Bulletin #14: À moins d'un miracle, l'Hydro-Dictature est sur le point de nous tomber dessus



Le 3 octobre 2012

Bonjour à tous/toutes

Voici pour votre information des nouvelles et développements récents, et dans la copie archivée plein de matériel datant du mois d'août, en attendant la décision de la Régie qui, selon nos informations [Voir... La Régie de l’énergie approuverait l’installation des compteurs intelligents : plusieurs médecins s’en inquiètent + autres nouvelles], a bel et bien autorisé Hydro-Québec à déployer son réseau de relève à distance de notre consommation électrique... Les détails seront rendu publiques incessamment. Dès que nous en aurons pris connaissance, nous nous concerterons et nous ferons part de nos réactions à ce sujet.

Croisons les doigts... mais préparons-nous au pire.

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

N'hésitez pas à faire circuler!

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin de la Coalition» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au
http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero14.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Pour suivre les développements au jour le jour, visiter régulièrement notre page Facebook au
http://www.facebook.com/groups/cqlpe/


SOMMAIRE

1. Commentaire de Stéphane Bélainsky
2. Plusieurs choses que l'on rêverait voir se produire au Québec
3. 1200 médecins allemands tirent la sonnette d'alarme
4. Les CEMs sont une cause de diabète et de bien d'autres problèmes de santé
5. L'influence occulte des négationnistes à la solde de l'industrie du sans fil
6. L'électrosensibilité, encore mal comprise par la science, ne date pas d'hier
7. Les méthodes mafieuses de l'industrie du sans fil
8. La folie du WiFi tous azimuts
9. Message d'André Fauteux
10. Pot-pourri de nouvelles plus anciennes

Bon à savoir...

Boucherville Refuse joint le mouvement d'opposition aux compteurs nouvelle génération (5 Septembre 2012)
http://www.lareleve.qc.ca/Actualités/2012-09-05/article-3068501/Boucherville-Refuse-joint-le-mouvement-dopposition-aux-compteurs-nouvelle-generation/1
Véronique Riopel et Francine Lajoie (de Laval Refuse) ont animé une soirée d'information à Longueuil concernant le mouvement d'opposition citoyen ayant trait à l'installation des compteurs à distance.

Le Comité de Citoyens Responsables de Bécancour a une intéressante section sur les 'compteurs intelligents' sur son site au http://les4rives.net/sujet/compteurs-intelligents/

Suivre aussi cette page Facebook

New report warns of smart meter failures due to temperature & weather extremes
http://stopsmartmeters.org.uk/new-report-warns-of-smart-meter-failures-due-to-temperature-weather-extremes/
Un rapport décrit le fait que lorsqu'il fait trop froid, les compteurs cessent automatiquement de fonctionner. Des centaines de milliers de Québécois-es risquent donc de perdre le courant au moment où ils en auront le plus besoin...




1.

COMMENTAIRE DE STÉPHANE BÉLAINSKI

Concernant notre nouveau document de vulgarisation Les compteurs de nouvelle génération - La FICTION et la RÉALITÉ, réalisé par un des membres de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique, voici le commentaire que nous avons reçu ce 2 octobre de Stéphane Bélainsky (sbelainsky@em3e.com) – les ajouts [entre parenthèses] sont de moi.

Bravo pour le document!

Pas facile d'expliquer ce genre d'exposition.

Je mesure des valeurs d'exposition crêtes dans les 50,000 à l'intérieur parfois. Des effets de réflexions sont à prévoir surtout dans les cuisines...

Les valeurs peuvent donc varier grandement d'un point à l'autre et d'un endroit à l'autre.

Le nombre de compteurs au même endroit avec des émetteurs identiques ne viendra pas nécessairement augmenter les valeurs crêtes absolues (pas d'additions crêtes notables a prévoir) mais certainement le nombre d'émissions dans le temps et donc oui, la moyenne, qui n'est qu'un des ratios d'analyse particulièrement peu pertinente dans ce cas, mais qui vas tout de même augmenter: Ils parlent de 3.8 millions de compteurs, dans une technologie super réseau composé de sauts entre les compteurs et dans un réseau de collecteurs, routers etc.

Les émissions peuvent effectivement être de beaucoup augmentées selon le ''duty cycle'' choisi. [Duty cycle : cycle d'usage, bref combien d'émissions par minute, heure, jour]

Il est possible également que la puissance d'émission puisse être variable pour les deux types d'antennes incluses dans ces compteurs don une encore non évaluées et qui passe encore, curieusement a mon sens, sous les ''radars'' de l'attention indépendante publique: l'antenne ZigBee. [Voir Protocole ZibBee et Zigbee est-elle une boîte de Pandore? – À noter que ce système est déjà déployé dans les compteurs intelligents CENTRON OpenWay d'Itron et que la CQLPE réclame dans sa Proposition de solutions acceptables qu'aucun compteur n'en soit équipé.].

Les valeurs d'exposition thermique proposées par Industrie Canada et rapportées sur le document sont pour une durée maximale de 6 minutes... Leur valeur crête maximale (durée disons de moins de 100 ms) permise par le CS6 pour le grand public est vraiment encore plus impressionnante!!!  Elle cuira votre entendement, entre autre. ;-)

À ma connaissance, les limites proposées par le Conseil d'Europe sont des moyennes 24/24 permettant l'usage de certaines (nombreuses) technologies sans fil. Il faut noter qu'il recommande l'application du principe ALARA [As Low As Reasonably Achievable – aussi bas que possible] qui propose des expositions encore beaucoup plus basses!

Un WiFi expose différemment qu'un téléphone sans fil, un cellulaire ou un compteur rf. La densité de puissance n'est qu'une façon d'évaluer l'exposition (une des dimensions).

Merci encore et au plaisir.

Stéphane Bélainsky - 3E
450.436.1304
www.em3e.com




2.

PLUSIEURS CHOSES QUE L'ON RÊVERAIT DE VOIR SE PRODUIRE ENFIN AU QUÉBEC

Le film "Les sacrifiés des ondes" au parlement européen à Bruxelles
http://www.cem-onde.fr/actualites/blog.html
Le film documentaire "Les sacrifiés des ondes" consacré aux pollutions électromagnétiques et à l'électro-hyper-sensibilité, va être projeté à Bruxelles, au Parlement Européen, le mardi 9 octobre 2012, à 18h30. Cette projection-debat, organisée à l'initiative de la députée Européenne Michele Rivasi (Verts/ALE), aura lien en présence du réalisateur Jean-Yves Bilien et du journaliste scientifique Maxence Layet. Ce film documentaire de 70 minutes va à la rencontre de chercheurs dédiant leur travail à l'étude de ce mal du monde moderne, ainsi que de personnes témoignant d'électrohypersensibilité. Des solutions concrètes sont aussi proposées afin de réduire ces effets néfastes sur nos organismes. Voir la bande annonce au http://www.youtube.com/watch?v=sHh7kjqPgtA À QUAND UNE SEMBLABLE PRÉSENTATION POUR NOS POLITICIENS ?

Saint-Julien en Beauchêne (Hautes-Alpes) / "Bientôt une zone blanche pour se protéger des ondes ?" - Le Dauphiné Libéré - 27/09/2012 À QUAND DE SEMBLABLES ZONES AU QUÉBEC ?
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2012/09/26/bientot-une-zone-blanche-pour-se-proteger-des-ondes
C’est l’espoir de personnes qui veulent survivre. Celui d’Anne Cautain, réfugiée dans une caverne des Hautes-Alpes puis une autre pour échapper aux champs électromagnétiques, et celui de centaines d’électro-hypersensibles – leur nombre n’est pas connu – en France, qui souffrent physiquement. Avec les téléphones portables notamment, les ondes sont omniprésentes, à la ville comme à la campagne. Résultat : les plus handicapés vivent dans des abris de fortune, se terrent dans des forêts ou des grottes, là où les rayonnements sont moins forts. Tous réclament la création de “zones blanches”, préservées des ondes.

(...) Le maire de Saint-Julien-en-Beauchêne a « l’impression que rien n’a bougé » ces derniers mois. Jean-Claude Gast est favorable à la création d’une zone blanche, qui lui semble « très utile ». Mais pas n’importe comment. « Il y a un problème de santé publique qui n’est pas du ressort du maire d’une petite commune. Si on ne fait pas de diagnostic de cette maladie, qui va-t-on accueillir ? S’il n’y a pas de garde-fou sanitaire précis, ça fera plus de mal que de bien. » Il veut donc que l’État assume ses responsabilités. « Imaginons que 150 personnes vivent en permanence à Durbon. La situation serait résolue pour eux, mais pour les autres ? Il faut une politique à long terme ; une zone blanche ça peut être expérimental, mais ce n’est pas une solution à long terme. » Si le projet devait aboutir, ce serait une première. Le principe consisterait à accueillir des électro-hypersensibles dans des logements adaptés à leur mal, car en résumé, le degré d’intolérance aux différents types d’ondes varie d’une personne à l’autre. Une zone blanche implique également un suivi médical sur place, car les “naufragés des ondes” ne peuvent se déplacer. Michèle Rivasi espère du concret dans les mois à venir, à Durbon ou ailleurs. «Parce que laisser ces gens dans cette marginalité, c’est inadmissible. Il faut bouger. » CLIP

Diagnostic REM : détecter le niveau des rayonnements électromagnétiques dans un logement (31/08/2012) http://www.partenaire-europeen.fr/Actualites-Conseils/actualite-de-l-immobilier/L-actualite-des-diagnostics-immobiliers/Diagnostic-REM-detecter-le-niveau-des-rayonnements-electromagnetiques-dans-un-logement-20120903 L’exposition quotidienne aux champs électromagnétiques - L’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail(AFSSET) a mis en avant le fait que les ondes électromagnétiques jouaient un effet sur les fonctions cellulaires de l’homme et que de plus en plus de personnes souffraient de troubles liés à l’électro-hypersensibilité.En effet le public est de plus en plus exposé à ce type de rayonnement, qui est dû à la multiplication du Wi-Fi, des antennes relais téléphonique etc.…REM : un diagnostic facultatif mais bien utile. Au vu de la situation, et en réponse à une demande bien présente, certains diagnostiqueurs proposent un diagnostic immobilier d’un nouveau genre : le diagnostic REM, relatif au rayonnement électromagnétique. Ce diagnostic a pour but de réduire au maximum l’exposition à ces rayonnements. Le diagnostiqueur va donc identifier et mesurer les sources émettrices de champs hautes fréquences, intérieures et extérieures au logement.Cette expertise est pour l’instant classée dans la liste des diagnostics facultatifs et permet d’avertir les occupants d’un logement sur la nature et la puissance des rayonnements électromagnétiques auxquels ils s’exposent. Le diagnostiqueur donne aussi des recommandations sur les actions correctrices à appliquer. Le Grenelle des ondes recommandait même de faire mesurer gratuitement le niveau des champs magnétiques d’un logement, dès lors que celui-ci se trouvait proche d’une antenne relais. À QUAND UN LAC À L'ÉPAULE DES ONDES AU QUÉBEC ET DE VÉRITABLES MESURES POUR PROTÉGER LA POPULATION ?

Une première recherche lancée sur l’hypersensibilité aux ondes (26/09/2012)
http://www.cem-onde.fr/blog/une-premiere-recherche-lancee-sur-lhypersensibilite-aux-ondes-2609.html
Antennes relais, téléphones mobiles, ordinateurs... sont considérés comme la cause possible des symptômes des sujets électrosensibles. Apparue dans les années 2000 en Suède, « l'hypersensibilité électromagnétique » fait partie des syndromes médicalement inexpliqués. Comme la fatigue chronique ou le syndrome de la guerre du Golfe, l'hypersensibilité électromagnétique est un motif de consultation médicale de plus en plus fréquent. « Ces patients constituent une part non négligeable de la clientèle des médecins généralistes, assure Gérard Lasfargues, chef du département des expertises à l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), totalisant jusqu'à quelques milliers de personnes. » Comme les autres syndromes, cette hypersensibilité se manifeste par des troubles non spécifiques de type fatigue, douleurs, maux de tête, vertiges, troubles cognitifs (difficulté de concentration et de mémoire), troubles de l'humeur, du sommeil, symptômes d'irritation oculaire ou du nez, problèmes cutanés (rougeurs, picotements). L'ÉLECTROHYPERSENSIBILITÉ TOUCHERAIT UN PEU PLUS DE FEMMES - Au vu des quelques études réalisées essentiellement en Europe du Nord et dans les pays anglo-saxons, l'électrohypersensibilité toucherait un peu plus de femmes que d'hommes, des personnes âgés de 30 à 50 ans, faisant partie de classes sociales un peu défavorisées. CLIP Autres nouvelles de France sur ce sujet et sur d'autres sujets. À QUAND DE TELLES RECHERCHES SUR L'EHS AU QUÉBEC ?

FLASH INFO du 01/10/2012 ; Source : LE GÉNÉRALISTE.FR
Des médecins réclament une loi sur les antennes relais
L'Association Santé environnement France (ASEF) qui regroupe 2500 médecins réclame lundi, dans une lettre ouverte aux parlementaires, une loi réglementant l'implantation des antennes relais, et s'inquiète de nombreuses installations sur les toits de HLM. Relevant des études scientifiques «qui se contredisent» sur le danger ou l'innocuité des antennes-relais, l'association dit ne pas «vouloir trancher la question scientifique» mais appelle à une certaine «égalité face au risque». L'ASEF estime que, dans l'attente d'un texte législatif, trois mesures sont urgentes: «l'instauration d'une autorité publique de régulation chargée de gérer l'installation des antennes», «le classement de certains lieux en zone protégée (écoles)», et «l'adoption d'un code d'émission comme il existe un code de la route». À QUAND UNE PRISE DE POSITION SEMBLABLE DES MÉDECINS AU QUÉBEC?

Aux États-Unis, l'association des pédiatres américains réclamait aussi cet été un resserement des normes

Les radiofréquences sur la sellette (29 août 2012)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/357968/les-radiofrequences-sur-la-sellette
L’Académie américaine des pédiatres (AAP) a réclamé hier de la Commission fédérale des communications (FCC) de ce pays un resserrement des normes d’émission de radiofréquences des téléphones cellulaires en raison, précise sa demande, des indices de plus en plus probants sur l’existence d’impacts biologiques à long terme sur les humains à de très faibles niveaux. Les normes nord-américaines, précise cette académie scientifique, ne peuvent plus se limiter à contrer les effets dits « thermiques » des radiofréquences. L’organisme scientifique plaide en faveur d’une approche préventive en matière d’exposition chronique aux faibles radiofréquences. Au Québec, plusieurs groupes environnementaux et de citoyens ont réclamé de la Régie de l’énergie une approche similaire dans le dossier des compteurs-émetteurs dont Hydro-Québec veut équiper chaque résidence.

Pediatricians Say Cell Phone Radiation Standards Need Another Look (20 juillet 2012)
http://healthland.time.com/2012/07/20/pediatricians-call-on-the-fcc-to-reconsider-cell-phone-radiation-standards/
Concerns persist over the health effects of radiation from cell phones, especially for kids. Now the nation's largest pediatricians group is asking the government to review emission standards  -- L'American Academy of Pediatrics demande à la FCC (Federal Communications Commission) de revoir les normes d'exposition aux rayonnements de radiofréquence. Ce que soulignent l'article et leur lettre, c'est que les normes doivent baisser à la lumière des nouvelles preuves biologiques afin qu'elles protègent vraiment l'ensemble de la population lors d'expositions chroniques. Il est important que d'autres organisations médicales suivent l'exemple de l'American Academy of Pediatrics en appelant à de nouvelles normes fondées sur la prévention des effets biologiques, et pas seulement des effets thermiques. (L'American Academy of Environmental Medicine a également joué un rôle de premier plan pour exhorter à une approche de précaution face à l'exposition aux rayonnements de radiofréquence.) De nouvelles normes doivent protéger sur le plan biologique lors d'expositions chroniques, et pas seulement offrir une protection contre les effets thermiques lors de courtes expositions aiguës – la seule chose que font les normes actuelles. Enfin, il est important de noter que la FCC (tout comme Santé Canada) ne fixe pas de normes, puisque son rôle se limite à l'adoption de normes qui existent déjà. Tous les standards existants ont été établis par des organisations d'ingénieurs en se basant uniquement sur les effets thermiques. Il est temps pour les organisations médicales de fixer des limites prudentes afin d'éviter les effets biologiques suite à l'exposition chronique subie présentement par toute la population - y compris les femmes enceintes et les enfants - ou de joindre le mouvement pour exiger que l'EPA (et Santé Canada) définissent ces normes en utilisant seulement des experts n'ayant aucun lien avec l'industrie. Le soutien de toutes les organisations médicales à cet égard serait apprécié et bénéfique.

Les compteurs « intelligents » n'envahiront pas la Belgique
http://archives.lesoir.be/energie-un-deploiement-massif-n-est-pas-juge_t-20120621-01ZT0W.html
Un déploiement massif n'est pas jugé rentable avant 2020 Voir aussi Non au compteur intelligent
À QUAND UNE SEMBLABLE UNE DÉCISION INTELLIGENTE AU QUÉBEC ?




3.

1200 MÉDECINS ALLEMANDS TIRENT LA SONNETTE D'ALARME

Un autre cri d'alarme de plus de 1200 médecins allemands, c'est plutôt difficile à ignorer... Ah si nos médecins ici au Québec étaient aussi proactifs pour dénoncer cette crise. Un tel appel à d'urgents correctifs pour diminuer les doses d'exposition aux micro-ondes de la population devrait faire l'objet d'articles de journaux et de reportages dans les médias québécois, afin de bien en démontrer l'importance. Hélas, il n'en sera rien en ce Québec tristement électro-inconscient... Cette nouvelle date de juin dernier mais est pertinente ici, dans le contexte de ce qui précède.

Tiré de http://www.eco-sapiens.com/actualite-737-Les-ondes-sont-un-probleme-de-sante-publique-pour-les-medecins-allemands.html

LES ONDES SONT UN PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE POUR LES MÉDECINS ALLEMANDS

Nous reproduisons l'appel des médecins allemands, relayé par l'association Robin des toits. Le danger sanitaire que présentent les ondes électromagnétiques ne peut plus être occulté du débat public.

Plus de 1000 praticiens ont signé « l'Appel de Freiburg » en 2002. Il a été traduit en de nombreuses langues. Plus de 36 000 personnes dans le monde entier soutiennent ces mises en gardes relatives aux dangers des ondes.

Aujourd'hui, dix ans après l'appel de Freiburg, nous, médecins, en appelons à nouveau à la communauté internationale. Nous sommes profondément préoccupés. Malgré tous nos avertissements, de plus en plus de nouvelles technologies sans Şl se sont introduites dans nos vies : les réseaux de téléphones cellulaires, TETRA, LTE, téléphones sans Şl, Wi-Fi, les moniteurs pour bébé, les compteurs sans Şl, la radio et la télévision numérique et bien d'autres. Toutes ces technologies sans Şl surchargent les voies biophysiques de communication cellulaire dans les systèmes vivants avec des couches et des densités croissantes de champs électromagnétiques.

La vie humaine, animale et végétale est régie par les champs électromagnétiques naturels. Les techniques artificielles et les fréquences peuvent interférer profondément avec les processus biologiques de la communication et du métabolisme cellulaire. Initialement, le pouvoir d'auto-guérison des êtres vivants compense les déséquilibres à travers des mécanismes de contrôle subtils. Le stress électromagnétique prolongé, cependant, peut conduire à un manque chronique d'énergie et aux maladies qui en résultent.

Les conséquences de cette atteinte fondamentale aux capacités d'autoguérison ont maintes fois été démontrées dans des études scientiŞques : l'agglutination des globules rouges, la perméabilité accrue de la protection par la barrière hémato-encéphalique, des changements dans l'activité des ondes cérébrales et du rythme cardiaque, la libération déséquilibrée de neurotransmetteurs et d'hormones (en particulier l'augmentation des hormones de stress), des troubles du système immunitaire, des dommages au matériel génétique, la baisse de fertilité, pour ne nommer que quelques-uns des exemples les plus connus. Pour le stress oxydatif - une cause principale de nombreuses maladies - il a été démontré que le mécanisme principal provient de l'exposition aux rayonnements.

En tant que médecins, nous observons actuellement une augmentation inquiétante des problèmes de santé mentale tels que la dépression, le syndrome de l'épuisement, ainsi que le sommeil, l'anxiété et les crises de panique. Ceci s'applique également à une multitude d'autres maladies : accidents vasculaires cérébraux (également chez les enfants et même chez les fœtus dans l'utérus), des troubles neurologiques dégénératifs (par exemple la démence, l'épilepsie, les tumeurs cérébrales), des céphalées, l'autisme, les troubles de l'apprentissage, les problèmes de concentration, les troubles du comportement, les allergies, les problèmes de peau, les syndromes douloureux, la sensibilité aux infections, l'hypertension artérielle, les troubles du métabolisme, l'autisme et le cancer, pour ne nommer que les symptômes et les troubles les plus évidents.

De plus en plus fréquemment, on observe également une relation claire entre l'apparition de ces symptômes, les troubles et le début d'une exposition à des radiations, par exemple dans le voisinage d'une tour de téléphonie cellulaire nouvellement installés, une utilisation intensive du téléphone cellulaire, ou l'utilisation d'un téléphone sans fil de type DECT, l'installation d'un routeur Wi-Fi, ou autres technologies sans fil sur le lieu à la maison, chez un voisin, ou sur le lieu de travail.

Les enfants et les adolescents utilisent ces technologies d'une manière irraisonnée qui rappelle de plus en plus clairement un comportement addictif, que ce soit le téléphone portable ou d'autres technologies connectées. Les dernières preuves scientifiques rapportent que ce sont eux les plus vulnérables.

Le nombre de ceux qui souffrent d'électrohypersensibilité ne cesse de croître. De plus en plus. Des individus électrosensibles peuvent développer des symptômes graves immédiatement, voire plusieurs heures après l'exposition aux champs électromagnétiques et aux radiations artificielles. En tant que médecins nous nous félicitons de ce que la Suède a reconnu l'hypersensibilité électromagnétique comme une handicap fonctionnel et a fourni des zones protégées aux personnes touchées. Nous tenons également à souligner et mettre l'accent sur le fait que le Parlement européen a appelé ses Etats membres "à suivre l'exemple de la Suède" et que les gouverneurs d'Etats américains ont sensibilisé le public sur les conséquences de l'hypersensibilité électromagnétique. L'initiative de l'Association autrichienne de médecine, qui a publié un guide pour le diagnostic et le traitement des personnes électrosensibles, espérons-le, se diffusera également dans d'autres pays.

Nos observations médicales ont été conŞrmées par les découvertes scientiŞques. Les effets indésirables des champs électromagnétiques et l'atteinte aux mécanismes de contrôle biologique à des seuils biens inférieur aux limites d'exposition actuelles ont été démontrés, et dans certains cas, depuis des décennies. Le rapport du Groupe de travail BioInitiative internationale (2007) a documenté une multitude de risques pour la santé sur la base de l'évaluation de plus de 1500 études scientiŞques. Depuis lors, de nombreuses études récentes ont conŞrmé les résultats inquiétants et en même temps ont montré que les limites d'exposition actuelles, qui sont basées exclusivement sur les effets thermiques, sont obsolètes. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé les rayonnements RF comme un risque de cancer en mai 2011. Et les leaders du marché des fabricants de téléphones cellulaires (Nokia 2001, Swisscom 2003, etc) corroborent l'association quand ils justiŞent leurs demandes de brevet avec l'argument du risque de cancer.

Dans de nombreux appels et résolutions au cours des dernières années, de plus en plus de scientiŞques et de médecins ont souligné les risques pour la santé associés aux ondes électromagnétiques. En 2008, le Comité Russe de protection contre les rayonnement a donné un avertissement au sujet des conséquences sanitaires catastrophiques, et à nouveau en 2011, a intensiŞé son avertissement. L'Agence européenne pour l'environnement a appelé à des mesures de précaution d'urgence en 2009. Le Parlement européen a réitéré le même appel également en 2009 et, dans une résolution unanime en 2011, le Conseil européen a exhorté les membres à abandonner les politiques de communication sans Şl, puisqu'elles sont considérées comme non viables sous leur forme actuelle. Un thème récurrent de ces appels et des résolutions est la crainte des conséquences immédiates pour la santé de cette génération d'enfants et d'adolescents. Ainsi à l'automne de 2011, l'Agence européenne pour l'environnement a renouvelé son appel à la précaution, en particulier en ce qui concerne les enfants et les adolescents.

Par cet appel, nous, médecins, en appelons à nos collègues et à tous les citoyens dans le monde entier.

Informez-vous sur les risques, et transmettez cette information à vos amis, vos voisins, votre famille et aux personnalités politiques. Entrez en résistance pour votre propre santé mentale et physique et la santé de ceux dont vous avez la charge en communiquant par réseau câblé à chaque fois que c'est possible.

En tant que médecins, nous estimons que les démarches suivantes sont à appliquer d'urgence :

- Arrêter immédiatement toute expansion de technologies de communication sans fil, tout particulièrement la TETRA et les réseaux 4G ; limiter drastiquement les niveaux d'exposition.

- Garantir l'inviolabilité des maisons en diminuant les niveaux d'exposition extérieurs.

- Arrêter l'utilisation de transmetteurs continus tels que les téléphones sans fil de type DECT, les points d'accès internet en Wi-Fi, et les compteurs intelligents de type Linky ou 3G.

- S'en remettre à des technologies câblées dans la majeure partie des cas, tout particulièrement près des écoles, des hôpitaux, et des bâtiments publics.

- Interdire l'utilisation des téléphones portables aux enfants, et interdire l'usage de ceux-ci ainsi que l'accès au Wi-Fi dans les transports publics.

- Apposer des étiquettes d'avertissement sur tous les appareils émettant des ondes, qui soient de la même nature que ceux présents sur les paquets de cigarettes.

- Promouvoir les technologies de communication compatibles avec la vie.

- Identifier et marquer clairement des zones protégées pour les personnes électrohypersensibles ; établir des refuges publics sans accès Wi-Fi ou couverture de réseau téléphonique, tout particulièrement dans les hôpitaux.

- Accorder des subventions gouvernementales indépendantes de l'industrie pour subventionner une recherche indépendante qui ne relègue pas au second plan les rapports relevant des risques potentiels, mais établit une clarification de ces derniers.

Des scientifiques de pointe considèrent que ces nombreuses atteintes aux fonctions biologiques sont la plus grande expérience jamais conduite dans l'histoire de l'humanité. Nous en savons déjà assez sur les risques et les dangers pour exiger l'application immédiate du principe de précaution aux gouvernements.

International Doctor's Appeal 2012
http://www.cem-onde.fr/images/stories/internationaler_Arzteappell_.doc

Appel 2012 médecins allemands (Juin 2012)
http://www.cem-onde.fr/images/stories/appel_des_medecins_allemands___juin_2012_fr_1.pdf

---

Plus de 1 000 médecins ont signé l'Appel de Freibourg en 2002 :
- L'Appel de Fribourg (Freiburg) - 09/10/2002
http://www.robindestoits.org/l-Appel-de-Fribourg-Freiburg-09-10-2002_a66.html

---

Voir également :

- 'Risque des rayonnements des appareils de tous les jours évalué' - Communiqué de l'Agence Européenne de l'Environnement - 17/09/2007
http://www.robindestoits.org/Risque-des-rayonnements-des-appareils-de-tous-les-jours-evalue-Communique-de-l-Agence-Europeenne-de-l-Environnement-17_a342.html

- Les recommandations officielles ...
http://www.robindestoits.org/Les-recommandations-officielles_r92.html

- Avis, commentaires et analyses scientifiques
http://www.robindestoits.org/Avis-commentaires-et-analyses-scientifiques_r64.html




4.

LES CEMS SONT UNE CAUSE DE DIABÈTE ET DE BIENS D'AUTRES PROBLÈMES DE SANTÉ

Diabète et électrosensibilité
http://www.magdahavas.com/diabetes-and-electrosensitivity/
L'électricité sale peut faire monter le taux de sucre dans le sang et ainsi donner lieu à un faux diagnostic de diabète .

Les champs électromagnétiques provoqueraient le diabète
http://www.wikistrike.com/article-les-champs-electromagnetiques-provoqueraient-le-diabete-92999117.html
L’association entre une exposition aux rayonnements électromagnétiques artificiels hautes et basses fréquences et l’évolution de l’état des diabétiques ou des scléroses (sep) est un fait acquis qui a été démontre sans équivoque dans de nombreuses études scientifiques. Cette corrélation est démontrée non seulement scientifiquement mais aussi très facilement par un constat que peut réaliser toute personne diabétique lors d’un séjour a partir de quelques minutes dans une zone irradiée, par comparatif de son taux de glycémie par rapport a un autre séjour dans une zone a faible rayonnement. Ceux qui s’adonnent actuellement a le nier dans le registre dit de la "pseudo-science" sont simplement des adeptes du déni de science. Jusqu'à récemment, les personnes souffrant d’Électro Hyper Sensibilité (EHS) ne trouvaient que peu de preuves médicales à l'appui de leurs hypothèses, ni les moyens de soulager leurs pathologies telles que fatigue chronique, dépression, douleurs physiques, insomnie et une foule d'autres problèmes de santé. Le Dr Magda Havas, professeur en sciences environnementales au Canada, a dirigé plusieurs études qui ont non seulment mis en évidence LE LIEN ENTRE L'AUGMENTATION DU DIABÈTE ET L’EXPOSITION AUX CEM, mais aussi l'Impact d'appareils filtrants sur les installations électriques (basses fréquences) qui permettent d'atténuer les symptômes et de soulager les diabétiques. « Nous pouvons prendre une personne qui est diabétique et la mettre dans un environnement pollué par les CEM avec des mesures de taux de sucre », a-t-elle indiqué dans une interview à Toronto magazine. « Si nous la mettons ensuite dans un environnement propre dans la demi-heure son niveau de sucre dans le sang est immuablement bien plus faible. CLIP

Les compteurs 'intelligents' et la pollution électromagnétique : Une grave crise de santé - par le Dr. Dietrich Klinghardt
http://www.youtube.com/watch?v=b_wxM6IAF1I
Le Dr Dietrich Klinghardt a remarqué que 10 femmes ayant accouché d’enfants autistes dormaient dans des chambres où l’on mesurait des intensités de micro-ondes en moyenne vingt fois plus élevées que chez 10 femmes ayant accouché d’enfants non autistes. Il faut que cette info circule dans les médias Ce médecin a fondé la Klinghardt Academy and le Sophia Institute.

Josh del Sol qui a réalisé cette vidéo a déclaré : "I was beyond impressed by how he flowed this entire interview in pretty much one take. I understand why Dr. Klinghardt is so highly regarded by so many true physicians, and is deeply revered by health advocates such as Dr. Joseph Mercola. Here's some early comments I've received so far, on this new video:
"Excellent film segment... Dr. Klinghardt is one of the most knowledgeable MDs in the US on the biological effects of electromagnetic fields. Please, everyone, consider supporting Josh in finishing this film by contributing to his kickstarter campaign!"
- Camilla Rees, Founder, www.electromagnetichealth.org

"The Klinghardt video is a game changer - fantastic work mate you should be really proud of yourself."
- Mike Mitcham, Director, www.stopsmartmeters.org.uk




5.

L'INFLUENCE OCCULTE DES NÉGATIONNISTES À LA SOLDE DE L'INDUSTRIE DU SANS FIL

A Unified Theory of Weak Magnetic Field Action - les négationistes à la solde de Lorne Trottier bloquent la publication de découvertes scientifiques importantes pour ne pas déplaire à celui qui les subventionne...
http://microwavenews.com/news-center/unified-theory-magnetic-field-action
Un professeur de l'Université McGill propose propose une novelle vision radicale ... Paul Héroux a un problème. Il croit qu'il a trouvé une façon de contrôler la croissance des cellules cancéreuses, mais il ne peut pas faire publier ses idées. « Nous pensons que nous avons la pierre de Rosette qui nous permettra de démêler les complexités de la physiologie du cancer», dit Héroux, professeur à l'Université McGill à Montréal. Pourtant, une revue scientifique après l'autre a refusé de publier ce qu'il a trouvé. Le fait que Héroux, professeur depuis de nobreuses années à McGill, se fasse le champion d'une théorie radicale sur les interactions des champs magnétiques de faible intensité a débouché sur un conflit ouvert sur le campus. L'université est un foyer de scepticisme sur les CEM, lequel est promu en grande partie par Lorne Trottier, un homme d'affaires prospère du Canada et diplômé de McGill. Trottier a fait fortune dans l'industrie informatique et a donné des sommes énormes à son alma mater. Il est le plus grand donateur de la Faculté des sciences de l'Université McGill.

Conflict of Interest and Bias in Health Advisory Committees: A case study of the WHO’s EMF Task Group (April 2006)
http://www.next-up.org/pdf/who_conflict.pdf
Note de Jean: Un examen révélateur de l'influence démesurée de pseudos experts 'indépendants' à la solde de l'industrie des télécommunications, et de la production et distribution d'électricité qui contrôlent totalement le contenu des recommandations faites à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ayant servi jusqu'ici à déterminer les normes d'exposition et les avis officiels de l'OMS en matière de champs électromagnétiques (y compris celles des micro-ondes du cellulaire). C'est une répétition de l'influence similaire que l'industrie du tabac avait exercé sur l'OMS, et ce, malgré les lecons censément apprises et les nombreuses directives émises depuis lors pour prévenir tout conflit d'intérêt chez les experts consultants rédigeant les recommandations ensuite présentées à la planète comme parole d'évangile scientifique. Voilà plus de 6 ans que cette analyse a été publiée et il n'y a toujours pas de ménage de fait dans cet organisme corrompu à l'os. Cette corruption criminelle qui protège les grandes compagnies – comme Hydro-Québec dont l'infâme 'Docteur' Plante est justement l'un des consultants mentionnés dans ce rapport – et ceux qui empochent leurs profits a pour conséquence que la santé de milliards d'êtres humains est aujourd'hui gravement hypothéquée, que des souffrances chroniques cruelles sont inutilement subies par des dizaines de millions de personnes devenues électrosensibles, que des enfants meurent de leucémie (parce qu'ils vivent trop proche des lignes à haute tension - voir The Real Junk Science of EMFs: Stop Electric Field Cancer Research, Say Industry Scientists surtout à partir de "The history of electric field epidemiology shows how easy the science can be manipulated."), bref qu'un véritable crime contre l'humanité demeure impuni alors que, sous le couvert de recommandations scientifiques ayant encore moins de valeur que le papier toilette avec lequel on s'essuie vous savez quoi, des compagnies comme Hydro-Québec, dont les dirigeants et les politiciens qui les encadrent sont aveuglés par les profits mirobolants que leur absence de sens moral cautionne, peuvent continuer impunément à polluer notre environnement électromagnétique et perpétuer les meurtres à petit feu commis grâce à leurs compteurs tueurs – plus de 820,000 compteurs Itron ravagent déjà la santé des Québécois-es et des millions d'autres vont bientôt envahir nos refuges résidentiels. Si vous pensez que ceci est exagéré, c'est parce que l'on vous maintient dans l'ignorance puisque la plupart de nos grands médias, désormais étroitement contrôlés par les mêmes entreprises de télécommunications sans âme qui font fortune sur le dos de notre santé, continuent à cacher la vérité. -- Voir aussi It’s Official: Mike Repacholi Is an Industry Consultant And He’s Already in Hot Water (November 13, 2006) et Repacholi Challenges Gro Brundtland, EHS (April 12, 2012)

Ce que les compagnies de télécom disent de leurs produits
http://ow.ly/eb8Im




6.

L'ÉLECTROSENSIBILITÉ ENCORE MAL COMPRISE PAR LA SCIENCE NE DATE PAS D'HIER...

Tiré de http://www.lapresse.ca/sciences/201209/26/01-4577753-lhypersensibilite-aux-ondes-mystifie-les-scientifiques.php

L'hypersensibilité aux ondes mystifie les scientifiques

Agence France-Presse - 26 septembre 2012

La recherche scientifique foisonne sur les effets des ondes électromagnétiques produits par la téléphonie mobile ou les systèmes Wifi, mais ne trouve toujours pas d'explication convaincante au syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques.

Maux de tête, troubles de la concentration, vertiges, sifflements dans les oreilles : «un pourcentage non négligeable de la population se plaint de symptômes qu'elle relie à l'exposition aux champs électromagnétiques», souligne Gérard Lasfargues, de l'agence de sécurité sanitaire Anses.

Mais «d'un point de vue scientifique on n'a pas mis en évidence les mécanismes physiologiques de ce syndrome», indique à l'AFP ce médecin, qui est directeur général adjoint scientifique de l'agence.

Un colloque sur les ondes électromagnétiques et la santé, organisé par l'Anses, témoigne pourtant de la vitalité de la recherche dans le domaine : étude sur les rayonnements émis par les portables sur la «mémorisation et l'attention des rats», sur l'effet du Wifi sur de jeunes rongeurs, ou sur le lien éventuel entre tumeurs cérébrales chez l'enfant/adolescent et l'usage de portable (étude internationale en cours Mobi-Kids).

Neurologue de l'Inserm (Toulouse), Jean-Pierre Marc-Vergnes explore pour sa part l'hypothèse d'une relation entre le syndrome d'hypersensibilité aux ondes et un «dysfonctionnement du système sensitif» des malades.

«Je veux voir si ces gens ont un hyperfonctionnement de leur système sensitif, si c'est spécifique à eux, et les comparer à ceux qui se plaignent d'une hypersensibilité aux odeurs chimiques», explique-t-il. Ses travaux, financés par l'Anses, débuteront en janvier.

«Il faut continuer à faire des études pour notamment mieux caractériser les expositions et voir si certains paramètres, aujourd'hui non analysés, seraient en relation avec les symptômes dont se plaignent les électro-hypersensibles», explique Gérard Lasfargues.

L'Anses a fait de ce thème une «priorité» avec, en particulier, la mise en place en 2011 d'un Comité de dialogue «Radiofréquence et santé» réunissant associations de malades et opérateurs télécoms, explique le directeur de l'Agence, Marc Mortureux.

Plusieurs méta-analyses - rapprochement d'études sur des sujets proches - ont montré que les électrosensibles ne sont pas plus capables que le reste de la population de savoir s'ils sont exposés ou non, aux ondes des antennes-relais par exemple.

En revanche, des méta-analyses plus récentes «ont montré des liens plus robustes entre le fait de percevoir qu'on est exposé et la perception des symptôme de maux de tête, vertiges et acouphènes», associés à l'électrosensibilité, selon M. Lasfargues.

«Nous ne sommes pas là pour nier ou non la réalité de ce syndrome. Il y a des gens en souffrance, avec des conséquences importantes sur leur vie sociale et professionnelle (...). Ce qui nous importe c'est que les recherches soient pertinentes et que les préoccupations des malades soient prises en compte dans les recherches», explique-t-il.

C'est d'autant plus important que «beaucoup de charlatanisme se développe pour la prise en charge de ces patients», ajoute-t-il. En outre les études scientifiques sont régulièrement rejetées par des malades qui jugent que leur maladie n'est pas correctement étudiée.

Le Dr Marc-Vergnes observe : «Pendant 40 ans j'ai vu en consultation de neurologie des personnes tout à fait comparables à ces patients (électro-hypersensibles, ndlr) qu'on ne savait pas étiqueter».




7.

LES MÉTHODES MAFIEUSES DE L'INDUSTRIE DU SANS FIL

Tiré de http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-industriels-des-telecoms-usent-de-methodes-mafieuses_1158531.html

"Les industriels des Télécoms usent de méthodes mafieuses"

Par Héloïse Rambert, publié le 10/09/2012

Pourquoi la France autorise-t-elle des seuils d'exposition aux ondes supérieurs aux recommandations du Conseil de l'Europe? Réponse de Michèle Rivasi, députée européenne EELV.

En France, quelle politique appliquons-nous en matière de protection des ondes électromagnétiques?
En 2002, Lionel Jospin signe un décret qui s'aligne sur les recommandations de la Commission Européenne sur ce point. Mais aujourd'hui, ces recommandations sont obsolètes. En 2009, le Conseil de l'Europe a émis un rapport fondé sur la littérature scientifique. Les seuils maximaux que ce rapport évoque ne sont pas du tout du même ordre: ils sont 100 fois inférieurs à ceux de la Commission Européenne.

Pourquoi une telle différence d'appréciation?

Les recommandations de 2002 ne tiennent pas compte des effets athermiques des rayonnements électromagnétiques, qui agissent directement sur les cellules. Depuis le milieu des années 2000, de très nombreux articles scientifiques mettent en évidence une action de ces rayonnements sur les hormones, comme la mélatonine qui assure l'alternance veille/sommeil. Les chercheurs savent aussi qu'elles rendent poreuse la barrière hémato-encéphalique, ou encore qu'elles altèrent le système immunitaire. Il est temps de bouger: d'autres pays européens ont fixé des seuils plus bas.

Nous sommes donc en retard par rapport à certains de nos voisins européens?

Sans aucun doute! Prenez l'exemple de la Belgique: les politiques ont été sensibles au débat citoyen. La ministre de l'environnement a su prêter attention aux études parues sur la nocivité des champs électromagnétiques. L'emplacement des antennes est officiellement répertorié et leur puissance bien plus faible qu'en France. De plus, les opérateurs qui ont attaqué ces mesures n'ont pas eu gain de cause. Contrairement à nous, certains pays ont fait preuve de volonté politique et de courage face aux lobbys des Télécoms.

Les lobbys des télécoms sont-ils si influents dans notre pays?

En France, les opérateurs sont tout-puissants! Ils usent des traditionnelles méthodes mafieuses de désinformation et de ralentissement des prises de décisions allant à l'encontre de leurs intérêts. Pourtant, il y a quelques années, ils avaient perdu du terrain. La justice, au nom du principe de précaution, avait ordonné des démantèlements d'antennes. S'était ensuite tenu le Grenelle des ondes.

Et qu'est-ce ça a donné ?

Aucune décision n'a été prise. Les grands groupes de télécoms ont de nouveau progressé. Ils disposent de connexions partout: une véritable pieuvre! Désormais, seul le tribunal administratif peut être saisi. Mais celui-ci est impuissant sur ces questions: il se borne à vérifier que les recommandations de la Commission Européenne ne sont pas dépassées. Les industriels ont aussi obtenu du Conseil d'Etat qu'il juge incompétents les maires dans les prises de décision relatives aux antennes.

Les lobbys ont-ils aussi du poids à l'échelle européenne?

Bien évidemment. Particulièrement par l'intermédiaire du groupe d'experts qui conseille la Commission en matière de risques émergents. Pourtant, des choses bougent: l'OMS vient de reconnaitre que la pollution électromagnétique représentait un risque 2B, c'est-à-dire un risque potentiellement cancérigène. Comme le bisphénol A, qui depuis est interdit.

Voir aussi:

Un député conservateur dénonce Bell, son ancien employeur, qui ignore les préoccupations des gens vivants près de ses antennes

Tory MP takes shot at Bell for ignoring cell tower concerns (SEPTEMBER 26, 2012) http://www.torontosun.com/2012/09/26/tory-mp-takes-shot-at-bell-for-ignoring-cell-tower-concerns
(...) Young wants the government to update Safety Code 6, the framework for industry guidelines on radiation exposure in Canada. "My constituents believe that Safety Code 6 is outdated, and there are a number of studies that have come out in the last year that they haven't taken into consideration," he said. In 2011, the World Health Organization classified electromagnetic radiation, including radiation from cell towers, as possibly carcinogenic, but the Canadian government hasn't updated its guidelines. Companies currently have to issue an advisory to municipalities if a tower is more than 15 metres high, but Trent University professor Magda Havas says shorter, and possibly more dangerous, towers are being put up without notice. Regulatory guidelines can be skirted if companies erect towers just shy of 15 metres.




8.

LA FOLIE DU WIFI TOUS AZIMUTS

Les geeks ultra-zélés du Wifi gratuit pour tous de Zap Québec - http://www.zapquebec.org/nouvelles/ - semblent disposer de budgets et d'un enthousiasme illimités pour infecter l'atmosphère ambiante de leur bornes Wifi qui se retrouvent désormais sur certains autobus de Lévis et de Québec, sur les Plaines d'Abraham durant le Festival d'été et les grands spectacles et à un nombre grandissant d'endroits - voir http://www.moijezap.org/ou ... Une HONTE!!! quel horrible manque de respect pour les personnes électrosensibles... Bien sûr, il faut leur pardonner car ils ne savent pas ce qu'ils font – ou plutôt ils ne veulent absolument pas le savoir! – mais tout de même... Comme les 'pushers' des compagnies de cigarettes qui dans les années 50 distribuaient gratuitement des cigarettes aux élèves dans les cours d'écoles, ces apôtres du sans fil tous azimuths sont les complices de l'un des pires et plus insidieux crimes contre l'humanité perpétrés par l'industrie du sans fil. Le même phénomène se répand depuis quelques années dans toutes les villes du Québec - http://www.ilesansfil.org/ - http://www.zapsherbrooke.org/ - http://www.zapmonteregie.org/ - http://www.centreduquebecsansfil.org/ ( Lire Un organisme veut brancher tous les villages du Centre-du-Québec ) - http://zaplanaudiere.org/ - http://zapsaguenay.com/blog/ - http://zapbsl.org/en/hotspots/ - http://www.ogwifi.ca/ - sous l'impulsion de l'Alliance des communautés sans fil - http://www.alliancecsf.org/

Bien sûr, tant que l'on est pas atteint du mal des micro-ondes, on applaudit et on surfe sur le Web à qui mieux mieux. Mais une fois le seuil de tolérance franchi, le calvaire handicapant de l'électrohypersensibilité détruit toute possibilité de mener une vie normale comme avant et oblige à vivre en reclus pour échapper à la torture électromagnétique infligée par ce « merveilleux progrès » de la technologie moderne...

Riverside, ville plus «intelligente» que Québec
http://www.lapresse.ca/le-soleil/vivre-ici/techno/201206/08/01-4533106-riverside-ville-plus-intelligente-que-quebec.php
(...) À peine le Sommet 2012 du Forum des villes intelligentes terminé, Québec envisageait déjà de déposer une nouvelle candidature l'an prochain. Le thème sera alors la technologie et la création d'emplois, a-t-on appris auprès du cofondateur de l'organisme, Louis Zacharilla. Quant au maire Régis Labeaume, il pensait déjà hier à marquer un grand coup en prévision de l'an prochain. «Peut-être qu'on pourrait se donner un projet très collectif, fou, technologique, high tech pour faire une démonstration de ce qu'est Québec, ville intelligente», s'est-il emballé hier à New York. «Et il faut embarquer la population», a ajouté le maire. Mais quel sera ce fameux projet? Régis Labeaume ne le sait pas encore. «On va réfléchir à ça. Je pense à quelque chose de plus accessible à tout le monde, à la limite familial. Je ne sais pas, on va inventer quelque chose. On va trouver l'idée.» NOTE de Jean: Si Régis Labeaume veut faire quelque chose de vraiment intelligent et avant-gardiste, au lieu de promouvoir l'installation généralisée d'émetteurs Wifi pour faire de la population de sa ville la population la plus micro-irradiée au monde, il pourrait en faire plutôt la plus grande zone sécuritaire pour les électrosensibles au monde (et ceux en devenir) en obligeant les compagnies de téléphonie cellulaire à se plier aux normes recommandées par le Parlement européen, quoi qu'en disent les bonzes d'Industrie Canada, en limitant au strict minimum le nombre de hot spots Wifi gratuits dans la ville et en offrant à la place des bornes de connexion internet cablées gratuites, en banissant le Wifi des écoles, et en lançant une vaste campagne de civisme électronique afin d'amener la population à contribuer à diminuer au minimum l'usage du Wifi résidentiel et du cellulaire dans les lieux publics... et bien sûr en exigeant d'Hydro-Québec de remplacer les dizaines de milliers de compteurs Itron avec émetteurs déjà installés dans la ville par des compteurs électromécaniques sans aucun émetteur et en s'opposant fermement au projet des compteurs intelligents d'Hydro-Québec.




9.

MESSAGE D'ANDRÉ FAUTEUX

« Australie : hausse d'environ 35 % de l'incidence du cancer du cerveau de 2000 à 2008, rapporte l'étude d'un neurochirurgien qui s'oppose aux compteurs intelligents. Des effets neurologiques indésirables ont été signalés chez des personnes qui se retrouvent souvent à proximité - en particulier à moins de 3 mètres - de ces compteurs sans fil émettant des micro-ondes dans toutes les directions (le béton absorbe et atténue ces ondes alors que les métaux les conduisent et les réfléchissent). »

Détails dans la mise à jour de cette réplique de 54 sommités internationales à la désinformation véhiculée par des universitaires québécois :

https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/compteurs-intelligents-experts-denoncent-desinformation-flagrante.html

À noter : La version anglaise de l'article du magazine La maison du 21e siècle dont il était question dans notre numéro du 15 juillet a été reprise un peu partout autour dans le monde dont notamment dans... Smart Meter Dangers: The Health Hazards of Wireless Electromagnetic Radiation Exposure (13 juillet 2012) (Dangers des compteurs intelligents: Les dangers pour la santé de l'exposition aux rayonnements électromagnétiques) qui fait une critique acerbe des gouvernements qui font passer les intérêts de l'industrie du sans fil avant la santé de la population, au mépris du principe de précaution, et qui dénonce la collusion entre une industrie corruptrice, qui cache à ses clients les faits scientifiques sur l'électropollution débilitante et mortelle afin de protéger ses profits, et les agences gouvernementales infiltrées par ses agents et soumise à sa volonté. Selon André Fauteux, éditeur de La maison du 21e siècle, une version améliorée de cet article sera mise en ligne sous peu et comportera une dizaine de signatures additionnelles de scientifiques renommés dans ce domaine.

Et parlant de collusion, je vous recommande la lecture de cette lettre (en anglais) fort révélatrice de Sharon Noble (de la Coalition to Stop Smart Meters en Colombie Britannique) adressée à l'ancienne Solliciteure générale du Canada, M. Sheila Fraser, et dénonçant les conflits d'intérêt au sein de Santé Canada dont les experts consultés ont tous des liens très lucratifs avec l'industrie dont ils sont censés examiner impartialement les activités et leurs conséquences sur la santé humaine. Elle y souligne notamment le fait que les études scientifiques, sur lesquelles Santé Canada se base pour déclarer que rien n'indique que les effets non-thermiques des micro-ondes puissent porter atteinte à la santé, ont été en majeure partie financées par l'industrie du sans fil, ce qui malgré les assurances de Santé Canada que cela n'affecte en rien la qualité de ces études, est de la pure fiction technocratique - car évidemment l'objectivité des chercheurs financés par cette industrie ne peut qu'être mise en doute. Elle écrit : « De nombreuses études confirment que la provenance de l'argent [finançant ces recherches scientifiques] influence les résultats de la recherche. Une de ces études réalisée par l'École de médecine de l'Université Harvard a été citée en exemple dans le New York Times du 10 juin 2008. Dans une autre étude réalisée par le Dr Henry Lai en 2006, on rapporte qu'un examen de 326 études portant sur les radiations électromagnétiques avait permis de conclure que lorsque les résultats indiquaient l'absence de danger biologique, 72% d'entre elles étaient financées par l'industrie. Parmi celles démontrant des dommages biologiques, seulement 33% avaient reçu un financement de l'industrie. » On sait tous qu'un chien ne mord pas la main de celui qui le nourrit. La lecture de la pétition extrêmement bien documentée qu'elle lui avait également adressée en 2008 est elle aussi fort édifiante.

Malgré le faible degré d'ouverture de cette agence gouvernementale (Santé Canada) aux études scientifiques indépendantes démontrant la réalité de nombreux effets néfastes pour la santé engendrés par les champs électromagnétiques artificiels et surtout par ceux émanant des technologies de communication sans fil, il faut signaler qu'une autre agence gouvernementale, la Commission canadienne des droits de la personne, a adopté depuis plusieurs années une attitude beaucoup plus ouverte et responsable à l'égard de cette insidieuse forme de pollution environnementale. Il faut surtout signaler un excellent document Le point de vue médical sur l’hypersensibilité environnementale, un rapport de recherche produit par Margaret E. Sears et mis en ligne en 2007 sur leur site (avec toutefois l'avertissement que « Les opinions exprimées dans ce rapport n'engagent que l'auteur et ne reflètent pas nécessairement les vues de la Commission canadienne des droits de la personne. ») qui aborde avec lucidité l'ensemble des problématiques environnementales menant à un diagnostic d’hypersensibilité environnementale (en page 29 de ce document), ce qui était le cas de 3% de la population canadienne lors de la rédaction de ce rapport (c'est sans doute plus aujourd'hui). Vous serez sans doute intéressé d'y lire ce qu'on y explique sur le sujet des Rayonnements et champs électromagnétiques (en page 42 de ce document). On peut y lire notamment...

« En 2006, se fondant sur une revue détaillée de la littérature scientifique, l’International Firefighters Association s’est prononcée contre l’installation d’équipements de télécommunications sur les casernes de pompiers. La prolifération des modes de communications sans fil, comme Internet, le WiFi, les téléphones cellulaires, la radio par satellite, les transmissions par micro-ondes, la télédiffusion, etc. accroît le niveau et la durée d ’exposition de la population aux fréquences électromagnétiques. Les blindages peuvent bloquer le rayonnement électromagnétique (mais pas les champs magnétiques). Les bâtiments, la topographie, les conditions météorologiques et le voisinage immédiat influent sur l’exposition due aux télécommunications, reflétant le rayonnement ou, au contraire, le concentrant pour créer de forts niveaux d’exposition localisés. Les champs électromagnétiques mesurés dans les villes canadiennes sont plusieurs fois supérieurs aux niveaux permis par les règlements. La réglementation canadienne n’oblige pas les fournisseurs à indiquer la puissance des émissions produites par les équipements de télécommunications. L’utilisation de technologies de remplacement (transmission de données par fil ou par fibre) est la façon la plus simple et la plus efficace de répondre aux besoins des travailleurs sensibles à l’électromagnétisme. » (À noter que ce document important a mystérieusement disparu du site de la Commission canadienne des droits humains où il était précédemment archivé...)

Enfin, voici une citation pertinente tirée de la transcription des témoignages présentés le 27 avril 2012 devant le Comité permanent pour la Santé à Ottawa

M. Luc Malo (Député bloquiste): En ce qui a trait au principe de précaution, il semble encore là que les interprétations varient. Comment pouvez-vous justifier le fait que de part et d'autre, les gens ne s'entendent pas sur la façon d'appliquer le principe de précaution?

Mme Beth Pieterson (directrice générale, Direction des Sciences de la Santé Environnementale et de la Radioprotection, ministère de la Santé): Je crois que tout le monde l'applique d'une manière différente en fonction du besoin. Il s'applique et il y a de nombreux exemples qui indiquent que nous l'appliquons. On l'utilise quand il y a une preuve et qu'elle n'est pas concluante, mais nous prendrons des mesures d'après les risques possibles. Si vous voulez un exemple, j'imagine que vous pourriez utiliser l'exemple du bisphénol A dans les biberons. Il a été banni récemment par Santé Canada en vertu du principe de précaution. La preuve ne permet pas de conclure qu'il est dangereux, en fait, mais parce que des enfants pourraient être en danger, le principe de précaution a été appliqué. D'autres pays n'ont pas utilisé la preuve disponible et pris des mesures; Santé Canada l'a fait. Voilà un exemple. Mais dans le cas de l'énergie électromagnétique et des dangers possibles, nous croyons que la preuve est suffisante et par conséquent, nous n'appliquons pas le principe de précaution. Les exemples en Europe, où des voisinages ou des communautés ont banni les tours de téléphonie cellulaire dans les cours d'école et autres, voilà le principe de précaution. Les communautés peuvent l'appliquer en fonction des politiques et des décisions locales qui sont prises, mais elles ne le font pas en fonction de preuves scientifiques.

La présidente: Merci, monsieur Malo. Nous passons maintenant à Mme Hughes.

Mme Carol Hughes (Algoma—Manitoulin—Kapuskasing, NPD): Monsieur Therrien, il me semble que vous vouliez dire quelque chose avant que je pose mes questions. Vous hochiez souvent de la tête.

M. François Therrien (du SEMO): Oui, merci. Par rapport à ce que M. Malo soulevait au sujet de la recherche scientifique qui est faite au Canada, je voulais simplement mentionner qu'il y a des chercheurs du centre de radiologie de l'hôpital Saint-Luc, à Montréal, qui ont participé, en tant que spécialistes, à l'étude Interphone. Ils ont fait une demande afin d'évaluer les effets sur la santé pour une population habitant autour d'une antenne-relais. Cette demande n'a pas été financée par le CIHRC, le centre de recherche qui finance normalement les études. Nettement, il y a au Canada une volonté de ne pas financer des études dites indépendantes. Les seules études que l'on retrouve et qui sont à la base d'Industrie Canada sont celles qui, jusqu'à preuve du contraire, sont financées par l'ACTS (l'Association canadienne des télécommunications sans fil qui représente plus de 180 fournisseurs de services sans fil, fabricants d'équipement et autres fournisseurs au Canada). C'était le point que je voulais soulever à propos de ce que M. Malo a mentionné plus tôt.




10.

POT-POURRI DE NOUVELLES PLUS ANCIENNES

VEUILLEZ NOTER QUE LE RESTE DE CE BULLETIN CONTIENT DU MATÉRIEL PRÉPARÉ DURANT LE MOIS D'AOÛT ET NON ENCORE DIFFUSÉ

Un électricien propose l'interdiction des compteurs intelligents (22 août 2012) http://www.lerefletdulac.com/Actualites/Actualite-regionale/2012-08-22/article-3057572/Un-electricien-propose-linterdiction-des-compteurs-intelligents/1
Les élus magogois étudieront bientôt le dossier des compteurs intelligents. -- M. Morin a fait cette demande à la période de questions de la séance publique du 20 août dernier. «On devrait faire comme des villes ou des régions étrangères qui rejettent ces compteurs qui produisent de la pollution électromagnétique. J'ai vu des gens malades et souffrir de ces ondes aux quatre coins de la province. D'autres ne pouvaient plus dormir dans leur propre maison», raconte-t-il. Chiffres et études en mains, Jean-Claude Morin a rappelé que la plupart des experts concluent sur le rôle néfaste de ces compteurs sur la santé des gens, plus particulièrement ceux qui sont déjà sensibles. «On peut fermer et contrôler d'une certaine façon les cellulaires, qui émettent aussi des ondes magnétiques. Toutefois, les compteurs intelligents dépassent largement les normes et émettent des radiations 24 heures sur 24. C'est comme une douche de pollution sur la tête qu'on ne peut gérer. D'autres experts prévoient une tempête électronique», s'inquiète-t-il. CLIP

Champs électromagnétiques artificiels, micro-ondes : Exposition occasionnelle aux technologies du sans fil
Les micro-ondes causent des problèmes majeurs de corrosion aux infrastructures
http://www.next-up.org/pdf/Andrew_Michrowski_Ph_D_Exposition_Cem_21_04_2009.pdf
(...) Concernant le Canada, nous pouvons nous attendre à une multiplication par 3 jusqu’à 5 fois de l’accroissement de l’exposition environnementale aux irradiations par les fréquences micro-ondes de la population générale canadienne dans quelques années, avec plus de technologies du sans fil, tels que : compteurs d’eau et d’électricité, radars d’aides à la conduite, message par texte, radio mobile satellite, téléchargeurs de musique, e-mails sans fil, réseau de contact social ou de compagnie (firme), télévision mobile, texte instantané, message multimédia, smart-téléphone, produits et services issus du WiFi, WiMax, 3G (tout comme la 4 G, etc...), traçage par GPS, paiements et services mobiles, etc...
(...) Il y a eu un accroissement significatif constaté de problèmes de corrosion durant les dernières décennies parallèlement à la diffusion et l’implémentation des techniques du sans fil. (...) Cela peut être vérifié par quiconque en remplaçant une ampoule fluo compacte dans une douille métallique qui avait antérieurement une ampoule incandescente. On constate que cela prend seulement quelques semaines pour avoir le début d’une corrosion continuelle. Similairement, on peut voir dans les zones urbaines qui sont exposées à des niveaux élevés d’émissions de micro-ondes les infrastructures d’égouts et d’eau qui se couvrent de rouille, en réalité se couvrent d’oxydation, idem pour les bouches d’incendie qui s’effritent dans un délai souvent de 6 mois. Normalement, de telles installations durent sans problème pour des décennies. Source: ANDREW MICHROWSKI - Association planétaire pour l'assainissement de l'énergie - http://www.pacenet.homestead.com

Wi-Fi, SMART meters, wireless gadgets – are they safe? http://media.withtank.com/eb68ed8700/wholelife_emf_2011.pdf
Un excellent article de by Andrew Michrowski de Planetary Association for Clean Energy. Des informations à vous faire dresser les cheveux sur la tête...

TELEPHONIE MOBILE ET SANS-FILS - Histoire et Mobiles - TROUSSE POUR ACTION
http://www.robindestoits.org/attachment/242130/
Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...

À suivre! Le blogue du Conseil en environnement électromagnétique
http://www.cem-onde.fr/actualites/blog.html<BR> Des nouvelles diverses comme... Israël : les ânes équipés de routeurs Wi Fi pour les touristes! - Peter Altmaier, ministre Allemand, prévoit d'améliorer la protection contre les champs électromagnétiques - Sexe ou Iphone ? Quel est votre choix ? Une récente étude montre qu'un grand nombre de propriétaires d'iPhone préféreraient se passer temporairement de sexe plutôt que d'être privés d'iPhone...

Des millions de personnes se sont réveillées à cause de la SCH des antennes relais, pourquoi ?
http://www.next-up.org/news/?n=sommeil.html
(...) le fonctionnement de la téléphonie mobile requiert une synchronisation extrêmement précise de l’ordre du millième de seconde sur l’horloge de référence externe et une stabilité fréquentielle absolue, c’est une nécessité vitale qui est réalisée obligatoirement toutes les 24 heures la nuit afin de perturber le moins possible les communications des utilisateurs. Par contre, pour les riverains d’antennes relais qui sont des millions en France et qui dorment, cette synchronisation perturbe leur sommeil, voire pour beaucoup d’entre eux, les fortes variations subites des valeurs (puissances) d’irradiation qu’elle engendre provoquent leurs réveils, ceci en quelques secondes. CLIP - Note: Il faut être abonné (coût 24 euros par année) pour accéder aux articles de Next-Up en France - en raison d'un décret gouvernemental de 2012 sous Sarkozy. Espérons que ça va changer maintenant que ce loufoque n'est plus là...

RUSSIE : dangers du téléphone portable et du Wi-fi - le Pr Yuri Grigoriev alerte les femmes enceintes et les enfants - 2012
http://www.robindestoits.org/RUSSIE-dangers-du-telephone-portable-et-du-Wi-fi-le-Pr-Yuri-Grigoriev-alerte-les-femmes-enceintes-et-les-enfants-2012_a1748.html
«L’homme a vaincu la peste noire, mais il a créé de nouveaux problèmes – pollution par l’EMF » Le Comité national russe sur la protection contre les rayonnements non ionisants a accepté de fournir un rapport détaillé au monde contenant des informations claires sur les résultats les plus importants de recherches russes en matière de rayonnements RF / EMF au cours des 50 dernières années. Chercheurs et activistes environnementaux en matière de RF / EMF, Eileen O’Connor, directeur de la radioprotection à UK Research Trust carity et Sissel Halmøy, président de l’Alliance internationale EMF et secrétaire général de radioprotection des citoyens en Norvège est récemment rentré d’un voyage pour rencontrer des scientifiques de haut niveau en Fédération de Russie. Halmøy a déclaré: «Selon le RNCNIRP, les problèmes de santé suivants sont susceptibles d’être rencontrés par les enfants qui utilisent des téléphones mobiles dans un avenir proche : perturbation de la mémoire, diminution de l’attention, diminution des capacités d’apprentissage et des capacités cognitives, irritabilité, troubles du sommeil, augmentation de la sensibilité au stress, accroissement de prédispositions épileptiques. Des mesures doivent être prises immédiatement pour adopter des lignes directrices fondées sur la biologie afin de protéger les enfants." Les normes actuelles sont basées davantage sur les besoins de l’ingénierie que sur les études biologiques. O’Connor a déclaré: «Le rapport russe est un cadeau pour le monde. CLIP Version originale anglaise ICI - Le comité national russe sur la protection contre les radiations non-ionisantes va fournir un rapport présentant les résultats de 50 années de recherche sur les radiations de radiofréquences et celle des champs électromagnétiques. Les standards de protection de nombreux pays occidentaux en matière de champs électromagnétiques sont davantage basés sur les besoins de l'industrie du sans fil que sur les conclusions des recherches scientifiques démontrant les énormes risques pour la santé humaine des micro-ondes. Voir également... GOUVERNEMENTS ET ORGANISATIONS QUI INTERDISENT OU METTENT EN GARDE CONTRE LA TECHNOLOGIE SANS-FIL (de 1993 à 2012) - Recommandations et déclarations officielles sur les risques pour la santé liés à l'exposition aux champs électromagnétiques de la téléphonie mobile

Rabi Yaakov Litzman, Pm, deputy minister of Health asking to rethink the deployment of WIFI in Israeli schools
http://norad4u.blogspot.co.il/2012/08/this-is-translation-to-english-of.html
Le sous-ministre de l'éducation d'Israël s'oppose au Wi-Fi dans les écoles. C'est la menace de poursuite qui les a fait bouger!

Reconnaître les composantes de la grille intelligente
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.193344957443708.37133.100003046161766&type=3

Options to minimize Non-Ionizing Electromagnetic Radiation Exposures In Office Environments
http://www.buildingbiology.ca/pdf/2008_low_emr_office_environments.pdf
Document qui contient beaucoup d'infos, de tableaux et une tonne de références scientifiques. On y parle de l'environnement de travail, des femmes enceintes, etc

Le réseau électrique et la santé - Brochure d'Hydro-Québec sur les champs électriques et magnétiques http://www.hydroquebec.com/developpementdurable/documentation/pdf/cem/pop_23_01.pdf
(...) Le nombre exceptionnel d'études - dont plus de 200 consacrées au cancer - a permis de bien documenter l'innocuité des CÉM aux niveaux d'exposition qu'on retrouve en milieu résidentiel et en milieu de travail. En particulier, la possibilité d'un lien entre le champ magnétique résidentiel et la leucémie de l'enfant n'a pas été confirmée. Au vu du nombre et de la qualité des études expérimentales réalisées sans pouvoir confirmer cette hypothèse, on ne peut plus raisonnablement entretenir de doute à cet égard. Il s'agissait très probablement d'une fausse alerte. ÉVIDEMMENT à quelle autre conclusion pourrait-on s'attendre d'Hydro-Dissimulateurs!

Cellphone exposure limits should be reassessed, GAO recommends (08/07/2012)
http://www.washingtonpost.com/blogs/post-tech/post/cellphone-exposure-limits-should-be-reassessed-gao-recommends/2012/08/07/a2eb0b96-e09d-11e1-8fc5-a7dcf1fc161d_blog.html
Enfin, il y a un peu de mouvement dans la bonne direction... Mais selon cet article GAO to FCC: “Reassess” RF Limits for Cell Phones (August 7, 2012) CE N'EST QUE DE LA POUDRE AUX YEUX. En fait les normes POURRAIENT ÊTRE AFFAIBLIES AU LIEU D'ÊTRE RENFORCIES !

Changes of Clinically Important Neurotransmitters under the Influence of Modulated RF Fields—A Long-term Study under Real-life Conditions
http://www.buildingbiology.ca/pdf/rimbachstudy.pdf
Nouvelle étude sur les effets de l’activation d’une station cellulaire sur certains marqueurs biologiques

Where’s the Evidence Proving TSA’s Backscatter Scanners are Safe? (29 août 2012)
http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2012/08/29/airport-body-scanner.aspx?e_cid=20120829_DNL_artNew_1
Ces appareils dans lesquels les douaniers américains vous font passer quand vous prenez l'avion pour les États-Unis ont été installés à la suite du lobbying de l'entreprise bien 'connectée' qui les fabrique. Leur inocuité n'a jamais été démontrée par des experts indépendants - comme pour les compteurs Landis+Gyr et Itron. Ils peuvent donner le cancer. De fait, de nombreux employés des douanes travaillant près de ces machines l'ont attrapé, un fait qui a été dissimulé. Les vrais terroristes peuvent facilement déjouer ces dangereux appareils qui sont interdits en Europe parce qu'il existe d'autres moyens plus sécuritaires et plus efficaces de vérifier ce que les passagers portent sur eux. Votre seule alternative est de dire sans hésiter aux agents douaniers (en disant "I want to opt out!") que vous souhaitez plutôt une inspection manuelle (pat down) de votre corps, ce qui ne dure que quelques secondes. C'est préférable surtout si vous prenez souvent l'avion ou si vous désirez limiter au minimum vos risques d'attraper un cancer. Et si l'on vous affirme que vous êtes obligé-e de vous soumettre aux radiations de ces scanners, sachez que c'est faux tel qu'expliqué dans Airport Security Complaints: Officers Disrespect, Lie To Passengers At Canadian Airports, Complaints Allege

Govt puts stringent mobile radiation norms into force (1er sept - 23 min) Avertissement: fort accent indien!
http://www.youtube.com/watch?v=EqOOwB2ccrE
Leurs nouvelles normes sont maintenant 10 fois plus strictes pour les tours de cellulaires que celles de 90% des autres pays dans le monde. Toutes les tours situées à proximité des écoles et des hôpitaux devaient être démontées dans un délai de 10 jours. Il y a aujourd'hui plus de 6000 tours de cellulaires uniquement à New Delhi ce qui a provoqué d'énormes problèmes de santé. Le gouvernement n'avait guère le choix d'agir. Il reste à voir dans quelle mesure les nouvelles normes seront respectées dans un pays qui a de nombreuses lois interdisant formellement de faire travailler de jeunes enfants dans des conditions inhumaines, mais où 60 millions d'enfants sont toujours exploités. Un oncologiste est interviewé (début un peu avant 7 min) et décrit les horribles conséquences sur la santé de la pollution électromagnétique mais déplore la controverse scientifique qui empêche les gouvernements d'agir. Il déclare que ce n'est que lorsque des poursuites judiciaires coûtant des dizaines de millions de dollars aux compagnies responsables que ce problème sera pris au sérieux par les gouvernements comme ce fut le cas dans le dossier du tabagisme. Cette vidéo Cancer horror over cell phone tower radiation illustre bien pourquoi le gouvernement indien a dû agir.

Frame mobile tower bylaws within 10 days: High Court (Aug 23, 2012)
http://articles.timesofindia.indiatimes.com/2012-08-23/jaipur/33341293_1_mobile-tower-radiations-high-court
La Cour supérieure du Rajasthan donne 10 jours au gouvernement pour formuler des règlements au sujet des tours de cellulaire. Puis dans les 10 jours suivants, toutes les antennes de cellulaire situées sur des écoles et des hôpitaux devront être enlevées et une étude devra être menée pour déterminer combien de riverains de ces antennes ont le cancer. Pourquoi la même chose n'est-elle pas faite ici??!!! Trop de collusions sans doute...

Texans Using Guns to Resist Smart Meter Installations (August 28, 2012)
http://www.treehugger.com/clean-technology/texans-using-guns-resist-smart-meter-installations.html
La fin de cet article est plutôt décourageante pour les activistes/opposants...
(...) The fervor with which people are protesting the change is surprising, but it's important to note that while loud, the opposition is very much a minority, even in Texas. California, Vermont, Maine and Nevada have all allowed customers to opt out of the new meters, but they have to pay a fee to cover the cost of sending meter readers to those homes sticking with the analog version. The Texas Public Utility Commission will decide this fall if they'll allow residents to opt out, but that seems like the best choice. The success of the smart grid relies on the most energy consumers as possible participating. Luckily, so far very few people have actually taken the opt out. In California, PG&E has had about 4,400 customers choose to keep their analog meters and only expects 150,000 to do so at most out of their 5.4 million customers. In Maine, only about one percent of customers have opted out.

Note de Jean : Ces données semblent donner raison à Hydro qui affirmait que seulement 1% des clients se prévaudront du droit de retrait... ce que le coût élevé de ce "droit" - qu'il faudrait plutôt appeler un privilège chèrement payé - vise justement à assurer. Et en plus Hydro ne veut même pas nous laisser garder nos compteurs électromécaniques mais veut les remplacer par des compteurs sans doute tout aussi électropolluants à cause de l'électricité sale produite par leur source d'alimentation électrique (power supply)... Ce que cet article pro-industrie ne dit pas, c'est le pourcentage de gens se prévalant du droit de retrait au Vermont où c'est gratuit (ce que l'article cache). En principe, il devrait être pas mal plus élevé que 1%. Mais tant de gens sont inconscients et indifférents... C'est là tout le problème! À nous de faire en sorte qu'il en soit autrement au Québec. Tout un défi! Sans doute devrons-nous en venir à emprunter la voie des tribunaux comme en Colombie-Britannique (où plusieurs incendies causés par ces compteurs sont rapportés - voir ICI par exemple et tel qu'expliqué ICI où la cause technique est décrite « Aucun design de compteur intelligent n'a été testé et certifié pour la sécurité par Underwriters Laboratories (UL) ou tout autre organisme similaire ») et au Texas (voir ICI) pour obtenir gain de cause... Mais l'explosion des coûts en santé que l'exposition chronique à la pollution électromagnétique des compteurs émetteurs finira par engendrer pourrait aussi forcer le gouvernement à s'ouvrir les yeux sur la solution filaire comme alternative plus écologique et plus respectueuse de la santé de la population pour transmettre les communications bi-directionnelles entre les compteurs et Hydro-Québec. Ou bien les normes seront enfin resserrées comme le réclamaient en juillet l'Académie américaine des pédiatres ainsi que le rapportait Louis-Gilles Francoeur dans Le Devoir. Il ne faut surtout pas baisser les bras!...

Projet de loi du NPD visant à accroître la sécurité des téléphones cellulaires en Ontario (présenté en 2010 mais jamais adopté)
http://www.ontla.on.ca/web/bills/bills_detail.do?locale=fr&BillID=2426
NOTE EXPLICATIVE : Le projet de loi exige que tous les téléphones cellulaires vendus en Ontario comportent une étiquette de mise en garde. Le projet de loi exige aussi que les détaillants de téléphones cellulaires posent des affiches comprenant des renseignements sur le débit d’absorption spécifique des téléphones cellulaires.

Why a cell phone is not like a smart meter? by Cindy Sage
http://www.scribd.com/doc/104325081/Why-a-cell-phone-is-not-like-a-smart-meter
Il est plus juste de comparer un compteur 'intelligent' à une tour de cellulaire qu'à un téléphone cellulaire car l'exposition aux micro-ondes d'un cellulaire dépasse rarement une heure par jour et ce n'est pas le corps en entier qui est exposé, 24 heures sur 24, comme dans le cas des compteurs. Mais si on fait tout de même cette comparaison, ce n'est pas plus rassurant car des études scientifiques ont démontré hors de tout doute qu'en moyenne, après 10 ans d'usage d'un cellulaire, le risque d'avoir un cancer du cerveau (rapidement mortel) double, et ce même risque est multiplié par 5 dans le cas des adultes de 20 à 29 ans ayant régulièrement utilisé un cellulaire durant leur enfance/adolescence. Ce qui explique sans doute pourquoi la FCC et Santé Canada recommandent de limiter au minimum l'utilisation d'un cellulaire... ce que l'on ne peut malheureusement pas faire avec un compteur émettant sans arrêt de puissantes salves de micro-ondes pour maintenir synchronisé le réseau maillé de tous ces appareils.

Mécanismes biologiques affectés par l'exposition aux champs électromagnétiques
http://www.next-up.org/pdf/Dr_Richard_Gautier_Mechanisms_linked_to_exposure_to_ElectroMagnetic_Fields_2009.pdf
Tableaux descriptifs en anglais montrant l'enchaînement de conséquences sur le métabolisme humain menant à terme à des maladies neurodégénératives, à des tumeurs cérébrales et à de la leucémie et diverses autres formes de cancer. --- Irradiation HF artificielle par les micro-ondes provoque des changements dans les protéines de la membrane de la cellule, ce qui déclenche un signal constitué par des modifications des taux de calcium interne, puis des activations d’enzymes et la fabrication des protéines de stress. Les enzymes vont d’abord activer des réactions en chaînes, puis, si le signal persiste, les protéines de stress vont bloquer diverses fabrications au sein même de la cellule dont par exemple les messagers entre les cellules du cerveau appelés neuromédiateurs, ce qui a pour conséquence une modification de l’activité du cerveau. De plus, une exposition aux irradiations HF micro-ondes de plus de 3 minutes du cerveau provoque l’ouverture de la barrière entre le sang et le cerveau appelée Barrière Hémato-Encéphalique (BEH). Un délai d’une heure est nécessaire entre deux irradiations micro-ondes pour permettre l’élimination des protéines de stress qui ont été fabriquées par un utilisateur de téléphone mobile. Ce temps de repos réparateur est irréalisable pour les riverains d’antennes relais irradiés de façon chronique. CLIP

Actual Smart Meter Microwave Exposure Video-taped – Kapaa, Kauai
http://marylandsmartmeterawareness.org/smart-meter-news/actual-smart-meter-microwave-exposure-video-taped-kapaa-kauai/
Un entrepreneur en électricité à Kauai, Hawaii, a enregistré une impulsion de compteurs intelligents dans un commerce de Kaua et montre que, sur une période de 24 heures la quantité totale des émissions équivaut à 3,2 heures d'exposition au rayonnement de micro-ondes pulsées à une fréquence modulée de plus de 2 milliwatts par mètre carré (mW / m2) ce qui est 240 fois supérieure à ce que prétend la compagnie d'électricité.

Vancouver council takes stand against smart meters (AUGUST 7, 2012)
http://www.vancouversun.com/technology/Vancouver+council+takes+stand+against+smart+meters/6555740/story.html
Il y a maintenant près de 40 villes en Colombie-Britannique, dont la capitale Victoria et Vancouver, qui s'opposent à l'installation des compteurs 'intelligents'. En Californie, comme vous pouvez le voir ICI, 57 municipalités et autorités gouvernementales s'y opposent et/ou les bannissent de leur territoire, représentant une population totale de 3,831,272 personnes.

Ensuring safety after smart meter installation means paying BC Hydro (August 9, 2012) http://www.vancouversun.com/technology/Ensuring+safety+after+smart+meter+installation+means+paying+Hydro/7061284/story.html
Note de Jean: Au BC de nombreuses maisons ont été incendiées peu après l'installation d'un compteur 'intelligent' - voir ‘Unusual’ number of fires, smart meters linked. La base avec 4 connecteurs mâles sur laquelle le compteur est enfoncé lors du remplacement est souvent la cause du feu. Ce sont des employés n'ayant que 2 semaines de formation qui remplacent les compteurs et comme ce ne sont pas des électriciens qualifiés, il peut leur arriver de ne pas remarquer l'état d'usure de ces connecteurs et ils ne peuvent les tester adéquatement ni corriger le problème quand il y en a un - quoique les équipes d'installateurs sont supervisées par un électricien qualifié qui doit être averti quand des problèmes potentiels sont détectés. Résultat : en raison d'un mauvais contact (le courant passe par intermittence ou avec un voltage moindre) il arrive que le compteur surchauffe et prenne feu. Le fait que ces installateurs soient sous pression pour installer le maximum de compteurs chaque jour n'arrange pas les choses. À noter qu'aucun incendie causé par un compteur ne nous a encore été rapporté au Québec, mais il est probable que les conditions observées au BC (installateurs formés en vitesse et pression pour en installer le plus possible chaque jour) seront identiques ici si la Régie donne le feu vert à Hydro-Québec pour un déploiement à grande échelle. À noter aussi que selon Sharon Noble de stopsmartmetersbc.ca, ces installateurs profèrent parfois des menaces aux abonnés récalcitrants qui ont barré leur compteur électromécanique ou rendu physiquement difficile de l'enlever (voir plusieurs exemples au bas de http://www.cqlpe.ca/Avertissement.htm) et qui refusent de laisser les installateurs accéder au vieux compteur pour le remplacer. Ils disent qu'ils auront une amende de plusieurs milliers de dollars s'ils ne le débarrent pas (c'est FAUX!), qu'ils vont faire venir la police (ce n'est pas un acte criminel, mais simplement une infraction aux règlements de la compagnie d'électricité vis-à-vis de sa clientèle, alors la police ne peut rien y faire), que le courant leur sera coupé (si le compte d'électricité est payé normalement, ça prend une injonction d'un juge pour faire cela, assure-t-elle).




Voici deux déclarations faites les 27 et 29 avril 2010 par Serge Cardin, alors député du Bloc Québécois, qui a défait Jean Charest dans son comté de Sherbrooke, et qui rendait public, durant une session à Ottawa du comité permanent sur la santé (transcription complète disponible ICI) le fait qu'il est probablement électrosensible. Espérons qu'il siégera au cabinet du nouveau gouvernement du Parti Québécois et pourra ainsi exercer une influence auprès de ses collègues dans le sens d'une reconnaissance de cette problématique grandissante de santé, notamment dans le dossier des compteurs intelligents...

« Messieurs, madame, bonjour et bienvenue au comité. À la dernière rencontre de ce comité, je l'ai dit clairement, j'ai personnellement ressenti les effets de ces ondes. Lorsque je tenais trop longtemps mon téléphone cellulaire à l'oreille, j'avais l'impression que mon cerveau était en train de cuire. Donc, je fais probablement partie des gens qui sont sensibles à cela. Personne ne pourra me faire changer d'idée. Je suis convaincu que cela a un effet, mais dans quelle proportion, je ne le sais pas. Pourriez-vous me dire où se situe le Canada, avec son Code de sécurité 6, par rapport à d'autres pays? Y a-t-il des endroits où les règlements sont plus sévères, mais n'empêchent pas le bon fonctionnement de ces appareils dont on ne pourrait probablement pas se passer? Où se situe le Canada par rapport à d'autres pays et existe-t-il ailleurs des codes de sécurité plus sévères? »

Mentionnons, pour résumer la réponse donnée à sa question, que si l'on ne tient compte que des effets thermiques (effet de réchauffement des micro-ondes) le Code 6 est plus strict qu'en Europe pour les cellulaires, mais moins strict dans le cas des tours de cellulaires, et que de toute façon dans les grandes villes canadiennes, les niveaux réels sont beaucoup plus bas que ce qu'autorise le Code 6. Toutefois, si l'on considère la chose sous l'angle des effets biologiques non-thermiques, même les «faibles» niveaux enregistrés de micro-ondes pulsées dans les villes canadiennes sont beaucoup trop élevés, de sorte que le Code 6 devrait être considérablement renforcé en vertu du principe de précaution.

Voici notamment ce que déclarait Andrew Goldsworthy à ce sujet : « La plupart des propos tenus aujourd'hui portent sur les niveaux de puissance et les effets calorifiques présumés, qui ne sont pas importants pour la plupart des gens qui maintenant s'inquiètent des effets non thermiques. La modulation du signal est peut-être plus importante; c'est en fait la façon dont la force du signal augmente et diminue en fonction de la transmission des formes d'ondes numériques. Les gens pensent que c'est ce qui perturbe les membranes cellulaires et qui suscitent les effets que nous constatons, comme la perte de fertilité. Ce n'est pas tant la force du signal, mais la façon dont il est modulé. Je vais répéter: la viabilité du sperme est un bon test, parce que c'est très pertinent. Tout ce qui endommage le sperme nuit à la race humaine. Le sperme est particulièrement sensible parce que les spermatozoïdes sont haploïdes, ce qui veut dire qu'ils n'ont qu'un groupe de gènes et qu'ils sont incapables de réparer l'ADN double brin s'il vient à se briser. Normalement, l'ADN double brin brisé est réparé en coupant la section endommagée et en la remplaçant par le morceau correspondant du chromosome homologue. »

Et en réponse à la question suivante de la député Patricia Davidson... « Vous avez tous les deux affirmé que nous avons besoin de normes fondées sur la biologie et non pas de normes thermiques. Avez-vous vu quoi que ce soit dans le code de sécurité numéro 6 du Canada qui contredise l'étude effectuée par l'Organisation mondiale de la Santé sur les effets biologiques? », voici ce que le docteur en médecine suédois (en lien par vidéoconférence) Olle Johansson (qui a contribué au rapport BioInitiative) a déclaré: « Vous devez comprendre que vous parlez de normes techniques fondées sur les effets du chauffage thermique à la phase élevée mesurée dans des poupées de plastique remplies de fluides. Ça n'a rien à voir avec le type de bioeffets dont on est témoin, qui se situe loin sous les chiffres de la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants et les seuils du code de sécurité numéro 6. De plus, selon toute probabilité, vous aurez besoin d'un autre type de mesure. (...) Comme l'a mentionné Andrew Goldsworthy, il faut avoir des études d'importance capitale, par exemple celles portant sur les ovules, comme l'a dit Dimitris, et sur les spermatozoïdes parce que si ceux-ci sont détruits, eh bien il n'y aura pas de Santé Canada dans 50 ou 100 ans. (...) En résumé, je dirais que les gens au Canada à l'heure actuelle sont tout à fait disposés à risquer l'avenir de leurs enfants pour un jouet. Si j'ai tort, je serai heureux, très heureux, mais examinons les études qui ont été faites. De plus, il ne faut pas oublier que l'on ne peut jamais surpasser une étude qui montre qu'il y a des effets avec une autre qui n'en montre pas. Vous pouvez seulement utiliser des études qui sont des répliques exactes qui vous montrent et qui prouvent que la première étude était erronée et que l'expérience ne peut être répétée. Les répétitions qui existent appuient fortement la conclusion selon laquelle les normes actuelles sont périmées et doivent être revues. Ce n'est pas moi qui l'ai dit le premier, c'était le Parlement européen. »

Et plus loin, il ajoute: « il semble que les gens de Santé Canada ne comprennent pas très bien le principe de précaution, énoncé dans la Déclaration de Rio. Vous devriez la lire avec attention parce qu'elle stipule clairement qu'il faut signaler les découvertes dissidentes et en tenir compte, et que l'incertitude devrait sous-tendre l'action. L'action, cela voudrait dire un moratoire, des mesures de sécurité, etc. Il est intéressant de regarder sérieusement, avec des yeux d'adulte la littérature scientifique et d'éliminer les études qui ne montrent pas qu'il y a un effet parce qu'elles ne présentent aucun intérêt pour l'analyse des risques, comme vous le savez sans doute. Tous les agréables voyages en voiture n'auraient aucune répercussion sur l'analyse des risques dans le domaine de la sûreté des véhicules, par exemple. (...) Finalement, j'ajouterais qu'on dit partout que les niveaux d'exposition sont bas. À l'heure actuelle, dans cette pièce, on trouve des niveaux qui sont environ un milliard de fois plus élevés que les niveaux naturels, et ce, seulement à cause des téléphones cellulaires de troisième génération, le tout comparé au niveau naturel qui existe depuis des milliards d'années au Canada. Voilà la question à laquelle il faut répondre: est-ce qu'on est vraiment fait pour un mode de vie micro-ondes comprenant des niveaux si extrêmes? En ce qui concerne la taille, la réponse est très claire: non, nous ne sommes pas faits pour ça, et nous ne parlons pas d'une réduction mineure. Il y a seulement quelques jours, j'ai soumis un article à une grande revue américaine. Celui-ci aborde la réduction des niveaux d'exposition du public. Pour l'avenir des enfants, des adolescents, des personnes âgées et des adultes, les niveaux doivent être réduits de façon considérable. Et si je travaillais pour Santé Canada, je ne m'inquiéterais pas de l'industrie. Elle va trouver de nouvelles technologies, quelle que soit leur forme. »

Et enfin, suite à un commentaire soulignant qu'à Toronto, les mesures effectuées avaient montré qu'en moyenne les niveaux observés étaient 5 400 fois en dessous du seuil des limites du code de sécurité 6, Olle Johansson a rétorqué : « Eh bien, vous devez comprendre que, même s'il s'agit, en moyenne, d'un seuil 5 400 fois en dessous de celui du code de sécurité 6, vous êtes quand même un million de milliards de fois au-dessus du seuil normal en ce qui concerne les téléphones cellulaires de troisième génération. Il est intéressant de voir que pour tous les autres systèmes de communication sans fil, on est, en règle générale, exposé à des seuils plus élevés que cela. Ainsi, il faut se demander si, avec l'évolution, nous aurions une protection contre les micro-ondes automatiques qui se développeront dans nos corps, nos corps qui sont si intelligents, et que cela protégera nos enfants en 2010 des expositions aux produits créés par Motorola, Ericsson, Nokia et d'autres? La réponse est que non, bien entendu. Ce n'est pas le cas et c'est pour cela qu'il faut arrêter... »

---

Voici enfin une autre déclaration faite par M. Serge Cardin (Sherbrooke, BQ) et extraite de la transcription d'une autre session disponible ICI :

« Mesdames, messieurs, bonjour et bienvenue au comité.

Mine de rien, je suis un grand sensible. Ça ne paraît pas, mais je le suis, autant au niveau émotionnel que physique. Je crois vraiment que les ondes peuvent avoir un impact sur les individus. Je ne voudrais surtout pas, aujourd'hui et éventuellement, qu'il y ait une confrontation entre l'industrie et la santé. Je voudrais plutôt que les deux travaillent ensemble en vue de trouver des solutions.

Il y a plusieurs années, je portais un téléphone cellulaire à la ceinture. C'était à l'époque où ils étaient munis d'une petite antenne, qu'on pouvait voir dépasser de l'appareil. À un moment donné, j'ai eu des irruptions cutanées exactement à l'endroit où je portais mon téléphone cellulaire, et ça m'a inquiété. J'ai eu l'impression que c'était en effet causé par le téléphone. J'ai alors changé mes habitudes, et le problème a disparu. Je me suis demandé si c'était bel et bien relié au téléphone cellulaire. Je l'ai alors remis en place, et le problème a recommencé. Ça m'a convaincu.

Maintenant, autant que faire se peut, je porte mes oreillettes quand je me sers de mon téléphone cellulaire dans l'auto. Je ne porte pas directement l'appareil qui capte les ondes. Quand je suis obligé de parler directement dans mon téléphone cellulaire et qu'il est collé à mon oreille, la sensation est complètement différente. D'ailleurs, à l'époque où je portais mon ancien téléphone cellulaire à la ceinture, je savais qu'il allait sonner avant même qu'il n'émette sa sonnerie. Je suis persuadé qu'il y a là quelque chose et qu'il faut s'employer à déterminer des niveaux. Certaines personnes sont probablement plus sensibles que d'autres à cela. Il ne s'agit sûrement pas de la majorité, sinon on aurait déjà trouvé la source du problème.

Je pense que pour l'association, c'est une excellente occasion qui va permettre de déterminer l'importance du phénomène. Pour ce qui est des installations, il faudrait appliquer davantage qu'un simple principe de précaution. Idéalement, même si les gens insensibles à cela sont plus nombreux que les gens qui y sont sensibles, on ne devrait pas adopter la loi de la majorité. C'est une situation où il faut agir pour tout le monde. C'est ensemble qu'on va réussir à le faire.

Ce que je viens de dire était en quelque sorte un témoignage personnel. Je suis persuadé qu'il y a là quelque chose. La question est de savoir comment arriver à une solution. Cette industrie est là pour rester, et elle va le faire. Les gens, par contre, ne sont pas comme les industries. Ils passent. Souhaitons qu'ils le fassent le mieux et le plus longtemps possible.

J'aimerais demander aux gens qui représentent les deux parties ce qu'ils ont à proposer. »

NOTE de Jean: La situation du point de vue technologique évolue rapidement comme on le voit ci-après, dans le sens d'un accroissement phénoménal et hallucinant de l'intensité des radiations électromagnétiques auxquelles les utilisateurs de téléphones 'intelligents' s'exposent (et auxquelles sont involontairement exposées toutes les personnes autour d'eux, surtout celles se trouvant dans un rayon de 10 mètres du téléphone «bavard»), même quand ils n'utilisent pas leur téléphone... ce qui rend plus urgent de tenir compte des avertissements de scientifiques comme Olle Johansson. Comme on peut le constater dans les 2 extraits d'articles suivants, certaines applications (apps) en voie de se généraliser – avec l'encouragement des opérateurs de téléphonie cellulaire qui y voit un moyen bon marché d'améliorer l'efficacité technique de leurs réseaux sans fil – mettent en communication plusieurs téléphones cellulaires, à l'insu de leurs propriétaires, pour les faire fonctionner en réseau maillé (comme pour les compteurs intelligents) et ainsi transmettre les données numériques d'un ou de plusieurs appareils situés hors de la couverture de service offerte par les antennes. En outre, d'autres apps font émettre au téléphone jusqu'à 2400 pings à l'heure (de brèves mais puissantes émissions) pour signaler au réseau de tours leur emplacement exact (ce qui est utile notamment pour la géolocalisation) ou pour vérifier si des mises à jour sont disponibles, de sorte que d'ici quelques années, avec la généralisation de ces apps hyperactives et du nombre de téléphones intelligents, le "pinging" des réseaux de cellulaires pourrait atteindre 25,000 milliards d'émissions à l'heure, et ce, uniquement pour les 300 millions d'utilisateurs de téléphones utilisant la plateforme Android dans le monde. De quoi rendre la planète entière électrosensible.

Unbreakable: Mesh networks are in your smartphone's future (July 13, 2012)
http://www.cnet.com/8301-30976_1-57471447-10348864/unbreakable-mesh-networks-are-in-your-smartphones-future/
It's not that we're running out of mobile bandwidth. It's just that it's poorly distributed.If you're in your home next to a Wi-Fi router, you might have a clean signal and access to a 12-megabit connection. Meanwhile, someone outside your door could have a smartphone that's struggling to hold onto a slow connection to a cellular tower a mile away. But mesh networking might make things better for everyone.Mesh networks let devices share their connections with other users. If one user has a clean network connection and another nearby user does not, the second user can piggyback on the first's, automatically. If there's a collection of many people, their machines can all cooperate to make connections -- to each other and to the global Internet. In advanced mesh networks, connections and data can hop among devices, creating ad hoc bucket-brigade paths for communication. CLIP

Man, Smartphones Just Don’t Shut Up
http://allthingsd.com/20120426/man-smartphones-just-dont-shut-up/
There’s a lot of talk about how increasingly data-hungry smartphones are threatening to overwhelm wireless networks. But it’s not just about how much data they consume.A less talked-about issue is the fact that many smartphone apps are constantly pinging the network, like a kid asking his or her parents every few seconds, “Are we there yet?” Only smartphone apps are even more annoying. Some ping the network as often as 2,400 times an hour. The result is network congestion and signal loss, as well as a far more rapid drain on battery life.“Wireless signaling is a tricky topic because oftentimes it’s hidden, happening in the background without any user knowledge. But it’s growing bigger by the minute, as more users download more connected applications” said Isabelle Dumont, head of marketing at Seven Networks, which pitches a solution to help reduce the issue. If current trends continue, the constant pinging of the network could eventually amount to 25 trillion signaling events per hour, Seven says. The company, which has a product designed to reduce some of the noise, has put together a handy infographic on the issue, a portion of which is included below. CLIP




NOTE de Jean: Voici la réponse que j'ai faite le 16 août à une personne qui, après avoir consulté l'excellent document préparé par Hélène Keyser (cliquer ICI pour le consulter), désirait savoir s'il existe « un site qui recense toutes les ondes dans Montréal », et qui se demandait quel appareil se procurer pour détecter les sources d'émissions les plus dangereuses autour de soi - un 'investissement' fort intelligent si l'on veut découvrir à quoi l'on est exposé. Si vous en avez un comme moi, laissez-le allumé lorsque vous circulez en voiture en ville. Vous serez étonné de voir l'intensité affolante des micro-ondes auxquelles plusieurs secteurs sont exposés...

Il n'y a pas de site officiel recensant les niveaux d'exposition à Montréal, mais si vous allez au http://www.loxcel.com/celltower vous pourrez y découvrir en zoomant sur Montréal où se trouvent les antennes de cellulaire dont il faut se tenir éloigné (500 mètres étant un minimum et un kilomètre ou plus étant préférable).

Ce site n'est certainement pas entièrement à jour mais il donne de bonnes indications. De plus il ne montre pas les hot spots WiFi dont il faut aussi se tenir éloigné (plus de 100 mètres). Pour les trouver, il faut aller à http://www.ilesansfil.org/ et cliquer en haut à droite sur CARTE DES POINTS D'ACCÈS - Ce sont de bienheureux zélés qui embarquent des commerces dans leur croisade pour offrir l'accès Internet par Wifi gratuitement partout à Montréal et dans plusieurs autres villes du Québec.

Bien sûr, ça ne montre pas les dizaines de milliers d'émetteurs Wifi résidentiels fonctionnant 24 heures sur 24, ni ceux des écoles, ni les autres systèmes émettant des micro-ondes dont les dangereux émetteurs de compteurs 'intelligents' d'Hydro-Québec dans le quartier Villeray (où plein de résidents ont développé des symptômes d'allergies aux micro-ondes depuis leur installation), les puissants routeurs de ce système (dans les poteaux d'Hydro). On pourrait mentionner aussi tous les émetteurs radio (des postes de radio et télé, des taxis, policiers, ambulanciers, etc) relativement moins nocifs car leurs émissions ne sont pas pulsées, les dizaines de milliers de téléphones cellulaires allumés de la population émettant un bref signal aux tours environnantes pour signaler leur présence au réseau afin de recevoir des appels et les cellulaires utilisés par les gens pour converser et dont il faut se tenir à plusieurs mètres de distance si l'on est devenu électrosensible. Il y a aussi les émetteurs bluetooth que les gens portent à leur oreille (idéal pour se donner un cancer du cerveau!), les émetteurs dont sont désormais équipés les appareils électroménagers récents qui communiquent avec la carte Zigbee des compteurs 'intelligents', les compteurs Itron (Centron) installés sur 820,000 foyers québécois et émettant 24 heures sur 24 de puissants pics d'énergie (aux 2 secondes sur le modèle le plus courant - des milliers de personnes souffrent de migraine, d'insomnie, de palpitations cardiaques et d'une floppée d'autres réactions allergiques sans savoir que la cause en est ces appareils à l'allure innocente installés sur ou même dans leur demeure). Et puis il y a les très puissantes antennes Wimax qui poussent partout dans les campagnes pour donner l'accès à Internet aux gens trop éloignés pour avoir Internet d'un cablodistributeur - le seul moyen sécuritaire pour avoir l'accès Internet.

Et il ne faut pas oublier que sur chaque tour de cellulaire, on ajoute sans cesse de nouveaux émetteurs pour fournir de nouveaux services adaptés aux nouvelles technologies (G3 et G4) qui ne cessent d'être offertes et dont la population abuse en toute inconscience sans savoir à quel horrible danger ils s'exposent et exposent leurs enfants et leurs animaux domestiques – parce que nos médias québécois censurent pratiquement toute information pouvant alerter la population à ces risques mortels, protégeant ainsi les profits des entreprises de cellulaire de leurs patrons.

Bref, nous sommes désormais exposés à un puissant cocktail de micro-ondes et de champs électromagnétiques (émanant des lignes à haute tension et provoqués par les fréquences transitoires parasitaires de l'électricité sale) qui au total est plus d'un milliard de fois plus intense que le background naturel d'avant 1908, année où pour la première fois les humains ont commencé à polluer la planète avec l'électrosmog que leurs systèmes de communication et de transmission d'électricité produisent à plein régime, continuellement.

Pour votre 2e question, nous recommandons le détecteur Cornet que vous pouvez commander en France (où ils reviennent moins cher) au http://www.radmeters.com/fr/RF-meters-detectors.html ou, si vous préférez commander aux États-Unis : http://www.radmeters.com/RF-meters-detectors.html (ils offrent plus de modèles mais le ED65 à $98 en France fait amplement l'affaire).

À propos de l'électricité sale...

Les hautes fréquences transitoires associées au cancer (30 Août 2008)
http://www.journalhabitation.com/Environnement/2008-08-30/article-1048747/Les-hautes-frequences-transitoires-associees-au-cancer/1
Une récente étude menée aux États-Unis confirme que la pollution électromagnétique causée par les hautes fréquences transitoires peut accroître les cas de cancer. Voilà du moins la conclusion à laquelle en viennent les coauteurs Samuel Milham, ancien chef de l'épidémiologie pour l'État de Washington, et Lloyd Morgan, directeur du registre national américain des tumeurs. -- Une étude faite à McGill (Armstrong et al, 1994) avait déjà associé ce type de pollution électromagnétique pulsée à un risque sept fois plus élevé chez les travailleurs d'Hydro-Québec. Cette plus récente étude porte sur les pics momentanés de hautes fréquences transitoires (HFT), qui parasitent la fréquence 60 Hertz. Celle-ci change alors de direction 60 fois (ou cycles) par seconde sur les câbles électriques extérieurs et ceux des immeubles. Ces pics sont générés par l'interruption du passage du courant électrique causé notamment par l'usage des appareils électroniques. Par exemple, les gradateurs d'éclairage interrompent le courant deux fois par cycle, causant 120 cycles ou interruptions par seconde. Pour leur part, les fluocompacts provoquent 20 000 cycles d'interruption par seconde. Cette électricité sale (dirty power) est mesurée notamment par un nouvel appareil, le lecteur Graham-Stetzer, en unités GS. Certains experts recommandent de ne pas dépasser 50 unités GS de ces HFT qui influent notamment sur la glycémie sanguine et provoquent des problèmes de comportement chez les enfants et personnes à la santé fragile. C'est le Dr Martin Graham, professeur émérite de génie électrique à l'Université de la Californie, qui a inventé ce «microsurge meter» ainsi que des filtres permettant d'atténuer le problème avec son collègue Dave Stetzer. -- Lire aussi Les Québécois, champions des cancers liés à l’électrosmog - Électricité sale: risque élevé de cancers -- Pour savoir comment contrer ce problème lire Une maison «électropropre» et Electrosensitivity symptoms can be eliminated in 60% of people and significantly reduced in the rest – Dr Brian Clement

Voir aussi ce site canadien fort complet sur la question
http://www.dirtyelectricity.ca/




Note de Jean: Voici une autre réponse faite le 17 août à une personne que se demandait si elle peut refuser qu'un compteur à radiofréquences soit installé sur sa maison neuve.

Bonjour

Je crains de ne pas avoir tellement de bonnes nouvelles. Tout d'abord il faut savoir que ce ne sont pas des compteurs dit 'intelligents' (Landis+Gyr) ou de nouvelle génération pour employer la terminologie d'Hydro, mais des compteurs Itron (Centron) de première génération dotés d'un émetteur à micro-ondes pour la relève à courte distance qu'Hydro installe depuis plus de 7 ans. Plus aucun compteur électromécanique (à roulette) n'est donc installé et tous les compteurs à roulette qu'Hydro récupère lorsqu'elle remplace ces compteurs à roulette, passé 35 années de fonctionnement, sont envoyés aussitôt à la casse et les pièces recyclables sont revendues pour le métal.

Ces compteurs Itron émettent un bref et puissant signal (certains modèles émettent toutes les 2 secondes pour signaler électroniquement leur présence au releveur de compteurs passant aux 3 ou 4 semaines dans le quartier, mais un modèle, rarement installé hélas, est de type passif et par conséquent n'émet que lorsque le releveur d'Hydro l'active à distance) et de nombreuses personnes ont développé des symptômes d'électrosensibilité à force d'être exposées à ces micro-ondes. Chez Hydro on va probablement répondre à votre fille qu'elle doit accepter un compteur Itron, ou sinon ne pas être branchée au réseau d'Hydro-Québec.

Toutefois, la Régie de l'énergie devrait prochainement (d'ici la fin septembre selon moi) rendre sa décision concernant les frais usuraires - plus de $350 la première année et environ $250 ensuite - qu'Hydro veut exiger de ses clients pour leur mettre un compteur numérique (avec des chiffres, donc pas de roulette) SANS émetteur à radio-fréquences. Nous espérons que la Régie ordonnera à Hydro de diminuer substantiellement ces frais exhorbitants et surtout que le droit de retrait s'appliquera également aux compteurs Itron de première génération (Plus de 820,000 sont déjà installés partout au Québec), ce qui n'a pas été clairement précisé je crois lorsque la Régie a exigé d'Hydro qu'elle accorde ce droit de retrait.

Alors si votre fille peut attendre jusqu'à ce que cette décision soit rendue avant de demander à faire installer l'électricité, elle devrait pouvoir profiter de ce droit. Toutefois, hélas il faut aussi savoir que même s'ils n'émettent pas de micro-ondes, selon divers experts comme Sam Milham, tous les compteurs numériques sont dotés d'un power supply (le bidule qui alimente le compteur en électricité) qui est réputé engendrer de l'électricité sale, c'est-à-dire des pics momentanés de hautes fréquences transitoires (HFT) qui parasitent la fréquence 60 Hertz et créent dans la résidence des champs électromagnétiques nocifs pour la santé - lire Les hautes fréquences transitoires associées au cancer -- Lire aussi Les Québécois, champions des cancers liés à l’électrosmog - Électricité sale: risque élevé de cancers -- et pour savoir comment contrer ce problème lire Une maison «électropropre» et ...

Householders shielding homes from smart meter radiation (April 09, 2012) http://www.heraldsun.com.au/news/victoria/householders-shielding-homes-from-smart-meter-radiation/story-fn7x8me2-1226321641771
Des centaines de gens incommodés par les micro-ondes émises par leur compteur intelligent extérieur se blindent à l’aide d’une peinture au graphite mise à la terre. Un panneau de béton derrière le compteur est aussi recommandé par l’expert en électrosmog américain et ancien technicien et opérateur de réacteur nucléaire Sal la Duca qui déconseille l’usage du papier aluminium - selon ce qui est indiqué ICI.

Il existe toutefois une autre solution que je choisirais si j'étais à sa place. Comme on peut le constater à la 10e page du document Smart Meter – What We Know: Measurement Challenges and Complexities, l'intensité des radiations électromagnétiques - dans la même bande de fréquences que celle des téléphones cellulaires (de 902 à 924 mégahertz) - est dix fois moins forte à dix pieds de distance d'un compteur qu'à 3 pieds de distance. Si elle fait placer le plus loin possible de sa maison la base de son compteur - par un électricien - sur laquelle Hydro-Québec va venir installer le compteur Itron, les risques d'être incommodée par les micro-ondes seront grandement atténués. Il lui suffira de faire courir sous terre le fil d'alimentation électrique jusqu'à sa boîte d'entrée électrique dans sa maison - laquelle devra se trouver le plus loin possible de la chambre de son enfant, et alors tout risque majeur de ce côté sera écarté.

Toutefois, il est essentiel de n'être équipé dans la maison que d'appareils électroniques n'émettant aucune micro-ondes. Pas de téléphone sans fil - ils sont aussi dangereux que les cellulaires ; pas de Wifi - il faut accéder à Internet UNIQUEMENT avec un branchement filaire sur le cable et si un routeur est nécessaire pour brancher plus d'un ordinateur à Internet, il faut alors absolument passer par le site Web de la compagnie pour désactiver (à distance) l'émetteur Wifi du routeur, sinon il émet constamment ; éviter d'avoir des appareils électroménagers trop récents (ils émettent constamment pour tenter de communiquer avec un compteur 'intelligent') ; pas de plinthes électrique à moins de 3 pieds d'un lit ou d'un endroit (fauteuil) où l'on passe de longues heures, aucun appareil électrique près de la tête du lit (il faut avoir un cadran à pile seulement) ; et idéalement il faut demander à l'électricien de ne faire passer AUCUN fil électrique dans le mur là où une tête de lit est collée au mur (s'il y en a déjà un, condamner le fil en enlevant le courant - en le débranchant dans la prise de courant murale suivante car elles sont reliées en série - pour éviter d'être exposé). Éviter les planchers chauffants électriques (des tuyaux avec un caloporteur c'est OK). Pas de gradateurs (dimmers) qui prodisent aussi de l'électricité sale. Bref, il faut prendre toute les précautions nécessaires pour limiter au minimum son exposition aux champs électromagnétiques. Pour en savoir plus, lisez Internet sans fil, téléphones et moniteurs pour bébé sans fil... Quels sont les risques pour votre santé ?

D'autres trucs... Il faut se tenir à au moins 30 pouces de l'écran d'un ordinateur, distance à laquelle la radiation de l'écran à cristaux liquides est négligeable et si on a de la difficulté à lire, mettre le texte plus gros. Si on doit travailler avec un portable sur les genoux, toujours avoir l'étui de transport ou un coussin ou une épaisse serviette placée entre les jambes et le portable pour l'éloigner des jambes de quelques centimètres, ce qui réduit déjà beaucoup les radiations (À ce sujet voir : Pregnant women should not use “laptops”!!). S'assurer que l'émetteur Wifi (Airport) du portable et de son ordi principal est désactivé. Idem pour l'émetteur bluetooth. Idem pour les émetteurs Wifi et bluetooth (et cellulaire) d'un iPad. Et bien sûr toujours avoir un clavier branché avec un fil - PAS de clavier sans fil. Si on doit utiliser une connexion wifi, ne pas se placer entre l'ordi et l'émetteur et ne pas oublier d'éteindre l'émetteur dès qu'on a terminé. Si on a un cellulaire, ne jamais le coller sur sa tête, mais utiliser des oreillettes (idéalement celles avec un tube d'air pour canaliser le son jusqu'à l'oreille) ou le mettre sur haut-parleur. Le garder éteint complètement (à moins d'attendre un appel important) - les gens vous laisseront un message sur votre boîte vocale et vous les rappelerez de la maison sur un téléphone avec une connexion filaire. Si vous devez le laisser à "On", ne le gardez pas sur vous mais à plus d'un pied de vous. Des gens ont attrapé un cancer ainsi à l'endroit où ils le portaient. Lire au bas de cette page les 10 règles pour l'utilisation des portables.

Bon, je sais que vous n'aviez sans doute pas besoin de tous ces conseils, mais comme je vais inclure cette réponse dans notre bulletin, j'ai préféré tout indiquer au cas où ça servirait à quelqu'un d'autre.

Enfin, si vous n'y voyez pas d'objection et afin de vous tenir informée de temps à autre des développements de cette lutte, je vous ai ajoutée à la liste d’envoi pour notre bulletin. Suggérez à votre fille d'en faire autant.

SVP visiter le http://www.cqlpe.ca pour découvrir les plus récents développements et une inépuisable manne d'informations via les bulletins publiés à ce jour, dans les ressources offertes, dans nos tracts, dépliants et feuillets d'information, dans nos divers avis de non consentement ou de non remplacement, sur notre page Facebook, dans nos vidéos, dans les témoignages offerts, etc. Bref, vous avez là de quoi vous «amuser» assez longtemps. Vous pourriez aussi envoyer une mise en demeure à Hydro-Québec (3 versions offertes selon votre situation).

Et si vous désirez nous aider, vous pouvez imprimer notre pétition, la faire signer par plein de gens et nous retourner les copies signées, imprimer ce feuillet d'information, le photocopier et en offrir aux gens, là où vous faites signer la pétition, utiliser notre trousse pour demander à votre conseil municipal de voter une résolution en appui à nos revendications (11 l'on déjà fait), commander une plaquette de non-consentement aux compteurs 'intelligents' pour mettre sur votre compteur ou nous poster un don, ou mieux encore, vous joindre à l'un des 6 groupes locaux pour militer à nos côtés, ou même fonder votre propre groupe local. Si vous connaissez des personnes électrosensibles mais capables de naviguer sur le Web, invitez-les à se joindre à notre page Facebook qui leur est réservée ainsi qu'à leurs proches. Vous avez l'embarras du choix ! Mais il est important d'agir pour protéger votre santé et réduire l'électrosmog tel que le prône notre slogan... ;-)

Merci de votre intérêt

Jean Hudon
Webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca




Reçu le 2 août 2012

Bonjour Jean (& Sarah)

J'ai envoyé à Barrie Trower (experts sur les micro-ondes dont tu as peut-être entendu parler) une copie de l'introduction postée par Sarah - il n'utilise pas un ordinateur, mais je lui envoie des messages afin de le tenir informé de ce qui se passe sur le Web.

Il m'a demandé d'envoyer le document ci-joint, qui te sera peut-être utile.

À plus!

Sylvia

ET MA RÉPONSE FUT...

Merci Sylvia de m'avoir envoyé ce matériel au nom de Barrie Trower.

Je n'avais pas vu cette lettre encore. SVP transmettre ma profonde gratitude à M. Trower pour sa gentille suggestion de m'envoyer cela.

Je diffuse immédiatement ses observations fort instructives sur les risques auxquels les enfants sont exposés en raison du Wi-Fi de force industrielle dans les écoles - et partout ailleurs, ajouterais-je, puisque nous savons que d'innombrables personnes laissent fonctionner constamment leur Wi-Fi à la maison, s'exposant eux-mêmes et exposant aussi leurs enfants et leurs voisins à ce rayonnement dangereux. Considérant l'augmentation prévue de 40% des coûts de santé dans les prochaines années (tel que mentionné dans sa lettre) en raison de l'accroissement effréné de la pollution électromagnétique, en particulier dans notre environnement urbain, les autorités gouvernementales sont complètement stupides d'ignorer ces avertissements.

J'espère que les manigances motivées par le profit qui empêchent les élus et les autres autorités compétentes de contrer cette menace va bientôt cesser. Nous parlons d'un armageddon aux micro-ondes se produisant furtivement avec des conséquences, en termes de souffrances humaines et de durée de vie écourtée, dépassant de loin tout ce que d'autres insidieuses sources similaires de pollution peuvent avoir causé jusqu'à présent.

Cordialement

Jean Hudon
Co-fondateur et webmaster de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
www.cqlpe.ca

---

(La lettre suivante a été traduite de l'anglais)

À M. Gibb, Ministre de l'éducation

Date: 13/10/2011

Risques posés par le Wi-Fi dans les écoles

M. le Ministre,

Suite à notre discussion de vendredi dernier, vous trouverez ci-joint la lettre demandée.

En 1976, des milliers de documents de recherche du gouvernement existaient qui soulignaient déjà les dangers pour la santé de l'irradiation aux micro-ondes (Wi-Fi) sous le seuil d'effets thermiques. Cette année-là, le gouvernement américain a conseillé aux gouvernements occidentaux de ... « ne pas appliquer des normes strictes d'exposition car cela deviendrait défavorable à la production industrielle. »

Cette directive existe encore aujourd'hui. Le gouvernement des États-Unis a dressé une longue liste de maladies physiologiques et neuropathologiques résultant d'une irradiation aux micro-ondes de faible niveau.

En ce qui concerne le rayonnement mentionné ci-dessus:

Les enfants sont plus vulnérables que les adultes en raison de l'immaturité de leur système immunitaire, du fait que leurs os sont mous, que la barrière hémato-encéphalique n'est pas encore pleinement développée, des dommages causés aux follicules ovariens, et enfin en raison de leur petite taille (ils absorbent davantage de rayonnement).

La recherche a démontré que plus de 200 grappes de maladies affectant des professeurs et des élèves dans les écoles ont été attribuées à une irradiation micro-ondes à faible niveau. Je sais que dans trois pays on a décidé d'enlever le Wi-Fi des écoles uniquement pour des raisons de santé.

Ces phénomènes ont été soulevées par des députés à la Chambre des communes, mettant en lumière les grappes de cancers dont souffraient des enfants exposés à un tel rayonnement. Un tel cas concernait onze enfants âgés de moins de onze ans et un autres concernait douze enfants.

Lors de chacun de ces débats en chambre, un ministre se lève et déclare : «... HPA se conforme strictement aux directives de l'ICNIRP... » - ou quelque chose du genre. Ce sont en fait des déclarations mensongères. Ce que le ICNIRP dit en réalité, c'est ceci : « Les enfants peuvent avoir une plus faible tolérance... que le reste de la population... les décideurs devraient examiner la littérature scientifique actuelle... et déterminer les facteurs de réduction appropriés.

Cela est devenu le focus du rapport international BioInitiative qui a établi de nouveaux standards de sécurité tel que recommandé par le Conseil de l'Europe.

Les Wi-Fi des ordinateurs portables d'une salle de classe dépassent, par plusieurs ordres de grandeur, ce niveau de sécurité du Conseil de l'Europe. Le niveau de rayonnement dans les salles de classe » était même supérieure à ceux recommandés par un conseiller de l'OMS, qui a constaté que 47,7% des femmes enceintes faisaient une fausse couche avant la 8ème semaine de grossesse, et ce, avec des niveaux beaucoup plus faibles que ceux de n'importe quelle classe. Ce phénomène a été confirmé expérimentalement avec d'autres espèces de mammifères, et a été publié.

L'effet boule de neige des dommages aux ovaires des jeunes filles exacerbent ce problème. Ce problème est double :

Tout d'abord, l'ADN des follicules ovariens peut subir des dommages (l'ADN mitochondrial est 10 fois plus sensible à de faibles niveaux chroniques d'irradiation aux micro-ondes que l'ADN d'autres cellules) menant ainsi à une descendance génétiquement endommagée.

N.B. L'ADN mitochondrial est irréparable, ce qui explique pourquoi ces tares génétiques se transmettent aux générations subséquentes.

Deuxièmement, si un étudiante ou une enseignante enceinte subit cette irradiation, l'embryon ou fœtus a peu ou pas de mécanismes de défense durant les 100 premiers jours de gestation. À cette période de sa grossesse, la future mère ne peut savoir qu'elle est enceinte et donc ne prend que peu ou pas de précautions pour la protection de l'embryon. Il n'y a pas de niveau sécuritaire connu pour un embryon ou un jeune enfant.

Souvent, un point négligé est que l'absorption de ce rayonnement est cumulatif et une faible dose peut être aussi néfaste, sur une longue période, qu'une dose élevée sur une courte période. Les recherches de l'industrie elle-même le démontrent, ce qui explique leurs mises en garde aux enfants et aux femmes enceintes.

Enfin, à l'échelle mondiale, les publications de recherches scientifiques montrent maintenant que l'industrie des communications est la plus polluante de la planète, puisque leur l'empreinte de carbone est même supérieure à celle de l'industrie de l'aviation.

La généralisation du Wi-Fi dans toutes les écoles ne peut qu'aggraver ce problème. Enfin, suite à mes discussions personnelles avec des rois, des ministres, des gouvernements et des dirigeants de communautés, je sais qu'ils s'inquiètent d'une augmentation possible de plus de 40% dans leur budget de la santé en prévision de l'accroissement de 3% (minimum) à 47,7% (maximum) des malades dans la population - certaines d'entre elles résultant des modulations / impulsions de micro-ondes affectant les ondes cérébrales, provoquant des maladies mentales et de graves maladies.

Barrie Trower

Conseiller scientifique pour Six organismes nationaux / internationaux, pour le Radiation Research Trust (International), H.e.s.e. (scientifique international / environnement / éducation / recherche)

Barrie Trower
3 Flowers Meadow
Liverton
Newton Abbot
Devon, TQ12 6UP
Tel 01626 821014

Dr. Barrie Trower - 30 Minute Reality Update - (31 juillet 2012)
Des révélations affolantes sur le véritable objectif secret poursuivi avec les micro-ondes et les chemtrails par les pouvoirs occultes contrôlant le monde. Il y a présentement une épidémie de cancers du cerveau qui est délibérément cachée par les autorités médicales. Depuis 40 ans les gouvernements mentent pour protéger les profits de l'industrie et empêcher les recours collectifs. Selon Barrie Trower, avec la multiplication exponentielle des sources de micro-ondes depuis 15 ans, plus de gens vont souffrir et mourir des conséquences de leur exposition à ce poison électromagnétique au cours des 7 prochaines années qu'il y a eu de morts durant la Deuxième Guerre mondiale - qui a fait plus de 50 millions de morts... Ce qu'il qualifie volontiers de génocide. Et il considère que la vingtaine de personnes responsables de ce crime sont intouchables car elles contrôlent tout...
http://www.youtube.com/watch?v=ZdB-tbzJSrk
Voici la présentation anglaise de cette vidéo. ICAACT was given an exclusive interview with Dr. Barrie Trower, a true British gentlemen and hero, who has spent many years fighting for humanity. After the meeting our respect and admiration for him rose to new heights. During the two days of interview, we touched on many different topics, but the main theme was the abuse of microwaves as a secret and covert stealth weapon, that has been around for at least 50-60 years. This type of weapon has taken many different forms over the years and it is still used in many different types of targeting, even to the point of death around the world. We started the interview with basic knowledge about microwaves and how they influence the human body and mind. From there we went on to cover Dr. Barrie Trower's long career, and finally we went into the abuse of microwave weapons and what can be done to protect against them. The interview was filmed on May the 1st and 2nd, 2012.

Barrie Trower mentionne dans cette vidéo les émissions de micro-ondes faites par les Russes contre l'ambassade américaine à Moscou durant la Guerre froide. Lire...

Background to the Lilienfeld study and the “Moscow signal”:
http://www.emfacts.com/2012/06/john-goldsmith-on-scientific-misconduct-and-the-lilienfeld-study-an-oldie-but-still-relevant-today/
... pour comprendre la portée de cette information. L'intensité des micro-ondes qui irradiaient le personnel de l'ambassade était seulement à la moitié de la puissance autorisée par le standard américain et le Code 6 du Canada, et pourtant cela a provoqué une hausse importante du nombre de cancers chez les employés de l'ambassade. Toute l'affaire fut enterrée par la CIA à l'époque, mais grâce à la loi de l'accès à l'information, les faits ont été rendus publics.

Voir aussi:

Declaration of Barrie Trower
http://devvy.net/pdf2/september2011/trower_declaration.pdf

Wi-fi à l'école : lettre à adresser à tes parents + outils pour s'opposer au Wi-fi à l'école en tant que parent
http://www.robindestoits.org/Wi-fi-a-l-ecole-lettre-a-adresser-a-tes-parents-outils-pour-s-opposer-au-Wi-fi-a-l-ecole-en-tant-que-parent_a1715.html
Si tu es convaincu de la nécessité absolue de ne plus avoir de Wifi et de téléphones sans fil à l'intérieur de ta maison, clique ici, télécharge cette letre pour tes parents ; imprime et signe la et donne-la à ton père et à ta mère. (...) les cerveaux des enfants sont plus petits, donc nous sommes affectés beaucoup plus que ne le sont les adultes. Les cerveaux des enfants contiennent plus d'eau, donc les ondes y sont conduites plus vite et plus fort. "Il est à noter que les études révélant que les enfants absorbent plus de radiations dans le cerveau implique que ceux-ci soient encore plus susceptibles au risque de cancer." "Un appel de deux minutes altère les fonctions cognitives d'un enfant pendant une heure" (source : "Ces ondes qui dérangent - ce qu'un téléphone portable peut faire au cerveau d'un enfant en deux minutes" UK Sunday Mirror, April 1 2004) (...) Les enfants absorbent plus d'ondes que les adultes, donc le risque est pour moi bien plus élevé qu'il ne l'est pour vous. "Le rapport Stewart (2000) indique que les enfants absorbent plus d'énergie par kilo de masse corporelle que les adultes" "Un enfant de 5 ans absorbe 60% d'ondes en plus qu'un adulte (Rapport Stewart, 2000)" "L'exposition aux ondes dans la moëlle osseuse et épinière est jusqu'à 10 fois supérieure chez les enfants que chez les adultes" (Microwave news, 22 juillet 2008)




Ce qui suit a été envoyé par Don Maisch (dmaisch@emfacts.com) EMFacts Consultancy

Voici une traduction d'un extrait de ce qui se trouve à http://www.conradbiologic.com/articles/SmartMeters.html

Par R. Conrad

COMPTEURS INTELLIGENTS

19 août 2012

Ma pensée sur les compteurs intelligents:

Mis à part la recherche bonne ou mauvaise, les documents publiés, les bons ou mauvais calculs, les mesures, les interprétations erronées, les malentendus, les théories, les explications plausibles ou non, les opinions valables ou non, les intérêts cachés, les idées préconçues, les craintes exagérées face aux CEM ou au cancer, etc etc :

Personnellement, j'ai entendu parler de:

1. dizaines (il semble y en avoir des milliers et de plus en plus chaque jour)

2. de personnes bien instruites et éloquentes, certaines avec des diplômes d'études supérieures,

3. qui, au départ étaient en bonne santé et normales, sans électrosensibilité, et qui utilisaient le WiFi dans leur maison et au bureau 24/7, de nombreux ordinateurs, des téléphones cellulaires, etc, sans craintes ni symptômes,

4. qui n'avait préalablement aucune électrosensibilité,

5. que l'arrivée des compteurs intelligents laissait totalement indifférents,

6. qui ont toutes commencé à développer des symptômes douloureux très typiques de l'électrosensibilité (y compris des acouphènes intenses, des palpitations cardiaques, des sensations de brûlure sur la peau, des neuropathies, des difficultés de concentration, etc.) peu de temps après l'installation de leur compteur intelligent,

7. où environ la moitié d'entre elles ne savaient même pas qu'un compteur intelligent avait été installé sur leur maison jusqu'à ce qu'elles s'en rendent compte après avoir développé des symptômes,

8. et quand elles ont pu faire enlever leur compteur intelligent, leurs symptômes disparaissaient en général immédiatement, parfois complètement, et parfois en les laissant électrosensibles de sorte qu'elles ne peuvent plus du tout utiliser leurs ordinateurs, etc., ou seulement pour de très courtes périodes de temps.

Pour tout esprit logique, les 8 points fournis ci-dessus en preuve, si anecdotiques soient-ils, pris ensemble sont irréfutables, et indiquent qu'il y a quelque chose encore à découvrir sur les compteurs intelligents qui les amène à sensibiliser les gens aux CEM - à développer l'hypersensibilité aux champs électromagnétiques (HSEM). Après avoir parlé à ces gens et avoir lu de nombreux témoignages, je suis persuadé à 100% qu'il s'agit d'un problème réel, de plus en plus gravement invalidant et qui ne disparaîtra pas de lui-même. Il n'est pas psychologique, en dépit des occasionnelles réactions émotionnelles ou psychologiques bien compréhensibles, mais celles-ci sont uniquement des aspects secondaires s'ajoutant aux symptômes physiques bien réels, ayant une cause physique (voir mon article Idées fausses sur les fréquences électromagnétiques). Beaucoup de ces personnes ont dû quitter leur maison et leur carrière. Parfois, la famille entière présente des symptômes.

Dans certains cas, les problèmes étaient dûs à des banques de 30 à 60 compteurs intelligents situés à moins de 3 mètres de leur appartement ou leur lit, mais dans de nombreux cas des personnes ont été affectées seulement par leur compteur sur leur maison privée dans un quartier résidentiel avec des maisons espacées.

Je vous parle ici de vraies personnes et de souffrances réelles. À l'heure actuelle, parallèlement au déploiement de compteurs intelligents, de plus en plus de gens dans le monde entier deviennent électrohypersensibles à un rythme alarmant et sans précédent. Le nombre total est déjà énorme - nous ne devrions pas attendre que ce nombre devienne encore plus grand pour agir - le nombre de personnes déjà touchées nécessite à lui seul de faire quelque chose à ce sujet. Ces personnes n'auront pas d'endroit où aller, ni aucune carrière. Les compteurs intelligents sont une expérience menée par les services publics et d'autres principalement pour leur propre profit, et il me semble que ce sera un exemple classique d'une technologie qui crée beaucoup plus de problèmes qu'elle n'en résout, des problèmes de toutes sortes qui persistent et augmentent. Ce sera comme avaler une chaîne sans fin. Il n'y aura pas de fin aux coûts financiers, aux problèmes de sécurité et aux dangers, à l'invasion de la vie privée, sans parler de la surveillance et du contrôle à distance des appareils ménagers, des problèmes de santé et des coûts de santé. Tous les coûts, à la fois financiers et autres, seront supportés uniquement par le consommateur. Les avantages pour les consommateurs vantés par les services publics ne sont que de la propagande. Les compteurs intelligents tels qu'ils sont aujourd'hui sont extrêmement imparfaits - un système trop complexe se propageant dans le monde entier sans aucune étude d'impact humain. Il y a des moyens beaucoup plus intelligents pour mettre en œuvre un réseau intelligent. Si une technologie n'est pas soigneusement et correctement conçue pour servir les êtres humains, alors les êtres humains finissent par être esclaves (et dans ce cas, meurtris par) la technologie.

CLIP - Lire le reste (en anglais) à http://www.conradbiologic.com/articles/SmartMeters.html




Une importante perspective à considérer...

L'électrohypersensibilité est une condition de naissance ou par pollution aux métaux lourds. L'intolérance aux CEM est une maladie acquise par surexposition.

Ceci nous a été relayé le 21 août 2012

De : Marie-Stella DUCHIRON (ms.duchiron@orange.fr)

Bonjour,

Je suis scientifique et très impliquée dans les travaux de recherche sur le sujet, notamment ceux du Pr Belpomme, et je me permets de vous signaler que c'est une grave erreur de dire que l'EHS est une maladie car cela équivaut à dire qu'un albinos ou une personne blonde sont des malades ! Un EHS l'est de naissance par présence de cristaux de magnétite dans le cerveau (c'est mon cas : je suis sourcière et magnétiseure) ou bien par pollution aux métaux lourds.

C'est l'exposition prolongée à des champs EM qui nous donne la maladie : Syndrome d'intolérance aux champs electromagnétiques (SICEM).

Faire l'amalgame EHS et SICEM est très grave. C'est cautionner les médecins ou autres qui nous traitent de fous, mais plus grave encore, c'est ignorer les personnes qui contractent le SICEM sans être EHS ! Et c'est le cas aujourd'hui. Je vois de nombreuses personnes non EHS qui débutent un SICEM.

Cette pollution ne touche pas qu'une partie de la population qui serait EHS mais tout le monde, à des degrés de rapidité différents. L'albinos contracte un cancer de la peau plus rapidement qu'un brun mais les bruns ne sont pas épargnés.

Dites-le autour de vous. Il faut arrêter de faire cette grave erreur scientifique en amalgamant EHS et SICEM. Tout le monde va contracter un SICEM quels que soient les symptômes. Les symptômes sont d'ailleurs propres à chacun. Un véritable EHS est capable de détecter rien qu'avec sa main comme détecteur, un téléphone portable allumé. C'est ça un EHS et ce n'est pas qu'avoir mal à la tête ou ne plus dormir. Dites-moi combien de personnes sont vraiment EHS ? Il n'y en que très peu.

En France, je vous signale que nous sommes un certain nombre d'EHS qui allons porter plainte pour insulte et diffamation quand on nous traitera de malades au titre de l'EHS.

Merci de diffuser cette information le plus largement possible et de vous référer aux travaux du Pr. Belpomme.

Meilleures salutations.

Marie-Stella DUCHIRON

Voir ...

Electrosensibilité : avancée des travaux de l'ARTAC - 21/04/2010
http://www.robindestoits.org/Electrosensibilite-avancee-des-travaux-de-l-ARTAC-21-04-2010_a1094.html
Intervention du Pr. Belpomme lors du colloque "les maladies de l'hypersensibilité" organisé par le RES le 21 avril 2010.

Source : www.next-up.org




INTERNATIONAL ASSOCIATION OF FIRE FIGHTERS - DIVISION OF OCCUPATIONAL HEALTH, SAFETY AND MEDICINE
http://www.iaff.org/HS/facts/CellTowerFinal.asp
Position on the Health Effects from Radio Frequency/Microwave (RF/MW) Radiation in Fire Department Facilities from Base Stations for Antennas and Towers for the Conduction of Cell Phone Transmissions

Note de Jean: Cette prise de position officielle de l'Association internationale des pompiers me semble d'une importance capitale. Non seulement font-ils preuve d'une élémentaire prudence en reconnaissant publiquement le fait que les risques pour la santé associés aux effets non-thermiques des micro-ondes de la téléphonie cellulaire et des autres sources de micro-ondes pulsées ne peuvent plus être ignorés à la lumière des très nombreuses données scientifiques et épidémiologiques de qualité indiquant, sans la moindre ambivalence, qu'elles sont éminemment néfastes pour la santé, mais ils s'opposent aussi catégoriquement à ce que les pompiers y soient exposés durant leurs heures de travail.

Compte tenu du fait que les micro-ondes pulsées émises plusieurs milliers de fois par jour par les compteurs dotés d'un émetteur - fonctionnant précisément dans la même bande de fréquences que les micro-ondes émises par les antennes de cellulaires - sont tout aussi nocives, la même prudence élémentaire doit s'appliquer. On peut en dire tout autant des émetteurs Wifi et des antennes-relais de téléphonie cellulaire qui ne cessent de proliférer dans les zones urbaines et rurales et jusque sur le toit des hôpitaux québécois, une situation qui frise l'absurdité du fait que la mission première de ces institutions est censée être de préserver la santé de ses patients et des gens y travaillant. Ce qui est bon pour les pompiers est bon pour tout le monde, sans exception!

Quant aux divers négationnistes officiels à l'emploi ou financés par ceux qui ont tout intérêt, comme les marchands de cigarettes, d'amiante, de pesticides ou d'OGMs, à ce que la vérité sur la nocivité mortelle de leurs produits ne soit pas révélée, leur insistance à continuer à défendre la position désormais indéfendable selon laquelle la norme désuète de Santé Canada (Code de sécurité 6 autorisant une intensité d'exposition de 6 MILLIONS de microwatts par mètre carré) basée uniquement sur les effets thermiques est suffisamment sécuritaire pour garantir que personne ne puisse être affecté, tient de l'aveuglement intellectuel et laisse songeur quant à leur faculté à ignorer les incalculables souffrances humaines que leur promotion ouverte du sans fil mur à mur inflige à toute la population.

Voir aussi ces études sur les effets des RF des antennes relais
http://www.magdahavas.com/wordpress/wp-content/uploads/2010/11/Blake_Levit-Henry_Lai.pdf
Voir la cinquantaine de références à partir de la p 375




Le 2012-08-24 Danielle Chabot (Chabot.Danielle.2@hydro.qc.ca) a écrit en réponse à des questions que lui avait adressé M. André Fauteux relativement à un article qu'il prépare :

Bonjour,

Voici les réponses à vos questions sur le projet d'infrastructure de mesurage avancée.

Boucherville: 1 collecteur (terrain propriété d'HQ), 12 routeurs et 5 735 compteurs

MRC Memphrémagog : 1 collecteur (infrastructure télécom HQ), 119 routeurs et 1 762 compteurs

MTL Villeray : 2 collecteurs (1 infrastructure télécom privée en colocation, 1 toit d'édifice privé télécom colocation), 16 routeurs et 12 501 compteurs

Collecteur : type d'emplacement possible pour les collecteurs par ordre de priorité

1- terrain propriété d’Hydro-Québec (poste électrique, emprise de ligne électrique);
2- infrastructures de télécommunication d’Hydro-Québec;
3- infrastructures de télécommunication privée en colocation (autres que HQ);
4- édifices privés en colocation (autres que HQ).

Routeur : les routeurs sont installés sur les poteaux de distribution d'HQ (poteau de bois) dans la zone réservée à HQ.

* Veuillez noter qu'il a été dit à la Régie qu'HQ a installé des routeurs dans l'ouest de l'Île de Mtl et Montréal-Nord pour tester le type d'installation (Régie notes sténo du 25 mai p.137 & 138).

Dans le cadre des travaux préparatoires, HQD avait l'autorisation d'installer des équipements de télécommunications (routeurs et collecteurs ) en dehors des zones où étaient testés les compteurs dans le cadre des projets pilotes. Les travaux terrain reliés à ces installations avaient pour but de permettre à HQ d'effectuer des tests de durabilité sur ces équipements et de valider la nouvelle méthode d'installation avec les monteurs d'Hydro-Québec. Cependant, aucun compteur n'a été installé, aucun compteur n'est branché et ces routeurs-là ne sont pas fonctionnels.

Les compteurs RF de 1ère génération sont installés depuis fin 2004 et les marques et les modèles sont :

RF Low Power:
No d'identification HQ: 392J-DXXXXXX
Modèle: Itron (C1SR), GE (52ESS ERT) et GE (864D-52ESS ERT)

RF High Power:
No d'identification HQ: 392J-DXXXXXX
Modèle: Itron (C1SR) et GE (Airpoint AMR de Hunt)

Merci !

Danielle Chabot
Conseillère stratégique
Affaires publiques et médias
Hydro-Québec
75, boul. René-Lévesque Ouest
H2Z 1A4
Tél.: 514 289-3173
Courriel : chabot.danielle2@hydro.qc.ca

Articles en lien avec ce que mentionne Mme Chabot ci-dessus...

Compteurs intelligents installés sans l'aval de... (05/28/12)
http://tvanouvelles.ca/video/compteurs-intelligents-installes-sans-laval-de/1660457792001
Même si elle s'en défend bien, la société d'État a tout de même installé de l'équipement dans plusieurs quartiers

Routeurs installés : Hydro est-elle trop pressée ? (28 mai 2012)
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/05/routeurs-installes-hydro-est-elle-trop-pressee.html
C'est plusieurs dizaines de routeurs qui ont été installés hors des projets pilotes en vue de l'implantation des compteurs intelligents. La société d'État affirme que tout s'est fait dans les règles. En tout, 287 routeurs et 18 collecteurs ont été posés au début de l'année par la société d'État un peu partout sur l'Île de Montréal, un nombre beaucoup plus important que celui qui avait été avancé par Argent lundi. (...) La Régie de l'énergie avait donné son accord pour un déploiement d'un réseau dans trois projets pilotes : dans le quartier Villeray, à Boucherville et dans la MRC Memphrémagog. C'est justement ce qui fait sourciller Jean-François Blain, spécialiste de l'énergie, qui critique les façons de faire d'Hydro-Québec. Il croit notamment que la société d'État ne peut installer de l'équipement un peu partout sans obtenir l'aval de la Régie. «Les collecteurs et les routeurs font partie du réseau d'Hydro-Québec (…). On peut dire qu'ils ont contrevenu à l'autorisation tel que demandé pour leurs travaux préliminaires», assure-t-il. «Ils font preuve d'une certaine négligence pour ne pas dire d'une certain mépris face à l'autorisation qu'ils se doivent d'obtenir», poursuit M. Blain. CLIP




NOTE de Jean: Voici comment Sick Fromme présente cette vidéo sur notre page Facebook: « Le département de droit de l'université Harvard ont un département qui traite de l'éthique et de la corruption institutionelle (examples la science truquée de l'industrie du tabac, de l'amiante...). Il ont invité un chercheur allemand qui a obtenu des résultats positifs entre les CEM de la téléphonie cellulaire et des dommages biologiques sérieux. Ce chercheur explique ce qui arrive aux chercheurs qui montrent des risques que l'industrie télécom préfère ne pas être montré. Harvard ne tire pas de conclusions mais laisse l'auditeur juger par lui-même. C'est une conférence de 90 minutes. Faits saillants: Selon ce chercheur l'OMS aurait dû classer les CEM comme "probablement cancérigène" plutôt que "possiblement cancérigène" comme ils l'ont fait. Il félicite tout de même l'OMS de ne pas avoir plié complètement aux énormes pressions des télécom demandant à l'OMS de déclarer un manque de données concluantes relatifs aux CEM et le cancer. Dans les questions à la fin, on explique l'erreur d'hypothèse de base que font les physiciens lorsqu'ils affirment que les lois de la physique ne permettent pas les résultats cancérigènes obtenus. »

10 règles pour l'utilisation des portables

1. Téléphoner le plus rarement et le plus brièvement possible. Il serait bon que les enfants et les jeunes en dessous de 16 ans n'utilisent pas du tout le portable.
2. Ne jamais garder le portable contre l'oreille pendant la recherche de communication.
3. Ne pas téléphoner dans la voiture, le bus, le train: le rayonnement y est plus puissant.
4. D'une manière générale, tenir le portable le plus loin possible du corps pendant l'envoi de SMS.
5. Pendant la communication, se tenir à quelques mètres de distance d'autres personnes. Elles aussi reçoivent les rayonnements.
6. Ne jamais laisser son portable dans la poche du pantalon. Le rayonnement peut avoir des effets néfastes sur la fertilité masculine.
7. Toujours éteindre son portable la nuit. Ne jamais le déposer à proximité de la tête.
8. Ne pas jouer à des jeux sur son portable.
9. Les écouteurs ne sont pas inoffensifs. Le fil a un effet conducteur du rayonnement.
10. Les Wireless LAN (WiFi) c.à.d. UMTS provoquent un rayonnement à haute dose.




From: Laval Refuse lavalrefuse@hotmail.com
Subject: FW: notre témoignage sur l'usage de la cage....
Date: 10 Aug 2012

Bonjour à vous - collègues et/ou journalistes,

En raison de votre intérêt pour la question des compteurs intelligents, nous avons pensé vous transmettre, ayant reçu la permission de la personne en question, un témoignage fort révélateur sur la façon dont Hydro traite ses clients. Nous avons aussi reçu presque simultanément un courriel d'une électrosensible de Laval (une autre) qui nous a fait part de sa grande consternation lorsqu'elle a constaté que son compteur avait été changé à son insu.

D'une part, une personne malade se retrouve aux prises avec un compteur émetteur de radiofréquences contre son gré et de l'autre, une personne qui ne veut pas tomber malade ne peut se protéger, chez elle, de façon à ne pas avoir un tel compteur. Les citoyens ne devraient rien dire alors que leur santé est en jeu? En cette période d'élections où le mot "intégrité" est sur toutes les lèvres, il serait opportun et très intéressant de soulever la question des compteurs et d'exposer de tels faits car il est primordial de susciter un questionnement sur les motifs qui poussent une société d'état à adopter une attitude aussi intransigeante et irrespectueuse envers ses citoyens.

OUI, il est urgent de parler d'intégrité, il est urgent de parler de ce dossier car la santé de tous les québécois est en péril et, étrangement, aucun des partis en lice n'en fait mention. L'avis de l'académie américaine de santé environnementale émis le 14 juillet dernier, ci-joint, ne laisse planer aucun doute quant aux dangers de ces compteurs en préconisant que toute personne souffrant d'un quelconque trouble de santé ne soit pas exposée aux ondes émises par de tels compteurs et l'on s'apprête à en couvrir toute la province!

Véronique Riopel et Francine Lajoie
Laval Refuse

Avis de l'Académie américaine de médecine environnementale
http://www.electrosmogprevention.org/public-health-alert/wifi-dangers/aaem-releases-recommendations-for-emf-and-rf-exposures-71412/

---

Date: 31 juillet 2012
De: therese@invocation.ca
Sujet: Notre témoignage sur l'usage de la cage....

Bonjour,

Comme convenu, je vous envoie en pièce jointe copie de la lettre envoyée par recommandé à Isabelle Courville d'Hydro-Québec.... A ce jour, nous n'avons reçu aucune réponse à notre courrier...

Je vous envoie une photo de notre compteur "mis sous cage" le 27 juillet (il y a 4 jours)... Le 30 juillet (hier), un homme d'Hydro Québec est venu à notre domicile. J'étais à la maison. Il s'est fâché à cause de la cage placée en disant que c'était très dangereux...(je vous précise que la cage ne touchait absolument pas la bulle) que je devais immédiatement la retirer... C'est mon conjoint qui l'avait placée et j'avais oublié de lui demander où il avait laissé la clé du cadenas... J'ai répondu que je n'avais pas la clé. Il a alors rompu la chaine avec un de ses outils en râlant fort... Une fois la chaîne rompue, il m'a dit que cela nous serait facturé 56 $... et qu'il aurait aussi pu choisir l'option d'appeler un camion pour retirer notre fil d'alimentation qui nous relie au poteau électrique... auquel cas, cela nous aurait été facturé plus de 400 $... Le voyant prendre le compteur en main ensuite, je lui demande ce qu'il fait..., il me répond très platement qu'il interrompt l'alimentation pour factures non payées... Pour faire bref, Hydro-Québec nous envoyait les factures à une mauvaise adresse depuis 6 mois... Nous ne pouvions donc pas les payer puisque nous ne les recevions pas...

Lors de mon altercation avec cet homme, il m'a donné comme explication que les compteurs intelligents n'étaient plus installés actuellement dans notre région à cause d'un moratoire d'un groupe de citoyens... Ils n'auraient été installés que dans 2 régions pour des projets pilotes.... Il me dit alors que ce sont des compteurs "radiofréquence" qui sont installés dans notre région... que ceux-ci sont sans danger pour la santé car n'émettent que jusque dans la rue... (il m'a comparé cela à des ondes que nous recevons lorsque nous écoutons la radio...) que cela évite au "releveur de compteur" de devoir se rendre face au compteur, qu'il peut relever le compteur depuis la rue... alors que les compteurs intelligents, eux, seraient des compteurs qui émettraient jusqu'à une borne situé dans la rue qui elle serait un relais jusqu'à la centrale d'Hydro-Québec.... Enfin, il me dit qu'il a travaillé 20 ans à relever des compteurs à radiofréquence et qu'il est en bonne santé... (je lui ai répondu que c'était bien insuffisant comme preuve....)

Voilà donc notre témoignage concernant ce dossier... Les cages semblent totalement inutiles... Ils les rompent et facturent le client pour ce travail supplémentaire... avec une mauvaise foi typique des employés de ce genre d'entreprise...

Nous étudions les options possibles dans le cas d'un remplacement de notre compteur analogique malgré notre courrier recommandé et une de nos 2 affiches restées près du compteur (l'autre a été arrachée par l'homme d'Hydro-Québec avec la cage... (Je vois envoie la photo de la cage laissée parterre par l'homme d'Hydro-Québec...) : options donc qui concernent les possibilités d'annuler les ondes émises grâce à des appareils spécialisés...

Et, à long terme, nous ne voyons qu'une réelle solution : devenir notre propre producteur d'électricité afin d'être autonome et libre... mais le chemin pour y arriver est encore long...

Nous restons attentifs à l'évolution de ce "dossier" et vous remercions des actions que vous prenez pour défendre les droits des citoyens face à Hydro-Québec.

Je vous souhaite une belle soirée.

Thérèse de Foy




Le 4 juin 2012 j'écrivais ce qui suit à Véronique Dubois, Secrétaire de la Régie de l'énergie du Québec

Objet : Demande spéciale au sujet des compteurs Itron

Bonjour Mme Dubois

J'ai un service à vous demander. J'aimerais savoir si la Régie a déjà eu à se prononcer sur une demande d'autorisation d'installation de compteurs Itron ou sur toute autre demande connexe venant de la part d'Hydro-Québec, d'Hydro-Sherbrooke et/ou d'Hydro-Magog.

Ces 3 entreprises installent depuis plusieurs années divers modèles de compteurs émettant des radiofréquences fabriqués par la compagnie Itron et j'aimerais vérifier si le recours à cette technologie a fait l'objet d'une étude par la Régie et, si oui, j'aimerais consulter le ou les documents indiquant qu'une autorisation au déploiement de ces conpteurs a effectivement été accordée. Ayant fait hier une recherche Google uniquement sur votre site avec le mot Itron, les seules références que j'ai trouvé à ce sujet se trouvent dans les récentes audiences sur les compteurs Landis+Gyr. Rien d'autre.

J'aimerais aussi savoir si le fait pour la Régie d'accorder une autorisation à Hydro-Québec pour l'utilisation d'une technologie donnée confère automatiquement le même droit à toute autre entreprise de distribution d'électricité au Québec ou bien si chaque entreprise doit obtenir une autorisation distincte de la Régie.

Je vous remercie à l'avance de bien vouloir donner suite à cette demande de renseignement

Jean Hudon
Webmestre de la CQLPE

Le 11 juin elle me répondait :

Bonsoir Monsieur Hudon,

La Régie de l'énergie accuse réception de votre courriel du 4 juin 2012.

La Régie n'a été saisie d'aucune demande d'Hydro-Québec ou d'un distributeur municipal visant l'installation de compteurs Itron.

Il faut savoir que Hydro-Québec Distribution n'a pas à demander d'autorisation spécifique de la Régie pour ses projets d'investissements de moins de 10 M$. Ainsi, comme il n'y a eu aucun déploiement massif de compteurs Itron dans le passé, contrairement à ce que Hydro-Québec demande présentement pour les compteurs Landis & Gyr, Hydro n'avait pas à requérir une autorisation spécifique à cet égard.

Pour ce qui est des autres distributeurs municipaux, ils ne sont pas assujettis à la juridiction de la Régie en ce qui a trait aux autorisations d'investissements, contrairement à Hydro-Québec Distribution.

Souhaitant avoir répondu à vos interrogations, nous vous prions d'agréer, Monsieur Hudon, l'expression de nos sentiments distingués.

Véronique Dubois
Secrétaire de la Régie
Régie de l'énergie
(514) 873-3303
veronique.dubois@regie-energie.qc.ca

Ce à quoi je lui répondais le 13 juin :

Bonjour Mme Dubois

Je vous remercie beaucoup de votre réponse à ce sujet.

J'aurais quelques autres questions pour vous. Comment faut-il procéder pour obtenir que soient assujettis à l'examen de la Régie, d'une part, les investissements d'Hydro-Québec Distribution supérieurs à $10 millions mais réalisés de manière progressive sur une période de quelques années et, d'autre part, les activités des distributeurs municipaux au Québec?

Sachant que de l'aveu même d'Hydro-Québec Distribution, ce sont plus de 820,000 compteurs Itron qui ont été installés au Québec depuis 7 ans et possiblement de manière plus intensive ces quelques dernières années, et prenant comme prix de référence unitaire possible un montant de $100 (je ne connais pas en fait le coût de revient exact d'un compteur Itron, mais je présume que c'est dans cet ordre de grandeur comme prix), le montant total investi serait de l'ordre de $82 millions à ce jour, il me semble qu'un tel choix technologique devrait lui aussi faire l'objet d'un examen et d'une approbation de la Régie après avoir été soumis au même processus rigoureux auquel les compteurs Landis & Gyr ont été soumis.

De plus, à la lumière des nombreuses requêtes récemment adressées à la Régie réclamant que le principe de précaution soit appliqué dans le cas de compteurs dotés d'un émetteur de radiofréquences du même type que les micro-ondes des téléphones cellulaires (ce qui est aussi le cas des compteurs Itron), ne serait-il pas temps que le programme de remplacement graduel de tous les compteurs électromécaniques du Québec par Hydro-Québec Distribution, dès qu'ils ont atteint leur durée de vie utile de 35 ans (même s'ils peuvent fonctionner sans aucun problème plus de 50 ans), fasse l'objet d'une évaluation poussée à cet égard?

Par ailleurs, comme cette problématique à l'égard des craintes pour la santé humaine concerne aussi les distributeurs municipaux, il me semblerait normal et logique qu'ils soient tous tenus de respecter les mêmes conditions auxquelles Hydro-Québec Distribution est tenu de se conformer, dont notamment l'acceptation du principe d'un droit de retrait récemment exigé par la Régie, et selon des modalités identiques à celles qu'Hydro-Québec Distribution devra respecter, une fois la décision de la régie rendu à cet égard, pour ce qui est notamment du coût pour l'abonné, le cas échéant, de ce droit de retrait.

La Régie peut-elle d'office décider d'élargir l'étendue de son mandat pour pallier aux lacunes indiquées ci-dessus, auquel cas, je lui demande instamment de le faire sans délai, ou sinon, faut-il s'adresser au ministère dont elle relève ou à une autre instance pour que ce mandat lui soit confié?

Je tiens à souligner en terminant à quel point j'apprécie votre diligence et votre collaboration exemplaires.

J'en profite enfin pour vous souhaiter un très bel été Mme Dubois !

Jean Hudon
Webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca




Tiré de http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/352672/compteurs-l-aqlpa-demande-la-gratuite-pour-l-option-de-retrait

Compteurs: l'AQLPA demande la gratuité pour l'option de retrait

Louis-Gilles Francoeur - 16 juin 2012

L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) demande la gratuité pour « l'option de retrait » des compteurs communiquant par radiofréquences.

La Régie de l'énergie examine depuis mercredi les demandes et observations de plusieurs autres participants à propos de la demande d'Hydro-Québec qui veut pouvoir imposer des frais d'installation de 98 $ pour remettre en place un compteur classique, sans émissions de radiofréquences, plus des frais mensuels de 17 $ même si elle facture tous les deux mois. En Ontario et au Vermont, deux voisins du Québec, l'option de retrait est gratuite.

Puisque Hydro-Québec demande à la Régie de l'autoriser à facturer ce service - dont bénéficient ses abonnés gratuitement depuis des décennies -, cette demande « tarifaire » est examinée par un banc de trois régisseurs, dont celui qui a présidé l'audience sur le déploiement des compteurs intelligents, qui communiquent leurs relevés par radiofréquences via un réseau WiFi.

Hydro-Québec voulait que toute référence aux questions de santé soit exclue, mais la Régie a décidé que les organismes pourront en parler en tant que justification principale de l'option de retrait. Il existe par contre un autre motif, qu'invoquent ceux qui refusent de confier à Hydro-Québec un portrait détaillé à la minute de leurs habitudes de vie via leur consommation d'électricité.

L'AQLPA estime cependant que d'autres avenues que la gratuité sont possibles et qu'elles dépendent en somme des choix de la Régie dans le dossier du déploiement des compteurs communicants. Ainsi, expliquait hier Brigitte Blais de l'AQLPA, l'option de retrait devient moins nécessaire si les compteurs intelligents communiquent par fils téléphoniques ou par intermittence, soit, par exemple, une fois par semaine, ou par une antenne située sur le toit, loin des habitants du lieu. Ces options, écartées par Hydro-Québec au profit de la solution la plus dissuasive, coûteraient beaucoup moins cher à long terme. D'autre part, il se pourrait que toute cette question soit obsolète si Hydro-Québec se voit imposer - dans le dossier de son futur réseau - d'installer des compteurs qui communiquent sans radiofréquences.

L'AQLPA estime que ceux qui veulent réduire leur exposition aux radiofréquences, comme le proposent les autorités de santé publique, n'ont pas à faire les frais des mauvais choix technologiques d'Hydro-Québec. Les ondes électromagnétiques étant définies dans la loi comme des « contaminants », l'AQLPA entend plutôt demander à la Régie d'appliquer à Hydro-Québec le principe du pollueur-payeur.