Bulletin #1: La coalition prend son essor... et un tas de nouvelles électrisantes



Le 8 novembre 2011

Bonjour à tous et à toutes!

Voici comme promis le premier bulletin officiel de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique. J'aurais évidemment souhaité qu'il soit moins volumineux, mais comme mon précédent bulletin (envoyé à titre personnel) remonte à plus de 5 semaines, bien des choses sont survenues entre-temps comme vous l'avez déjà constaté lorsque vous avez reçu Un urgent appel à tous le 27 octobre et Mes observations écrites soumises à la Régie de l'énergie du Québec, le 31 octobre.

Mais avant toute chose, je vous recommande vivement, si vous le pouvez ce matin, de regarder l'émission Citoyens avertis à RDI à 9:30, animée par Simon Durivage et, si vous êtes inspiré, de leur écrire (brièvement!) vos réactions à chaud durant l'émission (ou un peu avant son début si vous ne voulez rien manquer - c'est ce que je compte faire). Ainsi, il y aura des chances que votre commentaire soit soumis en ondes aux deux personnes (Jean-François Blain, analyste en énergie travaillant comme pigiste pour l'Union des Consommateurs et un représentant d'Hydro-Québec) invitées pour débattre du sujet suivant : « Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec sont-ils à l'avantage des Québécois? ».

L'adresse de courriel où écrire est citoyensavertis@radio-canada.ca et je vous recommande de mettre le sujet de l'émission comme sujet de votre courriel.

Si vous ratez l'émission, elle sera disponible en ligne pour 24 heures au http://www.radio-canada.ca/emissions/citoyens_avertis/2011-2012/ et ensuite dans leurs archives au http://www.radio-canada.ca/emissions/citoyens_avertis/2011-2012/integrales.asp

À NOTER également: Une abonnée à ce bulletin m'a fait parvenir récemment une version en format Word prête à imprimer d'une lettre que chacun peut utiliser pour demander à Hydro-Québec de conserver son compteur électromécanique actuel et pour s'engager à faire l'auto-relève de sa consommation d'électricité, une méthode déjà reconnue et acceptée par Hydro-Québec. Il vous suffit de cliquer ICI pour télécharger cette lettre.

Suggestion importante : Tel qu'indiqué au bas de http://www.cqlpe.ca/ - le tout nouveau site de la coalition que je vous invite à découvrir si ce n'est pas encore fait – ...

« Nous tenons à remercier Québec Solidaire d'avoir bien voulu mettre notre pétition en ligne sur le site Web de l'Assemblée nationale du Québec. Nous espérons que ce dossier et ses lourdes implications potentielles pour la santé de la population québécoise recevra dorénavant l'attention des responsables politiques actuels. Toute personnalité publique et tout organisme qui, à l'instar de Québec Solidaire, aimeraient apporter leur soutien à cette cause et donner leur appui à notre pétition sont invités à nous en faire part à info@cqlpe.ca

Si vous croyez pouvoir nous aider à recruter de tels appuis, veuillez nous en informer à info@cqlpe.ca

Pour en revenir à la demande formulée dans Un urgent appel à tous, sachez que si vous voulez simplement envoyez vos observations écrites par courriel à la Régie de l'énergie du Québec, vous pouvez le faire par courriel, car ils ont indiqué qu'ils acceptaient de les recevoir de cette manière. Leur adresse est Secretariat@regie-energie.qc.ca - SVP si vous écrivez une lettre, envoyez-nous-en une copie à info@cqlpe.ca.

À ce propos, Mme Sharon Déoux, a rédigé une excellente lettre type - en version anglaise - que chacun peut utiliser pour faire part à la Régie de son opposition au projet d'Hydro-Québec. Vous pouvez la télécharger en cliquant ICI. J'espère trouver le temps d'en réaliser une version française cette semaine. Une version abrégée - en anglais et en français - de cette même lettre sera également disponible sous peu, ainsi qu'une autre encore plus courte. Vous en serez tous avisés par courriel lorsque ce sera disponible. Parlant de l'anglais, une version anglaise du site et une version anglaise de la pétition seront produites dès que possible.

Vous pouvez utiliser l'avis disponible ICI pour signifier à Hydro-Québec votre Avis de non consentement à l'installation d'un compteur intelligent. La bonne adresse où le poster est indiquée dans ce lien ci-dessus.

Finalement, j'aimerais créer une section sur le site de la coalition où seront rendus disponibles divers témoignages de personnes devenues électrosensibles, avec le récit de la manière dont elles sont devenues hypersensibles aux ondes et aux champs magnétiques. Si vous êtes prêt-e à raconter votre histoire personnelle et les conséquences dans votre existence de ce phénomène allergique encore peu connu, vous pourrez ainsi contribuer à sensibiliser les nombreuses personnes qui se croient immunisées contre ce Syndrome d'intolérance aux champs magnétiques. Vous pouvez envoyer votre récit au à info@cqlpe.ca.

Voilà. Je vous laisse maintenant vous plonger dans la lecture de ce bulletin que je vous encourage évidemment à faire circuler.

À bientôt!

Jean Hudon
Secrétaire et facilitateur de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique

Ce Bulletin est archivé au http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero1.htm

NOTE: Comme l'information en provenance des États-Unis et du Canada anglais sur ce dossier est forcément en anglais, une partie du contenu de ce bulletin est dans cette langue. Si vous désirez obtenir une traduction approximative de certains éléments, vous pouvez utiliser http://translate.google.com/

Si vous recevez une copie de ce bulletin, et aimeriez vous y abonner, il suffit d'envoyer un courriel à info@cqlpe.ca en inscrivant « Abonnez-moi au bulletin de la Coalition » comme sujet de votre courriel.

-------

TABLE DES MATIÈRES

1. Texte et article pour solliciter des témoignages
2. Une initiative d'une abonnée
3. Une autre initiative digne de mention
4. La justice ordonne les premiers remplacements des nouveaux compteurs électriques par des analogiques
5. Le SEMO actif sur tous les fronts
6. Lettre de Sharon Déoux au leader intérimaire du NPD
7. Correspondance de Denyse Brault
8. Dossier de l'électrohypersensibilité : Une préoccupation grandissante
9. Autres développements récents au Québec
10. Quelques précisions utiles sur la lettre de non-consentement
11. Les compteurs de la colère
12. Lettre au Parti Vert ontarien
13. Autres développements récents ailleurs au Canada
14. Le WiFi dans les écoles en Ontario et au Québec
15. Commentaire et suggestion de créations de zones blanches pour les personnes électrosensibles
16. Aspects techniques du « progrès » technologique
17. Les pestiférés des temps modernes
18. Diminuer les CEMs par des innovations techniques
19. Autres développements récents en France et en Belgique
20. Développements récents aux États-Unis et ailleurs dans le monde anglophone
21. Quelques développements récents dans le dossier du gaz de schiste
22. Exemple d'une lutte victorieuse au Brésil
23. Pétition pour demander l'étiquetage des OGMs - à signer avant le 23 décembre

-------

À VOIR EN PREMIER!!

Pratiquement aucun média québécois n'a rapporté les résultats de cet important sondage!!!

Les nouveaux compteurs rejetés par les Québécois (24/10/2011)
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2011/10/20111024-123559.html
MONTRÉAL - Une majorité de Québécois n'appuie pas le projet d'Hydro-Québec de remplacer les compteurs d'électricité actuels par des appareils intelligents. Selon un sondage web mené pour le Syndicat des employés de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec, 48 % des Québécois sont en désaccord avec le projet lorsqu'on ne leur présente pas les principaux arguments d'Hydro et du syndicat. Une fois qu’ils ont pris connaissance de ces arguments, les Québécois se montrent encore moins conciliants puisque le taux de désaccord passe à 65 %, alors que la proportion de ceux qui sont d'accord atteint 29 %. Le sondage a été mené par Léger Marketing début octobre. - VOIR AUSSI : Sondage sur le projet des compteurs à lecture à distance - Deux Québécois sur trois n'appuient pas le projet d'Hydro-Québec « En démontrant que deux Québécois sur trois sont en désaccord avec ce projet, nous pouvons raisonnablement affirmer que l'acceptabilité sociale sur cette question n'est pas là. Cependant, ne devrait-elle pas être une préoccupation majeure pour la direction d'une société publique? Manifestement, la population est sensible à notre argumentaire voulant qu'il soit inacceptable pour une société d'État de dépenser inutilement un milliard de dollars dans un projet à la rentabilité douteuse qui fera perdre au Québec 1 000 emplois de qualité et qui engendrera un gaspillage d'équipement encore en état de marche, tout en mettant à risque la facture d'électricité de la clientèle. Dans ce contexte, nous demandons à nouveau à Hydro-Québec d'être responsable et à l'écoute de la population québécoise en suspendant immédiatement ce projet qui a déjà coûté trop cher » a déclaré Madame Ginette Paul, présidente du SCFP-2000. CLIP

Rapport Omnibus - Perception à l’égard des nouveaux compteurs à distance d’Hydro-Québec (Octobre 2011)
http://www.scfp2000.qc.ca/sondage.pdf
Léger Marketing a été mandatée par le Syndicat des employé(e)s de techniques professionnelles et de bureau d’Hydro-Québec pour réaliser une étude auprès des Québécois afin d’évaluer leur perception à l’égard du projet de remplacementdes compteurs d’Hydro-Québec. Pour atteindre les objectifs de recherche, un sondage web a été réalisé du 3 au 5 octobre 2011 auprès d'un échantillon représentatif de 997 Québécois(es), âgé(e)s de 18 ans ou plus et pouvant s'exprimer en français ou en anglais.

(...) Q1. Hydro-Québec souhaite remplacer tous les compteurs électriques du Québec par des compteurs à lecture à distance. De façon générale, quel est votre niveau d’accord ou de désaccord avec ce projet d’Hydro-Québec?
Résultats: En accord : 32% - En désaccord: 48% - Ne sait pas / Ne connaît pas assez ce projet pour se : prononcer 19%

Q2. Quel est votre niveau d’accord ou de désaccord avec chacun des énoncés suivants en lien avec votre opposition au projet d’Hydro-Québec : Je crois que le projet d’Hydro-Québec de remplacer tous les compteurs électriques du Québec par des compteurs à lecture à distance pourrait occasionner …
Le gaspillage des compteurs actuels qui sont encore fonctionnels: En accord: 93%
La perte de centaines d’emplois : En accord: 90%
Le gaspillage d’argent à Hydro-Québec : En accord: 89%
Une hausse du tarif d’électricité : En accord: 89%
Des impacts négatifs sur la santé à cause des micro-ondes émises par le compteur : En accord: 61%
Une atteinte à la vie privée : En accord: 55%

Q3. Et maintenant, quel est votre niveau d’accord ou de désaccord avec le projet d’Hydro-Québec si vous appreniez que …
La nouvelle méthode de relève d’Hydro-Québec coûte plus cher que celle actuellement en place : En accord: 26%
Le financement du projet causerait une pression à la hausse sur les tarifs : En accord: 24%

Q4. Hydro-Québec affirme que 50 % du parc de compteurs a atteint la fin de sa vie utile. Hydro-Québec assure qu’il y a plusieurs avantages à les remplacer par des compteurs à lecture à distance : un gain d’efficacité de 300 millions sur 20 ans; les factures seront plus précises car émises à partir de données
réelles; les clients ne seront plus dérangés à la maison; et, les pannes seront détectées instantanément.
Par ailleurs, les opposants au projet remettent en doute le gain d’efficacité annoncé par Hydro-Québec et affirment que le projet occasionnera la perte de près de 1 000 emplois au Québec. De plus, les opposants soulignent que même Hydro-Québec admet que ce projet exercera une pression à la hausse sur les
tarifs. Maintenant que vous connaissez les principaux arguments, quel est votre niveau d’accord ou de désaccord avec le projet de changer tous les compteurs électriques du Québec par des compteurs à lecture à distance?
Résultats: En accord : 29% - En désaccord: 65% - Ne sait pas / Ne connaît pas assez ce projet pour se : prononcer 5%

Plus de détails via le http://www.scfp2000.qc.ca/sondage.pdf




1.

Note de Jean: Voici deux textes que je vous propose d'utiliser, si vous habitez près de Boucherville, du quartier Villeray à Montréal ou dans la MRC de Memphrémagog, afin de nous aider à trouver des personnes chez qui un nouveau compteur 'intelligent' a été installé et ayant depuis lors observé des symptômes nouveaux. Comme vous le comprendrez en lisant ceci, disposer de plusieurs témoignages probants nous serait précieux pour ajouter du poids aux nombreuses craintes exprimées à l'égard de cette nouvelle technologie sans fil.

Le premier est une annonce que vous pourriez faire paraître dans un quotidien local...

COMPTEURS 'INTELLIGENTS' : Avez-vous observé l'apparition de nouveaux problèmes de santé (acouphènes, nausées, étourdissements, palpitations cardiaques, insomnie, anxiété, nervosité, problèmes cutanés, etc.) depuis qu'Hydro-Québec a installé ses nouveaux compteurs 'intelligents' dans votre région ? Si oui, la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique a besoin de votre témoignage pour démontrer que l'installation partout au Québec de cette technologie qui émet des micro-ondes désormais reconnues comme possiblement cancérogènes est inacceptable. Écrivez-nous à info@cqlpe.ca pour rapporter ce que vous subissez, ou utilisez le formulaire disponible au www.cqlpe.ca. Vous pourrez aussi y signer une pétition et en apprendre davantage sur le sujet. Merci d'en parler autour de vous !

... et le deuxième est un texte plus long qui pourrait servir de base pour un article dont un journaliste sensibilisé à cette question (grâce à vos bons soins) pourrait s'inspirer pour nous aider à trouver des personnes prêtes à témoigner de ce qu'elles endurent depuis qu'un compteur Landis+Gyr (de type FOCUS AXR-SD) a été installé chez elles. Alors n'hésitez pas à envoyer ce qui suit à tout journal local, ou journaliste que vous connaissez, accompagné d'une lettre personnelle demandant s'il serait possible d'utiliser ou de s'inspirer du texte suivant pour faire un article sur ce sujet.

Les compteurs 'intelligents' d'Hydro-Québec vous rendent-ils malades?

Comme vous le savez peut-être déjà, Hydro-Québec a remplacé l'été dernier tous les compteurs électriques de votre région, de votre ville ou de votre quartier par de nouveaux compteurs dotés d'un émetteur-récepteur permettant la relève à distance, plusieurs fois par jour, de votre consommation d'électricité, et ce, dans le cadre d'un projet pilote visant à vérifier le bon fonctionnement de cette nouvelle technologie. Si la Régie de l'énergie du Québec lui en donne l'autorisation, Hydro-Québec prévoit étendre bientôt ce système à l'ensemble du Québec. Comme bien des gens, surtout ceux souffrant d'hypersensibilité électromagnétique, ont rapporté ailleurs au Canada et aux États-Unis avoir éprouvé divers problèmes de santé après l'installation d'un compteur du même type, certains s'inquiètent ici au Québec des possibles conséquences sur leur santé de cette méthode de relève à distance des compteurs, car les micro-ondes qu'ils émettent sont du même type que celles des téléphones cellulaires.

Une Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique vient d'être formée afin de tenter de mettre un frein à ce projet, et une pétition est disponible via son site Web pour que la population, qui n'a jamais été consultée à ce sujet, puisse manifester son opposition à cette méthode risquée de relève de la consommation électrique. Afin de pouvoir fournir des témoignages de personnes éprouvant des effets sur leur santé pouvant être liés à ces compteurs – migraine, acouphènes (sifflement aigu ou bourdonnement permanent dans les oreilles), nausées, étourdissements, palpitations cardiaques, insomnie, anxiété, nervosité, problèmes cutanés – nous aimerions, si tel est votre cas, que vous nous en fassiez part. Si les symptômes mentionnés ci-dessus, ou d'autres, sont apparus ou se sont aggravés depuis l'installation d'un nouveau compteur 'intelligent' à votre lieu de résidence, veuillez nous en informer. Écrivez-nous à info@cqlpe.ca pour rapporter ce que vous subissez, ou utilisez le formulaire disponible au www.cqlpe.ca. Si vous le désirez, la confidentialité de votre témoignage sera protégée. Toutefois, nous espérons trouver des gens qui seront disposés à révéler publiquement ce qu'ils éprouvent depuis l'installation de l'un de ces appareils afin d'aider à éviter que d'autres ne subissent le même sort.

Si vous connaissez une personne ayant rapporté de tels symptômes récemment, veuillez portez cette requête à son attention. Si vous n'avez rien senti jusqu'ici, et que vous ne faites pas usage régulièrement d'un téléphone cellulaire ou d'un téléphone sans fil, par exemple, cela diminue les risques que vous en soyez affecté-e. Toutefois, il se peut que vous soyez exposé-e à votre insu à des champs électromagnétiques, comme ceux émanant d'une antenne de téléphonie cellulaire située à moins d'un kilomètre de votre demeure, ou les bornes WiFi allumées en permanence dont vos voisins se servent pour avoir un accès Internet sans fil (voir ces Fiches d'information sur les champs électromagnétiques pour connaître quelques-unes des autres sources possibles). Même s'il ne sert à rien d'angoisser à ce sujet, il est certain que chaque nouvelle source de micro-ondes s'ajoutant autour de vous peut, par effet cumulatif, être la goutte qui fera déborder le vase et vous rendra électrosensible, une forme d'allergie connue sous le nom de Syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques.

Par conséquent, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, appliquez le principe de précaution en évitant de demeurer ou de dormir à moins de 3 mètres d'un compteur 'intelligent' (s'il y en a déjà un chez vous) ou de toute autre source de pollution électromagnétique, limitant ainsi votre degré d'exposition. Mieux encore, insistez auprès d'Hydro-Québec pour que l'on vous réinstalle un compteur électromécanique comme auparavant. En Californie, une personne électrosensible a réussi récemment à obtenir un tel remplacement qui sera désormais offert à tout client qui en fera la demande. Dans le Maine, une décision rendue en mai dernier par les 3 commissaires de la Maine Public Utilities Commission permet aux gens qui le désirent de conserver leur compteur électromécanique, d'avoir un compteur "intelligent' dont l'émetteur est désactivé en permanence, ou de faire déplacer à leur frais, loin de leur demeure, le nouveau compteur, afin de réduire leur exposition aux micro-ondes qu'il émet. Pour en savoir davantage sur toute cette question, visitez le www.cqlpe.ca – et pour avoir accès aux nombreux liens inclus dans ce texte, ainsi qu'à un formulaire conçu pour recueillir la description de vos symptômes, visiter le http://www.cqlpe.ca/Temoignage.htm




2.

UNE EXCELLENTE INITIATIVE DU MÊME TYPE QUE CHACUN-E PEUT ÉMULER

Caroline Bernier (tabarouette1@gmail.com) a écrit le 4 Novembre 2011

Bonjour!

Je viens de commander des petites annonces pour la pétition avec comme message:

Les compteurs intelligents d'Hydro-Québec sont-ils dangeureux? Voir la pétition en ligne à www.cqlpe.ca

J'ai pris l'initiative et si vous voulez je peux en publier quelques-unes de plus de temps en temps. L'une paraîtera le 9 nov. dans les hebdos de Ste-Agathe et de Tremblant et l'autre dans le Nord (St-Jérôme) le 23 nov.

Merci pour votre bon travail!

Caroline Bernier




3.

UNE AUTRE EXCELLENTE INITIATIVE À ÉMULER DANS TOUS LES COINS DU QUÉBEC...

De : Charles-Eugène Bergeron (ceberger@bell.net)
Envoyé : 7 novembre 2011
À : liste de destinataires confidentielle:;
Objet : Pétition contre la généralisation des compteurs intelligents d'Hydro-Québec.
Importance : Haute

Bonjour M.Denis Falardeau (ACEF de Québec)
Bonjour Mme Renée Frappier (AMSB)
Bonjour M Denis Dufresne (journaliste, à La Tribune de Sherbrooke)
Bonjour Dre Danielle Blais, omnipraticienne Centre de santé intégrale, Cookshire (a/s secr.)
Bonjour M. Jacques Dufresne, éditeur de l’Encyclopédie de l’Agora
Bonjour Mme Solanges Morin, Association des Sourciers, Géobiologistes et Radiesthésistes du Québec
Bonjour Mme Danièle Laberge, Association de biodynamie du Québec
Bonjour Charles Tanguay, Union des consommateurs du Québec
Bonjour aux volontaires du Collectif éco-Quartier à Québec
www.Craque-bitume.org
Bonjour à Michael Lessard webmestre du RFSQCA
Bonjour à Carole Cormier, homéopathe, à Ste-Anne-des-Monts
Bonjour à Carole Tatlock, coordonnatrice Cuisines collectives du Témiscouata
Bonjour à OCCUPONS-QUÉBEC http://www.occuponsquebec.org

Je souhaiterais vous alerter d’une réalité à laquelle fontt face les populations-cobaye de Boucherville, du quartier Villeray à Montréal et de la MRC Memphrémagog en Estrie.

Vous vous demandez si un compteur 'intelligent' a déjà été installé chez vous?
Vous éprouvez depuis lors divers problèmes de santé? Si oui, lisez CECI.


Je viens aussi vous signaler qu’une pétition se doit d’être signée en grand nombre sur le site de l’Assemblée nationale du Québec : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html

Une COALITION QUÉBÉCOISE DE LUTTE CONTRE LA POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE vient d’être mise sur pied. Le site WWW.CQLPE.CA contient beaucoup de renseignements à ce sujet.

L’ACEF de l’Outaouais a déjà pris position dans la foulée de la campagne contre les compteurs intelligents d’Hydro-Québec.

Le syndicat qui représente les employés d’Hydro-Québec a signalé son opposition pour des raisons de pertes d’emploi surtout. Hydro-Québec est en ce moment devant les audiences de la Régie de l’Énergie du Québec.

Selon un récent sondage, 65% des Québécoises et des Québécois seraient contre cette technologie dont l’innocuité à moyen et long terme n’est pas démontrée. Les champs électromagnétiques des compteurs intelligents d’Hydro-Québec s’apparentent EN PLUS PUISSANTS à celle d’un téléphone cellulaire et à celle d’un four à micro-ondes.

J’ai écrit un article sur notre Blogue des membres de Développement et Paix Québec-Rive Sud où j’encourage les gens à signer la PÉTITION mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale du Québec par le député de Québec Solidaire, le Dr Amir Khadir.

Nous avons déposé ce message ici : http://dveloppementetpaixqubec-rivesud.blogspot.com/2011/11/haro-sur-lelectrosmog-les-compteurs.html

D’autres sources d’électrosmog abondent dans les foyers et dans l’environnement, notamment des mises à terre inappropriées – sur les tuyaux l'aqueduc municipal, ce qui peut créer de l'électricité sale dans la demeure, une source de leucémie infantile.

Il y a URGENCE, car suite aux trois projets pilote actuellement en cours, Hydro-Québec est devant la Régie de l’Énergie afin d'obtenir l'autorisation d'acheter 3,75 millions de compteurs au coût de 300M$ (coût total de tout le système : $1 milliard) et compte établir une couverture complète du Québec avec ces compteurs 'intelligents' qui peuvent émettre jusqu'à 2 fois par minute des radiofréquences micro-ondes, en commençant par la région de Montréal, et ce, dès le début de janvier 2012.

DEMANDE D’AIDE

Une stratégie privilégiée par la CQLPE est la créatIon de petits comités d’intervention à l’échelle des quartiers, dans les municipalités et les MRC, afin de sensibiliser la population aux dangers de l’électrosmog et de mobiliser les gens pour signer la PÉTITION.

Je ferai quelques démarches auprès de Comités de Quartier dans la région de la capitale nationale.

- Si vous êtes intéressé-e-s à coordonner l’action dans votre région, contacter le secrétaire de la coalition à info@cqlpe.ca

- Si vous êtes dans la région de la Capitale nationale, et que vous seriez intéressé-e à vous impliquer, contactez-moi au ceberger@bell.net. Je souhaite être la bougie d’allumage et recruter des leaders qui puissent poursuivre l’action à court et moyen terme.

LE PRINCIPE DE PRÉCAUTIONS N’EST CERTAINEMENT PAS UN LUXE EN MATIÈRE DE POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE car en Californie, où ces compteurs intelligents sont massivement installés, de nombreux signalements de problèmes de santé reliés aux micro-ondes ont ressortis et seraient cliniquement documentés.

Personnellement, je ne suis pas un spécialiste de ces questions, mais je sais et je sens bien depuis longtemps que je suis une personne sensible aux champs électromagnétiques, les bienfaisants comme les néfastes.

Merci de donner suite et pour votre coopération habituelle, en discutant avec vos C.A, organismes et réseaux d’appartenance respectifs de l’opportunité de prendre position publique à ce sujet et surtout de vous mobiliser vous-mêmes et/ou quelques personnes de votre entourage en appui à cette campagne de la CQLPE

Merci pour votre collaboration.

Charles-Eugène Bergeron
tél./ fax ( manuel): 418 628-5449
Courriel: ceberger@bell.net
Conseil national: charles-eugene.bergeron@devp.org
Blogue:
http://dveloppementetpaixqubec-rivesud.blogspot.com/




4.

Tiré de : http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=6121

Santé : la justice ordonne les premiers remplacements des nouveaux compteurs électriques par des analogiques (USA)

5 novembre 2011

Maintenant avec les retours d’informations nous pouvons affirmer que tous les programmes mondiaux des compteurs communicants types Smart Meters ou Linky sont des impostures des sociétés gestionnaires d’électricité, il est constaté que les factures augmentent, voire pour certains s’envolent, la consommation électrique ne diminue pas, mais le plus grave étant qu’ils sont nocifs pour la santé.

Dans ces conditions ce qui devait arriver est arrivée : au USA et notamment en Californie, PG & E (équivalent à ERDF) qui entrait dans la phase finale pour la généralisation de l’installation des nouveaux compteurs Smart Meters (France = Linky) commence une nouvelle phase qui n’était pas prévue, une marche arrière, celle du démontage des nouveaux compteurs pour les remplacer par les anciens !

« Il y a des centaines de milliers sinon des millions de personnes qui souffrent dans leurs maisons par rapport aux radiations imposées par ces nouveaux compteurs communicants, c’est inacceptable » a déclaré Joshua Hart, directeur de l’association Stop Smart Meters.

Pour les Californiens mécontents de leurs nouveaux compteurs communicants qui exigent le retour à leurs compteurs analogiques sans frais, le changement s’effectue en moins d’une minute ! . [Reportage vidéo : Pour la première fois, par une procédure supervisée par le Juge administratif de la Commission des Services publics de Californie, le distributeur PG & E remplace le 28 octobre 2011 un nouveau compteur électrique communiquant par un compteur analogique].

Comment en est-on arrivé à ce revirement et comment « la masse critique » citoyenne a été atteinte ? Le distributeur PG & E était pourtant, comme en France, largement soutenu par le Ministère de l’Énergie et l’administration d’Obama, mais c’était sans compter sur la pression des manifestations, des dizaines de groupes de consommateurs, des politiques, des autorités de Santé des États et des actions en justice. Pour la première fois aux USA nous avons assisté à la désobéissance civile de citoyens ordinaires au nom d’une conception et l’application des droits fondamentaux face à un système anti-démocratique (oligarchie) : ils ont dit non et ont participé à des actions de blocages de centres administratifs et de véhicules de PG & E, ils ont été arrêtés et retenus pour quelques heures, cela a eu un impact ravageur et sensibilisateur. [PDF – Criminalisation de l’irradiation issue des nouveaux compteurs]

En effet, même si les promesses de factures et des consommations inférieures n’ont pas été tenues et l’atteinte à la vie privée avérée, c’est l’impact sanitaire qui a fait basculer le devenir des Smart Meters.

L’évidence a été constatée et rapportée par de nombreux citoyens dans les médias et par devant les tribunaux lors des enquêtes et expertises sanitaires : Maux de tête, nausées, bourdonnements d’oreille, problèmes cardiaque et dermatologiques, démangeaisons, etc … ont été officiellement associés aux irradiations artificielles micro-ondes des Hautes Fréquences 2,44 GHz générées par les nouveaux compteurs. Le passage en force de l’installation des nouveaux compteurs est apparu et perçu au fil des mois dans l’opinion publique comme une agression anti-démocratique et inconstitutionnelle qui de surcroît portait atteinte à la santé des personnes dans leurs propres maisons.

Dans un second temps notamment en Californie se sont plus de 47 villes et Comtés qui ont exigé et obtenu l’arrêt des installations et une dizaine de Gouvernements locaux ont adopté des lois interdisant le déploiement de cette technologie controversée.

Maintenant le revirement spectaculaire Californien se répand à travers le pays et dans le monde entier incitant certains Gouvernements à mettre en attente le déploiement souhaité par les industriels. L’état du Nevada vient de demander des enquêtes sanitaires et d’autres sur les problèmes des ces compteurs.

Le basculement en faveur des citoyens consommateurs s’est réalisé lors de tests qui ont mis en évidence qu’en présence des nouveaux compteurs les personnes présentent des symptômes biologiques et sanitaires qui disparaissent dès le changement du compteur par l’ancien en analogique.

PG & E face à la contestation avait dans un premier temps changé les nouveaux compteurs communicants par des compteurs qui communiquent par un signal CPL (comme le Linky en France), mais cette option a été vite abandonnée car le courant électrique devenu sale qui irradie toute la maison par les câbles électriques avait les mêmes effets sur la santé en l’absence de câbles blindés anti-radiations.

PG & E (équivalent à ERDF) va peut être boire la coupe jusqu’à la lie, car Peevey Michael, le président de la California Public Utilities Commission (CPUC) vient de déclarer qu’il « ordonnera pour ceux qui le souhaitent de pouvoir revenir aux compteurs analogiques si c’est leurs choix ». Il faut savoir que la CPUC était depuis le début de la contestation farouchement contre les milliers de demandes de citoyens opposés aux compteurs communicants par rapport aux effets sur la santé, ce revirement est salutaire.

Les enquêtes ont aussi révélé, comme celle réalisée par Next-up organisation sur les nouveaux compteurs d’eau à relevés par Radiofréquences en France, que ce n’était pas quelques impulsions Hautes Fréquences micro-ondes que générait chaque jour l’émetteur d’un nouveau compteur comme le faisait croire les distributeurs, mais plus de 10 000 pulsations d’impulsions, ce qui engendre dans les appartements une augmentation phénoménale de l’Electrosmog !

C’est une très grande victoire pour les gens en Californie! Donc au Québec et en Europe, désobéissance civile, c’est dans notre droit aussi de les refuser et leur dire NON, on en veux pas des ces compteurs intelligents.




5.

Tiré de : http://www.larevue.qc.ca/actualites_semo-actif-sur-tous-fronts-n21742.php

Le SEMO actif sur tous les fronts

Véronick Talbot - 25 octobre 2011

Malgré les nombreuses études portant sur les impacts des champs électromagnétiques de radiofréquences sur la santé humaine, le nombre d'abonnements de téléphonie mobile est en constante croissance, la technologie Wi-Fi est de plus en plus présente dans les lieux publics et les antennes de télécommunications ne cessent de proliférer. Devant ce constat, le collectif Sauvons nos Enfants des Micro-Ondes (SEMO) est présent sur tous les fronts, sur la scène tant locale que provinciale et nationale.

En avril 2010, le collectif de Terrebonne obtenait une audition au Comité permanent de la santé relevant de la Chambre des communes pour examiner l'impact des micro-ondes utilisées par les divers dispositifs de communication sans fil sur la santé humaine. En décembre 2010, le rapport final déposé par le Comité est d'ailleurs venu désavouer le Code de sécurité 6, qui définit les lignes directrices sur l'exposition humaine à l'énergie électromagnétique des radiofréquences au pays. Un document qui fait figure d'autorité et qui permet au SEMO de mieux structurer sa contestation.

«Jusqu'à présent, la ministre de la Santé n'a toujours pas réagi à ce rapport. Mais au cours des derniers mois, nous avons pu voir l'Organisation mondiale de la Santé prendre position dans le dossier. Santé Canada a par ailleurs revu son discours quant à l'utilisation des téléphones cellulaires. Même si ces revirements de situation ne sont pas directement liés à nos actions, ils donnent plus de poids à nos revendications», note le Terrebonnien François Therrien, porte-parole du SEMO.

En consultation publique

Au nombre des dossiers sur lesquels planche actuellement le collectif, notons la consultation publique portant sur la réglementation qui encadre l'installation d'antennes de télécommunication à Montréal. Au même titre qu'Option consommateurs, que l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et que plusieurs élus du NPD et de la scène municipale, le SEMO y a déposé un mémoire, le 11 octobre, afin de demander à la Ville de Montréal d'appliquer le Principe de précaution.

«Le projet de modification du plan d'urbanisme de la Ville de Montréal relativement à l'installation des antennes de téléphonie sur son territoire ne contient aucune disposition visant à assurer à la population une application du Principe de précaution en matière d'exposition aux micro-ondes provenant de ces antennes. Or, ce n'est pas la couleur ni la forme des antennes qui posent problème, mais le niveau de radiations qu'elles font subir à ceux qui vivent dans leur voisinage», peut-on lire dans le mémoire du SEMO.

Nouvelle association

D'ailleurs, le collectif de Terrebonne souhaite maintenant s'associer à Option consommateurs et à l'AQLPA pour faire la promotion de la protection de la santé publique face aux dangers de l'exposition aux micro-ondes. Parmi les sujets qui les préoccupent plus particulièrement : les nouveaux compteurs d'Hydro-Québec, qui utilisent les micro-ondes.

Bien que le SEMO mène ses actions dans la région comme sur la scène nationale, M. Therrien admet que c'est du côté d'Ottawa que tout va se jouer. «Nous avons l'appui du NPD et nous continuerons à échanger avec lui. Nous rencontrerons d'ailleurs bientôt la députée de Terrebonne-Blainville, Charmaine Borg, afin de la sensibiliser à nos actions», conclut M. Therrien.

Articles connexes :

Du nouveau dans le dossier des micro-ondes (25 octobre 2011)
http://www.larevue.qc.ca/actualites_nouveau-dans-dossier-micro-ondes-n21741.php
Le collectif Sauvons nos Enfants des Micro-Ondes (SEMO), de la région de Terrebonne, le répète depuis trois ans : l'exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences, tels que ceux émis par les appareils de communication sans fil et les antennes relais, pourrait avoir des effets néfastes potentiels sur la santé. Un discours qui, depuis quelque temps, semble aussi trouver un écho du côté de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), de plusieurs pays d'Europe et même de Santé Canada.

(...) Selon M. Therrien, c'est probablement à la suite de cette sortie de l'OMS que Santé Canada a récemment revu sa position quant à l'utilisation des téléphones cellulaires. Ainsi, jusqu'au 3 octobre, il était possible de lire sur le site Web du ministère qu'il n'existait «aucune preuve concluante de dommages causés par des expositions [aux micro-ondes] à des niveaux trouvés normalement dans les maisons et les lieux de travail au Canada». Or, depuis le 4 octobre, Santé Canada émet, toujours sur son site Internet, un avis sur les risques associés à l'exposition aux champs électromagnétiques et propose, pour une première fois, des mesures destinées spécifiquement aux utilisateurs de téléphones cellulaires, soit de limiter la durée des appels sur le cellulaire, d'opter pour un appareil «mains libres», de remplacer les appels par des messages textes et d'encourager les jeunes de moins de 18 ans à limiter leur utilisation de tels appareils.«Et selon moi, ces avertissements ne devraient pas que se limiter à l'utilisation du téléphone cellulaire, puisque le discours de l'OMS s'applique aux champs magnétiques de radiofréquences, qui sont aussi utilisés par les appareils Wi-Fi, les antennes relais et l'ensemble des dispositifs utilisant les micro-ondes», poursuit M. Therrien.

(...) Ailleurs dans le monde :
- Le 27 mai 2011, l'Assemblée parlementaire européenne adoptait la résolution 1815 relativement aux dangers liés aux champs électromagnétiques et fixait le niveau d'exposition aux micro-ondes à un seuil maximal 10000 fois inférieur à celui en vigueur au Canada.
- Les villes de Toscane (Italie), Salzbourg (Autriche) et Valence (Espagne) appliquent elles aussi une limite d'exposition aux radiofréquences 10000 inférieure à celle en vigueur au Canada.
- La Finlande interdit toute antenne à moins de 300 mètres des écoles.
- La Ville de Toronto a mis en place une législation obligeant les promoteurs des projets d'installation d'antennes de démontrer que celles-ci émettent des radiofréquences à un niveau au moins 100 fois inférieur à la norme de Santé Canada.




6.

LETTRE DE SHARON DÉOUX AU LEADER INTÉRIMAIRE DU NPD

Sharon Déoux
81 Madaire Street
Gatineau, Québec
J9H 1R1

September 27, 2011

The Honourable Nycole Turmel
Member of Parliament for Hull-Aylmer
Government of Canada
House of Commons
Parliament Buildings
Ottawa, Ontario
K1A 0A6

Dear Ms. Turmel:

Increasing Levels of Man-Made Electromagnetic Pollution in the Environment

As you can see, I am sending you a great wad of paper, which in essence consists of two separate letters and their enclosures, both of which relate to Hydro-Québec's plan to install wireless electric meters on all homes and businesses throughout Québec over the next few years. I am sending you this information because you are my member of parliament and the guidelines that govern the permissible levels of electromagnetic radiation fall under federal jurisdiction.

My original intention was to give you this material in person by making an appointment, which would have given me the opportunity to explain the dangers of the growing proliferation of electrosmog to human health-and even that of animals and plants-more fully than I can in a letter. In the meantime, you have been appointed interim leader of the NDP, so I presume that you are very busy. In addition, visiting people is a problem for me.

As I explain in the enclosed letters to Hydro-Québec and the Régie de l'énergie du Québec, I have been diagnosed as suffering from electromagnetic hypersensitivity, which means, among other things, that I am greatly restricted in my ability to go anywhere. I work at home and go into Ottawa by bus once a week on Wednesday's. When I return, I feel sick and have to take a nap, which does not entirely revive me; I also sleep badly that night. The reason is that I react to the radiation produced by the antennas that have been installed, sometimes hidden, everywhere, and I react to the radiofrequency radiation that is emitted from the cell phones and other gadgets that people now commonly use or carry with them. Because I have taken precautions to ensure that the electromagnetic fields in my house are very low, I do not suffer as long as I remain here. Once Hydro-Québec installs its proposed wireless electric meter system-four meters are attached to the side of my house-my ability to function will likely be seriously impaired.

The solution to my problem would be for Health Canada to amend its Safety Code 6, the requirements of which are extremely lax, but which is based on the limits set by the World Health Organization, to reduce the permissible limits of human exposure to radiofrequency radiation. While that solution would improve my health and that of innumerable Canadians who unknowingly suffer from EHS, the telecommunications industry would register strong objections, and it is the Industry that rules the roost at the moment. By the way, Industry Canada is responsible for the allocation of the electromagnetic spectrum for telecommunications purposes, which represents an important source of income for the federal government and, as such, is clearly an unconscionable conflict of interest.

The NDP is a party that has had the courage and vision to tackle tough social problems in the past, and I was wondering whether you and your colleagues would be willing to take on the challenge of fighting to protect Canadians from the harmful effects of the steadily increasing levels of electromagnetic radiation in our environment. In addition to setting more rigorous limits on permissible exposure, it would be essential to educate the public about the dangers of electromagnetic pollution-and much is known. This information is not being shared because the telecommunications industry owns, not only the cell phone towers and antennas, but the mainstream media as well. The Industry also funds scientists who sit on government committees, as well as studies that reach conveniently inconclusive findings. Recently, with concrete evidence of harm mounting, the Industry has taken to insisting that we must know the exact physiological mechanism by which damage is done before we can take protective action. The tobacco industry raised similar objections for decades before there was conclusive proof that cigarettes caused lung and stomach cancer, yet it was common knowledge that tobacco use was the cause.

An example of the strength of the telecommunications industry worldwide and the lengths that it will go to in order to muzzle opponents is the treatment that has been meted out to three of the expert witnesses who appeared before the House of Commons Standing Committee on Health last year. In its report entitled “An Examination of the Potential Health Impacts of Radiofrequency Electromagnetic Radiation,” dated December 2010, the Committee made five recommendations based on the information that was presented to it. According to the attachments to a forwarded e-mail message (copy enclosed) from the Alliance for Irish Radiation Protection that I received in July, after Dr. Dimitris Panagopoulos of the University of Athens appeared before the Committee, he “was deprived of his normal research space and assigned a windowless space the size of a toilet cubicle.” Similarly, Professor Olle Johansson of the Karolinska Institute in Sweden has lost his research grants and facilities. It would appear that the unfair treatment endured by a third expert witness, Dr. Annie Sasco of France, has been remedied.

With regard to the task of having Health Canada revise the limits that it has set in Safety Code 6, you may be aware that, before the last election, Maria Minna, a Liberal member of parliament who was not re-elected, initiated a petition to the Government of Canada (copy enclosed) making just such a request, among other things. Would you and the NDP be willing to sponsor a similar petition? If you did decide to take on this challenge, it would place Canada in the forefront of needed change in the area of electromagnetic pollution and set a much-needed example to the rest of the world.

In closing, I would like to offer you my condolences on the death of Jack Layton, whom you must miss greatly. Like so many people, I was greatly saddened at the news of his passing. It is probably of little consolation to you that you are fortunate to have known him personally, although with that privilege comes a greater sense of loss.

I look forward to hearing from you in due course.

Sincerely,

Sharon Déoux (Ms.)

Enclosures

P.S. Please feel free to answer this letter in French, as I speak and read French fluently, but do not write it very well.




7.

Correspondance de Denyse Brault

3 octobre 2011

Bonjour M. Hudon,

Merci pour votre implication contre les compteurs intelligents. J’ai appris beaucoup en vous lisant et je partage vos préoccupations. J’aimerais être sur votre liste des nouvelles sur les compteurs intelligents.
Bientôt dans mon quartier, il va y avoir une assemblée annuelle et j’aimerais faire quelque chose pour aider cette cause lors de cette assemblée mais je n’ai pas l’habitude et j’aimerais savoir si vous connaissez quelqu’un dans la région de l’Estrie qui pourrait m’aider .

Merci beaucoup,

Denyse Brault
Orford

Bonjour Mme Brault

Voilà, vous êtes ajoutée à la liste d'envoi sur les compteurs intelligents.

Je vois (par voie de Cc) que vous avez également contacté André Fauteux qui vous a suggéré de contacter Kathya Heppell...

« Bonjour M. Fauteux, merci beaucoup pour votre magnifique revue. Je suis très préoccupée par les compteurs intelligents et je cherche comment je pourrais contribuer à ce que tous les efforts soient orientés vers notre santé et notre liberté dans nos choix de vie pour un environnement sain. Prochainement, nous allons avoir une assemblée des résidents de mon quartier (il y aura au moins une centaine de personnes) et j’aimerais leur parler des compteurs intelligents et voir avec eux comment nous pourrions ensemble joindre ceux qui s’implique pour sensibiliser la régie de l’énergie de nos préoccupations sur notre santé. Bref, connaissez-vous quelqu’un dans la région de l’Estrie qui pourrait m’aider dans cette démarche et que je pourrais contacter ? Je vous remercie beaucoup pour votre attention. »

Sa réponse:

« En fait, la Régie n'a pas de compétence en santé et n'entendra que les arguments économiques.
Par contre, une pétition sera bientôt lancée par la future Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique
Contact: Jean Hudon (globalvisionary@earthrainbownetwork.com)
Ma collaboratrice Kathya Heppell (kheppell@axion.ca) réside à Sutton et s'y intéresse
Voici mes articles
http://21esiecle.qc.ca/compteurs-intelligents-la-goutte-d’électrosmog-qui-fait-déborder-le-vase

Merci de votre appréciation et bonne santé! »

Kathya Heppell (kheppell@axion.ca)

... ce à quoi j'ajouterais, comme vous l'avez compris, qu'il est important à ce point-ci de sensibiliser d'abord la population qui est peu au fait des risques pour la santé de notre exposition continuelle à la pollution électromagnétique ambiante, particulièrement en milieu urbain. Plus les gens seront informés, plus ils offriront de résistance au déploiement de ces compteurs et plus Hydro-Québec devra en tenir compte car l'acceptabilité sociale de cette nouvelle méthode de relève à distance des compteurs électriques est une donnée importante dans les décisions de cette société d'État. Quant à la Régie de l'énergie, ainsi qu'André Fauteux le signale, dans le cadre du processus d'étude de la demande d'Hydro-Québec de déployer ces compteurs partout au Québec, elle ne pourra en considérer que les aspects financiers. Toutefois comme André Bélisle l'a souligné dans le récent reportage de l'émission JE à ce sujet, si la norme d'exposition Code 6 de Santé Canada (sur laquelle Hydro-Québec s'appuie pour affirmer que les émetteurs micro-ondes de ses compteurs ne représentent aucun danger pour la santé de la population) venait à changer dans la foulée de la classification par l'OMS de ces ondes comme étant potentiellement cancérogènes, Hydro-Québec pourrait devoir assumer des coûts importants pour modifier ces émetteurs afin qu'ils se conforment à une norme de puissance d'émission admissible plus stricte comme c'est déjà le cas dans quelques pays Européens (notamment la Suisse) et en Israël. Ce risque et diverses autres considérations financières suffiront-ils à amener la Régie de l'énergie à stopper ce déploiement ?... C'est ce que nous verrons prochainement.

Enfin, nous (membres de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique présentement en voie de formation) espérons pouvoir faire circuler prochainement une pétition papier qui sera le calque de la pétition que nous avons soumise dernièrement au bureau du député Amir Khadir de Québec Solidaire qui devrait en principe la mettre sous peu en ligne sur le site Web de l'Assemblée nationale du Québec. Un dépliant d'information, dans le cadre de la campagne d'opposition à ces compteurs que cette coalition lancera sous peu, sera également disponible. Ces deux outils - la pétition et le dépliant, en plus d'un site Web à venir qui offrira plus d'informations et des liens vers les sites Web des membres de la coalition - pourront sans doute vous être utiles lors de l'assemblée annuelle dans votre quartier à Orford.

Pourriez-vous m'en indiquer la date SVP?

Je mets en Bcc quelques personnes impliquées de près dans ce dossier. Si elles le désirent, elles pourront vous contacter afin de vous offrir leur assistance lors de votre réunion.

Au plaisir de vous relire.

Jean Hudon

ET SA RÉPONSE FUT:

Bonjour M. Hudon,

Merci beaucoup pour votre réponse. Notre réunion aura lieu le 6 novembre. J’ai parlé au président de notre association des résidents du Chéribourg de l’idée de recevoir quelqu’un pour en parler mais il n’y a plus d’espace, (je m’y suis pris trop tard!!) mais il accepte d’en parler en varia. Je pourrais transmettre la pétition et le dépliant d’information s’ils étaient disponibles à ce moment-là ? Quelques voisins viennent de réaliser que leur compteur a été changé à leur insu par des compteurs intelligents et certains voisins n’avaient pas réalisé que ces compteurs pouvaient émettre des ondes régulièrement dans une même journée. Je réalise que peu de gens sont préoccupés par la question à cause d’un manque d’information. Merci pour tout ce beau travail de sensibilisation que vous faites ensemble.

Au plaisir,

Denyse Brault




8.

DOSSIER DE L'ÉLECTROHYPERSENSIBILITÉ : UNE PRÉOCCUPATION GRANDISSANTE

Hypersensibilité Electromagnétique
http://www.aseq-ehaq.ca/ma_emfs/emfs_fr.php
Dossier assez complet sur ce sujet préparé par l'Association pour la santé environnementale du Québec. On y retrouve notamment une lettre du docteur Johansson dont voici quelques extraits...

En Suède, l'électrohypersensibilité (EHS) est une infirmité physique officiellement totalement reconnue (c'est-à-dire qu elle n'est pas considérée comme une maladie). Des études de suivi montrent qu'entre environ 230 000 et 290 000 hommes et femmes suédois décrivent une quantité de symptômes lorsqu'ils sont en contact avec des sources de champs électromagnétiques. Les personnes électrohypersensibles ont leur propre association d'handicapés : l'Association Suédoise des Electrosensibles (http://www.feb.se)

(...) En Suède, les handicaps sont considérés sous l'angle de l'environnement. Aucun être humain n'est handicapé en soi ; au lieu de cela, il y a des insuffisances dans l'environnement, qui causent l'incapacité (comme le manque de rampe d'accès pour des personnes en chaise roulante ou de pièces assainies électriquement pour les personnes atteintes d'électrohypersensibilité). Cette vision de l'incapacité en relation avec l'environnement signifie de plus que même si l'on ne dispose pas de l'explication scientifique du handicap d'électrohypersensibilité, et même s'il existe des désaccords dans la société scientifique, la personne affectée d'une électrohypersensibilité sera toujours abordée de manière respectueuse et avec toutes les aides nécessaires dans le but d'éliminer l'incapacité. Ceci implique que la personne affectée d'une électrohypersensibilité aura la possibilité de vivre et de travailler dans un environnement électriquement assaini.

(...) Dans la municipalité de Stockholm - où je vis et travaille comme scientifique, avec la responsabilité d'explorer des solutions compréhensibles pour des personnes électrohypersensibles - de telles personnes ont la possibilité de faire assainir leur maison contre les champs électromagnétiques. Ceci signifie, par exemple, que les câbles électriques ordinaires sont remplacés par des câbles blindés. De plus, la cuisinière électrique peut être remplacée par une cuisinière à gaz et les murs, le toit et les parquets peuvent être couverts d'un papier mural spécial ou d'une peinture contenant un produit protecteur arrêtant les champs électromagnétiques venant de l'extérieur (des voisins et des stations de base de téléphonie mobile). Même les fenêtres peuvent être recouvertes d'une mince feuille métallisée transparente comme mesure efficace pour restreindre l'immission des champs électromagnétiques dans la pièce ou l'habitation. Si ces modifications ne se révèlent pas optimales, ils ont la possibilité de louer de petits cottages que la ville de Stockolm possède à la campagne. Ces zones ont des niveaux plus bas d'irradiation que les autres. La municipalité de Stockholm a également l'intention de construire un village avec des maisons spécialement conçues pour des personnes électrohypersensibles. Ce village sera situé dans une zone d'irradiation à bas niveau. Les personnes électrohypersensibles ont également le droit (légalement) d'être aidées par leur employeur afin qu'elles puissent travailler malgré leur handicap. Par exemple, elles peuvent obtenir des équipements spéciaux comme des ordinateurs de type " faible émission ", que les éclairages fluorescents à hautes fréquences soient remplacés par des ampoules ordinaires à incandescence, qu'il n'y ait pas de téléphone sans fil DECT dans leurs locaux etc. CLIP

Définition de l'hypersensibilité électromagnétique
http://www.aseq-ehaq.ca/ma_emfs/des/emfs_des_II_fr.php
(...) Les symptômes décrits par les patients - Symptômes neurologiques: maux de têtes, vertiges, nausées, difficultés de concentration, perte de mémoire, irritabilité, dépression, anxiété, insomnie, fatigue, faiblesse, spasmes musculaires, altération des réflexes, douleurs articulaires, douleurs dans les jambes, fièvre. Ainsi que des symptômes plus sévères pouvant inclure des paralysies ou encore des psychoses. Symptômes cardiaques: palpitations, arythmie, douleur dans la poitrine, modification de la pression sanguine, modification du rythme cardiaque, manque de souffle. Symptômes respiratoires : sinusites, bronchites, pneumonies, asthme. Symptômes dermatologiques: rougeurs, démangeaisons, sensation de brûlure. Symptômes ophtalmologiques: douleurs et sensations de brûlures, tension oculaire, détérioration de la vision, cataracte. Autres symptômes: problèmes digestifs, douleur abdominale, problème de thyroid, douleurs aux ovaires ou aux testicules, sécheresse de la bouche, de la langue, des yeux, grande soif, déshydratation, saignements du nez, saignements, modification dans l'assimilation de sucre, problèmes immunitaires, perte de cheveux, douleurs dans les dents, détérioration des sens, perte d'odorat, bourdonnement dans les oreilles. CLIP

Electrosensibilité : un patient présente des anomalies cutanées ressemblant à des brûlures (20 Septembre 2011)
http://www.teslabel.be/electrosensibilite-ehs/180-electrosensibilite-un-patient-presente-des-anomalies-cutanees-ressemblant-a-des-brulures
En Allemagne, la Dr Aschermann rapporte le cas de ce patient fortement électrosensible (EHS) après qu'il soit devenu sensible à des substances chimiques. Ce patient dit être en mesure de reconnaître différentes fréquences comme le DECT, le téléphone mobile, le WiFi, la TV numérique.La gamme des symptômes comprend des modifications épidermiques nécessitant une surveillance médicale, de l'hypertension artérielle, des troubles organiques du cerveau et une hémorragie intestinale. Particulièrement alarmant : l'apparition temporaire d'altérations cutanées ressemblant à des brûlures remarquables. L'origine de celles-ci n'est pas encore connue.

SICEM (syndrôme d'intolérance au CEM)
Des données scientifiques probantes établissent la réalité clinique de l'électrohypersensibilité et ses conséquences
http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/sicem-syndrome-d-intolerance-au-cem-27.html
Sur la base de 88 dossiers médicaux, l’ARTAC (Association de Recherche Thérapeutique Anti Cancéreuse, présidé par le professeur Belpomme) a établie une description du syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM). Deux phases sont distinguées: Tout d’abord, un stress cellulaire consistant en céphalées, troubles neurologiques touchant la sensibilité superficielle et profonde, et troubles de l’attention et de la concentration; puis vient une période d’état, caractérisée par une atteinte du système nerveux central qui se manifeste par la survenue d’une triade symptomatique consistant en insomnie, fatigue et dépression. Ces symptômes peuvent s’associer à des troubles du comportement – irritabilité, agressivité, voire tendances suicidaires. Au niveau du diagnostic, le SICEM se caractérise par plusieurs critères: l’absence d’une autre pathologie explicative des symptômes, un échodoppler cérébral pulsé anormal qui témoigne d’une vitalité nettement diminuée d’un très grand nombre de régions du cerveau et l’augmentation dans le sang de plusieurs protéines de stress cellulaire dont la protéine HSP27. En outre, on a pu mettre en évidence chez la moitié des malades une baisse dans les urines du taux de mélatonine, appelée aussi ‘‘hormone des décalages horaires‘‘, car elle assure au plan chronobiologique le bon fonctionnement de notre horloge interne, qui nous permet de vivre en harmonie avec les rythmes jour et nuit de notre environnement.

Définition de l'HSEM Suite
http://www.aseq-ehaq.ca/ma_emfs/des/emfs_des_II3_fr.php
Exemple de symptômes ressentis par des voisins d'antennes-relais. Résultats de l'étude faites en 2006 par le Groupement de personnes électrosensibles en Belgique: - Sommeil perturbé - Nervosité intérieure, hyperactivité - Sifflement dans les oreilles - Saignements du nez - Iritabilité, hostilité - Dépression - Inquiétude, anxiété - Difficulté de se concentrer, d'apprendre, de mémoriser - Douleurs rhumatismales et articulaires - Douleurs, pressions et tensions au crâne - Tensions à l'arrière de la tête, dans la nuque, et les épaules - Picotements dans le corps - Douleurs sourdes dans le corps - Altération des sensations de toucher - Serrements au niveau du ventre - Troubles cardiaques et vasculaires - Altération de la vue
Cliquez pour télécharger plus de détails (pdf) http://www.electrosensible.org/b2/media/blogs/BlogEHS

Enquête Européenne sur les Symptômes Biologiques et Sanitaires ressentis par les Riverains d'antennes relais (15 JANVIER 2010) Plein de témoignages bouleversants sur les conséquences débilitantes des CEMs
http://www.aseq-ehaq.ca/ma_emfs/pdf/etudes/Temoignages_Enquete_Europeenne_Riverains_antennes_relais_2eme_edition_15_01_2010.pdf

Comment Survivre avec l’électrohypersensibilité - Bibliographie
http://www.aseq-ehaq.ca/ma_emfs/cope/emfs_cope5_fr.php




9.

AUTRES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS AU QUÉBEC

Évaluation de la densité de puissance et des intervalles d’émissions d’un compteur électrique nouvelle génération (16 septembre 2011)
http://em3e.com/pdf/fr/3e_rapport_compteurs_intelligents.pdf

Les champs magnétiques élevés souvent dus au non respect du Code de l'électricité
http://21esiecle.qc.ca/les-champs-magnétiques-élevés-souvent-dus-au-non-respect-du-code-de-lélectricité
Des champs magnétiques importants circulent dans des milliers de maisons via l'entrée d'eau métallique sur laquelle est obligatoirement faite la mise à la terre de l'entrée électrique.On appelle « courant résiduel » ou « courant de fuite » la partie du courant de retour d’un circuit électrique qui emprunte ainsi un circuit ou un chemin autre que le conducteur neutre prévu à cet effet.« Les courants de fuite sont principalement attribuables à des non-conformités au Code. Ces courants de fuite sont la principale source de champs magnétiques à l’intérieur d’une habitation. Leur élimination irait dans le sens d’une politique de réduction des champs à des niveaux aussi bas que possible dans les zones occupées par la population », affirme Andrew Michrowski dans le numéro d'octobre 2011 du magazine Électricité Québec, publié par la Corporation des maîtres électriciens du Québec. Cet article reprend le protocole développé par M. Michrowski de la Société planétaire pour l'assainissement de l'énergie afin d'éviter ce problème. La première leçon : toujours respecter les exigences du Code de l'électricité et faire inspecter son installation électrique afin de détecter les erreurs de câblage pouvant générer des champs électriques et magnétiques élevés.

Micro-ondes au Québec : Ça va mal !
http://www.rqge.qc.ca/content/micro-ondes-au-québec-ç-va-mal
1- Le premier ministre du Québec annonce à l’Assemblée Nationale, l’installation du WiFi dans toutes les écoles du Québec. « Tableau intelligent » et « ordinateur pour chaque enseignant » sont les mots clés pour que les Commision Scolaire puissent mettre de l’avant leurs projets de WiFi dans toutes les classes de toutes leurs écoles. Pitié pour les enfants…svp informez-vous… Voir les deux liens suivants : Global News - HESA WIFI Schools OCT 28 - Émission canadienne de Global « 16/9 »
2- L’arrondissement Ville-Marie de Montréal va installer des antennes relais sur tous les feux de circulation du centre-ville. Avec le WiFi prévu par la STCUM dans le métro, il fera bon de vivre ailleurs qu’à Montréal. Et c’est toujours au nom du progrès… Oui au progrès financier des Cies de cellulaires, non à la protection de la santé des citoyens… Journal Métro du 24 février 2011
Des antennes cellulaires sur les feux de circulation de la ville

Antennes relais cellulaires: les preuves d'effets biologiques s'accumulent (12 novembre)
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/science-et-technologie/201011/12/01-4342185-antennes-relais-cellulaires-les-preuves-deffets-biologiques-saccumulent.php
(Québec) De plus en plus d'études font état de problèmes de santé parmi la population vivant à proximité d'antennes relais cellulaires, concluent les auteurs d'un article que vient de publier le Conseil national de recherches Canada (CNRC).La revue en ligne Dossiers Environnement, des Presses scientifiques du CNRC, vient en effet de publier les résultats d'une revue de la littérature réalisée par un biologiste américain de l'Université de Washington, Henry Lai, et Blake Levitt, une journaliste scientifique.«On ne peut plus vraiment continuer à nier les symptômes qui sont rapportés de bonne foi, écrivent-ils. Ces observations couvrent maintenant une période de 50 ans. Il ne s'agit plus de savoir si les symptômes sont d'origine psychosomatique - cela fait insulte aux médecins et aux citoyens qui en font état. La seule question qui se pose maintenant, c'est d'établir des normes d'exposition.» Les deux auteurs ont identifié plusieurs articles scientifiques qui font état d'effets biologiques causés par des radiations de faible intensité, comparables à ce que subiraient des personnes vivant à une distance de 50 à 150 mètres d'antennes cellulaires.

Parmi ces effets, on signale une perte de calcium dans des cellules cancéreuses humaines. Chez la souris, on signale une diminution des fonctions reproductives et aussi une hausse de perméabilité de la barrière hémato-encéphalique, censée protéger le cerveau contre les infections.«Voilà 10 ans, on relevait peut-être une douzaine d'études qui rapportaient des effets de radiations à faible intensité, alors qu'aujourd'hui, nous en avons dénombré plus de 60» peut-on lire dans l'étude. Accumulation possible des effetsLa plupart des recherches ont été faites à partir d'expositions brèves, mais de plus en plus d'indices laissent croire à une accumulation des effets sur une période prolongée. Ils citent entre autres une étude portant sur cinq générations de souris exposées à des radiations de faible intensité. Alors que cette recherche notait une baisse de fertilité chez la première génération, les auteurs ont trouvé des souris stériles à la cinquième génération.

L'article rapporte aussi les observations faites par trois médecins allemands qui disent avoir observé une hausse abrupte des symptômes de maux de tête, de léthargie, de pertes de concentration, de dépression et de sensations de brûlure parmi la population de Hessaian Rhoen, après l'implantation d'un système de télédiffusion numérique. Une étude réalisée sur une population de 1000 personnes, de 1994 à 2004, encore en Allemagne, a trouvé une hausse significative de l'incidence de cancers chez les personnes ayant habité plus de cinq ans à moins de 500 mètres d'une antenne. Le risque de cancer dans ce groupe était trois fois plus élevé que ce qu'on observait chez ceux qui étaient plus éloignés des antennes. CLIP

Communiqué du SEMO, 24 octobre 2011
Auditions publiques sur le projet de réglementation des antennes detélécommunications à Montréal
http://www.dangersemo.com/site_semo/WEB_SEMO_page_1_files/Communiqué%20SEMO%2024%20octobre%202011%20RT.pdf
Bernard Lord: Antennes relais; Montréal ne doit pas protéger sa population comme la Ville de Paris. (...) Tous les représentants de l’industrie ont eu le même discours: la Ville de Montréal ne peut réglementer l’industrie cellulaire sur son territoire en fonction du critère de Principe de Précaution pour la santé ou de la dévaluation des propriétés. Cela est interdit par le règlement CPC 2-0-03 d’Industrie Canada qui régit l’installation des antennes au Canada. Le représentant de Rogers a de plus expliqué que l’avenirdes implantations des antennes de téléphonie sans fil passait par une intégration (dissimulée) dans le «mobilier urbain» et il a donné deux exemples récents où ont été installées des antennes: la création de toute pièce d’un faux clocher sur une église qui n’en avait pas et l’installation d’une croix de 25 mètres dans le centre- ville d’Edmonton.Le «Code de sécurité 6» en vigueur au Canada, qui protège des effets thermiques lors d’une exposition de six minutes aux micro-ondes, a été reconnu comme insuffisant pour protéger la santé, particulièrement celle des enfants, par Santé Canada le 4 octobre dernier (limitation de l’usage des cellulaires - régi par le code de sécurité 6). Cette décision suivait de près celle de l’Organisation mondiale de la santé qui a classé les micro-ondes comme «peut-être cancérigènes». Dans la même catégorie que le «Bisphémol A», Le Pesticide Killex, le plomb, le pesticide DDT... tous des produits interdits par les autorités de la santé publique dans notre société au nom du Principe de Précaution. CLIP

Antennes relais de téléphonie mobile - L'étude incontournable (CHOQ.FM - François Marginean pour l'Autre Monde - 17 octobre 2011 ÉMISSION DE RADIO)
http://www.youtube.com/watch?v=xw5Ahj4sXw8
(Basé sur l'article suivant)

Les compteurs intelligents et vous (excellente vidéo anglaise avec sous-titres français)
http://www.youtube.com/watch?v=BykJn9y7m9Q
Explique en quoi ce sont des dispositifs de surveillance. Voir ICI la version française de l'avis de non consentement d'installation de compteur intelligent dont il est question des cette vidéo.

Antennes relais cellulaires: les preuves d'effets biologiques s'accumulent (12 novembre 2010)
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/science/201011/12/01-4342185-antennes-relais-cellulaires-les-preuves-deffets-biologiques-saccumulent.php
De plus en plus d'études font état de problèmes de santé parmi la population vivant à proximité d'antennes relais cellulaires, concluent les auteurs d'un article que vient de publier le Conseil national de recherches Canada (CNRC).
(...) Les deux auteurs ont identifié plusieurs articles scientifiques qui font état d'effets biologiques causés par des radiations de faible intensité, comparables à ce que subiraient des personnes vivant à une distance de 50 à 150 mètres d'antennes cellulaires. Parmi ces effets, on signale une perte de calcium dans des cellules cancéreuses humaines. Chez la souris, on signale une diminution des fonctions reproductives et aussi une hausse de perméabilité de la barrière hémato-encéphalique, censée protéger le cerveau contre les infections. «Voilà 10 ans, on relevait peut-être une douzaine d'études qui rapportaient des effets de radiations à faible intensité, alors qu'aujourd'hui, nous en avons dénombré plus de 60» peut-on lire dans l'étude. Accumulation possible des effets - La plupart des recherches ont été faites à partir d'expositions brèves, mais de plus en plus d'indices laissent croire à une accumulation des effets sur une période prolongée. Ils citent entre autres une étude portant sur cinq générations de souris exposées à des radiations de faible intensité. Alors que cette recherche notait une baisse de fertilité chez la première génération, les auteurs ont trouvé des souris stériles à la cinquième génération. L'article rapporte aussi les observations faites par trois médecins allemands qui disent avoir observé une hausse abrupte des symptômes de maux de tête, de léthargie, de pertes de concentration, de dépression et de sensations de brûlure parmi la population de Hessaian Rhoen, après l'implantation d'un système de télédiffusion numérique.Une étude réalisée sur une population de 1000 personnes, de 1994 à 2004, encore en Allemagne, a trouvé une hausse significative de l'incidence de cancers chez les personnes ayant habité plus de cinq ans à moins de 500 mètres d'une antenne. Le risque de cancer dans ce groupe était trois fois plus élevé que ce qu'on observait chez ceux qui étaient plus éloignés des antennes. CLIP

Manuel de l'OMS sur "L'instauration d'un dialogue sur les risques dus aux champs électromagnétiques"
http://www.who.int/peh-emf/publications/risk_hand/fr/index.html
Ce manuel est destiné à aider les décideurs qui , face à la controverse publique et aux incertitudes des scientifiques, ont à assurer la bonne marche des installations existantes ou à choisir un site approprié pour en implanter de nouvelles. Il s'efforce de faciliter la prise de décision en indiquant comment éviter les malentendus et créer un meilleur climat de confiance par le dialogue. Lorsqu'on parvient à bien dialoguer avec la communauté, il devient plus facile de faire en sorte que le processus décisionnel soit transparent, cohérent, objectif et sans surprise. Il est également moins difficile de faire accepter les nouvelles installations en temps voulu tout en protégeant la santé et la sécurité de la communauté. Version française ICI. Autres publications ICI.

Risque pour la santé? Hydro-Québec défend ses nouveaux compteurs (1 octobre 2011)
http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2011/10/20111001-113139.html

Antennes et phénomènes bizarres (8 février 2008) À voir ou à revoir!
http://tva.canoe.ca/emissions/je/reportages/20715.html
Le cellulaire s’est vraiment taillé une place dans nos vies. Aujourd’hui, 40% de nos liaisons téléphoniques passent par un sans-fil. Pour répondre à l’explosion de la demande, l’industrie a déployé 8 000 antennes au Canada jusqu’à maintenant. Certaines sont même installées directement sur le toit des tours à logements. Faut-il s’en inquiéter ? À Longueuil, un locataire constate d’étranges phénomènes dans son appartement depuis qu’on a placé une antenne au dessus de son immeuble.

La téléphonie mobile perturbe le comportement des abeilles
http://www.alerte.ch/etudes/4-presentation/76-la-telephonie-mobile-perturbe-le-comportement-des-abeilles.html
Les ondes de la téléphonie mobile induisent le "chant des abeilles ouvrières" : dans la ruche, ce signal est émis par les abeilles en réponse à des perturbations diverses, et est aussi produit par les abeilles pour donner le signal de l'essaimage. Le maintien des colonies d'abeilles domestiques a des implications écologiques, économiques et politiques dans le monde entier. Dans son étude scientifique, le Dr. Daniel Favre, biologiste et conseiller apicole, a analysé les effets des ondes électromagnétiques provenant des téléphones mobiles sur le comportement des abeilles. Les téléphones mobiles ont été placés à proximité immédiate des abeilles et les sons produits par les abeilles ont été enregistrés et analysés. Cette étude scientifique a été acceptée pour publication dans la revue Apidologie, qui est à comité de lecture. Les résultats obtenus, sous la forme d'audiogrammes et des spectrogrammes de ces différents sons, ont révélé que les radiations des téléphones mobiles ont un impact considérable sur le comportement des abeilles, notamment en induisant des signaux d'alarme émis par les abeilles ouvrières. Ces sons de l'abeille ouvrière annoncent soit la préparation à l'essaimage, soit sont le reflet de grandes perturbations d'une colonie d'abeilles. Cette étude peut grandement contribuer à élucider les causes des mystérieuses disparitions des colonies d'abeilles dans le monde. En effet, mis à part les varroas (acariens), les virus, les bactéries (qui sont des causes biologiques), ou encore les pesticides (reflétant les causes anthropiques), il reste que plus de la moitié des causes de disparition d'abeilles dans l'hémisphère nord ne sont pas élucidées à ce jour. En effet, il a été observé que dans plus de 60% des cas, les abeilles quittent la ruche durant l'hiver, à un moment où elles n'ont aucune chance de survivre dans la nature. Lire l'article publié par Springer Verlag

Killer Cell Phones: Why Honeybees Are Dying Worldwide (October 4, 2011) EXCELLENT ARTICLE!
http://www.opednews.com/articles/Killer-Cell-Phones-Why-Ho-by-Justin-Soutar-110930-811.html
Have you heard the news? In just the last ten years or so, the world's honeybee population has taken a huge dive--and nobody seems to know why. I found this out myself recently by reading an article called "Bees Feel the Sting: The buzz on the worldwide decline in honeybee populations," which appeared as the lead story in the September/October 2011 issue of Science Illustrated. According to this article, a group of French biologists is attaching tiny microchips to honeybees to track their daily behavior patterns in an effort to learn what's killing them. Suspected causes of the unprecedented global honeybee dieoff include pests, predators, disease, pesticide sprays, climate change, and mobile phones. One single factor can be enough to do the bees in, as researcher Cedric Alaux of the Laboratoire Biologie et Protection de l'abeille admitted to Science Illustrated: "We cannot rule out that there is one single factor behind it all that influences the bees in a negative way."

(...) The only other suspected manmade cause of the honeybees' death is mobile phones (i.e. cell phones)--or, more precisely, the radio waves emitted by cell phones. Here we're on to something, because in the last ten years the world's use of cell phones has exploded dramatically, and an ever-growing global network of cell phone transmitter towers established to meet this demand now continuously fills much of the Earth's air with a thick invisible web of electromagnetic radiation. Moreover, the negative effects of this artificial radiation on living organisms are already well known and documented by scientists.

(...) Nothing matches the worldwide decline in honeybee population like the worldwide increase in cell phone transmissions during the same time frame. Thus, it is reasonable to draw a link between the two and theorize that the former is the main cause of the latter. But, some might say, the basis for this supposed theory is rather circumstantial. Is there any real, convincing evidence for it? Yes, there is. In a study conducted last year, researchers at Panjab University in Chandigarh, India fitted cell phones to a beehive and activated them twice a day for 15 minutes each. Within three months, honey production had ceased, the queen laid half as many eggs, and the hive population had fallen significantly. (See "Study links bee decline to cell phones")

But the effect of cell phone towers on bees is even more drastic than that of individual phones. Barbara Hughes, a columnist for the Catholic Virginian who has been visiting the Franciscan monastery at Mission San Luis Rey in California, recently visited a Benedictine abbey near the mission. She related the following in the August 22, 2011 edition of the paper: One of the monks, who has been a bee keeper at the Abbey for 40 years, explained how until numerous cell phone towers were constructed on the back of their property, he had been collecting 100 gallons of honey a week. But as the use of cell phones expanded, all of his bees died within a few weeks until he discovered a small area near the base of the hill where he could not get cell phone service. Once he moved his hives to that particular area, the bees once again began to thrive and reproduce. This anecdote is a graphic example of the danger that cell phone radiation poses to honeybees. The radiation may be interfering with the bees' built-in navigational systems, disorienting them and preventing them from finding their way back to their hives, as some researchers think. Or it may be killing them in a more direct fashion. However it works, it's clear that radio waves from cell phones are lethal to bees. Additional future studies will continue to confirm and bear this out.

The typical cell phone transmitter tower is a veritable beehive of electromagnetic activity. At any given moment it can be sending and receiving the radio transmissions of 10 to 25 different phone calls. A whole row of cell phone towers can process thousands of calls simultaneously. Try to imagine what all the radio waves from all the towers just in your local area would look like, filling the air all around you. If we had the capability to see radio waves, we would be blown away. Thus cell phone towers pose a much more serious threat to living organisms than individual cell phones because they emit much more concentrated doses of radiation. When we consider that the radiation of a single cell phone can cause brain cancer in a human being at an early age, it's not difficult to imagine the deadly effect that thousands of times that radiation would have on a much smaller living creature. CLIP

Dégâts aux cellules nerveuses de cerveaux de mammifères
http://www.alerte.ch/etudes/4/31-degats-aux-cellules-nerveuses-de-cerveaux-de-mammiferes-apres-exposition-a-des-micro-ondes-de-telephones-mobiles-gsm.html
Le neurochirurgien Leif Slaford et ses collègues de l'université de Lund en Suède publièrent des données montrant pour la première fois un lien non ambigu entre les rayonnements émis par les téléphones mobiles GSM (le type le plus courant au monde) et les dommages au cerveau des rats.Entre temps, le monde de la recherche se rue pour répliquer les résultats surprenant de Salford. Son équipe exposa 32 rats durant 2 heures à des rayonnements de micro-ondes venant de téléphones cellulaires GSM. Les chercheurs attachèrent les téléphones sur les côtés de petites cages de rats en utilisant des câbles co-axiaux - permettant des expositions intermittentes directes - et ils firent varier l'intensité du rayonnement dans chaque groupe de traitement afin de refléter la plage d'expositions qu'un utilisateur humain peut connaître sur une période égale de temps. 50 jours après une seule exposition de 2 heures, les cerveaux des rats présentèrent des fuites importantes à travers les vaisseaux sanguins aussi bien que des zones de neurones endommagés et rétrécis. Plus le niveau de rayonnement fut élevé et plus les dommages furent apparents. Le groupe de contrôle, par opposition, ne montra aucun dommage. "Si les cerveaux humains sont affectés de façon similaire, dit Salford, les dommages pourraient produire des déficits mentaux à long terme mesurables." CLIP

ETUDES : Le wi-fi altère le fonctionnement du cerveau (16/07/11)
http://www.teslabel.be/dect-wifi/168-le-wi-fi-altere-le-fonctionnement-du-cerveau
Deux nouvelles études montrent que les champs électromagnétiques des émetteurs wi-fi peuvent altérer l'activité cérébrale et diminuer les capacités de concentration de jeunes adultes lors de tâches faisant appel à la mémoire. Pour la première fois, des études montrent que le wi-fi altère le fonctionnement du cerveau. Précédemment, des études avaient montré l'influence des gsm et d'autres champs électromagnétiques, sur l'apprentissage et la mémoire, ainsi qu'une altération de l'électro-encéphalogramme. Le wi-fi peut donc également entraîner des troubles de l'attention et de l'activité mentale, de même qu'affecter le développement cérébral des enfants et des jeunes (lequel dépend de l'activité cérébrale électrique). Désormais, il serait absurde de vouloir du wi-fi dans les écoles comme outil pédagogique, tout en sachant que celui-ci risque de détruire les capacités cognitives et le développement cérébral des élèves ! Diminution de l'attention1. En juin 2011, Papageorgiou et ses collègues ont publié dans le "Journal of Integrative Neuroscience" (1) la preuve que les rayonnements wi-fi diminuent un paramètre de mesure de l'attention chez les jeunes pendant qu'ils utilisent leur mémoire de travail. La mémoire de travail stocke de l'information qui sert à exécuter une tâche, et qui doit être rapidement disponible pour le cerveau. Ces tâches sont par exemple résoudre un problème, prendre une décision, planifier, raisonner et surveiller. (...) Donc en présence de rayonnements wi-fi, le P300 des hommes était nettement moindre que chez les femmes. Les expériences étaient menées en aveugle, les participants ne savaient pas si le wi-fi était allumé ou non. L'intensité du champ électrique au niveau de la tête était de 0,49 V/m (en 2,4 GHz), une intensité habituelle pour les utilisateurs d'émetteurs wi-fi tels qu'ordinateurs portables ou tablet PC. Nette diminution de l'activité électrique du cerveau. Maganioti et ses collègues (2) ont découvert en 2010 que les rayonnements wi-fi diminuaient nettement l'activité électrique du cerveau (électro-encéphalogramme ou EEG), au niveau des fréquences alpha et beta, chez des jeunes femmes en train d'exécuter une courte tâche faisant appel à la mémoire (test de Wechslet). CLIP




10.

Quelques précisions utiles sur la lettre de non-consentement

Note de Jean: Veuillez noter que j'ai apporté une correction quant à la personne à qui poster l'Avis de non consentement d'installation de compteur intelligent. Ce n'est pas à Thierry Vandal mais bien à...

Isabelle Courville Présidente
HYDRO QUÉBEC - Distribution
75, Boul René Lévesque ouest
Montréal, QC H2Z 1A4

...qu'il faut poster cela - Certaines personnes ont commencé à le faire et c'est un excellent moyen de leur faire comprendre qu'au niveau de l'acceptabilité sociale de leurs nouveaux compteurs, c'est loin d'être gagné... Si des milliers de personnes se donnent la peine de leur poster cet avis, ils devront tenir compte des demandes que nous leur soumettons, soit réduire CONSIDÉRABLEMENT le nombre de fois que leurs compteurs seront programmés pour émettre un rapport de consommation - ils ont déjà confirmé pouvoir techniquement le faire. Une seule émission, une fois par semaine serait sans doute un compromis acceptable, même pour les personnes électrohypersensibles, et 52 relèves par année, ce serait déjà beaucoup mieux que seulement 6 comme c'est le cas en ce moment avec les releveurs de compteurs...

Personnellement je vais attendre encore un peu avant de l'envoyer car j'espère pouvoir obtenir d'eux le compromis décrit ci-dessus et ça serait contradictoire que je leur interdise déjà d'en installer un chez moi - ce qu'ils ne feront pas avant 2016 ou 2017 de toute façon, puisque je suis dans une zone rurale éloignée.

S'ils acceptent ce compromis (avec une garantie formelle écrite à l'appui que ce sera respecté !) , alors j'accepterai qu'ils remplacent mon compteur électromécanique. Mais entre-temps, ça ne peut pas nuire que beaucoup de gens leur envoie cet avis de non-consentement - dont j'ignore s'il tient la route juridiquement ici au Québec car il a été rédigé par un avocat de Californie.

PS Une personne - Kathya Heppell (kheppell@axion.ca) mentionnée plus haut - tente actuellement d'obtenir une évaluation juridique d'un avocat sur la valeur au plan légal ici au Québec de cet avis de non consentement. Si une telle évaluation devient disponible, je vous en ferai part.




11.

Tiré de http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201110/05/01-4454526-les-compteurs-de-la-colere.php

Les compteurs de la colère

Les ratés dans le dossier des compteurs intelligents n'ont pas fini de faire jaser.

Pierre Couture - Le Soleil - 5 octobre 2011

(Québec) Chaque petite journée qui passe amène avec elle son lot de controverse dans le dossier des compteurs intelligents chez Hydro-Québec. À un point tel que l'on se demande maintenant si de réelles économies seront réalisées dans ce projet d'au moins un milliard de dollars.

Il faut dire que la crédibilité d'Hydro-Québec à présenter des prévisions réalistes sur ses projets d'investissement en a pris pour son rhume ces dernières années. Les économies potentielles découlant de cet investissement (changement de 3,75 millions de compteurs) viennent d'ailleurs d'être revues à la baisse. À l'origine, la société d'État prévoyait des économies de l'ordre de 300 millions $ sur une période de 20 ans.

Or, comme les nouveaux compteurs ont une durée de vie de 15 ans (comparativement aux vieux compteurs à roulettes durant 25 ans), Hydro-Québec a été invitée à refaire ses calculs par la Régie de l'énergie. Résultat : les économies potentielles sur papier sont passées en quelques mois de 300 à 172 millions $.

Ce n'est pas tout. Car plusieurs experts qui suivent de près le dossier des compteurs craignent maintenant un dépassement de coûts. Pourquoi? Parce que l'un des sous-traitants embauchés par Hydro-Québec pour le changement de ses vieux compteurs à roulettes est Capgemini Québec.

Capgemini Québec est une filiale de la société franco-suisse Capgemini, qui a notamment effectué et supervisé la réforme du nouveau service informatique destinée à la clientèle d'Hydro-Québec.

Ce nouveau système informatique devait d'ailleurs coûter à l'origine 270 millions $.

Vous savez quoi? Les coûts d'implantation de ce système ont explosé (d'au moins 230 millions $), passant à 500 millions $ ces dernières années.

Cette somme de 500 millions $ est d'ailleurs jugée conservatrice (certains parlent plutôt de 600 millions $) par des observateurs qui ont suivi de près le dépassement de coûts de ce projet informatique chez Hydro-Québec. À l'époque, la Régie de l'énergie avait pourtant demandé à Hydro-Québec d'effectuer un suivi serré des échéanciers d'implantation (et des coûts) de ce nouveau service informatique afin d'éviter aux abonnés de la société d'État des hausses sur leur facture d'électricité.

Trois fonctionnalités

Force est de constater qu'Hydro a lamentablement échoué dans ce dossier. Dans ses projections financières, Hydro prévoyait pourtant réaliser grâce aux gains de productivité de ce système informatique des économies variant entre 21 et 24 millions $ par année et de 27 à 30 millions $ par année en frais de service. Rien de tout cela n'est arrivé. Toujours dans ses savantes estimations, la haute direction d'Hydro prévoyait des économies de 80 millions $ et une mise en service à coût neutre.

En 2007, Hydro a été obligée de refaire ses calculs. Pour l'année 2008, l'ensemble des coûts de la division Distribution a augmenté de 39 millions $, dont 34,5 millions $ étaient liés à la mise en service du nouveau système informatique. Une facture qui a évidemment été refilée aux clients d'Hydro en douce.

Mais trêve d'égarement. Car revenons à nos compteurs (et à leurs fonctions). Car dans cet investissement d'un milliard de dollars, Hydro sera limitée à seulement trois fonctionnalités, soit la lecture à distance, la détection de la fraude et le branchement-débranchement. Pour le reste, il faudra payer des surplus pour des options supplémentaires.

Donc, pour les clients qui désireront connaître leur consommation en temps réel sur le Web et mettre en pratique des économies d'énergie, il faudra repasser. À moins que ces infos-clés ne soient fournies qu'en cas de souscription d'un nouveau service payant par la suite. Hydro ne le dit pas.

Radiofréquences nocives?

Les compteurs d'Hydro font également déjà l'objet d'un débat scientifique sur leurs radiofréquences émises. Le collectif Sauvons nos enfants des micro-ondes est d'avis que les micro-ondes émises par ces nouveaux compteurs seront dommageables pour la santé des abonnés de la société d'État.

Selon Hydro, les compteurs émettent environ un demi-kilowatt par mètre carré, entre trois et quatre secondes par jour, lorsqu'ils envoient directement les informations sur la consommation d'un ménage. Des normes qui répondraient à celles dictées par Santé Canada. Mais ce qu'Hydro ne dit pas, c'est que ses compteurs intelligents utilisent des radiofréquences qui viennent d'être classées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la catégorie des produits "potentiellement cancérigènes".

Et comme si ce n'était pas assez, on apprenait la semaine dernière par le journaliste Olivier Bourque de TVA que les nouveaux compteurs d'Hydro, qui doivent servir à un projet-pilote dans la région de Montréal, étaient entreposés dans un immeuble appartenant au clan Rizzuto, lié à la mafia montréalaise. Bref, un dossier décidément parti tout croche qui n'a pas fini de faire jaser les syndicats d'Hydro en cabale avec leur campagne de "compteurs en or".

Mais avant d'aller de l'avant, ce projet d'un milliard de dollars devra recevoir le feu vert de la Régie de l'énergie. À moins que le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, vienne y mettre son nez. Ce qui ne serait pas une si vilaine idée après tout.

---

Quel article dévastateur pour la crédibilité d'Hydro en matière de prévision et relativement au projet des compteurs intelligents !...

Et voici la réplique d'Hydro-Québec qui ne fait que tenter d'éteindre un feu qui ne pourra que grandir puisqu'Hydro se contente de répéter les mêmes affirmations fondées sur du vent... C'est un article vraiment dévastateur pour la crédibilité d'Hydro en matière de prévision et relativement au projet des compteurs intelligents.

Tiré de http://www.hydroquebec.com/4d_includes/la_une/nouveau-compteur.htm

Pour diffusion immédiate
Montréal, le mercredi 5 octobre 2011

Réplique d'Hydro-Québec à l'article publié le 5 octobre dans Le Soleil par Pierre Couture et titré Les compteurs de la colère

Compteurs de nouvelle génération: des économies de 300 M$ sur 20 ans

Hydro-Québec maintient ses prévisions à l'effet que le projet de déploiement des compteurs de nouvelle génération, communément appelés compteurs « intelligents », permettra de réaliser des économies de 300 M$ sur une période de 20 ans. Cette évaluation tient compte de tous les coûts prévisibles, notamment le remplacement futur des compteurs au fur et à mesure de leur fin de vie utile.

Hydro-Québec souhaite rappeler qu'en s'engageant dans le déploiement de compteurs permettant la lecture à distance, elle prévoit réaliser des économies importantes. C'est en effet 726 postes qui seront abolis chez Hydro-Québec à la suite de l'implantation de compteurs de nouvelle génération.

Note de Jean :

Pour en savoir plus sur les raisons offertes par Hydro-Québec - des raisons bien minces dont l'élimination d'un minuscule 1 600 tonnes de CO2 (c'est peu quand on sait qu'un aller retour Paris-New York en avion rejette 1 tonne de CO2 par passager) qui seront évitées annuellement grâce au retrait d'environ 400 véhicules des releveurs de compteurs - pour justifier cet investissement d'un milliards de dollars, on peut lire POURQUOI DES COMPTEURS NOUVELLE GÉNÉRATION ? - NE PAS MANQUER d'y regarder la vidéo montrant l'envahissement du milieu urbain par tous ces compteurs émetteurs de micro-ondes – plus de 1,7 millions pour la seule région de Montréal ! – jugées potentiellement cancérogènes par l'Organisation mondiale de la santé.




12.

Lettre au Parti Vert ontarien

To: infocentre@gpo.ca, beckysmit@gpo.ca, ccantin@gpo.ca, jbhikha@gpo.ca, rebeccaharrison@gpo.ca

Serious concerns regarding your support of so-called 'smart' meters

Hi!

I'm involved in a budding campaign here in Quebec to stop Hydro-Quebec from further deploying the 'smart' meter technology that, to me and countless others, is a risky bet that literally plays Russian roulette with the population's health as a fast-growing percentage of people become hypersensitive to the ambiant electromagnetic pollution that radiates around and through them in urban and rural areas, a syndrome which, as you MUST know, has serious health repercussions.

When I read - to my great dismay - that the Green Party of Ontario supports the use of these smart meters no matter the health consequences, an issue your leader refuses to address as I've just seen in Response by Ontario Green Party Leader Mike Shreiner Regarding Smart Meters In Ontario, I'm left to wonder if Mike Schreiner is really a true advocate of green policies. Looking at his background in http://www.gpo.ca/riding/85/leader I see that he is perhaps more in tune with the pro-business perspective as a former food distribution entrepreneur and former steering committee member for Green Enterprise Toronto, an association of over 350 small businesses. Strangely, the Progressive Conservative Leader Tim Hudak vowed to "unplug" Premier Dalton McGuinty's mandatory smart meter system" - see Hudak, back for second visit, slams smart meters - and said "no one should be forced to have a smart meter." - see Hudak calls smart meters dumb. But of course, his position on this has a significant downside. As we can read in Top eight reasons for dumping the McGuinty Liberals "Hydro rates have gone through the roof. Time to unplug McGuinty’s costly renewable energy policies and those sneaky smart meters. Alternatives? There is no PC plan to lower hydro rates. Renewable energy subsidies make up a tiny fraction of Ontario’s power mix. Most of the hikes are due to infrastructure renewal after years of neglect. Also, Hudak would retain smart meters, merely allowing ratepayers to opt out — and then face higher flat rates."

I imagine you have important electoral considerations that motivate your current policy on smart meters, but I urge the Green Party of Ontario to pay more attention to the grave concerns of those who experience severe health consequences due to their exposition to the continuing emissions from these 'smart' meters and perhaps finally come to term with the fact that even if Ontario has wasted $1 billion on installing this dangerous technology, it was simply a bad policy decision that urgently needs to be reexamined and reconsidered.

This being said, we are faced here in Quebec with the imminent planned deployment of 3.8 millions of these meters and hope to either prevent their deployment or at least ensure - that's what I believe for the moment to be a workable compromise proposal - that instead of emitting 24/7, they will be set to emit briefly, and exclusively, during afternoon hours when people are more likely to not be at home, near these meters, and preferably only once a day (they have a memory buffer capable of storing one month's worth of consumption data) for a sampling period of one week per month, and then remain inactive for the rest of each month, so the energy saving aim of this technology may still be used through offering each consumer a profile of his/her daily consumption of electricity based on this one week per month monitoring sample of each home's consumption pattern.

We are not yet in a position to bend Hydro-Quebec's unfettered ability to do whatever it pleases so it may finally take into due consideration many of its clients' legitimate health concerns, but we hope to gradually mobilize enough public outrage against this invasive technology to make Hydro-Quebec pay attention to such a proposed compromise. I'm already in touch with a key person within Hydro-Quebec who has relayed some of my concerns to the team of engineers in charge of this project and one of them has apparently shown an interest in addressing the concerns of electrohypersensitive citizens and thus help increase the social acceptibility of this whole smart meter program, presumably in the hope of avoiding the kind of public backlash that the shale gas industry has experienced recently following the surge of public protests against this unwelcomed extractive industry. I've also presented recently in writing to my contact at Hydro-Quebec some elements of the compromise proposal mentioned above, but have yet to hear back from him on this.

Finally, may I suggest to your attention the following article and related suggested Web material that may help you and your leader better understand the reason why your current policy towards 'smart' meters needs urgently to be revised and adjusted to real socially and environmentally sustainable standards.

Until I hear back from you, if you care to reply, I wish you good luck in the October 6 elections.

Sincerely,

Jean Hudon
Former (1993-94) member of the executive board of the Green Party of Quebec

Articles en annexe de ce courriel ci-dessus - pour lequel je n'ai pas une de réponse...

Tiré de http://greenparty.ca/media-release/2011-07-27/bc-greens-say-smart-meter-health-concerns-demand-action

BC Greens say Smart Meter health concerns demand action

27 July 2011

VICTORIA, BC –– All jurisdictions imposing blanket implementation of wireless Smart Meters face citizen backlash. Many have placed a moratorium on the installation of wireless Smart Meters pending further study. Others have cancelled their programs.

BC Greens support development of a Smart Grid, of which Smart Meters may be one small and expensive component. If we are to encourage conservation, many other things need to be in place long before a decision is made to purchase a different kind of meter. The type of meter should be the last part of the plan and only implemented if they are proven cost effective and safe.

BC Greens believe feed-in-tariffs, time of day pricing, incentives for conservation, programs and incentives to make homes and buildings more energy efficient, and a distributed grid must all be in place before switching meters. A cost benefit analysis needs to be presented to the public. BC should not follow Ontario down the road to higher costs and no net benefit. As well, wireless technology poses a potential risk to health and the environment and further research that is independent of industry funding is needed.

Prior to implementation, all aspects of the plan must be placed before the regulator. The Clean Energy Act has done the opposite and removed the ability of the BC Utilities Commission to provide oversight on behalf of the citizens of BC.

Magda Havas is Associate Professor of Environmental and Resource Studies at Trent University where she teaches and does research on the biological effects of environmental contaminants. Since the 1990s, Dr. Havas’s research has focused on the biological effects of electromagnetic pollution including radio frequency radiation, electromagnetic fields, dirty electricity, and ground current. She works with diabetics as well as with individuals who have multiple sclerosis, tinnitus, chronic fatigue, fibromyalgia and those who are electrically hypersensitive.

Dr. Havas joins Jane Sterk, leader of the Green Party of BC in calling for cancelling implementation of the wireless smart meters. Elizabeth May, leader of the Green Party of Canada and MP for Saanich supports this change.

“The smart meter program is another example of unsupportable assumptions based on industry lobbying rather than best practices,” says Jane Sterk, leader of the Green Party of BC. “Greens believe all public policy should be evidence based and founded in the Precautionary Principle.

“BC Hydro’s wireless smart meter program violates that principle. There are environmental, privacy and security concerns as well as the potential for adverse health risks. This is an issue that hits at the heart of democratic rights. Individuals have no ability to opt out of a program that may impact the health of those with electro-magnetic sensitivity,” says Sterk.

“I have great concern regarding the current levels of microwave radiation in North America,” says Dr. Magda Havas. “Instead of promoting wireless technology, we should be promoting wired technology and reserving wireless for situations where wired in not possible.

“Shortly after X-rays were discovered, they were used in shoe stores to determine shoe-size for young children. Fortunately, we recognized that X-rays were harmful and we restricted their use to essential medical diagnoses.

“We need to recognize that microwaves are also harmful and we cannot use this technology in a frivolous manner. With more frequencies being used, with the levels of radiation increasing, and with so little research on the long-term, low-level effects of this technology we are creating a potential time bomb. If smart meters are placed on every home, they will increase our exposure to radio frequency radiation–a potential human carcinogen–and this is both unwise and unsafe,” says Havas.

"The Green Party of Canada, through a resolution of our entire membership, has called for the current inadequate Health Canada regulations to be upgraded to the equivalent of the EMF regulations in Germany,” says Elizabeth May, leader of the Green Party of Canada. “We are entirely too complacent about the growing evidence of health effects from wireless technology."

The Green Party of BC is calling on the provincial government to stop BC Hydro's implementation of wireless smart meters, to call formal public hearings on the program, to gather third party independent data on the health effects of wireless, and to put all aspects of the process under the purview of the BC Utilities Commission.

“BC Greens believe people should have a right to feel safe and secure in their own homes,” says Sterk. “As it stands now, people cannot opt-out of the smart meter program.

“We favour a well formulated long-term plan with conservation as the driver. Most conservation goals could be achieved without replacing any meters. If it is determined we need new meters, people still need to be able to say no. With pricing and incentives and technology that has been demonstrated to be safe, opting in can be made the more attractive option,” concludes Sterk.

Voir aussi...

Hudak promet la fin des compteurs «intelligents» obligatoires (19 septembre 2011)
VOILÀ UNE PRISE DE POSITION QU'IL FAUT ESPÉRER VOIR LE PARTI QUÉBÉCOIS ET QUÉBEC SOLIDAIRE ADOPTER DANS UN PROCHE AVENIR...
http://www.cyberpresse.ca/le-droit/elections-ontariennes-2011/201109/19/01-4449186-hudak-promet-la-fin-des-compteurs-intelligents-obligatoires.php
Le chef progressiste-conservateur Tim Hudak promet de mettre fin à l'installation obligatoire de compteurs «intelligents» qui, selon lui, font exploser la facture d'électricité des Ontariens. S'il est porté au pouvoir à Queen's Park, le 6 octobre, M. Hudak propose de donner le choix aux familles de conserver leur compteur d'électricité conventionnel ou de le changer pour un compteur «intelligent». Ce type de compteur calcule le tarif du kilowatt/heure en fonction de l'heure où il est consommé. Les tarifs sont plus élevés en périodes de grande demande, comme tôt le matin et à l'heure du souper. «C'est injuste que (le chef libéral) Dalton McGuinty impose aux grand-mères de faire leur lessive dans le milieu de la nuit et aux parents de faire lever et doucher leurs adolescents avant 7h du matin», a déclaré M. Hudak. Le chef progressiste-conservateur dit que les factures d'électricité des foyers équipés de compteurs «intelligents» ont augmenté en moyenne de 150%. Le gouvernement McGuinty a rendu la conversion aux compteurs «intelligents» obligatoire d'ici la fin de 2012.

Les verts en quête d'une place sur l'échiquier (22 septembre 2011)
http://www.cyberpresse.ca/le-droit/elections-ontariennes-2011/201109/21/01-4450014-les-verts-en-quete-dune-place-sur-lechiquier.php
(...) Les verts garderaient le cap sur l'énergie solaire et éolienne, mais chercheraient à rendre les contrats que la province signe avec des particuliers ou de petits fournisseurs plus « transparents ». Au lieu de faire marche arrière sur les compteurs d'électricité « intelligents », rendus obligatoires par les libéraux, les verts utiliseraient cette technologie pour obtenir des données encore plus précises sur la consommation des Ontariens, pour ensuite refiler des rabais à ceux qui savent le mieux conserver. CLIP - NOTE de Jean: Il faudrait expliquer à Mike Schreiner, chef du Parti vert en Ontario, qu'une telle position, même si elle est sans doute bien intentionnée, est d'une naïveté navrante et dénote en fait un manque de conscience flagrant des risques pour la santé de la pollution électromagnétique engendrée par les émetteurs WiFi de ces compteurs là où ils fonctionnent de manière ininterrompue. Non seulement il n'aide pas sa cause, mais il n'aide pas la nôtre non plus !... En Colombie-Britannique, le Parti Vert a parfaitement compris l'absurdité de soutenir le déploiement de ces compteurs comme en témoigne l'excellent article suivant - voir BC Greens say Smart Meter health concerns demand action ci-après - que j'ai pris l'initiative de faire suivre le 4 octobre au Parti Vert de l'Ontario accompagné de la lettre suivante :




13.

AUTRES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS AILLEURS AU CANADA

Smart Meter Investigation by Martin Weatherall (4 October 2011)
http://www.scribd.com/doc/67535771/Smart-Meter-Investigation
Dear Premier McGuinty, I request that you initiate a criminal investigation and a public inquiry into the Ontario Smart Meter initiative, which your government introduced. This legislation and the careless way that it was implemented may have been the most harmful and wasteful political decision ever made in Ontario. Smart Meters have now been installed in virtually every Ontario home. When transmitting information about energy usage, they emit strong bursts of microwave radiation. In some homes those bursts may be every few minutes, in others it may be every few seconds, depending on location and distance to the wireless receiving point. There are thousands of scientific studies that show that electro magnetic radiation, such as is transmitted from Smart Meters, causes a vast array of adverse biological effects, even at low exposure levels. (...) I suspect that Hydro One knew about the dangers of microwave radiation, but were not willing to write a false report to state that Smart Meters were safe and do not cause biological harm. If they had written such a report, they would be lying and would be subject to Canadian Criminal Law. If Hydro One officials were, indeed, not aware of the health effects of electromagnetic radiation, then they should not be trusted to manage a light bulb, let alone the entire electrical distribution system in Ontario. The fact that Hydro One has failed to warn the Ontario Government about the dangers of microwave radiation from Smart Meters and proceeded with the installation of these devices throughout Ontario indicates that officials should be investigated for the offence of criminal negligence. The installation of dangerous smart meters throughout the province has been a huge financial cost to the citizens of Ontario, but there may yet be an even bigger cost to health and the health care system as a result of this plan. An investigation should look carefully at those involved in the Smart Meter initiative to determine who pushed the ideas forward, their motives, who may have profited, and whether “kick backs” were involved. CLIP

Smart meter resistance continues (October 25, 2011)
http://www.bclocalnews.com/opinion/letters/132567373.html
A recent ad by BC Hydro for wireless smart meters has an illustration of what they look like.Customers who have been concerned about electromagnetic radiation effects have asked and can see the difference between a smart meter and an existing meter. Hydro claims they have implied consent.Many people are sending letters and emails to refuse installation and attaching a copy to the existing meter. Some are barricading their meters with wooden boxes, leaving space of meter reading, or putting chains on them.Dr. David Hirsh, a nuclear scientist with the University of California, calculated that the exposure from smart meters is roughly 100 times greater than from cell phones because it is full body radiation and is cumulative because smart meters are on all the time, even if data is only collected a few times a day, producing latent effects that could take decades to manifest. It has been explained by doctors, engineers and scientists on YouTube videos that it is non-thermal radiation that breaks down DNA, causing cancer, and it has been predicted there will be a cancer epidemic in 10-15 years. Children are at greater risk because they have thinner skulls and have more fluid in their heads; electricity flows through fluid. Even if the meter is on the edge of the property it will radiate back through the wall. Ontario premier Dalton McGuinty has admitted the smart meter program in his province is not cost effective. A letter of refusal, drawn up by a lawyer, can be obtained from dsnobel@shaw.ca.

Insights into the Installation of Smart Meters by the province of British Columbia (30 oct. 2011)
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=232LcIkjCV4
À VOIR ABSOLUMENT. Très instructif et bien vulgarisé. La situation au BC est pratiquement identique à celle du Québec. Ce site y est recommandé : www.citizensforsafetechnology.org

Richmond BC Smart Meter - Constant Microwave Emissions - UN PARFAIT EXEMPLE DE CE QUI S'EN VIENT ICI
http://www.youtube.com/watch?v=vNrRIFkiHKM
Constant RF Signals between the Collection Antenna and the closest home at the Richmond BC Smart Meter test site - North West Richmond BC. According to the Itron Testing near Seatle WA, they state "Once the meter becomes synchronized with the network, a beacon signal is emitted once every 94 SECONDS to 30 minutes depending on the level of other data traffic. " PAGE 35, Heartland.org "An Investigation of Radiofrequency Fields Associated with the Itron Smart Meter" However, If their data was true, every 94 sec = 919 pulses a Day. This video from Richmond BC shows every 5 Seconds = 17,280 pulses a Day and 12 times a Minute.

Limit cellphone calls, Health Canada suggests (Oct 4, 2011) MINUSCULE CHANGEMENT, MAIS C'EST UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION...
http://www.cbc.ca/news/health/story/2011/10/04/cellphone-calls.html
Parents should encourage kids under 18 to limit the time they spend talking on cellphones, Health Canada said Tuesday in new advice on mobile phone usage.The guidance is a nuanced change from previous advice, which suggested that people could limit their use of cellphones if they were concerned about an unproven suggestion the devices increase one's risk of developing brain cancer."Really it's more proactive in encouraging cellphone users to find ways to limit their exposure, and ... to empower parents to make healthy choices to reduce their children's exposure," explained James McNamee, division chief for health effects and assessments in Health Canada's bureau of consumer and clinical radiation protection. The new advice, a response to a World Health Organization report issued in May, reminds people they can reduce their exposure to radiofrequency energy by limiting the length of their cellphone calls and substituting text messages or chats on hands-free devices in the place of phone-to-ear cellphone calls.

(...) Still, the department isn't advocating set limits or changing the safety regulations for cellphones. In fact, an industry spokesperson interpreted the statement as little change from the status quo. "It would be a slight shift in messaging, I suppose, but I believe that the updated information from Health Canada is simply a reminder to Canadians about the state of science on this topic, and any steps that individuals, and their children, can take," Marc Choma, director of communications for the Canadian Wireless Telecommunications Association, said by email."I think Health Canada is reiterating that, to date, the science has not shown a link between cellphone use and health concerns, but that more research is recommended. The industry has always supported any calls for continued research that is deemed necessary by the international scientific community."Health Canada did not appear to want to hit the message too hard.McNamee objected to the suggestion the department was "urging" parents to restrict cellphone use by their kids. The tone the department is trying to set is more accurately reflected by the word "encouraging," he suggested. CLIP - VOIR AUSSI Santé Canada propose d'envoyer des textos plutôt que de parler au cellulaire (beaucoup moins détaillé que la version anglaise ci-dessus...) Et consulter le texte officiel de cet avis... Santé Canada offre des conseils pratiques sur l'utilisation sécuritaire du cellulaire (4 octobre 2011)

INDEPENDENT STUDY FINDS ‘SMART’ METERS CAN VIOLATE FEDERAL SAFETY LIMITS
http://www.next-up.org/pdf/Full_Report_Independent_Study_Finds_Smart_Meter_Can_Violate_Federal_Safety_Limits_01_2011.pdf
FULL REPORT (100pages) Tables in the report can be used to see RF levels depending on distance to the smart meter, and related health effects reported to occur at these exposure levels. - - Scientific Analysis of New Wireless Meters May Explain Reported Health Symptoms. A new study on wireless 'smart' meters shows they are likely to violate Federal Communications Commission (FCC) safety limits. Further, the study found it typical to have excessively elevated radiofrequency (RF) radiation levels in rooms adjacent to the meter, comparable to living within 200 - 600 feet of cell phone towers. Scientific studies have reported adverse health effects from chronic exposure to pulsed RF at the same levels and frequencies emitted by smart meters. Health impacts can include neurological symptoms such as headache, sleep disruption, restlessness, tremors, cognitive impairment, and tinnitus, as well as increased cancer risk and heart problems such as arrythmias, altered heart rhythms, and palpitations. “From a public health point of view, Smart meters result in a significant increase of exposure to a form of radiation already shown to cause cancer and other diseases.” David O. Carpenter, M.D. Director, Institute for Health and the Environment, University at Albany, New York.

Stop Smart Meters Rally : The Bigger Picture
http://www.youtube.com/watch?v=s83OS42Nhmc&feature=related
Note de Jean: Comme dans le conte d'Alice au pays des merveilles, le gouvernement dit que ce qu'il déclare est la seule vérité, même si aucune donnée scientifique de source indépendante et non corrompue (en ce qui concerne les effets néfastes des micro-ondes) ne soutient de telles affirmations. Ce que dit la dame dans cette vidéo, selon qui ces compteurs intelligents sont avant tout des appareils de contrôle et de surveillance est une affirmation évidemment extrêmement controversée. À chacun d'en décider selon son niveau d'information et sa capacité à admettre la possibilité d'une telle chose.

Voir aussi: Stop Smart Meters Rally : Part One Vancouver Rally - Sept 17 2011 (Part 2 HERE - Part 3 HERE)




14.

LE WIFI DANS LES ÉCOLES EN ONTARIO ET AU QUÉBEC

WiFi in schools proven dangerous (17 Oct 2010) EXCELLENT REPORTAGE!
http://www.youtube.com/safeschool#p/u/3/KN7VetsCR2I
WiFi causes heart problems, headaches and other neurological disorders in children. Canadian Documentary exposes the truth. More info at http://www.magdahavas.com - You can't see it but it's everywhere. WiFi connects computers to the internet, no cords required. Now kids are using it in wireless classrooms across the country. But is it an invisible danger? Carolyn Jarvis investigates why some parents say WiFi in schools is making our kids sick. Check also Health Dangers of WiFi in Schools and Parents removing kids from WIFI Schools and Parents Against Wi-Fi Gagged by School Board (29 April 2011)

On peut voir le même reportage avec des sous-titres français...

Le Wi-Fi dans les écoles est une aberration À FAIRE CIRCULER - TOUTES LES ÉCOLES DU QUÉBEC SONT SUR LE POINT D'ÊTRE ÉQUIPÉES DE PUISSANTS ÉMETTEURS WIFI. IL FAUT ABSOLUMENT BLOQUER CELA AVANT QUE LE MAL NE SOIT FAIT! LA SANTÉ DE NOS ENFANTS EN DÉPEND... Le WiFi dans les écoles au Québec une autre bombe à retardement et encore une fois la population est inconsciente de ce que nos enfants vont bientôt subir!...
http://www.youtube.com/watch?v=MtrRx-V6Fdk
Après avoir vu ce reportage on comprend et on sympathise avec la frustration des parents qui veulent protéger leurs enfants des radiations dangereuses auxquelles ils sont exposés à l'école. Et on a envie de tordre le cou ou de déplorer la stupidité congénitale des porte-paroles de Santé Canada. On peut voir à 5 minutes dans ce reportage une preuve manifeste des réactions physiologiques sur le rythme cardiaque d'une personne hypersensible. On peut en déduire aisément quelles seront les conséquences sur les enfants qui seront constamment exposés aux émissions de micro-ondes des compteurs d'Hydro-Québec - en plus d'être exposés aux émissions d'émetteurs WiFi à leur école.

Ontario School removes Wi-Fi over safety concerns (September 9, 2011)
http://www.emfacts.com/2011/09/ontario-school-removes-wi-fi-over-safety-concerns/
A private school in Collingwood, Ontario has removed Wi-Fi and has installed wired technology. This is excellent news. I wish other schools would follow their lead. I understand that the teachers in the school are grateful as are the parents that their children are NOT going to be exposed to microwave radiation, a possible carcinogen.I find it fascinating that the public school system is promoting Wi-Fi, refuses to listen to parents, silences teachers, ignores the research, and can’t get Wi-Fi installed fast enough, even though many of these schools already have a wired system, so the Wi-Fi is redundant. It seems that they were allotted money for this (money that can’t be used for anything else) and every schools is following like sheep to the slaughter. Several private schools, in contrast, are either not installing Wi-Fi or are removing it because of health concerns. I certainly know which school I would want my children to attend. It is a no brainer. I expect these private schools are also teaching their students to think independently, to question authority, to believe in their own convictions and not be lead down the garden path. If public schools are teaching independent thinking, they are certainly not walking their talk.Hear the hour-long interview and phone-in at this LINK: Also see news report on CTV - Ontario school cuts Wi-Fi over safety concerns and Health Dangers of WiFi in Schools and Parents removing kids from WIFI Schools and Parents Against Wi-Fi Gagged by School Board (29 April 2011)

More WiFi and Cellphone Radiation Worries (March-14-11)
http://www.listen2yourgut.com/blog/more-wifi-and-cellphone-radiation-worries/
All I can say is Thank God Dr. Mercola (with his list of over 2 million) is informed and active on this whole WiFi, cellphone, electromagnetic, microwave radiation debacle! His latest article, estimating that deaths from microwave radiation will surpass deaths from cigarette smoking and asbestos combined, features this latest EXCELLENT video from EMR expert, Magda Havas PhD. I did a teleseminar with Dr. Magda Havas a few months ago to try and get clear on the risks of this technology and what each of us can do to protect ourselves and our children, you can download the mp3 recording here and / or download the pdf transcript here.DNA BreaksOf special note in Mercola’s article is this slide from the European Reflex Report, visually showing DNA breaks in a comet assay test from 24 hours of cell phone radiation exposure compared with DNA breaks from 1600 chest x-rays: Cell Towers And CancerAnd what REALLY freaked me out is the data about the cell tower in the UK – 500 metres away from the village. My eight-year-old daughter Zara’s gymnastics club has 4 cellphone towers, mounted on a high voltage powerline, less than 100 metres away from the club- and she’s there 9 hours/week:

(...) Increase In Cancer & Effects On Microorganisms - Then you have the statistical picture: If current trends show that daily WiFi exposure increases the risk of cancer tenfold (for example), but cancer incidence in children is only 14.8 per 100,000 kids, then a tenfold increase would equal 148 kids per 100,000 – which is still only a 0.15% risk. So then, even if my kids are exposed, if their risk is only .15%, is that worth taking them out of school and sports for? Especially if sports confers a protective effect against cancer?Emotionally, I want to grab onto the above statistical scenario with both hands and breathe a big sigh of relief: Whew, I don’t have to worry after all! But then you have other nasty little bits of research that show (for example) yeast increases rapidly when exposed to microwave radiation – scientists theorize this may be because the micro-organisms feel under attack and so replicate quickly to fend off the threat. Other preliminary studies have shown that microwave radiation at 2.5 GHz can reduce airborne microorganisms. So, just one more aspect to wonder/worry about: how is this technology affecting the balance of microorganisms in our bodies, our environment, animals, etc? Just one more thing no one’s bothered to test before flooding us with microwaves! And what about viruses and bacteria inside our bodies? How do they behave when exposed to WiFi and cell phones? CLIP

Leucémie et champs magnétiques : « il faut protéger les enfants » – Dr Claude Tremblay - Par André Fauteux
http://21esiecle.qc.ca/leucémie-et-champs-magnétiques-«-il-faut-protéger-les-enfants-»-–-dr-claude-tremblay
L’ancien expert du gouvernement provincial en matière de santé environnementale dénonce le refus de Québec de protéger les enfants contre une exposition excessive aux champs magnétiques (CM), qu’il confirme être l’une des causes de la leucémie infantile. « Quand quelque chose pointe les enfants qui sont les personnes les plus sensibles, il faut les protéger », nous a expliqué le Dr Claude Tremblay en entrevue. De 2002 à 2008, cet épidémiologiste et toxicologue fut responsable de la table nationale de la santé environnementale du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). TEXTE INTÉGRAL

RADIATION EDUCATION --"> EMR Safety for kids...BY KIDS
http://www.RadiationEducation.com/
What would happen if kids just stopped going to school because of the wireless radiation? Would that get parents, teachers and schools to finally listen to what kids are trying to say about the dangers of wireless computers and cell phones? CLIP

Why Is WiFi Bad?
http://www.RadiationEducation.com/Why_Is_WiFi_Bad.html

WiFi, Cell Phone Radiation – Problems, Solutions Part 1
http://www.listen2yourgut.com/blog/wifi-cell-phone-radiation-problems-solutions-part-1/

WiFi And Cellphone Radiation with Dr. Havas – Part 2
http://www.listen2yourgut.com/blog/wifi-and-cellphone-radiation-with-dr-havas-part-2/

WiFi And Cellphone Radiation Protection – Part 3
http://www.listen2yourgut.com/blog/wifi-and-cellphone-radiation-protection-part-3/

Cell and WiFi Radiation Protection with Dr. Havas – Part 4
http://www.listen2yourgut.com/blog/cell-and-wifi-radiation-protection-with-dr-havas-part-4/

Every Child has a Right to a Healthy and Safe School - Health Hazards from WiFi
http://www.safeschool.ca/
(...) A novel group of symptoms has emerged in children attending schools in Simcoe County since the Board installed microwave WiFi transmitters.

Swisscom admits that WiFi can Harm People
http://www.safeschool.ca/Swisscom__WiFi_Harms.html
Swisscom reveals the true DANGER of WiFi in a patent application. Swisscom is the leading telecom provider in Switzerland and it devised a way to reduce the microwave radiation from WiFi (also known as WLAN or wireless local area network). In its patent application, Swisscom clearly states the elevated risk of cancer and genetic damage from the constant low level microwave/RF exposure from WiFi. Below are excerpts from page one and page two. The full application is at the bottom of the page. "The influence of electrosmog on the human body is a known problem. The health risk from mobile radio transmitters (WiFi base stations) handys and DECT telephones has been an explosive subject among the general public...To meet the concerns of science from the legislative side, the permissible limit values have thus been lowered several times (in Switzerland) and technology has been increasingly focused on this problem. The risk of damage to health through electrosmog has also become better understood as a result of more recent and improved studies. When, for example, human blood cells are irradiated with electromagnetic fields, clear damage to hereditary material has been demonstrated and there have been indications of an increased cancer risk.

(...) The entire Swisscom international patent application can be viewed click here -- It was filed September 2004. Since that time, hundreds of more studies confirming health effects and biological changes from microwave/RF exposure have been published. Personal experiences of harm and illness from wireless devices have been routinely reported. Despite all the evidence, Health Canada and our provincial governments and school boards, promote unlimited exposure to microwave radiation and refuse to investigate when children or adults get sick from it. Our governments and school boards act like a sales team for wireless. Even the telecom companies don’t say their products are without risk. Only our governments do. See also Telecom Warnings

Germany warns citizens to avoid using Wi-Fi (9 September 2007)
http://www.safeschool.ca/Germany_Takes_Action.html
(...) The Ministry recommended that people should keep their exposure to radiation from Wi-Fi "as low as possible" by choosing "conventional wired connections". It added that it is "actively informing people about possibilities for reducing personal exposure". CLIP - Check also Israeli Knesset panel endorses plan to minimize electromagnetic radiation exposure in schools (23 Nov. 2010)




15.

From: Kathya Heppell (kheppell@axion.ca)
Subject: Commentaire et suggestion de créations de zones blanches pour les personnes électrosensibles
Date: 3 Oct 2011

Bonjour Monsieur Hudon,

D'abord, je tiens à vous exprimer mon bonheur à vous lire, même si les sujets que vous abordez sont tout sauf joyeux! Votre plume émotive, désinvolte, colorée et extrêmement bien informée est un baume sur ma conscience environnementale aiguisée. Bravo et merci!

Puis, vous dire que je vous salut bien bas et très respectueusement pour vos efforts soutenus à tenter d'informer les gens sur ces grands dossiers environnementaux que sont, entre autre, les radiations électromagnétiques et l'exploitation du gaz de schiste. Re-bravo! Je me fais un devoir de faire suivre vos correspondances à mon entourage.

Le sujet qui me touche directement aujourd'hui, ce sont les radiations électromagnétiques car, j'ai été obligée de fuir la ville de Montréal (j'y ai vécu 35 ans) parce que trop malade des effets de la surexposition à laquelle les citadins sont quotidiennement soumis. J'ai acheté une petite maison à Sutton http://www.sutton.ca/ et, après avoir eu confirmation (par Stéphane Bélainsky) de ce que mon corps me disait, soit que le niveau des champs électromagnétiques émanant de l'unique antenne-relais du coin était assez bas pour que je puisse recommencer à vivre normalement, j'ai récupéré ma santé physique et mentale en quelques semaines. Je vivais le parfait bonheur jusqu'au jour où j'ai appris que des citoyens faisaient de fortes pressions sur le maire de Sutton pour avoir le signal Internet haute vitesse jusqu'à leur demeure, éloignée dans le paysage montagneux de ma municipalité.

Pressions dont j'ai été témoin, puisque depuis mon arrivée ici, j'assiste religieusement aux séances du conseil de ville. Alors, pour faire contre-poids, je tente, tout comme vous, d'informer le conseil de ville et les habitants de mon village (en faisant circuler une pétition et de l'information) des dangers de cette nouvelle technologie et je pousse de toutes mes forces sur l'adoption du principe de précaution afin d'éviter de voir des antennes-relais pousser partout autour de moi... mes efforts sont vains puisque dernièrement une deuxième antennes-relais s'est ajoutée à celle déjà présente et certains des symptômes qui m'accablaient dans la grande ville sont revenus troubler mon nouveau bonheur.

Mon seul espoir est une brèche de doute que j'ai réussir à ouvrir dans l'esprit du maire de Sutton, au point de lui faire accepter de lire un résumé de ce que pourrait représenter un projet de zone refuge pour électrosensibles, ou zone blanche, si sa ville voulait embarquer dans cette aventure. Il m'a promis de présenter mon projet au prochain cocus et, c'est là que je m'emballe, si les conseillers étaient ouverts, que je pourrais leur faire une présentation plus élaborée et précise des implications et responsabilités d'une ville zonée blanche.

Je me suis donc mise à la rédaction de ce résumé de projet la semaine dernière et, à ma grande surprise, après avoir contacté plusieurs organismes luttant contre les antennes-relais en Europe et aux États-Unis, il semblerait qu'il n'existe aucune ville, ni même zone urbaine à faible densité, qui aurait fait ce genre de démarches. Tout les projets de zone blanche sont en zone rurale. Je n'arrive donc pas à savoir quelles seraient les balises pour Sutton si j'arrivais à faire accepter le conseil de ville et le maire d'entamer des démarches pour avoir une reconnaissance officielle de zone blanche en milieu urbain.

Peut-être que parmi vos recherches, vous avez déjà lu ou entendu parler d'une ville quelque part dans le monde qui a fait le choix d'appliquer le principe de précaution en regard à cette technologie des micro-ondes. Une ville qui ferait le cadeau inestimable d'offrir un vie normale aux électrosensibles légers ou graves. La possibilité de socialiser en sécurité, aller dans les commerces sans craindre le Wi-Fi et se promener dans les rues sans avoir continuellement dans son champ de vision et être bombardé par une antenne-relais commence à tenir du miracle... mais je crois aux miracles!

J'espère que vous pourrez m'aider et sinon, déjà, par vos écrits, vous m'aider grandement!!!

Sincèrement,

Kathya

ET JE LUI AI RÉPONDU (entre autres)... Concernant l'existence de zones blanches en milieu urbain, aucune n'est encore venue à mon attention. J'espère sincèrement que la Ville de Sutton voudra bien honorer votre demande et surtout faire campagne pour gagner à votre cause les autres résidents de votre quartier qui tous doivent être sensibilisés aux risques qu'eux-même encourent à laisser augmenter l'intensité de la pollution électromagnétique ambiante et consentir à se priver de tout service sans fil (WiFi résidentiel inclus idéalement) afin qu'une telle zone blanche voit le jour.




16.

Tiré de http://www.lesretombesduprogres.com/Aspects-techniques-du-%C2%A0progres%C2%A0-technologique_a30.html

Aspects techniques du « progrès » technologique

Depuis 1995, l’implantation d’antennes-relais de téléphonie mobile a considérablement augmenté.
Il était fréquent avant 1995 de trouver dans les appartements parisiens des valeurs de champs électromagnétiques (CEM) liés aux émissions radio et télévision qui n’excédaient pas les 0.010V/m.
A l’heure actuelle, les mêmes appartements sont exposés à des nivaux supérieurs à 1,5/Vm de CEM.

L’origine des ces émissions est multiple :

1- La téléphonie mobile. Dans les appartements situés à plus de 30m de hauteur par les antennes de GSM et 3G installées tous les 200 à 400m dans une ville. Problème identique pour les émissions Wimax servant à l'internet sans fil (fréquences beaucoup plus grandes) ;
2- La base téléphone sans fil (DECT), qui émet en permanence 2V/m à 1m dans notre domicile ;
3- Le Wi-fi personnel et communautaire des modem ADSL ou fibre fonctionnant en Wi-fi jusqu'à l'ordinateur. Cela concerne les fournisseurs accès Internet Free, SFR, Orange, etc, qui émettent 1V/m à 1m.
4- Les baby phones, les compteurs d’eau à relevé radio, le Bluetooth, les consoles de jeux vidéo sans fil, etc.
5- Les consoles de jeux sans fil

Les micro-ondes et les très basses fréquences présentent une toxicité (par la production de protéines de stress et par résonance avec les fréquences cérébrales) mais la plus forte est celle des saccades : là, le désordre a la forme de "micromitrailleuses" électromagnétiques.
Cela suffit non seulement pour désorganiser les processus physiologiques mais même pour décomposer des structures biochimiques.

Cette technologie est, cependant, largement utilisée parce qu'elle est plus performante que les émissions continue comme la FM. Hélas, elle s’est montrée incompatible avec le fonctionnement biologique car elle provoque :

1- La rupture de l’ADN ;
2- L’ouverture de la barrière hémato-encéphalique (virus, bactéries et métaux lourds pénètrent dans le cerveau provoquant la destruction du système nerveux) ;
3- L’altération de la paroi cellulaire (les cellules sont perméables aux produits toxiques) ;
4- Le dérèglement du système hormonal et immunitaire avec notamment une réduction de la mélatonine (mélatonine qui est un puissant anti-oxydant et joue un rôle déterminant sur les rythmes du sommeil et la prévention des cancers).

De nouvelles théories (voir travaux du Professeur Montagnier) permettent de conclure que les champs électromagnétiques sont interprétés par notre corps comme étant des molécules chimiques.
Notre système immunitaire travaille ainsi dans le vide, il perd tous ces repères et c’est à terme l’intolérance chimique et des maladies auto-immunes qui apparaissent.

Nous voyons ainsi depuis 15 ans une augmentation considérable de nouvelles maladies (électro-hypersensibilité, chimico-sensibilité, fibromyalgie...) et l'augmentation de certaines autres (Sclérose en plaques, Alzheimer...)
C’est toute la population des pays développés qui est concernée.

Si on devait comparer la charge radio électrique sur notre tête de 1995 à nos jours, on pourrait établir que nous sommes passés de 1 gramme à 5 tonnes de rayonnement radio (principalement en ondes pulsées) !

Les ondes pulsées sont généralement émises dans la bande des micro-ondes de 860 Mhz à plus de 5 Gigas hertz) 900 Mhz et 1800 Mhz pour la 2G, 2100 Mhz pour la 3G, 2450 Mhz pour le Wi-fi et le Bluetooth et au delà pour le Wimax et autres faisceaux hertziens pulsés...

La structure de ces émissions se décompose en trois éléments :

1- La fréquence radio. En utilisant des hyperfréquences (micro-ondes), l’action délétère est amplifiée. Les premières études scientifiques indépendantes sur le GSM à 900MHz (1G,le téléphone portable dédié à la parole) montraient un effet particulièrement délétère au-delà de 0,6V/m. Avec l’arrivée de la 3G à 2,1GHz (téléphonie avec Internet) et du Wi-fi/Wimax (2,5GHz à 5GHz) les scientifiques ont constatés l’apparition d’effets dès 0.010V /m.

2- La pulsation. Les radiofréquences sont émissent par paquets ou salves d’informations binaires. Plus le nombre de paquet est important plus il détruit les cellules (yeux, peau...) et les glandes endocrines périphériques (pinéale, thyroïde...). C’est le cas du téléphone portable de type 3G, du Wi-fi/Wimax et des faissaux hertziens (liaison entre les émetteurs de téléphonie mobile) qui utilisent des paquets d’information souvent supérieur à 100Méga bits/seconde. Ces paquets sont souvent modulés à des fréquences basses, proche des extrêmement basses fréquences de fonctionnement du cerveau. Ainsi elles se superposent sur nos propres fréquences et induisent des désynchronisations cérébrales qui s’accompagnent rapidement de troubles de la concentration et de la mémoire.

3- La puissance. Les antennes relais GSM (dont 3G) ont la possibilité d’émettre un maximum de 61V/m. Ce seuil est largement incompatible avec l’activité biologique. Les ONG, Robin des Toits, Next-Up, Priartem, etc., exigent l’abaissement du seuil d’émission à 0,6V/m en attendant des études gouvernementales qui corroborent les seuils préconisés par les scientifiques indépendants.

La puissance cumulée des émetteurs à ondes pulsées serait sur le territoire national proche de 100 Méga Watt. Or, le rayonnement naturel du système biologique (corps humain) est inférieur à 0,000 000 001 W/m. Cette valeur est à la limite de la capacité de mesures des appareils les plus performant. Il ne faut donc pas s’étonner qu’avec un seuil d’exposition largement supérieur à 0,6V/m (soit 0.001Watt/m) les émissions d’ondes pulsées aient de graves conséquences sur la santé de toute la population française.




17.

Tiré de : http://www.teslabel.be/electrosensibilite-ehs/177-les-pestiferes-des-temps-modernes

Les pestiférés des temps modernes

par Gunilla Ladberg

C'est le titre d'un livre électronique par Gunilla Ladberg offert gratuitement par l'entremise de nos confrères de Suisse Romande (www.alerte.ch)

Ce livre traite d'adultes et d'enfants qui, intolérants à l'électricité et aux radiations émises par le développement des nouvelles technologies de communication sans fil, doivent abandonner leurs maisons, leurs lieux de travail et leurs écoles.

Ces être-là sont contraints de fuir et de s'isoler la plupart du temps dans des endroits reculés ou dans la forêt. Leurs témoignages de vie relatés à l'auteur constituent la partie principale de ce livre bouleversant.

Ces personnes pourtant ne représentent que la pointe de l'iceberg. D'autres, en très grand nombre, traversent leur quotidien discrètement en supportant leurs symptômes courageusement et en essayant d'éviter les trop fortes doses de rayonnement. D'autres encore, nombreuses elles aussi, ne sont même pas encore conscientes que leurs symptômes pourraient être liés aux radiations électromagnétiques.

C'est ce qui est arrivé à Elisabeth alors qu'elle venait d'entreprendre un nouveau job. "J'effectuais une formation de graphiste et je travaillais sur un PC. C'était génial! C'était vraiment ce vers quoi je voulais m'orienter. Pourtant, après trois semaines, j'ai été totalement anéantie. J'ai été prise de vertiges, j'ai eu des problèmes cardiaques, des irritations cutanées et oculaires, des maux de tête et j'ai éprouvé une grande fatigue. Je ne parvenais plus du tout à me concentrer."

Maria est électrosensible depuis fort longtemps. "C'est un peu comme si on était des lépreux mais eux, au moins, à l'époque, bénéficiaient d'une île et ils étaient des malades avérés."

Les récits du vécu de ces gens doivent être mis à disposition du grand public. Nous, les "encore" bien-portants, avons une dette envers eux si durement touchés dans leur santé et leur vie quotidienne. Le sujet nous concerne tous. Les électrosensibles sont des êtres humains comme vous et moi. La seule chose qui nous distingue d'eux: eux doivent fuir; ce n'est qu'une question de chance et rien d'autre.

Gunilla Ladberg est enseignante Ph.D, éducatrice et auteur de livres techniques. Elle a écrit une vingtaine de livres de référence dans le domaine de l'éducation, le développement du langage et la psychologie, et elle a travaillé quatre ans comme enseignante dans l'éducation des adultes. Plus récemment, elle s'est engagée pour que les lumières soient faites sur les dangers de la téléphonie mobile. Tel en témoigne son nouveau livre "Ett vackert fängelse". Il a paru en 2008 dans sa propre maison d'édition, Gunilla Ladberg Pedagogik & Språk, www.ladberg.se.

Pour donner voix aux témoignages de ce livre, la détentrice du copyright en a autorisé la diffusion électronique gratuite et sans limite. Par contre, sans autorisation préalable de l'auteur, il n'est pas permis de modifier ou d'éditer le contenu du livre. Vous êtes encouragés à distribuer ce livre à toute personne qui ignore encore l'existence de cette problématique.

Le terme "électrosensible" utilisé dans ce livre est en effet un peu dépassé. Aujourd'hui nos médecins préfèrent qualifier cette maladie d' "intolérance électromagnétique". Cette maladie n'est toujours pas officiellement reconnue en Belgique et nous espérons que ce livre contribuera à une meilleure compréhension des victimes des temps modernes. Bonne lecture!

Télécharger ce livre électronique en pdf.

Ce livre est également disponible en anglais ici ("Forced to Disconnect") ou en allemand en version imprimée auprès de www.buergerwelle-schweiz.org.

---

Voir aussi...

Pr Adlkofer : La protection contre les radiations des Hyper Fréquences en conflit avec la Science  Écrit par Eric (19 Septembre 2011)
http://www.teslabel.be/telephones-mobiles/178-discours-du-pr-adlkofer-le-17-9-2011
Pour la 2ème année consécutive, des électrosensibles (EHS) regroupés en association "Une terre pour les EHS" occupent la forêt de Saoû dans le Sud de la France. Le Pr Adlkofer, coordinateur de l'étude REFLEX, est venu leur rendre visite. Dans son discours, le Professeur revient sur les accusations de tricherie utilisées par les défenseurs de la téléphonie mobile pour décrébiliser son étude, après qu'il ait découvert de graves effets des rayonnements UMTS (3G, de fréquence supérieure au GSM). Des effets génotoxiques comme les ruptures de brins d’ADN ont été observés dans des fibroblastes humains isolés exposés aux rayonnements UMTS avec un taux d’absorption de 0,05 W/kg, correspondant seulement à un quarantième de la limite d’exposition actuelle. Sous les rayonnements GSM et avec des conditions identiques d’expérimentation, un taux d’absorption de 0,3 W/kg, c’est à dire le sixième de la limite actuelle d’exposition, a été nécessaire pour augmenter sensiblement le taux de rupture des brins d’ADN.Suite aux accusations de l'industrie, deux commissions d'enquête ont été chargées d'examiner le dossier, sans parvenir à prouver une quelconque falsification des résultats. Pourtant, l'OMS n' a pas tenu compte de l'étude. Dans le cas contraire, les GSM auraient vraisemblablement été classés comme "probablement cancérigènes", au lieu d'actuellement "potentiellement cancérigènes". Rappelons que l'OMS avait par contre accepté la présence d'une personne en conflit d'intérêt au sein de l'équipe chargée d'évaluer le degré de toxicité des GSM.
Discours du Pr Adlkofer disponible sur next-up.org




18.

Tiré de : http://www.alerte.ch/agir-a-informer/20-sans-categorie/87-diminuer-les-cems-par-des-innovations-techniques.html

Diminuer les CEMs par des innovations techniques

Face à des évidences inquétantes sur les atteintes à la santé publique, la Commission permanente du Conseil de l'Europe a adopté une résolution qui vise à réduire les risques potentiels des champs électromagnétiques (CEM). De nouvelles technologies permettent potentiellement une réduction de rayonnement considérable, surtout dans les zones urbaines. Mais pour arriver à ce résultat les opérateurs de téléphone mobile devraient se montrer plus collaboratifs lors d'expérimentations sur le terrain.

Pourtant tout avait bien commencé quand l'Association française 'Robin des Toits' et l'Association des Maires de France avaient proposé 16 communes pour une expérimentation représentative de six environnements différents. L'idée était de modifier la configuration des réseaux visant à diminuer l'exposition, idéalement à 0.6 V/m, tout en préservant une couverture et une qualité de service équivalentes. Le projet proposait d'expérimenter avec plusieurs variables dont une densification macrocellulaire, un déploiement de microcellules, et des modifications des caractéristiques d'antennes. Mais après de longues discussions, les opérateurs ont oeuvré pour que l'expérimentation n'ait plus lieu qu'à un seul endroit et sur une antenne-relais par opérateur. De plus, ils ont changé les objectifs de l'expérimentation en voulant montrer la dégradation du service plutôt que la diminution de l'exposition du public (voir communiqué de presse de Robin des Toits).

Selon une nouvelle de l'Agence France-Presse du 8 septembre 2011, au moins une commune française (Varades, en Loire-Atlantique) a voté une résolution demandant l'abaissement sur tout le territoire de la commune des émissions d'ondes électromagnétiques à 0,6 V/m. Voici quelques extraits de cette nouvelle de l'AFP:

"Nous avons choisi d'appliquer sur la commune la résolution du conseil de l'Europe du 27 mai 2011, qui préconise l'abaissement du niveau d'exposition à 0,6 volt par mètre, selon le principe de précaution", a expliqué jeudi à l'AFP le maire de Varades, Dominique Tremblay, également conseiller régional socialiste des Pays-de-la-Loire.

"A partir de cette délibération, votée à l'unanimité mardi par le conseil, nous allons faire mesurer le niveau réel d'exposition et nous nous tournerons vers les émetteurs si les mesures sont au-dessus du seuil de 0,6 v/m", a-t-il expliqué.

"C'est une première en France", a de son côté affirmé Etienne Cendrier, porte-parole de l'association Robin des Toits, qui dénonce notamment les dangers du portable et des antennes relais. "On salue le courage de ce maire et on espère que beaucoup d'autres collectivités vont suivre l'exemple", a-t-il ajouté.

Le conseil de l'Europe a voté le 27 mai 2011 une résolution préconisant de "fixer un seuil de prévention pour les niveaux d'exposition à long terme aux micro-ondes en intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6 volt par mètre, et de le ramener à moyen terme à 0,2 volt par mètre".

De nouvelles expérimentations de diminution de la puissance de plusieurs antennes de certains sites des quartiers pilotes sont prévues à l'automne.

---

Voir aussi...

Paris en route vers 0,6 V/m
http://www.teslabel.be/antennes/171-paris-en-route-vers-06-vm
Le conseil de Paris a adopté un vœu préconisant une baisse des seuils d’exposition aux antennes-relais à 0,6 volt par mètre. Les associations Priartem et Agir pour l’environnement se félicitent de ce premier pas en faveur d’une application effective du principe de précaution. La charte parisienne sur les antennes-relais fait actuellement l’objet de négociations entre la Mairie de Paris et les opérateurs de téléphonie mobile. Les associations ont accepté de participer à cette négociation en espérant ainsi peser dans ce processus permettant de limiter l’exposition aux ondes des antennes relais, tout récemment classées par l’Organisation Mondiale de la Santé comme « potentiellement cancérigène ».Le vote du conseil de Paris constitue une étape importante dans le cadre de la renégociation de la charte parisienne. Les associations resteront vigilantes afin que ce vote du conseil de Paris se trouve bel et bien traduit dans les faits.Cette implication de la ville de Paris en faveur d’une amélioration de la protection des citoyens dans le dossier de la téléphonie mobile illustre, à rebours, la défaillance persistante et consternante de l’Etat dans ce domaine tant en matière de réglementation qu’en matière d’information. Malgré un « grenelle des ondes » - dont chacun a pu constater, au fil des mois et même des années, qu’il avait vocation avant tout à simuler le mouvement, - l’Etat reste totalement sous l’influence des opérateurs de téléphonie mobile. Après l’appel à précaution lancé par l’AFSSET en 2009, la récente classification des radiofréquences comme potentiellement cancérigènes par l’OMS n’a ainsi provoqué aucune réaction du Ministère de la santé.

Les antennes contestées - Du site de l'association PRIARTéM - Pour une réglementation des implantations d'antennes relais de téléphonie mobile - De nombreuses victoires récentes à signaler!
http://www.priartem.fr/spip.php?page=motantennes&id_mot=1




19.

AUTRES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS EN FRANCE ET EN BELGIQUE

Téléphonie : danger sur les ondes à Paris (13.10.2011)
http://www.leparisien.fr/high-tech/telephonie-danger-sur-les-ondes-a-paris-13-10-2011-1652987.php
La ville de Paris annonce, jeudi 13 octobre, que la Charte parisienne de la téléphonie mobile est rompue, au terme d'un désaccord avec la Fédération française des télécoms (FFT). En conséquence, les Parisiens ne bénéficient plus des garanties apportées par la Charte, tant du point de vue de la transparence que des seuils d'exposition aux ondes électromagnétiques.Signée en 2003, la Charte parisienne de la téléphonie mobile, liant la Ville de Paris et les quatre opérateurs comportait un seuil maximum d'exposition aux ondes électromagnétiques de téléphonie mobile de 2 V/m en moyenne sur 24 heures, vérifiable et régulièrement contrôlé. Elle prévoyait également un dispositif de concertation avec les riverains, les associations et les mairies d'arrondissement. A l'issue de nombreuses réunions de négociations dans le but de renouveler cette charte, la Fédération française des télécoms (FFT) et l'ensemble des opérateurs ont fait part d'exigences jugées inacceptables par la ville de Paris, comme l'augmentation du seuil jusqu'à 15V/m ou encore le retrait des opérations d'intégration paysagère des antennes existantes. La Ville de Paris constate donc le refus par les opérateurs de la FFT de renouveler la charte.

Téléphonie : la Mairie de Paris interdit l'implantation de nouvelles antennes-relais jusqu'à nouvel ordre (18.10.2011)
http://www.leparisien.fr/high-tech/telephonie-la-mairie-de-paris-interdit-l-implantation-de-nouvelles-antennes-relais-jusqu-a-nouvel-ordre-18-10-2011-1660340.php
En réponse aux opérateurs qui n'ont pas souhaité renouveler la Charte parisienne de la téléphonie mobile (qui garantissait notamment de faibles seuils d'exposition aux ondes électromagnétiques), la Ville de Paris annonce, lundi 17 octobre, la suspension immédiate de toute nouvelle implantation d'antennes sur des sites lui appartenant. Elle en profite également pour lancer une étude juridique sur la situation des installations actuelles. Mao Peninou, adjoint au maire de Paris, a annoncé lors des débats du Conseil municipal du 17 octobre que la Ville de Paris allait prendre ses responsabilités vis-à-vis des opérateurs de téléphonie mobile. La première décision est donc de suspendre toute installation d'antennes, mais également d'ouvrir une étude juridique en ce qui concerne les installations actuelles. La Mairie souhaite travailler sur une proposition de charte unilatérale, qui serait proposée aux opérateurs souhaitant, à l'avenir, disposer d'une autorisation d'implantation. La capitale recense 186 antennes-relais installées sur les toits, pour un total de 1.200 antennes dans la capitale. Les opérateurs profitaient jusqu'ici à Paris de l'absence de décision gouvernementale en matière de réglementation de la puissance des ondes électromagnétiques pour tenter d'imposer une dérégulation dans ce domaine. Eric Besson, le ministre chargé de l'Economie numérique, a déploré "la décision unilatérale de la Mairie de Paris de suspendre le déploiement des réseaux numériques mobiles dans la capitale".

La Ville de Paris part en guerre contre les antennes-relais (25.10.11)
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/10/25/la-ville-de-paris-part-en-guerre-contre-les-antennes-relais_1593511_651865.html
Jusqu'où ira l'affrontement entre la Ville de Paris et les opérateurs de téléphonie mobile ? Les négociations devant aboutir au renouvellement de la charte qui les liait depuis 2003 sont suspendues et la ville menace de démonter les 186 antennes-relais installées sur les bâtiments municipaux (sur les 1 200 présentes sur le territoire communal).
(...) Dans un communiqué, celle-ci affirme vouloir que "Paris soit une capitale numérique exemplaire tant par la couverture, la qualité de service et les débits de l'Internet mobile que par ses dispositifs d'information, de concertation, d'attention aux préoccupations de certains riverains."Elle annonce son intention de s'attaquer au traitement "des points dits atypiques", où l'exposition peut atteindre 10 à 15 volts par mètre (V/m). Mais ce n'est pas la revendication de la mairie de Paris qui demande qu'"un seuil d'exposition le plus bas possible" soit retenu pour l'ensemble du territoire communal.En 2003, tenant compte notamment de sa densité de population, les opérateurs avaient accepté de traiter la capitale avec plus d'égards que le reste des communes françaises. La charte qu'ils avaient signée comportait un seuil maximum d'exposition de 2 V/m en moyenne sur vingt-quatre heures, ce qui correspond à 4,5 V/m en émission maximale. La municipalité espérait une nouvelle baisse à l'occasion du renouvellement de cet accord.Comme d'autres communes, Paris est de plus en plus interpellée par la population qui lui demande de faire éloigner les antennes-relais des écoles maternelles, notamment. Mais les initiatives des élus dans ce sens ont jusqu'à présent été désavouées. Le 30 septembre, devant le Conseil d'Etat, le rapporteur public a ainsi plaidé pour qu'il soit rappelé aux édiles de trois communes (Les Pennes-Mirabeau, Saint-Denis et Bordeaux) que ce pouvoir n'est pas de leur ressort, mais de celui de l'Agence nationale des fréquences (ANFR). Pour cette dernière, les seuils restent de 41 V/m pour une émission correspondant à la 2G (GSM) et de 61 V/m pour la 3G (dont l'UMTS). Ces valeurs maximales ont été arrêtées en 2002 à partir de recommandations européennes dantant de 1999. Reste qu'une partie de l'opinion publique exprime une inquiétude grandissante au fur et à mesure que le nombre d'antennes explose (ces installations sont recensées sur cartoradio. fr, le site de l'ANFR). Et l'arrivée de la quatrième génération (4G) va se traduire par un déploiement supplémentaire sur le territoire. CLIP

ONDES ELECTRO-MAGNETIQUES (lignes à haute tension, téléphonie mobile, WI-FI, WI-MAX, etc...) Quel est leur effet sur la santé ? TRÈS COMPLET!
http://www.infomysteres.com/wordpress/wp-content/plugins/downloads-manager/upload/ondes_electromagnetiques.pdf

Lancement de l'Enquête Nationale Santé Linky (24/10/2011)
http://www.paris-communiques.com/communiques/lancement-de-l-enquete-nationale-sante-linky-c73071.htm
L'Organisation Next-up qui est une ONG spécialisée dans l'étude des champs électromagnétiques va lancer la première Enquête Nationale Santé Linky auprès des 250 000 foyers français qui sont déjà équipés du nouveau compteur d'ERDF. L'Organisation Next-up qui est une ONG spécialisée dans l'étude des champs électromagnétiques va lancer la première Enquête Nationale Santé Linky auprès des 250 000 foyers français qui sont déjà équipés du nouveau compteur d'ERDF. Suite à l'installation en phase test du compteur Linky, le Ministre de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie Numérique Eric Besson a fait le 28 septembre 2011 l'annonce de sa généralisation à tout le territoire français ce qui représente 35 millions de compteurs à installer et en projection financière 4 à 6 milliards d'euro d'investissement.
(...) Pour rendre son compteur Linky communiquant ERDF va modifier le courant électrique 50 Hz en y injectant sur sa porteuse un signal radiatif de type CPL en kHz qui va irradier tout le réseau Basse Fréquence du territoire, ceci jusque dans les appartements et les chambres des enfants par le maillage des câbles électriques des maisons. Des mesures de champs électromagnétiques qui ont été réalisées chez les particuliers possédant un Linky, démontrent que les valeurs de rayonnements artificiels sont d'environ 17,5 V/m ce qui n'est pas négligeable même si les normes actuelles des rayonnements sont respectées par ERDF. De nombreuses études scientifiques démontrent que bien en dessous des normes le CPL est nocif pour la santé s'il n'est pas déployé avec des câbles électriques anti-rayonnements blindés. ERDF à ce jour n'envisage pas cette option de protection sécuritaire. Ce qui aggrave la nocivité des rayonnements du CPL du Linky c'est la notion de dose puisque la durée d'exposition des personnes dans leurs appartements sera pérenne et de surcroit en champs proches la puissance radiative sera maximum. Il est donc constaté qu'ERDF n'a pas intégré un volet environnemental complet pour lutter contre l'Electrosmog dans le développement du compteur Linky par un protocole rigoureux d'impact sur la santé de la population. CLIP

Enquête Européenne sur les Symptômes Biologiques et Sanitaires ressentis par les Riverains d'antennes relais
http://next-up.org/questionnaire/
Après traitement informatique des données, les statistiques seront transmises anonymement aux scientifiques et organismes de santé afin d’analyses et publications.

EUROPEAN SURVEY On the biological and health symptoms experienced by people living close to relay antennas
http://next-up.org/questionnaire/index.php
The statistics gathered from this enquiry will be sent anonymously to scientists and health organisations for analysis and publication

Refus Linky : Touche pas à mon compteur
http://www.next-up.org/France/Linky.php
Participez à l'Action Nationale de Refus du Compteur Mouchard Linky d'ERDF --
http://www.next-up.org/France/ERDF_Compteur_mouchard_Linky.php
(...) Le 16 mars 2010 le Conseil de surveillance de la Société Anonyme ERDF (Électricité Réseau Distribution France), filiale à 100% d'EDF, a approuvé la nomination de Michèle BELLON pour présider le directoire d'ERDF. C'est donc Michèle BELLON qui a en charge le dossier Linky que la Société Anonyme ERDF veut imposer à la population Française. Avec les nouveaux compteurs mouchards (Linky pour la France) la population va être soumise à une expérimentation à l'échelle mondiale qui va jouer un rôle majeur non seulement dans le contrôle, mais aussi dans le devenir de l'humanité. Tout le maillage de distribution d'électricité BT et le courant vontêtre modifiés (CPL) afin de les transformer en système de communication, en association avec du GPRS (Téléphonie Mobile 2,5G), c'est une nouvelle source d'immixtion de rayonnements artificiels, c'est une nouvelle pollution environnementale totale. Il est impérieux et légitime de faire connaître avec précisions et d'expliquer aux citoyens afin qu'ils puissent comprendre toutesles finalités de la réalité et celles des dérives possibles, pour une prise de conscience salutaire. Le problème est déjà récurrent dans de nombreux pays. Ni Michèle Bellon, présidente du directoire d'ERDF, ni ses ambassadrices de charmes n'y changeront rien. Le Compteur Mouchard Linky ne pourra que contribuer au contrôle et à la dégradation générale de l’état de santé de la population dont la baisse historique de l’espérance de vie constatée actuellement va s’accentuer.

(...) Un lobby “pro-compteurs intelligents”s’est constitué au niveau européen et a pignon sur rue : le European Smart Metering Industry Group (ESMIG), qui “travaille à accélérer l’adoption des compteurs mouchards dits "intelligents" en Europe (ESMIG compte aujourd’hui une vingtaine de membres dont les fournisseurs de modules radio Cinterion, Sagem Communications, Telit et Wavecom, et les fabricants de compteurs Actaris, Diehl, EMH, Hager, Iskraemeco, Janz, Landis + Gyr et Siemens). Ce lobby est manifestement très actif et très efficace puisque face à une opposition naissante il a pris les devants et a réussi à faire adopter récemment par le gouvernement un décret qui impose par planification le compteur mouchard aux consommateurs citoyens (qui devra en plus le payer… "Lissé sur 10 ans" selon ERDF) ! Son influence au niveau européen est d’autant plus grande que ce niveau de pouvoir fonctionne sans connexion réelle avec les opinions publiques nationales. Juridiquement parlant, le combat sur la légalité et la Salubrité Publique va commencer, mais déjà un conseil, concrètement si vous êtes propriétaire et n’avez rien demandé, dans ce cas ne signer aucun document relatif au compteur mouchard que l’on veut vous imposer … CLIP - POUR EN SAVOIR BEAUCOUP PLUS VISITER LE http://www.next-up.org/France/ERDF_Compteur_mouchard_Linky.php#1

Inter-Environnement Bruxelles : Ondes de choc (24 Juin 2011)
http://www.teslabel.be/sante-publique/162-inter-environnement-bruxelles-ondes-de-choc Inter-Environnement Bruxelles consacre l'essentiel de son mensuel de juin "Bruxelles en mouvement" à un grand dossier de 20 pages sur la pollution électromagnétique. La magazine d'IEB est diffusé à raison de 1500 exemplaires papier et de 10.000 envois électroniques, à destination de ses abonnés et de l'ensemble des administrations communales et régionales. Au sommaire : page 2 : Introduction page 4 : Dimensions sociales des technologies sans fil (G. Hanotiaux, Collectif Dé-Mobilisation) page 8 : Systèmes de communication sans fil et normes d'exposition (J. Delcoigne, secrétaire de Teslabel) page 13 : Le syndrome des micro-ondes (G. Hanotiaux, Collectif Dé-Mobilisation) page 15 : Effets sanitaires : pourquoi tant de confusion (J.-L. Guilmot, président de Teslabel) page 19 : Conclusion
Vous pouvez consulter, feuilleter et lire très aisément l'ensemble du N° du 20 juin 2011 de "Bruxelles en mouvement" ici : http://www.ieb.be/rubrique8
Vous pouvez également télécharger cet extrait des pages 1-19
« Les personnes touchées, plutôt que les con- sidérer comme des voyants d'alerte au sujet de l'inconscience actuelle et de la dangerosité de cette société du sans fil, sont simple- ment poussées sur le côté. Alors qu'elles sont victimes d'une agression, on leur colle une étiquette : «électrohypersensibles». Depuis quelques années, l'Organisation Mondiale de la Santé définit précisément cette affection et les symptômes décrits ici, sans toutefois préconiser de mesures de santé publique visant à rendre une vie normale aux victimes, et à enrayer la progression de leur nombre. Nous assistons, en direct, à la banalisation d'un nouveau syndrome évitable. Aujourd'hui, les estimations de la population concernée à des degrés divers par ce syndrome évoquent jusqu'à 10%. Dès lors qu'aucune campagne d'information du public n'est entreprise, et que les pouvoirs publics et privés continuent sans fin d'installer leurs engins, il semble iné- vitable que le nombre de victimes des indus- triels du sans fil va continuer à grimper. Quel pourcentage devra être atteint pour que les autorités belges prennent des mesures de santé publique ? »




20.

DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS AUX ÉTATS-UNIS ET AILLEURS DANS LE MONDE ANGLOPHONE

Un important précédent !

From: http://www.stopsmartmetersbc.ca/html/?p=1635

PG&E Begins Removing 'Smart' Meters Due to Health Effects

by Joshua Hart - Nov 1st, 2011

Santa Cruz, Calif.—Just as PG&E enters the final phase of its deployment of wireless “smart” meters in California, the largest of the state’s Investor Owned Utilities (IOU’s) has reversed course, quietly beginning to replace the ‘smart’ meters of those reporting health impacts with the old trusty analog version. Consumer rights and health groups immediately seized on the news, demanding that millions of Californians unhappy with their new wireless meters get their analogs returned immediately at no cost.

‘Smart’ meters are new wireless utility meters being installed as part of the “smart” grid initiative, spearheaded by technology firms and backed by the Obama administration and the Department of Energy. Promises ranging from lower utility bills to enhanced renewable generation capacity have failed to materialize, with widespread reports of higher bills, privacy violations, fires and explosions, and commonly reported health impacts such as headaches, nausea, tinnitus, and heart problems associated with powerful wireless transmissions. Widely disparate political groups- from members of the Green Party to the Tea Party and Occupy protesters have attacked the program, and dozens of grassroots organizations have sprouted up over the past several months to fight what they call an undemocratic, unconstitutional and dangerous assault on people in their own homes and neighborhoods. Dozens of people have been detained or arrested for peaceful civil disobedience and even simply speaking out against deployments.[1]

In California, more than 47 cities and counties have demanded a halt to halt installation, and a dozen local governments have passed laws prohibiting the controversial technology.[2] The ‘smart’ meter issue has further angered a public already seething at the utilities over repeated gas explosions, safety breaches at nuclear reactors, and an increasingly extortionate rate structure. Word of California’s ‘smart’ meter nightmare has spread across the country and around the world, prompting some utilities to place smart meter plans on hold, and recently Nevada’s PUC to call for investigations into the health effects and other smart meter problems.[3]

Now in a dramatic turnaround that could signal the beginning of a widespread recall of wireless ‘smart’ meters, on October 28th PG&E re-installed a classic spinning disc analog meter on the home of Santa Cruz, CA resident Caitlin Phillips, who had been suffering headaches and other symptoms from her ‘smart’ meter. The move comes in response to verbal directives from the California Public Utilities Commission President Michael Peevey, who recently told members of the public that the utility “will provide for you to go back to the analog meter if that’s your choice.” The CPUC has been slow to respond to thousands of ordinary citizens reporting health effects from the new meters.

When a Wellington Energy installer (contracted with PG&E) came to install a smart meter at her home, Caitlin asked the installer to get off her property and not install, because of what a neighbor had told her about possible health damage and privacy violations. “When I returned home later, I discovered a smart meter on my house. That night I awoke to severe anxiety, headache, and buzzing in my teeth, and realized the new smart meter was on the other side of the wall from my bed.” Caitlin reported her experience to PG&E and the CPUC, who both declined to rectify the situation. When the symptoms persisted, Caitlin sought the assistance of the Scotts Valley based group Stop Smart Meters! who provided an analog meter and referred her to a professional who could help her remove her ‘smart’ meter. As soon as the analog was installed, Caitlin’s symptoms disappeared.

Frustrated and outraged about her treatment by the utility and the PUC, Caitlin travelled to San Francisco to speak at a commission meeting on Oct. 20th. About a week later, PG&E crews were at her house replacing her temporary analog meter with a brand new official PG&E analog meter. This is believed to be the first time PG&E have willingly replaced an analog meter on the home of someone suffering from health effects.[4]

An “opt-out” proceeding overseen by an Administrative Law Judge is underway at the CA Public Utilities Commission, yet those suffering (in some cases severe) health impacts have been stuck in limbo as utilities refuse to remove the harmful meters upon request- until now.

“There are hundreds of thousands- if not millions- of people suffering in their homes from forced ‘smart’ meter radiation,” said Joshua Hart, Director of the grassroots organization Stop Smart Meters! “The utilities and PUC’s must respond promptly to all requests that analogs be returned. The alternative is that people will increasingly turn to independent professionals to remove unwanted ‘smart’ meters from their homes, a reasonable action we assert is within our legal rights. Protecting your family’s health is not tampering.”

PG&E and other utilities have also been responding to health complaints by replacing wireless ‘smart’ meters with digital meters that are “wireless-ready.” These digital meters have been associated with health problems from “dirty electricity” frequencies that pass into a home via the electrical wiring. These “trojan horse” meters have been roundly rejected by those who report continuing health impacts after installation. Susan Brinchman, Director of San Diego based Center for Electrosmog Prevention. said “At this point, the burden of responsibility is on the utilities to demonstrate that any new meter they want to install on our homes is safe. Communities have the right to retain analog meters at no extra charge. Period.”

[1] http://sanfrancisco.cbslocal.com/2010/12/29/2-arrests-at-pge-smartmeter-protest-in-marin-county/

[2] Full list of opposed local governments: http://stopsmartmeters.org/how-you-can-stop-smart-meters/sample-letter-to-local-government/ca-local-governments-on-board/

[3] http://www.lasvegassun.com/news/2011/oct/25/nv-energys-smart-meters-be-investigated/

[4] Video of the switchout can be viewed at: http://www.youtube.com/watch?v=4IjC4BEZxLg

Voir aussi...

Assessment of Radiofrequency Microwave Radiation Emissions from Smart Meters by the Sage Associates
http://sagereports.com/smart-meter-rf
Excerpt from the SUMMARY OF FINDINGS (...) Consumers, for whatever personal reason, choice or necessity who have already eliminated all possible wireless exposures from their property and lives, may now face excessively high RF exposures in their homes from smart meters on a 24-hour basis. This may force limitations on use of their otherwise occupied space, depending on how the meter is located, building materials in the structure, and how it is furnished. People who are afforded special protection under the federal Americans with Disabilities Act are not sufficiently acknowledged nor protected. People who have medical and/or metal implants or other conditions rendering them vulnerable to health risks at lower levels than FCC RF limits may be particularly at risk (Tables 30-31). This is also likely to hold true for other subgroups, like children and people who are ill or taking medications, or are elderly, for they have different reactions to pulsed RF. Childrens’ tissues absorb RF differently and can absorb more RF than adults (Christ et al, 2010; Wiart et al, 2008). The elderly and those on some medications respond more acutely to some RF exposures. Safety standards for peak exposure limits to radiofrequency have not been developed to take into account the particular sensitivity of the eyes, testes and other ball shaped organs. There are no peak power limits defined for the eyes and testes, and it is not unreasonable to imagine situations where either of these organs comes into close contact with smart meters and/or collector meters, particularly where they are installed in multiples (on walls of multi-family dwellings that are accessible as common areas). In summary, no positive assertion of safety can be made by the FCC, nor relied upon by the CPUC, with respect to pulsed RF when exposures are chronic and occur in the general population. Indiscriminate exposure to environmentally ubiquitous pulsed RF from the rollout of millions of new RF sources (smart meters) will mean far greater general population exposures, and potential health consequences. CLIP

Health Petition: Stop Funding Harmful Smart Meter Electrosmog http://www.change.org/petitions/stop-funding-harmful-smart-meter-electrosmog
The Center for Electrosmog Prevention is asking that President Obama issue an order to stop funding wireless, pulsed-radiation-emitting portions of the smart grid. I hope you'll sign and distribute this petition far and wide to your entire email list and Facebook Friends! Why this is Important... With President Obama's full approval, the federal government is spending $3.4 billion on the development of hazardous, pulsed radiation technologies for the smart grid, and placing devices on every home that are making people sick. We want the federal government to issue a halt on the use and funding of smart meters and wireless infrastructure that is harming all Americans NOW! This money is going to monopoly multi-national utility corporations that do not have the health of Americans as their priority. www.electrosmogprevention.org - Check also Smart Meter Dangers http://www.smartmeterdangers.org/ - American Coalition Against Smart Meters www.causes.com/acasm

NV Energy’s smart meters to be investigated (Oct. 25, 2011)
http://www.lasvegassun.com/news/2011/oct/25/nv-energys-smart-meters-be-investigated/
After hearing several complaints about possible health hazards and invasion of privacy, the state Public Utilities Commission has opened an investigation into smart meters installed in more than 500,000 homes in Las Vegas. Commissioner Rebecca Wagner said there was misinformation or a lack of information when the commission approved NV Energy’s application to begin the project. She said she wants to look into allowing customers to refuse the installation of the meters and the implications. And she says the investigation should address the health issues and the privacy and security fears. This should be started now, she said, before “it unravels further.” Although the vote was unanimous, Commissioner David Noble said many of the concerns were addressed in a prior hearing and he did not want to duplicate what had been covered. He said he did not “want to open up a free-for-all” on this case.Angel De Fazio, founder of NV Energy Stop Smart Meters, said the units transmit electromagnetic radiation and are harmful to people with physical impairments. De Fazio told the PUC it had a duty “to protect the disabled.” This is not a federal mandate, she said and homeowners should have the right to “opt out” in having a meter. She also said the meters are a health hazard to dogs. Mike Hazard told the commission a lot of people don’t like the smart meters. (...) The radio frequency exposure signal goes out 48 times a day and is within the guidelines of the Federal Communications Commission. CLIP

Scientists speak up about dangerous radiation
http://www.teslabel.be/PDF/Scientists_speak_up_about_dangerous_radiation.pdf
Top minds have urged governments and industry to rethink “safe” levels -- (...) When the world’s leading scientists speak up, it’s best to listen to their warnings: “Current US and International Commission on Non- Ionizing Radiation Protection standards are entirely inadequate” – Prof Olle Johansson, Department of Neuroscience, Karolinska Institute and the Royal Institute of Technology, Stockholm, Sweden.m“We are already seeing increases in health problems such as cancer and neurobehavioural impairments” – Prof Elihu Richter, Unit of Environmental Medicine, Hebrew University, Hadassah School of Medicine, Jerusalem, Israel.“Pregnant women and children of all ages should avoid using cell and cordless phones” – Prof Yuri Gregoriev, Doctor of Medical Science, Chairman of the Russian National Committee on Non-Ionizing Radiation Protection, Moscow, Russian Federation. “WiFi/wLAN routers, cordless phones and other wireless devices like baby monitors produce radio frequency emissions that will affect millions of people and babies in their homes, and should be halted” – Prof Lukas Margaritis, Department of Cell Biology and Biophysics, Faculty of Biology, University of Athens, Athens, Greece. Perhaps it’s time we also make our own voices heard and urge our government to listen up about our safety. CLIP

Bernstein Liebhard LLP Reports On Study Faulting Cell Phone Radiation Testing
http://www.prweb.com/releases/cell-phone-radiation/consumer-injury-lawyers/prweb8896622.htm
On October 17, 2011, the Environmental Health Trust published a study in the journal Electromagnetic Biology and Medicine, which concluded that cell phone radiation exposure is severely underestimated under currently used cell phone radiation testing processes.* Specifically, the report found that cell phones kept in pockets or around the waist exceed Federal Communications Commission guidelines on cell phone radiation exposure and that cell phone radiation testing practices should be revised. Researchers highlighted a major flaw with current cell phone radiation testing.
(...) Dr. Devra Davis, a former senior adviser in the Department of Health and Human Services under the Clinton Administration and an author of the report, stated “The standard for cell phones has been developed based on old science and old models and old assumptions about how we use cell phones, and that’s why they need to change.”** Bernstein Liebhard LLP partner Jeffrey S. Grand, who is currently reviewing cell phone radiation lawsuits on behalf of individuals harmed as a result of cell phone radiation exposure, echoed these sentiments, commenting “Common sense and our own personal experiences tell us that most people don’t talk on a cell phone with the device held an inch away from their ear. It’s very concerning that in light of recent studies demonstrating the dangers of cell phone radiation, that this is still the safety standard being employed. It’s also very disturbing that given the rising use of cell phones by children and teenagers, that their heightened susceptibility to radiation is not being taken into account.” CLIP

Brian Stein - Full Electromagnetic Sensitivity Lecture Part 1
http://vimeo.com/24505286
Un témoignage extrêmement convaincant d'un homme d'Affaires qui est devenu électrosensible après 15 ans d'usage régulier de son téléphone cellulaire. 2e partie au http://vimeo.com/24514653 - Voir aussi http://www.electromagneticman.co.uk/

Mobile telephony and human genes
http://www.day.kiev.ua/218161
Protection against harmful health impact is possible and necessary.
(...) Abundant evidence of the negative impact on biological objects includes clear proof of the DNA damage from mobile phones’ EMR and reduction of motile sperm count in men by 30 percent after 1.5 years of mobile phone usage. It was established that the earliest clinical manifestations of the EMR effects in humans were functional disorders of the nervous system, manifested primarily in the form of negative dysfunctions, neurotic and asthenic syndromes. Persons, who had long resided in the EMR-impacted areas, complained of weakness, irritability, fatigue, weakening of memory, and sleep disturbances.
(...) There is no doubt about the need to develop protective devices against the negative impact of such man-made EMR. Such devices were developed by scientists of several countries for protection of mobile phone users against the negative impact, and they do significantly reduce the level of the EMR, but are unable to eliminate its influence altogether and for sure. Joint work of Ukrainian and French scientists shows highly sophisticated technology being developed to protect users of electronic equipment. It was established for the first time that the base station antennas have increased negative impact on humans and animals when their grounding locations coincide with geopathogenic anomalies, faults in the Earth’s crust, and water flows.Ukrainian scientists developed protective devices against the negative impact of mobile communications base stations. They eliminate the effect of geotechnogenic radiation and function as effective environmental devices, and this fact has been confirmed by official acts of medical and biological examination. The research was conducted in France in 2005 and continued at the Open International University of Human Development “Ukraine” in 2008 and 2011, and at the Kyiv City Oncology Center in 2009.We are confident that the final answer to this challenge must be given by science, and not by the business interests, as the former clearly shows now that the super-weak intensity, multi-frequency and multi-specter EMRs affect the main component of living organisms, that is, bound water. Thus, there is only one way out: we must have a safe bioenergoinformational protection for living organisms against such EMRs in place.

SMART METERS: THE NEW SILENT KILLERS (September 2, 2011)
http://wifismartmeters.com/2011/09/smart-meters-the-new-silent-killers-part-1-of-2/
The electromagnetic field is the perfect secret agent: you cannot see it, you cannot smell it, you cannot hear it, and its effects are slow but relentless. - By Volter Hertenstein, MP Bavarian Parliament
(...) “In fact, the chronic bursts or pulsing of smart meters have not been proven to be biologically safe for anyone. Current federal standards are grossly out of date, not taking into account the growing levels of microwave radiation exposure people now get 24/7 from various sources. Furthermore, FDA/FCC standards are based solely on the heating effect of microwave radiation on a large, grown man, ignoring numerous studies that point to other effects, including irregular heartbeats, melatonin depletion, which affects sleep, and abnormal mast cell proliferation, which affects the immune system and inflammation levels.”
(...) As I mentioned in my first column, several individuals got together, pooled their money and hired an energy attorney to represent them at a hearing in front of the Maine PUC (Public Utility Commission). They won. Of course, the “customer” out there in Maine has to pay a price for opting out to protect their health: “Choosing a digital smart meter with the wireless transmitter turned off will carry an initial charge of $20, plus a monthly charge of $10.50. Keeping an existing mechanical meter will cost $40 upfront, plus $12 a month. The cost of relocating an existing meter is highly variable, but typically expensive.” Shame on those commissioners for sticking to the people of their state instead of forcing the utility company to replace the meter with an old analog meter at no cost to the consumer. (NOTE de Jean: Ces frais véritablement excessifs doivent à tout prix être évités au Québec si nous parvenons à obtenir de pouvoir exercer le droit de conserver un compteur électromécanique, advenant que nous n'arrivons pas à faire stopper le déploiement de ces menaces à la santé publique.)

Wi-Fi alters brain activity in young adults
http://www.buergerwelle.de:8080/helma/twoday/bwnews/stories/3290/
Two new studies have found that electromagnetic fields from Wi-Fi transmitters can alter electrical brain activity and decrease a measure of attention in young adults when performing a memory task. These are the first reports to look at the effects of Wi-Fi on brain function. The attractiveness of Wi-Fi as a learning tool in schools is significantly decreased if it could be damaging the cognitive abilities and brain development of pupils. CLIP

Researchers Report Alarming Rise in Brain Cancer in Scandinavian Countries (2 Nov, 2011)
http://www.cisionwire.com/the-investor-relations-group/r/researchers-report-alarming-rise-in-brain-cancer-in-scandinavian-countries,c9182179
New cases of brain tumors have continued to rise throughout the past three decades in some Scandinavian countries with longer-term and heavier cell phone use, according to analyses conducted by Environmental Health Trust scientists. The analyses are based on data provided by the national cancer registries of Finland and Norway to the International Agency for Research on Cancer. Death rates have dropped, reflecting improvements in treatment and early detection, but incidence has increased over the past decade for both men and women. In Norway, brain tumor incidence rose in men and women about 1.7 and 2.8 percent each year for the past decade, with women who use cell phones more having higher rates than men. Similar but smaller increases were evident in Norway. No increases were noted in Sweden, where analysts from the Swedish National Health Board have reported that brain tumors are systematically underreported. “The possible contribution of cell phone use to these underlying trends cannot be determined, but should be seriously investigated,” said Devra Davis, PhD, MPH, President of Environmental Health Trust and Fellow of the American College of Epidemiology. “We need a major research program on this issue in light of growing experimental evidence indicating that low levels of cell phone radiation can disturb exquisitely sensitive cellular function.”“The need for careful and complete surveillance of populations for possible changes in brain tumor incidence is clear, as is the need to expand research and training in this area,” added Ronald B. Herberman, MD, oncologist and chairman of EHT’s Board. “Based on the laboratory and epidemiological evidence to date, the grounds for taking precautionary actions to reduce direct exposure to the brain and body from cell phone radiation are stronger than ever.”Earlier analyses from Australia by renowned neurosurgeon Vini Kharuna also found unexplained increases in malignant gliomas—a tumor linked to long-term cellphone use in several studies. Charts on the studies can be found on www.saferphonezone.com. CLIP

Mobile towers hurting biological systems of birds: Study (Oct 12, 2011)
http://timesofindia.indiatimes.com/tech/personal-tech/computing/Mobile-towers-hurting-biological-systems-of-birds-Study/articleshow/10328750.cms
NEW DELHI: Electromagnetic radiation (EMR) from mobile towers was interfering with the biological systems of birds, a study released by the environment ministry said and called for a law for the protection of flora and fauna. Electromagnetic radiation (EMR) from mobile towers was interfering with the biological systems of birds."The review of existing literature shows that the EMRs are interfering with the biological systems in more ways than one and there had already been some warning bells sounded in the case on bees and birds, which probably heralds the seriousness of this issue and indicates the vulnerability of other species as well," the study found. The ministry in September 2010 had constituted a 10-member committee under Bombay Natural History Society (BNHS) director Asad Rahmani to study the impact of mobile phone towers on birds and bees and formulating guidelines for their installations. The expert group reviewed 919 studies done in India and abroad on the ill effects of mobile towers in animal, birds and insects. Of the 919 studies, the team found that 593 showed the negative impact of mobile towers on birds, bees, human, wildlife and plants. Quoting from an international study that radio frequency pollution appears to constitute a potential cause for the decline of animal populations, it said there was urgent need to focus more scientific attention to this area before it would be too late. CLIP

Safety criteria of human exposure to EMF adopted by Russian Government are the strictest ones in the world
http://www.tesla.ru/english/protection/standards.html
EMF health effect studies were initiated in Russia since 1948. During the following 55 years, comprehensive hygienic, clinical, physiological, and experimental studies were carried out. The contemporary Russian electromagnetic safety standards (sanitary and epidemiological norms and regulations, SanPiN) are developed basing upon the analysis of these study results. These studies (including chronic (long term) EMF exposure) have given the opportunity to identify most sensitive systems of the human body: nervous, endocrine, immune, cardiovascular and reproductive systems. These critical system reactions were obligatory taken into account, when assessing the risk of negative EMF effects in human health to develop Russian standards of the electromagnetic safety. It was also demonstrated that EMF health effects under the long term exposure within many years are cumulated, so the resultant late effects are possible including degeneration processes in the central nervous system, leukemias, brain tumors, cardiovascular and hormonal diseases. EMF can be essentially dangerous in children, pregnant women, patient with diseases of central nervous, hormonal, and cardiovascular systems, allergy, and persons of weaken immunity. The basic requirement for EMF permissible levels established in Russia is the absence of even transient homeostasis disorder (including reproductive function) as well as the tension of protective and adaptive-compensatory mechanisms both at nearest and late periods of time (which is different from EMF regulation system adopted in Western Europe and the United States). Thus, EMF maximum permissible levels established by Russian national standards at 0 Hz - 300 GHz frequency range are the strictest ones in worldwide and provide the maximal protection of human under the EMF exposure.

EMF WORLD WIDE STANDARDS - On peut via ce site trouver les normes de CEMs autorisées dans chaque pays
http://www.who.int/docstore/peh-emf/EMFStandards/who-0102/Worldmap5.htm

Electromagnetic fields (EMF) Model Legislation
http://www.who.int/peh-emf/standards/emf_model/en/index.html
In response to requests from Member States, the International EMF Project has developed a Model Legislation that provides the legal framework for implementing protection programmes against non-ionizing radiation.

Electromagnetic fields and public health: mobile phones (June 2011) http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs193/en/index.html
Key facts: Mobile phone use is ubiquitous with an estimated 4.6 billion subscriptions globally. The electromagnetic fields produced by mobile phones are classified by the International Agency for Research on Cancer as possibly carcinogenic to humans. Studies are ongoing to more fully assess potential long-term effects of mobile phone use. WHO will conduct a formal risk assessment of all studied health outcomes from radiofrequency fields exposure by 2012. CLIP

Radiofrequency Radiation: The Invisible Hazards of “Smart” Meters (August 19, 2011)
http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=26082
(...) “Smart” meters have not been tested by Underwriters Laboratories and do not carry the “UL” label, required for electronic devices. With their 116-year record and having developed more than 1,000 standards for safety, why is UL certification missing on these meters? The EMR Policy Institute further notes that “components of Smart Meters are out of compliance with the National Electric Code (NEC) because they trip the Ground Fault Interrupters and Arc Fault Interrupters, creating a fire hazard. …Un-intentional re-radiation of RF/MW signal (with its higher energy) on the electrical wires may overload wires, particularly in poorly grounded or ungrounded homes, or homes with older wiring or faulty wiring.”
(...) Many experts are speaking out of the dangers of RF/EMF exposure. Medical journals and scientific reports show that there is DNA damage, cell mutation, degenerative diseases, and damage to vision and clear-thinking (short-term memory and speech are affected). The protective Blood Brain Barrier has been breached; and there are numerous studies that show that “exposure to low levels pulsed or continuous microwave radiation has been reported to affect neurotransmitter metabolism…” while other studies suggest that “RF radiation can alter the electrical activity of the brain” and changes cognitive function and behavior. Although there has been very little reported in mainstream media, there is extensive information available information on the Internet. In a recent community TV program, Joshua Hart, Director of Stop Smart Meters! was interviewed on July 24 about the issues. He noted it is now a public health emergency since these were installed. He said: “There has been insufficient privacy protection…and violation of civil liberties. There is a clear expression of democratic opposition to this program” CLIP

Energy Efficient Light Bulbs Are Killing Us!
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=VS5ogZxoZ2Y
The energy efficient light bulbs in your house are affecting yours and your neighbour's health. THIS IS A MUST SEE. Check also Dirty Electricity Elevates Blood Sugar Among Electrically Sensitive Diabeticsand May Explain Brittle Diabetes

Study warns of green light bulb electrosmog (Mar 30, 2010)
http://www.swissinfo.ch/eng/swiss_news/Study_warns_of_green_light_bulb_electrosmog_.html?cid=8584642
Swiss health officials are recommending that people stay at least 30 centimetres away from energy-saving light bulbs, over electrosmog concerns. A study has measured the electric fields emitted from these lamps and concluded that a certain distance is needed to keep well under international limits. Low- and medium-frequency magnetic and electric fields can induce electric currents in the body which, above a certain frequency, can stimulate the nerves and muscles. The Swiss study, undertaken for the federal offices of health and energy, found that medium-frequency electric fields were primarily responsible for these currents. Depending on the lamp, current field densities in the immediate vicinity reach 10-55 per cent of the exposure limit. As this weakens with distance, health officials have recommended as a personal precaution to maintain a gap of at least 30 centimetres, for example from a desk lamp that is being used for a long time. CLIP

Fiches d'information sur les champs électromagnétiques (CEM)
Site de l'administration fédérale de la Confédération suisse
http://www.bag.admin.ch/themen/strahlung/00053/00673/index.html?lang=fr
Les principales sources de pollution électromagnétique autour de nous, avec les distances minimales à respecter pour protéger notre santé.

EMF-Omega-News 15. October 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111015.html
Cell Phone Radiation and Our Health - Medical Effects of Electromagnetic Fields and Cell Phone Towers - Toxic Energy: The Truth and Consequences of Technology - Request for health report as cancer cases increase - More Evidence That Cell Phone Use Is Bad for You - On the run from radio frequencies - Mobile towers hurting biological systems of birds: Study - Protect wildlife from cellphone towers - Questioning Heath Canada guideline for our health - Advice for Health Canada - A current global view of environmental and occupational cancers - Second Ontario School Removes Wifi Due to Health Concerns - Proposed legislation will study electromagnetic fields and cancer - Parents protest against phone mast near school - Residents' joy as mobile phone mast bid is rejected - Residents' health fears over mobile phone mast plan - Peterborough City Council disagrees with cell tower site - Smart-meter battle arrives - Citizens take up smart meter fight

EMF-Omega-News 22. October 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111021.html
Wi-Fi alters brain activity in young adults - Young men should not carry cellphones in pants pockets - The source of the problems was radiation - Electromagnetic radiation: The worst environmental disaster ever - Study: Most Cell Users Exposed To Alarming Radiation Levels - Cell Phone Safety Guidelines Underestimate Harmful Radiation Absorbed by Children and Small Adults - Global Diabetes Epidemic Rages On - A towering problem for birds and bees - Misleading Danish Mobile Phones and Brain Tumour Study - Paris tackles radiation from the roofs - MPs approve ban on phone mast permits - Phone mast on church is up the pole - Protesters face new battle to stave off mobile mast - Smart meters do not seem like a smart idea - MLA builds case against Smart meters - Next-up News - News from Mast Sanity

EMF-Omega-News 29. October 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111029.html
Evidence that Electromagnetic Radiation is Genotoxic - Is modern technology increasing our risk of cancer? - The proximity of a powerful cell tower can be devastating to physical and mental health - Parents Raise Concerns about Wireless Technology in Schools - Electrical Hypersensitivity: Overview by Lucinda Grant - Cell towers killing sparrows, bees, says MoEF study - Supreme Court hands dairy farmers a win over stray voltage - Protected Surbiton garden at centre of phone mast row - Residents take on mobile phone giant - Residents win battle to block Nuneaton phone masts - Homeowners petition against phone mast - Phone mast plans abandoned - Walton phone mast proposals thrown out - Smart meter opponents wonder why they have no choice - Smart meter resistance continues

EMF-Omega-News 5 November 2011
http://www.buergerwelle.de/en/news/newsletter/newsletter_20111105.html
Mobile phones and children’s brain tumour risks - EMF hypersensitivity can occur as a bona fide environmentally-inducible neurological syndrome - Wi-Fi health hazard for students - Dangers of Installation of Smart Meters - Microwave Ovens Produce EMFs, Alter Food - Family forced to move after suffering health problems - Frenchwomen flee to cave to escape wi-fi rays - Walk for Life and brain cancer awareness - Researchers Report Alarming Rise in Brain Cancer in Scandinavian Countries - Councillors reject bid to site phone mast near pub - UK.gov threatens to 'pull plug' on smart meter rollout - Power-line plan a 'death' sentence for Sherwood Park school - CTIA Lobbies FCC 500 times a year - Next-up News - News from Mast Sanity




21.

QUELQUES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS DANS LE DOSSIER DU GAZ DE SCHISTE

Québec ne doit pas devenir comme la Pennsylvanie. Il faut interdir la fracturation hydraulique
http://martineouellet.org/communique/quebec-ne-doit-pas-devenir-comme-la-pennsylvanie-il-faut-interdir-la-fracturation-hydraul
Québec, le lundi 17 octobre 2011 – Le Parti Québécois salue la détermination de plusieurs citoyens et élus municipaux qui se sont rendus en Pennsylvanie la fin de semaine dernière pour mieux comprendre les effets de l’exploitation des gaz de schiste. « Leurs constats sont inquiétants : contamination de l’eau et de puits, dépréciation de la valeur des maisons, nocivité du silice, exploitation archaïque. Bref, autant de motifs qui justifient amplement, qu’ici au Québec, on prenne les bonnes décisions et, en ce sens, la fracturation hydraulique doit être interdite », a déclaré la députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste, Martine Ouellet. Le Parti Québécois considère que la technologie actuelle n’est pas au point. Les citoyens qui se sont rendus en Pennsylvanie ont pu apprendre que les puits horizontaux peuvent maintenant atteindre une longueur de 4 km, au lieu du 1 km annoncé ici. Qui plus est, plusieurs puits d'eau souterraine ont été contaminés lors de forage vertical. Le risque est donc grand, même au stade de l'exploration. « La technologie n'est pas au point. L'industrie joue aux apprentis sorciers, n'a pas le contrôle et fait des expériences sur le dos de l'environnement et des citoyens. Les citoyens de la plaine du Saint-Laurent ne sont pas et ne veulent pas devenir des rats de laboratoire », a ajouté la députée. Depuis plus d’un an, le Parti Québécois réclame un moratoire complet sur l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste. « Avec tout ce qu’on apprend depuis un an, il faut, nous aussi, comme en France, interdire la fracturation hydraulique. Le gouvernement Charest doit, d’ici l’ajournement des travaux parlementaires en décembre, présenter un projet de loi en ce sens », a conclu Martine Ouellet. - On trouvera plusieurs autres articles à ce sujet sur le site Web de la députée Martine Ouellet, Porte-parole de l'opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste... comme Fuites au puits de La Présentation : le Parti Québécois, la municipalité, les citoyens et des scientifiques sont inquiets

An earthquake in NYC? What the frack? Written by mickeyz - Aug 29, 2011
http://www.fairsharecommonheritage.org/2011/08/29/an-earthquake-in-nyc-what-the-frack/#comment-161

Maîtres Chez Nous 21ième siècle Le Gaz naturel du Québec - Partie 1 http://www.youtube.com/watch?v=lMSPLo38I3Q
Histoire de la filière du gaz naturel du Québec - Recommandé par Pierre Langlois (pierrel@coopcscf.com) qui a écrit: « Les indignés, comme on les appellent désormais, qui occupent les places publiques un peu partout dans le monde, dénoncent le dérapage magistral de nos gouvernements et du système économique, qui nient le gros bon sens et le bien commun pour favoriser, envers et contre tous, les intérêts privés d’un petit groupe de prédateurs capitalistes. Je n’ai rien contre un capitalisme bien encadré, mais présentement, les encadrements légitimes et nécessaires ont plutôt cédés la place à la complaisance, au copinage voire à la corruption de la gouvernance de nos États. Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire du gaz naturel au Québec, qui regorge de faits troublants, je vous invite à visionner ce vidéo YouTube réalisé par Daniel Breton, président de l’organisation Maître chez nous 21e siècle (MCN21). Voici le lien pour la première partie de l’histoire (la deuxième partie est à venir). Cette information est cruciale pour faire réaliser pourquoi le Québec s’endette de plus en plus. C’est de la MAUVAISE GOUVERNANCE, pour rester diplomate...




22.

Note de Jean : Si j'inclus la nouvelle suivante n'ayant pas de lien direct avec la lutte entreprise pour empêcher Hyrdo-québec d'irradier l'ensemble de la population québécoise avec ses stupides compteurs tueurs, c'est simplement pour rappeler qu'à force de persévérance et de détermination - et avec avec un coup de pouce du système de justice - il est possible, à l'exemple du Maine où (un jugement rendu par la Maine Public Utilities Commission (MPUC) fait jurisprudence aux États-Unis en ce qu’elle oblique la Central Maine Power Company (CMP) à offrir à sa clientèle l’option de pouvoir choisir de conserver leur compteur électromécanique que cette compagnie productrice d’électricité désire remplacer par des compteurs numériques soi-disant ‘intelligents’ - Plus de détails dans Skelton, Taintor & Abbott Wins Landmark Smart Meter Case)

La justice brésilienne interdit la construction du barrage Belo Monte (29 Septembre 2011)
http://www.bioaddict.fr/article/la-justice-bresilienne-interdit-la-construction-du-barrage-belo-monte-a2164p1.html
La justice brésilienne a enfin tranché ! Elle exige la suspension immédiate de la construction du barrage hydroélectrique de Belo Monte et donne raison aux peuples indigènes et organisations écologistes qui luttent depuis plus de deux ans. Alors que l'Institut brésilien de l'environnement (Ibama) avait autorisé sa construction en janvier dernier, provoquant les larmes des indigènes et du célèbre chef Raoni, la justice fédérale de l'Etat du Para (nord) a ordonné mercredi l'arrêt des travaux du gigantesque barrage hydroélectrique de Belo Monte, sur le fleuve Xingu. Les indiens de cette région de l'Amazonie, la population locale et les mouvements écologistes avaient réussis à alerter la communauté internationale, sans résultat probant à ce jour. Loin d'être découragé par l'aval des autorités, le grand chef Raoni, fermement opposé à la destruction du patrimoine environnemental de la région, était d'ailleurs arrivé en France lundi 19 septembre afin de continuer à alerter les grands de ce monde. L'argument des pêcheurs a eu raison du projet - Hier, la justice brésilienne a finalement interdit au consortium Norte Energia d'altérer le lit du fleuve Xingu, par "l'implantation d'un port, des explosions, la construction de digues, le creusement de canaux ou tout autres travaux qui modifient son cours naturel et portent atteinte à la faune ichtyologique", précise l'AFP. Dans le cas où le consortium Norte Energia ne se conformerait pas à la décision du tribunal, il devra payer une amende quotidienne de 200 000 reais brésiliens, soit environ 80 000 euros. "Il n'est pas raisonnable de permettre que les innombrables familles, dont la survie dépend exclusivement de la pêche de poissons ornementaux sur le fleuve Xingu, se voient affectées directement par les travaux du barrage hydroélectrique", a estimé pour sa part le juge. Le combat de l'Association des éleveurs et exportateurs de poissons ornementaux d'Altamira semble avoir convaincu la justice du Para. Pour l'association, les travaux risquaient d'entraîner, en perturbant les flux migratoires et le cycle de reproduction, l'extinction des principales espèces de poissons de la région. D'une puissance prévue de 11.200 mégawatts, ce projet était considéré par le gouvernement socialiste comme un élément fondamental pour le développement énergétique du pays. Le barrage de Belo Monte qui allait ainsi devenir le troisième plus grand barrage au monde après ceux des Trois-Gorges, en Chine, et d'Itaipu, entre le Brésil et le Paraguay, ne devrait plus menacer plus les populations indigènes. - VOIR AUSSI Forêt amazonienne : le président bolivien recule devant la pression des indigènes (28 Septembre 2011)




23.

Il est encore temps de signer cette importante pétition...

Pétition : Étiquetage des aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM) https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-1969/index.html
Date limite pour signer : 23 décembre 2011


Retour à la page d’accueil de ce site