Bulletin #24 : La mobilisation s'accroît contre les compteurs 'intelligents'



Le 11 mars 2013

Bonjour !

Vous trouverez dans ce 24e bulletin tous les plus récents développements dans la lutte contre les compteurs 'intelligents' et beaucoup plus encore.

Bonne lecture !

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la CQLPE
http://www.cqlpe.ca/

N'hésitez surtout pas à faire circuler !

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero24.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

NOUVELLES DE DERNIÈRE MINUTE ! – Tirées de http://refusonslescompteurs.wordpress.com/

La première vague déferle sur Lasalle et Lachine. Les citoyens se mobilisent. Si vous habitez ces quartiers, voyez LACHINE REFUSE ou écrivez à lasallerefuse@gmail.com. Nous vous demandons d'écrire sans tarder à refusonscompteurs@gmail.com si vous êtes témoin de l’installation des nouveaux équipements (compteurs, routeurs, etc.) ou si vous recevez le pré-avis d’Hydro-Québec afin que nous puissions concentrer nos actions dans les secteurs visés. Merci! Le poids du nombre fera la différence! Le 11 mars 2013 : Réunion du conseil de ville de Lachine ce lundi soir. Soyez-y en grand nombre. Notez aussi que le 7 mars dernier, plus de 200 citoyens de Lachine ont participé à la conférence sur les compteurs intelligents. La tension monte à Lachine!

Nouveaux groupes Refuse : Soulanges refuseRosemont/Petite-Patrie Refuse. Voir la liste de tous les groupes Refuse à http://cqlpe.ca/AutresGroupes.htm

Ne manquez pas de lire et de faire lire Les compteurs à radiofréquences, mythes et réalité et ne MANQUEZ pas non plus de signer la nouvelle pétition sur le site de l'Assemblée nationale du Québec.


SOMMAIRE DE CE BULLETIN

1. Quelques développements et documents récents
2. Activités organisées par les groupes Refuse du Québec
3. Séance d'information à Québec le 24 mars
4. Nouveaux compteurs: les dés déjà pipés, croit André Nault
5. Les nouveaux compteurs d'Hydro font encore jaser
6. Nouvelles technologies : et si on se déconnectait pour 6 mois?
7. Divers articles en anglais
8. Lettre à la Société royale du Canada
9. Massacre planétaire des baleines et des dauphins par la pollution sonore des océans
10. Aspartame et micro-ondes : deux combats - mêmes défis
11. Avant que les derniers éléphants ne tombent

AJOUTS IMPORTANTS FAITS APRÈS L'ENVOI DU BULLETIN

De : Danielle Chabot (Chabot.Danielle.2@hydro.qc.ca)
Date : 11 mars 2013
À : André Fauteux (info@21esiecle.qc.ca)
Objet : RE: Option de retrait

Bonjour,

En réponse à vos questions.

Hydro-Québec envoie une lettre à chaque lieu de consommation visé par l'installation des compteurs, sans exception, et ce, au minimum 30 jours avant la réalisation de l'installation. Cette lettre explique la procédure de l'option de retrait. Un client qui n'a pas encore reçu de lettre peut toujours téléphoner au centre d'appel qui transférera son appel à un représentant afin de l'inscrire à l'option de retrait.

Par ailleurs, si vous avez les coordonnées de la dame à laquelle vous faites référence, il nous fera plaisir de la rappeler.

Pour votre information :

Les compteurs non communicants sont de marque ITRON. Ils ne sont pas dotés d'une carte de communication et, conséquemment, il n'y a aucune transmission à distance de données. Ce compteur étant électrique, il émet des ondes électromagnétiques, comme tout appareil électrique, mais pas d'émissions de radiofréquences. Ils pourront être identifiés par les clients à l'aide du premier caractère " X " du numéro d'Hydro-Québec Distribution inscrit sur la plaque signalétique du compteur (ex. X9SJ-1234567).

Merci !

Danielle Chabot
Conseillère stratégique
Affaires publiques et médias
Hydro-Québec
75, boul. René-Lévesque Ouest
H2Z 1A4
Tél.: 514 289-3173
Courriel: chabot.danielle.2@hydro.qc.ca

* * *

From: http://oneradionetwork.com/products-–-new-technologies/cindy-sage-our-wireless-world-a-commercial-bonanza-for-big-business-a-train-wreck-for-the-health-of-the-consumer-february-21-2013/

THE MORNING SHOW with Patrick Timpone

Cindy Sage

EMF Health Effects Research

Editor of the BioInitiative Report Speaks Out on Radio Frequency Emissions from Cell Phones, Cell Towers, WiFi, Cordless Phones Etc.

This very well could be one of our most important interviews to date. After years of waiting for Ms. Sage to be able to share an hour with us, we can say the wait was well worth it.

Show Highlights:

- How do Radio Frequencies compare to Electromagnetic frequencies in terms of health effects?

- There are no safe levels for children. None. Zero.

- RF’s directly affect your genes, damaging the DNA

- How RF’s interfere with the bodies ability to repair DNA

- Neurological Effects

- We could change it all by just “Cabling Up”

- Why you should never wear your cell phone

- Cindy shares her experience of using a bed canopy and why its’ necessary to use them on the ground floors

- When will America wake-up? Cindy shares what the French are doing and outlawing.

- Microsoft wants your body and unfortunately it’s not for your benefit

- Consumer habits are driving this technology and the technology is driving the economy

and more!!

Cindy Sages Smart Meter Report

Cindy Sage is one of the busiest and most vocal researchers on the subject of Radio Frequencies and their effects on human health. She, along with many other independent researchers, holding M.D and Ph.D degrees, have written and updated The BioInitiative Report, a Rationale for Biologically-based Exposure Standards for Low Intensity Electromagnetic Radiation. In its 1479 pages you will find:

SECTION 3: THE EXISTING PUBLIC EXPOSURE STANDARDS

SECTION 4: EVIDENCE FOR INADEQUACY OF THE STANDARDS

SECTION 5: EVIDENCE FOR EFFECTS ON GENE AND PROTEIN EXPRESSION

SECTION 6: EVIDENCE FOR GENOTOXIC EFFECTS – RFR AND ELF DNA DAMAGE

SECTION 7: EVIDENCE FOR STRESS RESPONSE (STRESS PROTEINS)

SECTION 8: EVIDENCE FOR EFFECTS ON IMMUNE FUNCTION

SECTION 9: EVIDENCE FOR EFFECTS ON NEUROLOGY AND BEHAVIOR

SECTION 10:EFFECTS OF EMF FROM WIRELESS COMMUNICATION UPON THE BLOOD-BRAIN BARRIER

SECTION 11: EVIDENCE FOR BRAIN TUMORS AND ACOUSTIC NEUROMAS

SECTION 12: EVIDENCE FOR CHILDHOOD CANCERS (LEUKEMIA)

SECTION 13: EVIDENCE FOR EFFECTS ON MELATONIN: ALZHEIMER’S DISEASE AND BREAST CANCER

SECTION 14: EVIDENCE FOR BREAST CANCER PROMOTION

SECTION 15: EVIDENCE FOR DISRUPTION BY THE MODULATING SIGNAL

SECTION 16: PLAUSIBLE GENETIC AND METABOLIC MECHANISMS FOR BIOEFFECTS OF VERY WEAK ELF MAGNETIC FIELDS ON LIVING TISSUE

SECTION 17 EVIDENCE BASED ON EMF MEDICAL THERAPEUTICS

SECTION 18: FERTILITY AND REPRODUCTION EFFECTS OF EMF

SECTION 19: FETAL AND NEONATAL EFFECTS OF EMF

SECTION 20: FINDINGS IN AUTISM CONSISTENT WITH EMF AND RFR

SECTION 21: MOBILE PHONE BASE STATIONS: WELL-BEING AND HEALTH

SECTION 22:PRECAUTION IN ACTION – GLOBAL PUBLIC HEALTH EXAMPLES SINCE BIOINITIATIVE 2007

SECTION 23: THE PRECAUTIONARY PRINCIPLE

This report was put together as a public service and is available to download for free by clicking here

Cindy Sage and the health effects of EMF’s, February 21, 2013
Download MP3

Swisscom a reconnu les dangers des RF en 2003
http://www.prlog.org/12094566-wireless-industrys-patented-system-to-reduce-cancer-risk-from-wireless-local-networks-never-adopted.html
Swisscom AG, a major telecommunications provider in Switzerland, filed U.S. and international patent applications for an innovative system to reduce "electrosmog"╩from wireless local networks (i.e., Wi-Fi) in 2003. This patent application acknowledged the cancer risk from exposure to wireless radiation eight years before the WHO's International Agency for Research on Cancer declared that radiofrequency energy, including cell phone and╩Wi-Fi radiation, is a╩"possible carcinogen"╩to humans, like DDT and lead. Furthermore, the application acknowledged that low-intensity,╩non-thermal exposures to wireless radiation is genotoxic.╩This is critical because the current U.S. regulatory standard for wireless radiation, established in 1996, does not protect us from non-thermal exposures. According to this 2003 patent application, the╩"influence of electrosmog on the human body is a known problem." CLIP




1.

Quelques développements et documents récents

Le groupe Laval Refuse a obtenu qu'une nouvelle pétition à jour exprimant plus clairement nos revendications soit mise en ligne sur le site de l'Assemblée nationale du Québec. Votre appui en la signant ICI est essentiel, sans toutefois oublier que ce geste symbolique ne dispense pas de prendre des actions plus persuasives pour obtenir gain de cause, car les politiciens ignorent régulièrement les pétitions des citoyens...

Un développement important est survenu le 19 février dernier... Après deux ans de procédures judiciaires, le Dr. McNamee, un scientifique témoignant au nom de 'Santé' Canada, a été forcé d'admettre en Cour supérieure du Québec, dans une cause opposant Rogers Communications à la Ville de Châteauguay au sujet d'une tour de relais cellulaire, que l'infâme Code d'insécurité 666 ne protège nullement des effets non-thermiques (entre 100 kHz et 300 GHz), puisqu'il ne vise qu'à prévenir les effets thermiques aigus, et qu'il ne s'applique pas automatiquement aux provinces et à l'industrie. De plus, le choix arbitraire et non scientifique par 'Santé' Canada de ne considérer que les études validant son point de vue biaisé sur la question a été révélé. Bravo à Mme Nathalie Simon, mairesse de Châteauguay, à l'avocat Patrice Gladu représentant la ville, et à la juge Perrault (qui doit rendre son jugement d'ici la fin d'août dans cette cause) pour avoir tenu tête à Rogers Communications et à 'Santé' Canada!

Lire le compte-rendu détaillé anglais de Magda Havas sur cette percée historique. Lire aussi cet ajout complémentaire à ce sujet, également par Magda Havas.

Tours de téléphonie: les villes seront consultées
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/372233/tours-de-telephonie-les-villes-seront-consultees
La circulation croissante sur les réseaux sans fil, associée aux téléphones intelligents et aux tablettes, nécessite une augmentation du nombre d’antennes et de tours de téléphonie cellulaire, et les municipalités seront désormais consultées sur leur emplacement, sans toutefois détenir un droit de veto. En vertu d’un protocole national publié jeudi, les fournisseurs seront tenus d’informer et de consulter les municipalités au sujet de chaque nouveau système d’antenne, comme les tours qui sont érigées au fur et à mesure que leurs réseaux prennent de l’expansion. Bernard Lord, président de l’Association canadienne des télécommunications sans fil, estime que les directives permettront aux municipalités de donner leurs commentaires sur les emplacements suggérés dans les zones résidentielles, industrielles et agricoles. Les municipalités auront aussi leur mot à dire sur l’apparence des antennes, a indiqué M. Lord. Il a d’ailleurs souligné que, dans le passé, certaines antennes avaient été intégrées dans les lampadaires, par exemple, pour se fondre dans les infrastructures déjà existantes. Selon M. Lord, jusqu’à 50 % des données utilisées pour le courrier électronique, la navigation sur Internet et le visionnement sur des appareils mobiles sont consommées à la maison. Cela signifie que les sites où sont installées les antennes doivent être à proximité des zones résidentielles, même si ce choix peut donner lieu à des plaintes de citoyens concernant les effets sur la santé ou le côté inesthétique des antennes, a-t-il dit. M. Lord a souligné que le protocole, développé par l’association basée à Ottawa et la Fédération canadienne des municipalités, fera la promotion de la consultation, mais ne donnera pas le droit de veto aux municipalités. Les télécommunications sont de compétences fédérales.

Note de Jean : Ce qu'il ne dit pas, c'est qu'Industrie Canada donne le droit aux opérateurs de cellulaire d'imposer leur choix pour l'emplacement d'une tour et même d'exproprier du terrain s'ils n'arrivent pas à acheter/corrompre un propriétaire en lui offrant un pactole mensuel (jusqu'à plusieurs milliers de dollars par mois) pour louer un emplacement convoité. Ce protocole développé par les pollueurs électriomagnétiques n'est que de la vilaine poudre aux yeux. Il vaut mieux pactiser avec le Diable en personne que de faire affaire avec ces entreprises cancérogènes sans âme ni conscience protégées par leurs ti'zamis à 'Santé' Canada.]

Commentaire d'André Fauteux (1 mars 2013)
Symptômes éprouvés par les riverains des antennes - Dommage que les villes n'aient pas leur mot à dire car il y a plus de cancers et divers symptômes (insomnie, maux de tête, dépressions, etc.) jusqu'à 300 mètres autour de ces antennes, selon diverses études dont celle de Santini, Seigne et Danze. Israel et d'autres pays ont d'ailleurs agit en ce sens pour protéger la santé publique. Pour en savoir davantage, voir le site britannique Powerwatch et http://www.emrpolicy.org/science/research/docs/san

Note de Jean : Si vous habitez à moins d'un kilomètre d'une tour de cellulaire, voici des statistiques qui devraient vous donner des cauchemars et vous faire péter les plombs quand un autre bienheureux négationniste à la solde de l'industrie du cellulaire comme le président l’Association canadienne des télécommunications sans fil, Bernard Lord Voldemort, déclarera que la norme astronomiquement élevée du Code de 'sécurité' 6 est respectée par les compagnies de cellulaire...

Tiré de Scientific studies reveal that phone masts cause cancer

(...)

Neoplasm mortality statistics

Belo Horizonte with 2.5 million inhabitants, is the third largest city in Brazil, has the best health system nationwide, the best education in the country with a standard of living well above the national average. According to the UN, is the metropolis with the best quality of life in Latin America. However, it has the highest incidence of cancer nationally, which is difficult to explain. Belo Horizonte has the highest concentration of cellular base stations in the country. The natural question was whether there is any correspondence. In evaluating mortality statistics neoplasia, as measured by the distance of a cell tower microwave to the residence of the deceased, the following results were obtained:

At 100 meters from the nearest cell 3.569 deaths
At 200 meters 1.408 deaths
At 300 meters 973 deaths
At 400 meters 482 deaths
At 500 meters 292 deaths
Beyond 1,000 meters 147 deaths

Of the total of dead people with cancer, 81.37% occurred within 500 meters away from the antenna, indicating a highly significant correlation. In 2008, Lima had 1.414 mobile phone base stations, while the rest of the country had 1.358, with a total of 2.772 nationwide basis.

Spain - Experts warn about the increase of Electro Hyper-Sensitive persons
It is a body's response to chronic exposure to radiation from mobile telephony, WiFi and electromagnetic waves Madrid. (EFE). - The number of people with non-specific symptoms such as headache, sleep disorders, nervousness, difficulty concentrating or skin problems, declaring convinced that environmental electromagnetic fields are the cause of their problems is growing unabated.

Un forum d'entraide pour les électrosensibles du Québec vient de voir le jour !
http://electroqc.turtleforum.net

"Les Espagnols renoncent en masse au téléphone portable".
http://www.next-up.org/pdf/Espagnols_renoncent_en_masse_au_telephone_portable_Italiens_c_est_effondrement_20_12_2012.pdf
"MADRID (Reuters) - Frappés par la récession et le chômage, les Espagnols renoncent dans des proportions record à l'usage du téléphone portable. CLIP

Tous les oiseaux disparaissent d'un quartier en Iowa après l'installation de compteurs d'eau 'intelligents'
http://www.rentonreporter.com/news/192319761.html

The Force - Living Safely In A World Of Electromagnetic Pollution - Un nouveau livre important




2.

Activités organisées par les groupes Refuse du Québec

Dimanche le 24 mars 2013 (10h30)

SÉANCE D’INFORMATION SUR L’ÉLECTROSENSIBILITÉ À QUÉBEC organisée par Québec Refuse

Voir l'annonce plus détaillée ci-après

* * *

Mardi le 23 avril 2013 (19h00)

SÉANCE D’INFORMATION PUBLIQUE À ROSEMONT organisée par Rosemont Refuse

HEURE:  19h00
LIEU: salle St-Jean-Legros du Centre Gabrielle et Marcel Lapalme
5350, rue Lafond, H1X 1R8, Montréal

CONFÉRENCIÈRE: Marie-Michelle Poisson (Villeray Refuse)

* * *

Samedi le 25 mai 2013 à 14h et 15h
CONFÉRENCES SUR LES COMPTEURS INTELLIGENTS ET L’ÉLECTROSENSIBILITÉ

LIEU: L’esplanade du Parc olympique.

Deux experts canadiens en maladies environnementales compteront parmi les conférenciers de marque, le samedi 25 mai prochain, dans le cadre de la foire de l’environnement et de l’écohabitation Projet ÉCOSPHÈRE Montréal.

Le magazine la Maison du 21e siècle et l’AQLPA ont le plaisir d’accueillir le professeur Magda Havas et le Dr Roy Fox, en collaboration avec le Groupe ÉCOSPHÈRE et le regroupement de citoyens Refusons les compteurs. (conférences en anglais)

à 14h : Compteurs intelligents et santé publique : pourquoi la prudence s’impose

Avec Magda Havas, professeure agrégée d’Études environnementales à l’Université Trent (Ontario). Depuis près de vingt ans, elle enseigne et étudie les effets biologiques des champs électromagnétiques (CEM) sur les étudiants et enseignants ainsi que sur les gens aux prises avec le diabète, la sclérose en plaques, la fibromyalgie, la fatigue chronique et l’électrosensibilité.

15 h : Le traitement de l’hypersensibilité aux champs électromagnétiques en clinique médicale

Avec le Dr Roy Fox MD, MES, FRCPC (Integrated Chronic Care Service), professeur de gériatrie à l’Université Dalhousie et directeur médical du Service de soins chroniques de longue durée, Capital District Health Authority, Municipalité régionale de Halifax, Nouvelle-Écosse.

* * *

Pour les citoyens qui souhaient organiser une séance d’information, nous fournissons gratuitement les conférenciers et le Power Point (PDF ICI). Vous n’avez qu’à louer une salle équipée d’un projecteur et aider à promouvoir l’événement (articles dans les journaux locaux, distribution de tracts et d’affiches, etc.).

* * *

Pour être tenu-e informé-e de nos prochaines activités, écrivez-nous pour être ajouté-e à la liste d’envoi : refusonscompteurs@gmail.com




3.

SÉANCE D'INFORMATION GRATUITE SUR L'ÉLECTROSENSIBILITÉ À L'ACADÉMIE de DANSE ORIENTALE de QUÉBEC, 4635 - 1ère AVENUE (coin 46e Rue, sous le restaurant Subway), Salle 035, QUÉBEC, QC

(LOCAL « BLINDÉ »)

DIMANCHE, le 24 mars prochain à 10:30

À l'été 2010, après l'installation d'un compteur Itron, par Hydro Québec, je suis devenue malade alors que, de toute ma vie, j'ai été reconnue comme étant une personne pleine de vitalité.

Depuis mars 2012, je sais maintenant que je suis électrosensible (intolérance aux champs électromagnétiques et électriques) et je ne suis pas la seule au Québec. Tout comme moi, des gens souffrent de cette maladie sans qu'aucun médecin n'y comprenne quelque chose. Certains(es) ne peuvent plus travailler et ne peuvent plus demeurer chez eux en raison de ces ondes qui les irradient constamment. La surexposition aux ondes électromagnétiques s'avère une grave menace pour notre santé à tous.

C'est pourquoi je présente cette séance d'information avec pour invitées, Mme Véronique Riopel, que certains ont pu voir à l'émission de DENIS LÉVESQUE, et sa maman, Francine Lajoie.

Si vous souffrez de : fatigue chronique, palpitations cardiaques, acouphènes, hypertension soudaine, maux de tête constants, pertes de mémoire et/ou de concentration, problèmes de peau, saignements de nez, etc… vous êtes peut-être victime d'électrosensibililté OU si vous désirez simplement obtenir de l'information sur la menace des compteurs intelligents, Wi-Fi, et autres, venez à cette rencontre GRATUITE. Vous y recevrez toute l'information dont vous avez besoin.

Téléphonez afin de réserver votre place : (418) 627-2039 et apportez votre chaise pliante et laissez votre cellulaire à la maison.

Cette séance en est une d'information. Aucune vente de produits n'y sera autorisée; seuls des macarons et des affichettes seront disponibles pour ceux et celles qui désireront soutenir notre cause.




4.

Tiré de http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201303/07/01-4628912-nouveaux-compteurs-les-des-deja-pipes-croit-andre-nault.php

Nouveaux compteurs: les dés déjà pipés, croit André Nault

Journal La Tribune de Sherbrooke, 8 mars 2013

Par David Bombardier

L'implantation prématurée de compteurs à radiofréquences dans des centaines de résidences existantes et des consultations privées qui excluent les opposants démontrent que les dés sont pipés, juge le président des AmiEs de la terre de l'Estrie, André Nault, à la base du comité Estrie Refuse.

« Ça prouve que Sherbrooke ira de l'avant », dénonce M. Nault.

Hier, La Tribune a révélé qu'Hydro-Sherbrooke a remplacé 800 compteurs électriques d'ancienne génération par des compteurs émettant des radiofréquences (RF) depuis le début de l'année, en dépit du fait que les élus n'ont toujours pas donné leur autorisation au projet et de la vive opposition citoyenne qui se fait entendre depuis deux mois à l'hôtel de ville de Sherbrooke.

Les propriétaires concernés n'ont pas été avisés du remplacement de leur compteur et aucune procédure d'information ou de refus n'a été mise en place. Pour bon nombre de citoyens, l'installation du compteur RF a été effectuée à leur insu, pendant qu'ils étaient absents de la maison. La Ville a imposé un moratoire sur ces implantations mercredi matin. Ce moratoire sera en vigueur jusqu'à ce que les élus prennent une décision, le 18 mars prochain, quant au remplacement de tous les compteurs d'Hydro-Sherbrooke d'ici les huit prochaines années.

« On en a échappé une », concère le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny. à son avis, la direction d'Hydro-Sherbrooke aurait dû s'abstenir d'istaller des compteurs RF « le temps que le débat se fasse ».

Des citoyens inquiets d'avoir un compteur à RF à leur domicile sans le savoir ont contact La Tribune hier. À l'oeil, on distingue ces compterus par la lettre « R » qui figure au bout d'un code de plusieurs caractères ex: (C1SR). Les compteurs émettent des ondes qui peuvent être lues à partir de la rue, comparativement aux compteurs traditionnels (numériques ou non) dont la lecture doit se faire visuellement.

L'an dernier, Hydro-Sherbrooke a remplacé 6140 vieux compteurs par des compteurs RF dans le cadre d'une première phase autorisés par les élus. Ces compteurs ont été implantés au centre-ville et dans le secteur Fleurimont. indique le président du comité exécutif de la ville, Serge Paquin. « À l'époque, personne ne s'y opposait rappelle-t-il ».

Environ 1000 compteurs RF ont aussi été installé chez de nouveaux abonnés en 2012. Depuis le début de l'année 800 compteurs d'ancienne génération mal calibrés ont été remplacés par des compteurs RF un peu partout sur le territoire. L'an dernier 360 compteurs RF avaient été installés pour cette raison.

Hydro-Sherbrooke compte environ 80 000 abonnés et dispose de 480 compteur RF dans ses entrepots.

DES FRAIS POUR LE RETRAIT DU COMPTEUR

D'ici quelques mois, les abonnnés pourront faire enlever leur compteur RF gratuitement, mais ils devront ensuite assumer des frais de 4,24$ par mois. Au moins un élu votera contre l'implantation massive des compteurs RF. Nathalie Goguen a fait connaître son opposition par communiqué. Mme Goguen refuse d'installer ce type de compteur chez elle et juge qu'elle ne peut ainsi les imposer aux autres. « Je ne suis pas convaincue hors de tout doute raisonnable que ces appareils n'ont aucun effet pour l'humain ou sa santé » , explique la conseillère du district de Beckett. Les économies anticipées, de 9 M $ sur 25 ans , soulèvent également un doute dans son esprit. L'Organisation Mondiale de la santé considère que toutes les formes de radiofréquences peuvent être cancérogènes, rappelle-t-elle.

« La sagesse commande qu'on entende l'ensemble des présentations avant de prendre position, réagit le maire Sévigny. C'est un peu ordinaire de faire connaître sa position par communiqué à ce moment-ci ».

À l'instar du groupe Estrie Refuse, Nathalie Goguen déplore que les experts opposés aux compteurs RF n'aient pas la chance de faire valoir longuement leur points de vue au élus lors d'une réunion privée.

Les opposants ne disposent que de cinq minutes par personne pour s'exprimer lors de la période de questions du conseil municipal. Ils s'y sont présentés à quatre reprises depuis la mi-janvier.

En contrepartie, les élus on eu droit à la présentation favorable d'un spécialiste de la santé publique, lundi dernier, lors d'une séance du comité plénier.

Un expert ayant travaillé pour Hydro-Québec plaidera lui aussi en faveur des compteurs lundi prochain, précise Mme Goguen.

Et voici la décision qui a été prise...

Feu vert aux compteurs intelligents (19 mars 2013) Avec une vidéo
http://www.estrieplus.com/contenu-0404040431333535-24724.html
Hydro-Sherbrooke a l'approbation du conseil municipal afin de poursuivre l'implantation des compteurs dits 'intelligents'. Les élus ont étudié l'option de se retirer du projet. Ils s'étaient d'ailleurs donné quelques semaines supplémentaires pour consulter des experts et des études scientifiques portant sur les dangers possibles des ondes radios. Leur décision a cependant été unanime. Le maire et les conseillers municipaux estiment que les compteurs intelligents ne représentent pas un danger pour la santé publique en raison de leur faible puissance, et surtout lorsqu'on les compare aux multiples sources d'ondes électromagnétiques dans notre environnement, comme les cellulaires ou les routeurs sans fil. Le maire Bernard Sévigny a notamment souligné le fait que la ville ne pouvait pas, en toute honnÉteté, diaboliser les compteurs intelligents sans renier du mÉme coups d'autres initiatives qu'elle endosse. Par exemple, ZAP Sherbrooke, qui procède à l'installation de points d'accès à Internet sans fil publics en milieu urbain. La décision a été accueillie avec désarrois par les opposants aux compteurs intelligents, qui ont rempli lundi soir la salle du conseil municipal afin de se faire entendre. Parmi eux se trouvaient certains individus qui s'estiment électrosensibles, c'est-à-dire qui éprouvent des symptômes et des malaises au contact de fréquences radio puissantes. Les Sherbrookois qui voudront se soustraire au compteur intelligent pourront le faire, moyennant des frais d'environ 50 $ par année.




5.

Tiré de http://lametropole.us1.list-manage.com/track/click?u=82e40f001adceeaa843f27778&id=cfb119fe98&e=31db855bf2

Les nouveaux compteurs d'Hydro font encore jaser

par Ginette Labarre – 27 février 2013

Pas mal de citoyens sont inquiets au sujet des impacts économiques, sanitaires et environnementaux possibles des nouveaux compteurs qu’Hydro-Québec qualifie d’«intelligents».

Hydro-Québec prévoit déployer 3, 7 millions de compteurs intelligents à travers le Québec sur cinq ans. Option consommateurs avait recommandé à la ville de Montréal de limiter l’exposition à des niveaux d'au moins 100 fois inférieurs à ceux recommandés par Industrie Canada. Après Magog, PAT, le Suroît, Laval et le quartier Villeray à Montréal, c’est au tour des citoyens de Lachine de s’opposer à ce projet. Ils ont décidé de se regrouper et d’organiser une séance d’information publique le 7 mars à la salle des Chevaliers de Colomb de Lachine afin de dénoncer cette initiative et de la stopper.

Il semble que l’on ne nous dit pas tout. Sommes-nous en train de sombrer dans la paranoïa? Est-ce que les ondes émises par les compteurs de nouvelle génération seraient plus dangereuses que ce qu’Hydro a bien voulu faire croire à la population comme le rapporte Stéphane Bélainsky, un technicien en hygiène électromagnétique, dans son rapport déposé à la Régie de l’énergie? Si le Québec est névrosé, il n’est pas le seul. Un peu partout au pays et ailleurs dans le monde, l’installation de ce type d’appareils provoque un sérieux vent d’inquiétude et de l’opposition.

En Colombie-Britannique, à ce jour, 59 villes et municipalités se sont déjà opposées à l’installation de ce type d’appareils, des médecins allemands ont lancé une alerte pour la santé publique, le Parlement européen a décidé d’apporter des mesures pour la santé et l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) a décidé d’en faire un cheval de bataille. En 2000, le Conseil nordique des ministres des pays scandinaves reconnaissait cette intolérance électromagnétique en constatant la présence des nombreux effets biologiques comme l’insomnie, la migraine, l’acouphène, des palpitations cardiaques et des étourdissements.

Ça fait longtemps qu’on craint les répercussions des ondes électromagnétiques. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les radiofréquences de certains appareils, comme les téléphones cellulaires, pourraient être cancérogènes. L’Académie américaine de pédiatrie, qui regroupe 60 000 praticiens, penche pour une meilleure connaissance des risques pour les enfants et le public en général parce que suffisamment de preuves scientifiques montrent le lien entre les téléphones portables et les effets sur la santé comme les tumeurs du cerveau ou les effets sur les spermatozoïdes.

Si les consommateurs ont le droit de savoir ce que leurs téléphones émettent, est-ce raisonnable d’en demander autant en ce qui a trait aux radiofréquences émises par les compteurs d’Hydro-Québec? Ces compteurs ne sont peut-être pas si intelligents que ça finalement... Clairement, on ne s’entend pas. Il y a les sceptiques d’un côté, Hydro-Québec et les citoyens de l’autre bord. Hydro affirme que ses compteurs sont sans danger puisque le niveau moyen d'émission de radiofréquence est largement inférieur aux normes de Santé Canada. Selon certains experts, ces normes ne tiendraient pas compte des effets biologiques décrits un peu plus haut. Les chiffres fournis par Hydro-Québec seraient basés sur les moyennes d'émission, alors que les détracteurs soutiennent qu’il faut tenir compte des pointes d'émission pour évaluer les risques réels.

Est-ce que le Québec refuse d’entendre ses citoyens? Les détracteurs sont-ils aussi transparents qu’ils le prétendent? Est-ce que chacun se bat sur des motifs tenus loin des yeux et des oreilles de la population? Les impacts des radiofréquences sur la santé sont-ils aussi sérieux que ce qu’on prétend? Pour ma part, je ne sais pas quelle position adopter encore. Cependant, il est légitime de réclamer un débat de société et de refuser que ce projet soit une décision unilatérale. Les citoyens ont le droit de s'opposer à cette implantation s’ils doutent de sa légitimité. Pour participer à la rencontre publique le 7 mars prochain, les citoyens de Lachine vous donnent rendez-vous à la salle des Chevaliers de Colomb. Pour plus d’information, visitez le www.lachinerefuse.com.




6.

Note de Jean : Évidemment l'article suivant ne souffle mot de l'insidieuse électrosensibilisation subie par chaque utisateur des technologies sans fil et par les personnes les entourant, exposées sans leur accord et à leur insu à cette électropollution secondaire, mais il a l'immense mérite de mettre en lumière l'incroyable dépendance développée par des milliards d'humains technophiles à cette drogue planétaire dont la pénétration et l'ubiquité ne cessent de croître, au point que, selon les opérateurs européens, CHAQUE MOIS, le trafic des communications sans fil que leurs équipements doivent gérer augmente de 25% !! C'est l'ultime cauchemar. Ajoutez à cela la surveillance électronique orwellienne de pratiquement toutes les communications planétaires par l'ogre électronique entré en fonction en septembre dernier dans l'Utah et dévorant plus de 20 téra-octets – 20,000 milliards d'octets – de données à la minute (lire l'article révélateur et franchement terrifiant We Are This Far From A Turnkey Totalitarian State - Big Brother Goes Live September 2013 pour tenter d'en discerner toute l'insaisissable horreur) et vous commencerez à réaliser dans quelle dérive dantesque l'homo electronicus ne cesse de s'enfoncer. L'univers virtuel et dément de la Matrice arrive à nos portes sans que personne, ou presque, n'en prenne conscience... Si vous êtes aux prises avec une sérieuse iDépendance et que vous ne voulez pas perdre votre humanité, vous devriez peut-être suivre l'exemple de cette famille afin de rompre la transe électronique et reprendre le contrôle de votre vie...

Recommandé par Chantal (calendulachantal@yahoo.ca)

Tiré de http://plus.lefigaro.fr/page/astrid-de-larminat

Nouvelles technologies : et si on se déconnectait pour 6 mois?

Par Astrid De Larminat – 27/02/2013

Privés de médias électroniques, Susan Maushart et ses enfants, Anni, Bill et Sussy, ont redécouvert les joies de la vraie vie. Ordinateurs, smartphones, consoles de jeux : une mère de famille américaine a tout mis au placard pendant six mois. Une expérience passionnante qu'elle raconte dans Pause.

Quel parent d'adolescent, exaspéré et inquiet de voir son enfant immergé dans son ordinateur envoyer des salves de SMS à longueur de journée, n'a-t-il pas rêvé de le débrancher de ces appareils numériques? Susan Maushart, mère de famille divorcée, docteur en sociologie des médias de l'université de New York, l'a fait. Et pourtant, elle-même était accro à son smartphone. Mais un jour, en relisant Walden, de Thoreau, elle a décidé de dire stop. Elle annonça à ses enfants, Anni, 18 ans, Bill, 15 ans, Sussy, 14 ans, qu'ils allaient faire pendant six mois une merveilleuse expérience, un grand voyage dans la vraie vie… en vidant leur maison de tous ses écrans, c'est-à-dire: quatre ordinateurs, quatre téléphones portables, une console de jeux, quelques iPod et deux télévisions.

Réaction de sa fille cadette, typique d'un adolescent d'aujourd'hui: «Ce n'est pas juste, ce que tu nous demandes. Tu nous imposes ta volonté.» Commentaire de la mère: «Mes enfants auraient préféré renoncer à boire, à manger ou à se laver les cheveux.» Il faut dire qu'ils n'étaient pas loin de passer 7 h 38 par jour en compagnie d'un écran (téléphone non compris) comme l'adolescent américain moyen.

Dispo 24 heures sur 24

C'est donc au stylo qu'elle a tenu la chronique de leur cure de désintoxication. Le récit est drôle, enlevé ; la réflexion qu'elle mène, passionnante. Avant la coupure, comme toute mère de famille, elle était sans cesse sollicitée à son bureau par ses adolescents qui trouvaient normal qu'elle soit disponible 24 heures sur 24 pour répondre quand ils lui écrivaient par texto: «Il n'y a rien à manger», ou «Bill m'a frappé», ou «l'ampoule du salon a éclaté», etc. Quand elle sortait d'un rendez-vous, il n'était pas rare qu'elle ait dix ou douze appels en absence de ses enfants qu'elle rappelait, paniquée, pour s'entendre dire, «non, c'est bon, t'inquiète, on a retrouvé la télécommande». Que les téléphones portables accroissent dangereusement la dépendance des enfants à l'égard de leurs parents est une évidence dont on n'a pas toujours conscience.
L'usage des SMS a une autre conséquence sur les ados, remarque-t-elle. Il leur permet de modifier leurs rendez-vous au dernier moment et les habitue à remettre toute décision à la dernière minute, à ne rien prévoir. Quant au mode de communication induit par les textos et messageries instantanées, il n'y a qu'à jeter un œil sur ce que les adolescents y écrivent pour être d'accord avec elle: il est confus, superficiel, voire totalement incohérent. Sussy, qui compensa son manque d'Internet en passant des heures sur le téléphone filaire de la maison, l'a reconnu. Elle déclara qu'une conversation n'avait rien à voir avec une discussion par messagerie interposée: «Sur MSN, tu fais coucou, LOL, j'aime, j'aime pas. Au téléphone, par contre, c'est super-profond…»

Dix choses à la fois

Les écrans et le travail scolaire: autre débat, d'autant plus aigu, aux États-Unis et en Australie, où réside cette famille, que beaucoup d'écoles donnent à leurs élèves un ordinateur pour rédiger leurs devoirs. Un jour, Susan Maushart a surpris sa fille Sussy en train de taper une dissertation sur le poète E. E. Cummings avec neuf fenêtres actives sur son écran. Six fenêtres de messageries instantanées, une septième qui passait un feuilleton téléchargé illégalement, et une huitième qui suivait les enchères en ligne d'un couple de perruches. Cerise sur le bureau: le téléphone en mode vibreur qui ne cessait de se tortiller. Les adolescents soutiennent qu'il est normal de faire dix choses à la fois et que leurs parents n'y arrivent pas parce qu'ils ont un cerveau d'un autre siècle.

N'empêche, trois mois après le début du sevrage, les professeurs de la jeune fille notèrent une nette amélioration de ses résultats scolaires (sans doute, aussi, parce que l'abus d'écran perturbe le sommeil et engendre une fatigue chronique: le chapitre consacré à ce sujet fait froid dans le dos). Certes, il est avéré que les médias électroniques sont en train de modifier l'organisation du cerveau, mais toutes les études de neurobiologistes que détaille l'auteur montrent que la capacité du cerveau à travailler en mode dit «multitâche» est un mythe. Le laboratoire de médias interactifs de Stanford, qui voulait pourtant prouver les avantages du «multitâche», conclut: «Les individus qui font plusieurs choses à la fois mélangent toutes les informations. Ils gobent tout et n'importe quoi sans discernement. Les multitâches sont tout simplement mauvais à presque toutes les tâches.»

L'auteur confirme: «Avant je me doutais que sauter sans cesse d'une tâche à l'autre ne pouvait favoriser un train de pensée fluide. Maintenant je le sais. Mes enfants sont sortis de l'état de “cogitus interruptus” pour devenir des penseurs plus logiques et plus concentrés.» Elle assure avoir vu leur capacité d'attention - très réduite - se développer de façon spectaculaire, si bien qu'ils étaient capables de «lire pendant des heures et non plus des minutes, d'avoir des conversations plus longues avec les adultes et de se projeter au-delà du moment présent».

Les bénéfices du sevrage furent multiples: l'un reprit avec passion l'étude de son instrument de musique, l'autre dont la chambre était un bac à linge sale géant retrouva le sens de l'ordre, la troisième se mit à cuisiner et à écrire un roman. La vie de famille s'en trouva également bouleversée: «Nous sommes plus proches les uns des autres», affirma l'aînée de la fratrie. Par exemple, ils ne fuyaient plus les repas pour retourner dans leur bulle multimédia mais s'attardaient à table pour discuter.

Enfin, ils se mirent à fréquenter leurs amis pour de vrai, ce qui n'est pas anodin: des études montrent en effet que les neurones dédiés aux rapports humains des individus qui ont grandi avec les nouvelles technologies sont souvent sous-développés, si bien qu'ils ont des carences dans certaines aptitudes sociales telles que l'écoute empathique.

«Pause», de Susan Maushart, traduit de l'anglais (États-Unis) par Pierre Reignier, NiL, 366 p., 20 ¤.




7.

Divers articles en anglais...

Les compteurs à radiofréquences sont aisément piratables - les conséquences peuvent être dévastatrices!
http://krebsonsecurity.com/2012/04/fbi-smart-meter-hacks-likely-to-spread/
http://www.syracuse.com/news/index.ssf/2010/03/smart_utility_meters_have_secu.html

Wireless Refugees: 'Cell Phones, WiFi Making Us Sick' (Feb 27, 2013)
http://www.wusa9.com/245588/158/Wireless-Refugees-Cell-Phones-WiFi-Making-Us-Sick
GREEN BANK, WV (WUSA9) -- When cell phones first hit the U.S. market in the mid-eighties, there were only a few thousand subscribers. Today, there's more cell phones in this country than there are people: 322 million subscribers. On top of that, 20-million Americans now use wireless-enabled laptops, tablets, and modems, and that number has jumped 50% in just two years, according to The Wireless Association. The invisible electromagnetic radiation that these wireless devices emit are all around us, and most of us can't get enough. But a growing number of people are moving to Green Bank, West Virginia to get away from it. "To come to Green Bank, it's leaving the shopping malls, the theaters, the cultural events. Here, I don't have my family, I don't have my friends. But at least now I have some hope and a future," said Diane Schou, a Green Bank resident.

Schou is one of about thirty "wireless refugees" now living in Green Bank, and three agreed to meet with me at Schou's home. "I was a police officer in Toronto," said Martin Weatherall. "I was a professional pianist and singer in California," said Deborah Kooney. "I was working as an architect in Hawaii," said Jennifer Wood. They've left their families, jobs, everything because they believe they have a condition called Electromagnetic Hypersensitivity, or EHS. Think of it as an allergic reaction to wireless technology. "It's horrible when something is emitting and your body is having reactions," said Schou. "I felt like I had some kind of radiation suit on and my muscles were getting all bound up," said Kooney."It just feels like pins and needles all over my face and head. I felt dizzy, violently ill to my stomach. I just felt poisoned," said Wood. Weatherall said his symptoms started with heart problems and heart arrhythmia's. "Just more recently, I found that the cancer has come back and I know that if I'm going to survive this, I really need to go somewhere I can be safe. So that's the main reason that I'm here," he said. Here, wireless technology is strictly outlawed because of the Green Bank Telescope. It's protected from any interference by the only Radio Quiet Zone in the country. There's no cell phone towers and no microwaves. It's a radio dead zone. "It's not perfect here, but it's the only place in the world I know that's protected where people live," said Schou.

(...) In 2011, the World Health Organization (WHO) classified radio frequency electromagnetic fields as "possibly carcinogenic to humans." But the report stopped short of recognizing EHS as a real medical condition. It said the symptoms are certainly real, but "there is no scientific basis to link EHS symptoms to electromagnetic field exposure."Dr. Andrew Marino, a neurology professor at Louisiana State University, disagrees with the World Health Organization."You're talking about an area that hasn't been studied," said Marino.Last year, Marino published a study in the International Journal of Neuroscience titled, "Electromagnetic Hypersensitivity: Evidence for a Novel Neurological Syndrome." It concluded that EHS can occur as a environmentally inducible neurological syndrome."There's no question in my mind that exposure to environmental electromagnetic fields produces acute responses," said Marino. CLIP

Wi Fi and the Dangers of Microwave Radiation on Aircraft
http://radiationrescue.org/files/documents/Aviation_file/0213_In_flight_WiFi._Health__Safety_Questions.pdf
An article by Kerry Crofton regarding microwave radiation on planes and the possibility of it adversely affecting pilots, aircrew and passengers. Apparently two pilots fainted during a flight and the question is, "Could this have been related to electrosmog exposure?" Many of us are aware that some flights have-and many more flights will have-Wi-Fi connectivity. This is bad news for those sensitive to this energy and for those not wanting to be exposed unnecessary. However, if you are a pilot or co-pilot and you become ill when you are exposed to this radiation it could be disastrous! CLIP

Los Angeles Teacher’s Union Passes Resolution to Ensure Safety from Hazardous Electromagnetic Fields (EMF) in Schools including EMF Emissions from Wireless Technology
The United Teachers Los Angeles (UTLA), representing over 40,000 teachers and other workers in LAUSD, passed the following motion by a sweeping majority last night at 9 PM The motion can be read at Joel Moskowitz’s blog and facebook pages: http://saferemr.blogspot.ca/ - https://www.facebook.com/SaferEMR More info at http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=42UMWFV0MwE

Barb Note - The School Board made a very poor decision last week, when they ignored all the scientific evidence showing that wireless radiation can badly harm children. It appears from this motion that the Los Angeles teachers intend to keep their classrooms safe from microwave radiation. Let's all hope that they are successful.

Now 1 in 20 of us has diabetes: Cases rise by more than a third in six years
http://www.dailymail.co.uk/health/article-2287651/Now-1-20-diabetes-Cases-rise-years.html
And a further 850,000 people are thought to have undiagnosed type 2 diabetes, according to analysis of official data by Diabetes UK. It is strongly linked to lifestyle factors (such as exposure to electro magnetic fields).

The Man Who Was Allergic to Radio Waves
http://www.popsci.com/science/article/2010-02/disconnected
Per Segerbäck ... keeps limited human company, because human technology makes him physically ill. How ill? On a walk last summer, he ran into one of his few neighbors, a man who lives in a cottage about 100 yards away. During their chat, the man's cellphone rang, and Segerbäck, 54, was overcome by nausea. Within seconds, he was unconscious. Segerbäck suffers from electro-hypersensitivity (EHS), which means he has severe physical reactions to the electromagnetic radiation produced by common consumer technologies, such as computers, televisions and cellphones. Symptoms range from burning or tingling sensations on the skin to dizziness, nausea, headaches, sleep disturbance and memory loss. In extreme cases like Segerbäck's, breathing problems, heart palpitations and loss of consciousness can result. A cellphone has to be in use -- either making or receiving a call, or searching for a signal, when radiation levels are highest -- for it to have this kind of effect on Segerbäck. Sweden is the only country in the world to recognize EHS as a functional impairment, and Segerbäck's experience has been important in creating policy to address the condition. Swedish EHS sufferers -- about 3 percent of the population, or some 250,000 people, according to government statistics -- are entitled to similar rights and social services as those given to people who are blind or deaf. Today, local governments will pay to have the home of someone diagnosed with EHS electronically "sanitized," if necessary, through the installation of metal shielding.




8.

Note de Jean : Voici une excellente initiative. L'influente et prestigieuse Société royale du Canada a récemment annoncé la mise du pied d'un panel d'experts (voir qui ils sont ICI) qui auront pour mission de passer en revue le Code de 'sécurité' 6 d'Industrie Canada et de Santé Canada. Toutefois, il semblerait que les 'experts' choisis seraient majoritairement des pions de l'industrie (des scientifiques en conflit d'intérêt flagrant qui vont inévitablement déclarer que cet infâme code 6 est sans danger). Les auteurs de cette lettre font appel au sens d'intégrité de la Société royale du Canada en l'invitant à éliminer tout scientifique pouvant être directement ou indirectement en conflit d'intérêt dans ce dossier. Ils sollicitent le maximum d'appuis pour cette démarche. Je leur ai signifié mon appui. Espérons que d'autres Québécois-es en feront tout autant... Si les tenants du statu quo (comme ceux jadis qui étaient persuadés que la Terre était plate et au centre de l'univers) réussissent un autre coup fourré en déclarant à nouveau sécuritaire ce Code 6, malgré les masses d'études scientifiques révisées par des pairs établissant l'urgence de rabaisser les seuils admissibles à des niveaux véritablement sécuritaires, de nombreux autres années précieuses seront perdues – et des centaines de milliers de vies seront gâchées – avant que ce Code archi désuet soit enfin ajusté à la RÉALITÉ... Alors ne tergiversez pas : écrivez à Lorraine Penner (lorraine.penner@gmail.com) pour lui indiquer votre appui à sa démarche essentielle.

Diffusé le 9 mars dans le W.E.E.P. News de Martin Weatherall (martinwea@rogers.com), un blogue essentiel à suivre : http://www.weepnews.blogspot.ca/

(La version française est maintenant disponible après la version anglaise ci-dessous)

Letter to the Royal Society of Canada

We plan to send the following letter to officials of the Royal Society of Canada concerning the recently announced expert panel charged with reviewing Health Canada's Safety Code 6. This letter will be copied to Health Canada, the Health minister and the Health critics from the other political parties.

(We will ensure that the formatting is improved after all the forwarding is done.)

Will you add your signature? If you would like to do so, please reply as soon as possible with your name as you would like it to appear, as well as your city, town or regional municipality and province.

If you are involved with any other "safe technology" groups you can distribute it to your members as well. Please forward their signatures as soon as possible. I hope to send a copy of the letter out by early Friday, but don't worry if your reply is late; we can send another copy out with added signatures next week sometime.

My email is: lorraine.penner@gmail.com

Lori

---

Dear Sir/Madam,

With every respect for the Royal Society of Canada's reputation for professionalism and integrity, we are concerned about the constitution of your expert panel for the 'Review of Safety Code 6: Potential Health Risks of Radiofrequency Fields from Wireless Telecommunications Devices.' There is at least the appearance of significant potential for bias and/or conflict of interest among some of its members, and we urge strongly that the Royal Society reconstitute the panel (even if it means beginning the study afresh) solely of members with (i) no appreciably material link, past or present, in their personal or professional lives to the wireless telecommunications industry and (ii) who have not staked an academic or otherwise public reputation on a specific view of the adequacy of Health Canada's Safety Code 6 or the potential health effects, or lack thereof, of radiofrequency fields from wireless telecommunications devices. It would be regrettable for the impartiality of any of your reports to be called into question, or for the authority and reputation of the Royal Society to be compromised in any way, and we are sure you would agree that those experts with such links and/or existing positions ought to be removed from the panel.

While it is right and laudable for the Royal Society to have, as it appears to have done, attempted to staff this panel with members from diverse personal, professional and (somewhat diverse) geographical backgrounds, only those individuals capable of approaching an expert panel study with no potential for prejudice respecting the subject of that study, and no appearance of potential for such prejudice, ought to participate in that expert panel if it is designed to be "independent, comprehensive and evidence-based input into the public policy development process of Canada," as the Royal Society website describes its work. We therefore, and without any wish to impugn the credibility of these individuals generally, question the inclusion in this particular panel of, for example, Dr. Daniel Krewski, who has been involved in studies partially funded by the Canadian Wireless and Telecommunications Association; Dr. Louise Lemyre, a close colleague of Dr. Krewski and whose credentials in social psychology in any event would appear ill-suited to a study of the biological effects of radiofrequency radiation; Dr. Kenneth Foster, who has made an academic position clear in a set of book reviews recently published in the journal of the Institute of Electrical and Electronics Engineers, in which he expresses scepticism of claims of radiofrequency radiation health effects; Dr. John Moulder, who is alleged to have "earned hundreds of thousands of dollars disputing the existence of adverse EMF health effects, even those accepted by most other members of the EMF community" (Microwave News - http://microwavenews.com/RR.html) and Dr. Frank Prato, who has made public statements questioning the wisdom of precautionary measures by public authorities against potential health effects from radiofrequency radiation, and thus holds an existing and publicly stated position on the policy question.

The matter of health effects from radiofrequency radiation and the use of wireless communication devices is one of the great looming public policy concerns of our time, touching, because of the extensive proliferation of wireless technologies, the health of nearly every Canadian (including our susceptibility to cancer and neurological and cardiac disorders, and our fertility and the integrity of our genetic heritage), touching the politics and philosophy of precaution in public policy, the question of corporate influence in public policy, and both current and future health-care costs of all Canadian taxpayers. Before a senior, respected and authoritative body like the Royal Society issues serious and influential policy advice on a matter of such broad public import, surely it would behoove the body to gather for that purpose a panel of not only capable, qualified and knowledge-seeking but also completely neutral-minded scientists whose sole purposes are to discover the truth of the matter and make reasoned recommendations based on their honest findings, untainted by bias or conflict of interest, the potential for bias or conflict of interest or even the perception of same. Any other course would be a profound disservice to Canadians, an abdication of societal responsibility whose dangerous consequences could resonate for generations to come. We trust the Royal Society will take its moral position seriously, take every appropriate measure to maintain the integrity of this expert panel report and in so doing retain the deserved trust of right-thinking Canadians.

Yours faithfully,

---

A qui de droit à la Société Royale du Canada,

Avec tout le respect dû à la Société royale du Canada pour sa réputation de professionnalisme et d'intégrité, nous sommes préoccupés par la constitution de votre groupe d'experts pour l'Examen du Code de sécurité 6 : Risques potentiels pour la santé humaine associés aux champs de radiofréquences par les dispositifs de télécommunication sans fil. Il y a au moins l'apparence d'un important potentiel de parti pris et/ou de conflit d'intérêt parmi certains de ses membres, et nous exhortons vivement la Société royale à reprendre à zéro la constitution de ce groupe (même si cela signifie de refaire l'étude déjà entamée) uniquement avec des membres...

(i) n’ayant d'aucun lien notable avec l'industrie des télécommunications sans fil, dans le passé ou le présent, dans leur vie personnelle ou professionnelle, et (ii) qui ne sont pas déjà réputé avoir, ni d’un point de vue académique ni autrement, un point de vue précis sur l’idée que le Code de sécurité 6 de Santé Canada soit adéquat ou non, ou sur les effets potentiels sur la santé, ou l'absence de ceux-ci, des champs de radiofréquences émis par des appareils de télécommunication sans fil.

Il serait regrettable que l'impartialité de l'un de vos rapports soit remise en cause, ou que l'autorité et la réputation de la Société royale soient compromises de quelque façon, et nous sommes sûrs que vous serez d'accord que tout expert ayant de tels liens et/ou positions préalables doit être remplacé dans ce panel d'experts.

Bien qu'il soit juste et louable pour la Societé royale d'avoir, comme elle semble l'avoir fait, tenté de former ce panel en tenant compte de la diversité personnelle, professionnelle et géographique de ses membres, seuls des individus capables de faire un examen, dans le cadre de ce groupe d'experts, sans qu’il n’y ait de risque de parti pris concernant l'objet de cette étude, et sans aucune apparence de parti pris potentiel, devraient y participer, si l’objectif de ce groupe d’experts de la Société royale est effectivement d’assurer qu’il apporte une contribution indépendante, exhaustive et factuelle au processus d’élaboration des politiques au Canada, selon ce que prône le site Web de la Société royale.

Sans vouloir mettre en doute la crédibilité de ces personnes en général, nous remettons néanmoins en question l’idée d’inclure dans ce groupe particulier, par exemple, le Dr Daniel Krewski, qui a été impliqué dans les études financées en partie par l’Association canadienne des télécommunications sans fil ; le Dr Louise Lemyre, une proche collaboratrice du Dr Krewski, sa spécialisation en psychologie sociale semblant mal adaptée à l'étude des effets biologiques des radiations de radiofréquences ; et le Dr Kenneth Foster, sa position académique étant claire sur la base de sa critique récente d'un ensemble de livres, critique publiée dans la revue du Institute of Electrical and Electronics Engineers, dans laquelle il exprime son scepticisme sur les effets sanitaires nocifs des émissions de radiofréquences ; le Dr John Moulder, qui est censé avoir gagné des centaines de milliers de dollars grâce à sa contestation de l'existence d'effets néfastes sur la santé des CEMs, même ceux acceptés par la plupart des autres membres de la communauté de chercheurs dans les CEMs (voir Microwave News - http://microwavenews.com/RR.html) ; et enfin le Dr Frank Prato, qui a fait des déclarations publiques mettant en question la sagesse des mesures de précaution que pourraient prendre les pouvoirs publics à l’égard des effets potentiels sur la santé des émissions de radiofréquences et, de ce fait, ayant déjà une position déclarée publiquement sur cette question politique.

La question des effets sur la santé des émissions de radiofréquences et de l'utilisation d'appareils de communication sans fil est l'un des grands sujets de politique publique de l’heure, affectant, en raison de la prolifération généralisée des technologies sans fil, la santé de presque tous les Canadiens (et concernant aussi notre vulnérabilité au cancer et aux troubles neurologiques et cardiaques, et menaçant notre fertilité et l'intégrité de notre patrimoine génétique), touchant aussi la politique et la philosophie du principe de précaution dans les politiques publiques, la question de l'influence des entreprises privées sur les politiques publiques, et les coûts actuels et futurs des soins de santé pour tous les contribuables canadiens. Avant qu'une autorité supérieure et respectée telle que la Société royale du Canada ne donne son avis influent et sérieux sur des problèmes graves affectant le grand public, sans doute incombe-t-il à l'organisme de réunir à cette fin un groupe de scientifiques non seulement compétents et qualifiés en matière de recherche scientifique, mais aussi totalement neutres d'esprit dans le but de découvrir la vérité sur cette question et de formuler des recommandations fondées sur leurs conclusions honnêtes, non entachées de partialité ou de conflits d'intérêt, de risque de partialité ou de parti pris, voire même de la perception de ces mêmes choses. Toute autre démarche rendrait un très mauvais service aux Canadiens, et constituerait une abdication de votre responsabilité sociétale dont les conséquences pourraient avoir de dangereuses répercussions pour les générations à venir. Nous faisons confiance à la Société royale de prendre au sérieux sa position morale, d'adopter toutes les mesures appropriées pour maintenir l'intégrité de ce rapport du groupe d'experts et, ce faisant, de maintenir la confiance qu’elle s’est méritée jusqu’ici aux yeux des Canadiens.

Respecteusement,





9.

Massacre planétaire des baleines et des dauphins par la pollution sonore des océans

SI VOUS AIMEZ LES BALEINES ET LES DAUPHINS, ELLES ET ILS ONT UN *URGENT* BESOIN DE NOTRE AIDE

More than 31 million instances of harm are anticipated
http://www.nytimes.com/2012/10/12/opinion/marine-mammals-and-the-navys-5-year-plan.html
'A proposed rule to be published in Thursday’s Federal Register would permit the Navy to harm marine mammals in U.S. waters on more than 31 million separate instances between 2014- 2019. The National Marine Fisheries Service authored the draft rule granting the Navy’s request for authorization to harass, injure, and kill whales and dolphins as part of its testing and training exercises along the Atlantic coast, in the Gulf of Mexico, and in waters off of Southern California and Hawaii. The estimated level of harm is 200% greater than previously requested permits to “take” marine mammals. “We’re talking about a staggering and unprecedented amount of harm to more than 40 species of marine mammals that should give any federal agency involved, be it the Navy or the National Marine Fisheries Service, pause,” said Zak Smith, attorney with NRDC’s marine mammal project. “NMFS has been charged by Congress to protect these mammals, not sanction their deaths. Giving the Navy the green light to harm marine mammals 31 million times is completely counter to NMFS mission and common sense.” '

PETITION AGAINST NEW NAVY 'PERMIT' TO 'TAKE' 31.5 MILLION MARINE MAMMALS
http://signon.org/sign/stop-us-navy-plans-to-1

Date: 08 Mar 2013
From: "Lyndia Storey" (noreply@list.signon.org)

Dearest Friends:

Today in San Diego, the California Coastal Commission said “NO” to the Navy and their plan to deploy bombs and sonar sound off the Coastline that would likely injure, maim or kill millions of cetaceans over the next 5 years. They said that the Navy’s position is inadequate and unsupported by facts. They also said that the Navy did not keep its agreements in the past and that there was no point in making a compromise with them. In attendance were Lyndia, Lance and Kim of Whale and Dolphin Watch, several representatives from NRDC, Greenpeace, many other ocean organizations and dozens of individuals from near and far.

Although the decision only affects California waters, it is still significant as it sets a major precedent for the whole country.  This will have far reaching implications for what can be done next, and ultimately the safety of our cetacean friends, the health of our oceans and our planet. In this case, your participation may have shifted the tide that has so long moved in the direction of disrespect and outright disregard for our oceans. We hear from a major environmental organization that your signatures have energized this movement in a big way!!!

We are not done with this issue yet. This week end is our last chance for signatures on our petition to go to NOAA/National Marine Fisheries on Monday. Will you help us out?

Here’s what we want you to do next:

1. Call and network with your friends and get them to sign this last petition
2. Post on your Facebook page
3. Go to our Facebook page and like us (link on our website)
4. Sign up for ongoing information on our website to keep abreast of this issue

Here is the link: http://www.whaleanddolphinwatch.com

From the bottom of our hearts, we wanted to say a big ‘Thank You” for your signature on our petitions and your ongoing support. You are awesome people and we are deeply humbled by your support of our oceans.

Lyndia, Lance, Kim and Wes

CETACEANS SACRIFICED TO ANADARKO & ‘BIG OIL’: New Zealand Leads the World in Whale and Dolphin Deaths
http://tutunui-wananga.blogspot.com.au/2013/02/cetaceans-sacrificed-to-anadarko-big_7.html
Whales and dolphins all over the world are dying at unprecedented and alarming levels because of the complementary and exponential expansion of maritime military-industrial activity in the forms of petroleum exploration and naval deployment.




10.

Aspartame et micro-ondes : deux combats - mêmes défis...

Note de Jean : Cette américaine, Betty Martini, qui a plus de 70 ans et avec qui j'ai souvent correspondu, mène depuis plus de 20 ans un combat héroïque pour faire retirer du marché l'édulcorant neurotoxique Aspartame inventé à l'origine par Monsanto (la division de production d'aspartame a été ensuite vendue à Searle) et approuvé par la FDA suite à des manigances criminelles de Donald Rumsfeld à qui nous devons entre autres le génocide irakien. Il y a un intéressant parallèle à faire entre le combat de Betty et celui que nous menons pour faire reconnaître l'extrême nocivité des micro-ondes pulsées émises par les téléphones cellulaires et les compteurs 'intelligents'. Dans les 2 cas, des tonnes de données scientifiques probantes démontrent les torts incalculables causés par ces poisons invisibles (près de 5000 produits alimentaires vendus dans le commerce contiennent de l'aspartame sans que la plupart des gens d'en aient conscience - la même chose pourrait être dite d'ailleurs au sujet des OGMs également 'popularisés' par Monsanto). Dans les 2 cas, la puissance corruptrice des lobbies industriels et les milliards à leur disposition permettent d'acheter ou de manipuler des 'scientifiques' véreux et de leur faire produire des études bidons soigneusement conçues pour ne rien découvrir de nocif, et de placer leurs pions aux postes de contrôle des instances gouvernementales censées protéger la santé de la population. Dans les deux cas, tant que les bandits sans scrupule qui financent et contrôlent les partis politiques n'auront pas été mis hors d'état de nuire (ce qu'a révélé la Commission Charbonneau jusqu'ici n'est que la pointe de l'iceberg) et tant que la politique n'aura pas été assainie des corrompus de tous acabits qui ont détourné la démocratie au profit d'une élite corporative (le fameux 1% des groupes comme Occupons Wall Street) méga-multimilliardaire, le bon peuple continuera à être mené à l'abattoir, torturé à l'arme chimique et électromagnétique, et maintenu endormi au gaz soporiphique des médias de désinformation pour la plupart contrôlés par ces mêmes intérêts véreux et occultes.

Date: 09 Mar 2013
From: "Dr. Betty Martini,D.Hum."
Subject: Fwd: Aspartame .. after all these years .. What Parliament needs to know immediately

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2290544/Cancer-premature-birth-fears-linked-fizzy-drink-sweetener.html

This is an excellent article in the Daily Mail. Dr. Erik Millstone has exposed aspartame for years from England, and as you see was instrumental in setting up Food Standards to keep free of industry. Unfortunately, Food Standards today is aligned with industry and uses the standard propaganda of the aspartame industry.

When the European Commission on Food did a review back in 2002 and said it was safe, it was found out that no committee made the decision but one person.

http://www.holisticmed.com/aspartame/scf2002-response.htm

In fact, Felicity Mawson, Mission Possible UK and myself flew to Belgium and met with the EU giving them all the damning information on aspartame, peer reviewed research, etc. I knew this was going to be a whitewash when I showed them Dr. H. J. Roberts medical text, "Aspartame Disease: An Ignored Epidemic", 1000 pages of horrors triggered or precipitated by aspartame. They never turned the first page, was not even interested because they knew they had already made a decision. So no more European Commission on Food and the European Food Safety was set up, EFSA.

The first review EFSA did on aspartame said it was safe. Parliament immediately said go back and do the review again. All studies coming in (independent and unbiased, not industry controlled and financed) show its not safe. They mentioned the Denmark Study on 60,000 women showing aspartame can jump preterm births 78% and three studies by the Ramazzini Institute, Dr. Morando Soffritti, showing aspartame to be a multipotential carcinogen, causing everything from lung, liver, breast and kidney cancer to lymphoma and leukemia, and more. Dr. Soffritti even got an award given only one or two times in history. 

The studies haven't stopped. Go to www.mpwhi.com and click on peer reviewed research at the top of the page. One study showed the link to diabetes, another that aspartame raises fasting blood sugar. Studies have shown since then that it causes obesity as others have, heart attacks and strokes, and Harvard (one of the longest and strongest with the most people) that aspartame causes multiple myeloma, leukemia and lymphoma confirming Dr. Soffritti's study. This is not even all the recent studies. How can EFSA say aspartame is safe when all the studies show its not safe? These committee members should be lined up and MADE TO ANSWER! Dr. Millstone in this article above explains the conflict of interest. They are in bed with the aspartame manufacturers as they have always been. 

Consider some of the worst things that aspartame causes. The Trocho Study shows the formaldehyde converted from the free methyl alcohol embalms living tissue and damages DNA. When you damage DNA you can destroy humanity. Dr. Maria Alemany told me the NutraSweet people tried to assassinate his character because the study was so damaging. One funeral director told the head of the board of the American Anti-Cancer Institute that they were using 25% less formaldehyde now because of the existing formaldehyde in the body. Reginall Bundrage told me he worked for the EPA as a pathologist on the aspartame issue in the early 1990's and said he asked his superiors how aspartame could remain on the market killing so many people. He was told that the FDA would have to take it off the market. He said: "That was in the early 1990's and here it is 2010 and it's still on the market."

Can it get worse? Aspartame causes sudden cardiac death: http://www.mpwhi.com/aspartame_and_sudden_death.htm
Ever wonder about the epidemic of autism? G. D. Searle, the original manufacturer made a deal with the FDA for the teratology studies (birth defects) never to be released so the public couldn't see them. Dr. Woodrow Monte wrote the book "While Science Sleeps" and explains those studies (he was able to get four of them and I got two of them), neural tube defects. Here is the last chapter in the book showing aspartame has caused the epidemic of autism.

If you think it can't get worse still now they want to put aspartame unlabeled in dairy products. It is mentioned this will help school children because of obesity. Yet, aspartame has caused the obesity epidemic!! Aspartame (E951, Canderel, Benevia, NutraTaste, Spoonful, NutraSweet, AminoSweet, Neotame, etc.) is so poisonous (once listed with the pentagon in an inventory of prospective biochemical warfare weapons) it causes chemical hypersensitization. In the movie Sweet Misery: A Poisoned World (cori@sweetremedyradio.com) Cheryl Kemptner told the hospital she was an aspartame victim and chemically hypersensitive and that if she got any of it accidently she would react. They gave her a bracelet and put it on her records but a dietitian gave her some Crystal Lite with aspartame and she became a Code Blue. They had to resuscitate her to save her life. Some people getting it accidently can go into anaphylactic shock. So consider pilots and we do have a Mission Possible Aviation: http://www.mpwhi.com/pilot_aspartame_alert_with_letters.htm
One pilot drinking a Diet Coke on American dropped dead and the plane had to land to have the body removed and the pilot replaced. We've gotten many of them off aspartame, but what if they are given coffee with cream or milk with unlabeled aspartame. Your life is in the hands of the pilot!

I discussed the issue in Europe last night on the Jeff Rense radio show and it will be replayed today or tomorrow - www.rense.com Jeff Rense has one of the largest web sites on the net and the media goes there for news. Jeff has put articles on aspartame on his web site for years and years saving the lives of millions.

Everyone reading this should go to the Federal Register of the FDA about adding aspartame and other dangerous sweeteners to dairy products unlabeled and demand this not be done. It is against the law because aspartame requires a PKU warning. Dr. James Bowen says aspartame actually causes Phenylketonuria. Consider what aspartame is doing to our children and they are the ones drinking milk. In "Sweet Remedy" that followed "Sweet Misery" the ADD people were interviewed, Feingold. They said before aspartame was approved they hardly even used the terms ADD and ADHD. If you want to see their complete report go to www.mpwhi.com and read on the banner, "Report for Schools". 

It should also be noted that world renowned H. J. Roberts, M.D. who wrote the medical text, "Aspartame Disease: An Ignored Epidemic" just passed away. This 1000 page medical text gives the mechanism by which it causes each disease that is triggered or precipitated by aspartame. http://www.mpwhi.com/h_j_roberts_has_died.htm. Asking me to carry on his work before he died he sent me his 30 years of research on aspartame, so we have all the damning information on aspartame. 

For you people in Europe please pass this article on your lists. It will save lives and help to get aspartame banned in Europe. Also, if aspartame is not banned by Codex it can be used in countries where it is not approved. We need all the help we can get. For more information on resources email me for the Aspartame Resource Guide which is not on web.

Dr. Betty Martini, D.Hum, Founder
Mission Possible International
9270 River Club Parkway
Duluth, Georgia 30097
770 242-2599
www.mpwhi.com, www.dorway.com, www.wnho.net
Aspartame Toxicity Center, www.holisticmed.com/aspartame




11.

Encore une fois, la gangrène mafieuse qui contribue à détruire notre santé s'acharne à massacrer chaque année des millions d'animaux magnifiques et essentiels à l'équilibre écologique (surtout dans le cas des prédateurs que sont les requins, par exemple) pour se remplir les poches d'argent.

Date: 09 Mar 2013
From: "Jamie Choi - Avaaz.org" (avaaz@avaaz.org)
Subject: Avant que les derniers éléphants ne tombent

Chères amies, chers amis d'Avaaz,

Chaque jour, des milliers de majestueux animaux sauvages sont massacrés par les braconniers. Résultat: de nombreuses espèces sont menacées d’extinction. Le commerce de ces animaux enrichit des organisations criminelles, qui revendent des colifichets en ivoire d’éléphant, des aphrodisiaques à base de corne de rhinocéros ou de la soupe d’aileron de requin. Ces horreurs se produisent dans le monde entier et nous sommes en passe de perdre la bataille. Or nous savons comment agir pour sauver ces superbes espèces, avant que les derniers éléphants ne s’éteignent.

Il y a quelques jours, la Première ministre thaïlandaise a promis d’interdire le commerce de l’ivoire dans son pays. Comment? Grâce à nous, à Leonardo DiCaprio et à nos amis du WWF. Apprenant que le sommet mondial sur la protection des espèces menacées se tenait dans son pays, nous avons fait ce que nous faisons le mieux: nous avons identifié une mesure réalisable qui pourrait avoir un immense impact et avons pesé de toutes nos forces citoyennes avec une grande pétition, un plaidoyer auprès des décideurs et un raz-de-marée citoyen via les réseaux sociaux. Et nous avons gagné!

Ce n’est qu’un de nos nombreux combats pour sauver les espèces en danger -- nous avons aussi stoppé un traité qui aurait légalisé le massacre des baleines, nous menons une bataille juridique en Afrique du Sud pour mettre fin au commerce des os de lion et nous sommes sur le point de faire interdire les pesticides tueurs d’abeilles en Europe. Mais pour chaque bataille, il reste encore des centaines d’espèces menacées de disparition. Le temps nous est compté. Pour gagner une véritable victoire, nous devons mettre le turbo.

Voici notre plan: nous allons étoffer nos équipes, aujourd’hui réduites, pour riposter, partout, contre ceux qui braconnent et s’enrichissent sur le dos des animaux sauvages. Nous savons quoi faire pour sauver ces espèces. C’est faisable: si 30 000 d’entre nous promettent un don aujourd’hui, nous pourrons agrandir notre équipe et faire passer nos campagnes de protection à la vitesse supérieure. Avaaz n’encaissera ces promesses que si nous atteignons 30 000 dons, pour faire une vraie différence:

https://secure.avaaz.org/fr/people_vs_poachers_dnrs_loc/

Jamais encore la nature n’avait été autant menacée par l’Homme. Ces lions, ces éléphants, ces tigres et ces rhinocéros sont les héros des histoires de notre enfance. L’humanité les décime. Ces agissements macabres témoignent de l’étiolement de nos valeurs: des troupeaux d’éléphants sont exécutés au fusil d’assaut, les lions africains sont réduits en poudre pour fabriquer de faux remèdes et des milliers de requins se font couper la nageoire vivants. C’est abominable! L’ONU estime que, chaque jour, jusqu’à 200 espèces de plantes, d’insectes, d’oiseaux et de mammifères disparaissent. Un chiffre jamais vu depuis l’extinction des dinosaures, il y a des millions d’années.

S’attaquer aux braconniers, aux trafiquants, aux firmes et aux gouvernements qui conduisent de nombreuses espèces à l’extinction n’est pas aisé. Mais ce sont des batailles que nous savons gagner. Voici ce que nous pourrions faire avec quelques personnes supplémentaires:

- Lancer des campagnes de sensibilisation dans toute l’Asie, le premier consommateur d’ailerons de requin, d’ivoire et de corne de rhinocéros, grâce à des affiches dans les rues et des publicités sur les réseaux sociaux

- Affirmer notre présence lors des sommets mondiaux et faire pression sur les élus pour que la préservation des espèces devienne une priorité grâce à des lois plus sévères et mieux appliquées

- Pousser les pays au centre du trafic des animaux sauvages à combler les vides juridiques qui l’alimentent, comme nous venons de le faire en Thaïlande

- Discréditer les responsables politiques complices de ce commerce via des campagnes publicitaires dans les pays où le braconnage des animaux s’accompagne de corruption

- Gagner notre bataille juridique et contribuer à stopper le commerce des os de lion en Afrique du Sud

- Multiplier les opérations de communication et défendre nos idées auprès des décideurs, jusqu’à ce que nous obtenions une interdiction totale des pesticides tueurs d’abeilles.

Certaines de ces stratégies ont déjà fonctionné alors que nous ne disposions que de 3 ou 4 chargés de campagne. En étoffant notre équipe, nous pourrons déployer toutes ces stratégies et préserver la diversité des espèces. Promettez un don dès maintenant. Nous pourrons monter une équipe de choc et sauver ces incroyables animaux:

https://secure.avaaz.org/fr/people_vs_poachers_dnrs_loc/

Notre communauté de plus de 20 millions de membres a déjà mené de nombreux combats pour préserver notre planète et les espèces remarquables qui l’habitent. Nous savons comment gagner. En passant la vitesse supérieure, nous pourrons faire pencher la balance et sauver ces majestueux animaux.

Avec espoir et détermination,

Jamie, Alice, Nick, Marie, Lisa, Joo-yea, Ricken, Bissan et toute l’équipe d’Avaaz

PS Le 11 mars, AVAAZ nous informait du succès de cette campagne : « Super! Nous avons atteint notre objectif en seulement quelques jours. Dépassons nos espérances -- Chaque petit don compte. Cliquez ici pour promettre un don. »

POUR EN SAVOIR PLUS:

Le marché des espèces sauvages menacées de plus en plus lucratif (Novethic.fr)

Ivoire: promesse de la Thaïlande (Le Figaro)   

L’horrible commerce des ailerons de requin (Sea Shepherd)
http://www.seashepherd.fr/sharks/shark-finning.html

Un rapport européen inquiétant sur les dangers des pesticides pour les abeilles (France Info)

Les 100 espèces les plus menacées en photo (Maxi Sciences)

* * *

Major Grocer to Label Foods With Gene-Modified Content
March 9, 2013, New York Times
http://www.nytimes.com/2013/03/09/business/grocery-chain-to-require-labels-for-genetically-modified-food.html
Whole Foods Market, the grocery chain, on [March 8] became the first retailer in the United States to require labeling [by 2018] of all genetically modified foods sold in its stores, a move that some experts said could radically alter the food industry. The announcement ricocheted around the food industry and excited proponents of labeling. "Fantastic", said Mark Kastel, co-director of the Cornucopia Institute, an organic advocacy group that favors labeling. The Grocery Manufacturers Association, the trade group that represents major food companies and retailers, issued a statement opposing the move. The labeling requirements announced by Whole Foods will include its 339 stores in the United States and Canada. Since labeling is already required in the European Union, products in its seven stores in Britain are already marked if they contain genetically modified ingredients. The labels currently used show that a product has been verified as free of genetically engineered ingredients by the Just Label It, a campaign for a federal requirement to label foods containing genetically modified ingredients, called the Whole Foods decision a "game changer". He compared the potential impact of the Whole Foods announcement to Wal-Mart's decision several years ago to stop selling milk from cows treated with growth hormone. Today, only a small number of milk cows are injected with the hormone. Note: For deeply revealing reports from reliable major media sources on GMO labeling and the dangers posed by GMO foods, click here.