ville St-Laurent, la mobilisation citoyenne s'organise dans la grande région de Montréal. Des citoyens se mobilisent aussi ailleurs au Québec pour combattre l'implantation des compteurs électroniques de première génération (Itron) qui émettent également des ondes nocives pour la santé. Pour savoir comment créer un groupe de mobilisation, cliquer ICI.

BONNE NOUVELLE!

Un nouvel outil fort bien conçu est à votre disposition pour sensibiliser les responsables de garderie à l'importance d'adopter des pratiques prudentes et raisonnables en matière de protection de la santé des jeunes enfants dont ils ont la responsabilité à l'égard de la pollution électromagnétique. Il s'agit d'un pamphlet d'information disponible ICI que vous êtes encouragé-e-s à diffuser largement par voie de courriel ou même en le photocopiant pour le remettre aux personnes concernées. Si vous avez un ou plusieurs jeunes enfants en garderie, vous devriez prendre quelques instants pour le consulter afin de vous familiariser avec son contenu. Vous comprendrez vite l'intérêt qu'il y a à l'utiliser et à faire preuve de prudence dans les garderies pour éviter que les tout-petits ne deviennent électrosensibles, une forme d'allergie aux micro-ondes tout aussi dangereuse qu'une allergie aux noix. Tel que mentionné sur le pamphlet, il est le fruit du travail de Tanya Doyon, une chiropracticienne de Saint-Zotique, engagée depuis plusieurs mois à nos côtés (voir Deux citoyennes de Saint-Zotique demandent un moratoire) pour sensibiliser la population aux risques associés avec la pollution électromagnétique, avec la collaboration de Marie-Ève Trahan-André à l'infographie. Si vous désirez contribuer aux frais d'impression afin que toutes les personnes intéressées puissent en disposer de suffisamment de copies, veuillez contacter Mme Doyon au 514-917-9926 ou lui écrire à tanyadoyon@gmail.com

À METTRE À VOTRE AGENDA

Notre-Dame-de-Grâce, mardi le 9 avril 2013 (19h30)
Les communications sans fil et votre santé - SÉANCE D’INFORMATION BILINGUE (français et anglais) organisée par Pierrefonds-Roxboro Refuse - Lieu: École Rudolf Steiner, 4855, av. Kensington, Montréal -- Conférencier: Stéphane Bélainsky (Expertise Électromagnétique Environnementale Inc.) 

Rosemont, le 23 avril 2013 (19h00)
SÉANCE D’INFORMATION PUBLIQUE À ROSEMONT organisée par Rosemont Refuse
Lieu: salle St-Jean-Legros du Centre Gabrielle et Marcel Lapalme, 5350, rue Lafond, Montréal -- Conférencière: Marie-Michelle Poisson de Villeray Refuse

Pour les citoyens qui souhaitent organiser une séance d’information, le groupe Refusons les compteurs fournit gratuitement les conférenciers et le Power Point (PDF ICI). Vous n’avez qu’à louer une salle équipée d’un projecteur et aider à promouvoir l’événement. Pour les contacter : refusonscompteurs@gmail.com

Conférences sur les compteurs intelligents et l’électrosensibilté
http://maisonsaine.ca/conferences-sur-les-compteurs-intelligents-et-lelectrosensibilte/
Deux experts canadiens en maladies environnementales compteront parmi les conférenciers de marque, le samedi 25 mai prochain, dans le cadre de la foire de l’environnement et de l’écohabitation Projet ÉCOSPHÈRE Montréal, à l’Esplanade du parc olympique. Le magazine la Maison du 21e siècle, l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) et l’Association pour la santé environnementale du Québec ont le plaisir d’accueillir la professeure Magda Havas et le Dr Roy Fox, en collaboration avec le Groupe ÉCOSPHÈRE et le regroupement de citoyens Refusons les compteurs. Voici les détails des conférences qu’ils prononceront en anglais. CLIP


SOMMAIRE DE CE BULLETIN

1. Désinformation et/ou incompétence à l'émission La Facture
2. Aucun compteur Itron et Landis-Gyr n'a été certifié par le Groupe CSA et la compagnie UL
3. Huit vidéos à voir
4. Les compagnies d'assurances refusent de couvrir les dommages causés par les champs électromagnétiques
5. La Protectrice du citoyen bientôt chez Hydro ?
6. L'avis d'installation et le système pour demander un compteur non-communicant : Kafkaïen à l'extrême
7. Les mensonges de Santé Canada dans sa présentation du Code de 'sécurité' 6
8. Une toute nouvelle perspective sur la folie délirante du sans fil mur à mur au Québec
9. La ville de Dorval et de plus en plus de citoyens réclament un moratoire
10. L'État du Maine se prépare à éliminer les frais pour leur option de retrait
11. Grogne contre les compteurs intelligents (à Verdun, à LaSalle et à Lachine)
12. Le décès du chef de police de Québec à cause d'un cancer du cerveau soulève des questions
13. Le Comité santé de la Chambre des Communes désavoue l’autorité de Santé Canada
14. Décision du conseil municipal de Sherbrooke concernant les compteurs à radiofréquences
15. Une Zotiquienne s’oppose aux compteurs intelligents
16. Nouvelles et infos diverses
17. France : Le principe de précaution appliqué aux ondes électromagnétiques enfin inscrit dans la loi
18. Soirée d’information sur l’implantation des compteurs d'Hydro-Québec à Lachine
19. Correspondance avec une résidente du quartier St-Jean-Baptiste de Québec
20. Commentaires utiles et questions pertinentes sur la décision de la ville de Sherbrooke et la liberté de choix
21. Nouvelles environnementales diverses
22. La collusion aux États-Unis entre la FCC et l'industrie du sans fil + autres extraits d'articles anglais
23. Smart meter opposition growing (À Laval, Verdun et Lachine)
24. Low Levels of Radiation Such As Wi-Fi, Smart Meters & Cell Phones Cause The Blood Brain Barrier To Leak
25. Your Phone and Your Heart Health - and your Brain!
26. Cell Phone Radiation May Trigger Allergies
27. Smart Meter - Surveillance and Cancer Grid Protest
28. Comme l'industrie du tabac, celle du sans fil se fout éperdument de la santé humaine: "Wireless Industry's Patented System to Reduce Cancer Risk from Wireless Local Networks Never Adopted"


Ajouts de dernière minute...

Le BAPE se penchera sur les effets de l'exploitation des hydrocarbures aux Îles-de-la-Madeleine (5 avril 2013)
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/environnement/2013/04/05/001-mandat-bape-iles-madeleine.shtml
Québec confie au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) le mandat d'enquêter sur les effets de l'exploration et l'exploitation des ressources naturelles, comme le gaz et le pétrole, sur les nappes phréatiques des Îles de la Madeleine. Le BAPE devra également tenir une audience publique sur la question. CLIP Note de Jean : Bravo! Bonne décision! À QUAND LA MÊME CHOSE POUR ÉTUDIER LES IMPACTS DE LA POLLUTION CANCÉROGÈNE, GÉNOTOXIQUE ET NEUROTOXIQUE DES MILLIONS DE COMPTEURS 'INTELLIGENTS' QU'HYDRO-QUÉBEC EST EN TRAIN DE NOUS IMPOSER SANS NOTRE CONSENTEMENT ?! La nappe phréatique des Iles de la Madeleine doit certes être protégée, mais qu'en est-il de la santé des 7 millions de Québécois-es dont au moins 3% sont déjà électrosensibilisé-e-s ? Le gouvernement péquiste a-t-il peur d'Hydro-Québec ?

« Les radiofréquences (RF) sont invisibles, mais pas inoffensives. Elles perturbent l’activité du cerveau et les personnes qui y sont exposées ont la possibilité de développer des maux physiques. Les premiers symptômes sont migraines, étourdissements, troubles de concentration, palpitations cardiaques, troubles du sommeil, acouphènes, irritations cutanées, crises épileptiques, etc. (...) Étant donné les impacts des RF sur la santé, l’implantation de tels compteurs doit faire l’objet d’un débat de société, pas d’une décision unilatérale d’une société d’État. Ces compteurs devraient faire l’objet d’audiences publiques, tout comme les gaz de schiste. Les citoyens ont le droit de s’opposer à cette implantation qui n’est pas vraiment nécessaire. Les compteurs électromécaniques sont encore et toujours capables de calculer l’électricité et en plus, ils sont inoffensifs. »

– Jocelyne Morency – Tiré de Compteurs intelligents: des radiofréquences invisibles, mais pas inoffensives


Voir ICI une photo du nouveau compteur électromécanique de Landis+Gyr installé en Californie chez les clients se prévalant de l'option de retrait (Opting-out) - c'est via un courriel du groupe http://www.stopocsmartmeters.com que je viens de découvrir ce fait qui démontre une fois de plus que les porte-paroles d'Hydro-Québec nous ont sciemment menti lorsqu'ils ont prétendu que les compteurs électromécaniques ne sont plus fabriqués nulle part dans le monde. Voilà la SEULE option sensée pour l'ensemble des clients québécois d'Hydro-Québec et des autres fournisseurs d'électricité comme Hydro-Sherbrooke. Au diable leur rêve d'une relève à distance ! Exigeons le maintien de la méthode de relève manuelle des compteurs et le remplacement rapide de tous les compteurs électropolluants déjà installés par ce compteur de Landis+Gyr ou par son équivalent qu'un fabricant québécois se fera un immense plaisir de produire, conservant ainsi des centaines d'emploi au Québec et protégeant la santé – et le porte-monnaie! – de toute la population.




1.

Désinformation et/ou incompétence à l'émission La Facture

LA FACTURE : émission du 2 avril 2013
http://www.radio-canada.ca/emissions/la_facture/2012-2013/Reportage.asp?idDoc=282962
Une citoyenne de Sainte-Marie-Salomé a réalisé que ses factures d'électricité ont triplé depuis qu'Hydro-Québec a remplacé son compteur électromécanique par un compteur numérique en août 2010. Hydro-Québec est persuadée que la fiabilité du nouveau compteur ne fait aucun doute. Sa cliente, elle, se demande toujours pourquoi elle a dû payer plus de 4,000 $ en électricité en 2011, alors que ça ne lui en coûtait que 1 350 $ deux ans avant. Voir aussi Hydro-Québec me fait peur financièrement
Note de Jean:
L'EXPLICATION OFFERTE : Le chauffage électrique d'un cabanon mal isolé couplé à la prétendue inexactitude – présumée mais jamais démontrée – du précédent compteur à roulette expliquerait, selon La Facture, cette énorme différence. Désinformation complice au service d'Hydro-Québec et/ou incompétence crasse de l'équipe de la Facture ? Pourquoi ont-ils omis de vérifier l'exactitude du mode de relève à distance de ces compteurs qui est peut-être à l'origine du gonflement des factures ? Chose sûre, le simple bon sens démontre qu'une facture annuelle de $4000 pour une petite maison chauffée en partie au bois est au moins $2000 au-delà de la consommation réelle. Heureusement qu'ils ont interviewé l'analyste Jean-François Blain au début pour donner la juste perspective sur ce vol éhonté dont sont ou seront victimes des dizaines de milliers de consommateurs québécois. À quand un recours collectif contre Hydro-Québec là-dessus ? L'explication se trouve peut-être dans l'avis émis par le Groupe CSA - voir plus bas... Malgré la prétendue vérification du bon fonctionnement par Mesure Canada du premier compteur Itron installé chez cette citoyenne, tel que mentionné dans l'émission, il semblerait que les compteurs installés par Hydro-Québec au Québec n'ont pas été certifiés par le Groupe CSA ni aucun autre organisme de vérification indépendant. Il faut savoir que Mesure Canada se contente de confirmer l'exactitude des mesures fournies par le ou les compteur(s) qu'ils ont pu examiner, mais pas leur niveau de sécurité en terme de risque d'incendie ou d'explosion des circuits électroniques de ces appareils - plus de commentaires à ce sujet ci-dessous.

À noter enfin que selon une étude exhaustive faite au Texas, les compteurs 'intelligents' (La Compagnie Oncor utilise ceux de marque Landis+Gyr et non les compteurs Itron) seraient plus précis que les compteurs électromécaniques - voir New electric meters more accurate than old ones, study shows. Toutefois au http://www.defectivemeter.com/Petition.pdf, on découvre que certains modèles seraient défectueux selon une étude indépendante. Et selon Oncor Smart Meter Software and Configuration Errors, le logiciel utilisé par Landis+Gyr présenterait certains problèmes : "This page explains how software configuration errors in Smart Meters can overcharge customers". On y voit aussi que, de l'aveu même d'une compagnie texane, des problèmes de surfacturation existent bel et bien avec les compteurs Landis+Gyr : "Here's an admission to the Texas PUC by Centerpoint regarding meter programming that was filed on March 15, 2010. Approximately 3500 meters resulted in customers being overcharged."




2.

Aucun compteur Itron et Landis-Gyr n'a été certifié par le Groupe CSA et la compagnie UL

Note de Jean: Saviez-vous que, selon les informations fournies le 1er avril par le Groupe CSA (voir leur lettre ci-dessous) le compteur de nouvelle génération Landis+Gyr présentement installé par Hydro-Québec n'a pas encore été certifié conforme aux normes canadiennes par cet organisme de certification ?... Seul un 'socket' d'un modèle de compteur Itron l'a été par le groupe CSA mais ils ne peuvent dire s'il est installé par Hydro-Québec. Cette absence apparente de certification n'aurait toutefois pas d'incidence sur les assurances car les compagnies ne peuvent, semble-t-il, (du moins aux États-Unis selon cette page Web - "Insurance companies can not deny coverage based on certification") refuser de couvrir un sinistre pour cause de non-certification d'un appareil électronique, même si une défectuosité de ce dernier a causé un incendie. Selon la personne qui m'a fait suivre la lettre ci-dessous et qui a également fait la même démarche avec la compagnie UL, le Landis+Gyr n'aurait pas non plus été certifié par cette autre entreprise spécialisée dans la certification de la sécurité d'une foule de produits électroniques et autres, et d'ailleurs aucun logo de certification n'apparaît sur le compteur Focus AXR-SD de Landis+Gyr. En fait, aucun des compteurs à radiofréquences installés en Amérique du Nord (Itron, General Electric, Elster et Landis+Gyr) n'aurait fait l'objet jusqu'ici d'une certification en bonne et due forme – ce qui est plutôt étrange... À la lumière du nombre d'incendies causés par des compteurs intelligents en Californie et au BC (il n'y en a pas encore eu à notre connaissamce au Québec), cela n'a rien de rassurant de savoir que ces appareils n'auraient pas été certifiés. Mais évidemment, c'est le moindre de nos soucis car le véritable problème, c'est qu'aucune étude d'impacts indépendante n'a jamais été menée nulle part dans le monde (à notre connaissance) pour déterminer si les salves de micro-ondes pulsées émises au minimum 2600 fois par jour, 24 heures sur 24, par chaque appareil sont, comme nous le croyons, la cause directe des nombreux problèmes de santé débilitants – s'apparentant à une véritable torture électromagnétique pour les personnes électrosensibilisées – rapportés par des dizaines de milliers de personnes dans le monde.

De : Ross Woolley (Ross.Woolley@csagroup.org)
Envoyé : 1 avril 2013
Objet : Are Itron and Landis+Gyr Meters Hydro-Quebec Is Installing CSA Certified?

Thank you so very much for your inquiry of March 30, on the above subject.

Thank you as well for explaining there are different models and two companies (Itron and Landis+Gyr), that are either digital but not emitting radiofrequencies or emitting radiofrequencies, intelligent or otherwise, and are not covered by the Construction Board

CSA has one certification listing for an Itron meter that is CSA certified and listed on publicly accessible Certified Product Listing (CPL) database http://directories.csa-international.org/ and the certification record retrieved, plus the CSA Class and Standards within it used by CSA to certify it, as shown below.

However, it may not be the model being currently installed by Hydro Quebec. If it is, the file number listed in the certification record “033627” should be on the Itron meter being installed by Hydro-Quebec

CSA has not certified the Landis+Gyr meters so you will have to contact Hydro-Quebec http://www.hydroquebec.com/en/ to ask it for the name of the certification body, contact information, and website address of the certification body and its listing of certified Landis+Gyr products.




3.

Huit vidéos à voir

Utility Companies - The New Terrorists? LES COMPAGNIES D'ÉLECTRICITÉ : LES NOUVEAUX TERRORISTES ?
http://youtu.be/LZabogvJBOA
This is a video of a family of eight in Los Angeles who, because they refused to endure illness caused by a digital electric meter, lost their electric service. As incredible as it seems, Los Angeles Department of Water and Power prefers to deny electric service to children and families rather than allow a safe and lawful electric meter to be installed. Selon cette vidéo, 13% des la population ressent les effets des micro-ondes émises par les compteurs et 3% des gens en deviennent gravement malades. À noter qu'en activant d'abord les sous-titres via l'icone cc et en sélectionnant ensuite la traduction française, vous pourrez avoir la traduction simultanée approximative si vous ne comprenez pas suffisamment bien l'anglais.

VOIR aussi la vidéo suivante du même intervenant qui adresse un message aux responsables des compagnies d'électricité les accusant d'activités criminelles les exposant à des poursuites judiciaires : To Utility Companies. Ce qu'il déclare mérite d'être entendu et traduit en français.

Fred Dubé: compteurs-intelligents
http://youtu.be/De7cxtqF0fs
Numéro d'humour sur le projet d'Hydro-Québec d'installer des nouveaux compteurs-intelligents dans les maisons.

Contre les compteurs intelligents (20 FÉVRIER 2013) VIDÉO
http://www.journaldemontreal.com/videos/sports/sports/1245200562001/contre-les-compteurs-intelligents/2178873656001
VALLEYFIELD - Tanya Doyon qui s'exprime contre l'installation des compteurs intelligents d'Hydro-Québec.

Les réfugiés de la technocratie : Victimes des ondes (Finlande, 2009, 59mn) Avec sous-titres français http://videos.arte.tv/fr/videos/victimes-des-ondes--7304448.html
Être électro-hypersensible, c'est ne plus pouvoir se servir d'un téléphone portable ou d'un ordinateur. Ne plus pouvoir aller au supermarché ou au cinéma. C'est déménager sans cesse dans l'espoir toujours plus vain de dénicher un endroit qui échappe à l'omniprésence du rayonnement électromagnétique. Pourtant, l'électro-hypersensibilité n'est pas reconnue comme une maladie et souvent attribuée à des troubles psychologiques. Jussi Eerola a suivi trois personnes pour qui le bouleversement des habitudes de vie est le lot quotidien. Son film questionne le développement de la technologie dominé par les exigences du marché.

La résonance (52 minutes)
http://www.youtube.com/watch?v=GVzKDG8gCfw
Ce film présente la cellule vivante sous un nouvel éclairage. Capable de capter et d'émettre des ondes électromagnétiques artificielles et naturelles, elle se comporte comme un véritable circuit électronique. Dans un monde où les ondes sont omniprésentes, ce film va à la rencontre d'experts et de chercheurs qui nous présentent leurs travaux et nous offrent des clefs de compréhension inédites sur les effets des ondes sur le vivant.

De nombreux chercheurs ont fait des découvertes étonnantes en biophysique. N’existerait-il pas un autre niveau d’organisation du corps humain constitué par les ondes électromagnétiques capables de régir le fonctionnement vital ? Y aurait-il un lien entre les ondes électromagnétiques présentes dans notre environnement et celles présentes dans notre organisme ? Si oui, quelles en seraient les conséquences pour notre santé. Il faut savoir que la fréquence de la Terre, la résonance Schumann (7,83 Hz), est la même que celle mesurée dans notre cerveau. Sur notre terre la vie a évolué et évolue encore grâce cette fréquence, d’où la sensibilité des êtres vivants aux diverses fréquences artificielles créées par l’homme.

Les stations de bases d’antennes relais cellulaires de la téléphonie mobile ne sont que la partie émergée de l’iceberg, l’essentiel de la plus grande pollution environnementale de tous les temps est celles issue de plus de 4 milliards d’antennes relais des téléphones mobiles. Notre environnement électromagnétique qui était toujours stable depuis la création du monde et qui est à l’origine la vie sur terre atteint aujourd’hui des niveaux radiatifs d’exposition plusieurs milliards de fois plus élevés, cela ne peut à court terme qu’être la fin du vivant et des équilibres climatiques. Pour les sceptiques, par exemple sur un point précis, en projection dans environ deux décennies, en fonction des études scientifiques l‘homme ne sera plus apte à procréer, sont compte de sperme ne sera plus suffisant. Ce film présente aussi une approche de l’EHS (Electro Hyper Sensibilité).

The Power Film: Smart Grid And Smart Meters Exposed (8 min 15 sec) LA VULNÉRABILITÉ EXTRÊME DU SMART GRID NOUS EXPOSE TOUS À DES ACTES DE PIRATERIE INFORMATIQUE MALVEILLANTS. QUELLE INCROYABLE IMPRUDENCE!! DES HACKERS CHINOIS PEUVENT COUPER L'ÉLECTRICITÉ GRÂCE AUX COMPTEURS 'INTELLIGENTS'... IMAGINEZ LA CHOSE EN HIVER... DES SOLUTIONS EXISTENT POURTANT...
http://youtu.be/-7wj_DdmMvg
The "smart" grid: What's really at stake? Around the globe, citizens of all walks of life are invited to realize that we're all now on the playing field of a corporate control end-game. Through power grid modifications and smart meter installations, monopolistic forces are currently implementing a highly-hackable "smart" system of wireless utility metering, monitoring, selling private data, and control of life in citizens' homes. But a new day dawns. And we have solutions and renewable energy technology available -- here and now -- to rise above and create a better way of living. We no longer need to be under the thumb, or the spell, of corporate power centers which care neither for planet nor people.

Video: How Smart Meters Affect Your Body (Dr. Darren Schmidt) Aucun médecin québécois n'a encore eu le courage d'intervenir publiquement pour dénoncer l'assaut électromagnétique en cours contre notre santé...
http://youtu.be/z2Mt00xY8eU
Despite hundreds of thousands of people experiencing negative health effects following “smart” meter installation, there have been no health studies undertaken by any regulatory agency to demonstrate safety, prior to mass deployment upon populations around the globe. This is rather astonishing, when one considers that there are thousands of published studies which do show clear health risks to this type of chronic microwave radiation exposure. In this total absence of regulatory responsibility, Dr. Darren Schmidt of The Nutritional Healing Center in Ann Arbor, Michigan visually summarizes real-world data now being collected on negative health effects caused by installed “smart” meters. Data and charts are both from his own patients’ experiences and lab work; and the work of other independent researchers. The first 10 minutes are foundational information, then specific effects on humans are shown.




4.

Les compagnies d'assurances refusent de couvrir les dommages causés par les champs électromagnétiques

Note de Jean : Pas surprenant... Selon les estimations de la Llyod's de Londres (voir plus bas), les dommages-intérêts qui seront réclamés au cours des prochaines décennies pourraient être 1000 fois plus élevés que ceux obtenus dans le cas de l'amiante... que le Québec va enfin cesser de soutenir (éventuellement !) après des années de tergiversation et après que la planète entière l'ait bannie... Ce qui nous donne une petite idée du temps qu'il faudra pour que la pollution électromagnétique soit enfin réglementée et contrôlée par notre classe politique inféodée aux intérêts corporatifs, comme c'est le cas à Ottawa et presque partout ailleurs dans le monde.

COMPAGNIES D'ASSURANCES ET MALADIES CAUSÉES PAR LES MICRO-ONDES
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.564767050205939.144927.523126437703334&type=1
AVENANT MODIFIANT LES CONDITIONS DE VOTRE CONTRAT D'ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE - Aucune compagnie, aucun gouvernement ne peut vous donner l'assurance que les micro-ondes sont sans danger pour vous. Nul part dans les garanties des appareils que vous achetez est-il fait mention de cela. On vous averti au contraire de garder vos distances. Et ces distances sont insuffisantes pour un grand nombre de scientifiques et médecins mais garantissent aux compagnies que vous ne pouvez pas les poursuivre car vous avez été avertis - tout simplement. ET EN CE QUI CONCERNE LES ASSURANCES LES DOMMAGES CAUSÉS PAR LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES (cela inclut les radio-fréquences) NE PEUVENT PAS ÊTRE ASSURÉS.

Le rapport de la Lloyd’s* compare en termes d’assurances l’exposition aux Champs Électromagnétiques à celui de l’exposition à l’amiante.
http://www.next-up.org/pdf/Rapport_Lloyd_compare_exposition_aux_Champs_electromagnetiques_a_celui_exposition_amiante_17_11_2010.pdf
La Lloyd’s de Londres vient de jeter "un gros pavé dans la marre" par rapport aux preuves scientifiques dites officielles sur l'exposition aux champs électromagnétiques (CEM) des téléphones mobiles qui ne devraient pas causer de cancer. Le rapport de la Lloyd’s de novembre 2010 de Londres conclut que sur les développements récents il n’y a pas assez de données disponibles sur le long terme pour écarter le risque de façon concluante des effets issus des champs électromagnétiques des téléphones mobiles. Les assureurs comparent dans leur rapport l'exposition aux champs électromagnétiques des téléphones mobiles à celui de l’exposition à l’amiante." The comparison here with [asbestos and] EMF is obvious," the report notes. "La comparaison ici avec l'amiante [et] les CEM est évidente", note le rapport. «S’il est prouvé que l’irradiation par les CEM est cancérigène et si cet effet délétère devient évident suite et après une période de latence assez longue de plusieurs années après l'exposition, le danger des CEM sera comme celui de l’amiante qui a été totalement sous-estimé, de plus il pourrait croître de façon exponentielle pendant de nombreuses années." Le rapport cite par comparaison une estimation selon laquelle les affaires de responsabilité des produits liés à l'exposition à l’amiante sur le marché du Royaume-Uni serait de £ 8,000,000,000 livres entre 2009 et 2040. C'est le double de l'estimation initiale en £, soit le chiffre de 4 milliards de dollars sur la même période. "En conséquence, par prudence face à la preuve scientifique actuelle, en ce qui concerne l'implication des assurances pour les dommages des CEM qui pourrait être gigantesque en nombre (ndlr : chiffrage par rapport à l’amiante le nombre potentiel étant d’un coefficient de plus de 1000 pour 1 !), il est peu probable que les assureurs soient susceptibles d'indemniser les dommages sur la politique de la responsabilité des produits (ndlr : contrats)," souligne le rapport. "Toutefois, comme la leçon de l'amiante l’a montrée, de nouveaux développements scientifiques couplés en synergie à un petit nombre de cas juridiques clés peuvent changer la situation très rapidement." En particulier, d'autres recherches doivent être menées sur les effets des champs électromagnétiques sur les enfants, indique le rapport. CLIP




5.

La Protectrice du citoyen bientôt chez Hydro ? (4 avril 2013)
http://www.journaldemontreal.com/2013/04/04/la-protectrice-du-citoyen-bientot-chez-hydro
La Protectrice du citoyen a demandé au gouvernement Marois de lui permettre d'enquêter chez Hydro-Québec comme pourra le faire le vérificateur général. TVA Nouvelles a appris que la Coalition avenir Québec déposera au courant de la semaine prochaine un projet de loi allant dans ce sens. Hydro-Québec a fait l'objet de 5913 plaintes en 2011, le quart concernant le recouvrement. De ce nombre, moins de 1% se sont retrouvés devant la Régie de l'énergie afin de tenter d'obtenir gain de cause après un processus quelques fois long et fastidieux. Ces statistiques inquiètent Option consommateurs. (...) Chez Option consommateurs, on voit cela d'un très bon œil. «Très difficile pour un individu seul de se défendre de faire respecter ses droits contre une très grosse machine qu'est Hydro-Québec, donc on pense que les consommateurs en général on besoin d'appui», s’est réjoui M. Bourgeois. Des sources ont indiqué à TVA Nouvelles que le Protecteur du citoyen aura des alliés autour de la table du cabinet pour appuyer sa demande. NOTE de Jean : Un des principaux avantages que voit Hydro-Québec dans les compteurs intelligents est la possibilité qu'ils leur donnent de pouvoir couper à distance l'électricité à ses clients mauvais payeurs et ainsi ne plus avoir à envoyer un technicien le faire sur place ce qui était plutôt coûteux. Il faut donc s'attendre à ce que les coupures sauvages de courant augmentent beaucoup chez les personnes les plus défavorisées qui sont totalement impuissantes pour se défendre devant ce monopole sans pitié. Qu'un tel service essentiel puisse ainsi se trouver à la merci d'une simple touche sur un clavier d'ordinateur ne pourra avoir que des conséquences révoltantes dont personne n'aura conscience puisque les médias ne couvriront sans doute jamais ces coupures inhumaines. Ajouter à cela les hausses vertigineuses de la facture d'électricité dues à ces compteurs 'infaillibles' aux dires d'Hydro-Québec (voir plus haut à ce sujet) et vous avez toutes les conditions réunies pour de nombreux drames humains. Heureusement, la Régie interdit à Hydro-Québec de couper le courant en hiver, mais ça ne change rien au trou noir de misère et de déchéance dans laquelle NOTRE société d'État plonge des milliers de personnes chaque année au Québec. Espérons que Mme Marois donnera les moyens nécessaires à la 'protectrice' du citoyen de faire son travail dans ce domaine afin qu'elle ne soit pas qu'une parure servant à donner bonne conscience aux politiciens et à camoufler leur indifférence face aux souffrances des êtres humains qui passent au travers des mailles du filet de protection sociale.




6.

L'avis d'installation et le système pour demander un compteur non-communicant : Kafkaïen à l'extrême

L'avis d'installation envoyé par Hydro-Québec au moment de procéder au déploiement dans un secteur visé est terriblement flou. L'option de retrait n'est mentionnée que dans l'avant-dernier paragraphe de la lettre et les informations sont partielles. On ne propose aucun formulaire de réponse écrite et rien n'indique que pour se prévaloir du droit de retrait, vous devez téléphoner au 1-800-569-2577 dans les 30 jours après l'envoi de l'avis (pour profiter du rabais) et y laisser un message détaillé avec votre numéro de compte, en espérant qu'un préposé finira par vous rappeler pour confirmer que votre demande a été enregistrée. Un autre triste exemple du manque de transparence proverbial d'Hydro-Québec ! Kafka n'aurait pu faire mieux... Si vous préférez carrément refuser d'embarquer dans leur petit jeu, vous pouvez suivre la recommendation du groupe Laval Refuse qui propose plutôt de leur envoyer un avis de non-consentement. Aller au http://lavalrefuse.wordpress.com/comment-refuser/ pour suivre leurs instructions à ce sujet. Voir aussi Les nombreuses failles de l'option de retrait

Qu'attendent les journalistes pour s'intéresser à cette monstrueuse parodie, à cette politique délibérée visant à décourager les clients d'Hydro de se prévaloir de l'option de retrait, en dépit des tarifs d'extorsion pratiqués dans le même but de dissuasion ?

Kafkaïen : adjectif caractérisant des situations absurdes ou sans issue de la vie moderne

Voici quelques précisions concernant l'option de retrait proposée par Hydro-Québec...

L'option de retrait ne s'applique qu'au seul compteur du client. Un client ayant plusieurs compteurs groupés dans son logement et/ou exposé au rayonnement des compteurs de ses voisins ne peut, toujours selon la règle établie par Hydro-Québec, demander le retrait des compteurs de ses voisins.

L'option de retrait est coûteuse et de ce fait discriminatoire envers les personnes à faible revenu et elle est inéquitable pour les clients qui habitent la grande région de Montréal en regard des autres clients qui habitent ailleurs au Québec et qui ne sont pas soumis à de tels frais supplémentaires pour le même service de base.

L'option de retrait est offerte pour tous les compteurs émetteurs de radiofréquences autant pour les compteurs électroniques de première gnération ( Itron-C1SR ) que pour les compteurs «intelligents» de nouvelle génération (Focus AX-RD de Landis+Gyr).

L'option de retrait ne permet pas de conserver le ou les anciens compteurs mécaniques. Hydro-Québec impose à ses clients le remplacement du compteur électropolluant par un compteur électronique non-communiquant (CNC) - mais pas forcément non-électropolluant ! - de type Itron-C1S.

L'option de retrait peut être demandée en tout temps et partout au Québec. Le délai de trente jours ne procure qu'un rabais de 39$ sur les frais d'installation d'un compteur non-communiquant (CNC) offert par Hydro-Québec aux clients qui font l'objet du déploiement massif de la phase 1. Passé le délai, ces clients perdront ce «privilège» et devront payer le plein prix pour les frais d'installation du CNC.

– Tiré de http://refusonslescompteurs.wordpress.com/les-compteurs/option-de-retrait/ où vous trouverez plus de détails

À propos du compteur non communicant, Jacinthe Ouellet (ouej04@yahoo.ca) d'Estrie Refuse a écrit ce qui suit : « Le compteur Itron C1S peut être problématique s'il y a des circuits défectueux dans la maison, ce qui était le cas chez mon voisin d'en-dessous. L'électricien Jean-Claude Morin a constaté que le compteur de mon voisin était contaminé par des HFT de l'un de ses circuits et il contaminait mon compteur à roulettes situé à côté. Il y avait un signal de HFT aux 2 secondes dans tout mon logement. Les Itron captent tout et le retransmettent, c'est donc une fragilité que n'ont pas les compteurs à roulettes, d'après Jean-Claude. Il faut que tous les circuits soient impeccables, ce qui souvent n'est pas le cas, à l'insu des résidents. Pour vérifer les HFT, prenez un petit radio portatif et mettez-le en bande AM (bande des kilohertz, qui correspond aux HFT), entre 2 postes. S'il y a un bruit anormal autre que le chch habituel, il y a HFT. Promenez-vous le long de la bande des postes pour trouver le bruit le plus fort. Vous constaterez que beaucoup d'appareils en produisent, écrans d'ordi, claviers, etc. Dans mon cas, le pulse aux 2 sec. continuait même avec l'interrupteur principal fermé, preuve que ça venait du voisin... »




7.

Les mensonges de Santé Canada dans sa présentation du Code de 'sécurité' 6


Note de Jean : Veuillez examiner cette Table d’équivalences V/mW = Watt - mW = milli Watt - µW = micro Watt. Elle est très utile pour savoir de quoi il est question et à quoi correspondent en terme de volts par mètre carré les 6,000,000 de microwatts par mètre carré considérés comme sans danger par le Code de 'sécurité' 6 . Notons aussi que la présentation officielle faite par 'Santé' Canada (voir ICI) sur ce code de protection des profits de l'industrie du sans fil, est bourrée de mensonges renversants, comme...

« Les restrictions de base du Code de sécurité 6 sont donc semblables à celles qu’ont adoptées la plupart des autres pays, car tous les organismes de normalisation reconnus utilisent les mêmes données scientifiques. »

C'est est archi-faux puisque seuls le Canada, les États-Unis, le Japon et la Grande-Bretagne suivent cette norme désuète et dangereusement élevée de 47,56 volts par mètre carré (selon cette Table d’équivalences), alors que comme on peut le voir dans le tableau comparatif disponible ICI, la Belgique, l'Italie, la Suisse, la Russie, et la Nouvelle-Zélande (auquel on peut ajouter la Chine et l'Autriche non mentionnés dans ce tableau) ont un seuil maximal considérablement moins élevé, alors que celui de la France est de 41 volts par mètre carré.

Un autre exemple...

« Malgré la publication de milliers d’autres études sur l’énergie RF et la santé, les effets nocifs pour la santé dus à l’exposition à l’énergie RF dans la gamme de fréquences de 3 kHz à 300 GHz demeurent associés à l’échauffement des tissus et à la stimulation de tissus excitables lors d’expositions (aiguës) de courte durée. Pour le moment, il n’existe pas de base scientifique permettant de poser en principe l’existence de risques chroniques et/ou cumulatifs pour la santé attribuables à une énergie RF d’intensité inférieure aux limites définies dans le Code de sécurité 6. »

C'est encore une fois archi-faux ! Il existe des milliers d'études probantes respectant les critères scientifiques les plus rigoureux démontrant des effets biologiques génotoxiques, cancérogènes, et neurotoxiques graves et souvent mortels à des niveaux infiniment plus faibles. Encore récemment, le Rapport BioInitiative 2012 faisait état des risques énormes pour les enfants, les femmes enceintes et la fertilité humaine liés aux émissions de radiofréquences. Voir notamment ICI la liste exhaustive et interminable des effets répertoriés et lire Le sans fil : une grave menace pour la santé infantile, selon le rapport BioInitiative 2012. Comme le soulignait récemment Magda Havas, 'Santé' Canada fait preuve d'une mauvaise foi évidente en ne s'intéressant qu'aux effets thermiques et en écartant systématiquement toute étude dont les conclusions ne correspondent pas à sa position officielle niant tout effet non-thermique. Fin de la discussion et paravent idéal derrière lequel se cachent Hydro-Québec et les irresponsables québécois de la Direction de la santé publique. Une bien triste parodie pseudo-scientifique que célèbrent allègrement et ad nauseam les négationnistes de tous crins du Québec pour qui les personnes électrosensibles sont toutes des victimes de l'effet nocebo – de leur imagination trop fertile autrement dit.




8.

Une toute nouvelle perspective sur la folie délirante du sans fil mur à mur au Québec

Lisez ceci d'abord...

DÉPLOIEMENTS MAJEURS DE RÉSEAUX DE FIBRE OPTIQUE DANS LE MONDE
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.618843148131662.153027.523126437703334&type=1
POURQUOI LA SEULE COMPAGNIE AU QUÉBEC AYANT LE DROIT D'INSTALLER ET D'AGRANDIR UN RÉSEAU DE COMMUNICATION PAR FIBRE OPTQUE CHOISI DE FAVORISER LE SANS-FIL AU DÉPEND DU CÂBLE QUAND LE RESTE DE LA PLANÈTE VOIT L'URGENT BESOIN DE LA FIBRE OPTIQUE ? Kansas City sera la première ville à avoir Google Fiber, la Chine aura câblé 40 millions de foyers d'ici 2015 et toutes les demeures devront avoir la fibre optique. Même le Pakistan va se connecter par fibre optique à la Chine et Verizon investit des milliards pour agrandir son réseau de fibre optique aux USA... Voyons que ce passe-t-il ici au Québec ? Devrions-nous faire comme pour l'électricité et nationaliser " le câble" ? Jusqu'où ira Google Fiber ? Le reste de la planète innove en jumellant les technologies pour être plus efficaces et écologiques. Allons-nous rester en arrière dépendant d'un système qui n'innove plus et nous ralentit ?

Google Fiber
http://fr.wikipedia.org/wiki/Google_Fiber
Google Fiber (Google Fibre) est un projet de Google de construction d'une infrastructure de réseau internet utilisant la fibre optique. En 2012, le projet est en cours de déploiement dans les villes de Kansas City (État du Missouri) et de Kansas City (Kansas) aux États-Unis. Après avoir reçu la proposition de plus de 1 100 villes pour être la première à bénéficier de cette technologie, Google annonce le 30 mars 2011 que Kansas City sera la première ville où le réseau sera déployé. Lors du colloque Nouveau Monde 2.0 organisé par Éric Besson, Google annonce vouloir étendre son projet en Europe. Le 26 juillet 2012, Google annonce la commercialisation de la Google Fiber et dévoile ses trois abonnements, un de ceux-ci comprenant un accès à Internet gratuit pendant 7 ans (5 Mbps en download et 1 Mbps en upload) moyennant le paiement du déploiement du réseau.

Si on regarde la version anglaise sur Wikipedia qui offre beucoup plus de détails, on comprend mieux tout l'intérêt de ce développement technologique. The service will offer three options. These include a free broadband internet option, a 1 Gbps internet option for $70 per month and a version that includes television service for $120 per month. The internet service includes 1 terabyte of Google Drive service and the television service includes a 2 terabyte DVR recorder in addition to the Google Drive service. The DVR will record up to eight live television shows simultaneously. The television options also includes a Nexus 7 tablet that will act as a remote control for the system. In addition, television service will also stream live program content on iPad and Android tablet computers.

Ce qu'il faut saisir de tout cela, c'est la possibilité d'offrir des vitesses et des débits de download infiniment supérieurs à ce que pourra jamais nous offrir la technologie sans fil. D'ici quelques années, les consommateurs Québécois voudront eux aussi accéder à un tel volume que seule la fibre optique permet d'offrir, et ce, faut-il le rappeler, sans causer la moindre pollution électromagnétique. Plutôt que de s'obstiner à développer toujours plus l'accès Internet via le réseau des antennes de cellulaire déjà sursaturé, ne serait-il pas plus 'intelligent' d'investir massivement dans la seule voie d'avenir qui a du sens : la fibre optique directement à tous les foyers québécois, et ainsi entrer véritablement dans le 21e siècle ?

Et bien sûr, la présence d'un tel réseau domestique de fibre optique (il faudra inévitablement y venir tôt ou tard et vaut mieux tôt que tard!!!) rendra totalement caduque le système sans fil archi dangereux dans lequel Thierry Vandal et sa clique de vendus aux Landis+Gyr et Itron de ce monde sont en voie d'investir plus d'un milliard de nos dollars alors même qu'Hydro-Québec nage dans des surplus de production colossaux qui mettent énormément de plomb dans l'aile de sa rentabilité et promettent des années de redevances anémiques à l'État québécois... – VOIR Les surplus d’électricité d’Hydro-Québec s’approchent du quart de notre consommation annuelle – ce qui ne les a pas empêchés de se graisser généreusement la patte en 2012 – VOIR Gros bonis chez Hydro : la CAQ veut que les dirigeants remboursent - La Coalition Avenir Québec réclame le remboursement des primes de 20 % versées aux cinq plus hauts dirigeants d'Hydro-Québec, qui ont touché entre 72 000 $ et 90 000 $ en rémunération variable en 2012. Selon le député François Bonnardel, il est inacceptable que Thierry Vandal et les quatre dirigeants des filiales de la société d'État aient tous reçu un boni équivalent à 20 % de leur salaire de base. Michel Nadeau, directeur général de l'Institut de la gouvernance d'organisations publiques et privées, estime que la performance d'Hydro-Québec ne justifie pas le versement de primes aussi importantes. Hydro-Québec a annoncé jeudi dernier le versement d'un dividende de 645 millions $ au gouvernement en 2012, par rapport à 1,9 milliard $ en 2011. Rappelons que les tarifs d'électricité augmenteront de 2,4 % cette année. --- L'incompétence crasse et l'arrogance sans limite de cette équipe de direction ne méritent qu'une seule chose : LA PORTE ! Il est temps que la ministre Ouellet mette ses culottes et fasse le grand ménage chez Hydro-Québec.

Mentionnons enfin qu'il n'y a pas que la fibre optique qui est promise à un brillant avenir... Il y a aussi le LI-FI !

Le LI-FI, la technologie qui va enterrer le WIFI (et supprimer les ondes nocives) http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/15/le-li-fi-la-technologie-qui-va-enterrer-le-wifi-et-supprimer-les-ondes-nocives/
Développé en France par la start-up Oledcom, le LiFi (Light-Fidelity) est un nouveau moyen d’envoi de données numériques d’une source à signaux lumineux à un terminal informatique, la technologie a été présentée lors de l’évènement Web2012 tenu à paris. Le système se base sur le même principe de transmission en langue morse, il utilise la lumière LED pour acheminer les informations numériques, il fonctionne à une vitesse imperceptible par l’œil humain, la technologie transmette les données en s’allumant et s’éteignant pour créer un flux binaire de 1 et 0, le LiFi marche qu’avec les ampoules à diode électroluminescente (LED), il sera une vraie alternative aux ondes électromagnétiques du WiFi puisqu’il est à 80% plus économique, il peut atteindre un débit de 1 Gbit et peut être accessible gratuitement. La technologie LiFi est pour le moment en phase d’essai et d’étude, elle est aussi expérimentée au Japon et aux États-Unis, la technologie à modulation d’intensité lumineuse a été standardisée au niveau international sous la norme IEEE 802, Oledcom espère commercialiser une lampe diffusant de la musique en 2013 avant de commencer la propagation d’internet par le réseau électrique en 2014. Le LiFi a un usage multiple, il peut être utilisé comme un système d’interactivité dans les musées, un système de connectivité dans les trains et aux transports en commun, il peut à l’aide de la lumière diffuser du son et des vidéos partout où il est actif, le LiFi est surement la prochaine révolution d’accès à internet dans le monde et sera l’étape à franchir pour rendre le web plus disponible et gratuit.




9.

La ville de Dorval et de plus en plus de citoyens réclament un moratoire

Dorval demande un moratoire sur l’installation des compteurs intelligents (21 mars 2013)
http://maisonsaine.ca/dorval-demande-un-moratoire-sur-linstallation-des-compteurs-intelligents/
Contre toute attente, la ville de Dorval a adopté, il y a deux jours, une résolution demandant au gouvernement du Québec de décréter un moratoire sur l’installation des compteurs « intelligents » émetteurs de radiofréquences, tout comme une douzaine d’autresmunicipalités l’ont déjà fait. À travers le monde, des effets neurologiques indésirables ont été signalés chez des personnes qui se retrouvent souvent à moins de 3 mètres des compteurs sans fil, rapporte le professeur de neurochirurgie australien Vini G. Khurana. « L’énoncé de la résolution démontre tout le sérieux apporté à cette question par les élus de Dorval qui ont choisi de prioriser le bien-être de leurs citoyens. Nombreux sont ceux qui espèrent que d’autres villes suivront l’exemple de Dorval », affirme Marie-Michelle Poisson de Villeray Refuse, regroupement de citoyens qui fait des petits à travers la province. Lundi soir dernier, des citoyens de LaSalle et Villeray ont demandé aux élus municipaux montréalais d’adopter une telle résolution. Ils se sont fait répondre que la question pourrait être étudiée advenant une mobilisation citoyenne importante. « Cette mobilisation se fait sentir de plus en plus, affirme Mme Poisson. De nouveaux groupes de citoyens opposés à ces compteurs s’ajoutent à ceux déjà bien connus tels : Villeray refuse, Laval Refuse alors que le déploiement gagne du terrain. À Lachine, un tel groupe a obtenu l’appui du maire (Ànoter que le maire de Lachine, Claude Dauphin a mis tout son poids politique pour obtenir cette assemblée, la seule du genre à l'ordre du jour sur l'Île de Montréal) afin d’organiser une seconde séance d’information qui se tiendra ce soir, à 19 heures, à l’hôtel de ville même, au 1800 boul. St-Joseph. La controverse entourant les compteurs intelligents ne semble pas près de s’éteindre. » Pour plus de détails : www.refusonslescompteurs.wordpress.com - Note de Jean : Le libellé de la résolution adoptée par la municipalité de Dorval est celui de la résolution proposée par la CQLPE dans sa Trousse pour solliciter l'appui de votre conseil municipal que nous vous encourageons à utiliser. 57 gouvernements locaux en Californie ont adopté une telle résolution ou un règlement pour s'opposer au déploiement de ces appareils aux radiofréquences cancérogènes, neurotoxiques et génotoxiques. En Colombie-Britannique, il y en a présentement 59, y compris Vancouver et Victoria. Quand les grandes villes du Québec emboîteront-elles le pas ?... Quand y en aura-t-il une qui aura enfin le courage de tenir tête à Hydro-Québec en obligeant la suspension du déploiement de ces dangereux compteurs comme l'a fait récemment la ville de Sebastopol en Californie (voir leur ordonnance ICI)? Jamais s'il n'en tient qu'au 'Dr' Pinocchio Plante à l'emploi d'Hydro-Québec qui ne cesse de répandre sa désinformation faussement rassurante auprès des élus municipaux du Québec, protégeant du même coup les intérêts de ses patrons...

Compteurs «intelligents»: manifestation et demande d'un moratoire Manif 1 (21 Mars 2013 )
http://www.messagerlasalle.com/Actualites/Vos-nouvelles/2013-03-21/article-3204868/Compteurs-%26laquointelligents%26raquo%3A-manifestation-et-demande-dun-moratoire/1
Des citoyens des arrondissements de LaSalle et Villeray s'opposant à l'installation de compteurs «intelligents» qu'Hydro-Québec tente d'implanter sur le territoire de la grande région de Montréal, ont manifesté devant les portes de l'hôtel de ville de Montréal avant la séance publique du conseil montréalais du lundi 18 mars dernier. Les manifestants demandent au gouvernement du Québec d'imposer un moratoire sur l'installation des compteurs «intelligents» qu'ils jugent susceptibles de nuire à la santé en raison des micro-ondes qu'ils émettent. Ils réclament aussi la tenue d'une commission d'enquête publique sous l'égide du Bureau des audiences publiques (BAPE) pour faire le point sur la question. Hydro-Québec projette l'installation de 3,7 millions de compteurs «intelligents» qui seraient reliés à un réseau de communication sans fil s'ajoutant à ceux de la téléphonie mobile, des réseaux locaux sans fil et aux ondes de radio et de télévision. Les nouveaux compteurs utilisent la technologie sans fil. Ainsi, chaque compteur émet des fréquences, qui sont relayées par des routeurs, installées dans les quartiers. Hydro-Québec assure que les compteurs respectent les niveaux d'exposition aux radiofréquences fixés par Santé Canada. Mais les opposants pensent le contraire. Des citoyens mécontents ont envahi la salle du conseil d'arrondissement de LaSalle lors de la séance publique du 4 mars pour exiger une résolution officielle pour s'opposer à ces installations sur le territoire de LaSalle. Mais sans succès pour le moment.

Un citoyen de Mascouche réclame un moratoire (19 février 2013)
http://www.larevue.qc.ca/actualites_un-citoyen-mascouche-reclame-un-moratoire-n25682.php
Le Mascouchois Henri Lebarbé se fait le porte-parole des citoyens de Mascouche en s’opposant à l’implantation des compteurs intelligents de nouvelle génération d’Hydro-Québec. La députée de Masson, Diane Gadoury-Hamelin, appuiera sa demande de moratoire à l’Assemblée nationale. «La polémique, l’inquiétude des répercussions sur la santé et l’intrusion dans nos maisons et nos villes du Québec, par l’apparition de ces compteurs intelligents, créent de grandes inquiétudes, a-t-il indiqué dans sa lettre à la députée. Le relevé de ces compteurs intelligents à distance, transporté par le réseau WiFi d’Hydro-Québec, est contesté et réprouvé par les scientifiques et médecins. Il est temps de sonner l’alarme et de prévenir.» (...) Diane Gadoury-Hamelin, députée de Masson récemment élue, a pour sa part rapporté les revendications des Mascouchois à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. «Le dossier lui a été acheminé, elle accumule tout ce qu’elle peut, elle n’en est pas rendue à ce dossier, mais elle y est sensible», a assuré Mme Gadoury-Hamelin. La députée invite tout citoyen à lui faire part de ses inquiétudes au sujet des compteurs intelligents. «Je serai la courroie de transmission», a-t-elle promis.

Non aux compteurs intelligents (25 mars 2013 )
http://www.messagerlachine.com/Opinion/Tribune-libre/2013-03-25/article-3206978/Non-aux-compteurs-intelligents/1
C'est sous le choc que j'ai lu l'article «Hydro Québec se fait rassurante». Hydro accepte les entrevues avec Le Messager, mais toujours pas avec les citoyens. Ont-ils peur de répondre à nos questions? Il ne faut pas oublier qu'à Lachine, il y a plusieurs édifices à multiples loyers ou condos. Ces locataires ou propriétaires doivent savoir le danger de la concentration des émissions cumulatives. Certains croient que ce n'est pas dangereux puisque Hydro le dit, alors cet argument ne vaut pas nécessairement. Hydro se défend en mentionnant que les émissions ne dépassent pas ceux recommandés par le code 6, et pourtant, un représentant de Santé Canada a déclaré devant la Cour supérieure du Québec que le code 6 ne prend pas en compte les effets biologiques non-thermiques. Alors maintenant, Hydro se trouvera quelle excuse pour mentionner que ce n'est pas dangereux pour la santé? Dans l'article, il est mentionné que le quartier Villeray a fait l'objet d'un projet pilote qui a obtenu le feu vert. Et pourtant, le quartier Villeray s'est mobilisé et a fait arrêter l'installation des compteurs. Sur le site Internet refusonslescompteurs.wordpress.com, il y a un schéma comparatif présenté par Hydro-Québec sur des mesures ponctuelles et l'intensité moyenne. C'est comme comparer la consommation d'une pomme par jour et d'un citron à la minute…Tant qu'Hydro Québec ne répondra pas directement aux questions qui nous semblent pertinentes, je passe à l'action et je dis: «NON AUX COMPTEURS INTELLIGENTS».

Mouvement contre l'installation des compteurs intelligents dans les Basses-Laurentides (29 Mars 2013)
http://www.journallecourrier.com/Actualités/2013-03-29/article-3209924/Mouvement-contre-linstallation-des-compteurs-intelligents-dans-les-BassesLaurentides/1
Une citoyenne de Rosemère, Maria Acosta, invite le conseil municipal de Rosemère, à se joindre à d'autres villes comme Dorval, pour refuser l'installation des compteurs intelligents d'Hydro-Québec.Le conseil municipal de la Cité de Dorval a adopté la semaine dernière une résolution demandant un moratoire sur l'installation des compteurs de nouvelle génération d'Hydro-Québec. Ce conseil demande en plus au gouvernement du Québec qu'une «commission d'enquête itinérante sous l'égide du Bureau d'audiences publiques en environnement évalue le projet dans son ensemble et évalue les risques associés à l'électropollution». La citoyenne de Rosemère a voulu rencontrer les membres du conseil municipal de sa ville pour présenter tous les éléments reliés à cette question et leur demander d'appuyer cette demande de moratoire. Maria Acosta, comme de nombreux citoyens et citoyennes ailleurs au Québec, estime que les risques sont élevés pour les habitants des bâtiments pourvus des compteurs de nouvelle génération. Le mouvement relève d'autre part que les investissements majeurs requis dans ce projet d'Hydro-Québec ne sont pas proportionnels à la durée de vie des nouveaux compteurs.La mairesse de Rosemère, Madeleine Leduc, a indiqué à la citoyenne lors du conseil municipal de mars dernier, que la Ville de Rosemère ne détenait pas la juridiction dans ce dossier, mais que les citoyens peuvent s'opposer à l'installation. «Chacun peut s'il le désire refuser», a souligné la mairesse. Toutefois, une rencontre devrait se dérouler avec la citoyenne pour qu'elle puisse présenter son argumentation. Comme à Montréal, une pétition circule dans la région des Basses-Laurentides.

Compteurs intelligents : Un couple part en croisade (5 mars 2013)
http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2013/03/20130305-223957.html
Hydro-Québec a encore du travail à faire pour dissiper tous les doutes au sujet de ses compteurs intelligents. Les premiers arrondissements montréalais ont commencé à en recevoir, mais certains de ses citoyens sont loin de se sentir privilégiés.Depuis quelques jours, Ginette Sabourin et son conjoint distribuent des dépliants contre les compteurs intelligents. (...) «Nous, on a décidé de faire un mouvement. Ici, Lachine Refuse pour que les gens soient plus informés, puis qu'on puisse se tenir ensemble, avoir l'heure juste de ce qu'il en est parce qu'on ne veut pas servir de cobayes», de dire Mme Sabourin.Malgré des études qui confirment que le compteur n'a aucun impact sur la santé, le couple n'en veut pas. Quatre compteurs seront installés sur le mur extérieur de leur salle à manger.«Nous autres, on est de bons citoyens. On paye nos choses, nos taxes comme tous les autres gens. Mais nous autres, on veut juste avoir l'heure juste, qu'ils nous disent la vérité pour pas que ça affecte notre santé», exige Normand Nadeau.Le couple va donc refuser le compteur, mais la facture sera salée: 304$ de plus la première année et 206$ les suivantes, pour effectuer la relève manuelle.«C'est à nous Hydro-Québec, et là, on se le fait imposer, on n'a pas le choix», s'insurge Mme Sabourin.Jean-François Blain, spécialiste de l'énergie, croit que ces clients sont désavantagés.«L'application, le déploiement du projet a pour effet d'appliquer un traitement discriminatoire aux clients qui veulent exercer le droit de retrait par rapport à un très grand nombre d'autres clients qui vont pouvoir, pendant quelques années à tout le moins, continuer de profiter de leur compteur d'origine», explique M. Blain. CLIP

La DSP-Estrie en faveur des compteurs à radiofréquences (26 mars 2013)
http://www.estrieplus.com/contenu-0404040431333535-24858.html
Note de Jean: La désinformation gouvernementale se poursuit. Il ne faut pas oublier que la Direction de la santé publique défend également la fluoration de l'eau potable des municipalités. Seules 3% d'entre elles au Québec fluorent leur eau à cause de l'opposition tenace des citoyens qui ne veulent pas de ce poison (un dangegeux résidu industriel des alumineries) dans leur eau. Les recommandations déplorables de certains agents de l'État sont révoltantes quand on les compare à celles de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe en matière de protection de la santé publique contre la pollution électromagnétique, soit 1000 microwatts par mètre carré à l'extérieur et 100 à l'intérieur au lieu des 6 MILLIONS du code de 'sécurité' 6 de 'Santé' Canada servant de paravent aux séances de «gazage» de l'opinion publique auxquelles se livrent la DSP et Hydro-Québec. On croirait que l'on vit encore à l'époque sombre de Duplessis... sauf que les dictats du lobby médical ont remplacé ceux de l'Église de Rome... Ajoutons que c'est cette même Direction de la Santé publique qui a lancé une campagne de propagande hystérique pour 'encourager' la population québécoise à se faire inoculer le dangereux vaccin contre le virus H1N1, une grippe ultra-bénigne qui ne présentait AUCUN danger - mais qui était une occasion en or de s'enrichir pour la compagnie qui vendait ce vaccin. Or on apprend aujourd'hui que les adjuvants que contenait ce vaccin ont déclenché une épidémie de narcolepsie comme le démontre l'article ci-dessous - une grave crise sanitaire dont vous n'entendrez évidemment jamais parler au Québec tant les médias et le gouvernement sont de mèches avec la mafia des compagnies pharmaceutiques (saviez-vous que parmi les 20 compagnies engrangeant les profits les plus élevés dans le monde en 2008, trois étaient des compagnies pharmaceutiques ? Présentement, selon le site Ranker, il n'y en a plus que deux, mais AT&T est la 2e avec près de $20 milliards de profits nets grâce entre autres au cellulaire...)

Face à tout cela, comme peut-on accorder foi aux déclarations frauduleuses et mensongères de la Direction de la Santé publique dans le dossier des compteurs 'intelligents' ?...

Des milliers de cas de narcolepsie après le vaccin H1N1 – étude du BMJ (15 mars 2013)
http://www.santenatureinnovation.fr/quels-problemes-de-sante/autres/narcolpesie-vaccin-h1n1
(...) Ce qui est maintenant tout à fait clair, c’est que partout dans le monde, le Pandemrix a provoqué des milliers de cas de narcolepsie chez les enfants en l’espace de quelques années.Il n’y a aujourd’hui plus moyen de nier la réalité de ces drames provoqués par un vaccin qui a été imposé aux populations dans la précipitation, après une campagne alarmiste pour une maladie qui était en fait bénigne.Les chercheurs ont déclaré encore plus explicitement :« Le risque accru de narcolepsie après une vaccination avec l’adjuvant ASO3 du vaccin pandémique A/H1N1 indique une association causale, conformément aux conclusions de la Finlande. » Il n’y a donc plus moyen d’échapper à la réalité : l’adjuvant ASO3 du Pandemrix provoque la narcolepsie. La question est maintenant de savoir quelles autres maladies auto-immunes risquent d’apparaître au cours des prochaines années à la suite de ce vaccin ? CLIP

Hydro Quebec spokesperson discusses Smart Meters (April 3rd, 2013)
http://thesuburban.com/news/articles/?id=article01718
As many Lachine residents have received letters from Hydro Québec noting that new Smart Meters will soon be the norm for the borough, a good number have attended public meetings on the subject with concerns about rate increases, safety to public health and the lack of transparency on the issue (...) One of the reasons longtime Lachine resident and businessman Robert Séguin believes the government agency wants to install Smart Meters is so that during peak times, rates can be increased. At a recent public meeting held to a capacity crowd at the borough hall last Thursday night, Séguin told the assembled that municipalities in Ontario that have adopted the new meters have seen cost increases augment as much as 30% in some residences. CLIP




10.

L'État du Maine se prépare à éliminer les frais pour leur option de retrait

Bill eliminates 'opt-out' fee for smart meters in Maine (March 26, 2013)
http://www.sunjournal.com/news/maine/2013/03/26/bill-eliminates-opt-out-fee-smart-meters-maine/1339124
Une bonne nouvelle pour les gens du Maine. Si ce projet de loi est adopté, ils n'auront plus à payer les frais d'option de retrait et pourront conserver leur compteur électromécanique. Avoir l'équivalent au Québec sera déjà un grand pas dans la bonne direction...
(...) A bill, LD 826, sponsored by Rep. Roberta Beavers, D-South Berwick, would prohibit a utility from charging customers who decide they don't want wireless smart meters installed. So far, about 8,500 CMP customers have chosen to "opt out" of the smart meter program, said David Allen, a CMP lobbyist who spoke against Beavers' bill Tuesday. The Maine Public Utilities Commission has allowed CMP to charge those customers a $40, one-time fee followed by a $12-a-month service charge. Opponents to the technology, many of whom say the devices present a danger to health because of the electromagnetic fields emitted by radio transmitters, turned out in force to testify in favor of the measure.Elisa Boxer, a Scarborough resident, said she asked the PUC and CMP to grant her a medical waiver for the fee because her doctor told her to eliminate all sources of microwave radiation to help her migraine headaches. When the utility refused, Boxer became an activist against the devices which she said Tuesday are listed as a possible source of cancer by the World Health Organization. "I'm not here to tell anyone not to use their cellphones or Wi-Fi," Boxer said, "nor am I here to debate the science." Boxer said she was grateful she was allowed to keep her old analog meter but resents paying do do so. "Paying that $12 a month to decrease my proximity to radiation classified by the World Health Organization as a possible human carcinogen feels just plain wrong," she said. "DDT (a pesticide) is in the same category. I'd feel the same way about paying to opt out of spraying DDT on my house. And, similarly, even if I did pay, I'd still be exposed." Beavers said she was bringing the bill because the PUC never conducted public hearings on the fees, there was not proof that ratepayers were saving because of smart meters and "some citizens have actually reported increases in their bills since having smart meters forced on them." She said other consequences from smart meters have been brought to her attention by citizens, including those with pacemakers, implanted cardiac defibrillators and other electronic devices and people with sensitivities to electronics of any kind. CLIP




11.

Tiré de http://www.journaldemontreal.com/2013/03/03/grogne-contre-les-compteurs-intelligents

Grogne contre les compteurs intelligents

Par ANNE CAROLINE DESPLANQUES - 4 MARS 2013

La grogne monte à Verdun, à LaSalle et à Lachine, les premiers arrondissements qui recevront les nouveaux compteurs intelligents d’Hydro-Québec.

«Ce n’est pas vrai que je vais avoir ces compteurs-là, je vais tout faire pour ne pas en avoir!» lance Sonya Vachon, propriétaire d’un triplex à Lachine. Mère de trois jeunes enfants, elle s’oppose à l’installation de trois compteurs intelligents à moins d’un mètre de la chambre de son fils.

Comme Mme Vachon, une cinquantaine de résidents de Lachine et de LaSalle ont assisté le mois dernier à une séance d’information sur les enjeux sanitaires et environnementaux liés à ces compteurs dits «intelligents». À Verdun, une trentaine d’autres citoyens ont manifesté dans les rues pour sensibiliser leurs concitoyens.
Depuis qu’elle sait qu’Hydro-Québec s’apprête à déployer ses nouveaux compteurs qui émettent des radiofréquences, Mme Vachon lit avidement toute la documentation disponible à ce sujet. Rien n’a jusqu’à présent réussi à la convaincre qu’ils ne sont pas nocifs pour la santé.

« Inquiète pour la santé »

«Je suis très, très inquiète pour la santé de mes enfants et la mienne. On ne veut pas être des cobayes», s’indigne l’enseignante qui a reçu un préavis de 30 jours d’Hydro-Québec le 8 février.

Les experts ne s’entendent toujours pas sur ce qui pourrait constituer une exposition sécuritaire à ces appareils. Si bien que, par principe de précaution, la Californie et le Maine limitent leur installation.

Dans ce contexte, les mécontents de Verdun, de LaSalle et de Lachine sont inquiets des effets, sur la santé, de l’exposition prolongée aux micro-ondes qu’émettent les nouveaux compteurs. Ils souhaitent pouvoir conserver gratuitement et sans condition leurs compteurs électromécaniques actuels, comme c’est le cas au Vermont.

En mai 2012, devant la grogne populaire, cet État américain, qui compte plusieurs compagnies d’électricité, a promulgué une loi qui permet aux citoyens de refuser sans frais les compteurs qui émettent des radiofréquences.

Frais prohibitifs

À Lachine, la famille Vachon devra débourser 900 $ cette année pour garder ses trois vieux compteurs, puis un peu plus de 600 $ par an les années suivantes, soit 17 $ par mois et par compteur.

«Ils [Hydro-Québec] nous font croire qu’on a le choix, mais je ne vois pas ça comme un choix», s’indigne Mme Vachon en pointant ces frais qu’elle juge prohibitifs. «On va couper ailleurs pour payer parce que c’est important pour nous, mais les gens défavorisés ne peuvent pas se permettre ça.»

Hydro-Québec souhaite implanter 3,8 millions de compteurs «intelligents» d’ici 2017, une opération qui coûtera près d’un milliard de dollars.

À NOTER QUE CET ARTICLE A SUSCITÉ PLUS DE 193 COMMENTAIRES, LA PLUPART DE PEU D'INTÉRÊT.




12.

Le décès du chef de police de Québec à cause d'un cancer du cerveau soulève des questions

Note de Jean: Concernant l'article ci-après, voici le sort qui pourrait bien attendre la grande majorité des gros utilisateurs (plusieurs heures par jour) d'un téléphone cellulaire – il y a plus de 6 milliards d'utilisateurs de cellulaires dans le monde et la plupart ne sont pas conscients des risques de ce bidule mortel. Les enfants et les adolescents ayant commencé très jeune à s'en servir sont tous à risque élevé... Les gouvernements du monde, tous sous la botte de l'élite financière de la planète, de même que les grands médias semblent faire tout leur possible pour garder les gens dans l'ignorance. Dans la plupart des cas, un diagnostic de tumeur cérébrale (glioblastome souvent situé du côté où l'on a l'habitude de tenir son four à micro-ondes portable sur son oreille) signifie qu'il vous reste moins de 15 mois à vivre avec traitement, et au coût de dizaines de milliers de dollars pour les contribuables québécois, et 3 mois sans traitement. Faites votre testament si vous êtes trop accro pour vous en passer. Comme d'habitude en pareil cas, les médias se sont abstenus de mentionner tout lien avec l'usage très important que ce chef de police devait forcément faire du cellulaire dans les fonctions qu'il occupait. En fait les médecins se sont aussi sans doute abstenu de faire ce lien que la science – sous l'influence corruptrice du puissant lobby ultrariche de l'industrie du sans fil – n'a pas encore officiellement établi. Toutes nos condoléances à la famille du défunt. Si sa mort pouvait éveiller plus de gens à la menace accrue du cancer qui vient avec chaque minute passée à parler avec son cellulaire collé sur la tempe, au moins sa mort prématurée n'aura pas été vaine... Voici le commentaire émis par Christian Duchesne (christianami@videotron.ca ) qui a attiré notre attention sur cette triste nouvelle : « Le cancer du cerveau du chef de police de la Ville de Québec décédé la semaine dernière était l'un de ces types de cancer. Inutile de vous spécifier que M. Serge Bélisle passait ses journées avec son cellulaire. Souvenons-nous aussi du même type de cancer de Gary Carter. De plus, j'aimerais vous remémorer le fait que dans les années 90, la fraternité des policiers du Québec avait publié des études américaines et européennes concernant les anciens radars à micro-ondes qu'ils utilisaient pour déterminer la vitesse des automobiles. Suite à une augmentation anormale des cancers du cerveau, des ganglions, des testicules et des glandes salivaires, les policiers avaient obtenu le droit d'avoir des radars "embarqués", c'est à dire intégré à la voiture. Par la suite, les plaintes ont amener les corps policiers du monde entier à adopter les radars lasers beaucoup moins nocifs. »

Le chef de police Bélisle atteint d'une tumeur au cerveau (3 novembre 2011)
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201111/03/01-4464152-le-chef-de-police-belisle-atteint-dune-tumeur-au-cerveau.php
(Québec) Le chef du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Serge Bélisle, sera remplacé indéfiniment, les médecins ayant diagnostiqué une tumeur au cerveau. Lundi, M. Bélisle, 53 ans, avait quitté son bureau du poste du secteur Sainte-Foy en ambulance, victime d'un malaise. Il était alors conscient. Depuis, il est hospitalisé dans un établissement de la capitale. À la demande du chef du SPVQ, la Ville a publié un court communiqué de presse, jeudi, spécifiant qu'il sera absent durant plusieurs mois, pour une longue convalescence. Il devrait subir une opération chirurgicale au cours des prochains jours.
(...) Neurochirurgienne au pavillon de l'Enfant-Jésus du Centre hospitalier affilié de Québec, la Dre Karine Michaud ne peut pas commenter le dossier du chef de la police de Québec, Serge Bélisle. Elle explique néanmoins qu'une tumeur au cerveau est souvent grave. «On voit des patients qui vivent plusieurs années, mais ce n'est pas la norme. Le plus fréquent, dans 95 % des cas, ce sont des tumeurs malignes. Ça va vite.» Pour les cas sévères, la survie moyenne est d'environ 15 mois. «Ce sont des tumeurs quasi invariablement létales. On peut contrôler la maladie un certain temps. [...] Il faut prendre ça un jour à la fois.» Des patients s'en sortent cependant sans séquelles importantes à la suite du retrait de la masse, indique la spécialiste. D'autres répondent bien aux traitements de radiothérapie et de chimiothérapie qui prolongent leur vie. Ces cas bénins sont toutefois moins fréquents, surtout chez les adultes d'un certain âge. Peu importe la gravité de la maladie, l'intervention chirurgicale exige du doigté afin d'éviter d'abîmer des zones sensibles du cerveau contrôlant la motricité ou le langage, par exemple. VOIR AUSSI L'ex-chef de police de Québec Serge Bélisle est décédé (10 mars 2013) Tumeur au cerveau : le téléphone portable coupable (5 DÉCEMBRE, 2012) (la même nouvelle rapportée sans détails au Québec Un tribunal italien fait un lien entre le cellulaire et la tumeur au cerveau d'un utilisateur (19 octobre 2012)

Prenez 6 minutes pour regarder cet extrait du documentaire Disconnect : http://youtu.be/Atw75BqpXJg - Il faut être totalement idiot après avoir vu cela pour continuer à se servir régulièrement d'un cellulaire sans prendre TOUTES les précautions qui s'imposent.




13.

Envoyé par Chantal Blais (calendulachantal@yahoo.ca)

Santé publique et impact des radiations EM micro-ondes : Le rapport du Comité santé de la Chambre des Communes (Parlement) désavoue l’autorité de Santé Canada

http://www.next-up.org/pdf/Rapport_Comite_Sante_Chambre_des_Communes_desavoue_Sante_Canada_sur_impact_des_rayonnements_electromagnetiques_micro_ondes_07_12_2010.pdf

Extrait des conclusions, page 11 : « Certaines études ont conclu que l’exposition au rayonnement électromagnétique de RF de faible intensité avait des effets néfastes sur la santé, et que la documentation scientifique comportait des lacunes en ce qui a trait à l’exposition des enfants, aux effets sur la fonction cérébrale et aux effets éventuels sur la capacité reproductrice. »

La preuve scientifique présentée au comité par les experts internationaux et indépendants a fait état de la réalité constatée ; ruptures d’ADN, cancers, baisse de fertilité, maux de tête, insomnies, difficulté de concentration, vertiges, irrégularités cardiaques.

EXAMEN DES EFFETS POSSIBLES SUR LA SANTÉ DU RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE DE RADIOFRÉQUENCES
http://www.next-up.org/pdf/Chambre_des_Communes_Ottawa_Rapport_Final_Sante_Canada_HESA_Rayonnement_Electromagnetique_et_Sante_12_2010.pdf

En s’appuyant sur ces préoccupations, ces scientifiques et groupes communautaires ont soutenu que Santé Canada devrait faire preuve de prudence pour ce qui est de l’exposition humaine au rayonnement électromagnétique de RF. À leur avis, il s’agit de la stratégie de politique publique qui devrait être adoptée pour la gestion des risques d’effets nocifs éventuels, non encore établis, pour la santé. Il faut appliquer le
principe de prudence lorsqu’on ne dispose que d’un nombre limité d’éléments probants, lesquels demeurent non concluants. Selon ces témoins, appliquer le principe de prudence à l’exposition humaine au rayonnement électromagnétique signifie, en pratique, que les limites d’exposition prévues dans le Code de sécurité 6 devraient être abaissées. Ils ont ainsi recommandé de réduire ces limites aux niveaux recommandés dans le rapport Bioinitiative, soit un dixième de microwatt par centimètre carré ou 0,614 volt par mètre.

RESPECT DES RÉGLEMENTATIONS MUNICIPALES ET PROVINCIALES
Industrie Canada a comme politique d’obtenir une contribution locale significative en ce qui a trait au choix d’emplacement des pylônes d’antenne. La procédure d’Industrie Canada, CPC-2-0-03, exige que les promoteurs travaillent avec les autorités locales responsables de l’utilisation du sol et tiennent compte des
exigences locales raisonnables. Selon nous, cette procédure ne permet pas de prendre suffisamment en compte les opinions et la volonté des citoyens et des autorités responsables de l’aménagement des territoires, c'est-à-dire les gouvernements municipaux et provinciaux. Le Bloc Québécois estime que cette
politique ne donne pas aux autorités municipales et provinciales assez de pouvoir quant à la décision finale sur l’implantation des pylônes d’antenne. Conséquemment, le Bloc Québécois recommande : Qu’Industrie Canada respecte la réglementation municipale ou provinciale dans l’attribution, à des entreprises de télécommunication, de permis de construction de tours de télécommunication.

Voir aussi...

Antennes-relais : une étude montre des effets concrets sur la santé de jeunes rats (4 Avril 2013)
http://www.franceinfo.fr/environnement/antennes-relais-une-etude-montre-des-effets-concrets-sur-la-sante-de-jeunes-939875-2013-04-04
L'Institut national de l'Environnement industriel et des risques a mené une étude, conjointement à l'Université de Picardie Jules-Verne, qui montre notamment que le sommeil des jeunes rats était perturbé par le rayonnement électromagnétique produit, par exemple, par les antennes-relais. De quoi se poser des questions quant aux effets sur les humains. Les antennes-relais de téléphonie mobile sont une nouvelle fois pointées du doigt. Et cette fois, ce sont des analyses scientifiques qui viennent jeter un certain trouble. Les scientifiques de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (INERIS), en collaboration avec l'Université de Picardie Jules-Verne, ont mené des expériences sur de jeunes rats, dont certains étaient exposés à des rayonnements électromagnétiques d'un volt par mètre, soit la puissance que l'on peut ressentir quand on habite ou que l'on se promène près d'une antenne-relais. Les rats exposés ont développé plusieurs affections : une moins bonne régulation thermique, un plus grand appétit, et un sommeil paradoxal (celui des rêves) plus morcelé. « Le plus étonnant, c'est que, à ces niveaux d'intensité qui sont très faibles, on puisse observer des effets qui sont très nets » (René de Seze, directeur de recherche à l'INERIS) - Même si ce fractionnement du sommeil paradoxal a forcément un effet, les scientifiques doivent poursuivre leurs expériences pour déterminer lequel. Une certitude : l'exposition à ces champs électromagnétiques perturbe le corps des rats, et par extension, celui des hommes. « Probablement un impact sur la qualité de sommeil ».

Les ondes électromagnétiques auraient de réels effets sur la santé
http://www.01net.com/editorial/592237/les-ondes-electromagnetiques-auraient-de-reels-effets-sur-la-sante/
Selon une étude récente réalisée sur des animaux, les ondes électromagnétiques émises par les antennes-relais auraient des conséquences sur le sommeil et la régulation thermique. CLIP

Non à la tour de Vidéotron à Prévost
https://www.facebook.com/pages/Non-à-la-tour-de-Vidéotron-à-Prévost/135974459896843
Les citoyens de Prévost dans les Laurentides se mobilisent contre l'implantation d'une tour de télécommunication (projet de 69m et de 36 antennes!!) à moins de 500m de nos habitations.

TOUR CELLULAIRE - ST-JEAN - Les citoyens disent non (4 avril 2013)
http://www.journaldequebec.com/2013/04/04/les-citoyens-disent-non
SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU – La position est claire, les citoyens refusent de voir ériger une tour cellulaire dans leur quartier. Plusieurs d’entre eux se sont présentés devant le conseil municipal afin de faire valoir leur point de vue. Dernièrement, la compagnie Rogers a envoyé un avis de consultation à la population du quartier Saint-Eugène dans le but d’implanter une tour cellulaire dans le club de golf Saint-Jean, près de la rue Therrien. Claude Raymond, un citoyen du quartier, a fait valoir aux élus municipaux que l’emplacement visé par la compagnie était inacceptable : « La tour, là où il est projeté qu’elle soit installée, est approximativement à 200 mètres de l’école», a-t-il précisé. Il a également cité en exemple un rapport basé sur 1800 études qui démontrent les effets néfastes sur la santé des micro-ondes : «Le rapport recommande un minimum de 300 mètres, a-t-il dit. Les preuves s’accumulent de plus en plus sur les effets nocifs des micro-ondes, surtout sur les enfants et les personnes plus vulnérables.» (...) Le maire suppléant, Yvan Berthelot, n’a pas démenti le contenu de la lettre de Rogers dans sa réponse : «Nous, on a reçu ça comme vous, a-t-il répondu. On a été un peu étonnés pour ne pas dire choqués, de la façon dont Rogers s’y prend pour faire ses démarches. Nous, ce soir on va s’opposer à la démarche de Rogers, mais on vous souligne toujours que c’est de juridiction fédérale et qu’en bon français, ils pourraient nous la rentrer dans la gorge. »




14.

From: Marc Robert (lstlouis@gmail.com)
Subject: Décision du conseil municipal de Sherbrooke concernant les compteurs à radiofréquences
Date: 19 mars 2013

Bonjour à tous,

C’est hier soir, lors de la réunion du 18 mars 2013, que le conseil municipal de Sherbrooke a entériné le règlement 425 pour la poursuite de l’implantation des compteurs à radiofréquences sur le territoire de Sherbrooke. Rappelons que Sherbrooke est au nombre des municipalités qui ont conservé la distribution de l’électricité sur leur territoire. Le groupe Estrie Refuse fait des représentations soutenues depuis le 14 janvier 2013 dans le but de sensibiliser et convaincre les élus de la nécessité d’un moratoire pour les compteurs à radiofréquences. Nous avons publié, notamment dans les média locaux, une bonne quantité d’information et tenue une séance d’information public sur le sujet (refusé par les élus). La population de Sherbrooke a appuyé massivement notre démarche.

Malheureusement, la structure de notre municipalité et l’attitude de nos dirigeants est essentiellement : « Je te parle et tu te tais ». Les mécanismes de participation des citoyens à la chose municipale sont inexistants, le dialogue limité à cinq minutes par groupe aux réunions du conseil. Faisons le décompte, 5 réunions = 25 minutes, ce pour la décision la plus importante de leur carrière, selon certains conseillés. La stratégie des dirigeants fut de recevoir, à huit clos, les représentations des Dr Michel Plante et Monique Beausoleil, pour ensuite les servir en copier-coller à la population et aux médias. Si bien, par exemple qu’on a repris les arguments qu’on retrouve sur la toile pour démolir le rapport BioInitiative, mais petite erreur ce fut ceux de 2007 alors que la version 2012 est publiée. Vous voyez comment on se permet, sans scrupule, de berner la population.

De notre côté, nous avions pris bien soin de donner toutes les références et liens de notre argumentaire. Ce qui fut bien accepté par les citoyens. Finalement, cette dernière réunion du conseil municipal ce fut une superbe démonstration de la manifestation de la bêtise humaine. Nous projetons de publier un compte rendu plus étoffé de ce trois mois de boulot. Une étape vient d’être franchi, nous passerons bientôt à la suivante.

Au nom de mes collègues d’Estrie Refuse et de moi-même je remercie tous ceux qui ont mis la mains à la roue (y compris mes 5 enfants qui ont été assidus aux réunions municipales) ainsi que les précieux contacts sur tout le territoire provincial. Je tiens à préciser que nos actions furent un travail d’équipe, où tour à tour chacun en a été le moteur.

Salutations

Marc Robert
Porte-parole d’Estrie Refuse

Voir aussi...

Feu vert aux compteurs intelligents (19 mars 2013)
http://www.estrieplus.com/contenu-0404040431333535-24724.html
Hydro-Sherbrooke a l'approbation du conseil municipal afin de poursuivre l'implantation des compteurs dits « intelligents ». Les élus ont étudié l'option de se retirer du projet. Ils s'étaient d'ailleurs donné quelques semaines supplémentaires pour consulter des experts et des études scientifiques portant sur les dangers possibles des ondes radios. Leur décision a cependant été unanime. Le maire et les conseillers municipaux estiment que les compteurs intelligents ne représentent pas un danger pour la santé publique en raison de leur faible puissance, et surtout lorsqu'on les compare aux multiples sources d'ondes électromagnétiques dans notre environnement, comme les cellulaires ou les routeurs sans fil.

CONTROVERSE AUTOUR DES NOUVEAUX COMPTEURS À RADIOFRÉQUENCES D'HYDRO-SHERBROOKE: LES ÉLUS DEVRONT CHOISIR LEUR CAMP (13 mars - avant le vote)
http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201303/12/01-4630433-compteurs-a-radiofrequences-les-elus-devront-trancher-lundi.php

LE PROJET DE COMPTEURS INTELLIGENTS NE FAIT PAS L'UNANIMITÉ
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/sherbrooke/archives/2013/03/20130304-194058.html
Un reportage à TVA le 4 mars 2013 d'André Nault des AmiEs de la Terre, de Marc Robert d'Estrie Refuse et Chantal Blais, électrosensible

QUESTIONS AUX ÉLUS - Préparées par Estrie Refuse pour les conseillers municipaux de Sherbrooke

1. Q : Pouvez-vous nous affirmer hors de tout doute que les radiofréquences n'ont aucun effet sur la santé ? Est-ce qu'il existe des études sur l'exposition des humains aux compteurs à radiofréquences ?
R : Aucune étude n'a été faite sur des humains concernant l'exposition aux compteurs. Par contre, il existe de nombreuses études sur les effets de radiofréquences.

Q : Sinon, pourquoi prendre des risques sur notre santé… pourquoi ne pas prolonger le moratoire jusqu'à l'obtention de cette preuve ? Connaissez-vous le principe de précaution ?

Q : Croyez-vous que M. Plante, que vous avez rencontré à huis clos, et qui est à l'emploi d'Hydro-Québec, soit dans une position de neutralité ? Savez-vous que M. Plante agit comme consultant médical pour les compagnies de cellulaires lors d'assemblées publiques sur l'implantation d'antennes-relais ?

2. Q : Croyez-vous que le ministère de la Santé et des Services sociaux est dans une position de neutralité quand les établissements de soins (hôpitaux, CSSS) ont leurs toits remplis d'antennes de télécommunication? Des exemples : hôpital Pierre Boucher 66 émetteurs, hôpital Fleury 42, CSSS du Sud-Ouest à Verdun 48, etc… Est-ce que le ministère peut être neutre quand l'industrie du sans fil lui rapporte ?

3. Q : Est-ce qu'il est déjà arrivé que les ministères de la Santé ou leurs agences se rendent compte de leurs erreurs plusieurs années après les faits ? Si c'est le cas, est-ce que les coûts de santé reliés à l'exposition aux radiofréquences des compteurs seront inférieurs au 9 millions sur 25 ans que vous souhaitez économiser ?

4. Q : Y a-t-il, d'après-vous, des chances que cette technologie soit remplacée avant 25 ans par une autre qui lui est supérieure ? Que vaudraient alors vos économies ?

5. Q : Sur quoi vous basez-vous pour dire que les émissions des compteurs sont identiques à celles d'un cellulaire ? Est-ce que vous utilisez votre cellulaire de façon ininterrompue, 24 heures sur 24 ?

6 . Q : Pouvez-vous nous dire quel était le mandat de la Régie de l'Énergie au sujet d'Hydro-Québec et des compteurs intelligents ?
R : Statuer sur le droit de retrait. La Régie a déjà affirmé que les questions de santé n'étaient pas de son ressort.

7. Q : La Régie a rejeté les études indépendantes sur les effets biologiques des radiofréquences. Est-ce qu'elles cessent d'exister pour autant ? Combien de personnes décidaient à la Régie ?
R : M. Richard Lassonde

8 . Q : Une fois que j'ai exercé mon droit de retrait pour ne pas être exposée aux radiofréquences de mon compteur, pouvez-vous m'expliquer comment ne pas être exposée à celles du voisin ? Quelles sont vos solutions pour les blocs-appartements ou les édifices à condos où certains veulent le compteur et d'autres pas ?

9. Q. Est-ce que l'Organisation Mondiale de la Santé est un organisme crédible à vos yeux ? Pourquoi ignorez-vous leurs normes qui diffèrent de celles de Santé Canada ?
Que pensez-vous du fait que Santé Canada vient de reconnaître que ses normes ne concernent que les effets thermiques, d'échauffement des tissus ?




15.

Tiré de http://www.journalpremiereedition.com/Actualites/2013-03-15/article-3201039/Une-Zotiquienne-s%26rsquooppose-aux-compteurs-intelligents/1

Une Zotiquienne s’oppose aux compteurs intelligents

Par Simon Richard - le 15 Mars 2013

Champs électromagnétiques

Tanya Doyon, résidente de Saint-Zotique, vient de mettre en ligne le site Internet http://www.soulangesrefuse.com afin d’informer la population sur les dangers des champs électromagnétiques à court et à long terme. L’installation des compteurs intelligents d’Hydro-Québec est la principale cible dans ce dossier.

Cette mère de trois enfants espère ainsi pousser la MRC de Vaudreuil-Soulanges à instaurer un moratoire contre l’installation des compteurs intelligents et endosser la commission du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. Ce site Internet permettra de tenir à jour les démarches et les avancées à ce sujet, en plus d’informer les gens.

Cette professionnelle de la santé a commencé à s’intéresser aux répercussions des champs électromagnétiques le printemps passé. Depuis, elle constate que les ondes sont responsables d’un bon nombre de problèmes de santé au quotidien.

« Je ne demande pas d’éradiquer la technologie, mais c’est important de l’utiliser en toute connaissance de cause, car bien peu de gens connaissent les risques qui y sont associés », explique-t-elle.

Les compteurs intelligents d’Hydro-Québec sont dans sa mire, mais le problème s’étend à la téléphonie cellulaire et aux réseaux Internet sans fil. Rappelons que les compteurs intelligents et les réseaux sans fil fonctionnent 24 heures par jour et exposent les personnes à un champ électromagnétique à plusieurs mètres à la ronde.

« Nous sommes tellement entourés de technologie partout. On veut pouvoir se faire un sanctuaire chez nous », soutient Tanya Doyon, qui dénonce principalement le fait que les compteurs intelligents ne permettront plus aux gens d’avoir un endroit libre de champs électromagnétiques. Même en gardant leur compteur mécanique, les résidences seront touchées par le champ électromagnétique des résidences voisines.

Tanya Doyon s’explique mal la décision d’Hydro-Québec de remplacer les compteurs mécaniques d’une durée de vie de 25 ans et fabriqués au Québec par des compteurs fabriqués en Europe et dont la durée de vie est d’environ 10 ans. Les fournisseurs d’électricité Hydro-Sherbrooke et Hydro-Magog ont d’ailleurs refusé d’aller de l’avant avec ce projet.

Des problèmes de santé

Bon nombre de recherches ont été réalisées sur l’effet des champs électromagnétiques sur la santé humaine. Il semblerait que les enfants soient plus à risque de développer des problèmes liés à l’émission d’ondes. Hyperactivité, insomnie, tendance suicidaire et maux de tête sont notamment associés aux champs électromagnétiques.

« Un enfant qui est exposé 40 heures par semaine à un Wi-Fi reçoit autant d’ondes que s’il passait une dizaine de minutes dans un micro-ondes », prévient Tanya Doyon.

De plus, des personnes sont plus sensibles aux champs électromagnétiques et souffrent de picotements, de palpitations cardiaques, de maux de tête ou de faiblesses musculaires lorsqu’exposés à des champs électromagnétiques. Cette sensibilité peut se développer avec le temps.




16.

Nouvelles et infos diverses

Les ondes électromagnétiques et la vie par Stéphane Bélainsky
http://www.geniesdunouveaumonde.com/genies/fr-fr/ongletfantome/stephanebelainsky.aspx
La vitesse à laquelle nous nous entourons de dispositifs émettant des ondes électromagnétiques est vertigineuse et notre exposition augmente maintenant de façon quotidienne. Elle est beaucoup plus rapide que la recherche sur les impacts sur notre santé, qui trop souvent est basée sur des dommages observés après coup et parmi la population elle-même. Sans être alarmiste, il est donc important de s’informer et d'utiliser notre jugement puisque notre exposition est massive et nous concerne tous. Pour l’instant, la science ne peut pas démontrer hors de tout doute qu'il n'y a pas d’effets néfastes sur notre santé en rapport aux ondes électromagnétiques présentes dans de notre vie quotidienne et dans notre environnement. En fait, plusieurs études indépendantes concluent que les normes en vigueur ne nous protègent pas et recommandent fortement une approche de précaution face à notre exposition quotidienne à nos nombreuses technologies modernes qui sont sources de champs électromagnétiques. CLIP - Ceci est un document d'appoint à la conférence « Du neurone aux lignes de transmission hydro-électrique» donnée par Stéphane. Détails ICI.

Saint-Adolphe-d'Howard - Le maire exige une nouvelle rencontre avec Hydro (2 avril 2013)
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2013/04/20130402-122959.html
Le maire de Saint-Adolphe-d'Howard, Réjean Gravel, a confirmé son intention de ne pas baisser les bras devant Hydro-Québec. Il souhaite rediscuter du projet de nouvelle ligne de haute tension de 120 kV sur une distance de 40 km dans les Laurentides (de Saint-Sauveur à Mont-Tremblant). CLIP

Le gouvernement belge interdit le portable aux enfants - Mars 2013
http://www.robindestoits.org/Le-gouvernement-belge-interdit-le-portable-aux-enfants-Mars-2013_a1962.html
Le gouvernement belge a décidé qu’il est interdit de vendre des téléphones mobiles à des enfants de moins de 7 ans dans les magasins et sur Internet. De même il est interdit dès maintenant de sortir sur les chaînes TV et à la radio des publicités pour des portables, dans des programmes s’adressant aux enfants. Des études ont révélé qu’en Belgique 2 sur 3 enfants de moins de 7 ans possèdent un portable et que les enfants de 12 ans possèdent quasiment tous un portable ! Le Ministre a souligné que les risques auxquels est exposé un jeune enfant ayant un portable sont plus grands que pour des adultes.

Alerte Overdose CEM
http://www.next-up.org/pdf/Linky_Nouvelle_source_radiative_hautes_frequences_micro_ondes_emetteur_visualisation_13_02_2013.pdf
Avec le Linky la France aura la "totale" en ce qui concerne les différents types d’irradiations possibles en champs électromagnétiques du spectre artificiel. Antennes relais : nouveaux Riverains irradiés de façon permanente 24 h sur 24 par ERDF ! Pas de chance pour tous les millions de français qui résident à moins de 100 m d’un poste de transformation BT de quartier d’EDF appelé pour les circonstances Centre Concentrateurs , ils auront droit à une station de base d’antennes relais de téléphonie mobile 2,5G GPRS pour les transmissions permanentes des données du CPL de tous les compteurs Linky au centre de supervision de gestion. Ces nouveaux riverains d’antennes relais auront leur santé impactée avec en sus une dévalorisation de leur patrimoine qui sera pour certains invendable s’ils sont proches des postes de transformation Basse tension (BT). Le maillage de l’opération Linky nécessitera plus de 125 000 antennes relais de téléphonie mobile supplémentaires (PMR) sur le territoire français ! CLIP - Le Linky d’ERDF, c’est l’arnaque du siècle … tous les deux mois !

Le 11 février, ASEQ-EHAQ (office@aseq-ehaq.ca) a écrit : Projet d’habitations saines et abordables à Mille-Isles -- Bonjour, Nous sommes fiers de vous annoncer que le 7 février 2013, la Société d’habitation du Québec nous a informé, par écrit, qu’elle a reservé 40 unités de logements pour notre projet à Mille-Isles. Le projet sera construit sur un terrain de 25 acres, situé dans les Laurentides. Le projet sera conçu pour répondre aux besoins des personnes souffrants d’hypersensibilités environnementales (l’hypersensibilité chimique multiple, moisissures, électromagnétique, etc.). Si vous êtes intéressé(e) à louer un logement dans ce projet, nous vous invitons à remplir le formulaire disponible sur notre site internet (en cliquant sur le bouton brun «Logement à prix abordable», sur notre page d'accueil) ou à nous contacter. Vous devez nous faire parvenir votre formulaire signé au plus tard le 20 février 2013, à l'adresse suivante : Association pour la Santé Environnementale du Québec, 6 Trianon, Dollard-des-Ormeaux, Québec H9A 2H8. Notez que pour ceux qui se sont déjà enregistrés, l' ASEQ respectera l’ordre de l’enregistrement en cours. Cependant, il est important pour tous de remplir le nouveau formulaire. Pour toute question au sujet de la demande de logement, contactez l’ASEQ à office@aseq-ehaq.ca.

Des milliers de cas de narcolepsie après le vaccin H1N1 – étude du BMJ (15 mars 2013)
http://ow.ly/jOHbI
(...) Ce qui est maintenant tout à fait clair, c’est que partout dans le monde, le Pandemrix a provoqué des milliers de cas de narcolepsie chez les enfants en l’espace de quelques années.Il n’y a aujourd’hui plus moyen de nier la réalité de ces drames provoqués par un vaccin qui a été imposé aux populations dans la précipitation, après une campagne alarmiste pour une maladie qui était en fait bénigne.Les chercheurs ont déclaré encore plus explicitement :« Le risque accru de narcolepsie après une vaccination avec l’adjuvant ASO3 du vaccin pandémique A/H1N1 indique une association causale, conformément aux conclusions de la Finlande. »Il n’y a donc plus moyen d’échapper à la réalité : l’adjuvant ASO3 du Pandemrix provoque la narcolepsie. La question est maintenant de savoir quelles autres maladies auto-immunes risquent d’apparaître au cours des prochaines années à la suite de ce vaccin ? CLIP




17.

De : EHS France (ehsfrance@gmail.com)
Sujet: FRANCE communiqué de presse d'Isabelle ATTARD ; Le principe de précaution appliqué aux ondes électromagnétiques est enfin inscrit dans la loi
Date: 18 Mar 2013

Tiré de http://isabelleattard.eelv.fr/le-principe-de-precaution-applique-aux-ondes-electromagnetiques-enfin-inscrit-dans-la-loi/

Le principe de précaution appliqué aux ondes électromagnétiques enfin inscrit dans la loi

COMMUNIQUE DE PRESSE - lundi 18 mars 2013 -

Le principe de précaution appliqué aux ondes électromagnétiques est enfin inscrit dans la loi.
Dans la nuit de jeudi à vendredi, au cours de la 3e séance publique consacrée au projet de loi de refondation de l’école de la République, un amendement proposé par Isabelle ATTARD a été adopté. Cet amendement instaure que les infrastructures créées pour la mise en place du service public du numérique éducatif  »favorisent l’utilisation de connexions de données filaires » par rapport au WIFI et précise que « le principe de précaution doit pousser l’État et les collectivités territoriales à protéger les enfants, notamment les plus jeunes, de l’influence des ondes ».

À l’heure où la Belgique s’apprête à prendre une série de mesures fortes, interdisant par exemple la mise sur le marché des téléphones portables spécifiquement conçus pour les enfants, la France souffre encore d’un vide juridique incompréhensible sur le sujet. Pour rappel, la proposition de loi portée par les écologistes afin de limiter les effets néfastes des ondes devait être votée le 31 janvier 2013 à l’Assemblée nationale, mais a été renvoyée en commission des affaires économiques par la ministre Fleur PELLERIN. Celle-ci estime que,malgré l’accumulation de preuves de leur nocivité, les inquiétudes liés aux effets des ondes électromagnétiques sur l’homme sont « des peurs irrationnelles ».

Isabelle ATTARD considère l’adoption de cet amendement comme un premier pas important et fondamental. En plein déploiement de la 4G, alors que les enfants sont, dès leur plus jeune âge, de plus en plus exposés aux ondes électromagnétiques, il est urgent d’aller plus loin et d’arrêter de jouer avec le feu.

Voir le projet de loi, page 65, alinéa 158 : http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta-pdf/0767-p.pdf

Ondes électromagnétiques : le principe de précaution bientôt dans les écoles (19.03.2013)
http://www.leparisien.fr/societe/ondes-electromagnetiques-le-principe-de-precaution-bientot-dans-les-ecoles-19-03-2013-2653379.php
C'est la première fois que le principe de précaution sera appliqué en France envers une population enfantine. Faute d'avoir réussi à faire adopter leur projet de loi sur les ondes électromagnétiques en janvier, les députés écologistes ont obtenu que soit entérinées dans le projet de loi pour la refondation de l'Ecole des mesures de précaution dans les écoles. Voté mardi à l'Assemblée nationale, un amendement de la loi stipule ainsi que la mise en place du service public du numérique éducatif prévu par le texte se fasse en favorisant les connexions «filaires», c'est à dire Ethernet, plutôt que le Wi-Fi. L'amendement défendu par les Verts tendait à «pousser l'État et les collectivités territoriales à protéger les enfants, notamment les plus jeunes, de l'influence des ondes», au nom de ce «principe de précaution». Depuis 1995, la loi Barnier estime que « l'absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l'environnement à un coût économiquement acceptable».

Un débat pas vraiment tranché
Le débat sur l'impact sanitaire des ondes émises par les téléphones portables, boîtiers Wi-Fi et antennes-relais n'est pas tranché. Même si en 2011, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé ces ondes comme potentiellement cancérigènes. Les opérateurs de téléphonie mobile s'appuient eux sur le dernier avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), datant de 2009, pour écarter tout danger. L'Anses doit actualiser cet avis d'ici cet été. En janvier, une nouvelle étude relançait l'hypothèse d'un lien entre l'utilisation du téléphone portable et le cancer. Ce rapport de l'Agence européenne de l'environnement, considérait que téléphoner en conduisant serait non seulement dangereux à cause des accidents potentiels mais pourrait également augmenter le risque d'avoir un cancer au cerveau. En effet, quantité d'ondes nocives seraient captées au moment où l'appareil passe d'une antenne relais à une autre. L'Agence préconisait alors de prendre des mesures urgentes pour réduire la possibilité de tumeurs.

(...) Concernant la modernisation des écoles, «on n'est pas contre le "service public du numérique", bien au contraire, mais le principe de précaution doit s'appliquer dans les crèches et les écoles maternelles», a précisé la députée EELV du Calvados, Isabelle Attard. C'est donc une victoire, «la première fois qu'on va appliquer le principe de précaution par rapport aux enfants», s'est réjouie la députée écolo. CLIP




18.

Tiré de http://www.messagerlachine.com/Actualités/Vos%20nouvelles/2013-03-12/article-3198572/Soiree-dinformation-sur-limplantation-des-compteurs-dHydroQuebec-a-Lachine/1

Soirée d’information sur l’implantation des compteurs d'Hydro-Québec à Lachine

12 Mars 2013

Une seconde séance aura lieu bientôt dans un autre endroit

Une séance d’information sur l’implantation des nouveaux compteurs d'Hydro Québec a eu lieu le 7 mars dernier, à la salle du conseil des Chevaliers de Colomb de Lachine. C’est en très grand nombre que des citoyens se sont déplacés.

Sujets : Hydro-Québec , Territoire de Lachine , LaSalle , Île de Montréal

Verdun, Lachine, LaSalle et Dorval sont les premiers secteurs touchés par ces installations massives qui éventuellement, seront implantées dans la grande Île de Montréal et par la suite, dans les couronnes nord et sud.

Durant cette soirée, des citoyens s’impliquant dans le dossier depuis plusieurs semaines et qui ont décidé de créer un site internet pour informer la population sur le sujet, soit www.Lachinerefuse.com, ont énoncés plusieurs points d’un débat visant la légitimité des gestes posés par Hydro Québec et des effets certes sanitaires, mais encore plus flagrants, des effets «économiques» pour chaque client de la société d’État.

La tarification éventuelle confirmée par Hydro-Québec, dans un avenir plus ou moins rapproché, dite à HEURE JUSTE et SAISONNIÈRE, a soulevée bien des questionnements de la part de l’audience.

Par la suite, la conférencière Marie-Michelle Poisson, est venue expliquer plus longuement le fonctionnement de ces nouveaux compteurs dits «intelligents» et des effets probables sur la santé, appuyés de plusieurs témoignages de médecins, spécialistes et de citoyens dont les compteurs ont déjà été remplacés, depuis le début de l’implantation pilote il y a plus d’un an.

Dans la salle étaient également présents plusieurs personnalités dont Jean Raymond et Michel Dion, représentants officiels de François Ouimet député de Marquette, Jean-François Cloutier, représentant officiel du maire Claude Dauphin, Bernard Blanchet et Lise Poulin, conseillers d'arrondissement, et Isabelle Morin, députée fédérale.

À la période de questions, plusieurs citoyens ont émis leurs inquiétudes et ont signifié leur désir d’être mieux informés de la part d'Hydro-Québec. Ils demandent également à leurs élus d’opter pour un règlement visant à mettre un frein momentané à l’implantation de ces compteurs sur le territoire de Lachine, tant que les choses n’auront pas été éclaircies.

Vu le grand nombre de gens présents, plusieurs n’ont pu avoir droit de parole afin d’avoir des réponses à leurs questions. Plusieurs ont manifesté le désir d’avoir le plus rapidement possible, une seconde séance dans un endroit pouvant possiblement recevoir plus de personnes, afin d’être encore plus informés et avoir la chance d’obtenir des réponses à leurs nombreux questionnements.




19.

Correspondance avec une résidente du quartier St-Jean-Baptiste de Québec

Note de Jean: Voici la réponse que j'ai préparé pour une dame du quartier St-Jean-Baptiste de Québec qui préparer un dossier en lien avec l'électrosensibilité.

L'émission dont vous parlez se trouve au http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/decouverte/niveau2_liste89_200804.shtml
Wi-fi - Les micro-ondes provenant du cellulaire et des nouvelles technologies sans-fils comme le wi-fi envahissent les villes. Plusieurs s’inquiètent des effets indésirables de cette pollution électromagnétique. Quelques études réalisées sur le sujet démontrent un risque potentiel pour la santé.

J'avais déjà mentionné ce reportage dans un bulletin en décembre 2011 - voir http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero3.htm#8

Tel que recommandé sur le site de Radio-Canada, il est intéressant de prendre connaissance aussi de...

Révision de l’ombudsman du reportage sur le danger des micro-ondes, diffusé par l’émission Découverte, le 4 avril 2008
http://www.radio-canada.ca/apropos/lib/v3.1/pdf/revisionarielfenster.pdf

C'est suite à une plainte adressée à l'ombudsman de Radio-Canada par le Dr Ariel Fenster, de l’Organisation pour la science et la société de l’Université McGill – cette organisation a pour vocation la vulgarisation scientifique et la dénonciation de tout ce qui s'apparente, de leur point de vue, au charlatanisme scientifique, sous le couvert de la « promotion de la pensée critique » et de son objectif de « séparer les faits des mythes ». Il faut savoir que, de l'avis de plusieurs, cette université est un centre notoire du négationnisme au Québec en ce qui concerne les risques pour la santé des micro-ondes et des champs électromagnétiques, et qu'elle a reçu au fil des ans des dizaines de millions de dollars en subvention de Lorne Trottier qui a fait fortune entre autres comme co-fondateur de Matrox (une entreprise de conception de circuits intégrés et de fabrication de cartes, dans le domaine du graphisme) et qui, de notre point de vue, s'évertue à nier ces risques et les milliers d'études scientifiques les démontrant, et à user de son influence pour promouvoir cette vision négationniste (voir Bulletin #19 : Le bal de la désinformation est reparti de plus belle) de sorte qu'une grande partie de la population québécoise et des décideurs politiques sont maintenus dans l'ignorance face aux dangers potentiels et avérés des micro-ondes pulsées (du cellulaire et des compteurs 'intelligents') et de celles du WiFi.

À titre d'exemple de l'association entre ce Dr Fenster et Lorne Trottier, voir Les Manchettes scientifiques d’Ariel Fenster Le Symposium Lorne Trottier 2012 - Ce symposium annuel financé grâce aux dons généreux de Trottier semble avoir pour principal objectif de dénoncer tout ce qui ne cadre pas avec la vision scientifique cartésienne et étriquée que défendent ces pourfendeurs de ce qu'ils appellent la pseudoscience (voir la description de certains panelistes dont les photos se trouvent au http://www.mcgill.ca/oss/fr/symposium-trottier). Je suis persuadé que ce M. Trottier et ceux qui gravitent autour de lui sont animés de nobles intentions et je ne doute pas qu'il soit utile d'avoir dans notre société des voix critiques pour mettre en lumière les théories et idées n'ayant pas comme fondement une rigoureuse assise scientifique et pouvant donc s'avérer douteuses, voire dangereuses. Toutefois, à mon humble avis, dans leur zèle dénonciateur, ces gens mettent souvent dans le même sac des énormités pseudo-scientifiques qu'il convient de dénoncer et des données alarmantes qui méritent d'être prises au sérieux et examinées avec impartialité et rigueur plutôt que d'être écartées du revers de la main parce que ne cadrant pas avec leur vision des choses.

Pour mieux comprendre le débat entourant toute cette question, je vous recommande de lire...

Sans fil : réplique de Lorne Trottier publié par André Fauteux le 13 février 2013, et plus particulièrement la réponse de M. Fauteux à M. Trottier.

La manoeuvre de ce Dr Fenster semble avoir réussi car depuis cette émission, Radio-Canada n'ose plus faire de reportage d'enquête sur ce dossier de peur de se faire encore taper sur les doigts par des agents à la solde de Trottier. De plus, comme tous les télédiffuseurs, Radio-Canada dépend en partie des recettes publicitaires payées par les compagnies de cellulaire et n'ira certainement pas mordre la main qui la nourrit.

Pour en revenir au document mentionné plus haut – Révision de l’ombudsman du reportage sur le danger des micro-ondes, diffusé par l’émission Découverte, le 4 avril 2008, l'extrait suivant me semble fort pertinent et les arguments avancés pour justifier la teneur prétendument «alarmiste» du reportage devraient inspirer un regain d'intérêt pour la question aujourd'hui alors que les études alarmantes se multiplient (voir Rapport BioInitiative 2012 - 1800 nouvelles études renforcent la certitude de la nocivité des ondes et de l'urgence des nouvelles normes pour protéger la population) et que le nombre de nouvelles sources de pollution électromagnétique et leur puissance (avec l'arrivée du G4) est en progression exponentielle autour de nous.

(...) Le 19 juin, le rédacteur en chef de l’émission Découverte, M. Pierre Sormany, lui répond. Voici de larges extraits de cette lettre :

« (...) Notre but n’était pas d’être alarmistes, mais de souligner qu’il existe certaines inquiétudes (appuyées sur de très nombreuses études en laboratoire) quant aux effets biologiques des micro-ondes, même à des fréquences conformes aux normes actuelles de sécurité. Si le danger réel pour les utilisateurs de cellulaire et de wi-fi reste à démontrer, et s’il est vrai que les effets à long terme d’une exposition continue ne pourront être confirmés qu’à long terme (forcément), il y a tout de même lieu de déplorer qu’entre temps, la population toute entière aura été exposée aux micro-ondes de manière constante pendant des années.

Il nous semble judicieux, dans un tel contexte, d’appliquer un certain niveau de « précaution », en imposant des limites plus strictes aux puissances émises (comme c’est le cas dans de nombreux pays) ou en imposant par exemple une distance minimale entre les antennes et les logements. Comme vous le soulignez justement, la puissance des ondes décroît avec le carré de la distance; en passant d’une distance de quelques mètres à 300 mètres, comme on songe à l’exiger en France, on diminue la puissance d’exposition par un facteur de quelques milliers! Notre reportage se développait sur deux volets. Le premier décrivait les sources et les niveaux d’exposition aux micro-ondes et rappelait les sources d’inquiétude; le deuxième questionnait le laxisme relatif des normes en vigueur aux Canada (et aux États-Unis).

Au delà de ce commentaire général sur le ton de notre reportage, vous mettez en cause un certain nombre d’informations précises qui y sont présentées.

(...) Concernant le problème de l’hypersensibilité électromagnétique, vous écrivez : Le journaliste ne cite pas les sources des études sur l'hypersensibilité électromagnétique, mais il me semble qu'il a délibérément ignoré les études les plus rigoureuses qui n'ont trouvé aucun lien entre les ondes électromagnétiques et les symptômes rapportés.

Vous rappelez ensuite le résumé de ces études publié par l’IEEE (autrefois l’Institute of Electrical and Electronics Engineers, une association professionnelle qui représente les ingénieurs, et dont la mission porte sur la promotion de la technologie). Ce résumé reprend essentiellement les conclusions du Suédois Bergqvist (1997) à l’effet que les neuf études dites « par provocation », où on a exposé des personnes atteintes de ce syndrome à des ondes électromagnétiques dans un contexte « à double insu », pour mesurer leur capacité de ressentir vraiment la présence de ces ondes, ont toutes eu des résultats négatifs. Mais ces études de provocation testent des effets immédiats et aigus. Elles ne tiennent pas compte du délai d'apparition des symptômes. Elles présentent toujours une seule source de champ électromagnétique, généralement stable, sans tenir compte de la réalité des émissions réelles auxquelles les gens sont confrontés. Nous avons en dossier plusieurs articles sur ces recherches. Puis-je vous citer simplement la conclusion de Norbert Leitgeb (Université technologique de Graz, en Autriche) : « Although current studies of people claiming EMF hypersensitivity did not confirm the causal link between self-associated EHS with EMF, the results show that the question still remains unsolved. » Du reste, en ce moment, dix nouvelles études de provocation sont en cours en Grande Bretagne, parce qu’on estime justement que les études précédentes n’étaient pas concluantes.

Il demeure vrai que, comme l’écrit l’OMS (que vous citez), il n'existe ni critères diagnostiques clairs pour l'hypersensibilité électromagnétique, ni de base scientifique permettant de relier les symptômes à une exposition aux champs électromagnétiques. (...) Il n'est pas non plus évident qu'elle corresponde à un problème médical unique. En ce sens, elle rappelle un autre syndrome diffus, celui de l’intolérance chimique multiple (Multiple Chemical Sensitivity), qu’on a souvent associé au sick building Syndrome . Mais dans les deux cas, le fait que la cause précise soit difficile à déterminer ne nie pas l’existence dudit syndrome (que l’OMS admet d’ailleurs) ni le fait que les personnes se portent mieux quand on les retire de l’environnement où les symptômes sont apparus (la proximité d’une source constante d’ondes électromagnétiques, dans le cas de l’EMS).

Nous suivons depuis plusieurs années ce dossier des effets biologiques des micro-ondes. Nous avons déjà diffusés plusieurs reportages sur ce sujet. Notre journaliste, Michel Rochon, a consulté au fil des ans un très grand nombre de recherches, dont un peu plus de la moitié ont démontré des effets indésirables des micro-ondes, même à des puissances très faibles. Nous ne voulions pas, dans ce dernier reportage, reprendre les informations déjà données antérieurement (et disponibles sur notre site Internet). D’où le choix de ne pas citer toutes les études spécifiques... sauf notre mention du rapport BioInitiative, publié l’an passé, parce qu’il s’agit de la plus importante revue de littérature, avec plus de 2000 études recensées sur l’impact sanitaire de la pollution électromagnétique. Nous sommes conscients que beaucoup des effets ont été mesurés en laboratoire et ne sont peut-être pas des indicateurs exacts de ce qui se passe dans des organismes complexes. Que beaucoup de recherches sont de nature épidémiologique et ne permettent pas d’établir un rapport clair de cause à effet. Mais aussi que le délai d’apparition de certaines maladies fait que bien des recherches négatives ne permettent pas d’écarter l’hypothèse que les effets anticipés se produisent à plus long terme.

Nous sommes aussi conscients qu’il s’agit toujours d’effets diffus, associés généralement à des expositions prolongées. Mais c’est justement parce que l’environnement wi-fi en train de se mettre en place présentement nous expose déjà tous à de telles expositions prolongées qu’il nous semblait essentiel de remettre en question les normes d’émissions mises de l’avant au Canada (...)

(Fin de citation)

En ce qui concerne l'électrohypersensibilité, je vous recommande...

Electromagnetic Hypersensitivity: Evidence for a Novel Neurological Syndrome
http://andrewamarino.com/PDFs/165-IntJNeurosci2011.pdf
On a pu démontrer que le niveau d'exposition moyen de la population au début des années 2000 (ce qui ne correspond plus à la réalité actuelle) était suffisant pour déclencher des symptômes biologiques (syndrome neurologique) ne pouvant être attribués à une cause psychosomatique, laquelle est habituellement tenue pour responsable par les négationnistes des problèmes d'électrosensiblité rapportés.

Voir aussi...

Bienvenue dans le micro-ondes universel (17 juillet 2007 - Dossier complet sur les ondes électromagnétiques dans le numéro spécial du Journal de la médecine naturelle)

Pour consulter tout ce qui concerne l'électrosensibilité sur le site de la CQLPE, cliquer ICI




20.

Commentaires utiles et questions pertinentes sur la décision de la ville de Sherbrooke et la liberté de choix

Par André Faivre (andrefaivre@andragogue.net), le 19 mars 2013

AU SUJET DE LA VILLE DE SHERBROOKE (Feu vert aux compteurs intelligents)

Leur argument est illogique et abusif.

Chacun est libre de se munir ou non d'un routeur sans fil et d'un cellulaire.
Chacun est libre d'utiliser son cellulaire comme il le veut.
Chacun est libre d'acquérir ou non des appareils qui émettent des ondes.

Ce sont des risques pris librement et aucun de ces choix ne correspond à un besoin essentiel : aucun adulte n'est obligé de se soumettre en l'endoctrinement du marketing.

Part contre, Hydro-Québec nous impose des risques par la force de son monopole sur une ressource essentielle : l'électricité (un monopole sur une ressource essentielle constitue un pouvoir suprême).

Devant un tribunal, un juge n'accepterait pas de comparer ainsi un chose accessoire à une chose essentielle et de mettre sur le même pied un risque contraint et un risque facultatif.

= = = =

D'AUTRE PART

D'autre part, ce que chaque individu a besoin de savoir c'est ce qu'il peut faire chez lui, là où il lui reste du pouvoir.

Ce que je demande à ceux qui ont développé une expertise certaine sur cette question au cours de leur longue mobilisation, c'est de m'informer moi et le citoyen ordinaire de ce que je (nous) peux faire chez moi. Augmenter la compréhension d'un problème sans simultanément augmenter le pouvoir des gens sur la situation crée un sentiment d'impuissance et démobilise.

Par exemple :

Est-ce que je peux refuser l'entrée au technicien chez moi ?

Qu'est-ce que je peux lui dire pour lui refuser d'entrer ?

Si le technicien laisse une note en cas d'absence (réelle ou simulée) m'invitant à prendre rendez-vous, puis-je ne pas appeler pour prendre ce rendez-vous ? Que se passera-t-il si je ne prends pas de rendez-vous ?

Que se passera-t-il si je suis toujours « absent » et si je ne téléphone jamais pour prendre rendez-vous ?

Est-ce que Hydro-Québec ou ses techniciens mandatés peut franchir ma porte de force, pousser la porte ou me pousser pour entrer ?

Que dit la Loi (le Code civil, la Charte des droits) sur mon droit de refuser à une personne d'entrer chez moi (autre qu'à un policier ou à un pompier)

Que dit la Loi (le Code civil, la Charte des droits) sur mon droit de refuser une mesure, un appareil, un service, une intervention (etc) qui nuit à ma santé et qui est une intrusion dans ma vie privée ?

Voilà des questions concrètes au sujet du pouvoir d'une personne sur son territoire : sa maison, son appartement, son logement, son corps.

Mobiliser pour un pouvoir politique ne suffit pas et ne remplace pas l'« empowerment » (excusez l'anglicisme) des individus.

Le jour où le technicien se pointe devant une personne, cette personne sera seule face à cette menace, face à une autre personne, très loin des mouvements.

Si l'action politique est d'avant-garde, une bonne stratégie prévoit la défense d'arrière-garde, la ligne de repli, la dernière défense.

= = = = =

EN TERMINANT

Je trouve que l'expression « compteur intelligent » est une insulte à l'intelligence et un contre-message. On ne peut pas être contre l'intelligence d'un « compteur intelligent » : l'intelligence est une qualité. Tous devraient maintenant utiliser l'expression « Les compteurs poisons - espions » d'Hydro-Québec pour nommer clairement le problème et refuser d'utiliser le terme « bonbon » employé par l'ennemi (de notre vie privée et de notre santé).

À la limite, qu'on laisse les gens qui veulent s'équiper d'un compteur poison/espion d'HQ libres de le faire MAIS aussi libres de refuser ceux qui ne veulent pas de poison et d'espion chez eux et pour leur famille.

On dit aux fumeurs-parents de ne pas fumer en présence leurs enfants et on permettrait à Hydro-Québec d'installer ses générateurs d'ondes-poisons dans toutes les maisons ?

Qui sera légalement responsable des torts causés à un enfant par les générateurs d'ondes-poisons d'Hydro-Québec : ses parents ou la société d'État ?

André Faivre, éducateur et andragogue
Services conseil et de formation en gestion et en développement des ressources humaines, des organisations et des milieux éducatifs

Note de Jean : Dans une correspondance subséquente. M. Faivre a fait valoir ce qui suit après avoir cité en exemple une précédente lutte judiciaire qui s'était soldée par une victoire complète contre une importante institution municipale...

Il ne faut pas avoir peur des tribunaux : malgré leurs imperfections, ils sont souvent le seul lieu de justice et de droit face aux pouvoirs des institutions gouvernementales. Il faut donc absolument connaître les bases juridiques de la résistance et du refus possibles.

Si un citoyen peut refuser un traitement médical, il devrait pouvoir refuser un poison.
Il y a des lois contre les monopoles.
La Constitution et les Chartes protègent l'intégrité physique et la vie privée.
Le principe de précaution existe dans plusieurs domaines de nos lois.
Qui peut entrer chez un citoyen sans mandat d'un tribunal ?
Où est le contrat que j'ai signé avec Hydro-Québec qui l'autorise à installer ce qu'elle veut, tout ce qu'elle veut, chez moi ? Etc.




21.

Nouvelles environnementales diverses

Le BAPE prend en main le dossier sur l'uranium (28 mars 2013) BONNE NOUVELLE! À QUAND LA MÊME CHOSE POUR LES 'TUEURS INTELLIGENTS'
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/03/28/004-yves-francois-blanchet-bape-mandat-enquete-consultation-uranium.shtml
Le ministre de l'Environnement Yves-François Blanchet confie au Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) un mandat d'enquête et de consultation sur l'uranium. Le ministre a également précisé jeudi que, d'ici à ce que le BAPE dépose son rapport, aucun certificat d'autorisation ne sera émis pour des projets d'exploration et d'exploitation d'uranium sur l'ensemble du territoire québécois. Cette annonce, très attendue par les groupes environnementalistes et les Premières Nations, déçoit en partie ces opposants, comme les Cris, qui réclamaient un moratoire permanent. « Je ne permettrais pas un moratoire permanent parce que ce serait présumer du résultat. Or, on ne peut pas avoir des résultats avant de faire l'étude. » — Yves-François Blanchet, ministre de l'Environnement. Réunis dans la communauté abénakise d'Odanak, les chefs de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et Labrador (APNQL) ont adopté jeudi une résolution qui s'oppose fermement et définitivement à l'exploration et à l'exploitation de l'uranium. « L'exploration et l'exploitation de l'uranium présentent des dangers majeurs et irréversibles pour nos populations, nos territoires et les ressources qu'ils contiennent. Les Premières Nations ont le devoir sacré de protéger leurs populations, leurs territoires et leurs ressources », a déclaré le chef de l'APNQL, Ghislain Picard.De son côté, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) et le Mouvement Vert Mauricie (MVM) s'inquiètent du fait que le gouvernement n'ait pas décrété un moratoire complet incluant la suspension des permis en cours. Car les projets de certaines entreprises suscitent l'inquiétude chez les opposants. C'est notamment le cas du projet d'uranium de Matoush, dans les monts Otish, qui pourrait bien devenir la première mine d'uranium au Québec. Le promoteur du projet, Ressource Strateco, tente de rassurer la population, alors que des médecins s'opposent à un projet similaire sur la Côte-Nord et qu'un débat sur le transport de matière radioactive sur le fleuve Saint-Laurent fait rage. En septembre dernier, le prédécesseur de M. Blanchet, Daniel Breton, avait déjà évoqué la possibilité de soumettre l'ensemble de la filière de l'uranium à l'examen du BAPE.

---

DE : Contact Réseau OGM (contact@infoogm.qc.ca)

Partagez: Jour d'action contre la Luzerne OGM 9 avril

Le gouvernement conservateur serait proche d’accepter la commercialisation de la luzerne OGM au Canada. En réaction a cette menace nouvelle à l’agriculture l’Union nationale des fermiers-Ontario, avec la collaboration de RCAB, ont lancé un appel urgent à l’action pour empêchez la commercialisation de la luzerne GM! Au Québec, la Fédération des producteurs de lait du Québec ainsi que l’UPA se sont officiellement opposés à cette commercialisation. Dans ce contexte, Vigilance OGM a lancé un appel à la mobilisation à Montréal (Agriculture Canada) et Lévis (bureau du Député conservateur) en solidarité avec les agriculteurs ontariens. Pour plus de détails - Partager ces infos dans vos réseaux sociaux : http://www.facebook.com/events/120728228119053/

Quand : Mardi 9 avril de 11h à 12h
OÙ : 1) Agriculture Canada, 2001, University (Room 671-M), Montréal, Quebec H3A 3N2
2) Steven Blaney député et ministre conservateur, 115, route du Président Kennedy, Bureau 101 (bureau principal), Lévis (Québec)

Pourquoi est-il urgent de stopper la luzerne GM? La luzerne génétiquement modifiée (GM) de Monsanto pourrait être enregistrée pour être utilisée dans l’est du Canada dès le mois d’avril. Les variétés de luzerne GM Roundup Ready sont prêtes à franchir la dernière étape avant d’être mises en marché – elles n’ont plus besoin que du sceau d’approbation de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. L’Association canadienne du commerce des semences et ses membres corporatifs, dont Monsanto, Pioneer et Forage Genetics International, cherchent activement des appuis pour lancer la luzerne GM sur les marchés. Comme la luzerne est une plante pérenne pollinisée par les abeilles, la luzerne génétiquement modifiée peut se croiser par pollinisation avec la luzerne non GM et biologique, et menacer la survie des fermes familiales à travers le Canada. Les agriculteurs des Prairies ont déjà rejeté la luzerne GM pour ces mêmes raisons et l’industrie tente maintenant d’introduire la luzerne GM dans l’est du Canada.

Vidéo éducative : http://www.youtube.com/watch?v=Fdcu2x-o3E

«Il sera bientôt trop tard» pour sauver la planète, affirme Ban Ki-moon (3 avril 2013)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/374771/il-sera-bientot-trop-tard-pour-sauver-la-planete-affirme-ban-ki-moon
La biodiversité souffre grandement de l’activité humaine. La désertification en est une des manifestations les plus évidentes. «Nous devons agir maintenant si nous voulons qu’en 2050, la planète soit vivable pour ses neuf milliards d’habitants», a laissé tomber le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, ce mercredi. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, est catégorique: il sera «bientôt trop tard» pour sauver la santé environnementale de la planète si on ne met pas en place un «instrument contraignant» d’ici à 2015. «Les paroles n’ont pas été suivies d’effets. Il sera bientôt trop tard. Nos modes de consommation sont incompatibles avec la santé de la planète. Notre empreinte écologique est démesurée», a laissé tomber Ban Ki-moon mercredi, devant un parterre de personnalités réunies à Monaco. «Nous devons agir maintenant si nous voulons qu’en 2050, la planète soit vivable pour ses neuf milliards d’habitants», a-t-il ajouté. Sur 90 objectifs adoptés d’un commun accord par la communauté internationale dans le domaine environnemental ces 20 dernières années, seuls quatre affichent des progrès notables, a déploré le haut gradé onusien. Il a d’ailleurs mis en exergue l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, l’amoindrissement de la biodiversité, la plus grande acidité des océans et la diminution des stocks de poissons. Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement, tous les stocks de poissons des océans de la planète seront totalement épuisés avant 2050. Les données de l’ONU indiquent d’ailleurs que le secteur des pêcheries n’est tout simplement viable. Les captures ont quadruplé depuis 1950. Plus de 60 % des espèces marines sont exploitées au seuil de rupture et souvent au-delà. Il est aussi vrai que la biodiversité souffre grandement de l’activité humaine. Une espèce de vertébré sur cinq est actuellement menacée. Les facteurs de survie des récifs coralliens ont diminué de 38 %, le déclin record en matière de biodiversité. Parce que l’agriculture accapare désormais 30 % de la surface terrestre, plusieurs des grands écosystèmes ont perdu jusqu’à 20 % de leurs aires naturelles depuis 1980. CLIP

Appuyons le monorail TrensQuébec
http://www.trensquebec.qc.ca/
Un reportage important sur le monorail TQ passera à l'émission Découverte, dimanche le 7 avril à compter de 18h30. Ne manquez pas ça. Les entrevues et illustrations en 3D vont éclaircir le projet de beaucoup. L'impact sur le Québec pourrait être considérable, surtout si des milliers de téléspectateurs sont au rendez-vous. Un aperçu de l'émission – Le monorail québécois sera le système de transport en commun rapide le moins coûteux à construire AU MONDE; par exemple, il coûtera trois fois moins cher à construire qu'un TGV; le monorail sera très flexible à installer; en effet, il pourra s'installer pratiquement n'importe où : sur le terre-plein d'une autoroute ou se fixer à un pont existant pour traverser une rivière, sans oublier qu'il pourra monter et descendre des côtes. GÉNIAL!! Aller voir leur site!

INCROYABLE MAIS VRAI ! LA PIRE RACAILLE CORPORATIVE QUI SOIT MÈNE LE MONDE DIRECTEMENT À SA PERTE...

Bee-harming pesticides escape proposed European ban
http://www.guardian.co.uk/environment/2013/mar/15/bee-harming-pesticides-escape-european-ban
"Britain and Germany have caved in to the industry lobby and refused to ban bee-killing pesticides," said Iain Keith, at campaign group Avaaz. "Today's vote flies in the face of science and public opinion and maintains the disastrous chemical armageddon on bees, which are critical for the future of our food." The chemical companies that dominate the billion-dollar neonicotinoid market, Bayer and Syngenta, were relieved.

Nectar Quest: The Bees and Flowers Mutual Admiration Society‚ Under Threat
http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2013/03/11/flowers-bees.aspx?
A new 30-year study from the University of Bristol in England has revealed that bees and flowers share a symbiotic relationship based on the electric currents each emits. This affects not only the pollination and proliferation of the plants, but also the nourishment of the bees and the hives. Bees not only can sense the negative charge coming from flowers using color, shape, pattern and humidity, but are able to change the electrical charge to tell which ones contain nectar and if another bee has beat them to it. Bees worldwide are threatened by a number of ecological and environmental factors, such as pesticides, fungi, GMOs and cell phone networks. The world's food supply is threatened because bees and the way they pollinate and carry food to their hives is threatened.

Mystery Malady Kills More Bees, Heightening Worry on Farms (March 28, 2013)
http://www.nytimes.com/2013/03/29/science/earth/soaring-bee-deaths-in-2012-sound-alarm-on-malady.html
BAKERSFIELD, Calif. — A mysterious malady that has been killing honeybees en masse for several years appears to have expanded drastically in the last year, commercial beekeepers say, wiping out 40 percent or even 50 percent of the hives needed to pollinate many of the nation’s fruits and vegetables. (...) A coalition of beekeepers and environmental and consumer groups sued the E.P.A. last week, saying it exceeded its authority by conditionally approving some neonicotinoids. The agency has begun an accelerated review of their impact on bees and other wildlife. The European Union has proposed to ban their use on crops frequented by bees. Some researchers have concluded that neonicotinoids caused extensive die-offs in Germany and France. Neonicotinoids are hardly the beekeepers’ only concern. Herbicide use has grown as farmers have adopted crop varieties, from corn to sunflowers, that are genetically modified to survive spraying with weedkillers. Experts say some fungicides have been laced with regulators that keep insects from maturing, a problem some beekeepers have reported. Eric Mussen, an apiculturist at the University of California, Davis, said analysts had documented about 150 chemical residues in pollen and wax gathered from beehives. “Where do you start?” Dr. Mussen said. “When you have all these chemicals at a sublethal level, how do they react with each other? What are the consequences?” Experts say nobody knows. But Mr. Adee, who said he had long scorned environmentalists’ hand-wringing about such issues, said he was starting to wonder whether they had a point. Of the “environmentalist” label, Mr. Adee said: “I would have been insulted if you had called me that a few years ago. But what you would have called extreme — a light comes on, and you think, ‘These guys really have something. Maybe they were just ahead of the bell curve.’”

Monarch Butterflies down 60% in one year
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/4679/




22.

La collusion aux États-Unis entre la FCC et l'industrie du sans fil + autres extraits d'articles anglais

Note de Jean: La situation au Canada est sans doute identique à celle décrite ci-dessous. Je doute qu'Industrie Canada ou Santé Canada aient jamais vérifié indépendamment si les forêts d'antennes sur certains toits dépassent les limites astronomiquement élevées permises, ni intervenu pour faire corriger la situation. Alors même si le Code de 'sécurité' 6 était rendu plus strict, si aucune loi n'est adoptée pour en rendre le respect obligatoire sous peine de sévères amendes, ça ne changera rien du tout et le Far-West actuel où les opérateurs de cellulaires se croient tout permis ne fera qu'empirer. En France dans certaines villes, la mairie envoie des techniciens faire des mesures et si les seuils autorisés (à peine plus bas que les nôtres) sont dépassés, l'opérateur est forcé d'intervenir pour corriger la situation. Ce domaine devrait devenir de compétence provinciale et le Québec devrait se doter de normes modernes et prudentes et serrer la vis aux compagnies récalcitrantes qui nagent dans les profits mais ne font strictement rien pour protéger la santé de la population.

Cell Phone Carriers & the FCC: Cozy & Colluding - An Industry Insider Speaks Out (April 2, 2013)
http://microwavenews.com/news-center/cell-phone-carriers-fcc-cozy
The Federal Communications Commission (FCC) has never levied a fine against a cell phone company for exceeding its RF exposure limits from a base station antenna.That's not because all of the 300,000 cell sites in the U.S. comply with the FCC rules, according to an Industry Insider with years of training and experience measuring RF radiation. He told us that he has found RF levels higher than those allowed under the FCC rules at sites across the country. The real reason there have been no fines, he said, is "because there's collusion between the companies and the government." The insider, an RF engineer, calls himself "EMF Expert"; he asked that his real name not be used. "The carriers and the FCC have an extremely cozy relationship," said the engineer. "Whenever there's a problem, someone in the FCC's RF safety office warns the carrier and the company then puts the 'fire' out."Over the last two years, the RF engineer and the EMR Policy Institute, based in Marshfield, VT, have identified more than 100 rooftops in 23 states where the FCC's limits have been exceeded. Back in December 2011, the Institute described the situation to the chairman of the FCC, Julius Genachowksi, and the other commissioners. These findings are "shocking," the leaders of the Institute wrote, and point to "a systematic pattern of non-compliance" by the country's largest providers of cell phone service. Nothing much has changed since then. (...) The Industry Insider estimates that about 10% of all cell sites are on rooftops (the fraction differs from one carrier to another). And of that 10%, about 10% are out of compliance. This works out to about 1% of all cell sites being non-compliant. "It's a small percentage," he said, "but when you consider that there are some 300,000 sites out there, it is a significant number." Asked why he was blowing the whistle on the cell phone industry for which he has long worked, the Insider replied: "Nobody is enforcing the law. You can argue about thermal and non-thermal effects until the cows come home, but these violations are not lawful and the rules should be enforced." "Without enforcement, there can be no compliance," he said. CLIP

Note de Jean :
Après s'être traîné les pieds pendant 9 mois la FCC américaine (l'équivalent de Santé Canada) va enfin examiner l'équivalent de notre Code de sécurité 6 (identique à celui du Canada) pour voir si les seuils admissibles extraordinairement élevés (6 millions de microwatts par mètre carré pour la bande de fréquences du cellulaire – 900 à 920 mégahertz – la même que pour les émetteurs/récepteurs des compteurs) et de 10 millions pour le WiFi (2400 mégahertz) pourraient être nocifs pour la santé. Mais elle se dit déjà assurée que les seuils actuels ne posent AUCUN problème et l'industrie du sans fil dit avoir confiance qu'elle ne changera rien aux normes actuelles.

FCC finally opens review of cell phone safety standards (March 29, 2013)
http://news.cnet.com/8301-13578_3-57577100-38/fcc-finally-opens-review-of-cell-phone-safety-standards/
Nine months after the FCC said it would take a closer look at its standards for cell phone safety to see if the agency needs to revise the 15-year-old guidelines, it finally opened the official inquiry -- The Federal Communications Commission officially opened an inquiry today into whether U.S. standards need to be updated to protect people from cell phone radiation. Chairman Julius Genachowski circulated a notice of inquiry last June that looked at a series of questions surrounding whether the current standards need to be updated or whether the agency's testing practices should be altered. But it took nine months for the notice of inquiry to become an official part of the FCC docket. Now that the notice of inquiry is officially registered, the FCC can begin its review and receive comments from the public and industry about its testing process.When it first discussed reviewing the testing process, the FCC noted that the review was a standard procedure. And there is a chance that the agency may not change the rules at all. The current standards have not been updated since 1996. These guidelines set a maximum radiation exposure level that is based on how much heat is emitted and absorbed by mobile phones. And the original guidelines for this test were based on behavioral studies on the effects of cellphone radiation on animals in the 1980s. There has been concern from some scientists and consumer advocates that energy absorbed from cell phones could cause cancer and other potential health problems. In 2011, the World Health Organization's International Agency for Research on Cancer reviewed several studies and listed mobile phones as a possible carcinogen, putting them in the same category as lead, gasoline engine exhaust, and chloroform. CLIP

LOCAL PHYSICIAN JOINS BANDWAGON OF AREA RESIDENTS DEEPLY CONCERNED ABOUT FORTISBC SMART METERS (January 16, 2013)
http://www.osoyoostimes.com/news/2013/01/16/local-physician-joins-bandwagon-of-area-residents-deeply-concerned-about-fortisbc-smart-meters/
Retired Canadian Armed Forces radiation expert Jerry Flynn attracted a crowd of more than 200 area residents to the Sonora Community Centre Saturday afternoon for a presentation on the health risks posed by smart meters. (...) Flynn, who worked in the upper tier of the Canadian Navy as an electronic warfare expert, presented numerous scientific studies he says are readily available on the Internet which provide clear data about the many dangers related to the installation and use of smart meters. Flynn, who made a similar presentation to another large audience in Oliver two months ago, said many of the world’s leading scientists now believe the energy created by electro-magnetic radiation (EMR) now poses the single-largest threat to human health in the 21st Century. After listening to Flynn’s presentation and revealing her own research into the controversial application by FortisBC, Kilpatrick said she can no longer sit silent and will start informing all of her patients about the hazards of smart meters and all devices which emit EMR. She has been doing a lot of reading about wireless devices and EMR and is now convinced they are causing numerous ailments and complex illnesses that are now showing up in patients that she never had to deal with in the past, said Kilpatrick. “When I see the levels of radiation we’re being exposed to, I become very concerned,” she said. “We’re seeing more and more acute diseases, more chronic fatigue, more fibromyalgia ... these things are not going away and they are getting worse.” When physicians agree to the Hippocratic Oath, a pledge historically taken by physicians and other healthcare professionals swearing to practice medicine ethically and honestly, they promise “above all else to do no harm” and the more she reads about wireless technology, EMR and smart meters, the more she is convinced it’s time to start informing her patients about the harm being caused, she said. CLIP

National Institute for Science, Law & Public Policy calls smart meters a hoax
"The smart meter is a canard - a story or a hoax based on specious and grandiose claims about energy benefits ostensibly derived from the promise of 'two-way' communication with the customer. ... These energy benefits have not been delivered, or have been only minimally delivered by the meter networks. The present smart meter focus is wholly misguided for reasons that are technical, economic, privacy related, public health-related, and structural (i.e., related to a dysfunctional industry/market structure)." "The [smart] meter networks squander vast sums of money, create enormous risks to privacy and security, introduce known and still unknown possible risks to public health, and sour the public on the true promise of the smart grid. Data to be collected by the smart meters, including intimate personal details of citizens' lives, is not necessary to the basic purpose of the smart grid ... Instead, the meter data is serving to create an extraneous market for consumer data mining and advertising ..." "The [smart] meter has come to symbolize a 'bait-and-switch' situation, mainly to the benefit the utility industry and its vendors as well as to politicians and bureaucrats.  In their present form, smart meters offer few or no benefits to consumers, but pose significant risks and costs to them and to society." Read the report HERE

Trying to change minds in smart-meter debate (March 22, 2013)
http://articles.baltimoresun.com/2013-03-22/business/bs-bz-jonathan-libber-smart-meters-20130317_1_maryland-smart-meter-awareness-analog-meters-jonathan-libber
Retired EPA attorney leads the opposition in Maryland (...) As the force behind Maryland's smart-meter opposition, Libber is spending the early part of retirement in a way he'd never envisioned. He hadn't even heard of the devices until 2011. Now, as president of Maryland Smart Meter Awareness, he's burning 30 to 40 hours a week answering anxious questions, writing testimony and speaking to community groups — pro bono. It's had some effect. Maryland's Public Service Commission, which said it hadn't found convincing evidence of risks to customers regarding health and other issues, nevertheless decided in January that "the public interest requires" an alternative to standard smart meters if a customer requests it. Commissioners are pondering what sort, warning that an alternative would come with an extra charge. A committee in the House of Delegates, asked by Libber's group to mandate a free opt-out, recently decided to study the issue over the summer after killing a similar bill last year. For now, customers can defer without a fee by writing their utility. More are doing so than the 1 percent that companies expected. Baltimore Gas and Electric Co. says nearly 3 percent of customers have deferred in the communities where installation is under way or complete. "The fact that 3 percent are opting out without any kind of information at all, except for what they're probably hearing from us on the website, is quite astonishing," Libber said.

Meters that communicate wirelessly with utilities are replacing analog meters by the millions nationwide, pitched as a way to cut operational costs, give utilities instant information about outages and offer customers near-real-time data about their energy use so they potentially can lower their bills. The loosely organized opposition to smart meters is varied, and so are the complaints. Tea partiers and Green Partiers, liberal Californians and conservative Texans have argued that the meters can cause health problems, or can be hacked, or give utilities too much information about customers' daily lives, or can overheat and cause fires, or underdeliver on financial benefits. Or all of the above. The attorneys general of Connecticut, Illinois and Michigan are among the skeptics — based on cost. All three have said in the past few years that smart-meter plans in their states do not clearly benefit consumers, given the multimillion-dollar installation costs. CLIP

West Kelowna man claims Smart Meters are killing him (March 22, 2013)
http://globalnews.ca/news/379387/west-kelowna-man-claims-smart-meters-are-killing-him/
It’s not the first time people have raised concerns about the health effects of smart meters. But an Okanagan man claims the meters may be interfering with an important medical device – his pacemaker. Jerry Smith, 70, of West Kelowna is partially paralyzed as a result of the 10 strokes he’s had since last August. “I’m scared of getting more strokes. The doctor said I’m a walking time bomb.” Smith also lost almost 90 pounds and can no longer do anything except lie around. Things weren’t always so bleak. Last year, his health actually got better after he had a pacemaker put in. “He had more energy,” says Smith’s wife Joyce. “He felt better.” Then things began things began to deteriorate. “The last one (stroke) was a really bad one,” says Joyce. Doctors told the couple they weren’t sure why the strokes were happening. But the couple has their own theory. They say the problems began after a group of smart meters were installed by BC Hydro in front of their home last year — coincidentally around the same time Jerry had his first stroke. They believe the smart meters are interfering with his pacemaker. “They (BC Hydro) put the smart meters in and when I came home from the hospital I just felt myself going downhill. I had another stroke,” says Smith. In recent years there have been numerous anti-smart meter campaigns not only in B.C., but across North America.

BC Hydro: smart meters will not be forced on customers without their consent (January 30, 2013)
http://globalnews.ca/news/386224/bc-hydro-smart-meters-will-not-be-forced-on-customers-without-their-consent/
It appears both BC Hydro and the provincial government are backing down on plans to force the new smart meters on customers who don’t want them.Critics of the billion dollar program say the wireless technology used by the smart meters is unhealthy, and thousands have blocked Hydro from replacing their old devices. Energy Minister Rich Coleman says Hydro will be working with customers to help them understand the benefits of the smart meters but in the meantime, they will not be installed without a homeowner’s consent.Earlier this month, Hydro insisted they are mandatory, saying it would be too expensive to maintain an updated smart meter grid at the same time as the old meters. Hydro says about 93 per cent of their customers have had their meters switched, but almost 85,000 holdouts

Survey results: wireless meters impact health and safety (September 14, 2011)
http://emfsafetynetwork.org/?p=5826
The EMF Safety Network launched a survey in July to investigate the health and safety complaints of wireless utility meters and to determine if further study is warranted. The survey results have been evaluated by Ed Halteman, phd statistics, of Survey Design and Analysis of Boulder Colorado. The survey was circulated online through this website, email lists and other social media outlets. 443 people took the survey and 78% were from California, 68% were PG&E customers. 49% said they or a member of their household were EMF sensitive. 41% of respondents had one or more wireless meters installed on their home. 35% had increase billing charges, 26% experienced some type of interference and 8% experienced burnt out appliances or damaged electronics.Top health issues since the wireless meters were installed on or near the home (318 people) included sleep problems (49%), stress (43%), headaches (40%), ringing in the ears (38%) and heart problems (26%). Of 111 people who complained to their utility provider 96% were unsatisfied or very unsatisfied with ho they handled their complaint and the same is true for complaints to the utilities commission, 96% dissatisfaction. 94% of respondents want to retain or restore the analog meters and 92% do not believe they should pay more to do so. Statistical testing shows the top health symptoms are positively associated with EMF Sensitivity and wireless meters on the home. See Final Narrative Here: Wireless Utility Meter Safety Impacts Survey Results-Final Among the comments posted there... Virginia Wells says: September 17, 2011) "I do not have a Smart Meter on my townhouse, but the neighbors on either side of me do. My health is being severally inpacted by these meters. Lack of sleep, nausea, lack of concentration, heart problems, ringing in ears, headaches, stress, etc. Also I have had bird feeders for 25 years on my deck and the birds have disappeared!" FOR MORE SEE Smart Meter Health Complaints AT http://emfsafetynetwork.org/?page_id=2292 WHERE YOU WILL FIND ONE HORROR STORY AFTER ANOTHER...

MORE TOO ABOUT THE HIGHER COST 'SIDE EFFECTS' OF SMART METERS AT http://emfsafetynetwork.org/?page_id=1223

SUCH AS... "Regarding the question – any issues with appliances after the Smart Meter install. Within a few days of installation I had the following occur: Air Conditioning compressor unit failed – = $3500 Laptop computer started running warm and then failed = $1800 new workstationTV failed – replaced with new energy star thin plasma – = replaced for $2500 Bose surround system failed – replaced for $399 under Bose customer service plan. Circuit card failed on heater / blower system stopped – = $500 I have checked around the city of Brentwood CA and know of 9 other air conditioning units that failed within days of the install of Smart Meters."

OR "I have lived in my home for over 25 years. I have a propane stove, heater and water heater. I have never EVER had a bill over $250 and that is with a jacuzzi on during winter months! Since the new “smart meter” has been installed my bills have been almost $600 a month! I cannot afford to keep doing this! I do not even use the heater and my grandbabies are COLD! This is ridiculous! Someone please tell me what I can do???!!!"

AND "I live in Walnut Creek My 11/9/09 bill: $168.03, my 12/9/09 bill: $366.20,my 1/11/10 bill: $1010.09,my 2/10/10 bill: $1053.23. My smart meter was installed sometime in Dec. 09.PG&E says its my fault. I am seeing others have had the same problem. Just wanted to weigh in on this issue. I am wanting to sue. Price gouging. This is WRONG."

THEN CHECK THESE Smart Meter Fires and Explosions
http://emfsafetynetwork.org/?page_id=1280

How Smart Meters Affect Your Body
http://youtu.be/z2Mt00xY8eU
In this total absence of regulatory responsibility, Dr. Darren Schmidt of The Nutritional Healing Center in Ann Arbor, Michigan visually summarizes real-world data now being collected on negative health effects caused by installed "smart" meters. Data and charts are both from his own patients' experiences and lab work; and the work of other independent researchers. The first 10 minutes are foundational information, then specific effects on humans are shown. Please share this video especially with those who work in health and government. Demand accountability.

Bees, Birds and Mankind Destroying Nature by 'Electrosmog'
http://www.kompetenzinitiative.net/broschuerenreihe/brochure-series/english/bees-birds-and-mankind.html
Effects of Wireless Communication Technologies – The bioscientist Ulrich Warnke knows the electromagnetic workings of nature better than most. In this brochure, which opens a new science series by independent scientists, medical doctors, and technicians, he shows how nature uses much wisdom and sensitivity in employing electric as well as magnetic fields in the creation of life. But, therefore, he is also in a position to convincingly criticize how foolish and irresponsible we are as we interfere with this delicate natural balance today. According to the findings of this brochure, we are currently in the process of destroying in less than a few decades what nature took to create over millions of years. The outlook is all the more worrisome because it is not based on hypotheses and probabilities but the work of verifiable and reproducible effect mechanisms. We think that the protective provisions of the German Constitution obligate the responsible elected officials to draw the necessary conclusions. Anybody who still relies on downplaying the risk, the most convenient of all strategies used most frequently to pretend that there were no known serious risks, only signals that short-term economic interests are more important to this person than the future of the coming generations. Ulrich Warnke summarizes the findings of his brochure as follows: "Today, unprecedented exposure levels and intensities of magnetic, electric, and electromagnetic fields from numerous wireless technologies interfere with the natural information system and functioning of humans, animals, and plants. The consequences of this development, which have already been predicted by critics for many decades, cannot be ignored anymore. Bees and other insects vanish; birds avoid certain places and become disorientated at others. Humans suffer from functional impairments and diseases. And insofar as the latter are hereditary, they will be passed on to next generations as pre-existing defects." DOWNLOAD THIS BROCHURE HERE - WATCH ALSO THE RELATED MOVIE RESONANCE AT http://vimeo.com/54189727

How Susceptible Are Genes to Mobile Phone Radiation?
http://www.kompetenzinitiative.net/broschuerenreihe/brochure-series/english/how-susceptible-are-genes.html
State of the Research – Endorsements of Safety and Controversies – Self-Help RecommendationsWith Articles by Franz Adlkofer, Igor Y. Belyaev, Karl Richter, Vladislav M. Shiroff, 2008 – In their articles, the experts in biomedicine and biosciences Prof. Franz Adlkofer, Prof. Igor Y. Belyaev, and Vladislav M. Shiroff show the broad range of international research efforts that document DNA and chromosome damages as well as chronic diseases resulting from electromagnetic radiation exposures. This is about non-thermal effects well below current exposure limits. UMTS radiation turns out to be especially hazardous. "The endorsement of safety by the German Mobile Telecommunication Research Programme regarding the health risks of mobile phone radiation is based rather on wishful thinking than facts," says Franz Adlkofer. Exposure limits that do not account for non-thermal effects or the exposure duration do not provide protection but are rather unsafe. In commissions and research programs, which are paid by the public for the protection of its health, those scientists set the tone whose main objective it is to issue endorsements of safety and support existing exposure limits. They pursue "witch hunts" against allegedly fraudulant laboratories. But obviously they do not realize that their their denial of the international body of evidence is the most offensive of all scientific frauds possible. Since this turns the entire population into potential victims. As long as this is supposed to be the "independent" research the public and environment is at the mercy of, we should not expect any protection or precaution from the government, reasons Prof. Karl Richter. It seems to be more imperative than ever before that independent scientists and responsible citizens—with the support of foundations and environmentally minded sponsors—take the organization of independent health protection projects into their own hands, as a program for self-help. The brochure provides recommendations to this end. DOWNLOAD THIS BROCHURE HERE

Children's Cell Phone Use May Increase Their Risk of ADHD (April 2, 2013)
http://www.prlog.org/12110138-childrens-cell-phone-use-may-increase-their-risk-of-adhd.html
A new study finds that children who use cell phones who are exposed to lead are at greater risk of developing Attention Deficit Hyperactivity Disorder than lead-exposed children who do not use cell phones much or at all. (...) A research study published last week in the peer-reviewed journal, Public Library of Science (PLOS One), found that children exposed to lead who made more voice calls on their cell phone were at significantly greater risk of developing ADHD symptoms. Moreover, a significant dose-response relationship was observed between the number and duration of voice calls made on cell phones and ADHD risk among children exposed to lead in their environment. CLIP Voir aussi A.D.H.D. Seen in 11% of U.S. Children as Diagnoses Rise

21st Century Learning: Higher Radiation from iPads on WiFi than Cellphones that are Actively Transmitting (MARCH 26, 2013)
http://www.safeinschool.org/2013/03/health-canadas-wifi-myth.html
Is it Healthy to Plant an Actively-Transmitting Cellphoneonto the Laps of Children All Day Long? Comparison of Cellphone and WiFi Radiation
(...) Videos: Look at the actual measurements - This is cellphone's emission during talking transmission: http://youtu.be/n097VN7KB_A
(When measurement was taken on another occasion in an urban business district where a lot of celltowers exist, the general ambient level of RF was higher, but the radiation from the iPhone lowered to 0.2-1.7 µW/cm2 during talking transmission. When the iPad was tested at the same spot, however, the radiation remained high, peaking every couple seconds to 55-65 µW/cm2, as seen in the follow video). This is an iPad on WiFi: http://youtu.be/tVJI-0YogGo
Reason: According to the Canadian Wireless Telecommunications Association, "an average smartphone uses 35 times the bandwidth of a regular cellphone, while a tablet uses up to 121 times the bandwidth." http://goo.gl/QHYpS
It's practically a 12-lane full capacity data highway traffic.Both the above are often used in direct contact of the user. Tablets and laptops are often used for much longer hours for browsing the internet, than a cellphone for talking transmission. The Health Canada advice on WiFi - along with what's printed in the dated WHO fact sheet - are both based on the assumption that WiFi signals are received from a "distance". They only provide assurance about low ambient/background radiation levels from a "distant" source. They do not apply to the 21st Century Learning scenario where each student is expected to use a tablet/laptop (RF-microwave transmitters) with high level of radiation sent out right against their abdomen, their laps and their hands, for hours a day. The radiation from children's use of iPads all day in school is comparable or worse than the radiation from putting an actively-transmitting cellphone against a child's body for 6 hours a day.See more videos from our Homepage right-colum.We have also measured a commercial-grade WiFi router in a hallway of a school. The level of radiation from the router is higher than the emission from a microwave oven being turned on, when measured from the same distance to both.Emission from multiple routers in the school is comparable to having multiple microwave ovens turned on in the school hallways and inside classrooms - all day long.

NewsSocietyHealthElectrosensitivity: is technology killing us?
http://www.guardian.co.uk/society/gallery/2013/mar/29/electrosensitivity-technology-killing-us-photographs
Is modern life making us ill? Yes, say those who suffer from electrosensitivity. Are they cranks, or should we all be throwing away our mobile phones? (...)

"From the very beginning, it was said that this was just a post-menopausal problem in women. Then men started to report electro hypersensitivity, and the self-proclaimed experts said it's actually only elderly [people], because they are afraid of new technology. We then started to get children and teenagers and young people, and they rolled out a new explanation, which was that it's actually people with higher education. And it went on like this. But today you can see that any political colour, any income class, both sexes, all age groups, are affected."

– Prof Olle Johansson, department of neuroscience, Karolinska Institute, Sweden

LA Teacher’s Union Passes Resolution to Ensure Safety from Hazardous Electromagnetic Fields (EMF) in Schools including EMF Emissions from Wireless Technology
http://www.nea.org/assets/docs/nea-resolutions-2012-13.pdf
"The National Education Association believes that all educational facilities must have healthy indoor air quality, be smoke-free, be safe from environmental and chemical hazards, AND BE SAFE FROM HAZARDOUS ELECTROMAGNETIC FIELDS." p. 43

Since 2008, Belgacom informs its customers about the electromagnetic waves of mobile phones, and promotes responsible use
http://www.belgacom.com/be-en/newsdetail/ND_20130226_ondes.page

The body electric: Early cancers can be detected and affected by bioelectric signals, study shows
http://www.eurekalert.org/pub_releases/2013-02/tu-bsc013113.php

New Studies Published in January 2013 Show Biological Effects of Wifi & Cellphone Radiation
http://www.bioinitiative.org/report/wp-content/uploads/pdfs/BioInitiativeReport-RF-Color-Charts.pdf

Dr. Magda Havas: WiFi in Schools is Safe. True or False?
http://youtu.be/6v75sKAUFdc

Letter to Los Angeles School District from Dr. Magda Havas Warns Against WiFi in Schools
http://electromagnetichealth.org/electromagnetic-health-blog/havas-lausd/
(...) "The scientific evidence clearly shows that microwave radiation at levels well below the Federal Communication Commission (FCC) guidelines and at levels now commonly found inside classrooms with Wi-Fi routers causes cancer in laboratory animals, causes heart palpitations in sensitive adults, causes reduced sperm motility and viability, and is associated with symptoms of electrosensitivity that include-but are not limited to-cognitive dysfunction, pain, fatigue, mood disorders (depression, anxiety, irritability), dizziness, nausea, weakness, skin problems, and tinnitus.
(...) Several students in one school board in Ontario have experienced sudden cardiac arrest, which is becoming increasingly common but poorly known outside of a narrow scientific community. As a result schools are now installing defibrillators (for sudden cardiac arrest) and removing microwave ovens (whose signal interferes with the Wi-Fi routers). Teachers who complain of feeling ill in the classroom with Wi-Fi routers are often silenced. Many fear losing their jobs and are afraid to speak out. They suffer in silence until they are no longer able to tolerate the exposure and then they go on temporary or permanent sick leave, which can become a significant expense to the school district. CLIP

Parents urged to limit children's use of mobiles, cordless phone under new health warnings
http://www.perthnow.com.au/lifestyle/technology/parents-urged-to-limit-childrens-use-of-mobiles-cordless-phone-under-new-health-warnings/story-fn7bsj10-1226589473040
Parents should limit kids' use of mobile and cordless phones, Australia's radiation watchdog recommends in new health advice.

Israeli scientists find possible link between cellphone use, thyroid cancer
http://www.haaretz.com/news/national/israeli-scientists-find-possible-link-between-cellphone-use-thyroid-cancer.premium-1.507552

Israeli cell phone company to compensate customer who contracted cancer
http://www.haaretz.com/business/israeli-cell-phone-company-to-compensate-customer-who-contracted-cancer.premium-1.506877
Partner Communications, which operates in Israel under the name Orange, will pay NIS 400,000 to a customer who contracted cancer in his ear.

Mobile phones to be banned for children
http://www.expatica.com/be/news/belgian-news/TMag-Mobile-phones-to-be-banned-for-children_259994.html
The Belgian government has announced measures to restrict the use of mobile phones by young children.

Is your beloved cell phone killing you?
http://www.wnd.com/2012/12/is-your-beloved-cell-phone-killing-you/#RBc9RiMaTsUpLq8W.99




23.

Tiré de http://www.cjad.com/CJADLocalNews/entry.aspx?BlogEntryID=10512624

Smart meter opposition growing

Posted By: Shuyee Lee slee@astral.com - 3/4/2013

Residents in Verdun, Lasalle and Lachine appear to be mobilizing to keep the new smart Hydro meters out of their houses. They say they're worried about health risks linked to prolonged exposure to radiofrequencies.
Lasalle resident Monika Niedbalski said she recently got a Hydro Quebec letter advising her that the smart meter would be installed soon, something she immediately opted out of. She said opposition is mounting and people want answers from Hydro.

"People have been calling and there's always different answers. There's no proof these meters are safe," Niedbalski told CJAD 800 News.

While experts don't agree on the health risks, Niedbalski said she's not taking any chances, citing studies that suggest prolonged exposure could lead to nausea, headaches, insomnia, heart palpitations and in some cases, cancer. She said she's taking her beef to Lasalle council tonight.

"They could vote on a resolution to stop the installations. Magog has already said no because the citizens have complained. We expect that same respect here in Lasalle. So if they really care for their citizens, they will do something," Niedbalski said.

Marie-Michelle Poisson, who's been leading the charge in Villeray, said it's unfair to have to pay to keep the old meters or to opt out and get different meters, as much as 900 dollars a year for three meters in a triplex.
"That's a very discriminatory policy to make people pay simply to preserve their health," Poisson said.

Hydro Quebec spokesperson Danielle Chabot said the project was approved by the Energy Board and that they are complying with Health Canada standards. She said they are sending out notices now and customers have 30 days to opt out and receive a $39 credit, but they also have to pay $100 per old meter annually and $17 a month for readings. After 30 days, you can still opt out but you won't get the credit.

About 50 people turned out for an information meeting in Lasalle last month organized by opponents. Poisson said she'll be speaking at another information meeting coming up this Thursday in Lachine at 7:30 p.m. at the Chevaliers de Colomb de Lachine, 380 6th avenue.




24.

Tiré de http://preventdisease.com/news/12/091812_Neurosurgeon-Shows-How-Low-Levels-of-Radiation-Such-As-Wi-Fi-Smart-Meters-And-Cell-Phones-Cause-The-Blood-Brain-Barrier-To-Leak.shtml

Neurosurgeon Shows How Low Levels of Radiation Such As Wi-Fi, Smart Meters And Cell Phones Cause The Blood Brain Barrier To Leak

Marco Torres - 18 Sept 2012

Neurosurgeon and researcher Dr. Leif Salford has conducted many studies on radio frequency radiation and its effects on the brain. Dr. Salford called the potential implications of some of his research "terrifying." Some of the most concerning conclusions result from the fact that the weakest exposure levels to wireless radiation caused the greatest effect in causing the blood brain barrier to leak.

Since he began his line of research in 1988, Dr. Leif Salford and his colleagues at Lund University Hospital in Sweden has exposed over 1,600 experimental animals to low-level radiation. Their results were consistent and worrisome: radiation, including that from cell phones, caused the blood-brain barrier--the brain's first line of
defense against infections and toxic chemicals--to leak. 

Researchers in 13 other laboratories in 6 different countries had reported the same effect, but no one had proven whether it would lead to any damage in the long term. In a study published June 2003 in Environmental Health Perspectives,Salford's team repeated the experiment on 32 additional animals, but this time waited eight weeks before sacrificing them and examining their brains. In those animals that had been exposed to a cell phone, up to two percent of the neurons in all areas of the brain were shrunken and degenerated.

Salford, chairman of the Department of Neurosurgery at his institution, called the potential implications "terrifying." "We have good reason to believe," he said, "that what happens in rats' brains also happens in humans." Referring to today's teenagers, the study's authors wrote that "a whole generation of users may suffer negative effects, perhaps as early as in middle age." 

Dr. Devra Davis, author of "Disconnect" explains the science of cell phone radiation in a very comprehensive way. For example she shows photos of two cells, one whose DNA has been damaged by "gamma" radiation (which is what was emitted in Hiroshima) and another cell damaged by low level pulsing non ionizing radiation (from a cell phone). Both cells look very damaged compared to a normal cell; but she even goes on to say the DNA from the cell exposed to the cell phone radiation looks worse. She also discusses the campaign to discredit reputable scientists and their studies--some of these reputable studies having been around since 1972 (Frey). 

In May of 2011, the World Health Organization official recognized that wireless radiation such as emitted by "smart meters" is a possible carcinogen. After decades of corporately-funded, biased research being held up as "industry-standard", there are hundreds of independent peer-reviewed scientific studies now showing there is a clear health hazard with technology emitting wireless radiation in the range that "smart meters" do. Meanwhile, tens of thousands of people with a "smart meter" installed, have contracted illness, insomnia, rashes, headaches, and worse. And many have been forced to leave their homes entirely, due to health effects. What's more, in apartment buildings where 30+ "smart meters" are installed in a single electrical room, the dangers are even higher. There have been no long-term health studies done on this high level of Electromagnetic Radiation.

PBS Interview with Dr. Keith Black (neurosurgeon) regarding WHO's classification of RF Elecctromagnetic radiation as a 2b possible carcinogen. "We haven't had any good studies in the pediatric population. A child's skull is much thinner. . . .and the amount of radiation that goes into the pediatric brain is much higher than in an adult. So we should be cautious with how we allow our children to use a cell phone. They're going to be the ones that not only are going to use it at a much younger age but at a much longer duration."

Let's start connecting the dots and end this madness to our health and the health of future generations. 

Marco Torres is a research specialist, writer and consumer advocate for healthy lifestyles. He holds degrees in Public Health and Environmental Science and is a professional speaker on topics such as disease prevention, environmental toxins and health policy.

Source




25.

(Op-Ed - Response to: Your Phone vs. Your Heart

By BARBARA L. FREDRICKSON, MARCH 23, 2013, NY Times

Your Phone and Your Heart Health - and your Brain!

Our increasing dependency on electronic communication can impair our social interactions, as reported by Dr Barbara Fredrickson in Sunday's editorial Your Phone vs Your Heart.

We want to draw your attention to another vital cost that she did not mention: adverse health effects from the microwave radiation emitted by all mobile devices. No doubt you have heard the unsettling evidence of DNA damage and risk of brain cancer. There is also strong evidence of potential cognitive impairment and cardiac symptoms.

Well-being in this high-tech digital age is becoming complicated and inconvenient as wireless radiation quite literally envelops the globe. The smog of this electro-pollution is a new factor in environmental health and possibly the greatest medical threat of our time.

You may be asking, Are government safety standards not protecting us?

Columbia University scientist Dr Martin Blank has demonstrated that adverse biological effects on the cells of our body occur when we are exposed to EMF (electro-magnetic fields), as they do to other proven harmful effects such as oxidative stress. This stress protein synthesis is evident at low, non-thermal levels – a mere fraction of government standards that are based only on thermal exposure (Bio Initiative Report 2012).

In other words, if the radiation from your mobile device, or digital cordless phone or baby monitor was not strong enough to warm human tissue it was deemed safe. The harmful effects noted here occur at non-thermal levels - thousands of times lower.

No one tested for bioactivity at these low levels, nor did they test for accumulated or long-term exposure. The test subject was a 200 lb male; they did not consider the impact on pregnant women, the unborn - or even on women. The standards have not been up-dated for many years and are criticized by many leading scientists as, "just plain wrong." (Bio Initiative Report 2012.) And, in 2011 The World Health Organization re-classified this radiation as "possibly carcinogenic."

There is also scientific evidence that pre-natal exposure can result in damage to the foetus. (The Journal of Toxicological Sciences  Vol. 27, 2002.) So when Dr Fredrickson notes the "life-limiting fingerprints" left by parents who "text while breast-feeding or otherwise paying more attention to their phone than their child," our main concern is the potential neurological and/or cardiac effects.

As a cardiologist, Dr Stephen Sinatra of the Heart MD Institute warns, "From the cardiovascular point of view, the perfect storm in children is the suppression of heart rate variability by prolonged exposure to microwave radiation from digital cordless phones, cell phones, wi-fi, etc., especially in a vulnerable child. There have been cases of sudden death in children in the presence of industrial wi-fi in previously undiagnosed vulnerabilities of the heart. (Simcoe County District 2006-2010.) Thus, children with undiagnosed cardiomyopathies, bypass tracts, are extremely vulnerable to industrial wi-fi. Certainly any child with a mitochondrial disorder should never be playing with a cellular phone or be exposed to wi-fi.

Many less vulnerable children as well as adults may present to their physicians with lightheadedness, dizziness, cardiac palpitations, atypical chest discomfort and headache and nausea. Probably the greatest symptom in America today is any form of sleep disorder as wi-fi and RF (radio-frequency radiation) absolutely diminish melatonin in the brain."

As a pediatric neurologist, Dr Martha Herbert of Harvard Medical School cautions, "There are thousands of papers that have accumulated over decades – and are now accumulating at an accelerating pace, as our ability to measure impacts become more sensitive – that document adverse health and neurological impacts of EMF/RFR.

Children are more vulnerable than adults, and children with chronic illnesses and/or neurodevelopmental disabilities are even more vulnerable. Elderly or chronically ill adults are more vulnerable than healthy adults. Current technologies were designed and promulgated without taking account of biological impacts other than thermal impacts. EMF/RFR from wifi and cell towers can exert a disorganizing effect on the ability to learn and remember, and can also be destabilizing to immune and metabolic function. This can interfere with healthy brain function, particularly those who are already having problems in the first place."


Yes, with the amount of time most of us spend daily staring at one screen or another digital distraction is disconnecting us from ourselves, and each other, emotionally. Underneath this may be a lot of frazzled brain and heart cells that are having a hard time holding things all together. Moving throughout our day from one wi-fi 'hot spot' to another, 99% of people are in the dark about what they may be doing to themselves with wifi, and the tragedy is that these same adults are oblivious to the risks to their children (and grandchildren) and especially the newly born and the unborn.

While one of our main concerns is wifi exposure in schools, there is another looming on the horizon – wifi-enabled aircraft with pilots unknowingly subjected to cognitive impairment and sudden cardiac episodes.

Martha Herbert, PhD, MD
Pediatric Neurologist and Neuroscientist, Massachusetts General Hospital
Harvard Medical School

Stephen T. Sinatra, MD, FACC
Board-certified Cardiologist
Heart Md Institute

Kerry Crofton, PhD
International EMF Alliance
Author of Wireless Radiation Rescue




26.

Tiré de http://www.healthandgoodness.com/article/cell-phone-radiation-and-allergies.html

Cell Phone Radiation May Trigger Allergies

by Helen Adendorff

Do you know that EMF/EMR also known as Electro pollution is considered one of the biggest stressors and health risks of the 21st century?

The radiation from mobile phones, ipods, TV’s, computer screens, microwaves and other household appliances has been found to be more dangerous than asbestos or smoking according to one of Australia’s top neurosurgeons, DR Vini Khurana at Canberra Hospital. The World Health Authority rates EMF as a Level 2 toxin on the same level as DDT and Lead.

If skin rashes and sensitivity to dust mites and pollen bother you, a two-year old study has suggested that your mobile may be the reason.

Dr Hajime Kimata from Unitika Hospital, Kyoto, carried out research on 52 people with a history of eczema and dermatitis. Half were exposed to mobile radiation for an hour, while the others were not.

Dr. Kimata, whose findings are published in the medical journal International Archives of Allergy and Immunology, said: "When we did blood tests we found that the mobile phones had raised the levels of certain chemicals in the blood which provoke allergic reactions such as eczema, hay fever and asthma. Mobile phone radiation can 'excite' antigens - substances which cause allergies - in the bloodstreams of people who already suffer from allergies. They found that mobile users experience an increase in skin rashes or allergic reactions to dust mites and pollen.

"There was a significant increase in allergy levels which seemed to be linked to the use of mobile phones." Mobile use also appeared to worsen skin weals induced by exposure to house dust mites or pollen from cedar trees in the susceptible patients, Dr Kimata reported.

In a related report by Daily Mail in London, some mobile users have also complained that their phones appear to be either causing eczema or making it worse. Neil Warner, 38, a building company manager, said: "I have suffered from eczema for years. When I use the mobile for any length of time I notice it starts to bring out eczema on different parts of my body.

"My skin will get red and sore in various places, but particularly close to where I was using the handset. I've always had eczema on the ears and when I used the phone it seemed to make it worse."

More fashionably designed mobiles often have metallic accents and are more likely to contain nickel in their casings, which leads to what has been named ‘mobile phone dermatitis’ according to the British Association of Dermatologists.

In India a study confirmed that the human body, overwhelmed with the continual assault of wireless radiation is unable to perform normal cellular repair. The body’s exhausted immune and repair systems eventually become too decimated to do much more than survive poorly. An Indian state environment department has specified that cell towers are to be moved out of schools and at least three metres facing away from the nearest building and that the lowest end of the tower should be at least 3 metres above the ground, due to the electromagnetic fields. They also need Warning signs saying: Danger: RF Radiation: Do not Enter.

The British government has acknowledged that people suffer nausea, headaches muscle pains when exposed to electromagnetic fields from mobile phones, ipods, electricity pylons and computer screens. A Report by the Health Protection Agency states that an increasing number of British people are suffering from the syndrome and GP’s do not know how to treat sufferers. Britain will follow Sweden where electro sensitivity was recognised as a physical impairment in 2000.

In Sweden people who are allergic to electrical energy receive government support to reduce exposure in their homes and workplaces.

Some of the symptoms attributed to EMF/EMR are headaches, allergies, infertility, cancers (including breast cancer), tumours, behavioural disturbances amongst children, loss of memory, sleep problems amongst others. Use of a mobile phone when pregnant is to be avoided.

The five most common symptoms of electromagnetic hypersensitivity are:
- skin itch/rash/flushing/burning, and/or tingling
- confusion/poor concentration, and/or memory loss
- fatigue and weakness
- headache
- chest pain and heart problems

Less commonly reported symptoms include:
- nausea
- panic attacks
- insomnia
- seizures
- ear pain/ringing in the ears
- feeling a vibration
- paralysis
- dizziness




27.

Tiré de http://stopsmartmeters.org/2013/03/17/mass-protest-wednesday-in-southern-california/

Smart Meter - Surveillance and Cancer Grid Protest

When:  Wed., March 20th 11:30-2:30 pm

Where:  In front of the The Four Seasons, Westlake Village, CA 91364

Why:  There is a major smart meter/smart grid industry gathering on March 20th, 2013: http://www.greentechmedia.com/events/live/the-networked-grid-2013 …and we are planning a major protest against it.

Overview:  JOIN US on Wed., March 20th, 11:30AM – 2:30PM on sidewalks in front of The FOUR SEASONS HOTEL, for a peaceful protest against the carcinogenic military industrial surveillance grid known as “smart grid and smart meters”, where industry executives from Edison, PG&E, SMUD and other major utility corporations responsible for this active assault will be gathered. The demonstration will include a press conference where former DWP workers, engineers, people who have experienced health problems from smart meters and the smart meter grid, and those with concerns about surveillance will share their stories.

Attendees of the conference will be executives from Edison, PG@E, SDG@E, SMUD, Arizona Public Service and other “smart” players including staff, consultants and others will be gathered to discuss the how to further financially exploit the deadly smart/surveillance meters and equally deadly smart/surveillance grid.

For more info on this action: “Like” No Smart Meter Coalition page on Facebook.

Legal observers will be present to help ensure the rights of the demonstrators. Occupy LA will be sending 2 buses leaving from downtown LA.




28.

Comme l'industrie du tabac, celle du sans fil se fout éperdument de la santé humaine

From: http://www.prlog.org/12094566-wireless-industrys-patented-system-to-reduce-cancer-risk-from-wireless-local-networks-never-adopted.html

Wireless Industry's Patented System to Reduce Cancer Risk from Wireless Local Networks Never Adopted

A major telecom company patented a system to reduce "electrosmog" from wireless local networks to reduce cancer risks associated with non-thermal exposures to microwave radiation. The industry has known the risks for many years but has failed to act.

FOR IMMEDIATE RELEASE

PRLog (Press Release) - Mar. 11, 2013 - Swisscom AG, a major telecommunications provider in Switzerland, filed U.S. and international patent applications for an innovative system to reduce “electrosmog” from wireless local networks (i.e., Wi-Fi) in 2003.

This patent application acknowledged the cancer risk from exposure to wireless radiation eight years before the WHO’s International Agency for Research on Cancer declared that radiofrequency energy, including cell phone and Wi-Fi radiation, is a “possible carcinogen” to humans, like DDT and lead.

Furthermore, the application acknowledged that low-intensity, non-thermal exposures to wireless radiation is genotoxic. This is critical because the current U.S. regulatory standard for wireless radiation, established in 1996, does not protect us from non-thermal exposures.

According to this 2003 patent application, the “influence of electrosmog on the human body is a known problem." (1)  The application states:

“The health risk from mobile radio transmitters, handys (i.e., cell phones) and DECT (i.e., cordless) telephones has been an explosive subject among the general public at least since the enormous breakthrough in mobile radio technology in the 1990s. To meet the concerns of science from the legislative side, the permissible limit values have thus been lowered several times, and technology has been increasingly focused on this problem. The risk of damage to health through electrosmog has also become better understood as a result of more recent and improved studies. When, for example, human blood cells are irradiated with electromagnetic fields, clear damage to hereditary material has been demonstrated and there have been indications of an increased cancer risk (Mashevich et al., 2003) … an aneuploidy (=numerical chromosome aberration) - was observed as a function of the SAR, demonstrating that this radiation has a genotoxic effect … These findings indicate that the genotoxic effect of electromagnetic radiation is elicited via a non-thermal pathway. Moreover aneuploidy is to be considered as a known phenomenon in the increase of cancer risk.” (1)

The application further explains:

“Thus it has been possible to show that mobile radio radiation can cause damage to genetic material, in particular in human white blood cells, whereby both the DNA itself is damaged and the number of chromosomes changed. This mutation can consequently lead to increased cancer risk. In particular, it could also be shown that this destruction is not dependent upon temperature increases, i.e. is non-thermal. Based on the scientific studies in the field, and owing to increasing pressure from the public, especially in the industrialized countries, epidemiological studies have been systematized by the World Health Organization (WHO) in the last few years, such as e.g. the currently running WHO Interphone Project, in order to be able to assess more precisely the health risks from electrosmog and work out corresponding guidelines.” (1)

The proposed system works as follows. After a specified time without a connecting signal, the base station in this system switches from the normal transmitting/receiving mode to a sleep mode in which no signals are transmitted. When a mobile unit, such as a tablet, laptop or smart phone, requires a network connection, it transmits an alert signal, and the base station switches back to its normal mode.

Ten years after this patent was filed, the system is unavailable. How many other harm reduction technologies have been patented by the Wireless Industry but never used to reduce our risk of cancer and other diseases associated with exposure to wireless radiation?

After its experience with tobacco and asbestos, it’s no wonder that the insurance industry will not provide product liability insurance to the Wireless Industry (2). This patent application demonstrates that the Wireless Industry has known for many years the potential health risks from use of its technology. Yet the Industry continues to fight efforts to educate the public about these risks and blocks effective regulation of wireless radiation in the U.S. and in other countries.

Fifteen nations and the European Union have issued precautionary health warnings about cell phone radiation.  However, efforts at the Federal, state, and local level in the U.S. have repeatedly been blocked by political and legal opposition from the CTIA, the Wireless Industry's lobbying arm.

Instead, the Industry promotes installation of cell phone towers, Wi-Fi, and wireless Smart Meters everywhere without regard to the population's overall exposure to microwave radiation. Many people are likely to suffer serious health consequences from this massive increase in electrosmog.

Based upon our nation's experience with other industries like tobacco and asbestos, the Wireless Industry will likely procrastinate taking action to reduce harm until it is faced with huge product liability settlements. Unfortunately, it may take awhile before such lawsuits are successful since the Industry has co-opted many scientists, and the scientific literature has mixed findings that enable industry experts to confuse juries.

Based upon the precautionary principle, policy makers should adopt effective regulation now to protect us from this emerging threat to public health. Strong public support is needed to overcome the Industry's political power.

For more information about wireless radiation health effects and health policy, see my Electromagnetic Radiation Safety web site at http://saferemr.com and my saferemr Facebook page which has links to the BioInitiative 2012 Report and the new European Environment Agency report. For regular updates on this and other health promotion issues, subscribe to my Twitter account @berkeleyprc.

Reference

(1) “Reduction of Electrosmog in Wireless Local Networks.” WIPO: Patentscope. International Patent Application No. PCT/CH2003/000138. URL: http://patentscope.wipo.int/search/en/detail.jsf?docId=WO2004075583

(2) Lloyd's Emerging Risks Team Report (version 2.0). "Electro-magnetic Fields from Mobile Phones: Recent Developments." Nov. 2010. URL: http://www.lloyds.com/The-Market/Tools-and-Resources/Research/Exposure-Management/Emerging-risks/Emerging-Risk-Reports/Health/EMF

Joel M. Moskowitz, Ph.D.
School of Public Health
University of California, Berkeley