Bulletin # 20: Réveillons-nous! Refusons les coûteux compteurs fouineurs électrotueurs


7 janvier 2013

Bonjour

Maintenant que la période des fêtes est terminée, le temps est venu de vous faire part des plus récents développements, principalement dans le dossier des compteurs 'intelligents', mais aussi relativement à d'autres sujets touchant la pollution électromagnétique.

Bonne lecture et – si possible ! – bonne implication active dans cette lutte qui nous concerne tous/toutes en 2013...

Jean Hudon
Webmestre de CQLPE.CA
http://www.cqlpe.ca/

Pensez à faire circuler ce bulletin SVP ou à référer vos contacts au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero20.htm !

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Pour vous impliquer activement, contacter l'un ou l'autre des groupes de citoyens présents au Québec et visitez régulièrement ce site consacré exclusivement à la lutte contre les compteurs 'intelligents'.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero20.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.


TABLE DES MATIÈRES

1. Le début du déploiement massif dans le grand Montréal approche rapidement
2. La ministre Ouellet réexamine le dossier des compteurs intelligents
3. COMPTEURS - VERMONT : Le retrait est gratuit
4. Dépôt d'une pétition pour un moratoire sur les compteurs intelligents par Léo Bureau-Blouin
5. Résonance – rappel au sujet de cet important documentaire
6. 17 000 personnes refusent les compteurs à radiofréquences – L’AQLPA appuie les citoyens
7. Un sondage Internet à compléter pour aider les opposants du Maine
8. D'autres articles et nouvelles utiles
9. Appel des médecins allemands
10. Contenu d'un nouveau dépliant réalisé par Tanya Doyon pour les garderies
11. Autres infos en provenance de la France
12. Opposition à l'implantation d'une antenne-relais du cellulaire à Prévost
13. BioInitiative 2012 Report Issues New Warnings on Wireless and EMF
14. Diverses informations dignes de mention en anglais
15. Vibrant plaidoyer d'une autochtone de 11 ans pour le mouvement Idle No More

UN COMBAT ÉPIQUE POUR PROTÉGER NOTRE SANTÉ

Des citoyens inquiets des conséquences sur la santé de l'imposition par Hydro-Québec de compteurs 'intelligents' émettant en continu des salves de micro-ondes pouvant causer le cancer et déclencher des symptômes d'électrosensibilité (migraines, acouphènes, insomnie, palpitations cardiaques, éruptions cutanées. etc.) luttent depuis plus d'un an pour empêcher ce désastre sanitaire annoncé. Pour en savoir plus : www.cqlpe.ca – Pour s'abonner au bulletin : info@cqlpe.ca – Pour s'impliquer localement : www.cqlpe.ca/AutresGroupes.htm

Rapport BioInitiative 2012 - 1800 nouvelles études renforcent la certitude de la nocivité des ondes
et de l'urgence des nouvelles normes pour protéger la population


Invitation à signer une pétition contre la fluoration de l'eau potable https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-3465/index.html




1.

Le début du déploiement massif dans le grand Montréal approche rapidement...

Y aura-t-il un refus massif ? À nous d'y voir!

Une amie nous a informé le 4 janvier que son père a téléphoné à Hydro-Québec et parlé avec Madame Lucie Comptois qui lui a dit que tout le monde devrait recevoir sous peu une lettre leur donnant 30 jours pour répondre s'ils veulent le retrait. Un compteur non-communiquant coûtera 98$. Si l'on veut plus de détails, on peut lui téléphoner au 1-877-571-3155 local 4105.

Il s'agit évidemment des résidents de la Phase 1, dans la grande région de Montréal. Cela signifie donc que le déploiement des compteurs ne débutera que vers la mi-février ce qui laisse encore un peu de temps pour la ministre Ouellet et au gouvernement péquiste de mettre le holà à ce projet pour enfin lancer une véritable commission d'enquête du BAPE sur toute la question puisque, à l'évidence, la Régie a lamentablement échoué dans sa mission de protéger les intérêts et la santé des clients résidentiels d'Hydro-Québec. Lors d'une commission parlementaire l'automne dernier, la ministre, qui posaient des questions à Thierry Vandal, semblait avoir une préférence pour une solution québécoise à ce problème, soit le compteur de la compagnie Trilliant/Varitron qui a l'éminent mérite, semble-t-il (et de mon point de vue), de pouvoir être mis en veille et d'émettre uniquement une fois par mois (par exemple) les données de consommation détaillée emmagasinées dans sa mémoire tampon... ce qui nous éviterait le cauchemar des compteurs terriblement mal conçus de la compagnie suisse Landis+Gyr – dont l'horloge interne doit demeurer synchronisée avec celle de tous les autres compteurs, ce qui les oblige à «bavarder» constamment ensemble jour et nuit, engendrant ainsi des risques intolérables pour la santé – sans oublier le fait que bon nombre de ces compteurs Landis+Gyr provoquent une hausse vertigineuse de la facture mensuelle d'électricité en surfacturant le client qui n'a aucun moyen de contester avec succès les centaines de dollars additionnels qu'Hydro vient ainsi frauduleusement chercher dans ses poches... un fait sans doute de nature à révolter bien plus de clients que les éventuels risques pour la santé). Obliger Hydro à annuler le contrat avec Landis+Gyr et à se procurer plutôt les compteurs de Trilliant/Varitron garderait au Québec les emplois (250) et les $400 millions et plus qu'Hydro investira dans cette funeste technologie. Voilà qui serait une décision plus 'intelligente' ;-)

Voici ce que j'avais diffusé dans le Bulletin #10 à ce sujet...

Compteurs intelligents - Martine Ouellet (19 avril 2012) Un simulacre de transparence...
http://www.youtube.com/watch?v=jytrZZUlxLo
Dans cette vidéo présentant un intéressant extrait de l'étude, lors d'une commission parlementaire tenue le 18 avril dernier, des crédits budgétaires 2012-2013 du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, volet Énergie (transcription complète disponible ICI), on peut voir la député péquiste Martine Ouellet, qui a travaillé pendant 18 ans chez Hydro-Québec, poser des questions fort pertinentes à Thierry Vandal, président d'Hydro-Québec, relativement aux fameux compteurs 'intelligents'. Malgré l'effort de transparence fièrement clamé par le Ministre Clément Gignac présent à ses côtés, M. Vandal y donne souvent des réponses évasives et superficielles, cachant son jeu tel un joueur de poker et refusant par exemple d'indiquer combien vont coûter les services de Rogers Communications, un élément clé du réseau intelligent sans fil qu'Hydro-Québec veut déployer, en se contentant d'indiquer que ça ne coûtera certainement pas des centaines de millions de dollars. Il a néanmoins déclaré qu'il va considérer la demande de Martine Ouellet de fournir ultérieurement ce montant à la commission, mais après que la Régie aura rendu sa décision dans ce dossier... ce qui à toutes fins utiles empêchera cette dernière de prendre une décision éclairée à la lumière des faits, en ne connaissant pas le coût total réel de la technologie Landis+Gyr choisie par Hydro-Québec.

Il a même poussé l'audace en affirmant qu'il était hors de question pour Hydro-Québec de renoncer à la technologie de Landis+Gyr. Or, il faut savoir que dans sa proposition, suite à l'appel d'offres lancé par Hydro-Québec, le consortium québécois Trilliant/Varitron non seulement garantissait la création de 250 emplois au Québec, versus seulement 75 pour Landis+Gyr, mais surtout qu'il offrait une technologie qui permet la mise en dormance (désactivation) et l'activation à distance, par une simple commande informatique, de l'émetteur de leur compteur intelligent, ce qui est de nature à calmer les craintes de nombreux abonnés relativement aux effets néfastes sur la santé des micro-ondes pulsées émises nuit et jour, à intervales réguliers, par les compteurs Landis+Gyr.

Thierry Vandal nie avoir eu connaissance de cette option de mise en dormance à distance du compteur de Trilliant/Varitron au moment de la décision d'opter pour le compteur de Landis+Gyr. Mais devant l'insistance de la député Ouellet, il a finalement laissé miroiter la possibilité que lors du déploiement généralisé des compteurs de Landis+Gyr, advenant une autorisation de la Régie à ce projet, que ce fournisseur pourrait aussi offrir cette option de mise en dormance et d'activation à distance, ce qui permettrait, par exemple, de garder l'émetteur inactif plus de 99% du temps. Il y a fort à parier toutefois qu'Hydro-Québec n'exigera de Landis+Gyr de faire en sorte que leurs compteurs offrent cette option que si la Régie l'y oblige.

Thierry Vandal a également refusé d'indiquer à Martine Ouellet, en prétextant ne pas s'en souvenir, si une annulation du contrat de Landis+Gyr, en cas de refus de ce projet par la Régie, allait entraîner de coûteuses pénalités pour rupture de contrat. De l'avis de la député Ouellet, le fait qu'Hydro-Québec ait signé un contrat d'approvisionnement avec Landis+Gyr sans que cette nouvelle méthode de relève à distance des compteurs n'ait été préalablement autorisée serait une première dans l'histoire de la Régie de l'énergie.

Note de Jean (écrite en avril 2012) : Comme aucun média québécois ne s'est encore donné la peine de faire écho à ces échanges entre M. Vandal et Mme Ouellet, dont ce qui précède n'est qu'un bref aperçu, il m'est apparu nécessaire de mettre ces faits en lumière afin que nous, les citoyens québécois, véritables patrons de cette entreprise d'État, nous ayons connaissance des faits mentionnés ci-dessus. Espérons que la Régie saura en tenir compte...

On sait maintenant que le régisseur Lassonde, en bon copain de Vandal qu'il est, n'en a nullement tenu compte.

Le mouvement des opposants qui refusent ces compteurs doit maintenant prendre position afin de déterminer ce qu'il recommandera aux gens de faire. L'enjeu est le suivant : Devons-nous entrer dans le jeu d'Hydro-Québec et bêtement payer pour ne pas se faire électropolluer ?... ce qui ne fonctionnera partiellement que dans le cas des maisons unifamiliales en banlieue où il y a une bonne distance entre les maisons, alors que là où la densité de compteurs au kilomètre carré est élevée, ça ne diminuerait que très peu la dose d'électropollution reçue. Ou bien devons-nous opposer un refus catégorique ? ... en signifiant par écrit à Hydro-Québec que l'accès à notre propriété privée leur est interdit (une stratégie hélas inapplicable lorsque l'on est locataire) s'ils envoient un technicien pour remplacer le compteur électromécanique [si l'on n'a pas déjà un compteur Itron de première génération, auquel cas l'on est déjà potentiellement très exposé à l'électropollution et on a alors tout intérêt à accepter de payer le pollueur pour qu'il nous pollue un peu moins, afin d'avoir ainsi un compteur non-communicant] ... et en leur indiquant que nous ferons désormais de l'auto-relève – voir au http://www.hydroquebec.com/autoreleve/ – (avec photo des cadrans du compteur à l'appui si l'on veut les persuader que le rapport correspond fidèlement à ce qu'indique le compteur) aux 2 mois pour leur permettre de déterminer notre consommation électrique.

Hydro-Québec n'aurait pas le droit en ce cas de faire de la discrimination contre les clients de la Phase I qui insistent pour faire l'auto-relève puisque cette option demeurera accessible à l'ensemble des clients des autres régions du Québec où il n'y aura pas de déploiement avant plusieurs années – voire jamais dans les régions rurales peu peuplées en raison des coûts exhorbitants que nécessiront l'ajout de nombreux routeurs pour que la transmission sans fil jusqu'aux tours de Rogers fonctionne. Il serait illégal de leur part de vouloir débrancher les clients (ce que la Régie interdit de toute façon en hiver) qui insistent pour protéger leur santé et conserver le compteur électromécanique puisqu'ils continueraient à payer leur dû – tout en évitant de payer un frais mafieux de protection de plus de $234 par année (taxes incluses) – sans compter l'extra de $115 (taxes incluses) la première année pour avoir un compteur présumément non-communicant, mais tout aussi électropolluant en raison de l'électricité sale (fréquences transitoires parasitaires qui circulent sur tout le filage électrique de la résidence et exposent les résidents à une insidieuse pollution cancérogène ayant la fâcheuse tendance à provoquer des leucémies chez les enfants) générée par sa source d'alimentation électrique (power supply) – un problème critique et négligé qui serait peut-être tout aussi réel et inacceptable dans le cas des compteurs Trillant/Varitron si le gouvernement n'exige pas qu'une solution y soit trouvée.

Une autre possibilité – également imparfaite mais considérablement plus acceptable socialement – existe... Le gouvernement pourrait obliger Hydro-Québec à offrir gratuitement comme au Vermont (lire COMPTEURS - VERMONT : Le retrait est gratuit) aux gens qui le désirent de conserver leur compteur électromécanique ou leur en installer un sans frais. Ainsi, les Québécois-es qui craignent pour leur santé ou qui veulent éviter de subir une hausse carabinée de leur facture d'électricité pourront exercer leur droit à un environnement sain dans leur propre foyer. Aucune discrimination comme dans le système profondément injuste entériné par le copain à Vandal, et la possibilité, si la mobilisation citoyenne et la sensibilisation sont efficaces dans les quartiers densément peuplés comme à Villeray, de voir des secteurs entiers choisir de ne pas se faire électropolluer, détrousser par la surfacturation et espionner par ces compteurs-mouchards, ce qui commencerait à ressembler à un début de respect du droit de choisir propre à toute démocratie digne de ce nom.

Ou bien sûr, on peut simplement céder à la manipulation désinformatrice et au chantage éhonté d'Hydro-Québec, croire les balivernes des négationnistes électrosceptiques de tous crins qui infestent notre société, continuer à saliver devant les annonces publicitares des nouveaux téléphones cellulaires et autres gadgets sans fil qui envahissent les moindres recoins de notre espace vital, et baisser les bras, laisser faire, jouer à l'autruche, ignorer les cris d'alarmes lancés par les rares scientifiques non-corrompus quant à la crise sanitaire croissante engendrée par l'électropollution gallopante, attendre que l'irréparable et inévitable épidémie d'électrosensibilité fasse déborder les urgences et se suicider des centaines de personnes devenues socialement dysfonctionnelles, improductives et désemparées, reporter aux calendes grecques les études réclamées à cor et à cri par les environnementalistes qui non seulement voient la pollution électromagnétique grandissante affecter la santé et la qualité de vie de la population, mais qui observent aussi le déclin rapide des populations d'abeilles et d'oiseaux que cette pollution désoriente, ce qui sonne inévitablement le glas de pans entiers des écosystèmes déjà gravement perturbés sur lesquels dépend la survie alimentaire de l'humanité...

Si l'indifférence de la majorité silencieuse, obnubilée par ses gadgets sans fil, vous désole, dites-vous qu'il y a des endroits dans ce vaste continent où les gens ne se laissent pas faire. Par exemple, en Californie, un recours collectif vient d'être lancé pour faire chèrement payer à la compagnie Edison son indifférence face à l'opposition généralisée des citoyens et des autorités municipales contre ces dangereux compteurs électropolluants. En Colombie-Britannique, plus de 140 000 personnes ont déjà indiqué leur opposition au projet d'Hydro-BC de remplacer leur compteur électromécanique – ce qui vient de les obliger à prolonger d'un an le délai d'installation (Thousands refuse smart meters; installation deadline extended). Un recours collectif y a été initié en août dernier devant leur Tribunal des droits humains (BC Human Rights Tribunal approves smart meter class action). Ici même, une citoyenne déterminée à utiliser cette même voie pour empêcher cette grave atteinte à la santé publique progresse fort bien dans ses démarches pour entamer un tel recours collectif (plus de détails en temps et lieu). Plus de neuf groupes de citoyen-ne-s québécois-es s'activent de diverses manières pour manifester leur refus à ce régime de terreur électromagnétique que l'on tente de nous imposer. Au moins 12 municipalités québécoises ont entériné nos demandes de moratoire. 17 363 personnes (au moins!) ont signé une pétition demandant la même chose. Plus de 900 personnes ont participé jusqu'ici à une campagne d'envoi de lettres à des députés pour leur demander d'intervenir en notre faveur dans ce dossier. Régulièrement, de nouvelles personnes s'engagent activement dans cette cause... mais c'est loin d'être encore suffisant ! Si vous ne l'avez pas encore fait, c'est maintenant ou jamais qu'il faut AGIR...




2.

La ministre Ouellet réexamine le dossier des compteurs intelligents

Envoyé par Villeray Refuse (villerayrefuse@gmail.com) le 6 décembre 2012

La ministre Ouellet réexamine les dossiers de Bécancour et des compteurs intelligents
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/365713/la-ministre-ouellet-reexamine-les-dossiers-de-becancour-et-des-compteurs-intelligents

Tel que rapporté dans le devoir aujourd'hui, voici la question posée par M. Khadir à l'Assemblée Nationale et la réponse de la ministre Martine Ouellet...

---

Extrait du Journal des débats, le mercredi 5 décembre 2012
Vol. 43 N° 18

Le Président: Deuxième complémentaire, M. le député de Mercier.

M. Khadir: M. le Président, un député du gouvernement déposait, hier, une pétition signée par 17 000 personnes qui refusent qu'Hydro-Québec implante des compteurs dits intelligents. Je l'ai applaudi chaudement. Ce projet de 1 milliard, qui fera perdre 800 emplois, représenterait en plus une menace pour la santé publique. Hydro-Québec cherche maintenant à pénaliser les citoyens qui n'acceptent pas les compteurs: 350 $ que ça va leur coûter cette année. Ça dépasse vraiment les bornes. À quand une nouvelle direction pour Hydro-Québec?

Le Président: Mme la ministre des Ressources naturelles.

Mme Ouellet: Oui. Merci, M. le Président. Je comprends que, finalement, ce n'est pas des complémentaires, j'ai trois questions principales à l'intérieur des complémentaires.

Sur le dossier des compteurs intelligents, nous analysons actuellement le dossier. Ce dossier comporte plusieurs aspects: des aspects techniques, des aspects économiques, des aspects reliés à la santé. C'est un dossier complexe. C'est un dossier qui a été initié sous l'ancien régime, sous l'ancien régime libéral, mais nous l'analysons dans le contexte où il est rendu, dans son état d'avancement. Nous avons des préoccupations, et c'est en analyse. Merci, M. le Président.

---

Nous vous invitons à commenter à la suite de l'article du Devoir et à participer à cette campagne de lettre : http://www.nousrefusonslescompteurs.org/




3.

Tiré de http://www.journaldemontreal.com/2012/12/10/le-retrait-est-gratuit

COMPTEURS - VERMONT : Le retrait est gratuit

Les clients de cet État n’ont pas à payer pour garder leur vieux compteur

HÉLOÏSE ARCHAMBAULT - JOURNAL DE MONTRÉAL - 10 DÉCEMBRE 2012

Alors d’Hydro-Québec s’apprête à faire payer 17 $ par mois aux clients qui ne veulent pas de compteur intelligent, les résidents du Vermont ont l’option de le refuser sans devoir payer un sou.

«C’est une énorme victoire», lance Martine Victor, qui vit à Manchester.

«Maintenant au moins, nous avons un vrai choix. Et nous allons nous en prévaloir», ajoute Linda Chagnon, une résidente de Burlington.

En mai dernier, les opposants au compteur intelligent du Vermont ont remporté une bataille importante, alors que le gouvernement a entériné une loi qui permet aux citoyens de le refuser sans devoir payer une surtaxe mensuelle.

Fini le paiement

Ainsi, le Vermont est devenu le seul État américain à permettre cette option gratuite à ses citoyens. Avant, ils devaient payer 10 $ par mois pour le retrait.

À l’heure où Hydro s’apprête à déployer 3,7 millions de compteurs intelligents, la question du coût du retrait est au cœur des discussions (voir autre texte). Un des arguments-clés des résidents du Vermont dans cette lutte est le suivant : «Pourquoi je devrais payer pour quelque chose dont je ne veux pas?» résume Cynthia Browning, une élue de la Chambre des représentants du Vermont qui a lutté pour le retrait gratuit.

«Ce n’est pas correct de forcer les gens à payer. Quand tu dois payer 10 $ ou 17 $ par mois, ce n’est pas vrai que tu as un choix!», insiste-t-elle.

Contrairement au Québec, le Vermont compte plusieurs compagnies d’électricité. D’ici au printemps 2013, l’entreprise Green Mountain Power (GMP), qui détient 72 % des parts du marché, aura complété l’installation de 250 000 compteurs intelligents.

«Les compteurs apportent des bénéfices importants pour notre clientèle, notamment pour identifier les failles dans le système avant une panne de courant», indique Dorothy Schnure, porte-parole de GMP. Elle ajoute aussi que cette technologie a été utile après la tempête Sandy.

Peu de retraits

Jusqu’ici, seulement 8600 clients (3,4 %) se sont prévalus de l’option de retrait gratuit. Très impliquée dans la lutte aux compteurs intelligents, Linda Chagnon croit que le manque d’information explique ce bas pourcentage de retraits.

«Nous devons éduquer les gens. Autrement, ils reçoivent le discours de vente de la compagnie qui leur dit simplement qu’ils vont sauver de l’argent, explique-t-elle. La preuve, c’est que plus on en parle, et plus les gens posent des questions.»

«Les gens sont très occupés, ils ne portent pas attention à ça, croit aussi Matt Levin, de l’organisme Vermonters for a clean environment. Mais, plus les problèmes vont arriver, comme les failles dans le système, et plus les gens vont se retirer.»

La surveillance

D’ailleurs, en plus des enjeux liés à la santé et les coûts, la question de la sécurité est au cœur des débats.
«Le compteur est carrément un dispositif de surveillance!, souligne Linda Chagnon.

Au moment de la visite du Journal, une résidente de Burlington a eu la mauvaise surprise de constater que son vieux compteur avait été changé, contre son gré.

«Voilà le meilleur exemple!, lance Lea Terhuna. Ils sont venus chez moi sans m’avertir, ils ont marché sur mon terrain et sont entrés dans ma véranda. C’est de l’intrusion dans ma vie privée!»

_______

TROP CHER À 17 $ PAR MOIS

Les frais de 17?$ par mois pour garder un compteur analogique sont trop élevés, selon des organismes de consommation.

«C’est un coût surévalué, ils vont faire des profits c’est clair, croit Sylvain Lafrenière, membre du comité énergie à l’Union des consommateurs.

Le 5 octobre dernier, la Régie de l’énergie a confirmé que les clients qui veulent se prévaloir de l’option de retrait des compteurs intelligents devront payer 17 $ par mois.

Des frais d’installations de 137 $ seront aussi chargés (un crédit de 39 $ est applicable si le client informe Hydro de sa décision dans un délai de 30 jours).

Un maximum de 8$

À l’Union des consommateurs, on calcule que 8 $ par mois aurait été raisonnable.

«On ne demandait pas la gratuité, mais les gens paient déjà via la hausse des tarifs, ajoute M. Lafrenière. À 17$, c’est très pénalisant.»

Chez Option consommateurs, on trouve aussi que le montant est élevé.

«Selon nos calculs, c’est trop cher, mais c’est difficile d’en arriver à une estimation précise», souligne l’analyste Olivier Bourgeoys.

Or, il souligne qu’il serait injuste de faire payer l’ensemble des consommateurs pour le retrait d’une minorité de clients, comme c’est présentement le cas au Vermont.

Du côté de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, on demande le retrait gratuit.

«C’est discriminatoire pour ceux qui n’ont pas les moyens de payer, dit Jean Hudon. Si on veut protéger notre santé, il faut payer. Ça n’a pas de sens!»

_________

Vos commentaires

Êtes-vous d’accord avec le fait de payer 17 $ pour garder un compteur analogique ?


---

Note de Jean: VOICI MES CORRESPONDANCES PRÉCÉDENTES AVEC HÉLOÏSE ARCHAMBEAULT À CE SUJET...

Le 12-11-01...

Bonjour,

Je trouve très intéressant la décision du gouvernement du Vermont de permettre aux gens de ne pas avoir de smart meter sans devoir payer.

Avez-vous des contacts de gens là-bas à qui je pourrais parler? Je voudrais aller rencontrer des citoyens et/politiciens impliqués dans le dossier.

J'imagine que cela vous donne un argument pour convaincre Hydro-Québec de ne pas faire payer les gens?

Héloïse Archambault
Journaliste, Journal de Montréal 514.503.6974

Bonsoir Héloïse

ET MA RÉPONSE FUT

Bonjour,

Cette judicieuse décision, qui remonte au mois de mai dernier (lire http://wakeupoptout.org/2012/05/vermont-legislature-eliminates-smart-meter-opt-out-fee/), aurait pu servir d'exemple ici dans la décision de la Régie. Sauf qu'au contraire, les 3 régisseurs dans ce dossier ont plutôt augmenté à $137 les frais punitifs initiaux pour obtenir le droit de retrait, en plus du $17 par mois plus taxes à payer à vie ensuite, alors qu'en premier Hydro demandait 'seulement' $97.

C'est l'inverse du principe du pollueur payeur... L'application du principe de précaution doit être payé par la personne qui veut se protéger contre cette électropollution, au lieu que ça soit aux frais du pollueur. Et c'est loin de protéger qui que ce soit puisque chaque personne dans un quartier densément peuplé comme Villeray ou Parc Extension sera exposée à environ 5 millions de coups de fouet électromagnétique par jour, faibles mais constants, provenant des milliers de compteurs situés dans un rayon de 2 kilomètres...

Pour parler à quelqu'un au Vermont, je te recommande de contacter les 2 groupes qui ont mené et gagné la bataille là-bas: http://www.stopsmeters.org/ et http://wakeupoptout.org/

info@stopsmeters.org - info@wakeupoptout.org... Jesse Mayhew au 802-779-0500

Tu pourrais aussi contacter les services de Green Mountain Power : 800-649-2877 la principale compagnie d'électricité au Vermont, pour demander qui interviewer chez les politiciens pour avoir une déclaration sur les motifs de leur décision.

Ce n'est pas Hydro que l'on doit persuader mais le gouvernement Marois. Quand des dizaines de milliers d'électeurs verront leur vie transformée en un interminable cauchemar de souffrances (comme c'est déjà le cas pour des dizaines de familles dans Villeray) à cause des 1,3 millions de compteurs qui seront installés d'ici les prochaines élections dans la Phase I du déploiement dans la région de Montréal, je doute fort que ça les motive à donner au PQ un gouvernement majoritaire. Les gens les plus atteints seront tellement enragés qu'ils vont voter pour tout autre politicien qui promettra de les délivrer de ces terribles compteurs.

De plus, pensons aux énormes coûts en soins de santé que vont nécessiter les personnes devenues électrosensibles, ou souffrant des symptômes précurseurs de l'électrosensibilité...

1) pour les dizaines de milliers de consultations qui engorgeront encore plus le système de santé,

2) pour les dizaines de milliers de tests inutiles que feront faire les médecins québécois totalement ignorants à ce sujet (à cause de l'obscurantisme du Collège des médecins qui nie cette réalité et interdit à tout médecin d'émettre un diagnostique d'électrosensibilité alors qu'il est possible d'en avoir un dans la plupart des autres provinces canadiennes), et

3) pour les médicaments prescrits inutilement à cause des mauvais diagnostiques qu'ils poseront, sans parler de l'angoisse des personnes affectées par ce mal des micro-ondes qui trop souvent est considéré comme psychosomatique et classé comme un problème psychiatrique...

... des soins de santé auxquels il faudra ajouter la perte de productivité et les absences au travail des centaines de milliers de Québécois qui souffriront d'insomnie et de maux de tête chroniques (les premiers symptômes avant que ça ne devienne une allergie permanente aux micro-ondes) à cause de ces compteurs.

Vraiment, le calcul financier et politique me semble facile à faire... Cette technologie idiote sera un énorme boulet au pied du gouvernement qui l'aura laissée passer sans bien en considérer les énormes risques...

Par ailleurs, du point de vue des ingénieurs d'Hydro-Québec, ils n'ont aucun intérêt à ce que ça soit gratuit parce qu'alors la plupart des gens refuseront d'avoir un compteur électropolluant et leur système de réseau maillé de compteurs intercommunicants sera plein de trous et ne fonctionnera pas très bien.

Enfin, aucun média ne s'est encore donné la peine d'expliquer le caractère profondément injuste de cette décision de la Régie, ni le fait que les compteurs « non communicant » - qu'ils veulent installer aux personnes se prévalant du droit de retrait (personne ne pourra conserver son compteur mécanique à roulette qui sera détruit même si dans 95% des cas il est encore bon pour des dizaines d'années de service) - sera tout aussi dangereux pour la santé humaine à cause des fréquences transitoires parasitaires (autrement dit l'électricité sale) que leur source d'alimentation électrique génère, semble-t-il (selon des experts indépendants), dans les circuits électriques des maisons qui en seront équipées.

Ainsi, selon la décision de la Régie, dans le cas d'un locataire payant pour ne pas avoir de compteur 'intelligent', dès qu'il déménagera, Hydro se dépêchera de venir installer un compteur électropolluant afin que le locataire suivant soit obligé de payer le même $137 plus taxes plus $17 par mois plus taxes s'il veut protéger sa santé, et ce, dans le but évident de dissuader ce locataire de faire comme le précédent locataire. Si par malheur, il y a plusieurs compteurs (de tous les autres logements) regroupés près du sien, un locataire ne pourra payer que pour le sien et sera quand même exposé aux micro-ondes des autres. Ou bien si, pour qu'un releveur puisse accéder à son compteur, celui-ci doit se faire ouvrir un appartement ou un local dont le locataire n'a pas la clé, la Régie dit à Hydro que c'est à ce locataire de se débrouiller pour faire ouvrir le local lors de chaque visite du releveur. Belles chicanes en perspective si la personne ayant la clé ne veut pas ouvrir au releveur.

Bon. Désolé de tous ces détails que tu ne souhaitais pas nécessairement apprendre. Merci de continuer à t'intéresser à ce dossier.

Jean Hudon

---

Le 12-11-05...

OK merci pour les conseils. Mais, connaissez-vous des regroupements de citoyen à ce sujet au Vermont? J'aimerais parler à des simples contribuables qui vont refuser les SmartMeters...!

Merci!

Héloïse Archambault
Journaliste, Journal de Montréal 514.503.6974

ET MA RÉPONSE FUT

Les deux contacts que je peux vous recommander c'est Jesse Mayhew au 802-779-0500 (du groupe de citoyens Wake up Opt-out) qui pourra sûrement vous mettre en contact avec plusieurs contribuables et Olga - Felix and Olga Gourko 802-779-6038 ogourko@yahoo.com qui ont refusé d'avoir un smart meter et qui connaissent aussi sûrement plusieurs autres personnes dans le même cas.

Au plaisir!

Jean




4.

Dépôt d'une pétition pour un moratoire sur les compteurs intelligents par Léo Bureau-Blouin
http://www.youtube.com/watch?v=e2s-OUdvigQ
Petite précision: Léo Bureau-Blouin indique à tort au début de son intervention que Véronique et sa mère sont les instigatrices de cette pétition de la CQLPE. C'est grâce en partie à leurs efforts que quelques milliers de signatures additionnelles ont été recueillies après la remise officielle de cette pétition par Québec Solidaire à l'Assemblée nationale après notre manif de février dernier, et c'est elles qui ont persuadé le député Bureau-Blouin d'en faire la lecture à l'Assemblée nationale, ce qui n'avait pas été fait, je crois, sous le gouvernement Charest. Le député Bureau-Blouin qui a affiché cette vidéo sur sa page Facebook a reçu de nombreux commentaires désobligeants de négationnistes, mais aussi plusieurs commentaires positifs comme celui de Maris Acosta : « À tous ceux qui continuent à penser que les compteurs intelligents sont inoffensifs, je vous invite à visionner ce documentaire: Resonance-Beings of Frequency (en anglais) http://www.youtube.com/watch?v=5vb9R0x_0NQ. Aussi vous pouvez consulter la lettre signée par plus de 50 scientifiques internationaux, qui ont publié sur les effets des radiofréquences, dénoncent la désinformation véhiculé par 60 ingénieurs et universitaires québécois (qui n'ont publié aucune étude sur les effets sanitaires des CEM), au sujet de la prétendue innocuité des compteurs intelligents. http://maisonsaine.ca/compteurs-intelligents-des-experts-denoncent-la-desinformation-flagrante/ - Lorne Trottier (propriétaire de Matrox et client de Rogers et donateur de McGill et l’École polytechnique de MTL) est l’instigateur de cette lettre signée par 60 professeurs universitaires. Le dossier des compteurs intelligents sans fil est teinté de conflits d’intérêt : le médecin-conseil d’Hydro-Québec, Michel Plante est conseiller pour Rogers, et à la Régie d’énergie du Québec;, le régisseur Richard Lassonde est un ami de long date de Thierry Vandal, PDG d’Hydro-Québec et diplômé en génie de l’École polytechnique de Montréal. Avant d'insulter le député qui a eu la force de caractère d'apporter à l'Assemblée nationale la pétition, il faut s'informer sur le sujet. Sortons de la pénombre de l'ignorance et prenons des positions éclaircis. » Le député Bureau-Blouin a aussi mis une photo en ligne au http://ow.ly/g3yKI où de nombreux autres commentaires (positfs et négatifs) ont également été donnés comme celui-ci de Brigitte Blais (de l'AQLPA) : « Merci M. Bureau-Blouin de vous préoccuper de ce dossier tout-en-nuances. Le monde de la médecine est en changement de paradigme face aux émissions de radiofréquences. Ceux qui réfutent becs et ongles les effets de santé ont-ils des intérêts cachés ? En tout cas, ceux qui tentent d'éviter un fléau de santé pour l'ensemble des Québécois n'ont aucun intérêt financier à le faire, seulement un intérêt de santé publique et souvent de santé personnelle, car ils vivent l'électrosensibilité, comme des moineaux dans une mine de charbon. Si tout cela était faux, ils n'y mettraient pas autant d'énergie. »

L'un des commentateurs rappelle que ces nouveaux compteurs font brutalement augmenter la facture d'électricité – un fait rapporté partout ailleurs où ils sont déployées et, dans la plupart des cas, il est impossible d'obtenir une correction à la baisse de la facture puisque les compagnies d'électricité (trop heureuses d'empocher des revenus additionnels) jurent par tous les dieux que ces compteurs ne peuvent en aucun cas se tromper. Voici d'ailleurs un article du Journal de Montréal (de novembre 2011) révélant les faits à ce sujet... ce qui pourrait peut-être finir par réveiller les électrosceptiques dans ce dossier...

Tiré de : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/archives/2011/11/20111115-053320.html

Nouveau compteur intelligent - Sa facture grimpe de 100$

15 novembre 2011

Par Héloïse Archambault | Le Journal de Montréal

Après la centaine de clients d'Hydro-Québec qui dénoncent une augmentation de leur facture d'électricité, depuis le changement de leur compteur, voilà qu'un abonné cobaye des compteurs «intelligents» paie aussi plus cher depuis deux mois.

«C'est peut-être une bonne affaire pour Hydro-Québec, les nouveaux compteurs, mais pas pour les consommateurs», déplore Normand Hudon.

Vendredi dernier, le Journal de Montréal révélait que des dizaines d'abonnés disent payer plus cher d'électricité depuis le remplacement de leur compteur mécanique par la technologie à radiofréquence (RF). Dans certains cas, les clients estiment la hausse jusqu'à 2000 $ par année.

Nouveau compteur, nouveau prix

Or, voilà que l'histoire de Normand Hudon soulève des doutes quant à l'installation de 3,8 millions de compteurs de nouvelle génération partout dans la province, dès l'an prochain.

Résidant de Boucherville, il fait partie du projet pilote de la société d'État. Depuis le 20 juillet dernier, un compteur intelligent mesure sa consommation d'énergie.

Résultat : sa facture d'électricité a augmenté de 100 $ depuis deux mois, alors qu'elle est passée de 250 $ à 350 $.

«C'est impossible à justifier, assure celui qui demeure à cet endroit depuis 27 ans. On a toujours payé le même montant et on n'a rien changé à notre consommation.»

Un compteur plus rapide

Pour cet abonné, il ne fait aucun doute que l'installation du nouveau compteur intelligent cause l'indexation de sa facture.

«C'est comme si le compteur calculait plus vite que celui d'avant, indique-t-il. C'est une fois et demie de plus que ce qu'on était habitués de prendre.»

À juste titre, sa consommation énergétique mensuelle est passée de 1 620 kilowattheures (kWh) à 3 417 kWh depuis l'installation du nouveau compteur.

Vers un recours collectif ?

Normand Hudon a tenté, en vain, d'obtenir des explications auprès d'Hydro-Québec. Pour lui, la multiplication des cas le convainc qu'un recours collectif doit être envisagé.

«Il n'y a pas moyen de parler à personne chez Hydro, et on a toujours tort avec eux de toute façon. Il va falloir qu'on se regroupe, croit-il. Je n'ai pas 1 200 $ de plus à leur donner par année pour rien. Imaginez si tout le monde paie plus cher l'an prochain. Méchante belle passe de cash (d'argent).»

De son côté, Hydro-Québec réitère que le nouveau compteur reflète la consommation énergétique du client et n'a «rien à voir avec des fluctuations sur la facture d'électricité.»




5.

Rappelons encore une fois cet excellent documentaire à voir (mentionné plus haut)...

Résonance - Des êtres de fréquence (en anglais)
http://www.youtube.com/watch?v=5vb9R0x_0NQ
La fréquence de la Terre, la résonance Schumann (7,83 Hz), est la même que celle mesurée dans notre cerveau. La vie a évolué et évolue encore grâce cette fréquence, d'où la sensibilité des êtres vivants aux diverses fréquences créées par l'homme. Constaté surtout depuis 2006, l'effondrement (jusqu'à 70 %) des colonies d'abeilles qui fuient leurs ruches serait lié notamment à la perturbation du système de navigation magnétique (en harmonie avec le magnétisme terrestre) des abeilles. Les abeilles pollinisent environ 70% des récoltes alimentaires. Mettre un téléphone sans fil de type DECT dans une ruche a le même effet : les abeilles fuient et ne reviennent pas. La base émettrice du téléphone sans fil est une mini-antenne relais comme celles que l'on trouve partout aujourd'hui pour relayer les communications des cellulaires. Les abeilles seraient donc affectées par les micro-ondes que ces antennes émettent. Il y a 4 milliards de ces antennes partout sur terre, c'est un changement gargantuesque de l'environnement électromagnétique que nous avons vécu depuis une génération, les niveaux d'exposition sont plusieurs milliards de fois plus élevés aujourd'hui. Toute forme de vie a un sens électromagnétique. Les chryptochromes sont des protéines présentes dans les plantes, les insectes, animaux et mammifères. Elles absorbent la lumière: elles contrôlent la production de mélatonine, hormone à la base de notre horloge biologique (rythme circadien). En 2000, Thorsten Ritz, prof de physique et d'astronomie à l'Université de Californie a découvert que le sens d'orientation (de navigation) des rouge-gorges est non seulement magnétique mais provient directement des chryptochromes présents dans l'oeil, tel un compas magnétique permettant aux oiseaux de voir le champ magnétique terrestre. De très faibles niveaux de radiofréquences, beaucoup plus bas que ceux permis par l'ICNIRP, interfèrent avec la navigation des oiseaux et des insectes. Selon Denis Henshaw, on peut donc supposer que les CEM créés par l'homme ont le potentiel de perturber l'habitat de plusieurs espèces. Depuis 25 ans, la moitié des papillons britanniques sont menacés d'extinction, les abeilles y ont chuté de 70 % et 45% des oiseaux européens ont décliné. Les cellules de chryptochrome humaines sont également sensibles à l'électromagnétisme. Ce film présente une bonne explication de l'électrosensibilité... et beaucoup plus encore.

Voici également une présentation du groupe TeslaBel (en Belgique) sur ce même documentaire...

Resonance : beings of frequency
http://www.teslabel.be/sante-publique/264-excellent-nouveau-film-anglais-qresonance-beings-of-frequencyq
RESONANCE est un documentaire extraordinaire qui fait ouvrir les yeux et révèle le mal que nous nous infligeons en vivant au sein d'un océan de hautes fréquences artificielles. Il y a deux milliards d'années, la Vie est arrivée sur cette planète, une planète qui était remplie de fréquences naturelles. Et la vie a évolué lentement baignée par cette fréquence. Inévitablement, celle-ci a commencé à s'y accorder. Avec l'arrivée de l'humanité sur la Terre, une relation incroyable s'est établie, une relation que la science commence à peine à comprendre. La recherche montre que l'exposition à cette fréquence est une partie absolument intégrante de nous-mêmes. Elle contrôle notre santé mentale et physique, elle se synchronise avec nos rythmes circadiens, et elle soutient notre système immunitaire tout en améliorant notre sentiment de bien-être. Nous sommes non seulement entourés de fréquences naturelles, mais nos corps en sont remplis. Nos cellules communiquent entre elles en utilisant des fréquences électromagnétiques. Notre cerveau émet un flux constant de fréquences et notre ADN délivre des instructions par l'intermédiaire d'ondes de fréquence. Sans elles, nous ne pourrions exister plus d'une seconde. Cet équilibre délicat a mis des milliards d'années à se perfectionner. Mais au cours des 25 dernières années, l'harmonie a été perturbée. Et perturbée de façon spectaculaire. L'humanité s'est immergée dans un océan de fréquences artificielles. Elles sont tout autour de nous, emplissant l'air et noyant la résonance naturelle de la terre. À l'œil nu, la planète semble être la même. Mais à un niveau cellulaire, c'est le plus grand chambardement que la Vie sur Terre ait enduré. Nous commençons tout juste à en percevoir et à en ressentir les conséquences.




6.

Tiré de http://aqlpa.com/actualites/communiques/519-17-000-personnes-refusent-les-compteurs-a-radiofrequences-aqlpa-appuie-les-citoyens.html

17 000 personnes refusent les compteurs à radiofréquences – L’AQLPA appuie les citoyens

Saint-Léon-de-Standon, 4 décembre 2012 – L’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) appuie les citoyens[1], dont plusieurs sont électrohypersensibles, qui, avec l’énergie du désespoir, ont réussi à récolter 17 000 signatures contre l’imposition, par Hydro-Québec Distribution, de l’installation d’un ou plusieurs compteurs fonctionnant par radiofréquences, sur ou dans leur domicile.

Pour André Bélisle, président de l’AQLPA « Les citoyens ont parfaitement le droit de témoigner de leur réalité, de poser des questions, de refuser des appareils pour lesquels ils ont des doutes et qui semblent affecter et rendre malades certaines personnes des projets-pilotes. Et surtout, ils ne devraient pas avoir à payer pour choisir des appareils fonctionnant sans émissions de radiofréquences ».

L’AQLPA a fait la démonstration, à la Régie de l’énergie, que des centaines, sinon des milliers d’études démontrent des effets NON-thermiques sur la santé causés par des radiofréquences bien en-deçà des normes existantes. Ni la norme américaine de la FCC, ni la norme canadienne de Santé Canada ne tiennent compte de ces effets NON-thermiques, ni de la spécificité des ondes pulsées, ce qui a pour conséquence de ne pas bien protéger le public. « La prochaine révision du Code de sécurité 6 devra tenir compte des résultats scientifiques existants, qui demandent à ce que les autorités publiques reconnaissent qu’il y a des maux de santé liés aux radiofréquences. Les autorités doivent appliquer le principe de précaution dès maintenant, car les chercheurs sont sur le point de comprendre pourquoi et comment des individus deviennent intolérants aux radiofréquences au cours de leur vie », exprime Brigitte Blais, analyste pour l’AQLPA à la Régie de l’énergie.

L’AQLPA compte demander une audience publique en environnement sur les compteurs préposés par Hydro-Québec afin de ratisser plus large qu’à la Régie de l’énergie et afin de permettre aux citoyens de témoigner et de poser des questions. Rappelons qu’aucune étude scientifique de par le monde n’a étudié les impacts des compteurs à radiofréquences sur la santé, sauf une étude simulant des modèles mathématiques et qui conclut à des dépassements possibles des normes actuelles. « Le déploiement de cette nouvelle technologie se fait trop rapidement. Les chercheurs indépendants, à qui l’industrie des télécommunications met des bâtons dans les roues, n’ont ni le temps ni les moyens de mettre en place une telle étude épidémiologique  » soutient Brigitte Blais. Ce BAPE proposé a pour but d’éviter de possibles et potentiellement sérieux impacts sur la santé humaine, comme le disent de nombreux médecins en santé environnementales et publiques comme le Dr Belpomme selon qui « les études démontrent que de 10 à 50 % de la population risque de devenir très intolérante aux champs électromagnétiques au cours des 25 à 50 prochaines années »[2]. Celui-ci implore des autorités publiques de RÉDUIRE l’exposition du public, plutôt que de sciemment l’augmenter.

- 30 -

CONTACTS
T 514-598-7975 / brigitte.blais@aqlpa.com

André Bélisle, président AQLPA
T 418-642-1322 poste 223 / C 418-386-6992 / andre.belisle@aqlpa.com

SOURCE
Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique
Louise Lévesque, directrice des communications
T 418-642-1322 poste 294 / C 418-264-5575 / louise.levesque@aqlpa.com

[1] Ces citoyens se sont formés en comités locaux, surtout dans les secteurs où ont eu lieu les projets pilotes et où des compteurs ITRON unidirectionnels sont installés depuis plusieurs années, sans que la population en ait été informée. Ce sont Villeray Refuse, Laval Refuse, Québec Refuse, Laurentides Refuse, Mauricie Refuse, Boucherville Refuse, Estrie Refuse et Parc Extension Refuse. Leur pétition est diffusée par la CQLPE, laquelle n’est en aucune façon liée à l’AQLPA.

[2] Cité dans : MAISON DU 21E SIÈCLE, L’intolérance électromagnétique élucidée, hiver 2011, page 34, http://www.21esiecle.qc.ca/files/sicem_demystifie.pdf




7.

Un sondage Internet à compléter pour aider les opposants du Maine...

IMPORTANT!! Toute personne dont la santé a été sérieusement affectée par un compteur Itron ou Landis+Gyr devrait prendre quelques minutes immédiatement pour répondre à ce questionnaire-sondage (avec choix multiples à cocher ce qui est donc très simple à effectuer - voir les explications anglaises ci-après) afin de contribuer ainsi à fournir des données pertinentes dans le cadre de l'enquête réalisée par l'équivalent de la Régie de l'énergie dans l'État du Maine (la Maine Public Utilities Commission - PUC). Les fournisseurs d'électricité y sont tenus de faire la preuve devant cette commission de l'inocuité des compteurs 'intelligents' qu'ils veulent y déployer au Maine. S'ils échouaient dans leur tentative, ceci pourrait établir un précédent capital que l'on pourrait citer ici au Québec. Les témoignages de personnes affectées de partout dans le monde sont recevables. Évidemment, il faut suffisamment comprendre l'anglais pour répondre correctement aux questions de ce sondage. Les données seront disponibles une fois l'enquête terminée et pourront être utilisées ailleurs. Par ailleurs, des audiences publiques liées aux coûts jugés excessifs demandés pour le droit de retrait (Opting out) sont en cours en Californnie Voir CPUC Evidentiary Hearings et Public Hearings on Smart Meters December 13- 20, 2012. Et au Nevada l'équivalent de leur Régie de l'énergie adopte la même tactique répressive choisie par le régisseur Richard Lassonde en octobre dernier. Voir Nevada PUC set to vote against utility customers

Voir aussi le libellé de la plainte déposée en octobre dernier au Maine et lire Criminal Investigation of Smart Meter Opt-Out Fees Requested in Maine!

New SMART METER HEALTH EFFECTS SURVEY

If you feel your health has been affected by smart meters, we request your immediate help in studying these effects. Follow the link below for more information and to participate in our 15 minute confidential survey on this subject. If you submit your survey by December 20, we will be able to use your data in the precedent-setting Maine Public Utilities Commission investigation into the safety of smart meters. Later submissions may be useful in other legal and regulatory proceedings. We welcome responses from all over the world. This survey is sponsored by the Maine Coalition to Stop Smart Meters and Conrad Biologic.

SURVEY LINK:
http://www.conradbiologic.com/smartmetersurvey.html

Please help to distribute this link widely and worldwide by forwarding this message and link to any lists you are involved with, to any individuals you know that have had health effects from smart meters and by posting on your websites.

Thanks so much for your timely participation!

Ed Friedman
Maine Coalition to Stop Smart Meters




8.

D'autres articles et nouvelles utiles...

L’intolérance électromagnétique élucidée
http://maisonsaine.ca/sicem/
L’industrie électrique et des cellulaires ainsi que l’Organisation mondiale de la santé prétendent qu’il n’est pas exclu que le Syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM ou hypersensibilité électromagnétique) est psychosomatique, mais c’est un faux débat, selon le professeur en cancérologie parisien Dominique Belpomme. Il n’y a plus de polémique scientifique à ce sujet, il n’y a qu’une polémique avec les opérateurs de téléphonie cellulaire, dit-il. Dans une interview sur France Inter, le directeur de l’Institut de recherche européen sur le cancer et l’environnement (Eceri) et président de l’Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse (Artac), indique : « Il est clair qu’il y a un lien entre les différentes pathologies énoncées et l’environnement.(…) « Le vrai problème c’est qu’il n’y a plus de polémique au niveau scientifique à ce sujet. CLIP

Voir le site du nouveau groupe Estrie Refuse
http://estrierefuse.wordpress.com/
Le résumé de la situation en page est excellent!

Electro sensible par Olivier Nash
http://www.youtube.com/watch?v=cQB03KOpo5A

Dossier compteurs intelligents: une électro-sensible témoigne à Mongrain
http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=bdI8ZYad7ro
Toujours bon à revoir...

Prise de malaises depuis l'installation du compteur intelligent (5 DÉCEMBRE 2012)
http://video.monteregie.hebdosregionaux.ca/video/prise-de-malaises-depuis-linstllation-du-compteur-intelligent/2010797167001
Sylvie Robitaille affirme ressentir différents malaises depuis qu'on a installé à l'extérieur de sa maison de Boucherville un compteur intelligent. Elle se sent beaucoup mieux, dit-elle, depuis qu'elle a commencé à dormir chez un ami.

L’électrosensibilité, une maladie en attente d’une reconnaissance! (4 Juillet 2012)
http://www.lemeraudeplus.com/Bien-etre/2012-07-04/article-3022781/L&rsquoelectrosensibilite,-une-maladie-en-attente-d&rsquounereconnaissance!/1
Bien que ce soit une maladie peu connue, Lorraine Hénault confirme que l’électrosensibilité n’est pas une maladie mentale. Elle constitue un syndrome à l’intolérance des champs magnétiques. L’exposition prolongée à des sources de champs magnétiques serait à l’origine de cette sensibilisation. Cette maladie se manifeste sous forme de plusieurs symptômes tels que des maux de tête, des spasmes au cerveau, des pressions au thorax, de la difficulté à respirer et des douleurs s’imprégnant dans les organes vitaux. Bien que cette maladie touche une infime partie de la population, Mme Hénault poursuit son combat afin qu’elle soit reconnue par l’État pour effectuer davantage de recherche à ce sujet. CLIP - À noter que peu après la parution de cet article Mme Hénault s'est suicidée car elle ne pouvait plus supporter les tourments que lui faisait vivre son électrosensibilité, l'isolement qu'elle devait s'imposer en fuyant constamment la pollution électromagntique omniprésente, le manque de soutien financier pour survivre et le profond désespoir qu'elle vivait. Si vous êtes dans une semblable situation ou un proche d'une personne EHS et que vous désespérez d'obtenir la reconnaissance et l'aide nécessaires pour surmonter (ou l'aider à surmonter) ce handicap - qui EST surmontable! - abonnez-vous à cette page Facebook consacrée à l'entraide pour personnes électrosensibles ou électrohypersensibles. Une des solutions serait de participer à la NAISSANCE D’UN ÉCO-HAMEAU FORESTIER, SOLIDAIRE ET AUTONOME DANS LANAUDIÈRE - un projet domiciliaire alternatif et écologique aux maisons à coût abordable (entre $46,000 et $56,000, terrain et maison) où seront en principe bannies toutes formes de micro-ondes (WiFi, cellulaires, etc.). Voir aussi leur page Facebook et http://unemaisonvertepourtous.com/coop/Actualités - Une autre solution consiste à blinder électromagnétiquement votre logement ou maison grâce aux produits d'atténuation offerts ICI

Leucémie et champs magnétiques : « Il faut protéger les enfants » – Dr Claude Tremblay - À LIRE! http://www.cqlpe.ca/pdf/LeucemieETchampsMagnetiques.pdf
Voir aussi Scandaleux des tablettes tactiles avec ou sans Wi-Fi pour les bébés !

Reportage du 5 décembre 2012 sur Soir3 de FranceTV
http://pluzz.francetv.fr/videos/soir_3_,72916059.html
Le reportage début à 8 min 27 sec. Sur les conséquences de l’utilisation intensive du téléphone mobile, notamment dans le cadre professionnel… On y présente au début le cas d'un professionnel italien dont un cour de justice italienne a officiellement reconnu que son cancer du cerveau a été causé par son utilisation de son cellulaire (6 heures par jour). On y mentionne aussi le cas du PDG de l’opérateur belge de télécom BELGACOM qui assume le fait d’arrêter la WIFI (à SON étage de SON bureau…) et qui ne prend plus les appels sur son mobile et demande à être rappelé sur son téléphone fixe…

Selon le livre Cellular Telephone Russian Roulette (disponible gratuitement au http://www.icems.eu/docs/Robert_C_Kane.pdf) l'intensité de radiations électromagnétiques auxquelles s'expose un utilisateur de téléphone cellulaire et en moyenne 2 MILLIARDS de fois supérieure au background naturel. Si vous croyez encore stupidement qu'il n'y a aucun risque à se coller un mini-four micro-ondes sur la tempe et que vous êtes prêt-e à cesser de jouer à l'autruche, LISEZ-LE!

La Commission canadienne des droits de la personne s'intéresse aux personnes chimico-sensibles et électrosensibles - À LIRE!
http://www.chrc-ccdp.ca/research_program_recherche/esensitivities_hypersensibilitee/page1-fra.aspx
Environ 3 % des Canadiennes et des Canadiens ont reçu un diagnostic d’hypersensibilité environnementale, et ils sont beaucoup plus nombreux à souffrir d’une sensibilité quelconque aux traces de produits chimiques et/ou aux phénomènes électromagnétiques présents dans l’environnement. Ces personnes éprouvent des symptômes neurologiques, ainsi que de nombreux autres symptômes, et l’évitement des déclencheurs est essentiel pour recouvrer une bonne santé. La Commission canadienne des droits de la personne a commandé ce rapport afin de résumer l’information scientifique disponible au sujet de l’hypersensibilité environnemental (...) Le fait de ne pas tenir compte des personnes souffrant d’hypersensibilité entraîne des coûts élevés pour la société. CLIP Pour en savoir plus lire Le point de vue médical sur l’hypersensibilité environnementale par Margaret E. Sears et plus particulièrement Rayonnements et champs électromagnétiques


Li-Fi : streaming audio et accès Internet en sans-fil grâce à la lumière (6 décembre 2012) Hélas, la lumière ne traverse pas les murs et cette nouvelle technologie ne pourra donc remplacer partout les WiFi et le cellulaire
http://www.generation-nt.com/technologie-li-fi-transmission-sans-fil-lumiere-actualite-1666402.html
Avec la technologie de transmission Li-Fi développée par la société Oledcomm, on parle de streaming audio et d'accès Internet en sans-fil grâce à la lumière. --- Lors de l’évènement LeWeb 2012 consacré aux objets connectés qui a ouvert ses portes ce mardi à Paris et qui se termine aujourd’hui, un stand aura tout particulièrement attiré l’attention des visiteurs. Ce stand, c’est celui de France Télévision, où l’on pouvait découvrir la technologie Li-Fi – pour Light Fidelity – développée par la société française Oledcomm. Avec celle-ci, qui s’appuie sur les lampes à LED, il est possible de transmettre de l’information en sans-fil comme avec la technologie Wi-Fi, mais en s’appuyant simplement sur le système d’éclairage de l’habitation. Plus concrètement, en plaçant un objet doté d’un capteur adapté à proximité d’une source d’éclairage, on peut recevoir de l’information : de la musique dans le cas d’une enceinte, de la vidéo dans le cas d’un écran ou de la donnée Internet dans le cas d’un smartphone ou d’une tablette. Suat Topsu, chercheur à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et fondateur de Oledcomm, explique la technologie Li-Fi de la manière suivante : " On fait du morse à très haute fréquence. Quand c'est allumé c'est un 1, éteint un 0. Et comme le numérique c'est des 0 et des 1, on peut transmettre du son, de l'image et de l’Internet. Ça s'allume et ça s'éteint un million de fois par seconde pour le son, dix millions pour l'image et cent millions pour Internet. L'œil est incapable de le voir. Le capteur qui le transforme en données numériques oui". Par rapport au Wi-Fi, Suat Topsu évoque comme principaux avantages le faible coût de l’installation et l’absence de nocivité pour l’être humain puisqu’il n’est pas question d’ondes électromagnétiques. La technologie Li-Fi en démonstration lors du salon LeWeb 2012 - Déjà standardisée auprès de l’IEEE, la technologie Li-Fi est en phase de test chez la SNFC qui aimerait distiller de la localisation GPS et de l’audio au sein de ses gares, mais également dans un musée de la Capitale qui envisagerait d’envoyer de l’information aux smartphones et tablettes en utilisant le capteur photo de ces derniers. Oledcomm espère ainsi une commercialisation des premières lampes diffusant un flux audio en 2013 et l'introduction de celles permettant du flux Internet en 2014.




9.

Tiré de http://www.priartem.fr/Appel-des-medecins-allemands.html

Appel des médecins allemands

3 décembre 2012

10 ans après l’Appel de Freiburg Les radiofréquences sont un problème de santé publique Les médecins exigent des mesures de précaution

Texte original anglais

Plus de 1000 praticiens ont signé « l’Appel de Freiburg » en 2002. Il a été traduit en de nombreuses langues. Plus de 36 000 personnes dans le monde entier soutiennent ces mises en gardes relatives aux dangers des ondes. Aujourd’hui, dix ans après l’appel de Freiburg, nous, médecins et scientifiques, en appelons à nouveau, à nos collègues, à la communauté internationale et également aux hommes politiques du monde entier.

I - Exposé des motifs

Malgré tous nos avertissements, de plus en plus de nouvelles technologies sans Ūl se sont introduites dans nos vies : les réseaux de téléphones cellulaires, TETRA, LTE, téléphones sans Ūl, Wi-Fi, les moniteurs pour bébé, les compteurs sans Ūl, la radio et la télévision numérique et bien d’autres. Toutes ces technologies sans Ūl interfèrent avec l’organisation biophysique de la vie avec des couches et des densités croissantes de champs électromagnétiques.

La vie humaine, animale et végétale est régie par les champs électromagnétiques et des signaux naturels. Les champs électromagnétiques artificiels, de très basse et de très haute fréquences, peuvent interférer fortement avec les processus biologiques de la communication et du métabolisme cellulaire. Initialement, le pouvoir d’auto-guérison des êtres vivants compense les déséquilibres à travers des mécanismes de contrôle subtils. Le stress électromagnétique prolongé, cependant, peut conduire à une déficience chronique de cette régulation homéostatique et conduire à la maladie.

De nombreuses études scientifiques ont démontré que les champs électromagnétiques pouvaient porter atteinte à ces capacités d’autorégulation et produire des effets biologiques nuisibles : la perméabilité accrue de la protection par la barrière hémato-encéphalique, des changements dans l’activité des ondes cérébrales et du rythme cardiaque, la libération déséquilibrée de neurotransmetteurs et d’hormones (en particulier l’augmentation des hormones de stress), des troubles du système immunitaire, des dommages au matériel génétique, la baisse de fertilité, pour ne nommer que quelques-uns des exemples les mieux établis. Pour le stress oxydatif - une cause principale de nombreuses maladies - il a été démontré que c’est un mécanisme central de l’exposition aux rayonnements.

On observe actuellement une augmentation inquiétante des problèmes de santé mentale tels que la dépression, le syndrome de l’épuisement, ainsi que le sommeil, l’anxiété et les crises de panique. Ceci s’applique également à une multitude d’autres maladies : accidents vasculaires cérébraux chez des personnes jeunes, des troubles neurologiques dégénératifs (par exemple apparition précoce de syndromes de démence), des céphalées, des acouphènes, l’autisme, les troubles de l’apprentissage, les problèmes de concentration, les troubles du comportement. Des observations empiriques suggèrent que l’exposition aux radiofréquences joue un rôle dans les facteurs environnementaux déterminants dans l’augmentation régulière des allergies, des problèmes de peau, des syndromes douloureux, la sensibilité aux infections, l’hypertension artérielle, les troubles du métabolisme et multi-systèmes.

De plus en plus fréquemment, on observe également une relation temporelle et spatiale claire entre l’apparition de ces symptômes, les troubles et le début d’une exposition à des radiations, par exemple dans le voisinage d’une tour de téléphonie cellulaire nouvellement installés, une utilisation intensive du téléphone cellulaire), ce qui suggère un lien de causalité. Une association entre utilisation du téléphone portable ou du téléphone sans fil et l’augmentation nette des tumeurs du cerveau a été pointé à multiples reprises dans la littérature scientifique.

Les enfants et les adolescents sont plus vulnérables. Après la leucémie, les tumeurs du cerveau sont la seconde cause de cancer chez l’enfant. En Europe, le taux de cancer chez l’adolescent a augmenté de 1,5% par an. En Angleterre, les tumeurs du lobe frontal et du lobe temporal chez l’enfant a augmenté significativement entre 1999 et 2009. Les enfants affichent de plus en plus un comportement addictif quant à l’utilisation de leur téléphone portable et des technologies sans fil. De nombreux appels et résolutions appellent pourtant à une protection spécifique des enfants et des adolescents, comme par exemple l’a fait l’Agence européenne de l’Environnement fin 2011.

Le nombre de ceux qui souffrent d’électrohypersensibilité ne cesse de croître. Des individus électrosensibles peuvent développer des symptômes graves immédiatement, voire plusieurs heures après l’exposition aux champs électromagnétiques et aux radiations artificielles. La Suède a reconnu l’hypersensibilité électromagnétique comme une handicap fonctionnel. Le Parlement européen a appelé ses Etats membres "à suivre l’exemple de la Suède" et les gouverneurs d’Etats américains ont sensibilisé le public sur les conséquences de l’hypersensibilité électromagnétique. L’Association autrichienne de médecine a publié un guide pour le diagnostic et le traitement des personnes électrosensibles.

Nos observations médicales ont été confirmées par les découvertes scientifiques. Les effets indésirables des champs électromagnétiques et l’atteinte aux mécanismes de contrôle biologique à des seuils biens inférieur aux limites d’exposition actuelles ont été démontrés, et dans certains cas, depuis des décennies. Le rapport du Groupe de travail BioInitiative internationale (2007) a documenté une multitude de risques pour la santé sur la base de l’évaluation de plus de 1500 études scientifiques. Depuis lors, de nombreuses études ont confirmé les résultats inquiétants et en même temps ont montré que les limites d’exposition actuelles, qui sont basées exclusivement sur les effets thermiques, sont obsolètes. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé les rayonnements RF comme cancérigène possible en mai 2011 en se basant sur les risques accrus de tumeurs cérébrales chez les utilisateurs intensifs de téléphone portable pendant plusieurs années. Et les leaders du marché des fabricants de téléphones cellulaires corroborent l’association quand ils justifient leurs demandes de brevet avec l’argument du risque de cancer.

Dans de nombreux appels et résolutions au cours des dernières années, de plus en plus de scientifiques et de médecins ont souligné les risques pour la santé associés aux ondes électromagnétiques. En 2008, le Comité Russe de protection contre les rayonnement a donné un avertissement au sujet des conséquences sanitaires irréversibles, notamment pour les enfants, et à nouveau en 2011, a intensifié son avertissement. L’Agence européenne pour l’environnement a appelé à des mesures de précaution d’urgence en 2009. Dans une résolution unanime en 2011, le Conseil européen a exhorté les membres à abandonner les politiques de communication sans Ūl, puisqu’elles sont considérées comme non viables sous leur forme actuelle.

II Appel

Par cet appel, nous, médecins et scientifiques, en appelons à nos collègues, aux dirigeants et gouvernements des Etats et à tous les citoyens dans le monde entier à agir et à déployer les stratégies de précaution suivantes, qui s’inscrivent dans les droits humains fondamentaux :

- Garantir l’inviolabilité des maisons en diminuant les niveaux d’exposition extérieurs qui pénètrent à travers les murs.

- S’assurer de niveaux d’exposition beaucoup plus faibles ainsi que de limites d’exposition en rapport avec la protection des êtres humains et de de la nature des effets biologiques des champs électromagnétiques. Continuer à déployer ces technologies sans fil est irresponsable.

- Préférer les solutions filaires pour les utilisations domestiques ou dans les services publics, notamment les écoles maternelles et primaires, les collèges et lycées, les universités, les maternités et les hôpitaux.

- Arrêter l’utilisation de transmetteurs continus tels que les téléphones sans fil de type DECT, les points d’accès internet en Wi-Fi, et les compteurs intelligents de type Linky ou 3G et les reprogrammer afin qu’ils n’émettent que lors d’une communication.

- Protéger plus spécialement les enfants et adolescents : les enfants de moins de 8 ans ne devraient pas utiliser de téléphones portables ou sans fil ; les enfants et adolescents entre 8 et 16 ans ne devraient pas pas utiliser de téléphones portables sauf en cas d’urgence. La publicité pour les portables et les communications sans fil à destination des enfants et adolescents devrait être interdite.

- Apposer des étiquettes d’avertissement et des recommandations de sécurité pour réduire les expositions, notamment dans les manuel d’utilisation, sur les portables et tous les appareils émettant sans fil. Une recommandation importante : « ne pas tenir un téléphone portable allumé à proximité du corps »
- Identifier et marquer clairement des zones protégées pour les personnes électrohypersensibles ; établir des refuges publics sans accès Wi-Fi ou couverture de réseau téléphonique, tout particulièrement dans les transports publics, similaires aux zones non-fumeurs.

- Promouvoir les technologies de communication et de l’utilisation de l’électrivité compatibles avec la santé. Préférer les solutions filaires pour les usages domestiques et publics. Déployer la fibre optique en technologie moderne, durable et performante, en adéquation avec la demande toujours croissante de haut débit.

- Accorder des subventions gouvernementales à la recherche et l’éducation indépendante de l’industrie qui ne relègue pas au second plan les rapports relevant des risques potentiels, mais établit une clarification de ces derniers.

Parallèlement, nous appelons toute personne préoccupée par la santé et l’environnement à :

- faire des choix de consommation avisés et ainsi contribuer à la réduction des expositions;

- préférer les technologies filaires;

- s’informer et transmettre cette connaissance à vos amis, vos voisins, votre famille et aux personnalités politiques;

- s’impliquer de manière à ce que la protection de la santé humaine et de l’environnement ne soit pas laissée aux mains d’intérêts commerciaux.

Liste des premiers signataires




10.

Contenu d'un nouveau dépliant réalisé par Tanya Doyon (tanyadoyon@gmail.com) pour les garderies...

Votre garderie est-elle en santé?

Les dangers des champs électromagnétiques (CEM) pour la santé !

SAVIEZ-VOUS...

• Que les ondes utilisées pour le système WiFi sont de même nature que celles de votre micro-onde ?

• Que les scientifiques internationaux sont unanimes à dire qu'aucune dose de CEM n'est acceptable pour les femmes enceintes et les enfants (0-20ans) 1 ?

• Que les enfants sont plus sensibles à ces ondes du fait de leur croissance rapide et de l'immaturité de leur système nerveux et squelettique 5 ?

• Que les maisons, les garderies et les écoles ne devrait JAMAIS utiliser les ondes WiFi 1,4,5 ?

• Qu'exposer un enfant aux ondes WiFi 40 hrs par semaine équivaut à le mettre dans le micro-onde pendant 10 min 1? Toutes les semaines !

• Que les conséquences possibles pour les enfants sont notamment le manque de concentration, les maux de tête, des nausées, des étourdissements, le trouble du déficit de l'attention (TDA), de l'insomnie, de l'aggressivité, des tendances suicidaires, l'infertilité et même la leucémie 1,3,4,5 ?

• Que les dangers de ces ondes sont connus depuis les années 60 1 ?

• Que les compagnies de télécommunications ignorent et nient ces résultats de peur de subir des pertes financières 1,2,3 ?

(Photo d'un four à micro-onde avec un bébé à l'intérieur)

Qu'est-ce qu'un champ électromagnétique ?

Les champs électriques sont produits par des variations dans le voltage électrique : plus le voltage est élevé, plus le champ qui en résulte est intense. Ils surviennent même si le courant ne passe pas. Quant aux champs électromagnétiques, ils apparaissent lorsque le courant circule : ils sont d'autant plus intenses que le courant est élevé.

Bien que non perceptibles par l'œil humain, les champs électromagnétiques sont présents partout dans notre environnement.

À proximité de toute prise de courant, il y a un champ électromagnétique de basse fréquence engendré par le courant électrique. Nous utilisons également toutes sortes de rayonnements dans le domaine des radiofréquences élevées pour la transmission d'informations, au moyen d'antennes de télévision et de radio, ou de téléphonie cellulaire et pour le WiFi. L'Organisation mondiale de la Santé classifiait en mai 2010 les CEMs comme pouvant être cancérogènes (voir ow.ly/g1zW5).

Ces champs servent à transmettre des informations à distance par voie hertzienne. Ils sont à la base des télécommunications. La partie du spectre des radiofréquences comprise entre 300 MHz et 300 GHz est également appelée hyperfréquence ou micro-onde. (Afsset, Oct 2008.)

Quelles technologies dégagent des CEM?

• Four à micro-onde
• Moniteur pour bébé
• Ordinateur portable
• Téléphone cellulaire
• Téléphone sans fil
• Routeur WiFi

Recommendations utiles

• N'utilisez jamais un cellulaire dans une garderie. Favorisez le téléphone filiaire (branché à une prise murale). Si vous devez garder un cellulaire pour les cas d'urgence, mettez-le hors de portée des enfants. Ne le gardez surtout pas sur vous sans l'éteindre ou le mettre en mode avion, car il émet un bref mais puissant signal, plusieurs fois par minute, pour signaler aux antennes du voisinage qu'il est allumé et prêt à recevoir un appel.

• Évitez l'utilisation d'un four à micro-onde à moins de 3 mètres d'enfants. Des micro-ondes nocives s'en échappent !

• Placez la base d'un téléphone sans fil dans une pièce non-utilisée pour la garderie. Favorisez le téléphone filiaire ou achetez un modèle qui n'émet rien quand l'appareil n'est pas utilisé.

• Évitez l'utilisation de tout moniteur sans fil pour bébé, sinon, le mettre à plus de 3 mètres du bébé et ne le brancher que pour la durée de son utilisation.

• Éteignez votre cellulaire et tout ordinateur. Vous n'aurez sûrement pas le temps de vous en servir de toute façon.

• Éteignez le routeur pour votre accès Internet sans fil (WiFi) pendant les heures d'ouverture, ou désactivez-en la fonction WiFi (attention : certains modèles disposent d'un second relais WiFi). Favorisez une connection filiaire, votre réseau n'en sera que plus sécurisé !

Les ondes du WiFi passent à travers toute matière, que se soit le béton, la brique, la vitre, le bois, ou un corps humain. Seul le plomb peut les bloquer. Comme ces ondes sont inodores et invisibles, on ne peut savoir quand on est exposé et il est difficile de s'en protéger. La portée moyenne des émetteurs Wifi est de plus de 100 mètres à la ronde ! Non seulement les occupants d'une maison ou d'un logement y sont exposés, mais leurs voisins le sont aussi. Ne laissez donc votre routeur WiFi allumé que lorsque vous devez absolument vous en servir. Les systèmes de jeux vidéo sont eux aussi équipés d'un émetteur WiFi. Désactivez l'émetteur si vous n'en avez pas besoin ou éteignez l'appareil.

Ces quelques précautions toutes simples vous éviteront bien des maux de tête. Idem pour les enfants sous votre garde, vos êtres chers et vos voisins.

Sites pertinents

www.bioinitiative.org – BIOINITIATIVE REPORT 2012 – 29 chercheurs ont évalué plus de 1800 nouvelles recherches scientifiques sur le sujet des CEM – Résumé en français de la version originale : ow.ly/g1Bpf

www.cqlpe.ca

www.21esiecle.qc.ca/electrosmog

www.aqlpa.com – voir www.ow.ly/g1DDz – communiqués de presse sur le dossier des compteurs 'intelligents'

www.em3e.com

www.electricalpollution.com – Voir les sections Health Issues et Research

www.electricsense.com

Vidéos suggérées

Les sacrifiés des ondes – Documentaire de Jean-Yves Bilien – www.ow.ly/g1C0L

Découvrez la menace du WiFi dans les écoles – www.cqlpe.ca/WifiEcoles.htm

WiFi in schools proven dangerous – www.youtu.be/KN7VetsCR2I

WiFi In schools - Chex TV – www.youtu.be/uEEnDwOjc7E


Références

1. Barrie Trower (expert britannique) – Témoignage contre l'utilisation du WiFi dans les écoles – www.ow.ly/g1ELZ

2. Dr. Franz Adlkofer – Il a participé à l'étude REFLEX – www.ow.ly/g1F0H

3. Dr. David O. Carpenter, M.D. – Electromagnetic fields and Cancer: The Cost of Doing Nothing – www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20429163

4. Prof. Havas, Magda (experte ontarienne) www.magdahavas.com

5. Avis officiels de l'Académie américaine de médecine environnementale – www.ow.ly/g1Gac – www.ow.ly/g1FFHwww.aaemonline.org/wifischool.html


Autres références utiles

Téléphones sans fil, portables et wi-fi : Danger pour bébé ? – www.cqlpe.ca/Danger_pour_bebe.htm

Experts warn schools over potentially hazardous Wi-Fi microwaves – www.ow.ly/g1Gm6

Dépliant préparé en novembre 2012 par la Dre. Tanya Doyon, B.Sc., Chiropraticienne – 514-917-9926

-------

Références additionnelles non incluses dans le dépliant...

Les dangers du WiFi et du cellulaire pour les bébés et les foetus

http://wifiinschools.org.uk/resources/Flyer+eFr.pdf
http://wifiinschools.org.uk/resources/flyer+lFr.pdf

http://wifiinschools.org.uk/resources/Wi-Fi+2011p.pdf
http://wifiinschools.org.uk/resources/Wi-Fi+2011s.pdf

Safe Schools 2012
http://www.wifiinschools.org.uk/resources/safeschools2012.pdf

Wireless Technologies and Young People
http://wifiinschools.org.uk/resources/wireless+technologies+and+young+people+Oct2011.pdf

Beaucoup plus via http://www.wifiinschools.org.uk




11.

Autres infos en provenance de la France...

Une zone blanche d'urgence en France http://www.avaaz.org/fr/petition/Une_zone_blanche_durgence_en_France_1/

Deux eurodéputées réclament une législation européenne pour informer des risques de tumeurs au cerveau liés à l'utilisation du téléphone portable - AFP - 05/12/2012
http://www.robindestoits.org/Deux-eurodeputees-reclament-une-legislation-europeenne-pour-informer-des-risques-de-tumeurs-au-cerveau-lies-a-l_a1848.html

Une proposition de loi présentée à l’assemblée nationale française
http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/propositions/pion0531.pdf
Une proposition de loi déposée le 12 décembre 2012 à l’assemblée nationale française démontre que les pays européens sont beaucoup plus inquiets des conséquences néfastes du rayonnement électrique sur le corps humain, particulièrement chez les jeunes enfants, tel que démontré par l’extrait suivant; « Art. L. 524-6. – I. – Afin de limiter l’exposition aux champs électromagnétiques chez les jeunes enfants, le wifi est strictement interdit dans les structures d’accueil de la petite enfance. »

Les Ondes et la Santé (13 décembre 2012) http://www.santenatureinnovation.fr/quels-problemes-de-sante/autres/les-ondes-et-la-sante
Nous sommes entrés depuis quelques décennies dans une véritable «civilisation des ondes» par l’apparition et le développement de la radiophonie, de la radiologie, de la télévision, de la radiesthésie, des téléphones sans fil et des portables, etc. Or, nous ne sommes encore qu’au début de cette floraison, dont le point de départ a été la découverte de l’électricité, et tandis que les inventions se multiplient dans ce domaine, nous sommes loin de pouvoir mesurer toutes les conséquences de ces «flots d’ondes» émis par nos machines et qui nous traversent de part en part de jour comme de nuit. Les hommes d’aujourd’hui doivent donc s’exercer à une vigilance de tous les instants face à ce phénomène planétaire aux effets incommensurables, car s’il nous offre sans aucun doute les merveilles positives de la communication tous azimuths et de l’information libérée (Internet), il recèle également de terribles dangers. Car nous devons savoir que l’activité électrique naturelle du corps humain, et particulièrement du cerveau, peut être gravement perturbée par ces émissions qui nous entourent et dont nous devons apprendre à nous protéger. Fort heureusement, nous pouvons aussi avoir recours à des émissions d’ondes thérapeutiques capables de «remettre de l’ordre» dans notre circuit électrique interne.

(...) Nous devons donc prendre conscience du flot d'ondes nocives produit par notre environnement «tout électrique» et apprendre à nous en protéger, car les scientifiques qui les dénoncent depuis longtemps sont réduits au silence par les fabricants et ignorés des pouvoirs publics, alors que la technologie moderne pourrait permettre de réduire les nuisances si le public était mieux informé des risques qu'on lui fait courir et se montrait plus exigeant quant aux garanties de sa sécurité.




12.

Opposition à l'implantation d'une antenne-relais du cellulaire à Prévost...

NOTE de Jean : Ayant manifesté son opposition à l'érection prochaine d'une tour de cellulaire de Vidéotron dans la municipalité de Prévost où elle habite, Mme Thérèse Faniel (theresefaniel@videotron.ca) a envoyé la réponse suivante le 11 décembre en réaction aux propos qui se voulaient rassurants d'une agente de la compagnie qui lui affirmait que c'était le seul emplacement possible et que les normes (stratosphériques!) d'Industrie Canada seraient respectées. Cette agente l'avisaient aussi que selon ce qu'Industrie Canada prescrit, elle avait un délai de 21 jours suivant la réception de ce courriel pour émettre des commentaires additionnels. Encore une fois, on peut constater à quel point le simple citoyen est impuissant face aux géants des télécommunications, à moins d'organiser une vaste mobilisation populaire contre un tel projet de tour électropolluante, ce qui est très difficile à réaliser dans notre société où règnent l'individualisme et l'indifférence ou même le scepticisme face aux dangers des micro-ondes – et même une vaste mobilisation n'assure nullement de réussir à bloquer un tel projet, car Industrie Canada donne le pouvoir aux opérateurs de téléphonie cellulaire d'exproprier tout terrain à l'endroit jugé nécessaire pour implanter leurs installations, et ce, malgré l'opposition des autorités municipales qui sont impuissantes elles aussi à stopper ces compagnies sans conscience pour qui seul le profit importe.

Signalons qu'en Europe de nombreux groupes de citoyens opposés à de telles implantations sauvages ont réussi à faire déplacer suffisamment loin des émetteurs cancérogènes du cellulaire. Ce que les compagnies craignent le plus, en France notamment, ce sont les poursuites judiciaires et la mauvaise publicité qu'elles y subissent dans les médias lorsque de jeunes enfants habitant à proximité de leurs tours meurent de cancers (leucémie principalement) et que les parents les attaquent en justice pour les punir de leur indifférence face aux souffrances humaines qu'elles provoquent la plupart du temps en toute impunité. Ici au Québec, les opérateurs ont peu à craindre des médias qu'ils contrôlent dans une large mesure et qu'ils savent intimider pour que les journalistes s'auto-censurent. C'est l'omerta face à l'hécatombe meurtrière causée par les milliers de sources de pollution électromagnétique en milieu rubain et quiconque tente de briser le silence se fait rapidement blâmer de créer de la peur et de répandre des faussetés. Et vive la démocratie !


Bonjour Madame,

J’ai lu scrupuleusement votre réponse à mon désaccord de l'installation d’une nouvelle tour, et mes inquiétudes sont fondées sur des études scientifiques établies. Ce dont les entreprises et le gouvernement ne tiennent pas compte, et qui est désastreux, c’est l’accumulation des multiples ondes venant des tours, des pseudo compteurs intelligents d’Hydro-Québec, du filage électrique dans les maisons, des pylônes électriques traversant les quartiers, des condensateurs dans les poteaux, des gadgets électroniques, de la télévision, des ondes provenant d’appareils électroménagers, électriques et électroniques enfin, bref, une antenne de plus, ne ferait qu’empirer le bombardement auquel toute la population est exposée à chaque instant.

Que vous respectiez les normes, je n’en doute pas une seconde, mais ce dont vous et le gouvernement ne tiennent pas compte, c’est ce bombardement d’ondes électromagnétiques que vous, vos enfants et votre famille, ainsi que vos voisins ont à gérer et qui traversent les corps à la journée longue, et vous ne semblez pas vous en soucier outre mesure. C’est l'effet cumulatif de toutes ces ondes qui nous tue à petit feu. Je concède que votre but est de capitaliser votre investissement, mais est-ce sans tenir compte des dommages que l’ensemble de ce genre d’activités provoque à court moyen et long terme ? Savez-vous qu’une fois qu’une personne devient par surdose hypersensible aux ondes électromagnétiques, son cas est irréversible ? Elle le demeure pour le restant de sa vie. Pouvez-vous considérer le montant d’argent que ce même gouvernement va être appelé à débourser pour les soins de santé ? Ce que la main gauche fait, la droite l’ignore. Cela devient aberrant. Je suis consciente que cela concerne le gouvernement et non pas votre entreprise, mais par prise de conscience, pouvez-vous considérer l’enjeu réel que votre tour porte sur la société.

Soyez assurée que je suis et resterai contre cette tour. J’habite dans le secteur, que vous dites, «mal desservi», et je préfère rester ainsi. Nous vivions avant d’avoir cette technologie. Nous avons un choix à faire : être bombardés par des ondes qui à la longue deviennent néfastes pour nous, ou nous passer de la dernière technologie de pointe. Mon choix est fait.

Je ne suis pas fière de la largesse que notre gouvernement démontre en rapport aux limites prescrites pour chacune des entreprises de ce type de services et pour Hydro-Québec. Il est évident pour moi qu’il y a un manque de considération relativement aux dizaines de recherches faites à travers le monde sur les effets néfastes et cumulatifs des ondes électromagnétiques sur la santé des animaux et des humains. Ces ondes perturbent le sens d’orientation de plusieurs espèces d’animaux et je suis persuadée que vous êtes au courant.

Quand il n’y aura plus d’abeilles pour polliniser les arbres et les plantes, que ferez-vous devant une assiette vide ? Attendez-vous qu'un point de non-retour soit atteint, une situation sans plus aucune issue ? Vous jouez avec la santé du Québec et cela inclut la vôtre.

Soyez assurée, Madame, de ma pleine lucidité face à un avenir qui n’est vraiment pas reluisant.

Thérèse Faniel


À NOTER: Thérèse Faniel (theresefaniel@@videotron.ca) aimerait avoir un coup de main de quelqu'un pour formuler une pétition sur AVAAZ afin de mobiliser les gens au Québec contre l'invasion des tours de cellulaires qui électropolluent tout notre environnement - à Prévost comme partout ailleurs.

De : "Ricken Patel - Avaaz.org" (avaaz@avaaz.org)
Date : Sat, 15 Dec 2012
Objet : Incroyable nouvelle: 50 000 activistes d'Avaaz?!

Chères amies, chers amis,

Pensez à une campagne que vous voudriez lancer au sujet d’un problème qui vous tient à coeur: un ennui dans votre voisinage, les méfaits d’une multinationale à l’étranger ou une injustice mondiale. Puis prenez quelques minutes et écrivez une pétition pour appeler d’autres membres d’Avaaz à rejoindre votre cause. Ensemble, bâtissons le monde que nous voulons.

C’est un grand moment: Avaaz vient de franchir une nouvelle étape en passant d’une équipe de 50 personnes à 50 000 activistes! Quand j’ai lancé Avaaz, c’était une belle idée un peu folle. Mais cette idée, je l’adorais, donc j’en ai parlé autour de moi. Aujourd’hui, plus de 17 millions de personnes la font vivre! Chaque jour, les membres d’Avaaz nous suggèrent de nouvelles campagnes pour créer le monde que nous voulons tous – mais c’est beaucoup trop de campagnes pour notre petite équipe. Donc pour libérer l’incroyable potentiel de notre communauté à changer le monde, nous avons amélioré nos outils et notre site internet afin que chacun puisse lancer ses *propres* pétitions en ligne, en parler à ses amis, et gagner des campagnes! Les membres d’Avaaz ont déjà remporté d’immenses victoires.

Quand des milliers de personnes ont signé la pétition de Shanker pour sauver des travailleurs indiens sous la coupe d’un employeur véreux au Bahreïn, le principal journal indien a écrit qu’« une seule voix, ralliée par des milliers » a fait libérer les employés. En Nouvelle-Zélande, la pétition lancée par Leona, une jeune fille de 17 ans, pour sauver une réserve marine des pollutions engendrées par un domaine piscicole voisin, a recueilli tant de signatures que la presse a écrit qu’elle « mettait en lumière une opposition citoyenne » qui ne pouvait être ignorée par les pouvoirs publics. C’est vraiment très simple. Pensez à une pétition que vous souhaiteriez lancer sur un problème qui vous tient à coeur: un ennui dans votre voisinage, les méfaits d’une multinationale à l’étranger ou encore une injustice mondiale contre laquelle vous pensez qu’Avaaz devrait s’élever. Si votre pétition décolle, nous pourrions envisager d’en faire une campagne d’Avaaz adressée à tous les membres vivant dans votre région, votre pays, voire au monde entier! Cliquez ci-dessous pour commencer. Il vous suffira d’à peine quelques minutes pour créer votre propre campagne!

http://www.avaaz.org/fr/petition/start_a_petition/

Ce projet me remplit d’enthousiasme. En à peine 6 ans, Avaaz a soutenu un nombre incroyable de campagnes percutantes. Nous sommes désormais le plus grand mouvement mondial pour le changement. Notre impact est sans précédent. Tout ça avec une équipe réduite: imaginez ce qu'on peut faire ensemble si chacun se met à lancer sa/une campagne, en route pour d'incroyables succès... J’ai hâte de voir ça!

Avec tout mon espoir et tout mon respect,

Ricken

PS: Si vous n’êtes pas encore prêt à lancer votre propre campagne, pensez à vos amis. Nous connaissons tous quelqu’un qui veut changer le monde à grande ou à petite échelle. Désormais, vous avez un outil puissant à votre disposition: http://www.avaaz.org/fr/petition/start_a_petition/

Avaaz est un réseau citoyen mondial de 17 millions de membres qui mène des campagnes visant à ce que les opinions et les valeurs des peuples influent sur les décisions mondiales. ("Avaaz" signifie "voix" dans de nombreuses langues). Nos membres sont issus de tous les pays du monde; notre équipe est répartie sur 19 pays et 5 continents et travaille dans 16 langues.

Pour découvrir certaines de nos plus grandes campagnes, cliquez ici ou suivez-nous sur
Facebook: http://www.facebook.com/Avaaz ou Twitter: http://twitter.com/Avaaz




13.

Tiré de http://www.fortmilltimes.com/2013/01/03/2415340/bioinitiative-2012-report-issues.html

BioInitiative 2012 Report Issues New Warnings on Wireless and EMF

January 03, 2013

RENSSELAER, N.Y. -- A new report by the BioInitiative Working Group 2012 says that evidence for risks to health has substantially increased since 2007 from electromagnetic fields and wireless technologies (radiofrequency radiation). The Report reviews over 1800 new scientific studies. Cell phone users, parents-to-be, young children and pregnant women are at particular risk.

“There is a consistent pattern of increased risk for glioma (a malignant brain tumor) and acoustic neuroma with use of mobile and cordless phones,” says Lennart Hardell, MD at Orebro University, Sweden. “Epidemiological evidence shows that radiofrequency should be classified as a human carcinogen. The existing FCC/IEE and ICNIRP public safety limits and reference levels are not adequate to protect public health.”

A dozen new studies link cell phone radiation to sperm damage. Even a cell phone in the pocket or on a belt may harm sperm DNA, result in misshapen sperm, and impair fertility in men. Laptop computers with wireless internet connections can damage DNA in sperm.

Based on strong evidence for vulnerable biology in autism, EMF/RFR can plausibly increase autism risk and symptoms. "While we aggressively investigate the links between autism disorders and wireless technologies, we should minimize wireless and EMF exposures for people with autism disorders, children of all ages, people planning a baby, and during pregnancy,” says Martha Herbert, MD, PhD.

Wireless devices such as phones and laptops used by pregnant women may alter brain development of the fetus. This has been linked in both animal and human studies to hyperactivity, learning and behavior problems.

According to David O. Carpenter, MD, co-editor:

“There is now much more evidence of risks to health affecting billions of people world-wide. The status quo is not acceptable in light of the evidence for harm.”

This study covers EMF from powerlines, electrical wiring, appliances and hand-held devices; and from wireless technologies (cell and cordless phones, cell towers, ‘smart meters’, WI-FI, wireless laptops, wireless routers, baby monitors, and other electronic devices). Health topics include damage to DNA and genes, effects on memory, learning, behavior, attention, sleep disruption, cancer and neurological diseases like Alzheimer’s disease. New safety standards are urgently needed for protection against EMF and wireless exposures that now appear everywhere in daily life.

The BioInitiative 2012 Report is available at: www.bioinitiative.org




14.

Diverses informations en anglais dignes de mention...

Do Electromagnetic Fields Affect the Pineal Gland, Limiting Human Consciousness? (November 20, 2012)
http://www.wakingtimes.com/2012/11/20/effects-of-electromagnetic-fields-on-the-pineal-gland/
As humanity continues into the new millennium, technology and communication continue to play an increasingly important role in human life. Today, most people in developed countries are completely connected through cell phones, tablets and computers. (...) The pineal gland is a small part of the body’s endocrine system and is located between the brain’s two hemispheres. This particular gland secretes melatonin, which is believed to contribute to our effects of well-being and happiness and regulates our sleep/wake cycle. Melatonin is also believed to fight free radicals that can damage neurons.It is documented that the pineal gland is sensitive to all types of magnetic fields, including geomagnetic fields of the Sun’s solar storms, and also extremely sensitive to tissue calcification, especially when exposed to Fluoride, which is also magnetically attracted to the pineal gland, causing a number of mental disorders. Ancient cultures and modern and modern spiritualists believe that the pineal gland is the location of the “Third Eye” – the seat of the human soul, as deducted by the French philosopher Rene Descartes, and that it regulates our conscious awareness. Brain scans reveal that pineal gland activity increases with meditation, and many people also believe that the pineal gland can be tuned into certain frequencies which can result in a sense of euphoria and connection with ‘universal oneness.’ For those who have had modern spiritual experiences, especially after cleansing the pineal gland or when practicing pineal activation exercises, you already know that the body can indeed be tuned to receive certain wavelengths of energy, positive or negative, and that anything that agitates the optimal function of the human body also disrupts the individual’s potential to give and receive positive energy. If human consciousness is indeed affected by the performance of the pineal gland, and the pineal gland is adversely affected by environmental electro-magnetic radiation, then are we damaging our consciousness with over-exposure to electro-magnetic radiation? In this light, it would appear that setting up massive public infrastructure that inundates the body and the pineal gland with a chaotic blend of powerful frequencies may be another one of mankind’s great blunders. - VOIR AUSSI Fluoride Accumulation In Your Pineal Gland May Cause Cancer, ADHD, and Early Puberty (7 décembre 2012)

Towering battle between health and connectivity (Dec 4, 2012)
http://articles.timesofindia.indiatimes.com/2012-12-04/ranchi/35594218_1_mobile-towers-high-court-radiation
RANCHI: The erratic installation of mobile towers in the state have robbed Ranchiites of their sleep. Residents who have base transceiver stations (BTS towers) or mobile towers, installed atop their houses and near their flats are complaining of losing sleep. Some of them have complained of high-irritatibility as well. They are being advised by doctors to shift to a place which has lesser number of mobile towers to get good sleep and restore calm of mind. (...) In a number of cases, electromagnetic radiation from mobile towers has led to the impairment of the growth of the foetus in pregnant women, said Gopa Choudhary, assistant professor of gynaecology department at RIMS. "Of late, several incidents of growth retardation in foetus, abnormal birth, and even deaths have been reported owing to mobile tower radiation," she added. Though Choudhary did not confirm any such incident, she said, "It is a countrywide phenomenon. We will now try to find out more about such effects in Ranchi."It is no surprise then that the largest hospital in Jharkhand is itself situated amidst a jungle of mobile towers. Recently, the Rajasthan high court asked for mobile towers in educational institutions, hospitals, playgrounds, jails and monuments to be relocated elsewhere. CLIP

The Truth About Smart Meters - Brian Thiesen
http://www.youtube.com/watch?v=v4HsxNG2-4M

Secondhand radiation can be considerable according to a newly published study (October 29, 2012)
http://emfsafetynetwork.org/?p=8621
Many people are unaware that they are exposed to cell phone radiation when their cell phones are in standby mode. This occurs because their cell phone contacts the nearest cell tower periodically to update its location. In a moving vehicle, cell phones in standby mode contact cell towers more frequently. Thus, exposure to cell phone radiation from one’s cell phone is greater in transit. Two Swiss researchers, Damiano Urbinello and Martin Roosli, set out to measure personal cell phone radiation exposure during car, bus and train trips when one’s own phone was in standby mode.Their study just published in the Journal of Exposure Science and Environmental Epidemiology identified a source of cell phone radiation that may constitute a public health problem. Namely, secondhand exposure to cell phone radiation from other people’s cell phones can be considerable while traveling on buses and trains (1). During bus or train trips, individuals may be exposed to considerable amounts of cell phone radiation from other people’s cell phones. Buses and railroad cars act like “Faraday cages” that reflect much of the electromagnetic radiation emitted by cell phones throughout the vehicles’ interiors. Thus, all passengers, including infants and pregnant women as well as those without cell phones, may be exposed to considerable levels of cell phone radiation emitted by others’ phones. CLIP

American Academy of Pediatricians Endorses Cell Phone Safety Legislation (December 13, 2012)
http://www.opednews.com/articles/American-Academy-of-Pediat-by-Dennis-Kucinich-121213-724.html
Washington D.C. -- The American Academy of Pediatricians (AAP) which represents "60,000 primary care pediatricians, pediatric medical subspecialists, and pediatric surgical specialists dedicated to the health, safety and well-being of infants, children, adolescents, and young adults" has endorsed H.R. 6358, the Cell Phone Right to Know Act.See AAP's letter of support here."Health effects from cell phone radiation are a potential concern for everyone that uses a cell phone, but children are among the most vulnerable as the doctors note in the letter. I am honored that such esteemed professionals support the Cell Phone Right to Know Act," said Kucinich. "Our coalition is growing and broadening." The Cell Phone Right to Know Act, H.R. 6358, provides for warning labels on cell phones. It would also create a new national research program to study cell phones and health and require the Environmental Protection Agency to update the outdated Specific Absorption Rate. "The AAP strongly supports H.R. 6358's emphasis on examining the effects of radiofrequency (RF) energy on vulnerable populations, including children and pregnant women. In addition, we are pleased that the bill would require the consideration of those effects when developing maximum exposure standards. Children are disproportionately affected by environmental exposures, including cell phone radiation. The differences in bone density and the amount of fluid in a child's brain compared to an adult's brain could allow children to absorb greater quantities of RF energy deeper into their brains than adults," wrote AAP President Thomas K. McInerny, MD, FAAP. CLIP

Talented musician zapped to death by cell phone radiation (December 19, 2012)
http://www.naturalnews.com/038395_cell_phone_radiation_electrosensitivity_fatality.html
Violinist Michael Nield, tragically committed suicide because of an allergy to cell phone radiation. Nield, 36, was an educated man, a graduate of Oxford, and a victim of what could be called an allergy or extreme sensitivity to the radiation which emits from all cell phones.Nield took his own life. Why? Nield believed it was the only way out. Suicide was seen as a relief from the agony he lived with on a daily basis. Electrical sensitivity, a condition associated with exposure to electromagnetic fields from sources, including cell phones, cell phone towers, WiFi, cordless phones, etc. affects increasing numbers of people around the world.Nield took extreme measures to stop his pain; ones he thought were possible solutions to his dilemma. These measures included relocating over 100 miles away, living in a body suit constructed of microfiber because of an allergy to cell phone radiation, and sleeping in a microfiber tent by night. Extreme as these solutions might seem, they were clearly ineffective at eliminating the never ending "zapping" Nield experienced on a daily basis. CLIP

Smart Meters can invalidate your homeowners insurance (March 2, 2012)
http://beforeitsnews.com/energy/2012/03/smart-meters-can-invalidate-your-homeowners-insurance-1839410.html
That's right smart meters can invalidate your homeowners insurance. Here's how. Many insurance policies will be invalidated if you have electric devices installed on your home that are not approved by Underwriters Laboratories. It just so happens that the smart meters being installed around the US are not so approved. Therefore if you have a home fire, and there have been reports of smart meters actually causing home fires, your insurance company will be off the hook to pay damages because you have an unapproved device, the smart meter, attached to your home. This may be the straw that breaks the camel's back as far as the smart meter controversy goes. Power companies cannot install devices that invalidate your homeowner's insurance and that may be the legal grounds opponents of smart meters have been looking for to get them removed.
Smart Meters have not been tested or approved by OSHA. CLIP

Smart meters turn incendiary
http://www.wnd.com/2012/12/smart-meters-turn-incendiary/
Norman Lambe, a California-based Insurance adjuster, believes there is a problem with the meters. "For myself, as an adjuster, I believe the smart meters are a real threat to the safety of your home, business and property. I have personally worked two large homeowner fires in which the smart meters were determined as responsible. Also, they have been responsible for several small fires in which appliances and computers have been destroyed."

The Smart-Meter Racket (December 15, 2012) http://independent.com/news/2012/dec/15/smart-meter-racket/
Smart meter “opt-out cost” is a term that, to anyone of moderate intelligence, is an absurdity as well as an insult to customers who, by law, have no choice in being subjugated to the service-provider floating this nonsense. 1. There is no cost to maintain the services using existing equipment that analog-meter users have had for decades. Those costs have already been accounted for in the electric rates that they pay. Updated recording, accounting, and account management is not required, nor is there any new equipment required to continue using the analog meter service. 2. All costs associated with smart meters are due to smart-meter installation, not opt-out customers.
(...) The smart meter opt-out fees are in essence a Mafia style extortion/protection racket (...) Yet, in spite of the demonstrably dubious safety of smart meters, the CPUC has conspired with Southern California Edison (SCE) to tell households like mine who have already suffered a more than 80% cancer rate among its occupants, none of whom share a blood line, that we have to “pay or else” in order to keep additional carcinogenic factors – smart meters – out of our homes. How is this any different than paying protection to the mob so your legs don’t get broken just for the “privilege” of living in a mobbed-up neighborhood? CLIP

RESULTS OF STUDENT SURVEY REGARDING SYMPTOMS ASSOCIATED WITH EXPOSURE TO MICROWAVE RADIATION FROM NEW WIFI ROUTERS AT UCN
http://stopsmartmeters.org/wp-content/uploads/2012/12/Paul-Doyon-survey.pdf
I surveyed my students on November 27th and November 28th 2012 after finding out that a number of them were experiencing symptoms similar to mine after the installation of a new more powerful WiFi system at our university (...) Out of the 59 students surveyed 45 (76.27%) replied with an affirmative “Yes” while only 14 students (23.73%) replied with a negative “No.” Students who were experiencing symptoms were then asked to circle any among a list of symptoms associated with exposures to digitally pulsed electromagnetic radiation like one would receive from WiFi and cell phones and then add any other symptoms they might be experiencing. The results are as follows in order of the prevalence of symptoms: 1. Headache: (33 students) 2. Sleepiness: (28 students) 3. Pressure in the head: (22 students) 4. Anxiety: (21 students) 5. Difficulty concentrating: (19 students) 6. Difficulty remembering things: (18 students) 7. Irritability: (17 students) 8. Fatigue: (16 students) 9. Waking up between 2 am and 4 am: (15 students) 10. Congestion: (14 students) 11. Nervousness: (13 students) 12. Vision problems: (13 students) 13. Eye pain: (12 students) 14. Sleep disturbances: (12 students) 15. Stomach problems: (10 students) 16. Flu?like symptoms: (9 students) 17. Heart palpitations: (8 students) 18. Insomnia: (8 students) 19. Nausea: (7 students) 20. Disorientation: (6 students) 21. Tachycardia: (6 students) 22. Night sweats: (5 students) 23. Tinnitus: (5 students) 24. Dizziness: (5 students) 25. Dry eyes: (5 students) 26. Muscle aches: (4 students) 27. Diarrhea: (4 students) 28. Skin rashes: (3 students) 29. Chest pain: (3 students) 30. Asthma: (2 students) 31. Difficulty breathing: (2 students) 32. Heart pain: (2 students) 33. Swollen lymph nodes: (2 students) 34. Chills: (1 student Other students also wrote under “Any other symptoms?” the following: “Loss of appetite”, “Vomiting”, “Easily tired,” “Knee pain,” and “Feeling tired in the afternoons between*12:00">17:00.”

(...) Thousands of studies conducted from the late 1960s (since over 40 years ago) have shown biological effects, many of which demonstrate both correlation and causation for the symptoms the above students are experiencing regardless of whether these students are aware of these studies or not. The majority of the students surveyed are experiencing adverse symptoms and also believe that the School of English should switch from wireless to wired Internet connectionsbecause they believe – with good reason – that the new WiFi system may very well be damaging their health.




15.

Vibrant plaidoyer d'une autochtone de 11 ans pour le mouvement Idle No More...

http://youtu.be/tH5Er9y4A4U

Si vous comprenez suffisamment l'anglais, vous serez touché-e par la profondeur et la lucidité de la jeune Ta'Kaiya Blaney, 11 ans, qui a pris la parole le 29 décembre à Kootenay en Colombie-Britannique lors d'une manifestation organisée dans le cadre du mouvement de contestation autochtone Idle no more (On cesse de ne rien faire !) qui se répand comme une traînée de poudre autour du monde dans la foulée du jeûne fait dans un tipi près du parlement canadien par la chef de bande Teresa Spence, et qui annonce peut-être un « hiver autochtone » mondial.

Ce que dit Ta'Kaiya va bien au-delà de ce qu'une jeune fille de 11 ans peut normalement exprimer. Elle raconte notamment s'être rendue en juin dernier au grand rassemblement planétaire Rio+20 (Lire : Rio+ 20, un sommet vain - http://ow.ly/gzxww) et y avoir observé une contradiction flagrante entre le discours tenu par les organisateurs de cette facade de grand-messe planétaire du développement durable et le fait que la plus grande compagnie pétrolière du Brésil soutenait l'événement. Dans son discours, elle rallie la foule derrière l'idée qu'il ne faut plus rien attendre des gouvernements mais plutôt s'unir pour protéger la Terre. Manifestement une vieille âme – dont la voix mérite d'être entendue...

Pour en savoir plus sur le mouvement Idle No More...

http://www.idlenomore.com/
http://www.facebook.com/IdleNoMoreCommunity

Dans son manifeste (http://ow.ly/gzxRU), ce mouvement réclame le respect des traités ancestraux, un meilleur partage des revenus tirés des ressources canadiennes et l'application des principes du développement durable, tout en déplorant le fait que le gouvernement canadien de Stephen Harper veuille, semble-t-il, faire adopter des lois permettant la vente des terres de leurs réserves à de grosses compagnies d'extraction minière.

Les Premières Nations se mobilisent grâce au mouvement Idle No More
http://ow.ly/gzy3S
Rappelez-vous de la belle métaphore cinématographique d'Avatar et de ce qui arrivait aux autochtones de Pandora...

Le mouvement 'Idle no more' gagne la Nouvelle-Zélande
http://ow.ly/gzy6s

Idle No More - Australia
http://www.youtube.com/watch?v=qeNcUCNEaTA

Idle No More: Hints of a Global Super-Movement
http://www.commondreams.org/view/2013/01/03-1

IDLE NO MORE REACTIONS
http://www.youtube.com/watch?v=YRdxasAN2JY

L'adoption en décembre de la loi Omnibus C-45 est entre autres ce qui a mis le feu aux poudres, car une partie de cette vaste loi visait à éliminer presque totalement la protection précédement accordée aux rivières canadiennes (Lire : Le Canada déclasse plus de 99% de ses cours d’eau et lacs protégés – http://ow.ly/gzyA1) ce qui constituait une embûche majeure pour l'exportation vers la Chine du pétrole des sables bitumineux. Les vastes enjeux économiques sous-jacents à cette lutte sont bien expliqués dans...

Oléoduc d'Enbridge : La pieuvre étend ses tentacules sur le Québec - Un dossier IMPORTANT à connaître!
http://ow.ly/gzyvw
Préparé par la fondation David Suzuki

Protégons la côte de la Colombie-Britannique (2 min 19 sec)
http://www.youtube.com/watch?v=fjPmrqawK3A
Enbridge veut bâtir un oléoduc de 1,170 km à partir des sables bitumineux de l'Alberta, en passant par la forêt pluviale du Grand Ours, jusqu'à Kimitat, sur la côte de la Colombie-Britannique. Malheureusement, qui dit oléoduc dit navires pétroliers. Dans ce cas-ci, il s'agit de navires encore plus grands que l'Exxon Valdez. Si nous n'agissons pas immédiatement, le littoral de la Colombie-Britannique se verra réservé le même sort que le Golfe du Mexique, l'Alaska, et Dalian en Chine. Dites à Enbridge et au Canada de garder les navires pétroliers loin de nos côtes.

Tar sands to tankers - The fight against Enbridge (vidéo de 10 min qui explique le tout en détails)
http://www.youtube.com/watch?v=mH5uiApHAKI

Le même sort menace l'estuaire du St-Laurent...

Simulation de déversement de pétrole au gisement Old Harry (en automne)
http://www.youtube.com/watch?v=xIAhDZasIx4

Idle No more : L'autre côté de la médaille...

Toutefois, une partie du blâme pour la lamentable situation économique, sociale et humaine de nombreux autochtones au Canada doit être aussi attribuée, selon un article de Norman Lester (Lire : Attawapiskat: grève de la faim ou cure d'amaigrissement?), aux conseils de bande qui trop souvent se graissent la patte et ne prennent pas assez leurs responsabilités pour améliorer le sort de leurs concitoyens.

Néanmoins, cela ne change rien au fait que le Canada a un lourd karma à l'égard des peuples des premières nations qui ont subi au 19e et au 20e siècle une politique d'assimilation génocidaire (Lire : Les pensionnats autochtones: un génocide, selon le commissaire Murray Sinclair – et Les excuses du gouvernement en 2008 – et Silence de l'Histoire sur l'holocauste canadien : L’histoire non révélée du génocide du peuple aborigène -- Entre 50 000 et 100 000 enfants autochtones sont morts dans les pensionnats indiens du Canada, mais aucun au Québec semble-t-il, entre 1889 et 1996, un fait méconnu de la plupart des gens.)