Bulletin #13 : Le calme avant la tempête... ou un dénouement heureux !



Le 21 septembre 2012


Bonjour à tous/toutes

Le 14 juillet dernier, je vous parlais que je manquais de temps pour diffuser régulièrement des nouvelles en lien avec notre campagne contre les compteurs intelligents. Ma situation à cet égard ne s'est pas améliorée. Je suis toujours débordé. Néanmoins je me dois de vous faire parvenir sans plus tarder ces quelques nouvelles relativement récentes, et j'espère toujours trouver le temps nécessaire pour archiver et diffuser sous peu le reste du matériel accumulé au cours de l'été qui s'achève.

J'aimerais vous raconter en détail les nombreuses démarches que plusieurs d'entre nous ont faites dans la semaine précédant les élections afin de découvrir quelles étaient les positions des différents partis en lice relativement au dossier des compteurs, et ce, dans la foulée du communiqué de presse et de son annexe que nous avons émis à cet égard. Disons simplement que nous aurions espéré obtenir de la part du parti Québécois une prise de position aussi tranchée et satisfaisante que dans le cas du gaz de schiste ou de Gentilly 2, mais notre cause n'ayant pas encore atteint une masse critique suffisante dans l'opinion publique encore trop peu informée et mobilisée à ce sujet, nous avons dû nous résoudre à ne pouvoir obtenir aucun engagement précis allant dans le sens de nos revendications.

Entre-temps, d'ici à ce que la Régie rende son verdict (en octobre estime-t-on), nous avons poursuivi nos activités sur plusieurs tableaux ainsi que vous le découvrirez ci-après.

Bonne lecture et à bientôt!

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

N'hésitez pas à faire circuler!

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin de la Coalition» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au
http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero13.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Pour suivre les développements au jour le jour, visiter régulièrement notre page Facebook au
http://www.facebook.com/groups/cqlpe/


SOMMAIRE

1. QUELQUES INFORMATIONS UTILES
2. IMPORTANT DÉVELOPPEMENT AUX USA
3. LA LETTRE DU DR CARPENTER DÉNONÇANT LA DÉSINFORMATION S'ÉTOFFE
4. HYDRO-QUÉBEC TENTE DE DÉSINFORMER LES MUNICIPALITÉS ET NOUS RECTIFIONS LES FAITS
5. UNE MENACE SÉRIEUSE PÈSE SUR LA SANTÉ DES ÉLÈVES AU QUÉBEC
6. LE CALVAIRE D'UNE PERSONNE ÉLECTROSENSIBLE
7. DES MARQUEURS BIOLOGIQUES PEUVENT CONFIRMER LES ATTEINTES À LA SANTÉ
8. SUGGESTION À UNE JOURNALISTE DE PROTÉGEZ-VOUS QUI PRÉPARE UN ARTICLE SUR LES EHS
9. LE DOSSIER DES OGM NE CESSE DE S'ALOURDIR
10. SUJET CONNEXE QUI DEVRAIT FAIRE SCANDALE AU QUÉBEC

* * * * * * *

Voici le contenu du complément anglais de ce bulletin - The Whole EMF Enchilada - Issue #1

Afin de diminuer au minimum le contenu anglais de ces bulletins, le matériel anglais sera désormais archivé séparément et ne sera pas diffusé par courriel.

1. Cellphone exposure limits should be reassessed, GAO recommends
2. Smart Meter Dangers: The Health Hazards of Wireless Electromagnetic Radiation Exposure
3. Resolution On Electromagnetic Health - 2012 The U.S. Health Freedom Congress
4. CISPA's defeat and the rise of direct democracy
5. Mobile Towers: Government decides to cut radiation limits to a tenth from September 1
6. Letter from Barrie Trower on the Wi-Fi Risk in Schools
7. Excerpts from various news - LOTS of them!
8. American Academy of Environmental Medicine Calls for Immediate Caution regarding Smart Meter Installation
9. Statement from the Intl. Ass. of Firefighters on the health effects from microwave exposure
10. A press release from the American Academy of Environmental Medicine on EM and RF exposures
11. Smart meters pose health hazard: expert
12. An excellent letter sent to the Régie de l'énergie by Sharon Déoux
13. Defibrillators In High Schools??
14. Irish Doctors Environmental Association Position on Electro-Magnetic Radiation
15. EMF-Omega-News Summaries from June 2 to August 11
16. A CONSTANT NON STOP LOW FREQUENCY HUM HEARD IN MY HOME

Ce complément contient plus de 34,000 mots et 200 liens.

Vous êtes invité-e-s à le consulter en ligne au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/WholeEMFEnchilada1.htm




1.

QUELQUES INFORMATIONS UTILES

• Le 30 août à Longueuil une séance d’information a eu lieu sur les liens entre l’électro-sensibilité, l’électro-pollution et les compteurs intelligents. Elle était donnée par Véronique Riopel, électrosensible, et sa mère Francine Lajoie, fondatrices de « Laval Refuse ». Invité spécial: Jean-Claude Morin, maître-électricien spécialisé en assainissement des champs électromagnétiques. Vous trouverez plus d'information au http://refusonslescompteurs.wordpress.com/agenda-2/ Une trentaine de personnes fort ntéressées par la question y ont assisté.

• NOUVEAU! Mauricie Refuse offre la possibilité aux divers groupes Refuse et à toute personne intéressée de se procurer par son entremise des T-shirts, affiches, casquettes, banderolles, cartes d'affaires, plaquettes métalliques pour l'auto, etc., afin de démontrer visiblement votre opposition aux compteurs 'intelligents' et aux diverses autres formes de technologie sans fil – en raison des dangers qu'ils posent pour la santé. Mauricie Refuse offre ce service aux personnes qui ne désirent pas s'occuper elles-mêmes de passer leur commande via le site http://www.vistaprint.ca. Le prix des articles dépendra de la quantité commandée d'un même modèle. Un petit supplément sera ajouté au prix pour couvrir les frais d'envoi et pour amasser des fonds pour soutenir les activités futures de Mauricie REFUSE et de la CQLPE – si le succès de vente est important.

Si vous êtes intéressé-e par une affiche pour mettre dans votre cour ou devant votre maison, ou bien pour l'utiliser lors d'une manif, ou à obtenir un ou plusieurs T-shirts ou une (des) casquettes pour afficher que vous êtes électrosensible ou afin de sensibiliser les gens aux impacts des technologies sans fil, veuillez contacter Linda MacCulloch de Mauricie Refuse à mauricierefuse@gmail.com ou téléphonez-lui au 418-328-3029 pour passer votre commande et/ou obtenir plus de détails. Voir ICI le T-shirt et les affiches que Linda a déjà commandés pour ses activités. À noter que sur le T-shirt et l'affiche, «Mauricie Refuse» sera évidemment remplacé par le nom de votre groupe et ses coordonnées ou simplement enlevé pour ne conserver que www.cqlpe.ca.

• Veuillez SVP utiliser désormais cette version modifiée du tract L'enjeu c'est notre santé car le lien vers les nouveaux sites de Québec Refuse - http://quebecrefuse.wordpress.com/ - et de Boucherville refuse – http://bouchervillerefuse.wordpress.com/ – y ont été ajoutés. Nous recommandons aussi d'imprimer ce feuillet d'information, de le photocopier et d'en offrir aux gens, là où vous faites signer la pétition ou ailleurs, afin de leur permettre de mieux comprendre pourquoi il faut dénoncer le projet d'Hydro-Québec de déployer des compteurs 'intelligents' émetteurs de micro-ondes reconnues par l'OMS comme possiblement cancérogènes, ainsi que toute l'infrastructure du réseau maillé sans fil requis (l'équivalent de plusieurs nouveaux réseaux de téléphonie cellulaire, composé à terme de 3,800,000 (3,8 millions) d'antennes émettrices DANS nos foyers, fonctionnant 24 heures sur 24) pour ce système débile de relève à distance et d'irradiation permanente de nos milieux de vie et de travail.

• Liens utiles pour personnes électrohypersensibles : http://liens-pour-ehs.blogspot.ca/

• Fibromyalgie ou Hypersensibilité Environnementale ou Électrosensibilité ? https://www.facebook.com/lequelsuisjevraiment

• Si vous souhaitez obtenir l'aide de votre médecin pour le traitement d'un problème de santé lié à l'électrohypersensibilité, nous vous recommandons de lui donner une copie de cette
Directive de l'Association médicale autrichienne pour le diagnostic et le traitement des problèmes de santé et des maladies liés aux champs électromagnétiques publiée en août 2012. Si vous ne connaissez aucun médecin connaissant bien cette problématique, nous pouvons vous en suggérer quelques-uns dans les grands centres - info@cqlpe.ca. Il faut savoir aussi, ainsi que nous en informe André Fauteux dans l'article L'intolérance électromagnétique élucidée, Philippe Irigaray souligne que le cerveau humain contient des magnétosomes, des oxydes de fer qui se comportent comme des aimants. L’électrosensibilité pourrait dépendre de leur quantité, qui varie d’un individu à l’autre.

• Si vous avez des copies signées de notre pétition à retourner, veuillez prendre note que dorénavant l'adresse où les retourner est : CQLPE, 60 Rang 2 Sud, St-Narcisse, QC, G0X 2Y0

• Il y a eu quelques changements sur le site dont un ajout utile dans la page Placez un avertissement sur votre compteur. « Si vous avez un compteur électromécanique (à roulette) et que vous désirez placer un avertissement indiquant que vous refusez qu'il soit remplacé par un compteur Itron ou Landis+Gyr sous peine de poursuite, cet AVIS DE NON-REMPLACEMENT pourrait mieux vous convenir. »

• De plus, nous disposons depuis le 6 août d'une page Facebook réservée exclusivement aux personnes électrosensibles ou électrohypersensibles (EHS) et à leurs proches. Une initiative de Linda MacCulloch, cofondatrice de la CQLPE, cette page a pour but de favoriser le partage entre les personnes électrosensibles et leurs proches et ainsi les aider à sortir de l'isolement et de l'incompréhension face à ce qu'elles subissent. Nous comprenons très bien leur situation et le besoin qu'elles peuvent avoir d'en parler, d'échanger et d'être aidé-e. Toutefois, comme nous désirons réserver cette page Facebook uniquement aux personnes atteintes d'EHS et à leur proches, il faut, avant de s'y joindre, avoir la certitude que l'on souffre vraiment du syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques et que les symptômes subis ne sont pas dûs à d'autres problèmes de santé. Nous pourrons au besoin recommander des médecins québécois qui connaissent bien ce syndrome et qui savent comment le diagnostiquer et parfois même le traiter. Notre but est de guider et d'accompagner les personnes électrosensibles dans leurs démarches. Si de nombreuses personnes souffrant d'EHS acceptent d'entrer en contact avec nous via cette page Facebook, par courriel, par téléphone ou autrement, cela nous aidera à démontrer aux autorités médicales compétentes que de nombreux Québécois-es souffrent de ce mal des micro-ondes, ce qui pourrait permettre à terme que des services médicaux adaptés à ce type d'allergie soient offerts. Si tel est votre cas, vous êtes donc cordialement invité-e par la présente à vous joindre à cette page Facebook (en cliquant le «J'aime» en haut de la page), ou à nous contacter via le mauricierefuse@gmail.com, ou encore en téléphonant à Linda entre 9:00 et 21:00 au 418-328-3029. Nous espérons pouvoir aider ces personnes, les mettre en contact les uns avec les autres, et ainsi contribuer à alléger leurs souffrances. Si vous connaissez des personnes que ceci pourrait concerner, n'hésitez pas à leur transmettre cette invitation.

Séance d’information publique dans votre région
http://lavalrefuse.wordpress.com/activites-a-venir/
Mmes Lajoie et Riopel de Laval Refuse sont disponibles pour donner des conférences pour conscientiser les gens face au dossier des compteurs intelligents d’Hydro-Québec et répondre aux questions. Si vous voulez organiser une telle conférence dans votre région, veuillez SVP envoyer votre demande à l’adresse courriel suivante: lavalrefuse@hotmail.com. Par la suite, un autre regroupement de citoyens pourrait être fondé dans cette région et se joindre ainsi aux autres groupes qui REFUSENT. À NOTER: Elles offriront une autre conférence à Longueuil le 30 août prochain. Aller au lien ci-dessus après le 20 août pour avoir les coordonnées si vous souhaitez y assister.

Le Coeur des Laurentides refuse ! Compteurs intelligents - Val-David
http://www.facebook.com/events/391666194215361/
Le groupe Le coeur des Laurentides Refuse était en voie de formation à la suite d'une conférence donnée par Véronique Riopel et sa mère Francine à Val-David à laquelle de nombreuses personnes sont allées assister le 9 juillet dernier à 19:30 à l'église de Val-David. Même la mairesse y était. La réponse a été fort enthousiaste. Le groupe Laurentides Refuse a été depuis créé et son site est en ligne : http://www.laurentidesrefuse.ca/

Effets des radiofréquences sur votre santé
http://www.cqlpe.ca/doc/EffetsRFsante.doc
Un document percutant rempli d'informations vitales ! Témoignage d'un Montréalaise souffrant du mal des micro-ondes – après avoir été exposée à un compteur émetteur de RF d'Hydro-Québec – qui a identifié certains endroits particulièrement électropollués à éviter.

André Fauteux (info@21esiecle.qc.ca) nous a fait suivre ceci:

Is a disactivated smart meter a health risk?
Yes, replies http://www.stopsmartmeters.org/ director Joshua Hart (joshuahart@baymoon.com):

"We have fought so called "non-transmitting" meters when PG&E and other utilities tried to push them as the 'opt out'. People have become very sick from these 'digital' meters- possibly because of the Switching-Mode Power Supply (SMPS) causing dirty electricity problems- see: New Critical Problem with ‘Smart’ Meters: The Switching-Mode Power Supply (SMPS) Don't take anything but an analog!! Even with an analog, the grid has become 'polluted' with dirty electricity from others' meters etc. People are now putting locks on their analog meter: http://smartmeterblocker.com/meter-locks. To complicate matters, we believe the utilities are also using "stealth" smart meters that look exactly like analogs.  It's almost like/...they are at war with the public."

Il faudrait donc se méfier des compteurs sans émetteur (désactivés) qu'Hydro-Québec propose d'installer chez ses clients qui refusent d'avoir un compteur 'intelligent' à cause de l'électricité sale qu'ils semblent engendrer...

---

« Bonjour. Je suis très découragé et désespéré... Je dors avec du papier métalique dans ma fenêtre et sur ma tête et mon ventre car j'ai mal... Cela fait 4 semaines que j'ai découvert qu'il y a 2 compteurs intelligents au sous-sol !!! Mon ado de 16 ans commence à avoir des palpitations au coeur et il a vendu son iphone 4... Je ne peux plus allez dans des endroits wifi et chaque fois que je passe devant une antenne-relais, j'ai mal à la tête... J'ai appelé Hydro-Québec... Ils m'ont dit de mettre du papier métallique et de plomb autour du compteur... Alors ils savent que c'est dangereux...!!! »

– Un des commentaires laissés par quelques-unes des 455 personnes ayant répondu jusqu'ici à notre sondage en ligne sur les compteurs intelligents - Pour y participer, aller au http://www.surveymonkey.com/s/XJ2HKZP pour consulter les résultats, cliquer sur le bouton «Terminé» au bas de ce sondage.

---

NON À LA TOUR!!

Un développement digne de mention est survenu cet été à Saint-Colomban. Suite à la décision d'un fournisseur de téléphonie sans fil de demander à un compétiteur de retirer ses antennes de leur tour (il y en a déjà 4 dans cette ville), ce compétiteur (Vidéotron) a décidé d'installer une seconde tour - qui serait la plus haute tour cellulaire du Québec avec 320 pieds de hauteur en plein coeur d'un quartier résidentiel - dans cette municipalité de 14,000 personnes, la première au Québec dont le conseil municipal a appuyé par résolution la demande de moratoire de notre pétition. Or sans que notre représentant et co-fondateur sur place (José Lévesque) n'ait initié quoi que ce soit, un comité d'une quinzaine de citoyens (auquel José s'est joint) s'est rapidement formé pour s'y opposer, quelques milliers de dollars en contributions ont été récoltés pour financer l'impression d'un dépliant dénonçant ce projet et le faire distribuer à tous les citoyens de Saint-Colomban, et une pétition, comportant déjà plus de 2350 signatures, circule pour rallier toute la population contre cette nouvelle tour. Les membres de ce comité Non à la tour - voir au http://nonalatour.zxq.net/ pour tous les détails... leur page de documentation mérite le détour - promettent de manifester leur opposition lors de la séance du conseil le 14 août. À cette occasion, le conseil de ville a annoncé que la municipalité de Saint-Colomban se rangeait aux côtés des opposants ce qui a bien sûr suscité une salve d'applaudissements dans la salle qui était remplie à capacité. On peut aussi lire l'article Ils ne veulent pas de tour cellulaire dans leur quartier du 26 juillet dernier. Même le Journal de Montréal en a parlé!

Voilà un exemple fantastique de mobilisation populaire qui, nous l'espérons, sera émulé ailleurs au Québec où jusqu'ici les compagnies de cellulaire ont rencontré somme toute fort peu d'opposition, alors qu'ailleurs dans le monde, et plus particulièrement en Europe, l'invasion des antennes électropolluantes ont donné lieu à de féroces luttes pour stopper cette atteinte aux droits les plus élémentaires à la santé et à la sécurité. À noter, si vous voulez savoir où se trouvent les antennes de cellulaires dans votre secteur, allez à http://www.loxcel.com/celltower et zoomez sur la carte dans votre région. Vous serez surpris de voir combien il y en a! (plus de 3800 au Québec...) Cette autre carte donne une meilleure idée de l'ampleur du problème - à noter que ces 2 cartes ne sont pas à jour et ne reflètent donc pas la réalité. C'est vraiment affolant. C'est un incessant empoisonnement électromagnétique de masse et pratiquement rien ne semble pouvoir empêcher une compagnie d'installer une tour pratiquement où bon lui semble, car Industrie Canada donne même le pouvoir légal à ces compagnies d'exproprier un terrain si aucun propriétaire n'accepte de céder à la tentation de signer le juteux contrat de location que proposent ces compagnies tentaculaires pour répandre leur poison invisible. Pour mieux comprend à quoi on est exposé quand on vit à proximité d'une tour, lire cet article du Soleil Antennes relais cellulaires: les preuves d'effets biologiques s'accumulent

Également d'intérêt...

Blood in the Mobile
http://bloodinthemobile.org/
Note de Jean: Un documentaire aux révélations choquantes que la plupart des gens préferent ignorer. Il y a de fortes chances pour que les métaux rares nécessaires à la fabrication de votre téléphone cellulaire (si vous en avez un - je n'en ai pas) proviennent d'une des mines illégales et clandestines du Congo où des enfants travaillent durant des jours au péril de leur vie au fond de trous de mine instables pour extraire ces minerais - Voir La vie de creuseurs au Katanga (RD Congo). Des bandes armées se disputent le contrôle de ces mines et si de vastes régions du Congo sont à feu et à sang depuis 15 ans, ce qui a causé la mort de 5 millions d'être humains, un horrible bilan qui est 6 fois pire que le génocide du Rwanda, c'est en très grande partie à cause de la cupidité démente qu'engendre l'argent payé pour acheter ces minéraux par les compagnies qui fabriquent des téléphones cellulaires dans les pays riches. D'où le titre de ce documentaire : Du sang dans le cellulaire. Pensez-y la prochaine fois que vous en aurez un dans vos mains et demandez-vous si vous pouvez, en toute conscience, continuer à cautionner indirectement ces crimes contre l'humanité... et risquer d'écourter considérablement votre propre existence en vous exposant aux radiations cancérogènes de ces dangereux appareils. Voir aussi le documentaire Le sang Congolais dans nos portables (52 minutes - en français déconseillé aux moins de 12 ans) produit en 2007 avec la collaboration de Canal + -- Voir aussi "Blood in the Mobile" directed by Frank Poulsen (24 min)

Autre info connexe:

« Je désire travailler pour le bien-être des citoyens d’Argenteuil » - Roland Richer (30 août 2012)
http://ow.ly/dsYLQ
« Je désire travailler pour le bien-être des citoyens d’Argenteuil et améliorer les services de première ligne en santé. Je veux faire en sorte que les soins à domicile soient bonifiés pour que les personnes âgées puissent recevoir des services chez elles plutôt que d’attendre dans les urgences ».Le candidat péquiste a rencontré les résidents de Saint-Colomban lors de la séance du conseil municipal du 14 août dernier. Sa présence visait notamment à appuyer le dépôt d’une pétition marquant l’opposition des citoyens à la construction d’une tour cellulaire située à proximité d’une zone résidentielle. Il a salué au passage la décision du conseil municipal de s’opposer au projet. Après une rencontre avec José Lévesque, le porte-parole de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE), Monsieur Richer a souligné l’importance d’observer le principe de prudence relatif aux ondes tel que prôné par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

---

CONTRAIREMENT AUX PLANS INITIAUX D'HYDRO-QUÉBEC, AUCUN COMPTEUR INTELLIGENT N'A ÉTÉ INSTALLÉ CET ÉTÉ ! VOICI LA RÉPONSE DE LA SECRÉTAIRE DE LA RÉGIE À CE SUJET VERS LA FIN JUIN:

« Le dossier R-3770-2011 ne sera en délibéré que le 13 juillet prochain, les argumentations écrites des intervenants et la réplique d’Hydro-Québec n’étant attendues que les 29 juin et 13 juillet respectivement. À partir de ce moment, la Régie verra à rendre sa décision en temps opportun, mais il est fort peu probable, eu égard à l’ampleur du dossier, que la décision soit rendue avant la fin de l’été. Pour ce qui est du dossier R-3788-2012, nous sommes en attente de l’argumentation écrite d’Hydro-Québec le 28 juin. Viendront ensuite les argumentations écrites des intervenants le 5 juillet et la réplique d’Hydro-Québec le 11 juillet 2012, date à laquelle le dossier sera pris en délibéré. Il est également peu probable que la décision dans ce dernier dossier soit émise avant la fin de l’été. »

La décision finale pourrait donc n'être rendue que dans environ 3 mois selon ces informations, soit vers la mi-octobre ce qui serait trop tard pour entreprendre un vaste déploiement des compteurs avant l'hiver dans la région de Montréal – advenant bien sûr que la Régie donne sa bénédiction à ce projet de lecture à distance par la voie du sans fil malgré les nombreux appels à la prudence...

---

Entrevue à Radio-Canada avec André Bélisle de l'AQLPA sur les compteurs intelligents. La Régie a un maximum de 90 jours pour rendre sa décision.
http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2012/CBF/LeteDuMonde201207131732_2.asx
Hydro-Québec, dont les avocats ne veulent surtout pas donner une chance aux opposants de contrer ses ultimes arguments, a déposé son argumentation finale à la toute dernière minute à la Régie. André Bélisle démontre une fois de plus son talent inné pour résumer en des termes que tout le monde peut comprendre les véritables enjeux de ce débat et les risques authentifiés liés à la technologie sans fil de ces compteurs. Bien sûr, le temps alloué au sujet ne permet que d'effleurer la question ce qui laisse l'auditeur sur sa faim. À quand une véritable enquête journalistique en profondeur sur toute cette question et révélant l'ampleur inégalée de la folie meurtrière de ce choix technologique?




2.

IMPORTANT DÉVELOPPEMENT AUX USA

Une coalition américaine contre les radiofréquences des appareils sans fil voit le jour (18 septembre 2012)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/359421/une-coalition-americaine-contre-les-radiofrequences-des-appareils-sans-fil-voit-le-jour
Une coalition nationale vient d’être mise sur pied aux États-Unis pour lutter contre la multiplication des systèmes de transport de données par les appareils sans fil. La nouvelle coalition vise tout particulièrement l’installation des compteurs-émetteurs de radiofréquences par les distributeurs d’électricité. La Wireless Radiation Protection Coalition cible aussi les intrusions dans les systèmes informatiques grâce aux technologies sans fil. Elle lance un mot d’ordre de mobilisation continentale le 4 octobre pour élargir à toutes les régions d’Amérique du Nord le mouvement contre l’installation des compteurs-émetteurs, que les experts en marketing ont affublés du titre plus vendeur de « compteurs intelligents », ce qui ne constitue pas une caractéristique exclusive à ces appareils. La coalition entend mobiliser le public contre l’exposition croissante de la population aux radiofréquences émises par les wi-fi, les téléphones sans fil ou cellulaires, les ordinateurs portables, les tablettes électroniques, les moniteurs pour bébés et les infrastructures d’une industrie qui multiplie les antennes dans les milieux de vie. Le 4 octobre a été ciblé parce que c’est au cours de cette semaine qu’a lieu à Washington la conférence annuelle de l’industrie, la GridWeek. POUR PLUS DE DÉTAILS:

Newly Formed Wireless Radiation Protection Coalition Calls for National Day of Action Against "Smart" Meters
http://marylandsmartmeterawareness.org/smart-meter-news/national-day-of-action-against-smart-meters-october-4-2012/




3.

LA LETTRE DU DR CARPENTER DÉNONÇANT LA DÉSINFORMATION S'ÉTOFFE

Une version révisée et augmentée de la lettre du Dr Carpenter – Compteurs intelligents : des experts dénoncent la « désinformation flagrante » – est maintenant en ligne et a jusqu'à maintenant été co-signée par une cinquantaine de sommités en effets sanitaires des champs électromagnétiques. L'extrait suivant, comportant des éléments nouveaux provenant du Sage Report, mérite d'être lu et largement diffusé...

Compteurs intelligents

Comme le rapporte le professeur agrégé de neurochirurgie australien Vini G. Khurana, des effets neurologiques indésirables ont été signalés chez des personnes qui se retrouvent souvent à proximité – en particulier à moins de 3 mètres - des compteurs sans fil.

Ces compteurs sont dotés de deux antennes émettant des micro-ondes dans une gamme de fréquences (900 mégahertz et 2,4 gigahertz) similaire à celle d’une tour de téléphonie cellulaire. Toutefois, dépendant de sa proximité des parties habitées d’une maison, un compteur intelligent peut causer des expositions beaucoup plus élevées que ne le font habituellement les tours de cellulaires. Si le compteur est par exemple situé sur un mur attenant à une chambre ou une cuisine plutôt qu’un garage, l’exposition peut équivaloir à celle reçue à entre 200 et 600 pieds de distance d’une tour dotée de multiples antennes. À la fois avec un compteur intelligent comme avec une tour de cellulaire, l’ensemble du corps est immergé de micro-ondes émises dans toutes les directions, augmentant le risque de surexposition de nombreux organes très sensibles aux micro-ondes, comme les yeux et les testicules. Avec un téléphone cellulaire, la tête et le cou sont généralement les principales parties du corps exposées aux ondes (à moins d’utiliser le haut-parleur), et uniquement lorsque l’on utilise l’appareil.

Les compteurs intelligents sans fil émettent des micro-ondes pulsées atypiques, de très courte durée mais relativement nocives, dont les effets biologiques n’ont jamais été pleinement testés. Ces salves qui durent des millisecondes peuvent être émises en moyenne 9 600 fois par jour jusqu’à un maximum de 190 000 transmissions quotidiennes, et à un niveau d’émission en période de pointe deux fois et demie plus intense que le signal de sécurité déclaré, a admis le fournisseur californien Pacific Gas & Electric devant la Commission de services publics de cet État. Ainsi, les gens qui vivent à proximité d’un compteur intelligent risquent d’être exposés à ces ondes de façon beaucoup plus intense que s’ils sont à côté d’un cellulaire, sans parler de l’effet cumulatif de ces mêmes ondes sur les gens exposés à plusieurs compteurs, à des routeurs ou à des bornes collectrices recevant les données de consommation de jusqu’à 5 000 foyers.

Selon une étude technique réalisée en Californie par Sage Associates, l’exploitation typique des compteurs intelligents peut transgresser même la norme  américaine désuète en matière d’exposition du public aux micro-ondes (norme qui ne considère que leurs effets thermiques aigus et non les effets à long terme comme le cancer). Cela peut se produire notamment quand une personne se tient à six pouces de l’appareil pour lire la consommation d’énergie. Les émissions des compteurs sans fil sont par ailleurs amplifiées par les matériaux réfléchissants comme l’acier inoxydable, d’autres métaux et les miroirs, qui peuvent réémettre les ondes à un niveau plus puissant que s’ils n’étaient pas présents. À l’inverse, les micro-ondes sont absorbées et dissipées par les matériaux partiellement conducteurs, comme le ciment et les tissus de blindage spéciaux.

En plus des salves irrégulières de micro-ondes provenant de compteurs transférant les données de consommation aux compagnies d’électricité, de gaz ou d’eau, les compteurs intelligents sont également une source majeure d’électricité « sale » (interférence électrique de haute tension et à haute fréquence, généralement dans la bande de fréquences des kilohertz). En effet, certains scientifiques, comme l’épidémiologiste américain Sam Milham, croient que bon nombre des problèmes de santé associés aux compteurs intelligents (sans fil et filaires) peuvent aussi être causés par l’interférence générée par l’alimentation à découpage qui les actionnent. La pose de filtres atténuant la quantité d’électricité sale circulant sur le câblage domestique semble soulager les symptômes de certaines personnes électrosensibles et devrait être envisagée comme une des solutions visant à atténuer les impacts négatifs potentiels. En effet, le Département de santé publique de l’État de Salzbourg, en Autriche, confirme son inquiétude au sujet des risques possibles pour la santé publique dus au fait que d’ici quelques années, presque tous les câbles et appareils électriques émettront de telles hautes fréquences transitoires générées par des compteurs intelligents filés.

– Fin de citation. Pour lire l'article en entier aller au https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/compteurs-intelligents-experts-denoncent-desinformation-flagrante.html




4.

HYDRO-QUÉBEC TENTE DE DÉSINFORMER LES MUNICIPALITÉS ET NOUS RECTIFIONS LES FAITS

M. Claude Breault, maire de la municipalité de Lac-des-Aigles a écrit le 9 septembre :

Sujet: Remerciements

Bonjour M. Hudon

Je vous remercie énormément pour la belle et grande lettre que vous avez écrite pour les 19 maires (plus un préfet) de la MRC de Témiscouta.

Lors de la dernière réunion du 20 août, 2 représentants d'Hydro-Québec sont venus présenter leur projet et ont convaincus mes collègues qu'il n'y avait aucun danger car les nouveaux compteurs sont 150,000 fois mois forts que ce que recommande Santé Canada. À la fin de la réunion, je leur ai dit ce que moi je pensais et que je reviendrais sur le sujet et cela sera demain soir alors que je leur remettrai à chacun une copie de votre lettre et que je la résumerai au mieux de mes connaissances. De plus, je leur enverrai une copie-courriel par la suite.

Veuillez agréer M. Hudon mes plus saines salutations

Claude Breault


Et voici quelle fut ma réponse...

Bonjour M. Breault

Merci bien de me donner ce feedback car je me demandais comment ça c'était passé - et heureux que la lettre vous ait plu.

Je ne suis bien sûr nullement étonné d'apprendre que les représentants d'Hydro-Québec ont réussi à persuader les maires avec leur désinformation. J'espère que votre intervention et la lecture qu'ils feront de ma lettre seront suffisantes pour remettre les pendules à l'heure car il est urgent que la vérité sorte et que les gens comprennent à quel point c'est jouer avec le feu que de les laisser installer ces appareils sur ou dans leur demeure.

Assurez-vous de bien leur faire comprendre que leur affirmation selon laquelle les nouveaux compteurs sont 150,000 fois mois forts que ce que recommande Santé Canada se base sur la moyenne des salves de micro-ondes (par exemple, si on divise par 60 secondes la puissance d'impact de 10 coups de marteau par minute d'une durée d'un dizième de seconde chacun, c'est certain que ça paraît moins pire, mais chaque coup reçu l'est à pleine force) qui est une méthode fort trompeuse pour représenter les faits. En réalité, chaque brève émission de micro-ondes d'une fraction de seconde est très puissante, comme un coup de fouet pour l'organisme se répétant constamment, jusqu'à plusieurs milliers de fois par fois (en Californie les compteurs collecteurs (relayant les données des autres compteurs incapables de communiquer directement avec les routeurs) émettent près de 2 fois par seconde, soit 190,000 fois par jour - à l'année longue!

Dans le cas des loyers d'un immeuble à logements situés près de la pièce (à côté ou au-dessus) où se trouvent tous les compteurs de l'immeuble (souvent au rez-de-chaussée ou au sous-sol), les personnes y vivant seront exposées au total de toutes les émissions électropolluantes de l'ensemble de ces appareils. Bien sûr les personnes situées au dernier étage n'auront que peu d'effets, mais imaginez un ou des enfants dont la chambre et la tête de lit seraient situés juste de l'autre côté du mur où se trouvent ces compteurs... Il est certain que des cas se produiront où la tête d'un enfant ou d'un adulte sera durant toute la nuit, toutes les nuits, à très courte distance d'un ou de plusieurs de ces émetteurs - parfois à mois de 3 pieds qui est la distance où les mesures sont prises pour déterminer l'intensité des radiations électromagnétiques de ces appareils. Or il a été déterminé dans l'étude Interphone qui a duré plusieurs années et que se basait sur l'usage que les gens faisaient du cellulaire il y a une quinzaine d'années (ce qui était peu comparé à aujourd'hui alors que les émissions des téléphones intelligents de type 3G sont beaucoup plus puissantes et que les gens, les utilisent bien plus souvent) que des adultes utilisant en moyenne leur cellulaire 30 minutes par jour durant 10 ans voient leur risque d'avoir un cancer du cerveau (habituellement mortel) augmenter de 40%.

Dans le cas des compteurs Landis+Gyr, on parle d'un appareil émettant de puissantes saccades de façon CONTINUELLE et exposant l'ensemble du corps. Tentez de faire croire à la population que c'est strictement sans danger relève de la malhonnêteté intellectuelle la plus crasse.

Pas surprenant que l'Organisation mondiale de la santé ait jugé bon en mai 2011 de classer les cellulaires (émettant dans la même bande de fréquences que les compteurs soit de 900 à 920MHz) comme potentiellement cancérogènes – voir Le portable est «peut-être cancérogène», selon l'OMS – et si les magouilles criminelles de l'industrie n'avait pas tout fait pour camoufler les faits en faisant produire des études 'scientifiques' bidon (à cause de critères de recherche conçus dans le but d'éliminer tous les cas de figure pouvant mener à une indication de nocivité) pour diluer les rares - trop rares ! - études indépendantes démontrant hors de tout doute l'ampleur des conséquences pour la santé humaine des micro-ondes, il est sûr que la classification ne parlerait pas de «potentiellement» cancérogènes, mais de probalement ou certainement cancérogènes.

À ce propos, un chercheur suédois donnait récemment l'exemple que pour déterminer le degré de sécurité d'une voiture, on ne tient jamais compte des milliers de kilomètres parcourus sans histoire, mais uniquement des situations où une défaillance s'est produite. On ne devrait tenir compte que des études démontrant qu'il y a un problème, pas d'une moyenne statistique laissant croire que le poids des évidences scientifiques n'est pas suffisant pour intervenir, ce qui est le prétexte fallacieux avancé par Santé Canada pour refuser de rendre plus strict le Code de sécurité 6, ce paravent derrière lequel se cache Hydro-Québec pour clamer que ses compteurs ne peuvent poser aucun danger..

Les intérêts financiers en jeu sont ÉNORMES. Le gouvernement canadien empoche de lucratives redevances des opérateurs de téléphonie cellulaire pour leur permettre d'utiliser diverses bandes de fréquences. Les lobbyistes de cette industrie qui engrange des milliards de dollars chaque année ont été placés partout pour s'assurer de défendre bec et ongles leurs intérêts. L'Association canadienne des télécommunications sans fil a même engagé Bernard Lord, ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, pour défendre publiquement ses intérêts – celle du gaz de schiste a fait la même chose avec Lucien Bouchard. En fait, Bernard Lord en est le président et chef de la direction comme on peut le constater au http://ow.ly/dAfSk

Pas surprenant qu'il ait déclaré en octobre dernier que Montréal ne doit pas protéger sa population comme la Ville de Paris - dans le dossier des antennes relais - voir au http://ow.ly/dAgsf

Les déclarations des 2 représentants d'Hydro-Québec doivent être perçues comme étant du même ordre. Faire confiance au renard pour nous dire que notre poulailler ne court aucun danger relève de la naïveté bienheureuse. J'ose croire que les maires à qui vous vous adresserez vous accorderont au moins la même ouverture d'esprit qu'ils l'ont fait pour les propos des porte-paroles d'Hydro-Québec, qu'ils se donneront la peine de bien examiner les informations que vous leur fournirez et qu'ils jugeront la chose en se basant sur des faits réels et non sur les affirmations fictives d'Hydro-Québec.

Je vous souhaite bonne chance. De votre réussite dépend la santé de dizaines de milliers de nos concitoyens, puisqu'une solide prise de position en faveur du bon sens et du principe de précaution aura forcément un effet d'entraînement ailleurs au Québec.

Jean Hudon
Co-fondateur et webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

PS Si vous voulez leur remettre aussi une copie de cette correspondance, vous avez bien sûr ma permission. Et demandez-leur aussi s'ils aimeraient être abonnés à ma liste d'envoi pour recevoir comme vous notre bulletin d'information. S'il y en a qui sont intéressés, faites-moi simplement suivre leur nom et adresse de courriel.

PS Si vous voulez leur remettre aussi une copie de cette correspondance, vous avez bien sûr ma permission.




5.

UNE MENACE SÉRIEUSE PÈSE SUR LA SANTÉ DES ÉLÈVES AU QUÉBEC

Depuis quelque temps, on installe le WiFi dans les écoles du Québec, ainsi que des tableaux blanc interactifs avec connexion sans fil à Internet. Il y a un engouement évident pour ces nouvelles technologies qui s'explique par les nombreuses possibilités qu'elles offrent d'enrichir l'enseignement qu'on y donne. Tout cela est fort bien – en apparence ! Toutefois, la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE) déplore vivement que les autorités responsables de l'adoption de ces choix technologiques aient négligé de tenir compte des nombreuses conséquences pour la santé des enfants de l'augmentation vertigineuse des niveaux d'électrosmog (pollution électromagnétique nuisible à la santé) que l'installation de puissants émetteurs WiFi de force industrielle entraîne dans les établissements d'enseignements du Québec. De très nombreux signaux d'alarme indiquent déjà, partout où ces émetteurs sont déployés, que plusieurs enfants subissent de graves symptômes les jours de semaine lorsqu'ils y sont exposés, des symptômes que seuls de trop rares médecins sont capables de relier à la présence du WiFi tant cette problématique de sensibilité électromagnétique est encore méconnue au Québec. L'information réunie ci-dessous vise à corriger cette lacune. Veuillez vous donner la peine d'examiner les faits et de tirer vos propres conclusions. Il ne faut pas jouer à l'autruche avec cela, car il s'agit d'un problème réel qui pourrait avoir de graves conséquences à long terme.

La santé présente et future de nos enfants en dépend.

Si vous décidez d'agir après avoir pris connaissance de ce qui suit, plusieurs possibilités s'offrent à vous. Vous pouvez soit nous contacter à info@cqlpe.ca pour nous offrir votre aide, si vous êtes prêt-e à jouer un rôle actif sur le plan provincial dans ce domaine ou de toute autre manière. Nous n'avons encore personne ni aucun comité qui soit spécifiquement en charge de ce dossier. Vous pouvez aussi prendre l'initiative de contacter et d'informer les autres parents envoyant leurs enfants à la même école que le ou les vôtres, afin de décider ensemble des actions que vous allez entreprendre pour amener les autorités scolaires à éliminer les émetteurs WiFi et à faire installer plutôt des prises filaires dans les salles de classe pour accéder à Internet - une méthode qui donne un accès beaucoup plus rapide et qui est absolument sans danger. Vous pouvez imprimer le feuillet d'information disponible ICI après y avoir ajouté vos coordonnées, pour ensuite le photocopier et le faire parvenir aux autres parents.

Lire la suite au http://www.cqlpe.ca/WifiDanger.htm

Voir aussi...

Wi-Fi à l'école : lettre ouverte de Robin des Toits au Ministre des Affaires sociales et de la Santé - 27/08/2012
http://www.robindestoits.org/Wi-FI-a-l-ecole-lettre-ouverte-de-Robin-des-Toits-au-Ministre-des-Affaires-sociales-et-de-la-Sante-27-08-2012_a1750.html
Le déploiement des technologies sans fil dans le cadre scolaire suscite des interrogations croissantes, eu égard aux preuves de plus en plus nombreuses d’incidences de ces technologies sur la santé, en particulier celle des plus jeunes. En dernier lieu, les radiofréquences, groupe technologique qui englobe aussi bien les téléphones mobiles que leurs antennes, les téléphones sans-fil et le Wi-Fi, ont été classées « cancérogènes possibles pour l’homme » (groupe 2B) par l’OMS (décision du 31 mai 2011).Le cancer n’est, à vrai dire, pas la seule pathologie concernée. Les troubles neurologiques, tels que l’autisme, ou les troubles divers du comportement et de l’attention, se sont développées de façon cohérente dans le temps et l’espace avec le déploiement des technologies sans fil, le lien entre ces deux phénomènes étant mis en évidence par des travaux indépendants, en particulier ceux du scientifique américain Georges Carlo. En réaction à ces alertes scientifiques, de nombreux responsables politiques et éducatifs dans le monde ont pris la décision, inspirée par le principe de précaution, voire la prudence la plus élémentaire, de bannir ces technologies de la salle de classe. C’est le cas en Bavière, et dans de nombreuses écoles privées canadiennes. Récemment, fait inédit, le vice-ministre israélien de la santé, Yaakov Litzman, s’est joint à une action initiée par des citoyens, comprenant notamment une action en justice, pour demander à son collègue chargé de l’éducation d’interdire l’installation du Wi-Fi dans les salles de classes. CLIP

Study: 290% Increased Risk of Brain Tumor After 10 Years of Cellphone Use
http://naturalsociety.com/290-increased-risk-of-brain-tumor-10-years-cellphone-use/
Une étude alarmante sur les téléphones cellulaires et les tumeurs cérébrales. L'un des chercheurs est Lennart Hardell, professeur d'oncologie de Stockholm, en Suède, qui est très respecté et dont les études sont considérées comme de la plus haute qualité par ses confrères. Le risque pour les enfants est beaucoup plus grand du fait que leurs crânes sont plus minces et que le rayonnement peut pénétrer plus profondément dans le cerveau. En outre, leurs cellules se divisent rapidement, donc l'impact des radiations peut être beaucoup plus grand. Les parents doivent en particulier connaître cette information pouvant sauver des vies. Les enfants ne devraient utiliser les téléphones cellulaires qu'en cas d'urgence et lorsque les téléphones filaires ne sont pas disponibles.

WiFi In Schools: Scientific Research http://prd34.blogspot.ca/2012/08/wifi-in-schools-scientific-research.html
Un tas d'études scientifiques probantes

Parents Against Wi-Fi in School
http://www.facebook.com/ParentsAgainstWiFiinSchool

WiFi in schools is dangerous – international consortium opinion
http://weeksmd.com/2012/06/wifi-in-schools-is-dangerous-international-consortium-opinion/

WIFI in hospitals – now considered a health hazard (14 sept 2012)
http://weeksmd.com/2012/09/wifi-in-hospitals-now-considered-a-health-hazard/




6.

LE CALVAIRE D'UNE PERSONNE ÉLECTROSENSIBLE

Note de Jean : Voici une lettre que nous avons reçue de Chantal (calendulachantal@yahoo.ca) le 5 septembre dernier. Elle permet d'avoir une bonne idée de ce que peuvent vivre les personnes souffrant du syndrome d'intolérance aux champs électromagnétique (électrohypersensibilité - EHS), un mal sournois et dévastateur qui se répand à mesure qu'augmente la dose d'électrosmog, cette insidieuse pollution invisible contre laquelle nous luttons. Nous connaissons plusieurs autres personnes dont l'organisme ne parvient plus à supporter la moindre forme de champ électromagnétique artificiel, ce qui dans les cas extrêmes va même jusqu'à les obliger à vivre pratiquement dans l'obscurité, car même la lumière leur cause une souffrance intolérable. Notre société ne peut plus se permettre d'ignorer cette nouvelle forme d'allergie qui désorganise totalement la vie des personnes atteintes tant il devient difficile aujourd'hui de trouver des endroits où le corps n'est plus exposé aux micro-ondes débilitantes. Comme les canaris gardés anciennement dans les mines et dont le décès subit annonçait l'imminence d'un coup de grisou, les cas de plus en plus fréquentes d'EHS nous avertissent d'une grave menace qui pèse désormais sur la plupart des êtres humains. Comme Chantal le souligne, il est urgent que les pouvoirs publiques cessent de jouer à l'autruche face à ce problème de santé et prennent des mesures pour fournir des lieux de résidence permanents à l'abri de toute forme de pollution électromagnétique afin que les personnes atteintes puissent retrouver une vie digne de ce nom. De plus, comme en Suède, il devient urgent d'accorder le statut d'invalide aux personnes atteintes de ce mal.

« Je suis présentement en exil de mon logement de Magog. Je suis en survie pour ma santé à cause de toute la technologie du sans fil qui devient de plus en plus présente et qui me rend de plus en plus électrosensible. Pour récupérer ma santé, je vis depuis juin dans une cabane en bois sans électricité, ni téléphone, ni eau chaude, une toilette sèche, un petit poêle de camping sur une ferme maraîchère écologique dans le fond d'une vallée dans la région montagneuse de Sutton à un endroit où les ondes sont très minimes. Je suis très inquiète pour ma santé car dès que je retourne en ville mes différents symptômes (tachycardie, serrement de la cage thoracique, acouphène, stress interne, fatigue, douleurs musculaires, difficulté à bien réfléchir, sensation de brûlures internes... et si je reste dans cet environnement trop longtemps cela peut aller jusqu'à difficulté à parler et à marcher) reviennent très rapidement si je ne porte pas un vêtement de protection contre les hautes fréquences. Afin de récupérer ma santé, je suis en cure de détox (métaux lourds, parasites, virus, électrosmog...)

Je reviens en ville quelques jours de temps en temps pour régler différents problèmes (Régie des Rentes du Québec pour invalidité m'a été refusé et la Sécurité du Revenu me donne seulement 615 $ en tant que contraite temporaire). Comment peut on vivre avec seulement 615 $ par mois. Je suis en démarche avec une avocate pour contester les deux décisions. C'est urgent d'avoir des endroits sécuritaires pour les électrosensibles et ceci pour éviter que des gens souffrant et désespérés mettent fin à leur vie de souffrance!

J'ai toujours hâte de lire vos courriels mais pas beaucoup d'énergie pour être au devant. Je suis active sur le site de Facebook http://www.facebook.com/groups/cqlpe/... J'ai aussi écris la semaine dernière une lettre à la maîresse et tous les conseillers pour les remercier d'avoir écouté Monsieur Jean-Claude Morin et de considérer de ne pas avoir de compteurs intelligents à Magog... Voir ci-dessous l'article dans le journal de ma région et aussi mon commentaire...

Un électricien propose l'interdiction des compteurs intelligents (22 Août 2012)
http://www.lerefletdulac.com/Actualites/Actualite-regionale/2012-08-22/article-3057572/Un-electricien-propose-linterdiction-des-compteurs-intelligents/1

Dès que j'ai la chance d'en parler avec de gens, je le fais. Je ne passe pas inapercu avec un chapeau sur la tête et ma veste à capuchon qui me protègent. Alors cela me fait plaisir d'expliquer pourquoi et de parler des compteurs intelligents et des dangers de toute cette technologie et de les référer sur le site de la CQLPE et sur la page FACEBOOK.

Et j'espère bien retrouver ma santé très bientôt et pouvoir être plus active avec vous tous... car ce sera un scandale sanitiaire des plus dévasteurs si la pose de ces compteurs est mise de l'avant et s'il n'y a pas une importante réduction des ondes de cellulaires et WiFi. Je suis inquiète pour ma santé et pour celles des nombreuses personnes qui ne connaissent pas la véritable raison de leur souffrance (fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique, chimico-sensible...) ou d'autres maladies qui s'aggravent en présences des champs électromagnétiques et du WiFi...

Merci à vous tous pour l'ÉNORME TRAVAIL QUE VOUS FAITES POUR FAIRE AVANCER CETTE CAUSE SI IMPORTANTE POUR NOTRE SANTÉ À TOUS.

Au plaisir de vous rencontrer tous très bientöt !!!

Chantal Blais

Une magogoise électrohypersensible en exil dans une cabane en bois

QUI SUIS-JE ?

LA MAGOGOISE CHANTAL BLAIS SOUFFRE D'ÉLECTROSENSIBILITÉ, un article dans le Reflet du Lac du 27 février 2012
http://www.lerefletdulac.com/Actualites/Actualite-regionale/2012-02-27/article-2906879/%26laquoJe-vis-un-veritable-calvaire%26raquo/1

UNE ENTREVUE DE RADIO-CANADA FAIT CHEZ MOI LE 5 FÉVRIER 2012
http://www.youtube.com/watch?v=gkVwrhLoh2I

En exil dans la forêt pour fuir les radiofréquences (24 août 2012)
http://www.lerefletdulac.com/Opinion/Tribune-libre/2012-08-24/article-3059938/En-exil-dans-la-foret-pour-fuir-les-radiofrequences/1




7.

DES MARQUEURS BIOLOGIQUES PEUVENT CONFIRMER LES ATTEINTES À LA SANTÉ

Note de Jean: Ce qui suit (RÉSUMÉ DE MA RENCONTRE AVEC MON MÉDECIN DE FAMILLE) nous a été envoyé le 5 septembre par Kathya Heppell (kheppell@axion.ca). Une importante précision et quelques mises en garde doivent d'abord être données. La raison pour laquelle Kathya fait cette démarche, c'est qu'elle désire contribuer à mettre en branle au Québec un processus par lequel sera éventuellement accumulé un ensemble de données sur divers marqueurs biologiques (dont le niveau peut être mesuré grâce à une simple analyse sanguine réalisée par l'entremise de son médecin de famille) des personnes prévoyant être prochainement exposées à une nouvelle source importante de pollution électromagnétique (compteur d'électricité à radiofréquences Itron OpenWay ou Landis+Gyr, ou bien une tour de cellulaire, ou même simplement un émetteur Wifi allumé en permanence). Ainsi, par exemple, si vous habitez un quartier à proximité duquel une tour de cellulaire sera prochainement érigée – une chose qu'il est hélas fort difficile d'empêcher, car Industrie Canada donne le pouvoir aux compagnies de cellulaire de placer leurs tours où bon leur semble, voire même d'exproprier un terrain pour ce faire, et ce, sans que les municipalités visées ne puissent rien y faire – et que vous désirez disposer de données médicales probantes pour entreprendre et gagner un recours collectif dans les mois suivant la mise en fonction de la tour afin d'obliger la compagnie récalcitrante à payer de lourdes compensations financières aux personnes (les riverains de la tour, dans un rayon de un kilomètre) dont la santé aura été sérieusement hypothéquée par les puissantes micro-ondes émises 24 heures sur 24, un fait qui pourra être démontré par le niveau alarmant des marqueurs biologiques mesurés une seconde fois au bout de quelques mois de fonctionnement de la tour, cela aura pour effet dans le meilleur des cas de forcer l'opérateur à démonter sa tour pour l'installer ailleurs, suffisamment loin de tout lieu habité, et de discipliner un peu ces compagnies qui se croient tout permis, avec la bénédiction machiavélique (le mot n'est pas trop fort!) des autorités gouvernementales qui semblent préférer protéger les intérêts financiers des géants des télécommunications plutôt que la santé de la population.

Une condition importante doit toutefois être respectée pour que l'ensemble de cette démarche puisse porter fruit. L'état des marqueurs biologiques devant servir de référence de base pour démontrer les effets biologiques des micro-ondes émises par une tour de cellulaire ou par des compteurs 'intelligents' ne peut objectivement être présenté en preuve si les personnes ayant fait analyser leur sang sont déjà régulièrement exposées à diverses sources de pollution électromagnétique... comme un ou des téléphones cellulaires, un ou des téléphones sans fil (DECT - dont la base où l'on place le combiné pour le faire charger émet constamment des radiofréquences ce qui rend ces appareils aussi dangereux que les téléphones cellulaires), un ou des émetteurs WiFi, une ligne à haute tension passant à proximité, une mise à terre de l'entrée électrique faite sur la tuyauterie d'un aqueduc municipal plutôt que sur une tige de métal enfoncée dans le sol, ce qui a souvent pour effet d'engendrer de l'électricité sale électropolluante dans la maison, dormir à moins de 2 mètres d'une plinthe électrique, avoir un emploi où l'on est souvent ou constamment exposé à des champs électromagnétiques, la présence d'un compteur Itron déjà installé sur ou dans la résidence (c'est le cas de plus de 820,000 foyers québécois) ou d'un compteur Landis+Gyr comme dans Villeray, à Boucherville et dans la MRC de Memphrémagog, la présence d'autres tours de cellulaire dans un rayon d'un kilomètre, etc. Bref, plus on est déjà fortement exposé à des radiations électromagnétiques, moins les marqueurs biologiques ne présenteront de différences marquées entre avant et après l'installation d'une tour de cellulaire ou d'une autre source permanente de pollution électromagnétique. Pour évaluer votre degré d'exposition actuel, le recours à ce questionnaire peut s'avérer fort utile.

Mentionnons également que cette idée vient de l'Europe où il y a quelques années les riverains d'une future tour de cellulaire dans un village où n'existait aucune autre source importante de radiofréquences avaient obtenu que des analyses sanguines soient faites pour déterminer l'état de toute une série de marqueurs biologiques avant et quelque temps après l'installation et la mise en fonction de ladite tour, ce qui leur a permis d'entreprendre et de gagner un recours collectif contre l'opérateur de téléphonie cellulaire en cause. De plus, comme on peut le constater en lisant CEM et altération Numération Formule Sanguine où la base scientifique de l'effet des CEM sur le sang est fort bien expliquée, cette méthode... « Avec un bon avocat elle est imparable et indéfendable dans la cadre du droit par les avocats des opérateurs. D’ailleurs dans de nombreux cas de créations de sites d’antennes relais, il n’a même pas été nécessaire d’opposer en justice la réalité des NFS comparatives, le seul fait d’avoir expédié aux opérateurs de Téléphonie Mobile en recommandée avec accusé de réception l’état initial des NFS des riverains a abouti directement et simplement à l’abandon du projet, . . . évidemment sans explication. » Les opérateurs ont désormais en France une peur bleue des groupes d'opposants armés de données médicales sur les marqueurs biologiques, car il savent que ça va leur coûter la peau des fesses en frais juridiques et en compensations s'ils osent déployer leurs antennes mortifères là où les gens sont informés et mobilisés. En outre, cette approche peut aussi servir à démontrer scientifiquement les effets délétères des micro-ondes du cellulaire en offrant un point de comparaison juridiquement irréprochable. « Ces altérations sont des marqueurs qui sont très facilement mis en évidence par des comparatifs réalisés par des NFS avec des personnes irradiées et les mêmes personnes séjournant hors de leurs domiciles dans une zone pas ou faiblement irradiée. »

Il faut également savoir qu'ici, au Québec, dès que 50 personnes se sont regroupées en vue d'entreprendre un recours collectif, il est possible, semble-t-il, d'obtenir une aide financière gouvernementale du Fonds d'aide aux recours collectifs (détails ICI) pour défrayer les frais d'avocat. Bien sûr, il faut aussi trouver un juge disposé à entendre la cause, ce qui peut généralement prendre quelques années (mais c'est tout à fait possible comme on peut le voir dans Recours collectif contre Hydro-Québec autorisé), et il faut être surtout prêt à poursuivre la bataille juridique jusqu'en Cour suprême du Canada puisqu'il est assuré que les compagnies visées feront tout en leur pouvoir, comme l'ont fait les compagnies de tabac, pour empêcher l'établissement d'une jurisprudence défavorable à leurs intérêts. Mais, comme les opposants l'ont récemment compris en Colombie-Britannique, où BC Hydro se refuse obstinément – et stupidement! – à ralentir le déploiement des compteurs 'intelligents' et à accorder à quiconque le droit de retrait, la voie juridique semble être souvent le seul moyen qui reste aux simples citoyens pour défendre leur droit à un environnement électromagnétiquement sain, et pour éventuellement disposer d'arguments dissuasifs puissants pour faire reculer les entreprises dont le comportement d'insouciance quasi criminelle à l'égard de la santé de la population est devenu tout simplement intolérable et franchement inacceptable dans une société démocratique comme la nôtre.

Signalons enfin que des analyses sanguines et urinaires, ainsi qu'un scanner cérébral, peuvent servir à établir un diagnostic médical d'électrohypersensibilité basé sur des preuves tangibles indiscutables, selon une méthode mise au point en France par le Pr Belpomme tel qu'expliqué ICI. Pour mieux comprendre le sérieux de la démarche scientifique du Pr Belpomme, voir aussi ce document. Vous pouvez également consulter cette lettre que Kathya a rédigée et remise à son médecin afin de lui expliquer le but de sa démarche. Si vous désirez faire comme elle, cette lettre pourra vous servir de modèle.

RÉSUMÉ DE MA RENCONTRE AVEC MON MÉDECIN DE FAMILLE :

J'ai rencontré ma médecin hier, pour mon examen annuel et aussi, pour la convaincre de me faire faire des analyses spécifiques à ce qu'on appelle des analyses de numération de la formule sanguine (ou hémogramme) qui fluctue rapidement et se transforme au fil des mois d'une surexposition aux champs électromagnétiques (CEM). Je lui avais remis un dossier volumineux de textes scientifiques à lire et la première chose qu'elle m'a dit en ouverture de discussion c'est « qu'il y a encore beaucoup de controverses sur les effets réels des micro-ondes »... Je ne l'ai même pas laissé finir sa phrase et lui ai dit, sur un ton ne laissant aucune possibilité de réplique « il n'y a aucune controverse, au contraire, il y a consensus scientifique mondial sur les effets toxiques des micro-ondes et des CEM. Ceux qui créent la controverse sont tous, sans exception, liés à l'industrie du cellulaire, de l'électricité ou des télécommunications. C'est exactement le même scénario qui se reproduit qu'avec la cigarette, l'amiante... des médecins et des pseudo-scientifiques à la solde de ces industries qui font de la désinformation et déforment la réalité pour le bien de leur employeurs. »

Elle a continué en me disant qu'elle doutait de mes sources et qu'elle préférait attendre que des études soient faites au Québec. Ce à quoi j'ai répondu que les études indépendantes étaient rares et non subventionnées au contraire des centaines d'études financés par l'industrie (situation américaine et canadienne) et de plus, que des milliers d'études (plus indépendantes) sont réalisées partout ailleurs dans le monde et que si les médecins du Québec attendent que le collège des médecins se prononce (surtout qu'Hydro-Québec a beaucoup à perdre s'il est prouvé que les CEM sont dangereux, étant une immense source d'irradiation de la population par la nature même de l'électricité qui émet de forts champs électriques et électromagnétiques par les systèmes de chauffage électrique et les lignes à haute tension), elle devra recevoir dans son bureau à court terme des centaines d'insomniaques, de gens malades qui ne l'avaient jamais été dans leur vie, d'enfants souffrant de problèmes de grands, de cancéreux qu'elle ne saura pas traiter adéquatement. Je lui ai aussi fortement conseillé d'entrer en contact avec la Dr. Magda Havas et le Pr Belpomme. J'ai l'intention de lui monter un autre dossier qui prendra ses sources seulement dans le milieu des médecins et de ses pairs.

Puis enfin, je lui ai expliqué que la «beauté» (si il en est une) de cette maladie, c'est qu'elle se soigne très facilement et que tout les symptômes et malaises disparaissent rapidement dès que l'on fait cesser l'exposition à l'irradiation. Alors, qu'est-ce qu'elle a à perdre de commencer à s'intéresser à ce sujet pour éviter de maltraiter ses malades avec des médicaments qui ne feront qu'étouffer les symptômes (et les rendre plus malades) sans s'occuper de la source qui provoque leurs malaises ? C'est alors que le chat est sortie du sac, elle craignait que je la fasse témoigner ou se prononcer sur ce délicat et controversé sujet. Quand je lui ai dit que tout ce que je veux d'elle, ce sont des analyses spécifiques (comme expliqué dans les dossiers que je lui ai remis) et que jamais je ne la ferai se prononcer sur l'électrosensibilité... elle a alors ajouté les analyses que je voulais !!!! Pas toutes, mais un minimum pour faire le suivi.

Voilà... histoire à suivre.

Kathya




8.

SUGGESTION À UNE JOURNALISTE DE PROTÉGEZ-VOUS QUI PRÉPARE UN ARTICLE SUR LES EHS

From: André Fauteux (info@21esiecle.qc.ca)
Date: 14 Sep 2012

Comme vous le savez peut-être, j'écris sur les effets sanitaires des CEM depuis plus de deux décennies.

J'ai coordonnée récemment la réplique du Dr David Carpenter
https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/compteurs-intelligents-experts-denoncent-desinformation-flagrante.html
à la désinformation québécoise sur la prétendue innocuité des compteurs sans fil. Désinformation
véhiculée dans la lettre ouverte publiée fin mai dans Le Devoir et écrite par Thomas Gervais et une cinquantaine d'universitaires québécois qui à ma connaissance n'ont jamais publié d'étude sur les effets biologiques des CEM.

Saviez-vous que parmi les signataires de cette lettre ouverte se trouve le magnat de l'informatique Lorne Trottier? Celui-ci est webmestre du site emfandhealth.com, écrit notamment avec le Dr Michel Plante d'Hydro-Québec, site qui nie tout risque des CEM pour la santé et qui traite d'alarmistes David Carpenter et ses collègues qui préconisent l'application du principe de précaution.

Au total, les 52 médecins et PhD qui ont endossé la réplique de David Carpenter ont signé des
centaines d'études sur les effets biologiques des CEM. Parmi ceux-ci, le Dr Yury Grigoriev, président du Comité national russe sur la protection de la radiation non ionisante.

Ci-dessous, la liste de ces signataires qui se retrouve au bas de cette réplique affichée sur notre site maisonsaine.ca.

Parmi ces 52 signataires, il y a aussi une poignée de médecins cliniciens. En cc, le dernier à me contacter (il y a deux jours), le chirurgien colombien Carlos Sosa karlkropotkin@yahoo.com, serait sûrement intéressé à vous donner une entrevue pour votre article dans le magazine Protégez-Vous. Il parle le français et est électrohypersensible.

Voici son histoire:
http://www.electrosensitivesociety.com/2010/06/01/the-dr-carlos-sosa-m-d-story/

À lire!

CLIP




9.

LE DOSSIER DES OGM NE CESSE DE S'ALOURDIR...

EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons ! (18-09-2012)
http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120918.OBS2686/exclusif-oui-les-ogm-sont-des-poisons.html
Des chercheurs français ont étudié secrètement, pendant deux ans, 200 rats nourris au maïs transgénique. Tumeurs, pathologies lourdes… une hécatombe. Et une bombe pour l'industrie OGM. -- C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle: l’innocuité du maïs génétiquement modifié. Lourdement toxique et souvent mortel - Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. A tel point que, s’il s’agissait d’un médicament, il devrait être suspendu séance tenante dans l’attente de nouvelles investigations. Car c’est ce même OGM que l’on retrouve dans nos assiettes, à travers la viande, les œufs ou le lait.

(...) Tous les groupes de rats, qu’ils soient nourris avec le maïs OGM traité ou non au Roundup, l'herbicide de Monsanto, ou encore alimentés avec une eau contenant de faibles doses d’herbicide présent dans les champs OGM, sont frappés par une multitude de pathologies lourdes au 13e mois de l’expérience. Chez les femelles, cela se manifeste par des explosions en chaine de tumeurs mammaires qui atteignent parfois jusqu’à 25% de leur poids. Chez les mâles, ce sont les organes dépurateurs, le foie et les reins, qui sont atteints d’anomalies marquées ou sévères. Avec une fréquence deux à cinq fois plus importante que pour les rongeurs nourris au maïs sans OGM. Comparaison implacable : les rats nourris au maïs OGM déclenchent donc de deux à trois fois plus de tumeurs que les rats nourris sans OGM quel que soit leur sexe. Au début du 24e mois, c’est-à-dire à la fin de leur vie, de 50% à 80% des femelles nourries aux OGM sont touchées contre seulement 30% chez les sans-OGM. CLIP Pour en savoir plus, visiter le http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/

Note de Jean: Des révélations chocs qui font bien des vagues outre-Atlantique... Pendant ce temps en terre d'Amérique sous contrôle de l'implacable pieuvre Monsanto et de la corpocratie dominante, les médias gardent un silence absolument criminel sur tout cela (une recherche avec le mot OGM sur http://news.google.com/news?ned=fr_ca faites ce 20 septembre montre que, sauf le Journal Métro de Montréal, seuls les médias français parlent des résultats de l'étude mentionnée ci-dessous - mais la Presse de Montréal avait le culot de publier hier - sous la plume de Marie Allard - Les OGM pour enrayer la famine? de la vraie propagande pour Monsanto?), les gouvernements ne font rien, l'étiquetage n'est toujours pas obligatoire, Santé Canada et toute la profession médicale demeurent sous ane$thésie, le bon peuple - sauf les granos adeptes du bio - dort au gaz (selon l'expression consacrée), nos groupes environnementaux prêchent dans le désert ou bien ont baissé les bras depuis longtemps là-dessus. Bref, statu quo et taux de cancers de tous types en hausse vertigineuse. Et c'est sans parler du triste racket des micro-ondes...

Étude controversée sur les OGM
http://journalmetro.com/plus/sante/159028/etude-controversee-sur-les-ogm/
(...) Le maïs NK603 est autorisé depuis une dizaine d’années au Canada. Il sert à la consommation animale sous forme de grains, mais aussi à la consommation humaine (grains, semoule et huile). (...) Au Canada, une dizaine d’espèces génétiquement modifiées sont autorisées. Il s’agit notamment d’espèces de maïs, de soja, de tomates, de courges, de papayes et de pommes de terre pouvant être génétiquement modifiées. Pour s’y retrouver, il est notamment suggéré de lire la petite étiquette autocollante qui figure fréquemment sur les fruits et légumes. Les produits transgéniques ont un code à 5 chiffres commençant par un 8. Toutefois, plusieurs militants anti-OGM soulignent que des OGM peuvent se trouver dans les listes d’ingrédients de certains produits. Deux études universitaires réalisées en 2009 ont montré que de 3 % à 6 % des produits provenant du panier d’épicerie des Québécois contenaient des traces d’OGM.

Les OGM pour enrayer la famine? (19 septembre 2012) INCROYABLE!!! Littéralement...
http://www.lapresse.ca/vivre/sante/nutrition/201209/19/01-4575544-les-ogm-pour-enrayer-la-famine.php
(QUÉBEC) Les Québécois ont tort d'avoir peur du maïs sucré génétiquement modifié, cultivé chez nous pour la première fois cet été, estime Anwar Naseem, professeur d'agroéconomie à l'Université McGill. «Dans l'ensemble, les OGM procurent des bienfaits, a-t-il affirmé à La Presse, en marge du Congrès mondial des agronomes. Ils sont bons pour les consommateurs, qui paient leurs aliments moins cher; bons pour les agriculteurs, qui augmentent leurs revenus, et bons pour l'industrie, qui fait des profits. Par-dessus tout, ils sont bons parce qu'ils réduisent la famine.» Adoptées très vite malgré la controverse qu'elles suscitent, les cultures génétiquement modifiées occupaient 180 millions d'hectares en 2011. Plus de 80% du coton cultivé dans le monde est génétiquement modifié, comme 75% du soya, 32% du maïs et 26% du canola. «Mais seulement quelques cultures sont génétiquement modifiées, elles n'ont que quelques caractéristiques qui les distinguent des autres et ne sont adoptées que dans quelques pays», regrette M. Naseem. Dix milliards de profits - Après avoir fait le tour des études sur les OGM, l'économiste est convaincu de leurs avantages. Le coton BT, modifié pour résister aux insectes, donne de meilleurs rendements, nécessite moins d'insecticide (baisse de 77% au Mexique) et hausse les revenus des fermiers, fait-il valoir. «Même les petits agriculteurs en profitent, ce qui réduit la pauvreté», souligne-t-il. Les cultures résistantes aux herbicides ont des effets moins clairs, admet-il, sauf pour alléger le travail des agriculteurs. Au total, les cultures génétiquement modifiées ont rapporté 4,2 milliards dollars US en profits supplémentaires dans les pays industrialisés et 5,8 milliards dans les pays en voie de développement, de 1996 à 2009, soutient M. Naseem. «Bien sûr que les OGM suscitent des inquiétudes, comme la résistance, mais si on les gère correctement, cela se fera lentement», affirme-t-il. CLIP

Aliments OGM : une évaluation des risques mensongère - André Fauteux (20 mai 2011)
http://maisonsaine.ca/aliments-ogm-une-evaluation-des-risques-mensongere/
Ce qui est moins connu chez nous, c’est à quel point il faut privilégier la certification bio de la viande et d’autres aliments. Cette certification garantit que les semences n’ont pas été génétiquement modifiées et que les animaux n’ont pas été nourris avec des organismes génétiquement modifiés (OGM). Le problème, c’est que l’innocuité des toxines des OGM n’a jamais été testée sur des cellules humaines avant leur commercialisation. Or, les études les plus récentes démontrent que la santé publique est gravement menacée par les OGM, selon le lanceur d’alerte Gilles-Éric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen (Basse Normandie). Les semences OGM ont été manipulées génétiquement pour tolérer l’application répétée d’un herbicide et/ou pour produire elles-mêmes un insecticide, expliquait ce chercheur dès 1998. Par exemple, certains maïs génétiquement modifiés, comme le MON863 de la multinationale américaine Monsanto, contiennent un gène de résistance à un antibiotique. « La dissémination de résistances aux antibiotiques faisait déjà des dizaines de milliers de morts dans les hôpitaux avant même l’arrivée des OGM, explique ce docteur en biochimie et biologie moléculaire. Il ne faut certainement pas rajouter sur la diffusion de ces gènes. »

(...) Un des premiers et des principaux demandeurs du moratoire commercial européen sur les OGM agricoles, Gilles-Éric Séralini a contribué à tuer dans l’oeuf le marché des OGM, du moins en Europe. La pression du public a même convaincu 160 pays d’adopter le premier accord sur les OGM, le Protocole de Carthagène sur la protection de la biodiversité et la prévention des risques biotechnologiques, un accord non signé par les États-Unis et non ratifié par le Canada. Depuis 2003, ces 160 pays imposent l’identification — au moins aux frontières — des aliments contenant des OGM, comme le réclament sans succès 85 % des Québécois. Selon Séralini, dans les Amériques règne l’obscurantisme au sujet des OGM. Dans nos médias, plus souvent qu’autrement, c’est l’omerta. Le Canada est l’un des seuls pays à permettre l’importation des semences Terminator, qui font l’objet du moratoire international. Elles « permettent aux entreprises de commercialiser des semences dont les graines stériles ne peuvent pas se reproduire, explique Greenpeace. Les semences OGM Terminator sont une menace pour la sécurité alimentaire de 1,4 milliard de personnes qui dépendent des semences provenant de cultures de l’année précédente. »

(...) Les semences « Roundup Ready » de Monsanto sont sensées être tolérantes au pesticide Roundup qu’elles absorbent massivement. D’autres produisent leur propre insecticide (maïs Bt). Or, d’autres études ont révélé que le Roundup de Monsanto perturbe le système endocrinien et cause la mort de cellules d’embryons. « Seul le principe actif a été testé sur les animaux à long terme, ce qui est une erreur », explique Gilles-Éric Séralini. C’est que Monsanto n’a testé qu’un seul ingrédient du Roundup, le glyphosate, et non le pesticide dans sa totalité, dont la formule est protégée par le secret industriel. « Nous savons que le Roundup contient un produit corrosif lui permettant d’entrer dans les cellules des semences et donc dans les cellules humaines aussi. Nous sommes les cobayes de ce système. » Les OGM représentent 19 % de toute l’agriculture aux États-Unis, et l’ensemble du continent américain (du nord au sud) est à l’origine de 97 % des OGM comestibles produits dans le monde depuis 15 ans. « L’identification des OGM, conclut Gilles-Éric Séralini, c’est le plus grand frein à leur rentabilité parce qu’ils ne sont pas attrayants pour les consommateurs. »

Réponse de Vigilance OGM au Ministre Corbeil (19 avril 2012)
http://www.infoogm.qc.ca/wp-content/uploads/LE12-04-19_VigilanceOGM_PierreCorbeil.pdf
Note de Jean: Voir cette lettre de Vigilance OGM en réponse à la réaction du Ministre Corbeil à la pétition demandant l’étiquetage des OGM déposée le 16 février dernier et signée par 14 454 citoyens. Vous y découvrez notamment que jusqu'à 75% des aliments consommées par les Québécois contiennent certains ingrédients provenant de plantes transgéniques - maïs, canola, soya. À noter aussi que j'ai reçu le 20 septembre le commentaire suivant de Agnès Le Rouzic de Greenpeace Québec : « Il est vrai que les groupes environnementaux sont plus silencieux qu'avant sur la question des OGM, en raison sans doute des refus multiples de la moindre avancée en matière d'étiquetage. Cependant, le regroupement Vigilance OGM reste actif sur ce dossier. Ils ont aussi écrit à Marie Allard hier après la lecture de son article à contre-courant (tant l'annonce des résultats de la recherche de Gilles-Éric Séralini a fait l'effet d'une bombe). Je voulais juste attirer votre attention sur le travail de Vigilance OGM encore trop peu connu je crois. Merci pour tout votre travail de recherche et de sensibilisation. » Voir aussi leur excellent Guide OGM 101. Publié à 50,000 exemplaires, il est possible de le télécharger ICI.

Après coup, Radio-Canada par l'entremise de son journaliste Michel Rochon a couvert cette étude...
http://www.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/6060705

Le texte en ligne est plus ambivalent toutefois
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2012/09/20/001-ogm-etude-controverse.shtml

Et Canoe.ca a publié Étude choc sur la toxicité des OGM
http://fr.canoe.ca/artdevivre/cuisine/article1/2012/09/20/20215566-afp.html

et la Presse... Nouveau pavé dans la mare des OGM http://www.lapresse.ca/sciences/201209/20/01-4575852-nouveau-pave-dans-la-mare-des-ogm.php
...où l'on voit que les protecteurs britanniques de l'industrie des OGMs font du spin pour contrôler les dommages médiatiques. Mais on peut y lire aussi une déclaration de Christine Gingras de Vigilance OGM dénonçant le fait que l'on se fie à cette industrie malhonnête pour faire des études d'impacts.

et la Gazette de Montréal... Study results raise questions about genetically modified foods http://www.montrealgazette.com/life/Study+raises+questions+about+genetically+modified+foods/7274994/story.html
Christine Gingras y est également citée, avec de bons points.

Lise Bergeron du magazine Protégez-vous a écrit un EXCELLENT article:

Une bombe dans les champs d'OGM
http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/bombe-dans-les-champs-ogm.html
Les OGM sont des poisons et nous sommes tous des cobayes de l'industrie agrochimique. Voilà ce qui ressort d'une étude menée sur les rats pendant deux ans.
(...) Un scandale annoncé
L'étude de Séralini a fait l'effet d'une bombe partout sur la planète, et les critiques n'ont pas tardé: les rats choisis seraient naturellement enclins à développer des tumeurs mammaires, le groupe contrôle ne comptait pas suffisamment de cobayes et la méthode statistique utilisée n'est pas standard, rapporte la presse internationale. «Cette étude est pourtant plus rigoureuse que toutes les autres. Aucune n'est allée jusqu'à deux ans. De plus, elle a été publiée dans une revue scientifique où il y a un comité de lecture. Elle a donc été soumise à l'œil critique des pairs, comme il est normal de le faire pour toute étude sérieuse», croit Louise Vandelac, Ph.D., chercheuse au CRIIGEN, professeure titulaire au Département de sociologie et directrice de l'Institut des sciences de l’environnement de l'UQAM. «Ce que cette étude révèle, en fait, c'est la situation aberrante qui entoure la question des OGM. Comment se fait-il qu'on ait disséminé des OGM dans la nature sans faire d'études indépendantes? C'est scandaleux. Les gouvernements nord-américains, pour des raisons économiques, ont cédé aux pressions de l'industrie agrochimique qui voulait récupérer sa mise le plus rapidement possible.«Or, si un médicament démontrait des effets aussi néfastes que ceux observés dans l'étude de Séralini, il serait retiré sur-le- champ. Il faut revoir en profondeur les bases réglementaires sur lesquelles est fondée l'autorisation des OGM», explique Louise Vandelac.

Alors, on fait quoi?
Pour l'agronome Christine Gingras, directrice adjointe de Nature Québec et présidente de Vigilance OGM, l'étude de Séralini est très préoccupante: «Il est important que nos gouvernements prennent leurs responsabilités. En effet, le système d'homologation des OGM est inadéquat: les études sont réalisées par les compagnie de biotechnologie elles-mêmes, sont faites sur de trop courtes périodes, et il n'y pas de contre-expertise de la part du gouvernement canadien, qui autorise les OGM. «L'étude de Séralini devrait inciter la population à demander une révision du système d'homologation, l'étiquetage des produits OGM, et à exiger un grand débat sur la place des OGM dans notre agriculture et notre alimentation.» Louise Vandelac, qui a realisé en 1999 le film documentaire Main basse sur les gènes, trouve la situation profondément paradoxale: «Les OGM sont assez différents des semences originales pour être brevetés, mais pas assez pour être étudiés... La Société royale du Canada a déjà demandé un moratoire sur la commercialisation des OGM, et la population en réclame l'étiquetage obligatoire depuis des années. «Le Roundup est reconnu comme étant un perturbateur endocrinien. On ne peut plus attendre. Le fardeau de la preuve de l'innocuité des OGM revient aux pouvoirs publics. C'est à eux de financer les études indépendantes nécessaires à cette fin.»

(...) Tous cobayes?
L'étude du Pr Gille-Éric Séralini ne risque pas de tomber dans l'oubli de sitôt, puisqu'elle est suivie du lancement du livre Tous cobayes? aux Éditions Flammarion (accessible ici le 16 octobre 2012) et d'un film éponyme qui sortira au Festival du nouveau cinéma à Montréal à la fin d'octobre. Voir la bande-annonce du film CLIP

À noter: Une discussion publique à ce sujet a été lancée ce 20 septembre à http://www.voxconso.ca/ogm-de-veritables-poisons.html
Vous êtes tous/toutes invité-e-s à vous y exprimer.

Voici le commentaires que j'y ai posté :

On sait qu'au Québec, plusieurs groupes font campagne depuis des années pour réclamer l'étiquetage obligatoire des OGM, une demande soutenue par 14 454 signataires d'une pétition en ce sens soumise au ministre Corbeil du précédent gouvernement Libéral, qui n'a jamais donné suite à sa promesse faite il y a 9 ans d'instituer une telle politique, sous le prétexte notamment que le Québec serait le seul gouvernement en Amérique du Nord ayant fait ce choix de la pleine transparence – ce qui pourrait changer prochainement car une référendum d'initiative populaire en Californie - http://www.carighttoknow.org/ - risque de changer la donne le 6 novembre prochain à ce sujet. La position détaillée du gouvernement du Québec est disponible au http://www.ogm.gouv.qc.ca/regl_etiquetage.html – on y parle de l'étiquetage volontaire, encadré par une norme canadienne depuis avril 2004, du coût total d'un étiquetage obligatoire au Québec ($161,8 millions au départ plus $28,4 millions par année ensuite) et des systèmes d'étiquetage, obligatoires ou non, dans les autres pays à travers le monde. Espérons que le nouveau gouvernement péquiste aura les couilles d'être le premier gouvernement en Amérique du Nord à rendre obligatoire l'étiquetage des OGMs et qu'il appliquera aussi les autres recommendations fort importantes présentées par Vigilance OGM - http://www.infoogm.qc.ca/ - au précédent gouvernement tel qu'expliqué dans cette lettre : http://ow.ly/dSvxc - Voir aussi leur excellent Guide OGM 101 : http://ow.ly/dSvFQ

Ceci dit, je crois qu'il serait temps de se demander s'il est suffisant de réclamer l'étiquetage obligatoire. Il faudrait obtenir, comme l'ont fait José Bové - http://ow.ly/dSvTf - et plusieurs pays européens – http://ow.ly/dSwtX – que toutes les cultures OGM et tous les produits en contenant soient bannis. Sur le plan éthique, il est discutable de se contenter de demander à ce que les personnes soucieuses d'éviter les OGMs puissent savoir quels produits alimentaires en contiennent, sans exiger du même souffle que l'ensemble de la population soit protégée de ces produits cancérogènes. C'est comme si c'est OK de laisser 90% des gens s'empoisonner pourvu que les personnes plus conscientisées puissent se protéger. Cela peut paraître radical comme demande, mais ce n'est pas en réclamant moins que l'on obtient plus.

Lorsqu'il y a eu un risque d'épidémie de la maladie de la vache folle au Canada en 2003 à cause d'un seul cas suspect en Alberta, le lobby des producteurs de viande a vite réussi à obtenir que des mesures extrêmes soient prises – http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/animal/bse-esb/index-fra.php – pour restaurer la crédibilité de leur industrie suite à l'embargo américain sur les importations de boeuf canadien. Il est temps de faire comprendre à nos politiciens qu'il est au moins aussi important, sinon plus, de protéger la santé de la population, aveuglément exposée à des aliments transgéniques cancérogènes, que les profits des éleveurs de bovins.

Mais toutefois, il faut bien admettre qu'il reste un énorme travail de conscientisation à faire pour que la population comprenne réellement à quel monstre génétique nous avons affaire. On peut bien sûr déplorer le peu d'intérêt que nos médias portent à la question et l'absence criante de reportages de fond non complaisants envers l'industrie du transgénique, mais grâce à Youtube, chacun, s'il veut bien s'en donner la peine, peut s'informer et prendre la responsabilité de son alimentation – personnellement je le fais depuis 32 ans grâce à mon jardin biologique – afin de protéger sa santé et celle de ses enfants. Voici quelques suggestions à cet égard...

Le génie génétique: La plus grande escroquerie au monde (3 min 51 sec)
http://www.youtube.com/watch?v=bRzVswdRiKY

Le Monde Selon MONSANTO
http://www.youtube.com/watch?v=oza6feCFOZM

David contre Monsanto
http://www.youtube.com/watch?v=WWrytvY5Jlg

Notre poison quotidien
http://www.youtube.com/watch?v=WWrytvY5Jlg
sur la contamination des aliments par les pesticides et insecticides

Merci à Lise Bergeron d'avoir écrit cet excellent article qui peut justement contribuer à mieux informer les gens là-dessus.

---

Les médias canadiens anglais, sauf le Vancouver Sun qui a publié un excellent article, ont ignoré (cover up) la nouvelle
http://www.google.com/news?ncl=dUG7tXkrAxu0xnMuXOCKqKDrWA0OM&q=GMO&lr=English&hl=en

tout comme les médias américains
http://www.google.com/news?ncl=dyRcKIBuFIEL4cMhFpdc4YmKER3yM&q=GMO&lr=English&hl=en
et le New York Times l'a fait uniquement pour démolir cette étude tout comme NPR

À lire aussi... Lobbying pro-OGM : "Voyages, cadeaux et un peu plus..." et Les OGM sont insuffisamment évalués !

Monsanto shells out $4.2 million to sabotage California GMO labeling initiative (August 22, 2012) http://www.naturalnews.com/036903_Monsanto_GMO_labeling_California.html
Près de 50 pays, dont la Chine, la Russie et tous les pays de l'Union européenne (UE) étiquètent les OGM. Les États-Unis et le Canada sont parmi les seuls pays développés dans le monde qui ne sont pas soumis à un étiquetage honnête des aliments. Le passage de la Proposition 37 le 6 novembre pourrait cependant changer la donne. - Et si nous avons enfin la possibilité d'organiser au Québec des référendums d'initiatives populaire commen en Californie et en Suisse (où il ne faut que 100,000 signatures au lieu de 850,000 ou 15% de l'électorat comme dans le projet de loi du PQ - ce nombre devrait être révisé à la baisse pour les types de référendum ne concernant pas la souveraineté) le Québec pourra aussi rendre enfin obligatoire l'étiquetage de ces monstrueux OGM allergènes.

Jeffrey Smith, la menace OGM (1er de 4 parties) À écouter absolument! Les OGMs c'est l'horreur totale...
http://www.dailymotion.com/video/xfmq42_1-4-jeffrey-smith-la-menace-ogm-s-t_news

À propos des OGMs, voici un courriel reçu le 14 juin de André Nault (atestrie@atestrie.com) des Ami-E-s de la Terre de l'Estrie : « Bonjour Jean. J'ai inclu en attachement deux documents dont un est la revue de littérature sur les OGM et le deuxième, un rapport des étudiants de Pro Bono, étudiants en droit de 3e année, qui ont fait une recherche sur la loi qui régit l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Après avoir établi quelles sont la mission de cette agence et la loi qu'elle est tenue de respecter, tu retrouveras à la page 15, une belle conclusion qui souligne que l'ACIA ne respecte aucun de ses règlements ni sa loi mère. Nous avons aussi fait une plainte au MAPAQ concernant la toxine Bt du maïs où l'on démontre la preuve que la toxine traverse la barrière intestinale de l'animal et se retrouve dans la chaîne alimentaire. Je t'envoie la plainte et le communiqué traduit. Nous sommes en communication avec l'ACIA et ce n'est pas très intellectuel comme discussion. Ils répondent toujours selon l'information des compagnies. Je milite contre les OGM agroalimentaires depuis plus de 12 ans et toutes les changements de loi que l'on envisage présentement, c'est dans le but d'approuver les quelques 100 OGM qui sont dans le collimateur des compagnies. Il m'est difficile de tout écrire ce que l'on a pu faire, si tu as besoin de plus d'info, nous pourrions nous parler au téléphone. Merci pour tout et je te suis depuis plusieurs années. » Pour obtenir les documents fort édifiants dont André parle, veuillez communiquer avec lui. Voici tout de même un extrait du document Plainte concernant l’usage du maïs transgénique Bt envoté au MAPAQ le 22 février 2012:

(...) des études indépendantes montrent que :

1) les toxines Bt résistent à la digestion;
2) les toxines Bt traversent la barrière intestinale de l'animal et peuvent causer des dommages au foie et aux reins ainsi que perturber le système immunitaire;
3) des toxines Bt traversent la paroi intestinale ainsi que le placenta des humains puisqu’elles peuvent être détectées dans la circulation sanguine de la mère et du foetus;
4) les toxines Bt peuvent déréguler l’expression de gènes et réduire la fertilité chez des souris;
5) des toxines Bt peuvent susciter des réactions allergènes et inflammatoires;
6) la toxine Bt possède des caractéristiques d’allergènes connus et n’a pas passé les tests d’allergénicité de l’Organisation Mondiale de la Santé;
7) les transgènes de différentes variétés de maïs Bt commercialisées se sont montrés génétiquement instables; (soulignons que la stabilité génétique du transgène est une condition obligatoire pour l’obtention de l’homologation, condition qui n’a pas été respectée dans ces cas);
8) le transgène Bt peut se transférer dans des bactéries du tractus digestif.

Conséquences

Les résultats des études indépendantes suggèrent que les toxines Bt du maïs Bt représentent un danger public. Ils impliquent tout une autre série d'interrogations et de répercussions sur la commercialisation et l’usage du maïs Bt, particulièrement sur la consommation de toxines Bt directement par les humains ou par les animaux destinés à la consommation humaine. De plus, la question se pose à savoir si la présence du transgène Bt dans l'intestin peut se transférer dans les bactéries intestinales. Si c’est le cas chez les humains, le transfert du transgène Bt peut amener nos bactéries intestinales à produire des toxines Bt constitutivement et conduire à détériorer la paroi intestinale. Si les toxines Bt affectent la paroi intestinale, le passage d’aliments non digérés et de toxines de l’intestin dans la circulation sanguine pourrait être dévastateur, menant plausiblement à des maladies autoimmunes, à des allergies alimentaires et à des intolérances alimentaires. CLIP

Genetically modified food unsafe: Scientists (JULY 05, 2012 )
http://www.torontosun.com/2012/07/05/genetically-modified-food-unsafe-scientists

Forced Sterilization: Courtesy of Your ... Corn?
http://nowewont.ning.com/profiles/blogs/forced-sterilization-courtesy
Note de Jean : Les gènes d'anticorps de femmes ayant un rare problème génétique d'infertilité sont insérés à l'insu de tous depuis des années dans le maïs transgénique, ce qui constitue une méthode occulte de stérilisation forcée de la population mondiale consommant de ce maïs. Et qu'a fait le gouvernement québécois jusqu'ici pour rendre obligatoire l'étiquettage des OGMs présents dans la majorité des produits alimentaires transformés via le sirop de maïs transgénique inclus dans d'innombrables recettes afin que la population sache ce qu'elle ingère? Rien. Le gouvernement canadien? Moins que rien. À quand de l'action dans ce dossier... Avant, espérons-le, que toutes les québécoises/canadiennes soient devenues infertiles...




10.

SUJET CONNEXE QUI DEVRAIT FAIRE SCANDALE AU QUÉBEC - C'EST ENCORE PIRE QUE LE GAZ DE SCHISTE!

L'uranium au centre du Plan Nord ? (29 août 2012)
http://www.youtube.com/watch?v=wJfC-s1QQK0
Le financement public (au coût de plus de $2 milliards!) d'une voie ferrée jusqu'à Kuujjuaq et du prolongement de la route 167 servira principalement à l'exploitation de l'uranium, a dévoilé Québec solidaire. Les Solidaires dénoncent le manque de transparence du gouvernement de Jean Charest, qui a laissé de côté cet aspect du Plan Nord qui implique l'extraction et le transport de minerai radioactif. Pour en savoir plus lire Québec solidaire révèle que l’uranium est au cœur du Plan Nord (29 août 2012) CHAREST NOUS A CACHÉ LA VÉRITÉ SUR SON DÉSASTREUX PLAN NORD RADIOACTIF!!! LE QUÉBEC EST TOMBÉ DANS LE PANNEAU AVEC L'HISTOIRE DES REDEVANCES QUI FONT SALIVER TOUT LE MONDE...

ET PARLANT DU GAZ DE SCHISTE BRAVO POUR LA DÉCISION CLAIRE ET ESPÉRÉE DU PQ...

Gaz de schiste: Québec ferme complètement la porte (20/09/2012)
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2012/09/20120920-193230.html
QUÉBEC - Aussitôt nommée, la nouvelle ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a fermé définitivement la porte à l'industrie du gaz de schiste au Québec. «Notre position est très claire sur les gaz de schiste : un moratoire complet tant sur l'exploitation que sur l'exploration des gaz de schiste et nous n'avons pas changé d'idée», a-t-elle déclaré jeudi matin, à l'entrée du premier conseil des ministres du gouvernement péquiste. Plus encore, la ministre Ouellet ne «voit pas le jour» où il y aura des technologies permettant l'exploitation sécuritaire de cette ressource.Le précédent gouvernement libéral avait décrété un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste, le temps qu'une étude environnementale stratégique soit menée pour en évaluer les risques réels. Engagement - Martine Ouellet ne met pas formellement un terme à cette large enquête environnementale, mais réitère l'engagement du Parti québécois en campagne électorale de confier la direction de cette étude au BAPE. Le comité est composé de représentants de l'industrie, du milieu environnemental, des différents paliers gouvernementaux et de la société civile. «Nous avons dénoncé le comité environnemental stratégique parce qu'il y a des gens qui sont directement en conflit d'intérêts», a-t-elle rappelé.Formé en mai 2011, le comité chargé de l'évaluation environnementale prévoyait accoucher d'un rapport en novembre 2013. Si la nomination de Martine Ouellet à la tête du ministère des Ressources naturelles est une bénédiction pour les écologistes, mais elle fait craindre le pire au milieu des affaires. Ingénieure chez Hydro-Québec durant plusieurs années, Mme Ouellet est souvent associée au mouvement Eau Secours! au sein duquel elle s'est impliquée activement.

LE QUÉBEC POUSSE UN GRAND SOUPIR DE SOULAGEMENT. ESPÉRONS QUE NOUS POURRONS EN FAIRE AUTANT BIENTÔT DANS LE DOSSIER DES COMPTEURS INTELLIGENTS... COMME DANS CELUI DU NUCLÉAIRE DONT IL FAUDRA DES ANNÉES ET DES MILLIARDS AVANT DE RÉUSSIR À SE DÉPÊTRER DE CETTE TECHNOLOGIE SUICIDAIRE.

Le PQ réaffirme vouloir fermer Gentilly-2
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2012/09/20120920-164144.html
(...) Pour André Bélisle, de l'Association québécoise contre la lutte à la pollution atmosphérique, il s'agit d'un «grand jour pour l'environnement et la santé de la population». Celui qui milite depuis 1992 pour la fermeture de la seule centrale nucléaire au Québec croit que la province possède un très grand «potentiel d'énergie propre» et que Pauline Marois a fait le bon choix. Le professeur Gordon Edwards, président du Regroupement pour la surveillance du nucléaire, salue une décision qui «est conséquente avec la politique énergétique du Québec». «Même les libéraux avaient admis que l'énergie nucléaire n'avait pas vraiment d'avenir au Québec», a dit M. Edwards, qui croit que la province aura la chance unique de développer l'expertise «très recherchée à l'international» du démantèlement d'installations nucléaires. Dans les faits, l'ex-ministre Clément Gignac avait répété à maintes reprises que le Parti libéral avait un «préjugé favorable» à la réfection de la centrale nucléaire, une opération qui coûterait environ 3 milliards $ selon diverses estimations, en se basant sur la réfection de la centrale jumelle de Point Lepreau au Nouveau-Brunswick. Le déclassement de la centrale devrait tout de même coûter près de 2 milliards $ à Hydro-Québec.