Bulletin #11: La révolte gronde... Panne de démocratie à l'horizon...



Le 18 mai 2012

Bonjour

À l'heure où le Québec vit l'une des plus importantes crises sociales de son histoire avec l'adoption d'une loi spéciale défendant une vision pure et dure du devoir des pouvoirs politiques de faire respecter la paix sociale, un objectif en soi fort noble, mais au détriment de certains des droits fondamentaux les plus profondément enracinés dans nos traditions démocratiques, il est difficile pour moi de ne pas dresser un parallèle entre la fin de non recevoir qu'Hydro-Québec et le gouvernement de Jean Charest ont donné à nos revendications dans le dossier des compteurs 'intelligents' et celle que les étudiants reçoivent face aux leurs. Dans les 2 cas, les préoccupations légitimes des opposants, le respect de la liberté de l'être humain et le principe fondamental de l'équité sociale sont bafoués par ce gouvernement qui, les deux mains bien rivées sur le volant, veut forcer notre société, aux valeurs décidément plus libertaires et socialistes que conservatrices et affairistes, à virer brusquement à droite, bien loin me semble-t-il de la ligne médiane mais progressiste qu'elle suit depuis les belles années de sa Révolution tranquille.

Ceci dit, je vous invite à découvrir les plus récents développements dans notre lutte pour faire reconnaître notre droit collectif à un environnement électromagnétiquement sain, sans devoir payer quoi que ce soit pour l'exercice de ce droit.

Fait important, ce sont maintenant 10 municipalités qui ont accordé par voie de résolution leur appui à nos revendications, ce qui ne peut que raviver l'intérêt que suscite notre démarche qui s'en trouve davantage légitimée chaque fois qu'un nouveau conseil municipal fait le choix de marquer publiquement son opposition au projet anti-social et anti-écologique d'Hydro-Québec d'imposer à toute la population, sans égard pour l'état de santé et d'électrosensibilité des gens, un appareil émettant des milliers de fois par jour des radiofréquences considérées comme possiblement cancérigènes par l'Organisation mondiale de la santé. Si vous désirez mettre vous aussi l'épaule à la roue et entreprendre les démarches nécessaires pour obtenir l'appui de votre propre conseil municipal, ce que l'exemple de ces 10 résolutions devrait faciliter [sans compter le fait que même la ville de Vancouver a récemment emboîté le pas aux 40 autres municipalités de la Colombie-Britannique ayant déjà décidé de défendre la santé de leur population en réclamant de B.C. Hydro que le droit de retrait soit accordé à qui le demande, un droit qui nous a récemment été accordé par Hydro-Québec, mais à quel prix!... si la Régie de l'énergie fait la sourde oreille à ce que nous réclamons], il vous suffit de vous servir de notre Trousse disponible à http://www.cqlpe.ca/Trousse.htm où vous trouverez également une copie de ces 10 résolutions.

Vous trouverez aussi dans ce bulletin de 40 pages (comportant plus 14,000 mots et 77 liens) de nombreuses informations essentielles pour demeurer au fait des plus récents développements dans ce dossier dont...

• un avis de convocation à une conférence de presse qui sera donnée ce vendredi matin par des représentants de Laval Refuse et de Villeray Refuse, qui mettent en demeure Hydro-Québec de retirer ses nouveaux compteurs 'intelligents' ;

• une synthèse du témoignage donné par le Dr David Carpenter devant la Régie de l'énergie ce jeudi. À noter que vous pouvez en écouter la suite en direct ce matin via le http://www.regie-energie.qc.ca/audiences/diffusion.html ;

• un témoignage touchant d'une électrosensible de 19 ans de Québec dont la vie a été bouleversée par l'installation d'un compteur électropolluant Itron, OpenWay, une situation que subissent aussi, habituellement à leur insu, les occupants de plus de 820,000 foyers québécois exposés à 43,200 pointes de puissance chaque jour ;

• une copie d'un courriel envoyé à la Régie de l'énergie comme ajout à mes observations dans le dossier sur l'option d'installation d'un compteur n'émettant pas de radiofréquences et soulignant le fait qu'à l'instar du Vermont (qui vient de bannir l'exploitation des gaz de schiste), aucuns frais ne doivent être exigés pour pouvoir profiter de cette option ;

• un commentaire sur la pointe de puissance versus la puissance moyenne démontrant l'absurdité de ne tenir compte que de la puissance d'émission moyenne pour déterminer ce à quoi les compteurs nous exposent ;

• une copie de l'article de Louis-Gilles Francoeur dans le Devoir du 7 mai, Les compteurs intelligents seraient un risque «sérieux» pour la santé de la population ;

...et de nombreux autres éléments d'information utiles qui capteront sûrement votre intérêt – comme l'article Le Wi-Fi brûle les testicules, sans oublier quelques infectes cerises sur le 'sunday' à la fin – si vous vous donnez la peine d'en prendre connaissance.

Je vous souhaite une bonne lecture et vous encourage à soutenir la CQLPE en vous procurant une plaquette afin d'indiquer sur votre compteur électromécanique votre refus de vous faire imposer un appareil à radiofréquences dangereux pour votre santé.

Jean Hudon
Webmestre de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
www.cqlpe.ca

UN MOYEN SIMPLE ET EFFICACE DE NOUS AIDER CONSISTE À FAIRE SUIVRE CE COURRIEL À VOS CONTACTS EN LES INVITANT À S'ABONNER À NOTRE BULLETIN...

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin de la Coalition» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero11.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Pour suivre les développements au jour le jour visiter régulièrement notre page Facebook au
http://www.facebook.com/groups/cqlpe/

À voir aussi...

Activité de Mauricie Refuse http://mauricierefuse.wordpress.com/2012/05/16/rappel-activite-de-mauricie-refuse/
Le dimanche 20 mai 2012 - Journée de l'environnement à St-Mathieu du Parc en Mauricie Mauricie Refuse sera sur place au kiosque Aux Jardins des paysannes afin de distribuer des tracts et informer les gens sur place de l'impact de l'implantation des compteurs intelligents.Venez nous rencontrer et parlez-en autour de vous! http://www.stmathieuduparc.org/ Sous chapiteau, dans la cour du centre communautaire dans le village de St-Mathieu de 10:00 à 16:00

La CQLPE à la Foire de l'environnement d'Écosphère à Montréal au Technopôle Angus ce weekend
Des représentants de la CQLPE, avec le soutien de bénévoles de Laval Refuse et de Villeray Refuse, tiendront un kiosque d'information ce samedi et ce dimanche 19 et 20 mai - Vous pourrez également y assister à une conférence (coût $10) en anglais du Dr David O. Carpenter Le principe de précaution à l'ère du sans fil, à 3 hr pm. Cette conférence sera précédée à 2 hr pm par une conférence d'André Fauteux s'intitulant Ma chambre, mon oasis

Lettre de mise en contexte envoyée le 3 mai 2012 à la Régie de l'énergie avec ce document
http://www.cqlpe.ca/MiseEnContexte.htm
Si vous ne l'avez pas encore lue...

Actualités électrosmog: cellulaire et cancer http://maisonsaine.ca/actualites-electrosmog-cellulaire-et-cancer/
Un ensemble d’articles récents sur le sujet...

Compteurs intelligents: les dernières actualités web
http://maisonsaine.ca/compteurs-intelligents-les-dernieres-actualites-web/
Un tour de table des dernières publications et nouvelles sur le web. ..

Compteurs intelligents : sommes-nous maîtres chez nous?
http://maisonsaine.ca/compteurs-intelligents-sommes-nous-maitres-chez-nous/
La présentation Powerpoint de la conférence donnée par André Fauteux à l’Expo Manger Santé le 17 mars 2012 à Montréal...




Avis de convocation – Conférence de presse

Hydro-Québec est mise en demeure de retirer ses nouveaux compteurs !

Montréal, le 17 mai 2012 – Des citoyens mettent en demeure Hydro-Québec de retirer les compteurs émetteurs de radiofréquences de marque Focus Landis-Gyr et Itron de leurs domiciles.

Laval Refuse et Villeray Refuse invitent les médias à rencontrer les citoyens qui seront présents pour expliquer leur démarche et témoigner de leur situation ainsi que des maux occasionnés par les compteurs qui leur ont été imposés.

Date : Vendredi le 18 mai 2012
Heure : 10 h
Lieu : 7500, ave. de Chateaubriand, Montréal

Renseignements :

http://villerayrefuse.wordpress.com/2012/05/18/mise-en-demeure/
Vous y trouverez 3 modèles de mise en demeure que , selon votre situation, vous pouvez envoyer à Hydro-Québec pour leur intimer de venir enlever leur compteur électropolluant, ainsi qu'un lien vers la façon de procéder pour cette procédure légale et tout à fait légitime.




Jeudi, 17 mai 2012

Synthèse du témoignage du Dr Carpenter devant la Régie de l'énergie, à compter de 13:30

Le Dr Carpenter a été reconnu comme témoin expert (à la demande de l'AQLPA, intervenant reconnu devant la Régie) pour sa connaissance des diverses études scientifiques, mais non comme expert en médecine sur les effets des micro-ondes à la suite des objections soulevées en ce sens par l'avocate d'Hydro-Québec.

(partie manquante - 10 min - en raison d'un appel téléphonique ici)

Il a expliqué que l'étude Interphone menée dans 13 pays et ayant conclu à une augmentation de 40% des risque d'avoir un gliome (cancer du cerveau) du côté où l'utilisateur place habituellement son cellulaire au bout d'une période de 10 ans ne pouvait par définition démontrer qu'un risque de cancer statistiquement important existe parce que la période de latence de la plupart des cancers est généralement de 15 à 30 ans avant leur apparition. De plus, l'étude Interphone n'a pas tenu compte de l'usage d'un téléphone sans fil (dont les émissions de radiofréquences sont souvent plus intenses que celles d'un téléphone cellulaire), et de nombreuses catégories d'utilisateurs (moins de 25 ans et plus de 55 ans) ont été exclues, tel qu'on le découvre dans les Annexes de cette étude. Les conclusions officielles rendues publiques indiquant un risque possible mais non démontré d'avoir un cancer à cause des micro-ondes présentent une image différente que ce que l'on découvre en étudiant les données des Annexes, du moins celles qui ont été rendues publiques. Cet état de fait est dû surtout aux défauts dans la conception même de la méthodologie de cette étude controversée et aux biais inhérents à ce que l'on a choisi d'étudier et de ne pas étudier.

Même si cette étude est imparfaite et ne révèle pas l'ampleur réelle du risque, ses conclusions sont néanmoins conformes à maints égards aux nombreuses observations épidémiologiques provenant de plusieurs pays. Elle constitue un important jalon dans la recherche du fait qu'elle met en lumière la possibilité réelle de risques de cancer et devrait suffire à la mise en application du principe de précaution, même si la preuve définitive n'est pas encore scientifiquement disponible, et ce, parce qu'un lien causal direct est pratiquement impossible à établir tant que le bilan de l'ensemble des dommages à la santé résultant d'un usage intensif sur une longue période n'est pas encore disponible.

Il a lu divers extraits de plusieurs études scientifiques qui permettent généralement de conclure que s'il est très difficile d'établir la preuve scientifique de la nocivité des micro-ondes, il est également tout aussi difficile d'en établir scientifiquement l'inocuité hors de tout doute, ce qui une fois de plus milite en faveur de l'application du principe de précaution. Ce qui permet de penser (mon commentaire) que si l'on effectue une sélection des études scientifiques tendant à démontrer des conclusions allant dans le sens que l'on désire voir (si l'on ne voit aucun problème avec les micro-ondes ou bien si l'on est persuadé qu'elles sont dangereuses), on n'aura aucune difficulté à le faire.

De plus, soulignait-il, la plupart des études sur les effets génétiques des micro-ondes (par exemple) sont basées sur un protocole unique et ne visent pas la reproduction d'une étude antérieure dans le but de prouver à nouveau les résultats précédemment observés. Il a ensuite cité de nombreuses études ayant établi des effets négatifs des micro-ondes sur la fertilité humaine (mobilité et viabilité des spermes réduites après une exposition chez des hommes plaçant souvent leur ordinateur portable sur leurs genoux, avec la fonction Wifi activée). Idem pour l'affaiblissement de la barrière hémato-encéphalique souvent constaté. De très nombreux autres effets physiologiques sur l'expression de protéines et le fonctionnement de la membrane cellulaire, par exemple, sont mentionnés, ce qui ne peut forcément mener à la conclusion que tout cela est néfaste pour la santé. Mais cela contrecarre clairement la prétention de ceux qui disent que seuls des effets thermiques peuvent résulter de l'exposition aux micro-ondes, ces observations scientifiques démontrant clairement qu'elles peuvent avoir des effets biologiques à des niveaux de loin inférieurs aux normes permises.

En entendant cela, l'avocate d'Hydro-Québec s'est objectée aussitôt à cette affirmation en rappelant que le Dr Carpenter n'a pas été reconnu comme compétent pour donner un avis comme médecine, ce qu'il n'est pas. Après intervention du régisseur (curieusement il n'y en a pas 3 comme on avait cru que ce serait le cas dans ce dossier), le Dr Carpenter a dû se limiter à citer des documents de source scientifique pouvant soutenir ce point que des effets biologiques existent à de très faibles niveaux d'exposition, ce qu'il a fait aussitôt, et ce qui, de son avis, indique à nouveau l'importance d'appliquer le principe de précaution devant de telles possibilités et face à l'incertitude quant aux effets à long terme d'une telle exposition à de faibles niveaux d'intensité - le noeud du problème, selon moi, en ce qui concerne les compteurs 'intelligents'.

Il a ensuite cité une étude importante démontrant une multiplication par 5 du risque statistique de développer un cancer du cerveau lorsque l'on a commencé à utiliser régulièrement un téléphone cellulaire avant d'avoir atteint 20 ans.

(pause)

Au retour de la pause, le Dr Carpenter a abordé la problématique de l'électrosensibilité en citant notamment une étude (McCarthy) de 2011 qui pour la première fois a établi qu'une personne exposée à un champ de radiofréquences mentionnait plus souvent avoir un mal de tête et divers autres symptômes alors que les micro-ondes étaient émises que lorsqu'elles ne l'étaient pas. Il a aussi expliqué que les pires effets survenaient avec des émissions de micro-ondes pulsées (émissions par intermittence). Il a mentionné une autre étude ayant démontré l'amélioration de la qualité du sommeil des riverains d'une tour de transmission à ondes courtes ayant cessé de fonctionner pour fin d'entretien (sans qu'ils en soient informés faut-il présumer). Une autre étude de riverains d'une tour de cellulaire GSM dans un village en Europe a démontré que ces villageois avaient considérablement plus de symptômes divers comparativement à ceux d'un village où aucune antenne de téléphonie cellulaire n'a été installée.

Puis il a examiné une liste de 9 études faites avec des animaux et des insectes établissant qu'ils subissent aussi divers effets négatifs lorsqu'exposés à des micro-ondes, et montrent des changements notables de comportement et de modification de leurs processus biologiques.

Une des importantes conclusions qu'il faut selon lui tirer de toutes ces études, c'est que les changements physiologiques et les effets sur la santé que les micro-ondes entraînent dans la population sont permanents et irréversibles. Les radiofréquences produisent bel et bien des effets biologiques sur la santé à de faibles doses, ainsi que le démontrent des études sur les cellules humaines, des études animales et ainsi de suite.

En ce qui concerne les possibles effets des compteurs 'intelligents', il a expliqué qu'il n'existe encore aucune étude à ce sujet, car ils n'ont pas été déployés depuis assez longtemps, et il doute de toute manière qu'aucune étude puisse jamais démontrer des effets négatifs scientifiquement irréfutables, car il est impossible de dissocier les radiofréquences provenant de ces compteurs de toutes les autres sources de radiofréquences dans notre environnement. Il a signalé que si une solution filaire était retenue pour transmettre les données des compteurs 'intelligents' au lieu des radiofréquences, nous aurions ainsi la certitude de ne pas ajouter à la prolifération alarmante de nouvelles sources de radiofréquences. Il a mentionné aussi les communications intra-résidentielles entre divers appareils ménagers récents dotés d'un émetteur et la carte Zigbee du compteur, lesquelles ne feront qu'accroître considérablement l'exposition humaine à ces micro-ondes.

Il a expliqué pourquoi les études sur les effets des micro-ondes de téléphones cellulaires sont pertinentes dans l'analyse des risques pour la santé des émetteurs des compteurs 'intelligents'. Elles permettent de démontrer le développement de divers maux dans des circonstances bien définies et pour un ensemble de fréquences. Il insiste sur le fait que c'est la dose cumulative résultant d'une exposition continuelle à long terme à de faibles niveaux de radiofréquences pulsées qui doit être considérée, et que les mêmes symptômes que ceux observés dans le cas des émissions liées à la téléphonie cellulaire vont forcément en résulter.

Il a abordé la tendance naturelle du public, qui utilise couramment les technologies sans fil et apprécie la commodité, à ignorer les signaux d'alarme à leur sujet. Il a aussi brièvement expliqué pourquoi les individus responsables de la publication du Rapport BioInitiave (dont lui-même) avaient senti le besoin d'offrir un contrepoids aux nombreuses études aux conclusions trop conservatrices et ne mettant pas suffisamment en lumière les risques des micro-ondes. Il a également mentionné le fait que toutes les études financées par l'industrie du cellulaire ne concluent pas à la présence de risques notables alors que celles financées par des sources indépendantes de l'industrie parviennent généralement à des conclusions contraires. Il dénonce aussi brièvement la prévalence de conflits d'intérêts chez certains scientifiques impliqués dans des études ne démontrant pas d'effets négatifs.

Avant que le régisseur n'ajourne (à 16:00) l'audience jusqu'au lendemain matin, le Dr Carpenter a pu donner quelques indications sur les compétences scientifiques des personnes ayant contribué au Rapport BioInitiative et répondre aux critiques adressées contre ce rapport par certains organismes réglementaires, notamment en soulignant le fait que les seuils admissibles recommandés dans leur rapport n'étaient pas des références offertes pour fin de réglementation, mais strictement pour indiquer à quels niveaux (très faibles) il était possible de ne plus observer d'effets négatifs notables sur la santé humaine.

À noter qu'une transcription complète des propos du Dr Carpenter devrait être disponible sous peu au http://internet.regie-energie.qc.ca/DEPOT/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=129&phase=1&Provenance=C




Témoignage touchant d'une électrosensible de 19 ans de Québec dont la vie a été bouleversée par l'installation d'un compteur électropolluant Itron, OpenWay, une situation que subissent aussi, habituellement à leur insu, les occupants de plus de 820,000 foyers québécois...

Le 12 mai 2012

Bonjour,

Je vous écris suite à une rencontre d'informations que ma professeure de danse, Dominique Brillon, a fait ce matin même. Il y a quelques heures à peine, je n'étais même pas au courant des dangers que les nouveaux compteurs pouvaient avoir sur la santé. Ce qui m'a convaincue d'aller à cette rencontre, c'est lorsque ma professeure nous a dit: « Si vous connaissez des gens qui vont chez le médecin et qui se font toujours dire qu'ils n'ont rien, envoyez-les moi. » Une cloche a sonnée dans ma tête: j'ai repensé à mes récentes visites chez le médecin pour des problèmes de palpitations cardiaques, d'accélérations momentanées de mon rythme cardiaque (alors que je suis en position assise, relaxe) et de douleurs circulatoires. Prises de sang, électrocardiogramme, mais rien n'est détecté. Je repense aussi à divers symptômes que j'éprouve depuis un certain temps; je commence à être davantage anxieuse qu'à l'habitude, je suis très irritable, je souffre de maux de têtes presqu'à chaque jour, j'ai des maux de coeur qui m'empêchent de manger, je ressens un inconfort constant sans raison apparente, je ressens comme des petits coups donnés dans mes oreilles, j'ai une perte de libido, etc. Je me rends compte que ces symptômes se retrouvent dans le document de la CQLPE que Dominique nous a distribué. Son témoignage était très touchant, mais il m'inquiète. Je me suis retrouvée à plusieurs reprises dans ses paroles et j'ai peur d'arriver chez moi pour aller voir si le compteur a été remplacé sans que je ne le sache. En effet, j'ai eu un pincement au coeur lorsque j'ai vu notre superbe compteur intelligent, installé il y environ deux ans. Mes parents confirment ce que je pensais: Hydro-Québec l'a remplacé sans nous demander notre avis et à un moment où personne n'était à la maison. Je parle à mes parents de la rencontre et ma mère affirme ressentir certains des mêmes symptômes. Comme l'information concernant les compteurs intelligents n'abonde pas dans les médias, mes parents n'en avaient pas fait tout un plat. Je constate maintenant que l'installation du nouveau compteur concorde avec le début de tous mes symptômes, avec bien sûr une aggravation depuis environ six mois. Je suis aux études et je veux apprendre, je veux décrocher l'emploi de mes rêves, mais mes humeurs dépressives et mes difficultés de concentration m'empêchent de me donner à 100% à l'école. Au travail, je n'ai plus aucune motivation. Mon copain voudrait qu'on soit plus intimes parfois et je n'en ai aucune envie et ça le blesse. J'ai à peine 19 ans, j'ai des projets, je veux des enfants en santé et je ne veux pas développer une maladie grave simplement parce que Hydro-Québec en décide ainsi. Je voudrais bien faire remplacer notre compteur par l'ancien, mais je sais que ces démarches seront vaines et compliquées.

C'est notre avenir qui est en jeu et je ne peux pas rester là à rien faire. J'espère que ce courriel pourra faire avancer les choses un tant soit peu.

Marie-Ève Boucher (marie.eve.boucher73@gmail.com)

ET MA RÉPONSE FUT...

Bonjour Marie-Ève

Je te remercie beaucoup du témoignage à la fois touchant et troublant que tu as écrit. Il sera certainement utile pour faire avancer les choses. Je l'ai inclus dans le prochain bulletin et je l'ai aussi ajouté aux autres témoignages déjà reçus comme tu pourras le constater au http://www.cqlpe.ca/TemoignagesRecus.htm#8

Je présume en effet que tu nous donnes ton consentement pour le faire connaître...

Il ne faut surtout pas te décourager. Comme Dominique a déjà dû vous le mentionner, il est possible d'atténuer considérablement les radiations émises par votre compteur Itron de première génération - ce n'est pas un compteur dit «intelligente» soit dit en passant - en recouvrant de papier d'aluminium le mur à l'intérieur de votre maison qui correspond à l'endroit où se trouve ce compteur qui est à l'extérieur je présume. S'il est à l'intérieur, il faut alors emballer complètement de papier d'aluminium le compteur lui-même.

Par ailleurs, la Régie devrait rendre bientôt sa décision relativement au montant qui sera exigé des personnes qui demanderont à avoir un compteur sans émetteur de radiofréquences et en principe ce droit de retrait s'appliquera aussi aux compteurs Itron.

Entre-temps, il y a 2 choses que tu dois faire sans tarder. La date limite pour envoyer à la Régie de l'énergie des observations dans ce dossier étant le 25 mai à midi, le plus urgent serait d'envoyer immédiatement ton témoignage à Véronique Dubois (veronique.dubois@regie-energie.qc.ca) avec un petit mot lui demandant « de verser mes observations au dossier R-3788-2012 relatif à la demande de fixation des tarifs et conditions de distribution d’électricité relative à une option d’installation d’un compteur n’émettant pas de radiofréquences. » (Tu dois inclure tel quel ce que j'ai mis en caractères gras ci-dessus)

Pour que ton témoignage soit pertinent - et donc recevable - tu dois cependant lui ajouter en introduction un court texte explicatif (et je te recommande de copier-coller tel quel ce qui suit) :

« À qui de droit : Ayant subi depuis près de 2 ans de graves préjudices en raison de l'installation sur notre maison, à notre insu, par Hydro-Québec d'un compteur Itron de première génération doté d'un émetteur de radiofréquences dont les émissions constantes ont sérieusement hypothéqué ma santé et celle de ma mère, et réduit à néant ma qualité de vie, ainsi que le témoignage inclus ci-après le démontre, j'estime qu'il est vital que la Régie exige d'Hydro-Québec d'accorder le même droit de retrait aux clients chez qui un tel compteur de première génération a été installé (ce qu'Hydro-Québec semble effectivement déjà disposé à accorder dans son projet R-3788), afin qu'ils puissent ainsi se prévaloir du même droit de retrait que celui accordé aux personnes qui ne veulent pas d'un compteur «intelligent» Landis+Gyr en raison des micro-ondes néfastes qu'ils émettent. Il est également essentiel que la Régie tienne compte du fait qu'il serait profondément injuste pour les clients de devoir payer Hydro-Québec pour l'empêcher de porter atteinte à leur santé, et ce sans avoir jamais demandé ni obtenu le consentement de ses clients à être exposés à un tel risque permanent pour leur santé et celle de leurs enfants, de leurs animaux domestiques et même de leurs voisins dans certains cas. Je vous demande instamment de porter cette demande ainsi que le témoignage suivant à l'attention des régisseurs étudiant présentement ce dossier. »

Et tu inclus ensuite ton témoignage.

Comme tu le verras au http://internet.regie-energie.qc.ca/DEPOT/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=129&phase=1&Provenance=D en lisant la lettre que je leur ai envoyée, ta lettre viendra ainsi parfaitement compléter la mienne.

En passant, je me dois de déplorer le fait que malgré l'importance de ce problème, une seule autre personne se soit donné la peine jusqu'ici de leur faire parvenir une lettre à verser au dossier et encore celle-ci a simplement repris tel quel des éléments de ma propre lettre dont le témoignage de Dominique Brillon... Quand on dit que les Québécois dorment au gaz, on en loin de la vérité. À part les étudiants grévistes ces temps-ci, la plupart des gens me semblent profondément apathiques en raison du fait qu'ils ne profitent pas de la seule occasion qu'il leur est donnée de faire valoir leur point de vue dans cet important dossier. Les 3 régisseurs étudiant cette demande ont le pouvoir d'imposer à Hydro-Québec des conditions qui pourraient refléter les préoccupations des nombreuses personnes qui se disent sensibles à notre cause – quand elles ne sont pas déjà carrément électrosensibles. Mais pour qu'ils soient plus « réceptifs » à ces préoccupations, ça aiderait que je ne sois pas le seul à me donner la peine de leur écrire.

Je vais inclure cette réponse dans le prochain bulletin que je vais envoyer incessamment dans l'espoir que ça en sortira quelques-uns de leur torpeur printanière.

Bon ceci dit, la 2e chose que tu devrais faire c'est d'envoyer à Hydro-Québec, en l'adaptant un peu, car ce modèle de lettre concernait les compteurs «intelligents» Landis+Gyr, la lettre disponible au http://www.cqlpe.ca/doc/DemandeRetrait.doc afin de leur demander de remplacer votre compteur Itron par un compteur n'émettant aucune électropollution. Ainsi Hydro ne pourra prétendre que personne ne se plaint des compteurs Itron.

Enfin, comme je le suggérais récemment à Dominique, ce serait bien si toi et elle vous contactiez des journalistes à Québec pour leur livrer votre témoignage et dénoncer vivement cette électropollution insidieuse qu'Hydro a hypocritement imposé à près d'un million de Québécois et à leurs voisins depuis plus de 5 ans. Je lui ai déjà donné les coordonnées de journalistes du Soleil intéressés par le sujet.

Voilà. J'espère que ces suggestions te seront utiles. Désolé d'avoir un peu tardé à te répondre. J'étais très occupé ces jours-ci à étendre du compost dans mon jardin (le plus gros du jardinage reste encore à faire!), et je n'ai donc pas vraiment le temps de répondre chaque jour à tous mes courriels.

Enfin, si tu n'y vois pas d'objection et afin de te tenir informée de temps à autre des développements de cette lutte, je t'ai ajoutée à la liste d’envoi pour notre bulletin.

SVP visite le http://www.cqlpe.ca pour découvrir les plus récents développements.

À plus et tiens-moi informé des développements de ton côté. ;-)

Jean Hudon
Webmestre
Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

---

NOTE: Si vous désirez faire parvenir vos observations à la Régie, les instructions nécessaires à ce sujet sont disponibles à http://villerayrefuse.wordpress.com/2012/05/15/regie-de-lenergie-du-quebec/




Copie d'un courriel envoyé à la Régie de l'énergie le 9 mai 2012

NOTE: J'ai reçu un accusé de réception et ceci a bien été versé au dossier comme on peut le constater au http://internet.regie-energie.qc.ca/DEPOT/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=129&phase=1&Provenance=D

Bonjour Mme Dubois

Je vous remercie de votre récent accusé de réception relativement à mes observations que vous avez versé au dossier « Demande de modification des tarifs et conditions de distribution d'électricité relative à une option d'installation d'un compteur n'émettant pas de radiofréquences ». Je vous prie de bien vouloir ajouter en complément ce qui suit, car cela m'apparaît tout à fait pertinent dans le cadre du dossier présentement à l'étude.

Avec tous mes respects

Jean Hudon

Webmestre et co-fondateur de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
http://www.cqlpe.ca

---

Tiré de http://wakeupoptout.org/2012/05/vermont-legislature-eliminates-smart-meter-opt-out-fee/

Vermont Legislature Eliminates Smart Meter Opt-Out Fee

May 8, 2012

Concerned Vermonters Can Now Opt-Out for Free

See the release below about this great news! Please consider spreading the word by writing a letter to the editor. It's important everyone that has been on the fence about opting out should do so now!

For Immediate Release –
Contact: Jesse Mayhew, Campaign Manager
info@wakeupoptout.org
802-779-0500

May 8, 2012

On Friday the Vermont Legislature provided final approval to language that prohibits Vermont utilities from charging fees to customers who choose not to have a wireless smart meter installed at their home or business.

The language was part of an amended version of S. 214, a bill that was originally proposed by Sen. Robert Hartwell of Bennington County. The amended bill is now headed to the Governor, who is expected to sign the bill into law.

The bill also now requires the State Health Department and Department of Public Service to hire an independent consultant to evaluate the health impacts of the smart meter rollout in Vermont.

“We see this as a big win for Vermonters. Now anyone concerned about these meters for any reason can opt-out without fear of what it is going to do to his or her wallet.  Over the course of the last several months many Vermonters contacted their legislators and made their position known; opt-out fees were simply inappropriate,” said Jesse Mayhew, Manager for the Wake Up Opt Out Campaign.

The bill as passed, “allows customers to choose not to have a wireless smart meter installed, at no additional monthly or other charge.” Utilities have already received permission from the Public Service Board to delay implementing previously approved opt-out fees until April 2013, but this recent legislation delays the fees indefinitely.

The Department of Health and the Department of Public Service will be conducting more investigations into how the wireless smart meter rollout will impact the health of Vermonters. The bill requires the departments to hire an independent contractor who must submit a report to the legislature by January 15th, 2013. The report is to include “a representative sample of post deployment radio frequency level testing; and recommendations relating to evidence-based surveillance on the potential health effects of wireless smart meters.”

“Although it is possible the utilities will find a way around this legislation by charging higher meter reading fees in the future, it is great that folks are able to opt-out for no cost while more information is gathered around the potential health impacts of smart meters on Vermonters. This bill is a victory for the Wake Up Opt Out Campaign, all those that worked hard for its passage, and most importantly for Vermonters seeking to protect their health and their wallets,” said Mayhew.

Vermonters interested in opting-out of having a smart meter installed at their home or business can do so by calling their utility’s customer service line. Green Mountain Power can be reached at 888-835-4675 and CVPS can be reached at 802-649-2877. The bill also contains a provision that allows Vermonters that already have a smart meter to have it removed at no cost.

Complete text of the final legislation as passed can be found at www.wakeupoptout.org.

Thank you,

Jesse Mayhew
Campaign Manager
Wake Up Opt Out Campaign
802-779-0500
info@wakeupoptout.org

---

NOTE: Une information très importante relativement à l'étude présentement en cours à la régie de l'Énergie peut être trouvée au http://wakeupoptout.org/wp-content/uploads/2012/01/WakeUpOptOut-FAQ.pdf

What can I do to stop smart meters in Vermont?

There are several things you should immediately do to help stop smart meters:
• Opt-Out! - The very first thing you should do is to opt-out of having a smartmeter installed at your home. Currently this will cost you $10 a month, even though an independent report found that it only costs the utilities $1.50 a month to read your meter. (Freeman, Sullivan, & Co. 2008)

Commentaire additionnel de Jean Hudon : S'il n'en coûte que $1.50 par mois pour envoyer un releveur lire un compteur aux 2 mois, quelle autre motif que celui de désirer imposer un tarif hautement dissuasif pourrait inciter Hydro-Québec à vouloir exiger $17 par mois plus taxes pour ce service – sans compter le $98 plus taxes du frais initial ? Les régisseurs se doivent de suivre l'exemple du Vermont et obliger Hydro-Québec à laisser le libre choix aux consommateurs d'avoir ou non un émetteur à radiofréquences SANS exiger le moindre frais initial et mensuel pour exercer un tel droit.

À noter aussi que conformément à la décision mentionnée dans le communiqué de presse ci-haut, même le coût de $10 par mois est désormais éliminé au Vermont. Les régisseurs se doivent d'être impartiaux et de rendre une décision qui tienne pleinement compte du droit des clients de pouvoir librement et sans aucun frais dissuasif choisir de ne pas avoir de compteur doté d'un émetteur à radiofréquences.

Si les législateurs du Vermont ont jugé (103 votes en faveur versus 34 contre) qu'il était inacceptable d'exiger le moindre frais pour se prévaloir d'un tel droit, et qu'il valait donc mieux laisser s'exprimer sans entraves le choix des consommateurs, un tel précédent devrait s'appliquer également au Québec. Les Québécois-es sont en droit de s'attendre au même respect de leur droit au libre choix et réclameront vigoureusement qu'il en soit ainsi si d'aventure on décidait de privilégier les intérêts d'Hydro-Québec au détriment de ceux de sa clientèle.

Quel que soit le nombre d'abonnés qui choisiront l'option d'installation d'un compteur n'émettant pas de radiofréquences, Hydro-Québec doit accepter de vivre avec la décision qu'elle a prise de privilégier une méthode de relève qui ne fait pas l'affaire des clients qui n'en veulent pas. Ce n'est pas à eux de porter le fardeau financier de cette décision inconsidérée, surtout quand, dans les faits, le coût réel est aussi ridiculement bas que 1 dollar et 50 cents par mois... C'est à Hydro-Québec de l'assumer entièrement.




De: Mario Villemure (mario.villemure@xittel.ca)
Sujet: Pointe de puissance versus puissance moyenne
Date: 7 mai 2012

Pour rassurer ses clients, Hydro-Québec a publié récemment dans le bulletin HydroContact accompagnant la facture d'électricité un tableau qui visait à démontrer que les micro-ondes émises par les compteurs 'intelligents' sont très faibles comparativement à celles émises par d'autres appareils d'usage courant comme un téléphone cellulaire ou un four à micro-ondes. Lorsque je me suis apercu qu'ils arrivaient à une intensité moyenne de seulement 50 microwatts/mètres carrés à un mètre d'un compteur, je me suis demandé de quelle facon Hydro-Québec y était parvenu. Je trouvais la mesure vraiment trop basse et en fouillant sur Internet, j'ai déniché certains articles en anglais qui traitent de la différence entre deux types de mesure, soit celle concernant la pointe de puissance et celle concernant la puissance moyenne.

J'ai lu que le modèle Focus AXR-SD de Landis+Gyr génère en moyenne une pointe de puissance de 6712 microwatts par mètre carré à un mètre de distance. À mon humble avis, cette pointe de puissance est très élevée, voire dangereuse, et le public a été induit en erreur par le tableau d'Hydro-Québec qui n'a pas fait mention de la différence entre la puissance de pointe et la puissance moyenne.

Il est primordial que le public soit informé de l'énorme différence entre les deux, car Hydro-Québec a utilisé uniquement l'intensité moyenne dans son tableau comparatif pour arriver à un chiffre aussi ridiculement bas et réellement trompeur de seulement 50 microwatts par mètre carré.

Résumons donc les faits. Pour rassurer ses abonnés, Hydro-Québec prétend que l'intensité MOYENNE des micro-ondes émises pas ses compteurs de nouvelle génération est de 50 microwatts par mètre carré à 1 mètre de distance, de 12.5 microwatts par mètre carré à 2 mètres de distance et de 5.6 microwatts par mètre carré à 3 mètres. Si ces mesures étaient exactes, Hydro-Québec respecterait même la recommandation de l'Assemblée parlementaire de l'Europe pour l'exposition extérieure qui est de 1000 microwatts par mètre carré. Rappelons que les normes canadiennes désuètes sont de 6 millions de microwatts par mètre carré.

Pour tenter de rassurer les gens, Hydro-Québec s'est donc servi de l'intensité moyenne dans le temps de manière à donner une valeur de mesure inférieure à la réalité, au lieu de se servir de la densité de puissance de pointe des micro-ondes pulsées émises durant 3 millisecondes, par intermittence, à une force de 6712 microwatts par mètre carré à un mètre de distance, ce qui a l'effet un coup de fouet sur l'organisme, et ce, à raison de 1440 à 2880 fois par fois dans le cas d'un compteur fonctionnant au minimum de ses capacités,c'est-à-dire ne retransmettant pas les données d'autres compteurs incapables de communiquer directement avec un routeur, et se contentant de transmettre uniquement des données relatives à la consommation électrique sans que ne soient utilisées les nombreuses autres fonctionnalités que ces appareils sont conçus pour exécuter.

Or, il faut savoir qu'en Californie, la compagnie Pacific Gas & Electricity qui exploite des compteurs identiques à ceux qu'Hydro-Québec veut déployer partout au Québec, a dû révéler, sur ordre d'un juge, que certains de ces compteurs en situation de fonctionnement réel, dans le cadre d'un réseau maillé, pouvaient émettre jusqu'à 190,000 pulsations de micro-ondes par jour, soit 190,000 « coups de fouets » d'une puissance de 6712 microwatts par mètre carré, ce qui est bien au-delà du niveau de 1000 microwatts par mètre carré recommandé par l'Assemblée parlementaire de l'Europe, et ce qui constitue une torture électromagnétique intolérable pour le système bioélectrique délicat de l'organisme humain.

Hydro-Québec devrait avoir l'honnêteté de révéler les faits plutôt que de chercher honteusement à les maquiller. Ainsi les gens seraient à même de mieux comprendre à quoi on veut réellement les exposer nuit et jour sans jamais le moindre répit...




Tiré de http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/349405/les-compteurs-intelligents-seraient-un-risque-serieux-pour-la-sante-de-la-population

Les compteurs intelligents seraient un risque «sérieux» pour la santé de la population

Une sommité internationale contredit les affirmations d’Hydro-Québec par Louis-Gilles Francoeur 7 mai 2012

Dans un mémoire déposé la semaine dernière dans le dossier des compteurs intelligents, le Dr David Carpenter, une sommité internationale en matière d’impacts de champs électromagnétiques, affirme que « l’état de la recherche scientifique établit de façon suffisante qu’il est fort probable que les compteurs-émetteurs de radiofréquences (RF) proposés dans le programme d’Hydro-Québec puissent constituer un risque sérieux et engendrer des dommages irréversibles pour la santé, notamment des séquelles biologiques autres que celles résultant d’un effet thermique ».

Le Dr Carpenter, qui témoignera devant la Régie de l’énergie le 17 ou le 18 mai prochain, a fait ses études médicales à l’Université de Harvard. Il dirige aujourd’hui l’Institut de santé environnementale de l’Université d’Albany, dans l’État de New York en même temps qu’il enseigne à l’École de santé publique du même État. Auteur de deux livres sur les champs électromagnétiques et d’environ 350 articles scientifiques, il est aussi coauteur du rapport Bioinitiative, qui synthétise les effets biologiques des RF, démontrés par 2000 études scientifiques. Ce rapport a notamment servi de base au Conseil de l’Europe et à ses conseillers scientifiques pour qu’il recommande aux 25 d’appliquer le principe de précaution en matière d’électromagnétisme et de radiofréquences.

Le mémoire du Dr Carpenter démolit les affirmations du Dr Michel Plante, le médecin consultant d’Hydro-Québec qui a soutenu notamment que les compteurs choisis par la société d’État sont sans danger, même pour ceux qui disent souffrir d’électrosensibilité, une maladie qui n’existe pas à son avis.

Dans le chapitre qui traite de la querelle scientifique sur les effets des RF, le Dr Carpenter indique que les milieux scientifiques ont commencé à s’interroger publiquement sur la présence de médecins associés aux industriels dans les organes étatiques ou internationaux qui établissent les normes réglementaires sur les RF, comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ou encore dans les comités de révisions scientifiques des grandes revues. Un des auteurs à l’origine de ce questionnement a nommément visé dans un article le « Dr Michel Plante d’Hydro-Québec comme étant un de ces participants problématiques qui a des liens avec l’industrie ».

Selon le mémoire de ce spécialiste, « il a été établi hors de tout doute raisonnable qu’il y a des effets nocifs pour la santé humaine à des niveaux d’exposition aux RF bien inférieurs aux niveaux où on constate des effets thermiques ». Présentement, les recommandations des autorités étasuniennes et canadiennes suggèrent de ne pas dépasser 6 millions de microwatts par mètre carré (uW/m3). S’appuyant sur la méta-étude Bioinitiative, le Dr Carpenter estime qu’il n’est pas sécuritaire pour les humains d’être exposés à des compteurs qui émettent à l’extérieur plus de 1000 uW/m3 et plus 100 uW/m3 à l’intérieur des maisons.

La mauvaise prémisse des normes canadiennes et étasuniennes, dit-il, suppose qu’il n’y a pas d’impacts pour la santé sauf si on mesure des effets thermiques, comme ceux produits par les micro-ondes ou les téléphones cellulaires. Mais des centaines d’études portant sur les cellules, dit le Dr Carpenter, démontrent l’existence d’impacts tout aussi réels sur le métabolisme cellulaire à des taux bien inférieurs aux normes en vigueur.

De plus, dit-il, les études démontrent que de très faibles expositions peuvent aussi altérer l’intégrité de l’ADN, engendrer des aberrations chromosomiques, provoquer la mort de cellules, de neurones cérébraux et augmenter la production de radicaux libres, etc.

Quant aux études portant sur les humains, elles ont démontré à des taux bien inférieurs aux normes nord-américaines des changements dans les fonctions cérébrales, incluant des pertes de mémoire, des retards dans l’apprentissage, des baisses de performance chez les enfants, des maux de tête, des impacts sur les fonctions neurogénératives, des déséquilibres des fonctions immunitaires, des baisses de la mélatonine et des troubles de sommeil, des déséquilibres hormonaux, des problèmes cardiaques et des problèmes de tension artérielle, des inflammations et des effets sur la gestation, y compris des fausses couches, des cancers chez les enfants et les adultes, comme la leucémie, les tumeurs cérébrales, etc.

Reserrement des normes

Le mémoire de Dr Carpenter, disponible sur notre site Internet en lien avec cet article, cite des dizaines d’études scientifiques.

Si la querelle scientifique n’aboutit pas encore à un resserrement des normes, c’est qu’on n’a pas encore relié tous ces impacts sur la santé dans une théorie globale qui l’expliquerait complètement, dit-il. Le poids des représentants des industriels dans les organismes réglementaires s’ajoute, dit-il, aux fausses prémisses qu’ils continuent de défendre, comme celle voulant que la température du corps doit augmenter de 1 degré Celsius pour qu’il y ait impact biologique mesurable. C’est d’ailleurs pourquoi, précise-t-il, même les organismes réglementaires nord-américains, y compris le Canada, suggèrent désormais d’appliquer le principe de précaution au phénomène des radiofréquences.

Concrètement, si elle voulait placer ses clients à l’abri de ces risques importants, Hydro-Québec devrait privilégier la transmission par câbles, téléphoniques ou optiques, des données de ses compteurs intelligents, conclut le Dr Carpenter.

À lire : le mémoire du Dr David Carpenter (PDF)
http://www.ledevoir.com/documents/pdf/carpenter.pdf

À noter:

Le magazine la Maison du 21e siècle et l’Association québécoise de la lutte contre la pollution atmosphérique sont fiers de présenter la conférence (en anglais) du Dr David O. Carpenter intitulée The Precautionary Principle in the Wireless Age (Le principe de précaution à l'ère du sans fil), le samedi, 19 mai 2012 à 15h, dans le cadre de la foire Projet Écosphère Montréal (prix d'entrée: 10 $ incluant les conférences, dont celles de David Suzuki et Hubert Reeves). Lors de sa conférence, il discutera des sources des radiofréquences (RF) dans le monde moderne, des effets sanitaires de la surexposition aux radiofréquences, de l'échec des normes d'exposition nationales et internationales à protéger la santé publique, ainsi que des mesures de protection que les élus et les citoyens devraient adopter pour la protéger, étant donné que les technologies sans fil sont là pour rester.




Tiré de http://www.facebook.com/groups/cqlpe/

DEMANDE D’AIDE – URGENT!

Nous sommes en état de SURVIE présentement au niveau santé. Nous sommes deux femmes électro et chimico-sensibles à la recherche d’un endroit pour se loger au Québec de mai à octobre où il y a le moins d’ondes électromagnétiques (WiFi, antennes relais de cellulaires, pylônes et compteurs à radio-fréquences d’Hydro-Québec…) et ceci afin d’être à l’abri le plus tôt possible de la pollution d’ondes nocives qui nous tue à petit feu. Ceci est TRÈS URGENT avant qu’il ne soit trop tard et que notre santé soit trop atteinte. Nos revenus sont très limités. Nous sommes présentement dans l'incapacité de travailler tellement les souffrances sont lourdes à supporter (palpitation, tachycardie, serrement de la cage thoracique, difficulté à respirer, maux de tête, perte de mémoire, acouphène, nausées, sensation d'aiguilles qui pénètrent dans le corps, sensation de brûlures, douleurs musculaires, tremblement internes, serrement des viscères... pouvant aller jusqu'à difficulté à marcher et à parler). Une personne ou des personnes avec une âme charitable serait la bienvenue. Nous avons besoin d’un don en argent et/ou d’un endroit convenable qui convient à nos besoins et ceci à prix abordable pour nous aider à récupérer (désélectrifier et désintoxiquer notre organisme). MERCI BEAUCOUP!

Chantal Blais (calendulachantal@yahoo.ca) et Lorraine Hénault (le 4 mai 2012)




Tel que mentionné par Linda sur Facebook http://www.facebook.com/groups/cqlpe/

Des nouvelles des audiences de la Régie...

Pour votre information, l’audience dans le dossier mentionné en titre se poursuivra les 17, 18 et 22 mai 2012, à compter de 9h30. Vous constaterez, à la lecture de la lettre jointe, que la journée du 17 mai débutera avec le témoignage du docteur Carpenter, expert mandaté par l’intervenante S.É./AQLPA. À la suite de l’interrogatoire et du contre-interrogatoire de ce dernier, la Régie entendra une représentante du ministère de la Santé et des Services sociaux, à la demande de ce ministère, qui présentera les observations déposées par ce dernier au mois de mars dernier. La demande du ministère, les observations de ce dernier de même que la réponse de la Régie sont disponibles aux pièces A-0140 à 0143 au lien suivant de notre site internet : http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=111&phase=1&Provenance=AHydro-Québec présentera, par la suite, sa contre-preuve.

---

Voici la position qu'a défendu la représentante du ministère de la Santé et des Services sociaux
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-A-0142-AUDI-AUTRE-2012_05_04.pdf

En essence du négationisme pur et dur... peu importe les preuves du contraire... à l'exemple du Biological Effects Policy Advisory Group ci-dessous et de ces "Evidence" Based Science Web Sites qui nient en bloc tout effet non-thermique possible... Une véritable croyance religieuse déguisée en "preuves" scientifiques

The IET continue to spin their information to mislead the public (08/05/2012) http://www.powerwatch.org.uk/news/20120508-iet-mobile-phones-emf-and-health.asp
In our opinion, the Institution of Engineering and Technology has issued another well spun and misleading press release stating that "there is no persuasive evidence that normal mobile phone use or adult exposure to pylons and powerlines causes harmful effects such as cancer". Its Biological Effects Policy Advisory Group (BEPAG) says that "the overwhelming majority of the evidence does not indicate that normal exposure to low-level electromagnetic fields has harmful health effects".

However, if you read their full Statement, it reports: "The searches revealed 726 relevant papers in 2010 and 2011 combined, 11% lower than in 2009/2010." ... "An analysis of those papers which contain new experimental data shows that, at electrical power frequencies (50 or 60 Hz), 80% (previously 81%) of the 113 papers report biological effects, whereas at mobile phone frequencies the figure is rather lower, 59% (previously 54%) of 170 papers.... Overall 75% of experimental studies report the detection of field effects, unchanged from 2009/2010."So, in fact, 75% of the peer-reviewed published scientific studies continue to report biological changes following EMF/RF exposure. BEPAG apparently can't map these onto health effects so they effectively dismiss them and say to the public "carry on as usual, please don't worry your little heads about such matters". They justify this by saying that most studies cannot be replicated. Whilst replication is important, the very fact that, over many years, far more papers are reporting biological effects than not reporting biological effects, actually makes quite a strong case that long-term health effects may result from these exposures.

BEPAG has now been in existence for 20 years. It has been Chaired for most, if not all, of that time by Professor A Barker. That is most unusual for such a committee - it is normal for Chair people to be changed every 3 to 5 years to stimulate a good and open debate and prevent incestuousness. In fact BEPAG, like ICNIRP, is run as a private club with the Chair "inviting" selected people to join, rather than by using an open election-type process. This is unlikely to lead to full and open debate and is a poor process for generating good public advice. It is disappointing that the IET condones it.In the past, Professor Barker has done important original work on stimulation of the human nervous system by extremely strong magnetic pulses being applied to the brain and other regions of the body. He has stated that he believes that the immediate effects from such exposures are all that matter and that these stimulate the nerves to re-grow / re-synchronise and re-connect. He has always (in our experience) spoken out against the possibility of EMF/RF exposure causing cancer, electrical sensitivity, Alzheimer's Disease, etc, etc. That is his view and it is genuinely held. It seems that he takes care to surround himself on BEPAG by people who do not disagree agree with his views.

We look at the same evidence of 75% of studies showing biological effects and conclude, quite differently, that we should be being far more precautionary about our exposure to EMF/RF fields.

Alasdair Philips

See and hear important other views - watch video presentations by Professor Elisabeth Cardis (on IARC 2B classifications of ELF and RF EMFs), Professor Dariusz Leszczynski (on possible RF mechanisms), Professor Richard Stevens and Professor Denis Henshaw (on ELF EMFs, light, circadian rhythms and health) in sessions 7 and 8 at the Childhood Cancer 2012 conference held in Westminster, London, on 24-26th April 2012.




QUÉBEC, VILLE LA PLUS BRANCHÉE EN 5 ANS!
http://www.zapquebec.org/2012/01/bilan2011/
2011 coïncidait avec le 5e anniversaire de ZAP Québec et quelle année fulgurante ce fut! Avec près de 420 bornes déployées depuis 2006 par ses techniciens bénévoles et plus de 913 120 visites enregistrées sur l’ensemble de son réseau en 2011, ZAP Québec contribue activement à la consécration de Québec à titre de ville la plus branchée au Canada!Seulement en 2011, ce sont près de 85 nouveaux points d’accès qui auront été ajoutés sur le territoire de la Capitale-Nationale et de Lévis! L’infrastructure serveurs de ZAP ainsi que son logiciel d’authentification ont été améliorés en cours d’année, résultant en un réseau de points d’accès plus simple d’utilisation, plus stable et apte à répondre à l’utilisation décuplée de son réseau!
(...) Capitale-Nationale sans fil Grâce à un soutien de 250 000$ du Bureau de la Capitale-Nationale du Québec, ZAP Québec a pu procéder à l’embauche d’un second employé à temps complet et commencer à élaborer d’ambitieux projets en partenariat avec la Ville de Québec de 2011 à 2014. Ce projet vise l’implantation de plus de 100 bornes extérieures sur les principales artères de tous les arrondissements de la Ville de Québec. La couverture envisagée ferait de Québec la Ville la plus Wifi au monde (rien de moins!) avec plus de 80% de son territoire muni d’un accès gratuit à Internet sans fil. Ce soutien a également permis à ZAP Québec d’implanter son tout nouveau système d’authentification (AuthPuppy), permettant aux usagers d’accéder à Internet sans fil beaucoup plus facilement sans pour autant atténuer la gestion et la sécurité du réseau. Désormais, les usagers n’ont plus à se créer de compte pour utiliser les points d’accès. Ils doivent simplement relier leurs appareils mobiles au réseau Wifi précédé de l’acronyme ZAP, ouvrir un navigateur pour cliquer sur la touche « Naviguer » pour être en ligne. Ce changement a eu un impact majeur sur le nombre d’usagers utilisant le réseau. Avant cette migration, nous enregistrions entre 400 et 500 connexions quotidiennement sur la totalité des points d’accès. Depuis, le réseau enregistre entre 5 000 et 7 000 connexions distinctes à chaque jour! Et pour 2012…nous avons besoin de vous! ZAP Québec envisage 2012 avec le même enthousiasme débordant! Déjà, plusieurs projets majeurs sur lesquels notre équipe technique travaille depuis de nombreux mois sont en voie de se réaliser. Parmi ceux-ci notons deux projets de quartier Wifi à Lévis, l’ajout de plusieurs ZAP dans les immeubles administratifs de la Ville de Québec, des implantations qui ne manqueront pas d’être remarquées dans des établissements d’enseignement majeurs de la Capitale-Nationale, des centres communautaires branchés et d’autres projets tout aussi fous en mobilité!

NOTE: Il est grand temps que les résidents de la ville de Québec sortent de leur torpeur et mettent le holà à cette folie démente qui fait déjà de Québec une des zones les plus irradiées de la province - et c'est sans doute pire à Montréal!... Allez lire le reste de l'article. Bientôt plus aucun espace public ne sera à l'abri de la pollution électromagnétique - autobus, trains, traversiers, etc. - rendant ainsi impossible tout déplacement pour les personnes électrosensibles et créant les conditions propices pour une épidémie de cette allergie aux micro-ondes.

La même folie s'est répandue à Montréal. Voir cette carte des points d'accès - c'est comme un cancer qui se répand... Les ordis, les iPhones, les iPad peuvent tous se brancher gratuitement...

Île sans fil
http://www.ilesansfil.org/
UTILISER INTERNET SANS FIL - Vous êtes un Internaute et vous aimeriez profiter des avantages d’une connexion Internet sans fil ? Île sans fil vous offre la possibilité de naviguer partout à Montréal et ce, gratuitement ! Pour ce faire, vous n’avez qu’à consulter cet article qui vous permettra de vous connecter à l’un ou l’autre de nos points d’accès.
OFFRIR UN POINT D’ACCÈS - Vous êtes un commerçant et vous aimeriez partager votre connexion Internet avec votre clientèle ? L’organisme Île sans fil vous offre la possibilité d’installer un accès sans fil performant et sécuritaire. Communiquez avec nous ou visitez notre section Offrir un point d’accès pour obtenir de plus amples informations.

Le Québec se débranche, c’est l’ère de l’Internet ambiant ! ( AVRIL-MAI 2008 )
http://www.hrimag.com/spip.php?article3156
Il fut un temps où tous voulaient être branchés à Internet, mais cette époque est révolue. Non, ce n’est pas la fin d’Internet. N’ayez crainte, vous aurez le temps de profiter de votre nouveau compte Facebook. Au contraire, nous entrons dans l’ère d’Internet « ambiant ». Les bornes d’accès sans fil au réseau Internet poussent comme des champignons au Québec, faisant le bonheur des propriétaires d’ordinateurs portables, d’iPod Touch et d’autres bidules électroniques munis de dispositifs d’accès réseau sans fil, des clients potentiels pour vous.

Des initiatives dans plusieurs villes québécoises
Que ce soit à Montréal, Québec, Sherbrooke ou Gatineau, il existe des dizaines de bornes d’accès à Internet sans fil entièrement gratuit dans les places publiques, les restaurants, les salles de spectacles, les bibliothèques, les stades de sport, etc. Oui, c’est gratuit. Évidemment, on aurait pu attendre que les municipalités se chargent de mettre en place ces infrastructures à la grandeur de leur territoire, mais il ne faut pas rêver. Elles en ont déjà beaucoup sur les épaules... et ne réagissent pas toujours à la vitesse désirée. On n’est jamais mieux servi que par soi-même , c’est ce que se sont dit plusieurs groupes de bénévoles partout au Québec lorsqu’ils se sont mis à rêver de faire de leurs villes des cités sans fil, des villes où on peut avoir accès à Internet gratuitement sur l ’ensemble du territoire. Comment ? En unissant les efforts des bénévoles et des commerçants afin que tous mettent la main à la pâte. C’est ainsi que l’organisme sans but lucratif Île sans fil (Montréal) a vu le jour et c’est ce modèle qui a fortement inspiré les projets ZAP Québec, ZAP Sherbrooke et Ottawa-Gatineau WiFi, mis sur pied par et pour les citoyens.

Concrètement, chaque commerçant désirant mettre en place une borne d’accès sans fil à Internet s’engage à acquérir l’équipement nécessaire (par l’entremise de l’organisme) et à partager sa propre connexion Internet au moyen d’une borne qui sera installée par les bénévoles. Plus il y a de commerçants participant au projet, plus il y a de bornes et plus la couverture est grande. Simple, n’est-ce pas ? Si la technologie nécessaire existait depuis longtemps, le succès de ces projets est toutefois attribuable à la participation des commerçants, des municipalités (de plus en plus...) et à l’acharnement des bénévoles. Ceux-ci s’investissent par conviction, les commerçants également, mais aussi parce qu’Internet sans fil est un service de plus en plus en demande par la clientèle. Sur le territoire de l’Île de Montréal, ce sont plus de 60 000 usagers qui se sont inscrits à Île sans fil. CLIP - Il y a aussi Zap Sherbrooke http://www.zapsherbrooke.org/ - Ottawa-Gatineau WiFi http://www.ogwifi.ca - Centre du Québec Sans-Fil http://www.centreduquebecsansfil.org/ (Région de Drummondville) - Montérégie Sans-Fil http://www.monteregiesansfil.org/ (Montérégie et Rive-sud de Montréal) - Société Internet des Hautes-Laurentides http://www.communautel.net et Shawinigan Sans Fil http://www.shawinigansansfil.ca/




J'ignore si la même chose existe déjà au Québec, mais en France un autre gros problème est en voie de se généraliser...

L’antenne-relais de votre quartier, c'est vous !!!
http://www.robindestoits.org/L-antenne-relais-de-votre-quartier-c-est-vous-_a1606.html
Ce message s’adresse à vous si vous disposez d’une « box » d’accès internet mise à disposition par un opérateur télécom (Free, Orange, SFR, Bouygues...) Le saviez-vous ? Votre « box » est la source de non pas un, mais deux réseaux Wi-fi : le vôtre, et un réseau dit « communautaire », qui a une portée beaucoup plus large puisqu’il « arrose » tout le quartier. Ce réseau en accès libre, sert aux personnes qui souhaitent se connecter « en mobilité » à Internet, c'est-à-dire en passant dans la rue ou en faisant une pause dans le parc. Ils se connectent…en utilisant votre boîte ! Les opérateurs procèdent de cette façon, de longue date, pour le Wi-fi. Mais le trafic va encore s’intensifier puisque pour faire face à la charge du réseau, ils s’apprêtent à utiliser également les box individuelles pour les communications en 3G ! Or, cette fonction est activée par défaut, c'est-à-dire qu’elle a commencé à fonctionner dès que vous avez mis votre box en service, et elle reste activée tant que vous ne l’avez pas éteinte, même si vous avez désactivé votre Wi-fi « maison ». Il en découle plusieurs conséquences : – vous servez d’antenne Wi-fi à votre opérateur de télécom, à vos frais, puisque c’est à partir de votre électricité, et en permanence puisque la boîte émet tout le temps ; – vous prenez double dose de champs électromagnétiques et vous en faites prendre double dose à vos enfants, ainsi qu'à vos voisins, chez qui se trouvent peut-être des personnes fragiles (bébés, personnes âgées ou malades, personnes sensibles aux champs électromagnétiques), qui sont complètement démunies pour localiser l’origine de leurs maux ; Voir à ce sujet : http://www.robindestoits.org/_a1055.html CLIP

Électromagnétisme - Le papier peint anti-WiFi, une révolution? (03/05/2012)
http://fr.canoe.ca/techno/materiel/archives/2012/05/20120503-122843.html
GRENOBLE - Des chercheurs français ont présenté jeudi un papier peint décrit comme «révolutionnaire» qui permet de filtrer les ondes électromagnétiques d'un réseau local sans fil (Wi-Fi) ou d'un téléphone portable, sans perturber les ondes de la radio ou des fréquences de secours.Développé par les chercheurs de l'institut polytechnique Grenoble (sud-est) INP et du centre technique du papier (CTP), ce nouveau produit devrait être commercialisé début 2013 par le groupe finlandais Ahlstrom qui en a acheté la licence exclusive.
(...) Le papier peint peut aussi être utilisé par des personnes souhaitant se protéger des ondes électromagnétiques. «Beaucoup de gens sont intéressés par les problèmes d'électrosensibilité, par le fait que les ondes seraient dangereuses pour la santé», note le chercheur.Sans se prononcer sur le fond du débat, il souligne que ce papier peint offre «aux gens qui le souhaitent la possibilité de se prémunir et d'avoir un très faible niveau d'ondes dans leur appartement».Il pourrait ainsi être utilisé dans des hôpitaux, des salles de spectacles ou pour protéger des chambres à coucher.Quant au prix du papier peint anti-Wi-Fi, il devrait être «raisonnable», c'est-à-dire «équivalent à celui d'un papier peint classique de moyenne gamme», selon M. Lemaître-Auger. La technologie développée pourrait en outre aussi être utilisée sur des revêtements de sol, des plafonds ou des fenêtres, selon Guy Eymin Petot Tourtollet du CTP.

Your Rights against smart meters - By Judi: "Because EHS is recognized as a medical illness and is supported by the Canadian Human Rights Commission (http://www.chrc-ccdp.ca/pdf/legal_sensitivity_en.pdf), I decided to make inquires. First I called the Ontario Human Rights Legal Support Cente at 1-866-625-5179. I spoke to a representative who told me that I can enter a claim on grounds that I do have a recognized disability (even though compensation isn't paid for it). She also said that the Electrical Utility Company has a responsibility to provide good service and facilities to the consumers and they are in violation of the human rights code if members of my family are sick due to the wireless smart meter. She also said hydro has to accommodate us because of our disability, which could mean the removal of the smart meter. She also said that this process takes a while because the application could go to mediation before it goes to the tribunal for hearing but you can ask to have your application expedited, especially if you have a letter from your doctor and have other underlying health issues that could be adversely affected by the microwave radiation. To get an application you can call 1-866-598-0322 and ask for the 'application package' along with form 1, and form 1-C." Trouvé dans le WEEP news (Wireless Electrical and Electromagnetic Pollution News) du 12 mai 2012. Pour s'y abonner (2 à 3 envois par semaine) il suffit de le demander à Martin Weatherall (martinwea@rogers.com)

Hacking expert David Chalk says 100 percent certainty of catastrophic failure of smart energy grid within three years (May 03, 2012)
http://www.naturalnews.com/035755_power_grid_failure_blackouts.html
(NaturalNews) For at least the past five years, the federal government has been pushing utility companies across America to "upgrade" their infrastructures to support "smart grid" technology that allows two-way communication with, and centralized control of, the energy grid through an internet-based network. But cyber expert David Chalk says that a complete and catastrophic failure of the entire smart energy grid is definitely going to occur within the next three years, and that few are aware of this.
(...) according to Chalk and many other experts in the field, smart grid technology is highly vulnerable to cyber attacks, and the technology is so digitally centralized that hackers are sure to "crack the code," so to speak, and eventually bring down the system."We're in a state of crisis," says Chalk. "The front door is open and there is no lock to be had. There is not a power meter or device on the grid that is protected from hacking -- if not already infected -- with some sort of trojan horse that can cause the grid to be shut down or completely annihilated." Smart grid technology is also vulnerable to failure from solar storms and digital warfare, both of which could quickly take down the entire system in an instant, leaving millions, and potentially billions, of people in the dark without power. Smart grid technology also comes with its own unique health and privacy risks that are being ignored by its proponents as well."Unless we wake up and realize what we're doing, there is 100 percent certainty of total catastrophic failure of the entire power infrastructure within three years," adds Chalk. "This could actually be worse than a nuclear war, because it would happen everywhere. How governments and utilities are blindly merging the power grid with the Internet, and effectively without any protection, is insanity at its finest." You can watch a full interview with David Chalk about smart grid technology at: http://thepowerfilm.org/




Tiré de http://www.robindestoits.org/Telephonie-mobile-1500-medecins-suisses-demandent-des-valeurs-limites-plus-strictes-22-03-2012_a1610.html

Téléphonie mobile: 1500 médecins suisses demandent des valeurs limites plus strictes

Communiqué de presse des Médecins en faveur de l'environnement (MfE)

Bâle, le 22 mars 2012 

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) considère les ondes issues de la communication sans fil comme «éventuellement cancérigènes». Selon le CIRC, le risque de cancer pour ce type de rayons est donc similaire à celui de l'insecticide DDT, interdit à juste titre. Les Médecins en faveur de l'environnement (MfE) constatent avec inquiétude que les 
valeurs limites censées protéger la population suisse – et notamment les groupes vulnérables comme les enfants et les femmes enceintes – constituent une protection insuffisante. Dans un courrier envoyé à l'Assemblée fédérale, les MfE demandent donc 
l'application stricte du principe de précaution et – au vu du risque de cancer – des valeurs limites plus basses. 

Chambres d'enfants, logements, trams ou bureaux connaissent une exposition croissante au rayonnement de sources diverses: babyphones, téléphonie mobile, wifi, etc. Pourtant les études sont de plus en plus nombreuses à mettre en garde contre les graves conséquences sanitaires de la pollution électromagnétique pour les êtres humains et les animaux. 

Cataracte des veaux, maladie d'Alzheimer, cancer… 

Dès 2001, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) considérait que les champs magnétiques issus notamment des lignes de courant pourraient être cancérigènes. Et une étude suisse de 2008 postule un risque plus élevé de contracter la maladie d'Alzheimer pour les riverains des lignes à haute tension. D'autres études portant sur le risque de tumeur cérébrale établissent également un risque plus élevé pour cette pathologie en cas d'usage du téléphone portable. C'est pourquoi le CIRC, rattaché aux Nations Unies, considère en 2011 que les ondes de téléphonie mobile sont «éventuellement cancérigènes». Et l'Université de Zurich établit en 2012 une prévalence dix fois plus élevée de la cécité de naissance (cataracte) des veaux pendant la durée d'exploitation d'une antenne relais installée sur une étable. 

Stricte application du principe de précaution, abaissement de valeurs limites 

«D'un point de vue médical, il est urgent d'imposer le principe de précaution pour la téléphonie mobile, le wifi, les lignes à haute tension, etc.», constate le Dr Peter Kälin, président des Médecins en faveur de l'environnement. La Chambre médicale autrichienne vient d'ailleurs de formuler la même exigence à propos des compteurs intelligents («smart meters»). Dans un courrier du 16 mars 2012 au Conseil fédéral et à l'Assemblée fédérale, les Médecins en faveur de l'environnement demandent de diviser les valeurs limites par dix. Et le Dr Yvonne Gilli, conseillère nationale, a repris les revendications des MfE en demandant au Conseil fédéral s'il est disposé à protéger la population, à appliquer le principe de précaution et à abaisser les valeurs limites. 

Contact: 
Dr Martin Forter, Bâle, directeur MfE 061 691 55 83 Dr en médecine Peter Kälin, Leukerbad, président Mfe 027 470 21 77 
Le courrier à l'Assemblée fédérale et l'intervention parlementaire d'Yvonne Gilli sont disponibles en allemand sur www.aefu.ch.. 

Fondée il y a 25 ans, l’association des Médecins en faveur de l’environnement (MfE) regroupe environ 1500 médecins en Suisse. 
Médecins en faveur de l'environnement (MfE) case postale 4013 Bâle 061 322 49 49 - info@aefu.ch www.aefu.ch

--- 
Voir également : 

CANCER / précisions de l’OMS concernant la classification en “possiblement cancérigène” des radiofréquences - 16/04/2012

Communiqué de presse du CIRC sur les risques cancérogènes du téléphone portable pour l'homme - 31/05/2011

M_120322_NIS_f.pdf (421.24 Ko)




Tiré de http://www.santenatureinnovation.fr/quelles-solutions/hygiene/le-wi-fi-brule-les-testicules

Le Wi-Fi brûle les testicules

4 mai 2012

Une inquiétante étude réalisée en 2004, nous avait déjà révélé que travailler avec un ordinateur portable sur les genoux peut diminuer la fertilité masculine.

La chaleur que dégage l'ordinateur, couplée à la position assise, fait en effet monter la température du scrotum, ce sac de peau qui protège les testicules et les maintient à une température stable.

Or, précisément, la raison pour laquelle les testicules se trouvent dans le scrotum, en dehors de l'abdomen, est qu'une température légèrement plus basse que celle du corps humain est nécessaire à la fabrication des spermatozoïdes (spermatogénèse).

Des chercheurs en urologie, à l'Université de New York, ont constaté une hausse de 2,88 °C de la température du scrotum chez les utilisateurs d'ordinateur portable, ce qui « peut avoir un impact négatif sur la spermatogénèse, surtout chez les adolescents et les jeunes hommes », ont-ils déclaré. (1)

Hécatombe de spermatozoïdes

Or, malheureusement, une nouvelle étude révèle que, pire encore que la chaleur, les ondes du Wi-Fi de l'ordinateur portable réduisent la motilité (avec un t) des spermatozoïdes, c'est-à-dire leur capacité à se déplacer spontanément. Une bonne motilité est indispensable pour permettre aux spermatozoïdes de remonter l'utérus jusqu'à l'ovule, et le féconder.

Les chercheurs ont aussi constaté une augmentation de la fragmentation de l'ADN, et donc une altération du code génétique, susceptible lui aussi d'entraîner une baisse de la fertilité.

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs argentins et américains ont mis des spermatozoïdes humains, provenant de 29 volontaires, dans des petits pots qu'ils ont disposés autour d'un ordinateur portable allumé, avec le Wi-Fi, le système de connexion sans fil utilisé pour Internet et les courriers électroniques.

Après quatre heures seulement, ils ont constaté une diminution significative de la motilité des spermatozoïdes, et une modification de l'information génétique sur l'ADN, en comparaison avec des spermatozoïdes maintenus à l'écart. (2)

Or, un homme travaillant assis avec un ordinateur portable sur les genoux a souvent la borne Wi-Fi de son ordinateur à quelques centimètres seulement de ses testicules, sans aucune protection. L'effet sur ses spermatozoïdes est donc très probablement le même que dans cette expérience.

Les champs magnétiques à basse fréquence abîment les tissus vivants

L'effet est très certainement aussi le même pour les hommes qui portent un téléphone portable dans la poche de leur pantalon.

Les champs magnétiques à basses fréquences, qui sont aussi utilisés par les téléphones mobiles, provoquent la production de radicaux libres, qui sont des facteurs d'oxydation des cellules et des molécules comme les acides gras, les protéines, et les acides nucléiques (ADN). Les radicaux libres réagissent avec les acides gras polyinsaturés dans la membrane des cellules, provoquant un processus appelé péroxydation des lipides.

Or, les spermatozoïdes humains contiennent des acides gras polyinsaturés et non-estérisés dans leur membrane. Sous l'effet des radicaux libres, cette membrane s'abîme, ce qui provoque de l'immotilité (baisse de la mobilité spontanée des spermatozoïdes) puis la mort cellulaire, ainsi que des altérations de l'ADN.

Or, l'intégrité de l'ADN contenue dans le spermatozoïde est évidemment essentielle à la conception d'un bébé normal. La fragmentation de l'ADN dans les spermatozoïdes a été associée à une baisse de la fertilité, un mauvais développement de l'embryon, un taux élevé de fausses couches, et une morbidité accrue des nouveaux-nés, notamment par cancer. (3) (4)

Posez votre ordinateur sur une table

La mesure de protection la plus simple est de ne pas travailler avec votre ordinateur portable directement sur vos genoux, mais de le poser sur une table. Malgré tout, coupez le Wi-Fi quand vous pouvez, et branchez un câble ethernet.

Pour les téléphones mobiles, évitez de le mettre dans la poche de votre pantalon. Mieux encore, coupez-le, le plus souvent possible. Quand c'est possible, allez voir vos amis plutôt que de leur téléphoner.

A votre santé !

---

Sources de cet article :

1. Yefim Sheynkin, Michael Jung, Peter Yoo, David Schulsinger, et Eugene Komaroff, Department of Urology and General Clinical Research Center, State University of New York at Stony Brook, Human Reproduction Vol.20, No.2 pp. 452–455, 2005.

2. Fertil Steril, November 23, 2011 ; 10.1016/j.fertnstert.2011. 10.012

3. Avendano C, Franchi A, Duran H, Oehninger S. DNA fragmentation of nor- mal spermatozoa negatively impacts embryo quality and intracytoplasmic sperm injection outcome. Fertil Steril 2010; 94:549–57.

4. Aitken RJ, De Iuliis GN. Origins and consequences of DNA damage in male germ cells. Reprod Biomed Online 2007; 14:727–33.




Autres ressources utiles...

EMF-Omega-News 28 April 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/2012/4/newsletter_20120428.html
'No evidence' that mobiles cause cancer, but scientists still cant rule it out - Effects of Electromagnetic Fields on Glands and its Relationship with Diabetes - 'The biggest experiment of our species': With five billion mobile users in the world, conference calls for research into potential brain cancer risks - Electromagnetic radiation and your health - Is your childs mobile giving them cancer - Brain Cancer in teenagers - Seizures and Wireless Radiation - An industry funded researcher critisizes donations as conflict of interest - Concerns raised over radio frequency from new automatic meter reading equipment - An early warning system - Scots Tories' concern over new mobile phone masts - Residents celebrate after phone mast plans ditched

EMF-Omega-News 5 May 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/2012/5/newsletter_20120505.html
Cellular Telephone: Russian Roulette - Children should limit their use of mobile phones - Iraq Government Warning about the dangers of wireless radiation - Alexander Dale Oen dies at 26 - Open Letter to Parents, Teachers, School Boards Regarding Wi-Fi Networks in Schools - 'We were misled over phone mast' claim angry residents - Smart grid initiative makes us all unwitting guinea pigs - Merritt transmission project could house two more power lines - Washington Governor declares May 2012 as Multiple Chemical Sensitivcity (MCS) Awareness - Next-up News - News from Mast Sanity

EMF-Omega-News 12 May 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/2012/5/newsletter_20120512.html
The State of Scientific Research as to Whether Advanced Meters Transmitting by Radio Frequencies May Constitute a Risk of Damage to Health - How Terahertz Waves Tear Apart DNA - DNA-Destroying Chip Being Embedded Into Mobile Phones - India: Radiation from Mobile Phone Towers - Harmful effects of mobile towers - Is your mobile phone killing you? - The honeybees are still dying - Cut Cellphone Tower Radiation by 90%: Gov to Mobile Operators - Misleading IET Press Release on EMFs, mobile phones and health - Residents pledge to fight again as plan for a new mast is tabled

Public Health SOS: The Shadow Side Of The Wireless Revolution
http://www.amazon.com/Public-Health-SOS-Wireless-Revolution/dp/1441458794
Electromagnetic factors in health is an emerging public health issue globally, creating electrical sensitivity and being linked to illnesses of many kinds. Read this primer on EMF and health by Prof. Magda Havas of Canada and environmental activist and management consultant to change agents, Camilla Rees, founder of http://www.ElectromagneticHealth.org. Learn what the independent science shows, what you can do to create electromagnetic safety and how you can help get Congress to pay attention to this important issue affecting humans, animals and nature. This book resulted from 110 Questions asked of the audience at The Commonwealth Club of California in 2008, the nations leading public affairs forum. -- A far more inconvenient truth... August 2, 2009 By Alan C. Logan "This is one of the most important books on public health in recent years. The authors make a very clear case that the cart was placed before the horse when it comes to mobile phone safety. After some very alarming quotes from a collection of well known scientists, authors and researchers, along with some background on electromagnetic radiation, the book delves into 110 questions concerning electromagnetic pollution. The 70-page Q and A session covers a massive amount of ground, from the political wranglings that removed the ability of state and local governments to challenge placement of wireless masts (towers), to the pseudoscience of so-called cell phone "protection" devices. There are lots of practical tips on reducing EMF exposure, recommended ways on measuring EMF and a host of resources for further information. The time for environmental groups to get on board with this is NOW...there is recent research showing that EMF has profound influences on wildlife and may be playing a role in the disappearance of our bats, bees, fire flies, house sparrows and other species. Rome is burning...large organizations that claim to care about animals, wildlife and the environment should read this book. Ultimately the book is a manifesto for change, a way to empower and educate. It takes a very complex topic and makes it understandable."

Public Health SOS: The Shadow Side of the Wireless Revolution (2 heures)
http://preventcancernow.ca/the-shadow-side-of-the-wireless-revolution
A powerful program that explored the covered-up dangers of many of the devices that have become universal in this digital age.

Smart meter’s top-down agenda by Josh Del Sol
http://commonground.ca/2012/05/smart-meter-agenda/
(...) If the people of BC and around the world allow the installation of the smart grid, democracy will fall. Tens of thousands of people in BC alone, and millions globally, are waking up to the deceit of this global agenda.BC Hydro has recently recalled 1,000 smart meters due to their not functioning. Hundreds of thousands of BC citizens have now received Hydro bills anywhere from 30 to 1000 percent higher, following smart meter installation – increases with no real justification. It now appears possible that none of these meters measure accurately. One scenario will be a complete recall of smart meters across the province, if public outcry continues to grow.According to BC Hydro’s figures, our cost of each smart meter in BC is approximately $555. In Quebec, where citizens now officially have a free (?!!) opt-out option, the cost is $263.16 – less than half our amount. In Ontario, it is $232.56. In many US states, the cost is less than $200 per meter, including in Idaho, where no meters transmit wirelessly.

(...) In March’s Wired magazine, current CIA director David Patraeus admitted governments plan to spy on citizens through their “smart” appliances and we’ll be forced to re-think “our notions of identity and secrecy… Items of interest will be located, identified, monitored, and remotely controlled through technologies such as radio-frequency identification, sensor networks, tiny embedded servers, and energy harvesters – all connected to the next-generation internet using abundant, low-cost and high-power computing.” Via the US Freedom of Information Act, researcher Angel De Fazio obtained documentation showing a $298 million grant for smart meter deployment in Nevada. One funding source was the “US Armed Forces Research and Development Projects.” The US has acknowledged its research programs around microwave radio frequency radiation and its effects on the human body and mind.In a California lawsuit, Pacific Gas & Electric had to supply information on how frequently each smart meter transmits wirelessly. The average meter pulses 14,000 times per day, each for 4.5 milliseconds – every six seconds. Some meters pulse up to 190,000 times per day, or twice per second. Utility companies are fond of using a cumulative total (i.e.“60 seconds per day”) rather than admitting the constant emissions. These totals do not include the emissions from each wireless “smart” appliance the grid will require of us in the future, creating a veritable soup of electromagnetic radiation that the WHO calls a “class 2B potential carcinogen.” Health concerns have led the American Academy of Environmental Medicine and the Austrian Medical Association to publicly call the immediate ban of the smart metering program. CLIP

Robert C. Kane - Cellular Telephone Russian Roulette (Livre en format pdf à télécharger)
http://microondes.wordpress.com/2010/04/17/robert-c-kane-cellular-telephone-russian-roulette/
Robert C. Kane had been working as top developer inside Motorola for decades, developing mobile phones. He died from brain cancer a few years ago, not without leaving this planet with a message, which you can find in his book.

The New Microwave News
http://microwavenews.com/

Smart meters under fire - En Australie
http://au.news.yahoo.com/video/national/watch/27177771/smart-meters-under-fire/
The controversial electricity smart meters are again under scrutiny, with fire authorities investigating a link to a number of house fires.

Editorial: B.C. Hydro should let homeowners opt out of smarts meters (May 3, 2012) http://blogs.theprovince.com/2012/05/03/editorial-b-c-hydro-should-let-homeowners-opt-out-of-smarts-meters/
In what may seem like an odd decision given its usual support for all things green, Vancouver council has joined the growing choir of voices calling on B.C. Hydro - and presumably its B.C. Liberal overlords - to allow people to opt out of smart meters. Good on council for joining the nearly 40 other B.C. municipal governments in urging Hydro to quit using its bullyboy monopoly to shove a widely unpopular $930-million program on electricity consumers. Individual homeowners have a variety of concerns about the meters. Some fear alleged negative health effects from the electromagnetic waves given off by the devices. Others don't believe Hydro should have the right to invade the privacy of their homes by monitoring electricity use minute by minute, and therefore the their level of activity. Others oppose the huge cost of the project, while others simply don't like to having the meters imposed on them. Hydro says it has the legal right to ignore the views of municipal councils because it is provincially regulated. But it can't ignore the provincial government, which increasingly had better quit ignoring consumers and voters on this issue. Voir ICI les vidéos présentant les diverses intervenations devant le conseil de ville ayant mené à cette résolution historique

---

Et les cerises sur le 'sunday'...

Silence, On Parle !
http://www.silenceonparle.ca/
L'eau, notre sol et le climat sont menacés par le dernier budget fédéral. Les changements proposés aux lois canadiennes ont pour effet d'affaiblir la réglementation environnementale et de réduire au silence ceux qui cherchent à défendre ces lois. Notre liberté d'expression est menacée. PAS QUESTION DE SE TAIRE! Le 4 juin 2012, on prend la parole pour préserver deux valeurs canadiennes fondamentales : l’environnement et la démocratie. Joignez-vous à notre groupe d’organismes représentant des millions de citoyens alors que nous plongeons nos sites Web dans le noir en protestation contre les efforts visant à nous réduire au silence. Pour obtenir les outils ainsi que les dernières nouvelles de Silence, aller à http://www.silenceonparle.ca/

Le PQ réclame le retrait d'un manuel scolaire pro-OGM (27 avril 2012)
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201204/27/01-4519565-le-pq-reclame-le-retrait-dun-manuel-scolaire-pro-ogm.php
Le Parti québécois (PQ) réclame le retrait des manuels scolaires en faveur des organismes génétiquement modifiés (OGM), comme le livre Cyclades. Ce manuel destiné aux élèves du primaire «fait la promotion des OGM», a dit Sylvain Gaudreault, porte-parole du PQ en matière d'éducation. «Je ne pense pas qu'il ait sa place à l'école.» Comme révélé par La Presse, le manuel Cyclades prévoit qu'à l'avenir, les OGM permettront de ne plus avoir recours aux pesticides, d'avoir des pommes sans pépins et des fraises plus sucrées. «On sait que l'industrie des OGM est dominée par de très grands monopoles, a souligné M. Gaudreault. C'est très inquiétant.»Vigilance OGM, organisme formé notamment de Nature Québec et de l'Union des consommateurs, demande aussi le retrait immédiat de ce manuel.

Alex Jones Show: Friday (5-11-12) - Arnie Gundersen & Len Saputo - Watch from 1 hr 8 min into the video
http://www.youtube.com/watch?v=8Z5J1eVCt_w
Mike Adams presents a Fukushima mega-meltdown special on the Friday, May 11 edition of the Alex Jones Show. Adams talks with Arnie Gundersen, the chief engineer of energy consulting company Fairewinds Associates and a former nuclear power industry executive. Mr. Gundersen continues to warn about the cataclysmic potential of the damaged Fukushima nuclear plant and is now warning about serious problems at the San Onofre nuclear plant in San Diego. Mike also talks with Len Saputo, a board certified doctor of internal medicine and the founder of the Health Medicine Forum, a non-profit educational foundation. Dr. Saputo will talk about health issues related to the Fukushima disaster. --- Gundersen: "Move south of equator if Unit 4 fuel pool goes dry, that's probably the lesson there -- Like cesium from all 800 nuclear bombs ever dropped on Earth, except all at once."

Forty million Japanese in 'extreme danger' of life-threatening radiation poisoning, mass evacuations likely (May 17, 2012)
http://www.naturalnews.com/035894_Fukushima_evacuation_radiation.html
Japanese officials are currently engaging in talks with Russian diplomats about where tens of millions of Japanese refugees might relocate in the very-likely event that the Fukushima Daiichi nuclear facility's Reactor 4 completely collapses. According to a recent report by EUTimes.net, Japanese authorities have indicated that as many as 40 million Japanese people are in "extreme danger" of radiation poisoning, and many eastern cities, including Tokyo, may have to be evacuated in the next few weeks or months to avoid extreme radiation poisoning. CLIP

Mysterious illness strikes hundreds of flight attendants, causes rashes and hair loss - are 'toxic uniforms' really to blame or is it Fukushima? (May 16, 2012)
http://www.naturalnews.com/035884_flight_attendants_radiation_poisoning.html

The top 10 toxic chemicals suspected to cause autism and learning disabilities (April 27, 2012)
http://www.kurzweilai.net/the-top-10-toxic-chemicals-suspected-to-cause-autism-and-learning-disabilities
The current (April 2012) issue of Environmental Health Perspectives calls for increased research to identify possible environmental causes of autism and other neurodevelopmental disorders in America’s children and presents a list of the top ten target chemicals in consumer products likely to contribute to these conditions: 1. Lead 2. Methylmercury 3. PCBs 4. Organophosphate pesticides 5. Organochlorine pesticides 6. Endocrine disruptors 7. Automotive exhaust 8. Polycyclic aromatic hydrocarbons 9. Brominated flame retardants 10. Perfluorinated compounds. The National Academy of Sciences reports that 3 percent of all neurobehavioral disorders in children, such as autism spectrum disorder (ASD) and Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD), are caused by toxic exposures in the environment and that another 25 percent are caused by interactions between environmental factors and genetics. CLIP

Pétrole avec des algues
http://www.youtube.com/watch?v=GwYHS1fGs8o
Grâce aux algues bouffeuses de gaz carbonique/CO2 cultivées dans une usine franco-espagnole au Sud-Est de l'Espagne sur un seul hectare industriel produisant 230,000 barils/an l'équivalent de la consommation de 21,000 Français/an.