Bulletin #22: Pas de volonté politique sans volonté populaire


Le 27 janvier 2013

Bonjour !

Moins de 2 semaines avant que ne débute la vague de viols collectifs des foyers montréalais par l'installation imposée des funestes compteurs électrocancérigènes... Alors que la population se disait majoritairement opposée (65% étaient contre) à l'arrivée de ces compteurs dans un sondage réalisé par la firme Léger Marketing pour le compte du syndicat des employés d'Hydro-Québec il y a 2 ans, soit bien avant que le chat ne sorte du sac quant aux risques avérés pour la santé que posent ces appareils, les gens vont-ils aujourd'hui avoir les couilles de tenir tête à notre insensible société d'État et refuser massivement de laisser les techniciens d'Hydro-Québec changer leur compteur à roulette ?... s'il y en a bien encore un, car si c'est un compteur Itron, il est préférable d'exiger de le faire remplacer par un des centaines de milliers de compteurs électromécaniques en parfait état de fonctionnement et dans bien des cas presque flambant neufs qu'Hydro va récupérer dans cette opération et envoyer à la casse (pour le recyclage des métaux réutilisables).

Si vous envisagez de ne pas céder, voici une précieuse information à savoir...

En discutant la semaine dernière par courriel avec une personne, celle-ci m'a mentionné (sans pouvoir toutefois évidemment avoir la certitude que la procédure qu'on lui avait révélée allait bel et bien s'appliquer dans le cas des compteurs 'intelligents') que le technicien qui lui avait installé un compteur Itron (qui lui a détruit la santé et celle de sa fille) il y a quelques années lui a alors expliqué qu'en cas de résistance opiniâtre d'un client refusant de laisser un technicien d'Hydro installer un compteur à radiofréquences, la procédure officielle que suit Hydro en pareil cas n'est pas de couper l'électricité comme je le pensais (ce qu'ils n'ont pas le droit de faire de toute façon si le client paye régulièrement son dû), mais d'obtenir un mandat de la cour afin de tenter d'obliger le client à laisser entrer le technicien. Ce à quoi je lui ai répondu que si Hydro devait avoir à obtenir chaque fois un mandat de la cour, si des milliers de citoyen-ne-s résistent solidairement à ce viol de leur domicile, ça serait trop onéreux et inapplicable.

La force de ce mouvement viendra du nombre, si nous arrivons à mobiliser suffisamment de gens. Si une volonté populaire suffisante se manifeste pour refuser catégoriquement tout compteur à radiofréquences, alors inévitablement, le dossier des compteurs deviendra une patate chaude politique dont nos élus de quelque allégeance qu'ils soient n'auront d'autre choix que de s'occuper... et alors, comme par magie, il y aura enfin une volonté politique suffisante pour tenir compte de la volonté des Québécois-es de refuser l'invasion de leurs foyers, le viol de leur sanctuaire privé, par ces dangereux bidules cancérigènes, dont certains – comme ce père de 2 enfants en Californie – n'hésitent pas à se débarrasser quand le mal a déjà été fait à leur insu...

Ne manquez pas de lire plus bas dans ce bulletin le compte-rendu d'une réunion de mobilisation organisée à Montréal il y a une semaine. Hydro-Québec risque bien d'en avoir plein les bras à gérer la vague de résistance qui se prépare...

Rappelons que la Régie de l'énergie a demandé à Hydro-Québec de lui fournir d'ici un an un suivi des coûts réels du déploiement, ce qui laisse supposer que des dépassements trop importants pourraient amener la Régie à revoir sa décision et à bloquer la 2e et la 3e phases du déploiement qui doivent aussi faire l'objet d'une étude et d'une approbation distinctes par la Régie. Déjà, les seules interventions d'Hydro-Québec devant la Régie lui auraient coûté selon nos sources plus de $10 millions, en frais d'avocats notamment, et ce, en raison de la forte opposition présentée par les divers intervenants et des manifestations de citoyen-ne-s. N'eût été des 3 manifs simultanées que la CQLPE a organisées il y a un an, presque jour pour jour, jamais la Régie n'aurait été forcée de tenir près de 3 semaines d'audiences publiques dans un vain effort de camouflage du fait que la décision d'approuver cette menace à la santé publique avait déjà été prise derrière des portes closes depuis le tout début.

La solution est entre nos mains... Elle l'a toujours été !

Bonne lecture et bonne résistance !

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE)
http://www.cqlpe.ca

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner (c'est évidemment gratuit), il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero22.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

* * *

TABLE DES MATIÈRES

1. Des ondes qui inquiètent
2. Les compteurs intelligents arrivent en ville & La révolution des compteurs
3. Compte-rendu des résultats d'une réunion de mobilisation
4. Les compteurs électroniques redoutés à Sherbrooke
5. Compteurs intelligents ou simples compteurs numériques ?
6. Alerte de l’Académie américaine de pédiatrie
7. Électrosensibilité : Un combat sans répit pour Chantal Blais
8. Ces personnes vivent l'enfer et elles ont besoin d'aide
9. La couverture médiatique générée par Estrie Refuse sur les compteurs électropolluants
10. Des motifs suffisants et rationnels de tenir tête à Hydro-Québec
11. Hydro-Québec – De l’électricité achetée en pure perte
12. Écologistes, ennemis publics ?
13. Dénonciation d'une antenne 4 G devant une école de Nice en Europe
14. Réponses à l'intention des sceptiques
15. Trois infos connexes à connaître
16. Les nouvelles preuves du danger des technologies sans fil
17. Autres nouvelles et vidéos importantes

* * *

UN COMBAT ÉPIQUE POUR PROTÉGER NOTRE SANTÉ

Des citoyens inquiets des conséquences sur la santé de l'imposition par Hydro-Québec de compteurs 'intelligents' émettant en continu des salves de micro-ondes pouvant causer le cancer et déclencher des symptômes d'électrosensibilité (migraines, acouphènes, insomnie, palpitations cardiaques, éruptions cutanées, etc.) luttent depuis plus d'un an pour empêcher ce désastre sanitaire annoncé. Pour en savoir plus : www.cqlpe.ca – Pour s'abonner au bulletin : info@cqlpe.ca – Pour s'impliquer localement : www.cqlpe.ca/AutresGroupes.htm

Suivez cette populaire page Facebook sur les compteurs intelligents et les autres sources de pollution électromagnétique...
http://www.facebook.com/compteurintelligent

Magog dit non aux compteurs intelligents (22 Janvier 2013) UNE PREMIÈRE AU QUÉBEC ! 5 étoiles pour Magog! ESPÉRONS QU'HYDRO-SHERBROOKE S'EN INSPIRERA...)
http://www.lerefletdulac.com/Actualités/Actualité%20régionale/2013-01-22/article-3161516/Magog-dit-non-aux-compteurs-intelligents/1
La ville de Magog a officiellement dit NON aux compteurs intelligents lors de la séance publique du conseil municipal, lundi dernier le 21 janvier 2013 La Municipalité ne poursuivra pas l'installation de lecteurs à lecture à courte distance et procédera à l'enlèvement de ceux qui sont déjà installés si une demande est formulée. Hydro-Magog pourra cependant, dans des situations exceptionnelles, utiliser de tels compteurs pour assurer la sécurité de son personnel. Les élus basent leur décision sur le fait que le monde scientifique n'a pas fait de consensus sur les compteurs intelligents. Des abonnés d'Hydro-Magog ont également demandé de ne pas avoir de compteurs à émissions radio installés à leur demeure.L'électricien Jean-Claude Morin, un ancien conseiller municipal, félicite le conseil municipal. «La décision d'interdire les compteurs intelligents représente une bonne nouvelle qui fera le tour de la province, et ce, pour des raisons de santé. De nouvelles familles viendront s'établir et cela donnera l'exemple à d'autres municipalités», applaudit-il. Le conseiller municipal Michel Bombardier tient cependant à mentionner que cette décision a un coût: 14 000 $ pour acheter un appareil et 20 000 $ pour embaucher un employé à temps partiel. «Je tiens également à signaler qu'Hydro-Magog n'a installé aucun compteurs intelligents sur le territoire de l'ancienne ville de Magog», informe-t-il. (NOTE: Allez voir le loooong commentaire de Stephen Sage à la suite de l'article ci-dessus... Il commence par « Merci Hydro-Magog, vous nous sauvez la vie. Les champs électromagnétiques et radiofréquences artificielles vont davantage affecter en premier les gens avec déjà des problèmes de santé, les gens âgés et les enfants. Voici donc... » et c'est suivi d'une longue compilation d'infos de sources diverses sur le problème)

Compteurs intelligents : le mouvement d’opposition gagne du terrain (23 janvier 2013) Article exhaustif paru dans le Progrès Villeray et faisant le bilan d'un an de lutte contre les compteurs... À lire !
http://ow.ly/h5kz6
Une pétition contre l’installation des compteurs intelligents d’Hydro-Québec est déposée, le ministère des Ressources naturelles remet le projet à l’étude, et des mouvements voient le jour un peu partout au Québec. Les collectifs opposés aux compteurs intelligents gagnent du terrain. CLIP

Veuillez noter qu'une séance d’information sur l’électrosensibilité aura lieu le 24 mars prochain à Québec à 10:30, au local 035 de l’Académie de Danse Orientale de Québec. Conférencières invitées : Véronique Riopel (invitée à l’émission de Denis Lévesque - Vidéo ICI - suite ICI) et sa mère, Francine Lajoie. Pour plus d'information et pour réserver votre place, contacter Dominique Brillon (dominiquebrillon@videotron.ca) qui écrit dans son invitation : « Si vous souffrez de fatigue chronique, palpitations cardiaques, acouphènes, hypertension soudaine, maux de tête constants, pertes de mémoire et/ou de concentration, problèmes de peau, saignements de nez, etc… vous êtes peut-être victime d'électrosensibililté OU si vous désirez simplement obtenir de l'information sur la menace des compteurs intelligents, Wi-Fi, et autres, venez à cette rencontre GRATUITE. Vous y recevrez toute l'information dont vous avez besoin. Téléphonez afin de réserver votre place : (418) 627-2039 et apportez votre chaise pliante.

Why Smart Meters Produce Higher Bills
http://rense.com/general94/meters.htm
NOTE de Jean : Cette vidéo explique pourquoi les factures d'électricité sont plus élevées avec les compteurs 'intelligents'. La raison : à la différence d'un compteur électromécanique à roulette qui, par sa conception même, est incapable de mesurer les pointes subites de courants requises lors du démarrage des moteurs électriques comme le compresseur d'un frigidaire, les compteurs électroniques sont capables de mesurer toute l'électricité excédentaire subitement consommée par ces moteurs. Voilà certainement une des raisons pour lesquelles les compagnies d'électricité comme Hydro-Québec sont si pressées de remplacer les compteurs à roulette. Elles peuvent ainsi se faire payer pour toute l'électricité consommée – jusqu'au dernier watt. Voilà sans doute pourquoi elles estiment (à tort !) que l'opération sera à terme rentable pour elles, même si les fragiles compteurs Landis+Gyr doivent être remplacés au 15 ans au lieu de 35 ans comme pour les bons vieux compteurs à roulette. Toutefois, elles oublient de tenir compte des coûteuses poursuites judiciaires qu'elles subiront et des montants qu'elles devront verser en compensation aux personnes dont la qualité de vie et la santé est et sera détruite par ces appareils cancérogènes, génotoxiques et neurotoxiques...

Two Naperville Women Arrested After Trying To Block ‘Smart Meters’ (23 janvier 2013)
http://chicago.cbslocal.com/2013/01/23/two-naperville-women-arrested-for-trying-to-block-smart-meters/
AUX USA ILS ARRÊTENT LES OPPOSANTS!! Tellement stupides!!

BC Hydro will remove barricades preventing Smart Meter installation (21 janvier 2013)
http://www.youtube.com/watch?v=t1esqtznbr4
EN COLOMBIE-BRITANNIQUE PLUS DE 85,000 CLIENTS S'OPPOSENT AU REMPLACEMENT DE LEUR COMPTEUR ET BC-HYDRO MENACE D'ENLEVER LES OBSTACLES AU REMPLACEMENT, MAIS VA TENTER NÉGOCIER AVEC LES CLIENTS QUI TIENDRONT LEUR BOUT ET NE PRÉVOIT PAS LEUR COUPER LE COURANT.
http://www.youtube.com/watch?v=t1esqtznbr4

Ampoules fluocompactes - santé ou économie
http://www.youtube.com/watch?v=PEWKNTc7BIw
Un reportage révélateur de l'Émission JE diffusé en 2010 sur les risques considérables pour la santé posés par les dangereuses ampoules fluocompactes, une autre des nombreuses erreurs monumentales, voire négligences criminelles, de nos chères autorités gouvernementales. Si vous avez de ces ampoules situées à moins d'un mètre de votre tête, remplacez-les sans tarder par de bonnes vieilles ampoules à incandescence ou par les nouvelles ampoules LED très peu énergivores et donc plus écolos – mais ATTENTION il ne faut acheter que les ampoules LED dires « blanches chaudes», car la vive lumière blanche des ampoules LED à haut rendement est néfaste pour la vue tel qu'expliqué dans Ampoules à LED : nocives pour la santé - lire aussi Les lampes LED ont des impacts potentiels sur l'oeil et la santé pour bien comprendre le sérieux de la menace posée surtout par les ampoules LED produisant une lumière bleue très nocive. Pour en savoir plus sur les fluocompactes super toxiques voir http://www.next-up.org/Newsoftheworld/LampeFluocompacte.php. Tel qu'expliqué dans Ottawa repousse de deux ans le retrait des ampoules incandescentes, il ne vous reste que moins d'un an pour vous en procurer un stock de réserve avant que le fédéral n'interdise partout au Canada la vente des ampoules à incandescence totalement sécuritaires.

Grosse déception pour les opposants en Europe!

Ondes électromagnétiques: texte écolo adopté en commission mais très remanié (23/01/2013) Lire le communiqué dénonciateur émis le 25 janvier en réaction à ce développement par le Collectif des électrosensible de France.




Tiré de http://www.avenirdelest.com/Actualites/Vos-nouvelles/2013-01-21/article-3159755/Des-ondes-qui-inquietent/1

Des ondes qui inquiètent

Simon Bousquet-Richard - 21 Janvier 2013

Les nouveaux compteurs intelligents seront installés partout à Montréal, dès le 7 février.

Depuis plus d’un an, des mouvements d’opposition citoyenne contre l’implantation des nouveaux compteurs intelligents ont pris racine un peu partout dans le monde et Pointe-aux-Trembles ne fait pas exception. Ce qui inquiète le plus ce sont les possibles effets des radiofréquences (RF) émises par les compteurs sur la santé humaine.

En octobre dernier, la Régie de l'énergie avait accepté le projet d’Hydro-Québec (HQ) considérant que les compteurs de nouvelle génération ont une densité de puissance de 50 microwatts par mètre carré ( µ W / m 2 ) à 1 m de distance, soit entre « 20 000 à 300 000 fois inférieures aux normes de Santé Canada actuellement en vigueur ». Conformément aux normes, la mesure de 50 µ W / m 2 est la valeur moyenne, calculée sur une période de six minutes, puisque l'intensité varie sensiblement avec le temps. Notons que les compteurs émettent par vague.

Un argument que refuse le technicien en hygiène électromagnétique, Stéphan Bélainsky. Selon lui, il ne faut pas mesurer la moyenne, mais l’intensité maximale lors d’une émission.

« Si un compteur émet toutes les 30 secondes, on prend la mesure de cette émission. Les émissions durent environ six centièmes de secondes. En effectuant une moyenne, on abaisse et camoufle ainsi l’intensité de l’émission reçue. Un coup de fouet aux 30 secondes réduit à 30 petites caresses à la seconde. Comme les émissions ne sont pas toutes de la même intensité et ne durent qu’une fraction de seconde, les lectures sont d’une certaine durée et la moyenne est calculée au millième de seconde », expose-t-il.
M. Bélainsky assure avoir déjà observé des crêtes allant jusqu’à 49 000 µ W / m 2 . Il n’est pas le seul, les experts du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) ont aussi effectué des mesures sur les nouveaux compteurs et leurs résultats sont légèrement supérieurs à ceux d’HQ, soit une moyenne de 63,87 µ W / m 2 et une crête de 55 370 µ W / m 2 (mesure prise directement devant le compteur). Or, ces mesures restent toutes largement sous le standard de 6 000 000 µ W / m 2 recommandé par Santé Canada et sous les standards européens, qui se situent généralement à 4 500 000 µ W / m 2.

Malgré que la puissance des crêtes des compteurs soit bien en deçà des standards, le directeur Infrastructure de mesurage chez HQ, Georges Abiad, insiste pour dire que « ce n’est pas comme ça qu’il faut établir si les limites sont atteintes. Il ne faut pas le calculer sur la base des crêtes, mais des moyennes. »

Trop de transmissions

Les nouveaux compteurs émettent en moyenne toutes les 50 secondes, pendant une durée variant de 48 à 63 millièmes de seconde. M. Bélainsky s’explique mal pourquoi les compteurs émettent autant de fois par jour, alors que la facturation est basée sur 60 jours.

« Les compteurs émettent environ 1700 fois par jour. Les profils de consommation sont transmis six fois par jour et les registres de données une seule fois, précise la porte-parole d’HQ, Danielle Chabot. À cela s'ajoutent quelques lectures sur demande, l'information relayée de compteur en compteur, la maintenance du réseau et la synchronisation, ce qui correspond à un taux de transmission moyen de 1733 communications par jour, pour une durée de transmission quotidienne de 83 secondes. »

Protégé par les standards?

Les normes en matière de RF au Canada sont contenues dans le code de sécurité 6 de Santé Canada. « Les limites recommandées par ce Code ont été établies à un niveau qui est inférieur […] au seuil où il y a une possibilité d’effets néfastes pour la santé, tel que jugé à l’unanimité par la communauté scientifique. Les effets biologiques des champs RF à des niveaux trop bas pour produire un échauffement marqué ont aussi été révisés. Ces effets ne sont pas bien établis et la compréhension de leurs implications envers la santé humaine n’est pas suffisante. Ces effets ne peuvent donc pas servir comme base afin de créer des recommandations envers la restriction d’exposition humaine à des champs RF de faible intensité », peut-on lire dans l’introduction.

C’est là que le bât blesse selon M. Bélainsky, car, « en théorie, la force d’exposition [des RF utilisés dans les compteurs] n’est pas assez puissante pour endommager les molécules, mais, dans la pratique, il existe plusieurs exemples qui démontrent que ces ondes, dites non ionisantes, peuvent aussi s’avérer l’être. »
« Il y a beaucoup de chercheurs qui pensent qu’il y a des effets sur la santé en bas du niveau d’ionisation, ajoute M. Bélainsky. On parle d’effets d’induction et de résonnance, mais nous ne sommes pas sûrs. C’est ça, le problème : le gouvernement attend qu’il y ait des preuves hors de tout doute pour nous protéger. [Les chercheurs] n’ont pas encore identifié le mécanisme médical alors, tant que ce ne sera pas expliqué, on expose 100 % de la population. Historiquement, ç’a toujours été catastrophique quand on a fait ça : regardez l’amiante, la cigarette et les BPC. »

NOTE de Jean: Stéphane a bien raison de souligner à quel point ça peut être catastrophique d'exposer la population à ces micro-ondes cancérogènes et génotoxiques. Lire Les effets biologiques du GSM plus grands encore que ceux rapportés jusqu'ici ? (24 Septembre 2012) où il est rapporté que des expériences scientifiques ont démontré « que des dommages de l'ADN se produisent pour une intensité du rayonnement aussi faible que 1 µ W / cm 2 » chez la mouche drosophile. Et n'allez pas croire que les résultats obtenus avec la mouche drosophile ne s'appliquent pas à l'homme. Dans La Drosophile : un insecte au service de la science, on y explique que « plus de 100 000 publications scientifiques concernent les drosophiles » parce que notamment on y retrouve de « nombreux gènes présents aussi chez les organismes supérieurs, et notamment chez l'Homme »...

Selon ce que je sais, les compteurs émettent en standard GSM...

Le seul point faible de cet excellent article de Simon Bousquet-Richard, c'est je crois de dire que les standards européens se situent généralement à 4 500 000 µ W / m 2.

Tel que je le mentionnais dans le Bulletin #5 la limite permise est de « 1,1 million de microW/m2 en Belgique (sauf en Wallonie où elle est de 24,000), 100,000 en Italie, en Russie et en Chine, et 95,000 en Suisse, au Luxembourg et au Liechtenstein. Qui plus est, la Résolution 1815, fondée sur le principe de précaution et adoptée le 27 mai 2011 par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, fixait le niveau d'exposition aux micro-ondes à un seuil maximal 10000 fois inférieur à celui en vigueur au Canada. Il faut savoir aussi que les villes de Toscane (Italie), Salzbourg (Autriche) et Valence (Espagne) appliquent elles aussi une limite d'exposition aux radiofréquences 10000 inférieure à celle en vigueur au Canada et que partout dans le monde des efforts sont déployés pour ajuster les normes de seuil admissible aux nouvelles données scientifiques probantes qui nécessite à tout le moins l'application du principe de précaution pour éviter la catastrophe sanitaire anticipée. Continuer, comme le fait Hydro-Québec, à s'en remettre à la norme scientifiquement insoutenable du Code de sécurité 6, qui exclut de manière tout à fait arbitraire les graves effets biologiques et neurologiques d'une exposition à long terme à de faible niveaux de radiations électromagnétiques, c'est non seulement jouer à l'autruche, mais c'est surtout vouloir prendre l'ensemble de la population comme cobayes dans une expérience à grande échelle digne des films d'horreur de série B. »

Voir aussi...

Les effets biologiques du GSM plus grands encore que ceux rapportés jusqu'ici ? (24 septembre 2012)
http://www.teslabel.be/telephones-mobiles/260-les-effets-biologiques-du-gsm-plus-grands-encore-que-rapportes-precedemment-
Confirmation des récentes avancées des études réalisées en Belgique sur la fourmi (voir ici), cette fois ce sont des travaux réalisés en Grèce sur la drosophile par le Dr Panagopoulos qui montrent que les effets biologiques des OEM (ondes électromagnétiques) seraient plus importants encore que ce que l'on rapportait jusqu'ci. Les expériences sur la drosophile de Panagopoulos et coll. (2007: Mort cellulaire induite par le rayonnement de téléphonie mobile du GSM 900 MHz et du DCS 1800 MHz, Mutation Research, 626, 69-78) ont été les premières à montrer des dommages à l'ADN après exposition in vivo à une exposition vraie de téléphones mobiles GSM d'à peine quelques minutes par jour pendant quelques jours. Ces expériences ont montré que les rayonnements GSM sont encore plus génotoxiques que des facteurs génotoxiques précédemment testés comme les produits chimiques, la privation de nourriture et de chaleur. Ils ont également expliqué la forte baisse de la reproduction (jusqu'à 60%) du même animal expérimental rapporté plus tôt par le même groupe (Panagopoulos et al 2004: Effet de GSM 900 MHz Rayonnement des téléphones mobiles sur la capacité de reproduction de Drosophila melanogaster, Electromagnetic Biology and Medicine, 23 (1), 29-43.).

Des expériences ultérieures chez la drosophile (Panagopoulos et coll. 2010: Effets biologiques des rayonnements de téléphonie mobile en fonction de son intensité ou de la distance à l'antenne, International Journal of Radiation Biology, 86 (5), 345-357) ont montré que des dommages de l'ADN se produisent pour une intensité du rayonnement aussi faible que 1 µ W / cm 2 (ce qui est de 450 à 950 fois plus faible que les limites actuelles de l'ICNIRP pour les fréquences 900, 1800, et 1900 MHz utilisées dans la téléphonie mobile) et l'existence d'une "fenêtre" à une distance de 20-30 cm du téléphone mobile où les effets deviennent encore plus forts qu'au contact avec l'antenne. Des expériences ultérieures ont montré que le développement de l'ovaire est diminué de façon significative chez les femelles après dommages à l'ADN dans les gamètes (Panagopoulos 2012: Effet de l'exposition à des micro-ondes sur le développement de l'ovaire de Drosophila melanogaster, Cell Biochemistry and Biophysics, 63:121-132). CLIP

ETUDE : Des régions cruciales du cerveau liées à l’étude, la mémoire, Alzheimer, sont impactées par les micro-ondes (26-01-12)
http://www.teslabel.be/dect-wifi/237-etude-des-regions-cruciales-du-cerveau-liees-a-letude-la-memoire-alzheimer-sont-impactees-par-les-micro-ondes-
Une étude scientifique grecque menée par Adamantia Fragopoulou et Lukas Margaritis a démontré des changements importants de protéines dans le cerveau d'animaux après exposition de l'organisme entier à des CEM micro-ondes, semblables au type de rayonnement micro-onde émis par des téléphones portables (GSM), des téléphones domestiques sans fil (DECT), du WiFi et d'autres transmissions informatiques sans fil.
(...) Des régions importantes du cerveau nécessaires pour l'étude, la mémoire et d'autres fonctions cérébrales chez les mammifères -- y compris l'hippocampe, le cervelet et le lobe frontal -- ont été impactées par des rayonnements micro-ondes pour des niveaux d'exposition en dessous des directives de sécurité de l'ICNIRP (Commission Internationale sur la Protection contre les Radiations Non ionisantes). Un total de 143 protéines cérébrales ont été impactées par les rayonnements micro-ondes pour une durée de 8 mois, apportant une nouvelle preuve d'une relation potentielle entre l'utilisation quotidienne du téléphone portable, des émetteurs sans fil et des équipements informatiques sans fil, et des symptômes d'électrosensibilité tels que : maux de tête, vertiges et troubles du sommeil, de même que tumeurs, effets métaboliques et même Alzheimer. CLIP

En savoir plus
http://electromagnetichealth.org/electromagnetic-health-blog/mice-proteome/ (en anglais)

Interview d'Adamantia Fargopoulou (Février 2011 - 8 min.) (en anglais)
Recommandations (minute 6:30)

- réduction des "limites de sécurité" proposées par l'ICNIRP
- nouveau design des réseaux d'antennes relais
- élimination du Wi-Fi dans les écoles
- réduction de l'usage du DECT, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes
- bannir la publicté pour les téléphones portables à destination des enfants

L'étude, critiquée par certains, est au contraire jugée par d'autres comme l'une des meilleures sur la question de l'étude de l'effet des micro-ondes en utilisant la technique protéomique... : (lien vers HESE PROJECT) CLIP

(VIDEO) ETUDE : Des rats exposés chroniquement à un faible niveau de micro-ondes perdent la mémoire et meurent prématurément
http://www.teslabel.be/antennes/216-etude-des-rats-exposes-chroniquement-a-un-faible-niveau-de-micro-ondes-perdent-la-memoire-et-meurent-prematurement

Il faut être profondément inconscient pour ignorer de tels risques...

Les pays en Europe qui ont encore des normes trop élevées vont devoir bientôt les réviser à la baisse...

Ondes électromagnétiques : trois députés européens appellent la Commission à harmoniser les normes dans l'UE (14 Octobre 2011)
http://www.teslabel.be/politique/185-ondes-electromagnetiques-trois-deputes-europeens-appellent-la-commission-a-harmoniser-les-normes-dans-lue
Trois députés européens ont demandé à la Commission européenne de proposer une harmonisation des normes relatives aux ondes électromagnétiques dans l'UE. Michèle Rivasi (France, Les Verts), Frédérique Ries (Belgique, Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) et Kriton Arsenis (Grèce, Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen) demandent par ailleurs que soit développée la recherche sur les risques potentiels des ondes. Les parlementaires jugent que «nous sommes au-delà de la phase d'alerte concernant l'utilisation abusive de la téléphonie mobile» car le risque de tumeurs au cerveau «a été démontré». CLIP

RAPPEL: Voir aussi Rapport BioInitiative 2012 - 1800 nouvelles études renforcent la certitude de la nocivité des ondes et de l'urgence des nouvelles normes pour protéger la population (8 Janvier 2013) et ce tableau explicatif montrant bien l'ampleur de la supercherie du recours à la moyenne par Hydro-Québec pour cacher à la population la puissance réelle et l'impact profond de leurs compteurs électrocancérogènes, neurotoxiques et génotoxiques sur la santé... une désinformation criminelle dénoncée par une cinquantaine d'experts internationaux...




NOTE de Jean:
Si l'une des personnes recevant ce bulletin a une copie de la lettre envoyée par Hydro-Québec (mentionnée dans l'article ci-après où il est confirmé que le déploiement débutera le 7 février) pour offrir son exhorbitant droit de retrait, j'aimerais pouvoir en mettre une copie sur le site de la CQLPE et en parler dans le prochain bulletin...

Les compteurs intelligents arrivent en ville (17 Janvier 2013)
http://www.avenirdelest.com/Actualites/Vos-nouvelles/2013-01-17/article-3159036/Les-compteurs-intelligents-arrivent-en-ville/1
(...) Jugeant les informations sur les nouveaux compteurs insuffisantes et biaisées, la citoyenne Jocelyne Morency inquiète par les radiofréquences (RF) émises par les compteurs, a décidé de s’engager dans la cause en créant PAT refuse, l’un des nombreux regroupements du mouvement « refuse » qui s’oppose à cette technologie. À Montréal, c’est « Villeray refuse » qui avait ouvert le bal, mais, depuis, Parc-Extension, Pointe-aux-Trembles et Boucherville se sont joints à la danse. Ils ne sont pas seuls, d’autres organismes dont, Option consommateur, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) et Stratégies énergétiques (SÉ) s'inquiètent des coûts additionnels qu'entraînerait cette technologie et de ses risques pour la santé.Après plus d’un an de combat contre la société d’État, l’opposition semble gagner du terrain. En Estrie, Hydro-Magog joue de prudence et s’abstiendra d’installer des compteurs émettant des RF. La Ville étudierait la possibilité d’installer de la fibre optique sur l’ensemble de son territoire, afin d’utiliser les compteurs intelligents sans RF. Au Québec, douze municipalités ont voté des résolutions s’opposant à l’installation de ces compteurs sur leur territoire. La situation est semblable au pays. En Colombie-Britannique, où déjà 1,8 million de compteurs intelligents ont été déployés, 59 municipalités ont refusé leur implantation, dont les villes de Vancouver et de Victoria. Aux États-Unis aussi les opposants se font entendre. En Californie, le retrait a commencé et les résidents du Vermont opposés aux compteurs intelligents ont obtenu la possibilité de se retirer du projet gratuitement, alors qu’HQ offre l’option de retrait, en vertu de la décision rendue par la Régie, mais au coût de 137 $, en plus des 17 $ additionnels par mois. (...) « Les lettres [pour informer les clients] ont été envoyé en janvier et dès le 7 février, nous commencerona la phase 1 », explique le directeur Infrastructure de mesurage chez HQ, Georges Abiad.

La révolution des compteurs (18 Janvier 2013)
http://www.avenirdelest.com/Actualites/Vos-nouvelles/2013-01-18/article-3159642/La-revolution-des-compteurs/1
(...) Des citoyens inquiétés par les RF émises par les compteurs se sont regroupés autour du mouvement «refuse». Ces regroupements demandent, entre autres, à HQ d’informer davantage les citoyens. « Contrairement aux gaz de schiste, il n’y a aucune audience publique qui a eu lieu sur les compteurs intelligents », déplore Jocelyne Morency de PAT refuse. « Le débat a déjà eu lieu il y a plusieurs mois à la Régie de l’énergie, rétorque M. Abiad. Elle a rendu sa décision et nous pouvons aller de l’avant avec la première phase qui comprend l’installation de 1,8 million de compteurs dans la région métropolitaine. » Trop peu pour les opposants qui ont pris les choses en main en tenant des séances d’informations pour présenter leur version des faits. « Le but de la réunion est d’informer les gens pour qu’ils puissent ensuite connaître les façons de manifester leur opposition », fait savoir Mme Morency.En guise d’expert, le mouvement a fait appel à Stéphan Bélainsky, qui se dit technicien en hygiène électromagnétique depuis sept ans, un titre qu’il semble être le seul à détenir au Québec. Contacté par téléphone, M. Bélainsky a expliqué à TC Média qu’il est en fait métrologiste en électromagnétique (un métier utilisé, notamment dans l’industrie aéronautique pour mesurer les ondes électromagnétiques afin de prévenir les interférences), mais qu’il trouve ce terme inadapté à sa profession.
(...) Électrosensibilité
Depuis le début du projet pilote d’installation des nouveaux compteurs émetteurs de RF, de plus en plus de gens ressentent un malaise dû, selon eux, à l’électrosensibilité.« Plusieurs personnes sont devenues malades et ont manifesté des symptômes assez rapidement à la suite de l’installation des compteurs, notamment à Villeray, à Laval et à Boucherville. À Santa-Cruz, en Californie, plusieurs citoyens sont devenus malades à la suite de leur installation. Là-bas, les citoyens se sont mobilisés; la santé publique s’en est mêlée et, maintenant, il y a un moratoire d’imposé afin de permettre la tenue d’études. Plusieurs scientifiques de partout dans le monde ont affirmé que l’exposition constante aux RF était nocive pour la santé. », témoigne Mme Morency. Pour M. Bélainsky, l’explication est simple : lorsque les machines ou les organismes (dont les humains), qui ont leurs propres champs magnétiques, sont « envahis » par un fort champ magnétique « on s’attend à avoir une interaction ». Bien qu’il ne soit pas un expert de la santé, M. Bélainsky a rencontré plusieurs personnes chez qui les nouveaux compteurs ont été installés. « Ce que je vois chez les citoyens, c'est des troubles du sommeil, des troubles de la concentration, des étourdissements, de l'arythmie cardiaque, ainsi qu’une baisse du système immunitaire dans certains cas. »




Note de Jean: Voici un compte-rendu des résultats d'une réunion de mobilisation tenue à l'invitation de Villeray Refuse. Ça bouge de plus en plus à Montréal !

De : refusonscompteurs@gmail.com
Date : 21 janvier 2013
Objet : Mobilisation contre le déploiement des compteurs intelligents

Bonjour à tous

Merci à ceux qui sont venus à la réunion de mobilisation de samedi le 19 janvier au Centre Lajeunesse, MTL.

Le déploiement doit débuter le 7 février. Il y a du pain sur la planche, mais nous sommes confiants. Certaines actions sont plus urgentes que d'autres. Laissez-nous savoir si vous pouvez participez à l'une ou l'autre des tâches suivantes:

- Organisation d'une conférence dans votre quartier. Il est important d'informer le Grand-Montréal.
(Nous avons les conférenciers et le PowerPoint, vous n'avez qu'à louer une salle et aider à promouvoir l'événement.)

- Diffusion de la Campagne de lettres dans tous vos réseaux (http://www.nousrefusonslescompteurs.org/)

- Organisation d'un commando de distribution de tracts qui suivra le déploiement de quartier en quartier.

- Distribution de tracts, cartes, macarons et affiches.

- Rencontre avec votre député pour lui faire part de votre désaccord avec le projet.
(Un dossier clé-en-main sera bientôt disponible sur notre site pour ceux qui voudraient le présenter à leur député et des bénévoles sont disposés à vous accompagner.)

- Participation à la traduction anglaise de notre site (Une seule page aiderait déjà beaucoup!)

- Recherche de cas de gens affectés par des compteurs. (Leurs témoignages peuvent aider et resteront anonymes si désiré)

- Recherche de personnes aux prises avec des compteurs regroupés et pour qui l'option de retrait est inapplicable.
(L'ACEF du Nord cherche des témoignages pour contester la politique de retrait - Un autre courriel suivra à ce sujet.)

- Recherche dans vos réseaux de spécialistes qualifiés et indépendants disposés à aider la cause (ingénieurs, médecins, avocats). 

- Rédactions et mise-à-jour du site.
(Entre autres, les enjeux économiques et les détails plus techniques.)

- Aide technique avec la création ou entretien de blogues Wordpress pour divers groupes de mobilisation.

- Prêt de caméra vidéo pour documenter certains événements et/ou aide à la documentation.

- Autres? (Ressources auxquelles vous avez accès. Exemple: photocopies gratuites, accès à CNW pour les communiqués et autres contacts utiles ou aide particulière que vous pouvez apporter.)

Merci à tous et toutes de votre implication. Un merci tout spécial à tous ceux et celles qui ont fait des dons en argent lors de cette rencontre, ces fonds nous serons très utiles dans la réalisation de tous ces projets.




Voici quelques-uns des commentaires publiés en réaction à l'article suivant que je vous invite à lire sur le site du Journal de Sherbrooke:

Tiré de http://www.hebdosregionaux.ca/estrie/2013/01/16/les-compteurs-electroniques-redoutes-a-sherbrooke

Les compteurs électroniques redoutés à Sherbrooke

16 janvier 2013

De MM Poisson...

Nous, dans Villeray, nous avons dû subir le projet pilote d'Hydro-Québec. Les cas de personnes souffrant d'étourdissements, acouphènes, nausées et palpitations caridaques n'ont pas tardé à se manifester. Noua vous invitons à lire le témoignage de M. Pierre Lepage. Des cas semblables nous pouvons en citer plusieurs.

---

De Mauly...

Je vis dans le quartier Villeray de Montréal. Après tous les témoignages de personnes électrosensibles et de personnes qui ont été surexposées aux ondes à cause des compteurs, je suis très surprise de lire que des citoyens sont encore sceptiques au sujet des effets des ondes.

Je fais parti des personnes stupides qui ont accepté le remplacement du compteur - et suite à cette surexposition aux ondes, j'ai vécu une panoplie de problèmes de santé. Je croyais que certains symptômes étaient causés par le compteur mais pas tous ! Alors, j'ai couvert mon compteur de papier d'aluminium - et j'ai continué à travailler en face du compteur. Malheureusement, les problèmes ont continué pendant plusieurs mois. Aujourd'hui, 8 mois après avoir banni définitivement cette pièce, j'ai encore des séquelles... et je suis intolérante aux ondes. Je dois calculer toutes mes sorties à cause des antennes de cellulaire et passer plusieurs heures par jour au sous-sol. Mon nouveau mode de vie obligé ne me convient pas du tout.

Pour les sceptiques, acceptez le compteur, mais que ferez-vous lorsque les symptômes apparaîtront et que les seules solutions disponibles seront des compteurs électroniques ??? Avec ou sans radiofréquences, les interférences avec l'électricité créent des problèmes de santé – nous faisons parti du projet pilote, nous le savons...

Savez-vous que j'avais moi-même plusieurs téléphones sans fil dans la maison, un portable, un téléphone cellulaire, et que je n'avais rien éprouvé de problèmes auparavant ? Savez-vous que les ondes s'accumulent autour de vous et qu'une surexposition va vous crééer des problèmes définitivement ? Savez-vous que les problèmes ne se limitent pas à des maux de tête et à des étourdissements... Mais que votre santé se détériore jusqu'à la fatigue chronique et les pertes de mémoire à court terme ?

Dans mon quartier, beaucoup de personnes croient que leurs problèmes de santé – qui sont tous apparus au moment de l'installation du compteur – sont causés par d'autres raisons... Malheureusement, les pilules ne règlent absolument rien.

Dans votre ville, la décision n'est pas encore prise, soyez vigilants.

---

De Pierre Talbot...

Mon avis, soyons plus intelligents et plus sages que certains!

RÉVEILLONS-NOUS MAINTENANT, CAR DEMAIN IL SERA TROP TARD. Demain, c’est le 4 février 2013 à la ville de Sherbrooke. Ils décideront du sort de notre santé sans nous consulter. Nous savons que cette technologie nous rendra malade à coup sûr! Le monde est affligé partout sur la planète et ceux-ci ferment les yeux pour garder leur poste et la paye qui l’accompagne.

En effet, nous avons pris connaissance qu’aux États-Unis, il y a, une si forte opposition, que l’association des pédiatres américains (AAM) regroupant plus de 60,000 médecins Pédiatres, mentionnent que les femmes enceintes et les enfants sont particulièrement sensibles et demandent une révision des normes d’exposition.
Je constate que ces médecins spécialisés en pédiatrie pour la santé des enfants militent contre les compteurs à radiofréquence de toutes espèces et ce pour de nombreuses raisons avouées et non avouées par les responsables. Ces médecins pédiatres, ceux-ci s’opposent farouchement et tous unis, ils déclarent que la santé des humains est mise à risque. J’appuie leur démarche!

L’AAEM (Académie Américaine de Médecine environnementale) a émis une recommandation le 14 juillet 2012 qui stipule qu’aucun compteur de radiofréquences ne devrait être installé sur le domicile de toutes personnes présentant le moindre trouble de santé pas plus que sur le domicile de ses voisins.

Actuellement, au Québec et dans plusieurs endroits du monde, de nombreuses personnes deviennent sérieusement malades suite à une exposition aux ondes nocives d’un compteur numérique ou à radiofréquences.

Moi-même, à mon insu, pendant presque 2 années, j’ai été exposé à deux compteurs ITRON C1SR émettant aux 30 secondes. Je me suis vu tomber malade et ce sans raisons apparentes. J’ai par la suite entendu parler par la maison du 21ème siècle à propos des compteurs intelligents : ‘La goutte d’électrosmog qui fait déborder le vase.’

Je n’y croyais pas! Dès le premier abord, mais en y regardant de plus près, j’ai constaté plusieurs petits détails qui m’on confirmé que mes difficultés de santé tel que la tachycardie, difficultés respiratoires, choc électrique dans ma tête, provenaient de cette technologie. Moi qui n’ai jamais eu mal à la tête de ma vie. Je me réveillais la nuit sans raisons, me sentais la cage thoracique comme écrasée accompagnée d’une forte tachycardie.

Pour valider mon hypothèse, je me suis isolé â l’abri des compteurs, et comme par magie, je ne ressentais presque plus rien. Mais, dès qu’un de mes amis conversait en ma présence sur son cellulaire, je le ressentais instantanément. Et cela me fait du mal à la poitrine et n’arrive plus à réfléchir de façon cohérente. Quelque soit l’endroit ou je me retrouve, les mêmes caractéristiques refont surface et m’empoisonnent l’existence et c’est reparti. Mon corps me rappelle à chaque fois qu’il y a des radiofréquences.

Dans mes recherches, j'ai appris que les radiofréquences pouvaient être arrêtées en plaçant plusieurs couches de papier aluminium sur mon compteur, j’ai donc décidé d’emboiter le pas avec ces informations. Le résultat à été comparable à la nuit et au jour. Grande différence. WOW! ÇA MARCHE! ESSAYEZ-LE VOUS-MÊME ET VOUS VERREZ!

Vous nos élus, devez, par devoir, par humanisme, prendre connaissance de ces faits avant de livrer le peuple à ce genre de torture. Rappelez-vous que vous-même, vos femmes, vos enfants et vos petits enfants seront touchés et en tomberont malades. Agissez avec sagesse et courage car on vous pointera du doigt ou que vous soyez et quoique vous fassiez. Vous pleurerez plus tard, à moins que vous soyez sérieux et responsable de protéger nos familles maintenant. Sachez que la seule cure que certains médecins chercheurs de réputation internationale prescrivent à ce fléau, est de ne pas s’exposer. Et comment allez-vous vous protéger vous et vos familles, si en bout de ligne, toute la terre en est affectée et qu’il n’existe aucun endroit ou l’on peut être à l’abri de ces ondes nocives. Ondes, qui sont sans odeur, ni couleur, ni palpable, mais qui sont toutes aussi potentiellement nocives et cancérogène que le plomb et le mercure qui tuent. (Source : Organisation Mondiale de la santé).

Soit que vous êtes innocents et n’êtes pas vraiment mis au courant des vrais enjeux de ce dossier ou vous êtes des irresponsable qu’il faut remplacer de toute urgence. Parce que nous savons tous très bien que des milliards de $$$$ ont été dépensés pour préparer et faire des dépôts sur de gigantesques commandes de ces compteurs à radiofréquences de toutes sortes du moins au plus intelligents (dangereux). Ceux qui ont décidés, se sont même moqués de vous, puisqu’ils ne vous ont même pas consultés et vous livre la patate chaude en main. Vous êtes vous-même pris au piège qui nous a tous été tendu éhontément. Stoppez maintenant et refusez ces compteurs lors de cette séance du 4 février. Je serai là pour vous observer!

---

De Mario Villemure...

Hydro-Québec continue de nier l’évidence et demeure insensible aux nombreuses craintes bien fondés de ses abonnés qui ne demande qu’à se faire respecter. Au bout du compte, on s’aperçoit que ca ne fait pas partie de la politique d’Hydro-Québec...

La Société d'État me fait penser à un vieux septuagénaire entêté qui s’obstine à garder la même voie même si les preuves de la nocivité des compteurs RF s’accumulent.

Comment Mr Richer peut-il affirmer que les compteurs n’émettent que 2 microwatts (???) alors qu’un rapport d’expertise de 81 pages préparé et remis à la Régie de l’Énergie par Mr Stéphane Bélainsky démontre hors de tout doute des intensités de pointe de 6000, 20 000 et même de 40 000 microwatts à un mètre ? Si la santé des Sherbrookois le préoccupe, j’invite M. Richer à consulter ce rapport.

Il est déplorable que les haut placés ne font qu’à leur tête et se foutent littéralement des préoccupations des citoyens qui ne veulent pas de ses compteurs. De plus ces bébelles électroniques ont une durée de vie d’à peine 15 ans et nos hivers Québécois les mettront à rude épreuve. En gardant les compteurs analogiques, on règle et on satisfait tout les citoyens. Cé pas compliqué me semble ? On n’en veut pas de ces bébelles-là.




Note de Jean: J'ai reçu un téléphone d'une dame n'habitant pas la zone visée par la Phase 1 du déploiement et elle me racontait qu'elle avait opposé un refus catégorique au technicien d'Hydro-Québec qui était venu l'informer qu'il s'apprêtait à changer son compteur qui se trouve sur le mur extérieur de sa maison – un beau geste de courtoisie du technicien que de l'en avoir informée ! Ayant entendu parler de tous les problèmes de santé occasionnés par ces dangereux appareils, elle n'a pas hésité à tenir son bout comme on dit, même lorsque des employés d'Hydro ont tenté par la suite de la rassurer au téléphone en lui racontant leurs salades habituelles. Elle m'a dit qu'elle aimerait mieux ne plus avoir l'électricité que de se laisser ravager la santé par un de ces compteurs de malheur (un compteur Itron en l'occurence). Elle expliquait que la tête de son lit se trouve directement vis-à-vis de l'endroit où se trouve le compteur sur le côté extérieur du mur de sa chambre. Elle l'a échappé belle, tout comme Gilles Veilleux mentionné dans l'article suivant. Toutefois, les résidents de 80 000 à 100 000 foyers chaque année n'ont pas cette chance comme un porte-parole d'Hydro-Québec l'a révélé au journaliste (il faut savoir que tous les compteurs à roulette ayant atteint 35 ans d'âge – et fonctionnant encore parfaitement, certains ayant dépassé 50 ans d'usage sans montrer le moindre signe d'usure – sont systématiquement remplacés par des compteurs Itron, qui sont les seuls compteurs qu'Hydro accepte d'installer sur less maisons neuves et celles dont l'entrée électrique a été rénovée. Je connais de nombreuses personnes qui sont devenues électrosensibles à vie après l'installation d'un compteur Itron, le pire des cauchemars qui soit ! Des milliers de personnes vivent un tel calvaire, grâce aux «bons soins» de notre arrogante et ignoble société d'État, sans connaître la cause de tous leurs maux, sans qu'aucun médicament ou traitement ne puisse les soulager, sans que le moindre médecin (à moins de tomber par un heureux hasard sur un des rares qui connaît ce syndrome d'intolérance aux champs électmagnétiques) ne puisse diagnostiquer leur électrosensibilité (une réalité systématiquement niée et occultée par le collège des médecins – une véritable omerta médicale selon certains), sans que leur proches non encore atteints ne prennent trop au sérieux leur situation, sans que le moindre soutien psychologique ne puisse les aider à s'en sortir (trop souvent les médecins consultés réfèrent ces cas en psychiatrie, où prévaut aussi la plus complète ignorance à l'égard de l'électrosensibilité, et les patients passent alors pour des hypocondriaques affligés de maux imaginaires...).

Tiré de : http://www.editionbeauce.com/Actualites/2013-01-23/article-3162174/Compteurs-intelligents-ou-simples-compteurs-numeriques/1

Compteurs intelligents ou simples compteurs numériques ?

Éric Gagnon Poulin - 23 janvier 2013

La semaine dernière, Gilles Veilleux, un citoyen de Saint-Martin, a réalisé que des employés d'Hydro-Québec étaient sur le point de remplacer son compteur électromécanique. Bien informé sur les luttes citoyennes au Québec concernant les compteurs intelligents, M. Veilleux a refusé cette installation, craignant pour sa santé.

« Ils sont arrivés ici lundi matin avec leur camion. Ils m'ont dit qu'ils venaient poser un compteur et je leur ai dit que je n'étais pas d'accord ». M. Veilleux en a déduit qu'il s'agissait de l'arrivée des nouveaux compteurs intelligents tant critiqués ces derniers mois. Rappelons qu'en octobre 2012, Hydro-Québec a eu le feu vert de la Régie de l'énergie pour aller de l'avant avec la première phase du projet d'installation, mais elle ne concerne pas la Beauce pour le moment.

Les types de compteurs

Gilles Veilleux n'a pas rêvé, on voulait vraiment installer un nouveau compteur chez lui, mais il ne s'agissait pas d'un compteur que l'on dit « intelligent », selon l'information qu'Édition Beauce a recueillie auprès d'Hydro-Québec. « Il n'est pas question de compteurs intelligents, mais bien de compteurs électroniques (ou numérique) de deuxième génération, non-communicants, qui requièrent un releveur », explique Danielle Chabot, porte-parole d'Hydro-Québec. Ces derniers émettent aussi des radiofréquences, à moindre intensité, permettant de faire une lecture à coutre de distance.

D'autres citoyens de la municipalité ont aussi eu cette même réaction, dont le frère de M. Veilleux, chez qui l'on a installé un nouveau compteur numérique pendant son absence. « Il n'était pas content de se faire imposer ça », dit-il, en pensant lui aussi qu'il s'agissait d'un compteur intelligent. Cela dit, il ne s'agirait que d'une procédure d'entretien du réseau. « Nous remplaçons entre 80 000 et 100 000 compteurs annuellement pour satisfaire aux exigences et nous assurer de la précision de lecture », ajoute la porte-parole. Soulignons que certains groupes, comme la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE), sont aussi contre ces compteurs numériques non-communicants, mais leur implantation n'a pas été autant critiquée.

Bref, la première phase du projet concerne plutôt Montréal, où l'on y installera 1,7 million de compteurs d'ici 2014. Le tout commencera en février 2013 et chaque citoyen en sera informé par le biais d'une lettre. Les consommateurs auront toujours la possibilité d'opter pour un compteur numérique non-communicant, moyennant un montant de 137 $ et des frais mensuels de relève de 17 $.

Les radiofréquences, un danger?

La particularité des compteurs intelligents est qu'ils émettent un signal de lecture de la consommation d'électricité par radiofréquences, ne nécessitant plus de releveurs. Selon la CQLPE, l'intensité de pointe de ces compteurs aurait été mesurée, dans les grands centres, à près de 20 000 microwatts par mètre carré, à un mètre de distance lorsqu'ils se trouvent à l'intérieur d'une maison, ce qui les oblige à émettre avec plus de puissance. Cette exposition peut finir par déclencher des symptômes d'électrosensibilité, particulièrement chez les personnes ayant déjà été exposées à des niveaux élevés de pollution chimique et électromagnétique.

En revanche, le magazine Protégez-vous a publié une étude de l'école Polytechnique sur le sujet, remettant en question l'intensité des ondes émises. « Toutes les mesures relevées sont très en deçà des normes canadiennes et internationales. La moyenne des mesures ambiantes maximales prises dans les maisons serait 10 000 fois plus faible que la norme canadienne », indiquait Thomas Gervais, enseignant à Polytechnique, dans un article du journal Métro, le 28 novembre 2012. Dans ce même article de Mathias Marchal, intitulé « Pas si intense, l'exposition aux ondes électromagnétiques », on notait que le four micro-ondes est le plus important émetteur d'ondes à la maison, plus que les moniteurs pour bébés, les routeurs sans fil, les téléphones sans-fil, les cellulaires et les compteurs intelligents.

Par contre, l'étude de la Polytechnique a été vertement critiquée par Marc Robert, porte-parole d'Estrie refuse, car elle ne tiendrait pas compte des effets thermiques des champs électromagnétiques (CEM). Il soupçonne d'ailleurs la Brigade électro-urbaine l'école Polytechnique d'avoir volontairement ignoré ce facteur, car « elle est financée par un magnat de l'informatique très impliqué dans l'industrie du sans-fil », rapporte-t-il.




Tiré de http://www.priartem.fr/Alerte-de-l-Academie-americaine-de.html

Alerte de l’Académie américaine de pédiatrie

16 janvier 2013

Nouvelle alerte : l’Académie américaine de pédiatrie plaide en faveur d’une meilleure connaissance des risques de l’exposition aux radiofréquences pour les enfants et à une meilleure information du public sur ces risques.

Un membre du Congrès américain, Dennis Kucinich a déposé, en août 2012, une proposition de loi intitulée ’Le téléphone portable, le droit de savoir’, qui propose des étiquettes d’avertissement sur les téléphones portables, de créer un nouveau programme national de recherche sur les téléphones portables et la santé et exige de l’Agence de Protection Environnementale (Environmental Protection Agency) de mettre à jour le taux d’Absorption spécifiques (DAS), aujourd’hui obsolète.

Cette proposition de loi vient de recevoir un soutien de poids, celui de l’Académie américaine de pédiatrie qui regroupe pas moins de 60 000 praticiens. Dans une lettre adressée à Dennis Kucinich, le Président de l’AAP, le Dr Thomas K Mc Inerny, affirme ainsi : « L’Académie Américaine de Pédiatrie (la AAP) plaide en faveur du texte H.R. 6358 et soutient particulièrement l’analyse des effets des radiofréquences (RF) sur les populations les plus vulnérables, incluant les enfants et les femmes enceintes. En outre, nous sommes heureux que le projet de loi exige l’examen de ces effets lors de l’élaboration des normes d’exposition maximale. Les enfants sont touchés de manière disproportionnée par les expositions environnementales, y compris par le rayonnement des téléphones portables. Les différences de densité osseuse et de quantité de liquide dans leur cerveau par rapport à un cerveau d’adulte, pourraient permettre aux enfants d’absorber de plus grandes quantités d’énergie RF, plus profondément dans leur cerveau. »

Dennis Kucinich se félicite de ce soutien et souligne :

« Les effets sur la santé des rayonnements des téléphones cellulaires sont potentiellement dangereux pour tous les utilisateurs, mais les enfants sont parmi les plus vulnérables comme le notent les médecins dans la lettre. Je suis honoré que ces professionnels réputés soutiennent le projet de loi Le téléphone portable, le droit de savoir. Notre coalition va en s’agrandissant et s’élargissant. »

Pour soutenir son texte, il s’appuie sur la classification des radiofréquences comme "peut-être cancérogène pour l’homme" par l’OMS, au même titre que le plomb et le mercure, sur les données d’Interphone et sur les recherches qui montrent, notamment les effets sur la fertilité masculine.

Il constate que la Commission Fédérale des Communications (Federal Communications Commission) a publié les valeurs limites de ces rayonnements, appelé Débit d’Absorption Spécifique (DAS). « D’après la Commission Fédérale des Communications, écrit-il, le Débit d’Absorption Spécifique est 'la quantité d’énergie RF absorbée par le corps lors de l’utilisation d’un téléphone portable'. La limite actuelle du DAS d’un téléphone portable est de 1,6 watts par kilogramme. Cependant, le DAS actuel est obsolète. Il ne tient pas compte de l’usage actuel du téléphone portable et il ne tient pas compte, non plus des populations vulnérables comme les enfants ou les femmes enceintes. Il suppose que a seule’exposition d’une personne est celle de son téléphone en communication, mais avec le WiFi, les 'smart phones' et les technologies Bluetooth, l’exposition à un seul périphérique sans fil est plus rare. En outre, le corps des enfants est en développement et leur crâne est plus 'souple' que chez l’adulte. Cela signifie que le cerveau des enfants absorbe plus de rayonnement que ceux des adultes, ceux-là même qui ont été étudiés pour déterminer le DAS. »

« Avec environ 300 millions abonnés au téléphone portable aux États-Unis et suffisamment de preuves scientifiques pour montrer le lien entre les téléphones portables et les effets sur la santé comme les tumeurs du cerveau ou les effets sur les spermatozoïdes, les consommateurs ont le droit de savoir ce que leurs téléphones émettent. Nous devons l’exiger », déclare Dennis Kucinich.




Note de Jean : À la suite d'une correspondance avec Chantal Blais (voir l'article à son sujet ci-après) à qui j'exprimais mon admiration pour son courage, sa bravoure même, de tant s'investir dans cette cause en dépit de sa condition physique actuelle, elle a eu une belle réponse inspirante et vraie que j'aimerais partager avec vous (avec sa permission bien sûr!)...

« Je suis une guerrière et je fais ceci parce que ma santé est en jeu et aussi pour celle des nombreuses personnes qui n'en sont pas conscientes. Mon dicton que j'ai depuis longtemps : Ta santé me tient à coeur ! Je me dis que je ne vis pas toute cette souffrance inhumaine pour rien. Je vais me battre pour ma survie. C'est la seule chose que je peux faire maintenant. Cela me donne un motivation de continuer à vivre dans ce monde. »

Et je lui ai notamment répondu...

Je trouve profonde et touchante ta devise personnelle Ta santé me tient à coeur ! Quelle magnifique attitude! Tu n'es plus seule pour mener cette lutte. En fait, tu ne l'as jamais été - même si au début les soutiens paraissaient distants et/ou insuffisants. Nous allons certainement finir par arriver à notre but, même si le chemin pour y arriver n'est pas encore facile à discerner. La vérité finit toujours par triompher...

Mais il est certain qu'il faut de solides porteuses et porteurs de vérité pour y arriver et surtout pour communiquer la flamme qui nous anime à de plus en plus de gens. D'où l'importance cruciale des témoignages humains et sincères comme le tien. Kathya a aussi à plusieurs reprises ouvert la porte de son être intérieur pour laisser les autres voir et sentir un peu ce que ça représente de vivre et d'arriver à réaliser ses objectifs en dépit des conséquences handicapantes de l'EHS. Même chose pour Véronique, José et les autres personnes EHS impliquées dans cette cause. C'est ça qui fait toute la différence, car en mettant ainsi un visage humain et en montrant les sentiments réels éprouvés par les personnes dont la santé et la qualité de vie sont affectées par le smog électropolluant, ça permet aux gens non encore affectés de mieux saisir la réalité du phénomène et, peut-être aussi chez certains de s'ouvrir le coeur pour briser l'indifférence dont s'entourent tant de gens dans un futile réflexe d'auto-protection - une sorte de pensée magique selon laquelle si l'on s'efforce d'ignorer un problème, ce dernier s'éloignera de nous et ne nous affectera pas.

Date: 23 Jan 2013
De: Chantal (calendulachantal@yahoo.ca)
Objet: Électrosensibilité : Un combat sans répit pour Chantal Blais

Un autre pas vers notre réussite contre cette lutte aux compteurs à radiofréquences et la reconnaissance de l'électrosensibilité.  

Ci-dessous un article à lire dans le Reflet du Lac de Magog du 23 janvier 2013 et ci-inclus mon exposé que j'ai lu aux journalistes lors de la conférence de presse de mercredi dernier le 16 janvier 2013.

BONNE LECTURE !

Chantal

Chantal Blais
ESTRIE REFUSE LES COMPTEURS ÉLECTROPOLLUANTS
http://estrierefuse.wordpress.com/

Note de Jean : L'excellent exposé de Chantal Blais est maintenant archivé en ligne au http://www.cqlpe.ca/pdf/ExposeChantalBlais.pdf

Tiré de http://www.lerefletdulac.com/Societe/Sante/2013-01-23/article-3162542/Electrosensibilite%3A-un-combat-sans-repit-pour-Chantal-Blais/1

ÉLECTROSENSIBILITÉ : Un combat sans répit pour Chantal Blais

Journal Le Reflet du Lac, 23 janvier 2013

Par Pierre-Olivier Girard

Même si elle était bien consciente de tous les maux physiques et mentaux qu'elle devrait endurer en sortant de chez elle, la Magogoise Chantal Blais a une fois de plus pris son courage à deux mains, le 16 janvier dernier. Atteinte d'électrosensibilité elle a bravé la douleur pour poursuivre sa mission de sensibiliser la population et les acteurs politiques sur les dommages causés par les champs électromagnétiques, dont ceux émis par les nouveaux compteurs intelligents.

Aux côté de l'électricien de Magog, Jean-Claude Morin, ainsi que du représentant du groupe Estrie Refuse, Marc Robert, Mme Blais a raconté avec beaucoup d'émotion le calvaire auquel elle est confrontée quotidiennement, comme des centaines d'autres personnes au Québec. Un témoignage difficile à livrer par sa triste réalité, mais aussi en raison du fait que la conférence de presse s'est déroulée en présence d'une dizaine de membres de la presse, munis pour la plupart d'équipements technologiques émettant des ondes. Des appareils que la résidente de Magog doit, en temps normal, éviter à tout prix afin d'obtenir un certain répit de douleurs somme toute omniprésentes.

«Pour limiter mes souffrances, j'ai dû quitter mon logement à Magog que je partageais avec ma mère de 81 ans que j'aidais depuis sept ans, affirme Chantal Blais. J'ai aussi quitté mon fiancé et mes amis pour me réfugier dans une petite cabane en bois au creux d'une vallée de la région de Sutton, où la présence des ondes est vraiment minime. Cet endroit est sans électricité, avec seulement une toilette sèche, un petit lavabo de cuisine n'ayant que l'eau froide, un poêle de camping au propane pour cuisiner et un petit frigo situé à environ 50 pieds de ma cabane. C'est le seul endroit que j'ai trouvé où mes douleurs diminuent.»

Cependant, Mme Blais ne peut pas demeurer dans ce coin isolé durant l'hiver, ce qui l'a obligé à retourner en sol magogois en novembre dernier. Malheureusement, toutes ses douleurs sont réapparues. «Je m'inquiète terriblement pour ma santé dans les mois à venir. Ce sont des souffrances inhumaines qui sont difficiles à décrire avec des mots tellement elles sont insupportables. Il y a les maux de tête, les nausées, les palpitations au cœur, les problèmes de sommeil, la fatigue omniprésente, la difficulté à respirer, les problèmes de peau, les douleurs musculaires et les tremblements. Parfois, je ne suis même plus capable de marcher et de parler. Je vis un véritable cauchemar», confie-t-elle.

Sachant pertinemment qu'il n'y a pas de remède contre l'électrosensibilité, du moins pour l'instant, Chantal Blais doit accepter que son combat en est un pour le reste de ses jours. La seule chose qu'elle demande est de la compréhension de la part des décideurs politiques, qui ont le pouvoir de ne pas rendre la situation pire qu'elle ne l'est déjà. Ce qui pourrait se traduire notamment par des moratoires pour que les municipalités soient sans compteur émettant des radiofréquences.

Puisqu'en cas contraire, l'espoir d'une vie meilleure serait soudainement anéanti. Et sans espoir, il est difficile d'avoir la force, l'énergie et la volonté nécessaires pour survivre dans un tel chaos.

«J'ai une amie électrosensible qui a décidé de mettre fin à sa souffrance l'été dernier. C'est en sa mémoire que je veux me battre et monter aux barricades, car je souhaite de tout cœur qu'aucune personne ne vive la même chose que nous», conclut-elle la voix tremblante d'émotions.

Note de Jean: Voici le commentaire à cet article mis en ligne le 23 Janvier 2013 par MARIE-MICHELLE POISSON (qui a créé le groupe Villeray Refuse et qui a énormément contribué à éveiller et mobiliser la population de Villeray et du Grand Montréal à ce sujet.)

« Il faut écouter les électrosensibles, accepter de collaborer avec eux et surtout, si nous avons déjà eu la faiblesse de croire qu'ils étaient fous, penser à leur demander pardon. Voilà ce que j'ai appris dans la dernière année depuis que j'ai entrepris de combattre le projet pilote de déploiement des compteurs intelligents dans le quartier Villeray à Montréal. Au début, je voulais faire prévaloir le principe de précaution tout simplement parce je voyais qu'il y avait une controverse quant aux effets possibles des micro-ondes sur la santé. À ma plus grande surprise, les premiers à se joindre à notre groupe de citoyens étaient des électrosensibles qui ne cessaient de nous remercier d'entreprendre ce combat. Puis, en quelques mois seulement nous avons reçu des dizaines de courriels et d'appels de personnes en santé qui se sont mises à ressentir les symptômes mentionnés par Mme Blais suite à l'installation des compteurs "intelligents" de 2e génération du projet pilote. Nous avons aussi eu connaissance de nombreux cas liés à l'installation de compteurs électronique de première génération du type de ceux que Magog vient de bannir. J'ai désormais l'intime conviction, bien que je ne sois ni scientifique ni médecin, que la controverse n'existe que parce que l'industrie des télécommunications se plait à l'entretenir. Les gens ordinaires qui ont vécu ces expériences ou en ont été témoin, comme M. Jean-Claude Morin, et les vrais chercheurs indépendants qui écoutent et respectent les personnes souffrantes connaissent le phénomène et n'ont plus aucun doute quant aux dangers potentiels de ces nouvelles technologies. »




Tiré de : http://www.lerefletdulac.com/Actualités/Actualité%20régionale/2013-01-23/article-3162548/Ces-personnes-vivent-lenfer-et-ils-ont-besoin-daide/1

Ces personnes vivent l'enfer et elles ont besoin d'aide

Pierre-Olivier Girard -- 23 Janvier 2013

Jean Claude Morin à la défense des personnes électrosensibles

Ayant eu la curiosité d'en apprendre davantage sur l'électrosensibilité il y a une dizaine d'années qui est un phénomène directement liée à sa profession, l'électricien Jean-Claude Morin ne pensait pas se retrouver aujourd'hui à pied d'oeuvre pour défendre ceux et celles qui en souffrent.

«Je ne mène pas une bataille, mais bien une sensibilisation basée sur des faits vécus». Voilà l'une des premières phrases qu'il a lancées lors d'une conférence de presse organisée à Sherbrooke pour protester contre l'installation des nouveaux compteurs intelligents. Aux côtés notamment de la Magogoise Chantal Blais atteinte d'électrosensibilité, M. Morin a voulu démystifier la condition de ces personnes par ses compétences et son expérience dans ce domaine.

«Je me souviens, il y a environ une dizaine d'années, j'étais allé chez une dame pour réparer une panne de courant comme je le faisais sur une base régulière dans mon travail, raconte le principal intéressé. Cependant, ce qui m'a marqué, c'est que cette personne m'a rappelé le lendemain pour me dire qu'elle regrettait d'avoir fait appel à mes services, puisqu'elle se sentait mieux sans électricité. Son témoignage m'avait interpellé et c'est à ce moment que j'ai décidé de faire des recherches sur l'électrosensibilité, qui était encore peu connue à cette époque.»

Au fil du temps, l'électricien magogois a approfondi ses recherches par des lectures et est allé à la rencontre de ces personnes «allergiques» aux champs électromagnétiques pour les aider à trouver des solutions concrètes, notamment par un réaménagement de leur résidence. «Seulement à Magog, je connais une douzaine de personnes électrosensibles. Il doit y en avoir encore plus en sachant que je ne connais pas tout le monde et que certains n'osent pas le dire haut et fort par crainte d'être traités de fous. Il y en a même qui sont rejetés par leur famille et leurs amis tellement il y a des préjugés et une méconnaissance. Ces personnes vivent l'enfer et ils ont besoin d'aide», soutient-il.

À force de faire son possible pour améliorer le sort de ces personnes qui ressentent des douleurs pratiquement permanentes, Jean-Claude Morin a développé des liens forts qui lui ont apporté beaucoup comme être humain. «C'est extrêmement valorisant de mettre du bonheur dans la vie de ces personnes. Ça m'est arrivé souvent de recevoir un chèque accompagné d'une lettre de remerciement. Ce n'est pas quelque chose nécessairement d'habituel dans mon métier, mais c'est ce genre d'attention qui te fait réaliser bien des choses», conclut l'électricien en remerciant la Ville de Magog pour sa décision d'arrêter l'installation des nouveaux compteurs intelligents.




Date: 18 Jan 2013
De: Chantal Blais (calendulachantal@yahoo.ca)
Objet: La couverture médiatique générée par Estrie Refuse sur les compteurs électropolluants

Bonjour !

Vous trouverez ci-dessous 3 sections. La première sur la couverture médiatique d'Estrie refuse, la deuxième des suggestions pour suivre rapidement toute l'actualité sur les compteurs et une demande de participer à la campagne de lettre.

Notre santé à tous est en péril. Il est important de dire NON aux compteurs à radiofréquences et aux compteurs intelligents d'Hydro-Québec et des autres distributeurs d'électricité pour votre santé, celle de votre famille, de votre voisins et de tous les Québécois et Québécoises. MERCI !

BON VISIONNEMENT !

Chantal

Chantal Blais
ESTRIE REFUSE
http://estrierefuse.wordpress.com/

1 - LA COUVERTURE MÉDIATIQUE D'ESTRIE REFUSE LES COMPTEURS ÉLECTROPOLLUANTS

107,7 fm - radio - mercredi 16 janvier 2013
COMPTEURS INTELLIGENTS: Estrie refuse met en garde les citoyens
Un reportage à écouter
http://www.fm1077.ca/regional/nouvelles/compteurs-intelligents-estrie-refuse-met-en-garde-201368.html

ESTRIE PLUS - journal Internet - mercredi 16 janvier 2013
Les «électrosensibles» de L'Estrie contre les compteurs intelligents
http://www.estrieplus.com/contenu-0404040431333535-23810.html

JOURNAL DE MAGOG - journal - mercredi 16 janvier 2013
pas sur Internet mais en copie papier du journal

RADIO-CANADA - TV - mercredi 16 janvier 2013
Mobilisation contre l'installation de compteurs intelligents par Hydro-Sherbrooke
http://www.radio-canada.ca/regions/estrie/2013/01/17/001-regroupement-estrie-refuse-champs-electromagnetiques.shtml

RADIO NRJ SHERBROOKE - radio- mercredi 16 janvier 2013
Un extrait à écouter de la conférence de presse d'Estrie Refuse
Mouvement contre les compteurs intelligents
http://sherbrooke.radionrj.ca/info-nrj/blogentry.aspx?BlogEntryID=10490792

REFLET DU LAC DE MAGOG - journal - vendredi 11 janvier 2013
Polllution électromagnétique, Protégez-vous protège qui?
http://www.lerefletdulac.com/Opinion/Tribune-libre/2013-01-11/article-3154746/Pollution-electromagnetique,-Protegez-Vous-protege-qui%3F/1
Vous pouvez donner votre opinion à la suite de l'article

SYMPATICO.CA - Internet - jeudi 17 janvier 2013
Mobilisation contre l'installation de compteurs intelligents par Hydro-Sherbrooke
http://actualites.sympatico.ca/nouvelles/regions/estrie/mobilisation_contre_linstallation_de_compteurs_intelligents_par_hydro-sherbrooke/cb5739bf

TVA NOUVELLES - TV - mercredi le 16 janvier 2013
Installation des compteurs intelligents - L'opposition se lève à Sherbrooke http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/sherbrooke/archives/2013/01/20130116-191222.html

YAHOO.CA - Internet -  jeudi 17 janvier 2013
Mobilisation contre l'installation de compteurs intelligents par Hydro-Sherbrooke
http://fr-ca.actualites.yahoo.com/mobilisation-contre-linstallation-compteurs-intelligents-par-hydro-sherbrooke-052400911.html

LA TRIBUNE DE SHERBROOKE - journal - mardi 15 janvier 2013
Hydro-Sherbrooke implantera des nouveaux compteurs
http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201301/15/01-4611485-hydro-sherbrooke-implantera-des-nouveaux-compteurs.php

LA TRIBUNE DE SHERBROOKE - journal - vendredi 11 janvier 2013
Protégez-vous n'a pas tout dit
http://www.lapresse.ca/la-tribune/opinions/201301/11/01-4610385-protegez-vous-na-pas-tout-dit.php

LA TRIBUNE DE SHERBROOKE - journal - mercredi 9 janvier 2013
Hydro-Magog opte pour la prudence et une magogoise électrosensible applaudit
http://www.lapresse.ca/la-tribune/estrie-et-regions/201301/08/01-4609502-compteurs-a-radiofrequences-hydro-magog-opte-pour-la-prudence.php

AUTRE CHOSE :

LA TRIBUNE
Un résident en Estrie se bricole un casque pour contrer les ondes électromangétiques
http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201301/16/01-4612090-un-casque-bricole-pour-contrer-les-ondes-electromagnetiques.php

Rencontre avec un député provincial http://estrierefuse.wordpress.com/2013/01/25/rencontre-avec-un-depute-provincial/
Le 24 janvier dernier, deux représentants d’Estrie Refuse ont rencontré le député provincial de la circonscription de Mégantic, monsieur Ghislain Bolduc. Étant ingénieur-chimiste, monsieur Bolduc a été très sensible à la problématique de la pollution électromagnétique puisqu’il y a un parallèle évident avec la pollution chimique. Nous avons appris que les symptômes présents lors de pathologies environnementales causées par une surexposition aux produits chimiques s’apparentent à ceux d’une exposition élevée aux radiofréquences. Sauf que malheureusement l’électrohypersensibilté n’est pas reconnue par notre corps médical, alors que c’est le cas dans les pays nordiques (en Europe).

SUIVEZ MAINTENANT L'ACTUALITÉ SUR LES COMPTEURS ÉLECTROPOLLUANTS

Sur le blogue d'Estrie refuse - souscription au blog par émail
http://estrierefuse.wordpress.com/

Sur le site Facebook d'Estrie refuse
http://www.facebook.com/pages/Estrie-Refuse/105830826252047

PARTICIPEZ À LA CAMPAGNE DE LETTRE À NOS ÉLU(E)S
http://www.nousrefusonslescompteurs.org/




Des motifs suffisants et rationnels de tenir tête à Hydro-Québec...

Note de Jean : En réponse à une dame qui m'informait des efforts réalisés pour sensibiliser les résidents de son village, je lui ai notamment répondu :

Espérons que vos efforts de sensibilisation vont porter fruits et que les gens refuseront massivement de laisser les employés d'Hydro remplacer les compteurs à roulette en leur interdisant l'accès à leur propriété et en ne se laissant pas intimider par les menaces de coupures de courant - un bluff d'Hydro qui sera facile à déjouer car ils ne couperont certainement pas massivement le courant à des milliers de clients refusant ainsi de risquer d'avoir un cancer ou de devenir électrosensibles pour qu'Hydro-Québec puisse éviter d'envoyer des releveurs. Il leur suffira de garantir à Hydro de faire l'auto-relève (http://www.hydroquebec.com/autoreleve/) et Hydro ne pourra rien faire contre eux.

Je vous recommande d'ailleurs de ne pas céder et de ne pas les laisser vous mettre un compteur 'non-communicant' car comme je l'ai maintes fois expliqué, ils engendrent de l'électricité sale (à cause du "power supply" qui convertit le courant de 240 volts en un courant de faible voltage nécessaire pour faire fonctionner le comtpteur). Ces fréquences transitoires parasitaires irradient constamment les occupants de la maison via le filage électrique, ce qui est tout aussi nocif que les micro-ondes de l'émetteur - voir l'info en anglais ci-dessous à ce sujet). De plus ils ne précisent pas s'ils enlèveront aussi des compteurs électroniques 'non-communicants' la carte Zigbee qui sert à communiquer avec les appareils ménagers et qui émet donc aussi des micro-ondes électrocancérogènes.

Enfin, de nombreux compteurs prennent feu et les assurances ne couvrent pas quand le feu est causé par un appareil électronique non homologué par l'Underwriter Laboratories (UL) - les compteurs Landis+Gyr n'ont pas semble-t-il le sigle UL car ils n'auraient pas été homologués. Il y a aussi des risques qu'en cas de surcharges électriques importantes - variations de tension survenant parfois lors de pannes ou de remises sous tension du réseau - les compteurs s'enflamment - ce qui s'est produit pour des centaines de compteurs identiques en Californie lors d'un tel événement. Enfin, il semble que de nombreux appareils électroniques (téléviseurs, ordinateurs etc) peuvent griller à la longue à cause des variations de puissance électrique dues à l'électricité sale, sans oublier les interférences qui déclenchent subitement le fonctionnement des portes de garage avec commande à distance, dérèglent les pacemakers et autres appareils médicaux sensibles, etc. Le rapport Smart Meter and Smart Grid Problems - Un document explosif de 174 pages ! (paru en décembre 2012) expose en détails tous ces problèmes supplémentaires et BIEN d'autres choses.

Tout cela devrait être porté à l'attention des gens de votre village afin de leur donner de motifs suffisants et rationnels de tenir tête à Hydro-Québec. À défaut de bien les informer - ce qui demande de la répétition et idéalement une ou plusieurs séances d'information et la formation d'un comité refuse local pour créer une dynamique de solidarité de groupe (si les gens se sentent isolés et seuls dans leur combat, ils risquent fort de ne pas avoir le courage de résister à Hydro) – les gens se laisseront faire comme des moutons que l'on emmène à l'abattoir.

Complément d'infos:

Have you ever wondered where the electricity is coming from to power the smart meters? As you'll find in New Critical Problem with 'Smart' Meters: The Switching-Mode Power Supply, there is in each meter a power supply whose function is to 'step down' the 240v alternating current (AC) coming in from the utility pole power lines to the 2 to 10 volts of direct current (DC) required to run the meter's digital electronics which record the electricity usage data. The SMPS function emits sharp spikes of millisecond bursts constantly, 24/7. This function is on all smart meters used by all utilities and is on constantly, 24/7. Such spikes are known as 'dirty electricity' and can be conducted to a human body that is within the range of the radiating field. Apparently, this 'dirty electricity' generated by the e-meters' switching power supplies that is a major contributor to the symptoms being reported by growing numbers of people in association with the e-meters thus far installed.

Everything you ever want to know about dirty electricity http://www.dirtyelectricity.ca/

There is a man, Samuel Milham, who wrote a book entitled DIRTY ELECTRICITY: Electrification and the Diseases of Civilization that explains How Dirty Electricity Causes Diseases

For over a hundred years, it has been assumed that the higher incidence of diseases in urban areas was related to lifestyle. But according to Electromagnetic Health: "Analyzing death records from electrified rural areas and non-electrified rural areas in the early part of the 1900s, Milham has shown higher incidence of 'diseases of civilization,' such as heart disease, cancer, diabetes and suicide, were in fact strongly correlated with electrification."

People living in most cities and suburbs are literally bathed in a variety of electromagnetic fields, microwave radiation and dirty electricity 24/7. If we refuse to address the potential hazards of this way of life, we may end up with a currently inconceivable health catastrophe on a worldwide scale.

In an interview with Dr. Milham, he begins with a discussion of the very low incidence of many diseases among one sect of the Amish that uses no electricity whatsoever, and his finding that doctors there report no ADHD in children. Another very interesting learning from this interview is that EMF risk from cell towers is not only from the radiation (RF) being emitted (i.e. the microwave radiation), but from the dirty electricity the operation of the tower puts onto the electrical system in the neighborhood, suggesting anyone who lives near a tower might be well advised to check the level of Dirty Electricity with a Graham Stetzer meter.




Note de Jean : Voici un important article qui soulève enfin un pan du voile sur les dessous sulfureux et sans doute pas mal corrompus des méga-contrats attribués par notre cher monopole d'État à la réputation Teflon. Espérons que le PQ n'a pas trop de squelettes dans ses placards en lien avec Hydro-Québec et que Mme Marois aura le courage de lancer les enquêteurs de l'équipe Marteau et d'élargir le mandat de la Commission Charbonneau pour qu'elle examine à fond tout ce qui s'est tramé chez Hydro depuis 10 ans. Il n'y a aucun doute dans mon esprit et dans celui de plus en plus de Québécois que les magouillages ayant entaché l'industrie de la construction routière – et coûté des milliards en détournements de fonds et en surfacturations d'extras – a également eu cours et se poursuit encore à l'instant même dans cette grosse boîte obscure qu'il me tarde de voir déboulonnée de son piédestal et de son statut d'État dans l'État à l'abri de toute enquête. L'impunité doit cesser pour tous les coupables de traficotage financier au détriment des contribuables et des clients d'Hydro-Québec. Bravo à Jean-François Blain pour ce magnifique coup de pied dans le guépier hydroquébécois ! Vivement une émission Enquête consacrée à tout ce qui est soulevé dans cet article... Et bravo au Devoir d'avoir fait écho aux propos de M. Blain !

Tiré de http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/368455/de-l-electricite-achetee-en-pure-perte

Hydro-Québec - De l’électricité achetée en pure perte

La société d’État s’est faite complice du PLQ en multipliant les contrats d’approvisionnement auprès du secteur privé, accuse J.-F. Blain.

Hydro-Québec a été complice de l’ancien gouvernement libéral en octroyant à tous les vents des contrats d’approvisionnement en électricité superflus, soupçonne l’analyste en énergie Jean-François Blain. Il presse la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction de faire un saut au siège social de la société d’État afin de faire toute la lumière sur les contrats approuvés par le conseil des ministres entre 2003 et 2012.

Surestimant « systémiquement » et « systématiquement » les besoins en électricité du Québec, Hydro-Québec Distribution devra gérer au cours des huit prochaines années des surplus d’approvisionnement bruts de plus de 72 térawattheures (TWh), anticipe M. Blain dans des analyses commandées par l’Union des consommateurs.

« Les besoins réels en électricité se sont avérés de loin inférieurs aux prévisions, sur la base desquelles les appels d’offres [de la société d’État] ont été lancés », fait-il remarquer. « Avant l’application de mesures de gestion des surplus, le portrait brut de la situation, pour les années 2012 à 2020, est que la division Distribution va avoir autour de 72 TWh cumulativement d’énergie livrée en trop par rapport à sa propre évaluation des besoins. »

Les clients québécois d’Hydro-Québec devront régler « dans le pire des scénarios » une facture de quelque 4,5 milliards de dollars, soit « les deux tiers de la valeur de 7,4 milliards de ces approvisionnements excédentaires qui vont se retrouver en coûts échoués ».

La Régie de l’énergie n’ayant pas son mot à dire sur les coûts de production de la société d’État, qui pèsent néanmoins sur la facture des clients, Hydro-Québec pourrait donc faire avaler à ses clients une hausse tarifaire de 5 % annuellement jusqu’en 2020 afin de récupérer la somme considérable de 500 millions de dollars par année.

M. Blain s’explique mal la facture qui sera refilée aux Québécois. « Le risque financier des producteurs privés qui ont gagné un appel d’offres est refilé à l’acquéreur, Hydro-Québec Distribution. Donc, en cas d’erreurs prévisionnelles ou de dépenses irrécupérables, […] le coût est de toute façon refilé en totalité aux clients québécois », rappelle M. Blain.

À ses yeux, les Québécois ont ainsi écopé sans le savoir du « risque financier associé à une réintroduction du secteur privé dans la production de l’électricité au Québec ». « La collectivité se retrouve maintenant avec des parcs éoliens, des petits barrages hydroélectriques, des projets de cogénération », certains d’entre-deux étant de surcroît des « pseudoprojets de communautés locales dissimulées derrière des sociétés en commandite créées par les promoteurs eux-mêmes », dénonce-t-il.

Intérêt politique ?

« Est-ce que c’est une facture strictement politique qui a servi à se payer un tout petit peu de capital politique en saupoudrant des emplois en région sans même que les filières soient développées de façon optimale aux endroits où cela aurait été le plus économiquement performant ? », s’interroge Jean-François Blain, avant de lancer : « C’est probablement cela. »

« Est-ce qu’en plus on apprendra un jour qu’il y avait du financement politique occulte en retour ? » poursuit-il, soulignant toutefois qu’il n’a pas l’expertise pour répondre à cette dernière question. L’analyste en énergie rappelle seulement qu’Hydro-Québec constitue « le plus gros attributeur de contrats au Québec », damant le pion notamment au ministère des Transports dans la course des plus importants donneurs d’ouvrages.

Hydro-Québec Distribution est responsable de l’approvisionnement en électricité des Québécois. « Son approvisionnement en énergie, la composante production de notre facture, est constitué essentiellement du bloc patrimonial (178,9 TWh par année) qui, lui, provient obligatoirement de Hydro-Québec Production. » Hydro-Québec Distribution est quant à elle comblée par le biais de processus d’appels d’offres dont l’issue est fixée par décret ministériel.

D’autre part, appelant à une plus grande transparence des activités d’Hydro-Québec, Jean-François Blain dit trouver étonnant que les Québécois puissent élire les membres siégeant aux conseils d’administration des commissions scolaires, mais pas ceux de la plus grande société d’État.

PARMI LES NOMBREUX COMMENTAIRES À CET ARTICLE:

Daniel Savard :

Rien de nouveau

Je m'étonne de voir les spécialistes du domaine se réveiller soudainement. Depuis que le gouvernement Landry s'est lancé dans l'éolien en forçant la main d'HQ que cette opération n'est pas rentable. Déjà à l'époque, HQ s'était vue forcée par le gouvernement d'acheter la production de parcs éoliens privés à 7,5¢/kWh alors que le marché était nettement sous les 4¢/kWh.

Quand Bernard Landry a forcé HQ à s'engager sur cette voie, ce n'était absolument pas par souci de rentablité, de sécurité énergétique ou même par souci écologique. Il avait sur les bras la fermeture de la mine de Murdochville et l'échec de Gaspésia, il devait créer des emplois en Gaspésie avant la prochaine rencontre électorale. C'est ça l'histoire de l'entrée du Québec dans l'éolien à pure perte pour les actionnaires de la société d'Etat que sont les Québécois.

Le battage publicitaire intensif que nous servent les activistes écologistes ont fait le reste. La population a crû qu'il était absolument essentiel de jeter l'argent collectif par les fenêtres en forçant HQ à acheter toujours plus d'énergie éolienne. Notez que les tous premiers parcs ne sont toujours pas rentable après une dizaine d'année. Et le PLQ a lancé un appel d'offres pour 4000 MW supplémentaire d'énergie éolienne et HQ signe des contrats avec les propriétaires privés pour 25 ans à un tarif de trois fois le prix du marché. Et ce sont les Québécois qui doivent éponger la facture.

A une époque plus obscure les Québécois achetaient des indulgences pour accéder au paradis. L'énergie éolienne est devenue les indulgences que les Québécois achètent aujourd'hui. C'est déprimant!

---

Rodrigue Guimont :

Soit vous ne savez pas lire correctement un texte, soit vous faites délibérément de la désinformation. M. J.-F. Blain parle ici du Parti Libéral de Jean Charest en poste de 2003 à 2012 et de l’achat en pure perte d’un surplus d’électricité. M. Blain parle également de saupoudrage de petites centrales hydroélectriques afin de satisfaire les promoteurs, de firmes d’ingénieurs et d’élus municipaux et régionaux pour qu’ils se fassent du capitale politique (toujours libéral).

L’harnachement de la rivière de Trois-Pistoles est un bel exemple et les jeunes Pistolois en savent quelque chose… Ils se sont battus seuls, depuis des années pour que leur rivière, la Trois-Pistoles, ne soit pas harnaché pour remplir les poches de gens politiquement bien placés au PLQ.

Pourtant en 2003, le gouvernement du Parti Québécois de Bernard Landry avait déboursé 3,3 millions pour mettre fin à cette convoitise d’argent facile par des promoteurs pas très conscientisés afin de garder intact ce joyau régionnal pour les randonneurs pédestres. Le PQ en était venu à la conclusion «que l'impact économique et énergétique de ce projet ne compensait pas les impacts visuels et environnementaux. Pendant dix ans (i.e. le long du mandat des libéraux de Jean Charest) les promoteurs ont tenté à quatre reprises de relancer ce foutu projet insensé.

Il est à souhaiter que la commission Charbonneau ait le temps (et le devoir) de se pencher sur les combines d’Hydro Québec au cours de ces dix dernières années. Laxisme éhonté qui aurait permis à des firmes d’ingénieurs, à des promoteurs, à des lobbyistes et à des politicailleurs de se mettre plein les poches d’argent des contribuables.

---

Daniel Savard :

M. Guimont,

Vous m'accusez de désinformation alors que tout ce que je fais c'est retracer l'histoire de l'éolien au Québec pour que les gens puissent mettre en perspective. Or, je pense que vous mettez des oeillères et ne voulez voir que ce qui cloche chez votre adversaire politique.

Les deux partis sont aussi coupables l'un que l'autre. L'entrée dans l'éolien était injustifiable au Québec. Cela n'a été fait que par opportunisme politique et les Libéraux sont coupables d'avoir lancé un appel d'offres pour siphonner encore plus les ressources d'HQ vers des entreprises privées et au détriment de l'intérêt des Québécois.

Je ne fais pas de petite politique partisane basse ici. J'ai voté PQ le 4 septembre dernier, bien que je le regrette aujourd'hui. Mais, je n'épargnerai pas les Libéraux non plus dans ce dossier. L'un comme l'autre sont responsables du gâchis.

Comme le dit M. Lamontagne, l'éolien était et est inutile au Québec. Imaginez, nous avons fermé Gentilly-2 sous prétexte que l'électricité produite coûterait trop cher alors que les parcs éoliens produisent à un prix encore plus élevé. Il y a beaucoup d'incohérence dans ce dossier et c'est le signe que HQ est à la merci des politiciens qui font n'importe quoi, tous partis confondus.

---

Benoît Landry :

Le conseil d'administration d'Hydro

Pour des raisons d'une supposé efficacité, ce conseil a souvent eu dans ces rangs des personnalités issus des plus grandes corporations privées du Québec, du genre de Power Corp, ou qu'on soupçonne sensibles à la corruption comme l'ex-maire Vaillancourt de Laval.

En quoi l'intérêt du grand public est-il servi lorsqu'on laisse entrer des loups dans la bergerie ?




À lire!...

Tiré de http://www.rqge.qc.ca/content/écologistes-ennemis-publics

Écologistes, ennemis publics ?

15 janvier 2013

On apprend que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a publié des mises en garde au sujet d’une soi-disant menace environnementaliste « extrémiste » au Québec. Le présent article replace cette nouvelle dans le cadre plus large de la Peur verte.

(...) Mais qu’en est-il au Québec? Certes, une campagne s’organise au Québec pour s’opposer au renversement du flux du pipeline d’Enbridge (ligne 9b). En parallèle, l’important mouvement d’opposition aux gaz de schiste retient son souffle, attendant les résultats d’une étude environnementale peu prometteuse.
Évidemment, ces deux industries craignent n’importe quel frein à leurs activités, et les élites politiques qui les servent s’en font les porte-voix. Toutefois, dans leur emportement, les autorités font plusieurs sauts de logique. Les deux faits principaux qu’elles écartent sont la nature même des activités des écologistes dits-es « radicaux » depuis les vingt dernières années et la relation dynamique entre le développement industriel et les communautés qui en sont victimes.

D’une part, toutes les organisations écologistes jugées comme étant les plus dangereuses par les autorités ont en commun les mêmes lignes directrices dans leurs actions. Celles-ci excluent sine qua non les actes de violence envers les personnes et les animaux. Pour ces groupes, le vandalisme et le sabotage ne constituent pas des actes violents, et sont au contraire perçus comme une réponse pour arrêter la violence, très réelle, du développement industriel (ex. destruction d’habitats, réchauffement climatique, pollution de l’eau, du sol et de l’air, etc.).

Ce qui nous amène au second point : les variables qui entrent dans le choix des actions. Quoiqu’ils se réservent toute la légitimité, l’État et l’industrie sont les acteurs déterminants de ces conflits. Les actions illégales surviennent, règle d’usage, après de longues années de luttes citoyennes où tous les moyens institutionnels, légaux et politiques ont échoués. C’est lorsque la démocratie représentative fait sourde oreille et tranche en faveur des compagnies privées, condamnant les communautés et l’environnement naturel, que plusieurs délaissent les abstractions et envisagent des actions plus directes. Ils reprennent alors la maxime : « lorsque l’injustice est loi, la résistance devient un devoir ».

Si on ne considère pas sérieusement les impacts génocidaires des sables bitumineux, des gaz de schiste et du nucléaire, tant pour les populations humaines que pour les écosystèmes qui soutiennent la vie telle qu’on la connaît, peinturer écologistes et citoyens en terroristes ne fait qu’ajouter l’insulte à l’injure.

Bruno Massé est coordonnateur du Réseau québécois des groupes écologistes, écrivain et auteur de L’écologie radicale au Québec. Il détient une maîtrise en géographie sociale.

Lire le texte de Bruno Massé diffusé en février 2012: Qui à peur des écolos? («En associant l’environnementalisme au terrorisme dans sa stratégie Renforcer la résilience face au terrorisme, le gouvernement Harper a signé un nouveau chapitre dans sa croisade contre l’environnement et les droits humains.» (...) «Aujourd’hui, les conservateurs peuvent criminaliser les gens qui se battent pour de l’eau potable et un monde vivant, comme on chassait les sorcières au Moyen-Âge. Mais demain, ceux qui profitent de la destruction de la nature pourraient très bien être reconnu comme les vrais criminels.»)




Note de Jean: Effectivement, comme Chantal le mentionne ci-dessous, il va nous falloir donner plus d'attention à toute la question des ravages invisibles que causent la multiplication des antennes de cellulaire (installées par plus de 18 compagnies de téléphonie cellulaire au Québec - voir http://www.comparaisoncellulaires.com/couverture-du-reseau/ - dont les 18 réseaux concurrents couvrent presque toutes les régions du Québec et toutes les grandes villes sans exception en 3G, 4G et maintenant le nouveau et ultra-puissant LTE - WiFi d'une portée de 100 kilomètres par antenne en zone rurale - le délire total!) et l'arrivée des réseaux cellulaires 4G (ou LTE Advanced) pour lesquels on n'a encore aucune étude – ce qui montre qu'encore une fois toute la population sert de cobayes et n'est pas protégée par Santé Canada qui protège davantage la santé financière de l'industrie du sans fil que celle des citoyens canadiens. Maintenant que François Therrien du SEMO est beaucoup moins actif dans ce dossier (il était beaucoup plus engagé dans cette lutte en 2011 lorsqu'il a préparé un mémoire dans le cadre d'une consultation publique organisée par la ville de Montréal sur les antennes-relais – voir à ce sujet cet excellent reportage Antenne relais à Montréal - TVA 11 octobre 2011- citoyens inquiets et Après les compteurs, les antennes, et aussi sur la décision de l'OMS de classifier les micro-ondes comme potentiellement cancérogènes, Radio-Canada RDI, cancer et micro-ondes, cellulaire et antenne relais), il semble bien que personne d'autre au Québec ne s'occupe spécifiquement de cette question et je ne vois personne non plus ailleurs au Canada qui s'active vraiment dans ce dossier. Ce sont les compteurs qui monopolisent toute l'attention. C'est pas mal la même chose aux États-Unis où, en plus de la lutte contre les compteurs, plusieurs commencent à s'inquiéter sérieusement des ravages des cellulaires sur les jeunes enfants. Mais sinon, les compagnies cellulaires ont le champ libre. Quel contraste avec la France où la résistance à l'implantation des nouvelles antennes est parfois féroce ! On a encore des croûtes à manger car on n'arrive même pas à la cheville de nos cousins français en ce qui concerne la capacité à faire efficacement campagne contre les antennes et à mobiliser les gens sur cette question.

Envoyé le 19 janvier 2013 par Chantal Blais (calendulachantal@yahoo.ca)

Dénonciation d'une antenne 4 G devant une école de Nice en Europe

Bonjour,

En Europe on dénonce l'installation d'une antenne 4G à 30 mètres d'un établissement scolaire. À la suite de mon courriel vous y trouverez le texte.

Ici personne n'a fait de cas de l'installation de ces antennes un peu partout en Estrie et ailleurs au Québec. Nos détecteurs ne captent pas ces ondes trop puissantes mais notre corps lui ils les ressent.

Dans ma région à Magog c'est sur l'hôpital et sur le Mont Orford. Plusieurs électrosensibles de la région ont ressentis une augmentation de leur douleurs et symptômes d'électrosensibilité depuis l'arrivée des émetteurs 4G sur les antennes-relais. Ils ont été installés en 2011. De nombreuses personnes en ressentent les effets négatifs mais ne savent pas pourquoi elles ont de l'acouphène, des douleurs musculaires, un manque de concentration, de la difficulté à s'endormir, se réveillent sans possibilité de se rendormir, sont fatigués, stressés, sans énergie, dépressives... et se sentent mal !

Pour contrer ces ondes qui passent à travers des fenêtres (je vois le sommet du Mont Orford de la fenêtre de cuisine et la lumière qui clignote le soir), nous avons installé à la fin de décembre des moutiquaires de métal devant toutes les fenêtres du logement où j'habite présentement et cela a grandement réduit mes symptômes et douleurs. Je vous suggère vivement d'en installer chez vous. Au moins dans les pièces où vous êtes le plus longtemps en débutant par votre chambre et ceux qui travaillent à la maison, dans votre bureau.

La dénonciation des antennes 4G... sera peut-être une prochaine étape après les compteurs à radiofréquences !

BON WEEK-END !

Chantal

Panique sur les ondes
http://www.le-patriote.info/index.php/actualites/409-panique
Le 31 janvier 2013, une proposition de loi d’Europe Ecologie les Verts sera examinée à l’Assemblée Nationale. Elle a pour but d’en finir avec le laxisme à la française sur la question des antennes relais…

PROPOSITION DE LOI
http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0531.asp

Vendredi 11 janvier, il est 14h. Un rassemblement de plusieurs personnes devant l’école Ventabrun de Nice est organisé. Le but ? Dénoncer l’installation d’une antenne 4G à 30 mètres de l’établissement scolaire. Parmi les personnes rassemblées : des parents d’élèves inquiets mais également des militants de la première heure comme Laurence Abeille, députée écologiste, Michèle Rivasi, député européenne EELV et Marie Bové, secrétaire nationale d’EELV.

Laxisme, vous avez dit laxisme…

Tout ce petit monde se retrouve le soir même, pour une rencontre-débat. On y parle essentiellement de la proposition de loi qui sera discutée le 31 janvier devant l’Assemblée Nationale et qui prévoit entre autres la reconnaissance des personnes électro-sensibles, la création de zones blanches autour des hôpitaux et des écoles et l’abaissement du seuil maximum d’exposition à 0,6 volt/mètre. Il faut rappeler qu’il est actuellement de 61v/m en France ce qui est très loin du seuil de précaution fixé par l’OMS que voudrait faire appliquer le groupe écologiste.

On peut bien parler ici de laxisme quand on sait qu’ils sont limités à 3 v/m au Luxembourg et en Belgique et ne dépassent pas 0,6 v/m dans le comté de Salzbourg en Autriche. Pour Michèle Rivasi, co-fondatrice du CRIIREM (Centre de Recherche et d'Information Indépendant sur les Rayonnements Electromagnétiques non ionisants), cette proposition de loi « est un socle qui va pouvoir combler le vide juridique et sanitaire ».

Tu lobbies, nous lobbons…

Quelle est la cause de cette disparité européenne ? La puissance du lobbying réalisé par les opérateurs sur les parlementaires qui rend impossible l'adoption de textes protégeant la santé publique depuis les années 1990.

Pour Marie Bové, il est alors devenu indispensable d’exercer un lobbying citoyen tel que cela s’est fait à la Trinité où grâce à la mobilisation populaire et avec le soutien des élus de gauche, un projet d’installation d’antennes relais avait été abandonné en 2010. Nadège Bonfils, animatrice régionale de la coordination nationale des collectifs « Stop Antenne », a pour sa part dénoncé le manque de négociation lors de l’élaboration de la Charte municipale de Nice qui nie, selon elle, les préconisations de l’OMS. La Charte vantée pour ses vertus par la municipalité autorise jusqu’à 41v/m, seuil heureusement jamais atteint. En guise de comparaison, la ville de Paris, avec sa nouvelle charte adoptée le 18 septembre 2012 limite l’exposition aux ondes électromagnétiques à 5 v/m pour la 2G et 3G et à 7 v/m pour la 4G.

Pas contents les « experts »

Mercredi 9 janvier, un communiqué de presse de l’Académie de Médecine mettait en garde contre « l'utilisation abusive du principe de précaution ». Celle-ci juge que la proposition de loi est basée « sur un flou scientifique et réglementaire qui, ne pouvant se prévaloir en dernier recours que du principe de précaution, est de nature à renforcer artificiellement chez nos concitoyens un sentiment de peur et de défiance injustifié, mais préjudiciable en terme de santé publique ». Mais Michèle Rivasi, qui souhaite que le principe de précaution défini dans la charte de l’environnement soit appliqué, ne voit en l’Académie de Médecine qu’« un cercle de gérontocratie dont les experts sont liés aux lobbys ».

Rendez-vous le 31 janvier pour l’examen de la proposition de loi qui s’annonce fort passionné.




Réponses à l'intention des sceptiques...

Note de Jean: Le porte-parole d'Estrie Refuse, Marc Robert, m'a demandé à la mi-janvier de lui fournir des informations de nature à lui permettre de répondre aux questions soulevées par certaines personnes sceptiques sur 3 points. Voici quelle fut ma réponse:

1. Les tissus vivants répondent en fonction des intensités de pointe et non sur la moyenne.

Faux débat! Les tissus vivants réagissent à cause des perturbations hachurées des micro-ondes pulsées émises par les compteurs et non à une exposition moyenne statistique qui n'existe PAS dans les faits. Seules les intensités de pointe existent. SVP prendre le temps de lire Les compteurs de nouvelle génération - La FICTION et la RÉALITÉ au http://www.cqlpe.ca/pdf/Hydro-FictionetRealite.pdf

2. Les ondes pulsées sont plus nocives que des ondes en continue.

De nombreuses sources mentionnent que tous les problèmes viennent du fait que les micro-ondes sont «pulsées». Nous sommes exposées à des ondes de radio et de télé émises en continue (de façon non hachurée) depuis des décennies sans que ça n'ait causé trop de problèmes sauf pour les rares cas de cancers des personnes vivant trop proche des puissantes tours d'émission. C'est cette absence de conséquences depuis si longtemps qui rassure à tort les gens, car ils ne comprennent pas que les ondes hachurées du cellulaire sont un phénomène totalement différent. Il faut savoir que chaque mince bande de fréquences (entre 900 et 920 mégahertz) peut transporter le signal de jusqu'à 8 conversations téléphoniques simultanées. Le signal est découpé en micro-parcelles qui sont transmises insérées les unes à la suite des autres - les signaux des conversations # 1 à # 8 sont donc ainsi intercalés les uns à la suite des autres ce qui cause l'effet de hachurage de milliers de pics à la seconde. Un effet de mitraillage ultra-nocif qui bouscule notamment les cristaux de magnétites dans le cerveau, qui sont également affectés par les inversions rapides des champs électromagnétiques émanant du courant électrique... un autre type de problème.

Les Conséquences sur la Santé
http://gmpe.pagesperso-orange.fr/LCSLS.html
Le professeur Joseph KIRSCHVINK, du California Technology Institute, a mis en évidence la présence de petits cristaux de magnétite dans les cellules du cerveau, à raison de 5 millions de microcristaux par gramme de cerveau, ce qui correspond à plus ou moins 7 milliards de cristaux dans le cerveau. La magnétite est un aimant naturel (oxyde de fer naturel FE3o4). Elle est présente dans les végétaux (elle permet aux racines de pousser vers le bas). Ces cristaux de magnétite sont très sensibles aux champs électromagnétiques et ils se trouvent à l'intérieur même des cellules. Imaginez ce qui se passe dans une fragile cellule nerveuse exposée à un champ magnétique ! Tous les petits aimants de magnétite vont vouloir « suivre » le champ et donc changer de sens en même temps que lui. Comme le champ change de sens 50 fois par secondes, les aimants vont entrer en vibration. Il est donc facile de comprendre que cette vibration engendrera un effet irritatif qui sera susceptible de provoquer des perturbations physiologiques plus ou moins graves à court ou à long terme. Les pigeons voyageurs ne rentrent plus au pigeonnier. CLIP

Voir aussi

ABEILLES, MOINEAUX, OISEAUX MIGRATEURS : DÉTRUITS PAR LE BROUILLARD ÉLECTROMAGNÉTIQUE http://pansemiotique.com/abeilles-moineaux-oiseaux-migrateurs-detruits-par-le-brouillard-electromagnetique/
« Le maillage dense, sans précédent, créé par les champs électromagnétiques artificiels [téléphones cellulaires, WIFI, ordinateurs connectés par WIFI, Bluetooth, Wimax, lignes électriques, etc.] perturbe profondément les systèmes naturels d'information électromagnétiques des espèces qui perdent leurs repères ».C'est ce qu'a déclaré, en septembre dernier, le Dr Ulrich Warnke, à la «Radiation Research Trust » (Fond pour la recherche sur les radiations) de la « Royal Society» de Londres. Non sans préciser que la disparition des abeilles - syndrome d'effondrement des colonies - et la disparition, en trente ans, de la moitié des moineaux domestiques de Grande-Bretagne a été provoquée par la perturbation des champs électromagnétiques naturels.

(...) Le Dr Ulrich Warnke, professeur à l'Université de la Sarre, en Allemagne, quant à lui, étudie depuis plus de 30 ans les effets des ondes électromagnétiques sur les espèces et leur environnement. Bien entendu, si l'accroissement exponentiel du champ électromagnétique (CEM) et de ses rayonnements à haute fréquence a provoqué, outre le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles, tant en Europe qu'aux Etats-Unis, et la disparition de la moitié des moineaux domestiques de Grande-Bretagne, on peut parier que cela ne va pas manquer de perturber les migrations annuelles des oiseaux. Les seuls à en douter sont les experts gouvernementaux. Il est établi, depuis une quarantaine d'années, que les oiseaux ont beaucoup de cristaux dans le cerveau et qu'ils s'en servent pour capter les variations du champ électromagnétique, ce qui leur permet d'accomplir leurs migrations.

(...) Et voici qu'en une trentaine d'années, le développement exponentiel - véritablement fantastique - des champs artificiels et de leurs rayonnements à haute fréquence ont envahi toute la planète. Au point de changer radicalement la nature des énergies électromagnétiques et des forces en jeu à la surface de la planète, envahie d'émetteurs et de récepteurs de télécommunications sans fil, de lignes électriques à haute tension. Tout ceci perturbe profondément les animaux qui dépendent de ces champs électromagnétiques pour s'orienter.Les recherches du professeur ont montré - dans le cas des abeilles - que les champs électriques générés par les lignes à haute tension tuent notamment les plus jeunes, tandis que celles qui sont exposées à des signaux dans la gamme des fréquences des téléphones mobiles perdent beaucoup de leurs capacités d'orientation. Les travaux de l'Université de Koblenz-Landau - rapportés par le journal The Independent - ont établi de la façon la plus claire que les abeilles sont incapables de rentrer à la ruche lorsque des téléphones mobiles numériques ont été installés sur leur parcours, entre elles et la ruche. Une étude autrichienne rapporte le cas de nombreux effondrements des colonies d'abeilles qui semblaient inexplicables. Or on a constaté que deux tiers des apiculteurs, dont les colonies d'abeilles s'étaient effondrées, avaient des antennes relais de téléphone mobile à moins de 300 mètres de leurs ruches. D'autres études, faites en Belgique et en Espagne, ont établi que le nombre des moineaux avait fortement diminué dans les zones où se trouvaient des antennes relais de téléphonie mobile. Là où le rayonnement était particulièrement puissant, les moineaux ont disparu. CLIP

Ce qui affecte les abeilles et les oiseaux affecte aussi forcément les êtres humains et toutes les autres formes de vie animales et végétales.

Plus de détails dans...
http://www.champs-electro-magnetiques.com/images_doc/cem_et_abeilles.pdf
http://bioventure.ouvaton.org/abeilles.doc
http://www.enerzine.com/604/12001+les-ondes-des-mobiles-fatales-pour-nos-abeilles+.html

La glande pinéale chez l'homme est aussi très affectée...

Voir... http://www.next-up.org/pdf/EtudeBioelectromaneticsChistauxCalciteGlandePienaleCerveauDrGrahameBlackwel2002.pdf

Le sommeil et les champs magnétiques http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/10/21/1294081_le-sommeil-et-les-champs-magnetiques.html

WHY PULSED MICROWAVE FREQUENCIES ARE MORE HARMFUL. http://www.magdahavas.com/pick-of-the-week-12-why-pulsed-microwave-frequencies-are-more-harmful/ (...) The literature from the Eastern European countries including the former Soviet Union repeatedly report that pulsed radio frequency radiation is more harmful than continuous wave radiation at the same carrier frequencies. This may be due to the pulse carrying information to the cells and thus disrupting internal communication as suggested by Dr. Ross Adey when he said that "cells whisper to each other" using electrochemical signals. Or it may be due to a higher "maximum" exposure, which occurs with pulsed radiation that is underestimated when "averaging" is used. Either way, there is little dispute that pulsed frequencies are more harmful and, as a result, some countries have more stringent guidelines for pulsed than for CW frequencies. In the former Czechoslovakia, for microwave radiation (frequencies between 300 MHz to 300 GHz) the guideline is 2.5 microW/cm2 for continuous wave and 1 microW/cm2 for pulsed frequencies. CLIP

MICROWAVE RADIATION: A BRIEF EXPLANATION
http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=395751427173189&id=164918753537287
Patrick Vanden Berghe (author of the book "Stralingsgevaar! - Vervuiling in een GSM-maatschappij") (*): "Two kinds of waves are produced by pulsed microwave radiation: waves with a very high frequency and waves with a very low frequency. High frequency waves are the carriers of low frequency digitalised messages. High frequency radiation can be compared with a microwave oven. The radiation heats up, fortunately less strongly than in an oven. The low frequency radiation is shot into our bodies with the force of the high frequency waves. With a mobile phone this happens 217 times a second. These pulses are like the rain of bullets from a machine gun."

Health Concerns Grow: Consumers Are Getting Sick From Wireless Smart Meters
https://sites.google.com/site/nocelltowerinourneighborhood/home/wire less-smart-meter-concerns/health-concerns-grow-consumers-are-getting-sick-from-wireless-smart-meters
(...) Teens Turning Green's website best summarizes the type of symptoms and health concerns due to wireless smart meters: But by far the most dangerous aspect is the way these wireless meters put our health at risk! This kind of microwave pulsing works differently than more-continuous cell phone radiation, and it's much more dangerous. Many scientific studies have verified that this type particularly affects the brain, nervous system and hormones, disrupting the functioning of many body systems and causing very serious leakage of our blood-brain barrier, and that low-power broadcasts (such as from these meters) are even more damaging than higher-power ones. Typical acute symptoms include migraine headaches, insomnia, exhaustion, forgetfulness and confusion, tinnitus, tingling, nausea and vomiting, constant thirst, heart palpitations and increased blood pressure, limbic system disturbances such as severe depression or anxiety or crying jags, etc.--and a general reduction from prior levels of functionality. For some, the nervous and endocrine systems go into hyper-arousal (as with severe stress), ultimately leading to the collapse known as "burnout". Careful scientific research has proven that cumulative exposure to this type of radiation also causes more and more DNA breaks, which-if experienced frequently enough-have the potential to be a factor in ultimately causing cancer. Our risk of developing serious symptoms (often referred to as "electrical sensitivity") increases the longer our chronic exposure to this radiation continues-and, with the smart meter system fully in place, there will be no place to escape it night or day. Children, pregnant women, the elderly, and those with pre-existing health problems are particularly vulnerable. The transmitting smart meters also typically add additional high frequencies directly onto home and building wiring. This additional high-frequency load is then re-radiated throughout the interior space. Scientific studies are finding that such high frequencies on building wiring are related to a host of health problems, similar to those described above. The Precautionary Principle--which says "Better safe than sorry"--is official policy in parts of the Bay Area; "better safe than sorry" should mean no wireless meters until it's been independently proven that long-term exposure to them is safe. Source: http://www.teensturninggreen.org/get-involved/say-no-to-smart-meters.html

Health Effects of Microwave radiation
http://www.goodhealthinfo.net/radiation/health_efx_western.htm

3. Les effets biologiques ne se comportent pas de manière linéaire lorsqu'il y a augmentation de l'intensité.

Première fois que je la vois celle-là! Un petit coup de marteau sur un doigt fait moins mal qu'un gros mais une personnes sensible pourrait réagir aussi fort à un faible coup qu'une personne endurcie à la douleur réagira à un coup plus fort. C'est le niveau de perturbation préexistant de l'état de santé d'une personne, sa fragilité, son degré de contamination chimique et d'exposition cumulative antérieure à des micro-ondes qui détermine la réaction et les dérèglements plus ou moins intenses de son organisme. Les théories fumeuses inventées par des St-Thomas ne servent qu'à embrouiller le débat. Une personne déjà très électrosensible aura des réactions fortes à une très faible intensité - certaines personne EHS disent que tout ce qui est au-delà de 2 microwatts par mètre carré a des effets immédiats ou à retardement sur elles. Une personne nullement électrosensible tolérera une très forte exposition sans séquelle apparente. C'est comme pour l'exposition à des bruits très intenses. Sur le coup on s'en remet mais à la longue l'acuité auditive se dégrade et des acouphènes commencent pour ne plus jamais cesser.

Note : Voir aussi Diabète et champs électromagnétiques : l'évidence




Trois infos connexes à connaître...

Cell Phone Radiation and EMFs – Be prepared to be surprised - ON PEUT GUÉRIR DE L'ÉLECTROSENSIBILITÉ !
http://www.electricsense.com/
Électrosensible, Lloyd Burrell a visité une foule de médecins sans succès avant de réussir à retrouver sa santé et à vivre une vie normale. Il raconte son histoire et partage ses découvertes dans un premier livre du genre et des vidéos fort instructives. Vous pouvez les découvrir en vous inscrivant pour recevoir son rapport gratuit.

---

Un sénateur dans l'État de la Virgine a introduit le projet loi SB797 donnant aux consommateurs le droit de décider s'ils désirent ou non avoir un compteur 'intelligent' installé chez eux. Détails au http://ow.ly/gSFBS

---

Ils sont fous!! Regardez cette image des cellules de WiFi dans un avion...
http://youtu.be/9oeXDgEJm2c?t=3m23s
Imaginez des centaines d'ordinateurs et de téléphones intelligents communiquant par WiFi durant un vol de plusieurs heures dans un habitacle métallique répercutant les multiples signaux. Les passagers vont se faire griller la cervelle et j'ose à peine imaginer ce que subiront les employés (pilotes, agents de bord et hôtesses de l'air) exposés à l'année à cet environnement extrêmement toxique... sans compteur les appareils électroniques de l'avion qui risquent de griller... Une vraie folie!




Tiré de http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-nouvelles-preuves-du-danger-des-technologie-sans-fil-15816.html

Les nouvelles preuves du danger des technologies sans fil

11 janvier

Tout récemment publié, le nouveau rapport Bioinitiative 2012 apporte de nouvelles preuves de la nocivité des champs électromagnétiques et des technologies sans fil.

Le rapport examine plus de 1 800 nouvelles études scientifiques montrant que les utilisateurs de téléphones portables, les futurs parents, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont exposés à un risque particulier. Cela concerne aussi bien les fréquences électromagnétiques émises par les lignes électriques, le câblage électrique, les appareils et les combinés que les technologies sans fil (téléphones portables et sans fil, stations cellulaires, « compteurs intelligents », Wi-Fi, ordinateurs portables sans fil, routeurs sans fil, interphones de surveillance pour bébé et autres appareils électroniques).

Risque de gliome

Les études mettent notamment en évidence une augmentation du risque de gliome (une tumeur maligne du cerveau) et de névrome acoustique avec l’utilisation de téléphones portables et sans fil. Selon Lennart Hardell, Docteur en médecine de l’Université d’Orebro, en Suède, les preuves épidémiologiques indiquent que les ondes devraient être classées comme cancérigènes pour l’homme. Aujourd’hui, elles sont considérées comme « peut-être cancérigène »… Le médecin suédois a rajouté que les niveaux de référence et les limites de sécurité publique ne sont pas adéquates pour protéger la santé publique.

Risque pour les spermatozoïdes

Le rapport mentionne une douzaine de nouvelles études concernant les impacts des ondes sur le sperme. Placé dans une poche ou sur une ceinture, le téléphone portable peut nuire à l’ADN du sperme, le déformer et ainsi diminuer la fertilité masculine. Mais les téléphones portables ne sont pas les seuls accusés : les ordinateurs portables équipés d’une connexion Wi-Fi peuvent également endommager l’ADN du sperme.

Risque d’autisme

Plusieurs études mentionnent aussi un lien possible entre les troubles autistiques et les technologies sans fil. D’après Martha Herbert, docteur en médecine, il serait important de diminuer les seuils d’expositions aux technologies sans fil et aux fréquences électromagnétiques pour les personnes souffrant de troubles autistiques, les enfants de tous les âges, les personnes envisageant d’avoir un enfant et pendant la grossesse.

Risque pour le développement cérébral du fœtus

Les appareils sans fil, tels que les téléphones et ordinateurs portables utilisés par les femmes enceintes risquent d’altérer le développement cérébral du fœtus. D’après des études portant sur des animaux et des humains, ceci se traduit par de l’hyperactivité et par des problèmes d’apprentissage et du comportement.
D’autres aspects sanitaires en lien avec les ondes électromagnétiques sont évoqués dans le rapport, notamment les dommages à l’ADN et aux gènes, les effets sur la mémoire, l’apprentissage, le comportement, l’attention, les perturbations du sommeil, le cancer et les maladies neurologiques telles que la maladie d’Alzheimer. Selon David O. Carpenter, docteur en médecine et coéditeur, les preuves indiquant des risques pour la santé de milliards de personnes dans le monde sont aujourd’hui beaucoup plus nombreuses. Le statu quo est inacceptable à la lumière des preuves attestant des dommages.

Un premier rapport Bioinitiative publié en 2007 avait déjà mis en évidence les effets néfastes des technologies sans fil (stress cellulaire, génotoxicité, risques de tumeurs au cerveau ou de leucémies, etc.) sur la base des connaissances d’alors. Le nouveau rapport Bioinitiative 2012 renforce la certitude de la nocivité des ondes et montre l’urgence de mettre en œuvre de nouvelles normes de sécurité pour protéger la population des fréquences électromagnétiques et aux technologies sans fil qui font aujourd’hui partie de la vie quotidienne.

Et parmi les commentaires...

Le 14 janvier par Marc Filterman

« Ah bien voilà un très bon article, ce qui nous change des élucubrations de l’académie de médecine et des agences dites de sécurité sanitaires, qui se sont particulièrement distingués pour leur laxisme dans tous les domaines, le tabac, Tchernobyl, l’amiante, le BPA, le PCB, la qualité de l’eau, les médicaments, les vaccins, les poissons analysés et qui n’ont même pas la taille réglementaire, et évidemment les micro-ondes. Mais quoi de plus normal quand des académiciens sont membres des conseils des opérateurs, et des groupes industriels, comme je l’ai dénoncé à plusieurs reprises sur mon site et à l’assemblée. Quand on a des "experts" qui vont jusqu’à ignorer que des techniciens sont restés handicapés à vie aux seuils réglementaires en vigueur, il faut envoyer non pas des collaborateurs mais des formateurs dans les associations qui se disent de la presse pluraliste alors qu’elles sont militantes, et quand elles ne sont pas payées en plus par l’industrie, comme vous pouvez le lire sur mon site. Ceux qui critiquent cet article devrait lire les études non financées par le lobby des télécoms qui démontrent même depuis 1900 les effets nocifs des CEM. Quand des académiciens ignorent même les recherches sur la physiologie animale ou de d’Arsonval, cela devient grave, d’autant plus qu’on a des consignes de sécurité dans les manuels constructeurs depuis les années 60, mais plus grave, des médecins du travail les ignorent. »




Autres nouvelles et vidéos importantes...

Not everyone wants wireless technology (JANUARY 18, 2013)
http://www.canada.com/everyone+wants+wireless+technology/7839868/story.html
Sad, sad, sad that our public officials are so unaware of basic biology, health and environmental issues. The 2012 Bioinitiative Report was just released. Twenty-five international scientists and doctors reported on the most recent science on electromagnetic radiation, in particular, "radio frequency" microwaves emitted by wireless devices (Wifi, cell/cordless phones, i-anythings, baby monitors, microwave ovens, wireless smart meters). Their summary says we're in deep doo-doo (my words, not theirs') already, and will be in deeper if we continue adding layers of radiation to our already over-saturated environment. North America has the absolute worst (most lax) regulations worldwide, and our elected officials, who are supposed to protect public health, don't. They fall back on big telecomm's experts, then proclaim and maintain their ignorance by refusing to learn the safety-conscious science of unbiased (unbought) scientists. If they want to destroy themselves, individually, go ahead; I have no problem with that. I do have a problem with their performing mass biological experiments, the kind banned at Nuremberg, on other people without informed consent. I am informed. I do not consent. Christel Martin Nanaimo

“Private Notice” documents are foiling BC Hydro’s “smart meter” install program
http://takebackyourpower.net/private-notice-documents-are-foiling-bc-hydros-smart-meter-install-program-templates-linked/

Cell Phones and Brain Cancer: Group Warns RF Radiation Exposure Poses Health Risks to Cell Phone Users, Bernstein Liebhard LLP Reports (January 16, 2013)
http://www.sfgate.com/business/prweb/article/Cell-Phones-and-Brain-Cancer-Group-Warns-RF-4199992.php
Bernstein Liebhard LLP is currently investigating cell phone radiation lawsuits on behalf of individuals who developed brain cancer, allegedly due to long-term cell phone use. -- Amid growing concerns of a possible connection between cell phones and brain cancer, a group of scientists is warning that exposure to radiofrequency (RF) radiation emitted by wireless devices may pose serious health risks to cell phone users, as well as pregnant women and young children. According to a report issued by the BioInitiative Working Group 2012, there is a consistent pattern of increased risk for glioma (a malignant brain tumor) associated with the use of mobile and cordless phones. The authors of the report call for new safety standards for wireless exposure, including the classification of RF radiation as a human carcinogen. The BioInitiative 2012 Report was prepared by 29 independent scientists from 10 countries and reviewed more than 1,800 new scientific studies.* “This is one more study to add to the growing body of research linking use of cell phones and brain tumors. We are are pleased more attention is being focused on this important issue,” says Bernstein Liebhard LLP, a nationwide law firm that represents the victims of defective consumer products. The firm is currently investigating the link between cell phones and brain cancer, and is actively representing plaintiffs in cell phone radiation lawsuits. (...) Bernstein Liebhard LLP is currently offering free, no obligation cell phone radiation lawsuit evaluations to individuals who may have developed cancerous brain tumors due to cell phones. Victims of cell phone radiation may be entitled to compensation for medical bills, lost wages, and pain and suffering. CLIP

Évidemment, un porte-parole de l'industrie s'est empressé de rejeter ce rapport (BioInitiative 2012 mentionné ci-dessus), ce qui a suscité les 3 commentaires suivants tirés d'ICI...

"I have to agree with the concept that the likelihood of any business involved in the 'emf' industry agreeing with the report is somewhat remote!! The very fact that they reacted so quickly and dismissively says it all."
- Margaret - Ireland

"Industry does not care about people and for that matter carcinogens are good for business The cancer industry is worth billions per year. Admitting cell phone masts and cell phones are dangerous can only harm or kill the industry, think of all the class action lawsuits."

- Kristin - Arizona, USA

"I would not put much weight on what an industry perspective has on the BioInitiative report and are behaving very much like the tobacco industry did when science was trying to determine whether smoking cause cancer There is plenty of scientific evidence that microwaves can cause harm particularly through documented non thermal effects It is unfortunate that the biological process is not fully understood to allow scientist to establish a causal link. The wireless industry is in a state of denial on this issue It is also worth noting that the value of the wireless industry globally is worth many trillions of dollars I seriously doubt that we can get an honest answer from the industry because they stand to loose too much People seem to forget that the World Health Organization on 31st May of 2011, whilst acknowledging that the evidence is still accumulating, classified ‘radiofrequency electromagnetic fields (EMFs) as possibly carcinogenic to humans (Group 2B), based on an increased risk.">

- Steve - Australia

WiFi Is Not Safe For Kids
http://youtu.be/SS_ivzKaEME
British military expert, Barrie Trower, tells us why wireless computers, cell phones, cordless phones and other microwave radiation devices are NOT safe for children. Voir aussi http://www.youtube.com/watch?v=9Ao4Z5-RYTQ et http://www.wifiinschools.org.uk/

Call for Action to Reduce Harm from Mobile Phone Radiation (Jan. 24, 2013)
http://www.prlog.org/12065677-call-for-action-to-reduce-harm-from-mobile-phone-radiation.html
The European Environment Agency published a major report today to alert governments about the need to attend to early warning signs about technology health risks, including mobile phones. (...) It is time for the U.S. to end its two decades of denial and assume a leadership role in adopting precautionary measures to reduce the potential harms associated with exposure to mobile phone radiation. Otherwise we may a steep price in terms of preventable health care costs, lost productivity, and reduced quality of life. A nickel a month collected on each cell phone subscription would generate sufficient funds for the U.S. to undertake the needed training and research to head off this potential epidemic. CLIP

Manifestation contre le Plan Nord/le développement du nord!
A l’occasion du Salon des ressources naturelles au Palais des congrès
Manifestation 11h30, Samedi 9 février, Carré Phillips (métro McGill)
Détails au https://www.facebook.com/events/311886632264650/

---

Livre à lire

Complot Mondial contre la Santé
http://www.kontrekulture.com/produit/complot-mondial-contre-la-santé
On a retenu les sommes colossales dépensées pour sauver le système bancaire. Elles sont dérisoires à côté du pactole que se partagent les 4 grands cartels mondiaux : chimie, biotechnologie, agro-alimentaire et médico-pharmaceutique. Les consortiums de l'agro-alimentaire ont réussi à faire disparaître toute l'agriculture vivrière, tout l'artisanat des métiers de bouches, toutes les particularités gastronomiques régionales, tout ce que les consommateurs pouvaient mettre dans leurs assiettes sans passer à leur caisse, avec la complicité des cartels de la distribution. Comment l'énorme comédie des normes alimentaires a-t-elle transformé notre nourriture en poison ? À qui sert réellement le codex Alimentarius ? Et pour qui tourne réellement l'OMC ? Depuis des décennies les grands groupes pharmaceutiques sont les financiers des plus grandes écoles et des formations de médecins, ils occupent en sous-mains les commissions sanitaires des pays et des instances internationales, ils sont partout, mais on ne les voit nulle part, comment opèrent-ils ? Comment étouffent-ils les scandales sanitaires ? De la naissance à la mort, chaque individu est une mine d'or pour eux, les pandémies des périodes fastueuses ! Et la "vraie-fausse" pandémie de grippe A en est un exemple de plus. Pour comprendre les interconnections de ces systèmes mafieux il fallait dresser leurs portraits et pratiques dans un même ouvrage. C'est désormais chose faite : après des mois d'enquête, Claire Séverac nous démontre, dans ce réquisitoire implacable, pourquoi et comment notre santé est en danger.

Voir aussi...

Claire Séverac / Sylvie Simon - La coupe est pleine (35 min)
http://www.youtube.com/watch?v=HmkNspei_jw

Gardasil : ce qu’on vous cache (47 min) À VOIR ABSOLUMENT SURTOUT SI VOUS AVEZ L'INTENTION DE FAIRE LA GAFFE MONUMENTALE ET MORTELLE DE FAIRE VACCINER VOTRE OU VOS ENFANTS AVEC CE POISON MORTEL BÉNI PAR LA MAFIA MÉDICALE QUÉBÉCOISE ET FINANCÉ PAR LE GOUVERNEMENT D'IGNORANTS QUE NOUS AVONS - En fait c'est sous les Libéraux que ce financement fut approuvé...
http://www.kontrekulture.com/video/gardasil-ce-qu’-vous-cache
Le Gardasil est un vaccin destiné à prévenir le cancer de l’utérus, administré aux jeunes filles dès l’âge de 9 ans. Outre ses effets indésirables graves (maladies auto immunes, paralysie...), une centaine de décès y seraient liés et son efficacité médicale reste à prouver. Claire Séverac nous parle de cette "affaire Mediator en devenir", énième illustration du pouvoir de Big Pharma.

Journal de la santé (Octobre 2012) (44 min)
http://www.kontrekulture.com/video/journal-de-la-sante-octobre-2012
L’affaire Seralini (OGM) Monsanto est-il contrôlé ? OGM et population mondiale Liens entre finance et agro-alimentaire Vaccin contre la grippe Pasteur était-il un imposteur ? Y a-t-il encore des herboristes ?

Des nouvelles de Vigilance OGM - 4e bulletin
http://ow.ly/h8VZi
Au sommaire : Nouveau film de Marie-Monique Robin (Les moissons du futur plaidoyer pour l'agroécologie afin d'arriver à nourrir l'humanité et sauver la Terre) - Le saumon OGM sur le point d'être approuvé - La controverse du lin canadien contaminé - L'évaluation des risques des OGM en Europe.

Monsanto - Kolibri
http://www.youtube.com/watch?v=kUNxxXBAAQU
Un bon clip rap (en français) sur Monsanto

Un million de voix pour une loi contre les crimes environnementaux http://www.terraeco.net/Un-million-de-voix-pour-une-loi,47864.html
Un collectif de citoyens européens lance mardi 22 janvier à Bruxelles une vaste opération de soutien pour créer une loi contre les écocides. Il faut un million de signatures pour envisager que l'UE punisse un jour les crimes contre l'environnement.
(...) « Devant le constat des institutions défaillantes, il semble qu’il n’y ait pas d’autres voies qu’une mobilisation, à la base, de la société civile pour sauvegarder les ressources vitales de la planète et notre avenir commun », estime Philippe Desbrosses, agriculteur français, pionnier du bio et co-auteur avec Olivier de Schutter (rapporteur des Nations unies sur le droit à l’alimentation) et Edgar Morin d’un Manifeste pour un retour à la terre (Editions Dangles, 2012). Engagé auprès du sociologue Edgar Morin – et de nombreuses personnalités scientifiques et politiques de renommée internationale – dans la création d’un tribunal international de la nature, il salue l’initiative de « End ecocide in Europe ». Il y voit le même but que celui du tribunal citoyen pour lequel il milite : poursuivre « les crimes contre l’environnement », assimilables aujourd’hui aux « crimes contre l’humanité ». Pour en savoir plus visiter http://eradicatingecocide.com/ et signer la pétition http://www.avaaz.org/en/petition/NOW_IS_OUR_CHANCE_TO_END_ECOCIDE/ qui donne en exemple (dans une photo) le désastre écologique planétaire des sables bitumineux si chers à Stephen Harper qui par son appui inconditionnel aux entreprises qui détruisent l'environnement du Canada et de la planète pour s'enrichir est complice de crime d'écocide, un véritable crime contre l'humanité et contre les générations à venir.

Smart Meters: A 21st Century Technology, a 21st Century Threat (Livre de 46 pages)
http://www.offthegridnews.com/otgN451/SmartMetersReport.pdf
(...) Blaming the Victim when Profits are at Stake

The case of electrical hypersensitivity represents a textbook example of the tactics used by mainstream medical authorities to deny the existence of conditions or diseases that somehow contradict or call into question the currently existing paradigm. This is found particularly when acknowledging those conditions could ultimately prove to have a negative impact on the profit margins of large corporations or other wealthy and influential movers and shakers. The symptoms of this condition are so varied and diverse, and it can be difficult to diagnose without extensive epidemiological analysis, so electrical hypersensitivity is an easy target for so-called “skeptics,” who usually rely on ridicule and dismissive sarcasm as opposed to real medical analysis.

These policemen for conventional wisdom have attacked the credentials and the integrity of those researchers who have verified the existence of electrical hypersensitivity, and they have essentially dismissed the victims of this disorder as nothing more than hypochondriacs. This blame-the-victim mentality is beneath contempt, and it has made it hard for those suffering from electrical hypersensitivity to get the help they need. This has been especially true in the United States where mainstream medicine tends to be extremely conservative, arrogant, and subservient to the interests of the rich and powerful. In reality, the science behind the study of electrical hypersensitivity is sound and extensive, and there is no reason why those suffering from this disorder should be treated with anything other than sympathy and understanding.

(...) While those fighting the power of the utility companies face an uphill battle, the fight is far from hopeless. General public apathy notwithstanding, those who are standing up against Smart Meters have been able to raise enough of a stink to force public utility commissions across the land to approve opt out programs. Some politicians have taken notice of the activities of those opposing AMI, and there are at least some candidates for public office out there who have made opposition to Smart Meters a part of their platform. In the state of California, where anti-Smart Meter activism has been the most visible and the most effective, even more success on the political front has been achieved. Forty-five counties or municipalities across the state have now passed ordinances prohibiting AMI technology from being deployed within their borders. CLIP

Fracking debate draws Yoko, Lennon and Sarandon to rural battlegrounds (18 January 2013)
http://www.guardian.co.uk/environment/2013/jan/18/fracking-debate-ono-lennon-sarandon-tour
Artists Against Fracking board bus for magical mystery tour of Pennsylvania as New York and New Jersey decisions draw near.