Bulletin #10 : Le moment décisif approche...



Le 27 avril 2012

Bonjour

Voici une compilation de nouvelles récentes sur le dossier des compteurs 'intelligents', sur plusieurs sujets connexes et aussi sur la manif monstre à Montréal, dimanche dernier. Le tout assaisonné de brefs commentaires ici et là. N'hésitez pas à faire circuler et à nous faire part de vos réactions à son contenu.

Si vous désirez offrir vos observations à la Régie de l'énergie dans le cadre de son étude de la demande d'Hydro-Québec d'exiger des frais dignes de la mafia pour que vous puissiez protéger votre santé et celle de vos enfants, et aussi de vos animaux domestiques, des micro-ondes possiblement cancérogènes (on ne le rappellera jamais assez !) de ses compteurs mouchards, vous trouverez ci-dessous (dans le premier MESSAGE IMPORTANT) comment procéder. Vous devez le faire avant le 25 mai 2012 à midi. Il sera trop tard après pour faire valoir votre point de vue auprès du régisseur... Si vous le faites, SVP envoyez-nous une copie à info@cqlpe.ca.

Bonne lecture et bon activisme citoyen !

Jean Hudon
Webmestre de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
www.cqlpe.ca

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant «Abonnez-moi au bulletin de la Coalition» comme sujet de votre courriel. Si vous ne désirez plus y être abonné-e, il suffit de le demander à la même adresse de courriel.

Ce bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero10.htm

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

Pour suivre les développements au jour le jour visiter régulièrement notre page Facebook au
http://www.facebook.com/groups/cqlpe/

Il n'y a pas de table des matières cette fois. Donnez-vous SVP la peine d'explorer le contenu de ce bulletin de 75 pages (25,000 mots) contenant 175 liens...

« Je crois que le traitement que l'homme fait subir à l'environnement est tout simplement à l'image de celui qu'il impose à son propre corps, son milieu de vie le plus intime, le plus naturel. L'apprentissage d'un profond respect du précieux véhicule qu'est son corps conduit tout naturellement à un comportement beaucoup plus écologique. Malheureusement, une telle prise de conscience requiert souvent de grandes épreuves comme la proximité de la mort, qui permet de réaliser à quel point la vie est fragile et qu'il faille en prendre soin, l'honorer. Devra-t-on en arriver là collectivement, pour amorcer le changement d'attitude qui apparaît de plus en plus nécessaire et urgent pour assurer la survie de notre espèce? »

– Alain Lampron - Extrai de L'écologie intérieure (21 février 2012)

NOTE: Un abonné nous a écrit : « Mon compteur mécanique a été remplacé d'office (après une durée de vie programmée d'environ 35 ans) car un ordinateur qui connaît la date de fabrication de mon ancien compteur envoie automatiquement une demande de remplacement (par le fameux compteur RF) quand le modèle mécanique arrive à sa date de péremption. Le modèle que nous avons maintenant est un : «Centron C1SR» de la compagnie ITRON émettant entre 902 et 948 MHz comme fréquence."

Plus de 820,000 Québécois-es subissent déjà la pollution électromagnétique générée constamment par les compteurs Centron. Et même si la Régie ne donnait pas la permission à Hydro-Québec de déployer ses compteurs de nouvelle génération, tôt ou tard vous risquez de voir votre bon vieux compteur électromécanique être remplacé sans aucun avis préalable par un compteur Centron. Vous avez donc tout intérêt à nous appuyer dans cette lutte citoyenne épique contre le Goliath hydro-québécois qui veut tous nous irradier sans que JAMAIS la moindre étude scientifique n'ait démontré l'inocuité totale des micro-ondes émises constamment par ces appareils...


« Message aux 250,000 autres personnes qui ont participé à ce moment magique, impressionnant, émouvant, drôle, festif, humoristique, créatif, énergisant, historique, motivant et chargé du plus grand espoir pour nous et nos enfants que nous ayons pu nourrir depuis belle lurette. Cette belle grande mobilisation qui est l'expression d'une prise de conscience individuelle et collective doit se prolonger dans le temps et dans l'action si on veut que les changements en profondeur tant souhaités par tant de citoyens se concrétisent. Nous devons continuer d'en parler et de poser des gestes pour entretenir et propager notre attachement à la Terre. Soyons militants dans nos petits gestes du quotidien, dans notre consommation, dans nos échanges avec les autres et dans notre implication sociale et politique. Comme premier geste à poser, je vous invite (tous ceux qui ne l'ont pas fait encore) à aller sur le site du Rassemblement du 22 avril pour signer vous aussi la Déclaration du 22 avril. Déjà au 24 avril, près de 57,000 personnes l'ont signée. Si nous étions plus de 250,000 à nous déplacer pour exprimer notre volonté de changements dans la gestion du bien commun et notre attachement à des valeurs qui nous guident vers un développement viable et harmonieux avec la nature, nous devrions être au moins autant à déplacer nos doigts pour signifier notre accord avec cette Déclaration.  Nous devons faire savoir au gouvernement Harper que nous exigeons un retour à Kyoto et des efforts concrets et réels pour défendre notre environnement qui souffre grandement de la cupidité et de l'avidité des hommes et des corporations sans scrupule. »

– Paul Dorion

Elle est vivante... belle... finie... souffrante... et mérite que l'on donne sa vie pour elle
http://www.youtube.com/embed/nGeXdv-uPaw
À voir jusqu'au bout (5 min). À couper le souffle et à faire réfléchir sur le rôle que chacun peut jouer pour que cesse l'avance inexorable de la machine du capitalisme aveugle et sauvage qui détruit tout sur son passage par pure cupidité... Tireless activist Chut Wutty shot dead in Koh Kong Province (April 26, 2012) Selon un récent rapport, la forêt cambodgienne que cet activiste cherchait à défendre aura été rasée dans 2 à 3 ans si rien n'est pas pour arrêter le massacre. Vous vous rappelez du film Avatar? C'est pareil!

Voir à la fin de ce bulletin: 24 heures pour sauver les abeilles

« L'espoir et l'amour de notre planète était tellement forts que j'en devenais étourdie par la vague de cris qui déferlait dans la rue! C'était magnifique et extrêmement émouvant de ressentir cette fraternité et cette solidarité humaines! »

– Linda McCulloch -- Tiré de http://www.facebook.com/groups/cqlpe/ où l'on peut voir plusieurs vidéos de la manif.

Pancarte de Linda McCulloch de Mauricie Refuse lors de la manif monstre du 22 avril à Montréal

Pour voir les nombreuses autres photos de la manif comme la bannière de Laval Refuse, cliquer vers la gauche ou vers la droite de la photo ci-dessus.

Photos de Non aux compteurs intelligents (smart meters) et techno sans fil lors de la manif

De nombreuses autres nouvelles de cet événement extraordinaire sont proposées à la fin de ce bulletin...

Mauricie Refuse - Nouveau blogue!
http://mauricierefuse.wordpress.com/

Refusons les compteurs
http://www.refusonslescompteurs.wordpress.com/
Lancement d'un nouveau site québécois de contestation des compteurs 'intelligents' créé par Julie Rocque. Invitez vos contacts à visiter ce site et à créer leur propre groupe de mobilisation !

Tel que proposé au http://www.cqlpe.ca/Opposition.htm où vous trouverez plusieurs modèles de lettre, pouvez utiliser cette nouvelle version courte d'une lettre de demande de retrait pour indiquer à Hydro-Québec que vous désirez faire enlever le compteur intelligent - ou numérique avec émetteur comme le compteur Itron - ayant été installé sur votre propriété.




MESSAGE IMPORTANT: Le cadre et le calendrier de traitement du prochain dossier à la Régie ''Demande de modification des tarifs et conditions de distribution d'électricité relative à une option d'installation d'un compteur n'émettant pas de radiofréquences" est maintenant déterminé. Nous pourrons envoyer nos observations à la Régie dans ce dossier jusqu'au 25 mai 2012 à 12:00. Veuillez lire le message de la secrétaire de la Régie, Me Véronique Dubois qui explique clairement de quelle façon on doit fournir nos observations si on veut qu'elles soient retenues. Voir aussi le lien du document à la Régie qui vous donne beaucoup d'information.

Plus nous serons nombreux à nous donner la peine de leur envoyer un avis bien senti et suffisamment détaillé selon les conditions indiquées ci-dessous - avant le 25 mai à midi - plus il y a de chances que nos points de vue seront pris en compte. À noter toutefois qu'il faut bien suivre leur directive (disponible ICI) sur la façon d'écrire ses observations si on veut qu'elles soient retenues. L'aspect santé ne sera malheureusement pas évalué dans ce dossier comme le mentionne le texte suivant tiré de cette directive :

[9] Également, la Régie juge que les questions liées à l'hypersensibilité électromagnétique ou à tout autre impact du Projet sur la santé ne sont pas pertinentes à l'étude de la présente demande. Ces questions sont examinées dans le cadre du Projet et la Régie note que la proposition du Distributeur permet au client de se prévaloir de l'option de retrait sans fournir de justification. En conséquence, la Régie n'acceptera aucune preuve à ce sujet au présent dossier.

Note importante transmise par Marie-Michelle Poisson (villerayrefuse@gmail.com)

« Me Véronique Dubois qui est la secrétaire de la Régie qui reçoit les observations m'a expliqué que les lettres types n'étaient pas l'idéal pour les Observations. Ce qu'ils veulent ce sont de vrais témoignages originaux de gens aux prises avec le problème. Il faut inviter les gens à expliquer pourquoi ils s'opposent au projet de retrait tel que proposé en décrivant bien leur situation et en apportant le plus de faits possibles avec des photos si nécessaire. Plusieurs observations de gens de Villeray ont été publiées dans le dossier 3770 qui est présentement à l'étude. »

Chacun devra donc se donner la peine de rédiger une lettre personnelle dénonçant les modalités actuelles du droit de retrait (coût abusif permanent) et réclamant qu'aucun frais additionnel ne soit exigé. Signalons aussi que cela concerne plus de 820,000 foyers québécois où un compteur Itron est déjà installé (ainsi que cela se fait en douce depuis 7 ans lorsqu'un compteur électromécanique arrive à sa durée de vie limite de 35 ans) et cause dejà en principe des problèmes, car le droit de retrait va semble-t-il également s'appliquer à ces compteurs à radiofréquences de première génération. Ce ne sont donc pas seulement les gens qui ont un compteur 'intelligent' de nouvelle génération ou qui refusent d'en avoir un qui sont concernés. Tel qu'expliqué ICI, il y a 2 types de compteurs Itron, un modèle émettant brièvement aux 30 secondes et un autre au 2 secondes, ce qui veut dire qu'il émet jusqu’à 43 200 fois par jour, soit plus de 15 768 000 fois par année, un véritablement bombardement continu de micro-ondes...

On pourrait aussi dénoncer vigoureusement le refus de la Régie d'accepter dans ce 2e dossier toute référence aux effets sur la santé, celle-ci prétextant que cet aspect a été examiné dans l'autre dossier ce qui n'est pas exact puisqu'ils ont exigé des intervenants de ne parler que des impacts financiers - mais quelques-uns en ont tout de même parlé et plusieurs observations de simples clients mises en ligne sur leur site en parlaient également.

Décision de la Régie de l'énergie 18 avril 2012

« Veuillez prendre note que la Régie a rendu aujourd’hui sa décision D-2012-044 sur le cadre et le calendrier de traitement du dossier mentionné en titre. Cette décision peut être consultée sur notre site à l’adresse suivante : http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=129&phase=1&Provenance=A

Par ailleurs, afin d’éviter toute incompréhension ou toute incompréhension de la part des personnes intéressés à soumettre des observations, nous portons à votre attention le texte de l’article 10 du Règlement sur la procédure de la Régie de l’énergie qui prévoit ce qui suit pour que des observations soient admissibles dans un dossier :

« 10. Tout intéressé qui ne désire pas obtenir le statut d’intervenant mais qui veut soumettre des observations écrites concernant une question débattue devant la Régie peut les déposer conformément au présent règlement.

Ces observations écrites doivent être accompagnées d’une description de la nature de son intérêt et de tout renseignement pertinent qui explique ou appuie ses observations. »

Ainsi, comme vous aurez pu le constater à la lecture des observations versées au dossier R-3770-2011, la Régie n’a inclus que celles qui, d’une part identifiaient leur auteur et, d’autre part, ne se contentaient pas d’indiquer que l’intéressé était contre le projet. Il faut que l’intéressé explique ses observations et étaye sa position. Les intéressés devront par ailleurs transmettre des observations qui respectent le cadre fixé par la Régie dans sa décision D-2012-044, d’où la nécessité de prendre connaissance de cette décision, ce qu’ils pourront faire jusqu’au 25 mai 2012, 12h, tel que prévu à cette décision. »

Plus de détails via http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=129&phase=1&Provenance=A




Tiré de http://mauricierefuse.wordpress.com/different-type-de-compteurs/

Différent type de compteurs

Présentement, il y a 3 principaux types de compteurs:

1- Le compteur analogique, à roulettes, qui fonctionne de façon indépendante et n’émet aucune radio-fréquence. Il nécessite qu’une personne face la relève manuelle directement au compteur.

2- Le compteur de 1ère génération (Itron) émet des radio-fréquences à toutes les 30 secondes, 5 secondes ou 2 secondes. La relève se fait à distance par un releveur qui doit se rendre à proximité du compteur (de son camion dans la rue par exemple). Ces compteurs émettent donc des radio-fréquences 2880 fois par jour ou environ 1 000 000 de fois par année (pour le modèle aux 30 secondes) et jusqu’à 43 200 fois par jour ou plus de 15 000 000 de fois par année (pour le modèle aux 2 secondes) pour que le rapport soit disponible lorsque le releveur passe dans la rue aux 2 mois, soit 6 fois par année.

Hydro-Québec a installé 800 000 de ces compteurs dans les dernières années sans que la chose se sache.
(article du Devoir en date du 22 mars 2012)

3- Le compteur de 2ième génération (compteur intelligent) consiste en un compteur émetteur-récepteur communiquant avec les compteurs voisins. À ceux-ci, on rajoute un système de collecte de données automatisé utilisant une technologie sans fil. Non seulement chaque compteur émet des radio-fréquences mais les routeurs et collecteurs de données formant le système de relève en émettent aussi. Ils créent ainsi une toile de radio-fréquences à la grandeur de la province. De plus, l’arrivée prochaine d’appareils électroménagers avec puce communiquant avec le compteur intelligent créera une autre toile de radio-fréquences à l’intérieur de la maison.

Vidéo explicatif du fonctionnement des compteurs intelligents

Présentement, des compteurs intelligents ont été installés dans 3 zones pilotes soit le quartier Villeray de Montréal, Boucherville et dans la région de Memphré-Magog.

Voir aussi...

3 raisons importantes pour refuser les compteurs intelligents
http://mauricierefuse.wordpress.com/56-2/

Comment refuser?
http://mauricierefuse.wordpress.com/comment-refuser/




André Fauteux (info@maisonsaine.ca) nous a envoyé l'extrait suivant d'un article qu'il écrit où il est notamment question de la fameuse électricité «sale» que génèreraient les compteurs intelligents, une cause additionnelle de multiples problèmes de santé qui est encore méconnue.

« Les compteurs sont aussi une des principales sources domestiques de hautes fréquences transitoires (HFT durant des millisecondes), forme d’interférence électromagnétique qui nuit au système nerveux des êtres vivants et causerait plusieurs types de cancers selon l’épidémiologiste américain Sam Milham. Les HFT s’introduisent dans les immeubles en parasitant le courant 60 Hertz circulant sur le câblage domestique. Elles sont produites par l’alimentation à découpage (régulation électrique par transistor en commutation) utilisée dans les appareils électroniques. Comme les compteurs intelligents utilisent la tension 240 volts (V), les fréquences et harmoniques (genre d’écho multipliant la fréquence originelle) qu’ils génèrent sont beaucoup plus élevées que celles produites par les appareils électroniques domestiques 120 V, souligne l’ingénieur californien et expert en ondes pulsées Rob States. Selon lui, ces HFT atteignent jusqu’à 70,000 Hz [variations de polarité par seconde] selon le nombre d’appareils électroniques (dont l’éclairage fluorescent et les gradateurs) utilisés dans une maison.

Rob States soupçonne aussi les HFT d’être à l’origine de la hausse des cas d’électrohypersensibilité survenant peu de temps après l’installation de ces compteurs maison dont beaucoup de gens ne font pas le lien entre les deux, d’autant plus qu’il faut souvent des mois avant que les fonctions de communication des compteurs soient activées. « Les données scientifiques nous disent que 5 % de la population deviendra immédiatement électrosensible aux radiofréquences, et qu’un autre 10 % [15 % en tout] développera la maladie avec le temps ».

Source:

New Critical Problem with ‘Smart’ Meters: The Switching-Mode Power Supply (SMPS)
http://eon3emfblog.net/?p=2180

Voir aussi http://www.nutrimedical.com/news.jhtml?method=view&news.id=3251 et
Insight into the cause of health problems for electrically sensitive people (April 7, 2012)




Compteurs intelligents - Martine Ouellet (19 avril 2012) Un simulacre de transparence...
http://www.youtube.com/watch?v=jytrZZUlxLo
Dans cette vidéo présentant un intéressant extrait de l'étude, lors d'une commission parlementaire tenue le 18 avril dernier, des crédits budgétaires 2012-2013 du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, volet Énergie (transcription complète disponible ICI), on peut voir la député péquiste Martine Ouellet, qui a travaillé pendant 18 ans chez Hydro-Québec, poser des questions fort pertinentes à Thierry Vandal, président d'Hydro-Québec, relativement aux fameux compteurs 'intelligents'. Malgré l'effort de transparence fièrement clamé par le Ministre Clément Gignac présent à ses côtés, M. Vandal y donne souvent des réponses évasives et superficielles, cachant son jeu tel un joueur de poker et refusant par exemple d'indiquer combien vont coûter les services de Rogers Communications, un élément clé du réseau intelligent sans fil qu'Hydro-Québec veut déployer, en se contentant d'indiquer que ça ne coûtera certainement pas des centaines de millions de dollars. Il a néanmoins déclaré qu'il va considérer la demande de Martine Ouellet de fournir ultérieurement ce montant à la commission, mais après que la Régie aura rendu sa décision dans ce dossier... ce qui à toutes fins utiles empêchera cette dernière de prendre une décision éclairée à la lumière des faits, en ne connaissant pas le coût total réel de la technologie Landis+Gyr choisie par Hydro-Québec.

Il a même poussé l'audace en affirmant qu'il était hors de question pour Hydro-Québec de renoncer à la technologie de Landis+Gyr. Or, il faut savoir que dans sa proposition, suite à l'appel d'offres lancé par Hydro-Québec, le consortium québécois Trilliant/Varitron non seulement garantissait la création de 250 emplois au Québec, versus seulement 75 pour Landis+Gyr, mais surtout qu'il offrait une technologie qui permet la mise en dormance (désactivation) et l'activation à distance, par une simple commande informatique, de l'émetteur de leur compteur intelligent, ce qui est de nature à calmer les craintes de nombreux abonnés relativement aux effets néfastes sur la santé des micro-ondes pulsées émises nuit et jour, à intervales réguliers, par les compteurs Landis+Gyr.

Thierry Vandal nie avoir eu connaissance de cette option de mise en dormance à distance du compteur de Trilliant/Varitron au moment de la décision d'opter pour le compteur de Landis+Gyr. Mais devant l'insistance de la député Ouellet, il a finalement laissé miroiter la possibilité que lors du déploiement généralisé des compteurs de Landis+Gyr, advenant une autorisation de la Régie à ce projet, que ce fournisseur pourrait aussi offrir cette option de mise en dormance et d'activation à distance, ce qui permettrait, par exemple, de garder l'émetteur inactif plus de 99% du temps. Il y a fort à parier toutefois qu'Hydro-Québec n'exigera de Landis+Gyr de faire en sorte que leurs compteurs offrent cette option que si la Régie l'y oblige.

Thierry Vandal a également refusé d'indiquer à Martine Ouellet, en prétextant ne pas s'en souvenir, si une annulation du contrat de Landis+Gyr, en cas de refus de ce projet par la Régie, allait entraîner de coûteuses pénalités pour rupture de contrat. De l'avis de la député Ouellet, le fait qu'Hydro-Québec ait signé un contrat d'approvisionnement avec Landis+Gyr sans que cette nouvelle méthode de relève à distance des compteurs n'ait été préalablement autorisée serait une première dans l'histoire de la Régie de l'énergie.

Note de Jean: Comme aucun média québécois ne s'est encore donné la peine de faire écho à ces échanges entre M. Vandal et Mme Ouellet, dont ce qui précède n'est qu'un bref aperçu, il m'est apparu nécessaire de mettre ces faits en lumière afin que nous, les citoyens québécois, véritables patrons de cette entreprise d'État, nous ayons connaissance des faits mentionnés ci-dessus. Espérons que la Régie saura en tenir compte...

(Cette lettre d'opinion a été envoyée au Devoir)




BONNE NOUVELLE! Bravo à l'AQLPA et particulière à maître Dominique Neuman qui représente l'AQLPA devant la Régie qui a réussi à faire accepter (entre autres) à la Régie d'entendre le Dr David Carpenter un excellent témoin expert relativement aux risques que les micro-ondes posent à la santé humaine. Ainsi le régisseur ne pourra prétendre avoir été dûment informé du fondement scientifique actuel justifiant l'application du principe de précaution en matière d'émissions d'ondes électromagnétiques, tel que l'exige la loi québécoise sur le développement durable... Ce qui devrait en toute logique amener la Régie à tenir compte de cette incontournable réalité dans sa décision finale.

''La Régie a rendu ce jour sa décision sur la demande de l'intervenant S.É./AQLPA de faire témoigner le docteur David Carpenter que vous pourrez consulter au lien suivant (Pièce A-0132):
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/WebPages/ProjectPhaseDetail.aspx?ProjectID=111&phase=1&Provenance=A

D-2012-046 - D-2012-046 - Décision interlocutoire sur certaines demandes de S.É./AQLPA et de la FCEI http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-A-0132-DEC-DEC-2012_04_20.pdf

Le témoignage du Dr David Carpenter à la Régie devrait avoir lieu pour le jeudi 3 mai 2012. Ce sera intéressant à suivre! http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-A-0134-AUDI-AUTRE-2012_04_20.PDF

Dr. David Carpenter, Public Health Physician, Warns of Smart Meter Dangers (2 min)
http://www.youtube.com/watch?v=n7L21XOC2wA
Maine's Smart Meter Safety Coalition (www.smartmetersafety.com) recently caught up with Dr. David Carpenter, a Harvard Medical School-trained physician who headed up the New York State Dept. of Public Health for 18 years before becoming Dean of the School of Public Health at the University of Albany, where he currently directs the Institute for Health and the Environment.

The Precautionary Principle in the Wireless Age, a talk by Dr David O. Carpenter: Saturday May 19 at 3 pm, at the Projet Ecosphere Environmental Fair in Montreal (Quebec)
http://projetecosphere.org/montreal/conferences-montreal/?lang=en
La Maison du 21e siècle magazine and the Quebec Association to Stop Air Pollution are proud to present Dr. Carpenter’s talk entitled The Precautionary Principle in the Wireless Age. He will discuss sources of radiofrequencies (RF) in today’s world, health effects of overexposure to these RFs, how national and international exposure standards are failing to protect public health, and recommendations on both governmental and personal steps that should be taken to protect public health, given that we will not be going back to the pre-wireless age.

Bio-Effects of Electro-Smog
http://www.youtube.com/watch?v=nSWDsgdgb88
Dr. David O. Carpenter, Director of the Institute for Health and the Environment at SUNY Albany, lays out the evidence for the serious human biological effects of electro-magnetic field exposure from electric power lines, cell phones and wi-fi technology summarized in the BioInitiative Report, which he helped produce. This is a companion piece with our popular interview with the Report's editor, Cindy Sage, which has chalked up over 20,000 views (http://www.youtube.com/profile?user=eon3#p/u/134/7tZDor-_co0).




Compteurs Intelligents - L'expérience de la côte ouest http://www.radio-canada.ca/emissions/desautels/2011-2012/compteurs_intelligents.asp
Hydro-Québec entend se mettre au diapason du monde industrialisé en installant dans les résidences près de 4 millions de compteurs intelligents. Ces instruments, qui mesurent en temps réel la consommation d’énergie, suscitent de vives inquiétudes. Des citoyens craignent l’incidence sur la santé des ondes électromagnétiques produites par les compteurs. Il y a aussi la question de la protection de la vie privée : grâce à ces appareils, il est possible de connaître les moindres détails de votre consommation d’électricité. Au Québec, le débat ne fait que débuter. Il est beaucoup plus avancé dans d’autres parties du monde, où on trouve déjà 1,6 milliard de compteurs intelligents.Quel enseignement tirer de ce qui se fait ailleurs? Étienne Leblanc s’est rendu en Californie, où 15 millions de compteurs ont été installés. Quant à Dominique Arnoldi, elle rend compte de la situation en Colombie-Britannique, où, là aussi, le débat fait rage.

CALIFORNIE : LES COMPTEURS DE LA DISCORDE
Les effets sur la santé - La Californie a implanté des compteurs intelligents pour l'électricité presque partout sur son territoire, il y a deux ans. Le débat sur cet enjeu est donc beaucoup plus avancé là-bas qu’ici. Les inquiétudes des opposants sont nombreuses. Comme ici, une bonne partie d’entre eux craignent pour leur santé.

La protection de la vie privée
Les données transmises par les compteurs intelligents en disent beaucoup sur les habitudes de vie des consommateurs. Combien de lavages faites-vous? Cuisinez-vous beaucoup? Combien de télés avez-vous? De nombreux Californiens se sentent envahis. D’autres, par contre, adorent ces nouveaux appareils qui leur permettent d’avoir des informations quotidiennes détaillées sur leur consommation d’énergie.

COLOMBIE-BRITANNIQUE : DES CITOYENS MÉCONTENTS
Près d'un million de compteurs intelligents ont été installés en Colombie-Britannique depuis l'été dernier. D'ici la fin de l'année, BC HYDRO aura implanté 1,8 million d’appareils dans les résidences et les commerces de la province. Plusieurs craignent que cette technologie sans fil soit mauvaise pour la santé. D’autres ont vu leur facture d’électricité doubler, tripler et même quadrupler après la pose des compteurs intelligents. Ils réclament un retour aux appareils analogiques. Plus de 8000 citoyens ont porté plainte auprès de leur député pour exprimer leur mécontentement.

1er partie du reportage sur les compteurs à Desautels (10 min 03)

2e partie du reportage sur les compteurs à Desautels (10 min 37)




AUTRES NOUVELLES DIVERSES...

North Hatley réclame un moratoire sur les compteurs intelligents d'Hydro-Québec (17 Avril 2012)
http://www.lerefletdulac.com/Actualites/Actualite-regionale/2012-04-17/article-2956733/North-Hatley-reclame-un-moratoire-sur-les-compteurs-intelligents-dHydro-Quebec/1
Le conseil municipal de North Hatley réclame un moratoire sur l'installation des compteurs intelligents d'Hydro-Québec. -- Cette résolution a été adoptée de façon majoritaire par les élus lors de la séance publique du 2 avril dernier. L'objectif consiste à freiner l'installation de ces équipements émettant des micro-ondes, le temps de réaliser des études plus approfondies sur les répercussions sur la santé. Les élus souhaitent que le gouvernement québécois crée une commission itinérante générale, sous les auspices du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE), avec le mandat de procéder à une évaluation complète de tous les aspects du projet et de faire rapport sur les risques liés à la pollution électromagnétique. La résolution indique également que l'imposition d'installer ces compteurs à tous ses clients sans leur consentement, et sans donner aux consommateurs une option de se retirer sans frais, constitue une attaque d'Hydro-Québec contre leur liberté de choix. «L'installation de compteurs intelligents par Hydro-Québec constitue une atteinte à la vie privée du public puisqu'ils permettront à Hydro-Québec de surveiller le comportement de tous les ménages par le biais de sa consommation électrique, comme les heures de sommeil, les absences de la maison et par le biais de micro puces intégrées dans nos appareils électriques de connaître nos habitudes de télévision, de l'utilisation des différents appareils et bien plus encore», lit-on.

Compteurs intelligents: faciles à pirater? (19 avril 2012)
http://www.protegez-vous.ca/technologie/compteurs-intelligents-faciles-a-pirater.html
Selon le FBI, les compteurs intelligents pourraient être aisément modifiés en vue de frauder les fournisseurs d'électricité. Or, Hydro-Québec s'apprête à en installer 3,8 millions. Inquiétant? CLIP

Ce qui suit a été compilé par Caroline bernier (berniercarolinebernier@gmail.com) qui écrit « Ces albums sont publics donc pas besoin de devenir mon ami facebook pour les consulter. »

Reconnaître les Composantes de la Grille Intelligente https://www.facebook.com/media/set/?set=a.193344957443708.37133.100003046161766&type=3

DANGER micro-ondes et technologie sans fil
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.160377494073788.29470.100003046161766&type=3

Vidéos du Pr Dominique Belpomme...Les médecins ont-ils fait serment d'Hippocrate ou d'Hippocrites ?
https://www.facebook.com/note.php?note_id=187901844654686

Zigbee est-elle une boîte de Pandore? Par Caroline Bernier
http://www.facebook.com/groups/cqlpe/doc/314949191909146/
J'ai lu plusieurs articles de M. Louis-Gilles Francoeur sur le projet LAD d'Hydro-Québec, tous très intéressants. Avez-vous remarqué que les gouvernements et compagnies d'électricité dans le monde ne parlent pas trop de la carte Zigbee et de comment la grille intelligente sera profitable? Je me demandais pourquoi Hydro-Québec dit toujours que les compteurs intelligents doivent être sans fil au lieu de transmissions filaires. Et j'ai eu un flash! C'est à cause de la carte de communication Zigbee pour automatiser les maisons avec des thermostats et appareils électroniques a communication sans fil (laveuse, sécheuse, prises de courant, télé, lecteur DVD, cuisinière, lumières, chauffe-eau, etc...). Cette carte gérerait notre intérieur, notre vie à distance. Mais le plus important c'est les opportunités d'affaires auxquelles Hydro-Québec fait allusion. Qu'est-ce qu'on veut dire par là? CLIP - À lire!

Tiré de http://villerayrefuse.wordpress.com/about/
21 avril 2012 - 12 bénévoles ont distribué de porte en porte dans le quartier Villeray 6000 tracts destinés à faire connaître les possibles effets sur le santé des nouveaux compteurs “intelligents”. Un douzaine de cas sérieux ont pu être référés à l’équipe de médecins qui assume un suivi médical.

Voir dans cette lettre de Marie-Michelle Poisson à la Régie l'emplacement exact des 16 routeurs électropolluants installés par Hydro-Québec dans l'arrondissement Villeray
http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/Projets/111/Documents/R-3770-2011-D-0040-OBSERV-DOC-2012_03_14.PDF

Il y a pénurie de compteurs-émetteurs (23 mars 2012)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/345746/il-y-a-penurie-de-compteurs-emetteurs
Il y a pénurie de compteurs-émetteurs que l'on peut interrompre à distance, selon Gaz Métro, ce qui force ce distributeur à installer désormais des compteurs qui émettent toutes les 15 secondes pour transmettre par radiofréquences des données aux releveurs, qui les récoltent... une fois par mois. C'est ce qu'a confirmé hier au Devoir la porte-parole de Gaz Métro, Audrey Giguère. Selon elle, ce distributeur de gaz utilise présentement 20 000 compteurs qui émettent toutes les 15 secondes leur rapport de consommation, soit 10 % des 200 000 compteurs installés à travers le Québec. L'essentiel des compteurs de Gaz Métro sont «en dormance» tout le mois en attendant d'être activés pendant quelques secondes par le releveur, qui ne sort même pas de sa voiture. Les nouveaux compteurs, qui émettent par contre toutes les 15 secondes, ressemblent sous cet angle à ceux installés depuis cinq ans par Hydro-Québec chez ses nouveaux clients ou chez ceux dont le vieux compteur électromécanique est devenu obsolète. Ces compteurs intelligents d'Hydro-Québec, dits de première génération, émettent soit toutes les deux secondes, soit toutes les 30 secondes en attendant le passage du releveur... tous les deux mois. Mais, insiste la porte-parole de Gaz Métro, nos émetteurs «émettent beaucoup moins fort que les nouveaux d'Hydro-Québec», ce qui l'amène à conclure que la marge de sécurité par rapport aux radiofréquences est sensiblement plus importante. CLIP

NOTE concernant la nouvelle suivante : Même si les opposants californiens aux compteurs intelligents dénoncent ICI les tarifs excessifs demandés par Southern Edison California, soit $75 comme frais initial et $10 par mois ensuite - ou $10 comme frais initial et $5 par mois pour les abonnés aux revenus modestes ("Income-qualified customers" du programme CARE - détails ICI) et qu'ils vont tenter de faire baisser ou disparaître ces frais tel qu'expliqué ICI lors de l'étude des modalités du programme de retrait - la décision de la California Public Utilities Commission (l'équivalent de notre Régie de l'énergie) constitue tout de même une belle victoire pour ces opposants, car tous les abonné-e-s qui le désirent (et ceux qui s'étaient inscrits sur une liste de report temporaire - "delay list" - de l'installation d'un compteur intelligent) pourront à partir du 9 mai conserver leur compteur électromécanique ou en obtenir un (analogue ou non analogue) si leur compteur avait déjà été remplacé. Voir les détails ICI sur le site de Southern California Edison qui reconnaît sans équivoque la liberté de choix de ses clients à cet égard. S'il est possible de conserver son compteur électromécanique ou d'en avoir un à la place d'un compteur intelligent, il est difficile de comprendre pourquoi Hydro-Québec ne pourrait en faire autant ici au Québec. Le prétexte invoqué quant à la prétendu rareté des fabriquants de ces compteurs ne semble poser aucun problème à la Southern California Edison...

VICTORY - THE FIRST BATTLE IS WON!! CPUC Requires SCE to Provide an Opt Out - Get your old meter returned - Keep your analog meter
http://www.stopocsmartmeters.com/
Southern California Edison Supports CPUC Decision for Customer Choice on Edison SmartConnect Meters -- Customers who want to save both energy and money may opt to have Edison SmartConnect meters installed
ROSEMEAD, Calif., April 19, 2012 - Southern California Edison (SCE) residential customers have the option to choose an Edison SmartConnect meter or a traditional electric meter, following a final decision today by the California Public Utilities Commission (CPUC). SCE supports the CPUC's decision and will respond quickly to customers who choose to opt out of the Edison SmartConnect program. Starting May 9, customers may opt out by calling 1-800-810-2369. For customers already on the delay list, calling the number will enable them to enroll in the opt-out program and keep their current meters. Customers who have a smart meter, but would like to opt out, can have their meter exchanged for the type (i.e., electro-mechanical analog meter or non-analog, non-smart digital meter) that was previously in place. (...) The CPUC's final decision requires customers who opt out of the program to pay a $75 one-time set-up fee and a $10 recurring monthly charge. The cost covers manual meter-reading and associated operational and billing activities. Income-qualified customers pay $10 for the initial set-up fee and $5 a month. CLIP - voir aussi CPUC approves SCE smart meter opt-out option plus bas dans ce bulletin.

Woman Sues SDG&E Over Smart Meters (April 25, 2012) UN AVANT-GOÛT DE CE QUI ATTEND HYDRO-QUÉBEC SI LA RÉGIE ACCEPTE LES SCANDALEUSES CONDITIONS DE RETRAIT QU'HYDRO VEUT IMPOSER
http://www.10news.com/news/30955814/detail.html
Susan Brinchman Says Company's Smart Meters Leads To Health Problems -- SAN DIEGO -- A retired teacher is suing San Diego Gas & Electric over what she claims are serious health risks associated with the company's smart meters. Susan Brinchman told 10News she doesn't remember what it's like to sleep in her own bed. "I have slept on the couch for a year and a half," said Brinchman.Brinchman's bed sits on the other side of the wall where SDG&E installed a smart meter reader. She said she noticed she started getting sick immediately after the meter went up. "They're intense headaches to the point where I feel like I'm going to fall to the ground, and they last three days," she said. Brinchman said others have reported ringing in their ears, dizziness, cardiac symptoms and nausea -- symptoms all linked to the smart meter. The meters emit high levels of electromagnetic radiation, but the utility insists its meters are safe. "These meters are a public health menace," Brinchman countered. Brinchman said the level of radiation in one smart meter is 160 times worse than cellphones. However, SDG&E says someone talking on a cellphone has 3.3 to 1,100 times more radio frequency exposure than someone standing two feet away from an active smart meter. The California Public Utilities Commission recently approved a plan that allows SDG&E and Southern California Edison customers to opt out of having smart meters. While the plan will let customers request to have the current analog meters back, SDG&E wants to charge customers $75 to replace the meters and then charge an extra $10 a month on a customer's power bill. "We feel this is a form of extortion. If you don't pay, we're going to continue to harm you," said Brinchman. Brinchman's lawsuit claims SDG&E's fees are illegal. At least 10 counties in California have banned the installation of smart meters.

Les fanatiques du portable auront la vie dure (23 avril 2012) À QUAND UN TEL MOVEMENT ICI AU QUÉBEC?...
http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Les-fanatiques-du-portable-auront-la-vie-dure-21970507
La mairie de la capitale frioulane lance une opération originale pour encourager ses habitants à débrancher. - Les téléphones cellulaires «nuisent à la santé et ruinent les relations sociales». Le maire d’Udine, dans le nord-est de la Péninsule, est entré en guerre. Sa cible: l’utilisation forcenée du mobile par ses 100 0000 administrés. Vendredi, il a lancé une campagne qui invite les commerçants à interdire l’utilisation des «telefonini» dans leur établissement. Seize bars, restaurants et hôtels ont déjà souscrit à «Libres de cellulaire, libres de parler», note le «Corriere della Sera». L’initiative provient de l’élu Mario Canciani. Pour ce médecin, tant que l’innocuité des ondes sur le cerveau ne sera pas prouvée, il faut en protéger les citoyens – surtout les enfants. Si les autorités n’envisagent pas, pour l’instant, d’imposer l’extinction des portables dans les rues ou les parcs, elles donnent l’exemple. Le maire, Furio Honsell, oblige son Conseil municipal à débrancher. Fini les débats perturbés par des sonneries et des bips. «J’ai dû utiliser ma clochette plus souvent à cause des mobiles qu’en raison des discussions. Ils étaient tous à bidouiller sur Facebook et Twitter, ou à envoyer des SMS», soupire-t-il. A noter que la fronde antimobile s’étend en Italie. La compagnie de chemins de fer Trenitalia vient de créer des voitures «relax» où le silence est de rigueur. Un aménagement auquel les CFF ont renoncé pour leur 2e classe.

RESONANCE Beings Of Frequency Official movie trailer (26 avril 2012) NOUS SOMMES EN TRAIN DE PERDRE NOTRE CONNEXION À LA TERRE. VOILÀ POURQUOI IL FAUT COMBATTRE LA POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE
http://www.youtube.com/watch?v=Ui4pk7GabeE
Two billion years ago life first arrived on this planet; a planet, which was filled with a natural frequency. As life slowly evolved, it did so surrounded by this frequency. Inevitably, it began tuning in. By the time mankind arrived on earth an incredible relationship had been struck; a relationship that science is just beginning to comprehend. Research is showing that being exposed to this frequency is absolutely integral to us. It controls our mental and physical health, it synchronises our circadian rhythms, and it aids our immune system and improves our sense of wellbeing. Not only are we surrounded by natural frequencies, our bodies are filled with them too. Our cells communicate using electro magnetic frequencies. Our brain emits a constant stream of frequencies and our DNA delivers instructions, using frequency waves. Without them we couldn't exist for more than a second. This delicate balance has taken billions of years to perfect. But over the last 25 years the harmony has been disturbed. Disturbed dramatically. Mankind has submerged itself in an ocean of artificial frequencies. They are all around us, filling the air and drowning out the earth's natural resonance. To the naked eye the planet appears to be the same. But at a cellular level it is undergoing the biggest change that life on earth has endured; the affects of which we are just starting to see and feel.'Resonance' sensationally reveals how our reliance on a technology that is proving to be unsafe, could result in us paying the ultimate price...

Disconnect (2012) - Official Trailer [HD]
http://www.youtube.com/watch?v=hXGZ7Waa44s
Aimeriez-vous mourir jeune d'un cancer du cerveau? Continuez à utiliser votre téléphone cellulaire comme votre seul moyen de communication sans égards aux conséquences pour vous et pour les personnes qui vous entourent quand vous l'utilisez... - Voir les détails à http://DisconnectFilm.com

Disconnected (2010) - FULL MOVIE
http://www.youtube.com/watch?v=JMWSQTvNPNU
Parodie apocalyptique de notre réalité moderne. Si vous voulez comprendre de quoi il s'agit, regardez les 3 premières minutes et sautez à 27 min 15 sec pour écouter les dernières minutes

Mobile Phones are Safe, NOT! Interview with Dr Annie Sasco (24 avril 2012)
http://www.youtube.com/watch?v=2JyAlO_UdSk
Despite the voices of industry-funded scientists saying otherwise there is concrete evidence that mobiles/cellphones and wifi cause cancer in humans. In 2011 the IARC reclassified them as Class 2B, possibly carcinogenic, yet they actually had enough evidence if not the courage to go further and classify them as Class 2A, probably carcinogenic. Here Dr Annie Sasco, Harvard Doctorate, ex-Head of the IARC on cancer research, ex-cancer specialist for the WHO and now group leader of an INSERM programme on cancer prevention in France, talks frankly in an exclusive interview about why we should be concerned - especially for children. Even if you don't use a mobile phone or wifi you are still affected. Watch this video for true facts, not industry-funded hype that there is no evidence of harm. It could save your life.

Householders shielding homes from smart meter radiation (April 09, 2012)
http://www.heraldsun.com.au/news/more-news/householders-shielding-homes-from-smart-meter-radiation/story-fn7x8me2-1226321641771
HUNDREDS of householders fearing ill effects from the controversial smart meters have resorted to coating their homes in electromagnetic shielding paint. One, an Ormond doctor, says she resorted to the paint because, although she doesn't have a smart meter herself, meters in her street were making her ill.Dr Frederica Lamech said the meters were rolled out in her area in February, and now she had had to take sick leave from her Aspendale Gardens practice and would likely have to sell her home. Her debilitating health problems include continuous palpitations, chest pain, lethargy, dizziness, fainting, and insomnia, she said."I am not able to function," she said."I can't work. I can't look after my family and I need my husband, now the only breadwinner, to take care of me," Dr Lamech told Mordialloc Chelsea Leader. Electromagnetic Radiation Shielding general manager David Mould said it had painted hundreds of houses since the smart meter rollout began."We've done four houses this week, in Ormond, East Bentleigh and St Kilda," Mr Mould said. "Demand is so high we're having to book jobs weeks in advance." Stop Smart Meters Australia spokesman Marc Florio demanded the State Government follow the lead of the British Government, which was reportedly planning to make the installation of smart meters voluntary. CLIP « Ils utilisent une peinture au graphite mise à la terre quand le compteur est à l'extérieur. Un panneau de béton derrière le compteur est aussi recommandé par l'expert en électrosmog américain et ancien technicien et opérateur de réacteur nucléaire Sal la Duca qui déconseille l'usage du papier aluminium. » - André Fauteux

Ex-fraud investigator on smart meters (April 15, 2012)
http://www.youtube.com/watch?v=6m8Cp80SbJs
Former Vancouver Police Department Fraud Investigator, Len Miller, and his take on BC Hydro's forced smart metering agenda. ABSOLUTE MUST - 39 municipalites have already voted in favor of a smart meter moratorium in BC!

Are Smart Appliances Spying on You?
http://www.mobiledia.com/news/133591.html

CIA Chief: We'll Spy on You Through Your Dishwasher
http://www.wired.com/dangerroom/2012/03/petraeus-tv-remote/
"Items of interest will be located, identified, monitored, and remotely controlled through technologies such as radio-frequency identification, sensor networks, tiny embedded servers, and energy harvesters — all connected to the next-generation internet using abundant, low-cost, and high-power computing," Petraeus said, "the latter now going to cloud computing, in many areas greater and greater supercomputing, and, ultimately, heading to quantum computing." Petraeus allowed that these household spy devices "change our notions of secrecy" and prompt a rethink of "our notions of identity and secrecy." All of which is true — if convenient for a CIA director.- - -Time to take action and say 'no' to a smart meter. Take a stand and do not participate in this agenda. Share this info. Get passionate about what you value in Life. Learn more and "taking action" steps: http://ThePowerFilm.org

Ex-fraud investigator on smart meters [Take Back Your Power]
http://www.youtube.com/watch?v=6m8Cp80SbJs

Hacking Expert David Chalk Joins Urgent Call to Halt Smart Grid
http://www.financialpost.com/markets/news/Hacking%20Expert%20David%20Chalk%20Joins%20Urgent%20Call%20Halt%20Smart%20Grid/6447539/story.html

Cyber Security Expert D. Chalk: ‘Smart’ grid 100% vulnerable to attack
http://www.electrosmogprevention.org/stop-ca-smart-meter-news/cyber-security-expert-d-chalk-smart-grid-100-vulnerable-to-attack/
ALERT: New video w/ cyber security expert asks for media and gov’ts to take notice: Smart grid security issues: major – the electric grid is 100% hackable, including the smart meters. In the video below, security expert David Chalk warns of an international power grid failure worse than nuclear war from current smart grid practices and says he offers to hack it to demonstrate the vulnerabilities on tv. He calls for all media to cover this and all governments to halt the installations of smart grid NOW before it is too late. Watch this new video interview (in a trailer for a smart grid movie being made) that shows the vulnerability of the grid to hacking – Chalk says the smart grid is unsafe and it is an emergency. He asks for governments and all media to take notice. Further safety and privacy rights issues are also mentioned. CLIP

Cyber expert on SMART GRID: massive vulnerability, who's accountable? (12 avril 2012)
http://www.youtube.com/watch?v=2c1sadZCO60

Gro Harlem Brundtland, MD, speaks at Waterloo aboujt EHS and children's use of cell phones (Apr 24, 2012)
http://www.magdahavas.com/gro-harlem-brundtland-talks-at-the-university-of-waterloo/

Persistant Resistance is Fertile - CA's 'Smart' Meter Pushback Chronicles (March28, 2012)
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=usu7jJYLroI
Northern California - in the service area of energy giant Pacific Gas & Electric (PG&E) - is one of a growing number of epi-centers of ratepayer resistance to the wireless 'smart' meter deployment by electric, gas and water utilities in this country and around the world. Wireless so-called 'smart' meters are just one component of the international 'smart grid' project: a top-down, technocratic profit-making plan originating from the Davos-based World Economic Forum, and being promoted by the world's largest consulting firm, Accenture - 'a global management consulting, technology services and outsourcing company headquartered in Dublin, Republic of Ireland.' It should be noted that Accenture is a spin-off of the discredited, and now virtually defunct, accounting firm Arthur Anderson which helped the infamous Enron cook its books.Despite the utilities' outrageous assertion that wireless 'smart' meters - with all their proven risks to safety, security, privacy, billing accuracy and human health - can be installed on people's homes without their consent, ratepayer rebellion has been strong and is growing.T his is an impressionistic montage of some of the people and actions which have so far contributed to the establishment of an 'opt-out' program in the PG&E service area. It should give viewers in other states and service areas empowering evidence that 'Persistent Resistance is Fertile.' It carries the story through January 2012. Since then, the movement is turning its attention on a 'Fight the Fees' campaign - why should people have to pay not to be harmed by a plan about which they were not consulted and to which they have not consented? Stay tuned... For more infoStopSmartMeters.org - http://www.EMFSafetyNetwork.org - http://www.eon3EMFblog.net - http://www.SmartMeterHelp.com - http://www.SmartMeterDangers.org - http://www.NoSmartMeters.org

Cindy Sage Interview (7 min)
http://www.youtube.com/watch?v=VxASNA7FXJE
Dangers of cell antennas, cell phones and power lines under current FCC standards

The BioInitiative Report - Biological Standards for Wireless - 38 min
http://www.youtube.com/watch?v=7tZDor-_co0
Cindy Sage, environmental consultant, talks about The BioInitiative Report: A Rationale for a Biologically-based Public Exposure Standard for Electromagnetic Fields (ELF and RF), which she edited with a team of international scientists. They document serious scientific concerns about current limits regulating how much EMF is allowable from power lines, cell phones, and many other sources of EMF exposure in daily life. The report concludes the existing standards for public safety are inadequate to protect public health. Find out more at: http://www.bioinitiative.org

Guideline of the Austrian Medical Association for the diagnosis and treatment of EMF related
health problems and illnesses (EMF syndrome)
http://www.aerztekammer.at/documents/10618/976981/EMF-Guideline.pdf
Consensus paper of the Austrian Medical Association’s EMF Working Group ( AG-EMF)
Adopted at the meeting of environmental medicine officers of the Regional Medical Associations and the Austrian Medical Association on 3rd March 2012 in Vienna.
Introduction - There has been a sharp rise in unspecific, often stress-associated health problems that increasingly present physicians with the challenge of complex differential diagnosis. A cause that has been accorded little attention so far is increasing electrosmog exposure at home, at work and during leisure activities, occurring in addition to chronic stress in personal and working life. It correlates with an overall situation of chronic stress that can lead to burnout.
(...) Many people are increasingly exposed, to various degrees, to a combination of low and high frequency electric fields (EF), magnetic fields (MF) and electromagnetic fields (EMF) of different signal patterns, intensities and technical applications for varying periods of time, colloquially referred to as electrosmog. Physicians are often confronted with unspecific complaints without clearly identifiable causes (Huss and R..sli 2006). It has been suspected that environmental conditions such as increasing exposure of the population to radio waves, emanating e.g. from cordless phones, mobile phone base stations, cell phones, GPRS, UMTS, data cards for laptop and notebook computers and wireless LAN (WLAN), but also exposure to electric and magnetic fields emanating from power lines, devices and equipment, may play a causal role (Blake Levitt and Lai 2010). For the medical profession, this raises new challenges in diagnosis and treatment. A central issue for the causal attribution of symptoms is the assessment of variation in health problems depending on time and location, which is particularly relevant for environmental causes such as EMF exposure. Austria is currently rolling out the fourth generation of mobile telephony (LTE), as well as smart metering (for electricity, gas and water consumption), resulting in additional EMF exposure of the population. New radio technologies and applications have been introduced without certainty about their health effects, raising new challenges for medicine. For instance, the issues of so-called non-thermal effects and potential long-term effects of low-dose exposure were hardly investigated at all prior to introduction. Some patients suspect a link between EMF exposure and their health problems. Moreover, physicians are increasingly confronted with health problems with unidentified causes. Pursuing an evidence-based treatment strategy in this context is a challenge for differential diagnosis. CLIP

StopSmeters (Page Facebook à suivre - plein d'infos!)
http://www.facebook.com/pages/StopSmeters/159413074154310

Forget WiFi, Connect To The Internet Through Lightbulbs - UNE SOLUTION GÉNIALE!! Avec TED talk vidéo
http://beforeitsnews.com/story/2058/640/Forget_WiFi,_Connect_To_The_Internet_Through_Lightbulbs.html
Whether you’re using wireless internet in a coffee shop, stealing it from the guy next door, or competing for bandwidth at a conference, you’ve probably gotten frustrated at the slow speeds you face when more than one device is tapped into the network. As more and more people—and their many devices—access wireless internet, clogged airwaves are going to make it increasingly difficult to latch onto a reliable signal.But radio waves are just one part of the spectrum that can carry our data. What if we could use other waves to surf the internet? One German physicist, Harald Haas, has come up with a solution he calls “data through illumination”—taking the fiber out of fiber optics by sending data through an LED lightbulb that varies in intensity faster than the human eye can follow. It’s the same idea behind infrared remote controls, but far more powerful.

Don't give up smart meter fight (APRIL 19, 2012 )
http://www.whistlerquestion.com/article/20120419/WHISTLER07/304199942/-1/WHISTLER/don-t-give-up-smart-meter-fight
(...) Numerous problems have already been identified with the smart meter program. In particular, privacy of personal information, lack of network security, inexplicable increase in apparent consumption and the conflict of interest between the B.C. Hydro board members and Corix (the company installing the meters). While these issues are all serious, and certainly merit our consideration, I am writing about a far more serious issue: The smart meters represent a proven and very serious health risk. According to independent researchers, smart meters will blanket our neighborhoods with electro-magnetic and radio frequency radiation at levels between 100 and 160 times higher than continuous cell phone use. You can see for yourself the dangerous levels of RF and EMF being emitted from these things every four to five seconds by using a high-frequency analyzer. This is being done by many different sources all with the same conclusion. What I am urging all Whistler homeowners to do (if you don't have a smart meter yet) is send an official letter to B.C. Hydro refusing the meter on your property. You can find a template for this opt-out letter on the Whistler Watch website. It is also important to post a laminated sign next to your meter stating that they do not have your permission to install a smart meter. CLIP

'The biggest experiment of our species': With five billion mobile users in the world, conference calls for research into potential brain cancer risks (24 April 2012)
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2134382/Risks-biggest-technological-experiment-history-species-Calls-research-links-using-mobile-phones-brain-cancer.html
Scientists at London conference call for independent research into potential links between using a mobile phone and brain cancer - Figures from ONS show 50 per cent increase in brain tumours since 1999 - Studies 'are split 50/50' in conclusions, leaving the issue open for debate - But believers fear fall-out from the 'biggest technological experiment in the history of our species'
(...) Professor Henshaw said: 'Vast numbers of people are using mobile phones and they could be a time bomb of health problems - not just brain tumours, but also fertility, which would be a serious public health issue.' The health effects of smoking alcohol and air pollution are well known and well talked about, and it's entirely reasonable we should be openly discussing the evidence for this, but it is not happening. 'We want to close the door before the horse has bolted.' (...)
CANCER IN CHILDREN ON THE RISE
Speaker Dr Annie Sasco, from the Epidemiology for Cancer Prevention unit at Bordeaux Segalen University, will highlight the one to two per cent annual increase in brain cancers in children.She has concerns over the effect of radiation on children's brains. She said: 'If the penetration of the electromagnetic waves goes for four centimetres into the brain, four centimetres into the adult brain is just the temporal lobe.' There are not too many important functions in the temporal lobe - but in a child the more central brain structures are going to be exposed.'In addition kids have a skull which is thinner, less protective, they have a higher content of water in the brain, so there are many reasons that they absorb more of the same radiation.'Speaking to the Independent about the rise in brain cancer in children, she said: 'It’s not age, it’s too fast to be genetic, and it isn’t all down to lifestyle, so what in the environment can it be?' 'We now live in an electro-smog and people are exposed to wireless devices that we have shown in the lab to have a biological impact.'It is totally unethical that experimental studies are not being done very fast, in big numbers, by independently funded scientists. 'The industry is just doing their job, I am more preoccupied with the so called independent scientists and institutions saying there is no problem.'

EMF-Omega-News 21 April 2012
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/2012/4/newsletter_20120421.html
Hearing Damage From Cell Phones - Heart attacks amongst teens is becoming normalized - Earth Day: A day without wireless - Campaign for the EU Parliament Written Declaration on MCS/EHS - 21 April: EMR Action Day Worldwide - To the World Health Organization (WHO), Dr. Margaret Chan - Is Your Facility RF Risk-Friendly? - Community meeting on cell phone tower - Brunshaw mobile phone mast plan defeated - Residents, school district oppose cellphone tower in Hacienda Heights - Families win battle against phone mast - Phone mast sparks fears in Killybegs




IMPACTS BIOLOGIQUES DES MICRO-ONDES

LE GOUVERNEMENT AMÉRICAIN a rendu publique la liste suivante de quelques-uns des effets biologiques causés par des rayonnements de micro-ondes de faible intensité. (Tiré de ce document original anglais de la US Naval Research Institute datant d'avril 1972 et tenu secret jusqu'en 2010):

• Changements dans la fonction physiologique (29)
- Modification du diamètre des vaisseaux sanguins
- Hypertrophie du foie
- Baisse de fertilité
- Modification du ratio du sexe des nouveaux-nés (plus de filles)
- Altération de la circulation sanguine
- Altération de l'activité menstruelle
- Changements structurels dans le cortex cérébral
- Nécrose myocardique
- Déshydratation
- Modification de la sensibilité aux stimuli lumineux, sonores et olfactives
- Altération du taux de calcification

• Système nerveux central (9)
- Maux de tête
- Insomnie
- Troubles des nerfs crâniens
- Action vagomimétique du cœur (ralentissement de la fréquence cardiaque, et action sympaticomimétique

• Effets sur le système nerveux autonome (4)
- Modification du rythme cardiaque
- Fatigue
- Modification structurelle des synapses du nerf vague
- Stimulation du système nerveux parasympathique (bradycardie).

• Troubles psychologiques (17)
- Dépression
- Impuissance
- Anxiété
- Manque de concentration
- Vertiges
- Somnolence
- Insomnie
- Augmentation de l'irritabilité
- Perte de mémoire
- Douleur à la poitrine

• Troubles vasculaires (2)
- Thrombose
- Hypertension artérielle

• Troubles sanguins (14)
- Sang et moelle osseuse
- Augmentation de la concentration de glucose sanguin
- Changement de la teneur en histamine du sang (marqueur de l'inflammation)
- Cholestérol et lipides
- Diminution du rapport albumine/globuline

• Enzymes et autres changements biochimiques (13)
- Modification de la division cellulaire
- Variation de la concentration de glycogène dans le foie
- Cultures de tissus détruites

• Troubles métaboliques (4)
- Troubles gastro-intestinaux (4)
- Anorexie
- Constipation
- Douleurs épigastriques
- Altération de la sécrétion des sucs digestifs dand l'estomac

• Changements dans les glandes endocrines (8)
- Altération de la fonction hypophysaire
- Hyperthyroïdie
- Hypertrophie de la thyroïde
- Altération de l'activité du cortex surrénalien
- Diminution de corticostéroïdes dans le sang
- Hypogonadisme (diminution de la production de testostérone)

• Changements histologiques (2)

• Changements génétiques et chromosomiques (5)
- Aberrations chromosomiques
- Mutations
- Mongolisme
- Tumeurs
- Changements cellulaires (altérations somatiques)

• Effets Divers (10)
- Goût métallique dans la bouche
- Perte de cheveux
- Sensations de bourdonnements, de vibrations, de pulsations, de chatouillements autour de la tête et des oreilles
- Transpiration et salivation abondantes
- Changements dans les rythmes circadiens

(Traduit à partir de ce texte original anglais)

Pour un complément d'information, lire ELECTROPOLLUTION AND THE DECLINE IN HEALTH OF A NATION

L'électropollution et le déclin de la santé d'une nation

La plus grande menace à la santé aux États-Unis est l'électropollution. L'explosion du nombre d'iPhones, de Blackberry, d'émetteurs WiFi, de tours WiMax, de consoles de jeux vidéo et même de jouets télécommandés a changé de manière fondamentale notre environnement électrique. Vous ne pouvez pas le voir, vous ne pouvez pas y goûter, vous ne pouvez pas y toucher, mais l'air tout autour de vous est de plus en plus rempli d'un rayonnement électromagnétique (REM) qui pénètre votre corps et perturbe sa chimie - peut-être pour toujours. Chaque instant de chaque jour, les invisibles champs d'électrons frappent nos corps comme des fléchettes minuscules, déclenchant des dizaines de réactions biochimiques qui minent notre santé et créent furtivement les conditions propices à l'éclosion de diverses maladies. Comment cela se produit-il ? Comme le Dr Robert Becker, candidat au prix Nobel, le décrit dans The Body Electric: Electromagnetism And The Foundation Of Life, notre cerveau, notre cœur et chacune des sept mille milliards de cellules dans notre corps fonctionnent grâce à des impulsions électriques. Ces champs électriques peuvent être aisment perturbés par l'électropollution ambiante, surtout quand la fréquence est d'une longueur d'onde proche de celles des ondes cérébrales (0-33 hertz) CLIP - Lire la suite (en anglais) ICI




Tiré de http://www.thecanadiancharger.com/page.php?id=5&a=1230

Health risks of wireless technology, Part I

Dr. Mohamed Elmasry - March 26, 2012

The exponential increase in the usage of wireless communication technology in the last 30 years will continue. This is characterized by (1) an increase in the number of users, (2) an increase in the intensity of the microwave radiation associated with mobile devices and base stations to accommodate a higher functionality, (3) an increase in the average exposure-time per day per person due to the higher dependence on mobile devices in everyday life, and (4) an increase in the number of users among children and teenagers.

Research results show that the relatively long-term (e.g. 10 years) exposure to microwaves emitted from mobile communication devices even operating within "safety limits" set by current regulatory agencies can be considered a potential factor for the promotion of cancer growth and other health ailments.

In these articles we review the microwave engineering limits needed for a wireless communication network to function and the recent published research results on the health risks of long-term exposure to microwave radiation.

We conclude that because the wireless communication industry is still reluctant to warn users of these health risks as this will reduce their profits and governments are slow to intervene to protect the public, especially children and teenagers, the best course of action is to launch a public awareness campaign in every country to educate users in ways to reduce their exposure to radiation from these devices. A set of guidelines is proposed.

Governments have responsibility to follow a restrict precautionary principle (better protect than sorry) in setting low limits for exposure to microwave radiation associated with wireless technology in cell phones, base stations, Wi-Fi, etc.

Also doctors have a professional responsibility to tell their patients that studies published in prestigious medical journals show that cell phones do affect the brain; and although there is not yet incontrovertible evidence that this effect is harmful, a cell phone should be used with caution and as something that could be dangerous.

And young people should only be using them for emergencies, not for idle chatting.

Judging by the widespread use of cell phones - and often for frivolous reasons - the general public is either unaware or unconcerned about the potential long-term harmful effects.

Most people probably haven't given it much thought. So it is not surprising that there is also little concern for the potential health risks of exposure to radiation from cell phone towers.

People should feel less complacent in feeling that "everybody's using them, so they must be okay," and "I've been using them for a long time and I'm okay."

And if a cell phone alters your brain, what is the radiation from a nearby cell phone antenna doing to your body. If you live near a cell phone tower with multiple antennae, your entire body (and not just your head) is going to be exposed to this radiation.

ENGINEERING LIMITS

Cell phones need to emit electromagnetic microwave power to communicate with base stations. The amount of that power is up to 1 Watt. If that power is multiplied by the emitting time this makes up the energy emitted. Hence for one hour of usage the maximum electromagnetic microwave energy is equal to 1 Watt-hour. Similarly base-station need to emit electromagnetic microwave power to communicate with all cell phones in its range. The amount of that power is up 20,000 Watt. These numbers will not change much in the future.

According to the 1998 Guidelines for Limiting Exposure to Time-Varying Electric, Magnetic, and Electromagnetic Fields (up to 300 GHz) published by The International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection there are two parameters that should be restricted:

1. Specific Absorption Rate (SAR) in W/Kg, which is the radiation energy absorbed per mass unit of human tissue per second, and

2. The power density of incident radiation in W/m2 or MicroW/cm2, which is the amount of energy that falls on a unit of surface per second.

SAR safety limit was set at 2 W/Kg for head and trunk. But only models of adult human head are currently used by the industry while real SAR values depend on geometry and structure of tissues - for example SAR was shown to be much higher for a child head than that of an adult.

Occupational exposure limits are set by the ICNIRP are 10-50 W/m2 and public exposure limits at 2-10 W/m2 depending on frequency. For example for GSM-900 MHZ limits were set at 450 microW/cm2. Some countries, e.g. US and Germany follow the ICNIRP limits but other countries set their limits lower, e.g. Switzerland at 4 microW/cm2.




Tiré de http://www.thecanadiancharger.com/page.php?id=5&a=1240

Health risks of wireless technology, Part 2

Dr. Mohamed Elmasry - April 5, 2012

Health Risks

A National Institutes of Health cell phone study in the American Medical Association (AMA) journal shows that 50 minutes of cell phone radiation increases metabolic activity in the brain.

And a study published online, by the Hardell group, led by Lennart Hardell MD, PhD, Department of Oncology, Orebro Medical Center, Orebro Sweden documents an increased risk in malignant brain tumours linked to cell phone use.

Their sample size consisted of 1,251 cases and 2,438 controls. The highest risk was documented for astrocytomas, a common type of glioma. The most common type of brain tumour at all ages is a glioma. Gliomas consist of glial cells, which form the supportive tissue of the brain. The two major types of glial tumours are astrocytomas and ependymonas.

Authors report an increased risk for brain tumours of 170% with cell phone use and 80% with cordless phone use after 10-years. In a separate analysis the highest risk for astrocytomas was among those who began using mobile phones before the age of 20.

For this group the risk increased by 390% for cell phones and 290% for cordless phones.

The risk for gliomas and mobile phone use increased with latency time and cumulative hours of use, which suggests a dose-response relation that is a part of the Bradford-Hill criteria for causation. The Bradford - Hill criteria outlines the minimal criteria necessary to establish a causal relationship between two items. This criterion forms the basis of modern epidemiological research, which attempts to establish scientifically valid causal connections between potential disease agents and the many diseases that afflict humankind.

The results of this study do not bode well for the young generation of cell phone users. Unfortunately, this radiation permeates our society and those who use a cell phone are contributing to second-hand radiation such that anyone near cell phone antennae is also exposed to this radiation.

The BioInitiative Group (BIG) - a group of leading scientists - is debating why there is 30 years of research indicating adverse effects from exposure to electromagnetic radiation, yet we still have the same standards for acceptable exposure.

After 100 of the world's leading scientists met in Mexico, in 2006, at the Bioelectric Society annual meeting, the BioIniative Group - which grew out of this meeting - prepared the BioIniative Report, which Cindy Sage, Environmental consultant for Sage Consultants, Santa Barbara, CA, said is the only truly independent study of the effects of electromagnetic radiation.

As a result of this report, the BIG is proposing standards of exposure 1000's of times lower than the current standards.

As well as increased risk of brain tumors, Alzheimer's disease and breast cancer, this study indicates that the immune system may become electrically sensitive, like chemical sensitive.

Ms. Sage said this is a disfunction of the immune system, which is going to result in hugh financial costs to society. Ms. Sage said the consequences of doing nothing are so great we should be doing more now.

Meanwhile is a recent book Wireless Radiation Rescue, by Kerry Crofton, PhD, University of Victoria, bestselling author and cardiologist Stephen T. Sinatra, MD, FACC, warns of wireless radiation risks.

"Electro-pollution (cell phones, Wi-Fi, cordless phones, etc.) is the greatest medical threat of our times," Mr. Sinatra said.

"We have seen clinical evidence that electro-pollution affects the normal functioning of the electrically sensitive heart, including the rate and rhythm, and other systems of the body ... All forms of pollution impair our health, and the electro-pollution arising from the proliferation of wireless technology has greatly added to this burden."

Ms. Sage said there has been a massive response to this issue in the European media, but absolute silence in the U.S. (and Canada).

Despite this media coverage, Ms. Sage said the electric utility industry in Australia and almost all telecom organizations lobbying throughout the world, want to either keep the status quo or relax standards in general.

"They want the amount of heat a cell phone can put into your brain to be calculated over 10 grams of tissue, rather than one gram like it is now; and that means you can have higher levels of exposure."

And she said this comes at a time when the BIG is reporting that we're seeing a rise in brain tumors for people between 13 and 18, after ten years and less of (cell phone) use.

"Everything else that can cause brain tumors - chemical exposure and ionizing radiation - takes ten years for these tumors to show up. Why is it that we're seeing this increase start at ten years or less for cell phone use? Well, it means that cell phones are a very, very effective way to create a brain tumor; and it's happening in half the time."

She added that many people think it takes a lot of exposure to cell phones to have an increased rate of brain tumors, but the BioInitiative group is beginning to see an increased risk with only 260 lifetime hours of exposure.

"The effect of the increase chance of brain tumors is the highest in young people 20 to 29. In this group there's an eightfold increase of brain cancer for those who started using a cell phone in their teens."

Moreover, Zhengping Xu, and Guangdi Chen, researchers at the Bioelectromagnetics Laboratory at Zhenjian University, in Hangzhou, China, are finding some effects of microwave radiation on the human genome.

Ms. Sage said we shouldn't be seeing any studies reporting effects on the human genome from accepted levels of exposure, so this means that our standards are not good enough.

"The general conclusion of the BioInitiative Study is that the existing standards we have worldwide for electromagnetics, including power lines, are thousands of times too high. It's inexcusable. If you look at all the scientific studies in the aggregate, the conclusion is that the standards we have do not protect public health."

The costs to public health will be enormous, if these standards remain in place, Ms. Sage said, particularly for children.

"There's no excuse for exposing children. Their brain and neurological development isn't complete until their early 20's. In schools, wireless internet is popular, but it exposes children through laptops. The exposure a child would get through school - elementary, middle school and high school - is considerable over a lifetime. We really recommend against it now because it's an experiment where we really don't know the health results and it isn't worth it because we don't know the risks. Can we quantify the risks? No, because we're not allowed to do experiments on children."




Dans un monde idéal, nos gouvernements ici agiraient de manière responsable comme celui de l'Inde et de nombreux autres pays, et réviseraient les normes sur les niveaux de radiations autorisés afin de refléter la compréhension scientifique émergente sur les risques à court, moyen et long terme pour la santé des micro-ondes, quelle que soit leur intensité...

Tiré de http://articles.economictimes.indiatimes.com/2012-04-18/news/31361576_1_sar-level-radiation-emission-handset-makers

Mobile phones have to display radiation levels by September

NEW DELHI : The new and stringent radiation emission rules for mobile phones and towers, which will for the first time stipulate emission levels for handsets sold in India and make it compulsory for these levels to be displayed on phones and retail outlets, will come into effect from September 1, 2012, telecom department officials said.

All handset makers, mobile phone companies and tower cos will be informed of the deadline before April-end, the telecom department (DoT) officials quoted above added. ET had first reported in November 2011 that the government had finalised radiation emission norms for cellphones and towers.

Radiation emitted by cellphones varies from instrument to instrument and is measured in terms of specific absorption rate (SAR) - the amount of radio waves absorbed by the body tissue when a phone is in use. The new rules state that cellphones can be imported and sold in India only if the SAR level is below 1.6 watts per kg (W/kg).

So far, India had unofficially followed European norms, which state that the maximum SAR level must not exceed 2 W/kg. According to the industry body representing handset makers, nearly 650 models of low-end Chinese handsets don't comply with the new emission standards and will have to be redesigned.

Radiation limits for towers have also been tightened to a tenth of the existing exposure level. The government has rejected the demands from the industry that the new norms for tower companies be deferred.

Tower companies are mandated to provide self-certifications on compliance, and the telecom department has decided that all such certifications from this month onwards will be covered by the new norms.

According to the new rules, the SAR value, or the radiation emitted by the handset, must be specified on the device, its manual, the box as well as the websites of both the company and the telecom department.

The radiation figure of each handset model must also be displayed prominently at all retail outlets that sell mobile phones. For consumers, the cost of acquiring a cellphone is set to go up by a minimum of Rs 400. The new rules make it mandatory for all handsets to be sold with a hands free device, as the government believes this step will help reduce the exposure to radiation significantly.

Voir aussi

India reduces base station radiation to one tenth of current levels! http://www.dot.gov.in/miscellaneous/EMF%20radiation%20recommendation.pdf




Tiré de https://app.e2ma.net/app/view:CampaignPublic/id:1401296.11014667482/rid:80aeff2495283791148803f76ab3cad6

Reduce Your Wireless Exposure

April 17, 2012

Imagine waking up in a city with no sparrows; walking out into a garden full of beautiful flowers with no bees, butterflies, or other insects; seeing splits in the bark of trees and bushes throughout the garden.

This is becoming the reality in many cities. Why? Fifty years after publication of Rachel Carson‚s Silent Spring we have substantially reduced the levels of many chemicals we release into the environment, but we haven't fully followed her lessons of precaution.

Since the beginning of the digital revolution, our planet‚s exposure to a potent biologically-active toxin - pulsed modulated radiofrequency (RF) microwave radiation from wireless devices - has increased exponentially. Safety limits in the U.S. allow exposure to a quintillion times the background RF radiation levels at 1.8 GHz. The most conservative standard for inside homes in Salzburg, Austria allows only 100 trillion times the background RF radiation levels at 1.8 GHz. (http://www.powerwatch.org.uk/science/intguidance.asp)

One cellphone call exposes every bystander 10 feet away to one trillion times the background RF radiation levels - talk about second-hand "smoke". Also, remember microwave radiation from wireless devices is pulsed and modulated while natural background radiation is not.

The essentially uncontrolled proliferation of wireless puts wildlife, including insects, bees, amphibians, birds and vegetation, at risk. The Report on Possible Impacts of Communication Towers on Wildlife Including Birds and Bees, commissioned by the Ministry of Environment and Forests, Government of India, calls for a precautionary approach due to the evidence of potential harm to humans and wildlife. Its recommendations include revisiting safety standards and tightening siting regulations - even to the extent of removing problematic towers (http://www.moef.nic.in/downloads/public-information/final_mobile_towers_report.pdf).

Why exercise the precautionary principle extensively? Bee colony collapse disorder has become a global epidemic. Trees have developed bleeding fissures in their bark, have been defoliated, even died. Exposure to pulsed modulated microwave radiation from wireless devices has been demonstrated to decrease coordination, affected growth, and increased mortality in frogs.

Humans are suffering as well. The rates of ADD/ADHD, autism, asthma, diabetes, sleep disorders, Alzheimer‚s disease, multiple sclerosis, fibromyalgia, chronic fatigue syndrome, and various cancers are climbing as exposures to pulsed modulated microwave radiation from wireless devices and other sources of exposure to RF radiation are increasing.

Countless people have had their lives destroyed by wireless technology. From Australia, Dr. Federica Lamech writes in an open letter about her experience with the smart meters installed in her city:

Since the completion of the smart meter roll-out in my area, I have been very, very sick. I have continuous palpitations, chest pain, a weird taste in my mouth, loss of appetite, lethargy, dizziness, faint attacks, inability to concentrate and complete insomnia. I have the feelings at home, in the street, in all the streets of my area and at the shops. I am not able to function. I can‚t work. I can‚t look after my family. I need my husband, who is now the only breadwinner, to take care of me.

My symptoms only disappear when I am in an area without smart meters, in a large park or on the beach. When my husband drives me through the Melbourne suburbs, I tell him when I feel my symptoms abate, he stops the car and looks at house fronts and, sure enough, he sees the old-style meters. This can be reproduced very predictably.

In late 2010 and early 2011 numerous people in the United States wrote to the Department of Justice Civil Rights Division in its proceedings RIN 1190-AA61 and RIN 1190-AA64, detailing the difficulties that they have had obtaining basic services (including medical care), socializing, participating in community life and family events, traveling, shopping, attending school or visiting the public library, in short conducting ordinary daily business due to the proliferation of wireless technology.

Respect the Earth. Turn off wireless devices for Earth Day. Work to reduce your wireless exposure everyday.

Additional information at:

http://www.emrpolicy.org/science/forum/index.htm
http://www.electricalpollution.com

See also the new Worldwide Petition launched by the people from EMR Action Day
http://www.scribd.com/doc/90334983/To-the-World-Health-Organization-WHO-Dr-Margaret-Chan




On oublie trop souvent que le Wifi peut être très dommageable à la longue surtout pour les personnes génétiquement prédisposées. Le mécanisme par lequel la santé est affectée est bien expliqué ci-dessous...

Tiré de http://www.emfacts.com/2011/11/dr-andrew-goldsworthy-on-wi-fi-in-schools/

Wi-Fi in Schools by Dr Andrew Goldsworthy (November 9, 2011)

Most of the damage done by digital telecommunications is not due to heating but by the electrical effect their pulsating signals have on living tissues, which occurs at much lower energy levels.

The human body can act as an antenna and the signals make electric currents flow through it in time with the pulsations. It is this that does the bulk of the damage by destabilising the delicate membranes that surround each cell and also divide it into internal compartment such as mitochondria (the energy factories of the cell) and the lysosomes (the cell’s recycling factories).

All of these membranes are just two molecules thick and have a similar basic structure. They are liquid crystals, made largely of negatively charged molecules (which repel one another) stabilised by divalent positive ions (mostly calcium) that sit in between them by mutual attraction and hold them together like mortar holds together the bricks in a wall.

It was first shown by Bawin et. al. in the 1970s that weak amplitude modulated radio waves, where the strength of the signal rises and falls at low frequencies, could remove some of this calcium from brain cell membranes. This destabilises them and make them more likely to leak. The low frequency pulsations of Wi-Fi and mobile phone signals can be expected to behave in much the same way. This is important in the brain because the normal function of brain cells depends on the controlled passage of specific ions through their membranes. When these membranes leak, ions flow through them in a relatively uncontrolled way, which results in brain hyperactivity and may cause attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) in some people. When this occurs in the brain of a foetus or very young child it prevents normal brain development, which may result in autism (see http://mcs-america.org/june2011pg2345.pdf ) . Wi-Fi should therefore be considered as an impediment rather than an aid to learning and may be particularly hazardous for pregnant teachers.

Effects on the peripheral nervous system are equally damaging since hyperactivity here causes false sensations such as pain, heat, cold, and pins and needles in some people (i.e. symptoms of electromagnetic hypersensitivity). Hyperactivity in the cells of the inner ear can cause tinnitus and affect the sense of balance causing dizziness and symptoms of motion sickness, including nausea. Pupils showing any of these symptoms should be treated with sympathy and the Wi-Fi switched off.

Many other effects on health can be attributed to membrane leakage, including damage to DNA due to the release of reactive oxygen species (ROS) from mitochondria, and digestive enzymes from lysosomes. Such DNA damage can cause a loss of fertility and an increased risk of getting cancer.

Membrane leakage can also open the blood-brain barrier, leading to Alzheimer’s disease and early dementia. There are similar barriers protecting all of our body surfaces from foreign chemicals. Damage to these can cause or exacerbate a variety of illnesses, including asthma, multiple allergies and autoimmune disorders such as multiple sclerosis. More on these, including references, can be found at http://www.hese-project.org/hese-uk/en/papers/cell_phone_and_cell.pdf

Fortunately, because of genetic variability, not everyone will suffer the same symptoms and many may suffer none at all but, for the sake of those that do suffer, Wi-Fi is not a good idea in schools or anywhere else for that matter.

Article connexe...

The Biological Effects of Weak Electromagnetic Fields
http://www.hese-project.org/hese-uk/en/papers/goldsworthy_bio_weak_em_07.pdf
What the power and telecoms companies would prefer us not to know
There have been many instances of harmful effects of electromagnetic fields from such seemingly innocuous devices as mobile phones, computers, power lines and domestic wiring. They include an increased risk of cancer, loss of fertility and unpleasant physiological symptoms. The power and mobile phone companies, hoping to avoid litigation, often assert that because the energy of the fields is too low to give significant heating, they cannot have any biological effect. However, the evidence that electromagnetic fields can have “non-thermal” biological effects is now overwhelming. In this article, I will explain how these effects arise. I have included key references that should enable the more inquisitive reader to delve deeper. If you do, you will often find contradictory assertions and that the reproducibility of several experiments is only mediocre. As we will see, this is almost certainly because of differences in the genetic and physiological condition of the biological material and its ability to defend itself against electromagnetic insults. Defence mechanisms have evolved by natural selection over countless millions of years of exposure to natural electromagnetic radiation, such as that from thunderstorms. They can often hide the underlying effects of man-made fields so we do not always see them in our experiments. We therefore have to concentrate on the experiments that give positive results if we are to discover the mechanisms. In this context, negative findings (frequently published in work financed by the telecoms and power companies) have no meaning.

1. Well replicated studies have shown that weak electromagnetic fields remove calcium ions bound to the membranes of living cells, making them more likely to tear, develop temporary pores and leak.

2. DNAase (an enzyme that destroys DNA) leaking through the membranes of lysosomes (small bodies in living cells packed with digestive enzymes) explains the fragmentation of DNA seen in cells exposed to mobile phone signals. When this occurs in the germ line (the cells that give rise to eggs and sperm), it reduces fertility and predicts genetic damage in future generations.

3. Leakage of calcium ions into the cytosol (the main part of the cell) acts as a metabolic stimulant, which accounts for reported accelerations of growth and healing, but it also promotes the growth of tumours.

4. Leakage of calcium ions into neurones (brain cells) generates spurious action potentials (nerve impulses) accounting for pain and other neurological symptoms in electro?sensitive individuals. It also degrades the signal to noise ratio of the brain making it less likely to respond adequately to weak stimuli. This may be partially responsible the increased accident rate of drivers using mobile phones.

5. A more detailed examination of the molecular mechanisms explains many of the seemingly weird characteristics of electromagnetic exposure, e.g. why weak fields are more effective than strong ones, why some frequencies such as 16Hz are especially potent and why pulsed fields do more damage. CLIP




Tiré de http://taxdollars.ocregister.com/2012/04/19/cpuc-approves-sce-smart-meter-opt-out-option/153472/

CPUC approves SCE smart meter opt-out option

April 19th, 2012

The California Public Utilities Commission today approved a smart meter opt-out option for customers of Southern California Edison who want to switch back or keep their current meters.

Smart meters are part of the new Edison SmartConnect grid. They connect to "a secure wireless network" that SCE says gives customers greater control to manage their usage - even from a cellphone, many miles from home. Smart meters are also read remotely, so employees don't have to trek to the house to read the meter. By the end of this year, 5 million smart meters are slated to be installed in Southern California.

A little over a month ago we talked about the controversies surrounding the new system and smart meters which led to customers asking for the opt-out option. Some consumers are worried about radio frequency radiation from the new meters, some have challenged their accuracy and others say the meters are an invasion of privacy. The PUC has received hundreds of complaints about the new meters.
Edison has downplayed those concerns, citing studies showing that the meters are safe and accurate.
But since our first post more Orange County residents have contacted us expressing similar concerns.
Ken Devore, director of Edison SmartConnect, said SCE has been willingly participating for months in CPUC's proceedings. "We absolutely support customers having a choice," Devore said.

Customers who chose the opt-out option will have to pay an initial fee of $75 and then a monthly fee of $10. Devore said that currently only 28,000 customers have indicated an interest in the opt-out option. In the March 30 proposal that we mentioned in our last piece, though, SCE estimated 61,000 would take the opt-out.

You can read the details at http://docs.cpuc.ca.gov/EFILE/PD/161688.pdf.

Some customers and groups such as Stop OC Smart Meters who want to opt-out feel that they shouldn't have to pay to keep their old meters.

"The fact of the matter is the previous form of meters are not the standard anymore," Devore said. "The new standard is smart meters. The old meters require labor that smart meters don't."
That extra labor, maintenance, and additional costs incurred to regulate the old meters is SCE's reasoning for charging customers. Devore and SCE believe it is only fair. The costs are subject to change and during phase two of SCE's proceedings with the CPUC new rates may be applied to residents opting out.
The Division of Ratepayer Advocates isn't quite so sure that the costs are fair.

"DRA is concerned with the overall cost of the opt-out program for all customers, including those who don't opt-out," said Christopher Danforth, DRA program supervisor. "The CPUC (should create) a cost sharing between opt-out participants and all other customers. Those being charged to opt-out will only cover about a third of the price and the other ratepayers will have to pony up the difference."

Devore added that the projected 61,000 consumers opting out make up 1 percent of their customers in their territory. SCE is on track to have the smart meter installations finished by the end of this year. The installations in O.C. have been completed. To date SCE has installed roughly 4.2 million meters.

Devore said customers with smart meters are given the benefits of accessing their daily usage through the company's website and can sign up for email, voice or text message alerts. Devore explained that by sticking with the traditional meter customers won't be able to enjoy those benefits.

Voir aussi...

Emotional Victory in PUC Ruling on SDG&E Smart Meters (April 20, 2012)
http://lemongrove.patch.com/articles/emotional-victory-in-puc-ruling-on-sdge-smart-meters#youtube_video-8142278
Blogger and activist Susan Brinchman had been lobbying for opt-out rights for 1 1/2 years. -- Sue Brinchman of La Mesa says she wept upon hearing the news she’s sought for 18 months—that San Diego Gas & Electric customers can restore their old analog meters and get rid of their wireless “smart meters.”The opt-out plan was given final approval Thursday by the state Public Utilities Commission. “I hung up and teared up, letting go some emotions that have been pent up since December 2010,” she said Thursday afternoon.The opt-out plan was requested by the San Diego-based Utility Consumers Action Network, and also applies to Southern California Edison customers.
(...) “Residential customers of both utilities may now officially request that the smart meters be removed from their residences,” said a posting on Brinchman’s site. The site notes that the Southern California Edison plan will allow customers to “opt-out to the last type of meter they had before the smart meter, which may, in some cases, not be an analog meter, but a digital, electronic meter that may also produce RF microwave radiation emissions.”A second phase to both proceedings will occur in June, said the site, “which will consider whether to allow entire local communities and customers in multi-family dwellings to opt-out as a group, and to possibly revise costs.” Brinchman’s group said lawsuits involving the fees are expected because PUC Code Section 453 forbids charging extra fees related to safety and services. “CEP’s position is that this is an incomplete, interim plan that will provide some relief, but does not address exposures from neighboring meters, and that a zone of safety should be allowed to be established around one’s home, for those who request it,” the group said.“CEP’s position is that there should be no customer fees for the opt-out and that SDG&E and its investors should cover all costs; that commercial meters should be included in the opt-out; all banks of meters replaced with analogs, and that ultimately, the wireless and all RF-emitting meters should be banned and removed, replaced with safe analog meters.”




Tiré de http://vitalitymagazine.com/article/why-our-world-is-electropolluted/

WHY OUR WORLD IS ELECTROPOLLUTED

How Industry Suppresses – and Government Denies – the Overwhelming Evidence of Harm

by Helke Ferrie - 4 avril 2012

If something is invented by and for the military, it is certain to be effective and lethal. And industrial capitalists invariably view such military gizmos as having great profit potential – particularly if they’re re-packaged and promoted as beneficial to the public. Hence, the science behind atom bombs dropped on Japan in World War II led soon after to cancer radiation therapy and mammography – two of the most lucrative practices in modern medicine. Similarly, biological warfare weapons such as DDT and chemotherapy proved to be enormously lucrative in their peace-time applications – their deadly properties being undiminished despite re-packaging. Originally, the military objected to the declassification of both, but industry interests prevailed.

Today, it’s World War II radar technology that has been harnessed to create a near universal addiction and worldwide dependence on telecommunications. Anything that facilitates and enhances the human ability to communicate plugs into a powerful primal urge.

We can say no to radiation and chemotherapy, and we can do perfectly well without pesticides – but we cannot do without telephones, the internet, or electricity. Millions of people use cell phones as if they were an indispensable body part; thousands of households use microwave ovens daily, unaware that they are ruining the nutrients in their food; well-meaning parents irradiate their infants with baby monitors; and most of us are zapped continuously by smart meters. All things wireless have taken the world by storm, supposedly serving progress.

Very few people know that all these gadgets are allowed to proliferate on the basis of outright fraudulent research. Most don’t know that current safety standards are so completely at variance with genuine scientific evidence as to be truly absurd: in fact, our regulatory authorities are supporting the unfolding of a public health disaster. There simply is no research proving the safety of this technology as we know it. None at all.

NO GENUINE SAFETY TESTING CONDUCTED

Wireless technology has undergone no genuine safety tests because existing standards only apply to anything above 2.4 gigahertz of the radio spectrum, and anything below that level was simply assumed safe when commercial standards were adopted in 1997. This rests on the assumption that non-thermal radiation is harmless; non-thermal means not-heat producing. Radio waves and microwaves do produce heat, but only at very high concentrations. At low concentrations they do not produce heat but, instead, cause other equally serious problems affecting all organs of the body.

This problem started with Hermann Schwan, inventor of the microwave oven. As a scientist who worked for the Nazi regime, he was brought to the U.S. in 1947 along with 1,400 others under “Operation Paperclip” which allowed them to escape war crime prosecution in return for employment with the U.S. government. Schwan became a professor in Pennsylvania and continued radar research. He believed that radio and microwaves could only be harmful at intensities above 100 microwatts per square centimeter when they produce heat. He added a safety factor of 10, and in 1953 announced the safety limit for humans at 10 microwatts per square centimeter (10 mW/cm2) which in 1965 was accepted as doctrine.

This “safe” level allowed the military to continue using radiation for their own purposes. This standard also saved the U.S. government untold millions in liability payments to injured soldiers and industrial workers from the war years and provided liability protection into the future. And real estate companies were delighted because the former restrictions on developing land too close to radiation facilities no longer applied. Had the already known facts about harm from non-thermal levels of radiation informed the making of this safety standard, some 498,000 acres of valuable real estate would have been lost to the market. (See Becker and Brodeur listed at end.)

Schwan and the scientists of his generation already knew of the “radiation sickness” reported by wartime radar technicians who often became blind from cataracts. Indeed, it was because of these reports that the discussion about a need for a safety standard began. At the very time that Schwan’s standard was developed, the Soviets were microwaving the U.S. embassy staff in Moscow to see if this wartime radar/microwave technology could disrupt information, addle brains, and mess with behaviour among the embassy staff. It sure did. The U.S. government was fully aware of this Soviet espionage project, but kept silent for years – just to see what would happen. After all, it was a perfect science project (for the sake of which the glaring ethical inconsistency with the 1940s US-led Nuernberg trials was conveniently ignored). The Germans doing medical experiments on people was evil; this project, however, could be massaged to aid some greater good. The U.S. ambassador died of cancer and many staff members developed those forms of cancer, birth defects, infertility and more which are characteristic of non-thermal radiation exposure. Not until 1976 did this government betrayal of its own staff become the subject of congressional investigation.

UNIVERSAL RISK TO ALL HUMANS

Today, the complete bibliography of more than 2,000 scientific reports on non-thermal radiation damage compiled before 1970 are available. They were declassified by the military in 1971 (see http://www.magdahavas.com).  

When cell phones hit the market in the early 1990’s and WiFi for computers was invented, it was already known what damage these products were capable of causing. Most importantly, that early literature, now supported by an ever-growing body of high-tech and epidemiological research, negates the assertion that just “some” people are “hypersensitive”. That same myth was used for decades to downplay Multiple Chemical Sensitivity as well. The profit from war gadgets, communication technology, and pesticides is simply too big to resist; better to blame those few weirdos who stand in the way of profit.

To put this “hypersensitivity” of the few into perspective, consider Swedish and American research published last fall which shows that within the coming decade we are likely to face a 25-fold increase of brain cancer incidence worldwide. There is no way that any government or insurance company can pay for this. Not surprisingly, two of the world’s largest insurance companies, Lloyds and Swiss Re, have recommended exclusion clauses to the entire industry for damage from long-term use of such radiation-producing gadgets.

RESEARCH ON THE DANGERS OF EMF SUPPRESSED BY INDUSTRY AND GOVERNMENT

Researchers have found that cell phone use impairs DNA cellular repair, and has caused a sharp rise in brain cancer (documented from cell phone use over the past decade). The facts became so unavoidable that the usually arch-conservative World Health Organization had no choice last summer but to declare radiofrequency electromagnetic fields (RE-EMF) produced by cell phones, Bluetooth, cordless phones, Smart Meters, baby monitors, and WiFi to be a Class B carcinogen (like asbestos and DDT).

True, the actual mechanism by which this low-level radiation caused harm was not understood in the 1940’s, even though the fact of harm was known and documented. Today, our understanding is so thorough, it exceeds the evidence we have of the harm done by DDT, asbestos, and smoking by far. Yet, the International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection (ICNIRP), established in 1992, continues to stick to Schwann’s standard and even deliberately misquotes, disguises, or ignores this enormous body of knowledge. It continues to provide guidelines to governments and industry based on research published before WiFi technology had even left the laboratory and become commercially available. To support these absurd guidelines, even fraudulent research projects were undertaken in the UK (see Mark Anslow).

In Canada an interesting case of suppression of evidence exists in the federal Report LTR-CS-98 of April 1973. It provided the evidence that microwave radiation is an “environmental pollutant” and a “threat to human health.” And yet Health Canada established its Code 6 by following ICNIRP guidelines for radio frequencies and publicly repeated the propaganda about non-thermal radiation being safe as recently as September 2010.

The many international resolutions presented by scientists to governments the world over demanding the public be protected from this technology are simply ignored, but their urgency is increasing. When cell phones first became available in the early 90’s, the Council of Europe, aware of the science since the 1930s about the dangers of radar to human health, requested that young people in particular be protected from such commercial devices. Last April, the Council did so again, in even stronger terms and armed with even more research. In February of this year, the Ontario Teachers’ Union came to the defense of their students’ safety and demanded a general WiFi blackout in schools. Some schools have done so already (Globe & Mail, Feb 13, 2012).

There is no doubt that we live in a time in which science consistently takes a back seat to industry interests and that governments consistently support industry, not public health or medical facts. If you suspect that government is selling us out, body and soul, to toxic industries for profit, you are not mistaken.

Just like the FDA’s Dr. David Graham, and Health Canada’s Shiv Chopra, the radiation industry too has its whistleblowers: Barrie Trower, as reported in the Toronto Star on August 26, 2010, is a former British Secret Service Microwave Weapons Specialist who recently spoke at the University of Toronto. He stated that Canada “is one of the world leaders in microwave radiation research,” having documented the first recognized symptoms of radiation sickness in 1932 in concert with the U.S. government. Canada shares 13 secret code names for this research which documents the damage. Trower also pointed out that “there isn’t a school in the world that hasn’t seen an increase in aggression [and other behavioural problems] when WiFi was introduced.” He stated: “By 1971 we knew everything that needed to be known. A 1976 document summarizing U.S. Defense Intelligence research is the saddest and most despicable document ever published in history.” The document lists all of the health hazards caused by wireless devices and concludes: “This should be kept secret to preserve industrial profit.” Trower also cited a 1950’s report stating: “If this paper becomes known around the world, it will threaten military and commercial interests.” He especially condemned Health Canada’s Code 6, stating that the science-based safety level published in the BioInitiative Report is 0.1 microwatts per cm2 – not Canada’s 600 to 1,000 mW/cm2!

Due to the determined suppression of the evidence over three quarters of a century, it is vitally important to get legal rulings that create a foundation for appropriate liability and the defense of public health through successful case law. That will force the invention of better technology. Last year the famous microwave activist Arthur Firstenberg brought a case regarding deployment of cell phone-related technology before the federal district court in New Mexico on the basis of the industry’s infringement of the Americans with Disability Act. The judge ruled “that the Telecommunica-tions Act preempts the Americans with Disabilities Act, even if such an interpretation would condemn a class of citizens to death because of their disabilities.” The judge also ruled that the Equal Protection Clause and the Due Process Clause of the U.S. Constitution’s 14th Amendment was not applicable.

An appeal was launched on February 21. My hunch is that because of the denial of fundamental human rights, this legal action will now move out of the polarization between industry and science and into the territory of what lawyers call “first principles,” in this case liability law and established case law on harm done from whatever source.

Yes, the danger posed by EMF radiation is significant, but it is possible to save yourself and your loved ones. In Part 2 of this article, I will share the information and resources that I used to restore my health and make my home and workplace safe. Put simply, the answer to bad technology is not no technology, but good technology, just as bad medicine is cured by good medicine.

(Ed note: This is the first of a 2-part series on Electropollution. The second part, to run in April Vitality, will focus on solutions.)

About the Author - More Articles by Helke Ferrie
Helke Ferrie is the owner and director of KOS Publishing, devoted to the politics of medicine. For more information, visit www.kospublishing.com.

---

References

• M. Anslow, “The Gathering Brainstorm”, The Ecologist, April 25, 2008

• R. Baan et al. “carcinogenicity of radiofrequency electromagnetic fields”, The Lancet, vol. 12, issue 7, July 2011

• BioInitiative Report 2007 (via google)

• P. Brodeur, “The Zapping of America – Microwaves, their Deadly Risk and the Cover-up”, Norton, 1977

• EM-Radiation Research Trust: Smart Meters-Smarter Practices: Solving Emerging Problems: UK: Dr. I. Jamieson, 2008 http://www.radiationresearch.org

• R. O. Becker MD & G. Selden, The Body Electric – Electromagnetism and the Foundation of Life, Quill, 1985

• Canada Report LTR-CS-98, April 1973: Environmental Pollution by Microwave Radiation – A Potential Threat to Human Health, by J.A. Tanner et al., Dept of Anatomy, Queen’s University, Kingston, Ontario

• Canadian Human Rights Commission, The Medical Perspectives of Environmental Sensitivities, May 2007. Google.

• Council of Europe April 11, 2011, - full report to EU Parliament http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/Doc11/EDOC12608.pdf

• D. Davis, Disconnect, Dutton, 2010

• H. Ferrie, The Damaging Effects of Electropollution, Vitality, April 2011

• A. Firstenberg, Microwaving Our Planet: The Environmental Impact of the Wireless Revolution, Cellular Phone Task Force, 1997

• T. Gutschi et al. “Impact on cell phone use on men’s semen parameters”, Andrologia, May 19, 2011

• O. Hallberg & L. L. Morgan, “The potential impact of mobile phone use on trends in brain and CNS tumors, Neurology & Neurophysiology, S5-003, 2011, Open Access Journal

• S. Milham MD, Dirty Electricity – Electrification and the Diseases of Civilization, iUniverse 2010

• L. Morgan, “High frequency transitions on electrical wiring: A missing link in increasing diabetes and asthma?” presented at the 39th Annual Meeting of the American Academy of Environmental Medicine

• Non-Thermal Effects and Mechanisms of Interaction Between Electromagnetic Fields and Living Matter – ICEMS Monograph of the European Journal of Oncology, Vol. 5, 2010 (via google)

• Royal Society Report for Health Canada, 1999: http://www.rsc.ca/files/publications/expert_panels/RF/RFreport-en.pdf

• C.W. Smith & S. Best, Electromagnetic Man, J. M. Dent & Sons, 1989

• A. Terpstra, Concerned Parents Protest as Telecom Invades Schools, Vitality, October 2010

• B. Trower, Secret Report on Cell Phone Dangers and TETRA (Report for Police Federation of England and Wales), Nov. 25, 2004 (http://www.Rense.com)

Kathryn Aunger, Tweed, Ontario
April 25, 2012

At a recent meeting in Mississauga, it was brought to our attention that 35% of the current population is Electro-sensitive and that by 2017 over 65% of the population will be sensitive to this type of pollution. I own a certified organic farm in rural Ontario. Our neighbor has agreed to put up a tower. The amount of research on this subject is overwhelming. If this type of pollution is harmful to humans then it is equally harmful to our pets, livestock and agriculture. What about the bees. This subject is HUGE. Perhaps we need to get good and frightened to wake up as a collective society and do something about it. The powers to be are doing everything in their power to keep putting up towers and keep it all hush, hush, hush. Unacceptable!




Tirée de http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/348307/la-declaration-du-22-avril-sera-portee-sur-la-scene-electorale

La Déclaration du 22 avril sera portée sur la scène électorale

Louis-Gilles Francoeur - 24 avril 2012

L'organisation du Jour de la Terre et ses organismes environnementaux affiliés se promettent de faire de la Déclaration du 22 avril, signée jusqu'ici par plus de 52 000 personnes, un enjeu de la prochaine élection provinciale. Et pour y arriver, ils entendent mobiliser cette énorme foule qui a déferlé sur les flancs du mont Royal dimanche, un «tsunami du bien commun», selon le mot du metteur en scène Dominic Champagne.

C'est ce qu'ont affirmé les porte-parole du mouvement hier en dressant le bilan de la manifestation de dimanche, qui aurait mobilisé entre 250 000 et 300 000 personnes, ont-ils soutenu. Dans 50 villes, des gens se sont réunis sur le parvis des églises qui ont sonné, à 14 heures dimanche, le départ de la manifestation de Montréal. À Sept-Îles, plus de 2000 personnes ont manifesté pour une autre façon de développer leur région qu'avec les grands projets miniers en préparation et, surtout, contre l'exploration et l'exploitation de l'uranium dans une région où la plupart des corps intermédiaires refusent cette filière énergétique. À Rouyn-Noranda, ville minière par excellence, plus de 500 personnes ont manifesté en faveur des principes défendus dans la Déclaration du 22 avril.

Le clergé québécois faisait savoir hier de son côté que les cloches de 1200 églises avaient sonné à l'emporte-pièce hier : « La volonté à l'intérieur de l'Église, quelle que soit leur confession, était de sonner l'urgence de la crise écologique et de sonner l'espoir dans ce grand mouvement du Jour de la Terre », notait de son côté le mouvement Église verte.

La « Déclaration du 22 avril » a été axée fondamentalement sur la recherche de « l'intérêt commun » dans toutes les formes d'exploitation des ressources naturelles, par opposition aux politiques destinées à enrichir les grandes sociétés privées.

Elle commençait hier à circuler sur la planète où les grands groupes écologistes ont fait savoir à leurs homologues québécois la stupeur qu'ils avaient ressentie partout devant l'énormité du mouvement populaire en faveur du Jour de la Terre. Les groupes québécois veulent d'ailleurs porter cette déclaration au 2e Sommet de la Terre à Rio, à la fin de juin, qu'ils voient comme un premier pas vers cette « économie verte » dont l'ONU entend faire la promotion. Mieux, disaient hier plusieurs des écologistes gonflés à bloc par ce succès, il serait temps qu'on cesse au Québec de vouloir copier les modèles scandinaves et qu'on commence à mettre en avant le « modèle québécois » qu'ils préconisent.Ils invitent d'ailleurs les partis politiques présents à l'Assemblée nationale et au Parlement à déposer cette déclaration pour adoption.

« Le signal est clair : nous ne pouvons plus faire les choses comme avant. Les Québécois réclament un Québec et un Canada plus juste, vert et démocratique. Il faut s'assurer de laisser une planète en santé pour nos enfants et ceux de nos enfants. Il s'agit là d'une obligation morale », a poursuivi Dominic Champagne.

La plupart des groupes environnementaux et sociaux réunis hier refusent l'étiquette « d'antidéveloppement » qu'on leur accole généralement. « Nous voulons un développement, oui, mais au profit de tous. Et nous voulons plus de démocratie, un fait dont les élus actuels devront prendre acte », expliquait Karel Mayrand, de la Fondation David Suzuki.

---

Si vous n'avez pas encore signé la Déclaration du 22 avril, vous pouvez le faire au http://action.davidsuzuki.org/fr/22avril

Lire aussi...

Jour de la terre - Des centaines de créateurs ont mis la main à la pâte (24 avril 2012) NOTE de Jean: Cet article révèle toute l'ampleur de l'enthousiasme communicatif et de la magie extraordinaire qui ont permis de faire de cet événement unique le cri du coeur de la nation québécoise pour un avenir meilleur placé sous le signe du respect absolu de l'intégrité de la Toile de la Vie, sur le partage équitable entre nous et avec les générations futures du fabuleux héritage commun que la nature nous a confié, et sur la fin de tous les magouillages politiques et corporatifs à l'origine de la destruction de la vie sur Terre.
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/348305/jour-de-la-terre-des-centaines-de-createurs-ont-mis-la-main-a-la-pate
On a tous vu, au jour J, les Fred Pellerin, Gilles Vigneault et consorts monter sur scène pour saluer l'immense arbre humain né dimanche dans la foulée du mouvement collectif du 22 avril. Or, on sait moins que des centaines d'artistes, graphistes, régisseurs, caméramans, publicitaires et concepteurs de tous horizons ont contribué à faire de cet événement un moment sans précédent. Dimanche, plusieurs équipes caméras étaient à l'oeuvre pour immortaliser la marée humaine devant former la main de ce Jour de la Terre, notamment sur le toit de l'immeuble d'Air Transat. Pendant l'événement, des drones ont même été utilisés pour capter des images aériennes de la foule massée au pied du mont Royal. Pour le seul site 22avril.org, plus d'une centaine de vidéos ont été réalisées bénévolement en deux mois par une équipe technique aguerrie d'environ une trentaine de personnes. Jusqu'à la veille du 22 avril, des images de l'organisation ont été tournées, notamment par le réputé directeur photo Pierre Mignot, Prix Jutra pour C.R.A.Z.Y. et l'oeil derrière Un dimanche à Kigali, et Georges Archambault, qui a tourné les séries télé Belle Baie et Fortier.« Mignot nous a aidés à tourner les images sur Frédéric Back. L'équipement nous a été entièrement prêté, ainsi que les salles de montage de certaines compagnies. C'est un mouvement qui a pris de l'ampleur et que tout le monde a embrassé » expliquait hier Pierre-Étienne Lessard, directeur de production pour le contenu visuel de 22avril.org. Selon ce dernier, les ressources inouïes en temps et en équipement technique alloués à l'événement équivalent au bas mot à un demi-million de dollars. CLIP

Un grand cri du peuple (23 avril 2012)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/348244/un-grand-cri-du-peuple
Une manifestation d’une ampleur sans précédent pour la Journée de la Terre. (...) Ce rassemblement « pour le bien commun » aura été assurément le plus grand pour la cause environnementale au Québec et peut-être même le plus grand pour toutes les causes confondues, du moins selon le cofondateur d’Équiterre, Steven Guilbeault. CLIP




April 22, 2012 -- Earth day, Montreal
http://www.youtube.com/watch?v=TlZFQOjVGNQ
Largest environmental mobilization in Canada's history took place on Earth Day - 300,000 rally in Montréal to tell Canada not to withdraw from Kyoto. The biggest environmental protest in Canada's history took place in the streets of Montreal today on Earth Day. People from all across Quebec rallied to tell Prime Minister Stephen Harper that they do not support his decision to withdraw from the Kyoto protocol. They assembled into one of the biggest human mosaic ever created. People also gathered to protest against Quebec Premier Jean Charest's plan to open up the province's last wild places for industrial development.

Jour de la Terre à Montréal (VIDÉO À VOIR!)
http://fr.canoe.ca/infos/environnement/archives/2012/04/20120422-135434.html

Jour de la Terre - Manifestation du 22 avril 2012 à Montréal
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=lD-0iAjduDo
De nombreuses autres vidéos de la manif sont accessibles dans la colonne de droite.

Mobilisation monstre pour le Jour de la Terre (22 avril 2012)
http://www.cyberpresse.ca/environnement/201204/22/01-4517784-mobilisation-monstre-pour-le-jour-de-la-terre.php
Après deux mois de manifestations étudiantes, c'était au tour des groupes écologistes d'inviter les Montréalais à prendre d'assaut les rues du centre-ville, dimanche, dans le cadre du Jour de la Terre. Gaz de schiste, Plan Nord et protocole de Kyoto. Les revendications partaient dans tous les sens, hier, dans les rues de Montréal. Si chaque voix lançait son slogan, un seul message résonnait après l'événement: l'environnement doit devenir une priorité. Et vite.La courte marche suivie d'un spectacle a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes. Les organisateurs revendiquent 300 000 participants, mais selon deux sources policières, ce chiffre serait exagéré. Environ 150 000 personnes auraient battu le pavé, selon elles.Peu importe. Dominic Champagne, qui a mené de front le projet, était fou de joie. «Je suis heureux, je suis très fier, extrêmement comblé. Ça dépasse mes espérances», a-t-il affirmé en entrevue avec La Presse. «On a fait un grand pari et je crois qu'on fait la preuve qu'on est capable de rêver et qu'on a besoin de rêver.»Après un départ ponctué d'un discours de Fred Pellerin, les marcheurs se sont élancés pour un court trajet d'un kilomètre, jusqu'au mont Royal. Ils y ont formé un gigantesque arbre géant. Un message adressé aux dirigeantsSi les manifestants ne s'entendaient pas tous sur des revendications précises, leur message était clairement destiné à Jean Charest et à Stephen Harper.«Il y a beaucoup de désaveux des politiques de M. Charest, d'ailleurs on l'entend dans la foule», a analysé Pauline Marois, présente avec une importante délégation de députés péquistes. «Il y a [aussi] le goût pour les gens de se dire solidaires avec toutes les mesures qui vont permettre le développement durable, de préserver notre Terre.»Même son de cloche du côté de Dominic Champagne, qui s'est montré dur envers le gouvernement de M. Charest. (...) Juste au bas du mont Royal, la foule des manifestants a été placée par des bénévoles afin de former un arbre géant dans l'avenue du Parc et ses abords. «C'est Dominic Champagne qui a pensé à ça», a expliqué à La Presse Marilyse Paquin, responsable des communications pour la journée.L'objectif concret: créer la plus importante silhouette d'arbre composée d'humains à avoir été photographiée sur la planète. Mais le but du coup d'éclat est plus global, a indiqué Mme Paquin.«Ce n'est pas tant le record Guiness que le message qu'on va envoyer aux gouvernements» qui importe, a-t-elle affirmé. «C'est vraiment pour se dire: regardez combien de personnes on peut mobiliser quand on veut.»

Jour de la Terre: Harper et Charest critiqués (April 22, 2012)
http://journalmetro.com/actualites/national/60682/jour-de-la-terre-harper-et-charest-critiques/
MONTRÉAL - Les oreilles des conservateurs fédéraux et des libéraux du Québec, dont les représentants brillaient par leur absence lors de la grande marche organisée pour le Jour de la Terre, ont dû bourdonner à plusieurs reprises, dimanche après-midi. Retrait du protocole de Kyoto, exploitation des gaz de schiste, Plan Nord: politiciens de l'opposition, artistes et quidams ont dénoncé à l'unisson certaines des politiques préconisées par les deux partis au pouvoir sur les scènes fédérale et provinciale. Le rassemblement a réuni environ 250 000 personnes au centre-ville de Montréal, selon les organisateurs, qui avaient nolisé un hélicoptère afin de capter en images le déroulement de la manifestation. Avant le départ de l'imposant cortège, le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, et la leader du Parti québécois, Pauline Marois, ont participé à la signature symbolique du protocole de Kyoto sur la place des Festivals, point de ralliement des manifestants. «Le Canada est en train de se démarquer sur la scène mondiale par son retrait du protocole de Kyoto, le jour même où la Chine a signifié son acceptation de mesures contraignantes. Nous sommes le seul pays au monde en train de reculer sur ce dossier», a dénoncé M. Mulcair, qui était entouré de nombreux députés néo-démocrates du Québec. Une vingtaine de députés et candidats du Parti québécois étaient aussi de la partie. Leur chef, Pauline Marois, a dit reconnaître que le gouvernement Charest avait «des bons coups» à son actif sur le plan des initiatives environnementales, mais elle a toutefois qualifié de «lamentable échec» les politiques des libéraux en ce qui a trait à l'exploitation du gaz de schiste et des ressources minières. CLIP

Un arbre géant multicolore pour le Jour de la Terre (22/04/2012)
http://fr.canoe.ca/infos/environnement/archives/2012/04/20120422-135434.html
MONTRÉAL - Les célébrations du Jour de la Terre ont été marquées dimanche par une gigantesque marche qui s'est étirée de la Place des festivals jusqu'au pied du mont Royal. Selon les organisateurs, 250 000 personnes ont participé à l'événement pour former le plus grand arbre humain au monde vu du ciel.

(...) La marche a débuté, comme prévu, à 14 h au son des cloches, selon le vœu de Gilles Vigneault et de Fred Pellerin. En avant du défilé, les tam-tams ont résonné, suivis par une délégation de 48 femmes innues qui ont parcouru 1000 km depuis le Nitassinan pour dénoncer le Plan Nord, et par de nombreuses personnalités d'horizons artistique, politique et communautaire différents. «Ce rassemblement montre à nos dirigeants que nous sommes conscients de ce qui se passe, a soutenu l'animateur Boucar Diouf. On n'a pas le droit de se servir de la terre uniquement pour générer du profit.» Dénonciation et spectacleLes opposants au gaz de schiste sont venus nombreux pour afficher leur position, comme le Comité mobilisation gaz de schiste de Saint-Ours, dans le Bas-Richelieu. «Nous répondons à la déclaration du 22 avril de Dominic Champagne qui dénonce l'exploitation insensée de nos richesses, a expliqué la présidente de l'association, Ginette Cormier. Pour nous, il est important d'imposer la gratuité scolaire, avant la gratuité minière.»

(...) En marge de la marche du Jour de la Terre, Greenpeace a demandé le gel du Plan Nord. «Jean Charest n'a aucune légitimité à lancer le chantier d'une génération dans les derniers espaces vierges du Québec alors que seulement 8 % du territoire est protégé, que les scandales se multiplient et que l'État offre actuellement les ressources aux multinationales pour une bouchée de pain», a déclaré le porte-parole de l'organisation, Nicolas Mainville. Greenpeace a mis en ligne sur son site internet une pétition pour appuyer sa demande. VOIR AUSSI Jour de la Terre - La manif du grand ras-le-bol

La une qui ne tue pas (23 avril 2012)
http://blogues.radio-canada.ca/infoman/2012/04/23/la-une-qui-ne-tue-pas/
Commentaire de Armand Pouliot (p.armand@sympatico.ca) à ce sujet « Une marée humaine s'est rassemblée à l'échelle mondial pour sensibiliser à la cause du bien commun et de l'espèce humaine, animale et végétale toujours en voie d'extinction. Au lieu de cela les grands médias à potin de Péladeau et de la famille Desmarais ont préféré garder le silence et passer sous le tapis un des plus grands événements publiques de notre siècle. La loi du silence dictée par les extrémistes capitalistes de la droite et de l'extrême droite se fait encore sentir même après la sortie des porte-paroles du peuple québécois dans les rues du Québec. (...) Voir la une de ce matin (23 avril) dans le journal de Montréal. Incroyable de garder le monde ignorant au lieu de présenter la vraie réalité ! »

22 avril aux Îles
http://vimeo.com/40840654

---

Tiré de http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/maison/habitation/201204/20/01-4517490-22-objets-pour-sauver-la-terre.php

22 objets pour sauver la Terre

Michèle LaFerrière - Le Soleil - 21 avril 2012

Québec - De la corde à linge au bac à compost, du vélo au thermostat programmable, Le Soleil a sélectionné 22 objets dont l'utilisation participeau grand effort de sauvetage de la planète. Pourquoi 22 objets? Simplement parce que demain, 22 avril, c'est le Jour de la Terre.

1. RÉPARE, RÉNOVONS, RECYCLEZ
Ne nous fions pas à toutes ces revues de décoration nous dictant que tout doit être neuf et design et avant-gardiste pour mériter une place dans la maison. Un instant! Avons-nous besoin d'une lampe dernier cri dans chaque coin du salon? De mobilier tendance pour la chambre des enfants? De tabourets haut de gamme pour la cuisine? L'arrivée du printemps devrait stimuler notre créativité. Un abat-jour neuf, un coup de pinceau, de nouvelles poignées sur les tiroirs, des coussins taillés dans du beau tissu : sortons nos marteaux, nos pinceaux et nos aiguilles! Réfléchissons avant d'acheter! Et bricolons! Notre satisfaction n'aura d'égal que le charme d'un rajeunissement réussi à peu de frais.

2. QUAND LE BONHEUR TIENT À UN FIL
Une corde, deux poulies, une bonne brise et des probabilités de précipitations quasi nulles : le bonheur tient à peu de choses! Les vertus de la corde à linge ne se mesurent pas en termes de kilowattheure, de dollars ou de réduction d'empreinte de carbone. Elles renvoient plutôt à un équilibre avec la nature et à ces petites choses de la vie qui font du bien au moral et au creux du ventre. Oui, vous prolongez la durée de vie de votre sécheuse, vous économisez de l'énergie et vous ménagez vos vêtements. Mais au fond, avez-vous besoin de justifications pragmatiques pour étendre?

3. MANGER PRESTO!
Il émet un son caractéristique qui signifie : ah! nous mangerons bientôt. L'autocuiseur - le bon vieux Presto - vous cuit betteraves et carottes en moins de deux. Vous économisez du temps, de l'énergie et vous mettez dans votre assiette des aliments qui ont conservé leurs vitamines et leurs minéraux, car ils ont cuit rapidement, dans une toute petite quantité d'eau.

4. EAU DE PLUIE EN BARIL
Pas besoin d'eau traitée pour arroser les plates-bandes et la pelouse, ou pour laver la voiture et le mobilier de jardin. L'eau de pluie fait très bien l'affaire. Pour la récupérer, toutes sortes d'écobarils sont offerts. Celui de Vélo Vert, par exemple (non illustré), a une capacité de 200 litres, il est fait de plastique solide, est muni d'un couvercle s'ajustant à la gouttière et doté de grillages empêchant les débris et les insectes d'y pénétrer. Il est en vente à la boutique Le Vélo Vert (68$ plus les taxes). Information: www.levelovert.com/baril-recuperation-eau-pluie.php

5. COUP DE TORCHON
Allons-y d'une prédiction : avant longtemps, les serviettes de papier se seront évanouies de nos cuisines, dans un effet boule de neige comparable à la disparition des sacs d'épicerie en plastique. Se débarbouiller les doigts et les lèvres avec une napkin apparaîtra comme un geste de gaspillage honteux, au même titre que nettoyer le comptoir de la cuisine avec deux essuie-tout de papier. Les boutiques sont remplies de serviettes de table lavables dont les jolis tissus sont coordonnés à celui des nappes et adaptés aux couleurs des saisons. Et les chiffons, eux, sont présentés en trio avec les linges à vaisselle et les serviettes à main. Qui aurait dit que la guenille deviendrait décorative? À quand l'éponge design? Dans notre famille, une vieille dame fabrique au crochet des carrés de fil de coton inusables que nous avons mis du temps à adopter, mais dont nous ne pouvons plus nous passer. Ils sont absorbants, ils sèchent vite et ils constituent l'un des rares objets faits à la main que l'on tolère à la maison.

6. BONJOUR LES BEAUX REBUTS!
«C'est l'hiver.» «Je demeure en appartement.» «Ça pue.» Vous aurez beau râler, rien ne justifie votre résistance au compostage. Bien des municipalités fournissent des composteurs, sinon les magasins à grande surface en vendent tous. Trop cher? Alors fabriquez-en un! Si vous demeurez en appartement ou en condo, il existe des composteurs domestiques en plastique avec couvercle qui s'installent sur le balcon. Il y a aussi des composteurs publics dans certaines villes. Et l'hiver? Entreposez vos matières vertes et humides dans des contenants bien fermés (seaux de peinture ou de détergent à lessive, par exemple). Le printemps venu, bonjour les beaux rebuts à composter! Un compost bien aéré et équilibré en azote (vert et humide) et en carbone (brun et sec) ne dégage pas d'odeur.

7. LA PETITE REINE
Pour affronter le vent, il y a la bicyclette électrique. Pour monter les côtes sans se fatiguer, les supports à vélos sur les bus (800 et 801). Ceux qui craignent les autos n'ont qu'à fréquenter les pistes cyclables. Les misanthropes peuvent rouler sur place dans leur sous-sol. Les déprimés, les gros, les vieux, les millionnaires, les mous du mollet, les paresseux, les handicapés, les snobs, tout le monde peut faire du vélo. Sur une bécane à 30$ ou sur une monture à 5000$, le cycliste emmagasine le bonheur.

8. MIEUX QU'UNE CHÈVRE
En matière de protection de l'environnement, la tondeuse manuelle est imbattable... à moins que vous achetiez une chèvre. C'est compact, une tondeuse manuelle, c'est léger, c'est silencieux (plus qu'une chèvre, il me semble) et ça tond bien, nous révèle Internet, en plus de faire brûler quelques calories à la personne qui la pousse. Évidemment, on la recommande pour les petits terrains peu accidentés. Et tant qu'à jouer la carte écologique, pourquoi ne pas se partager une tondeuse manuelle entre voisins?

9. DU CHARBON POUR RÉDUIRE LE PLASTIQUE
Des milliards de bouteilles de plastique sont jetées aux ordures chaque année à travers le monde. Pour boire une eau du robinet au goût amélioré tout en réutilisant la même bouteille, faites ce que les Japonais ont compris depuis des siècles: déposez dans un contenant un bâtonnet de charbon activé qui réduira le chlore, absorbera les impuretés et minéralisera votre eau.

Un journaliste du Wall Street Journal en a fait l'expérience avec l'eau de New York et a constaté une différence majeure. Voilà qui donne de la crédibilité à ce type de charbon de bois appelé binchotan ou charbon activé, dont la surface attire et retient les ions des contaminants. On dit aussi qu'il relâche dans l'eau des minéraux comme le calcium, le fer et le magnésium, ce qui en améliore le goût et contribue à une meilleure santé.

Idéalement, vous utiliserez une bouteille Eau Good (photo), parce qu'elle est dotée d'une cavité qui maintient la bâtonnet de calcium au bas du contenant. Si vous remplissez cette bouteille une fois par jour, le binchotan durera trois mois. Vous pourrez alors le recharger en le faisant bouillir 10 minutes, puis en le laissant sécher au soleil. Vous en aurez pour trois autres mois.
Quand il ne filtrera plus l'eau, il pourra enrichir le sol de vos plantes d'appartement, éliminer les odeurs de la litière du chat, du panier à linge ou du seau à couches. Dans une penderie, il absorbera l'humidité. Si vous le frappez, il produira un son clair et métallique. Le bâtonnet de charbon binchotan est entièrement biodégradable. Une bouteille Eau Good et son bâtonnet de charbon coûtent 22$. Information: www.blackandblum.com et www.iddko.com

10. DOUCHE-MINUTE
Se laver sous la douche ne prend pas un siècle. Mais certaines personnes l'ignorent, les ados, par exemple. Le contrôleur de douche Geni interrompt l'eau après sept minutes. Redémarrer le jet prend deux minutes, une durée suffisamment longue pour créer de l'inconfort et empêcher les longues stations jouissives sous l'eau bouillante. En prime, vous ne frémirez plus en recevant votre compte d'électricité. Commande par Internet (65$): www.genivalve.com

11. Sacs en sus
À l'épicerie, quand un client demande à la caissière un sac de plastique, il se fait regarder de travers. Tout le monde a son sac réutilisable. Il y en a des tout mignons, pliables, qui font partie de l'attirail du sac à main. La boutique Urban Outfitters offre gratuitement à ses clients des sacs en tissu de différents modèles, à poignées trouées ou à longues courroies; les fashion victims de la rue Saint-Joseph y transportent avec style leurs lunchs ou leurs souliers. L'été, il est permis d'exhiber son cabas en osier et de se prendre pour une Provençale au marché. Mais le comble de l'action écolo, c'est de sortir du supermarché un ananas dans une main et, sous le bras, un litre de lait.

12. Pierre précieuse
On dit que la pierre d'alun convient aux personnes à la peau sensible. Elle est renommée pour ses propriétés astringentes et antiseptiques. Mais on l'utilise le plus fréquemment pour remplacer le désodorisant. Elle ne laisse aucune trace sur les vêtements. La pierre d'alun stoppe les petits saignements dus aux coupures. Elle calme les irritations qui suivent le rasage, ainsi que les démangeaisons provoquées par les piqûres d'insectes. En vente en pharmacie.

13. Design et efficacité énergétique à la piscine
Chauffer l'eau de la piscine coûte cher. Le chauffe-piscine Nirvana contribuera à diminuer votre facture d'électricité puisque c'est l'air ambiant qu'il transforme en énergie thermique, alors que les appareils traditionnels, eux, font appel à l'électricité ou à un combustible. Nirvana, une entreprise de Shawinigan, utilise le principe de la thermodynamique. Conçu en fonction de la rigueur du climat québécois, ce chauffe-piscine se distingue aussi par son design tout en rondeurs et par sa coque de fibre de verre offerte en plusieurs couleurs, matériau que Nirvana se targue d'être la seule à utiliser dans ce domaine. L'appareil offre un coefficient de performance de plus de 500 %, c'est-à-dire que pour chaque kilowatt utilisé, il en fournit plus de cinq. Information : www.nirvanahp.com

14. Moi, mes souliers...
«Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé...» Du condo au bureau. Du boulot au Provigo. Et le vendredi... à l'apéro. Du condo à Communauto... mais juste quand il le faut. Écolos, les souliers? Il n'y a pas de mots... La marche peut être cardio. En solo ou en trio, en espadrilles ou en talons hauts, on en devient vite accro.

15. Récurage récurrent
L'utilisation de plats de verre ou de plastique pour transporter sandwichs, noix et crudités est devenue aussi courante que celle des sacs de tissu. Le cellophane et le papier d'aluminium sont en décroissance chez les mangeurs de lunchs. Mais deux questions divisent la communauté : doit-on mettre ses Tupperware au lave-vaisselle ou les laver à la main? Et si on les lave à la main, doit-on effectuer cette tâche avant de rentrer à la maison? Le débat est lancé.

16. DEL... ectable
Les ampoules DEL (diodes électroluminescentes) font partie des grands classiques sur la liste des sauveurs de la planète. Et pour cause: leur longévité s'apprécie en dizaines de milliers d'heures et en quart de siècle. Utiliser des ampoules DEL plutôt que des ampoules incandescentes pourrait représenter une économie annuelle d'environ 140$. Mais si les DEL sont bonnes pour la santé de la Terre, c'est avant tout parce qu'elles ne contiennent pas de mercure ni de plomb.

17. Arrosage sans souci
Le système d'irrigation par goutte à goutte Iriso fonctionne avec n'importe quelle réserve d'eau, 24 heures sur 24. Chaque pied goutteur peut être ajusté selon un choix de 11 débits réglables. Diffusée lentement et régulièrement, l'eau ne s'évapore pas, elle ne touche pas aux feuilles et elle ne souffre d'aucun gaspillage. Individuels ou en ensembles de 10, les systèmes conviennent tant aux balcons qu'aux jardins et aux plates-bandes. En vente dans plusieurs jardineries, à la Quincaillerie Saint-Jean-Baptiste et sur le site des Urbainculteurs. Information  www.urbainculteurs.org/Iriso.htm

18. Petite vache et vinaigre
Ils coûtent deux fois rien. Ils font partie des essentiels du garde-manger. Ils ont des fonctions individuelles. Mais mariés à du sel et à de l'eau bouillante, ils débouchent les tuyaux sans abîmer l'environnement. Nous avons nommé : le bicarbonate de soude et le vinaigre! Le premier rehausse l'éclat des verres et de l'argenterie, fait des miracles avec les casseroles cramées, rajeunit les plats de plastique sur le retour, anéantit les mauvaises odeurs, désodorise tapis et canapés, améliore le pouvoir du savon à lessive, prévient la formation du tartre. Le second agit merveilleusement aussi sur les vitres et contre les taches de mauvaises herbes. On dit qu'il remplace l'assouplisseur dans la laveuse et enlève les traces de calcaire. Internet déborde de trucs qui transformeront votre grand ménage printanier.

19. Thermostat programmable? Oui, mais...
Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), l'acquisition d'un thermostat programmable en vaut la peine... à plusieurs conditions et en dépit de quelques problèmes. «Si votre maison est en bon état, si vous n'êtes pas confrontés à des problèmes d'humidité excessive, si votre horaire est relativement régulier, alors vous pouvez utiliser un thermostat programmable», écrit-elle. Cependant, des problèmes peuvent se présenter: l'inconfort lié à une maison froide, un taux d'humidité élevé en hiver, l'absence prolongée de circulation d'air à mesure que la maison se refroidit et le temps requis pour réchauffer la maison. Sans mentionner la relative complexité de ces bidules électroniques quand vient le temps de les programmer. «Les thermostats programmables peuvent aider à réduire la consommation d'énergie globale des ménages», conclut la SCHL.

20. usées, Mais pleines d'énergie
Que diriez-vous d'utiliser une portion de l'énergie générée par les eaux usées de la douche? Vous pourriez y arriver en faisant installer un système de récupération de la chaleur des eaux de drainage. Il s'agit d'un drain en cuivre sur la paroi interne duquel glissent les eaux usées. Ce faisant, elles préchauffent l'eau fraîche du réseau d'aqueduc qui remonte simultanément par les tubes du serpentin. Votre chauffe-eau utilise ainsi moins d'énergie pour amener l'eau à la température désirée et il fournit de l'eau chaude plus longtemps. Ce système a une durée de vie de 30 à 50 ans. Allez chez RONA, Réno-Dépôt, Home Depot ou au Centre du foyer Sears. Ou informez-vous auprès de votre plombier. Sur son site du Fonds en efficacité énergétique, Gaz Métro évoque des économies jusqu'à 40 % sur vos frais de chauffage de l'eau chaude.

21. «Merveille» à manivelle
Un ami Facebook décrit la radio à manivelle comme «la huitième merveille du monde». On se calme. Reste que cet appareil qui fonctionne sans branchement électrique est à la fois écologique et pratique. Une manivelle, un petit panneau solaire et le tour est joué! Autonome et sans fil, la radio à manivelle peut vous suivre dans vos excursions, au gymnase, dans le jardin. Même pas besoin de recharger à fond. «Quelques coups de manivelle environ toutes les 20 minutes, et ça suffit», affirme l'ami. En plein soleil, elle fonctionne en continu, sans recharge à la mitaine.

22. Économiser pile!
Une petite pile AA vient de tomber à plat. Comme c'est tentant de la mettre à la poubelle, ni vu ni connu, objet minuscule et dérisoire, qui ne pèse rien, qui prend moins de place qu'un os de poulet dans le sac de vidanges. Justement! C'est trop facile. Les piles rechargeables vous épargneront cette tentation. Elles peuvent être rechargées des centaines de fois, ce qui représente autant de piles à usage unique que vous n'achèterez pas et qui n'aboutiront pas aux ordures.

---

Réforme de l'évaluation environnementale - Ottawa pourra écarter des groupes écologistes (18 avril 2012)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/347733/reforme-de-l-evaluation-environnementale-ottawa-pourra-ecarter-des-groupes-ecologistes
Les provinces s'occuperont de l'évaluation des grands projets miniers, nucléaires ou de pipelines -- La réforme de l'évaluation environnementale fédérale permettra à Ottawa d'écarter certains grands groupes écologistes canadiens du processus d'évaluation et d'audiences publiques en limitant la participation aux groupes ou personnes «qui seront directement touchés par les projets». C'est ce qu'a confirmé hier le ministre canadien des Ressources naturelles, Joe Oliver, lors d'une conférence de presse tenue à Toronto avec ses hauts fonctionnaires. L'absence à cette conférence de presse du ministre canadien de l'Environnement, Peter Kent, le responsable de la loi fédérale sur l'évaluation environnementale, a été fort remarquée, d'autant plus qu'aucun communiqué n'a été publié hier par son ministère sur ces questions relevant de son autorité. Le ministre Oliver avait déclaré récemment que des groupes écologistes étaient de véritables «radicaux» qui n'avaient pour seul objectif de bloquer les grands projets économiques. Hier, il a dit que c'était le cas de «quelques groupes» seulement, et que seulement quelques-uns étaient financés par des groupes étasuniens. Joe Oliver n'a toutefois pas précisé si son projet de limiter aux groupes locaux l'accès aux audiences publiques sur les grands projets miniers, nucléaires et d'oléoducs ne viserait que ceux qu'il estime «radicaux» ou financés de l'extérieur ou tous les grands groupes écologistes, dont l'expertise est souvent perçue comme une menace en raison de son impact public. La réforme environnementale fédérale annoncée hier réduit à presque rien les exigences d'évaluation pour les plus petits projets parrainés par le gouvernement fédéral dans le cadre de ses compétences. Par contre, Ottawa adoptera le système québécois qui impose une évaluation environnementale majeure aux seuls grands projets. Les catégories de projets ciblés seront définies dans un règlement publié en même temps que la nouvelle loi sera promulguée. CLIP

Évaluation environnementale - Le ministère ferme les yeux sur les ressources pétrolières (13 avril 2012)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/347324/evaluation-environnementale-le-ministere-ferme-les-yeux-sur-les-ressources-petrolieres
Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs tient pour acquis le fait que le comité qui mène l'évaluation environnementale stratégique sur l'industrie du gaz de schiste étudiera aussi l'exploration et l'exploitation pétrolière au Québec. Son président a pourtant clairement indiqué au Devoir qu'il ne prévoit pas l'inclure dans ses travaux. Mais pas question de lui forcer la main, selon ce qui se dégage des réponses fournies par le cabinet du ministre Pierre Arcand. «Les enjeux relatifs aux opérations de fracturation, que celles-ci visent à extraire du pétrole ou du gaz, font partie du mandat donné à l'évaluation environnementale stratégique et le ministre s'attend à ce qu'ils soient traités. Le mandat du comité prévoit prendre en considération tous les autres impacts et toutes les autres questions pertinentes relatives à l'exploration et à l'exploitation des ressources pétrolières et gazières. Cela inclut l'aspect du pétrole de schiste», a répondu par courriel Sarah Shirley, l'attachée de presse du ministre.Le comité qui dirige l'évaluation environnementale stratégique (EES) entend effectivement étudier la question de la fracturation hydraulique dans le cas du gaz de schiste, mais aussi l'impact de cette industrie sur le milieu. Il ne prévoit toutefois aucune analyse propre au pétrole, bien que des entreprises mènent déjà plusieurs projets de recherche d'or noir, dont certains qui sont très avancés. Ceux-ci se situent essentiellement dans la région de Gaspé et sur l'île d'Anticosti. «Pour le moment, on n'a rien mis dans le plan qui touche directement les ressources pétrolières», a admis au Devoir le président du comité, Robert Joly. «On s'est concentré sur le gaz [de schiste] dans le shale de l'Utica.» CLIP

EN FRANCE LA SITUATION EST FORT DIFFÉRENTE ALORS QU'AUCUN POLITICIEN N'A ABORDÉ LES QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES DURANT LA CAMPAGNE ÉLECTORALE...
Nicolas Hulot : "La crise écologique a disparu des écrans radars"
http://www.blogbang.com/videos/33047-n-hulot-la-crise-ecologique-a-disparu-des-ecrans-radars-.html
Nicolas Hulot, invité ce matin de France Info, faisait le constat du manque évident de la question écologique dans le débat politique actuel. Sans être, désormais, engagé dans la campagne présidentielle, et après un temps d'observation, il revient, en tant qu'écologiste préféré des français, pour alerter sur ce manque de courage et de pragmatisme des leaders politiques.

---

De : Alice Jay - Avaaz.org (avaaz@avaaz.org)
Envoyé le : jeudi 26 avril 2012
Objet : 24 heures pour sauver les abeilles

Chères amies, chers amis,

Les pesticides sont en train de tuer les abeilles et menacent toute notre chaîne alimentaire. Dans 24 heures, les actionnaires du plus grand fabricant de produits chimiques, Bayer, pourraient voter l'arrêt de cette production toxique. La pression massive du public a déjà fait passer en force ce débat à leur Assemblée annuelle, faisons en sorte qu'ils votent l'arrêt des pesticides et sauvent les abeilles. Signez la pétition urgente:

Sans un bruit, des milliards d'abeilles sont en train de mourir, ce qui menace nos cultures et notre alimentation. Mais si Bayer stoppe la vente d'une catégorie de pesticides, nous pourrons éviter l'extinction des abeilles.

Suite à l’interdiction de ces poisons par quatre pays européens, plusieurs populations d'abeilles sont déjà en recrudescence. Mais Bayer, le plus grand producteur de néonicotinoïdes, a exercé de fortes pressions pour maintenir ces pesticides sur le marché. L'immense mobilisation mondiale menée par Avaaz et d'autres organisations les a obligés à se pencher sur ce problème, et dans 24 heures, les actionnaires de Bayer voteront une motion qui pourrait mettre fin à ces produits chimiques toxiques. Agissons tous maintenant pour demander aux actionnaires d'arrêter de tuer les abeilles.

La pression marche, et c'est notre meilleur moyen de sauver les abeilles. Signez la pétition urgente et essaimez-la sur le web -- allons jusqu'à 500 000 signatures pour remettre notre appel aux actionnaires de Bayer demain en Allemagne!

http://www.avaaz.org/fr/bayer_save_the_bees_fr/?vl

Les abeilles ne font pas que du miel, elles sont indispensables à la vie sur Terre car elles pollinisent chaque année 80% des plantes et des cultures, pour un bénéfice estimé à plus de 30 milliards d'euros, soit plus du tiers de l'approvisionnement en nourriture de nombreux pays. Sans action immédiate pour sauvegarder les abeilles, la plupart de nos fruits, légumes et noix préférés pourraient disparaître de nos assiettes.

Ces dernières années ont été marquées par un profond et inquiétant déclin mondial des populations d'abeilles -- certaines espèces d'abeilles sont maintenant éteintes et, aux États-Unis, plusieurs espèces ne comptent plus que 4% de leur population d'origine. Les scientifiques avancent plusieurs explications. Certaines études indiquent que le déclin est dû à une combinaison de facteurs incluant maladie, perte de l'habitat, et produits chimiques toxiques. Mais de plus en plus de recherches indépendantes mettent en avant des preuves solides condamnant les pesticides de la catégorie des néonicotinoïdes. La France, l'Italie, la Slovénie et même l'Allemagne, où est basé le principal fabricant Bayer, ont interdit un de ces pesticides mortels pour les abeilles. Mais Bayer continue d'exporter ce poison dans le monde.

La question devient brûlante car de nouvelles études majeures ont confirmé l'étendue du problème. Si nous persuadons les actionnaires de Bayer d'agir, nous pourrons entraver définitivement son lobbying auprès des décideurs et des scientifiques. Les vrais experts -- les apiculteurs et les agriculteurs -- demandent l'interdiction de ces pesticides mortels jusqu'à ce que de solides études indépendantes prouvent qu'ils sont sans danger. Soutenons-les dès à présent. Signez la pétition urgente adressée aux actionnaires de Bayer, puis faites suivre cet e-mail à tous vos proches et amis:

http://www.avaaz.org/fr/bayer_save_the_bees_fr/?vl

Nous ne pouvons plus laisser notre fragile chaîne alimentaire aux mains d'une recherche contrôlée par les grands groupes de chimie et les organes de régulation que ces industriels soudoient. Bannir ce pesticide nous rapprochera d'un monde plus sûr pour nous-mêmes et pour les autres espèces que nous aimons et dont nous dépendons.

Avec espoir,

Alice, Antonia, Mia, Luis, Ricken, Stephanie, Pascal, Iain, Ari et toute l'équipe d'Avaaz

PLUS D'INFORMATIONS

Deux études confirment l'effet néfaste des pesticides sur les abeilles (20 Minutes)
http://www.20minutes.fr/article/907605/deux-etudes-confirment-effet-nefaste-pesticides-abeilles

Deux nouvelles études mettent en cause les néonicotinoïdes (La France Agricole)
http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/abeilles-bourdons-deux-nouvelles-etudes-mettent-en-cause-les-neonicotinoides-55718.html

Confirmation de la sordide intrigue qui protège Bayer (UNAF - informations de Wikileaks)
http://www.unaf-apiculture.info/presse/2011_1101_Francesco_Wikileaks_clothiaSD1.pdf

Assemblée Générale annuelle des actionnaires de Bayer (site officiel de l'AG - en anglais)
http://www.asm2012.bayer.com/en/counter-motions.aspx

---

Ah oui! Et la dernière campagne de propagande des pollueurs...

Le Québec assis sur l'or noir (26 avril 2012)
L'exploitation de nos réserves pétrolières pourrait enrichir le Québec de 400 milliards, selon l'Institut économique de Montréal.

Eh bien, tout ce qui brille n'est pas d'or... Car c'est de pétrole de schiste dont il est question et son exploitation polluerait autant les nappes phréatiques et les cours d'eau de surface que le gaz de schiste...

Du pétrole gaspésien dans une raffinerie près de chez vous? (26 avril 2012)
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/energie-et-ressources/201204/26/01-4519045-du-petrole-gaspesien-dans-une-raffinerie-pres-de-chez-vous.php
(Montréal) La course au premier baril de pétrole québécois va bon train. Et si tout va pour le mieux, le gagnant pourrait être couronné dès l'an prochain en Gaspésie. Les deux principales sociétés pétrolières québécois, Junex et Pétrolia, creuseront toutes deux des forages l'été prochain afin de mieux connaître le sol. Dans le meilleur des scénarios, elles pourraient produire du pétrole de façon commerciale dès l'an prochain. (...) Cette fois-ci, Jean-Yves Lavoie pense être assis sur 250 millions de barils en Gaspésie. Si le pétrole gaspésien sera probablement le premier à sortir de la terre québécoise, ce sont surtout les réserves de l'île d'Anticosti qui intéressent les promoteurs pétroliers. Selon l'Institut économique de Montréal, ces réserves sont d'environ 40 milliards de barils à l'île d'Anticosti, comparativement à 250 millions de barils en Gaspésie. Junex fera des tests sismiques durant l'été à l'île d'Anticosti afin d'évaluer le potentiel pétrolier du shale de Macasty. Les travaux, qui coûteront 5 millions de dollars, dureront un mois. «C'est comme une échographie de la terre. On utilise des vibrations ou des petites explosions», dit Jean-Yves Lavoie. Si les tests menés l'été prochain s'avèrent concluants, Junex devra forer à la verticale en 2013 pour faire d'autres tests qui coûteront 15 millions de dollars. Puis en 2014, Junex devra fracturer les roches à l'aide de forages horizontaux pour faire les derniers tests avant la production. Or, ces fracturations de roches sont actuellement interdites par un moratoire du gouvernement du Québec. CLIP

Il ne faut pas se laisser berner par ces arnaqueurs professionnels. D'ailleurs déjà certains tirent la sonnette d'alarme...

Pétrole québécois: les groupes environnementaux méfiants (26 avril 2012)
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/energie-et-ressources/201204/26/01-4519047-petrole-quebecois-les-groupes-environnementaux-mefiants.php
La perspective d'une production de pétrole au Québec n'enchante guère les groupes environnementaux, qui lancent un «appel au calme» face à ce «fantasme pétrolier». «Il s'agit de pétrole non traditionnel sous une forme qui n'est à peu près pas exploitée dans le monde», dit Christian Simard, directeur général de Nature Québec, un organisme à but non lucratif qui travaille à la protection de l'environnement.Pour les groupes environnementaux qui veulent réduire la dépendance au pétrole, en produire en Gaspésie, à l'île d'Anticosti ou à partir des gisements sous-marins d'Old Harry ne réglerait pas le problème du Québec. «Le nerf de la guerre, c'est la dépendance au pétrole, dit Steven Guilbeault, cofondateur d'Equiterre. Notre société, comme tant d'autres, est accro au pétrole. D'un point de vue économique, ça peut être intéressant pour le Québec de produire son pétrole, mais ce n'est pas la voie à suivre à long terme pour diminuer notre consommation. Ça nous enfoncerait seulement un peu plus loin dans cette logique.»«Ces énergies fossiles là, c'est du passé, dit Philippe Bourke, directeur général du Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ). D'en produire, ça va retarder notre stratégie de conversion vers des énergies renouvelables. Se mettre à produire du pétrole au Québec, c'est trouver une bouteille de gin pour un alcoolique: il se dit qu'il va commencer à être sobre seulement le lendemain...» CLIP

Évidemment le ministre Gignac salive déjà à l'idée de produire du pétrole au Québec, sans trop se préoccuper encore une fois des conséquences environnementales... Voir Gignac plus à l'aise avec les hydrocarbures... Faudrait lui décerner un prix dinosaure celui-là...

Ce n'est pas comme cela que le Québec va rattraper son retard dans le respect du protocole de Kyoto...

Changements climatiques: 2,7 milliards pour combler le retard (21 mars 2012) Québec ne réussit pas à atteindre ses objectifs de réduction de GES. Elles ont diminué de 2,5% par rapport au niveau de 1990. Or, la cible du protocole de Kyoto était une diminution de 6%. La prochaine cible : 20% sous le niveau de 1990, en 2020.

Si vous voulez avoir une idée de la monstruosité environnementale que représente l'exploitattion du pétrole de schiste, consulter ce qui suit... Vous comprendrez pourquoi il faut empêcher cela à tout prix au Québec...

Mystery 'City' Caught On Stunning Time-Lapse Video From Space Revealed To Be Massive Midwest Oil Field

New Drilling Method Opens Vast U.S. Oil Fields (February 10, 2011) DIRTY OIL - A NEW MADE-IN-USA CARBON BOMB THREATENS THE BIOSPHERE AND NO ONE IS RAISING A RUCKUS AGAINST THIS HORROR... YET!
(...) Oil engineers are applying what critics say is an environmentally questionable method developed in recent years to tap natural gas trapped in underground shale. They drill down and horizontally into the rock, then pump water, sand and chemicals into the hole to crack the shale and allow gas to flow up.Because oil molecules are sticky and larger than gas molecules, engineers thought the process wouldn't work to squeeze oil out fast enough to make it economical. But drillers learned how to increase the number of cracks in the rock and use different chemicals to free up oil at low cost.
(...) Environmentalists fear that fluids or wastewater from the process, called hydraulic fracturing, could pollute drinking water supplies. The Environmental Protection Agency is now studying its safety in shale drilling. CLIP

Continental: Bakken's giant scope underappreciated (Feb. 16, 2011)
HOUSTON -- The Bakken play in the Williston basin could become the world’s largest discovery in the last 30-40 years, a senior manager at Continental Resources Inc. said Feb. 16. Ultimate recovery from the overall play is now estimated at 24 billion bbl of oil, compared with US reserves of nearly 20 billion bbl, he told the NAPE Expo in Houston. (...) Industry has completed 2,750 horizontal wells since 2000. It is running 165 rigs that likely will drill 1,800 more wells in 2011, and production could reach as much as 1 million b/d within a few years, Stark said. The Bakken is continuous under nearly 15,000 sq miles. The play’s numerous operators are drilling 18,000-21,000-ft wellbores that include 9,500-ft laterals and applying 18-30 frac stages/well, said Stark. CLIP

Bakken Shale Drilling Activity 2010 - To get an idea of the scale of frenzied drilling underway...
Time-lapse of 2010 drilling in the US portion of the oil-rich Bakken Shale that straddles western North Dakota and eastern Montana. Watch the first 15 seconds and then jump near the end... ASTONISHING!! Check also Drilling rig rd-20 to catch a tiny glimpse of the astronomical quantities of water that is terminally polluted in the process of drill just one well... For the end result check RD20 and mud pump screen AND THIS NEXT VIDEO...

CAUGHT ON TAPE! Chemical Dumping in the Bakken Area--North Dakota

---

Et la cerise sur le "Sunday"

Fausse publicité pour le Directeur général des élections
http://www.youtube.com/watch?v=31tdEbLj6Fw

J'ai été cité hors contexte-Jean Charest
http://www.youtube.com/watch?v=quY7h-EYsWw